L émigration et ses conséquences fiscales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L émigration et ses conséquences fiscales"

Transcription

1 L émigration et ses conséquences fiscales Introduction En vertu du système canadien d impôt sur le revenu, l obligation de payer les cotisations d impôt est fondée sur le lieu de résidence du particulier. Ni le concept de résidence ni celui de la cessation de résidence au Canada ne sont définis dans la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi»). Pour déterminer à quel moment un particulier cesse de résider au Canada, il faut examiner toutes les circonstances de fait ainsi que les principes de common law qui analysent la rupture des liens de résidence que le particulier avait au Canada. Impôt de départ Le Canada est l un des rares pays au monde qui prévoit un impôt à l émigration ou «impôt de départ». En vertu de l alinéa 128.1(4)b) de la Loi, lorsqu un contribuable quitte le Canada, il est généralement réputé disposer de la plupart de ses biens au moment du départ et recevoir le produit de disposition réputé égal à la juste valeur marchande (JVM) de chacun de ces biens. Le produit de disposition réputé devient alors le nouveau coût du bien déterminé que le contribuable est réputé avoir acquis de nouveau, conformément à l alinéa 128.1(4)c) de la Loi. La disposition réputée et la nouvelle acquisition ont pour effet de déterminer l impôt que doit payer le particulier émigrant sur tout gain en capital accumulé. Le particulier peut soit payer immédiatement cet impôt, soit fournir à l Agence du revenu du Canada («l ARC») une garantie que l impôt sera payé à une date ultérieure (sans frais d intérêts), soit au moment de la vente du bien. De plus, les particuliers émigrants qui, immédiatement après leur émigration, sont propriétaires de «biens à déclarer» (tels qu ils sont définis au paragraphe 128.1(10) de la Loi) dont la valeur totale s élève à plus de $ sont tenus de déclarer ces biens à l ARC. La définition des «biens à déclarer» exclut les biens à usage personnel d une valeur inférieure à $. Cette exigence de déclaration s applique à tous les particuliers qui ont quitté le Canada après Le formulaire T1161, Biens possédés par un émigrant du Canada, qui sert à déclarer tous les biens dont la déclaration est exigée, doit être joint à la déclaration de revenus pour l année au cours de laquelle l émigrant quitte le Canada. Un contrat d assurance vie est considéré comme un «bien à déclarer». Selon l ARC, pour déterminer si un contrat d assurance vie détenu par un particulier doit être déclaré en application du paragraphe 128.1(10) de la Loi, il faut évaluer l intérêt du particulier dans ce contrat selon sa juste valeur marchande en prenant en compte les facteurs énoncés aux paragraphes 40 et 41 de la circulaire d information 89-3, Exposé des principes sur l évaluation des biens mobiliers (lettre d interprétation technique n o C6). 1

2 Des règles semblables sur la disposition réputée d un bien à sa JVM et la réacquisition de ce bien à la JVM s appliquent à un particulier qui immigre au Canada. Le fondement général de ces règles réciproques consiste en ce qu une personne ne devrait être assujettie à l impôt que pour les gains qui s accumulent pendant qu elle réside au Canada. En fait, ce sont les lois sur l immigration et sur l émigration qui fixent la position fiscale du contribuable à ce moment-là. Dans le cas des contribuables qui cessent de résider au Canada, la règle relative à la disposition réputée énoncée au paragraphe 128.1(4)b) de la Loi s applique à tous les biens autres que les biens détenus par un particulier, c est-à-dire : - les biens immeubles situés au Canada, les avoirs miniers et les avoirs forestiers canadiens; - les biens d une entreprise exploitée par le contribuable par l entremise d un établissement stable au Canada au moment de l émigration y compris les immobilisations, les immobilisations admissibles et les biens décrits dans l inventaire de l entreprise, - les «droits, participations ou intérêts exclus» du contribuable (voir la définition ci-après), - certains biens de résidents à court terme, si le particulier (qui n est pas une fiducie) qui n a pas résidé au Canada pendant plus de 60 mois au cours de la période de 10 ans se terminant à la date où il a cessé de résider n est pas réputé avoir disposé d un bien qu il détenait lorsqu il est devenu un résident du Canada ou dont il a hérité après être devenu un résident du Canada, et - les biens d un ancien résident, de retour au pays, qui a émigré pour la dernière fois après le 1 er octobre 1996 ne seront plus considérés comme des gains réalisés accumulés au moment du départ, si le contribuable choisit une telle option. L expression «droit, participation ou intérêt exclu» définie au paragraphe 128.1(10) de la Loi inclut une longue liste des éléments qui sont considérés comme étant des droits, des participations ou des intérêts exclus. Toutefois, en général, un droit, une participation ou un intérêt exclu s entend du droit conféré à un particulier de toucher des prestations futures ou d autres versements au titre de certains régimes ou ententes, plusieurs d entre eux étant offerts par un employeur ou ayant un caractère législatif. Les droits, participations ou intérêts exclus comprennent également un intérêt détenu par un particulier dans une fiducie régie par certains mécanismes. La liste étant plutôt longue, nous ne nommerons que les mécanismes les plus connus : régimes de retraite (RPA, REER et FERR), conventions de retraite, régimes enregistrés d épargne-études, régimes enregistrés d épargneinvalidité, comptes d épargne libre d impôt, régimes de participation différée aux bénéfices et régimes de participation des employés aux bénéfices. De plus, l intérêt qu un particulier a dans un contrat d assurance vie (autre qu un intérêt dans un fonds distinct) souscrit sur la tête d une personne résidant au Canada au moment où le contrat a été établi ou souscrit est considéré comme un droit, une participation ou un intérêt exclu. Les contrats d assurance établis au Canada, mis à part les fonds distincts, ne font donc pas l objet d une disposition réputée au moment de l émigration. (Il est à noter que la règle relative à la disposition réputée au moment de l immigration ne s applique pas aux polices d assurance-vie au Canada dont le titulaire est un particulier, car elle ne vise pas les biens qui sont des biens canadiens imposables (sous-alinéa 128.1(1)(b)(i) de la Loi.) De plus, d autres contrats d assurance ne sont pas exclus en vertu de cette règle, tel que l a confirmé l ARC dans sa lettre d interprétation technique n o C6 concernant un contrat d assurance invalidité. Selon l ARC, il y aurait disposition d un contrat d assurance invalidité détenu au moment de l émigration. Toutefois, l alinéa 128.1(4)(b) de la Loi exige uniquement l inclusion d un montant dans le revenu s il y avait eu inclusion de revenu par suite de la disposition du contrat. Puisqu aucune disposition de la Loi ne tient compte du revenu reçu par suite de la disposition d un contrat d assurance invalidité, il semble que l inclusion de revenu découlant de la disposition présumée d un contrat d assurance invalidité au moment de l émigration serait de zéro. Si le contrat d assurance vie est détenu par une société et qu un particulier immigrant ou émigrant est réputé avoir disposé des actions de la société immédiatement avant la date à laquelle il immigre ou émigre, le cas échéant, le paragraphe 70(5.3) de la Loi s appliquera. Il est stipulé dans ce paragraphe que lorsque le particulier visé (ou une personne ayant un lien de dépendance avec lui) est couvert par le contrat d assurance, le contrat sera réputé avoir une valeur correspondant à sa valeur de rachat immédiatement avant l immigration ou l émigration aux fins de l évaluation des actions de la société. 2

3 Non-résidents titulaires d une «police d assurance-vie au Canada» Le contrat d assurance vie n est considéré comme une «police d assurance-vie au Canada» que si l assuré résidait au Canada lors de l établissement ou la souscription du contrat. Prenons un exemple. M. A, M me B et M. C détiennent à leur trois les actions de la société ABC dont le lieu de résidence est le Canada. M. A et M me B sont des résidents canadiens, contrairement à M. C qui, lui, ne réside pas au Canada. La société ABC souscrit des contrats d assurance vie sur la tête de chacune de ces personnes en vue de provisionner le rachat de leurs actions en cas de décès. Les contrats d assurance sur la tête de M. A et de M me B sont des «polices d assurance-vie au Canada» alors que le contrat souscrit sur la tête de M. C n en est pas une, puisque M. C ne résidait pas au Canada au moment de l établissement du contrat. Dans certains cas, il arrive qu une personne ne résidant pas au Canada soit titulaire d une «police d assurance-vie au Canada». Parmi les cas les plus connus, notons celui d un ancien résident canadien qui détenait une «police d assurance-vie au Canada» lorsqu il a émigré. Comme nous l avons déjà mentionné, des règles spéciales s appliquent lorsqu un non-résident canadien dispose d une «police d assurance-vie au Canada». Les règles applicables à un ancien résident canadien qui revient au pays sont énumérées au paragraphe 128.1(6) de la Loi. Grâce à cette disposition, les biens d un particulier, de retour au pays, qui a émigré pour la dernière fois après le 1 er octobre 1996 ne seront plus considérés comme des gains réalisés accumulés au moment du départ, si le contribuable choisit une telle option. Pour les autres immigrants au Canada (c.-à-d. qui ne sont pas d anciens résidents canadiens), les règles relatives à la disposition réputée et à la nouvelle acquisition s appliquent aux contrats d assurance souscrits à l étranger puisque ce type de contrat ne constitue pas une «police d assurance-vie au Canada» et n entre pas dans la définition de «droit, participation ou intérêt exclu». Particuliers résidant dans deux pays Il peut exister des cas où un particulier réside à la fois au Canada et dans un autre pays. Les conventions fiscales internationales adoptées par le Canada stipulent que le pays dans lequel se trouvent les biens du particulier a le droit (mais pas un droit exclusif) d imposer les gains provenant de l aliénation de biens situés dans le pays visé. Aux fins des conventions fiscales internationales du Canada, «l aliénation» d un bien pourrait donner suite à la disposition réputée de ce bien. Comme la plupart des pays prélèvent l impôt sur toutes les sources de revenu des résidents, cela peut entraîner une double imposition. Les conventions fiscales bilatérales du Canada visent à empêcher la double imposition et renferment des règles subsidiaires permettant de déterminer dans quel pays réside le particulier aux fins de la convention. Avant le budget fédéral de février 1998, les lois régissant l impôt sur le revenu du Canada ne prenaient pas en compte ces règles. Ainsi, même si une personne déclarait qu elle résidait à la fois au Canada et aux États-Unis, en vertu des règles subsidiaires, elle était considérée comme résidant aux États-Unis. Elle pouvait alors soutenir qu elle résidait au Canada aux fins de la Loi de l impôt et, de ce fait, n était pas assujettie aux règles régissant les non-résidents, tout en étant en même temps résidente d un pays couvert par la convention fiscale internationale (les États-Unis) et, en conséquence, non assujettie à l impôt des résidents au Canada. En tant que résidente canadienne aux fins de la Loi, cette personne pourrait avoir souscrit un contrat d assurance vie au Canada sur sa propre tête, ce qui en ferait une «police d assurance-vie au Canada» au sens du paragraphe 138(12). Cependant, selon le paragraphe 250(5) de la Loi, une personne est réputée ne pas résider au Canada lorsque cette personne, qui par ailleurs résiderait au Canada, a droit, en tant que résidente d un autre pays en application d une convention fiscale entre le Canada et cet autre pays, à une exemption ou une réduction d impôt canadien. Cette clause s applique généralement aux particuliers qui ont le droit de se prévaloir des dispositions d une convention fiscale après le 24 février Dispositions imposables effectuées par un non-résident Certains types de revenus gagnés par un non-résident sont imposables au Canada de la même façon que le revenu d un résident canadien. Le présent numéro n a pas pour objet de traiter en détail de ce genre de revenus; cependant, il traite, entre autres, du revenu provenant d un emploi ou d une entreprise au Canada, de certains types de revenus passifs et des dispositions d un «bien canadien imposable» comportant certaines exceptions. 3

4 Lorsqu un non-résident dispose d un intérêt qu il a dans une «police d assurance-vie au Canada», tout gain réalisé à la suite de cette disposition est imposé à titre de revenu imposable gagné au Canada par un non-résident, conformément au sous-alinéa 115(1)a)(vi) de la Loi. Les opérations suivantes au titre d un contrat d assurance peuvent entraîner une disposition : rachat intégral ou partiel du contrat, versement de participations, avances sur contrat et transferts de contrats. Le revenu de la disposition est déterminé en conformité avec le paragraphe 148(1) de la Loi. Le montant imposable est le montant qui aurait été imposable et inclus dans le revenu du non-résident si celui-ci avait résidé au Canada au moment de la disposition du contrat d assurance. Le revenu est imposable en vertu de la Partie I de la Loi, et ce, au taux marginal au lieu du taux de retenue fiscale fixe applicable au revenu d un non-résident tiré d un bien imposé en vertu de la Partie XIII de la Loi. Retenue fiscale et article 116 Exigences en matière de décharge Comme nous l avons indiqué précédemment, lorsqu un non-résident canadien dispose d un intérêt dans «une police d assurance-vie au Canada», la disposition est imposée conformément au sousalinéa 115(1)a)(vi) de la Loi. Si «l acheteur» est un résident canadien, deux scénarios sont possibles. Dans le premier scénario, le non-résident canadien dispose, ou propose de disposer, de son contrat d assurance et paie l impôt canadien (ou fournit une garantie acceptable du paiement au ministère), conformément au paragraphe 116(5.2) de la Loi. Le ministère établit alors un certificat (souvent appelé «certificat de décharge») à l égard de la disposition effectuée ou proposée. Dans ce cas, il n y a aucune exigence relative à la retenue d impôt pour «l acheteur» canadien. Dans le second scénario, le titulaire ne paie pas l impôt et n obtient aucun certificat de décharge. Dans ce cas-là, «l acheteur» résident canadien est tenu de payer un impôt égal à 50 % de la somme payable pour le bien et il a le droit de déduire cet impôt sur la somme versée pour acquérir le bien et doit remettre au receveur général la somme retenue (conformément au paragraphe 116(5.3) de la Loi). 1 Au paragraphe 116(5.4) de la Loi, il est stipulé que lorsqu un non-résident canadien a disposé d une «police d assurance-vie au Canada» en vertu du paragraphe 148(2) de la Loi ou de l un des alinéas a) à c) et e) de la définition de «disposition» au paragraphe 148(9) de la Loi, l assureur au titre de la police est, pour l application des paragraphes 116 (5.2) et (5.3) de la Loi, réputé être le contribuable qui a acquis le bien. Autrement dit, la société d assurance est réputée être «l acheteur» lorsque l un des événements suivants survient : 1. obtention de participations au titre du contrat d assurance (alinéa 148(2)a)); 2. disposition réputée d un contrat d assurance vie non exonéré ou de certains contrats de rente à la suite du décès du titulaire, du rentier ou de l assuré (alinéa 148(2)b)); 3. le contrat cesse d être exonéré à la suite de modifications qui y sont apportées (alinéa 148(2)d)); 4. rachat (rachat partiel/retrait) d un intérêt dans un contrat d assurance vie (alinéa a) de la définition de «disposition» au paragraphe 148(9)); 5. avance sur contrat (alinéa b) de la définition de «disposition» au paragraphe 148(9)); 6. dissolution des intérêts en raison de l échéance du contrat (alinéa c) de la définition de «disposition» au paragraphe 148(9)); 7. paiement au décès en vertu d un contrat de rente viagère établi après le 16 novembre 1978 mais avant le 13 novembre 1981 (alinéa e) de la définition de «disposition» au paragraphe 148(9)). Compte tenu de ces règles, si aucun certificat de décharge n est délivré, l assureur est tenu de payer, à titre d impôt pour le compte du non-résident, 50 % du produit de disposition au titre du contrat d assurance vie (p. ex. la participation, le montant du retrait, etc.). À noter que l impôt de 50 % est calculé sur le paiement entier et non seulement sur le gain sur contrat. Pour éviter un taux de retenue d impôt élevé, les sociétés d assurance canadiennes simplifient la démarche visant à obtenir un certificat de décharge en remplissant le formulaire T2062B, «Avis de 1 En vertu du paragraphe 116(5.3), la personne qui acquiert (l acheteur) le contrat d assurance vie d un nonrésident est tenue de payer à titre d impôt, au nom du non-résident, 50 % du montant par lequel le montant payable par l acheteur dépasse le montant indiqué dans le certificat délivré en vertu du paragraphe 116(5.2), le cas échéant. 4

5 disposition de polices d assurance-vie au Canada par un non-résident du Canada». L assureur vie remplit le formulaire T2062B afin d informer l ARC de la disposition d un contrat d assurance vie, résultant de l un des sept événements décrits ci-dessus, par un titulaire non résident qui résidait au Canada au moment où le contrat a été établi ou souscrit. Une lettre d autorisation du non-résident titulaire du contrat, qui autorise l assureur à retenir l impôt découlant de la disposition du contrat en vertu de l article 115 de la Loi, doit accompagner le formulaire T2062B. En conséquence, lorsqu un assureur vie canadien reçoit d un non-résident une demande d avance ou de retrait au titre d un contrat ou si l assureur a l intention de faire un paiement à un non-résident parce que l un des sept événements énoncés ci-dessus est survenu, il exigera la lettre d autorisation signée par le titulaire non résident afin de pouvoir remplir le formulaire T2062B. Un chèque libellé au montant d impôt calculé suivant les taux d imposition fédéraux prévus pour les non-résidents doit être joint au formulaire T2062B. À cette fin, les taux applicables sont les taux d imposition fédéraux progressifs multipliés par 1,48 (conformément au paragraphe 120(1) de la Loi) et appliqués comme si le gain sur contrat était le seul revenu du non-résident. À noter que l impôt payable est calculé en tenant compte du montant cumulatif de toutes les dispositions effectuées par la personne visée pour l année et non de chaque disposition prise individuellement. Après avoir vérifié le formulaire et reçu le paiement de l assureur, l ARC délivre un certificat de décharge (formulaire T2064 ou formulaire T2068 aux fins des dispositions éventuelles et véritables respectivement) qu elle remet à l assureur et au non-résident. L assureur peut alors effectuer le paiement et retenir du produit versé au titulaire la somme appropriée (c.-à-d. la somme qu il a versée à l ARC au moment de remplir le formulaire). En fait, ce processus permet à l assureur de retenir l impôt selon les taux d imposition progressifs plutôt que de retenir 50 % du produit d assurance. Le non-résident devra finalement remplir une déclaration de revenus canadienne afin de déclarer la disposition du contrat. Un remboursement d impôt est effectué si la retenue effectuée par l assureur dépassait l impôt final qu il devait payer, sinon une décharge de garantie lui est remise une fois l impôt acquitté. Dans le bulletin d interprétation IT-150R2 intitulé «Acquisition de certains biens appartenant à un non-résident, par suite d un décès ou d une forclusion d hypothèque ou en vertu d une disposition de biens réputée», daté du 9 janvier 1985, il est indiqué que l article 116 ne s applique pas à une disposition réputée par suite d un décès ou, en général, d une forclusion d hypothèque (saisie hypothécaire). L article 116 ne s applique pas non plus à un bien qui a été cédé ou partagé le jour du décès, après le décès ou par suite du décès. Cependant, le liquidateur (exécuteur testamentaire) agissant pour le compte d un non-résident doit remplir une déclaration de revenus pour l année du décès et payer l impôt découlant de la disposition réputée. Lors de la table ronde de l ACCAP tenue le 17 mai 2013 (n o C6), l ARC a examiné le cas de la cession d un contrat d assurance vie au Canada par un titulaire non-résident à une entité avec laquelle il avait un lien de dépendance. L exemple donné était celui d une personne ayant souscrit un contrat sans valeur de rachat, à une époque où elle était résidente du Canada. Après avoir déménagé aux États-Unis, elle désirait transférer le contrat en question à une fiducie d assurance vie irrévocable. L ARC a confirmé que cette fiducie devrait retenir et verser un impôt correspondant à 50 % de la juste valeur marchande du contrat, conformément au paragraphe 116(5.3) de la Loi. Il existe de nombreux cas dans lesquels la juste valeur marchande pourrait être considérable, même s il s agit d un contrat d assurance temporaire sans valeur de rachat. La retenue peut être minimisée si l acquéreur demande un certificat de décharge à l ARC en vertu du paragraphe 116(5.2) de la Loi. La demande doit être présentée de manière à ce que le certificat de décharge soit délivré par l ARC dans les 30 jours qui suivent le mois au cours duquel le contrat a été acquis. Pour obtenir le certificat de décharge, le titulaire doit remettre 25 % de la juste valeur marchande du contrat d assurance ou fournir une garantie adéquate. De son côté, l assureur n a aucun impôt à retenir puisque le transfert ne donne pas lieu à une disposition aux termes du paragraphe 116(5.4) de la Loi. De manière générale, l assureur doit effectuer les retenues et paiements d impôt au nom du titulaire du contrat en cas de disposition par suite d un rachat, d un versement de participations ou d une avance sur contrat. 5

6 L assureur n étant pas tenu de retenir d impôt, l acquéreur devra définir le problème, produire les documents appropriés et effectuer le paiement voulu à l ARC. Ce scénario de transfert entre non-résidents ayant un lien de dépendance pourrait aussi s appliquer à un simple transfert entre conjoints lorsque les deux conjoints sont désormais non-résidents. Conséquences des conventions fiscales Si la «police d assurance-vie au Canada» est un contrat vie entière qui ouvre droit à des participations en faveur du non-résident, ces participations constituent une disposition partielle du contrat et entraînent des obligations en matière de déclaration et de retenue d impôt en vertu du paragraphe 116. En vertu de l alinéa 148(2)a) de la Loi, le produit de disposition est réputé être égal au montant de la participation qui excède la partie de celle-ci utilisée pour payer une prime admissible au titre du contrat ou pour rembourser une avance au titre du contrat. Les participations auxquelles donne droit le contrat sont imposables en vertu de la Partie I de la Loi et elles sont comprises dans le revenu du non-résident en vertu du sous-alinéa 115(1)a)(vi) de la Loi. Comme ces participations ne constituent pas des «participations» aux fins des conventions fiscales bilatérales conclues entre le Canada et d autres pays, elles ne sont pas admissibles à un taux réduit pour la retenue fiscale. En vertu des conventions fiscales bilatérales conclues entre le Canada et d autres pays, certains «gains» résultant de la disposition de biens canadiens imposables peuvent faire l objet d une exemption d impôt au Canada. Toutefois, l ARC considère que le terme «gains» utilisé dans les conventions bilatérales canadiennes renvoie aux «gains en capital». Dans sa lettre d interprétation technique n o datée du 13 septembre 1995, l ARC a indiqué que le terme «gains» inscrit au paragraphe 9 de l Article XIII de la convention fiscale de 1980 entre le Canada et les États-Unis était limité aux «gains en capital». Étant donné qu un «gain sur contrat» à l égard de la disposition d un contrat d assurance vie n est pas considéré comme un «gain en capital», la disposition «d une police d assurance-vie au Canada» ne donne pas droit à un allègement fiscal en vertu de la Convention fiscale entre le Canada et les États-Unis. Dans cette même interprétation technique, l ARC a également fait remarquer que la Convention fiscale entre le Canada et les États-Unis est largement inspirée du Modèle de convention fiscale de l OCDE et que l Article XIII du Modèle de convention indique que la clause est censée s appliquer uniquement aux gains en capital. Un avis contraire a été exprimé dans la lettre d interprétation technique n o , datée du 8 juillet L ARC y prenait en considération le traitement fiscal d un contrat d assurance vie détenu par un résident canadien, mais établi en France. Dans son analyse du traitement fiscal découlant de la disposition d un contrat d assurance vie établi en France, l ARC a indiqué que le gain réalisé à la suite d une disposition d un intérêt dans un tel contrat serait soumis aux dispositions de l Article XIII de la Convention fiscale entre le Canada et la France Imposition à l étranger des contrats d assurance vie souscrits au Canada Un non-résident titulaire d un contrat d assurance vie souscrit au Canada devra aussi tenir compte du traitement fiscal qui sera appliqué à son contrat dans son nouveau pays de résidence. Selon le type de contrat d assurance vie et les règles fiscales s appliquant à l étranger, l accumulation de la valeur de rachat du contrat peut être soumise à l impôt sur le revenu ou autre; de plus, un impôt successoral pourrait grever le capital-décès. Non-résident donnant en garantie un contrat d assurance établi par une société d assurance canadienne Il peut s avérer difficile d obliger un non-résident à rembourser un prêt. En conséquence, une institution prêteuse canadienne peut, selon ses pratiques en matière de prêt, ne pas accorder un prêt à un non-résident ou accorder un prêt d un montant moins élevé que normalement. De ce fait, le résident canadien qui cède son contrat d assurance en garantie d un prêt accordé par une institution prêteuse canadienne, puis émigre, peut être tenu de fournir une garantie supplémentaire ou de rembourser une partie ou la totalité du prêt. Si un résident canadien émigre, puis décide d affecter son contrat à la garantie d un emprunt, il peut devoir contracter cet emprunt auprès d une institution dans son nouveau pays de résidence. Il est important de vérifier le traitement fiscal applicable dans un pays étranger à un prêt garanti par un contrat d assurance vie. Dans certains pays, un tel prêt peut être imposable de la même manière qu une avance sur contrat au Canada. 6

7 Conclusion Le processus d émigration peut s avérer exigeant du point de vue de la documentation à produire et de la conformité. Le particulier qui envisage d aller vivre dans un autre pays à sa retraite, pour des raisons de travail ou autre, devrait consulter un fiscaliste professionnel avant de se lancer dans cette aventure. De plus, il peut consulter des sites comme celui du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (http://dfait-maeci.gc.ca/) ou celui de l ARC (http://www.ccra-arc.gc.ca/), qui sont tous deux une excellente source de renseignements. Dernière mise à jour : novembre 2014 Le Service Fiscalité, retraite et planification successorale de Manuvie rédige régulièrement divers articles. Cette équipe, composée de comptables, de conseillers juridiques et de professionnels de l assurance, fournit des renseignements spécialisés sur des questions touchant le droit, la comptabilité et l assurance vie, ainsi que des solutions à des problèmes complexes de planification fiscale et successorale. En publiant ces articles, Manuvie ne s engage pas à fournir des conseils professionnels d ordre juridique, comptable ou autre. Pour obtenir ces types de conseils, on aura recours aux services d un spécialiste. Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention des clients. Le présent document est protégé par le droit d auteur. Il ne peut être reproduit sans l autorisation écrite de Manuvie. Le nom Manuvie, le logo qui l accompagne, les quatre cubes et les mots «solide, fiable, sûre, avantgardiste» sont des marques de commerce de La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers qu elle et ses sociétés affiliées utilisent sous licence. 7

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt

Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Introduction En règle générale, les primes d un contrat d assurance vie ne sont pas déductibles du revenu. Une exception à cette règle serait

Plus en détail

Disposition des contrats d assurance vie

Disposition des contrats d assurance vie Disposition des contrats d assurance vie Introduction Les titulaires de contrat sont tenus d inclure dans leur revenu imposable tous les gains réalisés à la disposition d une partie ou de la totalité des

Plus en détail

Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives LIR 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur

Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives LIR 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur Modifications touchant le compte d épargne libre d impôt Notes explicatives 12(1)z.5) Selon le nouvel alinéa 12(1)z.5) de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi), les sommes découlant de l application

Plus en détail

Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés

Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés Comptabilisation des contrats d assurance vie et d assurance maladies graves détenus par des sociétés Introduction Une société peut être titulaire d un contrat d assurance vie pour diverses raisons, notamment

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 Considérations civiles. Chapitre 2 Calcul du revenu et impôts payables au décès. Paragraphe

Table des matières. Chapitre 1 Considérations civiles. Chapitre 2 Calcul du revenu et impôts payables au décès. Paragraphe Table des matières Chapitre 1 Considérations civiles Paragraphe La planification fiscale au décès du contribuable...100 La dévolution légale...102 Les ordres de successibles...104 Les testaments...106

Plus en détail

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant Cet article est le deuxième d une série de quatre visant à examiner les implications fiscales canadiennes et états-uniennes dans le cadre d une affectation temporaire d un employé du Canada aux États-Unis.

Plus en détail

Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta

Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta Addenda au Fonds de revenu viager (FRV) Alberta Sur réception des fonds immobilisés, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers déclare en outre ce qui suit : Le présent addenda fait partie du contrat

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

Les régimes de retraite enregistrés et votre succession

Les régimes de retraite enregistrés et votre succession conseils fiscaux Les régimes de retraite enregistrés et votre succession Ce que vous ne savez peut-être pas au sujet des REER et des FERR La plupart des Canadiens connaissent les avantages fiscaux des

Plus en détail

Fractionnement du revenu. Les faits

Fractionnement du revenu. Les faits Fractionnement du revenu Les faits Le fractionnement du revenu sert à réduire le fardeau fiscal d une famille. Une personne imposée à un taux élevé transfère une partie de son revenu à un autre membre

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

Addenda au Compte de retraite immobilisé (CRI) Alberta

Addenda au Compte de retraite immobilisé (CRI) Alberta Addenda au Compte de retraite immobilisé (CRI) Alberta Sur réception des fonds immobilisés, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers déclare en outre ce qui suit : Le présent addenda fait partie du contrat

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et assurance vie

Organismes de bienfaisance et assurance vie Organismes de bienfaisance et assurance vie Introduction Le présent bulletin porte sur les règles de base qui régissent les dons de bienfaisance à l aide d une police d assurance vie, et plus particulièrement

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Compagnies d assurance Loi de l impôt sur le revenu 138 L article 138 de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi)

Plus en détail

Réduction de l impôt à payer au décès

Réduction de l impôt à payer au décès SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE TRANSFERT DU PATRIMOINE STRATÉGIE N o 9 Réduction de l impôt à payer au décès Personne ne se réjouit à l idée de mourir et personne ne veut payer

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5 TABLE DES MATIÈRES Remerciements...iii Chapitre 1 Exigences de déclaration et administration 1.1 Qui doit produire une déclaration?... 1 1.2 Où faut-il envoyer la déclaration?... 2 1.3 Comment produire...

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER Québec (FRV) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda, les pronoms «je»,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 TABLE DES MATIÈRES Paragraphe 1. INTRODUCTION...1 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 3. REVENU OU PERTE PROVENANT D UNE ENTREPRISE OU D UN BIEN ET AUTRES REVENUS ET

Plus en détail

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 11 Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre De nombreux propriétaires d entreprise ont accumulé des sommes

Plus en détail

Paragraphe 128(6) LIR 107(6)

Paragraphe 128(6) LIR 107(6) 296 Paragraphe 128(6) 107(6) Le paragraphe 107(6) est une disposition anti-évitement qui s applique en cas d acquisition d une participation au capital d une fiducie dont un des biens comporte une perte

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

RÉGIME D'ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIF (le «régime collectif»)

RÉGIME D'ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIF (le «régime collectif») RÉGIME D'ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIF (le «régime collectif») Les régimes d'épargne-retraite individuels (les «régimes») prévus par le régime collectif sont établis par la Sun Life du Canada, compagnie d'assurance-vie

Plus en détail

Le contribuable est d origine française.

Le contribuable est d origine française. Direction générale de la législation et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Note DESTINATAIRE : ***** EXPÉDITEUR : DIRECTION DE L INTERPRÉTATION RELATIVE AUX ENTREPRISES

Plus en détail

Le décès d un contribuable

Le décès d un contribuable Le décès d un contribuable Table des matières préliminaire 3 e édition Nouvelle Parution à l automne 2015 Une adaptation québécoise de Death of a Taxpayer par Suzanne Hanson, B.A., LLB, de Perks & Hanson

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

Attention au piège des contrats d assurance vies multiples

Attention au piège des contrats d assurance vies multiples Attention au piège des contrats d assurance vies multiples décembre 2014 L une des raisons qui rendent attrayants les contrats d assurance-vie détenus par des sociétés, c est la possibilité de produire

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par une société Introduction Le présent bulletin Actualité fiscale examine les questions et conséquences fiscales à prendre en considération lorsqu

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

Exonération des gains en capital de 750 000 $

Exonération des gains en capital de 750 000 $ 1 Exonération des gains en capital de 750 000 $ Introduction Le présent numéro d Actualité fiscale traite des règles contenues dans l article 110.6 de la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi») concernant

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères

Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères Publiées par le ministre des Finances l honorable Paul Martin, c.p., député Août 2000 Propositions

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Le budget 2014 réserve bien peu de surprises

Le budget 2014 réserve bien peu de surprises Le budget 2014 réserve bien peu de surprises Février 2014 Introduction Le 11 février 2014, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a déposé son dixième budget fédéral et celui-ci ne prévoit aucune hausse

Plus en détail

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 6 Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt Les stratégies de

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Ce document est destiné

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT L IMPÔT SUR LE REVENU LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) L article 95 de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction, après le paragraphe (2.3), de

Plus en détail

Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération

Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération Propriété du contrat d assurance vie Éléments de planification à prendre en considération Il faut tenir compte de divers éléments au moment de choisir le titulaire d un contrat d assurance vie. Le présent

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 17 Comment tirer le maximum de votre CELI Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) peut être un excellent

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

PROJET DE MODIFICATION RÉVISÉ CONCERNANT LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT HYPOTHÉCAIRE ET LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT NOTES EXPLICATIVES

PROJET DE MODIFICATION RÉVISÉ CONCERNANT LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT HYPOTHÉCAIRE ET LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT NOTES EXPLICATIVES PROJET DE MODIFICATION RÉVISÉ CONCERNANT LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT HYPOTHÉCAIRE ET LES SOCIÉTÉS DE PLACEMENT NOTES EXPLICATIVES Article 1 Sociétés de placement hypothécaire Paragraphe 1(1) Définition de

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

Phillips, Hager & North gestion de placements 1

Phillips, Hager & North gestion de placements 1 Phillips, Hager & North gestion de placements 1 ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER Ontario (FRV) 1. Définitions : Dans le présent addenda,

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D'ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Québec (CRI)

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D'ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Québec (CRI) ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D'ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Québec (CRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda, les pronoms

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT. Fédéral (FRVR)

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT. Fédéral (FRVR) ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT Fédéral (FRVR) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda, les

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Faits méconnus sur le RPC/RRQ

Faits méconnus sur le RPC/RRQ Faits méconnus sur le RPC/RRQ STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 8 Pour les Canadiens qui ont atteint ou qui approchent l âge de la retraite, le Régime de pensions du Canada/Régime des rentes du Québec

Plus en détail

Fonctionnement du gel successoral

Fonctionnement du gel successoral Planification de la relève Deuxième partie : La génération qui suit par LORI MATHISON Voici le deuxième d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison sur les aspects fiscaux de la succession

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi de 2001 sur l accise et la Loi sur la taxe d accise

Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi de 2001 sur l accise et la Loi sur la taxe d accise Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi de 2001 sur l accise et la Loi sur la taxe d accise Publiées par L honorable James M. Flaherty, c.p., député Ministre des Finances

Plus en détail

Profitez au maximum de votre garantie à l échéance 1

Profitez au maximum de votre garantie à l échéance 1 SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 19 Profitez au maximum de votre garantie à l échéance 1 De nombreuses personnes détiennent des contrats à

Plus en détail

Phillips, Hager & North gestion de placements 1

Phillips, Hager & North gestion de placements 1 Phillips, Hager & North gestion de placements 1 ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D'ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Ontario (CRI) 1. Définitions : Veuillez prendre

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE

CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE Les régimes enregistrés d épargne-retraite (REER) sont l un des modes d épargne les plus utilisés par les Canadiens en

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Stratégie Placements et fiscalité n o 24 La stratégie REER du grand coup. Nom, TITRES PROFESSIONNELS Titre, Société

Stratégie Placements et fiscalité n o 24 La stratégie REER du grand coup. Nom, TITRES PROFESSIONNELS Titre, Société Stratégie Placements et fiscalité n o 24 La stratégie REER du grand coup Nom, TITRES PROFESSIONNELS Titre, Société Le scénario Vous déterminez combien vous devez verser dans votre REER pour atteindre vos

Plus en détail

Introduction Son mécanisme

Introduction Son mécanisme La rente-assurance Introduction L une des préoccupations de nombreuses personnes âgées est de maximiser leurs sources de revenu de retraite régulier sans devoir réduire le montant qu ils destinent à leurs

Plus en détail

Compte de dividendes en capital

Compte de dividendes en capital Compte de dividendes en capital Introduction Au Canada, l imposition des sociétés privées repose sur le principe fondamental de l intégration. Le bénéfice réalisé par une société privée et distribué à

Plus en détail

Protéger les familles. Protéger les personnes.

Protéger les familles. Protéger les personnes. Solutions de placement Protéger les familles. Protéger les personnes. Amorcez dès maintenant votre planification à long terme; n attendez pas à demain Une approche stratégique de placement pour l avenir

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi sur la taxe d accise et des textes connexes

Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi sur la taxe d accise et des textes connexes Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi sur la taxe d accise et des textes connexes Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p., député Août 2014 2

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI Comment tirer le maximum de votre CELI STRATÉgie placements et fiscalité n o 17 Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) est un excellent instrument d épargne, mais il faut savoir dans quelles circonstances

Plus en détail

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC.

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. Numéro de compte de courtage : Nom du Rentier : AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. (FRR 0694) POUR

Plus en détail

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 Table des matières xv Table des matières Table des schémas et tableaux...xxv Liste des sigles et acronymes... xxvii Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 1. Le cadre fiscal canadien et

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

budget fédéral09 A n a l y s e d u

budget fédéral09 A n a l y s e d u fédéral09 A n a l y s e d u budget Budget fédéral de 2009 Résumé rédigé par Invesco Trimark Chef de file de la préparation opportune d information fiscale approfondie sur un éventail de sujets, Invesco

Plus en détail

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements.

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements. SECTION III Généralités Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur/la société à produire ses relevés. Ces définitions ne constituent pas une liste exhaustive des termes utilisés

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2012-124

BULLETIN FISCAL 2012-124 BULLETIN FISCAL 2012-124 Mai 2012 FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS Le Code civil du Québec requiert pour toutes les fiducies la présence d au moins un fiduciaire (fiduciaire indépendant)

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Raison d être Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Les examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] ont été élaborés à l aide d un plan

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels

La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels La propriété d un contrat d assurance vie : guide à l intention des conseillers professionnels Unité de Planification Fiscale et Successorale Qui détient l assurance vie? Votre client a besoin d une assurance

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

Avances sur police. I. Aperçu général

Avances sur police. I. Aperçu général Avances sur police Plusieurs contrats d assurance (comme les polices d assurance vie universelle) permettent aux titulaires de polices d affecter des dépôts au volet placements d un compte permettant le

Plus en détail

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE La Corporation de protection des investisseurs de l ACFM (la «CPI») protège les clients des membres (les «membres»)

Plus en détail

Décès du rentier d un REER

Décès du rentier d un REER Décès du rentier d un REER E n général, le rentier est la personne à laquelle un régime de retraite paie un revenu de retraite. Ce feuillet de renseignements porte sur le traitement aux fins de l impôt

Plus en détail

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Au moment de souscrire une police d assurance, il est important de se demander si le titulaire devrait être une personne ou une société.

Plus en détail

Une ultime cotisation REER à 71 ans

Une ultime cotisation REER à 71 ans SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIES PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 4 Une ultime cotisation REER à 71 ans La récupération des prestations d État peut influer considérablement

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION

LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION MC Retraiteréfléchie PRÉSERVATION DU CAPITAL FISCALEMENT AVANTAGEUSE LE FRACTIONNEMENT DU REVENU DE PENSION Le fractionnement du revenu de pension constitue l une des modifications les plus importantes

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers

Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers Introduction Le présent bulletin Actualité fiscale traite de la nature de l assurance maladies graves et de son imposition

Plus en détail