INTRODUCTION À L INGÉNIERIE DE LA RÉADAPTATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION À L INGÉNIERIE DE LA RÉADAPTATION"

Transcription

1 INTRODUCTION À L INGÉNIERIE DE LA RÉADAPTATION GTS- Rachid Aissaoui, Professeur Département de génie de la production automatisée Aut

2 1. Introduction Dans le domaine de la réadaptation, l expertise de nombreux professionnels travaillant de concert est souvent requise. La personne avec un handicap est le point focal autour du processus de réadaptation. L ingénierie de la réadaptation joue un rôle important dans le processus de réadaptation. Depuis plus de cinquante ans le domaine du génie a contribué de façon significative et majeure dans le processus de réadaptation. Imaginons seulement une personne qui avait perdu l ouïe peut entendre en ayant un implant ou une aide auditive externe, une autre ayant aussi perdu un membre inférieur dû à une amputation peut remarcher grâce à une prothèse du membre inférieure, une personne à mobilité retreinte peut retrouver sa mobilité grâce à un fauteuil roulant manuel ou motorisé, etc L ingénierie de la réadaptation trouve son origine après la Seconde Guerre mondiale, après laquelle il a fallu promouvoir une assistance aux personnes handicapées. L ingénierie de la réadaptation peut être définit de la manière suivante : c est l application de la science et de la technologie pour améliorer la situation de handicap de la personne ayant une déficience (Reswick, 1982). Les dispositifs, les techniques ainsi que les concepts utilisés dans la réadaptation et qui possèdent une base (structure) technologique font partie, grâce à la définition précédente du domaine de l ingénierie de la réadaptation (Robinson, 2006). D ailleurs il existe une loi américaine nommée «Rehabilitation Act» datant de 1973 pour une définition légale : «Rehabilitation engineering means the systematic application of engineering sciences to design, develop, adapt, test, evaluate, apply, and distribute technological solutions to problems confronted by individuals with disabilities in functional areas, such as mobility, communications, hearing, vision, and cognition, and in activities associated with employment, independent living, education, and integration into the community.» On peut penser par un mécanisme réductionniste que l ingénierie de la réadaptation est restreinte aux deux éléments suivants qui sont le design et la phase de production des aides technologiques (Assistive Technology). Un 2

3 ingénieur en réadaptation et un ingénieur biomédical qui ne doit pas seulement avoir les compétences techniques ainsi que les connaissances du domaine de la biologie, mais aussi la possibilité d intégrer des aspects artistiques, sociaux, psychologiques et financiers. En général l ingénieur en réadaptation travaille dans les déficiences reliées aux systèmes musculo-squelettiques et sensoriels. Dans le paragraphe précédent plusieurs termes aide technique et handicap ont été utilisé. Dans la section suivante nous allons définir les termes suivants : aide technique, déficience, incapacité, et handicap. 2. Brève Histoire du domaine de l ingénierie de la réadaptation Le domaine de l ingénierie de la réadaptation est né après la deuxième guerre mondiale avec le retour des vétérans de la guerre. La technologie des membres artificiels était rudimenditaire au Canada. Colin McLaurin un vétéran de la guerre et ingénieur en aéronautique a initié un programme de recherche à l hôpital de SunnyBrook à Toronto en Une équipe de 2 personnes travaillant dans le domaine de la réadaptation a développé les premières prothèses (Canadian Symes, Canadian hip disarticulation prosthesis) ainsi que l utilisation de plastique laminé pour l enveloppe externe des membres amputés. En 1957, Le Dr. McLaurin rejoint le Dr. Clinton Compere un chirurgien renommé de l Université Northwestern de Chicago. Le programme «Prosthetic Research Program» a été initié à l Université de Chicago et s est installé à l Institut de réadaptation de Chicago. Sous l impulsion du Dr. Compere des développements significatifs au niveau des prothèses et orthèses des membres supérieurs et inférieurs ont eu lieu. Au même moment à l Université de Berkeley et sous l égide du chirurgien Verne Inman un programme de recherche et développement est né et les premières études dans l analyse biomécanique des prothèses se sont développées dans les laboratoires de Berkeley. À la suite de l épidémie de la poliomyélite aux États-Unis et des enfants de la thalidomide au Canada, il y a eu de manière politique et sociale une demande de trouver des solutions au handicap crée par ces épidémies. La réponse du gouvernement canadien de 3

4 l époque a été de créer trois centres de recherche dédiés au domaine de la réadaptation : Le «Manitoba Rehabilitation Centre» à Winnipeg, Le «Ontario Crippled Children Center» à Toronto, et l Institut de réadaptation de Montréal. En 1979, une nouvelle société savante à été crée : «RESNA : Rehabilitation Engineering Society of North America». Plusieurs autres sociétés savantes sont nées après en Europe (AAATE) et au Japon (RESJA). 3. Données démographiques En réponse à une demande du congrès américain, l Institut de médecine a préparé un rapport dans les années 1990 sur les connaissances actuelles dans le domaine de la réadaptation et de la science des ingénieurs. On a longtemps utilisé l espérance de vie comme un indice global de la santé de la population aux États-Unis et dans les pays industrialisés. Un changement s opère par l emphase mise graduellement de l espérance de vie à la qualité de vie des personnes ayant une incapacité. En conséquence, on ne se préoccupe plus uniquement de la prévention ainsi que des traitements immédiats des maladies et des blessures, mais de plus en plus des méthodes de réadaptation ainsi que de la promotion de la santé des personnes avec un handicap. Les chiffres les plus souvent avancés pour définir le nombre de personnes handicapées en France se situent entre 3.3 et 5 millions dont vivraient en institution. En France, 2,3 millions de personnes sont administrativement reconnues comme handicapées (Lecomte, 2003). Par ailleurs, on estime à 49 millions le nombre de personnes atteinte d une condition incapacitante : cela représente environ 1 personne sur 7 aux États-Unis. De manière approximative environ 1/3 de cette population est sévèrement handicapé pour ne plus être capable de réaliser des activités comparables à leur groupe d âge correspondant comme aller à l école ou travailler. Parmi les incapacités, 1/4 est relié aux déficiences sensorielles, aux paralysies ainsi qu aux déficiences mentales et cognitives, le reste des 3/4 est dû à l emphysème, aux maladies cardio-vasculaires et à l arthrite (Brandt et Pope, 1997). Le coût économique associé à ces incapacités est énorme. En 1994, les 4

5 coûts directs associés aux dépenses médicales atteignaient les 160 milliards de dollars américains (US $) alors que les coûts indirects reliés à la baisse de la productivité étaient de 155 milliards de dollars pour un total d environ 300 milliards de dollars. La réduction de ces coûts a été clairement associée aux traitements agressifs ainsi qu à l utilisation et le développement des aides techniques. 4. Définition et terminologie 4.1 Aide technique : L aide technique représente tout appareil visant à corriger une déficience, à compenser une incapacité, à prévenir ou à réduire une situation de handicap (CCAT, 1994). Des définitions internationales existent, précisant le champ couvert par les aides techniques. Ainsi, la norme ISO 9999 définit les aides techniques comme : «tout produit, instrument, équipement ou système technique utilisé par une personne handicapée, fabriqué spécialement ou existant sur le marché, destiné à prévenir, compenser, soulager ou neutraliser la déficience, l incapacité ou le handicap». La recommandation 92 du Conseil de l Europe fait référence à la norme ISO 9999 et inclut non seulement les appareillages classiques mais aussi : «Tout outil ou système technique susceptible de faciliter le déplacement, la manipulation, la communication, le contrôle de l environnement, les activités simples ou complexes de la vie quotidienne, domestique, scolaire, professionnelle ou sociale». Les aides techniques apportent des solutions dans les domaines suivants: les déplacements (fauteuil roulant, déambulateur, aménagement de véhicules ), les transferts (barre, potence, lève personne ), l'habitat (mobilier, sanitaire, cuisine ), la communication (téléphone, informatique, domotique ), l'habillage, 5

6 l'hygiène, les repas, les activités ménagères etc. (Lecomte, 2004). La figure 1 montre un exemple de ces aides techniques. Nous verrons plus loin les différents types d aides techniques existantes, mais nous allons définir les termes suivants essentiels au développement du processus d adaptation-réadaptation : déficience, incapacité et handicap. Figure 1 : exemple d aide technique. De gauche à droite aide auditive externe, prothèse fémorale totale, aide à la marche «canne», et enfin une aide technique à la mobilité fauteuil roulant manuel. 4.2 Déficience (Impairment) La déficience est définie comme toute perte de substance ou altération d une structure ou fonction psychologique ou anatomique, organique, mentale ou physiologique résultant d un état pathologique extériorisable (OMS, 1988). 4.3 Incapacité (Disability) C est la résultante d une déficience qui se caractérise par une perturbation, par excès ou par défaut, partielle ou totale, de la capacité d une personne d accomplir des activités physiques, mentales ou comportementales selon les normes établies pour les êtres humains (OMS, 1988). 6

7 4.4 Handicap (Handicap) Les désavantages causés par une déficience ou une incapacité qui limitent ou empêchent une personne d accomplir les rôles sociaux et culturels qu elle souhaite réaliser, s appellent handicaps (OMS, 1988). Le processus de production d une situation de handicap repose sur 4 composantes majeures : la pathologie, la déficience, Les limites fonctionnelles, et l incapacité. Le tableau 1 issu de l ouvrage de Brandt et Pope (1997). 7

8 La figure 2 montre le processus conceptuel de la validité-invalidité. Le carré dans la figure 2.a représente l environnement physique et social dans lequel se trouve la personne. Suite à un processus incapacitant, les besoins de la personne augmentent par à l environnement initial : la figure 2b représente la personne ayant une incapacité débordant du cadre de son environnement initial. Les besoins de la personne handicapée grandissent. Le processus de réadaptation tend à rectifier cette situation en essayant de restaurer au maximum possible les fonctions cognitives, sensorielles et motrices de l individu (Fig. 2c), ou bien modifier l environnement (Fig. 2d). Figure 2 : Schéma conceptuel du processus de validité-invalidité. 4.5 Classification des aides techniques Il existe 11 groupes d aides techniques : l aide à la l hygiène et aux soins corporels, l aide à la communication, l aide à la mobilité, l aide aux fonctions sensorielles, l aide au repos ou au maintien à domicile, l aide aux tâches domestiques, l aide à l intégrité du corps et à l esthétique, les aides à la cohérence, les aides à l apprentissage, à la culture et aux loisirs, les aides 8

9 techniques à l aménagement de véhicules, et enfin les aides techniques relevant de l aménagement du logement Les aides à l hygiène et aux soins corporels On distinguera pour plus de clarté : a) les aides à l hygiène corporelle directe ou «produits pour incontinence» les produits absorbants communément appelés «couches» les produits pour incontinence non absorbants : étuis péniens, sondes vésicales d autosondage, poches de recueil, urinal. les produits pour stomisés : poches, accessoires dont les pâtes. b) les matériels sanitaires : d aide au bain, à la douche, à la toilette. barres d appui, sur élévateurs de toilette, cadres de toilette, chaises garde robe, sièges élévateurs de bain, brancards, chaises, fauteuils roulants et sièges, tabourets de douche, planches et sièges de bain, fixes ou pivotants, brosses, éponges, peignes à long manche, coquilles de bain, c) Les aides à l habillement : enfile bouton enfile bas et chaussettes boutons indicateurs de couleurs Les aides à la mobilité a) Les aides aux déplacements : Les fauteuils roulants : manuels, électriques, verticalisateurs, et les fauteuils roulants à pousser Les dispositifs à propulsion électriques ou de facilitation Les poussettes, 9

10 Les tricycles, Les scooters. b) Les aides à la marche et au maintien Cannes, Béquille, Déambulateurs, Rollators, Appareil de soutien partiel, Appareil modulaire de verticalisation, Cadres de marche Coques talonnières Chaussures orthopédiques sur mesure, chaussures thérapeutiques de série et chaussures destinées à recevoir des appareils de marche Orthèses et prothèses externes sur mesure c) Aides au transfert L essentiel de ces aides est représenté par les soulèves personnes et les sangles, les plaques tournantes de transfert étant marginales. d) Aides à la préhension et à la manipulation : L essentiel de ce marché est représenté par les pinces à long manche et à un moindre degré, les tournes pages Les aides au repos et au maintien à domicile Cerceaux pour lit, Coussins de série de positionnement des hanches et des genoux pour polyhandicapés, Fauteuils releveurs, Lits médicaux, Matelas simples pour lits, Matelas et coussins d aide à la prévention des escarres, Coussins de décharge des talons, genoux et coudes, Tables de lit 10

11 Sièges coquilles et siège de série modulable Les aides aux fonctions sensorielles a) Les aides pour déficients visuels lunettes (verres de correction et montures) lentilles de contacts, aides visuelles pour amblyopes télescopiques et microscopiques, loupes téléagrandisseurs, vidéoloupes connexion TV, réveils montres parlantes montres en braille b) Les aides pour déficients auditifs : audioprothèses (contours, intra, lunettes, boîtiers) et accessoires, accessoires d implants cochléaires (boîtier, antenne.. ;) c) Les aides à la parole et à la voix prothèses vocales Les aides à la communication machines à lire, machines à parler abécédaires logiciels adaptés tablettes et poinçons téléphones adaptables synthétiseurs vocaux, agendas et blocs notes parlants, imprimantes braille, calculatrices à systèmes vocaux, systèmes grossissants de télévision à circuit fermé, matériels informatiques et interfaces spécifiques, machines à taper en braille, photocopies en braille, tablettes et poinçons, téléphones avec boucles d induction, avec flash intégré. 11

12 4.5.6 Les aides aux tâches domestiques Couteaux, fourchettes adaptés Mesures à doser Rebords d assiettes Balances parlantes Fours parlants Machines à manger Plaques de cuisson parlantes Les aides à l intégrité du corps et à l esthétique prothèses oculaires prothèses faciales, prothèses mammaires externes, postiches (ex. cheveux synthétiques) gants, revêtements pour prothèses externes Les aides à la cohérence cannes blanches, casques de protection, systèmes d alarme et de surveillance sonores, lumineux et vibrants, pendentifs radar ou casquettes radar, systèmes de localisation (GPS), pictogrammes Les aides à l apprentissage, à la culture et aux loisirs mappemondes en braille, ballons de sport à grelots, livres en braille jeux adaptés jeux d éveil, outils multisensoriels 12

13 Aides techniques à l aménagement des véhicules Volants adaptés, sièges de voiture adapté Systèmes pour entrer un VHP dans la voiture Aménagement de la conduite Aides techniques relevant de l aménagement du logement salles de bain et baignoires adaptées, chariots douches sièges douches à hauteur variable rampe d accès, franchisseur d escalier, monte escalier, plan incliné, plateforme monte escalier, plate forme élévatrice. mini ascenseurs système de contrôle d environnement à la voix. 5. Exemple d aide technique Le paragraphe qui suit donne quelques exemples d aides techniques. La figure 3 montre l exemple du thankchair : un fauteuil roulant motorisé tout-terrain. La figure 4 montre le fameux fauteuil roulant motorisé ibot3000. Ce fauteuil permet de se surélevé sur les 2 roues arrières. Malgré l avancée technologique d aujourd hui, les fauteuils roulants motorisés ne représentent que 6% du parc des fauteuils roulants avec 90% de fauteuil roulant manuel et 4% de scooter. La figure 5 montre le design d une orthèse de genou à rigidité variable selon le chargement. La figure 6 montre la commande d une main artificielle par un signal électromyographique des muscles de l avant-bras. La figure 7 montre un appareil de réadaptation robotique destiné à faire réapprendre la locomotion à des personnes blessé médullaire (Jezernik et coll., 2004). 13

14 Figure 3 : Thankchair issu de Figure 4 : Le IBOT 3000, 14

15 Figure 5: Orthèse de genou développée à la NASA (1998) 15

16 Figure 6 : Main artificielle commandé par un signal EMG (Pan et coll., 2004) Figure 7 : Appareil de réadaptation robotique de la marche (Jezernik et coll., 2004). 16

17 6. Évaluation des aides techniques L évaluation des aides techniques est une opération très complexe, car celle-ci doit être évaluée de manière à voir sa contribution au processus de réadaptation. La qualité de la technologie dépend beaucoup de la personne qui va l utiliser. En d autres termes le but de l évaluation est la satisfaction de l usager (Galvin et Philippe, 1991). Comparer les aides techniques du point de vue objectif seulement est insuffisant pour dresser soit une classification basée uniquement sur la performance (Aissaoui et Li, 2003; Fergusson-Pell et coll., 2006). Références Aissaoui, R., Li, Y Évaluation des aides techniques à la posture. Agence d Évaluation des Technologies et Modes d Intervention en Santé (AÉTMIS), Rapport-3, 55 pages. Brandt, E. N., Pope, A. M Enabling America: Assessing the Role of Rehabilitation Science and Engineering. Committee on Assessing Rehabilitation Science and Engineering, Institute of Medicine. National Academic Press, 424 p. Reswick, J What is rehabilitation engineering?, in Annual Review of Rehabilitation, Vol. 2, E.L. Pan, T.E. Backer, and C.L. Vash, Eds., Springer- Verlag, New York. Robinson, C.J Rehabilitation Engineering, in Biomedical Engineering Fundamentals, Bronzino J.D., Eds, CRC Taylor & Francis, pp. 67. Conseil consultatif sur les aides technologiques (CCAT). Petit vocabulaire des aides techniques p. Hobson D.A Reflections on rehabilitation engineering history: Are there lessons to be learned?. Journal of Rehabilitation Research and Development Vol. 39 No. 6, pp Jezernik, S., Colombo, G., Morari,M Automatic Gait-Pattern Adaptation Algorithms for Rehabilitation with a 4-DOF Robotic Orthosis. IEEE Trans. on Robotics & Automation, Vol. 20, No. 3, pp Lecomte D Aides techniques : situations actuelles, données économiques, proposition de classification et prise en charge. Rapport. Secrétariat d'état aux personnes handicapées, France, 04/ pages Organisation mondiale de la santé (OMS). Classification internationale des handicaps: déficiences, incapacités et désavantages un manuel de 17

18 classification des conséquences des maladies, INSERM-CTNERHI, France, 1988, 206 p. Pan T-T., Fan P-L., Chiang, H.K., Chang, R-S., Jiang, J-A Mechatronic Experiments Course Design: A Myoelectric Controlled Partial-Hand Prosthesis Project. IEEE Trans. on Education, Vol. 47, No. 3, pp

ANNEXE 7 -------------- Historique des classifications proposées

ANNEXE 7 -------------- Historique des classifications proposées 110 ANNEXE 7 -------------- Historique des classifications proposées ANNEXE 7 ------- HISTORIQUE DES CLASSIFICATIONS PROPOSEES -------------- * Le rapport CONTE évoque un classement en groupes, les aides

Plus en détail

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3)

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3) II.3 - AIDES TECHNIQUES () SITES DE VIE AUTONOME (SIVA) Les sites de vie autonome sont des lieux uniques d accueil et de traitement des demandes de personnes handicapées portant sur les aides techniques

Plus en détail

L ERGOTHERAPIE EN GERIATRIE Dr S.FARDJAD, Praticien Hospitalier Service de MPR du Professeur J-M.GRACIES CHU Mondor-Chenevier DEFINITION Thérapie utilisant comme moyen l activité (du grec «ergon»): - l

Plus en détail

PRESCRIPTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX

PRESCRIPTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX PRESCRIPTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX QUELS SONT-ILS? Dispositifs légers d aide à la vie Orthèses Podo-orthèses Ortho-prothèses QUELS SONT-ILS? Fauteuils roulants à propulsion manuelle Fauteuils roulants

Plus en détail

3 ème PARTIE --------------------------- PROPOSITIONS

3 ème PARTIE --------------------------- PROPOSITIONS 108 3 ème PARTIE --------------------------- PROPOSITIONS 109 Propositions de classification homogène par grandes classes d aides techniques PROPOSITIONS DE CLASSIFICATION HOMOGENE PAR GRANDES CLASSES

Plus en détail

ANNEXE 8 ------------ LPP : nouvelle répartition proposée

ANNEXE 8 ------------ LPP : nouvelle répartition proposée 118 ANNEXE 8 ------------ LPP : nouvelle répartition proposée ANNEXE 8 -------- LPP : nouvelle répartition proposée ------- A - DISPOSITIFS MEDICAUX DE TRAITEMENT ou D AIDE AU TRAITEMENT ou DE PREVENTION

Plus en détail

MPR et Maladies neuromusculaires

MPR et Maladies neuromusculaires MPR et Maladies neuromusculaires DES de MPR - Séminaire Nerf-Muscle MERCREDI 14 Mars 2012 Salle des congrès- Pôle Recherche Faculté de Médecine Lille Aurélie BETTRANCOURT ergothérapeute Centre de référence

Plus en détail

MATÉRIEL MÉDICAL ORTHOPÉDIE SANTÉ BIEN-ÊTRE CONFORT

MATÉRIEL MÉDICAL ORTHOPÉDIE SANTÉ BIEN-ÊTRE CONFORT MATÉRIEL MÉDICAL ORTHOPÉDIE SANTÉ BIEN-ÊTRE CONFORT Le meilleur pour votre santé à domicile RETROUVEZ VOTRE MAGASIN : 265 route de La Ciotat - 13400 Aubagne Confort et bien-être RÉÉDUCATION ET DÉTENTE

Plus en détail

FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES

FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES Date :... Fiche remplie par : Ce document de liaison accompagne la personne lors des différents séjours hospitaliers

Plus en détail

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques Vivre avec une prothèse du genou Conseils pratiques Introduction Pourquoi cette brochure? Avant la pose de votre prothèse de genou, vous avez bénéficié d un cours. L objectif de ce document est de résumer

Plus en détail

INCAPACITÉS RESSOURCES HANDICAP STABILITÉ* 0. sujet lui-même 2. voisin 4. aux. fam 6. bénévole 1. famille 3. employé 5. infirmière 7.

INCAPACITÉS RESSOURCES HANDICAP STABILITÉ* 0. sujet lui-même 2. voisin 4. aux. fam 6. bénévole 1. famille 3. employé 5. infirmière 7. . sujet luimême 2. voisin 4. aux. fam 6. bénévole 7. PRENDRE SES MÉDICAMENTS Prend seul ses médicaments de façon adéquate OU ne prend pas de médicament,5 Avec difficulté A besoin de la surveillance (incluant

Plus en détail

Les aides techniques

Les aides techniques Les aides techniques Définitions Les aides techniques pour les personnes en situation de handicap correspondent : Aux produits, Aux instruments Aux équipements ou systèmes techniques adaptés ou spécialement

Plus en détail

Alzheimer et domicile

Alzheimer et domicile Alzheimer et domicile Gwenaëlle REBOURS Anne MARCILLE, ergothérapeutes 14 décembre Juvisy sur Orge Mission Générale de l ergothérapeute - Réaliser des activités de rééducation, de réadaptation et de réinsertion

Plus en détail

Grille d évaluation de l autonomie

Grille d évaluation de l autonomie Grille d évaluation de l autonomie Nom : Dossier : HÉBERT, CARRIER, BILODEAU 1983 ; CEGG inc., Revisé 22 Reproduction interdite Date : Évaluation no. : A. ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE (A.V.Q.) 1. SE

Plus en détail

Taux de TVA et aides techniques

Taux de TVA et aides techniques DIRECTION DES STATUTS, DES PENSIONS ET DE LA RÉINSERTION SOCIALE Taux de TVA et aides techniques Docteur Pascale Fodé, Céline Forfert Centre d Etudes et de Recherche sur l Appareillage des personnes Handicapées

Plus en détail

premières 48h Date Date

premières 48h Date Date L HDQ HSFA CHU L Système de mesure de l autonomie fonctionnelle SMAF Évaluation Réévaluation Réévaluation 7 premières 48h e à 9 e jour ~ 22 e jour d hospitalisation d hospitalisation Activités de la vie

Plus en détail

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER DEFINITION Démarche dynamique permettant à la personne âgée de continuer à mener la vie qu elle souhaite grâce à des aides. Le soutien à domicile l analyse de

Plus en détail

Le ministre de la santé ;

Le ministre de la santé ; Arrêté du ministre de la santé n.. du. fixant la liste des appareils de prothèse et d orthèse médicales, des dispositifs médicaux et implants admis au remboursement ou à la prise en charge au titre de

Plus en détail

Dr Marie-Anne Dumont

Dr Marie-Anne Dumont Dr Marie-Anne Dumont Bulles d espace «La vieillesse est une période inévitable et naturelle de la vie humaine caractérisée par une baisse des fonctions physiques, de la perte du rôle social joué comme

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION. 14 septembre 2010

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION. 14 septembre 2010 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION 14 septembre 2010 Dispositifs : Appareil modulaire de verticalisation (Titre 1 er, chapitre

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Pendant

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Aides aux soins et à la protection personnels

Aides aux soins et à la protection personnels Code ISO Description Montants Montants Commentaires 2008 2009 Base 1996 Indice santé non lissé au mois de décembre de l'année précédente 122,23 126,56 09 09.12.03.03 Siège percé sans roulette 132,71 137,41

Plus en détail

«Maintenant que les présentations sont faites, je vais vous faire visiter notre maison!» Les chambres. La chambre de Léontine

«Maintenant que les présentations sont faites, je vais vous faire visiter notre maison!» Les chambres. La chambre de Léontine «Maintenant que les présentations sont faites, je vais vous faire visiter notre maison!» Les chambres La chambre de Léontine Léontine a accepté d avoir un lit médicalisé, que son médecin lui a prescrit

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

Article 3 : Le présent arrêté est publié au Bulletin officiel. Rabat, le 30 chaabane 1426 (5 septembre 2005). Mohamed Cheikh Biadillah.

Article 3 : Le présent arrêté est publié au Bulletin officiel. Rabat, le 30 chaabane 1426 (5 septembre 2005). Mohamed Cheikh Biadillah. Arrêté du ministre de la santé n 2516-05 du 30 chaabane 1426 (5 septembre 2005) fixant la liste des appareils de prothèse et d'orthèse médicales, des dispositifs médicaux et implants admis au remboursement

Plus en détail

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients Information destinée aux patients Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Sommaire Introduction... 3 Préparation musculaire...

Plus en détail

Liste des aides techniques prises en charge par l'assurance dépendance

Liste des aides techniques prises en charge par l'assurance dépendance Liste des aides techniques prises en charge par l'assurance dépendance Code ISO Nature Domicile Etablissement Rétrocession Délai de renouvellement Montant de prise en charge maximal 04 Aides au traitement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D ERGOTHÉRAPEUTE Référentiel d activités L ergothérapeute est un professionnel de santé. L ergothérapie s exerce dans les secteurs sanitaire et social et se fonde sur le lien qui

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

DOSSIER DE PRE- ADMISSION * ** NOM et PRENOM de la personne qui complète le dossier :

DOSSIER DE PRE- ADMISSION * ** NOM et PRENOM de la personne qui complète le dossier : Association HANDIVILLAGE 33 Présidente : Mme Odette TRUPIN 1, allée du Lac 33360 CAMBLANES-et-MEYNAC 05.56.92,91,74 contact@handivillage33.org DOSSIER DE PRE- ADMISSION NOM : PRENOM : NOM et PRENOM de

Plus en détail

4.03 Etat au 1 er janvier 2013

4.03 Etat au 1 er janvier 2013 4.03 Etat au 1 er janvier 2013 Moyens auxiliaires de l AI Professionnellement ou au quotidien 1 Les personnes affiliées à l AI ont droit aux moyens auxiliaires professionnellement nécessaires, ou bien

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail

FORMULAIRE A RENVOYER A L'ASSOCIATION NATIONALE POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES HANDICAPEES - Rue de la Fleur d'oranger 1 - Bte 213 à 1150 Bruxelles

FORMULAIRE A RENVOYER A L'ASSOCIATION NATIONALE POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES HANDICAPEES - Rue de la Fleur d'oranger 1 - Bte 213 à 1150 Bruxelles 1 FORMULAIRE A RENVOYER A L'ASSOCIATION NATIONALE POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES HANDICAPEES - Rue de la Fleur d'oranger 1 - Bte 213 à 1150 Bruxelles FORMULAIRE : ECHELLE DES ACTES DE LA VIE JOURNALIERE

Plus en détail

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté Photo Obligatoire AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté FICHE DE RENSEIGNEMENTS ET D'ADHESION - 2015 Exemplaire à retourner à l'association Nom... Prénom...... Adresse... Tel... Date de naissance...

Plus en détail

Des stratégies individuelles de compensation à la conception pour tous. Mardi 25 Novembre 2008

Des stratégies individuelles de compensation à la conception pour tous. Mardi 25 Novembre 2008 Des stratégies individuelles de compensation à la conception pour tous Mardi 25 Novembre 2008 Handicap : de quoi parle-t-on? Origine historique liée au domaine sportif : les milieux turfistes Apparition

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

RECO. Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement R.471

RECO. Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement R.471 RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITÉS DE SERVICES 1 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITÉS DE SERVICES 2 Prévention des TMS dans les activités d aide et de soins en établissement Pour vous

Plus en détail

Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH)

Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH) Service de matériel de location Réutilisation de matériel d aide OFFICE POUR PERSONNES HANDICAPEES (OPH) 1. Public cible Les personnes handicapées en- dessous de 65 ans peuvent bénéficier de toutes les

Plus en détail

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles GL5 GLS5 Lève-personnes mobiles Lève-personnes mobile GL5 Les lève-personnes mobiles GL5 sont les alternatives au sol des appareils de levage fixés au plafond de la gamme de produits Guldmann. Depuis plus

Plus en détail

La prothese de la hanche

La prothese de la hanche La prothese de la hanche Cotyle Tête Tige fémorale Bienvenue au Centre Hospitalier Emile Mayrisch. Vous avez décidé avec votre chirurgien de faire un remplacement de votre hanche par une prothèse total

Plus en détail

Prescriptions relatives au traitement de l affection de longue durée reconnue (AFFECTION EXONERANTE)

Prescriptions relatives au traitement de l affection de longue durée reconnue (AFFECTION EXONERANTE) Un déambulateur Le Location d un LIT MEDICAL pour une durée de 12 mois Achat d un matelas anti-escarres classe II M Achat d un déambulateur Achat d une chaise percée LE Achat d un coussin anti- escarres

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD:

Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD: Préconisations de l association ALERTES pour le G.T. «Nouvelles technologies «présentées par J. GIARD: ALERTES Association Departementale Loi 1901 regroupe les différents acteurs intervenant en gérontologie

Plus en détail

Assurance de soins de longue durée

Assurance de soins de longue durée Assurance de soins de longue durée Feuille de renseignements à l intention du conseiller ne pas remettre au demandeur Ce que vous devez faire avant de remettre un formulaire de demande de règlement au

Plus en détail

Information sur la classification des aides techniques et son utilisation

Information sur la classification des aides techniques et son utilisation CENTRE RÉGIONAL D INFORMATION, DE DÉMONSTRATION ET D ÉVALUATION DES AIDES TECHNIQUES (CRIDÉAT) CLASSIFICATION DES AIDES TECHNIQUES Historique La classification des aides techniques du Centre régional d

Plus en détail

Liste des moyens auxiliaires

Liste des moyens auxiliaires Annexe 25 Liste des moyens auxiliaires 1 Prothèses Remboursement selon convention tarifaire avec l Association suisse des techniciens en orthopédie (ASTO). 1.01 Prothèses fonctionnelles définitives pour

Plus en détail

Seniors. habitat. Securité. Mobilité. Confort. Astuces. Prévenir les chutes dans la salle de bain. Circuler facilement chez soi

Seniors. habitat. Securité. Mobilité. Confort. Astuces. Prévenir les chutes dans la salle de bain. Circuler facilement chez soi Seniors habitat Securité Prévenir les chutes dans la salle de bain Mobilité Circuler facilement chez soi Confort Garder des repères fiables Astuces Les outils à avoir dans votre cuisine! Vous vous sentez

Plus en détail

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos Si l on regarde la télévision, par exemple, le dossier du siège doit permettre au corps d être légèrement incliné

Plus en détail

Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle :

Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle : Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle : Personnes ayant une diversité fonctionnelle physique Personnes ayant une diversité fonctionnelle

Plus en détail

Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile

Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile Numéro du samu : 15 Médecine du travail - CMIE : N. d urgence de Déclic Eveil : 06 61 06 99 03 Allo Enfance maltraitée : 119 Centre

Plus en détail

ALLEMAGNE. Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE SITUATION CONCRETE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS

ALLEMAGNE. Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE SITUATION CONCRETE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS ALLEMAGNE Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON SITUATION CONCRETE PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS Hospitalisé ou immobilisé chez lui, il n a pu exercer aucune activité

Plus en détail

DRAP DE GLISSE. Fiches techniques matériel mai 2013 2 ème édition

DRAP DE GLISSE. Fiches techniques matériel mai 2013 2 ème édition DRAP DE GLISSE Permet de faire glisser au lieu de soulever, dans le cadre d un transfert horizontal Facilite le rehaussement et le changement de position Favorise les manutentions au lit de patients lourds,

Plus en détail

Norme d accessibilité pour les services à la clientèle :

Norme d accessibilité pour les services à la clientèle : Norme d accessibilité pour les services à la clientèle : conseils en matière de formation pour les employés organisations comptant 20 employés et plus introduction La nouvelle norme de l Ontario en matière

Plus en détail

Evaluation multidimensionnelle. Dominique Somme

Evaluation multidimensionnelle. Dominique Somme Evaluation multidimensionnelle Dominique Somme Evaluation définition 1 L évaluation est une procédure complexe qui comporte une phase d observation et d analyse, une opération mentale de jugement, et enfin

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION B.E.P. CARRIERES SANITAIRES ET SOCIALES. Candidats scolarisés. ETABLISSEMENT SCOLAIRE Nom et adresse : Téléphone :

LIVRET DE FORMATION B.E.P. CARRIERES SANITAIRES ET SOCIALES. Candidats scolarisés. ETABLISSEMENT SCOLAIRE Nom et adresse : Téléphone : Année scolaire B.E.P. CARRIERES SANITAIRES ET SOCIALES Candidats scolarisés LIVRET DE FORMATION ETABLISSEMENT SCOLAIRE Nom et adresse : téléphone : ELEVE Nom et prénom : Adresse : Téléphone : 1 Année scolaire

Plus en détail

Aides pour le lit. Transfert. www.kinetec.fr Tél. : 03 24 52 61 15/16 735. Echelle de corde pour lit. Blocs de lit. Support pivotant pour transfert

Aides pour le lit. Transfert. www.kinetec.fr Tél. : 03 24 52 61 15/16 735. Echelle de corde pour lit. Blocs de lit. Support pivotant pour transfert Aides pour le lit Echelle de corde pour lit Permet aux personnes alitées de s asseoir par elles-mêmes dans le lit. Les cordes se fixent autour des pieds du lit, et les quatre échelons en plastique rigide

Plus en détail

Items Aide(s) technique(s) Difficulté(s) d'exécution, manque d'autonomie Date:

Items Aide(s) technique(s) Difficulté(s) d'exécution, manque d'autonomie Date: Soins personnels Alimentation Date: Vérifié par: Date: Items Aide(s) technique(s) Difficulté(s) d'exécution, manque d'autonomie Date: ergo Mener l'aliment à sa bouche (utilisation des couverts) Mâcher

Plus en détail

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD UN TRAVAIL D ÉQUIPE 14.04.14 E. Orer, ergothérapeute M.Delhaye, ASG C.Germonprez, ASG M.Ladeiro, ASG POURQUOI CRÉER, ADAPTER OU PERSONNALISER

Plus en détail

READAPTATION EN ERGOTHERAPIE

READAPTATION EN ERGOTHERAPIE READAPTATION EN ERGOTHERAPIE COMPENSATION DES SITUATIONS DE HANDICAP INTRODUCTION Réadaptation familiale et sociale - Etude des conditions de vie à domicile. - Aménagement des activités du domicile - Aménagement

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Après l opération

Plus en détail

Nos politiques CATALOGUE DES AIDES COMPENSATOIRES. Programme d aides techniques en appareillage Clientèle des adultes et des aînés

Nos politiques CATALOGUE DES AIDES COMPENSATOIRES. Programme d aides techniques en appareillage Clientèle des adultes et des aînés Nos politiques CATALOGUE DES AIDES COMPENSATOIRES Programme d aides techniques en appareillage Clientèle des adultes et des aînés Notre clientèle : Le Programme d aides techniques en appareillage fournit

Plus en détail

Évaluation de la dépendance Soins de Suite et de Réadaptation

Évaluation de la dépendance Soins de Suite et de Réadaptation Évaluation de la dépendance Soins de Suite et de Réadaptation (anciennement dénommé Moyen séjour) Principe de base LES 4 NIVEAUX DE Les 6 variables de dépendance sont présentées de la même façon avec une

Plus en détail

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée aménagements, conseils, aides-techniques Fanny DOURTHE Gestionnaire de cas Ergothérapeute Conseil Général de l'yonne Sommaire Accidents

Plus en détail

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior Un habitat adapté, évolutif et intégrant les technologies de l information et de la communication pour l autonomie tout au long de la vie. Espace d accueil, d information et de conseils en aides techniques

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L.

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L. DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L. Lechapelain DES : Médecine physique et de réadaptation DIU :

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP

MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP CONTEXTE Selon la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées «Art. L. 114. - Constitue un

Plus en détail

Certificat médical Destiné à être joint à une demande auprès de la MDPH

Certificat médical Destiné à être joint à une demande auprès de la MDPH Certificat médical Destiné à être joint à une demande auprès de la MDPH A COMPLETER UNIQUEMENT EN NOIR Nom de naissance..... Nom d'épouse.. Prénom. Date de naissance.../ /.. Adresse.. N d'immatriculation

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

Janvier 2015 POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ

Janvier 2015 POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ 1 LES TERMES «VISION7 INTERNATIONAL», «V7I» ET «ENTREPRISE» DÉSIGNENT VISION7 INTERNATIONAL ET SES FILIALES ET UNITÉS COMMERCIALES. 1. OBJECTIF ET PORTÉE La Loi de 2005 sur l

Plus en détail

Solutions de positionnement et de mobilité

Solutions de positionnement et de mobilité Solutions de positionnement et de mobilité Pour la mobilité au quotidien Information destinée aux médecins, aux thérapeutes et aux utilisateurs Mobilité et indépendance Les troubles neurologiques peuvent

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques. Normalisation. Matériels techniques pour Personnes handicapées

CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques. Normalisation. Matériels techniques pour Personnes handicapées CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques Delphine BOUIS (AFNOR) Normalisation Matériels techniques pour Personnes handicapées Des aides matérielles pour une plus grande autonomie Dr.

Plus en détail

Sud DOSSIER DE PRESSE. Ven 27. Jeu 26. www.autonomic-expo.com TOULOUSE. Entrée Gratuite. Handicap Grand Âge Maintien à Domicile. L'Autonomie pour Tous

Sud DOSSIER DE PRESSE. Ven 27. Jeu 26. www.autonomic-expo.com TOULOUSE. Entrée Gratuite. Handicap Grand Âge Maintien à Domicile. L'Autonomie pour Tous Sud Professionnel & Grand Public 10 000 visiteurs 150 exposants 10 e Edition Jeu 26 Ven 27 MARS 2015 TOULOUSE PARC DES EXPOSITIONS Entrée Gratuite Handicap Grand Âge Maintien à Domicile L'Autonomie pour

Plus en détail

Programme d études. . Spécialité. Théorie

Programme d études. . Spécialité. Théorie Programme d études. Spécialité Théorie structure de la performance et de l entraînement, caractérisation des tendances de développement particularités de l entraînement des jeunes/espoirs, considération

Plus en détail

Les matériels et produits

Les matériels et produits Les matériels et produits Faible utilisation du lève-malade : «Ils n'aiment pas être suspendus, ça les angoisse» Pour les personnels de soins, le risque le plus important est le risque lié à la manutention

Plus en détail

RAI-Home Care Genève. Dispositif de formation et séquences d enseignement. Symposium RAI Bruxelles 2 0 0 8

RAI-Home Care Genève. Dispositif de formation et séquences d enseignement. Symposium RAI Bruxelles 2 0 0 8 RAI-Home Care Genève Dispositif de formation et séquences d enseignement Symposium RAI Bruxelles 2 0 0 8 la Suisse et ses 26 cantons Allemagne Autriche France Italie la population résidante 8'000'000 7'000'000

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Fiche pratique Handicap moteur Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Profiter de son logement - accéder - cheminer - voir - utiliser les équipements Faire sa toilette -

Plus en détail

Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation

Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation Nom : Date : Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation Vous pouvez utiliser ce jeu-questionnaire pour évaluer les idées fausses que vous avez peut-être sur les personnes handicapées. Répondez aux

Plus en détail

PUY-DE-DÔME. Guide de prescription des véhicules pour handicapés physiques

PUY-DE-DÔME. Guide de prescription des véhicules pour handicapés physiques PUY-DE-DÔME Guide de prescription des véhicules pour handicapés physiques Caisse Primaire d Assurance Maladie du Puy-de-Dôme Service du contrôle médical juillet 2009 Introduction Pourquoi un guide d aide

Plus en détail

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les

Carbet des aidants. Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées. Dossier de presse. sur les Carbet des aidants sur les Technologies d aide à l autonomie des personnes âgées Dossier de presse Le réseau Gérontologie-Alzheimer organise, le 16 novembre 2013 à l Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly,

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test INTRODUCTION Le travail de paramédic nécessite une capacité physique supérieure à celle de la population moyenne. En effet, ceux-ci

Plus en détail

2 - CARACTÉRISTIQUES PARTICULIÈRES. Préambule

2 - CARACTÉRISTIQUES PARTICULIÈRES. Préambule 2 - CARACTÉRISTIQUES PARTICULIÈRES 2-10 - CAHIER DES CHARGES BIEN-ÊTRE Préambule Les prestations touristiques de Remise en forme "Bien-être" comportent des soins de balnéothérapie, des soins de thalassothérapie

Plus en détail

La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire. Michel Ruche

La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire. Michel Ruche La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire Michel Ruche Admission en centre de revalidation neurologique Préalable : Demande d admission avec un formulaire spécifique

Plus en détail

Liste des équipements à financer pour la 8 e édition

Liste des équipements à financer pour la 8 e édition 1- Programme-clientèle de chirurgie Cliniques externes Afficheurs numériques électroniques Adressographes 8 e AB Fauteuils roulants 6 e CD Chaises ergonomiques Unité pré et post-opératoire Pompe «Baxter»

Plus en détail

Guide de l action sociale

Guide de l action sociale Guide de l action sociale Agir pour l autonomie et le maintien à domicile des personnes. Faire face à des dépenses de santé. Améliorer son logement. Répondre à des situations urgentes ou exceptionnelles.

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

Critères du Logement adaptable

Critères du Logement adaptable s du logement s adaptable du Logement adaptable Paul Wagelmans Architecte- chargé de recherche CIFFUL 1 Guide d aide à la conception d un logement adaptable Un guide à l attention des décideurs locaux

Plus en détail

2ème PARTIE ------------- DONNEES ECONOMIQUES, LE MARCHE, LA REGLEMENTATION

2ème PARTIE ------------- DONNEES ECONOMIQUES, LE MARCHE, LA REGLEMENTATION 49 2ème PARTIE ------------- DONNEES ECONOMIQUES, LE MARCHE, LA REGLEMENTATION 50 A/ Les données économiques et le marché 51 LES DONNEES ECONOMIQUES ET LE MARCHE GENERALITES I)Les objectifs et les difficultés

Plus en détail

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels :

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : AIDE A DOMICILE Aide à domicile Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : L évaluation des risques (décret du 05 nov. 2001) doit être une démarche collective

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES: ASPECTS PREVENTIFS

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES: ASPECTS PREVENTIFS Dr. Abdelhamid KHADRI SMMT- Rabat Cadre nosologique -Posture:organisation dans l espace des segments corporels, realisant une attitude d ensemble du corps qui illustre, a un moment donne,les differentes

Plus en détail

L ACCUEIL DU PUBLIC 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ CE QUE DIT LA LOI RECOMMANDATIONS

L ACCUEIL DU PUBLIC 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ CE QUE DIT LA LOI RECOMMANDATIONS 3 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L accueil doit pouvoir être identifié et atteint dès le franchissement de la porte d accès du bâtiment. Pour les personnes déficientes

Plus en détail

Demande de prestations de l Assurance dépendance Version 2014

Demande de prestations de l Assurance dépendance Version 2014 CAISSE NATIONALE DE SANTE Assurance dépendance B.P. 1023 L-1010 Luxembourg Tél : 2757-4605/4607 Fax : 2757 4619 Bureaux : 125, route d'esch L-1471 Luxembourg Réservé à l'administration Demande de prestations

Plus en détail

Les activités du temps passé sur le ventre

Les activités du temps passé sur le ventre Les activités du temps passé sur le ventre Des activités pour vous aider à positionner, porter, tenir et jouer avec votre bébé Colleen Coulter, P.T., D.P.T., Ph.D., P.C.S., Dulcey Lima, C.O., O.T.R./L.,

Plus en détail

Conférence-débat Place des aides techniques et de l adaptation du logement dans le cadre de l assurance dépendance

Conférence-débat Place des aides techniques et de l adaptation du logement dans le cadre de l assurance dépendance Journée nationale de l assurance dépendance Conférence-débat Place des aides techniques et de l adaptation du logement dans le cadre de l assurance dépendance Modérateur: Barbara Strauch Rapporteur: Nico

Plus en détail

4.03 Prestations de l AI Moyens auxiliaires de l AI

4.03 Prestations de l AI Moyens auxiliaires de l AI 4.03 Prestations de l AI Moyens auxiliaires de l AI Etat au 1 er janvier 2015 En bref Les personnes assurées auprès de l AI ont droit aux moyens auxiliaires figurant sur une liste établie par le Conseil

Plus en détail

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Prévention des chutes à domicile Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Présentation rapide du métier d ergothérapeute et du Petit Pien. Les conséquences qu on peut observer parmi les personnes

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail