À la croisée des chemins

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À la croisée des chemins"

Transcription

1 LUXEMBOURG juillet - AOÛT 2008 / N 12 CASE ChOICE IT finance ACTUAL-IT SIGI Objectif Apsal.Net p.21 ABBL SEPA en marche p.40 IDS Scheer Processworld 2008 p.47 LE GUIDE SPÉCIAL TÉLÉCOM Fiches entreprises et annuaire À la croisée des chemins LE GRAND ENTRETIEN SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK&TRUST habib SAGhBINI, Director of Organisation and IT LUC DOSQUET, Deputy Manager IT & Organisation, head of IT Department EN KIOSQUE - LUXEMBOURG Eur 7.50 : Les meilleures offres d emploi IT au Luxembourg - P23 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 1 17/07/08 18:16:55

2 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 2 17/07/08 18:17:00

3 Photography Raoul Somers est un magazine 83 rue de Hollerich L-1741 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg T F E. Internet: Eric Busch Directeur de la publication Raphaël Henry Rédacteur M Delphine Reuter journaliste M Émilie Mounier Project Manager M Géraldine Barbaut Project Manager M Aurélie Rebel Assistante de production Photography Raoul Somers Merci à Jean-Jacques Knaff Luxembourg Congress Photos ITnews 2.0 Layout Piranha et Petits Poissons Rouges Abonnements Luxembourg 75,- - Europe 85,- ITnews 2.0, anciennement LuxBox IBAN LU BIC BGL: BGLLLULL TVA LU RC Luxembourg B Maison d éditions Autorisation d établissement N Toute reproduction, même partielle, est soumise à l approbation écrite préalable de l éditeur. Tous droits réservés. ITnews2.0 est membre de Luxorr - Luxembourg Organization For Reproduction Rights - luxorr.lu La valeur des années Les banques sont prêtes, aujourd'hui, à céder des pans applicatifs entiers à des tiers de prestation. Une étape majeure, après avoir rationalisé timidement, intégré largement, urbanisé et orchestré posément. La voie du BPO est royale et les derniers événements, revers et soubresauts du secteur poussent à la réfl exion. «Client-centric», clament les stakeholders. Et le métier de presser l'it à avancer plus rapidement, à se débarrasser des contraintes technologiques et de faire table rase des efforts sur les logiques de beauté informatique. Il est question partout de se concentrer non pas sur le métier, comme c'était le cas en 2003, mais sur la valeur des choses. Dans ce scénario, il apparaît souvent que la différence se fait au bout de la relation avec le client. Que les avantages compétitifs ne se trouvent pas dans les outils, dans les services, dans l'opérationnel, mais simplement dans les processus en place. Lorsqu'on en revient à de telles considérations, la valeur n'est pas toujours là où on le croit. Lorsqu'on choisit l'outsourcing, on veut aller plus loin. Laisser la responsabilité de l'autre côté du miroir est alors possible. Souvent, cette externalisation métier s'accomplit dans le cadre d'une migration ou refonte importante, qui met au grand jour les briques inutiles à la création de valeur. Ainsi, trois banques cantonales suisses viennent de désigner, selon les termes de l'annoncement, un BSP, un Business Service Provider indépendant pour traiter la gestion du fi chier valeurs des banques. Tout le monde aura noté que cette sous-traitance concerne des «éléments essentiels de l'activité bancaire», «décisifs pour la qualité des traitements» constituant «l'épine dorsale du travail réalisé par les back-offi ces des banques». On est donc bien dans une prestation core-centric, qui est assez neuve. Simplement, les banques ne veulent plus s'arracher sur les exigences posées à une gestion professionnelle du fi chier valeurs qui sont «pratiquement les mêmes dans toutes les banques». «Ces fi chiers se ressemblent fortement et les établissements en question ont jusqu'à 90% de données communes.» Question de valeur, disait-on! Raphaël Henry ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 3 17/07/08 18:17:05

4 The IT Service Management Forum in Luxembourg we aim to make a difference Annual conference 12H30-18H00 October, Thursday 09TH 2008 Service Management: Mission (im)possible? Casino 2000 Mondorf More information and upcoming events on Sponsors ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 4 17/07/08 18:17:08

5 ///////// LE GRAND ENTRETIEN ///////// ACTUAL IT Conférence : l infrastructure Du green au gold Dimension Data 44 Habib Saghbini et Luc Dosquet SGBT, la logique d une société de services ///////// CASE CHOICE Banque Raiffeisen SIGI 6 15 ans au compteur IDS Scheer Processworld 2008 LAB & MailInBlack La fi n des pourriels Verizon Business Computer Forensics Orgavision Live sur Temenos Annonces Carrières Agenda Portrait Philippe Houssier, SITS L'invité Itelco 18 ///////// ITjOBS Passage au.net ///////// IT FINANCE Victor Buck Services L ère de l e-invoicing Clearstream Services Plateforme tout-terrain ABBL Les banques face à SEPA MOND Technologies Vers l interopérabilité Zoom sur Dynamics NAV Telindus Chasse sur le web CASES Le WiFi sous contrôle M-PLIFY Steinsel on watch Pragmaconsult L ECM Open Source Gestion de projet Nom de code Hermès en septembre 2008 le GuIDe sera consacré AuX funds Conférence fund Management : Le 18 septembre 2008 Espace Entreprise de la Confiserie Namur Luxembourg hamm Clôture: 29 AOÛT 2008 / Rédaction : / Régie publicitaire et infos conférence: ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 5 17/07/08 18:17:18

6 Luc Dosquet Deputy Manager IT & Organisation Head of IT department j ai rejoint la Sogenal en 93, cela fait donc quinze ans à la SGBT. je suis arrivé à la banque en tant qu ex BGL, pour la refonte de la comptabilité. Puis j ai évolué vers le poste de responsable de l informatique à une époque où l informatique faisait partie d une direction commune regroupant les back-offi ces et les services de support. j ai succédé à Philippe Thibaut en tant que responsable informatique fi n Fin 2006, l arrivée d Habib Saghbini a coïncidé avec la création d une direction regroupant l informatique, l organisation et QIDD Photography Raoul Somers (Qualité Innovation et Développement Durable). /////////////// L 6 juillet - AOÛT 08 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 6 17/07/08 18:17:24

7 LE GRAND ENTRETIEN Habib Saghbini Director of Organisations and IT je suis Directeur de l Organisation et de l Informatique au sein de la Société Générale Bank & Trust, la SGBT, depuis à peu près deux ans et dans le groupe depuis 16 ans. Mon parcours était plus orienté «informatique de salle des marchés». Les dix dernières années, j ai occupé des postes de direction, aussi bien à dimension locale qu internationale. j ai fait un saut de trois ans en dehors du groupe, à la Caisse des Dépôts en France, en qualité de directeur informatique à ICDC et DSI d Ixis Capital Markets. Depuis quatre ans, je suis à SGBT Luxembourg, et depuis deux ans à la Direction d OPTI, Organisation des Process et Technologies d Information. juillet - AOÛT 08 7 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 7 17/07/08 18:17:28

8 Photography Raoul Somers Quelle est l organisation IT de la SGBT Luxembourg? Habib Saghbini : Elle est plus ou moins classique en termes d organisation informatique. On a une répartition entre différents services : deux services techniques et supports, l exploitation et l infrastructure, des services d études alignés avec nos directions métiers et un service transverse pour les fonctions informatiques communes. Sont rattachés également à la direction OPTI, le service d organisation et le service de qualité, innovation et développement durable. Une cellule de contrôle interne au sein d OPTI nous permet d assurer la gestion de la direction elle-même. Voilà l organisation qui est en place depuis maintenant un an et demi. Luc Dosquet : Sur le plan informatique, dans la répartition des profils informatiques stricto sensu, nous sommes aussi assez classiques : un tiers de l effectif est affecté au support de l infrastructure technique et à l exploitation tandis que les deux tiers restants se consacrent aux nouveaux développements et aux supports applicatifs. Ce qui représente combien de personnes? Habib Saghbini : Un peu plus d une centaine au total. On est à peu près dans une proportion aussi de deux tiers d internes et un tiers d externes. Ce qui veut dire que nous comptons aussi sur une trentaine de renforts extérieurs. Qui est Société Générale, ici à Luxembourg? Habib Saghbini : SGBT est un groupe qui est composé d une vingtaine de succursales et de filiales, multi-métiers au Luxembourg. SGBT développe une activité de clientèle privée, une activité sur les métiers titres, aussi bien en tant que conservateur que valorisateur, une activité pour les corporate (montage, financement, cash management ), et une activité salle de marchés. Ce sont donc des activités diversifiées qui couvrent une grande partie du domaine bancaire. Luc Dosquet : Toutes ces activités contribuent à parts égales dans les résultats de la banque, c est équilibré. Une autre caractéristique importante - et il y a un rapport direct avec l informatique - c est, par exemple, le fait que l on sous-traite l informatique de Monaco et de plusieurs autres entités apparentées au groupe, filiales ou succursales. Ces entités sous-traitées ici sont plutôt métiers ou plutôt géographiques? Habib Saghbini : Le Luxembourg sert de hub pour un certain nombre de services. Il y a pratiquement une dizaine d entités qui sont servies ici, à des niveaux différents. Pour certaines, on est simplement hébergeurs techniques, on offre en gros l infrastructure du poste de travail et des lignes téléphoniques ; pour d autres, on fournit tout le Système d Information, toutes tailles d entreprises confondues. Luc Dosquet : Tout à l heure, vous parliez des métiers ; par exemple, nous hébergeons le site internet d une bancassurance. Donc, pour le moment, nous n avons pas une politique systématique de hub. Le hub s est constitué au gré des opportunités qui se sont présentées. On peut servir de support technique pour la mise en œuvre d une entité à distance, ou simplement participer à un effort de rationalisation lorsque cela fait du sens. Quelle est votre voix dans un groupe de personnes? Habib Saghbini : L informatique du hub luxembourgeois s est constituée dans le temps. La création de lignes métiers dans le groupe et les doubles rattachements (fonctionnel et hiérarchique) sont venus après. Notre informatique a suivi ces évolutions en s adaptant aux contraintes engendrées dans l intérêt de nos clients, de nos utilisateurs et de la banque. La particularité de SGBT et les expertises qu on y a développées nous ont valu d être systématiquement consultés. 8 juillet - AOÛT 08 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 8 17/07/08 18:17:32

9 Luc Dosquet : Cela remonte assez loin car quand je suis rentré à la Sogenal Luxembourg, qui était une succursale de la Sogenal alsacienne, il y avait une filiale qui s appelait Luxbanque. Et l informatique était déjà unifiée pour traiter les deux institutions. Donc, le fait que l informatique traite plusieurs entités remonte déjà à plus de vingt ans. En 1995, le groupe Société Générale a pris le contrôle total de la Sogenal. Cet événement a déclenché la fusion de la filiale et de la succursale à Luxembourg pour aboutir à la création de l entité SGBT. Le système informatique ne traitait dès lors plus qu une seule entité, alors qu il était capable d en traiter deux. C est cette situation qui a fait qu au départ, on a pensé qu on pourrait sous-traiter l informatique de Monaco à Luxembourg. Comme on avait l expertise de traiter plusieurs entités, et que le groupe créait la filiale de Monaco, on nous a demandé naturellement d héberger l IT monégasque en nos murs. De fil en aiguille, la sous-traitance a pris forme. Habib Saghbini : En termes de poids, notre Système d Information a commencé à se constituer depuis plus de vingt ans et s est enrichi de fonctionnalités dans la durée. C est le cas de toutes les banques qui ont fait du titre : le Système d Information date des années 80 même si, techniquement, des améliorations ont pu y être apportées. C est un métier qui est très vieux, qui évolue en croissance par ajout de fonctionnalités sans changement radical d année en année. C est pour ça que la plupart des entreprises bancaires ont gardé leur système des années 80 et l ont fait évoluer, parce qu il y avait une richesse fonctionnelle qu il serait très cher de transposer, de changer en faisant table rase des outils du passé en regard du gain technologique que cela pourrait apporter. Vous n avez donc pas connu de big bang IT? Luc Dosquet : (Rires) Je n irais pas jusque-là! Je ne connais guère d autre banque qui soit aujourd hui basée sur un système comptable entièrement refondu ( from scratch et in house ) y compris la comptabilité clients. Je pense que cela veut dire que c était probablement la dernière fois qu on le faisait à Luxembourg. Par contre, des établissements qui l ont fait au travers de l intégration d un ERP comme Olympic ou Temenos, ça, il y en a eu plusieurs. Mais on pense que c était assez courageux, à cette époque-là, de faire ce développement. Toutes les autres banques ne se lancent pas non plus à corps perdu dans le développement maison, c est normal. C est ce qui est le plus valable aujourd hui: un système mixte. Habib Saghbini : Tout à fait. Même ces outils, Olympic ou Temenos, ont leur origine qui remonte au moins à cette époque. Notre Système d Information n a pas été remis en cause, avec l évolution de la banque, pour s en faire imposer un et casser ce qui a été fait. Il y a une richesse et un service rendu par nos systèmes avec un coefficient d exploitation très compétitif. Luc Dosquet : Il y a aussi la maîtrise face à de grands systèmes. Lorsque vous êtes confronté à des échéances comme on en a eu ces dernières années - réglementaires et autres - qui impactent vraiment le coeur du système, et lorsque vous avez bien la main dessus, vous pouvez entreprendre des évolutions significatives à coûts raisonnables. Aujourd hui, ce coeur de banque, c est un atout dans le modèle hub, selon vous? Habib Saghbini : C est certainement un atout et nous le faisons évoluer en permanence en fonction des impératifs du moment pour être à jour et répondre à tous les besoins. Là, par exemple, en 2004, il y a eu une mission de réorganisation du Système d Information qui avait donné des axes d amélioration et un plan d actions qui a été honoré pratiquement à 70%. Et entre 2004 et 2008, la banque a doublé de taille; son chiffre d affaires a été multiplié par 3 ou 4 et l activité a beaucoup changé. L effectif n a pas nécessairement augmenté dans les mêmes proportions et donc les gens ont travaillé comme des malades pendant cette période, sans pouvoir se préoccuper systématiquement de se caler sur un Système d Information modèle. Cette année, nous avons senti le besoin de faire une actualisation de notre architecture fonctionnelle. Cette opération vient de se terminer et on a dégagé une dizaine de pistes d amélioration pour les trois ou quatre années à venir. Quelles sont les grandes conclusions de cette veille sur votre Système d Information? Habib Saghbini : Il y avait une notion de multi-entités qui avait été mise en évidence en Toutes les actions n avaient pas été terminées. Il y a aussi la notion de virtualisation de l architecture qui s est beaucoup développée et qu on est en train de pousser de plus en plus. Il y a évidemment la volonté d alignement des systèmes référentiels par rapport à l ensemble du groupe pour une question de cohérence. Luc Dosquet : Il faut bien comprendre aussi que c est presque obligatoire pour nous. Le fait d être multi-métiers fait qu au niveau du groupe, plusieurs grandes directions ont leur mot à dire par rapport à Luxembourg, même si l entité est estampillée Private Banking. Ces différents courants, ces différents business, siègent au conseil d administration. Les conclusions de cette étude sur l architecture y sont présentées pour validation, ce qui nous permet, à nous, d agir par rapport à ces décisions de façon transparente par rapport aux business lines. Quel est votre degré d autonomie ou de flexibilité dans cette transparence? Habib Saghbini : Selon les fondamentaux du groupe, on est prié de suivre la règle. Ceci dit, on suit les règles de façon simple: c est les contraintes du groupe en premier, sauf lorsque les contraintes locales sont plus fortes. Par exemple, la centralisation d une fonction qui se heurte à une contrainte de confidentialité réglementaire (secret bancaire) du Luxembourg est abandonnée au profit d une gestion locale... Elle sera implémentée juillet - AOÛT 08 9 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 9 17/07/08 18:17:35

10 à l image de ce que le siège a décidé mais elle restera chez nous. Donc on garde la cohérence globale tout en respectant les décisions ou les contraintes locales. De ce côté-là, le groupe a toujours eu l intelligence de se servir du Luxembourg, entre autres, comme base avancée pour le développement d activités «de niche». Luc Dosquet : C est vraiment cette particularité du métier qui confère ces caractéristiques à l entité luxembourgeoise. Dans une entité qui serait purement Private Banking, la ligne métier maîtresse déclinerait sa politique de façon beaucoup plus forte. Ici, nous sommes obligés quand même de préserver l intérêt de l entité en elle-même. Forcément, ça se décline sur la structure des systèmes en validation. proportions équivalentes. Le corporate, lui, a beaucoup développé ses activités, notamment l agio et les titres, dont on a parlé. Habib Saghbini : Les équipes du métier Titre ont doublé de taille suite à l acquisition des métiers Titre d Unicredito par la SG et la migration des fonds gérés par Citibank pour Pioneer vers la SG. Ce projet a mobilisé beaucoup de ressources sur ces derniers mois. La dimension IT de ce projet était importante. En effet, ceci passait par la centralisation de la gestion à partir du Luxembourg sur les outils parisiens dans l optique d une industrialisation de la production. Mais on se rend compte que sur un projet comme celui-ci, la partie automatisable représente 2/3 du projet et 1/3 pour les interfaces, ou la customisation locale. Le challenge était de faire aboutir ce Nous apportons notre soutien à cette ligne métier dans sa dimension mondiale sur les secteurs de notre compétence. Le développement de cette activité contribue également pour une grande part dans nos résultats. Luc Dosquet : Même si on parle de hub en matière de centre de traitement de l information ; il faut savoir aussi que cela se fait en préservant les intérêts de l entité. Le hub n est pas forcément Informatique. Ainsi, SGBT Luxembourg héberge la salle des marchés pour l ensemble de l activité de la ligne métier Private banking. Cette démarche conduit petit à petit à la notion de centre de compétence sur des périmètres bien définis. Ainsi, récemment, l informatique de SGBT a été désignée centre de compétences pour la sécurité internet dans la ligne métier Private Banking. Ces différentes lignes participent autant l une que l autre au résultat local... Luc Dosquet : Les lignes métiers se sont développées à leur rythme mais avec la même intensité, profitant de telles ou telles opportunités, par à-coups, par projet, selon les décisions du business. Actuellement, leurs contributions au résultat local sont bien équilibrées. La partie fonds à Luxembourg a beaucoup grossi, c est vrai. Mais contrairement aux années précédentes où c était plutôt localisé sur une ligne métier, la croissance est aujourd hui partout. La salle des marchés a doublé de taille en trois ans. Le Private Banking s est étoffé, dans des projet réalisé à des endroits différents avec des équipes qui évoluent à des vitesses et des contraintes différentes sur des dates de rendez-vous contractuellement fixes. Si les apports des lignes métier sont peu ou prou équivalents, les résultats peuvent différer sensiblement selon les investissements consentis et les projets en cours. Luc Dosquet : Vous combinez cela avec des exigences réglementaires comme MiFid et vous voyez ce que cela peut donner... Habib Saghbini : Du côté du Private Banking, les projets ambitieux ne manquent pas. La ligne métier a lancé un programme qui vise à doubler le ROI à l horizon Habib Saghbini : Sur la partie corporate, les services proposés à la clientèle se basent principalement sur une compétence et une expertise métier. L accompagnement technique est moins lourd que pour les autres activités, bien que le niveau d exigence soit le même en termes de qualité et de service au client. La contribution de cette ligne métier à notre résultat est équivalente à celle des autres. Luc Dosquet : Aussi depuis fin 2001, on fait le choix de s orienter vers la rationalisation de l infrastructure, notamment par la virtualisation avec VMware. Avant 2001, alors que peu de monde y pensait, nous nous sommes orientés vers ce choix de manière prudente. Nous sommes d abord restés sur les environnements 10 juillet - AOÛT 08 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 10 17/07/08 18:17:44

11 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 11 17/07/08 18:17:44

12 BUSINESS DECISION MAKER de test pour progressivement monter en charge sur la production (actuellement plus de 160 serveurs virtuels sont en activité). C est un outil qui nous a permis, dans le contexte qu on a connu ces dernières années, d affecter les ressources aux bons besoins et de manière assez rapide. Au lancement du projet de virtualisation des serveurs, l objectif principal de la démarche était de réaliser des économies de matériels et de support. A l arrivée, je pense que le principal gain ne se réalise pas à ce niveau. Le principal intérêt réside dans le facteur d accélération que cela amène au niveau de la mise à disposition de l infrastructure pour le métier. Ce qui influence directement le time to business du projet supporté par une telle infrastructure. La flexibilité par la virtualisation, c est quelque chose que vous avez découvert en chemin? Luc Dosquet : Oui, franchement oui! Les lignes métier au niveau Groupe souhaitent maintenant vraiment mener ce genre de choses à très grande échelle. Pour eux, on est un peu un laboratoire puisque l on découvre des choses aussi. Et on voit qu ils sont dans la même logique que celle dans laquelle nous étions au moment où nous avons commencé à nous intéresser à la virtualisation. Quand on leur donne nos conclusions, elles peuvent leur paraître inattendues. Habib Saghbini : C est un exemple où SGBT est leader sur ce champ d activité qui n avait pas été aussi approfondi par le groupe. Cette expérience est mise à sa disposition. Luc Dosquet : On parlait d indépendance ; il est sûr que si vous êtes engagé sur des voies qui ont un intérêt pour la banque tant sur le plan de l IT que du business, forcément, vous êtes moins exposé à subir des directives. ça donne une certaine liberté, dans le respect des lignes directrices qui émanent de la maison mère. Il y a le degré d autonomie, mais il y a aussi le degré d influence dans le groupe? Habib Saghbini : Exact. Pour avoir de l influence, il faut avoir quelque chose à vendre et communiquer autour. Nous avons de la matière. Nous faisons un effort sur la communication vers l ensemble du groupe. Ce point était quelque peu négligé par le passé. Nous avons cité la virtualisation mais il y a aussi la sécurité. Typiquement, sur la partie internet où, Luxembourg et CSSF obligent, nous avons monté une infrastructure extrêmement secure pour tout ce qui est accès client. L ensemble du métier a trouvé un intérêt à exporter cela. Luc Dosquet : On revient à la logique du centre de compétences ; on est devenu un fournisseur pour les autres entités, à tel point qu on fait venir les machines ici, on les configure et on les renvoie sur place. On a vraiment une logique de société de services. Et cela, dans tous les métiers, y compris le site assurance? Luc Dosquet : Là, c est de l infrastructure technique qui est mise à disposition et aussi notre expertise en matière de monitoring où au final, on fait là aussi de la mutualisation de contrats. C M Y CM MY CY 12 juillet - AOÛT 08 CMY K ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 12 17/07/08 18:17:51

13 BUSINESS DECISION MAKER Habib Saghbini : Nous avons été autorisés par la CSSF à héberger l informatique de notre filiale assurance, un secteur extrêmement réglementé. Pour cela, il a fallu démontrer notre capacité à respecter l étanchéité totale entre les systèmes de la banque et de l assurance. On a également pu bénéficier de notre statut de PSF que notre département technique avait obtenu. Luc Dosquet : Le statut PSF a été obtenu justement quand EuroVL a été mis en place au Luxembourg, pour lequel on preste encore. Même si une grande partie des traitements informatiques a été centralisée à Paris, il reste toute l infrastructure postes de travail et réseau local. Par ailleurs, certaines fonctionnalités subsistent et sont hébergées à Luxembourg. On est donc prestataires pour EuroVL avec qui un SLA informatique a été contracté. Comment est-ce que vous voyez votre stratégie? Habib Saghbini : Notre stratégie est obligatoirement réactive et proactive. Réactive pour respecter les évolutions réglementaires (nombreuses ces dernières années) et proactives pour accompagner les idées innovantes du business et avoir une offre concurrentielle sur le marché. Nous pouvons ainsi faire valoir nos compétences pour les différentes lignes métiers dans leur développement futur. Le service au client final fait partie également de notre stratégie. Pour cela, la mise en place de dispositifs à l écoute du client dotés de moyens d analyse et d une organisation adéquate est opérationnelle. Le client de l informaticien n est plus seulement son utilisateur interne. Luc Dosquet : Cette évolution se fait davantage sentir car le client final de la banque est de plus en plus directement en contact avec le Système Informatique de la banque. Le plus évident, c est le site internet, les outils CRM qui vont chez les clients. L image que la banque va laisser au client va dépendre de l efficacité de ces outils. Habib Saghbini : Exactement. Nous avons affaire à des clients eux-mêmes spécialistes des dernières innovations techniques qui deviennent de plus en plus exigeants dans ce domaine. Luc Dosquet : Le client est de plus en plus au fait de ces nouvelles technologies et il va très vite percevoir si la banque investit correctement dans son Système d Information. Habib Saghbini : Sur le plan organisationnel, notre stratégie s inscrit de plus en plus dans le souci du livrable. Les évolutions rapides du marché amènent nos utilisateurs à modifier leurs besoins en cours de projet. Se laisser entraîner dans cette mouvance est préjudiciable à l aboutissement d un projet dans les conditions de son initialisation. Le rôle de l informaticien ne s arrête pas à subir les demandes mais à les challenger et à conseiller son commanditaire. Désormais, il faut proposer des actions qui permettent de prendre en compte au mieux des changements en cours de projet sans pour autant perturber les livraisons, quitte à lotir et différer certaines demandes. C est une façon de faire aboutir les projets et garder motivées les équipes qui les réalisent. Nous sommes plus que des acteurs techniques. Luc Dosquet : Parmi les phénomènes qui conditionnent ces priorités, il en est un qui s avère capital, c est de digérer cette croissance rapide : le fait d avoir passé la barre des 1000 personnes ici à Luxembourg. Un établissement de 200 personnes ne fonctionne pas comme un établissement de 500 personnes, ni comme un de Et en matière de gouvernance de projet, il faut s organiser différemment, s appuyer sur des outils qui sont L'Annonce_Avaloq_2007_210x45mm-left-hand-page.pdf :39:05 différents. Tout cela, en plus des évolutions métiers, cela conditionne notre évolution. Est-ce que les événements que le groupe a connus vous ont particulièrement touchés ici? Habib Saghbini : Tout dépend de ce qu on appelle événement. Le cas Kerviel a déclenché des contrôles pour s assurer de la non existence d un cas Kerviel chez nous. Ceci a été l occasion de passer en revue tous nos process et nous assurer que les procédures et les contrôles mis en place sont suffisants. Cela a été plutôt rassurant de notre côté. Il est vrai que ce genre de perturbation est rarement apprécié car jamais planifié mais on est plus rassuré quand les conclusions sont bonnes. La production intempestive d un certain nombre de reporting a perturbé quelques plannings, Mais en termes d impact, on n en a pas eu beaucoup plus. Il faut dire que les exigences du système sécuritaire luxembourgeois nous mettent dans une situation meilleure que d autres sur ces aspects-là. Certes, quelques tours de vis ont dû être donnés, mais leur dimension reste marginale. On respecte rigoureusement les consignes du groupe et, jusque-là, pas de souci. Si on faisait un scanner de votre infra structure, quels éléments forts verrait-on selon vous? Luc Dosquet : Au travers de la démarche de virtualisation et de centralisation, on a mené une politique qui a eu pour effet de tirer l ensemble des fonctionnalités techniques vers le haut. Un autre exemple, tout ce qui est backup des systèmes. On a uniformisé la qualité de cette fonction technique en procédant et à la virtualisation du storage et à la centralisation des devices de back-up. Donc c est un axe fort ; il faut voir qu en 2001 déjà, nous avons remis un schéma au directeur technique qui est maintenant arrivé à la cible complète. C M Y M Y Y Y K ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 13 17/07/08 18:17:52

14 BUSINESS DECISION MAKER Donc, c est un processus de longue haleine. Il y a tout ce qui est projets de migration en euxmêmes mais il ne faut pas négliger les aspects financiers qu il faut arriver à maîtriser et à faire valider. Ceci dit, le travail ne se fait pas seul. Habib Saghbini : On s appuie aussi sur des entreprises spécialisées locales. Et d un autre côté, c est aussi se préparer à l avenir... Habib Saghbini : Absolument. Il est clair que dans toute opération de rapprochement, le Système d Information est un facteur-clé. Et on a vu certaines fusions échouer, dû au fait que les SI étaient incompatibles. //// focus sur les Télécom //// Habib Saghbini : La télécommunication prend beaucoup plus de place dans l assistance aux différents métiers, on l a constaté dans beaucoup de cas. On va en citer deux : la mise à disposition de la messagerie interne pour les collaborateurs en déplacement ainsi que l accès à leur poste de travail et la mise à disposition d un outil à l usage des clients pour une communication interactive et secure avec la banque. Pour le premier, on a mis en place une solution qui répond aux critères de confidentialité exigés par la CSSF tout en fournissant les moyens nécessaires à tout CRM d exercer son métier à quelque endroit qu il soit. Pour le deuxième, le site internet a été totalement refondu et au-delà de la mise en place d une authentification forte, des fonctionnalités de personnalisation du site pour le client ont été développées. Luc Dosquet : Donc, on est partenaire historique de FSC, Siemens Business Services,... Iris a beaucoup aidé dans la virtualisation ; EMC, IBM, ainsi que quelques SSII. Luc Dosquet : Tout à l heure, on a abordé l infrastructure... Au niveau des applications, une des caractéristiques essentielles, c est le fait d avoir cette conscience du multi-entités Luc Dosquet : Dans la même logique de modes de traitement, l évolution des bandes passantes et de la virtualisation facilite l outsourcing à distance. Donc, les progrès de la communication en la matière supportent cette évolution. Habib Saghbini : En parallèle, la télécom devient aussi critique puisque les outils qu on a cités précédemment nous permettent, dans la mesure où les télécoms sont là, d assurer le plan de continuité d activité. En effet, la sécurisation du système d information dans le cadre d un plan de secours est suffisante, les utilisateurs n ont pas besoin d être physiquement sur le site de secours. Elle nous permet également d équiper dans des délais record des implantations distantes sans coûts excessifs. On a vu cette volonté d harmonisation au niveau groupe... Habib Saghbini : C est l approche structurée adoptée : le groupe définit les axes de développement et les supports associés. Des initiatives locales liées à des opportunités (business ou autres) peuvent s avérer intéressantes pour l ensemble et être intégrées dans les solutions globales. Toutefois, certains optimums locaux ne sont pas forcément globaux et les décisions se prennent au cas par cas. L objectif est d avoir une structure générale facilement déployable mais supportant des spécificités locales. C est un peu la politique que la banque a suivie dans son expansion à l international. tant au niveau des opérationnels que des informaticiens. Quand on parle des compétences du back-office de Luxembourg, cette notion de technicité métier et cette conscience de devoir faire des opérations pour des tiers existe depuis longtemps. Déjà, quand on avait les deux banques sur la place (Sogenal et Luxbanque), on avait déjà sous les yeux un modèle de système multibancaire. Au niveau de la comptabilité, vous l avez développée en propre! Luc Dosquet : Oui, à l époque, on l a développée pour plusieurs entités du groupe. En matière de Système d Information, c est très structurant, parce que vous êtes obligé 14 juillet - AOÛT 08 ITN_023_ITnews_11_juin_08.indd 14 17/07/08 18:18:03

VIE ET STAGE liés aux Risques

VIE ET STAGE liés aux Risques VIE ET STAGE liés aux Risques Stage Contrôle de gestion - H/F Référence: SGBTDGDEFIN15012015 Date de publication: 16-01-2015 Métier Finance d'entreprise / Comptabilité Activité Banque privée Type de contrat

Plus en détail

Insight Software Live

Insight Software Live Insight Live INSIGHT S SOFTWARE AS A SERVICE SOLUTION www.fr.insight.com 01 30167 29 30 software Sommaire as a Service (SaaS) : une alternative? 3 L Offre de Services Insight Live 4 L Offre en détails

Plus en détail

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition)

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Le service Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) vous aide à migrer vos applications

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Orange Nouvelle Expérience (ONE) Zoom sur les solutions SI

Orange Nouvelle Expérience (ONE) Zoom sur les solutions SI «Le service Orange, satisfait quand vous l'êtes» Orange Nouvelle Expérience (ONE) Zoom sur les solutions SI Stéphane Guérin Orange DSI Orange France Directeur Centre de Compétences Relation Client Août

Plus en détail

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Nos métiers par activité Nos métiers de l informatique comprennent d une part un volet études et d autre part la gestion des infrastructures ; les fonctions

Plus en détail

Gestion des données de référence (MDM)

Gestion des données de référence (MDM) Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestion des données de référence (MDM) Copyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reproduction or distribution of this document, in any form, is expressly prohibited without

Plus en détail

Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO

Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO Connectez toutes vos applications Pilotez vos processus métiers POUR UNE CIRCULATION COHERENTE,CONTINUE ET COLLABORATIVE

Plus en détail

HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS

HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS Pour éditeurs, intégrateurs et entreprises Qui sommes-nous? Présentation Aspaway Septembre 0 Sommaire PARTIE : Qui sommes-nous? PARTIE : Description de notre offre

Plus en détail

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Description Problématique Infrastructure Ressources Logiciel Maintenance Conclusion Avantages d une migration vers une solution EDI externalisée

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft Le Cloud Computing désigne ces giga-ressources matérielles et logicielles situées «dans les nuages» dans le sens où elles sont accessibles via Internet. Alors pourquoi recourir à ces centres serveurs en

Plus en détail

ELOECM Conference2015

ELOECM Conference2015 ELOECM Conference2015 ELO BLP / BC Intégrez vos applications métier à la GED Stéphane MONTRI Consultant ELO France s.montri@elo-digital.fr Le Tsunami de l Information «90% des données actuelles ont été

Plus en détail

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services 33 3 3 3 ITIL V3, accélérateur de la stratégie de Dans le référentiel ITIL V2, les ouvrages Business Perspective, Plan to Implement, et ceux traitant des processus eux-mêmes, ont, à divers degrés, abordé

Plus en détail

serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack

serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack SERENA TEAMTRACK Serena TeamTrack est un système de gestion des processus et des incidents reposant sur le Web, sécurisé et hautement configurable.

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL SOMMAIRE Édito... page 3 Axiwell Financial Services... Exemples de missions réalisées... Nos offres spécifiques... Risques / Conformité / Réglementaire...

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

La situation du Cloud Computing se clarifie.

La situation du Cloud Computing se clarifie. Résumé La situation du Cloud Computing se clarifie. Depuis peu, le Cloud Computing est devenu un sujet brûlant, et à juste titre. Il permet aux entreprises de bénéficier d avantages compétitifs qui leur

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

L informatique: le cœur fragile de la productivité de votre entreprise Jean Gabriel Cercle de Lorraine 6 juin 2013

L informatique: le cœur fragile de la productivité de votre entreprise Jean Gabriel Cercle de Lorraine 6 juin 2013 L informatique: le cœur fragile de la productivité de votre entreprise Jean Gabriel Cercle de Lorraine 6 juin 2013 This report is solely for the use of client personnel. No part of it may be circulated,

Plus en détail

Développez votre système d'information en toute simplicité

Développez votre système d'information en toute simplicité Développez votre système d'information en toute simplicité IT CONSULTING HOSTING as a service SR opérations SA Société suisse fondée en 2003, SR opérations SA est une filiale de SRF groupe SA. SR opérations

Plus en détail

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE SOMMAIRE Les enquêtes du CXP SaaS / Cloud Mobilité Big Data Conclusion 2 SOMMAIRE Les enquêtes

Plus en détail

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val O Val Operational Value JSI Groupe 2, rue Troyon 92310 Sèvres 1 AGENDA 1. QUI SOMMES-NOUS? 2. NOS OFFRES 3. UNE ORGANISATION COMMERCIALE DÉDIÉE À NOS CLIENTS 4. O VAL : OPERATIONAL

Plus en détail

L outsourcing de la fonction comptable

L outsourcing de la fonction comptable OCA, Société d Expertise-Comptable 63 avenue de Villiers 75017 PARIS Tel: 01.40.54.98.80 / Fax : 01.47.63.92.75 oca@oca-audit.com www.oca-audit.com L outsourcing de la fonction comptable Sommaire 1. L

Plus en détail

IBM Global Technology Services Service Management

IBM Global Technology Services Service Management IBM Global Technology Services La voie vers la transformation de l informatique L INFORMATIQUE, UN SOUTIEN AUX MÉTIERS DE L ENTREPRISE Les dirigeants considèrent aujourd hui l informatique comme un levier

Plus en détail

Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics

Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics Livre blanc Prodware 2013 Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics Une offre de service mature pour un marché en pleine croissance 2 I/ Editorial II/ Nécessité et Gains de la

Plus en détail

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud Fabienne Druis Offering leader Les services d infogérance autour du Data Center DE APPLICATIONS DES SYSTEMES D INFRASTRUCTURE Intégration en pré

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

IBM Tivoli Service Desk

IBM Tivoli Service Desk Déployer des services de qualité tout en maîtrisant les coûts IBM Tivoli Service Desk Points forts Rationalise la gestion des problèmes et des incidents afin de permettre la restauration rapide et économique

Plus en détail

SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE

SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE

Plus en détail

Mars 2015. Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE

Mars 2015. Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE 1 Mars 2015 Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE 2 Notre stratégie : construire des relations long terme Approche globale Un ERP QHSE transverse répondant aux besoins métier Des solutions pilotées par le

Plus en détail

T A L E N T E D T O G E T H E R. Métiers de la Banque. Métiers de la Banque Part 4 / 2007 1

T A L E N T E D T O G E T H E R. Métiers de la Banque. Métiers de la Banque Part 4 / 2007 1 T A L E N T E D T O G E T H E R Métiers de la Banque Métiers de la Banque Part 4 / 2007 1 Sommaire 1 er Partie : Panorama du monde bancaire Organisation de la profession Les grandes activités bancaires

Plus en détail

Gestion Projet : Cours 2

Gestion Projet : Cours 2 Gestion Projet : Cours 2 Le Système d Information «Ensemble d acteurs humains et/ou applicatifs en interaction les uns avec les autres ayant pour but de traiter, diffuser, persister l information afin

Plus en détail

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity.

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity. PRESENTATION DE LA TECHNOLOGIE : INNOVATION ET TRANSFORMATION DES ACTIVITES Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution

Plus en détail

La GRC en temps de crise, difficile équilibre entre sentiment de sécurité et réduction des coûts

<Insert Picture Here> La GRC en temps de crise, difficile équilibre entre sentiment de sécurité et réduction des coûts La GRC en temps de crise, difficile équilibre entre sentiment de sécurité et réduction des coûts Christophe Bonenfant Cyril Gollain La GRC en période de croissance Gouvernance Gestion

Plus en détail

OSIATISBIZ UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN EQUANT SOLUTIONBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9

OSIATISBIZ UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN EQUANT SOLUTIONBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9 OSIATISBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9 SOLUTIONBIZ EQUANT UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN Gilles Deprost, responsable Knowledge Management & Tools d Equant 2F LES PHASES CLÉS DU PROJET SYNERGY

Plus en détail

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0 Transfert de fichiers administré pour architecture orientée services (SOA) IBM, Version 7.0 Solution de transport polyvalente pour messages et fichiers Transfert de fichiers haute fiabilité basé sur la

Plus en détail

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance COMMUNIQUE DE PRESSE Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance Paris, février 2008 Le marché des logiciels et services ERP est resté dynamique et en progression en 2006 et

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

SII / SIG. Chronique d un succès majeur pour SIG. Le Partenaire Technologique

SII / SIG. Chronique d un succès majeur pour SIG. Le Partenaire Technologique Le Partenaire Technologique SII / SIG Chronique d un succès majeur pour SIG Comment la mise en place d un outil novateur de gestion des infrastructures et des services a permis à SIG d améliorer la gestion

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

Le MDM Cross canal. Jean-Claude Bernardon (Edifixio) Christophe Bertin (IBM) SolutionsConnect 2013

Le MDM Cross canal. Jean-Claude Bernardon (Edifixio) Christophe Bertin (IBM) SolutionsConnect 2013 Le MDM Cross canal Jean-Claude Bernardon (Edifixio) Christophe Bertin (IBM) Les changements dans les canaux de vente nécessitent de nouvelles approches pour aider à maximiser la rentabilité et le rendement.

Plus en détail

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0 Des données fiables pour de meilleurs résultats Les entreprises génèrent et collectent chaque jour une multitude de données : informations sur les comptes,

Plus en détail

Business Process Management

Business Process Management Alain Darmon Responsable Avant-Vente BPM, IBM 1 er mars 2011 Business Process Management Améliorez l agilité de l entreprise avec la gestion des processus métier Les processus sont partout! Ouverture de

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

EBICS : Quels impacts sur votre système d information?

EBICS : Quels impacts sur votre système d information? EBICS : Quels impacts sur votre système d information? Agenda EBICS : Les fondamentaux La position de l Editeur SAGE Les impacts d EBICS sur votre système d information Le contexte Les 2 protocoles ETEBAC

Plus en détail

Thomas GENNBURG Microsoft Practice Manager Sogeti Benoit HAMET Senior Enterprise Architect Capgemini

Thomas GENNBURG Microsoft Practice Manager Sogeti Benoit HAMET Senior Enterprise Architect Capgemini Préparation à la migration Lotus Notes vers SharePoint (PAR 219) Thomas GENNBURG Microsoft Practice Manager Sogeti Benoit HAMET Senior Enterprise Architect Capgemini 1 Agenda Contexte du projet Présentation

Plus en détail

PLATEFORME COLLABORATIVE AUX 4 GRANDS USAGES

PLATEFORME COLLABORATIVE AUX 4 GRANDS USAGES PLATEFORME COLLABORATIVE AUX 4 GRANDS USAGES Logiciel de travail collaboratif prêt à l emploi, destiné aux entreprises, PME, associations et administrations de toutes tailles. TRAVAIL COLLABORATIF RESEAU

Plus en détail

INTEGRATEURS. Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION

INTEGRATEURS. Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION INTEGRATEURS Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION PEBV4.0ABU27022014 EFFECTIF 26 personnes : 45 % technique 45 % commerce 10 % admin CHIFFRES Basée

Plus en détail

Amadeus e-travel Management Solution. Ventes & e-commerce. Managez vos voyages simplement. & relaxez-vous

Amadeus e-travel Management Solution. Ventes & e-commerce. Managez vos voyages simplement. & relaxez-vous Amadeus e-travel Management Solution Ventes & e-commerce Managez vos voyages simplement & relaxez-vous 0 Amadeus e-travel Management Solution Sommaire Amadeus e-travel Management en un coup d œil 3 La

Plus en détail

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI?

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? Intervenants : Diarétou Madina DIENG Directrice Développement Orange business Services Sénégal Brutus Sadou DIAKITE Directeur Systèmes

Plus en détail

Custom Events. IDC France. www.idc.com/france

Custom Events. IDC France. www.idc.com/france Custom Events IDC France www.idc.com/france Edito Aujourd hui, les acteurs de l IT doivent faire face à un processus de décision complexe : représentants métiers, Line of Business et DAF participent à

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV

Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV Concevoir un avenir pour votre entreprise est pour vous un investissement de tous les jours. Grâce à Microsoft Dynamics NAV, donnez vie à vos projets.

Plus en détail

AFRC Centres de Relation Client - Optimisation & Virtualisation

AFRC Centres de Relation Client - Optimisation & Virtualisation AFRC Centres de Relation Client - Optimisation & Virtualisation Laurent CORNU Partner, Customer Relationship Management Leader IBM Business Consulting Services Plus que tout autre canal, le centre de relation

Plus en détail

La Business Intelligence & le monde des assurances

La Business Intelligence & le monde des assurances Conseil National des Assurances Séminaire - Atelier L information au service de tous Le 09 Novembre 2005 La Business Intelligence & le monde des assurances Karim NAFIE Regional Presales Manager EEMEA Operations

Plus en détail

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP SOMMAIRE Introduction... 3 Scénarii & tendances...4 Offre de services Netaxis.8 Méthodologie... 9 Infrastructure Technique...11 Livrables...12 Management de Project...13

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Le 5 Mars 2015 Version de travail Projet Février 2015-1 Ordre du jour Avancement des travaux Rappel du

Plus en détail

CLUB AM N 14. MIFID ET GESTION PRIVEE : 2ème partie

CLUB AM N 14. MIFID ET GESTION PRIVEE : 2ème partie CLUB AM N 14 MIFID ET GESTION PRIVEE : 2ème partie Impacts MIF sur les systèmes d informations : Éléments de réponse grâce à un progiciel de gestion de portefeuilles Ordre du jour MIFID, un enjeu pour

Plus en détail

ITIL : Premiers Contacts

ITIL : Premiers Contacts IT Infrastructure Library ITIL : Premiers Contacts ou Comment Optimiser la Fourniture des Services Informatiques Vincent DOUHAIRIE Directeur Associé vincent.douhairie douhairie@synopse. @synopse.fr ITIL

Plus en détail

onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert

onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert 1 Parce que votre organisation est unique, Parce que vos besoins sont propres à votre métier et à votre environnement,

Plus en détail

accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance

accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance Philippe LAPLANE Directeur du développement de la stratégie des produits cloud des tendances fortes structurent le marché croissance de la

Plus en détail

Responsable IT. Patrice Legoux CV 1986-2011. Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy. +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux.

Responsable IT. Patrice Legoux CV 1986-2011. Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy. +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux. Patrice Legoux Responsable IT CV 1986-2011 Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux.org Chez Bouygues Telecom de 1997 à 2010, j ai exercé les postes

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS

Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS Pensezdifféremment: la supervision unifiéeen mode SaaS Web-séminaire Bull-CA Technologies 25 Mars 2014 2014 CA. All rights reserved. Agenda Introduction : pourquoi la supervision unifiée? Pourquoi le SaaS?

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers Le module Cash de Sage FRP Treasury Universe Edition est une

Plus en détail

Un spécialiste s engage à vos côtés

Un spécialiste s engage à vos côtés Un spécialiste s engage à vos côtés Smart Technology Services Société de service et de conseil spécialisée dans la technologie de l information Accompagnement complet dans chacun de ses pôles d activité:

Plus en détail

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance Présentation Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance 1 Prodware en bref Editeur de briques logicielles sectorielles et métiers Intégrateur hébergeur des grands

Plus en détail

Comment booster vos applications SAP Hana avec SQLSCRIPT

Comment booster vos applications SAP Hana avec SQLSCRIPT DE LA TECHNOLOGIE A LA PLUS VALUE METIER Comment booster vos applications SAP Hana avec SQLSCRIPT 1 Un usage optimum de SAP Hana Votre contexte SAP Hana Si vous envisagez de migrer vers les plateformes

Plus en détail

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique green it consulting Green IT Consulting est née d une réflexion fondamentale Comment peut-on améliorer un système d information tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique? 01 / green

Plus en détail

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Anne Claire PAULET Responsable Risques Opérationnels GASELYS AGENDA PRÉSENTATION GASELYS LES RISQUES OPÉRATIONNELS CONTINUITÉ

Plus en détail

Qu est-ce que ArcGIS?

Qu est-ce que ArcGIS? 2 Qu est-ce que ArcGIS? LE SIG ÉVOLUE Depuis de nombreuses années, la technologie SIG améliore la communication, la collaboration et la prise de décision, la gestion des ressources et des infrastructures,

Plus en détail

Francis Chapelier. Infogérance Sélective de Production

Francis Chapelier. Infogérance Sélective de Production Francis Chapelier Infogérance Sélective de Production 2 Programme Qu est ce que l infogérance sélective? Présentation de l Infogérance Sélective de Production (ISP) Quelques références Questions / réponses

Plus en détail

Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris

Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris Les Infrastructures Orientées Services (SOI) Marc Frentzel Directeur technique Cisco France 1 Agenda

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

TalenTs RessOURCes HUMaInes

TalenTs RessOURCes HUMaInes Talents RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Formation et développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Medi Experts Conseil en Management des Organisations Stratégie, Capital Organisation Humain, Organisation, Ressources Humaines et Systèmes d information. Systèmes d Information

Plus en détail

IBM Maximo Asset Management for IT

IBM Maximo Asset Management for IT Gérez de manière économique l ensemble du cycle de vie de vos équipements et ressources informatiques IBM Points forts Aide à contrôler les coûts et l impact financier des équipements informatiques avec

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

Agenda. Le problème -> La réponse : NADAP Les limites. NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires

Agenda. Le problème -> La réponse : NADAP Les limites. NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus MAJ 17/10/2014 Rafael Gutierrez Agenda Le problème -> La réponse : NADAP Les limites NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires Guides et

Plus en détail

Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus-V1 MAJ 20/01/2015. Rafael Gutierrez

Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus-V1 MAJ 20/01/2015. Rafael Gutierrez Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus-V1 MAJ 20/01/2015 Rafael Gutierrez Agenda Le problème -> La réponse : NADAP Les limites NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires Guides

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

ANTICIPEZ ET PRENEZ LES BONNES DÉCISIONS POUR VOTRE ENTREPRISE

ANTICIPEZ ET PRENEZ LES BONNES DÉCISIONS POUR VOTRE ENTREPRISE ANTICIPEZ ET PRENEZ LES BONNES DÉCISIONS POUR VOTRE ENTREPRISE Editeur - Intégrateur de solutions de gestion Notre stratégie d édition et d intégration : un niveau élevé de Recherche & Développement au

Plus en détail

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Attendu d ici la fin de l année 2006, Microsoft Office system 2007 inclut des applications, serveurs et services innovants et perfectionnés. Il a été conçu

Plus en détail

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES Pourquoi WebSphere La complexité des affaires exerce une forte pression sur l IT : Challenges Globalisation Pressions de la compétition Erosion de la fidélité des clients Complexité de la chaine logistique

Plus en détail

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix Développez votre entreprise avec Sage SalesLogix Prospectez, fidélisez, développez Sage SalesLogix est la solution de gestion de la relation client puissante et sécurisée qui vous offre une vision complète

Plus en détail

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION Préparer le système d information à la transformation numérique POINT DE VUE Auteur: ArnaudPercieduSert Senior Manager au sein de la Direction de l Offre et

Plus en détail

Systemat Belgium sa/nv Chaussée de Louvain 431E B-1380 Lasne Tel +32 2 352 83 00 BE 0832.247.429 RPM Nivelles info@systemat.com www.systemat.

Systemat Belgium sa/nv Chaussée de Louvain 431E B-1380 Lasne Tel +32 2 352 83 00 BE 0832.247.429 RPM Nivelles info@systemat.com www.systemat. Systemat Belgium sa/nv Chaussée de Louvain 431E B-1380 Lasne Tel +32 2 352 83 00 BE 0832.247.429 RPM Nivelles info@systemat.com www.systemat.com Systemat lance sa solution Cloud 2.0 Conférence de presse

Plus en détail

Présentation Commerciale SIYOU Conseil

Présentation Commerciale SIYOU Conseil Performance Management I Consulting I Technology Présentation Commerciale SIYOU Conseil Juin 2014 Siyou Conseil Tous droits réservés Pourquoi ce nom? Les entreprises cherchent souvent à cacher l étymologie

Plus en détail

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Livre blanc Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Analyse détaillée Résumé Dans les entreprises, les environnements virtuels sont de plus en plus déployés dans le cloud. La

Plus en détail

Pour les entreprises de taille moyenne. Descriptif Produit Oracle Oracle Business Intelligence Standard Edition One

Pour les entreprises de taille moyenne. Descriptif Produit Oracle Oracle Business Intelligence Standard Edition One Pour les entreprises de taille moyenne Descriptif Produit Oracle Edition One POURQUOI VOTRE ENTREPRISE A BESOIN D UNE SOLUTION DE BUSINESS INTELLIGENCE (BI) Des quantités toujours plus importantes de données

Plus en détail

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16 CA ARCserve D2D CA ARCserve D2D est un produit de récupération sur disque conçu pour offrir la combinaison idéale de protection et de récupération rapides, simples et fiables de vos données professionnelles.

Plus en détail

ORACLE DATA INTEGRATOR ENTERPRISE EDITION - ODI EE

ORACLE DATA INTEGRATOR ENTERPRISE EDITION - ODI EE ORACLE DATA INTEGRATOR ENTERPRISE EDITION - ODI EE ORACLE DATA INTEGRATOR ENTERPRISE EDITION offre de nombreux avantages : performances de pointe, productivité et souplesse accrues pour un coût total de

Plus en détail