Conférence Fanny de la Haye Maître de Conférence UBO/Professeure IUFM site de St Brieuc. Les difficultés de compréhension en lecture

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence Fanny de la Haye Maître de Conférence UBO/Professeure IUFM site de St Brieuc. Les difficultés de compréhension en lecture"

Transcription

1 Conférence Fanny de la Haye Maître de Conférence UBO/Professeure IUFM site de St Brieuc Les difficultés de compréhension en lecture 3 octobre 2012/ UBO Brest (amphi A) Introduction Bibliographie de référence : La lecture apprentissage et difficultés de Jocelyne Giasson Apprendre à lire des sciences cognitives à la salle de classe de Stanilas Dehaene Psychologie Cognitive de l éducation de Lieury/ De La Haye Psychologie pour l enseignant Manuels visuels L3-Master de Lieury 1. Observation de l étude d Emmanuel Bonjour (thèse avec JE Gombert) 4000 élèves évalués : sont-ils performants en lecture? - 30% sont rapides et performants. - 14% sont lents et non performants. - 56% sont lents mais performants. Cette lenteur indique que l automatisation est encore en cours, donc cela peut rendre compréhension défaillante. 2. Résultats JDC année 2008 : C est la photographie de l ensemble de la population (rappel : on ne peut pas parler d illettrisme avant l âge de 16 ans). 9,8% lecteurs médiocres : le terme «médiocres» existe pour attirer l attention et rester vigilants, car s ils quittent le système scolaire trop tôt, ils peuvent devenir illettrés. Traitement complexe : 4,9% n ont pas accès. Différences garçons et filles à observer. Lire est une activité complexe Connaître l origine des difficultés est le point important. Lire c est accéder au texte et au sens du texte. - 3 étapes simultanées : identification mot écrit/ syntaxe/ compréhension Le vocabulaire est important également mais il est à placer aux 3 niveaux (Décodage Vocabulaire Compréhension (DVC) de Perrefetti). Plus on a de vocabulaire plus on va lire, et mieux on va comprendre. Ainsi l apprentissage doit être régulier et intensif. Expérience avec l amphi : Texte différent et «illisible selon les normes connues» pour casser les habitudes : «Textes des grillons». Le lire (15s) et questions de compréhension. Conclusion : Tous les profils d élèves sont dans la salle : certains ne font pas, la fatigabilité accrue se lit (yeux plissés), le temps supplémentaire est nécessaire On demande donc l impossible quand on demande de lire et comprendre en même tps pour des élèves en difficultés. Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 1

2 Rappel accès décodage lecture : Il y a quelques années, on interdisait de subvocaliser. Or lire vite un texte n est pas forcément un critère de compréhension. Cf Expérience de Lieury a démontré que ces étayages doivent être permis : subvocalisation (entendre mots dans sa tête) ou oraliser (voix haute) Laisser les élèves suivre avec une règle, le doigt : car ils nous indiquent qu ils n ont pas automatisé le décodage. Qu est-ce qui se passe? voie directe (par adressage)/ voie indirecte (pour lire mots nouveaux pas assemblage (par syllabes ou phonème). Socle commun nécessaire : Des connaissances phonologiques/ morphologiques/ lexicales et sémantiques. Mais relativisons les résultats PISA : complexité de la langue Finlande n est pas identique à cele d autres pays (notamment la France, ils ont un système alphabétique transparent (phonème graphème identiques). Italien : Phonèmes 30 / Graphème 32 / % lecture correcte fin année 1 ère année : 92% Espagnol : 32/ 45 /92% Allemand : 40 / 85 /95% Français : 35 / 130 /82% Anglais : 40 / 1100 /32% NB : Proposer l anglais à un élève dyslexique est une aberration, on pourrait proposer l italien, ce serait plus facile. Expérimentation pour la conscience phonologique de la maternelle au collège : Epreuve de dénombrement (S/P) Epreuve de suppression (S/P) Epreuve de permutation (S/P) Scores prédictif en GS du niveau de lecture QD difficultés lecture persistent au collège, elles sont en partie liées aux habilités phono. Conclusion : Lire et écrire doit se poursuivre au cycle 3 (et au collège) Processus d automatisation sous la dépendance de l exercice et de la répétition. Nécessité de lire pour automatiser la lecture. Cercle vertueux de la lecture pour beaucoup mais Mais cercle vicieux pour les élèves en difficulté C est la spirale de l échec effet Mathieu (Stanovich, 1986) Comment faire? Trouver des temps en petits groupes (aide personnalisée/ ateliers de besoins ) Paradoxe les enfants en situation précaire lisent bien moins. Allington et Cunningham : CE1 : lit 1900 mots/ 16 pour un faible lecteur. CM1 : mots par semaine contre 350 pour un faible lecteur. 10% des meilleurs lisent en 2 jours le même nombre de mots que les 10% les moins performants. Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 2

3 Giasson : corrélation entre la quantité de textes lus et la réussite en lecture. - en profitant plus du temps de scolaire. - en intervenant en dehors des heures de classe. - et en favorisant la lecture pendant les vacances estivales. CM1 : livre de l été. Intention louable. Mais la démarche de la Belgique est à observer : une liste de livres est proposée en mai et les élèves choisissent le livre qu ils aiment. Du travail est prévu dans les classes. La réussite en lecture et la quantité de mots lus par les élèves de CM2 : (Giasson) Outils de classe pour aider les élèves en difficulté : ELFE : évaluation de la lecture en FluencE : (même texte du CE1 jusqu à la 5 ème ) pour ceux où on a un doute. L outil Fluence (Editions La Cigale) pour remédiation. Texte répété par petit groupe de niveau (4 élèves). Chronométré : 1 minute. /observation. Visualisation des progrès grâce à un graphique. Choisir des textes de l âge donné. Expérience en 6 ème : 69 mots en une minute à la rentrée/ 16 entraînements : + 32 mots/ 101 en janvier. Conclusion de l expérience : Attitude des élèves a changé/ collège adhère jusqu en 5 ème. Redonne l envie de lire. En classe, pas de supports plus nobles que d autres. Pour lire, nous devons identifier les mots écrits et faire appel à notre lexique mental. Un individu a une capacité théorique d acquisition de à mots / avec les formes dérivées. Donc le dictionnaire personnel de chaque individu acquis par l expérience tout au long de l existence est à développer. Importance de catégoriser. Plus on a de vocabulaire plus on réussit/ bien plus important que le QI (Lieury). A chaque mot doivent être associées les informations qui lui propres : ortho/ phono/ syntaxiques/ morpho/ sémantique. Ce n est pas en les voyant une fois, qu on va les intégrer à long terme. La mémorisation est à travailler. Au-delà de 1 à 2% de mots nouveaux dans un texte, il peut y avoir difficulté. Lieury a observé et étudié les manuels scolaires en collèges : 6317 mots nouveaux (6 ème )/ 9679 mots nouveaux (5 ème )/ (4 ème )/ (3 ème ). Cela bloque l accès à la compréhension. L élève en difficulté n a pas les stratégies pour développer la lecture et compréhension (le contexte ). Il «passe» Un mot doit être présenté une dizaine de fois (dans des contextes différents) avant d être stocké en mémoire et réutilisable. (Exemple du «mot par jour» qui présente assez peu d intérêt pédagogique car pas réutilisé!). Conclusion : le travail d équipe à prévoir pour programmer le vocabulaire. Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 3

4 Les enfants apprennent de nouveaux mots : - par enseignement direct. - par apprentissage en contexte - par décomposition morphologique - par enseignement de la catégorisation Des dispositions de remédiation sont parfois envisageables : Fanny DL Haye et Nathalie Bonneton ont travaillé sur un protocole de recherche. Exemple de textes utilisés : avec un mot inventé («floni»). Exemple : Apprendre à déduire la signification d un mot en fonction du contexte. Groupe expérimental : 3 points en 16 séances. / Groupe contrôle pas d augmentation voir baisse. Importance de la morphologie : 80% des mots sont construits morphologiquement. Plus de 60% du lexique des enfants d âge scolaire est construit morphologiquement (Nagy et Anderson 1984, déro 998). Exemple : travailler sur observation de la lettre muette/ mots composés/ suffixe (ette) Conclusion : Ce travail sur la morphologie des mots est à conduire dès la GS. Outils pour le vocabulaire : Manulex 2004 : gratuit sur Internet base de données des mots (CP/CE1/cycle «3). Fichier excel donc on peut faire des tris. TAVOC en préparation (Testing adaptatif du vocabulaire) : évaluation/ remédiation Guide pour enseigner le vocabulaire à l école primaire Retz Un jour un mot Hachette Catégo Lexico (Nathan) Lexico (atelier de l oiseau magique) TIC TAC BOUM Selon Fayol : le lexique a un rôle important dans le décodage et compréhension. DVC : décodage/vocabulaire/ compréhension. Test pour l amphi : Une poule sur un mur traduit en mots compliqués! Thierry Dedieu et Katy Couprie (1993) Gallimard Synthèse des étapes : La reconnaissance des mots est capitale. L élaboration du sens au niveau de la phrase. Sans reconnaissance de l organisation syntaxique, la compréhension est difficile. Notamment l ordre des mots de la phrase est essentiel : Le garçon pousse la fille. La fille pousse le garçon. Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 4

5 Outils pour travail sur la syntaxe : Syntaxi-kit Mot à mot Corinne Boutard (orthophoniste) Gram animo Editions péda du Grand Cerf. Images et cartes textes à associer. (Différents niveaux de complexité). Comprendre : capacité à construire, à partir du texte et des connaissances antérieures, une représentation. Modèle de la compréhension de texte (de Kinsch et Van dijk ) Info textuelles et connaissances du sujet / puis production d inférences/ puis modèle de situation. Comprendre un texte : des compétences spécifiques simultanément requises. - compétences de décodage / linguistiques / textuelles/ référentielles/ stratégiques Exemple dans «Je lis / je comprends» voir le processus du lecteur. (d après Giasson la compréhension en lecture) Elle évoque : Microprosessus/ processus d intégration/ macro processus et processus d élaboration. Conclusion : Produire un résumé est très difficile car cela s apprend. Choisir celui qui convient le mieux est déjà difficile pour les élèves en difficulté. Apprendre à comprendre peut être nécessaire : expliciter et faire expliciter. La compréhension peut et doit s enseigner. Souvent évaluée mais rarement enseignée. Et souvent évaluée de la même façon (répondre à des questions). Profil 1 : Prévoir lecture voix haute Profil 2 : ils décodent mais leur lire et s assurer de leur compréhension orale. Quelles stratégies de compensation les élèves en difficulté mettent-ils en place? Test INETOP évaluation écrite (souvent utilisé par Goigoux). Aubret et Blanchard 1991 L amorce de la réponse est fournie. Les erreurs sont intéressantes. Evaluer par le biais de questionnaire mais svt questions extractives. Or idée reçue. Conclusion : Si questions implicites (6 ème restent performants) mais 6ème segpa non, les compétences inférentielles stagnent. Parce ce que n est pas enseigné. Ils restent persuadés que la réponse est dans le texte! attention à nos paroles : «mais cherche dans le texte tu vas trouver» Evaluer la compréhension avec questionnaires mais les manuels sont tous construits de la même façon réponses à trouver de façon chronologique- Problème : raconter l histoire/ Raconter procédure pour y arriver lire le texte et raconter le pb. Comment évaluer la compréhension autrement? Par reformulation/ vrai-faux/ relier phrase à un dessin/ remettre phrases ou des images du textes en ordre/ détection d i incohérences images ou textes)/ dessin/ choisir parmi plusieurs résumés celui Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 5

6 qui correspond le mieux/ paraphrases immédiates ou différées/ parcours à effectuer/ mime/ théâtralisation/ traitement phrases lacunaires/ puzzle verbal... Conclusion : Ne pas utiliser tout le temps la même modalité pour questionner un texte. Outil s : Lector et Lectrix Retz Cèbe et Goigoux (CM) Je lis et je comprends (Chateauroux- Goigoux/ Cèbe/ Thémazat (gratuit sur Internet) Protocole évaluation / puis remédiation par compétences. Les inférences : Informations non données explicitement dans un énoncé. Textes courts à privilégier (pas littérature). Textes de résolution de problèmes en quelque sorte car on exclut le décodage. Outil s : Stratégie pour lire au quotidien Apprendre à inférer de la GS au CM2 (avec CD rom) Mais après transfert sur textes longs : où se trouve la réponse? dans le texte (une phrase ou plusieurs phrases) ou dans la tête. (icône de stratégies) Histoires pressées de Friot ensuite par exemple. Lire et lier Lan Trividic Retz 2009 Il fait le choix de ne pas poser de questions de compréhension. Les outils papier-crayons ont été testés de manière empirique. Outil numérique : TACIT Ce logiciel s adapte à la zone de compétence de chaque élève. Equipe Tacit : des chercheurs aux compétences complémentaires Olivier Le Bohec / Yvonnic Noêl/ Christophe Quaireau / Fanny de la Haye (Jérémy Nogue informaticien a été embauché pour aider d où le prix 35 euros par classe et par an). C est un outil full web : être connecté suffit enfants Bretons l ont testé. Des classes de Brest l ont testé, à Lampaul-Plouarzel (Circonscription Brest Iroise) Un millier d exercices hiérarchisés (plus simple au plus compliqué) : Créer un compte test gratuit est possible. Les remarques sont les bienvenues pour améliorer et aider les écoles. Ouvrir deux navigateurs si à la maison avec un seul ordinateur. Evaluer 5 fois dans l année. Les tests sont classés par niveau. Deux modes de travail pour remédiation : autonomie ou tutoré. Conclusion : outil indispensable pour la différenciation et l aide à la compréhension. Un remerciement sincère à Fanny De La Haye pour la qualité de sa conférence.! Ce CR ne prétend pas à l exhaustivité et ne remplacera jamais les propos argumentés et illustrés d un chercheur! Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 6

7 Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 7

8 Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 8

Compétences spécifiques pour assurer une compréhension efficace : (extrait de Lector et Lectrix, R Goigoux, S Cèbe, éditions RETZ)

Compétences spécifiques pour assurer une compréhension efficace : (extrait de Lector et Lectrix, R Goigoux, S Cèbe, éditions RETZ) Compétences spécifiques pour assurer une compréhension efficace : (extrait de Lector et Lectrix, R Goigoux, S Cèbe, éditions RETZ) Compétences de décodage (automatisation procédures identification des

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

1. Les tests passés lors de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC)

1. Les tests passés lors de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) LES JEUNES FACE A L ECRIT UN NOUVEAU DISPOSITIF D EVALUATION MASSIVE DE LEURS PERFORMANCES EN LECTURE Thierry Rocher* * DEPP, thierry.rocher@education.gouv.fr Mots-clés : illettrisme, test automatisé,

Plus en détail

Equilibrer les 4 domaines d apprentissage. laetitia.seyfried@ac-strasbourg.fr

Equilibrer les 4 domaines d apprentissage. laetitia.seyfried@ac-strasbourg.fr Equilibrer les 4 domaines d apprentissage 4 domaines Identification et production de mots Compréhension de textes Production de textes Acculturation au monde de l écrit Vers un équilibre possible Acculturation

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

La différenciation pédagogique comment faire?

La différenciation pédagogique comment faire? La différenciation pédagogique comment faire? 1 AT E L I E R E N C AD R É C Y C L E S 2 & 3 2 0 11-2012 C I R C O N S C R I P T I O N G R E N O B L E 4 E V E LY N E T O U C H A R D C P C Objectifs de l

Plus en détail

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème contenus DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème Prendre en compte niveau des élèves motivation des élèves besoins

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

1. Qu est-ce que la conscience phonologique?

1. Qu est-ce que la conscience phonologique? 1. Qu est-ce que la conscience phonologique? Définition La conscience phonologique est définie comme la connaissance consciente et explicite que les mots du langage sont formés d unités plus petites, à

Plus en détail

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R»

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» Parler Apprendre Réfléchir Lire Ensemble pour Réussir Pascal BRESSOUX et Michel ZORMAN Laboratoire

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

activités PHONOLOGIE GS

activités PHONOLOGIE GS activités PHONOLOGIE GS Certaines activités sont abordables dès la Moyenne Section. Au préalable, les enfants auront été familiarisés à l écoute, à travers des jeux d écoute (Cf. doc sur le site) Les séances,

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Si l esprit qui dit non sait pourquoi il dit non, il a déjà les moyens de définir son prochain oui.» Pierre Gréco Implications pédagogiques

Plus en détail

Flash Com5 : Duo, doublette ou duette, l important d être à deux pour enseigner deux langues. La duette en école française au Guatemala

Flash Com5 : Duo, doublette ou duette, l important d être à deux pour enseigner deux langues. La duette en école française au Guatemala La duette en école française au Guatemala 1. Le contexte local 2. Les horaires et les enseignants 3. Un dispositif : la duette 4. Objectifs et contenus 5. Bénéfices pour l élève 1 - Le contexte local -

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale)

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) 8h45-9h00 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOM råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOMN UC B3 - Langue Vivante Européenne Utilisateur indépendant - Niveau B1 du CECR A - Référentiel de formation UC B31 Langue Vivante

Plus en détail

QU EST-CE QUE LIRE? Les objectifs de la lecture

QU EST-CE QUE LIRE? Les objectifs de la lecture QU EST-CE QUE LIRE? Trois phases incontournables se succèdent dans l apprentissage de la lecture. La première est celle cognitive : c est celle des découvertes, des efforts aussi, importants et coûteux

Plus en détail

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants 1 DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants Département de la formation de la jeunesse et de la culture 2 3 Chères enseignantes, chers enseignants, Dans le

Plus en détail

Projet de programme pour le cycle 3

Projet de programme pour le cycle 3 Projet de programme pour le cycle 3 9 avril 2015 Mise à jour du 15 avril Avant-propos La commande ministérielle Par une lettre au Président du Conseil supérieur des programmes datée du 4 décembre 2013,

Plus en détail

DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP. Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT

DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP. Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT 1) Observation des applications sur la tablette numérique Nom de l application Contenu Remarques ABC

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

STRATEGIES DE MEMORISATION

STRATEGIES DE MEMORISATION STRATEGIES DE MEMORISATION CECR - chap. 6 - (p 115) : 6.4.7 Développer les compétences linguistiques Comment peut-on faciliter au mieux le développement des compétences linguistiques de l'apprenant en

Plus en détail

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire Nathalie Gettliffe, Université de Strasbourg Hortense Rengade-Bouchard, Académie

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

Grammaire : ce que ça demande à l'enseignant

Grammaire : ce que ça demande à l'enseignant Grammaire : ce que ça demande à l'enseignant Article paru dans le Café Pédagogique en mars 2009 Décortiquer la langue, oui, mais de quel point de vue? Dans sa thèse, Philippe Clauzard revient en profondeur

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015 Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement ECCG Monthey Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen HFMS Monthey GUIDE METHODOLOGIQUE pour le travail

Plus en détail

Lire, écrire et comprendre avec en em an am

Lire, écrire et comprendre avec en em an am Adressage et assemblage sont 2 mots qui vont bien ensemble Lire, écrire et comprendre avec en em an am Finalités Ce travail vise l automatisation du code et le développement de la voie d adressage : par

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Formation Pédagogique 3h

Formation Pédagogique 3h Formation Pédagogique 3h Carole MOULIN Conseillère Pédagogique généraliste Bourgoin 2 20 mars 2013 Ecrire c est: Copier Ecrire sans erreurs sous la dictée Concevoir et écrire une phrase, des phrases, un

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

Catalogue de Formation

Catalogue de Formation SARL INSTITUT FRANÇAIS DE LANGUES ET DE SERVICES ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVE CREE EN 1992 Catalogue de Formation vous propose des formations adaptées à vos besoins et à vos attentes Particuliers,

Plus en détail

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration?

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Odile Malavaux et Marie-Christine Clerc-Gevrey IA-IPR langues vivantes Académie de Besançon Place de la compétence

Plus en détail

Aider les élèves qui en ont le plus besoin. Animation pédagogique 17 septembre 2008

Aider les élèves qui en ont le plus besoin. Animation pédagogique 17 septembre 2008 Aider les élèves qui en ont le plus besoin Animation pédagogique 17 septembre 2008 Un facteur de réussite scolaire : les capacités métacognitives de l élève Wang M.-C. (1990) Qu est-ce que la métacognition?

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

LA MÉTHODOLOGIE DE TRAVAIL TRAVAILLER EXPLICITEMENT LES COMPÉTENCES 6 ET 7

LA MÉTHODOLOGIE DE TRAVAIL TRAVAILLER EXPLICITEMENT LES COMPÉTENCES 6 ET 7 LA MÉTHODOLOGIE DE TRAVAIL TRAVAILLER EXPLIITEMENT LES OMPÉTENES 6 ET 7 Animation pédagogique novembre 2013 laire BEY -conseillère pédagogique irconscription de Tours Nord Programme : La méthodologie dans

Plus en détail

WEBLINGUA : un outil en ligne pour l enseignement / apprentissage des langues

WEBLINGUA : un outil en ligne pour l enseignement / apprentissage des langues SEMAFORAD-2, Seconde édition : 12,13 et 14 Novembre 2005 - Université de Bejaia WEBLINGUA : un outil en ligne pour l enseignement / apprentissage des langues Petitgirard Jean-Yves. Enseignant-chercheur

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR?

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? BUJWID Alexandra Ergothérapeute SMPRE CRTLA CHU RENNES Octobre 2012 L écriture est un geste complexe L écriture est une

Plus en détail

DYSLEXIE. Trouble Spécifique du Langage Écrit. Dr Martine GARNIER Médecin EN. 2ème Partie: aides et adaptations pédagogiques. Assise de l Illetrisme

DYSLEXIE. Trouble Spécifique du Langage Écrit. Dr Martine GARNIER Médecin EN. 2ème Partie: aides et adaptations pédagogiques. Assise de l Illetrisme DYSLEXIE ou Trouble Spécifique du Langage Écrit 2ème Partie: aides et adaptations pédagogiques Dr Martine GARNIER Médecin EN Assise de l Illetrisme BAPE QUIMPER Septembre 2011 ositif ne n compte compte

Plus en détail

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Temps forts départementaux Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Calcul au cycle 2 La soustraction fait partie du champ opératoire additif D un point de vue strictement mathématique,

Plus en détail

La construction du nombre en petite section

La construction du nombre en petite section La construction du nombre en petite section Éléments d analyse d Pistes pédagogiquesp 1 La résolution de problèmes, premier domaine de difficultés des élèves. Le calcul mental, deuxième domaine des difficultés

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54)

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) «LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) Remarque : Bien que le verbe «lire» soit situé au CE2 dans la progression Vocanet, il nous a semblé important de traiter

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité

Normes de référence. Comparaison. Commande cognitive Sentiments épistémiques Incarnés dépendants de l activité Séminaire Sciences Cognitives et Education 20 Novembre 2012 Collège de France L importance de la Métacognition: Joëlle Proust Institut Jean-Nicod, Paris jproust@ehess.fr http://joelleproust.org.fr Plan

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Compte-rendu du séminaire des tuteurs du ROLL

Compte-rendu du séminaire des tuteurs du ROLL Compte-rendu du séminaire des tuteurs du ROLL Mercredi 27 mai 2015 Université Paris-Descartes 12 rue de l école de médecine, 75006 Paris 1. La grande évolution du ROLL : La pédagogie de la compréhension

Plus en détail

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français Plan d'études Gymnase français de Bienne 9 Le (TM) au Gymnase français 2. Objectifs 3. Dispositif 3. Cadre du 3.. Choix du domaine et du sujet du 3..2 Organisation du 3..3 Déroulement du 3..4 Forme du

Plus en détail

Bienvenue à la formation

Bienvenue à la formation Bienvenue à la formation Environnement Alimentation Heure Ecriture Lecture Vie quotidienne Emotions Argent Informatique Poids et mesures Communication Orientation spatiale et temporelle Programme des cours

Plus en détail

Depuis 1961, chaque matin, le Collège Saint-Joseph accueille des centaines d'étudiants et d'étudiantes. Nos défis pour le temps présent?

Depuis 1961, chaque matin, le Collège Saint-Joseph accueille des centaines d'étudiants et d'étudiantes. Nos défis pour le temps présent? Le Collège Saint-Joseph de Chênée propose un enseignement général de transition avec une grande variété d activités complémentaires et d options. Il a pour mission spécifique l enseignement, et sa vocation

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation?

Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation? Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation? Jacques Lanarès 3 fonctions principales Mémorisation Compréhension Renforcer Attention Les visuels peuvent faciliter la mémorisation : En

Plus en détail

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Anne Leclaire-Halté, Professeure d université, Université de Lorraine/ESPÉ Comprendre un texte fictionnel au cycle

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Plan lutte. contre la difficulté scolaire. tout au long de l école du socle

Plan lutte. contre la difficulté scolaire. tout au long de l école du socle Plan lutte de contre la difficulté scolaire tout au long de l école du socle Rentrée 2012 Sommaire Présentation... 3 I - Mettre en œuvre «l école du socle»... 1 - Permettre à chaque élève de maîtriser

Plus en détail

Travail en groupe Apprendre la coopération

Travail en groupe Apprendre la coopération Travail en groupe Apprendre la coopération Travailler en groupe, en atelier peut répondre à de nombreux objectifs qui peuvent être très différents les uns des autres. Nous insisterons ici sur les pratiques

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

S entraîner au calcul mental

S entraîner au calcul mental E F C I - R E H S E S O S A PHOTOCOPIER S R U C Une collection dirigée par Jean-Luc Caron S entraîner au calcul mental CM Jean-François Quilfen Illustrations : Julie Olivier Sommaire Introduction au calcul

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences La notion de tâche complexe TÂCHE COMPLEXE? La tâche présentée est-elle complexe? Pourquoi? 2 TÂCHE COMPLEXE? À partir de la lecture des différents documents,

Plus en détail

Exemples d objectifs à atteindre pour un PPRE

Exemples d objectifs à atteindre pour un PPRE Exemples d objectifs à atteindre pour un PPRE A formuler ensuite, pour (et avec?) l élève en termes de : «À la fin du PPRE, tu auras atteint tel objectif» 1. Plus méthodologique Mieux gérer son matériel

Plus en détail

Livret personnel de compétences

Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences Grilles de références pour l évaluation et la validation des compétences du socle commun au palier 2 Janvier 2011 MENJVA/DGESCO eduscol.education.fr/soclecommun LES GRILLES

Plus en détail

Projet de programme pour le cycle 2

Projet de programme pour le cycle 2 Projet de programme pour le cycle 2 9 avril 2015 Avant propos La commande ministérielle Par une lettre au Président du Conseil supérieur des programmes datée du 4 décembre 2013, le Ministre de l éducation

Plus en détail

1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand

1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand 1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand DESCRIPTIF ET PROGRAMMES La Licence se compose de 18 Unités d Enseignement UE) réparties en 6 semestres de 3 UE chacun : 1 ère année : semestres 1 et 2-2 e

Plus en détail

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION Aix-en-Provence Mars 2010 Laurence Giovannoni, IA-IPR d anglais Académie d Aix-Marseille Baladodiffusion: définition Traduction du mot podcasting: ipod

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Activités pour la maternelle PS MS GS

Activités pour la maternelle PS MS GS Gcompris V.8.4.4 linux 1 Activités pour la maternelle SOMMAIRE : Gcompris : Qu est-ce que c est? 2 Remarques et problèmes rencontrés dans la mise en œuvre en classe 3 Liste des activités pour la maternelle

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale PLAN D ÉTUDES école fondamentale Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Vu la loi du 6 février 2009 portant organisation de l enseignement fondamental; Notre Conseil d État entendu; Sur le

Plus en détail

Projet liaison CM2/6 ème LVE 2014

Projet liaison CM2/6 ème LVE 2014 Projet liaison CM2/6 ème LVE 2014 En quelques mots Un certain nombre de compétences langagières attendues en fin de cycle 3 pour l'anglais a été mis en œuvre par une classe de CM2 de la circonscription

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation Compte rendu de la formation «Expertise de vos pratiques en Méthode Naturelle de la Lecture et de l Ecriture (MNLE)» Animée par Sybille Grandamy Le 10 mars 2015 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 9 participant(e)s

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail