Conférence Fanny de la Haye Maître de Conférence UBO/Professeure IUFM site de St Brieuc. Les difficultés de compréhension en lecture

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence Fanny de la Haye Maître de Conférence UBO/Professeure IUFM site de St Brieuc. Les difficultés de compréhension en lecture"

Transcription

1 Conférence Fanny de la Haye Maître de Conférence UBO/Professeure IUFM site de St Brieuc Les difficultés de compréhension en lecture 3 octobre 2012/ UBO Brest (amphi A) Introduction Bibliographie de référence : La lecture apprentissage et difficultés de Jocelyne Giasson Apprendre à lire des sciences cognitives à la salle de classe de Stanilas Dehaene Psychologie Cognitive de l éducation de Lieury/ De La Haye Psychologie pour l enseignant Manuels visuels L3-Master de Lieury 1. Observation de l étude d Emmanuel Bonjour (thèse avec JE Gombert) 4000 élèves évalués : sont-ils performants en lecture? - 30% sont rapides et performants. - 14% sont lents et non performants. - 56% sont lents mais performants. Cette lenteur indique que l automatisation est encore en cours, donc cela peut rendre compréhension défaillante. 2. Résultats JDC année 2008 : C est la photographie de l ensemble de la population (rappel : on ne peut pas parler d illettrisme avant l âge de 16 ans). 9,8% lecteurs médiocres : le terme «médiocres» existe pour attirer l attention et rester vigilants, car s ils quittent le système scolaire trop tôt, ils peuvent devenir illettrés. Traitement complexe : 4,9% n ont pas accès. Différences garçons et filles à observer. Lire est une activité complexe Connaître l origine des difficultés est le point important. Lire c est accéder au texte et au sens du texte. - 3 étapes simultanées : identification mot écrit/ syntaxe/ compréhension Le vocabulaire est important également mais il est à placer aux 3 niveaux (Décodage Vocabulaire Compréhension (DVC) de Perrefetti). Plus on a de vocabulaire plus on va lire, et mieux on va comprendre. Ainsi l apprentissage doit être régulier et intensif. Expérience avec l amphi : Texte différent et «illisible selon les normes connues» pour casser les habitudes : «Textes des grillons». Le lire (15s) et questions de compréhension. Conclusion : Tous les profils d élèves sont dans la salle : certains ne font pas, la fatigabilité accrue se lit (yeux plissés), le temps supplémentaire est nécessaire On demande donc l impossible quand on demande de lire et comprendre en même tps pour des élèves en difficultés. Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 1

2 Rappel accès décodage lecture : Il y a quelques années, on interdisait de subvocaliser. Or lire vite un texte n est pas forcément un critère de compréhension. Cf Expérience de Lieury a démontré que ces étayages doivent être permis : subvocalisation (entendre mots dans sa tête) ou oraliser (voix haute) Laisser les élèves suivre avec une règle, le doigt : car ils nous indiquent qu ils n ont pas automatisé le décodage. Qu est-ce qui se passe? voie directe (par adressage)/ voie indirecte (pour lire mots nouveaux pas assemblage (par syllabes ou phonème). Socle commun nécessaire : Des connaissances phonologiques/ morphologiques/ lexicales et sémantiques. Mais relativisons les résultats PISA : complexité de la langue Finlande n est pas identique à cele d autres pays (notamment la France, ils ont un système alphabétique transparent (phonème graphème identiques). Italien : Phonèmes 30 / Graphème 32 / % lecture correcte fin année 1 ère année : 92% Espagnol : 32/ 45 /92% Allemand : 40 / 85 /95% Français : 35 / 130 /82% Anglais : 40 / 1100 /32% NB : Proposer l anglais à un élève dyslexique est une aberration, on pourrait proposer l italien, ce serait plus facile. Expérimentation pour la conscience phonologique de la maternelle au collège : Epreuve de dénombrement (S/P) Epreuve de suppression (S/P) Epreuve de permutation (S/P) Scores prédictif en GS du niveau de lecture QD difficultés lecture persistent au collège, elles sont en partie liées aux habilités phono. Conclusion : Lire et écrire doit se poursuivre au cycle 3 (et au collège) Processus d automatisation sous la dépendance de l exercice et de la répétition. Nécessité de lire pour automatiser la lecture. Cercle vertueux de la lecture pour beaucoup mais Mais cercle vicieux pour les élèves en difficulté C est la spirale de l échec effet Mathieu (Stanovich, 1986) Comment faire? Trouver des temps en petits groupes (aide personnalisée/ ateliers de besoins ) Paradoxe les enfants en situation précaire lisent bien moins. Allington et Cunningham : CE1 : lit 1900 mots/ 16 pour un faible lecteur. CM1 : mots par semaine contre 350 pour un faible lecteur. 10% des meilleurs lisent en 2 jours le même nombre de mots que les 10% les moins performants. Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 2

3 Giasson : corrélation entre la quantité de textes lus et la réussite en lecture. - en profitant plus du temps de scolaire. - en intervenant en dehors des heures de classe. - et en favorisant la lecture pendant les vacances estivales. CM1 : livre de l été. Intention louable. Mais la démarche de la Belgique est à observer : une liste de livres est proposée en mai et les élèves choisissent le livre qu ils aiment. Du travail est prévu dans les classes. La réussite en lecture et la quantité de mots lus par les élèves de CM2 : (Giasson) Outils de classe pour aider les élèves en difficulté : ELFE : évaluation de la lecture en FluencE : (même texte du CE1 jusqu à la 5 ème ) pour ceux où on a un doute. L outil Fluence (Editions La Cigale) pour remédiation. Texte répété par petit groupe de niveau (4 élèves). Chronométré : 1 minute. /observation. Visualisation des progrès grâce à un graphique. Choisir des textes de l âge donné. Expérience en 6 ème : 69 mots en une minute à la rentrée/ 16 entraînements : + 32 mots/ 101 en janvier. Conclusion de l expérience : Attitude des élèves a changé/ collège adhère jusqu en 5 ème. Redonne l envie de lire. En classe, pas de supports plus nobles que d autres. Pour lire, nous devons identifier les mots écrits et faire appel à notre lexique mental. Un individu a une capacité théorique d acquisition de à mots / avec les formes dérivées. Donc le dictionnaire personnel de chaque individu acquis par l expérience tout au long de l existence est à développer. Importance de catégoriser. Plus on a de vocabulaire plus on réussit/ bien plus important que le QI (Lieury). A chaque mot doivent être associées les informations qui lui propres : ortho/ phono/ syntaxiques/ morpho/ sémantique. Ce n est pas en les voyant une fois, qu on va les intégrer à long terme. La mémorisation est à travailler. Au-delà de 1 à 2% de mots nouveaux dans un texte, il peut y avoir difficulté. Lieury a observé et étudié les manuels scolaires en collèges : 6317 mots nouveaux (6 ème )/ 9679 mots nouveaux (5 ème )/ (4 ème )/ (3 ème ). Cela bloque l accès à la compréhension. L élève en difficulté n a pas les stratégies pour développer la lecture et compréhension (le contexte ). Il «passe» Un mot doit être présenté une dizaine de fois (dans des contextes différents) avant d être stocké en mémoire et réutilisable. (Exemple du «mot par jour» qui présente assez peu d intérêt pédagogique car pas réutilisé!). Conclusion : le travail d équipe à prévoir pour programmer le vocabulaire. Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 3

4 Les enfants apprennent de nouveaux mots : - par enseignement direct. - par apprentissage en contexte - par décomposition morphologique - par enseignement de la catégorisation Des dispositions de remédiation sont parfois envisageables : Fanny DL Haye et Nathalie Bonneton ont travaillé sur un protocole de recherche. Exemple de textes utilisés : avec un mot inventé («floni»). Exemple : Apprendre à déduire la signification d un mot en fonction du contexte. Groupe expérimental : 3 points en 16 séances. / Groupe contrôle pas d augmentation voir baisse. Importance de la morphologie : 80% des mots sont construits morphologiquement. Plus de 60% du lexique des enfants d âge scolaire est construit morphologiquement (Nagy et Anderson 1984, déro 998). Exemple : travailler sur observation de la lettre muette/ mots composés/ suffixe (ette) Conclusion : Ce travail sur la morphologie des mots est à conduire dès la GS. Outils pour le vocabulaire : Manulex 2004 : gratuit sur Internet base de données des mots (CP/CE1/cycle «3). Fichier excel donc on peut faire des tris. TAVOC en préparation (Testing adaptatif du vocabulaire) : évaluation/ remédiation Guide pour enseigner le vocabulaire à l école primaire Retz Un jour un mot Hachette Catégo Lexico (Nathan) Lexico (atelier de l oiseau magique) TIC TAC BOUM Selon Fayol : le lexique a un rôle important dans le décodage et compréhension. DVC : décodage/vocabulaire/ compréhension. Test pour l amphi : Une poule sur un mur traduit en mots compliqués! Thierry Dedieu et Katy Couprie (1993) Gallimard Synthèse des étapes : La reconnaissance des mots est capitale. L élaboration du sens au niveau de la phrase. Sans reconnaissance de l organisation syntaxique, la compréhension est difficile. Notamment l ordre des mots de la phrase est essentiel : Le garçon pousse la fille. La fille pousse le garçon. Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 4

5 Outils pour travail sur la syntaxe : Syntaxi-kit Mot à mot Corinne Boutard (orthophoniste) Gram animo Editions péda du Grand Cerf. Images et cartes textes à associer. (Différents niveaux de complexité). Comprendre : capacité à construire, à partir du texte et des connaissances antérieures, une représentation. Modèle de la compréhension de texte (de Kinsch et Van dijk ) Info textuelles et connaissances du sujet / puis production d inférences/ puis modèle de situation. Comprendre un texte : des compétences spécifiques simultanément requises. - compétences de décodage / linguistiques / textuelles/ référentielles/ stratégiques Exemple dans «Je lis / je comprends» voir le processus du lecteur. (d après Giasson la compréhension en lecture) Elle évoque : Microprosessus/ processus d intégration/ macro processus et processus d élaboration. Conclusion : Produire un résumé est très difficile car cela s apprend. Choisir celui qui convient le mieux est déjà difficile pour les élèves en difficulté. Apprendre à comprendre peut être nécessaire : expliciter et faire expliciter. La compréhension peut et doit s enseigner. Souvent évaluée mais rarement enseignée. Et souvent évaluée de la même façon (répondre à des questions). Profil 1 : Prévoir lecture voix haute Profil 2 : ils décodent mais leur lire et s assurer de leur compréhension orale. Quelles stratégies de compensation les élèves en difficulté mettent-ils en place? Test INETOP évaluation écrite (souvent utilisé par Goigoux). Aubret et Blanchard 1991 L amorce de la réponse est fournie. Les erreurs sont intéressantes. Evaluer par le biais de questionnaire mais svt questions extractives. Or idée reçue. Conclusion : Si questions implicites (6 ème restent performants) mais 6ème segpa non, les compétences inférentielles stagnent. Parce ce que n est pas enseigné. Ils restent persuadés que la réponse est dans le texte! attention à nos paroles : «mais cherche dans le texte tu vas trouver» Evaluer la compréhension avec questionnaires mais les manuels sont tous construits de la même façon réponses à trouver de façon chronologique- Problème : raconter l histoire/ Raconter procédure pour y arriver lire le texte et raconter le pb. Comment évaluer la compréhension autrement? Par reformulation/ vrai-faux/ relier phrase à un dessin/ remettre phrases ou des images du textes en ordre/ détection d i incohérences images ou textes)/ dessin/ choisir parmi plusieurs résumés celui Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 5

6 qui correspond le mieux/ paraphrases immédiates ou différées/ parcours à effectuer/ mime/ théâtralisation/ traitement phrases lacunaires/ puzzle verbal... Conclusion : Ne pas utiliser tout le temps la même modalité pour questionner un texte. Outil s : Lector et Lectrix Retz Cèbe et Goigoux (CM) Je lis et je comprends (Chateauroux- Goigoux/ Cèbe/ Thémazat (gratuit sur Internet) Protocole évaluation / puis remédiation par compétences. Les inférences : Informations non données explicitement dans un énoncé. Textes courts à privilégier (pas littérature). Textes de résolution de problèmes en quelque sorte car on exclut le décodage. Outil s : Stratégie pour lire au quotidien Apprendre à inférer de la GS au CM2 (avec CD rom) Mais après transfert sur textes longs : où se trouve la réponse? dans le texte (une phrase ou plusieurs phrases) ou dans la tête. (icône de stratégies) Histoires pressées de Friot ensuite par exemple. Lire et lier Lan Trividic Retz 2009 Il fait le choix de ne pas poser de questions de compréhension. Les outils papier-crayons ont été testés de manière empirique. Outil numérique : TACIT Ce logiciel s adapte à la zone de compétence de chaque élève. Equipe Tacit : des chercheurs aux compétences complémentaires Olivier Le Bohec / Yvonnic Noêl/ Christophe Quaireau / Fanny de la Haye (Jérémy Nogue informaticien a été embauché pour aider d où le prix 35 euros par classe et par an). C est un outil full web : être connecté suffit enfants Bretons l ont testé. Des classes de Brest l ont testé, à Lampaul-Plouarzel (Circonscription Brest Iroise) Un millier d exercices hiérarchisés (plus simple au plus compliqué) : Créer un compte test gratuit est possible. Les remarques sont les bienvenues pour améliorer et aider les écoles. Ouvrir deux navigateurs si à la maison avec un seul ordinateur. Evaluer 5 fois dans l année. Les tests sont classés par niveau. Deux modes de travail pour remédiation : autonomie ou tutoré. Conclusion : outil indispensable pour la différenciation et l aide à la compréhension. Un remerciement sincère à Fanny De La Haye pour la qualité de sa conférence.! Ce CR ne prétend pas à l exhaustivité et ne remplacera jamais les propos argumentés et illustrés d un chercheur! Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 6

7 Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 7

8 Conférence de Fanny De La Haye O CR VL IEN Brest Iroise Page 8

OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013

OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013 OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013 La compréhension de texte repose sur 5 ensembles de compétence Compétences de décodage : fluence Compétences linguistiques : lexique, syntaxe Compétences

Plus en détail

Enseigner la compréhension au Ce1. Rendre les stratégies explicites

Enseigner la compréhension au Ce1. Rendre les stratégies explicites Enseigner la compréhension au Ce1 Rendre les stratégies explicites Instructions officielles Le niveau attendu en début de CE1 les composantes de l acte de lire Ecole Paul Claudel sept 2012 Questions 1.Comment

Plus en détail

SEMINAIRE PLAN DE PREVENTION DE L ILLETTRISME ACCOMPAGNEMENT DU DISPOSITIF CP. Jeudi 15 janvier et vendredi 16 janvier 2004

SEMINAIRE PLAN DE PREVENTION DE L ILLETTRISME ACCOMPAGNEMENT DU DISPOSITIF CP. Jeudi 15 janvier et vendredi 16 janvier 2004 SEMINAIRE PLAN DE PREVENTION DE L ILLETTRISME ACCOMPAGNEMENT DU DISPOSITIF CP Jeudi 15 janvier et vendredi 16 janvier 2004 Compte-rendu Intervention d Anne-Marie Chartier, Maître de conférence, INRP Introduction

Plus en détail

Scénario pédagogique :

Scénario pédagogique : Scénario pédagogique : Titre du scénario : Lecture découverte au CP Domaine des programmes : Lire Objectifs pédagogiques : favoriser la découverte de textes en autonomie en privilégiant la différenciation;

Plus en détail

1 - Apprendre à lire : savoir implicite - savoir explicite, deux composantes complémentaires

1 - Apprendre à lire : savoir implicite - savoir explicite, deux composantes complémentaires Lire : savoirs, difficultés d apprentissage, pédagogie de la lecture Conférence de Jean Emile Gombert Jean Emile Gombert est chercheur en psychologie cognitive, premier vice-président de l université de

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

L illettrisme, une question scolaire. Marie-France Bishop Pr Université de Cergy Pontoise Didactique du Français

L illettrisme, une question scolaire. Marie-France Bishop Pr Université de Cergy Pontoise Didactique du Français L illettrisme, une question scolaire Marie-France Bishop Pr Université de Cergy Pontoise Didactique du Français Quelques points de discussion Des chiffres pour poser le problème Manifestations et causes

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

Fluence et lecture à haute voix. AP du 09 mai 2012

Fluence et lecture à haute voix. AP du 09 mai 2012 Fluence et lecture à haute voix AP du 09 mai 2012 Fluence : définition «Précise, assez rapide, réalisée sans effort et avec une prosodie adaptée qui permet de centrer son attention sur la compréhension.»

Plus en détail

Enseigner la compréhension au cycle 3

Enseigner la compréhension au cycle 3 Enseigner la compréhension au cycle 3 Les compétences visées chez les élèves : Programmes 2008 : La lecture et l écriture sont systématiquement liées : elles font l objet d exercices quotidiens, non seulement

Plus en détail

COMPETENCES FIN ECOLE MATERNELLE ET OUTILS D EVALUATIONS Le langage au cœur des apprentissages

COMPETENCES FIN ECOLE MATERNELLE ET OUTILS D EVALUATIONS Le langage au cœur des apprentissages COMPETENCES FIN ECOLE MATERNELLE ET OUTILS D EVALUATIONS Le langage au cœur des apprentissages Le langage au cœur des apprentissages ( voir IO 2002) 1. Compétences de communication - répondre aux sollicitations

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves

AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves «Le conseil des maîtres propose l'organisation générale

Plus en détail

La Collection Tirelire

La Collection Tirelire La Collection Tirelire Les logiciels de la Collection Tirelire sont des logiciels pédagogiques pour l entrée dans l écrit des adultes non-lecteurs et non-scripteurs. Ils sont destinés à être utilisés par

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Equilibrer les 4 domaines d apprentissage. laetitia.seyfried@ac-strasbourg.fr

Equilibrer les 4 domaines d apprentissage. laetitia.seyfried@ac-strasbourg.fr Equilibrer les 4 domaines d apprentissage 4 domaines Identification et production de mots Compréhension de textes Production de textes Acculturation au monde de l écrit Vers un équilibre possible Acculturation

Plus en détail

Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD

Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD Catherine Pech-Georgel, Médecin phoniatre Florence Poracchia-George Orthophoniste CERTA - IDEC TROUBLES D APPRENTISSAGE

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES : FICHE PROJET. GROUPE SCOLAIRE GAMBETTA GRASSE Maternelle et élémentaire

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES : FICHE PROJET. GROUPE SCOLAIRE GAMBETTA GRASSE Maternelle et élémentaire DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES : FICHE PROJET GROUPE SCOLAIRE GAMBETTA GRASSE Maternelle et élémentaire I. Eléments de diagnostic en lien avec le contexte de l école Voici quelques chiffres

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE Il est très important de comprendre l élève dans ses différences et ses défis; N hésitez pas à discuter avec l élève. Il pourra vous informer

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL Fiche pratique «Adaptation de tests» C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL 1. 2. et 8. FLUENCES PHONETIQUES ET SEMANTIQUES, ANTONYMES Objectifs Evaluer le stock phonologique de

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel Capacité à se rappeler ou à reconnaître une expérience antérieure MÉMOIRE(S) Mémoire (Sensorielle)

Plus en détail

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème contenus DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème Prendre en compte niveau des élèves motivation des élèves besoins

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail

La collection J apprends les maths Quelques points-clés

La collection J apprends les maths Quelques points-clés La collection J apprends les maths Quelques points-clés Sommaire Distinguer les compétences numériques quotidiennes et les compétences scolaires Conceptualiser, c est pour l essentiel accéder à la conviction

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE I. RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE VIVIANE BOUYSSE (le 11 février à Montfort) I.I LANGUE ET LANGAGE À L ÉCOLE 1) Distinguer

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

Projet Expairs. Institut Don Bosco Tournai 2013-2014. le 18 février 2014

Projet Expairs. Institut Don Bosco Tournai 2013-2014. le 18 février 2014 Projet Expairs Institut Don Bosco Tournai 2013-2014 le 18 février 2014 La mise en place du projet 2013-14: SAS: ouvert Carnet de liaison : ok Conseils de classes supplémentaires: obtention de l aménagement

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Préparer et faire une présentation

Préparer et faire une présentation Préparer et faire une présentation Hadj Batatia Thierry Millan 1 Questions Qu est ce qu une présentation? Qu est ce qu un support visuel? 2 Questions Qu est ce qui est commun aux activités d un Professeur

Plus en détail

TROUBLES DES APPRENTISSAGES

TROUBLES DES APPRENTISSAGES TROUBLES DES APPRENTISSAGES Quels indices prendre en compte pour un repérage étayé? Observer les jeunes enfants dans leur comportement, dans leurs apprentissages, à l aide de critères précis et pertinents

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE

COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE 7. L élève a du mal à mémoriser. 1. L élève n est pas disponible pour les apprentissages. 2. L élève n est pas autonome. 6. L élève ne parle pas ou très peu.

Plus en détail

Partie IV. Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement

Partie IV. Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement Partie IV Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement Forum santé et environnement 24/11 et 25/11 Pour chaque intervention, notez ce que vous avez retenu. Les addictions : Le don d organes

Plus en détail

Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1

Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1 Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1 Laurent Peter, IEN - Isabelle Michel, CPAIEN Zone Maghreb -Est Machreck 9 octobre et 27 novembre 2013 Plan de l intervention

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

EVALUATIONS NATIONALES. Des outils pour aider les élèves Des outils au service du projet d école.

EVALUATIONS NATIONALES. Des outils pour aider les élèves Des outils au service du projet d école. EVALUATIONS NATIONALES Des outils pour aider les élèves Des outils au service du projet d école. Quelques soient les défauts (perfectibles) des outils proposés, les évaluations nationales viennent renforcer

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil Circonscription de Menton I. Eléments de diagnostic en lien avec le contexte de l école - Les résultats des élèves

Plus en détail

L apprentissage des langues à l école. Mme TARDIEU. I. L apprentissage des langues à l école

L apprentissage des langues à l école. Mme TARDIEU. I. L apprentissage des langues à l école L apprentissage des langues à l école Mme TARDIEU I. L apprentissage des langues à l école «Quelques vérités indiscutables» voir étude longitudinale d e la DEPP en fin de 3 ème. Ø 2004 Amélioration significative

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

SCI03 - Analyse de données expérimentales

SCI03 - Analyse de données expérimentales SCI03 - Analyse de données expérimentales Introduction à la statistique Thierry Denœux 1 1 Université de Technologie de Compiègne tél : 44 96 tdenoeux@hds.utc.fr Automne 2014 Qu est ce que la statistique?

Plus en détail

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM Détour historique En 1909:«Les exercices de calcul mental figureront à l emploi du temps et ne devront pas être sacrifiés à des

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

Développement et consolidation des compétences en lecture et en écriture

Développement et consolidation des compétences en lecture et en écriture Développement et consolidation des compétences en lecture et en écriture Renseignements utiles Académie : Poitiers Nom et adresse complète de l'école ou l'établissement : Collège Bernard Roussillon 17,

Plus en détail

Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie

Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie GENERALITES : Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie Nous parlerons des enfants diagnostiqués dysphasiques ou présentant des troubles du langage. Il en est de même pour les enfants dyslexiques.on parle

Plus en détail

Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III)

Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III) Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III) (Document d'aide à l'élaboration de PPRE) Niveau de classe : Œuvre étudiée : Objectifs

Plus en détail

La différenciation pédagogique comment faire?

La différenciation pédagogique comment faire? La différenciation pédagogique comment faire? 1 AT E L I E R E N C AD R É C Y C L E S 2 & 3 2 0 11-2012 C I R C O N S C R I P T I O N G R E N O B L E 4 E V E LY N E T O U C H A R D C P C Objectifs de l

Plus en détail

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R»

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» Parler Apprendre Réfléchir Lire Ensemble pour Réussir Pascal BRESSOUX et Michel ZORMAN Laboratoire

Plus en détail

IREM- 13 juin 2009. Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences

IREM- 13 juin 2009. Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS EN MATHEMATIQUES IREM- 13 juin 2009 Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences Des types de formation continue Des stages

Plus en détail

Sommaire. - Programmes 2008 et document d accompagnement. - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant

Sommaire. - Programmes 2008 et document d accompagnement. - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant Graphisme Ecriture - Bibliographie et sources Sommaire - Programmes 2008 et document d accompagnement - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant - Le graphisme : stades chez le jeune enfant,

Plus en détail

FAVORISER LA REUSSITE EN LECTURE : LES MACLÉ (Module d Approfondissement des Compétences en Lecture-Écriture André Ouzoulias Retz, 2006

FAVORISER LA REUSSITE EN LECTURE : LES MACLÉ (Module d Approfondissement des Compétences en Lecture-Écriture André Ouzoulias Retz, 2006 FAVORISER LA REUSSITE EN LECTURE : LES MACLÉ (Module d Approfondissement des Compétences en Lecture-Écriture André Ouzoulias Retz, 2006 Un livre en quatre parties dont la plus importante, la deuxième,

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Automne 2013 À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Par Giselle Boisvert, conseillère pédagogique, Commission scolaire de Montréal Les données de la troisième

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

LA LECTURE ET SES DIFFICULTÉS

LA LECTURE ET SES DIFFICULTÉS Stage «Plus de Maîtres que de Classes» Vendredi 14 novembre 2013 LA LECTURE ET SES DIFFICULTÉS Florence TREVEY Maître E «Apprendre à lire et à écrire c est difficile» LES ÉLÈVES EN DIFFICULTÉ LES CAUSES

Plus en détail

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Animation pédagogique Présentation Les programmes 2008 placent désormais la mise en place de la technique opératoire de la soustraction au CE1. Ce changement

Plus en détail

Sophie Pasqualetti Professeur des écoles Ecole maternelle Romain Rolland, Alès

Sophie Pasqualetti Professeur des écoles Ecole maternelle Romain Rolland, Alès ACTIVITÉS PHONOLOGIQUES AU CYCLE 2 Lire et imprimer les analyses Sophie Pasqualetti Professeur des écoles Ecole maternelle Romain Rolland, Alès L évaluation diagnostique en grande section 1 39 Lors des

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Compréhension de textes narratifs courts au CE. Mercredi 23 janvier 2013

Compréhension de textes narratifs courts au CE. Mercredi 23 janvier 2013 Formation Hors Temps Scolaire Circonscription de Valenciennes Escaudain Compréhension de textes narratifs courts au CE Mercredi 23 janvier 2013 D.Bar Directeur/Enseignant Cycle 3 Ecole Charles Perrault

Plus en détail

CRÉER UN COURS EN LIGNE

CRÉER UN COURS EN LIGNE Anne DELABY CRÉER UN COURS EN LIGNE Deuxième édition, 2006, 2008 ISBN : 978-2-212-54153-3 2 Que recouvre le concept d interactivité? Dans une perspective de cours en ligne, une activité interactive est

Plus en détail

PLACE DE LA MATERNELLE DANS L APPRENTISSAGE DU CODE LA DECOUVERTE DU PRINCIPE ALPHABETIQUE

PLACE DE LA MATERNELLE DANS L APPRENTISSAGE DU CODE LA DECOUVERTE DU PRINCIPE ALPHABETIQUE PLACE DE LA MATERNELLE DANS L APPRENTISSAGE DU CODE LA DECOUVERTE DU PRINCIPE ALPHABETIQUE - Quelle est la place de la maternelle dans l apprentissage du code? Autrement dit : - En fonction de leur âge,

Plus en détail

Fiche de préparation

Fiche de préparation Discipline : N /.Séance : Etre capable de trouver un verbe dans une phrase Niveau : Objectifs Prérequis Durée : Retrouver le verbe conjugué dans la phrase quel que soit le temps (temps simples / temps

Plus en détail

Organiser des séances de jeux en mathématiques

Organiser des séances de jeux en mathématiques Organiser des séances de jeux en mathématiques Jouer, est-ce bien sérieux? De nombreux travaux ont montré le rôle du jeu dans le développement de l enfant. L objet de ce travail n est pas de traiter du

Plus en détail

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction

Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou. Introduction Assises universitaires de français Moscou, 6 au 8 novembre 13 Université d Etat de la Région de Moscou Atelier : Concevoir un programme de préparation à l'insertion universitaire, Alain Koenig, directeur

Plus en détail

APPRENDRE À LIRE. Animation de circonscription Brest Iroise

APPRENDRE À LIRE. Animation de circonscription Brest Iroise APPRENDRE À LIRE Animation de circonscription Brest Iroise Sylvaine Talarmin, CPC, Avril 2013 ENJEUX DE LA FORMATION S informer des connaissances scientifiques sur les neurosciences cognitives de la lecture

Plus en détail

Scénario TUIC. Titre du scénario

Scénario TUIC. Titre du scénario Titre du scénario Approche du nombre et des quantités C1-C2 Objectifs pédagogiques : Compétence attendue à la fin de l'école maternelle : - associer le nom des nombres connus avec leur écriture chiffrée

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE RÉALITÉS SONORES DE LA LANGUE, SEGMENTATION DE L ÉCRIT ET DE L ORAL Comparer la longueur de plusieurs

Plus en détail

ORAL A COMPRENDRE I COMPRENDRE LA CHAINE PARLEE : DES DIFFICULTES, DES STRATEGIES.

ORAL A COMPRENDRE I COMPRENDRE LA CHAINE PARLEE : DES DIFFICULTES, DES STRATEGIES. ORAL A COMPRENDRE I COMPRENDRE LA CHAINE PARLEE : DES DIFFICULTES, DES STRATEGIES. Dictée de calembours : Les dents la bouche (= laide en la bouche, l ai dans la bouche, l aidant la bouche, lait dans la

Plus en détail

Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III. Massola Jean-Pierre. massola@paris.iufm.fr. IUFM de Paris - France

Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III. Massola Jean-Pierre. massola@paris.iufm.fr. IUFM de Paris - France 1 Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III Massola Jean-Pierre massola@paris.iufm.fr IUFM de Paris - France 2 1-Historique Les écoles élémentaires de Paris, plutôt sous-équipées

Plus en détail

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOM råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOMN UC B3 - Langue Vivante Européenne Utilisateur indépendant - Niveau B1 du CECR A - Référentiel de formation UC B31 Langue Vivante

Plus en détail

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Si l esprit qui dit non sait pourquoi il dit non, il a déjà les moyens de définir son prochain oui.» Pierre Gréco Implications pédagogiques

Plus en détail

CPC Mauriac Avril 2012. Cycle 3

CPC Mauriac Avril 2012. Cycle 3 CPC Mauriac Avril 2012 Cycle 3 La dictée, cet exercice scolaire qui reste indubitablement en mémoire de tous, peut-elle rendre les élèves plus autonomes et développer leur capacité de raisonnement? I -

Plus en détail

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012 Dictée à l adulte Animation du 19 décembre 2012 Déroulement de l animation Recueil des représentations sur la dictée à l adulte Les Instructions officielles Constat Définition et objectifs Modalités, déclencheurs

Plus en détail

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie )

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) Références : - Loi n 2005-380 du 23 avril 2005 d orientation sur l éducation.

Plus en détail

Définition. La fluence de lecture est définie comme la capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une intonation adaptée.

Définition. La fluence de lecture est définie comme la capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une intonation adaptée. LA FLUENCE Définition La fluence de lecture est définie comme la capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une intonation adaptée. Possibilité d'enseigner la fluence avec succès, grâce

Plus en détail

Annexe 1 : Illustration de la démarche :

Annexe 1 : Illustration de la démarche : Annexe 1 : Illustration de la démarche : ETAPE 1 : Travail sur les représentations des élèves. Capacités visées : Questionner un sujet, identifier une problématique, développer son esprit critique. Dossier

Plus en détail

(document de soutien)

(document de soutien) Considérations pour établir les mesures d adaptation à mettre en place en situation d évaluation (document de soutien) Mai 2011 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Direction de l adaptation

Plus en détail

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences La notion de tâche complexe TÂCHE COMPLEXE? La tâche présentée est-elle complexe? Pourquoi? 2 TÂCHE COMPLEXE? À partir de la lecture des différents documents,

Plus en détail

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA.

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. 1 LEGTA Georges Desclaude BP 10549 17119 SAINTES MODULE M 22 CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. Dossier de suivi de la démarche de recherche documentaire (Outil d aide méthodologique) Autre membre du

Plus en détail

Programme personnalisé d aide et de progrès de l élève

Programme personnalisé d aide et de progrès de l élève NOM : XXXXXXXX Date de naissance : xx/xx/xxxx Adresse (parents ou responsable) : Prénom : xxxxxxxxxxx Parcours scolaire de l élève : Année scolaire Classe Enseignant 1999-2000 GS Mme xxxxx 2000-2001 CP

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

EVALAD évaluation du langage écrit et des compétences transversales Adolescents de 1ère et de terminale ou Adultes.

EVALAD évaluation du langage écrit et des compétences transversales Adolescents de 1ère et de terminale ou Adultes. EVALAD évaluation du langage écrit et des compétences transversales Adolescents de 1ère et de terminale ou Adultes. Catherine Pech-Georgel, Florence George évaluation du langage écrit et justification

Plus en détail

Organiser des groupes de travail en autonomie

Organiser des groupes de travail en autonomie Organiser des groupes de travail en autonomie Frédérique MIRGALET Conseillère pédagogique L enseignant travaille avec un groupe de niveau de classe et le reste des élèves travaille en autonomie. Il s agira

Plus en détail