FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition"

Transcription

1 FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition, ont été publiées en En réponse à des questions de certificateurs tierce partie reconnus par l IATF, les FAQs suivantes ont été établies et approuvées par l IATF. Une FAQ est une explication d une règle ou d une exigence. Les nouveautés apparaissent en bleu. Les FAQ 1 à 4 ont été publiées en janvier 2009 et les FAQ 5-7 en mai 2009, la FAQ 8 en octobre 2009 et les FAQ 9-10 et 11 en avril 2010, FAQ n 7 révisée en Septembre 2010, FAQ 9 retirée et nouvelles FAQ 12 et 13 publiées en avril 2011, FAQ 14 publiée en juin 2011, FAQ 15 publiée en décembre 2011, révision FAQ 15 et nouvelle FAQ 16 publiée en octobre Numéro Référence aux règles Certificat et émission du certificat 5.13.m) Conduite des activités d audit sur site 5.8 Question Est-il possible de mener un audit à l ISO/TS 16949:2002 et à un autre système de management? Si le client et le Fournisseur sont la même entité juridique, comment le Fournisseur est-il traité dans l audit du client? Réponse Anciennement FAQ 26 des Règles 2 nd Edition Si un organisme de certification sous contrat IATF mène un audit à un système de management en plus de l ISO/TS 16949:2002, les Règles 3 ème édition pour les certificateurs tierce partie doivent être respectées. Anciennement FAQ 6 des Règles 2 nd Edition Si le Fournisseur est au même endroit que le client, il doit être audité comme étant une partie du client (cf. Règles 1.0). Si le Fournisseur est situé à un endroit autre que celui du client, il sera considéré du point de vue du SMQ comme un Fournisseur (cf. ISO/TS 16949:2002, 7.4). Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 1 sur 9

2 3. Plan d audit _ Tous audits 5.7 Que doit faire un Certificateur lorsqu un client ne fournit pas toutes les informations requises avant un audit (de surveillance ou de re-certification)? Edition Dans cette clause ( ), le terme «Fournisseur» de l ISO/TS 16949:2002 désigne des sites où a lieu la production de pièces d origine ou de rechange spécifiées par le client. Voir aussi définition de «fabrication», (cf. ISO/TS : ) Le texte de l exigence 5.7 a été révisé en février Les nouveautés apparaissent en bleu. La planification de l audit doit être entreprise avant l arrivée sur le site et doit inclure comme données d entrée la revue des informations suivantes fournies par le client : a) tous les éléments du système qualité du client mis en place pour répondre aux exigences des clients finaux du secteur automobile qui prennent en compte et reconnaissent la certification à l ISO/TS 16949:2002 de leurs fournisseurs, même si ces éléments vont au delà de l ISO/TS 16949:2002 (i.e. les exigences spécifiques client final), b) les processus du client en tenant compte de leur enchaînement et interactions, et incluant les fonctions support hors site, c) les données de performances internes et provenant des clients finaux, les résultats des audits internes du client, de la revue de direction et de toute information pertinente de tous les nouveaux clients finaux depuis l audit précédent, d) la satisfaction et les réclamations des clients, incluant la vérification des rapports des clients finaux, des tableaux de cotation et des statuts spéciaux, e) le suivi des questions soulevées lors des audits précédents. L organisme de certification doit entreprendre l analyse des informations fournies et se baser sur les risques réels ou potentiels pour le client final, les produits et les processus de manière à développer un plan d audit montrant la hiérarchisation des activités d audit. Lors de la création du plan d audit, l attention doit être portée à Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 2 sur 9

3 l enchaînement des activités pour obtenir un séquencement évitant les duplications inutiles de visites d un même processus. Note : L ISO 19011:2002 et le Guide de l auditeur IATF pour l ISO/TS16949 peuvent servir à la rédaction d un plan d audit. A la suite de l activité de planification, le plan d audit doit être communiqué au client et les dates d audit doivent être convenues à l avance avec lui. Dans les cas (pour les audits de surveillance et de re-certification) où toutes les informations requises ne sont pas fournies par le client avant l audit, l audit sur site doit commencer par la planification de l audit en revoyant toutes les informations requises manquantes avec l équipe de management. Dans ces situations, le temps d audit supplémentaire pour établir la planification de l audit sur site doit être ajouté au temps d audit sur site. 4. Maintien de la certification des auditeurs 4.5 Quelle méthodologie est utilisée par l Oversight Office IATF pour juger la validité des heures de développement continu personnel des auditeurs? Les processus internes de l organisme de certification doivent démontrer les étapes de collecte et de revue des informations en vue d établir le plan d audit avant l audit sur site. L Oversight Office IATF accepte que les heures de Développement Continu Personnel (DCP) soient obtenues de différentes manières, allant d études personnelles informelles, à des formations formelles en face à face en salle, à la fois sur des sujets indirectes (autres systèmes de management) et des sujets directes (secteur automobile) (Cf des Règles 3ème édition), en se basant sur le système de comptage suivant : Non Structuré : 3 heures effectives comptent pour 1 heure de DCP Comprend : formations libres et à distance, qui ne sont pas sujet à examen et à une qualification, i.e. lecture sur le lieu de travail de livres professionnels et techniques ou autres publications. Semi-Structuré : 2 heures effectives comptent pour 1 heure de DCP Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 3 sur 9

4 Comprend : formations libres et à distance, qui sont sujet à examen et à une qualification, i.e. les modules de formation de la plateforme IATF, la préparation et la délivrance de conférence ou de cours de formation. Structuré : 1 heure effective compte pour 1 heure de DCP Comprend : formations en face à face qui sont sujet à examen et à une qualification. Animation de réunion professionnelle et participation au développement de normes. L IATF restreint les heures de DCP Non Structurée à 30% du quota annuel. DCP des auditeurs dans la plateforme de formation de l IATF (appelée ADP) : Les modules de formation de l ADP doivent être comptabilisés comme du temps Semi-Structuré, et sont répartis de la manière suivante : ISO/TS : 4 heures effectives = 2 heures de DCP Management des non-conformités : 4 heures effectives = 2 heures de DCP Approche Porcessus : 6 heures effectives = 3 heures de DCP Outils automobiles : 6 heures effectives = 3 heures de DCP Oui, c est permis. 5. Eligibilité à la certification selon l ISO/TS : Est-il permis d après les Règles 3 ème édition de délivrer un certificat au site d un constructeur automobile qui produit des véhicules complets? Dans le cas d un constructeur automobile assemblant des véhicules complets, la «revue de contrat» et le «contrat» sont représentés par les exigences des documents internes du services marketing, précisant le type du véhicule, ses déclinaisons et les volumes. Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 4 sur 9

5 Un audit spécial est un audit sur site d un client certifié en réponse à une plainte, ou suite à des changements sur le site du client, ou pour vérifier les actions correctives dans le cas d une suspension du certificat ISO/TS du client. 6. Vue d ensemble du processus de retrait de la certification 8.8 Quelle est la définition d un audit spécial dans le processus de retrait de la certification? Pour clarification, une visite sur site (audit de vérification des actions correctives, tel qu indiqué dans le processus de management des nonconformités (exigence 5.11), souvent appelé «audit de suivi»), fait parti d un audit initial, de surveillance ou de re-certification, et n est pas considéré comme un audit spécial. Les pré-audits (exigence 6.3) et les Etape 1 revue de préparation (exigence 6.4) ne sont pas non plus considérés comme des audits spéciaux. Oui. Si le certificat ISO/TS d un client est suspendu suite à : 1. l une des conditions suivantes : a) réception d une plainte provenant soit d un constructeur automobile membre de l IATF, de l Oversight Office IATF, ou de tout client automobile final du client, 7. Vue d ensemble du processus de retrait de la certification 8.8 et Vérification 8.4 Est-ce qu un audit spécial doit être renseigné dans la base de données de l IATF? b) réception de la notification par le client de sa mise sous statut spécial d un constructeur automobile membre de l IATF. Le client doit en avertir l organisme de certification dans les dix (10) jours calendaires ou selon les spécifications du client final, 8.1 c) diffusion du rapport d audit de surveillance contenant des non-conformités 2. et un audit spécial a été mené sur site afin de vérifier l implémentation effective des actions correctives. L organisme de certification doit entrer cet audit comme audit spécial dans la base de données de l IATF dans les 20 (vingt) jours calendaires à compter de la date de la réunion de clôture de l audit spécial. Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 5 sur 9

6 Lorsque l organisme de certification mène les vérifications des actions correctives hors site, l audit spécial ne doit pas être entré dans la base de données de l IATF. Oui 8. Maintien de la certification des auditeurs Est-ce que les 20h minimum de DCP s appliquent à tous les auditeurs, ou seulement ceux qui on achevé le processus de re-qualifications (état «vert») dans l ADP? Le minimum de 20h de formation par année qui doit être une combinaison de sujets directement liés et de sujets indirects, s applique à tous les auditeurs. Par conséquent, à la fois la formation en face à face pour la qualification des nouveaux auditeurs et les modules de formations dans l ADP peuvent être comptabilisés dans le calcul des heures définis par la FAQ4 ci-dessus. 9. Décision de certification 5.12 Que se passe-t-il lorsque la décision de certification n est pas prise dans les 120 jours requis? Retirée car inutile après la mise en place en 2011 de l indicateur de la base de données de l IATF sur les 120 jours d émission des certificats. 10. Audit de transfert 7.0.a Quelle est la date de départ de la période «des trois dernières années»? Il doit y avoir un minimum de trois ans (-3 mois), soit un minimum de 2 ans et 9 mois, entre deux audits de transfert. 11. Rédaction du rapport d audit 5.10 Peut-on diffuser un seul rapport d audit couvrant les audits de plusieurs sites dans le cas d une «certification société»? Non. Chaque audit est considéré comme l audit d un seul site. Dans une «certification société», chaque site est considéré comme un site séparé, et de ce fait doit avoir son propre rapport d audit. Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 6 sur 9

7 12. Maintien de la qualification des auditeurs 4.5/SI N 5 Quels sont les types d audits comptabilisés pour le respect de cette exigence? Les audits suivants peuvent être pris en compte : Etape 2, surveillance, re-certification, transfert, audit spécial et audit d une fonction support distante. Note : L audit d une fonction support distante ne peut pas toujours être saisi dans la base de données IATF durant le trimestre où elle a été réalisée. Si cela arrive, le certificateur peut en informer (preuve à l appui) son Oversight Office IATF pour s assurer que l auditeur n est pas mis à l état «inactif» à la fin du trimestre. Le certificateur n a pas besoin de demander l autorisation à son Oversight Office IATF pour désigner un nouvel auditeur d un audit de surveillance, lorsque le changement est provoqué par l un des cas suivants : _ un auditeur de l équipe d audit ne travaille plus pour le certificateur (retraite, démission, arrêt du contrat avec le certificateur), 13. Etablissement de l équipe d audit 5.6 Est-il nécessaire de demander une dérogation à chaque fois qu un nouvel auditeur est prévu pour un audit de surveillance? _ un auditeur de l équipe d audit est mis «inactif» dans la base de données de l IATF, _ conflit d intérêt avec le client, _ problèmes personnels d un auditeur de l équipe d audit (arrêt maladie, décès d un proche, etc.). Le certificateur doit garder les justificatifs du changement d auditeur pour un audit de surveillance. Si le nouvel auditeur désigné a participé à un audit durant le cycle d audit précédent de 3 ans, alors une demande de dérogation doit être préalablement adressée à l Oversight Office IATF. Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 7 sur 9

8 Oui. Cette exigence est déjà précisée dans les Règles troisième édition 5.2 f) : (y compris les employés à temps plein, à temps partiel et intérimaires). 14. Détermination des jours d audit 5.2 f) Les employés «journaliers» qui travaillent typiquement pour une seule journée chez le client doivent-ils être pris en compte pour le calcul de la durée d audit? L organisme de certification doit s assurer que le client fournisse toutes les informations nécessaires pour déterminer le nombre exact de travailleurs «journaliers» et d intérimaires présents lors de l audit, ou établir une moyenne. L organisme de certification doit conserver un enregistrement de la manière dont ce calcul a été établi et pris en compte. Oui. Par conséquent uniquement les employés permanents de l organisme de certification peuvent être nominés et approuvés pour effectuer la fonction de décision de certification. L organisme de certification doit respecter cette exigence au plus tard le 31 décembre Exigences contractuelles de l IATF 2.2 Est-ce que la fonction de décision de certification (voir 5.12) est considérée comme une activité de certification? Les employés permanents sont ceux qui sont directement employés ou sous contrat avec UN SEUL organisme de certification. Note : l exigence de l ISO/IEC :2006 est conforme à cette interprétation, car elle indique : «la décision de délivrer, maintenir, renouveler, étendre, réduire, suspendre ou retirer un certificat ne doit jamais être sous-traitée». Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 8 sur 9

9 16 Détermination du nombre de jour d audit lors de l audit du changement d équipe. Comment l organisme de certification doit-il programmer des jours d audit plus longs pour auditer plusieurs équipes? Un jour d audit (durée de 8 heures) peut être étendue seulement pour couvrir un équipe (troisième équipe) qui opère en dehors des horaires standards des 8 heures journaliers. Les heures additionnelles passées à auditer cette équipe ne doivent pas dépasser un maximum de 0,5 jour d audit (i.e. 4 heures) par audit. Rules 5.2 a) Règles pour la reconnaissance IATF 3 ème Édition FAQ, Page 9 sur 9

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème Édition, ont été publiées en 2008. Les Interprétations Validées suivantes

Plus en détail

FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF et son maintien - 4 ème édition

FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF et son maintien - 4 ème édition FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF et son maintien - 4 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF et son maintien- 4 ème édition, ont été publiées en octobre 2013 et son applicable depuis

Plus en détail

FAQs des Règles 2ème édition pour les certificateurs tierce partie

FAQs des Règles 2ème édition pour les certificateurs tierce partie FAQs des Règles 2ème édition pour les certificateurs tierce partie Les Règles pour les certificateurs tierce partie, 2 ème édition, ont été publiées en 2004. En réponse à des questions de certificateurs

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION

RÈGLES DE CERTIFICATION Revu par : Valide pour : Révision : No. : Estelle MAILLER DNV GL Business Assurance France 19 PSY03 Approuvé par : Date : Replace : Pages : Antoine Thomassin 2015-10-07 18 1 sur 8 RÈGLES DE CERTIFICATION

Plus en détail

Grand-Duché du Luxembourg

Grand-Duché du Luxembourg Version 2.0 16.06.2014 Page 1 de 20 Lignes directrices d audit de la règle technique d exigences et de mesures pour la certification des Prestataires de Services de Dématérialisation ou de Conservation

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui

Plus en détail

Exigences impactant le client issues des Règles pour la reconnaissance IATF et son maintien 4 ème édition pour l ISO/TS 16949

Exigences impactant le client issues des Règles pour la reconnaissance IATF et son maintien 4 ème édition pour l ISO/TS 16949 Exigences impactant le issues des Règles pour la reconnaissance IATF et son maintien 4 ème édition pour l ISO/TS 16949 1 er Février 2014 1 Exigence des Règles 4 ème édition Avant-propos Introduction L

Plus en détail

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004 Référence de la publication EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO 14001 : 2004 OBJECTIF Le présent document a été élaboré par un groupe de travail sous la

Plus en détail

Programme de Formation Responsable Management Qualité

Programme de Formation Responsable Management Qualité 1-Introduction : - de la formation. -La procédure de qualification. -Le Rôle d un Responsable Management Qualité 2-Identification des processus : -Rappel : L approche processus -Comment identifier les

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

Document normatif 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation 1. OBJECTIFS 1 3. ORGANISMES DE CERTIFICATION 2

Document normatif 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation 1. OBJECTIFS 1 3. ORGANISMES DE CERTIFICATION 2 Document normatif Procédures de certification et d accréditation 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS 1 2. PORTÉE DU DOCUMENT 1 3. ORGANISMES

Plus en détail

Document Diffusé : Personnel de Saint honoré Audit Demandeur de certification Examinateurs

Document Diffusé : Personnel de Saint honoré Audit Demandeur de certification Examinateurs PCP- SMQ- 003 03/09/2012 V5 Page 1 sur 11 Document Diffusé : Personnel de Saint honoré Audit Demandeur de certification Examinateurs Version Rév Date Rédigée Vérifiée Approuvée V5 Ajout des conditions

Plus en détail

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10 Protocole de vérification de conformité Norme Afnor NF V 25-112 - Bonnes pratiques d'évaluation des caractéristiques d'un lot de pommes de terre destiné au marché du frais Sommaire Page 1 DOMAINE D'APPLICATION...5

Plus en détail

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Guide pratique de mise en œuvre du référentiel IRIS Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Le référentiel IRIS (International Railway Industry Standard) est

Plus en détail

CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ

CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ RÈGLEMENT PARTICULIER RÉFÉRENTIEL : EXIGENCES PARTICULIÈRES Date d application : 1 er janvier 2009 QUALIBAT 55 avenue Kléber 75784 Paris Cedex 16 Tél. 01 47 04 26 01

Plus en détail

7/12/2008 traduit en 2010 Pratiques professionnelles Page 39 of 48

7/12/2008 traduit en 2010 Pratiques professionnelles Page 39 of 48 SUJET 8 EXERCICE, AUDIT ET MAINTENANCE DU PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉS Établir un programme de tests/exercice s qui documente les exigences en matière d exercice du plan, incluant la planification, la

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS) Service à la clientèle SQS Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Règles de transition Table des matières 1. Publication

Plus en détail

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014 Le 2 juillet 2014 Arrêté du 19 février 2013 encadrant la certification des prestataires en géoréférencement et en détection des réseaux et mettant à jour des fonctionnalités du téléservice «reseaux-et-canalisations.gouv.fr»

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 19 décembre 2014 modifiant les modalités de validation d une démarche qualité

Plus en détail

ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international

ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international Une perspective LRQA Mai 2014 Introduction La publication du Projet de Norme Internationale (DIS) de la norme (ISO/DIS 9001:2014) dessystème de

Plus en détail

Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011

Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011 Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011 Rappel de quelques notions sur la démarche qualité L audit démystifié Utilisation du site Qualité de EME 212 Public concerné

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR LA CERTIFICATION AQAP 2110, AQAP 2120 ou AQAP 2130 CERT CEPE REF 14 Révision 00 Décembre 2010 Section «Certifications» SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT 3 2. DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques

Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques - L Assurance Qualité dans les Projets Scientifiques - Céline PERRY DOLIN celine.perry-dolin@groupebts.net SATILLIEU, le 1 er octobre 2009

Plus en détail

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Méthode de visite Réalisation d un audit de processus dans le cadre des visites de certification des établissements de santé GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Définitions Processus :

Plus en détail

Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE?

Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE? Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE? Les normes ISO 9001 : 2015, ISO 45001/DIS et ISO 14001 : 2015 sont parfaitement alignées au niveau des 10 chapitres. Les exigences de revue

Plus en détail

Questions les plus fréquemment posées par les candidats à la certification. Sur la demande de certification

Questions les plus fréquemment posées par les candidats à la certification. Sur la demande de certification 1. Que doit contenir le dossier de demande de certification?... 3 2. La matrice de compétences et la liste des équipements communiqués avant l audit initial doivent ils couvrir tous les établissements

Plus en détail

Webinar évolutions ISO en 2015

Webinar évolutions ISO en 2015 30 novembre 2015 Webinar évolutions ISO en 2015 ISO 9001:2015 & ISO 14001:2015 1 SAFER, SMARTER, GREENER Introduction 2 Introduction L ISO 14001 version 2015 est publiée depuis le 15 septembre 2015 L ISO

Plus en détail

Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD)

Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) du Projet du 2 février 2007 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 11, al. 2, de la loi fédérale du 19 juin 1992 sur la protection des données

Plus en détail

Management intégré dans l enseignement supérieur

Management intégré dans l enseignement supérieur Management intégré dans l enseignement supérieur Septembre 2010 SOMMAIRE 1. Présentation de l intervenant 2. Le management intégré : définitions et principes 3. Mise en place d un système de management

Plus en détail

Convention entre l auditeur agréé et Offices de Tourisme de France

Convention entre l auditeur agréé et Offices de Tourisme de France Convention entre l auditeur agréé et Offices de Tourisme de France Tout Office de Tourisme souhaitant obtenir ou renouveler la marque QUALITE TOURISME doit faire l objet d un audit réalisé par un auditeur

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013

Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013 Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013 De quoi allons nous parler? 2 La certification FSSC 22000 Etat des lieux

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5

1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5 1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5 PROCEDURE 1.1.1 Organisme de certification 1 La structure juridique du BQA Le BQA est une société anonyme (sa) constituée le 23 novembre 2004 et dont la convention

Plus en détail

ITE-AUDIT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE COMPETENCES FSP

ITE-AUDIT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE COMPETENCES FSP PROCESSUS DE CERTIFICATION DE COMPETENCES FSP Objet du document Description du processus de certification de compétences FSP des personnes physiques Classification (interne, interneexterne) Classement

Plus en détail

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE page 1/5 GENERALITES La personne physique candidate à la certification démontre qu elle possède les connaissances requises par des épreuves

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

Guide de préparation de l examen

Guide de préparation de l examen Guide de préparation de l examen PECB Certified ISO/IEC 27001 Lead Auditor Page 1 of 13 L objectif de l examen «Certified ISO/IEC 27001 Lead Auditor» est de s assurer que le candidat possède les connaissances

Plus en détail

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne 16 mars 2015 4.1.1-10 COLLÈGE SAINTE-ANNE, JUIN 2011 Page 1 Table des matières 1. INTRODUCTION ET DOMAINE D'APPLICATION...

Plus en détail

DNV GL Business Assurance, France

DNV GL Business Assurance, France DNV GL Business Assurance, France Présentation brève : La structure commune (HLS) des normes de Systèmes de Management ISO Changements clés du FDIS 9001:2015 et du FDIS 14001:2015 Planning prévisionnel

Plus en détail

Section 1 : Dispositif de certification

Section 1 : Dispositif de certification 1 sur 5 05/12/2011 10:30 JORF n 0279 du 2 décembre 2011 page 20418 texte n 56 ARRETE Arrêté du 25 novembre 2011 fixant les modalités de la certification mentionnée au 2 de l'article L. 254-2 du code rural

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis

Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis Chapitre 2 La reconnaissance et la validation des acquis Qualifications + 14 I. Obtenir une attestation de qualifications 14 Qui est concerné? 14 Comment s y prendre? 14 Quel est le coût d une procédure?

Plus en détail

CENTRE REGIONAL EUROPE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DES TRADUCTEURS

CENTRE REGIONAL EUROPE DE LA FEDERATION INTERNATIONALE DES TRADUCTEURS Recommandations sur les critères de contrôle de la conformité et de la certification selon EN 15038 (La numérotation des paragraphes ci-dessous suit celle de la norme) Remarque : à la lumière de l expérience

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Colloque ISO 9001: 2015

Colloque ISO 9001: 2015 À la découverte d ISO 9001 Colloque ISO 9001: 2015 Plan de la présentation ISO ISO 9001 Certificats Avantages 7 grands principes Évolution Survol de la norme Questions ISO «International Organisation for

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

L E C O N S E I L F E D E R A L S U I S S E

L E C O N S E I L F E D E R A L S U I S S E L E C O N S E I L F E D E R A L S U I S S E Sur recommandation de la Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ) du.. Sur proposition du DFJP du.. Vu la décision du Conseil fédéral du 24 octobre 2001

Plus en détail

Management SMQ. Programme. Système de management en pratique. La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes

Management SMQ. Programme. Système de management en pratique. La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes Management SMQ Programme Système de management en pratique La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes La mise en oeuvre de la démarche L objectif de départ

Plus en détail

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Juillet 2014 Sommaire 1 2 3 4 5 Présentation du financement de contrepartie et de la volonté de payer Critères d admissibilité

Plus en détail

Développement durable Démarche QSE Page 8 Réduction des gaz à effet de serre Page 9

Développement durable Démarche QSE Page 8 Réduction des gaz à effet de serre Page 9 Catalogue des formations 21 septembre 2012 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 EFQM Page 5 Audit interne Page 6 Audit fournisseur

Plus en détail

REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DES PROFESSIONNELS DE LA FOUDRE

REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DES PROFESSIONNELS DE LA FOUDRE REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DES PROFESSIONNELS DE LA FOUDRE Version 3.3 18 octobre 2013 Rédaction Ont participé à la rédaction de la version 3 du référentiel QUALIFOUDRE : MM. D. CHARPENTIER, O.

Plus en détail

Accréditation des Bureaux d enregistrement

Accréditation des Bureaux d enregistrement 1 Accréditation des Bureaux d enregistrement Guide Pratique 2 Table des matières I. Préambule... 3 II. La procédure d accréditation... 3 A. Demande d accréditation... 3 B. Examen du dossier... 4 1. Analyse

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

qualité des prestations des

qualité des prestations des Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Renforcer la qualité des prestations des entreprises pour augmenter leurs opportunités de marché Renforcer la qualité des prestations

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP MISE EN SITUATION Programme de salubrité des aliments CanadaGAP Politique relative au conflit d'intérêts et à l impartialité Dans le présent document,

Plus en détail

Qualibat Environnement

Qualibat Environnement Règlement particulier Système progressif de certification environnementale en deux niveaux 16 étapes Date d application : 1 er janvier 2012 Règlement particulier Version 01 - Page 1/17 1 INTRODUCTION 2

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations 23 mars 2013 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 Audit interne Page 5 Audit fournisseur Page 6 Développement

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES 1271-04-02/08/FR WP 155 rév. 04 Document de travail sur les questions fréquemment posées (FAQ) concernant les règles d entreprise contraignantes

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL...

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL... CADRE DE TRAVAIL Caisses non membres d une fédération, sociétés de fiducie et sociétés d épargne désirant adopter une approche standard pour le calcul des exigences de fonds propres au titre du risque

Plus en détail

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT DEPARTEMENT DES SERVICES GENERAUX ET DES ACHATS APPEL D OFFRES

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT DEPARTEMENT DES SERVICES GENERAUX ET DES ACHATS APPEL D OFFRES BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT DEPARTEMENT DES SERVICES GENERAUX ET DES ACHATS APPEL D OFFRES CENTRE D APPELS DANS LE DOMAINE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (Réf. ADB/RFP/CGSP/2014/0154) RESUME DES

Plus en détail

Procédure d'audits Internes du BANT

Procédure d'audits Internes du BANT Page 2 de 9 Index 1 OBJET... 3 2 DOMAINE D'APPLICATION... 3 3 REFERENCES... 3 4 DEFINITIONS... 3 5 RESPONSABILITES... 3 5.1 CELLULE D'AUDIT QUALITE INTERNE (AQI)... 3 6 EQUIPE D'ENQUETE... 4 6.1 RESPONSABLE

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Règlement des sanctions SwissGAP Fruits, légumes et pommes de terre

Règlement des sanctions SwissGAP Fruits, légumes et pommes de terre SwissGAP Fruits, légumes et pommes de terre Table des matières 1 Principes et responsabilités... 2 2 Domaine d application... 2 3 Types de sanctions... 2 4 Procédure en cas de non-respect des exigences

Plus en détail

Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005

Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005 Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005 L évaluation n est pas une fin en soi et doit pouvoir déboucher sur des actions concrètes qui

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF SECURITE FEU TUBES ET RACCORDS PVC PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE

RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE 109 rue Yvon Morandat 73000 CHAMBERY MANUEL QUALITE conception et realisations architectecturales conformément à la norme ISO 9001 V 2008 Certifié par: 2007 création

Plus en détail

1. Cadre juridique de réalisation des opérations de surveillance continue. 2. Référentiel applicable lors des opérations de surveillance continue

1. Cadre juridique de réalisation des opérations de surveillance continue. 2. Référentiel applicable lors des opérations de surveillance continue SOMMAIRE 1. Cadre juridique de réalisation des opérations de surveillance continue... 2 2. Référentiel applicable lors des opérations de surveillance continue... 2 3. Opérations de surveillance continue...

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

Pourquoi Joule Inc. a-t-elle décidé de se retirer des Services de l agrément?

Pourquoi Joule Inc. a-t-elle décidé de se retirer des Services de l agrément? Février 2016 Révisé en mai 2016 FOIRE AUX QUESTIONS SERVICES DE L AGRÉMENT PROCHAINES ÉTAPES GÉNÉRAL : Quelle annonce a été faite par les Services de l agrément? Le 22 janvier 2016, les Services de l agrément

Plus en détail

Document d Orientation

Document d Orientation Document d Orientation Introduction Le présent document d orientation de DNV GL a pour objectif de donner un aperçu de l essentiel des modifications apportées à l ISO 14001, résultant de l examen et de

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

Evolution du référentiel et retour d expérience d AFAQ en audits de certification chez des équipementiers. AFAQ Antenne Est Bertrand DENIS

Evolution du référentiel et retour d expérience d AFAQ en audits de certification chez des équipementiers. AFAQ Antenne Est Bertrand DENIS Evolution du référentiel et retour d expérience d AFAQ en audits de certification chez des équipementiers AFAQ Antenne Est Bertrand DENIS TS 16949 Version 2002 et retours d expériences Tr. 1 Genèse via

Plus en détail

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Adoptée : Le 1 er janvier 2005 1. Préambule HEC Montréal reconnaît le droit de tout membre de la communauté

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR LA CERTIFICATION DE QUALIFICATION D ENTREPRISES REALISANT DES TRAVAUX DE CONFINEMENT ET DE RETRAIT DE MATERIAUX NON FRIABLES CONTENANT DE L AMIANTE PRESENTANT DES RISQUES PARTICULIERS

Plus en détail

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04 REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE D HABITATIONS INDIVIDUELLES ET DE LOTS DANS LES BATIMENTS A USAGE PRINCIPAL D HABITATION. ATTESTATION DE PRISE EN COMPTE DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE ENTREPRISES Marché unique : mise en œuvre et législation des biens de consommation Produits pharmaceutiques : cadre législatif et autorisations de mise sur le marché

Plus en détail

Historique et bilan de l implantation de SAP

Historique et bilan de l implantation de SAP Page 1 de 5 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE DE GAZ MÉTRO DE RÉALISER LE PROJET DE MISE À NIVEAU SAP. Historique et bilan de l implantation de SAP

Plus en détail

ISM-ATEX Installation Service Maintenance en ATEX Version 7.0 Décembre 2014 REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION

ISM-ATEX Installation Service Maintenance en ATEX Version 7.0 Décembre 2014 REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION REGLEMENT QUALITE DE CERTIFICATION Installation - Service - Maintenance en ATEX VERSION 7.0 Référentiel ISM-ATEX page 1 / 130 PARTIE 2-1 PARTIE 1 Quel est le champ d application de la certification ISM-ATEX?

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail