VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e"

Transcription

1 Outils pour la gestion des éclosions de grippe saisonnière VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e

2 Table des matières Aide-mémoire Activités de préparation aux éclosions de grippe (révisé ) 3 Annexe 10A Statut vaccinal des résidants 4 Annexe 10B Statut vaccinal des travailleurs de la santé, des médecins et des bénévoles 5 Définition d un syndrome d allure grippale (SAG) 6 Arbre décisionnel Confirmation d une éclosion de grippe saisonnière en centre d hébergement 7 Annexe 5A Grille de surveillance des syndromes d allure grippale pour les résidants 8 Annexe 5B Grille de surveillance des syndromes d allure grippale pour les travailleurs de la santé 9 Annexe 6 Algorithme pour la prise en charge des travailleurs de la santé 10 Étapes de prise en charge d une éclosion de grippe (version septembre 2014) 11 T:\DSP\PMT\7400 PMT\7410 Maladies\15 Série maladies\influenza\17 Surveillance\Éclosion en milieux de soins\éclosions grippe \Outils éclosions grippe saisonniere.docx Mise à jour Mai 2015 (logo) 2

3 Activités de préparation aux éclosions de grippe en centre d hébergement AIDE-MÉMOIRE Identifier une personne responsable de la mise en œuvre des mesures proposées dans le guide (1) (formation, vaccination, surveillance, prévention et contrôle des éclosions). Vacciner contre la grippe et établir une liste du statut vaccinal de tous les résidants par unité de soins et de tous les travailleurs de la santé (voir annexes 10a et 10b, du guide). S assurer que la politique de l établissement au regard des éclosions soit connue de tous les travailleurs de la santé (exemple : prise d antiviraux pour les travailleurs de la santé non immunisés). Lors de l identification d un cas de SAG, faire des rappels à tous les travailleurs de la santé de la définition d un syndrome d allure grippale (SAG) (2), de la période de surveillance et des mécanismes de transmission rapide de l information à la personne responsable. Former les travailleurs de la santé quant aux pratiques de base, aux précautions additionnelles recommandées en présence de grippe (gouttelettes et contact), aux mesures d hygiène et d étiquette respiratoires. Inviter les visiteurs à appliquer les mesures d hygiène et d étiquette respiratoires. Prévoir avec le laboratoire le type de prélèvement requis selon la méthode diagnostique utilisée ainsi que le matériel nécessaire. S assurer d avoir accès à un test de laboratoire TAAN pour la confirmation d une éclosion de grippe. Former les travailleurs de la santé pour effectuer le prélèvement. Les recommandations du guide (1) s appliquent pour l administration des antiviraux. Les inhibiteurs de la neuraminidase sont recommandés pour le traitement et la prophylaxie; veuillez-vous référer à la section 4.4. du guide, page 23 à 26. Prévoir une procédure permettant d instaurer une prophylaxie antivirale (prise de décision médicale, protocole et pharmaciens) au besoin, lors d éclosion : Obtenir le consentement des résidants ou de leurs représentants pour l utilisation des antiviraux en prophylaxie lors d éclosion de grippe et inscrire une note au dossier qui confirme le consentement. S assurer d avoir au dossier de tous les résidants l inscription de leur poids actuel et un dosage datant d un maximum de 1 an de la créatinine. Prévoir un mécanisme d ordonnance pour les antiviraux en prophylaxie pour chaque résidant consentant ainsi qu une procédure permettant de l activer en temps opportun. Dès l apparition du premier cas de syndrome d allure grippale dans l établissement, faire un rappel de la vaccination (relance téléphonique si nécessaire) aux personnes non vaccinées (Annexe 10A et 10B du guide). (1) Pour les mesures détaillées, voir le «Guide d intervention de grippe saisonnière en milieu d hébergement et de soins de longue durée/prévention, surveillance et contrôle» décembre 2013 MSSS. (2) Syndrome d allure grippale (SAG) : apparition brusque de fièvre et toux et au moins l un des symptômes suivant : mal de gorge, arthralgie, myalgie, prostration. Chez les 65 ans et plus, la fièvre peut être plus ou moins importante. Version Septembre

4 ANNEXE 10A- STATUT VACCINAL DES RÉSIDANTS Unité de soins : Raisons de non vaccination Nom, Prénom No. chambre Médecin traitant Date de vaccination (aa/mm/jj) Refus Réaction anaphylactique antérieure Syndrome de Guillain et Barré 1 (< 6 semaines suivant la vaccination) Autre 1 Comme mentionné au Protocole d immunisation du Québec (MSSS, 2013), la survenue d'un syndrome de Guillain et Barré en post-vaccination est extrêmement rare, soit environ 1 cas de plus par million de personnes vaccinées contre l influenza par rapport à l incidence attendue dans la population adulte (de 10 à 20 cas par million). Source : Guide d intervention de grippe saisonnière en milieu d hébergement et de soins de longue durée/prévention, surveillance et contrôle» décembre 2013 MSSS. Signature : Date (aa/mm/jj) : 4

5 ANNEXE 10B- STATUT VACCINAL DES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ Raisons de non vaccination Nom, Prénom Date de vaccination (aa/mm/jj) Refus Réaction anaphylactique antérieure Syndrome de Guillain et Barré 1 (< 6 semaines suivant la vaccination) Autre 1 Comme mentionné au Protocole d immunisation du Québec (MSSS, 2013), la survenue d'un syndrome de Guillain et Barré en post-vaccination est extrêmement rare, soit environ 1 cas de plus par million de personnes vaccinées contre l influenza par rapport à l incidence attendue dans la population adulte (de 10 à 20 cas par million). Source : Guide d intervention de grippe saisonnière en milieu d hébergement et de soins de longue durée/prévention, surveillance et contrôle» décembre 2013 MSSS. Signature : Date (aa/mm/jj) : 5

6 Définition d un syndrome d allure grippale (SAG) Apparition soudaine de fièvre (38 c buccale ou plus) et de toux et d au moins l un des symptômes suivants : Mal de gorge Arthralgie Myalgie Fatigue extrême La présentation peut-être atypique et la fièvre absente, en particulier chez les personnes âgées. De plus, la toux peut-être tardive. Version Septembre 2014 Définition d un syndrome d allure grippale (SAG) Apparition soudaine de fièvre (38 c buccale ou plus) et de toux et d au moins l un des symptômes suivants : Mal de gorge Arthralgie Myalgie Fatigue extrême La présentation peut-être atypique et la fièvre absente, en particulier chez les personnes âgées. De plus, la toux peut-être tardive. Version Septembre

7 ARBRE DÉCISIONNEL CONFIRMATION D UNE ÉCLOSION DE GRIPPE SAISONNIÈRE EN CENTRE D HÉBERGEMENT Détection d un 1 er cas de syndrome d allure grippale (SAG) parmi les résidants Aviser le service PCI du CSSS ou de l établissement de soins. Appliquer les précautions additionnelles contre la transmission par gouttelettes et contact. Prélèvement du 1 er cas de SAG selon la décision de l établissement (1). Acheminer le prélèvement au laboratoire de votre CSSS (2). Dans l attente des résultats, un traitement peut être débuté à la discrétion du médecin, idéalement dans les 48 heures suivant le début des symptômes. Appel à la vigilance à l intention du personnel de l unité de soins concernée Assurer une surveillance accrue pour l apparition de nouveaux cas de SAG (résidants et travailleurs de la santé). Détection d un 2 e cas de SAG lié épidémiologiquement en 10 jours, parmi les résidants Aviser le service PCI du CSSS ou de l établissement de soins. Appliquer les précautions additionnelles contre la transmission par gouttelettes et contact. Prélèvement du 2 e cas de SAG et, si ce n est déjà fait, prélèvement chez le 1 er cas de SAG si les symptômes sont présents depuis 72 heures ou moins. Acheminer le prélèvement au laboratoire de votre CSSS (2). Dans l attente des résultats, un traitement peut être débuté à la discrétion du médecin, idéalement dans les 48 heures suivant le début des symptômes. Prélèvement de tout autre cas de SAG dans les 10 jours suivant le dernier cas jusqu à confirmation de l éclosion ou jusqu à un maximum de 5 prélèvements par épisode. Confirmation d une éclosion de grippe Deux prélèvements positifs pour un même type d influenza. Il est nécessaire de confirmer au moins un cas par TAAN (RT-PCR). Avis à la Direction de santé publique de la Montérégie À cette fin, compléter le document «Formulaire de signalement d éclosion de grippe saisonnière - Hôpital et centre d hébergement» de la saison en cours. (1) Selon l algorithme du MSSS, il faut attendre l apparition d un 2 e cas de SAG pour faire un prélèvement chez le 1 er cas. Toutefois, afin d accélérer le processus d identification d une éclosion, l établissement peut décider de faire immédiatement le prélèvement du 1 er cas. (2) Chaque établissement décide s il fait des tests rapides ou s il prend une entente avec un laboratoire de référence pour faire des tests par TAAN pour les prélèvements effectués. Selon l algorithme du MSSS, pour confirmer la présence d une éclosion de grippe, il est essentiel d obtenir deux prélèvements positifs du même type d influenza dont 1 par TAAN. Version Septembre

8 No. Chambre Âge ou Oui (O) / Non (N) T Toux nouvelle ou exacerbée Symptômes autres* Type d analyse ** Résultats Si oui, le(s)quel(s), et dosage Précautions gouttelettes / contact Décès, complications ANNEXE 5A- GRILLE DE SURVEILLANCE DES CAS DE SYNDROME D ALLURE GRIPPALE CHEZ LES RÉSIDANTS NB : Dès qu'un résidant répond aux critères de définition d'un SAG instaurer rapidement les mesures de contrôle appropriées et aviser la personne responsable de la surveillance des cas de grippe. UNITÉ OU ÉTAGE : Période : RÉSIDANT Vaccination Début des symptômes Signes et symptômes Prélèvement Antibiotiques ou antiviral Nom, Prénom D.D.N. (aa/mm/jj) Date (aa/mm/jj) Date (aa/mm/jj) Date (aa/mm/jj) date (aa/mm/jj) * Symptômes autres : M = Myalgies ou Arthralgies; C = Céphalées; F = Frissons; G = Mal de gorge; Autres (préciser) ** Type d analyse : C = culture virale; IF = immunofluorescence, Ag (EIA) A+B ou Ag (EIA) A seul; PCR = RT-PCR Source : Guide d intervention de grippe saisonnière en milieu d hébergement et de soins de longue durée/prévention, surveillance et contrôle» décembre 2013 MSSS. Grille complétée par : Date : 8

9 Âge ou Oui (O) / Non (N) Retrait du travail T Toux nouvelle ou exacerbée Symptômes autres* Type d analyse ** Résultats Si oui, le(s)quel(s), et dosage Décès, complications ANNEXE 5B- GRILLE DE SURVEILLANCE DES CAS DE SYNDROME D ALLURE GRIPPALE CHEZ LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ NB : Dès qu'un travailleur de la santé répond aux critères de définition d'un SAG instaurer rapidement les mesures de contrôle appropriées et aviser la personne responsable de la surveillance des cas de grippe. UNITÉ OU ÉTAGE : Période : TRAVAILLEUR DE LA SANTÉ Vaccination Début des symptômes Signes et symptômes Prélèvement Antibiotiques ou antiviral Nom, Prénom D.D.N. (aa/mm/jj) Date (aa/mm/jj) Date (aa/mm/jj) Date (aa/mm/jj) date (aa/mm/jj) * Symptômes autres : M = Myalgies ou Arthralgies; C = Céphalées; F = Frissons; G = Mal de gorge; Autres (préciser) ** Type d analyse : C = culture virale; IF = immunofluorescence, Ag (EIA) A+B ou Ag (EIA) A seul; PCR = RT-PCR Adapté de : Guide d intervention de grippe saisonnière en milieu d hébergement et de soins de longue durée/prévention, surveillance et contrôle» décembre 2013 MSSS Grille complétée par : Date : 9

10 TABLEAU-SYNTHÈSE ANNEXE 6 - ALGORITHME POUR LA PRISE EN CHARGE DES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ (Version corrigée du 21 janvier 2014) ÉCLOSION DE GRIPPE Appliquer les mesures de prévention et contrôle des infections pour le contrôle d une éclosion (chapitre 4) Travailleur de la santé (TS) Asymptomatique Travailleur de la santé (TS) Symptomatique (vacciné ou non) Vacciné Vérifier si protection suffisante Non vacciné ou considéré non protégé Doit aviser le service de santé et sécurité au travail (SSST) et la responsable de l unité de soins ou selon la procédure locale TS protégé (vaccin reçu depuis 14 jours et souches vaccinales bien appariées aux souches circulantes) Offrir la vaccination et, lors d une éclosion majeure, offrir les antiviraux en prophylaxie jusqu à 14 jours après la vaccination ou pour la durée de l éclosion Exclusion du travail auprès des résidants : jusqu à 24 heures après la fin des symptômes systémiques idéalement 5 jours après le début des symptômes Peut travailler sur l unité en éclosion Si vaccination* et prophylaxie acceptées Si vaccination* refusée et prophylaxie acceptée Si vaccination* acceptée et prophylaxie refusée Si vaccination* et prophylaxie refusées Si TS devient symptomatique Prophylaxie pour 14 jours (ou fin de l éclosion si < 14 jours). Prophylaxie pendant la durée de l éclosion. Exclusion de l unité en éclosion pour 14 jours Réaffectation sur une unité non en éclosion 72 heures après dernier contact avec un cas. Exclusion de l unité pendant la durée de l éclosion Réaffectation sur une unité non en éclosion 72 heures après dernier contact avec un cas. Peut travailler sur l unité en éclosion. En cas de bris de service, ces TS pourront continuer à travailler sur l unité en éclosion en portant un masque pour les soins à tous les résidants (symptomatiques ou non). *Il est sous-entendu que la vaccination et la prophylaxie antivirale sont offertes s il y a indication. Adapté de Mesures de prévention et de contrôle de la grippe saisonnière en centre hospitalier de soins généraux et spécialisés (CINQ, 2012), page 63. Version Septembre

11 11

12 12

13 13

14 14

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE Présentation par Isabelle Laperrière Présidente de l AIPI 12 ème Journée romande de formation en prévention de l infection Yverdon, La Marive,

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER ET EFFECTUER UN PRÉLÈVEMENT NASOPHARYNGÉ POUR LA RECHERCHE D INFLUENZA Date d entrée en vigueur Date de révision 9 mai 2006 25 mars 2014 Professionnels habilités à exécuter

Plus en détail

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous?

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Vous refusez à cause des effets secondaires Explications : En

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

Mesures de prévention et de contrôle de la grippe saisonnière en centre hospitalier de soins généraux et spécialisés

Mesures de prévention et de contrôle de la grippe saisonnière en centre hospitalier de soins généraux et spécialisés COMITÉ SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU QUÉBEC Mesures de prévention et de contrôle de la grippe saisonnière en centre hospitalier de soins généraux et spécialisés INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des médecins du travail

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE 2015-2016 Octobre 2015

FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE 2015-2016 Octobre 2015 FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE 2015-2016 Octobre 2015 Objectifs À la fin de la formation, les participants seront en mesure de: Administrer les vaccins contre l influenza et contre

Plus en détail

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1 Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 NATURE DU RISQUE GRIPPAL La grippe est une infection respiratoire aigue -Très contagieuse -Due à un virus influenzae

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES POLE SANTE NATIONAL 17 novembre 2009 DEFINITIONS LA CONTAGION est la TRANSMISSION D UNE MALADIE par contact avec un sujet malade. Toutes les maladies ne sont pas contagieuses (par exemple le diabète n

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

«Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais.

«Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais. «Grippe et femme enceinte» Analyse de la RMMMr de la région Nord-Pas-de-Calais. Dr Elisabeth VERITE, Dr Anne-Sophie DUCLOY-BOUTHORS 24 octobre 2013 Soirée URPS MG 24 octobre 2013 Un groupe «révue morbi-mortalité

Plus en détail

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux Pandémie de grippe : mesures spécifiques Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux La grippe (ou influenza) Infection des voies respiratoires déclenchée par les

Plus en détail

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?»

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER Fiche 1 «Les symptômes de la grippe A H1N1» Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» Fiche 3 «Comment lutter contre la propagation de la grippe A H1N1 et donc

Plus en détail

Sommaire global. Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46)

Sommaire global. Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46) Sommaire global Selon plusieurs indicateurs, l activité grippale au Canada était basse durant la semaine 46. Les detections positives en laboratoire

Plus en détail

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 VERSION DU 23 JUILLET 2009 1 Sommaire 1. INTRODUCTION... 3 2. OBJECTIFS... 4 3. METHODE... 5 3.1. DEFINITIONS DE CAS GROUPES...

Plus en détail

Sommaire global. Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique) Du 24 mai au 6 juin 2015 (semaines de déclaration 21 et 22)

Sommaire global. Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique) Du 24 mai au 6 juin 2015 (semaines de déclaration 21 et 22) Sommaire global Du 24 mai au 6 juin 2015 (semaines de déclaration 21 et 22) La grippe B continue d être la grippe prédominante en circulation en Canada; toutefois, l activité grippale de la grippe B a

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE 1. OBJECTIF Prévenir une épidémie de grippe saisonnière. 2. DOMAINE D APPLICATION Médecin traitant, Médecin coordonnateur, Cadre de Santé, Directeur, Infirmière Coordinatrice, kinésithérapeutes et tout

Plus en détail

Fiche technique. La grippe A(H7N9) Juin 2014 14-271-05W

Fiche technique. La grippe A(H7N9) Juin 2014 14-271-05W Fiche technique La grippe A(H7N9) Juin 2014 14-271-05W Rédaction du document D r Hugues Charest M me Josée Dubuque D re Lyne Judd D r Paul Le Guerrier D re Marie St-Amour D r Jasmin Villeneuve Consultation

Plus en détail

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand?

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Dr. Ilka Engelmann Laboratoire de Virologie, Pôle Biologie Pathologie Génétique, CHRU de Lille EA3610, Université Lille 2

Plus en détail

!!!!!! !!!!!!!!!! Diagnostic virologique des infections virales respiratoires!

!!!!!! !!!!!!!!!! Diagnostic virologique des infections virales respiratoires! UE9 Agents infectieux Mercredi 29 janvier 2014 15h30-16h30 Pr Simon RT: agathe Hercent RF: Nadia Guezour Diagnostic virologique des infections virales respiratoires 1 sur 14 Plan: I) Virus responsables:

Plus en détail

GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE

GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE RETRAIT PRÉVENTIF DE LA TRAVAILLEUSE ENCEINTE La coqueluche COMITÉ MÉDICAL PROVINCIAL EN SANTÉ AU TRAVAIL DU QUÉBEC Adopté le 26 mars 1998 Guide de pratique élaboré à

Plus en détail

Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises,

Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises, Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises, J aimerais vous fournir une mise à jour concernant les efforts accomplis par la province dans la lutte contre le virus de la grippe H1N1 (virus dit de la «grippe

Plus en détail

Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements

Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements Lignes directrices pour le personnel soignant concerné par les infections transmissibles par le sang dans les établissements JUIN 2005 1. Objectif Ce document propose des lignes directrices à mettre en

Plus en détail

Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL

Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL Philippe Vanhems, PU-PH Service d Hygiène Hospitalière, Epidémiologie et Prévention,

Plus en détail

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés.

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés. Vous aussi, protégez-vous contre la grippe La grippe? Nous sommes vaccinés. Qu est-ce qu une grippe? La grippe, provoquée par le virus Influenza, est une maladie virale qui, dans certaines circonstances,

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École secondaire Rosemère et écoles primaires McCaig et Pierre Elliott Trudeau Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de l école secondaire Rosemère et des écoles primaires McCaig et

Plus en détail

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 Grippe et grossesse Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 3 questions Quels sont les facteurs de risques de grippe grave chez la femme enceinte? A quel(s) trimestre(s)

Plus en détail

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE VOTRE GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE b Qu est-ce que la grippe saisonnière? b Comment prévenir la grippe saisonnière? b Ressources WWW.COMBATTEZLAGRIPPE.CA Promouvoir et protéger la santé des Canadiens au

Plus en détail

l influenza Prenez en grippe! L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires Faites-vous vacciner,

l influenza Prenez en grippe! L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires Faites-vous vacciner, 6 L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires et un malaise généralisé important qui dure de cinq à sept jours. Différentes rumeurs circulent. Elles vous font

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

GUIDE D INTERVENTION. Grippe saisonnière en milieu d hébergement et de soins de longue durée. Prévention, Surveillance et Contrôle

GUIDE D INTERVENTION. Grippe saisonnière en milieu d hébergement et de soins de longue durée. Prévention, Surveillance et Contrôle GUIDE D INTERVENTION Grippe saisonnière en milieu Prévention, Surveillance et Contrôle GUIDE D INTERVENTION GRIPPE SAISONNIÈRE EN MILIEU D HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE Prévention, Surveillance

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Directions DSIPP-DAM-DSAPL Service Service de gastroentérologie Personne habilitée Infirmière clinicienne de gastroentérologie Pharmaciens communautaires exerçant au Québec Numéro

Plus en détail

1. Vaccination contre la grippe saisonnière

1. Vaccination contre la grippe saisonnière QUESTIONS ET RÉPONSES À L INTENTION DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE VACCINATION CONTRE LE VIRUS DE LA GRIPPE PANDÉMIQUE A(H1N1) VERSION MISE À JOUR 20 octobre 2009

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS

DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS ORDONNANCE COLLECTIVE : OC-SLD-06 Référence à un protocole : Oui Non Protocole d immunisation du Québec pour les réactions survenant à la suite d une vaccination Administration

Plus en détail

Grippe saisonnière Les 7 péchés capitaux du vaccin

Grippe saisonnière Les 7 péchés capitaux du vaccin Grippe saisonnière Les 7 péchés capitaux du vaccin Formation continue Personnel soignant Cellule régionale HPCI 2015 Dr C. Petignat, médecin responsable Unité HPCI Plan - Virus de la grippe - Risque épidémiologique

Plus en détail

10.6.3 EJ : vaccin contre l encéphalite japonaise

10.6.3 EJ : vaccin contre l encéphalite japonaise 10.6.3 : vaccin contre l encéphalite japonaise Composition Un vaccin inactivé contre l encéphalite japonaise est distribué au Canada : Ixiaro (Novartis). Il s agit d un vaccin préparé à partir du virus

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009

Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives. Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Grippe saisonnière Grippe A (H1N1) Mesures préventives Cours pour infirmières EMS Septembre 2009 Unité HPCI, septembre 2009 1 Objectifs du cours Grippe saisonnière Grippe A(H1N1) Mesures de prévention

Plus en détail

Intervention en partenariat : exemple d une éclosion de légionellose

Intervention en partenariat : exemple d une éclosion de légionellose Intervention en partenariat : exemple d une éclosion de légionellose Jacinthe Desjardins, DESS, HDQ Jean-François Duchesne, M.Sc., DRSP 03 Jasmin Villeneuve, MD, M. Sc., DRSP 03 JASP 1er décembre 2011

Plus en détail

Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une

Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une Les déterminants de la surveillance de la grippe (1) Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une autre.

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Faire le suivi du statut vaccinal de l usager hémodialysé. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques.

Plus en détail

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Section 10.5.2 Inf intranasal 10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Composition Un vaccin quadrivalent vivant atténué contre la grippe est distribué au Canada : Flumist

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE Code : OC - 16 Date d émission : 7 juillet 2010 ORDONNANCE COLLECTIVE Date de révision : juillet 2013 Référence à un protocole de soins infirmiers OUI NON Objet : Activités de dépistage et détection des

Plus en détail

La grippe, c est pas un cadeau! La grippe. se traduit par une. Faites-vous vacciner, pour la protection de tous

La grippe, c est pas un cadeau! La grippe. se traduit par une. Faites-vous vacciner, pour la protection de tous 6 La grippe se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires et un malaise généralisé important qui dure de cinq à sept jours. Différentes rumeurs circulent. Elles vous font

Plus en détail

NOTES DOCUMENTAIRES POUR LES ORGANISATIONS

NOTES DOCUMENTAIRES POUR LES ORGANISATIONS POUR LES ORGANISATIONS Nécessité d établir des plans d urgence en vue de la prochaine pandémie de grippe Introduction D après les experts en santé publique, ce n est qu une question de temps avant qu une

Plus en détail

Apprendre à gérer la grippe! Prévention de la transmission des maladies en milieu de travail au Canada. Novembre 2007

Apprendre à gérer la grippe! Prévention de la transmission des maladies en milieu de travail au Canada. Novembre 2007 Apprendre à gérer la grippe! Prévention de la transmission des maladies en milieu de travail au Canada Novembre 2007 Copyright 2007 The Canadian Red Cross Society Promouvoir ensemble la santé Croix-Rouge

Plus en détail

Cas groupés syndromes grippaux

Cas groupés syndromes grippaux Cas groupés syndromes grippaux PÔLE GÉRIATRIQUE PARIS VAL DE MARNE EOHH HÔPITAL CHARLES FOIX 1 SITE DE L AP-HP CHARLES FOIX VAL DE MARNE (94) REGROUPEMENT AVEC La PITIE SALPETRIERE en 2011 GH PS-CFX :

Plus en détail

Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16

Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16 Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16 Titre : Détermination de la réanimation cardio respiratoire et des niveaux d intensité thérapeutique Date de révision : 2015-11-05

Plus en détail

Réseau des praticiens sentinelles de l influenza du Nouveau-Brunswick (RPSI-NB)

Réseau des praticiens sentinelles de l influenza du Nouveau-Brunswick (RPSI-NB) Réseau des praticiens sentinelles de l influenza du Nouveau-Brunswick (RPSI-NB) Instructions concernant la surveillance de l influenza Saison 2015-2016 I. Aperçu de la surveillance de l influenza Le réseau

Plus en détail

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière QUESTIONS/REPONSES Question n 1 LA VACCINATION CONTRE LA PEUT-ELLE ENTRAINER UNE? CAMPAGNE Réponse le vaccin anti-grippal ne contient pas de virus vivant de la grippe et ne peut donc pas déclencher une

Plus en détail

المرصد OBSERVATOIRE NATIONAL DES MALADIES NOUVELLES ET EMERGENTES

المرصد OBSERVATOIRE NATIONAL DES MALADIES NOUVELLES ET EMERGENTES République Tunisienne Ministère de la Santé BULLETIN DE SURVEILLANCE DE LA GRIPPE SAISONNIÈRE EN TUNISIE AU 28 FÉVRIER 2015 Principaux repères La surveillance épidémiologique de la grippe en Tunisie se

Plus en détail

Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010

Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010 Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010 Au Maroc, la surveillance épidémiologique de l infection grippale est assurée par un système «sentinelle» mis en place par le Service de la Surveillance

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Janvier 2014 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose. Dr Yves Moreau Directeur scientifique

La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose. Dr Yves Moreau Directeur scientifique La grippe «notre meilleure ennemie» est une zoonose Dr Yves Moreau Directeur scientifique Virus grippal en microscopie électronique ou influenza del fredo Un virus changeant : Trois types : A Très instable

Plus en détail

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE RENSEIGNEMENTS POUR TOUTE MODIFICATION PROPOSÉE AUX PROGRAMMES DÉSIGNÉS EN VERTU DE LA LOI SUR L ATTRIBUTION DE GRADES UNIVERSITAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK CONTENTS

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION CPE LE PETIT TRAIN POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION Sylvie Guay 12/03/2009 Révision 2013 CPE Le Petit Train inc. Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET

Plus en détail

Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc.

Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc. Rédaction Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc. Rapport des manifestations cliniques inhabituelles après une vaccination 2014-2015

Plus en détail

Gestion d une épidémie hivernale en EMS

Gestion d une épidémie hivernale en EMS Gestion d une épidémie hivernale en EMS Monnot Émeline, Weinachter Olivia IDE en hygiène de Territoire Journée régionale «Hygiène et prévention des infections en EMS» 14 novembre 2013 Généralités Hiver

Plus en détail

Le réseau Sentinelles Corse

Le réseau Sentinelles Corse Le réseau Sentinelles Corse Christophe Arena 1 ère 1 JRVS de Corse 15 octobre 2013 Le réseau Sentinelles Réseau d environ 1300 médecins généralistes (2,2% des MG français), volontaires et bénévoles. Répartis

Plus en détail

Mesures et lignes directrices relatives aux soins cliniques

Mesures et lignes directrices relatives aux soins cliniques Annexe G Mesures et lignes directrices relatives aux soins cliniques Date de la version la plus récente : Septembre 2008 Remarque : Plusieurs sections ont été ajoutées assorties de conseils sur la préparation

Plus en détail

INFECTIEUSE VOLUME 3 NUMÉRO 2 OCTOBRE 2015

INFECTIEUSE VOLUME 3 NUMÉRO 2 OCTOBRE 2015 DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE CENTRE INTÉGRÉ UNIVERSITAIRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA CAPITALE-NATIONALE ACTIVITÉ GRIPPALE ET BILAN DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION, SAISON 2014-2015 ACTIVITÉ GRIPPALE

Plus en détail

Surveillance sentinelle des syndromes grippaux, basée sur une notification par «SMS», Madagascar :2008-2010

Surveillance sentinelle des syndromes grippaux, basée sur une notification par «SMS», Madagascar :2008-2010 Surveillance sentinelle des syndromes grippaux, basée sur une notification par «SMS», Madagascar :2008-2010 Soatiana Rajatonirina, BullOMS 2011 (soumission) L. Randrianasolo, A. Orelle, N.H. Razanajatovo,

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Cette présentation a été effectuée le 10 mars 2010, au cours de la journée «Qu'avons-nous appris de l'épidémie de la grippe A(H1N1)?» dans le cadre des Journées annuelles de santé publique (JASP) 2010.

Plus en détail

Les diarrhées du jeune veau

Les diarrhées du jeune veau Les diarrhées du jeune veau Chaque année naissent en France environ 10 millions de veaux. 20% d entre eux seront atteints de diarrhées. Environ 500 000 vont en mourir. Il s agit donc d une pathologie importante

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte 22e Journée annuelle du GERES Vendredi 7 Décembre 2012 Dr Anne Berger-Carbonne pour le groupe de travail 2004

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV)

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) 1 1 GENERALITES 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE

Plus en détail

des travailleurs de la santé, des stagiaires et de leurs professeurs RECOMMANDATIONS

des travailleurs de la santé, des stagiaires et de leurs professeurs RECOMMANDATIONS des travailleurs de la santé, des stagiaires et de leurs professeurs RECOMMANDATIONS des travailleurs de la santé, des stagiaires et de leurs professeurs RECOMMANDATIONS Novembre 2005 Direction générale

Plus en détail

Rapport intérimaire de surveillance de la sécurité de la première dose du vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B au Saguenay Lac-Saint-Jean

Rapport intérimaire de surveillance de la sécurité de la première dose du vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B au Saguenay Lac-Saint-Jean Rapport intérimaire de surveillance de la sécurité de la première dose du vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B au Saguenay Lac-Saint-Jean Rapport intérimaire de surveillance de la sécurité de

Plus en détail

Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux

Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux Fiche C.5 - Stratégie et modalités d utilisation des antiviraux Cette fiche concerne la pandémie grippale en cours à virus A (H1N1)v. Elle nécessite des travaux permanents. Elle est actualisée au fur et

Plus en détail

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Grippe A/HN Situation actuelle et circuit de prise en charge VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Dynamique de l épidémie pour la semaine du 4 au 20 sept 2009 -En médecine de ville

Plus en détail

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 2/ DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES ÉTATS-UNIS Centre pour

Plus en détail

Service de garde École Massé

Service de garde École Massé Service de garde École Massé RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE GARDE 2011-2012 Approuvé par le conseil d établissement Le 9 novembre 2011 Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

PANDÉMIE D INFLUENZA

PANDÉMIE D INFLUENZA PANDÉMIE D INFLUENZA PLAN D ACTION Source : Wikipedia.org Septembre 2009 Planification des mesures à prendre et à mettre en place en prévision d une pandémie d influenza Table des matières 1. QU EST-CE

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes pour la tuberculose et les voyages aériens, version 2.0 (en vigueur en juin 2009)

Lignes directrices canadiennes pour la tuberculose et les voyages aériens, version 2.0 (en vigueur en juin 2009) Lignes directrices canadiennes pour la tuberculose et les voyages aériens, version 2.0 (en vigueur en juin 2009) Préambule Comme les cas non traités ou partiellement traités de tuberculose (TB) respiratoire

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION. Version : 5 Tél : 01 69 25 43 16 ADMINISTRATIVE

DOSSIER D INSCRIPTION. Version : 5 Tél : 01 69 25 43 16 ADMINISTRATIVE I. F. S. I GPS Perray-Vaucluse For : E.S. I DOSSIER D INSCRIPTION 91360 Epinay sur Orge ADMINISTRATIVE Version : 5 Tél : 01 69 25 43 16 2 www.perrayvaucluse.fr ème 3 ème année DMJ : 15/06/2015 Page : 1

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Initier l application de fluticasone (Flovent) lors d une réaction inflammatoire suite à l application du timbre transdermique de Rivastigmine (Exelon). NUMÉRO : 1.34

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base

ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base INITIER UNE VACCINATION VOYAGE ET UNE MISE À JOUR IMMUNITAIRE RÉF. À UN PROTOCOLE : X OUI NON Titre

Plus en détail

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE

VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE VIRUS de la GRIPPE SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.4 MODE DE TRANSMISSION INTERHUMAINE

Plus en détail

De quoi parlons nous?

De quoi parlons nous? De quoi parlons nous? 1 De quoi parlons nous? Grippe Pandémie Grippe Peste saisonnière grippale humaine H5N1 aviaire H1N1 H2N2 H3N2 H5N1 2 De quoi parlons nous? Grippe Pandémie Grippe Peste saisonnière

Plus en détail

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE MALADIES INFECTIEUSES PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La pharyngo-amygdalite virale consiste en une angine (mal de gorge) causée par différents virus

Plus en détail

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE

CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE CONSULAT GENERAL DE FRANCE A TANANARIVE INFORMATIONS SANITAIRES GRIPPE A, CHIKUNGUNYA ET DENGUE 1 INFORMATIONS SUR PANDEMIE GRIPPALE Une pandémie grippale frappe le monde depuis quelques semaines. Il s

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

Infections à. Chlamydia. Épidémiologie... 1. Prévention et contrôle... 2. Manifestations... 2. Diagnostic... 3. Prise en charge... 5. Traitement...

Infections à. Chlamydia. Épidémiologie... 1. Prévention et contrôle... 2. Manifestations... 2. Diagnostic... 3. Prise en charge... 5. Traitement... Infections à Chlamydia Mise-à-jour : janvier 2010 Étiologie... 1 Épidémiologie... 1 Prévention et contrôle... 2 Manifestations... 2 Diagnostic... 3 Prise en charge... 5 Traitement... 5 Prise en considération

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

Vaccination Grippe 2012/2013

Vaccination Grippe 2012/2013 23è Journée annuelle du Geres 6 décembre 2013 Vaccination Grippe 2012/2013 Contribution à l enquête sur les freins à la vaccination chez les IDE AC. Delavelle, E. Barthelemy, S. Touche, B. Lundy Santé

Plus en détail

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction REGLE REG-DEAQ-01 DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2005/11/10 DATE

Plus en détail