IUFM DE BOURGOGNE. CONCOURS DE RECRUTEMENT : professeur des écoles. CLEMENT Sandrine. Directrice de mémoire : Mme Colette MADELIN 03STA00.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IUFM DE BOURGOGNE. CONCOURS DE RECRUTEMENT : professeur des écoles. CLEMENT Sandrine. Directrice de mémoire : Mme Colette MADELIN 03STA00."

Transcription

1 IUFM DE BOURGOGNE CONCOURS DE RECRUTEMENT : professeur des écoles CLEMENT Sandrine 2004 Directrice de mémoire : Mme Colette MADELIN Sommaire STA00 1

2 Sommaire p.1 Introduction p.3 Ecouter pour reconnaître p.4 I. Références aux Instructions Officielles p.4 Au cycle des apprentissages premiers Au cycle des apprentissages fondamentaux Au cycle des approfondissements II. Que faire reconnaître? p.6 des chants des extraits musicaux des instruments de musique des sons Jeu des polissons Reconnaissance de sons divers Jeu des couples sonores Ecouter pour créer et faire partager des émotions p.17 I. Références aux Instructions Officielles p.17 Ecouter pour créer Au cycle des apprentissages premiers Au cycle des apprentissages fondamentaux Au cycle des approfondissements Ecouter et faire partager ses émotions Au cycle des apprentissages premiers Au cycle des apprentissages fondamentaux Au cycle des approfondissements 2

3 II. Que faire créer? p.18 Des sons (le sac à sons) Une chorégraphie de danse Un paysage sonore (bande dessinée vocale) III. Faire partager ses émotions p.24 S exprimer suite à une écoute Enrichir son vocabulaire grâce à Musicabrac Ecouter pour découvrir p.25 I. Références aux Instructions Officielles p.25 Au cycle des apprentissages premiers Au cycle des apprentissages fondamentaux Au cycle des approfondissements II.Que faire découvrir? p.26 De nouveaux univers musicaux Par des contes et musiques du monde Conclusion p.28 Bibliographie p.29 Discographie p.30 Annexes p.31 3

4 Introduction De plus en plus, dès son plus jeune âge, le jeune enfant est soumis à une quantité de bruits : à la maison, dans la rue, dans les magasins, etc. Ce fond sonore permanent agit directement sur ses comportements. On note une diminution de sa sensibilité et de son aptitude auditive, un manque de concentration ainsi que des grandes difficultés à fixer son attention. En effet, lors de mon stage tutelle, j ai assisté à une séance d Education musicale au cours de laquelle l enseignant a mené une activité d écoute. Les élèves devaient analyser le matériau sonore d un morceau. Il s est avéré qu ils ont éprouvé des difficultés à admettre qu aucun instrument de musique n était utilisé dans le morceau. Il s agissait d un morceau africain produit uniquement avec la voix. Cette séance m a fait me rendre compte de la nécessité de pratiquer des activités d écoute. Dans ce cas précis, elles permettent une écoute analytique ainsi que la découverte d univers musicaux peu familiers. Que permettent-elles d autre? Pourquoi pratiquer l écoute de musiques à l école primaire? Avant d apporter une réponse à cette question, il est important de définir ce qu est l écoute. Le dictionnaire Le Petit Larousse donne la définition suivante : «écouter, c est prêter attention, s appliquer à entendre». Ecouter implique donc de faire des choix. Notre oreille sélectionne ce dont elle a besoin et délaisse les autres éléments. Dans le langage courant, les verbes écouter et entendre sont souvent employés l un pour l autre. Cependant, il est nécessaire de les différencier car entendre traduit un état passif alors qu écouter représente un acte volontaire. Compte tenu des difficultés énoncées précédemment, il est donc important de mettre en place des activités d écoute. Ces moments devront contribuer au développement des capacités auditives de l enfant. Plus précisément, ils permettront à l enfant de pratiquer une écoute plus analytique. Ils constitueront également pour lui des moments de création et d expression et lui permettront d enrichir sa culture musicale. 4

5 Ecouter pour reconnaître I. Références aux Instructions Officielles Les programmes pour l école primaire en Education musicale valorisent l écoute active. Au cycle des apprentissages premiers : Les activités d écoute visent à «développer la discrimination et la mémoire auditive des enfants.» «Elles portent entre autres sur l écoute du monde sonore.» 1 C est ce que Gilbert UHRES propose dans Ecoute et relation : propositions. 2 Il distingue différents axes d écoute : l écoute utilitaire, l écoute musicale et l écoute des milieux environnants. Ce dernier axe est vaste puisqu il recouvre: la ville (avec entre autres les usines, les marchés, les grands magasins, les cinémas, les hôpitaux, les restaurants, les gares et aéroports, les rues...), la campagne (où l écoute se déroule dans divers lieux comme la forêt, la ferme, la mare ), l école ( où l on écoute les voix, les pas, les jeux ), le milieu familial ( avec l écoute des personnes, d animaux familiers, d objets usuels ),ou encore la mer et la montagne. Les activités portent également sur la mémorisation : «L enfant mémorise des formes sonores, des segments particuliers, isole des sons, les compare, les reproduit, les identifie.» «Il commence à percevoir les contrastes forts, puis progressivement distingue des écarts moins marqués.» L enfant en fin de maternelle doit être capable de «repérer des formules rythmiques corporellement ou avec des instruments.» 1 Au cycle des apprentissages fondamentaux : 1 Ministère de l Education Nationale, Qu apprend-on à l école maternelle?, CNDP, UHRES G., Ecoute et relation : propositions, CNDP de Nevers,

6 L enseignant se donne pour objectif de conduire tous les élèves «à la mise en œuvre de plus en plus consciente des conditions d une écoute active et adaptée à différents contextes.» A la fin du cycle des apprentissages fondamentaux, l enfant doit être capable : «- d isoler au travers d écoutes répétées quelques éléments musicaux (repérer en particulier des phrases identiques, leur place respective) ; - de mémoriser certains éléments musicaux ; - d écouter les autres enfants ; - et de pratiquer l écoute intérieure de courts extraits». 3 On emploie l expression écoute intérieure pour traduire le fait de «chanter dans sa tête». Dans La musique est un jeu d enfant, François DELALANDE 4, compare l écoute intérieure avec la lecture. Il dit que comme la lecture, l écoute intérieure n est pas innée. Il explique que les enfants apprennent à lire à haute voix et que ce n est que lorsqu ils sont experts qu ils réussissent à lire mentalement. Par cette comparaison, il en déduit que l écoute intérieure se développe également. C est en chantant d abord à haute voix que l on va pouvoir ensuite chanter dans sa tête. Au cycle des approfondissements : Les enfants doivent être capables : -«de soutenir une écoute prolongée ; - d utiliser des consignes d écoute ; - de repérer des éléments musicaux caractéristiques, de les désigner et de caractériser leur organisation (succession, simultanéité, ruptures ) en faisant appel à un lexique approprié ; - de reconnaître une œuvre du répertoire travaillé, de la situer dans son contexte de création et de porter à son égard un jugement esthétique.» 3 Remarque générale : Que la reconnaissance porte sur des morceaux, des instruments de musique ou sur des sons, il faudra toujours veiller à ce que les éléments soient facilement identifiables au début. Petit à petit, on introduira des degrés de difficultés. 3 Ministère de l Education Nationale, Qu apprend-on à l école élémentaire?, CNDP, DELALANDE F., La musique est un jeu d enfant, Buchet-Chastel, Paris,

7 Autre remarque : La source en elle-même devra être de bonne qualité pour que l écoute puisse se réaliser dans les meilleures conditions. Toutes les fois où cela sera possible, il sera préférable que l écoute se fasse en direct car le son sera meilleur que celui d un enregistrement. De plus, l écoute aura davantage de sens pour les enfants car ils pourront à la fois voir et écouter. L intensité de la source devra être assez forte pour que tout l auditoire puisse profiter de l écoute. II. Que faire reconnaître? Des chants Niveau : Petite section Moyenne section Compétences : Avoir mémorisé un répertoire varié de comptines et de chansons. Objectifs : Reconnaître une chanson jouée avec un instrument, une chanson fredonnée et une chanson chuchotée. Matériel : Une flûte à bec Chanson choisie : Trois petits lapins (sur le même air qu «Au clair de la lune») Organisation : En classe entière au coin regroupement Observations : J ai commencé à jouer, chanter et fredonner la chanson sans avoir au préalable dit aux enfants qu ils la connaissaient. Ils ont remarqué qu il s agissait d une chanson connue. Cependant, ils ont eu quelques difficultés à l identifier. Le fait d utiliser un instrument de musique a rendu l activité plus attrayante pour les enfants. Des extraits musicaux 7

8 Lors de mon «stage tutelle» effectué dans une classe de CE2, j ai pratiqué une reconnaissance de morceaux musicaux. Cette activité s est déroulée de manière indirecte puisqu elle faisait partie d une séance d Education physique et sportive. Education physique et sportive : expression corporelle Niveau : CE2 Compétences : Repérer des éléments musicaux caractéristiques, les désigner et caractériser leur organisation (succession, simultanéité, ruptures ) en faisant appel à un lexique approprié. Objectifs : Ecouter et se déplacer en fonction de la musique ; observer les autres élèves et formuler des observations. Matériel : Musique surprise de «Danse, Ecoute et Chante» volume 11 Organisation : En classe entière Consigne : «Vous allez danser sur la musique» Observations : Les élèves ont évolué librement sur l extrait. Un premier regroupement a permis aux enfants d exprimer leurs sentiments, leurs impressions. Je leur ai ensuite demandé le nombre de morceaux contenus dans cet extrait musical. Diverses propositions ont été données. Certains élèves ont très justement identifié le nombre de morceaux, d autres ont éprouvé davantage de difficultés. Il s agissait en fait de trois morceaux enchaînés plusieurs fois. Comme je me suis rendue compte que cette identification n avait pas été claire pour tous, une seconde écoute a été faite pour que tous perçoivent distinctement les morceaux avant de continuer l activité. L extrait choisi était composé de trois morceaux assez différents de manière à pouvoir être aisément reconnus. J ai pu observer si les élèves reconnaissaient les morceaux par l introduction de contraintes. Les enfants devaient : - sur le premier morceau : choisir un tapis et se déplacer uniquement sur ce tapis ; - sur le second morceau : rester sur ce même tapis et se déplacer au sol ; - sur le troisième morceau : se déplacer dans toute la salle. La présence des observateurs m a aidé dans cette tâche. Ils ont pu constater si les contraintes avaient été ou non respectées. 8

9 Cette activité m a montré que les activités d écoute ne se limitent à l éducation musicale. En effet, la reconnaissance ne s effectue pas que pour elle-même, elle est directement en liaison avec d autres activités, une activité de création ici. Les activités sont alors plus ludiques pour les enfants. Le choix de la musique est important. En effet, pour la séance qui précède, mon choix s était porté sur une «musique surprise» du Répertoire musical de Bourgogne car j avais trouvé que ce type d extrait se prêtait assez bien à une activité d expression corporelle. Jacquotte Ribière-Raverlat 5 distingue deux éléments à prendre en compte avant de choisir une musique : nos objectifs et l âge des enfants. On choisira une musique car on souhaite «détendre ou stimuler les enfants après un moment d effort ou de concentration». On ne choisira pas la même musique si notre objectif est de faire réaliser une création aux élèves. De même, la musique ne sera pas la même si l activité s adresse à des enfants de maternelle ou à des élèves de CM2. Des instruments de musique Essayons d expliquer comment les sons sont produits dans les instruments de musique. Ils sont émis et modifiés par trois composants : - le principal corps vibrant (la corde d un violon, par exemple) mis en action par frottement, insufflation, percussion ou pincement ; - l amplificateur ou résonateur qui lui est connecté (caisse de résonance, tube ou boîte) ; - des mécanismes associés altérant le son, comme les clés, les pistons, les frettes et les sourdines. Lorsque la reconnaissance porte sur des instruments de musique, c est leur timbre qui permet de les reconnaître. Qu est-ce que le timbre? Le timbre est la couleur sonore spécifique de la voix ou de l instrument qui l émet c'est-à-dire les vibrations particulières à un son qui permettent à l oreille humaine de le reconnaître et d en identifier la source. 5 RIBIERE-RAVERLAT J., Développer les capacités d écoute à l école, PUF, l Educateur, Paris,

10 Dans son ouvrage Enseigner la musique à l école, Isabelle Lamorthe 6 nous met en garde concernant la reconnaissance d instruments. Elle est en désaccord avec les pratiques courantes des enseignants. Ces pratiques se déroulent de la manière suivante : les enseignants font entendre à la classe un extrait musical mettant en évidence un instrument particulier dont ils ont au préalablement présenté la photographie, son mode de fonctionnement, éventuellement son histoire. Un autre instrument sera présenté la séance suivante et ainsi de suite. Elle ajoute également qu «à la reconnaissance d instruments succède trop souvent le contrôle de connaissances.» Les élèves doivent reconnaître tel ou tel instrument parmi ceux qu ils ont étudié, c est alors là que tout se mélange dans leur tête. Afin d éviter ces blocages, elle préconise de pratiquer la reconnaissance d instruments par le biais d œuvres telles que Pierre et le loup de Serge Prokofiev, ou Piccolo Saxo et Compagnie d André Popp. De cette façon, les sonorités des différents instruments restent liées à des significations symboliques et pourront être repérées par la suite sans qu aucun blocage lié à la situation d évaluation ne se manifeste. Il est important que la musique garde son caractère ludique. L enseignant doit pour cela motiver les enfants, leur donner envie de faire l activité. Il faudra alors leur faire vivre pleinement l activité. La séance qui suit n est en aucun cas une évaluation portant sur la reconnaissance d instruments de musique, mais juste une constatation : les enfants sont habitués à écouter des musiques produites à partir d instruments de musique. Séance observée en stage tutelle Niveau : CE2 Discipline : Education musicale Compétences : Repérer des éléments musicaux caractéristiques, les désigner et caractériser leur organisation (succession, simultanéité, ruptures ) en faisant appel à un lexique approprié. Objectifs : Identifier les instruments de musique utilisés dans un morceau Matériel : Un morceau produit vocalement. Consigne : «Ecoutez avec attention le morceau». 6 LAMORTHE I., Enseigner la musique à l école, Hachette, Paris,

11 Observations : Il s avère que les enfants ont éprouvé des difficultés pour dire que ce morceau était uniquement constitué de voix. Au début, ils ont même entendu un tambour, des maracas ainsi qu une guitare électrique. En écoutant plus attentivement, ils sont parvenus à conclure qu aucun instrument n était présent dans ce morceau. Il faut reconnaître que ce morceau était de type africain et présentait des sonorités que les enfants n avaient pas l habitude d entendre. Je me suis alors rendue compte à quel point il était important de familiariser les enfants à diverses cultures musicales. J ai remarqué que l activité n avait pas duré très longtemps. La raison est simple : les jeux d écoute demandent une grande concentration de la part des enfants et donc un effort important. Une activité plus courte peut être renouvelée plus souvent. Ici l écoute s est déroulée en classe entière et n a nécessité ni le déplacement, ni le regroupement des élèves. L enseignant a seulement demandé aux élèves de ranger tout ce qu il y avait sur leur table afin d éviter tout bruit qui viendrait perturber l écoute. Je viens de dire à l instant l importance de ne rien avoir devant soi (sur la table) lors d une écoute pour être le plus attentif possible. Ceci est également vrai lors de l apprentissage d un chant. Niveau : CE2 Discipline : Education musicale Compétences : Pouvoir interpréter de mémoire plus de dix chansons parmi celles qui ont été apprises. Objectifs : Apprendre un nouveau chant : «Le lion est mort ce soir» Matériel : Une guitare pour l accompagnement, la partition et les paroles de la chanson Consigne : «Nous allons apprendre un nouveau chant, écoutez d abord». Organisation : en classe entière 11

12 Observations : Toujours lors de mon stage tutelle, l école avait mis en place un projet de chorale autour du thème de la forêt. J avais justement envie de leur apprendre le chant «Le lion est mort ce soir» chanté par Henri Salvador puis repris par le groupe Pow Wow. Les élèves n avaient pas la partition, car je pense qu avec elle ils auraient étés tentés de la regarder et auraient étés moins attentifs pendant la première écoute. Des sons Donnons tout de suite une définition au mot son. Un son est une sensation auditive due à une vibration acoustique transmise au tympan et au reste du corps. Les sons simples s opposent aux sons complexes. Les sons simples sont les notes de musique par exemple, ils ont une seule fréquence (hauteur). Les sons complexes, eux, se composent d ondes acoustiques de fréquences différentes. Plus le son est complexe, plus l oreille humaine a du mal à l analyser et à lui attribuer une qualité musicale, elle va alors le considérer comme un «bruit». On distingue le son musical du son non musical. Ainsi, dans la théorie moderne de la musique occidentale, un son est musical s il est «déterminé», c'est-à-dire produit par les vibrations régulières de corps élastiques comme des cordes. Le son non musical, ou bruit, est considéré comme «indéterminé», ce qui revient notamment à dire que l on ne peut lui attribuer une note (hauteur) précise. La notion de son musical dépend aussi davantage de critères culturels qu acoustiques. Voici deux activités portant sur les sons : «Les polissons» Niveau : Grande section Compétences : Ecouter un extrait musical ou une production, puis s exprimer et dialoguer avec les autres pour donner ses impressions. Objectifs : identifier un intrus parmi des sons qui se ressemblent. Consigne : «Nous allons entendre des sons qui se ressemblent. Mais il y a un polisson, un son qui n est pas comme les autres. Il faut le retrouver et l attraper avec la main lorsqu on l entend.» Matériel : Toute ouie, 20 jeux d écoute, lecteur Cd Organisation : par groupes de 8 enfants 12

13 Observations : Les enfants ont eu comme premier réflexe d attraper tous les sons qu ils entendaient. Puis ils compris qu il ne s agissait pas de sons intrus. L identification des polissons a été réussie. Ce fut un moment de plaisir pour eux qui les a beaucoup fait rire. J ai renouvelé ce jeu ultérieurement avec d autres polissons. Ces derniers étaient un peu plus difficiles à repérer mais les enfants ont bien réussi. Niveau : Petite section Moyenne section Compétences : Ecouter un extrait musical ou une production, puis s exprimer et dialoguer avec les autres pour donner ses impressions. Objectifs : Reconnaître des sons variés Consigne : «Nous allons entendre des sons. Le but du jeu est de reconnaître les sons.» Matériel : Différents sons sélectionnés dans le document A l écoute du monde sonore 7, et enregistrés sur une cassette audio : un cheval qui hennit, un téléphone qui sonne, une voiture qui démarre, un bruit de sifflet ainsi qu un chien qui aboie ; des images symbolisant les différents sons des grilles de loto sur lesquelles apparaissent ces mêmes images. Organisation : Par groupes de 5 enfants. Observations : Parlons tout d abord du lieu où s est déroulée l écoute. Il n est pas indifférent. En effet, pour que les activités d écoute puissent se dérouler convenablement, une atmosphère silencieuse est nécessaire. On imagine difficilement pouvoir écouter une musique si des bruits extérieurs viennent perturber l audition. L enseignant devra donc être très attentif au lieu qu il choisit pour mettre en place son activité. Lors de cette activité, un problème s est posé à moi. L activité aurait nécessité que le groupe d enfants et moi nous allions dans une autre pièce. 7 COMBES G., BOURDOT M.F, A l écoute du monde sonore, Nathan. 13

14 En nous isolant, les enfants auraient pu bénéficier pleinement des sons et les autres enfants n auraient pas été attirés par ce qu ils entendaient. Cependant, je souhaitais en même temps participer à l activité et veiller sur le reste des enfants. C est pour cette raison que je me suis installée avec les enfants dans le coin regroupement. Cela nous amène à parler de l organisation adoptée ici. Ecouter en comité restreint permet à chacun de profiter davantage du son. De plus, le petit groupe est aussi plus convivial, plus intime et permet un échange plus facile. Attachons-nous maintenant à analyser la démarche choisie. Comme il s agissait de la première activité d écoute, j ai procédé progressivement. En effet, j ai décomposé la tâche en partant de la simple reconnaissance de sons pour arriver à la pratique d un loto sonore. Cinq sons ne seront peut être plus suffisants lorsque les élèves seront habitués à ce jeu. Il faudra alors multiplier le nombre de sons. Ainsi, petit à petit, l enseignant pourra se fabriquer des jeux de lotos sonores. Il pourra par exemple regrouper les sons par thèmes. On imagine facilement des thèmes comme la cuisine, la salle de bain, etc. Si l on fabrique soi même le jeu, il faudra veiller à ce que les dessins soient facilement identifiables. Remarquons qu il existe certainement dans le commerce des lotos sonores, mais c est mieux de les fabriquer avec les enfants. Concernant l évaluation, lors de ce même stage, je n ai pas pu réellement évaluer les enfants. En effet, lors de la première séance, les enfants étaient par cinq et répondaient ensemble au moment de l écoute. C était donc les élèves les plus rapides qui s exprimaient. Il s est produit la même situation lors de l activité avec les étiquettes. Par contre, j ai pu davantage mener une évaluation lors du jeu de loto sonore puisqu ils avaient une grille chacun. Cependant, la reconnaissance a été légèrement faussée car ils disposaient de la même grille sur laquelle les mêmes images apparaissaient aux mêmes endroits. Certains ont eu tendance à regarder sur les autres. J aurais pu procéder de différentes manières. Les grilles auraient pu être constituées des mêmes images mais placées différemment. 14

15 Une autre possibilité aurait été d évaluer chaque enfant individuellement mais cette proposition n aurait pas été vraiment réalisable car elle aurait demandé beaucoup de temps. Toujours concernant le jeu de loto sonore, l évaluation aurait pu être la suivante. Il aurait fallu disposer d une assez grande quantité de sons divers. Chaque enfant aurait une grille différente sur laquelle seraient représentés différents sons. Il s agirait alors ici du véritable jeu de loto. Lors de cette séance, j ai présenté aux enfants un enregistrement de sons déjà tout fait. On pourrait imaginer de réaliser cet enregistrement avec les enfants pour ensuite construire un loto sonore propre à la classe. Ainsi, l activité de reconnaissance aurait plus de sens pour les enfants. Voici une activité illustrant cette dernière idée. Ce jeu pourrait s intituler : «Ecoutons les bruits et les sons de notre classe». Il s agirait d une écoute du monde sonore. Voici son déroulement. Un enseignant enregistre les bruits et les sons produits dans sa classe pendant une séance d ateliers. Mais avant la séance d enregistrement, il aura été nécessaire de faire découvrir aux enfants ce qu est un magnétophone et d expliquer ce à quoi il sert. Pour cela, l enseignant pourra par exemple, enregistrer un moment de comptines qui a lieu au cours de la journée. Ainsi, lors de la phase d enregistrement les enfants ne seront pas surpris. Lors de l enregistrement, différents sons vont alors être enregistrés : les bruits produits par les morceaux de puzzles que les enfants manipulent, celui des feutres ou des crayons de couleur sur les feuilles de papier à l atelier de graphisme ou encore la voix d un enfant comptant une collection d objets à l atelier de mathématiques. Plus tard, une écoute de cet enregistrement est faite avec les enfants. Après celle-ci, les enfants essaieront de déterminer où se passe la scène et ce qu on y entend. Les enfants remarqueront facilement qu il s agit de voix d enfants. Par contre, les autres sons seront plus difficilement identifiables. L intérêt de cette activité est de «montrer» aux enfants, grâce à des activités d écoute, que toute activité produit des sons plus ou moins perceptibles. Par la suite, cette activité pourra être mise en place dans d autres lieux de l école. Ainsi, dans les toilettes, on entendra sur l enregistrement le bruit de l eau qui coule, des voix d enfants, la voix de l enseignante ainsi que celle de l A.T.S.E.M.( Agent territorial spécialisé de l école maternelle). 15

16 En salle de motricité, on pourra reconnaître de la musique, la voix de l enseignant, celles d enfants qui jouent, chantent ou crient. Dans la cour de récréation, les sons enregistrés seront ceux d enfants qui courent, qui jouent, qui chantent, ou qui pleurent. Dans le dortoir, pendant la sieste, on entendra sur l enregistrement la musique d endormissement, la respiration des enfants endormis, les pleurs de certains ainsi que les voix des ATSEM essayant de les calmer. A la BCD, s il y en a une, on entendra des bruits de pages de livres que l on tourne, la voix d un adulte racontant une histoire et des voix d enfants manifestant leurs émotions face à l histoire. L enregistrement au cours de cette première activité concernait les activités des élèves de la classe. Il est également intéressant d être attentif aux sons et aux bruits des classes voisines. En restant dans leur classe, les enfants peuvent imaginer ce qui se passe dans la classe voisine à partir des sons qu ils entendent. Ils doivent distinguer les moments de bruit et les moments de silence, la voix de l enseignant et celles des enfants. S il n y a pas de bruit perceptible, les enfants pourront alors en déduire que les enfants font des activités calmes. Voici une dernière activité de reconnaissance de sons : «Jeu des couples sonores» Niveau : Grande section Compétences : Ecouter un extrait musical ou une production, puis s exprimer et dialoguer avec les autres pour donner ses impressions Objectifs : Ecouter les sons des différents pots pour retrouver les deux pots qui produisent le même son. Matériel : Des pots de yaourts, des trombones, des billes, des pâtes et du gros sel de cuisine pour constituer des maracas Consigne : «Il faut retrouver les pots qui produisent le même son». Organisation : par groupes de 8 enfants 16

17 Observations : Les maracas ont été confectionnées par les enfants : ils ont rempli les pots avec les différents contenus proposés et les ont refermés. Ensuite, après un mélange des pots, le véritable jeu a pu débuter. Les enfants choisissent une maraca et l agitent chacun leur tour. Ils doivent alors trouver l enfant qui détient la maraca qui produit un son identique La mise par paires s est bien passée car les objets produisaient des sons bien différents. La validation s est effectuée par l ouverture de chaque pot. Le rôle de l enseignant est multiple lors d activité d écoute. C est lui qui mène l activité. Il la prépare, il énonce les règles à respecter, observe les comportements des enfants pour en faire un bilan et s implique dans le jeu lorsque le groupe n est pas trop important. Il doit attendre que tous les élèves soient prêts pour débuter son activité. Remarquons qu attendre trop longtemps ne rend pas les enfants plus attentifs, au contraire le fait de patienter peut les énerver davantage. L enseignant doit choisir le moment le mieux adapté pour proposer aux enfants une activité d écoute. Au cours de la journée, l attention et la concentration des enfants varient en fonction de leurs rythmes biologiques et de leur intérêt pour les disciplines enseignées. Selon les travaux du professeur Hubert MONTAGNER 8, il existe au cours de la journée deux moments qualifiés de difficiles en ce qui concerne la gestion de la classe : le matin, au moment de l entrée en classe et le creux de l après-midi. Ces deux périodes sont d autant plus marquées et longues que les enfants sont jeunes. Il faut alors veiller à ne pas mettre en place des activités d écoute nécessitant une grande attention pendant ces moments. Cependant, une écoute active pourra davantage être proposée en milieu de matinée et en milieu d après-midi. 8 PERNOUD L., Les rythmes de l enfant et de l adolescent, Paris Stock,

18 Ecouter pour créer et faire partager ses émotions I. Références aux Instructions Officielles Ecouter pour créer : Au cycle des apprentissages premiers : Ecouter constitue la première étape. La seconde est créer : en chantant, en jouant, en reproduisant, en évoluant sur une musique, etc. «Chaque séquence est organisée en faisant alterner l écoute, la production imitative, les reprises, les transformations et les inventions.» Pendant l audition, les premières réactions de l enfant sont des réactions corporelles rythmiques. Il écoute et va créer avec son corps. En fin de cycle I, les enfants doivent être capables : -«d utiliser le corps et l espace de façon variée et originale en fonction des caractéristiques temporelles et musicales des supports utilisés ; - et de faire des propositions lors de phases de création et d invention, avec son corps, sa voix ou des objets sonores». 9 Au cycle des apprentissages fondamentaux : «Les interactions entre écouter, produire et inventer sont toujours au centre de toutes les démarches. L écoute se réalise essentiellement dans l audition des essais et des reprises successives et vise à améliorer les productions.» Les démarches de création s appliquent à l exercice de la voix chantée comme de la voix parlée. La langue française, les langues étrangères ou régionales sont autant de matériaux sonores qui permettront de nombreuses activités ludiques. En fin de cycle II, l enfant doit être capable : - «de traduire des productions sonores sous forme de représentations graphiques, après appui éventuel sur des évolutions corporelles ; - et d exprimer par des enchaînements dansés, personnels ou collectifs, une façon de ressentir une musique» Ministère de l Education Nationale, Qu apprend-on à l école maternelle?, CNDP, Ministère de l Education Nationale, Qu apprend-on à l école élémentaire?, CNDP,

19 Au cycle des approfondissements : Tout comme pour les cycles précédents, la démarche doit faire se succéder écoute, production, nouvelle écoute, invention. En fin de cycle III, l enfant doit être capable «réemployer des savoir-faire au profit d une production musicale ou chorégraphique inventée, personnelle ou collective.» 11 Ecouter et faire partager ses émotions : Au cycle des apprentissages premiers : «Les activités d écoute visent entre autres, à développer la sensibilité auditive des enfants.» Elles correspondent alors à des moments émotionnels et esthétiques : écoute pour le plaisir et non précisément finalisée (suite de conte, retour au calme). «L expression verbale spontanée, puis rapidement dialoguée avec le maître, fait prendre conscience de la diversité des impressions personnelles.» En fin de cycle I, les enfants doivent être capables «de s exprimer et dialoguer avec les autres pour donner leurs impressions. 12 Au cycle des apprentissages fondamentaux : En fin de cycle II, les enfants doivent être capables «de commencer à exprimer et justifier leurs préférences». Ils prennent conscience que «toute musique peut être source de plaisir, voire de rejet». 12 Au cycle des approfondissements : En fin de cycle III, l élève doit être capable «d exprimer son appréciation pour qualifier une réalisation dansée, chantée ou jouée, à la fois comme acteur et comme spectateur» Ministère de l Education Nationale, Qu apprend-on à l école élémentaire?, CNDP, Ministère de l Education Nationale, Qu apprend-on à l école maternelle?, CNDP,

20 II. Que faire créer? Des sons Mon idée de départ était d utiliser un objet sonore pour produire des sons. J ai décidé de mettre en oeuvre la notion de «sac à sons». Cette appellation désigne une activité de recherche : on découvre les sons produits par divers objets. Cependant, j ai décidé de donner le même matériau sonore (une feuille de papier) à tous les enfants pour plusieurs raisons. La première raison est qu un même geste aurait produit des sons différents selon les objets utilisés. La mise en commun aurait été plus difficile à mener. La seconde raison était pour éviter quelques soucis de jalousie entre les enfants. Ici, le terme «sac à sons» s appliquera donc aux différents gestes trouvés. Niveau : Petite section Moyenne section Compétences : Faire des propositions lors de phases de création et d invention, avec son corps, sa voix ou des objets sonores. Objectifs : Produire et écouter des sons réalisés à l aide d une feuille de papier Matériel : Des feuilles de papier (des publicités) Organisation : En classe entière Consigne : «Nous allons faire des sons avec une feuille de papier». Observations : Les enfants ont trouvé différentes manières de produire des sons : secouer la feuille, frotter la feuille entre les deux mains, frotter la feuille contre le sol et tapoter la feuille avec le doigt. Au début, les enfants ont eu tendance à imiter les façons trouvées par les autres enfants, puis l imitation a fait place à la création, ils ont découverts d autres sons. En effet, une phase de création passe toujours par une phase d imitation quelle que soit l activité. Au début, on imite, puis on apporte petit à petit des modifications. Remarque : les enfants n ont pas osé déchirer les feuilles pour produire des sons, ils ont sans doute pensé que ce n était pas autorisé. L évaluation de cette activité : 20

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Conception : Régis PEYRARD Educateur de Jeunes Enfants - intervenant musical indépendant

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

BCD Propositions d activités autour de l écrit.

BCD Propositions d activités autour de l écrit. BCD Propositions d activités autour de l écrit. LES ANIMATIONS - LECTURE : définition. C est une activité de médiation culturelle entre des livres et des enfants destinées à réduire l écart (physique,

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - GRANDE SECTION MAÎTRISE DU LANGAGE FAMILIARISATION AVEC LE MONDE DE L ÉCRIT Reconnaître des caractéristiques du livre et de l écrit Couverture

Plus en détail

Un atelier musique pour mieux vivre ensemble

Un atelier musique pour mieux vivre ensemble Un atelier musique pour mieux vivre ensemble La démarche artistique globale : Un atelier musique comme atelier de la vie, comme atelier du vivre ensemble. Vaste programme résumé en une phrase! Il s agit

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception d une séquence de lecture (CP au CM2)

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception d une séquence de lecture (CP au CM2) Conception d une séquence de lecture (CP au CM2) ECOLE : Saint Thégonnec Niveau de classe : CE1 ENSEIGNANTE : Hélène Griffon A- Choix de l item travaillé (programmes 2008) Lire silencieusement un texte

Plus en détail

Les Aimants en cycle 2

Les Aimants en cycle 2 E Plé IUFM CA Centre de Troyes 1 Les Aimants en cycle 2 Représentations initiales des enfants Pour les enfants de cet âge, un aimant est un objet magique du fait de sa capacité à attirer les objets à distance

Plus en détail

Découverte sensible d une œuvre musicale

Découverte sensible d une œuvre musicale Découverte sensible d une œuvre musicale Fiche extraite du répertoire musical «Danse, écoute et chante- volume 16» - CPEM de l Académie de Dijon production ADPEP 21 http://lespep21.lespep.org/ewb_pages/p/productionmusicales3214.php

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Progression en éducation musicale au cycle 1

Progression en éducation musicale au cycle 1 Progression en éducation musicale au cycle 1 BO n 3 du 19 juin 2008 : «à la fin de l'école maternelle, l'enfant est capable de: Avoir mémorisé et savoir interpréter des chants, des comptines... Ecouter

Plus en détail

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public?

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Master 1 FLE Evolution des courants méthodologiques 2007-2008 Session 2 Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Sarah Descombes N étudiant : 20731087

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

Homophone. Année et sujet: 6e année. Domaine : Français. Enseignant : Philippe Ledaga. Attente : C4. publier ses textes.

Homophone. Année et sujet: 6e année. Domaine : Français. Enseignant : Philippe Ledaga. Attente : C4. publier ses textes. Homophone Année et sujet: 6e année Domaine : Français Enseignant : Philippe Ledaga Attente : C4. publier ses textes. C5. intégrer ses connaissances des référents de la francophonie d ici et d ailleurs

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

REALISER DES ACTIONS A VISEE ARTISTIQUE, ESTHETIQUE OU EXPRESSIVE

REALISER DES ACTIONS A VISEE ARTISTIQUE, ESTHETIQUE OU EXPRESSIVE Compétences spécifiques : - exprimer corporellement des images, des personnages, des sentiments, des états. - Communiquer aux autres des sentiments ou des émotions. - S exprimer de façon libre ou en suivant

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

Progression en éducation musicale au cycle 3

Progression en éducation musicale au cycle 3 Progression en éducation musicale au cycle 3 BO n 3 du 19 juin 2008 : «à la fin du cycle 3, l'élève est capable de: Interpréter de mémoire une chanson ; participer avec exactitude à un jeu rythmique ;

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS :

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : IUFM de Bonneville Année universitaire 2012-2013 Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : L apprentissage dans

Plus en détail

Les activités rythmiques (1-6)

Les activités rythmiques (1-6) PROGRAMME D ÉTUDES - ÉDUCATION PHYSIQUE - PRIMAIRE ET ÉLÉMENTAIRE 123 1 ère année 2e année 3e année 1. Exécuter des habiletés motrices au son de la musique. (RAG 1) 1. Exécuter des habiletés motrices au

Plus en détail

Dossier de sensibilisation

Dossier de sensibilisation Le grand jeté! Dossier de sensibilisation Contact administratif Annick Boisset : 06 80 54 64 04 / administration@legrandjete.com Contact artistique Frédéric Cellé : 06 72 98 42 50 / artistique@legrandjete.com

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice Organisme en alphabétisation Présentation du Projet Mini-bibliothèque 2006-2007 par Nathalie Pomerleau, animatrice Mai 2009 Ce projet a été développé par Nathalie Pomerleau (animatrice) avec la collaboration

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise

HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang. SI28 - Projet intéractif. Initiation à la langue chinoise HERVIEU Valentin ODDON Agathe LU Jigang SI28 - Projet intéractif Initiation à la langue chinoise 1 Introduction En tant que groupe franco-chinois et étudiants en génie informatique, nous avons décidé d

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons

La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons La danse : un moyen d illustrer le processus de création Un travail de composition en exploitant un éventail de combinaisons Le processus de création est une activité intellectuelle complexe qui nécessite

Plus en détail

5/LES APPRENTISSAGES SCOLAIRES

5/LES APPRENTISSAGES SCOLAIRES 1 er DEGRE 5/LES APPRENTISSAGES B/ACTIVITES DECOUVERTE Mettre en commun les connaissances des participants. Questionner oralement : Devez-vous payer pour que votre enfant aille à l école? Connaissez-vous

Plus en détail

Exemples de séances pour des rencontres

Exemples de séances pour des rencontres Exemples de séances pour des rencontres Thème : Lipdubbing Les fiches d activités suivantes ont été conçues pour aider les enseignants qui réalisent un projet d échange en langue étrangère avec une école

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

Jouer avec des cartons

Jouer avec des cartons Jouer avec des cartons Trois modules EPS pour TPS PS Stage accueil des moins de trois ans novembre 2013 Les situations proposées doivent servir de base à l élaboration des séances. Chaque séance comprendra

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

ECOLE ET CINEMA. Les compétences du Livret scolaire

ECOLE ET CINEMA. Les compétences du Livret scolaire ECOLE ET CINEMA Ancrage dans les instructions officielles Les compétences du Livret scolaire PALIER 1 : COMPETENCE 1 LA MAITRISE DE LA LANGUE FRANÇAISE DIRE S exprimer clairement à l oral en utilisant

Plus en détail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail La méthode de travail efficace Pour réussir ses études, il faut avant tout une bonne stratégie d apprentissage en organisant très méthodiquement sa façon d apprendre. Organiser un planning de travail La

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Leçon 1 et 2 Leçon 3 Leçon 4 et 5 L ESPACE. Leçon 6 et 7 Leçon 8 EVALUATION

Leçon 1 et 2 Leçon 3 Leçon 4 et 5 L ESPACE. Leçon 6 et 7 Leçon 8 EVALUATION PROPOSITION D UN PREMIER CYCLE AUTOUR DES PARAMETRES DU MOUVEMENT 1 Leçon 1 et 2 Leçon 3 Leçon 4 et 5 LE TEMPS OBJECTIF : Utiliser la notion de temps dans un souci de composition Etre capable de se repérer

Plus en détail

L emploi du temps à l école maternelle

L emploi du temps à l école maternelle Groupe école maternelle L emploi du temps à l école maternelle Groupe g Groupe école maternelle / commission gestion du temps / I.BURIGNAT, E.TRESALLET, V.DARGES, H.LELOUP, A.SEVESTRE 1 Groupe école maternelle

Plus en détail

Titre de la séquence : Danse contemporaine Nombre de séances prévues : 6 Séance 1

Titre de la séquence : Danse contemporaine Nombre de séances prévues : 6 Séance 1 Cycle 3 Niveau : CM Champ disciplinaire : EPS Titre de la séquence : Danse contemporaine Nombre de séances prévues : 6 Séance 1 Compétences disciplinaires pour la séquence : Concevoir et réaliser des actions

Plus en détail

PROJET : réaliser un imagier des animaux de Guyane suite à une sortie au zoo.

PROJET : réaliser un imagier des animaux de Guyane suite à une sortie au zoo. PROJET : réaliser un imagier des animaux de Guyane suite à une sortie au zoo. Présentation de la classe / du projet : c est une classe de petite section de 20 élèves. 10 filles et 10 garçons. Une classe

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions)

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions) Le ce rcl e de lecture ( ) 1 Le principe : C est un temps d échanges entre des élèves ayant lu le même livre qui se déroule de la manière la plus autonome possible. Afin de rendre ce temps d échanges riche,

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Projet album a compter ms

Projet album a compter ms MS Montlivault 2010 2011 Benoit Bourdillon Projet album a compter ms Projet : Création d un album à compter en s appuyant sur l album «l Afrique de Zigomar» de Corentin. On refait le voyage de Zigomar

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

LES BROSSES. Vitrine droguerie Couderc /Montauban

LES BROSSES. Vitrine droguerie Couderc /Montauban LES BROSSES Vitrine droguerie Couderc /Montauban Moyenne section Ecole maternelle F.Dolto J.MOYATMF Projet de classe qui s inscrit dans le Projet d école «Le corps et l hygiène», et qui fait suite au spectacle

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL. Préparé par le

LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL. Préparé par le LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL Préparé par le GROUPE DE COMPÉTENCE «MUSIQUE» CONSEIL RÉGIONAL DE LA CULTURE SLSJ DÉCEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES..

Plus en détail

LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL. Préparé par le

LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL. Préparé par le LES BÉNÉFICES RELIÉS À L APPRENTISSAGE DE LA MUSIQUE DOCUMENT DE TRAVAIL Préparé par le GROUPE DE COMPÉTENCE «MUSIQUE» CONSEIL RÉGIONAL DE LA CULTURE SLSJ DÉCEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES..

Plus en détail

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié et précis Prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté Répondre à une question par

Plus en détail

Français Arts visuels. «La chambre de Van Gogh et la lettre à Théo»

Français Arts visuels. «La chambre de Van Gogh et la lettre à Théo» Français Arts visuels «La chambre de Van Gogh et la lettre à Théo» Paul Arène Aix-en-Provence Classe de Yannick Magnier MS / GS DELFINO Amélie D INNOCENZO Mylène DI MINO Marion 1 LE PROJET Nous avons travaillé

Plus en détail

L EMPLOI DU TEMPS. Le mot "rituel" évoque la régularité, la réitération, le rythme, il est destiné à favoriser :

L EMPLOI DU TEMPS. Le mot rituel évoque la régularité, la réitération, le rythme, il est destiné à favoriser : L EMPLOI DU TEMPS A. Introduction D'après le petit Larousse, un rituel est un ensemble de comportements codifiés, fondés sur la croyance en l'efficacité constamment accrue de leurs effets, grâce à leur

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

Enseigner aux enfants et aux adolescents

Enseigner aux enfants et aux adolescents UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Enseigner aux enfants et aux adolescents Maitriser les approches et développer des contenus adaptés aux jeunes publics

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU PIANO

PLAN D ÉTUDES DU PIANO PLAN D ÉTUDES DU PIANO INTRODUCTION La formation permet aux élèves d acquérir progressivement une autonomie musicale et instrumentale liée au développement artistique de leur personnalité à travers la

Plus en détail

Remarque : les séances 3 à 7 qui suivent sont des exemples de défis, il n y a pas véritablement de progression, on peut donc choisir celles qui

Remarque : les séances 3 à 7 qui suivent sont des exemples de défis, il n y a pas véritablement de progression, on peut donc choisir celles qui «Permettre aux élèves d accéder à des notions scientifiques et technologiques en acquérant des compétences transversales notamment dans les domaines... De l autonomie, De l apprentissage de la vie sociale

Plus en détail

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008 DOSSIER DE PRESSE Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne L ART AU SERVICE DE L ÉDUCATION DANS UN CADRE SCOLAIRE Présentation Saison Culturelle 2007/2008 Conférence de presse du lundi 22 octobre 2007

Plus en détail

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Fiches séances Thème n 2 Concevoir une page à partir d activités vécues en classe Domaines S approprier le langage Découvrir l écrit Devenir élève Fonction

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques Employé/employée de commerce CFC Branche logistique et transports internationaux Le livre de travail Le livre de travail est un classeur avec les registres suivants (proposition): 1. Base de la logistique

Plus en détail

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français Résumé: Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français DA G Thi Thanh Thuy Département de langue et de civilisation françaises École supérieure de langues

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

Remarques : ce jeu est directement inspiré des Mathoeufs (Asco). Vous trouverez de nombreuses activités sur votre moteur de recherche.

Remarques : ce jeu est directement inspiré des Mathoeufs (Asco). Vous trouverez de nombreuses activités sur votre moteur de recherche. Remarques : ce jeu est directement inspiré des Mathoeufs (Asco). Vous trouverez de nombreuses activités sur votre moteur de recherche. N ayant pas ce jeu dans ma classe, j avais décidé d en créer un en

Plus en détail

La sorcière fête l Halloween

La sorcière fête l Halloween La sorcière fête l Halloween Présentation Cette activité amène les élèves à développer des habiletés coopératives ainsi que des compétences disciplinaires tout en s entraînant à jouer un rôle. Il s agit

Plus en détail

Bilan. Objectif spécifique : Défendre sa zone collectivement en attaquant l adversaire (la caisse de la maîtresse).

Bilan. Objectif spécifique : Défendre sa zone collectivement en attaquant l adversaire (la caisse de la maîtresse). Activité Jeux collectifs avec ballon Petite section Compétences visées en fin de cycle Coopérer et s opposer individuellement ou collectivement ; accepter les contraintes collectives. Compétences sollicitées

Plus en détail

Programme d E.P.S. de l Ecole

Programme d E.P.S. de l Ecole Programme d E.P.S. de l Ecole Primaire CONNAISSANCE DU MILIEU SCOLAIRE Ecu 1.2.3.4 F.S.S.E.P LILLE 2 L.MICHEL-connaissance des milieux FSSEP Université Lille 2 1 SOMMAIRE PRESENTATION DU Eduscol.education.fr

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

CO-INTERVENTION. Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS

CO-INTERVENTION. Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS CO-INTERVENTION Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS la co-intervention dans le cadre de la remédiation: ex mathématique en CE2

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

TABLEAU A DOUBLE ENTREE

TABLEAU A DOUBLE ENTREE TABLEAU A DOUBLE ENTREE Grande Section Instructions officielles Ecole maternelle (découvrir le monde) : «À l école maternelle, l enfant découvre le monde proche ; il apprend à prendre et à utiliser des

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ACTIVITE

OBJECTIFS DE L ACTIVITE Approche par les albums OBJECTIFS DE L ACTIVITE - Etre capable de reconnaitre et identifier un sentiment sur un support, en soi ou chez l autre et contrôler cette émotion : - Apprendre à repérer les caractères

Plus en détail

DEFINITION DE L ACTIVITE RAPPEL DES TEXTES OFFICIELS PRESENTATION DU FICHIER

DEFINITION DE L ACTIVITE RAPPEL DES TEXTES OFFICIELS PRESENTATION DU FICHIER DEFINITION DE L ACTIVITE RAPPEL DES TEXTES OFFICIELS PRESENTATION DU FICHIER QU EST-CE QUE LA DANSE? Art de s exprimer en interprétant des compositions chorégraphiques Suite rythmée et harmonieuse de gestes

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

2012- Présentation de la Section Européenne Anglais. Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE

2012- Présentation de la Section Européenne Anglais. Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE 2012- MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE 2013 Présentation de la Section Européenne Anglais Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013

Plus en détail

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Bien accueillir les enfants et leurs parents est une des clefs essentielle, pour qu à l école maternelle,

Plus en détail

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent.

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. «Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. Type d outil : Démarche visant le développement de la compétence «Entrer en contact avec le temps». Auteur(s)

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS INTRODUCTION Elaboré en juin 2010, ce plan d études harmonise l enseignement théâtral au sein de la CEGM. Tout en respectant leurs particularités et leurs

Plus en détail

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet DOSSIER INSCRIPTION DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité CP Centre de Loisirs de Maubourguet SOMMAIRE. Page 2 : actions proposées pour les CP. Page 3 : engagement parental et engagement de l enfant.

Plus en détail

3a-2 Proportionnalité

3a-2 Proportionnalité Cours 3a-2 Proportionnalité Didactique Sommaire 1 La proportionnalité dans les programmes................................ 2 2 Les procédures de résolution à l école....................................

Plus en détail

LA PRODUCTION D ÉCRITS

LA PRODUCTION D ÉCRITS LA PRODUCTION D ÉCRITS AU CYCLE 3 Sevin Laëtitia CPC EPS - Circonscription d ALBI - Jeudi 21 mars 2013 Collège J.Jaurès 1- Comment construire une programmation en production d écrits? 2- Comment relier

Plus en détail

ANALYSER LA PUBLICITÉ

ANALYSER LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans ANALYSER LA PUBLICITÉ NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ L élève apprend à reconnaître une publicité et à

Plus en détail