Un processus dirigé par les modèles pour la création de bases de connaissance ontologiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un processus dirigé par les modèles pour la création de bases de connaissance ontologiques"

Transcription

1 Un processus dirigé par les modèles pour la création de bases de connaissance ontologiques Guillaume Hillairet, Frédéric Bertrand, Jean Yves Lafaye Laboratoire Informatique Image Interaction Université de La Rochelle, La Rochelle, France {guillaume.hillairet01, Tfrederic.bertrand, RÉSUMÉ. Les modèles de domaine sont aujourd'hui des entités de premier plan dans le cycle de production du logiciel. Au sens de l'ingénierie, les modèles de domaine sont une représentation précise et concise des éléments et des relations d un domaine. Ils permettent de définir un point de vue stable et consensuel sur le contexte applicatif dans lequel se développent les différentes phases de conception. Dans le domaine de la représentation des connaissances, et plus récemment dans celui du Web sémantique, ce sont les ontologies qui, dans une autre perspective, permettent de répertorier et représenter le vocabulaire et l ensemble structuré des concepts d un sujet ou d une discipline que l'on veut partager entre différents acteurs. Nous pensons que les modèles de domaine développés dans le cadre de la conception de logiciels, constituent de fait une source d'information importante et utile pour faciliter le processus de conception d ontologies. En conséquence, nous proposons dans cet article un processus dirigé par les modèles pour la création d'une base de connaissance à partir d'un modèle du domaine annoté et des données persistantes associées. Ce processus comporte deux étapes fondées sur la transformation de modèles. La première concerne la production d une ontologie à partir d un modèle de domaine annoté sémantiquement. La seconde concerne le peuplement automatique de la base de connaissance par extraction de données persistantes définies conformément au modèle du domaine considéré. MOTS-CLÉS : Transformation de modèles, Modèle du Domaine, Ontologie. 1. Introduction Le travail dont nous rendons compte ici, porte sur la spécification et l exploitation de correspondances explicites entre modèles de domaine et ontologies. Plusieurs contextes applicatifs peuvent être évoqués pour préciser nos objectifs. Un premier cas d utilisation sera, par exemple, celui d un utilisateur exerçant ses activités dans un domaine donné, disposant de masses d informations et souhaitant développer un portail d accès fondé sur une ontologie locale. Un second cas est celui

2 IDM' juin Mulhouse où un utilisateur désirerait adopter une ontologie standard pour implémenter l indexation de ses informations propres, grâce à la structure de concepts partagée. D autres cas sont également envisageables dans le contexte d architectures pair à pair ou dans celui de l alignement d ontologies. Quel que soit le contexte, nous supposons que l utilisateur dispose d un modèle du domaine où il exerce. Ce modèle peut être exprimé avec divers langages de modélisation (UML, MOF, DSL). La gestion de la persistance des informations est assurée, soit par des SGBD relationnels, soit par des documents XML, des fichiers ou une combinaison de ces différents éléments. Le point de vue que nous adoptons est que les modèles métiers ou modèles du domaine sont des descriptions centrales particulièrement adaptées à servir de cadre pour exprimer et rendre opérationnelles les correspondances entre les différents espaces technologiques (objet, ontologique, relationnel, XML ) [Fowler 03] Le corollaire de cette affirmation est que nous pouvons, par une approche dirigée par les modèles faisant un usage extensif et contrôlé de transformations de modèles, offrir des environnements d aide à la gestion de mégamodèles [Bézivin 04] qui incluent à la fois les paradigmes objet, relationnel et ontologique. Ces environnements formalisent et contrôlent les processus en automatisant une part importante des activités. Ils garantissent ainsi une forme de qualité et de fiabilité des produits. En ce qui concerne la correspondance objet-ontologie, nous nous référons aux concepts exprimés dans ODM (Ontology Defintion Metamodel) [OMG ODM] que nous enrichissons pour les rendre effectivement opératoires. Pour le passage objetrelationnel, nous spécifions un modèle général de tissage pouvant rendre compte de toute correspondance pratique, qu elle soit fournie par un expert sous forme d annotations, par des fichiers de paramètres (e.g. Hibernate 1 ), ou par un algorithme de normalisation particulier. La correspondance entre la base de connaissance associée à l ontologie et la structure persistante des objets est obtenue par exploitation des correspondances entre modèle objet et ontologie. En conséquence, il devient formellement et pratiquement équivalent d interroger la base de connaissance par un langage de requête de type SPARQL, pour retourner des individus, ou d exécuter une requête SQL sur la base de données relationnelle assurant la persistance des objets du système pour obtenir un ensemble de n-uplets Pour mettre en œuvre cet ensemble complexe, nous spécifions précisément des métamodèles d annotation du modèle objet du domaine (orientés modèle d ontologie ou modèles de persistance). Nous spécifions également des métamodèles de transformation de modèles s appliquant aux modèles d objets, aux modèles de données et aux modèles de transformations (transformations d ordre supérieur). L ensemble de ces propositions rend explicite les correspondances entre espaces technologiques, assure la complétude et la cohérence des informations mises en jeu. 1

3 IDM pour la création de bases de connaissance ontologiques Dans la section suivante nous présentons notre approche en précisant les différents espaces technologiques impliqués. Puis nous détaillons le modèle d annotation et son application aux modèles de domaine. La dernière partie porte sur l utilisation des annotations pour générer une transformation permettant de peupler une base de connaissance liée à l ontologie. Nous concluons en présentant les perspectives de notre travail en ce qui concerne l interrogation de la base de connaissance. 2. Présentation de notre approche Nous présentons dans cet article une approche fondée sur l ingénierie dirigée par les modèles permettant la construction d une base de connaissance OWL-DL [McGuinness 03] à partir de données provenant de sources de données hétérogènes. Le choix de OWL comme langage commun pour la représentation des connaissances a été motivé par le fait qu il fournit d importantes capacités d inférences tant au niveau de l ontologie qu au niveau des individus. Ces capacités sont liées au fait que ce langage repose sur la logique de description [Baader 03]. De plus, OWL est également considéré comme le standard pour le partage d ontologies dans le cadre du Web Sémantique [Bernes Lee 01]. Les travaux précédents portant sur l intégration de données, principalement relationnelles - vers des bases de connaissance ontologiques ont soulevé de nombreuses questions. Néanmoins, leur principale limitation porte sur le fait qu ils ne proposent une solution que pour un seul type de données [Bizer 06] [Chen 06] [De Laborda 06]. À partir de ce constat, nous proposons d étendre le champ d action en concevant une approche générique acceptant différents types de données. Nous avons adopté une approche dirigée par les modèles pour assurer la traduction du couple schéma/n-uplets vers le couple ontologie/individus. Cette approche nous permet également de préciser en la modélisant la notion d espace technologique, paradigme répondant à ses propres règles, possédant un formalisme et utilisant des langages spécifiques [Djuric 06]. Les espaces technologiques les plus connus sont l espace des bases de données relationnelles, celui des grammaires, celui des ontologies ou enfin celui de l ingénierie des modèles. La figure 1 détaille la vue d ensemble de notre approche. L espace technologique de l IDM agit comme un espace pivot dans lequel s exécutent l ensemble des transformations de données. Ces dernières sont structurées conformément à un modèle du domaine unique représentant les principaux concepts du système. Les données sont importées dans l espace pivot sous forme de modèles à l aide de techniques de rétro-ingénierie dirigée par les modèles. Un espace technologique central agissant comme espace pivot nous semble être une architecture intéressante, en cela nous réduisons la complexité de mise en œuvre des ponts entre technologies. Ainsi l IDM est bien adaptée pour répondre à ce

4 IDM' juin Mulhouse problème d intégration de données, en raison de ses capacités pour représenter et traiter des artefacts hétérogènes sous un même formalisme. Figure 1. Vue d ensemble des projections entre espaces technologiques. L espace technologique des ontologies est utilisé comme espace de travail pour gérer l ontologie et les individus correspondants. Cet espace offre naturellement un point de vue idéal pour la navigation et le partage des connaissances du système [Wache 01]. 3. Annotation de modèles pour la création d ontologies Dans cette section, nous présentons une approche permettant la création semiautomatique d une ontologie à partir d un modèle de domaine annoté. Nous supposons que les modèles de domaine sont disponibles dans tout système d information. Ils sont généralement spécifiés dans la première phase de conception du système, ou bien générés par la suite à l aide de techniques de rétro-ingénierie. Notre proposition exploite ces modèles du domaine afin d en extraire l information nécessaire pour en dériver une ontologie à l aide d un processus d annotation. Dans la suite, nous considérerons les modèles de modèles comme étant des langages spécifiques de domaines (DSL), ou métamodèles. Nous illustrerons notre approche tout au long de cet article en utilisant comme exemple un métamodèle relativement simple représentant les entités existant dans un musée, donné dans la figure 2.

5 IDM pour la création de bases de connaissance ontologiques Figure 2. Modèle du domaine utilisé comme exemple Le processus d annotation De nombreux travaux ont proposé l utilisation des outils de l IDM pour la définition d ontologies, notamment à l aide d une notation s appliquant à des diagrammes de classes UML et par l utilisation de profils UML [Djuric 05]. La spécification ODM de l OMG fournit la définition d un ensemble de métamodèles relatifs aux ontologies tels RDF(S), OWL ou bien encore Topic Maps, ainsi que la définition de règles de transformations QVT. Néanmoins, la spécification ODM s inscrit par nature, dans un cadre très général, et les propositions de conversion qu elle préconise, doivent à la fois être spécialisées et étendues si l on vise des applications concrètes. Les modèles, tels que ceux utilisés dans l IDM, sont bien adaptés pour décrire la structure de systèmes mais ils manquent d expressivité pour représenter la connaissance. De plus, ces modèles, fortement orientés objet, sont généralement conçus par des développeurs plus familiers des technologies objet que des termes de logique de description sous jacents à la conception d ontologies OWL. L intervention d un expert du domaine semble nécessaire durant la création de l ontologie afin d assurer la consistance de l ontologie et le respect des attentes des utilisateurs. Il est important de pouvoir assister l expert du domaine pendant son interaction avec le système. Nous assurons cette assistance en proposant l usage d annotations afin de permettre à l expert d enrichir le modèle du domaine en sélectionnant, généralisant ou en spécialisant les concepts qui lui semblent nécessaires de figurer dans l ontologie résultante. L annotation de modèles est le fait de marquer un ensemble de classes et propriétés à l aide de termes spécifiques, ici des termes ontologiques. L annotation du modèle de domaine est réalisée à l aide d un langage d annotation que nous avons développé et nommé OAM (Ontology Annotation Metamodel). Les annotations sont alors représentées sous la forme d un modèle conforme au métamodèle OAM. Nous présentons ici le cas où l ontologie est construite à partir du modèle de domaine, mais notre approche peut être étendue au

6 IDM' juin Mulhouse cas où l on souhaite étiqueter les éléments du modèle par des concepts d une ontologie donnée. Figure 3. Chaîne de transformations de modèles pour la création de l ontologie. Le processus d annotation tel que décrit par la figure 3 est le suivant : a) Définition du modèle de domaine. Pour des raisons d implémentations, nous considérons que le modèle de domaine est défini au niveau M2 sous la forme d un métamodèle. De plus cela nous permet de gérer les données au niveau M2 sous forme de modèles comme nous le verrons dans les sections suivantes. b) Définition des annotations en utilisant le langage OAM par un expert du domaine. Le modèle contentant les annotations peut être construit de deux manières : - Soit directement par un expert du domaine à l aide d un outil spécifique. - Soit généré par une transformation de modèles appliquant les règles de mapping définis dans ODM sur le modèle de domaine. Le modèle d annotations résultant peut alors être ensuite raffiné par un expert du domaine. c) Enfin la dernière étape est la génération de l ontologie par une transformation de modèles prenant en entrée le modèle de domaine et les annotations. Cette transformation produit également un modèle de trace entre l ontologie et le modèle de domaine Métamodèle d annotation d ontologie (Ontology Annotation Metamodel) OAM permet l annotation de métamodèles par des concepts ontologiques. OAM a été développé en tant qu extension à l outil de tissage de modèles AMW (Atlas Model Weaver) [Didonet Del Faro 05]. Un modèle de tissage est conforme à un métamodèle définissant des relations sémantiques entre modèles. Une solution

7 IDM pour la création de bases de connaissance ontologiques alternative aurait pu être apportée par l utilisation de profils UML pour stéréotyper les annotations. Nous comparons la notion de tissage de modèles avec la définition de «mapping» donnée dans [Shvaiko 05]. Un tissage peut être défini par un quadruplet : <m, MM, M1, M2> où : - m est un ensemble d éléments de tissage ou liens. - MM est le métamodèle de tissage. - M1 et M2 sont les modèles participants au tissage. Selon [Shvaiko 05], un élément de «mapping» est un quintuplet : <id, e, e, n, R>. Ici nous considérerons la variable n représentant une mesure de confiance comme étant égale à 1. Nous pouvons dès lors considérer un élément de tissage comme étant un quadruplet : <id, e, e, R> où - id est un identifiant unique. - e et e sont des éléments respectivement de M1 et M2. - R est une instance du méta-élément défini dans MM et représente une relation sémantique entre une paire <e, e >. Un modèle d annotations est un cas particulier de modèle de tissage dans le sens où il n est lié qu à un seul modèle et non deux. Un modèle d annotation peut alors être défini par un triplet : <m, MM, M> où M est le modèle annoté. Un élément de tissage dans une annotation peut être représenté par un triplet : <id, e, R> où R est associé à un unique élément e du modèle M. Dans le cas présenté ici, MM correspond au métamodèle OAM et M au modèle du domaine que l on souhaite annoter. AnnotationModel annotations * OntologyAnnotation namespace : string localname : string 1 annotatedelement AnnotatedModelElement ClassAnnotation annotatedelement 1 PropertyAnnotation RestrictionAnnotation Ontology nsprefix : string subclassof OWLDataType * 1..* range 1 OWLClass 1..* condition OclExpression domain 1..* range hasinverse 1 ObjectProperty issymmetric : bool isinversefunctional : bool istransitive : bool * Property isfunctional : bool subpropertyof DatatypeProperty Restriction subpropertyof * Figure 4. Extrait du métamodèle OAM.

8 IDM' juin Mulhouse AMW permet à l utilisateur de définir son propre métamodèle de tissage de manière à satisfaire des besoins spécifiques. Un métamodèle de tissage est réalisé par extension du métamodèle de base d AMW. De cette manière, nous avons défini le métamodèle d OAM dont nous donnons un extrait dans la figure 4. Les principaux éléments d annotations sont : - OWLClass est une annotation utilisée pour marquer un concept de type EClass dans le modèle du domaine. Une annotation OWLClass peut posséder une condition prenant la forme d une expression OCL [OMG OCL]. Dans ce cas cette annotation induit le fait que la condition permet de créer une nouvelle classe par dérivation de la classe annotée. Les autres types d annotation de classes correspondent aux résultats d opérateurs ensemblistes (union, intersection, complément). - PropertyAnnotation regroupe les deux types de propriétés pouvant être définis par annotation, à savoir les DatatypeProperty s appliquant sur des EAttribute, et les ObjectProperty s appliquant sur les EReference Utilisation du modèle d annotations La création du modèle d annotations peut être réalisée soit directement par l utilisateur avec un outil de tissage de modèles [Didonet Del Faro 05], soit déduit du modèle de domaine par une transformation reprenant les règles de la spécification ODM. Ce dernier cas suppose que le modèle d annotations soit raffiné par un expert. Nous montrons ici un exemple d utilisation d annotations sur le métamodèle Museum. Les annotations correspondent à un ensemble d éléments référençant des éléments du métamodèle à annoter. Elles peuvent également comporter des contraintes OCL précisant leurs conditions d application. Figure 5. Modèle du domaine et Modèle d'annotation.

9 IDM pour la création de bases de connaissance ontologiques Dans l exemple présenté de la figure 5, le métamodèle Museum est présenté avec seulement une partie de ses classes. La classe Artist porte une annotation de type OWLClass indiquant que Artist devra être convertie en classe OWL. La condition liée à cette annotation indique également que seul un sous-ensemble des instances de la classe Artist devra être converti. Ce sous-ensemble devra satisfaire la contrainte OCL. La validation de cette contrainte sera vérifiée par la suite lors de la conversion des instances en individus, comme nous le verrons dans les sections suivantes Création de l ontologie La création de l ontologie est réalisée par une transformation de modèles prenant en entrée le métamodèle MMa (modèle du domaine ici Museum) ainsi que le modèle d annotations et produisant en sortie un modèle Mo conforme au métamodèle OWL [OMG ODM] [Brockmans 06]. La transformation produit également un modèle de tissage Mwmo entre MMa et Mo et qui sert de modèle de traçabilité et permet de connaître l origine des éléments de Mo (cf. fig. n 9). Un projecteur est ensuite utilisé pour sérialiser le modèle Mo dans le format XML associé à OWL, permettant ainsi l utilisation de l ontologie par des outils dédiés. 4. Intégration de données Dans cette section, nous présentons la manière dont nous gérons l extraction de données depuis une source de données de type quelconque, de manière à peupler la base de connaissance. Nous décrirons notre méthode en deux étapes : nous nous intéressons d abord au passage de la source de données vers les modèles, puis des modèles vers la base de connaissance Depuis la source de données vers les modèles La première phase d intégration de données met en jeu l espace technologique contenant la source de données et l espace technologique de l IDM. Le principe de notre approche est de représenter la source de données (schéma et données) sous forme de modèles. Cette étape met en jeu un projecteur [Jouault 06] qui injecte la source de données dans l espace des modèles. Notre approche se veut générique dans le sens où elle doit permettre l intégration de données hétérogènes, i.e. : provenant de différents systèmes de stockage (données relationnelles, semistructurées, objet, etc.). La seconde phase d intégration consiste à représenter les données suivant un modèle conforme à celui du domaine. Cette étape est naturellement réalisée par une suite de transformations de modèles Source de données utilisée Nous illustrons notre approche en prenant comme exemple le cas d une base de données relationnelle. Dans le cas d un autre type de données persistantes, le processus détaillé ici reste inchangé, seuls sont modifiés les métamodèles jouant un

10 IDM' juin Mulhouse rôle dans la projection. La base de données représente la couche de persistance de notre application dont le modèle du domaine est le métamodèle Museum présenté précédemment (cf. fig. n 3). Le schéma de la base de données est dérivé du modèle du domaine. Les différentes tables relationnelles sont décrites ci-après. Museum( IDMuseum, name, city ) Exhibits( IDMuseum, IDArtifact ) Artifact( IDArtifact, name, date ) Painting( IDPainting, IDArtifact, technique ) Sculpture( IDSculpture, IDArtifact, material ) Creates( IDArtifact, IDArtist ) Artist( IDArtist, firstname, lastname ) Représentation de la source de données sous forme de modèles La représentation de la base de données sous la forme de modèles est réalisée par une opération de rétro-ingénierie dirigée par les modèles à l aide de l outil Modisco 2. Ce dernier permet de spécifier un projecteur dédié à l exploitation des informations disponibles sur une source choisie, et opère ainsi la création du modèle cible. Dans le cas présent, nous appliquons l utilisation de cet outil à une base de données relationnelle. L objectif est de capturer le schéma de la base, puis d importer les données elles-mêmes. Pour cela, il est nécessaire de créer deux projecteurs, l un pour le schéma, et l autre pour les données, ce qui suppose l utilisation de deux métamodèles différents. Figure 6. Projection de la base de données relationnelle vers l espace technologique de l ingénierie des modèles. La illustre l utilisation de projecteurs pour le passage de la base de données vers les modèles. La base de données est représentée par un ensemble de données conforme à un schéma particulier. Nous considérons que la base de données est située au niveau M0. La définition des projecteurs Proj s et Proj d est réalisée selon 2 Modisco :

11 IDM pour la création de bases de connaissance ontologiques les métamodèles SQLDDL et DBContent respectifs. Le métamodèle SQLDDL est un sous ensemble du métamodèle CWM [OMG CWM] permettant la représentation de schémas relationnel. Le métamodèle DBContent a été d abord développé comme exemple d utilisation de l outil MoDisco et nous l avons ensuite étendu pour représenter le contenu de la base de données comme un ensemble de n-uplets. L exécution des projecteurs Proj s et Proj d fournit comme résultats les modèles Ms et Md, respectivement conformes aux métamodèles SQLDDL et DBContent. Un extrait du modèle Md est donné ci-après selon le format XMI [OMG XMI]. Il correspond à un n-uplet de la table Artist, contenant 3 éléments représentant les valeurs des différentes colonnes. <tables name="artist"> <tuples> <elements value="3" columnname="idartist"/> <elements value="pablo" columnname="firstname"/> <elements value="picasso" columnname="lastname"/> </tuples> </tables> Rendre les données conformes au modèle de domaine La seconde phase d intégration consiste à représenter le modèle Md obtenu précédemment sous la forme d un modèle Ma conforme à un métamodèle donné MMa, soit, dans le cas présent, le métamodèle Museum. Cette opération est réalisée par une transformation opérant entre un métamodèle constant, DBContent, et un métamodèle variable noté MMa. Notons Mt cette transformation définie par la fonction suivante : Mt : MMt(Md : DBContent) Ma : MMa. Le résultat de la transformation Mt est un modèle conforme à un métamodèle variable. Cela impose l utilisation d une transformation d ordre supérieur pour générer Mt. Figure 7. Tissage entre le modèle du domaine (MMa) et le schéma de la base de données (Ms). Nous utilisons un modèle de tissage entre le métamodèle MMa et le modèle du schéma relationnel représenté par le modèle Ms. Ce modèle de tissage est conforme à un métamodèle noté MRM (Metamodel Relational Mapping) qui étend le

12 IDM' juin Mulhouse métamodèle abstrait d AMW. Nous avons défini le métamodèle MRM de manière à rendre explicites les correspondances possibles entre concepts relationnels et concepts objets sous-jacents à l utilisation du MOF. Le métamodèle MRM a été défini à partir des travaux effectués sur les concepts d ORM [Ambler 06] (Object Relational Mapping). La illustre l utilisation de ce modèle de tissage. Figure 8. Transformation d ordre supérieur : exploitation du modèle de tissage pour générer la transformation Mt. Le modèle de tissage noté Mwsm est utilisé par une transformation d ordre supérieur notée Mht et définie par la fonction : Mht : MMt(Ms : SQLDDL, Mwsm : MRM, MMa : MOF) Mt : MMt La transformation Mt ainsi obtenue permet la conversion du modèle de la base de données Md en un modèle Ma représentant les données décritent par MMa. Les règles de transformation définies dans Mt permettent de créer, pour chaque n-uplet présent dans le modèle Md, son équivalent sous forme d élément conforme au métamodèle MMa. Pour cela le type correspondant à chaque n-uplet de Md doit être retrouvé dans MMa. Un extrait du modèle Ma résultat est donné au format XMI ciaprès. <Sculpture name="tete de femme" date="1931" hasartist="/12" exhibited="/20" material="plaster"/> <Painting name="guernica" date="1937" hasartist="/12" exhibited="/19" technique="oil"/> <Artist firstname="pablo" lastname="picasso" creates="/5 /4"/> 4.2. Des modèles vers la base de connaissance Dans cette sous-section, nous abordons le passage d une représentation d un modèle dans l espace technologique IDM à sa représentation sous forme de base de connaissance OWL. Cette phase reprend la même architecture que la phase précédente. Nous utilisons le modèle de tissage noté Mwmo obtenu lors de la phase de construction de l ontologie, comme modèle de traçabilité entre les éléments de

13 IDM pour la création de bases de connaissance ontologiques MMa et les éléments de Mo. Ce modèle est conforme au métamodèle noté MOM (Metamodel Ontology Mapping) qui garde la trace de l origine des éléments du modèle Mo dans MMa. Figure 9. Tissage entre le modèle du domaine (MMa) et le modèle d'ontologie (Mo). Figure 10. Passage du modèle Ma vers sa représentation en OWL. Les transformations utilisées ici sont respectivement notées Mht et Mt, elles sont définies par les fonctions : Mht : MMt( MMa : MOF, Mwmo : MOM, Mo : OWL ) Mt : MMt Mt : MMt( Ma : MMa ) Mi : OWL. La transformation Mt permet le passage du modèle Ma conforme au métamodèle MMa vers le modèle Mi conforme à OWL. Le modèle Mi contient les individus devant peupler la base de connaissance. Un individu correspond en OWL aux instances de classes dans le formalisme objet. Chaque individu est typé par une (ou plusieurs) classe(s) de l ontologie représentée par le modèle Mo. L ontologie et les instances sont représentées dans deux modèles distincts, tous deux conformes au métamodèle OWL. Il est à noter que le modèle Mi référence le modèle Mo notamment pour lier les individus à leurs types respectifs. La base de connaissance est construite en utilisant un projecteur prenant en entrée les modèles Mo et Mi et produisant en sortie les documents XML en accord

14 IDM' juin Mulhouse avec la syntaxe du langage OWL. Un extrait est donné ci-après montrant la représentation RDF/XML de deux individus de l ontologie. <Painter rdf:id = 'Individual_4'> <firstname rdf:datatype = '&string'>pablo</firstname> <lastname rdf:datatype = '&string'>picasso</lastname> <paints rdf:resource = '#Individual_20'/> </Painter> <Painting rdf:id = 'Individual_20'> <artname rdf:datatype = '&string'>guernica</artname> <date rdf:datatype = '&string'>1937</date> <haspainter rdf:resource = '#Individual_4'/> </Painting> Nous venons de montrer comment - à partir d un métamodèle annoté et d un modèle conforme à ce métamodèle - nous produisions une base de connaissances constituée à la fois d une ontologie et d un ensemble de données représenté par des individus. Cette approche peut être appliquée dès lors que l on souhaite partager un ensemble de données notamment avec des applications reposant sur les principes du Web sémantique. L utilisation de transformations d ordre supérieur et de modèles de tissage, nous permet d assurer la validité des modèles produits et de réduire la complexité inhérente à la migration de données. 6. Conclusion Nous présentons une approche fondée sur l ingénierie des modèles qui permet de créer une vue ontologique sur des données relationnelles. À partir d un modèle de tissage entre un modèle métier et une ontologie, nous définissons un ensemble de transformations établissant une traçabilité complète entre une base de données et une base de connaissance. Nous montrons que l ingénierie des modèles permet de faire le lien entre les différents espaces technologiques avec lesquels nous devons opérer : modèle relationnel, modèle du domaine et ontologie. L utilisation d une transformation d ordre supérieur permet de générer directement des transformations correctes. On offre ainsi un cadre applicatif général pouvant s adapter à tout schéma de données à condition que les correspondances entre schéma et modèle de domaine aient été formalisées préalablement dans un modèle de tissage. Cette approche garantit une certaine forme de qualité à l ensemble. Les métamodèles spécifiés en entrée et en sortie assurent, dans les différents cas concrets traités, la cohérence du modèle du domaine et de ses annotations et les transformations ad hoc sont ensuite générées automatiquement par des transformations d ordre supérieur exploitant les modèles de tissage. Bien que l exemple présenté ici concerne des données provenant d un SGBD relationnel, notre approche peut aisément être adaptée à d autres sources de données : données semi-structurées, objets ou fichiers. Cette adaptation consiste à

15 IDM pour la création de bases de connaissance ontologiques développer des projecteurs spécifiques permettant de passer de l espace technologique des données à celui des modèles. Notre travail offre plusieurs perspectives que nous souhaitons développer. La première consiste à tester notre approche en changeant d échelle pour traiter des bases de données réelles de taille importante. La seconde concerne le traitement des requêtes sur la base de connaissance. Le peuplement de la base de connaissance à partir d objets du domaine peut néanmoins poser des problèmes de gestion de cohérence entre les deux bases (données et connaissance). Pour la mise à jour des données, nous préconisons de n opérer qu au travers du SGBD, ce qui garantit l intégrité du système contrairement à l accès direct sur la base de connaissance qui offre peu de contrôle. De plus pour éviter ces problèmes de cohérences, nous envisageons de ne pas construire explicitement la base de connaissances, mais de réaliser une traduction à la volée des requêtes SPARQL [Prud hommeaux 04] vers SQL (ou XQuery [Chamberlin 03]). Ce dernier objectif est facilité par l utilisation du modèle de domaine comme modèle pivot pour la traduction envisagée. Pour conclure, nous souhaitons souligner que la qualité du processus de construction de la vue ontologique repose principalement sur la génération automatique de transformations. Ceci permet au concepteur de se concentrer sur la définition des liens entre les différents modèles (modèles de tissage), tâche difficilement automatisable, plutôt que sur l écriture de transformations dont nous montrons qu elles peuvent être générées automatiquement à partir des différents modèles de tissage. 7. Bibliographie Ambler S., «Mapping objects to relational databases: O/R mapping in detail», URL Baader F., The Description Logic Handbook: theory, implementation, and applications: Cambridge University Press, Berners-Lee, T., Hendler, J., Lassila, O., «The semantic Web», Scientific American 284 (2001) Bézivin, J. and Jouault, F. and Valduriez, P., «On the Need for Megamodels», In OOPSLA Workshop on Best Practices for Model-Driven Software Development, Vancouver, Canada, Bizer C., Cyganiak R., «D2R Server-Publishing Relational Databases on the Semantic Web», Poster at the 5th International Semantic Web Conference, Athens, USA, November, Brockmans S., Colomb R. M., Kendall E. F., Wallace E. K., Welty C., Xie G. T., «A Model Driven Approach for Building OWL DL and OWL Full Ontologies», 5th International Semantic Web Conference (ISWC2006), pp , 2006.

16 IDM' juin Mulhouse Chamberlin D., «XQuery: a query language for XML», Proceedings of the 2003 ACM SIGMOD international conference on Management of data, pp , Chen H., Wang Y., Wang H., Mao Y., Tang J., Zhou C., Yin A., Wu Z., «Towards a Semantic Web of Relational Databases: a Practical Semantic Toolkit and an In-Use Case from Traditional Chinese Medicine», Proceedings of the 5th International Semantic Web Conference, pp. 5-9, De Laborda C. P., Conrad S., «Bringing Relational Data into the SemanticWeb using SPARQL and Relational. OWL» Didonet Del Fabro M., Bézivin J., Jouault F., Breton E., Gueltas G., «AMW: A generic model weaver», Proc. of the 1ères Journées sur l'ingénierie Dirigée par les Modèles, Djuric D., Gasevic D., Devedzic V., «Ontology Modeling and MDA», Journal of Object Technology, vol. 4, pp , Djuric, D. and Gasevic, D. and Devedzic, V., «The Tao of Modeling Spaces», Journal of Object Technology, vol 5 (8), 2006, pp Fowler M., Patterns of Enterprise Application Architecture, Addison Wesley 512p ISBN Jouault F., Kurtev I., «Transforming Models with ATL», in Model Transformations in Practice Workshop at MoDELS Montego Bay, Jamaica, 2005, pp Jouault, F., Bézivin, J., Kurtev, I.: «TCS: a DSL for the specification of textual concrete syntaxes in model engineering». Proceedings of the 5th international conference on Generative programming and component engineering, Portland, Oregon, USA, 2006, pp McGuinness, D.L., van Harmelen, F., et al., «OWL Web Ontology Language Overview», W3C Recommendation 10 (2004) OMG, The Common Warehouse Model 1.1., OMG Document: formal/ OMG. XML Metadata Interchange (XMI) specification v 2.1.1, December 2007, OMG. Object Constraint Language (OCL) v 2.0, May OMG. Meta Object Facility (MOF) Core Specification, January OMG. Ontology Definition Metamodel OMG Adopted Specification, November Prud hommeaux E. and Seaborne A., «SPARQL Query Language for RDF. W3C Working Draft», World Wide Web Consortium (W3C), Shvaiko P., Euzenat J., «A Survey of Schema-Based Matching Approaches», Journal on Data Semantics IV, Wache H., Vögele T., Visser U., Stuckenschmidt H., Schuster G., Neumann H., and Hübner S., «Ontology-based integration of information-a survey of existing approaches», IJCAI- 01 Workshop: Ontologies and Information Sharing, vol. 2001, pp , 2001.

La démarche MDA. Auteur : Projet ACCORD (Assemblage de composants par contrats en environnement ouvert et réparti)*

La démarche MDA. Auteur : Projet ACCORD (Assemblage de composants par contrats en environnement ouvert et réparti)* La démarche MDA Auteur : Projet ACCORD (Assemblage de composants par contrats en environnement ouvert et réparti)* Référence : Livrable 1.1-5 Date : Mai 2002 * : Les partenaires du projet ACCORD sont CNAM,

Plus en détail

Ingénierie des Modèles. Méta-modélisation

Ingénierie des Modèles. Méta-modélisation Ingénierie des Modèles Méta-modélisation Eric Cariou Master Technologies de l'internet 2 ème année Université de Pau et des Pays de l'adour UFR Sciences Pau Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr

Plus en détail

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Jihed Touzi, Frédérick Bénaben, Hervé Pingaud Thèse soutenue au Centre de Génie Industriel - 9

Plus en détail

Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée

Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée Évaluation d une architecture de stockage RDF distribuée Maeva Antoine 1, Françoise Baude 1, Fabrice Huet 1 1 INRIA MÉDITERRANÉE (ÉQUIPE OASIS), UNIVERSITÉ NICE SOPHIA-ANTIPOLIS, I3S CNRS prénom.nom@inria.fr

Plus en détail

Environnement logiciel basé sur les modèles pour la conception collaborative de produit

Environnement logiciel basé sur les modèles pour la conception collaborative de produit Environnement logiciel basé sur les modèles pour la conception collaborative de produit Mehdi Iraqi-Houssaini Laboratoire LSIS-INSM 2 cours des Arts et Métiers 13100 Aix-en-Provence, France RÉSUMÉ. Le

Plus en détail

Conception de bases de données à partir d ontologies

Conception de bases de données à partir d ontologies Conception de bases de données à partir d ontologies de domaine : Application aux bases de données du domaine technique Hondjack Dehainsala*, Guy Pierra**, Ladjel Bellatreche**, Yamine Aït Ameur** * Orange

Plus en détail

Formalisation de bonnes pratiques dans les procédés de développement logiciels

Formalisation de bonnes pratiques dans les procédés de développement logiciels Formalisation de bonnes pratiques dans les procédés de développement logiciels Vincent Le Gloahec * Regis Fleurquin ** Salah Sadou *** * Alkante SAS, Rennes, France ** IRISA/Triskell, Campus Universitaire

Plus en détail

Conversion des requêtes en langage naturel vers nrql

Conversion des requêtes en langage naturel vers nrql Conversion des requêtes en langage naturel vers nrql Hasna Boumechaal 1, Sofiane Allioua 2, Zizette Boufaida 3 1 Université Mentouri, Constantine, Algérie boumechaal.h@gmail.com 2 Laboratoire LIRE, Université

Plus en détail

Profiles UML et langage J : Contrôlez totalement le développement d applications avec UML

Profiles UML et langage J : Contrôlez totalement le développement d applications avec UML White Paper UML Profile Builder Softeam 1999 Page 1/12 Profiles UML et langage J : Contrôlez totalement le développement d applications avec UML White Paper Softeam 1999 Le profile UML est conçu pour structurer

Plus en détail

Linked Open Data. Le Web de données Réseau, usages, perspectives. Eric Charton. Eric Charton

Linked Open Data. Le Web de données Réseau, usages, perspectives. Eric Charton. Eric Charton Linked Open Data Le Web de données Réseau, usages, perspectives Sommaire Histoire du Linked Open Data Structure et évolution du réseau Utilisations du Linked Open Data Présence sur le réseau LOD Futurs

Plus en détail

Les principaux domaines de l informatique

Les principaux domaines de l informatique Les principaux domaines de l informatique... abordés dans le cadre de ce cours: La Programmation Les Systèmes d Exploitation Les Systèmes d Information La Conception d Interfaces Le Calcul Scientifique

Plus en détail

SemWeb : Interrogation sémantique du web avec XQuery. Les membres du projet SemWeb

SemWeb : Interrogation sémantique du web avec XQuery. Les membres du projet SemWeb SemWeb : Interrogation sémantique du web avec XQuery Les membres du projet SemWeb Contexte et objectifs Le projet SemWeb s inscrit dans les efforts de recherche et de développement actuels pour construire

Plus en détail

Aperçu général sur la technologie des Workflows

Aperçu général sur la technologie des Workflows Aperçu général sur la technologie des Workflows Zakaria Maamar Groupe Interfonctionnement Section Technologie des systèmes d'information Centre de recherches pour la défense Valcartier 2459 boul. Pie-XI

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

Visual Paradigm Contraintes inter-associations

Visual Paradigm Contraintes inter-associations Visual Paradigm Contraintes inter-associations Travail de Bachelor d'informaticien de gestion Partie C Présentation de Visual Paradigm 1 Présentation de Visual Paradigm For UML L objet du travail de Bachelor

Plus en détail

Une approche langage pour la gestion de données dans les systèmes de méta-modélisation

Une approche langage pour la gestion de données dans les systèmes de méta-modélisation Une approche langage pour la gestion de données dans les systèmes de méta-modélisation Stéphane Jean Yamine Aït-Ameur Guy Pierra LISI/ENSMA et Université de Poitiers - Téléport 2-1, Avenue Clément Ader

Plus en détail

Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs

Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs Journée organisée par le CRFCB Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Introduction au WEB Sémantique Cours 2 : Ontologies

Introduction au WEB Sémantique Cours 2 : Ontologies Cours 2 : Ontologies ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/index.html Plan du cours 1 Introduction 2 3 4 5 Bibliographie I Supports de

Plus en détail

Brève introduction au Web Sémantique

Brève introduction au Web Sémantique Brève introduction au Web Sémantique Bernard ESPINASSE Professeur à l'université d'aix-marseille 2010 Du Web au Web Sémantique : Le Web Sémantique : Architecture du Web Sémantique Langages du Web Sémantique

Plus en détail

Etat de l art sur le développement logiciel dirigé par les modèles.

Etat de l art sur le développement logiciel dirigé par les modèles. Etat de l art sur le développement logiciel dirigé par les modèles. Samba Diaw* Rédouane Lbath* Bernard Coulette* * Université de Toulouse Laboratoire IRIT Université de Toulouse 2-Le Mirail 5, allées

Plus en détail

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing Problématiques de recherche 90 Figure Research Agenda for service-oriented computing Conférences dans le domaine ICWS (International Conference on Web Services) Web services specifications and enhancements

Plus en détail

openarchitectureware & transformation de modèle Yannick Lizzi Architecte Logiciel itemis France Mail: lizzi@itemis.de

openarchitectureware & transformation de modèle Yannick Lizzi Architecte Logiciel itemis France Mail: lizzi@itemis.de openarchitectureware & transformation de modèle Yannick Lizzi Architecte Logiciel itemis France Mail: lizzi@itemis.de itemis France 2009 All rights reserved 1 Itemis en quelques mots Spécialisé dans l

Plus en détail

Résultats des projets CARROLL. Bilan et perspectives. Ingénierie logicielle orientée modèle MDD

Résultats des projets CARROLL. Bilan et perspectives. Ingénierie logicielle orientée modèle MDD Résultats des projets CARROLL Bilan et perspectives Ingénierie logicielle orientée modèle MDD Serge Salicki, THALES Workshop CARROLL 23 septembre 2005 THALES et le MDE Le MDE est dans la strategie de THALES

Plus en détail

Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes

Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes 303 Schedae, 2007 Prépublication n 46 Fascicule n 2 Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes Samya Sagar, Mohamed Ben Ahmed Laboratoire

Plus en détail

Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe

Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe Karima Dhouib, Sylvie Després Faiez Gargouri ISET - Sfax Tunisie, BP : 88A Elbustan ; Sfax karima.dhouib@isets.rnu.tn,

Plus en détail

Industrialisation des développements Spring dans Eclipse

Industrialisation des développements Spring dans Eclipse C Industrialisation des développements Spring dans Eclipse L objectif de cette annexe est de décrire comment mettre en œuvre une approche dirigée par les modèles afin d industrialiser les développements

Plus en détail

Chapitre VIII. Les bases de données. Orientées Objet. Motivation

Chapitre VIII. Les bases de données. Orientées Objet. Motivation Chapitre VIII Motivation Le modèle relationnel connaît un très grand succès et s avère très adéquat pour les applications traditionnelles des bases de données (gestion) Les bases de données Orientées Objet

Plus en détail

Extensions à la formation. Laurent Pérochon, 28-30 avril 2008, RMT Modelia, modélisation conceptuelle, formation UML, INRA Castanet Tolosan

Extensions à la formation. Laurent Pérochon, 28-30 avril 2008, RMT Modelia, modélisation conceptuelle, formation UML, INRA Castanet Tolosan Extensions à la formation Diagramme de timing FinEpreuve SautBarrière CourseAvantBarrière SautMur {>2 et 10 et 2 et 10 et

Plus en détail

Johan Oomen Netherlands Institute for Sound and Vision The Hague, Netherlands joomen@beeldengeluid.nl

Johan Oomen Netherlands Institute for Sound and Vision The Hague, Netherlands joomen@beeldengeluid.nl Date submitted: 12/08/2009 Video Active Le patrimoine télévisuel européen en ligne Johan Oomen Netherlands Institute for Sound and Vision The Hague, Netherlands joomen@beeldengeluid.nl Vassilis Tzouvaras

Plus en détail

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Hicham Behja ENSAM Meknès(1,2,3) Brigitte Trousse Projet AxIS INRIA Sophia Antipolis (2) Abdelaziz Marzak Faculté des sciences Casablanca

Plus en détail

Formula Negator, Outil de négation de formule.

Formula Negator, Outil de négation de formule. Formula Negator, Outil de négation de formule. Aymerick Savary 1,2, Mathieu Lassale 1,2, Jean-Louis Lanet 1 et Marc Frappier 2 1 Université de Limoges 2 Université de Sherbrooke Résumé. Cet article présente

Plus en détail

Catalogue des formations Edition 2015

Catalogue des formations Edition 2015 Antidot - Formations Catalogue des formations Edition 2015 : catalogue_formation_2015 Révision du 06.01.2015 Sommaire!!"##$%&'( )! $*$+,(-'(."##'+.'&( /!,'.0+"1"2%'( /!!."3'( /! $(3&"3"!(-4(5(.$,$1"24'(-'!(6"&#$,%"+!(7('-%,%"+()89:(;(

Plus en détail

C est en marchant que se fait le chemin. Paulo Coelho.

C est en marchant que se fait le chemin. Paulo Coelho. i C est en marchant que se fait le chemin. Paulo Coelho. c Saidi Imène,. Typeset in L A TEX 2ε. ii A ma maman A ma grand-mère et mes deux oncles A mes frères et sœurs et toute la famille A mon professeur

Plus en détail

Institut Francophone International. Sujet : Études de l approche d ingénierie dirigée par les modèles pour le développement des applications mobiles

Institut Francophone International. Sujet : Études de l approche d ingénierie dirigée par les modèles pour le développement des applications mobiles Institut Francophone International MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES MASTER D INFORMATIQUE Option : Réseaux et Systèmes Communicants Année académique : 2013-2014 Sujet : Études de l approche d ingénierie dirigée

Plus en détail

Développement d un interpréteur OCL pour une machine virtuelle UML.

Développement d un interpréteur OCL pour une machine virtuelle UML. ObjeXion Software Prototyping made easy SA au capital de 500 000 F Siret 421 565 565 00015 APE 722Z Téléphone : 03 89 35 70 75 Télécopie : 03 89 35 70 76 L embarcadère 5, rue Gutemberg 68 800 Vieux-Thann,

Plus en détail

Ingénierie Dirigée par les Modèles : modélisation EMF. (Eclipse Modeling Tools)

Ingénierie Dirigée par les Modèles : modélisation EMF. (Eclipse Modeling Tools) lab-sticc.univ-brest.fr/~babau/ Ingénierie Dirigée par les Modèles : modélisation EMF (Eclipse Modeling Tools) Jean-Philippe Babau Département Informatique, UFR Sciences, Laboratoire Lab-STICC 2 1 Modèles

Plus en détail

Vers une annotation sémantique des images web fondée sur des patrons RDF

Vers une annotation sémantique des images web fondée sur des patrons RDF Vers une annotation sémantique des images web fondée sur des patrons RDF Rim Teyeb Jaouachi 1 * Mouna Torjmen Khemakhem 2 * Nathalie Hernandez 3 ** Ollivier Haemmerlé 4 ** Maher Ben Jemaa 5 * *Laboratoire

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

MDA (Model Driven Architecture) principes et états de l art.

MDA (Model Driven Architecture) principes et états de l art. CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS CENTRE D ENSEIGNEMENT DE LYON Examen probatoire du diplôme d ingénieur C.N.A.M. en INFORMATIQUE option ingénierie et intégration informatique : système de conduite

Plus en détail

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object)

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object) Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO Ce cours présente des modèles de conception utilisés pour effectuer la persistance des objets Université de Nice Sophia-Antipolis Version 1.4 30/8/07

Plus en détail

Introduction à ORACLE WAREHOUSE BUILDER Cédric du Mouza

Introduction à ORACLE WAREHOUSE BUILDER Cédric du Mouza Introduction à ORACLE WAREHOUSE BUILDER Cédric du Mouza Avant de commencer à travailler avec le produit, il est nécessaire de comprendre, à un haut niveau, les problèmes en réponse desquels l outil a été

Plus en détail

Ingénierie et gestion des connaissances

Ingénierie et gestion des connaissances Master Web Intelligence ICM Option Informatique Ingénierie et gestion des connaissances Philippe BEAUNE Philippe.Beaune@emse.fr 18 novembre 2008 Passer en revue quelques idées fondatrices de l ingénierie

Plus en détail

Cours en ligne Développement Java pour le web

Cours en ligne Développement Java pour le web Cours en ligne Développement Java pour le web We TrainFrance info@wetrainfrance Programme général du cours Développement Java pour le web Module 1 - Programmation J2ee A) Bases de programmation Java Unité

Plus en détail

Le test de transformations de modèles : automatisation de l oracle

Le test de transformations de modèles : automatisation de l oracle Rapport de stage Le test de transformations de modèles : automatisation de l oracle Jean-Marie Mottu sous la direction de MM. Benoît Baudry et Yves Le Traon le 22 juin 2005 1 INTRODUCTION...4 2 CONTEXTE

Plus en détail

Types d applications pour la persistance. Outils de développement. Base de données préexistante? 3 modèles. Variantes avec passerelles

Types d applications pour la persistance. Outils de développement. Base de données préexistante? 3 modèles. Variantes avec passerelles Types d applications pour la persistance Université de Nice Sophia-Antipolis Version 0.9 28/8/07 Richard Grin Toutes les applications n ont pas une complexité qui nécessite une architecture n- tiers Ce

Plus en détail

Modélisation des processus métiers et standardisation

Modélisation des processus métiers et standardisation Modélisation des processus métiers et standardisation Octobre 2004 Table des matières Introduction... 3 Processus métier : un même mot, plusieurs domaines d application... 4 Les critères pour un standard

Plus en détail

UNIVERSITE D ANGERS. Habilitation à diriger des recherches. Spécialité Informatique

UNIVERSITE D ANGERS. Habilitation à diriger des recherches. Spécialité Informatique UNIVERSITE D ANGERS Habilitation à diriger des recherches Spécialité Informatique Contribution à l étude et à l application de l ingénierie dirigée par les modèles présentée et soutenue publiquement par

Plus en détail

Evolution et architecture des systèmes d'information, de l'internet. Impact sur les IDS. IDS2014, Nailloux 26-28/05/2014 pascal.dayre@enseeiht.

Evolution et architecture des systèmes d'information, de l'internet. Impact sur les IDS. IDS2014, Nailloux 26-28/05/2014 pascal.dayre@enseeiht. Evolution et architecture des systèmes d'information, de l'internet. Impact sur les IDS IDS2014, Nailloux 26-28/05/2014 pascal.dayre@enseeiht.fr 1 MVC et le web 27/05/14 2 L'évolution des systèmes informatiques

Plus en détail

I4 : Bases de Données

I4 : Bases de Données I4 : Bases de Données Passage de UML au modèle relationnel Georges LOUIS Département Réseaux et Télécommunications Université de La Rochelle Module I4 2008-2009 1 G.Louis Sommaire 1 Des classes aux tables

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

Présentation générale du projet data.bnf.fr

Présentation générale du projet data.bnf.fr Présentation générale du projet data.bnf.fr La Bibliothèque nationale a mis en œuvre un nouveau projet, qui a pour but de rendre ses données plus utiles sur le web. Ceci nécessite de transformer données

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DU WEB APPLIQUÉES AUX DONNÉES STRUCTURÉES

LES TECHNOLOGIES DU WEB APPLIQUÉES AUX DONNÉES STRUCTURÉES LES TECHNOLOGIES DU WEB APPLIQUÉES AUX DONNÉES STRUCTURÉES 1e partie : encoder et structurer les données Gautier Poupeau Antidot http://www.lespetitescases.net Twitter @lespetitescases Emmanuelle Bermès

Plus en détail

Une plateforme de développement d espaces webs sémantiques communautaires dédiés au partage de ressources multimédia

Une plateforme de développement d espaces webs sémantiques communautaires dédiés au partage de ressources multimédia Une plateforme de développement d espaces webs sémantiques communautaires dédiés au partage de ressources multimédia Francky Trichet, Yohan Nizon To cite this version: Francky Trichet, Yohan Nizon. Une

Plus en détail

Systèmes d information et bases de données (niveau 1)

Systèmes d information et bases de données (niveau 1) Systèmes d information et bases de données (niveau 1) Cours N 1 Violaine Prince Plan du cours 1. Bibliographie 2. Introduction aux bases de données 3. Les modèles 1. Hiérarchique 2. Réseau 3. Relationnel

Plus en détail

XML et travail collaboratif : vers un Web sémantique

XML et travail collaboratif : vers un Web sémantique XML et travail collaboratif : vers un Web sémantique Abderrazak MKADMI 1-2 1 Laboratoire Paragraphe, Université Paris8, France 2 Institut Supérieur de Documentation, Université de Manouba, Tunisie amkadmi@yahoo.fr

Plus en détail

Modélisation multidimensionnelle des données complexes : application aux données médicales

Modélisation multidimensionnelle des données complexes : application aux données médicales Modélisation multidimensionnelle des données complexes : application aux données médicales Sommaire : Midouni Sid Ahmed Djallal Version 9 08/06/05 1. Introduction... 3 2. Etat de l art... 4 3. Modélisation

Plus en détail

Démarche dirigée par les modèles pour la conception d entrepôts de données multidimensionnelles. F.Atigui, F.Ravat, O.Teste, G.

Démarche dirigée par les modèles pour la conception d entrepôts de données multidimensionnelles. F.Atigui, F.Ravat, O.Teste, G. Démarche dirigée par les modèles pour la conception d entrepôts de données multidimensionnelles F.Atigui, F.Ravat, O.Teste, G.Zurfluh IRIT (SIG/ED) Université Paul Sabatier 118 route de Narbonne 31062

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

DSL. Domain Specific Language. À l'aide des technologies Eclipse Modeling. Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr. Le 23 novembre 2012

DSL. Domain Specific Language. À l'aide des technologies Eclipse Modeling. Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr. Le 23 novembre 2012 DSL Domain Specific Language À l'aide des technologies Eclipse Modeling Le 23 novembre 2012 Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr Le but de cette session Montrer : Ce qu'est-un DSL/DSM Comment implémenter

Plus en détail

Approche orientée services pour la gestion de modèles

Approche orientée services pour la gestion de modèles Approche orientée services pour la gestion de modèles Jorge Luis PEREZ-MEDINA - Dominique RIEU - Sophie DUPUY-CHESSA **LIG Université de Grenoble B.P. 53 38041 Grenoble Cedex 9, France {Jorge-Luis.Perez-Medina,

Plus en détail

Techniques d analyse et de conception d outils pour la gestion du processus de segmentation des abonnés des entreprises de télécommunication

Techniques d analyse et de conception d outils pour la gestion du processus de segmentation des abonnés des entreprises de télécommunication Techniques d analyse et de conception d outils pour la gestion du processus de segmentation des abonnés des entreprises de télécommunication R. Carlos Nana Mbinkeu 1,3, C. Tangha 1, A. Chomnoue 1, A. Kuete

Plus en détail

Université Paris XI Faculté des sciences d Orsay THÈSE. présentée pour l obtention du grade de Docteur en Sciences de l Université Paris-Sud XI Orsay

Université Paris XI Faculté des sciences d Orsay THÈSE. présentée pour l obtention du grade de Docteur en Sciences de l Université Paris-Sud XI Orsay N d ordre : 8563 Université Paris XI Faculté des sciences d Orsay THÈSE présentée pour l obtention du grade de Docteur en Sciences de l Université Paris-Sud XI Orsay Par Cédric JACQUIOT Spécialité : INFORMATIQUE

Plus en détail

Architectures d'intégration de données

Architectures d'intégration de données Architectures d'intégration de données Dan VODISLAV Université de Cergy-ontoise Master Informatique M1 Cours IED lan Intégration de données Objectifs, principes, caractéristiques Architectures type d'intégration

Plus en détail

Un autre modèle de relation d association pour améliorer la réutilisation de composants de

Un autre modèle de relation d association pour améliorer la réutilisation de composants de Eric Mendizabal Université de Montpellier II DEA d Informatique Année 2002 / 2003 - Mémoire de DEA Un autre modèle de relation d association pour améliorer la réutilisation de composants de modèles UML

Plus en détail

VETESS: IDM, Test et SysML

VETESS: IDM, Test et SysML VETESS: IDM, Test et SysML Frédéric Fondement 1, Pierre-Alain Muller 1, Brice Wittmann 1, Fabrice Ambert 2, Fabrice Bouquet 2, Jonathan Lasalle 2, Émilie Oudot 2, Fabien Peureux 2, Bruno Legeard 3, Marc

Plus en détail

INTRODUCTION 1. QU EST-CE QU UNE BASE DE DONNÉES?

INTRODUCTION 1. QU EST-CE QU UNE BASE DE DONNÉES? INTRODUCTION 1. QU EST-CE QU UNE BASE DE DONNÉES? Les bases de données ont pris aujourd hui une place essentielle dans l informatique, plus particulièrement en gestion. Au cours des trente dernières années,

Plus en détail

Construction d'un entrepôt de métadonnées - LOM Application: E-learning

Construction d'un entrepôt de métadonnées - LOM Application: E-learning Construction d'un entrepôt de métadonnées - LOM Application: E-learning Nawel Iles, Azzeddine Chikh, Sidi Mohammed Chouiti Faculté des sciences de l ingénieur Université de Tlemcen Algérie (n_iles/ az_chikh

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Abdallah Missaoui Ecole Nationale d Ingénieurs de Tunis BP. 37 Le Belvédère, 1002 Tunis, Tunisia abdallah.missaoui@enit.rnu.tn Zohra Sbaï

Plus en détail

UML est-il soluble dans les méthodes agiles?

UML est-il soluble dans les méthodes agiles? Pascal ROQUES Valtech Training UML est-il soluble dans les méthodes agiles? octobre 07 Résumé On entend beaucoup parler actuellement de deux approches ayant l'air fondamentalement opposées : l'approche

Plus en détail

Une méthode d apprentissage pour la composition de services web

Une méthode d apprentissage pour la composition de services web Une méthode d apprentissage pour la composition de services web Soufiene Lajmi * Chirine Ghedira ** Khaled Ghedira * * Laboratoire SOIE (ENSI) University of Manouba, Manouba 2010, Tunisia Soufiene.lajmi@ensi.rnu.tn,

Plus en détail

Le Web sémantique, une infrastructure d'intégration de sources de données

Le Web sémantique, une infrastructure d'intégration de sources de données Le Web sémantique, une infrastructure d'intégration de sources de données Chantal Reynaud Université Paris X & LRI (Université Paris-Sud & CNRS), UR INRIA Futurs Plan de l'exposé 1. Importance du point

Plus en détail

La persistance des données dans les applications : DAO, JPA, Hibernate... COMPIL 2010 francois.jannin@inp-toulouse.fr 1

La persistance des données dans les applications : DAO, JPA, Hibernate... COMPIL 2010 francois.jannin@inp-toulouse.fr 1 La persistance des données dans les applications : DAO, JPA, Hibernate... COMPIL 2010 francois.jannin@inp-toulouse.fr 1 Plan 1. Généralités sur la persistance des données dans les applications 2. La connection

Plus en détail

IRIT, Université Paul Sabatier, 118 Route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9, France

IRIT, Université Paul Sabatier, 118 Route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9, France VERS DES SERVICES WEB ADAPTES : COMMENT INTEGRER LE CONTEXTE DANS LES DIFFERENTES ARCHITECTURES DE SERVICES WEB? Bouchra SOUKKARIEH, Dana KUKHUN, Florence SEDES {sokarieh,kukhun,sedes}@irit.fr IRIT, Université

Plus en détail

ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente

ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente Gauthier Picard*, Carole Bernon*, Valérie Camps**, Marie- Pierre Gleizes* * Institut de Recherche en Informatique de Toulouse Université

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML http://olivier-augereau.com Sommaire Introduction I) Les bases II) Les diagrammes

Plus en détail

Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML

Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML Nouvelles Technologies de la Répartition (NOTERE 2005) 1 er septembre 2005 Ludovic Apvrille Pierre de Saqui-Sannes Axelle Apvrille Page

Plus en détail

Les requêtes Oracle XML DB. Du modèle relationnelle au modèle Hiérarchique

Les requêtes Oracle XML DB. Du modèle relationnelle au modèle Hiérarchique Les requêtes Oracle XML DB Du modèle relationnelle au modèle Hiérarchique Sommaire Rappel des modèles Le modèle relationnel Le modèle hiérarchique Leurs différences Oracle XML DB Les types de XMLType Les

Plus en détail

Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P

Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P EUROCOPTER SAS Groupe EADS Marignane Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P Titre Domaine

Plus en détail

Conception et mise en œuvre d une ontologie du suivi des opérations menées par les collectivités territoriales

Conception et mise en œuvre d une ontologie du suivi des opérations menées par les collectivités territoriales Conception et mise en œuvre d une ontologie du suivi des opérations menées par les collectivités territoriales Wilfried Despagne 1,2, Thomas Burger 1,3 1 Lab-STICC (UMR 3192) Université de Bretagne-Sud

Plus en détail

Propriétés du Document EMA. Résumé

Propriétés du Document EMA. Résumé Propriétés du Document Source du Document FSN OpenPaaS Titre du Document Définition et exploitation d un référentiel de processus collaboratifs : Rapport de synthèse quant aux référentiels existants Module(s)

Plus en détail

Bases de données - Modèle relationnel

Bases de données - Modèle relationnel Bases de données - Modèle relationnel Introduction SITE :http://www.univ-orleans.fr/lifo/members/mirian.halfeld/ BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Les bases de données - Bibliographie Ullman and Widom,

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information

Plus en détail

Outils d aide à la conception de bases de données une synthèse

Outils d aide à la conception de bases de données une synthèse Outils d aide à la conception de bases de données une synthèse Christian Soutou http://icare.iut-blagnac.fr/soutou Plan 1. Généralités 2. Quelques outils Designer, JDevelopper (Oracle) Rational Rose (IBM)

Plus en détail

IT203 : Systèmes de gestion de bases de données. A. Zemmari zemmari@labri.fr

IT203 : Systèmes de gestion de bases de données. A. Zemmari zemmari@labri.fr IT203 : Systèmes de gestion de bases de données A. Zemmari zemmari@labri.fr 1 Informations pratiques Intervenants : Cours : (A. Zemmari zemmari@labri.fr) TDs, TPs : S. Lombardy et A. Zemmari Organisation

Plus en détail

Modélisation et stockage des données géographiques. Christelle Pierkot

Modélisation et stockage des données géographiques. Christelle Pierkot Modélisation et stockage des données géographiques Christelle Pierkot Rappels : L information géographique Information relative àun objet ou àun phénomène du monde réel On ne peut appréhender totalement

Plus en détail

Meta Object Facility. Plan

Meta Object Facility. Plan Meta Object Facility Gestion de «meta objets» & meta meta modélisation Xavier Le Pallec Plan 1 Auteur : MOF : généralités L OMG en 1997-1998. Acteur principal DSTC : Centre Recherche sur les Systèmes distribués

Plus en détail

Introduction du test dans la modélisation par aspects

Introduction du test dans la modélisation par aspects Introduction du test dans la modélisation par aspects Jacques Klein 1 Benoit Baudry 1 Olivier Barais 1 Andrew Jackson 2 1 IRISA/INRIA Rennes Université de Rennes 1 Campus Universitaire de Beaulieu F-35042

Plus en détail

Vues d ensembles de documents RDF

Vues d ensembles de documents RDF Vues d ensembles de documents RDF Thomas Raimbault * Pierre Maillot *,** * ESILV, Pôle Universitaire Léonard De Vinci 92 916 Paris La Défense Cedex {thomas.raimbault,pierre.maillot@devinci.fr ** LERIA,

Plus en détail

Architecture Logicielle

Architecture Logicielle Architecture Logicielle Chapitre 3: UML pour la description et la documentation d une architecture logicielle Année universitaire 2013/2014 Semestre 1 Rappel L architecture d un programme ou d un système

Plus en détail

IBM Software Group. Modélisation. Rational Software Modeler et Rational Software Architect. 2008 IBM Corporation

IBM Software Group. Modélisation. Rational Software Modeler et Rational Software Architect. 2008 IBM Corporation IBM Software Group Modélisation Rational Software Modeler et Rational Software Architect 2008 IBM Corporation Agenda Présentation de l offre Rational Modélisation UML2 et DSL Automation et MDA Les ateliers

Plus en détail

arxiv:0707.1304v1 [cs.db] 9 Jul 2007

arxiv:0707.1304v1 [cs.db] 9 Jul 2007 Hadj Mahboubi, Kamel Aouiche, Jérôme Darmont ERIC, Université Lumière Lyon 2 5 avenue Pierre Mendès-France 69676 Bron Cedex { hmahboubi kaouiche jdarmont}@eric.univ-lyon2.fr arxiv:0707.1304v1 [cs.db] 9

Plus en détail

Structure documentaire d une ontologie

Structure documentaire d une ontologie Chapitre 4 Structure documentaire d une ontologie 1. Introduction Structure documentaire d une ontologie L ontologie en tant que fichier informatique comporte une structure qui lui est propre. En plus

Plus en détail

Workflow XML pour l interopérabilité des données

Workflow XML pour l interopérabilité des données Institut Supérieur d Informatique de Modélisation et de leurs Applications Complexe des Cézeaux 63173 Aubière Cedex Rapport d ingénieur Stage de 3ème année Filière : Calcul et modélisation scientifiques

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Informations sur le cours Cours Bases de données 9 (10) séances de 3h Polycopié (Cours + TD/TP) 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Transparents Disponibles

Plus en détail

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand To cite this version: Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand. CAPE: Context-Aware

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail