DECISION DCC DU 31 JANVIER 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DECISION DCC 11-003 DU 31 JANVIER 2011"

Transcription

1 DECISION DCC DU 31 JANVIER janvier 2011 Requérant : Société ECOBANK- Bénin (Maître Vincent TOHOZIN) Contrôle de conformité Exception d inconstitutionnalité Défaut de signature Irrecevabilité Incompétence La Cour Constitutionnelle, Saisie par requête du 29 décembre 2010 enregistrée à son Secrétariat à la même date sous le numéro 2279/225/REC, par laquelle Maître Vincent TOHOZIN, Conseil de la Société ECOBANK- Bénin, demande à la Haute Juridiction, sur le fondement de l article 122 de la Constitution, de déclarer contraires à la Constitution les articles 11 du décret du 29 mai 1913, 70 et 1033 du code de procédure civile et l ordonnance n 861/2010 du 24 décembre 2010 portant autorisation d assigner en référé d heure à heure ; Saisie en outre par correspondance du 03 janvier 2011 enregistrée à son Secrétariat à la même date sous le numéro 0007/003/REC, par laquelle le Greffier en Chef du Tribunal de Première Instance de Cotonou transmet à la Haute Juridiction l ordonnance avant dire droit n /4è chambre de référé civil du 30 décembre 2010 portant sursis à statuer en raison d exception d inconstitutionnalité du 29 décembre 2010 de Maître Vincent TOHOZIN et les notes de plaidoirie du 29 décembre 2010 versées au dossier RG 10412/10 par le même Avocat ; VU la Constitution du 11 décembre 1990 ;

2 VU la Loi n du 04 mars 1991 portant loi organique sur la Cour Constitutionnelle modifiée par la Loi du 31 mai 2001 ; VU le Règlement Intérieur de la Cour Constitutionnelle ; Ensemble les pièces du dossier ; Ouï Madame Clémence YIMBERE DANSOU en son rapport ; Après en avoir délibéré, Considérant que les deux recours portent sur le même dossier RG 10412/10 du Tribunal de Première Instance de Cotonou et tendent aux mêmes fins ; qu en conséquence, il échet de les joindre pour y être statué par une seule et même décision ; CONTENU DES RECOURS Considérant qu à l appui de ces deux recours, Maître Vincent TOHOZIN expose que se prétendant victime d un abus de saisievente de la part de la société ECOBANK Bénin, la société GROUP PEACE AND LOVE et Monsieur Olassoké Valéry Oswald ALAPINI, caution hypothécaire, solidaire et personnel de la société GROUP PEACE AND LOVE ont initié une procédure de référé d heure à heure en contestation de ladite saisie en vertu de l ordonnance n 891/2010 rendue par le Président du Tribunal de Première Instance de Cotonou, sur le fondement des articles 11 du décret du 29 mai 1913, 70 et 1033 du code de procédure civile ; qu il affirme : «La République du Bénin a régulièrement ratifié le Traité du 17 octobre 1993 relatif à l harmonisation du droit des affaires en Afrique qui a prévu notamment en son article 10 que les actes uniformes sont directement applicables et obligatoires dans les Etats parties nonobstant toute disposition contraire du droit interne, antérieure ou postérieure. Il en découle que conformément à l article 147 de la Constitution béninoise, ledit traité a une autorité supérieure à celle des lois internes. De même l article 336 de l Acte Uniforme de l OHADA sur les procédures de Recouvrement des Voies d Exécution a clairement précisé que l Acte Uniforme abroge toutes les dispositions relatives aux matières des voies d exécution De suite, les dispositions des 2

3 articles 11 du décret du 29 mai 1913, 70 et 1033 du code de procédure civile en vertu desquelles l instance en contestation de saisie-vente a été introduite sont contraires à l esprit et à la lettre de l article 147 de la Constitution béninoise, en ce que ces dispositions ayant été abrogées par l effet des articles 10 du Traité OHADA et 336 de l Acte Uniforme sur les Voies d Exécution, elles ne pouvaient plus servir de fondement pour une contestation de saisie-vente.» ; qu il soutient : «Par ailleurs en vertu de l article 3 alinéa 3 de la Constitution béninoise et de la jurisprudence de la Haute Juridiction, tout acte même juridictionnel qui est contraire à la Constitution est nul et non avenu. Or, comme il a été dit plus haut, l ordonnance n 861/10 du 24 décembre 2010 querellée a été rendue en vertu des articles 11 du décret du 29 mai 1913, 70 et 1033 du code de procédure civile lesquels sont contraires à la Constitution béninoise. Il en découle que cette décision de justice rendue dans les conditions ci-dessus décrites, en vertu des dispositions contraires à la Constitution, est elle-même contraire à la Constitution et mérite d être déclarée nulle et non avenue.» ; qu il demande en conséquence à la Cour, en vertu de l article 122 de la Constitution, de déclarer contraires à la Constitution tant les dispositions des articles 11 du décret du 29 mai 1913, 70 et 1033 du code de procédure civile, que l ordonnance n 861/2010 du 24 décembre 2010 sur le fondement desquelles la procédure initiée à l encontre de sa cliente est engagée ; RECEVABILITE DES RECOURS Considérant qu aux termes des articles 30 alinéa 1 et 31 alinéa 2 du Règlement Intérieur de la Cour Constitutionnelle : «Les parties peuvent se faire assister de toute personne physique ou morale compétente. Celle-ci peut déposer des mémoires signés par les parties concernées.» ; «Pour être valable, la requête émanant d une organisation non gouvernementale, d une association ou d un citoyen doit comporter ses nom, prénoms, adresse précise et signature ou empreinte digitale» ; qu il résulte des dispositions cidessus énoncées qu il est reconnu aux parties le droit de se faire assister ; que cette assistance n est pas la représentation de sorte qu une requête non signée du requérant lui-même est irrecevable ; que dans le cas d espèce, la société ECOBANK- Bénin, qui est la requérante du recours enregistré à la Cour le 29 décembre 2010 sous le numéro 2279/225/REC, n a pas signé la requête dont s agit ; que, dès lors, ladite requête doit être déclarée irrecevable ; 3

4 Considérant qu en revanche, l ordonnance ADD /4è chambre de référé civil portant sursis à statuer pour cause d exception d inconstitutionnalité ayant été rendue le 30 décembre 2010 et le dossier de la procédure ayant été transmis à la Cour le 03 janvier 2011, il s ensuit que le recours enregistré sous le numéro 0007/003/REC remplit les conditions de l article 122 de la Constitution et doit en conséquence être déclaré recevable ; ANALYSE DU RECOURS Considérant que le requérant demande à la Haute Juridiction de déclarer contraires à la Constitution les dispositions d une part des articles 11 du décret du 29 mai 1913, 70 et 1033 du code de procédure civile, d autre part de l ordonnance n 861/2010 du 24 décembre 2010 sur le fondement desquelles la procédure de référé contre sa cliente est engagée ; Sur l ordonnance n 861/2010 du 24 décembre 2010 Considérant qu aux termes de l article 122 de la Constitution : «Tout citoyen peut saisir la Cour Constitutionnelle sur la constitutionnalité des lois, soit directement, soit par la procédure de l exception d inconstitutionnalité invoquée dans une affaire qui le concerne devant une juridiction» ; qu il découle de cette disposition et de la jurisprudence constante de la Cour, que l exception d inconstitutionnalité doit porter sur une loi et non sur une ordonnance portant autorisation à assigner comme c est le cas en l espèce ; que, dès lors, il échet de dire et juger que l exception d inconstitutionnalité soulevée par Maître Vincent TOHOZIN devant la 4è chambre de référé civil du Tribunal de Première Instance de Cotonou doit être déclarée irrecevable de ce chef ; Sur les articles 11 du décret du 29 mai 1913, 70 et 1033 du code de procédure civile Considérant que devant le juge de la 4è chambre de référé civil du Tribunal de Première Instance de Cotonou, Maître Vincent TOHOZIN soutient que les articles 11 du décret du 29 mai 1913, 70 et 1033 du code de procédure civile visés dans l ordonnance n 861/2010 du 24 décembre 2010 rendue à pied de requête portant 4

5 autorisation d assigner sont contraires à l article 147 de la Constitution «en ce que ces dispositions ont été abrogées par l effet des articles 10 du Traité OHADA et 336 de l Acte uniforme sur les voies d exécution.» ; Considérant qu aux termes des articles 147 et 149 de la Constitution : «Les traités ou accords régulièrement ratifiés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois» ; «La République du Bénin, soucieuse de réaliser l Unité Africaine peut conclure tout accord d intégration sous régionale ou régionale...» ; que l article 10 du traité relatif à l Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique (Traité OHADA) en date du 17 octobre 1993 énonce : «Les Actes uniformes sont directement applicables et obligatoires dans les Etats parties nonobstant toute disposition contraire de droit interne, antérieure ou postérieure» ; que l Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution en son article 336 prescrit : «Le présent Acte uniforme abroge toutes les dispositions relatives aux matières qu il concerne dans les Etats parties» ; qu il résulte des dispositions précitées que le Traité OHADA qui trouve son fondement dans l article 147 de la Constitution dérive également de l article 149 de la Constitution qui autorise l abandon par l Etat Béninois d une partie de sa souveraineté au profit de l Intégration Africaine ; que ledit Traité bénéficiant de l abandon par l Etat d une partie de sa compétence à légiférer, a mis en place organe et procédure spécifiques à la production de règles normatives dans le domaine spécial du Droit des Affaires ; que les actes uniformes ainsi produits et dérivés de ce Traité prennent directement et immédiatement rang dans l ordonnancement juridique de tout Etat partie audit Traité ; qu ainsi les Actes uniformes doivent être analysés comme participant de l ordonnancement juridique interne au Bénin ; que, dès lors, les contrariétés susceptibles de surgir entre les Actes uniformes et des dispositions législatives antérieures doivent être considérés comme relevant d un conflit entre deux lois ; qu il en résulte que le juge compétent pour examiner un tel conflit est le juge normalement compétent pour appliquer l Acte uniforme et non le juge constitutionnel ; qu au demeurant, sur l article 336 de l Acte uniforme sur les voies d exécution, la doctrine admet que cet Acte abroge toutes les dispositions relatives aux matières qu il concerne dans les Etats parties ; que cette disposition signifie que tous les textes législatifs et réglementaires nationaux antérieurs contenant des dispositions 5

6 contraires ou ayant le même objet que l Acte uniforme précité sont abrogés ; que par contre les textes antérieurs comportant des dispositions non prévues dans l Acte uniforme demeurent applicables si ces dispositions ne sont pas contraires à celles de l Acte uniforme dont s agit ; qu en conséquence, il y a lieu pour la Cour de se déclarer incompétente ; D E C I D E : Article 1er.- irrecevable. La requête de Maître Vincent TOHOZIN est Article 2.- Est irrecevable l exception d inconstitutionnalité soulevée par Maître Vincent TOHOZIN contre l ordonnance n 861/2010 du 24 décembre Article 3.- La Cour Constitutionnelle est incompétente pour connaître de la contrariété entre l Acte uniforme sur les voies d exécution et les dispositions de l article 11 du décret du 29 mai 1913, des articles 70 et 1033 du code de procédure civile. Article 4.- La présente décision sera notifiée à Maître Vincent TOHOZIN, à Monsieur le Président du Tribunal de Première Instance de Cotonou et publiée au Journal Officiel. Ont siégé à Cotonou, le trente et un janvier deux mille onze, Monsieur Robert S.M. DOSSOU Président Madame Marcelline-C GBEHA AFOUDA Vice-Présidente Messieurs Bernard D. DEGBOE Membre Théodore HOLO Membre Zimé Yérima KORA-YAROU Membre Madame Clémence YIMBERE DANSOU Membre Monsieur Jacob ZINSOUNON Membre. Le Rapporteur, Le Président, 6

7 Clémence YIMBERE DANSOU.- Robert S. M. DOSSOU.- 7

DECISION DCC 12-153 DU 04 AOÛT 2012

DECISION DCC 12-153 DU 04 AOÛT 2012 DECISION DCC 12-153 DU 04 AOÛT 2012 Date : 04 Août 2012 Requérant : Monsieur le Président de la République Contrôle de Conformité Loi ordinaire(loi N 2012-25 portant code de procédure pénale Non-conformité

Plus en détail

DECISION DCC 13-040 DU 04 AVRIL 2013

DECISION DCC 13-040 DU 04 AVRIL 2013 DECISION DCC 13-040 DU 04 AVRIL 2013 Date : 04 Avril 2013 Requérant : Madame Lucienne CARRENA-AZONHOUMON ; Koffi MONTCHO Contrôle de conformité Arbitrage de la Cour Violation de l article 35 de la Constitution

Plus en détail

DECISION DCC 12 028 DU 14 FEVRIER 2012

DECISION DCC 12 028 DU 14 FEVRIER 2012 DECISION DCC 12 028 DU 14 FEVRIER 2012 Date : 14 Février 2012 Requérant : Ordre des experts comptables et comptables agrées du Benin Contrôle de conformité Avis d appel d offres Principe d égalité Erreur

Plus en détail

DECISION DCC 11-079 DU 29 NOVEMBRE 2011. Vu la Constitution du 11 décembre 1990 ; Vu la Loi n 91-009 du 04 mars 1991 portant loi

DECISION DCC 11-079 DU 29 NOVEMBRE 2011. Vu la Constitution du 11 décembre 1990 ; Vu la Loi n 91-009 du 04 mars 1991 portant loi DECISION DCC 11-079 DU 29 NOVEMBRE 2011 Date : 29 Novembre 2011 Requérant : Me Elvis D DIDE Contrôle de Conformité Exception d inconstitutionnalité Irrecevabilité La Cour Constitutionnelle, Saisie par

Plus en détail

DECISION DCC 15 116 DU 26 MAI 2015

DECISION DCC 15 116 DU 26 MAI 2015 DECISION DCC 15 116 DU 26 MAI 2015 Date : 26 Mai 2015 Requérant : Ayikoué Alain KAKPO Contrôle de conformité Elections législatives Acte Administratif : (Décision n 045/CENA/PT/VP/CB/SEP/SP du 19 mars

Plus en détail

COUR DES COMPTES - Chambre française. Rôle n 11. Arrêt n 1.513.331 A2 du 29.11.1999 ARRET. En cause :

COUR DES COMPTES - Chambre française. Rôle n 11. Arrêt n 1.513.331 A2 du 29.11.1999 ARRET. En cause : COUR DES COMPTES - Chambre française Rôle n 11 Arrêt n 1.513.331 A2 du 29.11.1999 ARRET En cause : La Communauté française représentée par son Gouvernement, poursuites et diligences de Madame la Ministre-Présidente,

Plus en détail

L an deux mil quatorze ; Et le douze Mai ;

L an deux mil quatorze ; Et le douze Mai ; REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ---------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 1011/2014 ------------- ORDONNANCE DU REFERES -------------- Affaire

Plus en détail

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS La loi du 2195 ADP du 16 MAI 1995 LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS L ASSEMBLEE DES DEPUTES DU PEUPLE Vu la Constitution Vu la résolution n 01/ADP

Plus en détail

DECISION DCC 15-197 DU 10 SEPTEMBRE 2015

DECISION DCC 15-197 DU 10 SEPTEMBRE 2015 DECISION DCC 15-197 DU 10 SEPTEMBRE 2015 Date : 10 Septembre 2015 Requérant : Monsieur Nestor HOUNGBO Contrôle de conformité Loi N 98-019 du 21 Mars 2003 portant code de sécurité sociale en République

Plus en détail

Pourvoi : n 043/2010/PC du 30 avril 2010

Pourvoi : n 043/2010/PC du 30 avril 2010 ORGANISATION POUR L HARMONISATION EN AFRIQUE DU DROIT DES AFFAIRES O.H.A.D.A ---------- COUR COMMUNE DE JUSTICE ET D ARBITRAGE C.C.J.A ---------- Première Chambre ------- Audience publique du 23 juillet

Plus en détail

J U G E M E N T REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. VU le code général des collectivités territoriales ;

J U G E M E N T REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR 2 ème section Jugement n 2012-0006 Commune de Saint Jean Cap Ferrat (Alpes-Maritimes) Exercices 2007 à 2009 Rapport n 2012-0022 Audience publique

Plus en détail

ARRET N 041/2005 du 07 juillet 2005

ARRET N 041/2005 du 07 juillet 2005 EXTRAIT DES MINUTES DU GREFFE DE LA COUR COMMUNE DE JUSTICE ET D ARBITRAGE DE L OHADA ORGANISATION POUR L HARMONISATION EN AFRIQUE DU DROIT DES AFFAIRES OHADA COUR COMMUNE DE JUSTICE ET D ARBITRAGE Première

Plus en détail

Affaire : SUCCESSION MILLERHAGAME/KOKOU MAWUKPLIMI (Conseil : Maître AMEGANKPOE YAOVI, Avocat à la Cour)

Affaire : SUCCESSION MILLERHAGAME/KOKOU MAWUKPLIMI (Conseil : Maître AMEGANKPOE YAOVI, Avocat à la Cour) ORGANISATION POUR L HARMONISATION EN AFRIQUE DU DROIT DES AFFAIRES (OHADA) COUR COMMUNE DE JUSTICE ET D ARBITRAGE (CCJA) Première Chambre Audience publique du 21 avril 2016 Pourvoi : n 073/2012/PC du 03/07/2012

Plus en détail

LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE

LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE Le projet de réforme, étudié strictement sous l aspect des délais de procédure, reprend

Plus en détail

DECISION DCC 04-081. VU la Constitution du 11 décembre 1990 ;

DECISION DCC 04-081. VU la Constitution du 11 décembre 1990 ; DECISION DCC 04-081 DATE : 12 AOUT 2004 REQUERANT : ODUNLAMI AMEDEE ODUNLAMI G ; JUSTE Contrôle de conformité Détention Garde à vue Violation de la Constitution La Cour Constitutionnelle, Saisie d une

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu les pièces produites en exécution dudit arrêt ;

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu les pièces produites en exécution dudit arrêt ; 1 COUR DES COMPTES ------ TROISIÈME CHAMBRE ------ Arrêt n 46090 ÉCOLE D ARCHITECTURE DE NANCY Exercices 1997 à 2000 Rapport n 2006-129-1 Séance du 13 juillet 2006 Lecture publique du 20 septembre 2006

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, onze juillet deux mille treize.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, onze juillet deux mille treize. N 56 / 13. du 11.7.2013. Numéro 3222 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, onze juillet deux mille treize. Composition: Georges SANTER, président

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 12 FEVRIER 2014. Monsieur TRAORE BAKARY, Président;

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 12 FEVRIER 2014. Monsieur TRAORE BAKARY, Président; REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 31/2014 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 12/02/2014 Affaire

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 98 (1 er avril 30 juin 2005)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 98 (1 er avril 30 juin 2005) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 98 (1 er avril 30 juin 2005) 3 Circulaires de la direction des affaires civiles et du sceau Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2005 Décret

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 23 FEVRIER 2015. L an deux mil quinze Et le vingt-trois Février

AUDIENCE PUBLIQUE DU 23 FEVRIER 2015. L an deux mil quinze Et le vingt-trois Février REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ---------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 466 /2015 ------------- ORDONNANCE DU JUGE DES REFERES --------------

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS REQUETE ET MEMOIRE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS REQUETE ET MEMOIRE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS REQUETE ET MEMOIRE POUR : Monsieur Philippe BRILLAULT, demandeur ; CONTRE : Une délibération en date du 26 février 2013 par laquelle le bureau du Conseil économique, social

Plus en détail

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 Date : 11 Décembre 2014 Requérant : Codjo Joseph TOÏ Contrôle de conformité Conflit de travail Traitement discriminatoire Application de l article 26 alinéa 1er

Plus en détail

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ;

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS er N os 0700806, 0701422 Mme Michèle GODICHAUD c/ - Inspecteur de l académie de la Vienne - Recteur de l académie de Poitiers Mme Jaffré Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

1 of 5 17.04.13 23:37

1 of 5 17.04.13 23:37 N dossier: CCC.2009.147 Autorité: CCC Date 27.01.2010 décision: Publié le: 12.05.2010 Revue juridique: Art. 172ss CC Art. 10 LDIP Art. 62 LDIP Art. 65 LDIP Articles de loi: Titre: Compétence du juge des

Plus en détail

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN Avis du 3 juillet 2015 N 36 Chambre Commune de Montoire-sur-le-Loir Saisine de Madame Anne Cantegreil Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Paris, le 28 avril 2015 Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Numéro du rôle : 2669. Arrêt n 68/2004 du 5 mai 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2669. Arrêt n 68/2004 du 5 mai 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2669 Arrêt n 68/2004 du 5 mai 2004 A R R E T En cause : le recours en annulation des articles 23 à 29 de la loi du 4 septembre 2002 modifiant la loi du 8 août 1997 sur les faillites, le

Plus en détail

LA FIXATION DE LA VALEUR DES ACTIONS PAR UN TIERS EVALUATEUR : CONSTITUTIONNELLE OU NON?

LA FIXATION DE LA VALEUR DES ACTIONS PAR UN TIERS EVALUATEUR : CONSTITUTIONNELLE OU NON? LA FIXATION DE LA VALEUR DES ACTIONS PAR UN TIERS EVALUATEUR : CONSTITUTIONNELLE OU NON? Certaines expertises conduites durant les procédures judiciaires peuvent donner lieu à la question prioritaire de

Plus en détail

Monsieur TRAORE BAKARY, Président ;

Monsieur TRAORE BAKARY, Président ; REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 2318/2014 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 03/11/2014

Plus en détail

rsge A 2 20: Loi sur les commissions officielles (LCOf)

rsge A 2 20: Loi sur les commissions officielles (LCOf) rsge A 0: Loi sur les commissions officielles (LCOf) file://\\ecu\app\sil\program\books\rsg\htm\rsg_a_0.htm Page sur 5 8.0.0 Loi sur les commissions officielles (LCOf) du 8 septembre 009 (Entrée en vigueur

Plus en détail

- I - Le handicap - L invalidité ALLOCATION COMPENSATRICE TIERCE PERSONNE LES JURISPRUDENCES DU CATRED - 27

- I - Le handicap - L invalidité ALLOCATION COMPENSATRICE TIERCE PERSONNE LES JURISPRUDENCES DU CATRED - 27 - I - Le handicap - L invalidité ALLOCATION COMPENSATRICE TIERCE PERSONNE LES JURISPRUDENCES DU CATRED - 27 Définition L allocation compensatrice tierce personne est une prestation d aide sociale dont

Plus en détail

TRIBUNAL DU CONTENTIEUX

TRIBUNAL DU CONTENTIEUX TRIBUNAL DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES Cas n : UNDT/GVA/2010/076 Jugement n : UNDT/2011/166 Date : 21 septembre 2011 Original : français Devant : Greffe : Greffier : Juge Jean-François

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 6 novembre 2007 N de pourvoi: 05-21527 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Salomon, conseiller apporteur M. Mellottée (premier

Plus en détail

Gabon. Code de la nationalité

Gabon. Code de la nationalité Code de la nationalité Loi n 37-1998 Art.1.- La présente loi, prise en application des dispositions de l article 47 de la Constitution, porte sur le Code de la nationalité aise. Art.2.- La nationalité

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 10/01/2012 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 5 janvier 2012 N de pourvoi: 10-16359 Publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président SCP Fabiani et Luc-Thaler, SCP

Plus en détail

Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997)

Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997) Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997) Dahir n 1-97-65 du 4 chaoual 1417 (12 février 1997) portant promulgation de la loi n 53-95 instituant des juridictions de commerce Titre I : TABLE

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2013-336 QPC du 1 er août 2013 (Société Natixis Asset Management) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 10 juin 2013 par le Conseil d État (décision n 366880 du 10 juin 2013), dans les conditions

Plus en détail

Copie certifiée conforme à l original

Copie certifiée conforme à l original Copie certifiée conforme à l original REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail ------------- DECISION N 33/2014/ANRMP/CRS DU 11 NOVEMBRE 2014 SUR LA DENONCIATION FAITE PAR LA SOCIETE ATC

Plus en détail

CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT

CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT Guide pratique MDPH Partie 3 Fiche n IV-3 CNSA - DGAS Version 1 Décembre 2008 CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT Plan : 1. Quelles

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel Commentaire Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014 Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel (Saisine d office du tribunal pour l ouverture de la procédure de liquidation judiciaire) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006

Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006 Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006 Note de Synthèse réalisée par le réseau Enterprise Europe Network de la CCI de Lyon Avec le concours de Mademoiselle Camille Brauer Stagiaire

Plus en détail

Tribunal des conflits. Affaire 3898 M. B. c/ Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Rapp. S. Canas. Séance du 13 mai 2013

Tribunal des conflits. Affaire 3898 M. B. c/ Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Rapp. S. Canas. Séance du 13 mai 2013 1 Tribunal des conflits Affaire 3898 M. B. c/ Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Rapp. S. Canas Séance du 13 mai 2013 La question que vous a renvoyée le tribunal administratif de Nouvelle-Calédonie

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 3 janvier 2013 relative à la présentation du décret n 2012-1515 du 28 décembre 2012 portant diverses dispositions relatives à la procédure civile et à l organisation judiciaire NOR : JUSC1243674C

Plus en détail

Rapports n s 2013-599-0 et 2014-043-0 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

Rapports n s 2013-599-0 et 2014-043-0 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------ SIXIEME CHAMBRE ------ TROISIEME SECTION ------ Arrêt n 70057 AGENCE TECHNIQUE DE L INFORMATION SUR L HOSPITALISATION (ATIH) Exercices 2002 à 2011 REPUBLIQUE FRANÇAISE Rapports

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 296948 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 7ème et 2ème sous-sections réunies M. Martin, président M. Alban de Nervaux, rapporteur M. Dacosta Bertrand, commissaire du gouvernement

Plus en détail

CELSO RODRIGUEZ PADRÓN, SÉCRETAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE.

CELSO RODRIGUEZ PADRÓN, SÉCRETAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE. CELSO RODRIGUEZ PADRÓN, SÉCRETAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE. JE CERTIFIE QUE PENDANT LA SEANCE PLENIERE DU POUVOIR JUDICIAIRE DU JOUR DIT, LE PROJET DE RESOLUTION POUR LA REGULATION

Plus en détail

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES. Il convient de comprendre la signification suivante à la lecture du présent règlement :

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES. Il convient de comprendre la signification suivante à la lecture du présent règlement : PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES Section I Dispositions générales Article premier Définitions Il convient de comprendre la signification suivante à la lecture du présent règlement : CPAH: Caisse de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 10BX00529 Inédit au recueil Lebon 6ème chambre (formation à 3) M. JACQ, président M. Jean-Emmanuel RICHARD, rapporteur M. GOSSELIN, rapporteur public BOULLOCHE,

Plus en détail

Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques

Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques Version consolidée adopté par décision du conseil d administration MB/11/2008 du 14 février 2008 modifié

Plus en détail

DECISION DCC 08 158 DU 30 OCTOBRE 2008

DECISION DCC 08 158 DU 30 OCTOBRE 2008 DECISION DCC 08 158 DU 30 OCTOBRE 2008 Requérant : Jean-Luc LABONTE, directeur général de la Financial Bank- Bénin, assisté de Maître Marie-Elise GBEDO Contrôle de conformité Réquisitions Exécution des

Plus en détail

DÉCISION Nº1.059 du 14 novembre 2007

DÉCISION Nº1.059 du 14 novembre 2007 DÉCISION Nº1.059 du 14 novembre 2007 relative à l exception d inconstitutionnalité des dispositions de l article 10 alinéa (5) de l Ordonnance d urgence du Gouvernement nº27/2006 portant sur les salaires

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R.

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R. Commentaire Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015 Consorts R. (Procédure de restitution, au cours de l information judiciaire, des objets placés sous main de justice) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

L an deux mil quinze ; Et le vingt-sept octobre ;

L an deux mil quinze ; Et le vingt-sept octobre ; YD/KF/AE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------- COUR D APPEL D ABIDJAN -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- ORDONNANCE DE REFERE du 27/10/2015 ----------------- RG

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1101904 Mme B M. Rivière Rapporteur Mme Lesieux Rapporteur public Audience du 15 janvier 2014 Lecture du 29 janvier 2014 01-05-01-03 49-05-08 R-HM RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 mai 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 325834 Inédit au recueil Lebon 8ème et 3ème sous-sections réunies M. Arrighi de Casanova, président Mme Eliane Chemla, rapporteur M. Olléon Laurent, rapporteur public LE PRADO, avocat(s)

Plus en détail

DECISION DCC 06-042. DATE : 04 Avril 2006 REQUERANT : PRINCE AGBODJAN Roberto Serge

DECISION DCC 06-042. DATE : 04 Avril 2006 REQUERANT : PRINCE AGBODJAN Roberto Serge DECISION DCC 06-042 DATE : 04 Avril 2006 REQUERANT : PRINCE AGBODJAN Roberto Serge Contrôle de conformité Décisions administratives Non lieu à statuer La Cour Constitutionnelle, Saisie d une requête du

Plus en détail

Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer

Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Par Michelle POESS, étudiante en droit et Karl H. BELTZ,

Plus en détail

DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014

DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014 DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014 Date : 15 Mai 2014 Requérante : Toïbatou A. YESSOUFOU épouse SOUMANOU Contrôle de conformité Loi Fondamentale (violation article 3) Droits fondamentaux de la personne

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales)

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales) CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 11 juin 2009 AVIS n 09-CB-08 SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA REGION DU BAZOIS (département de la Nièvre) BUDGET 2009 (articles

Plus en détail

TARIF JUDICIAIRE EN MATIÈRE PÉNALE (Version administrative)

TARIF JUDICIAIRE EN MATIÈRE PÉNALE (Version administrative) TARIF JUDICIAIRE EN MATIÈRE PÉNALE (Version administrative) Adopté en vertu du Code de procédure pénale (chapitre c. C-25.1, a. 261 et 367, par. 2 à 13 ; 1992, c.61, a. 14) Cette version administrative

Plus en détail

DECISION DCC 15-034 DU 19 FEVRIER 2015

DECISION DCC 15-034 DU 19 FEVRIER 2015 DECISION DCC 15-034 DU 19 FEVRIER 2015 Date : 19 février 2015 Requérant : Alexis DAKONON Contrôle de conformité Atteinte à l intégrité physique et morale Arrestation et garde à vue Loi Fondamentale (Application

Plus en détail

DECISION DCC 14 105 DU 27 MAI 2014

DECISION DCC 14 105 DU 27 MAI 2014 DECISION DCC 14 105 DU 27 MAI 2014 Date : 27 Mai 2014 Requérant : Noël Olivier KOKO Contrôle de conformité Atteinte à l intégrité physique et morale Traitements cruels inhumains ou dégradant Défaut de

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 Adopté ACTION DE GROUPE ET ORGANISATION JUDICIAIRE - (N 3204) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 17 BIS, insérer l'article

Plus en détail

Numéro du rôle : 5446. Arrêt n 91/2013 du 13 juin 2013 A R R E T

Numéro du rôle : 5446. Arrêt n 91/2013 du 13 juin 2013 A R R E T Numéro du rôle : 5446 Arrêt n 91/2013 du 13 juin 2013 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 55, alinéa 3, de l ordonnance de la Région de Bruxelles-Capitale du 5 juin 1997

Plus en détail

Copie certifiée Conforme à l original

Copie certifiée Conforme à l original Copie certifiée Conforme à l original REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail ------------- DECISION N 018/2016/ANRMP/CRS DU 24 MAI 2016 SUR LE RECOURS DE LA SOCIETE PENIEL DEVELOPMENT

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC Barreau du Québec Mars 2011 (**Mise à jour le 29 mai 2015 concordance Nouvelle Gouvernance)

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Les conditions nécessaires à la mise en œuvre d une mesure d exécution contre le débiteur 1. DISPOSER D UN TITRE EXÉCUTOIRE REVÊTU D UNE FORMULE EXÉCUTOIRE Sauf disposition légale contraire, le créancier

Plus en détail

L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION

L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION Article premier En l absence de traités, les conditions, la procédure et les effets

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 392476 ECLI:FR:CESSR:2015:392476.20151109 Inédit au recueil Lebon 1ère et 6ème sous-sections réunies Mme Marie Sirinelli, rapporteur M. Jean Lessi, rapporteur public SCP GATINEAU, FATTACCINI,

Plus en détail

DECISION DCC 09 135 DU 05 NOVEMBRE 2009

DECISION DCC 09 135 DU 05 NOVEMBRE 2009 DECISION DCC 09 135 DU 05 NOVEMBRE 2009 Date : 05 Novembre 2009 Requérant : Emile DAGA Contrôle de conformité Arbitrage de la Cour Conflit de travail Contrôle de légalité Compétence d attribution Incompétence

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 16 JANVIER 2014

AUDIENCE PUBLIQUE DU 16 JANVIER 2014 KF/AN REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- RG N 1689/2013 JUGEMENT CONTRADICTOIRE Du 16/01/2014 ------------ Affaire : Conseil du Café-Cacao

Plus en détail

REFERE ADMINISTRATIF

REFERE ADMINISTRATIF REFERE ADMINISTRATIF Les procédures de référé permettent d obtenir du juge - plus précisément du «juge des référés» - et dans un délai plus ou moins rapide des mesures provisoires ou conservatoires c est-à-dire

Plus en détail

Chapitre III. L assistance au Parlement et au. Gouvernement

Chapitre III. L assistance au Parlement et au. Gouvernement Chapitre III L assistance au Parlement et au Gouvernement La loi organique du 1 er août 2001 relative aux lois de finances (LOLF) et la loi organique du 2 août 2005 relative aux lois de financement de

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail

Rep.N 2011/1442 COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES. Règlement collectif de dettes Admissibilité. CH.H., domiciliée à [xxx],

Rep.N 2011/1442 COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES. Règlement collectif de dettes Admissibilité. CH.H., domiciliée à [xxx], 1e feuillet Rep.N 2011/1442 COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE EXTRAORDINAIRE DU 17 MAI 2011 12e Chambre Règlement collectif de dettes Admissibilité EN CAUSE DE : CH.H., domiciliée à

Plus en détail

Concordat sur les entreprises de sécurité

Concordat sur les entreprises de sécurité Concordat sur les entreprises de sécurité du 18 octobre 1996 Approuvé par le Département fédéral de justice et police le 17 décembre 1996 I. Généralités Art. 1 Parties Sont parties au concordat les cantons

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire

Plus en détail

N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIÉTÉ ROCHE SAS Ordonnance du 21 septembre 2015 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE JUGE DES RÉFÉRÉS Vu la procédure suivante : Par une requête

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

- Vu la Décision DCC 01-027 du 16 mai 2001 de conformité à la Constitution ; LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE promulgue la loi dont la teneur suit :

- Vu la Décision DCC 01-027 du 16 mai 2001 de conformité à la Constitution ; LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE promulgue la loi dont la teneur suit : 1 REPUBLIQUE DU BENIN --------------- ASSEMBLEE NATIONALE --------------- LOI N 91-009 DU 04 MARS 1991 PORTANT LOI ORGANIQUE SUR LA COUR CONSTITUTIONNELLE MODIFIEE PAR LA LOI DU 31 MAI 2001. - Le Haut

Plus en détail

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-16 MODIFIANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 98-4250 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POMPIERS SALARIÉS DE LA VILLE DE LONGUEUIL DE L ANCIENNE VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE

Plus en détail

L an deux mil quinze Et le quatorze septembre

L an deux mil quinze Et le quatorze septembre KF/AN REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE --------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- ORDONNANCE DE REFERE du 14/09/2015 ----------------

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES N/Réf. : FA604003 Avis n 2006-0028 Séance du 8 février 2006 COLLEGE JEAN-MERMOZ A BLAGNAC Département de la Haute-Garonne Article L. 232-4 du code des juridictions

Plus en détail

Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque

Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque ASSOCIER LES ENFANTS AUX PROCEDURES LES CONCERNANT Le cas de l Estonie, de la Lituanie, de la Suède et de la République Tchèque NOTE DE SYNTHESE I. LA CONVENTION DE NEW YORK En droit estonien on considère,

Plus en détail

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs S O M M A I R E Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs Page 1 CHAPITRE I Dispositions générales page 1 CHAPITRE II Organisation et compétence page 1 CHAPITRE III Procédures page 2

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Décret n o 2015-1382 du 30 octobre 2015 relatif à la médiation des litiges de la consommation NOR :

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Sections réunies DOSSIER CB N 2015-66-014 SCI PLEIN SUD c/ Commune de SAINT FELIU D AMONT N codique : 066010 173 Département des Pyrénées-Orientales Article L. 1612-15 du code général des collectivités

Plus en détail

LE TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN. 4 ème CHAMBRE --------------------

LE TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN. 4 ème CHAMBRE -------------------- NNMF REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE -------------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN -------------------- RG N 875/2015 JUGEMENT Contradictoire à l égard de L ADMINISTRATION DES DOUANES et de la société

Plus en détail

LE CONTENTIEUX ELECTORAL

LE CONTENTIEUX ELECTORAL LE CONTENTIEUX ELECTORAL 1. Quels litiges peuvent se présenter suite à l organisation d élections professionnelles? 2. Quel est le tribunal compétent? 3. Qui peut saisir le tribunal d instance? 4. Quels

Plus en détail

SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET ; SCP BARTHELEMY, MATUCHANSKY, VEXLIARD, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET ; SCP BARTHELEMY, MATUCHANSKY, VEXLIARD, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 16/02/2011 Conseil d État N 329254 Publié au recueil Lebon 5ème et 4ème sous-sections réunies M. Arrighi de Casanova, président M. Xavier de Lesquen, rapporteur Mme Lieber Sophie-Justine, commissaire

Plus en détail

NOTE D INFORMATION RELATIVE A L ENTRETIEN PROFESSIONNEL OBLIGATOIRE POUR L APPRECIATION DE LA VALEUR PROFESSIONNELLE DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

NOTE D INFORMATION RELATIVE A L ENTRETIEN PROFESSIONNEL OBLIGATOIRE POUR L APPRECIATION DE LA VALEUR PROFESSIONNELLE DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX DEPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE REPUBLIQUE FRANCAISE CENTRE DEPARTEMENTAL DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Résidence «Lésia» Avenue de la Libération - 20 600 BASTIA Tél : 04.95.32.33.65 /

Plus en détail

5342 BELGISCH STAATSBLAD 01.02.2006 MONITEUR BELGE

5342 BELGISCH STAATSBLAD 01.02.2006 MONITEUR BELGE 5342 BELGISCH STAATSBLAD 01.02.2006 MONITEUR BELGE MINISTERE DE LA REGION WALLONNE F. 2006 343 [C 2006/27007] 12 JANVIER 2006. Arrêté du Gouvernement wallon relatif à la vérification des déclarations des

Plus en détail

DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE AU DÉPÔT DE DOCUMENTS DEVANT LE MÉCANISME POUR LES TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE AU DÉPÔT DE DOCUMENTS DEVANT LE MÉCANISME POUR LES TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX NATIONS UNIES MICT/7 Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux Original : FRANÇAIS Anglais DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE AU DÉPÔT DE DOCUMENTS DEVANT LE MÉCANISME POUR LES TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

Plus en détail

Copie certifiée. conforme à l original

Copie certifiée. conforme à l original REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail Copie certifiée ------------- conforme à l original DECISION N 020/2015/ANRMP/CRS DU 23 JUILLET 2015 SUR LA DENONCIATION FAITE PAR LA SOCIETE D

Plus en détail

Markenrecht. Marques de fabrique et de commerce.

Markenrecht. Marques de fabrique et de commerce. 654 B. Strafrechtspflege, II. Geistiges und gewerbliches Eigentum.. Propriété littéraire et industrielle. Markenrecht. Marques de fabrique et de commerce. 101. Arrêt de la Cour de Cassation pénale du 15

Plus en détail

Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Conclusions du Commissaire du Gouvernement

Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Conclusions du Commissaire du Gouvernement 1 N 3967 - Conflit positif Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Séance du 13 octobre 2014. Conclusions du Commissaire du Gouvernement Du 8 juillet

Plus en détail

Monsieur TRAORE Bakary, Président; Avec l assistance de Maître KONE SONGUI ADAMA, Greffier assermenté ;

Monsieur TRAORE Bakary, Président; Avec l assistance de Maître KONE SONGUI ADAMA, Greffier assermenté ; REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ------------------- COUR D APPEL D ABIDJAN --------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 1258/2013 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 06/11/2013

Plus en détail

Au nom du peuple français

Au nom du peuple français 10-UC-5036/S3/2050792/MC (075 999 056) Formation restreinte N /G/55/05-0472 R Jugement n 05-1210 J du 8 novembre 2005 Lecture du 29 novembre 2005 Au nom du peuple français La Chambre Régionale des Comptes

Plus en détail

CODE DE L ACTION SOCIALE

CODE DE L ACTION SOCIALE CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES PARTIE LEGISLATIVE Dernière modification parue au Journal Officiel le 28 juin 2005 Article L. 211-1 Ont le caractère d associations familiales au sens des dispositions

Plus en détail