Formation Bâtiment Durable :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation Bâtiment Durable :"

Transcription

1 1

2 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement VENTILATION : introduction théorique Pierre DEMESMAECKER ICEDD

3 Objectif(s) de la présentation Comprendre pourquoi ventiler Savoir comment ventiler 3

4 Plan de l exposé Introduction : pourquoi ventiler? Distinction entre la ventilation hygiénique et intensive Présentation de la réglementation relative à la ventilation hygiénique Présentation des normes et de documents de référence utiles Ventilation hygiénique : principes et présentation des 4 systèmes (A, B, C et D) Contrôler la ventilation : pourquoi et comment? Composants spécifiques Conclusion 4

5 Introduction Ventiler? 3 raisons de ventiler : Pour évacuer les polluants Pour fournir l'oxygène nécessaire à la respiration Le débit d air strictement nécessaire à la respiration est cependant largement inférieur aux recommandations de ventilation pour assurer une qualité d air acceptable. A titre indicatif, l homme «consomme» entre 0,5 et 5 m³ d air par heure. Par ce que, dans les nouveaux bâtiments et lors de certains travaux de rénovation, il est obligatoire d'avoir un système de ventilation 5 Source : CSTC

6 Introduction Quels polluants? La vapeur d'eau émise par les occupants (respiration) émise par les activités des occupants (bain, cuisine, ) Les polluants émis par les occupants eux-mêmes p.ex. : les odeurs dues au métabolisme, à l'usage des toilettes p.ex. : le CO 2 Les polluants émis par les activités des occupants p.ex. : les polluants émis par les produits d'entretien éventuellement : les fumées de tabac Les polluants émis par le bâtiment et ses équipements p.ex. : CVO, formaldéhyde, gaz de combustion, Les polluants émis en provenance de l'environnement p.ex. : radon 6

7 Introduction Vapeur d eau = polluants? Risque de condensation : changement d'état de la vapeur d'eau eau liquide l'eau dégrade les matériaux favorise le développement de moisissure Risque de moisissures : une humidité relative > 70 % suffit peuvent entraîner des allergies 7

8 Introduction Ventiler Et avant? On construisait sans faire particulièrement attention à l étanchéité à l air du bâtiment : la ventilation était alors assurée par les inétanchéités à l air! Aucun contrôle des débits de ventilation! Qualité de l air PAS assurée en cas de ventilation insuffisante Pertes d énergie importantes par la ventilation lorsque l étanchéité à l air était «peu satisfaisante» et/ou lorsqu il y a du vent! 8

9 Introduction Ventiler Et avant? On se chauffait avec des appareils à combustion ouverte qui nécessitaient des entrées d air extérieur! Il y avait d office un brassage d air induit par l effet cheminée 9

10 Introduction Ventiler Et avant? On était moins attentif à la consommation de combustible Et on acceptait moins de confort! Rendre ETANCHE A L AIR permet de limiter les déperditions par ventilation incontrôlée VENTILER permet d assurer une qualité d air intérieure satisfaisante Il faut donc rendre ETANCHE A L AIR ET VENTILER!! 10

11 Introduction Et maintenant, comment ventiler? Les polluants émis par le bâtiment sont émis en permanence! Les polluants émis par les occupants sont émis en permanence lorsqu'ils sont présents! Les occupants respirent en permanence! On a besoin de ventilation en permanence!!! Ouverture des fenêtres = grands débits incontrôlés = refroidissement excessif du bâtiment On a besoin de débits faibles, permanents et contrôlés! 11

12 Introduction Ventilation intensive Ventilation au moyen de débits importants, pour : Limiter la surchauffe en été (ventilation nocturne) Evacuer des odeurs ponctuelles (peinture, fumeurs exceptionnels, ) 12 Source : CSTC

13 Plan de l exposé Introduction : pourquoi ventiler? Distinction entre la ventilation hygiénique et intensive Présentation de la réglementation relative à la ventilation hygiénique Présentation des normes et de documents de référence utiles Ventilation hygiénique : principes et présentation des 4 systèmes (A, B, C et D) Contrôler la ventilation : pourquoi et comment? Composants spécifiques Conclusion 13

14 Réglementation Performance Energétique des Bâtiments = PEB 14

15 Réglementation Dans quels cas? Les travaux soumis à permis d urbanisme et/ou d environnement Bâtiments neufs ou assimilés Rénovation lourde Rénovation simple Quelles exigences? Prévoir un système de ventilation : Un apport d air neuf dans les locaux «secs» ou «de séjour» Une évacuation d air vicié dans les locaux «humides» ou «de service» Un transfert de l air entre les locaux où l air est amené et ceux dans lesquels l air est évacué. Si de nouveaux châssis sont placés dans un local, ou si un nouveau local est créé, il faut prévoir, dans ce local, des dispositifs d amenée d air ou d évacuation d air suivant les dispositions de l annexe VI ou VII. 15

16 Réglementation Unité PEB habitation individuelle : annexe VI (Référence à la NBN D50-001) 6 exigences relatives à la ventilation hygiénique : 1. Débits (alimentation et évacuation) 2. Caractéristiques des amenées d air 3. Caractéristiques des évacuations d air 4. Critères relatifs aux ouvertures de transfert 5. Régulation : pas d exigences 6. Entretien : conception pour entretien régulier et facile + exigence de ventilation intensive : présence de portes ou fenêtres ouvrables donnant vers l extérieur dans les locaux «secs» + cuisine 16

17 Réglementation Exigence 1 : débits d alimentation en air (NBN D50-001) 17

18 Réglementation Exigence 1 : débits d évacuation d air (NBN D50-001) 18

19 Réglementation Autres unités PEB (bureaux et services) : annexe VII (Référence à la NBN EN 13779:2004) 6 exigences relatives à la ventilation hygiénique : a. Débits (alimentation et évacuation) b. La qualité de l air (air neuf) c. Caractéristiques des amenées d air d. Caractéristiques des évacuations d air e. Critères relatifs aux ouvertures de transfert f. Régulation : pas manuelle 19

20 Plan de l exposé Introduction : pourquoi ventiler? Distinction entre la ventilation hygiénique et intensive Présentation de la réglementation relative à la ventilation hygiénique Présentation des normes et de documents de référence utiles Ventilation hygiénique : principes et présentation des 4 systèmes (A, B, C et D) Contrôler la ventilation : pourquoi et comment? Composants spécifiques Conclusion 20

21 Normes et documents utiles Normes NBN D pour le résidentiel NBN EN 13779:2004 pour le non-résidentiel Voir article : Accessible sur 21

22 Normes et documents utiles Documents de référence (ventilation des habitations) Notes d Information Technique du CSTC n 192 et 203 ( CSTC-Digests n 5, 6 et 7 ( Documents de référence (autres) CD Energie-plus ( Accessible sur 22

23 Plan de l exposé Introduction : pourquoi ventiler? Distinction entre la ventilation hygiénique et intensive Présentation de la réglementation relative à la ventilation hygiénique Présentation des normes et de documents de référence utiles Ventilation hygiénique : principes et présentation des 4 systèmes (A, B, C et D) Contrôler la ventilation : pourquoi et comment? Composants spécifiques Conclusion 23

24 Ventilation hygiénique Principes généraux On ventile pour évacuer les polluants Il faut éviter que les polluants ne se dispersent 24 Source : CSTC

25 Ventilation hygiénique Principes généraux La vapeur d'eau est un polluant principal Il faut extraire l'air des pièces humides (salle de bain, cuisine, buanderie). Les odeurs des cuisines et toilettes sont gênantes Il faut extraire l air directement à la source dans ces locaux! De l'air ne peut être évacué d un local que s il y a un apport d air dans ce local! Il faut permettre à l'air d'entrer dans tous les locaux. 25

26 Ventilation hygiénique Principes généraux Il faut aussi évacuer les polluants des autres locaux (séjour, chambres, bureau, ). Locaux «secs» Locaux «humides» Mais on doit limiter les débits totaux dans le bâtiment, pour économiser l'énergie nécessaire au chauffage. Il est recommandé d amener l'air frais dans les locaux dits secs et le transférer vers les locaux dits humides 26 Source : CSTC

27 Ventilation hygiénique Principes généraux Locaux «secs» Locaux «humides» Ventilation naturelle Ouvertures d alimentation en en air air extérieur Ouvertures de de transfert Ouvertures d extraction Locaux «secs» Locaux «humides» Ventilation mécanique 27 Source : CSTC

28 Ventilation hygiénique Présentation des 4 systèmes 1. Système A 2. Système B 3. Système C 4. Système D 28 Source : CSTC

29 Ventilation hygiénique Système A : alimentation naturelle évacuation naturelle OAR OT OT OER 29 Source : CSTC

30 Ventilation hygiénique Système A : avantages / inconvénients Pas de ventilateur (pas de consommation électrique) : déplacement naturel de l'air (différences de température et vent) Débits pas garantis Qualité de l air variable (et non garantie) Les calories de l air vicié ne peuvent pas être récupérées Risques d inconfort en cas de débits importants (courants d air) Transmission acoustique en cas d environnement bruyant Bruit possible des grilles d amenées d air en cas de vent (mise en mouvement d organes automatiques de réglage de débit) Difficulté d intégration de l évacuation dans des bâtiments existants (nécessité de gaines verticales débouchant en toiture) 30

31 Ventilation hygiénique Système B : alimentation mécanique évacuation naturelle = ventilation simple flux par insufflation «= mise en surpression du bâtiment» OAM OT OT OER 31 Source : CSTC

32 Ventilation hygiénique Système B : avantages / inconvénients Garantie que l air neuf arrive dans les locaux «secs» Pas de garantie que le débit d air vicié soit suffisant dans les locaux «humides» : dépend de l étanchéité/inétanchéité à l air de l enveloppe Les calories de l air vicié ne peuvent pas être récupérées Risque de transmission acoustique des bruits environnants et du ventilateur dans les locaux secs (gênant dans les chambres, par exemple) 32

33 Ventilation hygiénique Système C : alimentation naturelle évacuation mécanique = ventilation simple flux par extraction «= mise en dépression du bâtiment» OAR OT OT OEM 33 Source : CSTC

34 Ventilation hygiénique Système C : avantages / inconvénients Garantie que l air vicié est extrait des les locaux «humides» Facilité d intégration dans le bâti existant Pas de garantie que le débit d air neuf soit suffisant dans les locaux «secs» : dépend de l étanchéité/inétanchéité à l air de l enveloppe Risques d inconfort en cas de débits importants (courants d air) Les calories de l air vicié ne peuvent pas être récupérées Risque de transmission acoustique des bruits environnants par les ouvertures d alimentation Bruit possible des grilles d amenées d air en cas de vent (mise en mouvement d organes automatiques de réglage de débit) 34

35 Ventilation hygiénique Système D : alimentation mécanique évacuation mécanique = ventilation double flux = ventilation mécanique contrôlée (VMC) OAM OT OT OEM 35 Source : CSTC

36 Ventilation hygiénique Système D : avantages / inconvénients Garantie que l air vicié est extrait des les locaux «humides» Garantie que l air neuf arrive dans les locaux «secs» Possibilité d intégrer un récupérateur de chaleur : les calories de l air vicié préchauffent l air neuf Efficacité du système dépend de l étanchéité/inétanchéité à l air de l enveloppe (critères dans NBN D50-001) Difficulté d intégration dans le bâti existant (réseau de gaines et étanchéité à l air) Risque de transmission acoustique entre les locaux (via les gaines) Bruit des ventilateurs souvent perceptible en environnement calme 36

37 Ventilation hygiénique Système D : récupérateurs de chaleur Schema de principe Profil de courant Types Echangeur à plaque à courant croisé Echangeur à plaque à courant opposé Echangeur à caneau à courant opposé Récupération de chaleur 37

38 Plan de l exposé Introduction : pourquoi ventiler? Distinction entre la ventilation hygiénique et intensive Présentation de la réglementation relative à la ventilation hygiénique Présentation des normes et de documents de référence utiles Ventilation hygiénique : principes et présentation des 4 systèmes (A, B, C et D) Contrôler la ventilation : pourquoi et comment? Composants spécifiques Conclusion 38

39 Ventilation contrôlée Pourquoi? 1. Disposer d un débit d air suffisant pour assurer une qualité de l air satisfaisante 2. Limiter les déperditions par ventilation excessive : 1. Etanchéité à l air insuffisante 2. Adapter les débits de ventilation par rapport à l occupation réelle Exemple : 1 renouvellement d air «inutile» de 1 volume par heure d une habitation de 600 m³ implique : - En 1 heure à 0 C: 0,34 x 600 x (20-0) x 1 /1000= 4 kwh ou 0,3 - En 10 jours à 0 C: 0,34 x 600 x (20-0) x 24x10 / 1000 = 980 kwh ou ~80 - Sur la saison de chauffe à 7 C : 0,34 x 600 x (20-7) x 5800 /1000 = kwh ou ~1200!! 39

40 Ventilation contrôlée Pourquoi? Il est donc indispensable de prévoir un système de ventilation pour amener la quantité d air souhaitée où on veut et quand on veut Ventilation contrôlée >< ventilation par inétanchéités!! 40

41 Ventilation contrôlée Pourquoi? Un bâtiment isolé thermiquement et suffisamment étanche à l'air doit disposer d'un système de ventilation contrôlable Les 3 concepts sont indissociables!! Ventilation Isolation Etanchéité à l air 41

42 Plan de l exposé Introduction : pourquoi ventiler? Distinction entre la ventilation hygiénique et intensive Présentation de la réglementation relative à la ventilation hygiénique Présentation des normes et de documents de référence utiles Ventilation hygiénique : principes et présentation des 4 systèmes (A, B, C et D) Contrôler la ventilation : pourquoi et comment? Composants spécifiques Conclusion 42

43 Composants spécifiques Système D : groupe de ventilation avec récupérateurs de chaleur Pour l unifamilial : 43

44 Composants spécifiques Système D : groupe de ventilation avec récupérateurs de chaleur Pour un immeuble de bureaux : 44

45 Composants spécifiques Commentaires par rapport aux gaines de pulsion/extraction 45

46 Composants spécifiques Commentaires par rapport aux gaines de pulsion/extraction 46

47 Composants spécifiques Commentaires par rapport aux organes de régulation : Pour habitations unifamiliales 47

48 Composants spécifiques Commentaires par rapport aux organes de régulation : Sonde CO 2 (tertiaire) 48

49 Plan de l exposé Introduction : pourquoi ventiler? Distinction entre la ventilation hygiénique et intensive Présentation de la réglementation relative à la ventilation hygiénique Présentation des normes et de documents de référence utiles Ventilation hygiénique : principes et présentation des 4 systèmes (A, B, C et D) Contrôler la ventilation : pourquoi et comment? Composants spécifiques Conclusion 49

50 Ce qu il faut retenir de l exposé Faut-il vivre dans un bocal étanche? NON Il est indispensable de prévoir un système de ventilation pour amener la quantité d air souhaitée où on veut, quand on veut et en quantité voulue (voir la réglementation PEB et la NBN D ) 50

51 Ce qu il faut retenir de l exposé Oublions les fausses certitudes Une construction n est jamais trop isolée thermiquement Une construction n est jamais trop étanche à l air (ex: maisons passives) La ventilation (contrôlée) permet : De disposer d une qualité d air satisfaisante (= CONFORT) D ajuster les débits d air afin d éviter de ventiler plus que nécessaire (perte d énergie pour le transport et le réchauffage de l air). 51

52 Outils, sites internets, etc intéressants : Et notamment les Fiches du Guide Pratique CSS00, CSS07, CSS14, ENE07, ENE

53 Contact Pierre DEMESMAECKER Responsable de projets ICEDD Institut de Conseil et D Etudes en Développement Durable Boulevard Frère Orban Namur :

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LA VENTILATION HYGIÉNIQUE François LECLERCQ et Thomas LECLERCQ MATRIciel sa Bilan énergétique

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement VENTILATION : introduction Pierre DEMESMAECKER ICEDD asbl Objectif(s) de la présentation Comprendre pourquoi et comment ventiler 2 Plan de l

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr Généralités La ventilation : une nécessité vitale... et réglementaire! La ventilation est une obligation légale pour tous les logements construits après 1982. Les textes imposent notamment «une aération

Plus en détail

Ventilations d habitations, présentation et comparaison

Ventilations d habitations, présentation et comparaison DOSSIER VENTILATION Page 1 / 7 Ventilations d habitations, présentation et comparaison INTRODUCTION Nous passons 90 % de notre temps chez nous, dans des bureaux ou des usines, des moyens de transports,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement VENTILATION : SYSTEMES, RESEAUX, REGULATION Stéphane Barbier Cenergie Objectif(s)

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer Traquer les courants d air Quelques infos pour commencer LIENS UTILES Les problématiques d étanchéité à l air et de VMC sont souvent accompagnées de questions concernant la qualité de l air intérieur.

Plus en détail

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION Concilier ventilation efficace et économies d'énergie Jeudi 28 Novembre 2013 Pourquoiventiler? L OMS (Organisation mondiale

Plus en détail

VENTILATION. Maison individuelle OBJET REGLEMENTATIONS. (toutes époques de construction)

VENTILATION. Maison individuelle OBJET REGLEMENTATIONS. (toutes époques de construction) VENTILATION Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET Lors de travaux de rénovation énergétique ambitieux, visant le niveau Bâtiment Basse Consommation, une attention particulière doit

Plus en détail

La ventilation dans les bâtiments résidentiels

La ventilation dans les bâtiments résidentiels La ventilation dans les bâtiments résidentiels Jean-Marie HAUGLUSTAINE Université de Liège Faculté des Sciences Département des Sciences et Gestion de l Environnement EnergySuD - Energy and Sustainable

Plus en détail

I) Comment ça marche?

I) Comment ça marche? La ventilation mécanique contrôlée (VMC) favorise le renouvellement de l'air d un logement pour plus grand confort. La ventilation apporte un air plus sain en évacuant les odeurs et les fumées des logements.

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion de l énergie

Formation Bâtiment Durable : Gestion de l énergie Formation Bâtiment Durable : Gestion de l énergie (Responsable Energie) Bruxelles Environnement Diagnostic de l étanchéité à l air Pierre Demesmaeker ICEDD Objectif(s) de la présentation Attirer l attention

Plus en détail

La qualité de l air intérieur Zehnder ComfoFond Puits canadiens

La qualité de l air intérieur Zehnder ComfoFond Puits canadiens La qualité de l air intérieur Zehnder ComfoFond Puits canadiens Un système idéal pour le renouvellement d air : Le renouvellement d air des ambiances intérieures est indispensable pour garantir l hygiène,

Plus en détail

Ventilation double flux

Ventilation double flux L énergie la moins chère est celle non consommée Plan de la présentation Soirée d information 22 Avril 2014 Guides Énergie Neupré Normes? Types de ventilations? Comment ventiler?? Echangeurs? Matériel?

Plus en détail

Etanchéité à l air. Conséquences d une mauvaise étanchéité

Etanchéité à l air. Conséquences d une mauvaise étanchéité Etanchéité à l air La transposition de la directive européenne PEB dans le droit belge a donné lieu à de nouvelles réglementations. Un des principaux volets est l obligation, dès 2020, que tous les nouveaux

Plus en détail

25 C 18 C 25 C 30 C. Eco-Habitat&Solutions - ecohabitatsolutions@yahoo.fr

25 C 18 C 25 C 30 C. Eco-Habitat&Solutions - ecohabitatsolutions@yahoo.fr 25 C 30 C 25 C 18 C 1 LE PUITS CANADIEN Le principe Il est établi que la température en soussol, vers deux mètres de profondeur, est proche de 14 C et ne varie que de quelques degrés tout au long de l'année.

Plus en détail

La réglementation Chauffage PEB

La réglementation Chauffage PEB La réglementation Chauffage PEB Alain Beullens DPT Chauffage et Clim. PEB Avril 2014 Contexte général Bâtiments = 40% de la consommation énergétique! 2 Contexte général Région Bruxelles Capitale Selon

Plus en détail

Système de ventilation :

Système de ventilation : Système de ventilation : QAI et acoustique, retours terrain Emmanuelle Briere, Anne-Marie Bernard, ALLIE AIR Jean Courtois Emmanuelle Brière, Uniclima Colloque CIDB Novembre 2008 Sommaire Présentation

Plus en détail

Qualité de l air intérieur et renouvellement d air

Qualité de l air intérieur et renouvellement d air QUALITE DE L AIR INTERIEUR 16 AVRIL 2015 A PRIORITERRE, MAISON POUR LA PLANÈTE - MEYTHET PRÉSENTATION PAR JEAN-NOËL SENELLART CHARGÉ DE MISSION PATRIMOINE ENVIRONNEMENT MÉTIERS MATÉRIAUX CAPEB RHÔNE-ALPES

Plus en détail

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX Karine Pellerey BET ADRET 09/04/15 Pourquoi ventiler les bâtiments? Pour évacuer l humidité de l air et éviter les

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 3.1 Systèmes : Introduction Piotr Wierusz-Kowalski PRINTEMPS 2015 p.kowalski@mkengineering.be www.mkengineering.be 2 OBJECTIF(S) DE LA

Plus en détail

Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement.

Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement. Principe Le puits canadien est un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle à votre logement. Il profite de la température quasi constante du sol pour réchauffer ou refroidir cet air de

Plus en détail

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Les différents rapports d enquête sur la canicule 2003 ont souligné que le rafraîchissement des

Plus en détail

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd 3.1 La consommation d éd Contenu Lien vers la PEB Bases techniques Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 2 Liens vers la PEB Les 3 volets 1.

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

La réglementation PEB

La réglementation PEB La réglementation PEB En Région wallonne, la réglementation sur la Performance Energétique des Bâtiments, entrée en vigueur depuis le 1er septembre 2008, a subi depuis plusieurs évolutions. Elle s'applique

Plus en détail

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Mesure des débits 1 Kitchen Toilet

Plus en détail

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude Choisir un système de production d'eau chaude Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude - 1. Le chauffe eau instantané - 2. Le boiler électrique - 3. Le boiler combiné avec une chaudière

Plus en détail

Logement certifié. Date : 13/11/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 13/11/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue du Calvaire n : 282 CP : 4000 Localité : Liège(4000) Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Entre 1919 et 1945 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE Des procédés durables, écologiques et à faible consommation d énergie Pierre Etoile s engage à respecter l environnement au travers de la construction de ses résidences. Terra Natura s inscrit dans cette

Plus en détail

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures?

Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? N 20 - Novembre 2008 www.siplast.fr contact.ealliance@icopal.com Réglementation thermique : son évolution et son extension aux bâtiments existants Quelles conséquences pour les toitures? Les enjeux de

Plus en détail

www.france-air.com/habitat

www.france-air.com/habitat www.france-air.com/habitat Rue des Barronnières - BEYNOST - 01708 Miribel Cedex Fax : 04 78 55 25 63 www.france-air.com/habitat www.traitdunion-com.fr X E Un nouvel air éco-durable O N I U Q E Le premier

Plus en détail

Une ventilation économe

Une ventilation économe HYGIENE Une ventilation économe Il existe de nombreuses bonnes raisons qui rendent indispensable la ventilation d une maison. La question qui se pose dès lors que l on entre dans une logique d économie

Plus en détail

Copie non signée en attente de paiement : non valable pour l acte authentique

Copie non signée en attente de paiement : non valable pour l acte authentique Rue : Rue du Neufmoustier n : 1 CP : 4500 A Espec 0 Exigences PEB Réglementation 2010 Performance moyenne du parc immobilier wallon en 2010 Localité : Huy Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue Léonard Jehotte n : 29 CP : 4040 Localité : Herstal Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Entre 1946 et 1960 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Logement certifié. médiocre. absent

Logement certifié. médiocre. absent Logement certifié Rue : Rue Lalou n : 18 CP : 1495 Localité : Marbais Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale d énergie

Plus en détail

Passive. France. Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives

Passive. France. Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives La récupération de chaleur sur l air vicié est indispensable aux maisons Elle réduit considérablement les pertes de

Plus en détail

LA VENTILATION (source: site internet de l'ademe) www.ademe.fr

LA VENTILATION (source: site internet de l'ademe) www.ademe.fr LA VENTILATION (source: site internet de l'ademe) www.ademe.fr NOUS AVONS TOUS BESOIN D'AIR FRAIS Renouveler l air de la maison est une nécessité vitale : - pour y apporter un air neuf et pourvoir à nos

Plus en détail

Aération des logements

Aération des logements Fiche technique Aération des logements 2 6 6 8 11 Connaître Les besoins d aération Historique de la réglementation Les différents modes d aération Regarder Les signes d une aération déficiente La ventilation

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE 0. CONTEXTE Dans le cadre de l Ordonnance relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments du 7 juin 2007, une étude de

Plus en détail

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS»)

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») ILOT 1 : REGLEMENTATION THERMIQUE La réglementation thermique 2005 vise à maîtriser les consommations d énergie et à limiter l émission de gaz à effet de serre.

Plus en détail

Logement certifié. Date : 06/08/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 06/08/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue Dechamps n : 19 CP : 7170 Localité : Manage Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale d énergie

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

CHOISIR UN MATÉRIAU DE CONSTRUCTION

CHOISIR UN MATÉRIAU DE CONSTRUCTION Conférence Mardi 22/05/2012 Cycle «Construire durable» Avec le soutien du programme européen LIFE+ CHOISIR UN MATÉRIAU DE CONSTRUCTION Marie Darul, consultante en éco-construction (association CD2E) Lors

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue Sainry n : 26 CP : 4870 Localité : Forêt Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Entre 1919 et 1945 Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes d émission de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut

Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut SYSTEME DE VENTILATION A CONDUIT UNIQUE Eau chaude à partir de demain plus qu il n en faut LIMODOR-Plus se charge de couvrir vos besoins quotidiens en eau chaude LIMODOR-PLUS La ventilation confort au

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

Ventilation «PAMAflex»

Ventilation «PAMAflex» 1. Description La ventilation dans une maison passive PAMAflex est réalisée par une ventilation mécanique. Ce système de ventilation assure, en permanence, une entrée d air frais dans les locaux de vie

Plus en détail

Les principes d une VMC Double Flux

Les principes d une VMC Double Flux Les principes d une VMC Double Flux Les principes d une VMC Double Flux 1 I. Approche Technique 2 1. Optimiser les échanges de chaleur 2 2. Qu est-ce qu une VMC à double Flux? 2 3. Principes de la VMC

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques Bruxelles Environnement PRODUCTION D'ECS : QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES FONDAMENTALES DES DIFFÉRENTS SYSTÈMES? Jonathan

Plus en détail

Logement certifié. Date : 26/10/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 26/10/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue Bois l'evêque n : 128 CP : 4040 Localité : Herstal Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air Le défi des Familles Eco-Engagées Engagées Guide de la ventilation ventilation et de l étanchéité à l air La ventilation d un bâtiment permet : - d évacuer l air vicié, chargé en humidité et en polluants

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic

Plus en détail

Un air tempéré en toutes saisons.

Un air tempéré en toutes saisons. S Y S T E M E S D E T E M P E R A T I O N D O M E S T I Q U E T.Zen300/3000 Un air tempéré en toutes saisons. 1 SYSTEME Ventiler Chauffer Rafraîchir 3 FONCTIONS Bienvenue dans un monde tempéré. Système

Plus en détail

Q U A L I T É E N V I R O N N E M E N T A L E D U C A D R E B Â T I

Q U A L I T É E N V I R O N N E M E N T A L E D U C A D R E B Â T I Q U A L I T É E N V I R O N N E M E N T A L E D U C A D R E B Â T I VMC DOUBLE FLUX EN LORRAINE Afin de limiter les déperditions énergétiques d un bâtiment, la ventilation mécanique contrôlée double flux

Plus en détail

Ce guide vous aidera à en savoir plus et vous donnera peut-être l envie d en installer un chez vous [1] Mise à jour le 06/04/2008

Ce guide vous aidera à en savoir plus et vous donnera peut-être l envie d en installer un chez vous [1] Mise à jour le 06/04/2008 Un système de rafraîchissement hérité des romains est sorti de l'oubli : on l'appelle puits canadien quand il sert à préchauffer l'air extérieur l'hiver, puits provençal quand il sert à rafraîchir l'été,

Plus en détail

BBC : retours d expérience sur des désordres qui impactent les performances. Les résultats d une enquête terrain de l AQC

BBC : retours d expérience sur des désordres qui impactent les performances. Les résultats d une enquête terrain de l AQC Socabat Infos n 36 - Encart technique (4 pages) BBC : retours d expérience sur des désordres qui impactent les performances Les résultats d une enquête terrain de l AQC Suite aux évolutions rapides que

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Avenue de l'optimisme 49 1140 EVERE ème DROIT Superficie brute: 85 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue des Grands-Prés n : 62 CP : 4032 Localité : Chênée Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Les 5 à 7 de l éco-construction

Les 5 à 7 de l éco-construction Les 5 à 7 de l éco-construction Le double flux : l avenir de la ventilation? POURQUOI ON VENTILE? 1 POURQUOI ON VENTILE? QUALITE DE L'AIR ==> HYGIENE, SANTE APPORT AIR NEUF EVACUATION DES POLLUANTS (CO2,

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Logement certifié. Date : 14/11/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 14/11/2015. Signature : Logement certifié Rue : Waldring n : 31 A CP : 4730 Localité : Hauset Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale d énergie

Plus en détail

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Boulevard Frère-Orban n : 17 boîte : 1 CP : 4000 Localité : Liège(4000) Certifié comme : Appartement Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Logiciel PEB Versions 6.5.0 6.5.1

Logiciel PEB Versions 6.5.0 6.5.1 (mai 2015 juin 2015) Problèmes et corrections liés à la conversion de fichiers DIRECTION GÉNÉRALE OPÉRATIONNELLE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, DU LOGEMENT, DU PATRIMOINE ET DE L ÉNERGIE Département de

Plus en détail

Quelles solutions de ventilation pour la rénovation des bâtiments résidentiels?

Quelles solutions de ventilation pour la rénovation des bâtiments résidentiels? 1 Quelles solutions de ventilation pour la rénovation des bâtiments résidentiels? Bruxelles Environnement Quel système de ventilation dans quelles rénovation? Prof. dr. ir. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Université

Plus en détail

L habitat. Habitat et santé. doit respirer. Les partenaires. DDASS du Bas-Rhin. DDE du Bas-Rhin. Centre Antipoison. Ville de Strasbourg

L habitat. Habitat et santé. doit respirer. Les partenaires. DDASS du Bas-Rhin. DDE du Bas-Rhin. Centre Antipoison. Ville de Strasbourg Habitat et santé L habitat doit respirer Les partenaires DDASS du Bas-Rhin DDE du Bas-Rhin Centre Antipoison Ville de Strasbourg Service de Pneumologie des HUS A.D.I.L. CAF pour éviter d avoir cela chez

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable SANTE ET CONFORT Bruxelles Environnement ASSURER LE CONFORT RESPIRATOIRE: LA VENTILATION Christophe DELMOTTE CSTC WTCB 7 mars 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 20 décembre 2007 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 4 sur 224 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Rue Gray 19 1050 IXELLES Appartement 2éme avant Superficie brute: 72 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Focus sur l attribution des labels 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Le label principal du certificat porte sur la consommation d énergie primaire estimée pour le bâtiment et ses installations

Plus en détail

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus.

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus. les chaudières performantes Depuis 20 ans... hier... ++ Des chiffres révélateurs Le chauffage et la production d eau chaude représentent les deux tiers de la facture d énergie des ménages. Par ailleurs,

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/04/AV.1185. Liège, le 13 septembre 2004

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/04/AV.1185. Liège, le 13 septembre 2004 AVIS Réf. : CWEDD/04/AV.1185 Liège, le 13 septembre 2004 Objet : Etude d'incidences sur l'environnement relative à la demande de permis d environnement pour l exploitation du hall multifonctionnel «Mons

Plus en détail

Fédépassif février 2014. 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr. Jean Claude Tremsal

Fédépassif février 2014. 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr. Jean Claude Tremsal Fédépassif février 2014 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr Jean Claude Tremsal Le fonctionnement d un bâtiment La conception Historique du renouvellement de l air

Plus en détail

Chauffage des bâtiments Considérations générales. Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech. Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW. Le 18 septembre 2012

Chauffage des bâtiments Considérations générales. Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech. Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW. Le 18 septembre 2012 1 Chauffage des bâtiments Considérations générales Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW Le 18 septembre 2012 Cycle d information «Energie et construction» Introduction

Plus en détail

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur.

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur. La ventilation en rénovation r : Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur Octobre 2010 Introduction Il s agit de présenter ici le point de vue d un maître

Plus en détail

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Matinale de l Energie La rénovation énergétique des bâtiments existants 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Introduction Le contexte économique et écologique o Hausse inexorable des prix

Plus en détail

CARNET DE BORD. Système de chauffage de type 1. Bâtiment :. Adresse :. Bruxelles

CARNET DE BORD. Système de chauffage de type 1. Bâtiment :. Adresse :. Bruxelles CARNET DE BORD Système de chauffage de type 1 Bâtiment :. :. Bruxelles CONTEXTE Le carnet de bord est la base documentaire de "référence" des systèmes de chauffage. La tenue d un carnet de bord constitue

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Calabosse n : 42 CP : 4831 Localité : Bilstain Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale d énergie

Plus en détail

FICHE OX «CHAUDIERE A COMBUSTION PULSATOIRE»

FICHE OX «CHAUDIERE A COMBUSTION PULSATOIRE» 1 FICHE OX «CHAUDIERE A COMBUSTION PULSATOIRE» 1. Contexte Enjeux Dans le domaine du chauffage à eau chaude, les chaudières à gaz évoluent régulièrement vers plus de rendement et moins de rejets de produits

Plus en détail

ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS

ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS Paris, le 16 juin 2008 Après la publication en novembre 2006, de l état de la pollution dans les logements, l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

La ventilation résidentielle par Lindab

La ventilation résidentielle par Lindab La ventilation résidentielle par Lindab why? Près de 40% de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en Europe proviennent du secteur résidentiel. Or, en moins de 10 ans, tous

Plus en détail

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage COSTIC 21 novembre 2014 Camille PETITJEAN Les points d actualité au COSTIC Des études techniques (audits,

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques (chaleur, HVAC, ECS)

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques (chaleur, HVAC, ECS) Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques (chaleur, HVAC, ECS) Bruxelles Environnement LE CHOIX DES SYSTÈMES DE PRODUCTION DE CHALEUR ET D ECS DANS LES LOGEMENTS INDIVIDUELS

Plus en détail

Maison de l Urbanité

Maison de l Urbanité Les critères minimaux de salubrité dans le cadre des petits logements Maison de l Urbanité 15 septembre 2010 DGO 4 - DEPARTEMENT DU LOGEMENT Bases réglementaires Code Wallon du Logement, art. 10 : 1 :

Plus en détail

STESSI sarl. Plomberie Chauffage Electricité. La Passion et le Confort de votre Espace Vie

STESSI sarl. Plomberie Chauffage Electricité. La Passion et le Confort de votre Espace Vie STESSI sarl Plomberie Chauffage Electricité La Passion et le Confort de votre Espace Vie Solaire Granulés Double Flux L ECO Artisan s engage :. A vous conseiller sur des solutions performantes adaptables

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR (ER 10)

LA POMPE A CHALEUR (ER 10) LA POMPE A CHALEUR (ER 10) Réchauffer l intérieur d une pièce en captant la chaleur naturelle de l extérieur. 1 INTRODUCTION Depuis quelques années dans notre pays, la pompe à chaleur bénéficie d un regain

Plus en détail

Présentation d AMOES

Présentation d AMOES "La STD, un outil au service de la performance énergétique des bâtiments" Le bon usage de la STD Vincent COSTE, Ingénieur AMOES Présentation d AMOES 1 Plan de la présentation I. Qu est-ce qu une STD? III.

Plus en détail

Projet de ventilation

Projet de ventilation www.meleec.org Nom : Prénom : Classe / groupe : Date : Domaine bâtiment / tertiaire Note dossier : / 20 Page : 1 sur 4 de la maison de M. Sisbisse 1. Problématique La ventilation des logements permet de

Plus en détail