Créer, gérer et transmettre une entreprise

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Créer, gérer et transmettre une entreprise"

Transcription

1 Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne FORUM DES COURTIERS 2013 Créer, gérer et transmettre une entreprise 6 juin 2013 Chavannes-de-Bogis par M. Pascal Favre Fiduciaire Michel Favre SA / FJF Favre Juridique et Fiscal SA Route de Berne 52, CP 128, 1000 Lausanne 10 Tél.: Fax: Créer, gérer et transmettre une entreprise dans un contexte personnel potentiellement en mutation 2

2 Problématiques à gérer dans un environnement familial transformé 1. Schéma de vie: la base de toute planification 2. Incidences du régime matrimonial, protection du conjoint / des enfants 3. Concubins, familles recomposées 4. Situation d enfants mineurs et / ou de lits différents 5. Fortune privée ou fortune commerciale? Impôts à la vente/ cessation? 6. Incapacité civile 7. Succession: possibilités de planification en droit civil 8. Fiscalité des donations et des successions 9. Sort du patrimoine immobilier 10. Utilisation des produits d assurance dans la planification 3 Thèmes développés aujourd hui Mandat pour cause d inaptitude Directives anticipées du patient Initiative fédérale sur l imposition des successions Allégement (?) de la fiscalité lors de la remise du bureau de courtage 4

3 Mandat pour cause d inaptitude Trois volets principaux à considérer 1. Le mandat pour cause d inaptitude, qui permet à une personne capable de discernement d en charger une ou plusieurs autres, physiques ou morales, de sauvegarder ses intérêts et de la représenter. 2. Les directives anticipées du patient, qui autorisent à déterminer les traitements médicaux qu une personne capable de discernement accepte ou refuse pour le cas où elle deviendrait incapable de discernement. Mandat pour cause d inaptitude 6

4 Trois volets principaux à considérer 3. Le mandat dans le domaine médical. Il permet à une personne de donner à une personne physique la compétence de consentir en son nom à un traitement médical. Mandat pour cause d inaptitude 7 Mandat pour cause d inaptitude, art. 360 CC «Toute personne ayant l exercice des droits civils (mandant) peut charger une personne physique ou morale (mandataire) de lui fournir une assistance personnelle, de gérer son patrimoine ou de la représenter dans les rapports juridiques avec les tiers pour le cas où elle deviendrait incapable de discernement». Mandat pour cause d inaptitude 8

5 Contenu du mandat Assistance personnelle, gestion, représentation. Décrire de manière détaillée les tâches confiées (par exemple, interdire une certaine forme de placements). Charger une personne de consentir ou de s opposer à un traitement médical. Mandat pour cause d inaptitude 9 Cadre juridique Forme olographe (entièrement de la main) ou notariée (art. 361 CC nv). Délivrance par l autorité (APA) d une attestation de représentant de la personne incapable. Application des règles du mandat (notamment l obligation de rendre compte de la gestion, selon l art. 400 CO). Rémunération librement fixée par le mandant. Mandat pour cause d inaptitude 10

6 Règles de forme Un mandat rédigé à l ordinateur n est pas valable. Chaque personne doit avoir son propre mandat: un seul mandat pour deux personnes, même si elles sont mariées, sera nul. Mandat pour cause d inaptitude 11 Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne Directives anticipées du patient

7 Directives anticipées du patient, art. 370 CC «Toute personne capable de discernement peut déterminer, dans des directives anticipées, les traitements médicaux auxquels elle consent ou non au cas où elle deviendrait incapable de discernement. Elle peut également désigner une personne physique qui sera appelée à s entretenir avec le médecin sur les soins médicaux à lui administrer et à décider en son nom au cas où elle deviendrait incapable de discernement». Directives anticipées du patient 13 Forme des directives Forme écrite. Les directives doivent être datées et signées. Cela signifie que seule la signature doit être écrite à la main. Les directives anticipées peuvent être rédigées par toutes les personnes qui sont capables de discernement, ce qui inclut les mineurs. Il est possible de faire inscrire la constitution et le lieu de dépôt sur sa carte d assuré. Directives anticipées du patient 14

8 Droits du conjoint ou du partenaire enregistré Extension du droit de représentation accordé au conjoint (art. 166 CC) et au partenaire enregistré (art. 15 LPart). En cas d incapacité, droit d ouvrir le courrier, d assurer l administration ordinaire de ses revenus et de ses autres biens, d entreprendre tous les actes juridiques nécessaires pour satisfaire les besoins ordinaires. Directives anticipées du patient 15 Un constat Le droit prévoit, lorsqu aucun mandat pour cause d inaptitude n a été souscrit, une représentation par son conjoint ou son partenaire enregistré, uniquement. Le concubin est, quant à lui, le grand «oublié» car il est purement et simplement ignoré! Dès lors, si l on vit en relation de concubinage, il est indispensable de passer par le mandat pour cause d inaptitude, si l on souhaite que le concubin ait un pouvoir de représentation. Directives anticipées du patient 16

9 Le mandat dans le domaine médical La loi va permettre la levée du secret médical à l égard du représentant médical, qui pourra être renseigné sur tous les aspects pertinents du traitement envisagé, à savoir son but, ses modalités, ses risques et effets secondaires, son coût, de même que sur les conséquences d un défaut de traitement. Cette levée du secret médical explique l ordre, très rigide, dans lequel les représentants sont désignés. Directives anticipées du patient 17 Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS»

10 Introduction Lancée par trois partis politiques (Parti évangélique, parti écologique et parti socialiste), cette initiative a abouti avec une récolte de plus de signatures, échue au 16 février Une votation populaire n est pas à attendre avant Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS» 19 Initiative - Tour d horizon 1. Situation actuelle 2. Objectif de l initiative 3. Fonctionnement de l impôt et dispositions transitoires 4. Legs soumis à l impôt Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS» 20

11 Situation actuelle En Suisse, il n y a actuellement pas d imposition des successions au niveau fédéral. L imposition se fait au sein des cantons qui pratiquent des situations dissemblables (exemple illustratif le canton de Vaud par rapport au canton du Valais). Tous les cantons, à l exception de Schwyz, perçoivent un impôt, mais la plupart d entre eux ont supprimé l imposition des successions pour les descendants en ligne directe. Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS» 21 Objectifs de l initiative Fournir de nouveaux moyens financiers car les assurances sociales sont en déficit chronique, de par le vieillissement de la population et le déséquilibre entre la population actuelle et celle à l âge de la retraite. Uniformiser les impôts de successions sur le plan suisse et par la même, ne plus autoriser de spécificités cantonales. Imposer au taux de 20 % les fortunes au-delà de celle de la classe moyenne (franchise de 2 millions de francs) Accorder des exceptions aux entreprises ou aux exploitations agricoles qui font partie du legs ou de la donation. Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS» 22

12 Fonctionnement de l impôt Les impôts cantonaux seraient supprimés tant pour les successions que pour les donations et seraient remplacés par un impôt fédéral de 20 % perçu auprès du donateur pour les successions de plus de deux millions. L application se ferait rétroactivement au 1 er janvier Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS» 23 Exonération de l impôt une franchise unique de deux millions de francs sur la somme du legs et de toutes les donations soumise à l impôt les parts de legs du conjoint ou du partenaire enregistré ainsi que de donations faites à celui-ci les présents d usage d un montant de CHF maximal par an et par donataire. Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS» 24

13 Le «legs» soumis à l impôt Le legs soumis à l impôt comprend notamment : 1. La valeur vénale des actifs et des passifs au moment du décès 2. Les donations soumises à l impôt faites par le défunt 3. Les valeurs investies à des fins de soustraction fiscale dans des fondations familiales, des assurances et des institutions similaires. Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS» 25 Allégements fiscaux lors de la remise du bureau de courtier

14 RIE II: entrée en vigueur au au niveau fédéral Personnes physiques - Elargissement de la notion de remploi - Report d imposition en cas de transfert d immeuble de la fortune commerciale à la fortune privée - Imposition différée en cas d affermage d exploitation - Imposition différée en cas de partage de la succession - Imposition allégée des bénéfices de liquidation Allégements fiscaux lors de la remise du bureau du courtier 27 Remploi possible de biens immobilisés nécessaires à l exploitation commerciale. Plus nécessaire que le bien acquis en remploi remplisse la même fonction. Nécessité (en général) que le remploi survienne dans les 2 ans. Allégements fiscaux lors de la remise du bureau du courtier 28

15 Le remploi But: différer sur demande l imposition de la plus-value conjoncturelle jusqu à l aliénation effective du bien immobilier. Les amortissements récupérés sont toujours imposables au moment du transfert dans la fortune privée (+ AVS). Dès son transfert dans la fortune privée, l immeuble est traité comme tel (rendement de fortune immobilière, frais d entretien (forfait possible), pas d amortissement, pas de cotisations AVS). Au moment de l aliénation effective, toute la plus-value conjoncturelle réalisée depuis l acquisition sera soumise à l impôt sur le revenu (+ AVS) et non à l impôt spécial sur les gains immobiliers. Allégements fiscaux lors de la remise du bureau du courtier 29 Le remploi - Conditions Bénéfice de liquidation = réserves latentes réalisées au cours des 2 derniers exercices de l activité indépendante. Cessation de l activité lucrative indépendante. Maintien d une activité indépendante minime (max CHF par an) toujours possible, de même qu une activité salariée. Âge de 55 ans révolus ou incapacité de travailler pour cause d invalidité. Impossible de bénéficier 2 fois de l imposition privilégiée. Dès 2011: âge maximum de 70 ans. Allégements fiscaux lors de la remise du bureau du courtier 30

16 Imposition allégée des bénéfices de liquidation - schéma Revenu total Bénéfice de liquidation Bénéfice de liquidation imposé séparément Reste du bénéfice de liquidation imposable 1/5 e déterminant IFD 1/15 e déterminant ICC (VD) Rachat fictif imposé séparément 1/5 e du barème IFD 1/3 du barème ICC (VD) Autres revenus Imposition ordinaire Allégements fiscaux lors de la remise du bureau du courtier 31 Imposition allégée des bénéfices de liquidation - calculs Arrêt d activité à l âge de 60 ans. Revenus soumis à l AVS pour les 5 derniers exercices (2008 à 2012) 2008 CHF 135' CHF 143' CHF 137' CHF 90' CHF 109'500.- Revenu annuel moyen: CHF 123'280.- Allégements fiscaux lors de la remise du bureau du courtier 32

17 Imposition allégée des bénéfices de liquidation calculs (suite) Avoirs 3ème pilier A auprès de la Banque A (estimation) CHF 23'000.- Avoirs 3ème pilier A auprès de la Banque B (estimation) CHF 92'000.- Avoirs 3ème pilier A auprès de la Banque C (estimation) CHF 113'000.- Total des avoirs du 3ème pilier A CHF 228'000.-./. Montant maximal du 3ème pilier A, selon tabelle./. CHF 191'158.- Avoirs de prévoyance non rachetables CHF 36'842.- Lacune fictive (CHF 123'280.- x 15% x 35 ans) CHF 647'220.-./. Avoirs de prévoyance non rachetables./. CHF 36'842.- Rachat fictif CHF 610'378.- Allégements fiscaux lors de la remise du bureau du courtier 33 Imposition allégée des bénéfices de liquidation calculs (suite) Bénéfice de liquidation CHF /. Revenu soumis au barème d imposition du rachat fictif./. CHF Reste du bénéfice de liquidation imposable CHF Calcul des impôts (couple marié domicilié à Lausanne) : Impôts sur montant du rachat fictif CHF taux de 12,1% Impôts sur le reste du bénéfice de liquidation CHF taux de 11,6% Charge fiscale totale CHF taux de 11,8% Impôts ordinaires sur un revenu de CHF CHF taux de 41,5% Allégement fiscal à la suite de la réforme CHF (Cotisation AVS 9,5% en sus) Allégements fiscaux lors de la remise du bureau du courtier 34

18 MERCI DE VOTRE ATTENTION!

TRANSMISSION D ENTREPRISE. Cinq erreurs à éviter

TRANSMISSION D ENTREPRISE. Cinq erreurs à éviter TRANSMISSION D ENTREPRISE Cinq erreurs à éviter Salon Bitoubli - Beaulieu 4 juin 2014 1 1 PLAN SOMMAIRE 1. Taux d échec lors de la reprise d une entreprise 2. L impact du nombre de repreneurs dans une

Plus en détail

Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital?

Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital? Conférence AROMED du 23 septembre 2015 Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital? Par Jean-Marc Morier Conseiller en planification patrimoniale ROUTE DE BERNE 52, CP 128, 1000

Plus en détail

COFIDA. 1. La réforme de l'imposition des entreprises II et son impact dans l'agriculture et la viticulture

COFIDA. 1. La réforme de l'imposition des entreprises II et son impact dans l'agriculture et la viticulture 1. La réforme de l'imposition des entreprises II et son impact dans l'agriculture et la viticulture 1.1 Deux volets distincts Allégements pour les entreprises de personnes. Principe de l apport en capital.

Plus en détail

Nouveautés fiscales 17 janvier 2012 Groupe Mutuel, Martigny Laurent Gillioz

Nouveautés fiscales 17 janvier 2012 Groupe Mutuel, Martigny Laurent Gillioz Nouveautés fiscales 17 janvier 2012 Groupe Mutuel, Martigny Laurent Gillioz Agenda Personnes physiques Frais de garde et déductions pour enfants Versements en faveur de partis politiques Impôt confiscatoire

Plus en détail

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Conférence de presse du 4 septembre 2014 Page 1 1. Accueil et introduction Dr Robert-Philippe Bloch Président de

Plus en détail

Droit de la protection de l adulte

Droit de la protection de l adulte 26 CHAPITRE 3 Droit de la protection de l adulte A l issue de longs travaux préparatoires, le droit de la protection de l adulte (art. 360 à 456 CC 21 ) a été adopté par les Chambres fédérales le 19 décembre

Plus en détail

Transmission d entreprise

Transmission d entreprise Transmission d entreprise Principaux aspects fiscaux Jean-Marc Vionnet Mazars Coresa SA, Fribourg Plan de l exposé I. Introduction II. Les conséquences fiscales de la transmission d une entreprise III.

Plus en détail

Préoccupations et motivations?

Préoccupations et motivations? LE TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ DE L HABITATION FAMILIALE DES PARENTS AUX ENFANTS Quand? Et comment? Conséquences fiscales? Droit aux prestations AVS complémentaires? Salon de l Immobilier Neuchâtelois Présentation

Plus en détail

Votation fédérale du 14 juin 2015. IP imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (Réforme de la fiscalité successorale)

Votation fédérale du 14 juin 2015. IP imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (Réforme de la fiscalité successorale) Votation fédérale du 14 juin 2015 IP imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (Réforme de la fiscalité successorale) Point de départ Cette initiative populaire est lancée par

Plus en détail

Instructions concernant le règlement des examens

Instructions concernant le règlement des examens Instructions concernant le règlement des examens édictées par la Conférence suisse des impôts 1 re édition / 29.11.2004 / 6.12.2006 / 15./16.1.2009 / 13.6.2013 / 21 juillet2014 Instructions concernant

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors Comprendre pour mieux décider des rendez-vous pédagogiques des échanges avec des experts des conférences en ligne LE REGIME JURIDIQUE Qu est ce que le contrat de capitalisation?

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard A propos de la succession Société Fiduciaire Suisse SA Remarques préliminaires Au décès d une personne, la totalité de ses valeurs patrimoniales passent dans la succession (masse successorale).

Plus en détail

Personnes actuellement protégées. Dorénavant

Personnes actuellement protégées. Dorénavant Personnes actuellement protégées Les personnes majeures pour cause de: maladie mentale, faiblesse d esprit, ivrognerie, inconduite, prodigalité, mauvaise gestion, faiblesse sénile, infirmité, inexpérience

Plus en détail

Soulager les familles et la classe moyenne

Soulager les familles et la classe moyenne Le 27 septembre Pour les familles Pour la classe moyenne Pour les retraités Oui Aux allégements d impôts A la loi sur l imposition des personnes physiques (LIPP) Soulager les familles et la classe moyenne

Plus en détail

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE!

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! Pourquoi faut-il refuser l initiative populaire «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (Abolition des forfaits fiscaux)» Le double objectif de l initiative Les initiants

Plus en détail

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

Règlement de la Fondation Epargne 3

Règlement de la Fondation Epargne 3 Le présent règlement a été édicté par le Conseil de Fondation le 15 novembre 2006 en vertu de l article 4 des Statuts de la Fondation de prévoyance Epargne 3 et, notamment, de la loi fédérale du 25 juin

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

DROIT DE LA PROTECTION DE L ADULTE INFORMATIONS RELATIVES AU MANDAT POUR CAUSE D INAPTITUDE

DROIT DE LA PROTECTION DE L ADULTE INFORMATIONS RELATIVES AU MANDAT POUR CAUSE D INAPTITUDE DROIT DE LA PROTECTION DE L ADULTE INFORMATIONS RELATIVES AU MANDAT POUR CAUSE D INAPTITUDE RESPONSABLE: DOMAINE SPÉCIALISÉ PERSONNES ÂGÉES ETAT: AUTOMNE 2012 CURAVIVA Suisse Zieglerstrasse 53 3000 Berne

Plus en détail

Trusts internationaux à Chypre

Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux chypriotes critères de qualification La Loi sur les trusts internationaux de 1992 complète la Loi sur les fiduciaires, elle-même basée sur la Loi britannique

Plus en détail

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure épargne 3 PORTFOLIO 3 Prévoir sur mesure et profiter outre mesure Avec des solutions de prévoyance 3 e pilier. Des réponses concrètes à vos interrogations Un 3 e pilier à votre mesure Pour un présent serein

Plus en détail

Conséquences fiscales

Conséquences fiscales Conséquences fiscales 24 Sommaire 1. Les principales questions fiscales 2. Transmission d une entreprise individuelle 3. Transfert de l immeuble dans la fortune privée 4. Transmission d une entreprise

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire»)

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Les ressortissants étrangers qui s installent en Suisse sont en principe soumis aux mêmes impôts sur le revenu et sur la fortune que les citoyens suisses.

Plus en détail

LA PROTECTION DU PATRIMOINE

LA PROTECTION DU PATRIMOINE LA PROTECTION DU PATRIMOINE Prud homme, Fontaine, Dolan (S.E.N.C.R.L.) notaires et conseillers juridiques Par: Me Eric LAVOIE, notaire L ÉTAT CIVIL AU QUÉBEC Célibataire Marié Uni civilement Veuf Divorcé

Plus en détail

De quelle façon exercer l activité

De quelle façon exercer l activité Page 1 De quelle façon exercer l activité commerciale? Certains aspects juridiques et fiscaux Février 2011 1 Les premiers pas, le premier choix Vous avez une idée, un projet d entreprise. Quel cadre juridique

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

pour remplir une déclaration Ce document ne peut pas être utilisé

pour remplir une déclaration Ce document ne peut pas être utilisé 1 Aliénateur Code postal Profession / but de la personne morale Ville Cette opération relève ( uniquement pour les personnes physiques ) Election de domicile pour la présente affaire auprès de : 3 Acquéreur(s)

Plus en détail

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)»

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Argumentaire L impôt sur la succession freine la concentration

Plus en détail

Règlement d'action Sanitaire et Sociale

Règlement d'action Sanitaire et Sociale Règlement d'action Sanitaire et Sociale Aide au Soutien à Domicile des Personnes Âgées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2016 Principes Généraux Préambule Le présent règlement est élaboré

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-7-06 N 126 du 27 JUILLET 2006 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS PASSIF ASSIETTE DU DROIT DE DONATION. (C.G.I., art. 776 bis et L.P.F., art.

Plus en détail

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Assurance Invalidité 2 Assurance invalidité Principes généraux But Prévenir, réduire ou éliminer l invalidité grâce à des mesures de réadaptation appropriées,

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

Chiffres et faits 2009. du secteur de l assurance privée

Chiffres et faits 2009. du secteur de l assurance privée Chiffres et faits 2009 du secteur de l assurance privée 2 Impressum Editeur Association Suisse d Assurances ASA C. F. Meyer-Strasse 14 Case postale 4288, CH-8022 Zurich Tél. +41 44 208 28 28 Fax +41 44

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier

Plus en détail

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500 31 Pacte fiscal Présentation du régime d exonération partielle... 2500 L engagement collectif de conservation Titres pouvant faire l objet d un pacte... 2501 Personnes physiques ou morales signataires

Plus en détail

Fondation de libre passage Tellco

Fondation de libre passage Tellco Règlement de prévoyance de Fondation de libre passage Tellco valable au 06.06.2011 Fondation de libre passage Tellco Bahnhofstrasse 4 Postfach 713 CH-6431 Schwyz t + 41 58 442 62 00 fzs@tellco.ch tellco.ch

Plus en détail

Réforme de l imposition des entreprises (RIE II)

Réforme de l imposition des entreprises (RIE II) Réforme de l imposition des entreprises (RIE II) Imposition des bénéfices de liquidation en cas de cessation définitive de l activité lucrative indépendante Articles 33b LF et 37b LIFD Séminaire OREF du

Plus en détail

Le personnel de la Caisse cantonale vaudoise de Compensation AVS et des Agences d assurances sociales vous adressent leurs meilleurs voeux pour 2014

Le personnel de la Caisse cantonale vaudoise de Compensation AVS et des Agences d assurances sociales vous adressent leurs meilleurs voeux pour 2014 Le personnel de la Caisse cantonale vaudoise de Compensation AVS et des Agences d assurances sociales vous adressent leurs meilleurs voeux pour 2014 Futurs rentiers AVS En 2014, les hommes nés en 1949

Plus en détail

Transmission d entreprise Fiscalité : pièges et opportunités

Transmission d entreprise Fiscalité : pièges et opportunités Transmission d entreprise Fiscalité : pièges et opportunités 1 Transmission d entreprise - fiscalité Pièges = Revenu indépendant Soumis aux impôts et à l AVS Soumis aux allocations familiales dès le 01.01.2013

Plus en détail

Cédric Briand Pascal David Expert-fiscal diplômé Licencié en droit

Cédric Briand Pascal David Expert-fiscal diplômé Licencié en droit Cédric Briand Pascal David Expert-fiscal diplômé Licencié en droit Introduction, au niveaufédéral, d un impôtsurles successions et les donations. Versementdes 2/3 du produitde l impôtà l AVS. Luttecontrela

Plus en détail

Chiffres et faits 2007. du secteur de l assurance privée

Chiffres et faits 2007. du secteur de l assurance privée Chiffres et faits 2007 du secteur de l assurance privée 2 Impressum Publié par : Association Suisse d Assurances ASA C. F. Meyer-Strasse 14 Case postale 4288 CH-8022 Zurich Tél. +41 44 208 28 28 Fax +41

Plus en détail

Le Plan d Epargne en Actions

Le Plan d Epargne en Actions Le Plan d Epargne en Actions Crée en 1992, le PEA (plan d épargne en actions) est une enveloppe fiscale, composée d un compte d instruments financiers auquel on associe un compte en espèces ou un contrat

Plus en détail

Lettre d information Décembre 2006 FID INFO

Lettre d information Décembre 2006 FID INFO Lettre d information Décembre 2006 FID INFO L année 2007 sera marquée par des changements importants du point de vue législatif: nouvelle loi sur la société à responsabilité limitée, ainsi que sur la révision.

Plus en détail

EBOOK. Francesco Sgroi. OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève

EBOOK. Francesco Sgroi. OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève EBOOK Francesco Sgroi OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève Table des matières 1.1 Préambule du Conseil Patrimonial 1.2 Principe rendement/risque 1.3 Rendement 1.4 Risque 1.5 Tip 1 2.1 La Fiscalité

Plus en détail

Les produits de rentes viagères des Rentes Genevoises. Conférence 2015 - Salon des transfrontaliers

Les produits de rentes viagères des Rentes Genevoises. Conférence 2015 - Salon des transfrontaliers Les produits de rentes viagères des Rentes Genevoises Conférence 2015 - Salon des transfrontaliers Présentation succincte du système des 3 piliers en Suisse Le système des 3 piliers en Suisse 1 er pilier

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession -

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : L impact de la loi réformant le droit des successions sur les personnes

Plus en détail

Art. 49 Définition de la fortune (art. 71, al. 1, LPP) 1 La fortune au sens des art. 50 à 59 comprend la somme des actifs inscrits au bilan

Art. 49 Définition de la fortune (art. 71, al. 1, LPP) 1 La fortune au sens des art. 50 à 59 comprend la somme des actifs inscrits au bilan Ce texte est une version provisoire. Seule la version publiée dans le Recueil officiel des lois fédérales fait foi (www.admin.ch/ch/f/as). Ordonnance sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants

Plus en détail

Transmission d entreprise. Château d Oex, le 31 mai 2012

Transmission d entreprise. Château d Oex, le 31 mai 2012 Transmission d entreprise Château d Oex, le 31 mai 2012 Plan de présentation I. Introduction présentation de la CVCI II. Transmission d entreprise 1 ère partie: La transmission d entreprise sous l angle

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine Rencontre des groupements français et suisse Paris, les 29 & 30 mai 2015 Maison de l Amérique Latine SESSION 2 Fiscalité des successions PLAN I. Introduction II. III. IV. Les successions en France (aspects

Plus en détail

Rencontre des groupements français et suisse

Rencontre des groupements français et suisse Rencontre des groupements français et suisse Vendredi 29 et samedi 30 mai 2015 Maison de l Amérique Latine - Paris SESSION 1 Impôt sur le revenu / forfait fiscal et impôt sur la fortune PLAN DE LA PRESENTATION

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

EPARGNER POUR SA RETRAITE - SE CONSTITUER DES REVENUS RÉGULIERS

EPARGNER POUR SA RETRAITE - SE CONSTITUER DES REVENUS RÉGULIERS EPARGNER POUR SA RETRAITE - SE CONSTITUER DES REVENUS RÉGULIERS Certains produits d épargne retraite vous permettent de percevoir une rente viagère. Un certain nombre d entre-eux bénéficient d incitations

Plus en détail

Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on?

Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on? Le Rachat d années en 2012, de quoi parle-t-on? Qu est-ce que le rachat d années? Tout affilié a la possibilité de racheter toutes les années pendant lesquelles il n a pas cotisé à Préfon-Retraite entre

Plus en détail

Les déductions fiscales. Déclaration Déclaration d impôt d impôt 2009 2009

Les déductions fiscales. Déclaration Déclaration d impôt d impôt 2009 2009 Les déductions fiscales Déclaration Déclaration d impôt d impôt 2009 2009 1 2 lois modifiées En 2007, le Grand Conseil s est prononcé en faveur des baisses fiscales inscrites dans : la Loi sur les impôts

Plus en détail

Jurisprudence récente en droit patrimonial de la famille (régimes)

Jurisprudence récente en droit patrimonial de la famille (régimes) Matinées du Patrimoine 5 février 2009 Jurisprudence récente en droit patrimonial de la famille (régimes) Prof. Ph. Meier, UNIL Ph. Meier 1 1. Arrêt du TF 5A_329/2008 Prise en compte des accords préalables

Plus en détail

Fondation communale du Grand-Saconnex pour le Logement STATUTS

Fondation communale du Grand-Saconnex pour le Logement STATUTS Fondation communale du Grand-Saconnex pour le Logement Préambule STATUTS Dans les présents statuts, toute dénomination de personne, de statut ou de fonction, recouvre l homme ou la femme. La forme féminine

Plus en détail

FIDUCIAIRE MICHEL FAVRE SA

FIDUCIAIRE MICHEL FAVRE SA FIDUCIAIRE MICHEL FAVRE SA Bienvenue à la Route de Berne 52! 1. NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA RÉVISION DES LE 1 ER JANVIER 2008 (EXERCICE COMPTABLE CLOTURANT EN 2008) La nouvelle réglementation

Plus en détail

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Pascal Broulis, chef du Département des finances et des relations extérieures Présentation à la 70è assemblée de l Association cantonale

Plus en détail

Centre d Appui aux services de médiation de dettes de la Région de Bruxelles-Capitale En abrégé : Centre d Appui-Médiation de dettes

Centre d Appui aux services de médiation de dettes de la Région de Bruxelles-Capitale En abrégé : Centre d Appui-Médiation de dettes Centre d Appui aux services de médiation de dettes de la Région de Bruxelles-Capitale En abrégé : Centre d Appui-Médiation de dettes Association Sans But Lucratif Numéro d identification : 5003 /2000 STATUTS

Plus en détail

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital 217 5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital Les assurances vie constitutives de capital couvrent principalement l assurance mixte et ses différentes variantes. Il y a donc

Plus en détail

2.02 Etat au 1 er janvier 2014

2.02 Etat au 1 er janvier 2014 2.02 Etat au 1 er janvier 2014 Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG Activité indépendante 1 L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assuranceinvalidité (AI) et le régime des allocations

Plus en détail

Impôt à la source. Conférence de presse du 26 août 2013. Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative

Impôt à la source. Conférence de presse du 26 août 2013. Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative Conférence de presse du 26 août 2013 Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative Pascal Broulis Chef du Département des finances et relations extérieures

Plus en détail

05.5 Assurance travail par équipes. Assurance travail par équipes

05.5 Assurance travail par équipes. Assurance travail par équipes 05.5 Assurance travail par équipes Assurance travail par équipes Caisse de pensions Novartis Règlement Assurance travail par équipes Règlement entrant en vigueur au 1 er janvier 2005 Pour toute difficulté

Plus en détail

BIENVENUE. EMS : Les nouveaux défis et la planification de ma retraite

BIENVENUE. EMS : Les nouveaux défis et la planification de ma retraite BIENVENUE EMS : Les nouveaux défis et la planification de ma retraite Pierre Berthet Directeur Fondation Pré Pariset Pully 06.06.06 1 Rotary Club de Pully Présentation de l EMS Programme EMS : définition,

Plus en détail

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts 1 Vaudoise Assurances Holding SA Statuts Vaudoise Assurances Holding SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Raison sociale et siège, durée Art. 1 Il existe sous la raison sociale VAUDOISE ASSURANCES

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

Curatelles & tutelles

Curatelles & tutelles Curatelles & tutelles Complément du manuel à l attention des mandataires privés Nouveau droit 2013 Introduction Notre premier Manuel à l attention des mandataires privés vaudois est paru en 2012. Depuis

Plus en détail

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC)

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) Annexe Ia Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) du janvier 0 (Etat le er janvier 05) Chapitre Dispositions générales Art. Objet

Plus en détail

Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision

Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision SYNODE D HIVER 4 et 5 décembre 2012 Point 10 Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision Propositions: 1. Le Synode approuve le règlement concernant le fonds de rénovation

Plus en détail

Contrat de capitalisation

Contrat de capitalisation Contrat de capitalisation Résumé : Le contrat de capitalisation permet de se constituer un capital ou de l'accroître, tout en profitant d'avantages fiscaux importants. Anonyme, proche de l Assurance Vie,

Plus en détail

fédéraux aussi leurs

fédéraux aussi leurs Les droits de succession fédéraux américains et les Canadiens: Déterminer vos oblig gations Beaucoup de Canadiens sont surpris d apprendre qu ils pourraient être assujettis à des droits de succession américains

Plus en détail

LOI (RSV 9.4) du 4 juillet 2000. sur les impôts directs cantonaux LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD

LOI (RSV 9.4) du 4 juillet 2000. sur les impôts directs cantonaux LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD LOI (RSV 9.4) du 4 juillet 2000 sur les impôts directs cantonaux LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu le projet de loi présenté par le Conseil d Etat décrète PREMIERE PARTIE SOUVERAINETE FISCALE ET ASSUJETTISSEMENT

Plus en détail

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Système de répartition : Les cotisations 2011 des actifs servent à payer les prestations versées aux bénéficiaires en

Plus en détail

Leasing d immeubles commerciaux ou industriels

Leasing d immeubles commerciaux ou industriels Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l impôt fédéral direct, de l impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Berne, le

Plus en détail

Qu est-ce qu une donation?

Qu est-ce qu une donation? Qu est-ce qu une donation? Fiche 1 Une donation (*) est une convention par laquelle une personne (le donateur) transfère immédiatement et irrévocablement à une autre personne (le donataire), qui l accepte,

Plus en détail

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...]

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...] Table des matières Avant-propos........................................... vii Table des abréviations..................................xxxix Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET

Plus en détail

Newsletter. N 1/2011 Novembre 2011 EDITORIAL

Newsletter. N 1/2011 Novembre 2011 EDITORIAL Newsletter N 1/2011 Novembre 2011 EDITORIAL 2011 aura été synonyme de changements et d évolution tant pour notre entreprise qu en matière de fiscalité. En effet, «à l interne», nous avons eu le plaisir

Plus en détail

Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation

Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation France Souscripteur d un contrat d assurance vie ou de capitalisation auprès de notre Compagnie d assurance au Luxembourg, vous vous interrogez

Plus en détail

LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE

LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE Chères Clientes, Chers Clients, Vous trouverez ci-dessous un résumé des principales mesures de la Loi pour l Initiative Economique (LIE) votée par le Parlement le 21 juillet

Plus en détail

Cette gestion se trouve compliquée :

Cette gestion se trouve compliquée : Compte rendu de la rencontre échanges «Assurer l avenir d une personne en situation de handicap et de sa famille» Animée par Pascal CARAES, Conseiller en Gestion et Patrimoine Jeudi 25 Février 2016 - Locminé

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

Assemblée générale de l Association des boursiers communaux vaudois

Assemblée générale de l Association des boursiers communaux vaudois Assemblée générale de l Association des boursiers communaux vaudois Présentation de Pascal Broulis, chef du Département des finances et des relations extérieures, Eclépens, le 15 avril 2016 2005-2015 :

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES 2016. Donnez de l impact à votre générosité.

DISPOSITIONS FISCALES 2016. Donnez de l impact à votre générosité. F O N D A T I O N M É D E C I N S S A N S F R O N T I È R E S DISPOSITIONS FISCALES 2016 ISF & Impôt sur le revenu Donnez de l impact à votre générosité. La parole au trésorier Chaque année, vous êtes

Plus en détail

Enumération non exhaustive - Tous les chiffres sont en CHF ICC : Impôt Cantonal et Communal / IFD : Impôt Fédéral Direct

Enumération non exhaustive - Tous les chiffres sont en CHF ICC : Impôt Cantonal et Communal / IFD : Impôt Fédéral Direct DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION 2013 Données indicatives. Se reporter au guide de l administration fiscale pour toutes précisions Enumération non

Plus en détail

Swiss Life Académie 2016 Catalogue des cours

Swiss Life Académie 2016 Catalogue des cours Swiss Life Académie 2016 Catalogue des cours Table des matières Tous nos cours 2016 4 Informations générales relatives aux cours 2016 5 Prévoyance professionnelle 6 Formation de base LPP I Système des

Plus en détail

Liquidation du régime matrimonial : quand la répartition de la plus-value = PV HYP * 73.51% ; analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_621/2013

Liquidation du régime matrimonial : quand la répartition de la plus-value = PV HYP * 73.51% ; analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_621/2013 Tribunal fédéral 5A_621/2013 destiné à la publication II ème Cour de droit civil Arrêt du 20 novembre 2014 (f) Résumé et analyse Proposition de citation : Newsletter février 2015 Divorce ; entretien ;

Plus en détail

Modification du 30 septembre 2015 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura. Article 19, alinéa 1, lettre b (nouvelle teneur)

Modification du 30 septembre 2015 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura. Article 19, alinéa 1, lettre b (nouvelle teneur) Loi d impôt Modification du 0 septembre 015 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura arrête : I. La loi d impôt du 6 mai 1988 1) est modifiée comme il suit : Article 15, alinéa

Plus en détail

Règlement de l œuvre de prévoyance Indépendant

Règlement de l œuvre de prévoyance Indépendant Règlement de l œuvre de prévoyance Indépendant Terminologie AVS Ayant droit LPGA Institution supplétive LPP OPP2 LFLP OLP AI LAM CO Âge de la retraite CPR Jour fixé LAA Personne assurée Rapport de prévoyance

Plus en détail

Deuxième réforme de l imposition des entreprises. CBD Image: www.dp-niederanven.lu/logos/impots.jpg

Deuxième réforme de l imposition des entreprises. CBD Image: www.dp-niederanven.lu/logos/impots.jpg Deuxième réforme de l imposition des entreprises CBD Image: www.dp-niederanven.lu/logos/impots.jpg La première réforme, dite de l imposition des sociétés (adoptée en 1997) avait essentiellement pour

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles Patrimonia 21 octobre 2015 Sommaire Fiscalité de l assurance vie comparaison avec un compte

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? Biens vendus avant le 1 er février 2012

NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? Biens vendus avant le 1 er février 2012 Patrimoine infos ORCOM L équipe Patrimoine vous informe! NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? SOMMAIRE Tableau de synthèse p1 Quelques exemples chiffrés

Plus en détail

Assurance vie. Préparez votre retraite : donnez plus de valeur à votre avenir

Assurance vie. Préparez votre retraite : donnez plus de valeur à votre avenir Préparez votre retraite : donnez plus de valeur à votre avenir Sommaire 5 Donnez-vous les moyens de vivre pleinement votre retraite 6 Pensez à combler vos lacunes de prévoyance 7 Déterminez vos priorités

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail