Etablissements de prise en charge des seniors

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etablissements de prise en charge des seniors"

Transcription

1 Etablissements de prise en charge des seniors Claudine Fabre

2 I. Introduction Qui est vieux? Dans le langage courant, le terme de personnes âgées sousentend un individu retraité ou > 65 ans Sous cette étiquette = grande disparité d âge et de situation On a des jeunes vieux < 65 ans mais dont leur état physique ou psychique les apparentent t à des sujets de 80 ans Et des vieux jeunes dont leur intégrité motrice, psychique et sociale sont intactes Vieillissement : processus qui convertit l adulte en bonne santé en adulte fragile avec une augmentation des risques de maladies, blessures et mort (Miller, 1999). Le vieillissement n est ni un processus de dvp ni une maladie bien qu une grande proportion de gens âgés présente souvent des symptômes infra- cliniques. i

3 Vieillissement : Labellisation de plusieurs catégories par âge chronologique Âge chronologique gq = calendrier civil Jeunes vieux: ans Moyens vieux : ans Vieux-vieux : ans Très vieux : > 100 ans

4 Les besoins des personnes d un tel éventail d âge et de situation sont si différents Multi-institutionnel Le dispositif institutionnel spécifique ne s adresse pratiquement qu aux personnes âgées qui commencent à avoir des difficultés d autonomie : * Économique * Et/ou physique * Et/ou mentale Formules d hébergement multiples mais restriction des choix possibles entre le prix et les places disponibles

5 II. Historique des formules d hébergement et prise en charge * Avant le XIX siècle Travail jusqu au décès Hospice : maladie, pauvreté, vieillesse * XIX siècle et première moitié du XX siècle Différenciation i entre hôpital et hospice Hôpital = spécialisé dans le soin Hospice = lieu d hébergement et d assistance pour les pauvres et les incurables de tout âge Installation de nouveaux problèmes : urbanisation délocalisation des familles vieillissement l hospice Création de maisons de retraite en parallèle avec Hospice = indigents

6 Différenciation entre maison de retraite et milieu hospitalier Maison de retraite = lieu d hébergement avec parfois un aménagement de cure médicale Milieu hospitalier = soin * A partir des années 60 * Valorisation de la personne âgée par rapport à leur pouvoir d achat * Hiérarchisation des établissements en fonction du prix * Explosion des établissements * Evolution actuelle : ouverture de maison de retraite à caractère libéral * XXI siècle : les réseaux gérontologiques : Centres Locaux d Information et de Coordination (CLIC)

7 Réseaux gérontologiques Intérêts: intrication entre le médical et le social Equipe multidisciplinaire: infirmière, ergothérapeute, assistante sociale, psychologue ) Gestion des pathologies complexes et du contexte social Coordination entre personnel hospitalier et libéral dans la perspective d un maintien à domicile durable: * tout en sécurité * convivialité * hygiène Possibilité de réseaux spécifiques: diabète, addiction mais aussi atelier mémoire, prévention des chutes en relation avec l hôpital local

8 III. Présentation de la population La personne âgée à domicile : quelques chiffres * 2002, en France : 9,7 millions de PA de plus de 65 ans soit 16,3% de la population totale * 75 ans et plus : 4,6 millions de personnes soit 7,7% 7% de la population totale française (3,8% en 1950) seulement hébergées é en dehors de leur domicile il soit plus de 9 personnes âgées sur 10 vivent chez elles

9 Evolution de la population accueillie Prévalence de la démence en maison de retraite passée de 39 à 71% en une dizaine d années Nouveau besoin spécifique de santé * Les handicapés mentaux qui vieillissent, structure d accueil jusqu à la retraite et puis?... * La population psychiatrisée pour laquelle les hôpitaux psychiatriques considèrent qu ils n ont plus à l assumer au long cours en dehors des périodes de crise Sur le plan social, d autres nouveautés apparaissent * Les immigrés vieillissants pas toujours bien intégrés dans la population française * Les marginaux vieillissants en situation de grande précarité

10 Problèmes de santé physique selon le sexe et l âge (en %), Guilbert et al, 2003 Hommes Femmes Classes d âge Avoir une maladie Avoir un handicap Avoir une maladie Avoir un handicap chronique physique chronique physique ans 46,9 20,9 45,92 22, ans 43,8 21,3 42,2 23, ans 48,1 19,5 45,9 18, ans 48,88 22,1 49,2 26,8

11 IV. Classification des structures accueillant des personnes âgées de façon permanente 1. Création du sigle : Etablissements d Hébergement pour Personnes Agées (EHPA) Dépendantes (EHPAD) 2000 : établissements dont * 6240 maisons de retraite * 3120 foyer-logements * 1040 unités de soins de longue durée Création du sigle EHPA(D) en vue de regrouper progressivement les maisons de retraite médicalisée, les maisons de retraite non médicalisée et unités de soins longue durée sous un même label pour : Réforme de tarification Regrouper les établissements à caractère sanitaire ou médicosocial sous un même label But : Améliorer le niveau de qualité de prise en charge globale de la personne âgée dépendante Evolution du niveau des soins médico-techniques Classification en EHPAD pas systématique : demande à faire par l institution

12 EHPAD = tout établissement médico-social d hébergement signataire d une convention tripartite (accord entre département, assurance maladie et l établissement lui même) Cette convention est fixée sur la base du respect d un cahier des charges applicable aux établissements hébergeant des PA dépendantes et à une valeur d engagement dans une démarche d assurance qualité de la part de tous les partenaires c est-à-dire les responsables d établissement et les autorités de tutelle La convention détermine 3 objectifs : * un tarif hébergement, déterminé annuellement par le préfet * un tarif dépendance, évalué par la grille AGGIR gradué en fonction du niveau de dépendance et dont le montant est arrêté par le président du Conseil Généralé * un tarif soin versé directement par l assurance maladie à l établissement

13 EHPAD : triple tarification Soin Dépendance Hébergement Pour une demande de classement en EHPAD il faut : Présence obligatoire d un médecin coordonnateur rôle de celui-ci : assurer la coordination la formation des différents intervenants médicaux et paramédicaux afin de garantir la continuité et la qualité de la prise en charge

14 Evaluation par la grille AGGIR : 17 variables (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources) Dix variables dites discriminantes se rapportant à la perte d autonomie physique et psychique sont utilisées pour le calcul du GIR Cohérence Orientation Toilette Habillage Alimentation Élimination Transferts Déplacements à l intérieur Déplacements à l extérieur Communication à distance (ex: téléphone) ) Sept variables dites illustratives se rapportant à la perte d autonomie domestique et sociale qui n entrent pas dans le calcul du GIR mais apportent des informations nécessaires à l élaboration du plan d aide: Gestion personnelle de son budget et de ses biens Cuisine Ménage Transports Achats Suivi du traitement Activités de temps libre

15 Chaque variable discriminante s apprécie selon 3 modalités notées A, B ou C A = accomplit seul totalement et correctement les actes quotidiens B = effectue partiellement les actes C = ne fait pas les actes

16 La grille AGGIR : constitution de 6 groupes en fonction des résultats 1. Déments grabataires 2. Grabataires lucides ou déments déambulants 3. Lucides mais dépendants au niveau locomoteur 4. Aide ponctuelle au repas, au activité corporelle, et lors des transferts 5. Aide à la toilette, au ménage, au repas 6. Pas de dépendance pour les actes de la vie courante Groupe 1 (GIR 1) : perte de l autonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale nécessitant la présence indispensable et continue d intervenants Groupe 2 (GIR 2) : personne confinée au lit ou au fauteuil dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées, nécessitant une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ainsi que les personnes dont les fonctions mentales sont altérées mais qui ont gardé leurs capacités motrices

17 Groupe 3 (GIR 3) : personne qui ont conservé leur capacité mentale, leur autonomie motrice partiellement, nécessitant quotidiennement et plusieurs fois par jour des aides pour leur autonomie corporelle Groupe 4 (GIR 4) : personnes qui n assument pas seules leur transfert (se lever, se coucher, s asseoir) mais qui une fois levée peuvent se déplacer à l intérieur du logement. La grande majorité s alimente seule. Appartiennent aussi à ce groupe, les personnes qui n ont pas de problème locomoteurs mais qui doivent être aidées pour l habillage, la toilette, les repas Groupe 5 (GIR 5) : personne ayant besoin simplement d une aide pour la toilette, la préparation des repas et le ménage Groupe 6 (GIR 6) : personne qui n ont pas perdu leur autonomie pour les actes de la vie courante S l l 4 i GIR t d it à l APA (Aid P li é à Seul les 4 premiers GIR ouvrent droit à l APA (Aide Personnalisée à l Autonomie)

18 2. Présentation des structures d hébergement Les diverses formules d hébergement présentées sont classées en fonction à la fois de l autonomie du sujet dans la structure collective et tla dépendance d physique et/ou psychique de la personne

19 2.1 Logements-foyers Création : année 1960 Public : Personne valide Groupe de logements autonomes assortis d équipements ou de services collectifs (restauration, blanchissage, infirmerie qui sont des aides au maintien à domicile) Usage facultatif Entrée en logement-foyer : directe Volonté du sujet Certificat médical possible attestant d une vie autonome Ces logements (vide ou meublé) = type F1 ou F2 intégrés dans une même résidence Logement adapté par rapport à l habitat original du sujet Indépendance Sécurité Relations Statut : public (70%) ou privé Tarif : mensuel = F1bis = 269 Є à 696 Є

20 Pb des logements foyers : installation de la dépendance des sujets accueillis au départ autonomes Certains : présence d une section de cure médicale évolution du profil des personnes accueillies Double problème si installation progressive de la perte d autonomie: * suivi médical non approfondi sans connaissance des troubles induisant la dépendance car personnel non qualifié (pas de gériatre) * prise en charge inadaptée des incapacités liées aux déficiences (personnel para-médical insuffisant, inadaptation architecturale face à la dépendance) Solution : personnel libéral mais pas de coordination par rapport à un EHPAD Installation du handicap plus précocement (livre blanc de la gériatrie)

21 2.22 Résidences Services Définition : ensemble hôteliers spécifiques aux personnes âgées (appartements de standing à louer ou acheter) Fonctionnement : même principe que les logements foyers Statut t t :privé Exemple : les Hespérides, Les Jardins d Arcadie 2.3 Hébergement en famille d accueil moins de 1%

22 2.4 Maisons de retraite avec ou sans cure médicale Statut : public, privé à but non lucratif (association, congrégation ) ou privé (gestion par des sociétés) Rôle : hébergement dans un cadre collectif, soins Prise en charge globale (restauration, ménage ) Chambre double ou individuelle Accueil : * PA autonomes ou dépendantes du fait d une pathologie chronique stabilisée ne nécessitant pas à priori des soins techniques lourds * Toute catégorie sociale quel que soit le statut ou la domiciliation mais peuvent être réservées ou accorder une priorité en fonction par exemple : * De la domiciliation * De la profession (gestion par des caisses de retraite, des organismes mutualistes) t * De la religion (congrégations, fondations )

23 2.4.1 Maison de retraite sans cure médicale Fonction d hébergement Suivi médical assuré la plupart du temps par des libéraux extérieurs du libre choix de la personne Maisons de retraite avec cure médicale Cure médicale Fonction : Au sein d un établissement, hébergement et surveillance médicale de personnes ayant perdu leur capacité d effectuer seules les actes de la vie quotidienne et qui nécessitent un traitement d entretien et des soins paramédicaux 3 objectifs pour ce type de place épargner l angoisse du transfert préserver l autonomie de vie éviter les hospitalisations injustifiées Tarif : 44 euros / jour + frais de dépendance

24 2.5 Unités de vie Intégration dans un quartier ou une commune rurale Mode de vie familial et participatif Personne valide Possibilité d apporter son mobilier Solution intermédiaire entre domicile et institutionnalisation Grande similitude avec les logement foyer (appartement) D autres proposent une vie plus familiale organisée autour d un grand séjour commun chacun disposant d une chambre individuelle (co-location) le tout géré par une maîtresse de maison Disposition de service de soutien au maintien à domicile En principe p : télésurveillance 2 principes essentiels * maintenir la personne âgée dans l environnement géographique qui lui est familier * stimuler son autonomie

25 2.5 Unités de vie Tarif 2007 : le grand écart pour une même région Type F1 bis : loyer 427 euros + charges 700 euros pour 1 personne, 1031 euros pour 2 personnes + prestation dépendance Type F1 bis : loyer 360 euros + charges 440 euros pour 1 personne, 605 euros pour 2 personnes + prestation dépendance

26 2.6 MARPA (Maison d Accueil Rural pour Personnes Agées) Création : mutualité sociale agricole Implantation : milieu rural = maintien du sujet dans son environnement Fonctionnement : combinaison i d appartement individuel id (± petit jardin) et d espaces de vie commune Mêmes caractéristiques ti que les unités de vie c est à dire structures non médicalisées de 15 à 20 personnes Maintien du sens des responsabilités, pas de prise en charge totale

27 2.7 MAPAD : maison d accueil pour personnes âgées dépendantes Statut : public ou privé Public : personnes âgées dépendantes (60 à 80 personnes) Perte d autonomie physique et/ou psychique Intégration possible du Cantou au sein de l établissement pour les plus désorientées s il en existe un 2.8 Les Cantous Maisons individuelles ou espace spécifique Accueil : 12 personnes désorientées ~ Gestion: rattachement souvent à un établissement plus important Les résidents sont souvent associés aux tâches quotidiennes

28 2.9 Unités de soins Alzheimer Cinq critères de reconnaissance Population atteinte de démence Environnement architectural spécifique : espaces de déambulation, points de rencontre, issue fermées, accès à l extérieur possible, aspect convivial Personnel formé, expérimenté et spécialisé en évitant le turn over pour assurer une relation personnalisée avec le patient Soutien des familles : à l aide d entretien systématiques avec l équipe médicale Projet médical de soins spécifiques centré sur MA : activités stimulante, accompagner mais ne pas faire à la place

29 2.10 Soins de suite et de réadaptation (SSR) Terme remplaçant moyen séjour Objectif : * traitement ou surveillance des malades requérant des soins continus * rééducation principalement afin de récupérer au max l autonomie perdue But : retour à domicile SSR = cadre du secteur de soins et non d hébergement Tarif : forfait journalier payé par la sécurité sociale Le patient est reconnu «malade» 2.11 Unités de soins longue durée (SLD) ex-services de long séjour qui ont été creés en 1975 dans le cadre de la transformation des hospices

30 Population : patients dépendants Unités de soins longue durée aide d une tierce personne obligatoire et/ou nécessité d un suivi médical rapproché du fait d un risque de décompensation aigü important Patients non pris totalement en charge financièrement par la sécurité sociale Une part hébergement est facturée au patient, à la famille, à la communauté Pb des SLD par rapport au financement : c est souvent les pathologies en SSR qui ont laissé des séquelles ou qui persistent Transfert au domicile ou en EHPAD Patients stabilisés ou à faible niveau de soin

31 2.12 Accueil de jour Structure permettant etta t de prendre pe de en charge thérapeutique des personnes âgées malades, en général atteintes d une pathologie démentielle, une à plusieurs journées par semaine afin de stimuler les capacités restantes, assurer un soutien psychologique au patient et indirectement à sa famille Structure différente de l hôpital de jour car ce n est pas un lieu de diagnostic

32 V. Structures de passage 1 Résidence d hébergement temporaire But : * soulagement momentané des familles (week-end, end vacances, indisponibilité temporaire ) * préparation p de la personne âgée à quitter son domicile au profit d une institution * permettre à la personne âgée de surmonter des périodes difficiles (hiver, convalescence ) 2 Clubs de seniors Equipement léger de quartier qui offre des possibilités d action et d animation aux personnes âgées avec la participation de celles-ci et le recours d animateurs Contribution au maintien de la vie sociale des seniors

33 3.3 Les Fédérations 1. Fédération Française d Education Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV) «La prévention de la santé par le sport est le concept qui inspire toute la politique de la Fédération» 2. Fédération Française de la Retraite Sportive (FFRS) «La F.F.R.S. est une fédération multisport adaptée aux plus de 50 ans. Elle favorise en toute sécurité la pratique conviviale, hors compétition, des Activités Physique et Sportives»

34 3.4 Associations 1. Sport, Initiative Et Loisir Bleu (SIEL Bleu) «Acteur de prévention-santé qui utilise notamment l'activité physique adaptée comme moyen d'action» 2. Les aînés ruraux «C'est une éthique que nous revendiquons : utilité, responsabilité, solidarité, ouverture, échange et amitié»

35 VI. Conditions d entrée dans les hébergements 1/ Logement-foyer * Âge: avoir 60 ans et bénéficier d une retraite ou justifier d une retraite anticipée Au-delà de 85 ans : entrée difficile * Ressources : pouvoir payer le loyer et avoir suffisamment pour vivre * Santé : être valide, pas de trouble psychique, pas être atteint d une maladie nécessitant l assistance régulière d une tierce personne ou prise en charge par elle-même ou un organisme à condition que la personne reste autonome (ex: diabète) 2/ Maison de retraite Plutôt que l état de santé, on prend en considération la possibilité qu a la personne d accomplir sans aide les actes de la vie quotidienne Validité Invalidité sont remplacés par Autonomie-Dépendance

36 3. Unités de soins longue durée (SLD) Pas de choix mais une nécessité médicale besoins médicaux besoins de surveillance altération soudain de l état létat de santé Admission = décision médicale pas de subordination à une limiteit d âge La personne peut venir d un logement social (foyer-logement, maison de retraite ) ou le plus souvent d un service hospitalier (SSR, chirurgie ), rarement directement du domicile à cause d un manque de places

37 VII. Raisons d entrée en hébergement «sécurisé» Veuvage et ses conséquences : isolement (+ éloignement géographique), ennui, peur Crainte par rapport à l avenir : Prévention du handicap lié au vieillissement (maison mal adaptée: escalier, grand jardin, chauffage ) Sécurité affective : rapprochement du lieu géographique des enfants Choix du logement foyer Liberté et Indépendance : ex : pas de contrainte d heures pour les repas Choix de la maison de retraite Mettre un terme à l isolement plus facilement Se décharger des tâches et soucis de la vie quotidienne

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE

Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne ACCUEIL ET HEBERGEMENT DE LA PERSONNE AGEE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 3/9/15 Durée : 1h30 ACCUEIL ET

Plus en détail

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir L évaluation de l autonomie Lors du dépôt du dossier d admission en établissement, une évaluation actualisée du degré de dépendance est demandée aux futurs résidents. Ce degré de dépendance est évalué

Plus en détail

INFORMATIONS MAISONS DE RETRAITE

INFORMATIONS MAISONS DE RETRAITE INFORMATIONS MAISONS DE RETRAITE 1. LES TYPES D'ETABLISSEMENTS Le Conseil général assure également le financement de l hébergement en EHPAD agréés (maisons de retraite et unités de soins de longue durée)

Plus en détail

Comment financer sa maison de retraite?

Comment financer sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 2 Comment financer sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES L accueil des personnes âgées Les tarifs en maison de retraite L APA en établissement L Aide

Plus en détail

46 280 places destinées aux personnes âgées dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

46 280 places destinées aux personnes âgées dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 N 2 - Octobre 2005 46 280 places destinées aux personnes âgées dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Au 31 décembre 2003, la région Provence-Alpes-Côte d Azur dispose de 46 280 places installées

Plus en détail

-- Que faire face au risque dépendance?

-- Que faire face au risque dépendance? Conférence du 16 juin 2008 pour l APAI -- Que faire face au risque dépendance? Les coordonnées des intervenants : Nicole MISPELAERE Conseiller financier mispeln@agf.fr Portable perso 06 82 81 06 11 Michel

Plus en détail

LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux?

LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux? . LES ÉTABLISSEMENTS POUR PERSONNES ÂGÉES ET POUR ADULTES HANDICAPÉS Au niveau national, quelle place pour les établissements médico-sociaux? Des crédits en augmentation pour financer les établissements

Plus en détail

Maisons de Retraite Etablissements sanitaires Etablissements pour Personnes Agées

Maisons de Retraite Etablissements sanitaires Etablissements pour Personnes Agées Les Ateliers Mémoire 5 mai 2014 Maisons de Retraite Etablissements sanitaires Etablissements pour Personnes Agées Serge PALANQUE Parcours de Vie Moyen d une personne ARCEA- Saclay: Nombre total d adhérents:

Plus en détail

1 Posez-vous les bonnes questions. 2 Découvrez les différents types d établissements. 3 Evaluez l autonomie du futur résident.

1 Posez-vous les bonnes questions. 2 Découvrez les différents types d établissements. 3 Evaluez l autonomie du futur résident. 1 Posez-vous les bonnes questions. 2 Découvrez les différents types d établissements. 3 Evaluez l autonomie du futur résident. 4 Comprenez la tarification. 5 Informez-vous sur les aides. 6 Préparez la

Plus en détail

Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées

Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées Carte à requête sur les structures d accueil pour personnes âgées Description Cette carte à requête présente l ensemble de l offre en structures d accueil pour les personnes âgées en 2010. L Île-de-France

Plus en détail

Santé des personnes âgées

Santé des personnes âgées Santé des personnes âgées La population française vieillit et l importance numérique des personnes âgées de plus de 60 ans et de plus de 75 ans progressera dans les années à venir, avec l entrée dans le

Plus en détail

LE PETIT GUIDE. des. personnes. agees

LE PETIT GUIDE. des. personnes. agees LE PETIT GUIDE des personnes agees Édito Avec l allongement de l espérance de vie, qui augmente de près d un trimestre chaque année en France, grâce aux progrès sociaux et médicaux, un francilien sur cinq

Plus en détail

AIDES ET PRISES EN CHARGE

AIDES ET PRISES EN CHARGE AIDES ET PRISES EN CHARGE 1. Réduction d impôts Afin de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en perte d autonomie, le gouvernement a mis en place un dispositif permettant aux populations

Plus en détail

Le Prieuré. Livret d accueil. EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux.

Le Prieuré. Livret d accueil. EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux. Centre Hospitalier de Dreux Livret d accueil Le Prieuré EHPAD - Le Prieuré 73, rue Saint Martin - 28102 DREUX Cedex Tél : 02 37 42 00 65 Fax : 02 37 42 14 31 www.page-dreux.fr Bienvenue Ce livret d accueil

Plus en détail

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection

+10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts. Maison de Retraite Sélection Maison de Retraite Sélection QUE CHOISIR? Maison de Retraite / Résidence Services / Maintien à domicile +10 000 ÉTABLISSEMENTS visités et évalués pour vous par nos experts EDITO Partir en Maison de Retraite

Plus en détail

Maintien à domicile des

Maintien à domicile des Maintien à domicile des personnes âgées Rencontre avec le Point Paris Emeraude et l équipe mobile de gériatrie du XVIII arrondissement avril 2010 Point Paris Emeraude (PPE) = CLIC (centre local d information

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie.

erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie. erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie. L assurance n est plus ce qu elle était. Pourquoi souscrire un contrat de dépendance? Souscrire un contrat de dépendance est

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

LA GRILLE AGGIR GRILLE AGGIR ET APA

LA GRILLE AGGIR GRILLE AGGIR ET APA LA GRILLE AGGIR Autonomie Gérontologique Groupe Iso-Ressource Grille nationale depuis la loi du 24 janvier 1997 instaurant la Prestation Spécifique Dépendance PSD Utilisée pour le calcul de l APA (Allocation

Plus en détail

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS

ZOOM SUR LES AIDANTS PRINCIPAUX NON PROFESSIONNELS LES AIDES ET LES AIDANTS DES PERSONNES AGEES VIVANT A DOMICILE A LA REUNION Ce document s intéresse aux aides et aux aidants de la population des personnes âgées de 60 ou plus. Il utilise les résultats

Plus en détail

EHPAD Résidence de Bellissen. LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour

EHPAD Résidence de Bellissen. LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour EHPAD Résidence de Bellissen LIVRET D ACCUEIL de l accueil de jour 06/03/2014 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE PRESENTATION JURIDIQUE L EHPAD Résidence de Bellissen est régi par la loi du 30 juin 1975 et

Plus en détail

Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire

Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire E.H.P.A.D E.H.P.A.D (Etablissement d hébergement pour personnes agées dépendantes) Un

Plus en détail

BESOIN D UN HEBERGEMENT POUR UNE

BESOIN D UN HEBERGEMENT POUR UNE BESOIN D UN HEBERGEMENT POUR UNE PERSONNE AGEE EN PERTE D AUTONOMIE? Les structures d accueil Etablissements d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes Pages 2 à 4 Hébergement temporaire Pages 5 à

Plus en détail

Résidences seniors : une alternative à développer

Résidences seniors : une alternative à développer Résidences seniors : une alternative à développer IStock - YvanDube Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays. Afin

Plus en détail

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville.

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville. Ville d Albertville Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées www.albertville.fr Sommaire Logement-foyer : la résidence des 4 Vallées p. 4 Service maintien

Plus en détail

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012

L accueil des personnes âgées en établissement. janvier 2012 L accueil des personnes âgées en établissement janvier 2012 1 1. Démographie D : quelques données clés Un nombre croissant de personnes âgées : Haut-Rhin 2008 2011 2016 2021 Nombre 85 ans et + 13 253 16

Plus en détail

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER

SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER SOUTIEN et MAINTIEN à DOMICILE AM DUROCHER DEFINITION Démarche dynamique permettant à la personne âgée de continuer à mener la vie qu elle souhaite grâce à des aides. Le soutien à domicile l analyse de

Plus en détail

AMENAGER LE QUOTIDIEN

AMENAGER LE QUOTIDIEN AMENAGER LE QUOTIDIEN Aides financières, humaines et matérielles Formation Aide aux Aidants / Octobre 2008 Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'ondaine, 44 Rue e la Tour de Varan, 42700 FIRMINY 1 Aides

Plus en détail

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif CONTRAT DE SOINS SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif En vertu du décret N 2004-1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour et/ou du document individuel de prise en charge

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

Évaluation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Évaluation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Évaluation évaluation de la situation et des besoins de la personne est au cœur du droit à compensation. Pluridisciplinaire et multidimensionnelle, elle envisage tous

Plus en détail

Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées Établissement géré par le Centre Communal d Action Sociale de MERLEVENEZ

Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées Établissement géré par le Centre Communal d Action Sociale de MERLEVENEZ - 1 - Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées Établissement géré par le Centre Communal d Action Sociale de MERLEVENEZ RESIDENCE LE VERGER Rue de la Mairie 56700 MERLEVENEZ Le présent contrat est

Plus en détail

Hébergement des personnes âgées dépendantes. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Sourire. Soutien. Personnel qualifié.

Hébergement des personnes âgées dépendantes. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Sourire. Soutien. Personnel qualifié. Soins psychiatriques Personnel qualifié Sourire Services Hébergement Animateurs Séjours personnalisés Hébergement des personnes âgées dépendantes Les Etablissements MGEN Quand les soins créent du lien

Plus en détail

La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées

La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées Au 31 décembre 2007, près de 31 000 résidents vivent dans un établissement d hébergement pour personnes âgées (EHPA). La clientèle est

Plus en détail

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Le service social hospitalier Le financement des soins L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Intervention IFAS 10/09/2015 MP Hervé 1. Le service

Plus en détail

Alzheimer. Mémento. S informer, comprendre Des repères pour mieux vous orienter.

Alzheimer. Mémento. S informer, comprendre Des repères pour mieux vous orienter. Alzheimer Mémento S informer, comprendre Des repères pour mieux vous orienter. 35853_ 3/09/0 :55 age Préambule La maladie d Alzheimer et les maladies apparentées constituent un défi majeur pour notre société

Plus en détail

Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013

Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013 Compte rendu de la journée d'information du 5 avril 2013 Vous vivez à domicile mais vous souhaitez être aidé dans votre quotidien. Bien vivre dans son logement : Le maintien à domicile peut être facilité

Plus en détail

Perte d autonomie et soutien au domicile

Perte d autonomie et soutien au domicile Perte d autonomie et soutien au domicile Autonomie: se réfère au libre arbitre ; possibilité de se diriger par soi-même, de choisir soi-même, de décider ce l on peut faire soimême. Dépendance: obligation

Plus en détail

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8

Préface Page 3. La maladie en quelques mots Page 4 à 5. 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7. 2 - Le diagnostic. Page 8 SOMMAIRE Préface Page 3 La maladie en quelques mots Page 4 à 5 1 - Doutes et interrogations Page 6 à 7 2 - Le diagnostic. Page 8 3 - Les aides Page 9 à 11 3.1 - Le soutien à domicile (ménage, courses,

Plus en détail

Le programme Marpa. maison d accueil rurale pour personnes âgées

Le programme Marpa. maison d accueil rurale pour personnes âgées Le programme Marpa M A R P A maison d accueil rurale pour personnes âgées Avec les Marpa La Mutualité sociale agricole accompagne depuis vingt ans la création de petites unités de vie qui accueillent des

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

Dépendance et autonomie : une réforme en cours d élaboration

Dépendance et autonomie : une réforme en cours d élaboration Dépendance et autonomie : une réforme en cours d élaboration Bernard Pradines gériatre http://www.geriatrie-albi.fr/ Dépendance, autonomie définitions dépendance des personnes âgées : recours à une tierce

Plus en détail

PERSONNES AGEES : UNE NOUVELLE AIDE POUR L AUTONOMIE Dossier réalisé par JF Rebeyrol

PERSONNES AGEES : UNE NOUVELLE AIDE POUR L AUTONOMIE Dossier réalisé par JF Rebeyrol PERSONNES AGEES : UNE NOUVELLE AIDE POUR L AUTONOMIE Dossier réalisé par JF Rebeyrol Depuis le 1 er janvier 2002, une nouvelle aide, l Allocation personnalisée d autonomie ou APA, remplacera l actuelle

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES

DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES Ce dossier doit être rempli par le demandeur ou la personne référente désignée par lui Date réception dossier (réservé administration)

Plus en détail

dans la région Pays de la Loire

dans la région Pays de la Loire MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHESION SOCIALE MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PROTECTION SOCIALE MINISTERE DE LA FAMILLE ET DE L ENFANCE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L EGALITE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

La projection des tendances démographiques conduit

La projection des tendances démographiques conduit Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 25 - Décembre 2012 En Martinique, la population âgée dépendante va doubler d ici 2030 Les Martiniquais de plus de 60 ans seront deux fois plus nombreux

Plus en détail

Les établissements d hébergement pour personnes âgées à La Réunion en 2011. Résultats de l enquête EHPA 2011 à La Réunion. N 26 Nov.

Les établissements d hébergement pour personnes âgées à La Réunion en 2011. Résultats de l enquête EHPA 2011 à La Réunion. N 26 Nov. N 26 Nov. 2014 Au 31 décembre 2011, 22 établissements hébergent des personnes âgées à La Réunion dont 5 maisons de retraite non médicalisées, 15 maisons de retraite médicalisées et 2 USLD. Les établissements

Plus en détail

Dossier de présentation de l Allocation Personnalisée d Autonomie

Dossier de présentation de l Allocation Personnalisée d Autonomie Dossier de présentation de l Allocation Personnalisée d Autonomie Qu est-ce que l APA? L APA est une aide personnalisée gérée par le Conseil général. C est une prestation en nature et non un complément

Plus en détail

AIDES ET PRISES EN CHARGE

AIDES ET PRISES EN CHARGE AIDES ET PRISES EN CHARGE 1. Réduction d impôts Afin de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en perte d autonomie, le gouvernement a mis en place un dispositif permettant aux populations

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES LISTE DE QUELQUES DISPOSITIFS

PRISE EN CHARGE DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES LISTE DE QUELQUES DISPOSITIFS DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES LISTE DE QUELQUES S D ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES Familles de France 28 Pce Saint-Georges 75009 PARIS Fax : 01 45 96 07 88 http://www.familles-de-france.org

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

Les Logements-Foyers? Une solution d avenir

Les Logements-Foyers? Une solution d avenir Les Logements-Foyers? Une solution d avenir Les Logements-Foyers! C est un sujet qui a motivé l ensemble de nos commissions inter génération, familles, alternatives à l habitat. Les Logements-Foyers font

Plus en détail

Le maintien à domicile

Le maintien à domicile Le maintien à domicile Que représente le fait de rester à son domicile? Votre représentation? 1 Le domicile représente le symbole de que la personne a été, ce qu elle a vécu. Le domicile est source de

Plus en détail

Evaluation de l autonomie

Evaluation de l autonomie Petite histoire Evaluation de l autonomie ADL, IADL, Handicap, AGGIR Mme D, 79 ans, vient vous voir en consultation pour un premier contact. t Ancienne comptable, elle vient de quitter son Paris natal

Plus en détail

HOPITAL LOCAL DE SAINT AULAYE LE CONTRAT DE SEJOUR

HOPITAL LOCAL DE SAINT AULAYE LE CONTRAT DE SEJOUR HOPITAL LOCAL DE SAINT AULAYE LE CONTRAT DE SEJOUR SOMMAIRE I. DUREE DU SEJOUR II. PRESTATIONS ASSUREES PAR L'ETABLISSEMENT 2.1 Description du logement et du mobilier fourni par l'établissement 2.2 Restauration

Plus en détail

Contrat de séjour Maison de Retraite MLX0MSM0 2013 Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent CONTRAT DE SEJOUR

Contrat de séjour Maison de Retraite MLX0MSM0 2013 Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent CONTRAT DE SEJOUR Centre de Gériatrie Route des roches BP 323 40107 Dax-Cedex CONTRAT DE SEJOUR EHPAD Les Albizzias et Le Hameau de Saubagnacq Le contrat de séjour définit les droits et les obligations de l établissement

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION 2015 - LES PIVOINES

DOSSIER D ADMISSION 2015 - LES PIVOINES DOSSIER D ADMISSION 2015 EN ACCUEIL DE JOUR - LES PIVOINES A NEUILLY-SUR-SEINE Accueil de jour les Pivoines - 16, rue des Graviers. 92200 Neuilly sur Seine 01 78 99 72 74 01 78 99 72 75 accueil-de-jour@ehpadneuilly.com

Plus en détail

QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE. Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013

QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE. Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013 QUAND LE MAINTIEN À DOMICILE N EST PLUS POSSIBLE Formation médicale continue Jeudi 21 mars 2013 Plan Définition de la dépendance Etiologies de la dépendance Epidémiologie Prévenir les situations de crise

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL

CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL CONTRAT DE SEJOUR CONTRAT DE SEJOUR / DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE DE PRISE EN CHARGE Accueil de Jour «Maison Bleue» Le contrat de séjour définit les droits et les obligations de l'etablissement

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN RESIDENCE PERSONNES AGEES (RPA)

DEMANDE D ADMISSION EN RESIDENCE PERSONNES AGEES (RPA) TAMPON ETABLISSEMENT DEMANDE D ADMISSION EN RESIDENCE PERSONNES AGEES (RPA) DOSSIER ADMINISTRATIF ET SOCIAL SITUATION ADMINISTRATIVE DU RESIDENT Nom---------------------------------------------- Nom de

Plus en détail

Etude comparative de la grille AGGIR et d un outil d évaluation de la charge de travail présentée par un résident en EHPAD

Etude comparative de la grille AGGIR et d un outil d évaluation de la charge de travail présentée par un résident en EHPAD Université René Descartes-Paris V Faculté Cochin- Port Royal Etude comparative de la grille AGGIR et d un outil d évaluation de la charge de travail présentée par un résident en EHPAD Docteur Pascale CANCOUET-DAVID

Plus en détail

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE)

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) PERSONNES PRESENTES : - Professionnelle animatrice de la formation

Plus en détail

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation DU et Capacité «médecin coordonnateur en EHPAD» Le 15 décembre 2010 Katy Jarny Responsable Conseil & Formation - I - Les différentes formules

Plus en détail

Carte Avant Âge DOMUSVI. Seniors À chaque étape de la vie, une solution d accueil ou de services pour vous ou pour votre parent

Carte Avant Âge DOMUSVI. Seniors À chaque étape de la vie, une solution d accueil ou de services pour vous ou pour votre parent Carte Avant Âge DOMUSVI BOUCHES-DU-RHôNE Seniors À chaque étape de la vie, une solution d accueil ou de services pour vous ou pour votre parent Seniors À chaque étape de la vie, une solution d accueil

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Le dispositif institutionnel

Le dispositif institutionnel Le dispositif institutionnel Le dispositif institutionnel pour les personnes âgées se caractérise par une délivrance de services, par une multiplicité d organismes administrés séparément avec différents

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION HÉBERGEMENT EN ÉTABLISSEMENT D ACCUEIL POUR PERSONNES ÂGÉES DOSSIER D INSCRIPTION Vous envisagez de vous inscrire dans un établissement d accueil pour personnes âgées. Afin de faciliter vos démarches,

Plus en détail

Travail social en milieu hospitalier et cancer. Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015

Travail social en milieu hospitalier et cancer. Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015 Travail social en milieu hospitalier et cancer Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015 Missions du service social hospitalier Selon le décret 2014-101 du 6 février 2014 Aider les personnes,

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales.

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. 1 Les outils de mesure existants et description du handicap épileptique Il ne s agit pas ici de mesurer

Plus en détail

LE GUIDE DE RETRAITE ASSISTANCE SENIORS SERVICES POUR LES FAMILLES

LE GUIDE DE RETRAITE ASSISTANCE SENIORS SERVICES POUR LES FAMILLES RETRAITE ASSISTANCE SENIORS SERVICES Conseils et aide dans votre choix de résidence une réputation établie depuis 1989 LE GUIDE DE RETRAITE ASSISTANCE SENIORS SERVICES POUR LES FAMILLES Ce qu il faut savoir

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Les Sources. Dossier d inscription. Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées. Pargny-lès-Reims. Tel : 03.26.84.21.55

Les Sources. Dossier d inscription. Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées. Pargny-lès-Reims. Tel : 03.26.84.21.55 Dossier d inscription Maison d Accueil Rurale pour Personnes Agées Les Sources Pargny-lès-Reims Tel : 03.26.84.21.55 E mail : marpa.les.sources@orange.fr Dossier d inscription Les personnes âgées du milieu

Plus en détail

SOMMAIRE I.DUREE DU SEJOUR

SOMMAIRE I.DUREE DU SEJOUR 1 SOMMAIRE I.DUREE DU SEJOUR II.PRESTATIONS ASSUREES PAR L ETABLISSEMENT 2.1 description du logement et du mobilier fourni par l établissement 2.2 restauration 2.3 le linge et son entretien 2.4 animation

Plus en détail

EnVie d Indépendance. Gamme Dépendance - Notice. Mon envie, c est de pouvoir bénéficier de mon capital en un seul versement.

EnVie d Indépendance. Gamme Dépendance - Notice. Mon envie, c est de pouvoir bénéficier de mon capital en un seul versement. EnVie d Indépendance Mon envie, c est de pouvoir bénéficier de mon capital en un seul versement. Gamme Dépendance - Notice La bonne étoile de votre avenir Une offre indispensable POURQUOI SOUSCRIRE ENVIE

Plus en détail

CONDITIONS DE RESIDENCE

CONDITIONS DE RESIDENCE CONDITIONS DE RESIDENCE Les dispositions ci-après ont été prises à l intention des Résidents, des familles ou des répondants. En fixant ces conditions, notre souci est de décharger nos pensionnaires de

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR ET HEBERGEMENT TEMPORAIRE POUR PERSONNES AGEES EN POITOU-CHARENTES

ACCUEIL DE JOUR ET HEBERGEMENT TEMPORAIRE POUR PERSONNES AGEES EN POITOU-CHARENTES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA SANTE Poitou-Charentes ACCUEIL DE JOUR ET HEBERGEMENT TEMPORAIRE POUR PERSONNES AGEES EN POITOU-CHARENTES Enquête auprès des établissements de Poitou-Charentes Etude commanditée

Plus en détail

Le Châtelet CONTRAT DE RÉSIDENCE L EHPAD - MAISON DE RETRAITE ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

Le Châtelet CONTRAT DE RÉSIDENCE L EHPAD - MAISON DE RETRAITE ENTRE LES SOUSSIGNÉS : Le Châtelet Maison de Retraite - EHPAD, 3 bis rue du Bel Air, 92190 Meudon. Téléphone : 01 46 26 82 28 Fax : 01 46 23 19 30 Site internet www.maisonderetraitelechatelet.fr CONTRAT DE RÉSIDENCE DE L EHPAD

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

Conseil général de la Haute-Vienne

Conseil général de la Haute-Vienne Conseil général de la Haute-Vienne PRESTATION D ASSISTANCE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DEPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE 2014-2018 Réunion de présentation du schéma 17 septembre 2014 Cekoïa

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR UNITE DE SOINS DE LONGUE DUREE (U.S.L.D.)

CONTRAT DE SEJOUR UNITE DE SOINS DE LONGUE DUREE (U.S.L.D.) CONTRAT DE SEJOUR UNITE DE SOINS DE LONGUE DUREE (U.S.L.D.) Code de l action sociale et des familles, Article L.311-4 Loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 Décret n 2004-1274 du 26 novembre 2004 Le contrat de

Plus en détail

Localisation. Les prestations

Localisation. Les prestations Localisation EHPAD L OREE DU PARC 131 rue de Nazareth 49100 Angers Tél. : 02 41 72 46 46 email : accueil.oreeduparc@mfam49-53.fr Pour en savoir plus Située à proximité du Parc de la Garenne et du Centre

Plus en détail

Venez visiter et vous renseigner

Venez visiter et vous renseigner THEOPOLIS 41 - Association loi 1901 à but non lucratif Organisme Agréé Services à la Personne (SAP) Résidence IRIS 9 rue du gris d Aunis - 41100 NAVEIL Tél/Fax : 02.54.23.98.97 N Siret : 804 420 321 000

Plus en détail

Contrat collectif à adhésion facultative PREVOYANCE FER Dépendance

Contrat collectif à adhésion facultative PREVOYANCE FER Dépendance Contrat collectif à adhésion facultative PREVOYANCE FER Dépendance NOTICE D INFORMATION A CONSERVER PAR L ADHÉRENT Ce contrat collectif à adhésion facultative n 9709 D est souscrit par PREVOYANCE FER auprès

Plus en détail

Améliorer la Qualité RAPPORT D'EVALUATION

Améliorer la Qualité RAPPORT D'EVALUATION Ministère de l Emploi et de la Solidarité MARTHE ENSP Améliorer la Qualité en E.H.P.A.D. RAPPORT D'EVALUATION Sommaire 1 ère PARTIE : PROFIL DE L'ETABLISSEMENT Page 1. Signalétique de l'établissement...

Plus en détail

MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON

MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON Tél. : 02.54.95.65.50 Neung, le... Fax : 02.54.83.73.50 OBJET : Demande d admission Madame, Monsieur, Suite à votre

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

D E M A N D E D A D M I S S I O N

D E M A N D E D A D M I S S I O N RESIDENCE de l' YZE 10, route de Chanteloup 35150 CORPS-NUDS T e l : 0 2. 9 9. 4 4. 0 0. 1 4 F a x : 0 2. 9 9. 4 4. 0 3. 3 4 D E M A N D E D A D M I S S I O N DEMANDEUR NOM :... Prénom :... Date de naissance

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

Date de la demande : I I I I I I I I I I I

Date de la demande : I I I I I I I I I I I Date de la demande : I I I I I I I I I I I Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Accueil de jour / Foyer de vie / Foyer d accueil médicalisé / Maison d accueil spécialisée

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-13-01 N 116 du 28 JUIN 2001 5 F.P. / 49 INSTRUCTION DU 21 JUIN 2001 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT A RAISON DES DEPENSES NECESSITEES

Plus en détail