LA MALADIE D ALZHEIMER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA MALADIE D ALZHEIMER"

Transcription

1 LA MALADIE D ALZHEIMER

2 Définition Maladie du cerveau Affection neurodégénérative Entraîne une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses Retentissement sur la vie quotidienne des malades Détérioration intellectuelle Manifestations psychologiques et troubles du comportement Perte d autonomie

3 Maladie neuro-dégénérative -rôle probable de facteurs génétiques ( dans - de 1% des cas) - rôle certain des facteurs environnementaux: ce sont les facteurs de risques cardio-vasculaires) -aggravation progressive et irréversible des lésions -IRM (atrophie de l hippocampe); éliminer les autres causes de démence -analyse du LCR (augmentation de la protéine tau) réservé aux cas douteux, d apparition précoce)

4 Les statistiques de la MA Atteint 5% des sujets de plus de 65 ans et augmente avec l âge (1 personne sur 4 après 80 ans!) On estime à plus de le nombre de personnes atteintes en France nouveaux malades par an en France Leur nombre va doubler en 2020 et tripler en 2050! C est la 4ème cause de mortalité en France Les femmes sont 3 fois plus touchées que les hommes personnes plus jeunes (-60 ans) sont touchées 25 millions de personnes touchées dans le monde Plus de 4 millions de personnes touchées aux USA

5 Trois types de symptômes - Une altération cognitive avec au premier plan les troubles de la mémoire -Des modifications psychologiques et comportementales -Un retentissement sur la vie quotidienne (qui définit le stade démentiel)

6 Particularités de ces symptômes -Leur fréquence et leur sévérité sont très variables d un malade à l autre -Ils dépendent des lésions cérébrales mais également du malade et de son entourage -Une prise en charge précoce et adaptée du malade et de sa famille semble réduire de façon importante les plus graves d entre-eux et leurs conséquences

7 Les premiers signes de la maladie Les difficultés de mémoire vont porter sur les informations nouvelles, les évènements récents et épargnent le passé ancien, (car le stockage de l information ne se fait plus). Le patient fait répéter, est désorienté dans le temps, «oublie qu il oublie» et minimise ses difficultés C est l entourage qui va prendre conscience que quelque chose ne va pas et pousse à consulter

8 Les premiers signes Les modifications du comportement et de l humeur sont également présents dès le début de la maladie et tout au long de l évolution de celle-ci On note une perte d intérêt pour ce qui l entoure, il se replie sur lui-même et réagit moins aux émotions, prend moins d initiative (devient apathique) et devient irritable Ce sont les manifestations les plus stressantes pour l entourage Ils sont la raison principale de l entrée en institution

9 Fréquences des troubles du comportement (TC) Agitation :50-60% Comportement répétitif: 50-70% Anxiété (début de la maladie):40-60% Dépression: 30-60% Idées délirantes:(stade avancé de la maladie) 20-40% Hallucinations:(stade avancé de la maladie) 10-30% Euphorie:10-30% Troubles du sommeil et appétit: 30% chacun Modifications du comportement sexuel: 66% Fatigue: 71% Violence: (le plus souvent verbale) 70% Refus de rester seul: 45% Refus de voir des gens: 31%

10 Prise en charge des TC -Leur contrôle repose sur leur compréhension -Toute modification brutale du comportement doit faire rechercher une douleur, un problème somatique (globe vésical, fécalome, maladie.) -Les médicaments ne sont pas systématiques -Il existe des approches thérapeutiques qui n ont pas recours à des médicaments (musicothérapie, soutien psychologique, art-thérapie, ateliers de stimulation cognitive ) -Informer, écouter, soutenir le malade et son entourage

11 Les traitements de la MA Médicaments qui sont prescrits pour un problème défini: hypnotiques pour les troubles du sommeil tranquillisants pour l anxiété anti-dépresseurs antipsychotiques (agressivité, hallucinations,troubles graves du comportement)

12 Les traitements de la MA Médicaments qui ralentissent le cours de la maladie - 1.les anticholinestérasiques - Donépézil (ARICEPT) - Rivastigmine (EXELON) - Galantamine (REMINYL) ils bloquent l enzyme qui détruit l acétylcholine cérébrale Leur indication concerne les formes légères à modérément sévères de la maladie

13 Les traitements de la MA -2. Les antagonistes des récepteurs NMDA (N-méthyl D-Aspartate) -Mémantine (EBIXA) Elle agit sur le système glutamatergique et est indiquée dans les formes modérées, modérément sévères à sévères de la maladie.

14 Les traitements de la MA En aucun cas ces médicaments ne guérissent de la MA. Dans 30 à 40 % des cas uniquement, ils vont permettre une amélioration des symptômes existants. Ils favorisent le maintien des activités. Mais la durée d évolution de la maladie est très variable d un sujet à l autre (déclineur lent ou rapide) Quand faut-il les arrêter?

15 Évolution de la MA -Aggravation des troubles de la mémoire -Atteinte du langage (perte du mot ) -Atteinte des praxies (marcher, se servir, manger ) -Atteinte des gnosies (ne reconnaît plus ses proches ) -Atteintes des fonctions exécutives (reproduire un dessin )

16 MA et fin de vie Aggravation progressive et inéluctable de l état de santé du patient à plus ou moins long terme. - communication de plus en plus difficile - grabatérisation et complications - troubles de la déglutition et complications

17 MA et fin de vie -Les soins prodigués au patient sont des soins de confort pour une mort paisible -Il faut respecter le malade à tous les stades de la maladie et optimiser les possibilités de communication jusqu à la fin. -Il faut être à l écoute de l aidant et/ou de sa famille et leur apporter notre soutien (lutter contre le sentiment de culpabilité ou d impuissance).

18 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Vous avez des questions?

Comprendre la maladie d Alzheimer. Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010

Comprendre la maladie d Alzheimer. Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010 Comprendre la maladie d Alzheimer Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010 1 Définition : qu est ce que la démence? C est un handicap Altération progressive de la

Plus en détail

Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports. Direction Générale de la Santé. Informations et conseils. Maladie d Alzheimer

Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports. Direction Générale de la Santé. Informations et conseils. Maladie d Alzheimer Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie d Alzheimer Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte

Plus en détail

COMPRENDRE LA MALADIE D ALZHEIMER. Ce n est pas seulement une question d oubli! Vaincre Alzheimer

COMPRENDRE LA MALADIE D ALZHEIMER. Ce n est pas seulement une question d oubli! Vaincre Alzheimer COMPRENDRE LA MALADIE D ALZHEIMER Ce n est pas seulement une question d oubli! Vaincre Alzheimer Comprendre la maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer est connue pour l un des

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission qualité de vie Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) sont, avec les troubles cognitifs,

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Les médicaments de la maladie d Alzheimer

Les médicaments de la maladie d Alzheimer BON USAGE DES MÉDICAMENTS Les médicaments de la maladie d Alzheimer à visée symptomatique en pratique quotidienne Compte tenu de la gravité de la maladie d Alzheimer, de l enjeu de santé publique qu elle

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Enoncé Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Vous recevez en consultation Mme D., âgée de 75 ans, accompagnée de son fils. Celui-ci vous explique qu il craint que sa mère n ait la maladie

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER

DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER INTRODUCTION LA MALADIE D ALZHEIMER : problème majeur de santé publique 1- Vieillissement démographique : Sur le plan mondial

Plus en détail

Dr Y Dananchet Neurologue Gap

Dr Y Dananchet Neurologue Gap Dr Y Dananchet Neurologue Gap Alzheimer Parkinson 30000 nouveaux cas par an en France Répondent toutes à la définition de maladie rares mais peuvent représenter jusqu à 20 % des patients suivis en neurologie.

Plus en détail

La réévaluation des médicaments anti-alzheimer

La réévaluation des médicaments anti-alzheimer LES SYNTHÈSES DE LA TRANSPARENCE La réévaluation des médicaments anti-alzheimer Compte tenu de la gravité de la maladie d Alzheimer, de l enjeu de santé publique qu elle représente et des débats suscités

Plus en détail

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan Les syndromes démentiels chez le sujet âgé Dr Ch. Arbus CHU Purpan Modifications neuro-psychologiques liées au vieillissement (1)! Modifications macroscopiques " Atrophie corticale! Modifications histologiques

Plus en détail

Les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil La nuit La nuit réveille les angoisses, et les besoins de chacun diffèrent : silence ou bruit rassurant ; lumière ou obscurité La nuit, le personnel est peu nombreux et non soumis à la vigilance collective

Plus en détail

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques Conduite à tenir devant des troubles mnésiques 1ère partie : Dépister et diagnostiquer 2ième partie : Troubles du comportement Traitement Docteur Sylvie LEGRAND 12.06.2008 Troubles psycho comportementaux

Plus en détail

Outil de détection précoce du burnout

Outil de détection précoce du burnout Outil de détection précoce du burnout Guide d utilisation Objectif de l outil L objectif principal de cet outil est d apporter une aide aux professionnels de la santé pour déceler les signes avant-coureurs

Plus en détail

LES SYNDROMES DEMENTIELS

LES SYNDROMES DEMENTIELS 1 LES SYNDROMES DEMENTIELS UE 2.7 S4 Dégénérescence organique et processus dégénératif MJ Bibliographie 2 SIEBERT, C ; LE NEURES K. Les essentiels en IFSI, Processus dégénératifs : UE 2.7. Edition MASSON,

Plus en détail

Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées

Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées QUESTIONS - REPONSES Améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées CONTEXTE ET OBJECTIFS Quelle est la finalité de ce travail? Il s agit d améliorer les pratiques de prescription

Plus en détail

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Pourquoi proposer une ET aux aidants de malades Alzheimer? Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Introduction : la maladie d Alzheimer (MA) La maladie d Alzheimer est

Plus en détail

TROUBLES PSYCHO-COMPORTEMENTAUX DANS LA MALADIE D ALZHEIMER

TROUBLES PSYCHO-COMPORTEMENTAUX DANS LA MALADIE D ALZHEIMER TROUBLES PSYCHO-COMPORTEMENTAUX DANS LA MALADIE D ALZHEIMER Ben Romdhane Imen, Homri Wided, Bram Nesrine, Labbane Raja Service de Psychiatrie C, CHU Razi RÉSUMÉ Les symptômes psycho-comportementaux de

Plus en détail

APPROCHES DES SYNDROMES DEMENTIELS Docteur DA SILVA Sofia Gériatrie CHAMPMAILLOT CHU DIJON Introduction Epidémiologie Problème majeur de santé publique Une des pathologies les plus fréquentes en gériatrie

Plus en détail

LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD

LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD CONSTANCE NEYEN C ENTRE HOSPITALIER DE S EDAN JOURNÉE RÉGIONALE 0 1 OC TOBRE 2 015 PARCOURS DE SANTÉ DES P ERSONNES ÂGÉES EN RISQUE DE P ERTE D AUTONOMIE L EHPAD DE GLAIRE

Plus en détail

La Maladie d Alzheimer. Dr Sophie RETTEL Hôpital de Jour Gériatrique Consultation mémoire CHR Metz

La Maladie d Alzheimer. Dr Sophie RETTEL Hôpital de Jour Gériatrique Consultation mémoire CHR Metz La Maladie d Alzheimer Dr Sophie RETTEL Hôpital de Jour Gériatrique Consultation mémoire CHR Metz Les démences La démence n est pas une composante normale du vieillissement. On compte 35,6 millions de

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Cause Lésion. Cercle vicieux. Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie

Cause Lésion. Cercle vicieux. Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie Cause Lésion Renforcement DOULEUR Apprentissage Mémoire Cercle vicieux Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie Retentissement Affectif Pensée négative Prise en charge pluridisciplinaire Les approches

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

La formation des Assistants de Soins en Gérontologie

La formation des Assistants de Soins en Gérontologie La formation des Assistants de Soins en Gérontologie PIANO Julie Réseau EHPAD 18 Novembre 2010 Qu est-ce qu un ASG? La formation d assistant de soins en gérontologie (ASG) a été mise en place dans le cadre

Plus en détail

6 La maladie d Alzheimer

6 La maladie d Alzheimer 6 La maladie d Alzheimer Maladie neurodégénérative du tissu cérébral, la maladie d Alzheimer entraîne de manière progressive et irréversible la perte des fonctions mentales, dont la mémoire. C est une

Plus en détail

grossesse à risque Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010

grossesse à risque Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010 Devenir parent en contexte de grossesse à risque Fiona Petersen, DESS Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010 Conséquences reliées à une grossesse à risque élevé Hyper médicalisation de la grossesse

Plus en détail

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes ignorent qu elles sont porteuses et transmettent le virus

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

Diamant ou Poussière: Comment briller sous pression tandis que d autres s effondrent

Diamant ou Poussière: Comment briller sous pression tandis que d autres s effondrent Diamant ou Poussière: Comment briller sous pression tandis que d autres s effondrent La science la résilience Dr Amir Georges Sabongui, PhD sabongui@msn.com www.sabonguisos.com Partie 1: Le problème Votre

Plus en détail

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique.

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique. ECSTASY QU EST-CE QUE C EST? À l origine, l ecstasy (ecsta, X, XTC ) désigne une molécule chimique, la MDMA, de la famille des amphétamines. Elle se trouve sous forme de comprimés, de poudre, de gélules...

Plus en détail

CONDUITE PRATIQUE DU CLINICIEN FACE

CONDUITE PRATIQUE DU CLINICIEN FACE Grande Soirée de Formation Médicale Continue Délégation Régionale Ile de France de la Société Française de Radiologie «TROUBLES COGNITIFS : DEMENCE / ALZHEIMER Paris, Jeudi 13 février 2014 CONDUITE PRATIQUE

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant) CONSULTATION D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR AUTO-QUESTIONNAIRE (vaut courrier du médecin traitant) (Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

Plus en détail

La socio-esthétique en cancérologie

La socio-esthétique en cancérologie La socio-esthétique en cancérologie Janick Alloncle La socio-esthétique en milieu hospitalier Présentation : Qu est ce qu une socio-esthéticienne? Les objectifs de la socio-esthéticienne Le malade et sa

Plus en détail

Atelier Gestion de la fatigue

Atelier Gestion de la fatigue Journée Rhônalpine d information sur la Sclérose en Plaques samedi 27 septembre 2014 Atelier Gestion de la fatigue Présentation Centre Médical Germaine Revel Brigitte LUC, Médecin Alexandre GOUY, Educateur

Plus en détail

14 questions, 14 réponses

14 questions, 14 réponses Editeur responsable: Pfizer S.A./PPG, 17 Boulevard de la Plaine, 1050 Bruxelles. Brochure réalisée en collaboration avec Ligue Alzheimer asbl 4b, Montagne Ste-Walburge, 4000 Liège N d appel national gratuit:

Plus en détail

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT Les limites du maintien à domicile M me Corine Ammar Scemama, médecin psychiatre. M lle Faustine Viailly, psychologue spécialisée en gérontologie. M Benoît Michel, étudiant en psychologie. Le maintien

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER DONNÉES GÉNÉRALES

LA MALADIE D ALZHEIMER DONNÉES GÉNÉRALES FICHE TECHNIQUE décembre 2009 LA MALADIE D ALZHEIMER Par le Docteur Marie Sarazin Neurologue, Praticien hospitalier, Centre des maladies cognitives et comportementales, Fédération des maladies du système

Plus en détail

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» «Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» Place du médecin traitant dans la prise en charge de la Dégénérescence Maculaire liée à l Âge (DMLA). Dr Sarah PERIGNON Toutes formes confondues, la DMLA

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ;

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ; Association reconnue d Intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités agrément n N2006AGD43 - Siret : 50880038000026 Association Loi 1901 n W 751190228 site

Plus en détail

La fatigue dans la sclérose en plaques

La fatigue dans la sclérose en plaques brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage A. Catteau du CHU de Dijon T. Moreau président du CIRMA et vice-président du comité scientifique de la Fondation ARSEP et

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

DeS PremIerS SIGNeS À la CONSUlTATION DIAGNOSTIQUe PERFORMANTE CÔTÉ SANTÉ. SOLIDAIRE CÔTÉ SOCIAl.

DeS PremIerS SIGNeS À la CONSUlTATION DIAGNOSTIQUe PERFORMANTE CÔTÉ SANTÉ. SOLIDAIRE CÔTÉ SOCIAl. l e S G U I D e S P r É V e N T I O N DeS PremIerS SIGNeS À la CONSUlTATION DIAGNOSTIQUe PERFORMANTE CÔTÉ SANTÉ SOLIDAIRE CÔTÉ SOCIAl. sommaire Des signes cognitifs 4 Des signes comportementaux 6 Idées

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Psychologie du vieillissement cognitif

Psychologie du vieillissement cognitif Psychologie du vieillissement cognitif Licence II psychologie UPMF Julien OCHS Cours 6 Julien.ochs@upmf-grenoble.fr Erratum : Gène sur chr 21 code pour le précurseur de la prot beta amyloïde (APP : amyloid

Plus en détail

Des cours pour aider sans s épuiser

Des cours pour aider sans s épuiser Proches aidants FORUM SOCIAL DE LA COTE 2014 Des cours pour aider sans s épuiser Mme N. Droz & M. Vernaz - 6 Septembre 2014 Des cours accessibles pour tous La Croix-Rouge vaudoise accompagne les Proches

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et autres démences

Maladie d Alzheimer et autres démences Maladie d Alzheimer et autres démences Dr José Francois, MD MMedEd CCFP FCFP Professeur agrégé Département de médecine familiale Université du Manitoba Objectifs Revoir différent types de démences Discuter

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Troubles psychologiques et comportementaux au cours des démences. Dr Eric KILEDJIAN

Troubles psychologiques et comportementaux au cours des démences. Dr Eric KILEDJIAN 1 Troubles psychologiques et comportementaux au cours des démences Dr Eric KILEDJIAN 2 Particularités Non spécifiques de la maladie d Alzheimer, > autres démences, > pathologie psychiatrique, > syndrome

Plus en détail

Union pour la lutte contre la sclérose en plaques

Union pour la lutte contre la sclérose en plaques Union pour la lutte contre la sclérose en plaques UNISEP - 14 rue Jules Vanzuppe - 94 200 Ivry Sur Seine - Tel : 01 43 90 39 35 - Fax : 01 43 90 14 51 - www.unisep.org Pour fédérer recherche et aide aux

Plus en détail

Les troubles de l humeur

Les troubles de l humeur Les troubles de l humeur I) La dépression : 1) Epidémiologie : La plus fréquente des affections psychiatriques, touche 15% de la population ( 2 femmes pour un homme). Elle représente 30% des causes de

Plus en détail

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS 1. Bien communiquer avec la personne atteinte de la maladie d Alzheimer Même si la personne malade semble se désintéresser de son entourage,

Plus en détail

Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate

Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Avec le soutien de Les Guides Visuels du Patient sont une publication ViVio ViVio sprl Rue Rodenbach, 70 1190 Bruxelles Tél.:

Plus en détail

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger «si c est au plan physique que l on ressent la douleur, c est le psychisme qui la supporte». François BOUREAU Quelques définitions

Plus en détail

LA SCLEROSE EN PLAQUES

LA SCLEROSE EN PLAQUES Fiche 4 LA SCLEROSE EN PLAQUES PRESENTATION Quelques généralités La sclérose en plaques est une maladie du système nerveux central dont les causes sont encore mal connues et qui empêche le cerveau de contrôler

Plus en détail

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Dr V Langlois-Gey, MDPH 87 Dr L. Moreau, Conseil Général 87 11 ème journée ALOIS «Alzheimer et

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail

La souffrance au travail, comment la

La souffrance au travail, comment la SIMUP Service de Santé au Travail de la Vallée de la Lys La souffrance au travail, comment la déceler pour mieux la gérer? 1 QUELQUES CONSTATS D après l Institut Français de Veille Sanitaire, un homme

Plus en détail

Symptômes psycho-comportementaux p maladie d Alzheimer et les maladies apparentées. Evaluation Philippe Robert CMRR Nice. Jean-Philippe Flouzat

Symptômes psycho-comportementaux p maladie d Alzheimer et les maladies apparentées. Evaluation Philippe Robert CMRR Nice. Jean-Philippe Flouzat Symptômes psycho-comportementaux p dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées Evaluation Philippe Robert CMRR Nice Critères d admissibilité ibilité dans les PASA et les UHR Jean-Philippe Flouzat

Plus en détail

Le burnout Jeudi 12 mars 2015

Le burnout Jeudi 12 mars 2015 Intervenantes : Béatrice SEILLE Caroline CAMBON Café Carrière Le burnout Jeudi 12 mars 2015 EURHEA CONSEIL 95 chemin de Gabardie 31200 Toulouse Tel : 05.34.31.51.03 bseille@eurheaconseil.fr ccambon@eurheaconseil.fr

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

COMMUNICATION : COMMENT COMPRENDRE UN MALADE ALZHEIMER ET COMMENT S EN FAIRE COMPRENDRE? Intervention du Docteur BERLIOZ-THIBAL 01 décembre 2006

COMMUNICATION : COMMENT COMPRENDRE UN MALADE ALZHEIMER ET COMMENT S EN FAIRE COMPRENDRE? Intervention du Docteur BERLIOZ-THIBAL 01 décembre 2006 1 COMMUNICATION : COMMENT COMPRENDRE UN MALADE ALZHEIMER ET COMMENT S EN FAIRE COMPRENDRE? Intervention du Docteur BERLIOZ-THIBAL 01 décembre 2006 La maladie d ALZHEIMER est une maladie cérébrale, dégénérative,

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES CNFPT - ALSACE-MOSELLE ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES OFFRE 2016 FORMATION EHPAD L instant repas chez les personnes âgées La dépression et les risques de suicide chez la personne

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et activités physiques

Maladie d Alzheimer et activités physiques Maladie d Alzheimer et activités physiques Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique, CH Dron TOURCOING kgallouj@ch-tourcoing.fr La maladie d Alzheimer Pathologie neurodégénérative Touche plus de

Plus en détail

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE ACCOMPAGNEMENT GLOBAL DE LA GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE 2 Cas clinique 1 Mme Fatima D,2 ième pare,consulte

Plus en détail

Dossier de presse. Journée mondiale de lutte contre la maladie d'alzheimer

Dossier de presse. Journée mondiale de lutte contre la maladie d'alzheimer Journée mondiale de lutte contre la maladie d'alzheimer «Dépister les fragilités pour retarder l évolution de la maladie et prévenir la dépendance» Dossier de presse 12 septembre 2014 Contacts presse Marine

Plus en détail

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale?

Quelles sont les questions associées aux problèmes de santé mentale? Santé mentale Termes clés Maladie mentale : affection médicale qui perturbe les pensées d une personne, ses sensations, son humeur, sa capacité à établir des relations avec les autres et sa vie quotidienne.

Plus en détail

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété:

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Une approche de groupe efficace Manon Cormier, erg. Catherine Fortin, inf. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle CHU de Québec Novembre 2014

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

épileptique Vivre avec un animal

épileptique Vivre avec un animal e 100744 - DEPLIANT MAE - A13 - TVM est une marque déposée - Conception et réalisation graphiques : Vice Versa Clermont-Fd, 04 73 90 94 05 - Crédit photos : Fotolia Vivre avec un animal épileptique www.tvm.fr

Plus en détail

La maladie d Alzheimer

La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer Titre: Alzheimer, diagnostiquer et annoncer la maladie Public : neurologues de niveau A2 Durée : 2 heures Objectif général : établir un diagnostic de la maladie d Alzheimer Mots-clés

Plus en détail

Un train exceptionnel pour Tout savoir sur la Maladie d Alzheimer

Un train exceptionnel pour Tout savoir sur la Maladie d Alzheimer Un train exceptionnel pour Tout savoir sur la Maladie d Alzheimer C est une première en France : du 7 au 21 septembre 2010, le Train contre la maladie d Alzheimer va sillonner tout l Hexagone. Il fera

Plus en détail

L AUDITION AVEC L ÂGE :

L AUDITION AVEC L ÂGE : L AUDITION AVEC L ÂGE : BRISER LE SILENCE Gérard Larouche, MA, audiologiste CRDP-CA Le 9 avril 2014 BRISER LE SILENCE, POURQUOI? Prévalence importante dans la population Augmentation de la longévité Sujet

Plus en détail

STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER

STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER Serge Gauthier, MD, FRCPC Centre McGill d études sur le vieillissement Institut universitaire en santé mentale Douglas CONTENU Stades de la maladie

Plus en détail

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement Regards croisés sur la bientraitance Auto-évaluation établissement Octobre 2012 Haute Autorité de Santé 2012 Une étude bientraitance est déployée au sein de votre établissement. Cette dernière est organisée

Plus en détail

Sommaire. Sommaire 27.05.2014. 1. La maladie d Alzheimer. 2. L importance d une alimentation équilibrée

Sommaire. Sommaire 27.05.2014. 1. La maladie d Alzheimer. 2. L importance d une alimentation équilibrée Emiliano Albanese Faculté de médecine, Université de Genève Département de Psychiatrie emiliano.albanese@unige.ch Sommaire 1. La maladie d Alzheimer 2. L importance d une alimentation équilibrée 3. Personnes

Plus en détail

Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE

Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE Février 20 CONFÉRENCE DE PRESSE LECMA / Vaincre Alzheimer ALZHEIMER : QUE CONNAÎT-ON DES MÉCANISMES DE LA MALADIE? OÙ EN EST LA RECHERCHE? QUELS SONT LES NOUVEAUX AXES

Plus en détail

PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT

PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT QUI PEUT FAIRE QUOI? GOLOJEWSKI B. INSTITUT DE FORMATION AUX METIERS DE LA SANTE 2013 QUI SONT LES PERSONNES CONCERNEES? MEDECIN INFIRMIER(E) AIDES SOIGNANT(E)S

Plus en détail

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire,

Plus en détail

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SANTÉ CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL Souvent qualifié de «mal du siècle», le stress touche toutes les catégories de travailleurs, et notamment

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

La perte d autonomie

La perte d autonomie L Observatoire de la Santé Le Figaro Weber Shandwick La perte d autonomie Date : 16 avril 2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Toute publication totale ou partielle

Plus en détail

Organiser un évènement sport - santé - bien-être

Organiser un évènement sport - santé - bien-être Didier Pereira Organiser un évènement sport - santé - bien-être Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

La dépression et le déprimé

La dépression et le déprimé La dépression et le déprimé Introduction La dépression est l une des maladies psychiques les plus fréquentes dans le monde. On estime ainsi que 5 à 10% des français de 15 à 75 en font une chaque année,

Plus en détail

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels.

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels. \ Démarches dia2llostigues des syndromes Démentiels. Introduction: Les démences constituent un problème de santé publique préoccupant du fait du retentissement majeur des maladies sur la santé des individus

Plus en détail

LES TROUBLES NEUROCOGNITIFS: LE TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE ET SON SUIVI EN GMF

LES TROUBLES NEUROCOGNITIFS: LE TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE ET SON SUIVI EN GMF LES TROUBLES NEUROCOGNITIFS: LE TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE ET SON SUIVI EN GMF RÉDIGÉ PAR Fadi Massoud MD, FRCPC, Gériatre Centre Hospitalier de l Université de Montréal Institut Universitaire de Gériatrie

Plus en détail

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 Aquarium. CRDM. «Cerveau fragilisé»: la somme d événements adverses en plus de l exposition à

Plus en détail

Aide aux aidants. Lara Fazio Psychologue Hôpital des Trois-Chêne. 4 Février 2015

Aide aux aidants. Lara Fazio Psychologue Hôpital des Trois-Chêne. 4 Février 2015 Aide aux aidants Lara Fazio Psychologue Hôpital des Trois-Chêne 4 Février 2015 Plan Définition et aspects épidémiologique Notion de fardeau Interventions, comment aider le proche aidant? Conclusions Réseau

Plus en détail

LA CLÉ DE VOTRE RÉUSSITE Labellisé «MÉTIERS DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL»

LA CLÉ DE VOTRE RÉUSSITE Labellisé «MÉTIERS DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL» DOSSIER D INSCRIPTION ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE Merci de bien vouloir compléter ce dossier avec soin et précision. Madame Monsieur Nom usuel... Nom de naissance... Prénom... Pièce à joindre :

Plus en détail

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE David Lefebvre, psychologue LA NEUROPSYCHOLOGIE Neuropsychologie: étude des liens entre les lésions cérébrales et les conséquences sur les comportements des

Plus en détail

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement Formation de base en Relation d aide Présentée par, md conseil en allaitement Objectifs Connaître les éléments essentiels pour établir une relation d aide en particulier: L écoute active Le respect de

Plus en détail

Que savez-vous de la ménopause?

Que savez-vous de la ménopause? Que savez-vous de la ménopause? La ménopause est synonyme de bouleversements dans la vie affective et physique de la femme. Quels en sont les symptômes et les conséquences? Faut-il suivre des traitements

Plus en détail

La personne âgée. La personne âgée. Introduction. Sommaire. Les accidents vasculaires. Les principales pathologies. cérébraux

La personne âgée. La personne âgée. Introduction. Sommaire. Les accidents vasculaires. Les principales pathologies. cérébraux La personne âgée La personne âgée Mieux la connaître pour mieux l accompagner Quelques termes qui pour vous la définissent Sommaire Introduction Les principales pathologies Le fonctionnement en EHPAD Une

Plus en détail