MASTÈRE SPÉCIALISÉ IMMOBILIER, BÂTIMENT, ÉNERGIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MASTÈRE SPÉCIALISÉ IMMOBILIER, BÂTIMENT, ÉNERGIE"

Transcription

1 MASTÈRE SPÉCIALISÉ IMMOBILIER, BÂTIMENT, ÉNERGIE Calendrier 2012 Mois Intitulé de la Coordinateur(s) ECTS Janvier Semaine 1 Février Semaine 2 Mars Semaine 3 Avril Semaine 4 Mai Semaine 5 Juin Semaine 6 Juillet Semaine 7 Septembre Semaine 8 Octobre Semaine 9 Novembre Semaine 10 Décembre Semaine 11 Enjeux planétaires, politiques et réglementations Immobilier, bâtiment, quartier et ville durable Comportements et usages Stratégie et gestion de parc immobilier Voyage d étude Financement de l'immobilier durable Management de projet et énergie Jean Carassus (École des Ponts ParisTech) & Jean Christophe Visier (CSTB) Jean Pialoux (Institut national spécialisé d'études territoriales de Montpellier, CNFPT) Didier Chanal (CERTU), Nadine Roudil (CSTB), Rémi Gaillard (INSET/CNFPT) Orlando Catarina (CSTB) et Frank Hovorka (Caisse des Dépôts) Jean Carassus et James Gilbert (École des Ponts ParisTech) Arnaud Berger (Banque Populaire Caisse d Épargne) Jérôme Mayet et Alain Vassal (Bouygues Construction) Programmation Gérard Lamour (MIQCP) 4 Conception architecturale, technique et économique Bernard Sesolis (Tribu Énergie) 5 Solutions techniques Daniel Quénard (CSTB) et Charles Pelé (CSTB) 4 Pilotage de l'exploitation et de la maintenance Marc Colombard-Prout (CSTB) Mission en entreprise et thèse professionnelle (minimum 4 mois) 30 TOTAL : 75

2 Dates Du 9 au 13 janvier 2012 Intitulé de la Enjeux planétaires, politiques et réglementations Intitulé de la en anglais Energy and the Built Environment: planetary issues, policies and regulations Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Jean Carassus (École des Ponts ParisTech) & Jean Christophe Visier (CSTB) Peter Wouters, Directeur du Développement et de la Valorisation, Belgian Building Research Institute, Bruxelles Andreas Koch, Project Manager, European Institute for Energy Research (EIFER), Karlsruhe Jérôme Gatier, Directeur du Comité Stratégique du Plan Bâtiment Grenelle Christian Beaur, Directeur de la Maîtrise d Ouvrage et du Développement Durable, CB Richard Ellis France Pierre Carli, Directeur Général, Logement Français Yves Dieulesaint, Directeur Développement, Innovation et Performance Durables, GECINA Patrick Nossent, Président de Certivea Cédric Borel, Directeur de l Institut Français de la Performance Énergétique des Bâtiments Charles Pelé, Chef du pôle Performance énergétique des bâtiments, CSTB Nathalie Tchang, Directrice Adjointe, Tribu Énergie Convaincre un décideur, public ou privé, de mettre en place une politique d immobilier et de bâtiment durables Objectifs pédagogiques Être capable de : Faire le lien de façon synthétique entre enjeux géo stratégiques planétaires (changement climatique, approvisionnement énergétique) et énergie dans le bâtiment Exposer de façon résumée à quoi est utilisée l énergie dans un bâtiment et les principaux modes d action pour la réduire Formuler de manière simple la politique européenne sur bâtiment et énergie Résumer les principaux acquis du Grenelle de l Environnement et les principales réglementations immobilier et bâtiment* qui en sont issues Faire une présentation synthétique des principaux labels énergétiques et environnementaux (France, international) Différencier l impact potentiel sur le système d acteurs immobilier et bâtiment selon les cinq principaux segments : maisons individuelles, copropriété, logement social, tertiaire public, tertiaire privé *Les réglementations relatives à l urbain sont traitées en 2 2

3 Programme de la Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Lundi matin Présentation du mastère et de la 1 : Séquence 1 Lundi après-midi Objectif 1/ Faire le lien de façon synthétique entre enjeux géo stratégiques planétaires (changement climatique, approvisionnement énergétique) et énergie dans le bâtiment : Séquence 2 Pour des raisons de disponibilité de conférencier, un exposé de la séquence 4 (Politique européenne) est avancé à lundi après-midi. Mardi matin Objectif 2/ Exposer de façon résumée à quoi est utilisée l énergie dans un bâtiment et les principaux modes d action pour la réduire : Séquence 3 Mardi après midi Objectif 3/ Formuler de manière simple la politique européenne sur bâtiment et énergie : Séquence 4 Mercredi matin, après-midi, Jeudi matin Objectif 4/ Résumer les principaux acquis du Grenelle de l Environnement et les principales réglementations qui en sont issues : Séquences 5, 6, 7 Jeudi après-midi Objectif 5/ Faire une présentation synthétique des principaux labels énergétiques et environnementaux (France, international) : Séquence 8 Vendredi matin Objectif 6/ Différencier l impact potentiel sur le système d acteurs immobilier et bâtiment selon les cinq principaux segments : maisons individuelles, copropriété, logement social, tertiaire public, tertiaire privé : Séquence 9 Vendredi après-midi Lancement de l étude de cas «École des Ponts», épreuve d évaluation des auditeurs (à faire chez soi), bilan et évaluation de la par les auditeurs : Séquence 10 Consulter les sites internet indiqués à l avance. Demander à l avance à 6 volontaires de préparer un exposé de 15 mn avec Powerpoint en rapport avec chacun des 6 objectifs pédagogiques de la. Exposés d auditeurs, exposés d experts français et étrangers en direct et en visioconférence, jeu de rôle, lancement d une étude de cas. Diapositives des exposés, Directive européenne du 19 mai 2010 sur la performance énergétique des bâtiments, Dossier Politique d efficacité énergétique bâtiment en Allemagne, Rapports d activité 2010 et 2011 du Plan Bâtiment Grenelle, Rapport Obligations de travaux énergétiques dans le tertiaire, Plan Bâtiment Grenelle, Rapport annuel 2010 Logement Français, Rapport Développement Durable 2010 GECINA, Dossier Réglementation Thermique 2012, Dossier Dynamique des pratiques dans l existant, Dossier Labels énergétiques et environnementaux, Documents Étude de cas «École des Ponts» 3

4 Mode de validation En cours de : intensité et qualité de la participation aux discussions ; exposés d auditeurs En fin de : rédiger une note de 5 pages, à faire chez soi, remise dans les deux s qui suivent Évaluation de la par les auditeurs Discussion et réponse à un questionnaire écrit Nombre d ECTS 4 4

5 Dates Du 6 au 10 février 2012 Intitulé de la Immobilier, bâtiment, quartier et ville durable Intitulé de la en anglais Real estate, building, neighbourhood and sustainable cities Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Jean Pialoux (Institut national spécialisé d'études territoriales de Montpellier, CNFPT) Laurent Ducroux, avocat Alain Cluzet, urbaniste DGS Agglomération du Plateau de Saclay Olivier Dedieu, chercheur CNRS Stéphane Letexier, chef de projet, Ville de Grenoble Emmanuel Rey, enseignant à l École polytechnique fédérale de Lausanne L équipe de maîtrise d ouvrage de l Epamarne (Établissement public d aménagement de Marne-la-Vallée) Présenter, pour un projet immobilier (neuf, construction), les enjeux liés au contexte urbain : quartier, ville Objectifs pédagogiques Être capable de : Prendre en compte de façon synthétique le contexte urbain, architectural et social d un projet Présenter les principaux éléments d un système politique local (élus, mandats, rythmes électoraux, réseaux locaux) Exposer un plan climat énergie territorial et les principaux outils d une politique locale de l énergie Exposer les principales articulations entre immobilier et transports Prendre en compte la logique de quartier dans les choix énergétiques Insérer un projet immobilier dans les réseaux locaux d énergie (chaleur, électricité, froid, ) 5

6 Programme de la Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Mode de validation Évaluation de la par les auditeurs Nombre d ECTS 4 Lundi Explicitation de l objectif de formation de la : Présenter, pour un projet immobilier (neuf, construction), les enjeux liés au contexte urbain : quartier, ville, et des six objectifs pédagogiques : Séquence 1 Objectif 1/ Prendre en compte de façon synthétique le contexte urbain, architectural et social d un projet : Séquences 2 et 6 Mardi Objectif 2/ Présenter les principaux éléments d un système politique local (élus, mandats, rythmes électoraux, réseaux locaux) : Séquences 3 et 4 Mercredi Travail en atelier Approche comparative d opérations françaises et européennes Les projets choisis devront permettre d aborder les 6 objectifs au travers de leurs spécificités thématiques, locales ou nationales : Séquences 5 et 6 Jeudi Étude de cas sur la restructuration de la cité Descartes : Séquence 7 Présentation du projet et visite Travail en sous-groupes sur les thématiques Urbanisme / Développement durable Vendredi Restitution du travail d atelier : Séquence 8 Débriefing de la Évaluation de la par les auditeurs : Séquences 9 et 10 Une prise de connaissance de l actualité (liens internet fournis par le responsable de la ) Séquences 1 à 4 : théoriques et didactiques Séquences 5 à 7 : travail en atelier, pédagogie participative Séquences 8 et 9 : appropriation individuelle des acquis Références méthodologiques et bibliographiques mises en ligne sur la plateforme et des présentations de documents d urbanisme et projets à caractère durable En cours de : intensité et qualité de la participation aux débats, présentation de projets Après la : Rédaction d une fiche synthétique de 2 pages permettant la comparaison d opérations d urbanisme durable et une appropriation par les auditeurs des apports de la Discussion et réponse à un questionnaire écrit 6

7 Dates Du 5 au 9 mars 2012 Intitulé de la Comportements et usages Intitulé de la en anglais Behaviour and practices Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Didier Chanal (CERTU), Nadine Roudil (CSTB), Rémi Gaillard (INSET/CNFPT) Aurélie Tricoire sociologue (CSTB) Stéphanie Bauregard (CERTU) Thierry Bièvre, directeur, et Perrine Moulinié, psycho-sociologue (Elithis) Véronique Biau, sociologue (CNRS) Bernard Sesolis (Tribu Énergie) Thierry Roche, architecte Martine Vandervennet (SPPDD Belgique) Marie-Christine Zelem (Science Po) Prendre en compte les usages et les utilisateurs dans la conception, la réalisation et l utilisation d un immeuble (neuf et réhabilitation) Objectifs pédagogiques Connaissance et appropriation de la notion d usage, distinction entre usager et utilisateur, percevoir et exploiter les éléments de définition produits par les différents acteurs susceptibles de prendre en compte les comportements dans les bâtiments. (objectif pédagogique ajouté) Distinguer les utilisateurs selon les types (logements, bureaux, enseignement, hôpitaux ) et la nature (neuf ou réhabilitation) de bâtiment Apprécier la qualité d usage d un immeuble et être capable d identifier les dysfonctionnements ou risques de conflits d usage selon la nature du bâtiment à travers un diagnostic d usage selon la nature du bâtiment à travers un diagnostic d usage Être capable d exposer des méthodes d association des utilisateurs à la définition, la conception et la réalisation du bâtiment et d élaborer et mettre en œuvre un plan d information et/ou de concertation avec les utilisateurs Apprécier l acceptabilité sociale d une technique et les freins liés aux comportements des utilisateurs Être capable de bâtir un plan d action pour le management de l usage d un bâtiment dans son fonctionnement, en rapport avec les objectifs initiaux. Programme de la La sera découpée en 4 parties d'une durée variable : Introduction Partie 1 : de l'individu à l'usage Partie 2 : compréhension des activités à l'intérieur d'un bâtiment Partie 3 : prise en compte des usages et des utilisateurs par les acteurs d'une opération Partie 4 : exemples de travaux, en France et à l'étranger, prendre en compte les bonnes pratiques Clôture du module 7

8 Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Mode de validation Évaluation de la par les auditeurs Nombre d ECTS 4 Remplissage d'une grille d'observation qui portera sur la vie «chez eux» et «au bureau» des auditeurs Story-telling : faire parler les auditeurs de leurs propres pratiques d'usagers et d'utilisateurs : se mettre dans l'état d'esprit de la personne qui «pratique» le lieu ; visite «active» de site : observation, analyse, «enquête» utilisateurs, mise en situation d'inconfort : utiliser la salle de cours comme «laboratoire» des réactions des auditeurs face à des situations d'inconfort (thermique, acoustique, visuel) pour les faire réfléchir à leurs réactions ; visioconférence pour expériences étrangères Le travail demandé sera l'élaboration d'un plan d'action pour la prise en compte de l'usage dans une opération de réhabilitation depuis l'origine du projet jusqu'à la mise en service Discussion et réponse à un questionnaire écrit 8

9 Dates Du 2 au 6 avril 2012 Intitulé de la Stratégie et gestion de parc immobilier Intitulé de la en anglais Property portfolio strategic management Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Orlando Catarina (CSTB) et Frank Hovorka (Caisse des Dépôts) Denis Burckel (Directeur Développement Durable, Icade) Michel Klarfeld (Architecte) Sébastien Illouz (Chef de projet, Icade) Gilles Chamignon (Directeur Asset, La Française AM) Yann Baduel (Chef du service Patrimoine Sécurité, Région Centre) Vincent Verdenne (Directeur de l Expertise, Jones Lang Lasalle) Construire, financer et suivre un plan de progrès environnemental à l échelle d un patrimoine immobilier Objectifs pédagogiques Être capable de : Traduire la politique environnementale d une entité dans sa politique immobilière Définir dans ses grandes lignes un plan stratégique d efficacité environnemental de patrimoine Élaborer un diagnostic stratégique en identifiant le potentiel d un portefeuille Élaborer une stratégie d amélioration environnementale auditable et évolutive Construire et arbitrer entre des scénarios de diminution de consommation d énergie et d émissions de GES sur un parc (bouquets de travaux de rénovation en site occupé ou non, renouvellement du parc, sensibilisation, contrats, ) Exposer les principales méthodes et critères permettant d expliciter la valeur verte d un immeuble Contribuer à la rédaction d un rapport de responsabilité sociale et environnementale d un gestionnaire de parc. 9

10 Programme de la Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Mode de validation Évaluation de la par les auditeurs Nombre d ECTS 4 Lundi Objectif de formation de la / Construire, financer et suivre un plan de progrès environnemental à l échelle d un patrimoine, et des sept objectifs pédagogiques : Objectif 1/ Traduire la politique environnementale d une entité dans sa politique immobilière: Séquences 2, Objectif 2/ Définir dans ses grandes lignes un plan stratégique d efficacité environnementale de patrimoine: Séquence 3, Mardi Objectif 3/ Elaborer un diagnostic stratégique en identifiant le potentiel d un portefeuille : séquence 4,5 Mercredi Objectif 4/ Construire et arbitrer entre des scénarios de diminution de consommation d énergie et d émissions de GES sur un parc : Séquences 6, 8 Objectif 5/ Elaborer une stratégie d amélioration environnementale auditable et évolutive : Séquence 7 Jeudi Objectif 6/ Exposer les principales méthodes et critères permettant d expliciter la valeur verte d un immeuble : Séquences 9, 10 Vendredi Objectif 7/ Contribuer à la rédaction d un rapport de responsabilité sociale et environnementale d un gestionnaire de parc : Séquence 11, Épreuve d évaluation des auditeurs et évaluation de la par les auditeurs : Séquence 12 Demander aux auditeurs de lire le rapport développement durable de quelques foncières cotées Séquences 1 à 4,7, 9, 10, 11 : didactiques Séquence 5, 6, 8: travail en atelier sur des cas pratiques Séquence 12 : Appropriation individuelle des acquis. Évaluer la prise en compte du Grenelle dans le schéma directeur immobilier d une société propriétaire d un parc de bureaux, Quelles recommandations proposer pour améliorer cette prise en compte? Discussion et réponse à un questionnaire écrit 10

11 Dates Du 2 au 5 mai 2012 Intitulé de la Voyage d étude Intitulé de la en anglais European study trip Coordinateurs Équipe d intervenants - Objectif de formation de la Jean Carassus et James Gilbert (École des Ponts ParisTech) Tirer des enseignements opérationnels d expériences de pays ayant une certaine antériorité sur la France Objectifs pédagogiques Échanger avec la chaine d acteurs du pays visité : collectivités territoriales, investisseurs, gestionnaires de parc, financeurs, maitres d ouvrage, concepteurs, entreprises de bâtiment, industriels, exploitants, utilisateurs. Analyser les méthodes utilisées, et leur transférabilité en France, dans la gestion de parcs et la conception-réalisation-gestion d opérations basse et très basse consommation, neuf et réhabilitation. Tirer des enseignements, à caractère général et opérationnel, pour la gestion de parcs et la réalisation d opérations basse et très basse consommation en France. Programme de la Introduction : présentation du contexte national et cantonal et des réglementations thermiques en Suisse Visite de bâtiments rénovés MINERGIE Débat sur les enjeux liés à la rénovation thermique Visite de bâtiments neufs MINERGIE Visites de bâtiments publics et privés MINERGIE à Zurich Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Mode de validation Évaluation de la par les auditeurs Nombre d ECTS 2 Documents d introduction sur les bâtiments et quartiers qui seront visités Voyage d étude : conférences, visites de bâtiments basse consommation Compte rendu écrit des visites et interventions Discussion et réponse à un questionnaire écrit 11

12 Dates Du 4 au 8 juin 2012 Intitulé de la Financement de l'immobilier durable Intitulé de la en anglais Sustainable real estate financing Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Arnaud Berger (Banque Populaire Caisse d Épargne) Banque Coopérative Banque Populaire Alsace : Philippe RUESS, Directeur Juridique BPCE : Arnaud BERGER, Directeur Développement Durable Natixis Environnement & Infrastructure, Philippe GERMA DG SAPEC, gestion de syndic : Pierre-Etienne DENIS Crédit Foncier : Alcyme DELANNOY Caisse d'épargne IDF : Serge TISSERANT, responsable développement durable, Direction Banque des Décideurs en Région AXA : M. LE TENO Acquérir les outils financiers propres à favoriser et concrétiser la mise en œuvre des projets immobiliers durables Objectifs pédagogiques Savoir exposer la logique financière dans les projets immobiliers durables pour concrétiser la mise en œuvre des projets immobiliers durables. Exposer les principaux moyens de valorisation d un projet immobilier vert sous l angle financier et bancaire. Comprendre les attentes d un décideur financier et y répondre dans le soutien à un projet immobilier à énergie positive. Programme de la Lundi et mardi Objectif : montrer les différentes organisations du financement de l immobilier durable entre 3 pays souvent pris en exemple dans l immobilier vert : l Allemagne, la Suisse et la France. Montrer à travers ces interventions que les modes de financements et d assurance de l immobilier dans ces 3 pays sont différents, conditionnent les possibilités de développement de l immobilier vert et doivent être pris en compte pour assurer le développement économique de ce secteur. Mercredi et jeudi Objectif : approfondir la présentation des principaux métiers bancaires en lien avec l activité de financement de l immobilier vert. Intervention d acteurs de la banque exposant leur métier et son impact sur la filière de l immobilier. Vendredi Objectif : présenter 2 filières immobilières très exposées à la question du développement durable : le collectif public et la copropriété privée. Les volumes financiers à mobiliser très importants et l incapacité à mobiliser des subventions publiques suffisantes pour la rénovation thermique de ces 2 filières rendent le vecteur du financement opportun comme apporteur de solution. Exposé des solutions en cours. 12

13 Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Mode de validation Évaluation de la par les auditeurs Nombre d ECTS 5 Les documents privilégient une pédagogie de la finance pouvant être maîtrisée par une population de formation technique plutôt que des documents de technicité financière absconde en peu de temps de formation sur le sujet. Exposés d auditeurs, exposés d experts en direct et en visioconférence Diapositives des exposés, films proposés. A travers l étude de cas sur la rénovation du bâtiment de l ENPC Discussion et réponse à un questionnaire écrit 13

14 Dates Du 2 au 6 juillet 2012 Intitulé de la Management de projet et énergie Intitulé de la en anglais Project management and energy Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Objectifs pédagogiques Être capable de : Jérôme Mayet et Alain Vassal (Bouygues Construction) Thierry BIÈVRE directeur général du bureau d études ELITHIS Frédérique DELMAS-JAUBERT, SETEC bâtiment M. HALPERN, DALKIA Bruno MAROTTE directeur réhabilitation énergétique constructions publiques et habitat social de BOUYGUES Bâtiment Ile de France Être initié au management d un projet immobilier (neuf ou réhabilitation), du financement à l usage définir les intervenants du processus d obtention de la performance, leurs rôles et responsabilités par type de contrat, mettre en œuvre les formes contractuelles et les organisations managériales adaptées à l atteinte d une performance énergétique donnée, s assurer à chaque étape de la construction et de l exploitation de la continuité de la prise en compte des attentes du client et des utilisateurs et des performances obtenues. Programme de la Lundi Présentation du cours et définitions générales - Séquence 1 Objectif 1/ Définir les responsabilités des acteurs - Séquence 2 Mardi Objectif 2/ Mettre en œuvre les formes contractuelles et les organisations managériales adaptées - Séquences 3 et 4 Mercredi Objectif 3/ Prise en compte des objectifs dans la conception - séquence 5 la construction - séquence 6 Jeudi Objectif 3/ Prise en compte des objectifs dans l exploitation - séquence 7 Objectifs 1, 2, 3 : consolidation des connaissances par des études de cas - Séquence 8 Vendredi Évaluation des élèves via des jeux de rôle sur les études de cas de l ENPC Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Les supports des séquences 1 à 8 Préparation obligatoire par chaque auditeur du jeu de rôle sur la base d extraits du dossier des études de cas bâtiments ENPC Séquences 1 à 8 didactiques avec présentation de cas réels et questions réponses participatives des auditeurs, jeux de rôle sur l étude de cas ENPC 14

15 Mode de validation Évaluation de la par les auditeurs Nombre d ECTS 5 Évaluation de la compréhension du cours via leur intervention dans le jeu de rôle Discussion et réponse à un questionnaire écrit 15

16 Dates Du 10 au 14 septembre 2012 Intitulé de la Programmation Intitulé de la en anglais Project definition, programming (new building and rehabilitation) Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Gérard Lamour (MIQCP) Objectifs pédagogiques Être capable de : Professionnels de la programmation (Béatrice MOAL, Véronique GRANGER, Véronique LANCELIN,...) Économistes de la construction (Michel DUCROUX, Mike SISSUNG, Michel FORGUE...) Chefs de projet maître d'ouvrage (Daniel LEBRETON...) Patrick CHOTTEAU (MIQCP) Conduire une démarche de programmation d'un bâtiment durable (neuf et réhabilitation) Convaincre un décideur de l'importance de la phase de programmation d'un bâtiment durable Présenter les différentes étapes d'une démarche de programmation (neuf et réhabilitation) et de son intégration dans un contexte local plus ou moins élargi. Distinguer le coût travaux, le coût d'opération, le coût d'exploitation maintenance et le coût global. Différencier un programme exigentiel d'un programme descriptif, de présenter les avantages et inconvénients de l'un et l'autre. S entourer de professionnels de la programmation 16

17 Programme de la Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Mode de validation Lundi La place de la programmation dans l'acte de construire. La démarche de programmation, la prise en compte d'un contexte à la fois élargi et local, un processus en deux étapes. Mardi et mercredi matin Objectif 1/. Convaincre un décideur de l'importance de la phase de programmation d'un bâtiment durable Objectif 2/.Présenter les différentes étapes d'une démarche de programmation (neuf et réhabilitation) et de son intégration dans un contexte local plus ou moins élargi. Objectif 4/.Différencier un programme exigentiel d'un programme descriptif, de présenter les avantages et inconvénients de l'un et l'autre. Les études de programmation présentées par des professionnels, études de cas concrets Mercredi après-midi Objectif 2/.Présenter les différentes étapes d'une démarche de programmation (neuf et réhabilitation) et de son intégration dans un contexte local plus ou moins élargi Le rôle du maître d'ouvrage en phase programmation (le chef de projet) Jeudi matin Objectif 3/.Distinguer le coût travaux, le coût d'opération, le coût d'exploitation maintenance et le coût global. La dimension économique présentée par un économiste de la construction Jeudi après-midi Visite d'une opération Vendredi matin Objectif 4/.Différencier un programme exigentiel d'un programme descriptif, de présenter les avantages et inconvénients de l'un et l'autre. Rédiger un programme en termes exigentiels (définir un protocole de mesure et de vérification). Contractualiser les performances attendues avec les différents acteurs (maîtres d œuvre, entreprises) Vendredi après-midi Organiser une consultation (publique ou privée) de programmiste Lecture de guide MIQCP de sensibilisation à la programmation Exposés des intervenants, études de cas concrets (bâtiments publics et privés), visite de terrain Supports des exposés En cours de : intensité et qualité de la participation aux débats. En fin de : Rédaction d'une note synthétique montrant les acquis de la Évaluation de la par les auditeurs Discussion et réponse à un questionnaire écrit Nombre d ECTS 4 17

18 Dates Du 8 au 12 octobre 2012 Intitulé de la Conception architecturale, technique et économique Intitulé de la en anglais Architectural, technical and economic design for construction and renovation Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Bernard Sesolis (Tribu Énergie) Objectifs pédagogiques Être capable de : Catherine Parant, architecte (Blue Holding) Orlando Catarina (CSTB) Serge Sidoroff (Pénicaud Environnement - Lavallin) + intervenants ponctuels : Qualité d air intérieur - Suzanne Déoux en visioconférence Autres thèmes interagissant (accessibilité, incendie, acoustique) Architecture «alternative» - Fritz OETLL (Vienne/Autriche) en visioconférence Visite de l Ecole BEPOS «Jean-Louis Marquèze» - Simon Lhéritier (Mairie de Limeil Brévannes) ou Florent Fabre Dégager des critères d appréciation de la cohérence et de la pertinence d un projet visant la haute performance énergétique et environnementale Formuler des arguments pour proposer ou défendre des options sur la question énergétique appliquée aux bâtiments face à des architectes et des ingénieurs Repérer les interactions et conséquences principales des choix énergétiques d un projet Déceler sur un projet ou à la vue d un bâtiment construit les erreurs flagrantes ou non d un point de vue énergétique, mais également de relativiser ces «erreurs» en fonction d autres contraintes auxquelles le bâtiment est soumis. 18

19 Programme de la Lectures ou travaux demandés aux auditeurs avant la Méthodes pédagogiques Documents diffusés Mode de validation Évaluation de la par les auditeurs Nombre d ECTS 5 Lundi matin Exposer l objectif pour la (tour de table/attentes des auditeurs) Remise à niveau /rappel de quelques fondamentaux (énergie et bâtiment, conforts Lundi après-midi Thèmes transversaux à l énergétique : qualité de l enveloppe, des équipements, des équipements de gestion, interactions avec la santé des occupants, l acoustique, les règlements incendie, accession, Mardi matin Principales voies de conception pour viser la très haute performance énergétique : relations architecte/ingénieurs. L offre industrielle pour le bâti. Mardi après-midi Conséquences économiques liées aux exigences de performance. Coûts d investissement, d exploitation, coût global. Critères de décision. Mercredi matin L offre industrielle des équipements : ventilation, chauffage, production d ECS, éclairage, climatisation, panorama sur l offre énergies renouvelables Mercredi après-midi Visite de l École BEPOS de Limeil Brevannes Jeudi matin Exemples de projets à hautes performances en France Jeudi après-midi Exemples de bâtiments à hautes performances à l étranger Vendredi matin Visite commentée de l ENPC à travers un projet de réhabilitation du bâtiment Préparation de la séquence de validation Vendredi après-midi Mise en situation des auditeurs comme membres d un jury de concours. Questions sous forme de QCM et rédaction d une synthèse avec notation sur des thèmes présentés au cours de la. Guide Effinergie Guide de l architecture bioclimatique (Edition Le Moniteur) Exposés, échanges avec les auditeurs, visite de terrain Supports des présentations et textes réglementaires QCM et note de synthèse Discussion et réponse à un questionnaire écrit 19

20 Dates Du 12 au 16 novembre 2012 Intitulé de la Solutions techniques Intitulé de la en anglais Technical solutions Coordinateurs Équipe d intervenants Objectif de formation de la Daniel Quénard (CSTB) et Charles Pelé (CSTB) Salem Farkh (CSTB) André Pouget (Pouget Consultants) Thierry Roche (Atelier Thierry Roche) Christelle Corradino (Enertech) Mireille Jandon (CSTB) Dominique Caccavelli (CSTB) Georges Zissis (Univ. Toulouse) Olivier Servant (Saint-Gobain) Olivier Cottet (Schneider Electric) Uwe Bramkamp (Atlantic) Marc Zimmerman (EMPA) Dalkia (Pascal Roger) Veolia (Hussein Vaezi-Nejad) Julien Hans (CSTB) Donner une vision globale des solutions techniques disponibles pour réaliser des constructions visant la haute performance énergétique et environnementale Objectifs pédagogiques Formuler des arguments pour proposer ou défendre des solutions technologiques face à des architectes, des Maîtres d Œuvre et des Maîtres d Ouvrages. Avoir une vision globale et critique de l ensemble des solutions technologiques er de leurs interactions. Être capable de lister les principaux matériaux et solutions architecturales pour le bâtiment (structure, façade, toiture, isolations traditionnelles/biosourcées, parois vitrées) avec une description technique résumée. Être capable de lister les principaux systèmes techniques (chauffage, eau chaude sanitaire, production du froid, climatisation, ventilation naturelle, mécanique simple et double flux, puits canadien, éclairage) avec une description technique résumée. Pouvoir présenter les avantages et inconvénients des différentes solutions utilisant des énergies renouvelables (géothermie, solaire, pompe à chaleur, photovoltaïque, cogénération, éolien, biomasse, stockage d énergie ) Pouvoir exposer une méthode d analyse de cycle de vie, être capable d extrait les points importants d une ACV eu égard au projet considéré. 20

MASTÈRE SPÉCIALISÉ IMMOBILIER, BÂTIMENT, ÉNERGIE

MASTÈRE SPÉCIALISÉ IMMOBILIER, BÂTIMENT, ÉNERGIE MASTÈRE SPÉCIALISÉ IMMOBILIER, BÂTIMENT, ÉNERGIE Calendrier 2013 Mois Intitulé de la Coordinateur(s) ECTS Janvier Semaine 1 Février Semaine 2 Mars Semaine 3 Avril Semaine 4 Mai Semaine 5 Juin Semaine 6

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE»

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» PROGRAMME Lieu : BRUXELLES Pour tous, en fonction de l affectation du bâtiment : SOIT MODULE «DANS LE LOGEMENT INDIVIDUEL OU COLLECTIF < 10 UNITÉS)» (6 jours) SOIT

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

VERS DES BÂTIMENTS À ÉNERGIE POSITIVE. Proposition de structuration des actions de recherche

VERS DES BÂTIMENTS À ÉNERGIE POSITIVE. Proposition de structuration des actions de recherche VERS DES BÂTIMENTS À ÉNERGIE POSITIVE Proposition de structuration des actions de recherche Juin 2009 VERS DES BÂTIMENTS À ÉNERGIE POSITIVE Proposition de structuration des actions de recherche Jean Christophe

Plus en détail

De!Paris!à!Zurich!en!passant!par!Genève!!Retour!sur!trois!jours!D!

De!Paris!à!Zurich!en!passant!par!Genève!!Retour!sur!trois!jours!D! DeParisàZurichenpassantparGenève RetoursurtroisjoursD Du#02#au#04#mai#2012# Poursonpremiervoyaged étudeeneurope,lemastèrespécialisé«immobilier,bâtimentet Energie» proposa d étudier la Suisse. Un pays caractérisé

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Les labels de rénovation thermique. Journée rénovation du patrimoine des Collectivités. Frédéric SAILLY

Les labels de rénovation thermique. Journée rénovation du patrimoine des Collectivités. Frédéric SAILLY Les labels de rénovation thermique Journée rénovation du patrimoine des Collectivités Frédéric SAILLY Les actions de l ARCAD/PQE sont financés par Quels labels en rénovation? Arrêté du 29 septembre 2009

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

f o r m a t i o n m o d u l a i r e e n c o u r s d e m p l o i

f o r m a t i o n m o d u l a i r e e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies Management de l énergie janvier septembre 2013 f o r m a t i o n m o d u l a i r e e n c o u r s d e m p l o i Avec le soutien de Office

Plus en détail

La rénovation énergétique du parc social

La rénovation énergétique du parc social La rénovation énergétique du parc social Vers la transition énergétique La coopération entre les acteurs du logement et la DDT 1 Des objectifs renforcés du Grenelle de l environnement et de la stratégie

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012 Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France Synthèse Juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Réalisation d une étude sur le solaire thermique (STH) en IdF

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

SCPI UFFI Performances Énergétiques

SCPI UFFI Performances Énergétiques GESTION D ACTIFS IMMOBILIERS SCPI - OPCI groupements forestiers SCPI UFFI Performances Énergétiques Date d ouverture de la souscription : 22 novembre 2011 Donnons plus de valeur au temps UFFI REAM - UFFI

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/

Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/ Etude de cas : PIXEL Site Web : http://www.construction21.eu/france/ PIXEL PUBLIé PAR BNP PARIBAS REAL ESTATE 28 FEBRUARY 14 Type de projet : Construction Neuve Type de bâtiment : Immeuble de bureaux Année

Plus en détail

ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES

ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES ASSEMBLAGE DE NOEUDS SOCIO-ÉNERGÉTIQUES : CHAINES DE DÉCISIONS ET APPROCHES EXTRA- ELECTRIQUES PCEHT Séance 3 Gilles Debizet Université de Grenoble 1 UMR PACTE (CNRS, IEP, UPMF, UJF) 16/04/13 DEBIZET PCEHT

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE ET IMMOBILIER D HABITATION

IMMOBILIER D ENTREPRISE ET IMMOBILIER D HABITATION MANUEL 2010 IMMOBILIER D ENTREPRISE ET IMMOBILIER D HABITATION ACTUALITE VEILLE JURIDIQUE CONFERENCES FORMATIONS EN INTER FORMATIONS EN INTRA Former, c est rendre vos opérateurs plus efficaces en leur

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

Comment rénover efficacement son parc immobilier?

Comment rénover efficacement son parc immobilier? Comment rénover efficacement son parc immobilier? Quel est l état énergétique de mon parc immobilier? Quels indicateurs actuels et futurs à prendre en compte? Quels objectifs de performance viser et à

Plus en détail

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures complémentaires nécessaires Synthèse Avril 2015 Pourquoi

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF A UN AUDIT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DE L'INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE Date limite d envoi de l'offre : 30 avril

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593 Etudes & Contrôles thermiques 38, avenue du Midi - 91760 ITTEVILLE Tél. : 01 69 90 86 10 - Fax : 01 69 90 91 59 Adresse postale: BP 70017-91610- BALLANCOURT E-mail : bet.ecic@wanadoo.fr - Site : www.bet-ecic.fr

Plus en détail

Énergies FORMATIONS 2014-2015. Formations métiers certifiantes. ISO 50001 et audit de systèmes de management

Énergies FORMATIONS 2014-2015. Formations métiers certifiantes. ISO 50001 et audit de systèmes de management FORMATIONS 2014-2015 Énergies Formations métiers certifiantes ISO 50001 et audit de systèmes de management Audit énergétique NF EN 16247 : bâtiment et industrie - Méthodologie d audit énergétique NF EN

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

r i RECHERCHE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL

r i RECHERCHE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL RECHERCHE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL r i Bureau Paris : 10, rue St-Marc (2 e ) Adresse postale : 2, rue Traversière 71200 Le Creusot Tél : 33-3 85 55 84 77 Fax :33-3 85 55 84 78 drouet@rdi-consultant.com

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY Paris Saclay, un territoire du Grand Paris Paris Saclay, état initial de la frange sud du Plateau de Saclay N 1 km SACLAY CEA SAINT- AUBIN Soleil Supélec Danone Thales IOGS

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES FORMATIONS 100% PRO TOUTE L ANNÉE. TROUVEZ VOTRE FORMATION QUALIFIANTE. -10% SUR CERTAINES FORMATIONS DU CATALOGUE. î à Cher client, Le

Plus en détail

Le programme. @Reseau3D #Colloque3D

Le programme. @Reseau3D #Colloque3D Le programme @Reseau3D #Colloque3D 1 Les parcours thématiques A Les données et leurs utilisations avancées Partant d une base existante, les données se construisent ou s obtiennent auprès de ceux qui les

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

L EXPERIENCE FAIT METHODE

L EXPERIENCE FAIT METHODE Restitution de l atelier du 25 mai 2010 Rapporteur : Guy Thomasset, maire de Limeuil L EXPERIENCE FAIT METHODE ENERGIES ET BATIMENTS PUBLICS DÉROULEMENT DE L ATELIER Apports techniques : BBC, Negawatt,

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Département de l Hérault

Département de l Hérault Du diagnostic à l opérationnel, quelles priorités? Le cas des collèges de l Hérault Jean-Pierre Quentin, directeur d exploitation du pôle éducation Patrimoine Conseil général de l Hérault mai 2009 AUDIT

Plus en détail

ÉNERGIVIE SUMMIT LE BÂTIMENT AU CŒUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. 3/4/5 novembre 2014 Strasbourg - France www.energivie-summit.eu

ÉNERGIVIE SUMMIT LE BÂTIMENT AU CŒUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. 3/4/5 novembre 2014 Strasbourg - France www.energivie-summit.eu ÉNERGIVIE SUMMIT Building and Climate Change LE BÂTIMENT AU CŒUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Energivie Summit est placé sous le parrainage

Plus en détail

BATIMAT 7 novembre 2007

BATIMAT 7 novembre 2007 Le programme de recherche pour la réduction r par quatre des émissions de gaz à effet de serre dans l habitat individuel existant BATIMAT 7 novembre 2007 ADELIE ADELIE, une belle aventure 1840 : Dumont

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Master of Business Administration

Master of Business Administration UFR LSHS Cellule de Formation Continue Master of Business Administration Diplôme Universitaire Associé à un Master 2 Professionnel Diplôme : MBA Management Territorial Durable Associé au : Master 2 professionnel

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 SOMMAIRE Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2 Le gage de qualité NF Logement...p5 Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 La recherche de la satisfaction globale.p9 Nos actualités..p11

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage

Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Attestations, mesures, DPE, études réglementaires : de nouvelles prestations obligatoires s imposent aux maitres d ouvrage Jean-Michel Desoutter 18 juin 2014 Les prestations connexes au contrôle technique

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR Energies POSIT IF» : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Crédit photo : ARENE IDF Crédit photo : CLER Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions

Plus en détail

Rapport de vérification

Rapport de vérification Phase conception Provisoire phase chantier Définitif phase chantier Certification NF HQE TM Bâtiments Tertiaires Label HPE Construction neuve Rénovation OPERATION Opération Bâtiment RESTRUCTURATION D'UN

Plus en détail

Programme Effilogis. une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment

Programme Effilogis. une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment Programme Effilogis La performance énergétique : une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment Atelier d échange régional Bois Construction 19 mars 2012 1 Sommaire :

Plus en détail

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER OBJECTIFS Réaliser le dossier dans chaque domaine de diagnostique immobilier : amiante, plomb, diagnostic de performance énergétique, termites, gaz et installations intérieures électriques, mesurage des

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Premier banquier de l immobilier

Premier banquier de l immobilier Premier banquier de l immobilier 2 e groupe bancaire en France 2e banque des particuliers 2e banque principale 2e pour les crédits immobiliers 2e pour l'épargne 1ère banque des PME 2e banque des professionnels

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS DES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT

CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS DES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages La Chapelle d Armentières/ 59 Maison ossature bois Et si vous découvriez ses avantages? Un confort de vie contemporain à 15 minutes de Lille Avec leurs bardages en bois, les Villas Sérès proposent une

Plus en détail

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement entend réaffirmer de nouvelles

Plus en détail

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT En 2008 Mise en place de l aide communale à l isolation pour les propriétaires En 2010, La mairie montre l exemple : rénovation complète du logement

Plus en détail

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Thèmes de Formation 2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Tél. / Fax direct J.P. André. 02.51.83.19.50 Portable 06.98.15.98.22 E MAIL : futuris@wanadoo.fr Sarl au capital de 15 245 euros

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI.

Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI. Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI Philippe Guigon 1 Qui sommes nous Un réseau d experts spécialisés en optimisation

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Enjeux du stockage de l énergie

Enjeux du stockage de l énergie Enjeux du stockage de l énergie S. PINCEMIN Doc/Ing Etudes & Recherche - Pôle Energies Renouvelables CleanTuesday -Nice 7 juin 2011 Plan de la présentation 1- Le CSTB en bref 2- Le contexte énergétique

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7 N 24 avril 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/7 ACTUALITES Publication d un «mode d emploi sur les achats socialement responsables»..... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le système de management environnemental

Plus en détail

L efficacité énergétique des bâtiments à l épreuve de l usage Mardi 22 mars 2011 - VAULX EN VELIN

L efficacité énergétique des bâtiments à l épreuve de l usage Mardi 22 mars 2011 - VAULX EN VELIN La perception de leur environnement par les salariés du tertiaire. L exemple du HQE Nadine Roudil CSTB - DESH LSPI L efficacité énergétique des bâtiments à l épreuve de l usage Mardi 22 mars 2011 - VAULX

Plus en détail

Module. Nouveaux outils multimédia et aménagement des espaces de réunion dans un immeuble tertiaires

Module. Nouveaux outils multimédia et aménagement des espaces de réunion dans un immeuble tertiaires Module Nouveaux outils multimédia et aménagement des espaces de réunion dans un immeuble tertiaires Durée : 4 jours - Lieu : Paris Tarif pour le module complet soit 4 jours 2 450 Lieu de la formation CLUB

Plus en détail

Le bâtiment, un secteur large 3. L éco-construction, un marché émergeant 3. Un agenda chargé 4. Des moyens importants 4. BATIenergie, c est 5

Le bâtiment, un secteur large 3. L éco-construction, un marché émergeant 3. Un agenda chargé 4. Des moyens importants 4. BATIenergie, c est 5 1 SOMMAIRE Pourquoi BATIenergie? 3 Le bâtiment, un secteur large 3 L éco-construction, un marché émergeant 3 Un agenda chargé 4 Des moyens importants 4 BATIenergie, c est 5 Conclusion 5 BATIenergie 6 BATIenergie,

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

COMPRENDRE. Édition : février 2013

COMPRENDRE. Édition : février 2013 L habitat COMPRENDRE 2013 Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.3 À savoir avant de se lancer...4 Trouver l aide adaptée....6 Pour tout contribuable,

Plus en détail

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Socotec en quelques mots 3 valeurs d engagement + 5 métiers structurants + 7 aes stratégiques

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

Avis d Energie-Cités. Cette proposition est disponible sur : http://europa.eu.int/eur-lex/fr/com/dat/2001/fr_501pc0226.html

Avis d Energie-Cités. Cette proposition est disponible sur : http://europa.eu.int/eur-lex/fr/com/dat/2001/fr_501pc0226.html Avis d Energie-Cités Projet de Directive Performance énergétique des bâtiments Octobre 2001 Proposition de Directive du Parlement européen et du Conseil présentée par la Commission [COM(2001) 226 final

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

Aujourd hui, nous pouvons intervenir auprès de vous :

Aujourd hui, nous pouvons intervenir auprès de vous : Maîtres d Ouvrages ou Architectes, Vous cherchez un Bureau d Études tous fluides qui puisse vous accompagner dans la conception et la réalisation des projets que vous menez, que ce soit dans le secteur

Plus en détail

Evaluateur du projet : Lab Urba (EA 3482) Institut d Urbanisme de Paris - Université Paris-Est-Créteil (UPEC)

Evaluateur du projet : Lab Urba (EA 3482) Institut d Urbanisme de Paris - Université Paris-Est-Créteil (UPEC) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté Habitat ancien Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis sur le territoire de Vitré Communauté Conseils 2015 J achète, je rénove, j investis Maison 130 m 2-7 pièces - 4 chambres Année : 1920

Plus en détail

Appel à projets. Bâtiments Aquitains Basse Energie 2013

Appel à projets. Bâtiments Aquitains Basse Energie 2013 Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Energie 2013 REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail