Atelier thématique : Règlement sanitaire international

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier thématique : Règlement sanitaire international"

Transcription

1 Atelier thématique : Règlement sanitaire international 5 juin h- 15h30 Henri Pierre MALLET Frédéric Tournay Xavier Malatre Glenda Melix Jean- marc Ségalin Priscillia Bompard Ludivine Marcelis Le Règlement Sanitaire International (RSI) de l OMS s impose à tous les Etas membres et leurs territoires, y compris en Polynésie. Il a pour but de prévenir la propagation internationale des maladies, à s en protéger et la maîtriser. Sa mise en œuvre, en partenariat avec l Etat, est en cours en Polynésie Partager les grands principes du RSI et de sa mise en œuvre Evaluer les capacités existantes aux points d entrée du Pays Etudier la faisabilité de la mise en oeuvre des mesures nécessaires (contrôle sanitaire, surveillance vectorielle), aux points d entrée (port et aéroport) Echanges d information Discussion Proposition d un plan de mise en ouvre

2 Atelier thématique : Communication de crise 5 juin h30-17h00 Christelle Lepers Marie Baville Emmanuel Szteinberg Punareva Bonnet Mareva Tourneux François Laudon Henri Pierre Mallet Yolande Mou Pauline Niva Olivier Obrecht Kaha Brown Sandrine Morin Philippe Roussel Kevin Lucien La communication en cas de crise sanitaire est primordiale pour limiter l impact de l évènement. Face aux récentes épidémies de dengue, chikungunya et zika, une insuffisance de la communication a été relevée. Informer sur les grands principes de la communication de crise Discuter des adaptations nécessaires au contexte de la Polynésie Proposer un plan de communication de crise Présentation Discussion Elaboration d un plan

3 Atelier thématique : Veille, alerte et surveillance 5 juin h- 20h Priscillia BOMPARD Henri- Pierre Mallet Yvan Souares Oliver Obrecht Glenda Melix Monique Bogen Anne- Sophie Sauget Fabrice Jeannette Myriam Fleuré Stéphane Lastère Clarisse Rovery Christophe Ricart Véronique Temarii Stéphanie Nouel Patricia Anania Suite à de nombreuses épidémies dues à différentes arboviroses en Polynésie, l écriture du volet veille et surveillance d un plan d action s avère aujourd hui indispensable. Etablir un canevas initial d un plan arboviroses en Polynésie, relatif à la partie veille, surveillance et alerte Actualisation et redéfinition des différentes phases épidémiques. Déclinaison des actions à mettre en œuvre par phase épidémique, en fonction d une proposition de plan : possibilités, moyens nécessaires

4 8 juin h 17h Monique BOGEN Christian Hellec Jérome Debacre Marie- Pierre Tefaafana Georges Canova Directeur des soins Cardella Sandrine Pujo Olivier Obrecht Claude Colliot Clarisse Robery Philippe Dupire Elsa Velten Christophe Ricard Virginie Amaru Yvan Souares Atelier thématique : Adaptation et organisation de l offre de soin Au vu des récbtes épidémies de Zika( ) et de Chikungunya( ),la Polynésie Française se doit d établir un plan de lutte contre les Arboviroses.Dans les années à venir, on peut très probablement s attendre à une nouvelle situation épidémique. Proposer les actions à mettre en œuvre en fonction des différentes phases épidémiques Faire un bilan de l existant (plans, procédures) Définir les démarches à entreprendre nécessaires à cette mise en œuvre. Elle consistera à étudier phase par phase les actions à mettre en œuvre en tenant compte des possibles marges d améliorations identifiées aux décours de la gestion des précédentes épidémies.

5 Atelier thématique : Impact économique des épidémies 8 juin h30-19h00 Olivier OBRECHT Vincent Dupont Christophe Bouriat Pascal Ramounet Nancy Mao Che Henri- Pierre Mallet Les phénomènes épidémiques bousculent de façon inopinée les systèmes de santé en générant notamment des consommations de soins imprévues et impactent souvent plus largement l activité économique. Apprécier les différents éléments à prendre en compte pour mesurer l impact économique des épidémies récentes de zika et de chikungunya en Polynésie. A partir des expériences tirées des deux épidémies récentes, établir la liste des coûts directs connus et discuter la possibilité de valoriser les coûts indirects à l échelle de la Polynésie. En déduire une grille d analyse à l usage des financeurs.

6 Atelier thématique : Stratégie de lutte antivectorielle et surveillance entomologique 9 juin h30-16h30 Glenda MELIX Vanessa Klainguer Charles Reichart Charles Vanaa Pascal Ramounet Hervé Bossin Jérôme Marie François Laudon Olivier Obrecht Henri Pierre Mallet Priscilla Bompard Yolande Mou Stéphane Loncke Poerava Chapman Valérie Roy Ravahere Pambrun Weena Potier Mathias Ellacot François Tetuanuui Serge Itchner Jean Yves Guillo Kevin Lucien Evaluer et réviser le Plan LAV réalisé mi- 2014, selon les enseignements tirés de la l épidémie de chikungunya survenue fin 2014 début 2015 Faire un état des lieux de la surveillance entomologique, présenter un projet avec une définition des priorités Après un exposé rapide des différentes phases du Plan LAV, un examen des mesures de lutte anti vectorielle correspondant à chaque phase épidémique et des difficultés rencontrées lors de leur mise en œuvre lors de l épidémie de chikungunya devra conduire à d éventuelles actualisations du plan. La DIRECTION confrontation DE LA SANTE des actions prévues pour les périodes inter épidémiques avec des possibilités concrètes restreintes par les moyens existants conduira à sélectionner les actions à retenir en priorité pour cette phase.

7 Plan de lutte contre les arboviroses en Polynésie Atelier thématique : Plantes traditionnelles 9 juin h- 19h Carole GOMBERT Taivini TEAI Corinne OLLIER Edouard SUHAS Natea MOTILLIER Mélanie FOURMANOIR Direction environnement? Chantal VANSON Eric PARRAT Dr PIYA Erwan OEHLER Yolande MOU Henri- Pierre MALLET Valérie ROY Olivier OBRECHT Eric NILLES Florie CHEILAN Frédéric JACQ Patricia ANANIA Patrick COJAN Cellules de promotion de la santé de Tahiti et des îles Associations culturelles Lors des épidémies d'arboviroses, de nombreuses personnes ont eu recours à la médecine traditionnelle ou à des plantes médicinales. La nécessité de proposer des recommandations pour l utilisation des plantes traditionnelles est apparue pour compléter la prise en charge actuelle des arboviroses. Selon la stratégie de l OMS pour la médecine traditionnelle pour qui préconise un processus d incorporation des médecines traditionnelles dans le système de soins des pays, un des objectifs est «d assurer l utilisation des produits et des pratiques sans danger, efficaces et de qualité, sur la base de données disponibles». Il est aujourd hui reconnu, dans une première étape, la nécessité de renforcer la base des connaissances pour une gestion active de la médecine traditionnelle. Donner une place à l'utilisation de ces plantes à côté de la médecine conventionnelle et pouvoir à terme recommander ou déconseiller l'utilisation d'une plante Encourager la communication et les partenariats entre les différents acteurs. Poser le principe du lancement d'une enquête auprès de la population afin de recenser les plantes médicinales les plus utilisées (à l'image du projet TRAMIL développé aux Caraïbes). Les plantes les plus souvent citées feraient alors l'objet d'une validation scientifique de leur usage traditionnel.

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques 1 Introduction Les réseaux transfrontaliers de veille sanitaire pourraient contribuer

Plus en détail

Emergence du virus Zika en Polynésie française

Emergence du virus Zika en Polynésie française Emergence du virus Zika en Polynésie française Henri-Pierre Mallet Bureau de veille sanitaire Polynésie française Direction de la santé de Polynésie française Institut Louis Malardé Centre Hospitalier

Plus en détail

FICHE DE POSTE INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL

FICHE DE POSTE INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL FICHE DE POSTE Intitulé du poste INFIRMIERE SANTE AU TRAVAIL Identification du service Localisation : Le service de Santé au travail se situe au pavillon 6 dans le parc de la Fondation Sabatié. Le service

Plus en détail

CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL :

CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL : CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL : Introduction : L IST 1 a pour mission générale la promotion de la santé au travail. Celle-ci

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE Entre Les sociétés françaises du Groupe SANOFI représentées par Jean-Marc GRAVATTE,

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé :

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé : Forum N 2 Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Présidence et animation : Véronique FAYET, membre du bureau de l UNCCAS Intervenants : Serge FRAYSSE, directeur

Plus en détail

Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. CONFÉRENCE de PRESSE

Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. CONFÉRENCE de PRESSE Discours de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative CONFÉRENCE de PRESSE «Présentation du nouveau site grippe aviaire» -Jeudi 16 octobre

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance

L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance DOSSIER DE PRESSE 28 février 2014 Circulation de la dengue à Mayotte : L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance Contact Presse : Huguette YONG-FONG - Tél : 02 62 93 94 93 - Port : 06 92

Plus en détail

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan Mon collègue le Ministre de l Agro-industrie et de la Sécurité Alimentaire Monsieur l ambassadeur de France Monsieur le secrétaire général de la commission de l océan indien (COI) Monsieur le directeur

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 194 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 décembre 2010 PROPOSITION DE LOI tendant à faciliter l'utilisation des réserves militaires et civiles en cas de crise

Plus en détail

Besoins d études en santé mentale pour conduire les politiques

Besoins d études en santé mentale pour conduire les politiques Besoins d études en santé mentale pour conduire les politiques sanitaires dans les régions P. Verger, H. Dumesnil Séminaire IRESP : Indicateurs en santé mentale, 16 septembre 2010 Plan de la présentation

Plus en détail

Les plans départementaux et l'information du grand public

Les plans départementaux et l'information du grand public Risques émergents : le point sur la présence et les risques vectoriels associés au moustique tigre Aedes albopictus en Paca Les plans départementaux et l'information du grand public Philippe ALESANDRINI

Plus en détail

Plan antidissémination. chikungunya et de la dengue. Vaucluse 2011 21/06/2011

Plan antidissémination. chikungunya et de la dengue. Vaucluse 2011 21/06/2011 Plan antidissémination du chikungunya et de la dengue 21/06/2011 Vaucluse 2011 L Aedes albopictus ou «moustique-tigre» est vecteur de deux maladies virales : La dengue Le chikungunya Des épidémies de dengue

Plus en détail

CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS

CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS La crise financière pose, aujourd hui, la question du 1 Paris, le 2 juillet 2009 rôle et du mode de fonctionnement des marchés

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST République du Mali Un Peuple- Un But- Une Foi --------------- COMMISSARIAT A LA SECURITE PROJET D ASSISTANCE AU ALIMENTAIRE SYSTEME D INFORMATION DU MARCHE AGRICOLE (MSU/PASIDMA) ----------------------------

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde Cliquez sur les différentes rubriques Pourquoi un PCS? Comment réaliser son PCS? Le Poste de Commandement Communal Le Plan de Continuité des Activités Les référents communaux

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège est situé au 69bis, rue de Vaugirard, 75006, Paris, Représentée

Plus en détail

CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL :

CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL : Groupe de Coopération en matière de lutte contre l abus et le trafic illicite des stupéfiants Strasbourg, 15 mai 2012 P-PG/Work(2012)3rev1_fr CONFERENCE SUR «ALCOOL, DROGUES ET PREVENTION EN MILIEU PROFESSIONNEL

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle, un nouveau souffle pour la lutte contre l illettrisme

Réforme de la formation professionnelle, un nouveau souffle pour la lutte contre l illettrisme Réforme de la formation professionnelle, un nouveau souffle pour la lutte contre l illettrisme Quel est le problème à résoudre? 2 500 000 personnes âgées de 18 à 65 ans sont confrontées à l illettrisme

Plus en détail

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI)

Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) 1 Rencontre des pays de la Francophonie préparatoire à la sixième Conférence internationale sur l éducation des adultes (CONFINTEA VI) «Pour une alphabétisation durable : Prévenir et lutter contre l illettrisme»

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONCERTATION CITOYENNE SUR LA VACCINATION INSTALLATION DU COMITÉ D ORIENTATION SOUS LA PRÉSIDENCE DU PROFESSEUR ALAIN FISCHER

DOSSIER DE PRESSE CONCERTATION CITOYENNE SUR LA VACCINATION INSTALLATION DU COMITÉ D ORIENTATION SOUS LA PRÉSIDENCE DU PROFESSEUR ALAIN FISCHER DOSSIER DE PRESSE CONCERTATION CITOYENNE SUR LA VACCINATION INSTALLATION DU COMITÉ D ORIENTATION SOUS LA PRÉSIDENCE DU PROFESSEUR ALAIN FISCHER 7 AVRIL 2016 SOMMAIRE I - UNE RÉNOVATION DE LA POLITIQUE

Plus en détail

Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action. Septembre 2013. Famille

Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action. Septembre 2013. Famille Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action Septembre 2013 Famille Table des matières Mot du maire... 1 Mot de la conseillère responsable des questions familiales et des aînés... 1 Présentation

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR TERMES DE REFERENCE POUR LA RATIONALISATION DES STRUCTURES DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE Introduction Origines

Plus en détail

accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître

accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître WWW.ANFH.FR accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître Les ateliers de Roquefeuil 11 avenue de la Grande Ourse 97434 SAINT GILLES LES BAINS Tél : 02 62 90 10 20 Fax : 02 62 90 10 21 oceanindien@anhf.fr

Plus en détail

Réalisée par Président de session CAPASSO, sur la culture et la recherche en région méditerranée. Existence de défis important, car le monde actuel

Réalisée par Président de session CAPASSO, sur la culture et la recherche en région méditerranée. Existence de défis important, car le monde actuel Comparaison de cas Réalisée par Président de session CAPASSO, sur la culture et la recherche en région méditerranée. Existence de défis important, car le monde actuel est d ordre globalisant =>choix stratégique

Plus en détail

Le contexte international: de l ISO 26000 à l évolution de la GRI

Le contexte international: de l ISO 26000 à l évolution de la GRI Le contexte international: de l ISO 26000 à l évolution de la GRI Pierre Mazeau Conférence OREE «EMAS : un outil pour le reporting environnemental dans le cadre des démarches de responsabilité sociétale

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard Ce test vous permet d identifier : votre style dominant. votre souplesse d adaptation à chaque situation. Il comporte 12 situations de la vie

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Quelles solutions face aux difficultés des associations en cette période de crise?

Quelles solutions face aux difficultés des associations en cette période de crise? Quelles solutions face aux difficultés des associations en cette période de crise? Jean-Luc Bleunven Député, 3 e circonscription du Finistère Permanence parlementaire 36 rue des 3 Frères Le Roy 29860 PLABENNEC

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

Médecine traditionnelle

Médecine traditionnelle ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/18 Point 14.10 de l ordre du jour provisoire 31 mars 2003 Médecine traditionnelle Rapport du Secrétariat SITUATION

Plus en détail

Compte rendu : 1ère session Commission Sport-Santé Bien-être Date et heure : Jeudi 28 Avril 2015 de 14 à 16h Lieu :

Compte rendu : 1ère session Commission Sport-Santé Bien-être Date et heure : Jeudi 28 Avril 2015 de 14 à 16h Lieu : Compte rendu : 1 ère session Commission Sport-Santé Bien-être Date et heure : Jeudi 28 Avril 2015 de 14 à 16h Lieu : Conseil Régional d Alsace (salle Kastler) Introduction Pour la première session de commission

Plus en détail

Rapport de la 7 e réunion du Groupe de surveillance des activités de CESP Londres, Royaume-Uni, 3 au 5 décembre 2013

Rapport de la 7 e réunion du Groupe de surveillance des activités de CESP Londres, Royaume-Uni, 3 au 5 décembre 2013 CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 7 e réunion du Groupe de surveillance des activités de CESP Londres, Royaume-Uni, décembre 2013 7 e réunion du Groupe de surveillance des activités

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

La gestion de l épidémie de chikungunya 2005-2006 à La Réunion par le médecin traitant,

La gestion de l épidémie de chikungunya 2005-2006 à La Réunion par le médecin traitant, La gestion de l épidémie de chikungunya 2005-2006 à La Réunion par le médecin traitant, Emilie Fenetrier, Nicole Vernazza-Licht, Daniel Bley, Denis Malvy, Daouda Sissoko, Aubry Pierre, Bernard-Alex Gaüzère

Plus en détail

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ÉGALITÉ CHERCHEUSE FEMME ENSEIGNEMENT HOMME ÉTUDIANTE EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Charte pour l Égalité MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DES DROITS DES FEMMES

Plus en détail

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE 1 / - Le rôle du maire La communication est un paramètre déterminant dans la gestion des crises, y compris au niveau de sa préparation (l efficacité

Plus en détail

Risques et catastrophes naturels. Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009

Risques et catastrophes naturels. Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009 Risques et catastrophes naturels Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009 Contexte Les Etats membres de la COI sont particulièrement exposés et vulnérables

Plus en détail

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/28 Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire Options pour renforcer le partage d informations sur les produits diagnostiques, préventifs

Plus en détail

Le directeur général de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail,

Le directeur général de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail, DECISION du 1 er octobre 2010 portant délégation de signature du directeur général de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général de

Plus en détail

hospitalo-universitaires

hospitalo-universitaires Groupe Enseignement Management de la formation Pilotage Pr Guy MOULIN, président de la commission médicale d établissement de l Assistance publique-hôpitaux de Marseille Membres du groupe de travail Pr

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 2/15 DEMANDE D'UN CREDIT D ETUDE DE FR. 280'000.00 TTC POUR L ELABORATION DU PLAN DIRECTEUR COMMUNAL (PDCom) MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 2/15 Demande

Plus en détail

Monsieur le Directeur de CIS bio international RD 306 BP 32 91191 GIF SUR YVETTE Cedex

Monsieur le Directeur de CIS bio international RD 306 BP 32 91191 GIF SUR YVETTE Cedex RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2012-029235 Orléans, le 1 er juin 2012 Monsieur le Directeur de CIS bio international RD 306 BP 32 91191 GIF SUR YVETTE Cedex OBJET : Contrôle des installations

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

Plan stratégique quinquennal 2015-2019. Plan stratégique de l OIV 2015-2019

Plan stratégique quinquennal 2015-2019. Plan stratégique de l OIV 2015-2019 Plan stratégique de l OIV 2015-2019 1 Sommaire Introduction... 3 Axes Stratégiques... 4 1. Promouvoir une vitiviniculture durable... 4 a. Prendre en compte et réagir face au défi du changement climatique...

Plus en détail

Direction de la Stratégie, des Etudes et de l Evaluation

Direction de la Stratégie, des Etudes et de l Evaluation Direction de la Stratégie, des Etudes et de l Evaluation Dr. Joëlle PERRIN Directrice chargée de la Stratégie, des Etudes et de l Evaluation Conseiller médical du Directeur Général 1 Direction de la Stratégie,

Plus en détail

Lettre à la rédaction

Lettre à la rédaction Lettre à la rédaction Par P. Barbey 1, T. Juhel 2 En mars 2009, la Direction générale de travail (DGT) et l Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont présenté une demande conjointe auprès du Groupe permanent

Plus en détail

LES CESU AU COEUR D'UNE STRATEGIE NATIONALE POUR L'ENSEIGNEMENT DES SOINS D'URGENCE ET DES RISQUES SANITAIRES.

LES CESU AU COEUR D'UNE STRATEGIE NATIONALE POUR L'ENSEIGNEMENT DES SOINS D'URGENCE ET DES RISQUES SANITAIRES. Chers amis, Vous trouverez dans les pages qui suivent la seconde partie de la retranscription des présentations effectuées la première matinée par les intervenants au 23ème colloque des CESU à Annecy.

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES. Marché n 2011-013 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES. Marché n 2011-013 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES Marché n 2011-013 CAHIER DES CHARGES Agence régionale de l innovation 31685 Toulouse Cedex Objet de la consultation : Formation, coaching stratégique et accompagnement

Plus en détail

LA LUTTE ANTI VECTORIELLE

LA LUTTE ANTI VECTORIELLE COLLOQUE DE BOURGES 2013 ; LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES SUR L HOMME http://ants.asso-web.com LA LUTTE ANTI VECTORIELLE Association Nationale des Techniques Sanitaires Ecole des Hautes Etudes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de communication culturelle et multimédia de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par :

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par : CODE DU TRAVAIL Art. R. 231-60.- La présente section fixe les règles particulières de prévention et de protection des travailleurs contre les risques résultant d'une exposition à des agents biologiques.

Plus en détail

SCHEMA DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES des ARDENNES

SCHEMA DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES des ARDENNES SCHEMA DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES des ARDENNES Bilan 2013 et perspectives 2014 Le Préfet des Ardennes Le pôle énergies renouvelables des Ardennes, qui réunit depuis 2009 de nombreux partenaires,

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE REUNION

COMPTE-RENDU DE REUNION COMPTE-RENDU DE REUNION LA FORMATION CONTINUE DES PERSONNELS DES BIBLIOTHÈQUES EN NORD PAS DE CALAIS Jeudi 4 novembre 2010 Médiathèque départementale du Nord, 140 bis rue Ferdinand Mathias, Hellemmes-Lille

Plus en détail

Projet Strategicom. Directeur de communication, charge de communication interne et charge de communication externe : Roles et Missions

Projet Strategicom. Directeur de communication, charge de communication interne et charge de communication externe : Roles et Missions U Projet Strategicom Directeur de communication, charge de communication interne et charge de communication externe : Roles et Missions 12 septembre 2013 Sylvie Pividori-Maurutto Université de Haute-Alsace

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Paris, le 08/10/2004. Circulaire n NOR/LBL/B/04/10077/C

Paris, le 08/10/2004. Circulaire n NOR/LBL/B/04/10077/C MINISTERE DE L'INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES SOUS-DIRECTION DES ELUS LOCAUX ET DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PROTECTION SOCIALE BUREAU

Plus en détail

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL SEANCE DU 25 février 2011 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt cinq février deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

Gestion de projets artistiques et culturels

Gestion de projets artistiques et culturels Gestion de projets artistiques et culturels Méthodologie de projet : de l idée à l évaluation (réf. 101A) Philippe Fabre Consultant en ressources humaines Philippe Fabre Conseil 2 jours 16 et 23 mai 2014

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Évaluer pour progresser

Évaluer pour progresser REFERENTIEL Février 2012 FONCTIONNEMENT ASSOCIATIF Évaluer pour progresser LE RÉFÉRENTIEL ASSOCIATIF : MODE D EMPLOI Présentation Pourquoi un référentiel? Le référentiel associatif est destiné aux associations

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE ANNEE 2004 FRANCE

RAPPORT DE SYNTHESE ANNEE 2004 FRANCE RAPPORT DE SYNTHESE ANNEE 2004 FRANCE Fonctionnement de la base de données sur les variétés disponibles en semences issues du mode de production biologique Synthèse annuelle des dérogations accordées En

Plus en détail

Pôle les Missions de Demain. Le financement des entreprises : une mission à développer

Pôle les Missions de Demain. Le financement des entreprises : une mission à développer Pôle les Missions de Demain Le financement des entreprises : une mission à développer Intervenants Gaëtan RUDANT Chef de Bureau Direction Générale de la Compétitivité de l Industrie et des Services Yves

Plus en détail

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Sophie Latraverse ERA novembre 2014 Ecarts de rémunération en Europe - Ecart annuel brut de la rémunération hommes femmes : 29,2%

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

De la recherche en santé au produit de santé défaillant : actualités pratiques

De la recherche en santé au produit de santé défaillant : actualités pratiques De la recherche en santé au produit de santé défaillant : actualités pratiques Jeudi 7 avril 2011 Musée des Beaux-Arts de Lyon Amphithéâtre Henri-Focillon 20 place des Terreaux 69001 LYON Colloque Droit

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 30 La décision d adapter un programme en alternance travail-études repose sur une analyse approfondie de la pertinence, des possibilités

Plus en détail

Le mot du président. Pr Jean Marie Rodrigues, Président de l AIM. Dr. Frantz Thiessard 1, Pr. Pierre Le Beux 2. Bulletin de l AIM

Le mot du président. Pr Jean Marie Rodrigues, Président de l AIM. Dr. Frantz Thiessard 1, Pr. Pierre Le Beux 2. Bulletin de l AIM Newsletter N 2 Octobre 2013 Le mot du président Pr Jean Marie Rodrigues, Président de l AIM L AIM publie sa deuxième newsletter sur la formation en informatique médicale des futurs médecins en présentant

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chimie organique et bioorganique : de la conception à la valorisation de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Plan de continuité d activité

Plan de continuité d activité Plan de continuité d activité - Note méthodologique - Cette méthodologie vise à opérationnaliser le PCA en le confrontant - au travers d une simulation - à la réalité du travail futur. La démarche est

Plus en détail

PROJET DE LOI C-23 LOI SUR L INTÉGRITÉ DES ÉLECTIONS MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE LA PROCÉDURE ET DES AFFAIRES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES

PROJET DE LOI C-23 LOI SUR L INTÉGRITÉ DES ÉLECTIONS MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE LA PROCÉDURE ET DES AFFAIRES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES PROJET DE LOI C-23 LOI SUR L INTÉGRITÉ DES ÉLECTIONS MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE LA PROCÉDURE ET DES AFFAIRES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Mémoire de la Fédération canadienne des enseignantes

Plus en détail

Maîtrise des coûts informatiques

Maîtrise des coûts informatiques Comité de coordination du contrôle de gestion Maîtrise des coûts informatiques Gouvernance et analyse des coûts en lien avec la performance des programmes 18 septembre 2007 1 Eléments de contexte Un cadre

Plus en détail

Objectifs stratégiques de Nîmes

Objectifs stratégiques de Nîmes TBP de Nîmes Modèle général de présentation des objectifs s s s de Nîmes 13 Mettre en place un CIAP 11 Offrir plus de publications de valorisation du patrimoine nîmois 12 Diversifier les actions de valorisation

Plus en détail

Dossier thématique : Les organisations sportives 17/11/2015

Dossier thématique : Les organisations sportives 17/11/2015 Dossier thématique : Les organisations sportives 17/11/2015 21/01/2016 1 Présentation de GREEN Conseil Carte d identité Activités du Cabinet Carte d Identité de GREEN Conseil GREEN Conseil est un cabinet

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A11-06. Port de vêtement de flottaison individuel

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A11-06. Port de vêtement de flottaison individuel RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A11-06 Contexte Port de vêtement de flottaison individuel Le 29 novembre 2009, le de Havilland DHC-2 MK 1 de Seair Seaplanes

Plus en détail

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence

LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence LA REFORME DE NOTRE SYSTEME DE SANTE SE MET EN PLACE l UDAF 37 s organise en conséquence La loi hôpital, patients, santé et territoires (loi HPST) du 21 juillet 2009 modifie en profondeur l organisation

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV

PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV 21 février 2007 DGIV/CULT/KI(2006)18 PROGRAMME REGIONAL DE L INITIATIVE DE KIEV Plan d Action 2007 avec budget Document préparé par la Direction de la Culture et du Patrimoine culturel et naturel DGIV/CULT/KI(2006)18

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

N 226 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 226 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 11 octobre 2007 N 226 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 27 septembre 2007.

Plus en détail

La préparation d une place financière à une crise opérationnelle : l approche française

La préparation d une place financière à une crise opérationnelle : l approche française La préparation d une place financière à une crise opérationnelle : l approche française Olivier DELAVIS Direction de la Stabilité financière Service de Coordination et de Suivi des plans de continuité

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION Procès-Verbal de la séance du 18 juin 2014

CONSEIL D ADMINISTRATION Procès-Verbal de la séance du 18 juin 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION Procès-Verbal de la séance du 18 juin 2014 Étaient présent-e-s : Pascal Antoine, Renaud Becot, Joachim Bitterlich, Hubert Bost (arrivé à 10h), Philippe Boutry, Laurent Carraro,

Plus en détail

(texte consolidé au 4 juillet 2011)

(texte consolidé au 4 juillet 2011) Décision n 2011-02-040 du 9 février 2011 portant délégation de signature du directeur général de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail modifiée par

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LA MALVEILLANCE - «FOOD DEFENSE»

RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LA MALVEILLANCE - «FOOD DEFENSE» RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA LUTTE CONTRE LA MALVEILLANCE - «FOOD DEFENSE» AOÛT 2015 5 PAGES PREAMBULE Les présentes recommandations visent à accompagner les entreprises dans la lutte contre la malveillance

Plus en détail

Volume 786 Page 287. Sont aussi présents: - M. Serge Lamontagne, directeur général; - Me Chantal Sainte-Marie, greffière. RÉSOLU À L'UNANIMITÉ:

Volume 786 Page 287. Sont aussi présents: - M. Serge Lamontagne, directeur général; - Me Chantal Sainte-Marie, greffière. RÉSOLU À L'UNANIMITÉ: Page 287 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVAL PROCÈS-VERBAL D UNE SÉANCE DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA VILLE DE LAVAL tenue à huis clos le mercredi 22 avril 2015 à 9:53 heures à l hôtel de ville, 1 Place du Souvenir,

Plus en détail

Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani Ummel et Joanne Schweizer Rodrigues Service de la santé publique, Neuchâtel

Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani Ummel et Joanne Schweizer Rodrigues Service de la santé publique, Neuchâtel Politique de santé mentale: exemple du canton de Neuchâtel Conférence Santé publique Suisse 2014 3 ème Rencontre Réseau Santé Psychique Suisse Olten, 22 août 2014 Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani

Plus en détail