Maladies respiratoires professionnelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maladies respiratoires professionnelles"

Transcription

1 Jacques Pralong Maladies respiratoires professionnelles Santé au travail et entreprise

2 Plan Epidémiologie Asthme professionnel Alvéolite allergique extrinsèque Amiante Silice Autres pathologies pulmonaires Conclusion 2

3 Epidémiologie 21.3% des maladies professionnelles concernent le système respiratoire en CH Statistique des accidents LAA, Edition

4 Epidémiologie Maladies respiratoires professionnelles (n = 500): SUVA

5 Epidémiologie Coûts des maladies professionnelles Les maladies respiratoires professionnelles engendrent 63% des coûts des maladies professionnelles en CH Statistique des accidents LAA, Edition

6 Epidémiologie Les maladies respiratoires professionnelles: Incidence élevée Incidence en augmentation Coûts élevés Rôle de l amiante 6

7 Epidémiologie Prévention: Prévention primaire: éviter l exposition des travailleurs Idéal: intervention avant sensibilisation Prévention secondaire: détecter précocement les travailleurs sensibilisés ou malades Prévention tertiaire: prendre en charge les travailleurs ayant un maladie professionnelle pour minimiser les conséquences à long terme 7

8 Plan Epidémiologie Asthme professionnel Alvéolite allergique extrinsèque Amiante Silice Autres pathologies pulmonaires Conclusion 8

9 Asthme relié au travail Work-related rhinitis European consensus Baur X et al. ERJ

10 Asthme professionnel Baur X et al. ERJ

11 Asthme professionnel Definition: «a disease characterized by variable airflow limitation and/or hyper-responsiveness and/or inflammation due to causes and conditions attributable to a particular occupational environment and not to stimuli encountered outside the workplace.» Bernstein IL et al. Asthma in the Workplace

12 Epidémiologie Prévalence: 10-16% des nouveaux cas d asthme chez l adulte Incidence annuelle : nouveaux cas/millions de travailleurs actifs 120 nouveaux cas par an reconnus pas la SUVA en CH Toren, K. and Blanc P.D. BMC Pulm Med 2009 Ameille, J. et al. Rev Mal Respir, 2006 Ayres, J.G. et al. Thorax

13 Agents Agents de HPM Agents de BPM Structure Protéines, polysaccharides Agents chimiques, métaux Rhinite 92% 55% Mécanisme immun IgE Inconnu, rarement IgE Cellules impliquées Éosinophiles Éosinophiles/Neutrophiles Type de réaction asthmatique Immédiate: 61% Tardive: 9% Double: 15% Atypique: 0% Immédiate: 31% Tardive: 23% Double: 17% Atypique: 3% Malo JL et al. J Allergy Clin Immunol 2009 Vandenplas O Curr Allergy Asthma Rep 2010 Dufour MH et al. Eur Respir J

14 Agents Agents: > 400 connus, > 4 nouveaux agents répertoriés/an, en moyenne (www.asmanet.com/www.asthme.csst.qc.ca) Pralong, J.A. et al, J Allergy

15 Agents Suva Pro 15

16 Professions à risque Boulangers-pâtissiers Coiffeurs Peintres au pistolet Métiers de la santé Travailleurs du bois Métiers du nettoyage 16

17 Coûts Coûts totaux pour l ensemble des nouveaux cas d AP diagnostiqués en 2003 au UK: million CHF Coût moyen par individu: CHF Coûts directs moyens entre 1988 et 2002 pour chaque cas d asthme professionnel diagnostiqué au Québec: CHF (non inclus: traitements, coûts indirects) Ayres JG et al. Thorax 2011 Malo JL et al. Can Resp J

18 Facteurs de risque: susceptibilité individuelle Atopie: HPM: latex, farine, enzymes, phanères d animaux Génétique: HLA Hyperréactivité bronchique non spécifique (HRBNS) RP: marqueur précoce d AP (HPM) Vandenplas O Allergy Asthma Immunol Res,

19 Facteurs de mauvais pronostic Age plus élevé au moment du diagnostic Durée d exposition avec des symptômes élevée Exposition à des agents de HPM Volumes pulmonaires abaissés au moment du diagnostic Présence d une HRBNS importante Sévérité de la réponse au TPS Baur, X. et al. Eur Resp J

20 Diagnostic 3 niveaux de tests: 1. Diagnostic d asthme 2. Lien entre asthme et poste de travail 3. Identification de l agent causal Tarlo SM et al. Chest 2008 Baur X et al. Eur Resp J

21 Prévention primaire Substitution (ex: latex): Connaissance des substances Evaluation du risque (QSAR ) Technique: Diminution des pics d expositions par des méthodes de travail correctes et/ou des modifications techniques simples Ventilation, aspiration à la source, capotage Organisationnel: Information et formation (risques, moyens de protection) dès l apprentissage Locaux: séparation en zone en fonction du risque Vestiaires: éviter contamination du domicile Personnel (protection partielle: choix de dernier recours): Masques 21

22 Prévention secondaire Programme de surveillance médicale Questionnaire respiratoire Spirométrie Tests immunologiques à la recherche d une sensibilisation (tests cutanés ou IgE spécifiques) Décisions en fonction des résultats Efficacité de tels programmes: Diminution de l incidence des cas d allergie, d AP, de sensibilisation à certains agents Diminution de la sévérité des cas d AP et augmentation du taux de rémission complète Diminution des coûts engendrés par le diagnostic d AP Liss, G.M. et al. Am J Ind Med 2001 Tarlo, S.M. et al. Occup Environ Med 2002 Merget, R. et al. J Allergy Clin Immunol 2001 Labrecque, M. et al. Occup Environ Med

23 Prévention tertiaire Traitement pharmacologique symptomatique: Idem asthme allergique non professionnel Eviction de l agent causal: Substitution (difficile) Changement de poste de travail Reconversion professionnelle Tarlo, S.M. et al. Chest

24 Plan Epidémiologie Asthme professionnel Alvéolite allergique extrinsèque Amiante Silice Autres pathologies pulmonaires Conclusion 24

25 Alvéolite allergique extrinsèque Définition: Réaction immuno-allergique contre une variété d antigènes (Ag) inhalés (Ag organiques, poussière inorganique, Ag chimiques) causant un syndrome incluant une atteinte alvéolaire, interstitielle, bronchiolaire et granulomateuse Incidence: maladie rare, peu de données épidémiologiques (0.6 cas pour habitants) Lacasse, Y. et al. OJRD

26 Alvéolite allergique extrinsèque CCHST,

27 Alvéolite allergique extrinsèque Prévention primaire: difficile à mettre en place Prévention secondaire: difficile à mettre en place Prévention tertiaire: Traitement par corticostéroïdes systémiques (évidence faible) Eviction de l Ag Lacasse, Y. et al. OJRD

28 Plan Epidémiologie Asthme professionnel Alvéolite allergique extrinsèque Amiante Silice Autres pathologies pulmonaires Conclusion 28

29 Amiante et maladies pulmonaires 29

30 Amiante Types de fibres: Serpentines: chrysotile Amphiboles: crocidolite, amosite, trémolite, anthophylite, actinolite Propriétés: Isolation thermique Isolation ignifuge Isolation phonique Résistance aux bases et aux acides Elasticité Faible coût ATS statement: AJRCCM, 2004 SUVA, Factsheet, 2013 Catilina, Médecine et risque au travail, Ed Masson,

31 Amiante Industries Production et transport Construction: maçon, électricien, menuisier Mécanique Chauffage, plomberie Fonderie Chantiers navals Travaux d entretien, de rénovation, de démolition Exposition non professionnelle: Naturelle Domicile Plus de 3'000 produits manufacturés ATS statement: AJRCCM, 2004 SUVA, Factsheet, 2013 Catilina, Médecine et risque au travail, Ed Masson,

32 Amiante 2011 Stayner L et al. Annu Rev Public Health

33 Amiante Stayner L et al. Annu Rev Public Health

34 Amiante Epidémiologie: USA: > 30 millions de tonnes d amiante 27 millions de travailleurs exposés demande d indemnisation en 2000 Monde: 125 millions de travailleurs exposés décès dus à l amiante décès estimés dus à l amiante en 2030 ATS statement: AJRCCM, 2004 Cugell et al. Chest, 2004 Nicholson et al. AJIM,

35 Amiante 11.2% des maladies professionnelles sont causées par l amiante en CH Statistique des accidents LAA, Edition

36 Amiante Coûts des maladies professionnelles 48.2% des coûts des maladies professionnelles sont engendrés par l amiante en CH Statistique des accidents LAA, Edition

37 Amiante Risque toxicologie: Carcinogenèse: IARC: groupe 1, tout type de fibres Fibrogenèse Maladies pulmonaires associées: Plaques pleurales/atélectasie ronde Fibrose pleurale Epanchement pleural asbestosique bénin Asbestose Cancer broncho-pulmonaire (SCLC et NSCLC) Mésothéliome 37

38 Amiante Statistique des accidents LAA, Edition

39 Amiante Nombre de cas de maladies respiratoires professionnelles reconnus en 2000 pour assurés EuroGIP,

40 Amiante Nombre de cas de mésothéliomes par an: pic attendu: 2015 Diagnostics de carcinome bronchopulmonaire et d asbestose en Suisse: problème Sous-diagnostic? Multifactoriel: tabac Absence de test diagnostique spécifique Latence Manque de connaissance des expositions professionnelles potentielles Sous-reconnaissance? 40

41 Amiante Prévention: Interdiction d utiliser l amiante (CH: 1990) Valeurs limites d exposition Réglementation pour travaux spécifiques, port d EPI Surveillance médicale préventive Evaluation du risque (individuel ou collectif) Suivi périodique offert si (SUVA): Exposition à l amiante avérée (danger) Dose cumulative > 0.1 FA (exposition) Modalité: bilan médical chaque 2 ou 5 ans comprenant: Examen clinique Spirométrie (test de la fonction pulmonaire) Radiographie du thorax/ct-scan thoracique Suivi médical des travailleurs ayant une maladie pulmonaire professionnelle causée par l amiante 41

42 Plan Epidémiologie Asthme professionnel Alvéolite allergique extrinsèque Amiante Silice Autres pathologies pulmonaires Conclusion 42

43 Silice Dioxyde de silice (SiO 2 ) sous forme de silice cristalline organisée spatialement en 3 catégories: Quartz (12% de l écorce terrestre) Tridymite Cristobalite Catilina, Médecine et risque au travail, Ed Masson, 2009 Ladou, Occupational and Environmental Medicine, Ed McGrawHill,

44 Silice Epidémiologie: Prévalence plus élevée dans les pays en développement: Chine: nouveaux cas et décès annuellement Diminution des cas dans les pays développés: UK: 1993: 28 cas 2008: 10 cas CH: 2012: 18 cas Leung CC et al. Lancet 2012 Statistique des accidents LAA, Edition

45 Silice Leung CC et al. Lancet

46 Silice Leung CC et al. Lancet

47 Silice Prévention Leung CC et al. Lancet

48 Plan Epidémiologie Asthme professionnel Alvéolite allergique extrinsèque Amiante Silice Autres pathologies pulmonaires Conclusion 48

49 Autres pathologies pulmonaires professionnelles Cancer pulmonaire Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Trouble ventilatoire obstructif non réversible Causes: Tabac: 85% des cas Exposition professionnelle: 15% des cas: irritants respiratoires de tout type Œdème pulmonaire lésionnel Agression directe de l épithélium alvéolaire par un agent toxique inhalé Causes: souvent accidentel Bérylliose NO, NO 2, NH 3, Ozone, SO 2, Chlore, isocyanates, vapeurs de métal, fumées d incendie Sensibilisation de lymphocytes pulmonaire au béryllium et réaction inflammatoire granulomateuse (idem sarcoïdose) Cause: exposition au béryllium (industrie électronique, nucléaire, aérospatiale ) Catilina, Médecine et risque au travail, Ed Masson, 2009 Ladou, Occupational and Environmental Medicine, Ed McGrawHill,

50 Plan Epidémiologie Asthme professionnel Alvéolite allergique extrinsèque Amiante Silice Autres pathologies pulmonaires Conclusion 50

51 Conclusion Maladies respiratoires professionnelles: problème de santé publique important: Fréquent Coût financier élevé Coût humain élevé Mais prévention efficace possible 51

52 Merci de votre attention Institut universitaire romand de Santé au Travail Rte de la Corniche 2 CH-1066 Epalinges- Lausanne Téléphone Téléfax

«L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ

«L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ «L asthme au bureau» Dr Maria GONZALEZ Service de Pathologie Professionnelle et Médecine du Travail Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 67091- STRASBOURG Cedex 8 ème Congrès Francophone d Allergologie

Plus en détail

Allergies. Quelle prévention en milieu professionnel? Carrefour Santé-Sécurité St Ursanne 21 novembre 2013. Dominique Olgiati-Des Gouttes

Allergies. Quelle prévention en milieu professionnel? Carrefour Santé-Sécurité St Ursanne 21 novembre 2013. Dominique Olgiati-Des Gouttes Allergies Quelle prévention en milieu professionnel? Carrefour Santé-Sécurité St Ursanne 21 novembre 2013 Dominique Olgiati-Des Gouttes Vos métiers Horlogerie (mécanique horlogère, assemblage horloger)

Plus en détail

Vous suspectez une exposition à

Vous suspectez une exposition à Vous suspectez une exposition à L amiante Un autre cancérogène professionnel Les démarches conseillées Si vous suspectez une exposition à l amiante Déclaration au FIVA dans tous les cas Déclaration en

Plus en détail

RDD 2008, PR A. SOBASZEK

RDD 2008, PR A. SOBASZEK PLAN ALLERGIES : EPIDEMIOLOGIE PREVALENCE DES ALLERGIES ET MONDE MODERNE Sensibilisation allergique du nouveau-né, épisodes sibilants et asthme Facteurs prédictifs de la persistance de l asthme à l âge

Plus en détail

amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN

amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN L amiante, roche fibreuse, comprend 2 groupes: -Les serpentines, dont la chrysotile («amiante blanc»),

Plus en détail

Asthme professionnel à la crevette

Asthme professionnel à la crevette Asthme professionnel à la crevette D. Pinot 1, M.H. Bados 2, S. Delattre 3, M.P Lehucher-Michel 2 1 Service de pneumologie, Hopital Ste Marguerite Marseille 2 Consultation de Pathologie Professionnelle

Plus en détail

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante Etat de la situation en Suisse Formation en pneumologie du 30 avril 2015 Dr Régis Otasevic Importations d amiante (tonnes) Mésothéliomes

Plus en détail

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Dermatoses professionnelles Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Introduction Incidence des dermatoses professionnelles: entre 0,5 et 0,7 cas pour 1000 travailleurs

Plus en détail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ Dr Martin Rüegger et Dr Blaise Thorens, Suva, Médecine du travail FIBRE POUVANT PÉNÉTRER DANS LES ALVÉOLES PULMONAIRES: DÉFINITION DE L'OMS Longueur > 5 µm Épaisseur < 3

Plus en détail

Types de poussières de blé et effets respiratoires

Types de poussières de blé et effets respiratoires 1 12.06.2015 Hélène Niculita-Hirzel Types de poussières de blé et effets respiratoires NICULITA-HIRZEL H., WILD P., DORRIBO V., PRALONG J., REBOUX G.,DANUSER B., KRIEF P. Absence de conflits d intérêts

Plus en détail

UNITE DE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

UNITE DE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE ATOPIE ET APTITUDE? Pour ou contre l inaptitude? Pour l inaptitude Atopie = Facteur de risque de survenue de dermatoses professionnelles Production anormale d IgE => risque de développer une hypersensibilité

Plus en détail

ETUDE DE LA FREQUENCE DES AFFECTIONS PROFESSIONNELLES DE MECANISME ALLERGIQUE DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS

ETUDE DE LA FREQUENCE DES AFFECTIONS PROFESSIONNELLES DE MECANISME ALLERGIQUE DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS ETUDE DE LA FREQUENCE DES AFFECTIONS PROFESSIONNELLES DE MECANISME ALLERGIQUE DANS UN ETABLISSEMENT DE SOINS A. Semid,, D. Nafai,, F. Djouadi M. Miloudi,Y. Aouchiche CHU de Bab El Oued, Alger Introduction

Plus en détail

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil Pathologies respiratoires bénignes b liées à l amiante JC Pairon Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil INSERM U955, Faculté de médecine Paris 12, Créteil Les types d amiante

Plus en détail

Amiante Bussi l gny, e 28 28 b octo 2014 re

Amiante Bussi l gny, e 28 28 b octo 2014 re Amiante Bussigny, le 28 octobre 2014 Qu est-ce que l amiante? (Terme générique d'origine grecque: asbestos = éternel) L amiante est une fibre minérale naturelle. Il existe différents types d amiante damiante.

Plus en détail

LA BRONCHITE A EOSINOPHILES

LA BRONCHITE A EOSINOPHILES LA BRONCHITE A EOSINOPHILES Frédéric de BLAY Unité de pneumologie,d allergologie et de pathologie respiratoire de l environnement Pôle de pathologie thoracique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Définition

Plus en détail

INFORMATION AMIANTE. 8. Synthèse. Unité HSE - Olivier Prouteau - 160883. EDMS n.848384

INFORMATION AMIANTE. 8. Synthèse. Unité HSE - Olivier Prouteau - 160883. EDMS n.848384 INFORMATION AMIANTE 1. Généralités, 2. Les Matériaux, 3. Les Risques, 4. Les Effets sur la Santé, 5. La Prévention au CERN, 6. La Gestion des Travaux, 7. Votre rôle de TSO, Unité HSE - Olivier Prouteau

Plus en détail

Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien?

Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien? Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien? Prof. Jean-William Fitting Colloque du 6 février 2014 Service de pneumologie Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Lausanne,

Plus en détail

LES PNEUMOCONIOSES PROFESSIONNELLES (SILICOSE et ASBESTOSE)

LES PNEUMOCONIOSES PROFESSIONNELLES (SILICOSE et ASBESTOSE) MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE BATNA FACULTE DE MEDECINE MODULE DE MEDECINE DU TRAVAIL LES PNEUMOCONIOSES PROFESSIONNELLES (SILICOSE et ASBESTOSE) Professeur

Plus en détail

BPCO professionnelles

BPCO professionnelles J. Ameille Jacques.ameille@rpc.aphp.fr AP-HP, Unité de pathologie professionnelle, Hôpital Raymond Poincaré, 92380 Garches Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines Définition Maladie chronique,

Plus en détail

Rhinite allergique: point de vue du pédiatre

Rhinite allergique: point de vue du pédiatre IMPACT DE LA RHINITE ALLERGIQUE 50% des patients sont symptomatiques > de 4 mois par an Rhinite allergique: point de vue du pédiatre 20% plus de > 9 mois/an Aux USA: plus de 10 millions de consultations

Plus en détail

Catalogue de Formation 2012

Catalogue de Formation 2012 Catalogue de Formation 2012 GREENTIPS Prévention des risques chimiques Initiation au risque amiante Les agents C.M.R. : connaissances réglementaires et actions de prévention GREENTIPS 91 C route des Romains

Plus en détail

Pénétration percutanée des agents chimiques: une voie d exposition sous-estimée

Pénétration percutanée des agents chimiques: une voie d exposition sous-estimée Pénétration percutanée des agents chimiques: une voie d exposition sous-estimée Exemples et perspectives d action Céline IM-SAROEUN 1 Plan de la présentation Le but de l étude Le sujet : de quoi parle-t-on?

Plus en détail

Le risque chimique en entreprise

Le risque chimique en entreprise Dossier de synthèse Le risque chimique en entreprise Les agents chimiques dangereux Les agents Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction Ce dossier de synthèse «Le risque chimique en entreprise»,

Plus en détail

Rhinites et asthmes chez les salariés des entreprises de nettoyage

Rhinites et asthmes chez les salariés des entreprises de nettoyage D. Chataigner, N. Rosenberg Mardis de Fernand Widal, 19/10/2010 Rhinites et asthmes chez les salariés des entreprises de nettoyage Rhinites et asthmes chez les personnels de nettoyage Au cours des 15 dernières

Plus en détail

Rhinite allergique professionnelle

Rhinite allergique professionnelle Rhinite allergique professionnelle Définitions Rhinite provoquée par des allergènes présents sur le lieu de travail Maladie inflammatoire de la muqueuse nasale, médiée par des IgE et induite par des agents

Plus en détail

Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir

Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir SYNTHÈSE Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir Janvier 2009 Version finale 1 Cette synthèse est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010)

Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010) Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010) J.D. Dewitte, B. Loddé Université de Bretagne Occidentale Jeune Equipe «Ethique, Professionnalisme et

Plus en détail

Asthme professionnel: identification, diagnostic et gestion

Asthme professionnel: identification, diagnostic et gestion Version décembre 2012 Factsheet Asthme professionnel: identification, diagnostic et gestion PD Dr méd. Dr phil. David Miedinger, Dr méd. Hanspeter Rast, Dr méd. Susanna Stöhr, Dr méd. Marcel Jost Résumé

Plus en détail

L AMIANTE. Docteur Alain BERAUD. Association Vair Nord Lorraine Terville

L AMIANTE. Docteur Alain BERAUD. Association Vair Nord Lorraine Terville L AMIANTE Docteur Alain BERAUD Association Vair Nord Lorraine Terville LA CONFERENCE HISTORIQUE AMIANTE : L ESSENTIEL... LA FIBRE PRODUITS CONTENANT DE L AMIANTE LES MALADIES DUES A L AMIANTE LA MALADIE

Plus en détail

LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 2004

LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 2004 Septembre 25 Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle Provence-Alpes-Côte d Azur DRTEFP LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 24 ANALYSE DES DECLARATIONS DE PROVENCE-ALPES

Plus en détail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ. Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ. Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail 1 FIBRE POUVANT PÉNÉTRER DANS LES ALVÉOLES PULMONAIRES: DÉFINITION DE L'OMS Longueur > 5 µm Épaisseur < 3 µm (1 µm = 1/1000

Plus en détail

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE

JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP. 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION. Etude de postes pour le document unique. Françoise ROUSSILLE JOURNEE RECHERCHE ET SANTE SFRP 9 novembre 2010 ETUDES DE POSTE ET RADIOPROTECTION Etude de postes pour le document unique De la maitrise des risques à l étude de postes Maitriser les risques professionnels

Plus en détail

Premiers tests cutanés: Charles Blackley -------------- Rhinite allergique Asthme induits par une exposition aux pollens

Premiers tests cutanés: Charles Blackley -------------- Rhinite allergique Asthme induits par une exposition aux pollens Premiers tests cutanés: Charles Blackley -------------- Rhinite allergique Asthme induits par une exposition aux pollens 1820-1900 Ancestors of Allergy. Compte pollinique Se teste lui-même 1865 Tests cutanés

Plus en détail

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola DEFINITION Asthme chez l enfant (10 %) Rôle de l allergie (25%) dans l

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010 OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Juillet 2010 1 Évaluation du risque Zone de danger Zone d évolution de l opérateur Exposition Le risque est directement fonction de l intensité et de la durée de l

Plus en détail

Santé Sécurité des soignants!

Santé Sécurité des soignants! CHUV Unité Santé-Sécurité au Travail Sylvie Praplan, Olivier Favre hygiénistes du travail François Heusch Ergonome Santé Sécurité des soignants! 1 Plan Tâches de l Unité Santé Sécurité au Travail Exemples

Plus en détail

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT

CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT CONTEXTE SANTE ENVIRONNEMENT Séverine KIRCHNER Société de Médecine et de Santé au Travail Dauphiné-Savoie 18 Annecy, 18 PAGE 1 Plan National Santé-Environnement 2009-2013 Plan national (PNSE 2) publié

Plus en détail

Travailler au contact de l amiante

Travailler au contact de l amiante Travailler au contact de l amiante 20 SOURCES D INFORMATION Décret n 20-629 du 3 juin 20 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les

Plus en détail

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Sommaire de la présentation A. Rappel de la réglementation 1) Le document unique (DU) 2) Le programme annuel de prévention (PAP) B. Méthodologie de suivi

Plus en détail

Qualité de l air intérieur

Qualité de l air intérieur Qualité de l air intérieur 1 Présentation Air PACA Association Agréée de Surveillance de la Qualité de l Air (AASQA) Association loi 1901 à but non lucratif Surveillance de la région PACA 40 ans d expérience

Plus en détail

LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques

LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques LES RISQUES CANCEROGENES MUTAGENES ET REPROTOXIQUES EN ENTREPRISE : réglementation et étiquetage des produits chimiques Groupe Toxicologie - Département ASMT du CISME - 2012 1 Importance du risque cancérogène

Plus en détail

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 Hôpital Cochin - Service Médecine Interne du Pr Le Jeunne 27, rue du Faubourg Saint Jacques - 75014 PARIS

Plus en détail

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Particularités physiologiques du NRS Plus grande facilité

Plus en détail

ALLERGIES CUTANEO - RESPIRATOIRES ET ACRYLATES

ALLERGIES CUTANEO - RESPIRATOIRES ET ACRYLATES ALLERGIES CUTANEO - RESPIRATOIRES ET ACRYLATES E. Marquand,, V. Spinelli, L. Domeny,, M.P. Lehucher-Michel Consultation de Pathologie Professionnelle GIMS - CRAM 23 novembre 2004 1 INTRODUCTION! Pathologies

Plus en détail

Inégalités d exposition aux produits Cancérogènes, Mutagènes ou Reprotoxiques (CMR) en milieu professionnel

Inégalités d exposition aux produits Cancérogènes, Mutagènes ou Reprotoxiques (CMR) en milieu professionnel Inégalités d exposition aux produits Cancérogènes, Mutagènes ou Reprotoxiques (CMR) en milieu professionnel Premiers enseignements de l enquête SUMER 2010 N. Havet, A. Penot, M. Morelle, L. Perrier, B.

Plus en détail

La médecine du travail: formation. Prof. Dre Brigitta Danuser, médecin du travail, IST

La médecine du travail: formation. Prof. Dre Brigitta Danuser, médecin du travail, IST La médecine du travail: formation Prof. Dre Brigitta Danuser, médecin du travail, IST La médecine du travail: mission générale Prévention de toute atteinte à la santé qui pourrait résulter de l activité

Plus en détail

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON

BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON Plan de cours 1-Etiologie... 2 1.1-Terrain :... 2 1.2-Caractère saisonnier :... 2 1.3-Agents en cause :... 2 2-Pathogénie... 2 2.1-Mode de transmission... 2 2.2-Agression

Plus en détail

Séverine KIRCHNER. Qualité de l air intérieur : un enjeu de santé publique

Séverine KIRCHNER. Qualité de l air intérieur : un enjeu de santé publique >Journée scientifique bi-académique Académie nationale de Pharmacie et Académie des Technologies Qualité de l air : de l échelle locale à l échelle planétaire Compréhension implications 25 01 12 Qualité

Plus en détail

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants Dr. Lechevin Véronique Médecin du travail Dépt Surveillance médicale S.C.P.P. ULB - Erasme - Bordet A. Introduction

Plus en détail

Service Externe de Prévention et de Protection. GUERET François. Votre Partenaire Professionnel en Prévention ARISTA

Service Externe de Prévention et de Protection. GUERET François. Votre Partenaire Professionnel en Prévention ARISTA Service Externe de Prévention et de Protection GUERET François Introduction Pourquoi utiliser des F.M.A.? Auparavant, utilisation d asbeste en raison de qualités : Résistance aux hautes T et agents chimiques.

Plus en détail

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières Préambule... 3 1. Prérequis... 3 2. Mésothéliome malin... 3 2.1. Généralités...

Plus en détail

Risque chimique et choix des. un service de stérilisation. S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne

Risque chimique et choix des. un service de stérilisation. S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne Risque chimique et choix des protections individuelles dans un service de stérilisation S. Praplan (Unité SST) Unité Santé-Sécurité au Travail CHUV, Lausanne 079 556 71 38 sylvie.praplan@chuv.ch Sources

Plus en détail

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction

Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction Risques liés s aux produits chimiques : S informer et agir pour prévenir Prévenir les risques Cancérogènes Mutagènes toxiques pour la Reproduction Didier Picard - Ingénieur Prévention Direccte Franche-Comté

Plus en détail

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux ASTHME du SUJET AGE GENERALITES Deux tableaux : asthme ancien vieilli, asthme d apparition d tardive (souvent sous- diagnostiqué). EPIDEMIOLOGIE 1/ Prévalence : Plusieurs études épidémiologiques américaines

Plus en détail

Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles

Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles P Brochard Laboratoire Santé Travail Environnement Université Victor Segalen Bordeaux 2 1 Amiante Reconnaissance du danger : classement par

Plus en détail

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Notion de contrôle de l asthme Mesure de la Fe NO, un nouvel outil Diagnostique d aide au contrôle de l asthme

Plus en détail

INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION

INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION INTÉGRER LES FACTEURS DE RISQUES LIÉS À LA PÉNIBILITÉ DANS UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION Diagnostiquer «et prévenir les risques : les agents chimiques dangereux» Préventica 2013 INTERVENANTS : Claude Routard

Plus en détail

14/05/2010. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009. Mortalité. Définition de la BPCO. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive

14/05/2010. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009. Mortalité. Définition de la BPCO. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive 5éme Journées Aurassiennes de Pneumo-phtisiologie Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009 Définition de la BPCO Maladie respiratoire chronique définie par une obstruction permanente

Plus en détail

L asthme en 2008. Les faits importants. Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007

L asthme en 2008. Les faits importants. Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007 L asthme en 2008 Les faits importants Les recommandations : - ANAES 2004 - GINA 2006 2007 - SPLF Asthme allergique 2007 Gérard Peiffer Pneumologue-Allergologue CHR Metz Epidémiologie de l asthme en France

Plus en détail

on ue mati tin For Con

on ue mati tin For Con Formation Continue L Institut universitaire romand de Santé au Travail (IST) est un institut de recherche affilié aux Universités de Lausanne et de Genève. Pluridisciplinaire, il mène des projets de recherche

Plus en détail

Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran).

Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran). Bronchiolite ou asthme? De la bronchiolite à l asthme. A. RADOUI (Oran), S. BENZERGA (Mascara), K. ZMIRLINE (Mostaganem), A. ATTIA (Oran). Bronchiolite, asthme du nourrisson Problème de santé publique

Plus en détail

Pathologie agricole. Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon

Pathologie agricole. Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon 1 Pathologie agricole Jean-Charles Dalphin Service de Pneumologie Besançon Les agriculteurs et les employés du milieu rural sont exposés à des risques professionnels et aux risques de l environnement induisant

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique et Produits Chimiques Omniprésents dans le milieu professionnel : près de 40% des salariés sont exposés à au moins 1 produit chimique (SUMER

Plus en détail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail de 1 2 3 Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Objectifs Guide santé sécurité de l entretien d immeubles Ce guide aidera le personnel d entretien, les membres et les représentants des comités

Plus en détail

Le BOIS Oui, Oui, mais. Salariés. à votre service. Législation. Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez : prendre contact avec :

Le BOIS Oui, Oui, mais. Salariés. à votre service. Législation. Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez : prendre contact avec : à votre service Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez : prendre contact avec : Salariés votre médecin du travail l Inspection du travail la CRAM l OPPBTP consulter les sites : boissecurite.com

Plus en détail

4ièmes ASSISES WINNCARE SERVICES Maitriser le risque microbiologique

4ièmes ASSISES WINNCARE SERVICES Maitriser le risque microbiologique 4ièmes ASSISES WINNCARE SERVICES Maitriser le risque microbiologique Protéger les techniciens exposés au risque chimique et biocide lors des processus d entretien et de désinfection des dispositifs médicaux

Plus en détail

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé 1 Généralités 2 Risque Chimique / Produits Chimiques : Omniprésents dans le milieu professionnel : 38% des salariés sont exposés à au moins 1 produit

Plus en détail

Comment réduire l exposition aux risques CMR?

Comment réduire l exposition aux risques CMR? SERVICE INTERENTREPRISES DE SANTE AU TRAVAIL DU BATIMENT & INTERPROFESSIONNEL S.I.S.T.B.I. 17, rue Roland Hoareau - B. P. 80052-97822 LE PORT CEDEX Tél. : 02.62.90.18.10 - Télécopie : 02.62.30.12.66 -

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne.

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Dr Michaël Hofer Unité d Immuno-allergologie et Rhumatologie

Plus en détail

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES La Théorie Les tests d allergie chez l enfant: Pourquoi, Pour qui, Quand, et

Plus en détail

Prévention des risques chimiques en entreprise

Prévention des risques chimiques en entreprise Prévention des risques chimiques en entreprise P. BARBILLON Ingénieur-Conseil Pascale Barbillon - Ingénieur conseil 1 Démarche 1 2 Préparation de l évaluation Identification des risques 3 Hiérarchisation

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Réparateurs automobiles Garagistes Peintres carrossiers Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire, se faire mal au dos en soulevant

Plus en détail

Les risques du soudage et des activités connexes

Les risques du soudage et des activités connexes Les risques du soudage et des activités connexes TMS et manutention Rayonnement UV Incendie et explosion Risques oculaires Bruit Fumées de soudage Machines Vibrations Choc électrique Intervenants : Caroline

Plus en détail

Genre et reconnaissance des maladies professionnelles en Suisse: le cas des TMS (troubles musculo-squelettiques)

Genre et reconnaissance des maladies professionnelles en Suisse: le cas des TMS (troubles musculo-squelettiques) Genre et reconnaissance des maladies professionnelles en Suisse: le cas des TMS (troubles musculo-squelettiques) Isabelle Probst doctorante, université de Lausanne chargée de recherches, Haute école du

Plus en détail

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion Minéralogie Amiante : famille de silicates fibreux naturels présents

Plus en détail

Maria BELLI, L asthme professionnel au Glutaraldéhyde : à propos de deux cas chez des salariés de couvoir.

Maria BELLI, L asthme professionnel au Glutaraldéhyde : à propos de deux cas chez des salariés de couvoir. UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2012 N 30 THESE Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE (Intitulé du DES de Médecine du Travail) Par Maria BELLI, Née le 22/09/1984 Présentée et soutenue

Plus en détail

CONTAMINATIONS CHIMIQUES: moyens de protections et surveillance biologique

CONTAMINATIONS CHIMIQUES: moyens de protections et surveillance biologique CONTAMINATIONS CHIMIQUES: moyens de protections et surveillance biologique JOIN Sandra Pharmacien assistant Centre hospitalier de Saintonge Post congrès s GERPAC SFPO 2013 PLAN Equipements de protection

Plus en détail

VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Plan de la présentation Risques psychosociaux > Stress au travail > Violences externes > Violences internes Aspects réglementaires et juridiques

Plus en détail

Journée d information «aide à domicile» Prévenir les risques. pour les salariés de l activité aide à la personne

Journée d information «aide à domicile» Prévenir les risques. pour les salariés de l activité aide à la personne Prévenir les risques professionnels pour les salariés de l activité aide à la personne OBJECTIFS Connaître la situation Accidents du Travail et Maladies Professionnelles de l activité dans le département

Plus en détail

JUIN. Bénéfices d une approche intégrée de management Santé Sécurité Environnement. Préventica MARSEILLE 17, 18, 19 CONGRES // SALONS 2014

JUIN. Bénéfices d une approche intégrée de management Santé Sécurité Environnement. Préventica MARSEILLE 17, 18, 19 CONGRES // SALONS 2014 Bénéfices d une approche intégrée de management Santé Sécurité Environnement Préventica CONGRES // SALONS 2014 MARSEILLE 17, 18, 19 JUIN 26è édition nationale Le contexte Industriel «Airbus Helicopters»

Plus en détail

L ASTHME BRONCHIQUE. 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie. I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie

L ASTHME BRONCHIQUE. 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie. I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie L ASTHME BRONCHIQUE I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie A)L'inflammation bronchique B)Le bronchospasme C)L'hyperréactivité bronchique IV)Manifestations cliniques

Plus en détail

Projet pour l élaboration de. programmes nationaux pour l élimination des maladies liées à l amiante

Projet pour l élaboration de. programmes nationaux pour l élimination des maladies liées à l amiante Projet pour l élaboration de programmes nationaux pour l élimination des maladies liées à l amiante Copyright Organisation internationale du Travail et Organisation mondiale de la Santé 2007 Les appellations

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

Utiliser en sécurité les produits dangereux

Utiliser en sécurité les produits dangereux Utiliser en sécurité les produits dangereux Savoir lire l étiquette Les nouveaux pictogrammes de danger Explosif Inflammable Comburant Gaz sous pression Corrosif Toxique/mortel Nocif/altération de la santé

Plus en détail

Valeurs limites d exposition professionnelle. Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes

Valeurs limites d exposition professionnelle. Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes Valeurs limites d exposition professionnelle Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes 1 HISTORIQUE VLEP (France) Premières valeurs contraignantes > Benzène (décret du 9/11/73) >

Plus en détail

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient).

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient). Lexique ALLERGÈNE : Protéine qui provoque la formation d IGE en quantité élevée chez les patients atopiques déclenchant ensuite une réaction allergique. On distingue les allergènes alimentaires ou trophallergènes

Plus en détail

1. PREAMBULE 2. OBJECTIFS 3. DUREE

1. PREAMBULE 2. OBJECTIFS 3. DUREE Salle de formation : nouveau concept. Cadre agréable hors entreprise. Première session des 16 et 17 octobre2014 «Un sauveteur secouriste du travail (ou SST) peut sauver des vies sur le lieu de travail,

Plus en détail

Exposition à l amiante chez les travailleurs de la construction au Québec. Principales maladies reliées à l amiante

Exposition à l amiante chez les travailleurs de la construction au Québec. Principales maladies reliées à l amiante Exposition à l amiante chez les travailleurs de la construction au Québec Louise De Guire, M.D., M.Sc. Institut national de santé publique du Québec Pierre Sirois, ing., M.Sc. Commission de la santé et

Plus en détail

Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD

Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD r Allergie au latex (caoutchouc naturel) Amandine CATELAIN-LAMY Service des maladies professionnelles CENTRE HOSPITALIER LYON-SUD 27/11/2007 EPP - Service de médecine statutaire r Hevea Brasiliensis (Asie

Plus en détail

Guide de conduite en présence d amiante

Guide de conduite en présence d amiante Guide de conduite en présence d amiante > L amiante en bref 4 > Historique 4 > Flocages* 6 > Faux plafonds* 6 > Revêtements de sol* 8 > Calorifugeages* 8 > Cartons* 10 > Joints* 10 > Revêtements de murs/plafonds*

Plus en détail

ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE. Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr

ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE. Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr AMIANTE CHRYSOTILE ( Amiante blanc ). Incombustible. Isolant (chaleur,son,électricité).

Plus en détail

1 en ce qui concerne l ergonomie, la formation multidisciplinaire de base complétée par le module de spécialisation en ergonomie;

1 en ce qui concerne l ergonomie, la formation multidisciplinaire de base complétée par le module de spécialisation en ergonomie; Arrêté royal du 5 décembre 2003 relatif aux spécialisations des conseillers en prévention des services externes pour la prévention et la protection au travail (M.B. 22.12.2003) Modifié par: (1) arrêté

Plus en détail

Décret et arrêtés du 15 décembre 2009 relatifs au contrôle du risque chimique sur les lieux de travail

Décret et arrêtés du 15 décembre 2009 relatifs au contrôle du risque chimique sur les lieux de travail Décret et arrêtés du 15 décembre 2009 relatifs au contrôle du risque chimique sur les lieux de travail Mise en œuvre : 1- L employeur doit procéder de façon régulière au mesurage de l exposition aux agents

Plus en détail

1. FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL :

1. FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL : De : Société Projets & Formations 293 rue de jonquilles 84100 Orange yveslozano@projets-formations.com +33 (0)6 18 72 39 98 1. FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL : Projets et Formations est en mesure

Plus en détail

SECTION 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT KIRC9000 SECTION 2 IDENTIFICATION DES DANGERS

SECTION 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT KIRC9000 SECTION 2 IDENTIFICATION DES DANGERS FICHE SIGNALÉTIQUE MORTIER DE RÉPARATION DE BÉTON : KIRC9000 SECTION 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT Identification du produit/ Nom commercial : Code du produit / Identification interne : Usage du produit

Plus en détail

FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT

FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir OBJECTIFS Améliorer et promouvoir la prévention et l identification des maladies liées

Plus en détail

Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières. Points essentiels en matière de sélection et d utilisation

Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières. Points essentiels en matière de sélection et d utilisation Demi-masques de protection respiratoire contre les poussières Points essentiels en matière de sélection et d utilisation 1 Quand faut-il utiliser des demi-masques de protection respiratoire? Le présent

Plus en détail

Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans!

Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans! Pourquoi un CMEI? Les maladies chroniques (asthme, allergie ) sont en forte augmentation depuis 20 ans! L air intérieur est plus pollué que l air extérieur! Nouveaux matériaux (bricolage, décoration, )

Plus en détail