Équipes LILaC & ADRIA. Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Équipes LILaC & ADRIA. Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement"

Transcription

1

2 IRIT Thèmes 3 & 4 Thèmes 4 Équipes LILaC & ADRIA Équipe LILaC Modélisation d agents cognitifs Informatique Intelligence Artificielle Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement Logique formelle Logiques non classiques

3 Agent artificiel?!! Cognitif??!!! Qu est-ce que ça veut dire?

4 On oppose : Agent artificiel : tout(e partie d un) système informatique capable d exécuter une tâche donnée Agent humain : vous, moi, les autres être humains (souvent, l agent humain désigne celui qui va utiliser l agent artificiel) Exemple : Angry birds contient des agents artificiels (un pour chaque oiseau, par exemple, et un agent pour gérer chaque objet du jeu amené à bouger)

5 Agent réactif : agent très simple réagissant toujours de la même manière à un stimulus s donné sans raisonner. (Il suffit d observer une fois la réaction de cet agent face à s pour être capable de prévoir sa réaction si on le soumet de nouveau à s). Agent intelligent : agent doté de propriétés particulières lui permettant de raisonner (est-ce que le but qu il avait est résolu? Si non, quelles solutions peut-il mettre en œuvre pour le résoudre, etc.) et de s adapter à son environnement (ex. on n a plus de papier et on ne peut imprimer un billet pour l agent humain, est-ce qu on peut lui envoyer par internet ou par sms?).

6 En intelligence artificielle, on attribue aux agents intelligents des propriétés particulières : Pro-activité : l agent va agir pour réaliser ses buts Coopérativité : l agent adopte les buts des autres agents etc. Quand l agent et ses propriétés sont modélisés avec des concepts humains, on l appelle un agent cognitif. Sincérité : l agent ne dit que ce qu il croit être vrai Rationalité : il ne [croit/vise] pas des choses contradictoires Empathie : il est sensible aux émotions des autres agents

7 La conceptions d agents cognitifs suppose donc qu on sache représenter leurs connaissances et formaliser leurs raisonnements Heu oui, sans doute. Et?

8 Toute information (vraie ou fausse) contenue dans la mémoire d un agent. On a des connaissances sur : des faits (ex. : Cannelle est un chat, Il fait beau, 1+2=3, etc.) des connaissances des autres (ex. : Tom croit au Père Noël) des implications (ex. : (x N) (x + 1 > x) qui se lit «SI x est un entier ALORS x + 1 > x» ) ses propres connaissances (Je ne crois plus au Père Noël)

9 C est représenter tout ce que l agent est sensé savoir à l aide d un langage non ambigu L homme utilise un langage ambigu (une phrase ou un mot peut vouloir dire des choses différentes selon le contexte. Exemple : «bout» signifie «extrémité», «morceau» ou «cordage») Une machine ne comprend que les langages non ambigus (langage de programmation, de description de pages HTML, mathématique, etc.) L équipe LILaC utilise les langages des logiques non classiques (modales) où un opérateur correspond à un concept

10 Raisonner c est faire des inférences Faire une inférence c est créer une nouvelle connaissance à partir d autres connaissances (qu on a déjà) En logique, une inférence est Formalisée par une règle d inférence Représentée par une expression du type φ ψ Qui se lit : «Du fait que φ soit vrai on infère que ψ est vrai» ou encore : «De φ on infère ψ» Principalement une règle de déduction

11 Soient les deux formules suivantes : aa qui se lit «J achète légalement de l alcool dans un bar» +18 qui se lit «J ai plus de 18 ans» Et l implication aa +18 qui se lit «SI j achète légalement de l alcool dans un bar ALORS j ai plus de 18 ans» D après ma règle de déduction φ φ ψ ψ, du fait que : J achète légalement de l alcool dans un bar (on remplace φ par aa) Et que, SI j achète légalement de l alcool dans un bar ALORS j ai plus de 18 ans (on remplace φ ψ par aa +18) Je peux déduire le fait : J ai plus de 18 ans (on remplace ψ par +18)

12 Maintenant, nous savons répondre : Formaliser le raisonnement d un agent c est écrire toutes les implications (formules de la forme φ ψ) choisir la ou les règle(s) d inférence qui seront utilisées En logique classique, on utilise majoritairement la déduction En logique modale, on y ajoute la règle d équivalence φ ψ φ ψ (RE)

13 Oui, et avec tout ça : Keskon fait???

14 La croyance de l agent i est représentée à l aide de l opérateur Bel i Une formule est une expression vraie ou fausse formée à partir d opérateurs et d autres formules Bel i φ est une formule se lisant : «l agent i croit que φ est vrai» où φ est elle-même une formule représentant : un fait, la croyance d un autre agent, ou une règle de raisonnement Exemple de croyances de l agent Tom «Tom croit que le chat dort» Bel Tom LeChatDort (croyance sur 1 fait)

15 Rationalité (D) : Bel i φ? Bel i φ L agent i ne peut-il croire une chose et son contraire? Introspection positive (4) : Bel i φ? Bel i Bel i φ L agent i doit-il être conscient de ses croyances? Introspection négative (5) : Bel i φ? Bel i Bel i φ L agent i doit-il être conscient de tout ce qu il ne croit pas? Attention : de certaines propriétés, on peut en déduire d autres! Par exemple : Bel i φ Bel i Bel i φ peut être déduit de (D), (4) et (5)

16 Goal i φ se lit «l agent i a pour but que φ soit vrai Value i φ se lit «l agent i a pour valeur morale le fait que φ soit vrai After i:α φ se lit «après toute exécution de l action α par l agent i la formule φ sera vraie on peut définir autant de symboles qu on a besoin, mais on cherche à être minimal : on se donne certains opérateurs de base, et on cherche à définir les autres opérateurs (complexes) à partir des opérateurs de base

17 Intend i φ Bel i φ Goal i φ Qui se lit : «l agent i a l intention que φ devienne vrai» Et qui est vrai si et seulement si (ssi) : L agent i croit que φ est actuellement faux ET (symbole ) Qu il a pour but que φ soit vrai à un instant dans le futur ( ) Interdit φ Obligatoire φ Qui se lit : «il est interdit que φ soit vrai» Qui est vrai ssi il est obligatoire que φ soit faux Permis φ??? Obligatory φ (car φ est permit ssi φ n est pas obligatoire)

18 Intend i φ Bel i φ Goal i φ Qui se lit : «l agent i a l intention que φ devienne vrai» Et qui est vrai si et seulement si (ssi) : L agent i croit que φ est actuellement faux ET (symbole ) Qu il a pour but que φ soit vrai à un instant dans le futur ( ) Interdit φ Obligatoire φ Qui se lit : «il est interdit que φ soit vrai» Qui est vrai ssi il est obligatoire que φ soit faux Permis φ Interdit φ (car φ est permis ssi φ n est pas interdit)

19 Ça, ce sont pour les opérateurs de base Mais comment modéliser des concepts plus compliqués?

20 C est formaliser les propriétés caractéristiques de ces concepts Ces propriétés sont décrites essentiellement par des philosophes, des psychologues, des sociologues, etc. On traduit ensuite ces propriétés en formules logiques pour obtenir la définition logique de ce concept (idéalement, il est décrit à l aide d un opérateur défini à partir des autres opérateurs de base) On étudie alors comme ce concept évolue dans le temps (on appelle ça la dynamique d un concept)

21 Qu est-ce qu une émotion? Aristote oppose passion à raison ; Darwin dit qu elle est nécessaire à notre évolution James, père fondateur de la psychologie moderne : l émotion est la conséquence d un événement physique Menace ouverture de la bouche + écarquillement des yeux sentiment de peur Scherer : émotion est déclenchée par une évaluation (consciente ou non) d une certaine situation par rapport à nos désirs et nos valeurs morale. Perception d un événement évaluation comme quelque chose de menaçant sentiment de peur + ouverture de la bouche + écarquillement des yeux des points de vue très différents, parfois contradictoires. Comment le chercheur s y retrouve-t-il?

22 «Joy ( ) is a sense of pleasure plus the urge toward exuberance and contact-seeking.» (Frijda, 1988) «An agent feels joy when he is pleased about a desirable event.» (Ortony, Clore & Collins, 1988) La joie résulte de la congruence de l état perçu avec l état désiré. (La tristesse correspond à un état incongruent.)

23 On doit représenter ce qui est observé, qu on assimile à ce que l agent croit qui est vrai : on va utiliser l opérateur Bel i On doit représenter les désirs de l agent, qu on assimile à ses buts (qui décrire la manière dont l agent préfèrerait que le monde soit) : on va utiliser l opérateur Goal i

24 D où l analyse suivante : Attitudes mentales Goal i φ Goal i φ Bel i φ Joy i φ Sadness i φ Bel i φ Sadness i φ Joy i φ Ainsi, par exemple, on peut définir la joie comme : Joy i φ Bel i φ Goal i φ on est joyeux à propos de φ (Joy i φ) quand on croit que φ est vrai (Bel i φ) et ( ) qu on a pour but que φ soit vrai (Goal i φ)

25 Travaux se basant sur des connaissances en Sciences Humaines et Sociales (psycho, philo, socio, ) Nécessite une capacité de lecture et d analyse de ces travaux afin d en extraire les propriétés les plus caractéristiques Fait appel à des langages mathématique (les logiques modales) pour représenter formellement ces propriétés On analyse ensuite les propriétés formelles découlant des définitions adoptées pour les confronter à l intuition et aux travaux en SHS travail à l intersection de différents domaines, où l analyse, l intuition et l introspection jouent un grand rôle

26 Merci!

Mustapha Mezzine. Comment supprimer les virus de notre bio-ordinateur

Mustapha Mezzine. Comment supprimer les virus de notre bio-ordinateur Mustapha Mezzine Comment supprimer les virus de notre bio-ordinateur 2 2 Avant-propos L une des métaphores les plus utilisées pour expliquer le fonctionnement du cerveau est de la comparer à un ordinateur.

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue en recherche qualitative Méthodologie de la recherche qualitative dans le domaine de la santé Séminaire 28 & 30 septembre 2015 (Besançon et Dijon)

Plus en détail

THEORIE SUR LES TROIS MODES DE FONCTIONNEMENT DU CERVEAU

THEORIE SUR LES TROIS MODES DE FONCTIONNEMENT DU CERVEAU THEORIE SUR LES TROIS MODES DE FONCTIONNEMENT DU CERVEAU Position du problème Soient O un observateur, X la chose qu il observe et F(X) l expression de l idée qu il se fait de la chose qu il observe. Schéma1

Plus en détail

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION EN MANAGEMENT DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS MANAGÉRIALES STRUCTURE DE LA FORMATION Programme de formation : 7 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Ordinateur, programme et langage

Ordinateur, programme et langage 1 Ordinateur, programme et langage Ce chapitre expose tout d abord les notions de programme et de traitement de l information. Nous examinerons ensuite le rôle de l ordinateur et ses différents constituants.

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Claire Debord Le texte qui suit est une libre compilation de plusieurs textes sur le même thème, notamment ceux de Christophe Champetier

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Sofia Essaïdi : J croque la vie

Sofia Essaïdi : J croque la vie Sofia Essaïdi : J croque la vie Paroles et musique : Sofia Essaïdi Mercury / Universal Music Thèmes Le bonheur de vivre, la rupture. Objectifs Objectifs communicatifs : Recommander le clip à un ami. Réconforter

Plus en détail

1 Les centres: centres d intelligence pour nous relier au monde extérieur:

1 Les centres: centres d intelligence pour nous relier au monde extérieur: Généralités Le mot "Ennéagramme" vient de deux mots grecs signifiant neuf (ennea) et points (grammos). En effet, l'ennéagramme est à l'origine un symbole, constitué de neuf points également répartis sur

Plus en détail

PHILOCOURS.COM. Autrui. Sujets les plus fréquents. http://www.philocours.com/bac/sujet/ficheautrui.html

PHILOCOURS.COM. Autrui. Sujets les plus fréquents. http://www.philocours.com/bac/sujet/ficheautrui.html Page 1 sur 5 PHILOCOURS.COM Accueil Cours Corriges Methode Dossiers Liens Aide Perso Fiches Bac Newsletter Contact Programmes Accueil > Les Fiches du Bac > Autrui page 1 2 3 4 Autrui page créée le 01/01/2003

Plus en détail

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e Descriptif de l action : Semaine nationale des mathématiques 2015 Action académique liaison CM2-6 e Il s agit de proposer aux élèves d une classe de CM2 et d une classe de sixième associées de résoudre

Plus en détail

Institut Jean-Pierre Lallemand

Institut Jean-Pierre Lallemand Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (2 e partie) (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2011-2012 Cours de

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Thème : probabilités 1) On lance deux dés équilibrés à 6 faces et on note la somme des deux faces obtenues. 1.a) Donner un univers associé cette expérience.

Plus en détail

Fiche de révisions - Algorithmique

Fiche de révisions - Algorithmique Fiche de révisions - Algorithmique Rédigé par : Jimmy Paquereau 1. Généralités Algorithme : un algorithme est la description d une procédure à suivre afin de résoudre un problème donné. Il n est pas nécessairement

Plus en détail

Fiche pratique : Réflexion sur le développement de l entreprise

Fiche pratique : Réflexion sur le développement de l entreprise Fiche pratique : Réflexion sur le développement de l entreprise Réflexion sur votre situation actuelle Quelles sont actuellement les compétences de votre entreprise? Compétences techniques Autres compétences

Plus en détail

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 M. Cozic 1. le scepticisme et les arguments sceptiques 1.1. les formes du scepticisme le scepticisme scepticisme = conception selon laquelle nous

Plus en détail

Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion?

Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion? Chapitre 1. Introduction a la macroéconomie I. La spécificité de la science économique 1. Définitions de la science économique Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

Mais que devrions-nous appeler "contradiction cachée"? Où serait-elle cachée? Quand est-elle cachée, et quand cesse-t-elle de l être?

Mais que devrions-nous appeler contradiction cachée? Où serait-elle cachée? Quand est-elle cachée, et quand cesse-t-elle de l être? Mais que devrions-nous appeler "contradiction cachée"? Où serait-elle cachée? Quand est-elle cachée, et quand cesse-t-elle de l être? CFM Quel sens à t-il à parler d une liste infinie, par exemple "la

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Apprendre à raisonner à l'école

Apprendre à raisonner à l'école Apprendre à raisonner à l'école l'exemple de la géométrie Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch http://perso.orange.fr/dias.thierry/ Apprendre à raisonner à l'école 1. Enseigner / apprendre la

Plus en détail

Les principes de la communication orale

Les principes de la communication orale Cours 2 Les principes de la communication orale LIN2512 La communication orale : fondements et didactique UQAM Christian Dumais 20 janvier 2009 Plan de la rencontre Intentions de la rencontre : Connaître

Plus en détail

Mathématiques et Philosophie en classe de seconde

Mathématiques et Philosophie en classe de seconde Mathématiques et Philosophie en classe de seconde Intervention du Professeur de mathématiques. Effectif de la classe : 34 élèves. Intervention : quinze heures en alternance avec le cours de Philosophie.

Plus en détail

Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS.

Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS. 17 août 2011 Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS. Carole HENRY, psychologue PPLS, responsable d équipe Pascal MICHEL, enseignant, praticien formateur

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 2031 CAHIER 1 ET CORRIGÉ

FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 2031 CAHIER 1 ET CORRIGÉ FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 203 ET CORRIGÉ MAT 203 TABLE DES MATIÈRES I.0 ÉQUATIONS. Résoudre des équations... Exercice... 4 2.0... 5 2. Définir une inégalité... 5 Exercice 2... 7 2.2 Représenter graphiquement

Plus en détail

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance Tarif : Formation 1 jours (7H) : 115 / personne Formation (2 x 7 h = 14 h) : 230 / personne Formation 3 jours (3 x 7 h = 21 h)

Plus en détail

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012 UN TRAIN A PRENDRE. (d après une idée du collège Notre Dame, Arlanc)

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012 UN TRAIN A PRENDRE. (d après une idée du collège Notre Dame, Arlanc) UN TRAIN A PRENDRE (d après une idée du collège Notre Dame, Arlanc) Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 Narration de séance et productions d élèves... 6 1 Fiche professeur UN TRAIN

Plus en détail

Rigoureux, rigide, intelligent, abstrait. Dépendant, obéissant, respectueux, accepte les contraintes

Rigoureux, rigide, intelligent, abstrait. Dépendant, obéissant, respectueux, accepte les contraintes Première STMG Thème 1 : De l individu à l acteur Sciences de gestion Chapitre 1 : Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? SEQUENCE 1 : LES ELEMENTS QUI INFLUENCENT LE COMPORTEMENT

Plus en détail

Mise en place Déplier le plateau de jeu, mélanger les cartes, et les joueurs placent leur deux pions sur la case Start. Vous êtes prêts à jouer!

Mise en place Déplier le plateau de jeu, mélanger les cartes, et les joueurs placent leur deux pions sur la case Start. Vous êtes prêts à jouer! PRIME CLIMB Règle du jeu : Prime Climb est un jeu de stratégie et de chance pour 2 à 4 joueurs Durée Environ 10 minutes par joueur. Recommandé pour tous à partir de 10 ans. Inclus dans la boite - Un plateau

Plus en détail

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement

Formation de base en Relation d aide. Présentée par Dre Céline Lafrenière, md conseil en allaitement Formation de base en Relation d aide Présentée par, md conseil en allaitement Objectifs Connaître les éléments essentiels pour établir une relation d aide en particulier: L écoute active Le respect de

Plus en détail

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance D.E. natation course 2015-2016 Séminaire 2 Support 2 La performance Le pratiquant en situation de compétition Ethique du pratiquant - Ethique de la performance Pour certains sportifs, musiciens, peintres,

Plus en détail

L évaluation du personnel

L évaluation du personnel Convention sectorielle 2005-2006 Pacte pour une fonction publique locale et provinciale solide et solidaire Formation du personnel des pouvoirs locaux et provinciaux L évaluation du personnel Ann LENAERTS

Plus en détail

Votre Approche Stratégique en négociation.

Votre Approche Stratégique en négociation. Votre Approche Stratégique en négociation. Association des professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Le Collectif de services aux entreprises, CSE inc. Conférencier: Michel Couture Conception

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

Intelligence Artificielle. Dorra BEN AYED

Intelligence Artificielle. Dorra BEN AYED Intelligence Artificielle Dorra BEN AYED Chapitre 1 Introduction et Présentation Générale Sommaire Introduction Historique Définitions de l IAl Domaines d applicationd Les approches de l IA cognitive,

Plus en détail

Pourquoi? Les professionnels de la petite enfance et la «refondation» de l école. Anne WISNIEWSKI

Pourquoi? Les professionnels de la petite enfance et la «refondation» de l école. Anne WISNIEWSKI Pourquoi? Les professionnels de la petite enfance et la «refondation» de l école Anne WISNIEWSKI Au début, on dit de l enfant qu il est dépendant des gens qui l entourent, que seuls ses sens le maintiennent

Plus en détail

BASES DU RAISONNEMENT

BASES DU RAISONNEMENT BASES DU RAISONNEMENT P. Pansu 10 septembre 2006 Rappel du programme officiel Logique, différents types de raisonnement. Ensembles, éléments. Fonctions et applications. Produit, puissances. Union, intersection,

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016 Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé Prof. MOWGLI Ahmed Année scolaire 2015-2016 1 Pour des cours particuliers par petits groupes de 3 ou 4 élèves en maths et/ou physique-chimie, veuillez me contacter.

Plus en détail

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark 38 ComPosition Et CRÉAtivitÉ CADRAGE ET ESPACE Lorsque vous regardez au travers de votre viseur, considérez ce que vous voyez comme une toile. Tout ce qui est dans le cadre (ou sur la toile) joue un rôle

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

Psychologie et Sciences Contemporaines

Psychologie et Sciences Contemporaines Psychologie et Sciences Contemporaines CM DEUG 1 2ème semestre http://dartar.free.fr/deug2005 Dario Taraborelli taraborelli@ens.fr CM7 - Introduction aux Sciences Cognitives 1 Un pas en arrière re René

Plus en détail

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle

EXPOSE : La Communication Interpersonnelle EXPOSE : La Communication Interpersonnelle Introduction : Tout activité humaine est communication, elle est partout, elle est inévitable. Elle a lieu avec des individus, des groupes, des objets ; à l occasion

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Indications pédagogiques A / 32

Indications pédagogiques A / 32 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques A / 32 A : MAÎTRISER LA TECHNIQUE DE L ORAL Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 3 : ADOPTER UN COMPORTEMENT EN ADEQUATION AVEC LA SITUATION

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

Y` Y` VÉÇáx Äá cü äxçà ÉÇA «Conseils, formations et suivis de projet». www.fm-conseilsprevention.puzl.com Le changement en question : Comment passer à l acte? Fabienne MICHELIK Dr. De Psychologie Sociale

Plus en détail

Rencontres sur Internet

Rencontres sur Internet Déroulement de la séquence. Introduction. Faire découvrir les sites de rencontres français, développer les compétences de production orale, enrichir le vocabulaire relatif aux rencontres en ligne. Durée

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

CONTINUER À TRAVAILLER ET À PROGRESSER

CONTINUER À TRAVAILLER ET À PROGRESSER En tant qu employeur de la fonction publique, vous pouvez être amené à recruter des apprentis, y compris des personnes en situation de handicap. Vous trouverez ici toutes les informations pratiques pour

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Prendre un bon départ

Prendre un bon départ Chapitre A Prendre un bon départ 1 - Avant-propos Un ordinateur sait très bien faire deux choses : Calculer, d oùle nomcomputer en anglais que l on pourrait traduire par calculateur. Placer des données

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Carl Rogers et la Relation d Aide 1

Carl Rogers et la Relation d Aide 1 Carl Rogers et la Relation d Aide 1 Il ne paraît guère possible quand il est fait référence à la «juste distance» de ne pas évoquer la «relation d aide», cadre dans lequel cette question s est posée et

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

La joie des planètes

La joie des planètes La joie des planètes Par Pepita Sanchis La joie des planètes est une des dignités que nous a légué la tradition. Ibn Ezra ou Ali Ibn Ragel, par exemple, la citent souvent. Nous savons que le Soleil a sa

Plus en détail

un nouveau domaine d évaluation

un nouveau domaine d évaluation Identifier l innovation sdsdsdsdsdsdsdsdsdsdsscreening process for direct sales : un nouveau domaine Entretien avec Dr Achim Preuss sur la création du test de créativité sparks cut-e France 6 rue Auguste

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Coacher avec l analyse transactionnelle

Coacher avec l analyse transactionnelle Daniel Chernet Coacher avec l analyse transactionnelle Sous la direction de François Delivré, 2009 ISBN : 978-2-212-54267-7 Chapitre 1 L analyse transactionnelle, un modèle de compréhension et d intervention

Plus en détail

Je dépasse mes peurs et mes angoisses

Je dépasse mes peurs et mes angoisses Christophe André & Muzo Je dépasse mes peurs et mes angoisses Seuil Une précédente édition de cet ouvrage est parue sous le titre Petites Angoisses et Grosses Phobies en 2002 aux éditions du Seuil. isbn

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

CABINET CONSEIL EN COMMUNICATION NON VERBALE

CABINET CONSEIL EN COMMUNICATION NON VERBALE MAIN GAUCHE DANS LA POCHE Contrôle des émotions POSITION DU CORPS - DEBOUT Le poids du corps en SD6 : Fuite TALONS SURÉLEVÉS Manque d'ancrage/incertain CABINET CONSEIL EN COMMUNICATION NON VERBALE Experts

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie «Quoi qu elle donne à voir et quelle que soit sa manière, une photo est toujours invisible : ce n est pas elle qu on voit» Roland Barthes «Photographier me permet de me souvenir, de fouiller dans ma mémoire,

Plus en détail

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet Diagnostic éducatif DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011 A. Communier et D. Couralet Objectifs de la matinée Définir le diagnostic éducatif Analyser le déroulement

Plus en détail

L intelligence collective et le leadership dans la complexité *

L intelligence collective et le leadership dans la complexité * L intelligence collective et le leadership dans la complexité * Nouveaux enjeux / nouveaux modes de management par Pascale Massios ** "Tout ce que vous faites pour nous, vous le faites pour notre bien

Plus en détail

la place et le rôle de l inconscient dans la PtNL

la place et le rôle de l inconscient dans la PtNL la place et le rôle de l inconscient dans la PtNL Conférence EANLPt Marseille, novembre 2012 Catherine Tamisier psychologue, psychothérapeute enseignante certifiée en PNL & hypnose L inconscient selon

Plus en détail

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime Conduite de projet Synthèse de cours Matthieu Alcime 2013 Table des matières 1 Introduction... 2 2 Les approches managériales et organisationnelles des projets... 3 3 Le métier d ingénieur... 4 4 Le travail

Plus en détail

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

Les risques en aéronautique, une réalité

Les risques en aéronautique, une réalité MENTALPILOTE.COM Les risques en aéronautique, une réalité En tant que pilote vous êtes davantage vulnérables si vous n êtes pas conscient des dangers qui vous menacent, et la prévention commence par l

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec -Sondage CROP réalisé pour l AQESSS - Présentation des résultats Par Alain Giguère Président, CROP inc. 21 Mai 2009 1

Plus en détail

Synthèse de mémoire de master

Synthèse de mémoire de master Synthèse de mémoire de master Département des sciences de l éducation Centre d enseignement et de recherche francophone des enseignant-e-s du secondaire I et II (CERF) Comment les enseignants soutiennent-ils

Plus en détail

Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail

Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail Lien entre autonomie au travail et gestion de la vie hors du travail Patrick Imbeau Rachid Bagaoui Département de Sociologie Cet article porte sur la question de l autonomie au travail et de la gestion

Plus en détail

Second degré. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2008/2009

Second degré. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2008/2009 Second degré Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 008/009 Table des matières 1 Polynômes du second degré 1.1 Définition................................................. 1. Forme canonique.............................................

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L EXAMEN

PRÉSENTATION DE L EXAMEN PRÉSENTATION DE L EXAMEN UN NOUVEAU DELF POUR LES SYSTÈMES SCOLAIRES Le DELF scolaire est une version du DELF 1 er degré réservée aux publics en situation scolaire. Il est mis en place à l étranger dans

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Introduction à l optimisation

Introduction à l optimisation Université du Québec à Montréal Introduction à l optimisation Donnée dans le cadre du cours Microéconomie II ECO2012 Baccalauréat en économique Par Dominique Duchesneau 21 janvier septembre 2008 Ce document

Plus en détail

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 39 14 1. Professeur : Je vais le faire au tableau. Moi je n ai placé

Plus en détail

L INTELLIGENCE SPORTIVE

L INTELLIGENCE SPORTIVE L INTELLIGENCE SPORTIVE DEFINITION, DÉMARCHE, EXEMPLES UNE BELLE AVENTURE 2 octobre 2007 Jean Richard GERMONT Définition 2 «L Intelligence Sportive correspond à la collecte, la maîtrise, la protection

Plus en détail

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Manon Fabi, inf. M.Sc. Coach professionnelle certifiée PNL Présentation Un peu de définition Objectifs Réalité quotidienne Stratégie d intervention

Plus en détail

Qu est-ce que la Médiation Animale ou Zoothérapie?

Qu est-ce que la Médiation Animale ou Zoothérapie? Je suis Valérie SERRETTE. Mon expérience d éducatrice spécialisée m a amenée à côtoyer différents publics, et à mettre en place de nombreuses activités avec l aide d animaux. J ai pu, ainsi, observer les

Plus en détail

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire Sommaire Introduction :... 2 I- Déroulement... 2 II- Qu est-ce qui détermine la qualité d écoute?... 3 III- La reformulation... 3 Conclusion... 4 Bibliographie... 5 1 RECit considère «l écoute» comme une

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

Sommaire des Pages explicatives de sos.confiance Pascale MORAND Relaxologue 21 rue de la République 25000 Besançon

Sommaire des Pages explicatives de sos.confiance Pascale MORAND Relaxologue 21 rue de la République 25000 Besançon Sommaire des Pages explicatives de sos.confiance Pascale MORAND Relaxologue 21 rue de la République 25000 Besançon Sommaire des Pages A gauche : Onglet "liens utiles">> Bienvenue. Progresser ensemble autrement!

Plus en détail

Présentation de PHOTOS

Présentation de PHOTOS Mesures de Contraintes Pour me présenter, je suis Alban LANGLOIS, je suis infirmier, je viens des soins somatiques (et ceci a son importance, à mes yeux, pour l expression de mon ressenti) et je suis membre

Plus en détail

Cours/TD n 3 : les boucles

Cours/TD n 3 : les boucles Cours/TD n 3 : les boucles Où on se rendra compte qu il est normal de rien comprendre Pour l instant, on a vu beaucoup de choses. Les variables, les Si Alors Sinon, les tests avec les ET, les OU et les

Plus en détail

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée II. L Antiquité pour quoi? TABLE RONDE AUTOUR D ÉLÈVES HELLÉNISTES ET LATINISTES Yvon LOGÉAT LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée Zola (Rennes) et 9 latinistes de terminale du

Plus en détail