STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS"

Transcription

1 STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS Production d impulsions d laser nanosecondes en régime déclenché Directeur de Recherche au CNRS Responsable de l Équipe Lasers Solides et Applications (ELSA) du Laboratoire Charles Fabry de l Institut d Optique

2 Production d impulsions d laser nanosecondes en régime déclenché

3 Nd 3+ Nd SPECTROSCOPIE DE L ION L Nd 3+ DANS LA MATRICE DE YAG :Y 3 Al 5 O :Y Niveaux d énergie supérieure (peuplés par le pompage) 4 S 3/ F 7/2 4 F 5/ H 9/2 Décroissance rapide non radiative Niveaux d énergie supérieure (métastable) 4 F 3/2 Bandes de pompage 0,73 µm 0,808 µm τ r = 240 µs 4 I 9/2 4 I 15/2 4 I 13/2 4 I 11/2 Etat fondamental 1444 nm 1064 nm 946 nm

4 Cristaux De Nd:YAG Élaborés par SYNOPTICS Litton-Airtron

5 ÉTUDE D UN D LASERS Nd:YAG IMPULSIONNEL POMPÉ PAR LAMPES FLASHS λ/4 Polariseur Barreau de Nd:YAG Cellule de Pockels Lampes flashs Durée des flashs: 200 µs (< temps de vie du niveau supérieure) Spectre visible des lampes flashs --> faible efficacité Taux de répétition limité par les effets thermiques dans le barreau de Nd:YAG --> 10 à 30 Hz Cellule de Pockels pour produire des impulsions de 10 ns par déclenchement de la cavité

6 PRINCIPE DU DÉCLENCHEMENT (Q:SWITCHING) LOSS LOSS GAIN 1 2 LOSS LOSS LASER OUTPUT GAIN GAIN 3 4

7 EXAMPLES DE DISPOSITIFS POUR LE DÉCLENCHEMENT Miroir rotatif (trop lent) Absorbant saturable (élément passif, pas de contrôle, multiple impulsions) Transmission Densité d énergie Dispositif électro-optique ou cellule de Pockels, basée sur un cristal de KDP (KH 2 PO 4 ) Variation rapide de l indice de réfraction avec la haute tension appliquée (qq kv en moins de 3 ns)

8 PERFORMANCES Oscillateur : 400 mj, impulsions de nm et 10 Hz Mirroirs gaussiens, cavités instables pour améliorer la qualité du faisceau Oscillateur + amplificateurs (MOPA): jusqu à 3 10 Hz Compagnies : Spectra Physics (USA) Continuum (USA) Thales Laser (France) Coherent (USA) Quantel (France) CILAS (France, militaire) Applications : - industrielle (usinage, nettoyage laser, opthalmologie) - scientifique (pompage de laser à colorant, effets non linéaires, mesure de vitesse de particules par vélocimétrie,...) - militaire (contre mesures par éblouissement de capteurs, désignation de cibles sur le champ de bataille,...)

9 Quantel (France) Série : Brillant Double tête pour la PIV (Particle Image Velocimetry)

10 COUPLAGE DIODE + LASER τ un système accumulateur d énergie - longue durée de vie de l état excité (0,1 to 10 ms) --> production d impulsions (ns) très énergétiques τ un convertisseur de mode spatial - pompe multimode transverse --> émission monomode τ un convertisseur de fréquence - largeur de raie < largeur spectrale des diodes - transformation du caractère multimode de la pompe en un faisceau monofréquence (par injection ou filtrage) Diodes de pompage multimodes spatiales Milieu à gain Faisceau laser monomode transverse

11 SPECTRE D ABSORPTION D DU Nd:YAG

12 MICROLASER DÉCLENCHÉ PASSIVEMENT Volume : 1 mm 3 Cristal : Nd 3+ :YAG (750 µm, 1,1 % Nd) Diode de 808 nm (AlGaAs, 1 W, 1x100 µm) Miroirs faisceau à 1,064 µm Absorbant saturable Cr 4+ :YAG (30-50 µm) Performances : énergie des impulsions: < 20 µj (exemple) durée des impulsions < 2 ns puissance crête < 30 kw JDS Uniphase-France puissance moyenne < 200 mw Depuis qq mois : taux de répétition < 100 khz Teem Photonics faisceau limité par diffraction monomode longitudinal

13 Étude d une source d impulsions UV haute cadence µlaser ampli 3 ω UV, ps, khz Diode laser Diode laser Microlaser Lentille Cristal doubleur Cristal tripleur Diodes laser 2W par 1x100µm 2 Cristal Nd:YVO 4 Doublet Transfert de technologie : le DualChip

14 Cadence 65 khz Durée (UV) 530 ps Puissance moyenne UV 100 mw Énergie par impulsion UV 1,5 µj Rendement IR UV 11,3 % Qualité spatiale Circulaire gaussien

15 Transfert de technologie : amplificateur 3D multipassage 8 passages du signal Thèse de Sébastien FORGET Zone de gain Pompe Brevet aux USA, Europe et Canada Cristal amplificateur Performances : 6 W à 1064 nm et 600 mw dans l UV à 355 nm Microlaser TwinChip Amplificateur Trois protos (IR, Vert et UV) en tests

16 LASER Nd:YVO 4 DE HAUTE PUISSANCE POMPÉ PAR DES BARETTES DE DIODES FIBRÉES SPECTRA PHYSICS Barette de diode laser fibrée nm Miroir Rmax Nd:YVO 4 Nd:YVO 4 : plus forte absorption que le Nd:YAG Barette de diode laser fibrée nm Miroir de sortie T = 18 % Trou Aussi en régime impulsionnel (ns) par insertion d un modulateur acousto-optique Gestion des effets thermiques!!! > 13 W continu, TEMoo limité par diffraction M 2 > 1,05 (pour 26 W de puissance de pompe --> 53 % efficacité optique/optique)

17 HIPPO : High Intensity and Peak Power Oscillator

18 HIPPO 532nm: Oscillateur 1064nm & Doubleur L oscillateur et le module doubleur sont alignés indépendamment par rapport a une référence mécanique (tiges de guidage). On peut ainsi changer un module 2w, 3w ou 4w sur site sans réalignement.

19 Wavelength 1064nm 532 nm 355 nm 266 nm 40 khz (W) >17 W >40kHz > 11 W > 4.5 W > 2 W 40 khz < 15 ns <13 ns < 11 ns < 11 ns (ns) Spatial mode M 2 < 1.2 < 1.3 < 1.3 < 1.5

20 Power (W) Output Power for SHG and THG vs. Rep rate PRF (khz) PowerIR PowerG PowerUV Conversion efficiency (%) Conversion efficiency for SHG and THG ConvEffG ConvEffUV PRF (khz) 06/19/2001

21

22 POMPAGE TRANSVERSE Barreau de Nd:YAG pompé par des concentrateurs paraboliques Tube à circulation (refroidissement) module diode (24 diodes) Livermore (LLNL) Barreau laser Traitement pour réflexion diffuse Barreau laser Modulateurs acousto-optiques pour le déclenchement 450 W cw et nm pour une puissance de pompe de 1200 W

23 Livermore (LLNL) P moy : nm Compétitif par rapport aux lasers à vapeur de cuivre (120 W max) et aux lasers solides pompés par lampes (50 à 100 W)

24 LASER Nd:YAG IMPULSIONNEL POMPÉ PAR DES DIODES LASER IMPULSIONNELLES (configuration MOPA) Recherche issue du LCR de Thomson et commercialisé par Thomson Laser --> série DIVA Laser Nd:YAG entiérement refroidit par air : 0 -- > 20 Hz durée : 10 ns Profil spatial TEMoo nm nm nm nm Puissance électrique : 110 V, < 5A

25 CONFIGURATION : OSCILLATEUR - AMPLIFICATEURS Oscillator 1er amplificateur, 4 passages Lens duc Cellule Polariseur de Pockels Stack de diodes haute luminance refroidit par air cristal Nd:YAG refroidit par air Φ = 6 mm, L = 5 mm λ/4 cristal Nd:YAG cristal Nd:YAG 2ème amplificateur, 2 passages

26

27

Les LASERS et leurs applications - II

Les LASERS et leurs applications - II Les LASERS et leurs applications - II Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

TRAVAILLER SUR ALISE :

TRAVAILLER SUR ALISE : ALISE : UN LASER DE PUISSANCE Alisé (Activité Laser ImpulSionnel pour les Etudes) est un laser de puissance d énergie 100 à 200 Joules. Véritable outil de laboratoire évolutif, Alisé conserve ses caractéristiques

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - V

Les LASERS et leurs applications - V Les LASERS et leurs applications - V Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Partie 1. Introduction aux lasers et applications... 1

Partie 1. Introduction aux lasers et applications... 1 Bibliographie générale...xv Tableaux utiles : lettres grecques, préfixes d'unités, spectre électromagnétique, notations utilisées (xx), abréviations utilisées (xxi), classes de sécurité des lasers (xxii)...xix

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2015/2016 OPTIQUE GEOMETRIQUE Stigmatisme Miroirs Dioptres

Plus en détail

Lasers femtoseconde de forte puissance moyenne : état de l art et perspectives

Lasers femtoseconde de forte puissance moyenne : état de l art et perspectives Lasers femtoseconde de forte puissance moyenne : état de l art et perspectives Antoine Courjaud Journée thématique CMDO 25-26 novembre 2010 ILP Le Barp Sommaire Motivations : les lasers intenses pour quoi

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000»

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Ji-Ping Zou, Anne-Marie Sautivet, Luc Martin, Christian Sauteret Laboratoire pour l Utilisation des Lasers Intenses (LULI), Unité Mixte Ecole Polytechnique-

Plus en détail

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines Lasers de puissance 1 Principe 2 Types de sources 3 Applications et machines LASERS DE PUISSANCE : POUR QUOI FAIRE? Les différents procédés laser -1 Densité de Puissance (W/cm²) 10 10 10 9 Choc-laser 100

Plus en détail

La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes

La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes Thierry Chartier Laboratoire CNRS Foton Université de Rennes 1, Enssat Lannion thierry.chartier@enssat.fr Les journées de l Optique 2012, 17-19

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - III

Les LASERS et leurs applications - III Les LASERS et leurs applications - III Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Les Technologies Laser à l INO

Les Technologies Laser à l INO Les Technologies Laser à l INO Antoine Proulx, Mathieu Drolet, Yves Taillon, Pierre Galarneau Institut National d Optique (INO) 50 e anniversaire du laser École de Technologie Supérieure Vendredi, le 14

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion Dynamique des lasers. Lasers en impulsion A. Evolutions couplées atomesphotons Rappel: gain laser en régime stationnaire Equations couplées atomes-rayonnement Facteur * Elimination adiabatique de l inversion

Plus en détail

Technologies des réseaux tout optique

Technologies des réseaux tout optique École Nationale des Sciences Appliquées Tétouan- Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux GSTR3 Module: Complément Télécoms Technologies des réseaux tout optique Pr. Mounir Arioua m.arioua@ieee.org

Plus en détail

Livret de sécurité (2009)

Livret de sécurité (2009) Laboratoire Collisions, Agrégat, Réactivité Equipe Femtoseconde Livret de sécurité (2009) Baynard Elsa Elsa.baynard@irsamc.ups tlse.fr Sommaire INTRODUCTION... 3 PRESENTATION DES RISQUES... 4 I. DES CHIFFRES

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Combinaison cohérente de fibres amplificatrices

Combinaison cohérente de fibres amplificatrices Combinaison cohérente de fibres amplificatrices C. Bellanger, A. Brignon, J. Colineau, JP. Huignard Thales Research & Technology Laboratoire Photonique Avancée Research & Technology Motivations Sources

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie

École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie Réalisation de lasers à fibre à contre-réaction répartie pour l étude de l injection optique : comparaison à l injection avec des lasers

Plus en détail

LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER).

LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER). LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER). I-THEORIE I - 1 Spécificité du laser à semi-conducteur. La faisabilité d'une émission laser au sein d'un semi-conducteur fut démontrée expérimentalement dans l'arséniure

Plus en détail

LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!!

LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!! LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!! Patrick GEORGES Responsable du Groupe Laser et Biophotonique (LASBIO) et de l Équipe Lasers Solides et Applications (ELSA) du Laboratoire Charles Fabry de l Institut

Plus en détail

Génération de supercontinuum dans les fibres optiques microstructurées air-silice : potentialités pour l émission UV cohérente

Génération de supercontinuum dans les fibres optiques microstructurées air-silice : potentialités pour l émission UV cohérente J. Phys. IV France 138 (2006) 141 151 C EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2006138017 Génération de supercontinuum dans les fibres optiques microstructurées air-silice : potentialités pour l émission

Plus en détail

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation Découverte: T. Maiman, Juin 1960 Cristal de Rubis excité par lampes flash

Plus en détail

La lumière laser : une lumière pas comme les autres!!!

La lumière laser : une lumière pas comme les autres!!! La lumière laser : une lumière pas comme les autres!!! Patrick GEORGES Laboratoire Charles Fabry de l Institut d Optique École Supérieure d Optique Université Paris-Sud - ORSAY Patrick.Georges@iota.u-psud.fr

Plus en détail

EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES

EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES Temps de préparation : 2h15 Temps de présentation devant le jury : 10 mn Entretien avec le jury : 10 minutes Le dossier fourni comporte

Plus en détail

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Le barème est sur 70 points dont 2 points pour la présentation Les questions Q13, Q14, Q17, Q33 et Q34 peuvent être laissées de coté dans un premier temps. Calculatrice

Plus en détail

I- STRUCTURE ET ELEMENTS DE BASE D UN LASER

I- STRUCTURE ET ELEMENTS DE BASE D UN LASER Laser: principe, éléments de technologie, impulsions et quelques applications Nicolas HUOT 1 62 e congrès de l UdPPC Lyon 26-29 octobre 2014 - Présentation - Question 1: rayon unique? - Question 2: couleur,

Plus en détail

Tiré à Part. Application des lasers télécom aux besoins militaires. J.-P. Cariou, J.-P. Bouzinac. OPTRO 2002 Paris (France), 14-16 janvier 2002

Tiré à Part. Application des lasers télécom aux besoins militaires. J.-P. Cariou, J.-P. Bouzinac. OPTRO 2002 Paris (France), 14-16 janvier 2002 Tiré à Part Application des lasers télécom aux besoins militaires J.-P. Cariou, J.-P. Bouzinac OPTRO 2002 Paris (France), 14-16 janvier 2002 TP 2002-6 Application des lasers télécom aux besoins militaires

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

LASEO. Utilisation de sources lasers fibrées pour le micro usinage laser

LASEO. Utilisation de sources lasers fibrées pour le micro usinage laser LASEO Utilisation de sources lasers fibrées pour le micro usinage laser Patrick Even 5 rue de Louis De Broglie, 22300 Lannion Tel : 02 96 48 92 14 / www.laseo-tech.com Journées de la Photonique et de l'optique

Plus en détail

Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression. Laser et procédés. Présenté par Emmanuelle MIQUET.

Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression. Laser et procédés. Présenté par Emmanuelle MIQUET. Rencontre nationale trans-réseaux Réseau des mécaniciens Réseau Haute- Pression Laser et procédés Présenté par Emmanuelle MIQUET À Mittelwihr Le 18 novembre 2011 Centre de Ressources Technologiques spécialisé

Plus en détail

Caractéristiques principales. Réf. commande : Z0010. Caractéristiques principales. Réf. commande :

Caractéristiques principales. Réf. commande : Z0010. Caractéristiques principales. Réf. commande : Lanterne ponctuelle de précision Lanterne disposant d un point source de rayon 1 mm Ampoule 12 V 20 W à source secondaire Position du disque source réglable par bague moletée Optique asphérique de diamètre

Plus en détail

Cours n 4 : Du LASER continu au LASER femtoseconde

Cours n 4 : Du LASER continu au LASER femtoseconde Cours n 4 : Du LASER continu au LASER femtoseconde Manuel Joffre www.enseignement.polytechnique.fr/profs/physique/manuel.joffre/dea/ Le LASER : un oscillateur optique Bouclage Amplification Amplification

Plus en détail

Le pilote du Laser PETAL. H. Coïc, G. Deschaseaux, O. Hartmann, E. Hugonnot DLP/SCAL/LOE

Le pilote du Laser PETAL. H. Coïc, G. Deschaseaux, O. Hartmann, E. Hugonnot DLP/SCAL/LOE Le pilote du Laser PETAL H. Coïc, G. Deschaseaux, O. Hartmann, E. Hugonnot DLP/SCAL/LOE 1 Le rôle du pilote Génération de l'impulsion étirée temporellement Création d'une impulsion femtoseconde à spectre

Plus en détail

Lasers à fibre de puissance opérés en régime continu

Lasers à fibre de puissance opérés en régime continu Marc-André Lapointe Lasers à fibre de puissance opérés en régime continu Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures de l Université Laval dans le cadre du programme de maîtrise en physique pour

Plus en détail

Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et

Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et 260 G. Boulon developpements Materiaux pour lasers a solide 261 et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et YVO4 dont 262 G. Boulon niveaux electroniques Materiaux

Plus en détail

Lasers à fibres cristallines dopées Nd et Yb : point sur les avancées récentes

Lasers à fibres cristallines dopées Nd et Yb : point sur les avancées récentes Lasers à fibres cristallines dopées Nd et Yb : point sur les avancées récentes I. Martial 1,2 D. Sangla 1, 3 N. Aubry 2,3 J. Didierjean 2 D. Perrodin 2 F. Balembois 1 K. Lebbou 3 A. Brenier 3 P. Georges

Plus en détail

Optique non linéaire et applications

Optique non linéaire et applications Optique non linéaire et applications Plan Origine des non linéarités Conjugaison de phase Bistabilité optique Optique "linéaire" I in, ω I out = I in e -αl, ω Même fréquence de sortie αne dépend pas de

Plus en détail

Caractérisation de Fibres dopées Terres Rares

Caractérisation de Fibres dopées Terres Rares Laboratoire Physique de la Matière Condensée CNRS-UMR7336_Université Nice Sophia-Antipolis Rapport de stage tuteuré en laboratoire Licence 3 Physique Encadrant: Bernard Dussardier Projet réalisé par :

Plus en détail

394 M. Vampouille et al. avec N x = frequence spatiale associee a la variable x.

394 M. Vampouille et al. avec N x = frequence spatiale associee a la variable x. 392 M. Vampouille Mise 394 M. Vampouille et al. avec N x = frequence spatiale associee a la variable x. Compte tenu Mise 396 M. Vampouille et al. 2.2 Caracteristiques des reseaux de diodes lasers couplees

Plus en détail

Claire Grosset-Grange

Claire Grosset-Grange Mesure de la turbulence dans le transport de la Ligne d Intégration Laser (LIL) et estimation de sa contribution aux performances des installations LIL et Laser Mégajoule Claire Grosset-Grange Commissariat

Plus en détail

Laser à fibre multimode avec remise en forme de faisceau par diffusion Brillouin stimulée

Laser à fibre multimode avec remise en forme de faisceau par diffusion Brillouin stimulée Thales Research & Technology France Université de Paris Sud U.F.R. Scientifique d Orsay Thèse présentée pour obtenir le grade de Docteur en sciences de l Université Paris XI Orsay par Bastien STEINHAUSSER

Plus en détail

Communications Numériques par Fibre Optique

Communications Numériques par Fibre Optique Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Cours de la 5 ème Année : Cycle d Ingénieurs Module 5M4 Version 1.0 (Septembre 2009) Communications Numériques par Fibre Optique

Plus en détail

Lasers pour applications de micro-usinage

Lasers pour applications de micro-usinage Lasers pour applications de micro-usinage GMP SA 1 Plan Introduction Micro-usinage Sources laser Applications de Micro-usinage Micro-soudure Micro-découpe Micro-perçage Conclusion 2 Micro-usinage Lasers

Plus en détail

REACTIVITE DU NITROMETHANE INDUITE PAR IRRADIATIONS SELECTIVES : DETERMINATION DES FORMES ACI ET ACI-ION

REACTIVITE DU NITROMETHANE INDUITE PAR IRRADIATIONS SELECTIVES : DETERMINATION DES FORMES ACI ET ACI-ION Université de Provence (Aix-Marseille I) Université de droit d Economie et des Sciences (Aix-Marseille III) D.E.A. Chimie et Physico-Chimie Moléculaire Organique Option Spectrométrie et Physico-chimie

Plus en détail

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction O21 Interféromètre de Michelson On raisonne sur l interféromètre de Michelson réglé de telle sorte que l on observe des anneaux avec une source étendue.

Plus en détail

Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique

Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique 1 Introduction Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique Nous avons vu dans le chapitre précédent que les fibres optiques permettent de transmettre de l information sous forme de signaux

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

Patrick GEORGES Laboratoire Charles Fabry de l Institut d Optique Responsable du groupe Lasers et Biophotonique Campus Polytechnique, Palaiseau,

Patrick GEORGES Laboratoire Charles Fabry de l Institut d Optique Responsable du groupe Lasers et Biophotonique Campus Polytechnique, Palaiseau, Patrick GEORGES Laboratoire Charles Fabry de l Institut d Optique Responsable du groupe Lasers et Biophotonique Campus Polytechnique, Palaiseau, France patrick.georges@institutoptique.fr 01 64 53 34 26

Plus en détail

Chapitre 15 MILIEUX AMPLIFICATEURS

Chapitre 15 MILIEUX AMPLIFICATEURS Chapitre 15 MILIEUX AMPLIFICATEURS Nous rappelons que la lumière visible est caractérisée par des longueur d onde dans le vide, ; comprises entre 750 nm et 400 nm environ : > 750 nm est le domaine de l

Plus en détail

Laser de haute puissance à fibre

Laser de haute puissance à fibre Laser de haute puissance à fibre cristalline en Nd:YAG élaborée par la technique micro-pulling pulling-down Julien Didierjean, Damien Sangla, Marc Castaing, François Balembois, Patrick Georges Laboratoire

Plus en détail

«EPMT», Lausanne Mai 2011. Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre

«EPMT», Lausanne Mai 2011. Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre «EPMT», Lausanne Mai 2011 Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre David Naman LASAG AG C.F.L. Lohnerstrasse 24 CH-3602 Thun Suisse Tel.: +41 33 227 45 45 david.naman@lasag.ch Sommaire Introduction

Plus en détail

Les technologies laser pour l'imagerie active 3D embarquée et leur niveau de maturité

Les technologies laser pour l'imagerie active 3D embarquée et leur niveau de maturité Atelier "Systèmes embarqués d'imagerie 3D par laser" 7 avril 2014, LAAS/CNRS, Toulouse Les technologies laser pour l'imagerie active 3D embarquée et leur niveau de maturité Pierre BOURDON, Laurent LOMBARD,

Plus en détail

LASER INFORMATION C.N.R.S. MEUDON LE 06 MARS

LASER INFORMATION C.N.R.S. MEUDON LE 06 MARS SÉCURITÉ LASER SÉCURITÉ LASER INFORMATION C.N.R.S. MEUDON LE 06 MARS 2009 NOS DOMAINES D ACTIVITÉS Conseil et assistance technique : LASER CONSEIL intervient le plus en amont possible d un projet, afin

Plus en détail

Optique : expériences de base

Optique : expériences de base Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique Optique : expériences de base Sextant, Optique expérimentale 1 I) Sources lumineuses 1) Sources thermiques Elles ont un spectre continu dont

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Analyse Thermogravimétrique couplée à l Emission Acoustique pour l étude de la corrosion d alliages à haute température

Analyse Thermogravimétrique couplée à l Emission Acoustique pour l étude de la corrosion d alliages à haute température CEFRACOR 24 Octobre 2013 Analyse Thermogravimétrique couplée à l Emission Acoustique pour l étude de la corrosion d alliages à haute température Omar Al haj ; Véronique Peres ; Eric Serris ; Michel Cournil

Plus en détail

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie UV-Visible Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie d absorption UV-Visible I. Introduction. Spectroscopie : Etude

Plus en détail

Activité Optique Hyperfréquence au LAAS-CNRS

Activité Optique Hyperfréquence au LAAS-CNRS Activité Optique Hyperfréquence au LAAS-CNRS P. H. Merrer, H. Brahimi, P. Lacroix, S. Bonnefont, O. Llopis LAAS-CNRS, Université de Toulouse, 7 av. du Colonel Roche, 31077 Toulouse, Cedex 04, France L

Plus en détail

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies plan Le spectre électromagnétique Les 4 classes de laser et exemples au laboratoire Les 3 Types d exposition Les 3 Effets du rayonnement

Plus en détail

Caractérisation pompe-sonde des matériaux laser solides à base d ions de terres-rares ou ions de transition

Caractérisation pompe-sonde des matériaux laser solides à base d ions de terres-rares ou ions de transition Caractérisation pompesonde des matériaux laser solides à base d ions de terresrares ou ions de transition Centre Interdisciplinaire de Recherches Ions Lasers Equipe «Matériaux, Laser et Instrumentation»

Plus en détail

rencontre du non-linéaire 2002 7 Cavité laser auto-organisable

rencontre du non-linéaire 2002 7 Cavité laser auto-organisable rencontre du non-linéaire 2002 7 Cavité laser auto-organisable N. Dubreuil, A. Godard, S. Maerten, V. Reboud, G.Pauliat, G. Roosen Laboratoire Charles Fabry de l Institut d Optique, UMR 8501, Centre Scientifique

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

LASERS ET AMPLIFICATEURS

LASERS ET AMPLIFICATEURS LASERS ET AMPLIFICATEURS Diodes laser de forte puissance de la société DILAS, composants et ensembles complets http://www.dilas.com DILAS, filiale du groupe ROFIN, se distingue par son ingénierie, son

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications

Les LASERS et leurs applications Les LASERS et leurs applications Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives

Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives Journées de l optique Réseau Optique et Photonique 9/10/07-11/10/07 Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives P. Bourdon (ONERA/DOTA/SLS) 1 Plan 1) Les lasers à fibres - historique,

Plus en détail

Laser Femtoseconde. 1 Etude préliminaire : fonctionnement d'un laser femtoseconde

Laser Femtoseconde. 1 Etude préliminaire : fonctionnement d'un laser femtoseconde Laser Femtoseconde 1 Etude préliminaire : fonctionnement d'un laser femtoseconde Un laser femtoseconde est un laser dont les modes sont verrouillés en phase pour produire des impulsions très courtes, d'une

Plus en détail

TECHNOLOGIE LASER. En quelques mots. À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe. A member of the UNITED GRINDING Group

TECHNOLOGIE LASER. En quelques mots. À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe. A member of the UNITED GRINDING Group Creating Tool Performance A member of the UNITED GRINDING Group À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe En quelques mots L usinage moderne de matériaux à l aide de la technologie

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

L observation spatiale pour l étude du climat

L observation spatiale pour l étude du climat L observation spatiale pour l étude du climat François-Marie Bréon Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement CEA/DSM/LSCE Institut Pierre Simon Laplace Merci au CEA à la NASA et CNES, CNRS,

Plus en détail

Les télécommunications par ondes hertziennes datent d un peu plus d un siècle :

Les télécommunications par ondes hertziennes datent d un peu plus d un siècle : Un peu d Histoire Les télécommunications par ondes hertziennes datent d un peu plus d un siècle : 1831 : Découverte de l induction par Michael Faraday (1791 1867) : Production d effets électriques à distance

Plus en détail

TP fibre optique dopée erbium

TP fibre optique dopée erbium TP fibre optique dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : le faisceau du laser de pompe est puissant. Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des

Plus en détail

Projets à connotation Hyperfréquence

Projets à connotation Hyperfréquence Projets à connotation Hyperfréquence H1 - Mise au point d un programme de pilotage d'un banc de caractérisation d'antennes. (1 ou 2 étudiants) Un banc de caractérisation d'antennes est disponible au sein

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Deuxième partie Les composants optoélectroniques Jean-Jacques BERNARD OPTEL Formation Tél. : 06 88 48 89 70 E-mail : bernardjj@free.fr

Plus en détail

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 -

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 - - 27-6. MOYENS DE TRANSMISSION 6.1 Transport par bras articulé Certaines radiations fortement absorbées par l'eau en particulier (dans le domaine infrarouge) ne sont pas transmissibles par fibre optique

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Mesures à la limite quantique

Mesures à la limite quantique Mesures à la limite quantique ~ 3 ème ème cours ~ A. Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Plan du troisième cours Mesures en continu, mesure de position Mesures en continu théorie de la photodétection

Plus en détail

de matériaux hétérogènes

de matériaux hétérogènes Caractérisation et modélisation thermique multi-échelle de matériaux hétérogènes Denis ROCHAIS CEA / Le Ripault Caractérisation et modélisation thermique multi-échelle Point commun à de nombreuses études:

Plus en détail

La solution parfaite

La solution parfaite Lasers : La solution parfaite pour les matériaux les plus variés Machines-Outils / Machines Portatives Technologie Laser / Électronique Technique Médicale La technologie laser à son top niveau. Le groupe

Plus en détail

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Composants et dispositifs Expériences présentées en cours Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Propagation

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Les matériaux utilisés pour réaliser des composants optiques sont ± absorbants (pertes énergétiques selon le trajet Flux

Plus en détail

Vers l optique à ultra-haute intensité :

Vers l optique à ultra-haute intensité : Vers l optique à ultra-haute intensité : l exemple des miroirs plasmas Fabien Quéré (fabien.quéré@cea.fr) et Philippe Martin DSM/IRAMIS, Service des Photons, Atomes et Molécules, CEA/Saclay, 91191 Gif-sur-Yvette

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

Formation de poudre par traitements laser

Formation de poudre par traitements laser Journée chimie des poudres, Albi école des Mines, Le jeudi 8 juillet 2010 Formation de poudre par traitements laser Luc Lavisse, Jean Marie Jouvard, Carmen Marco de Lucas, Sylvie Bourgeois, I. Shupyk,

Plus en détail

Modem fibre optique ODW-631

Modem fibre optique ODW-631 Modem fibre optique ODW-631 RS-422/485 vers Fibre Optique, application point à point L ODW-631 est conçu pour des connexions point à point entre réseaux et équipements dotés d'une interface RS-422/485.

Plus en détail

les capteurs dans un système d'acquisition

les capteurs dans un système d'acquisition Les capteurs les capteurs dans un système d'acquisition Fonction d'un capteur Caractérisation des capteurs Catégories de capteurs Les Capteurs de position Les différents types de détection Jauge de contrainte

Plus en détail

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Y. Marandet CNRS/ Université de Provence Laboratoire de Physique des Interactions Ioniques et Moléculaires LRC CEA/Université Fédération fusion

Plus en détail

Mesures des spectres de fluorescence

Mesures des spectres de fluorescence Influence de la température sur la section efficace d'émission démission et sur le fonctionnement laser du Nd:YVO 4 à 1064nm. JNCO 2011 Xavier Délen, François Balembois, Patrick Georges Lb Laboratoire

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR MOTEURS A COMBUSTION INTERNE ETUDE DES MOTEURS - U 52 - Etude & Analyse des moteurs Session 2002 Durée : 3 heures Coefficient : 3 PRESENTATION Ce dossier est composé : De

Plus en détail

Nicolas AUBRY 1,2. Julien Didierjean, Didier Perrodin, Jean-Marie Fourmigué 1. Fibercryst, Lyon, France

Nicolas AUBRY 1,2. Julien Didierjean, Didier Perrodin, Jean-Marie Fourmigué 1. Fibercryst, Lyon, France Caractérisations risations de fibres monocristallines YAG dopées produites par micro-pulling pulling-down Yb (µpd)( Nicolas AUBRY 1,2 pour applications laser Julien Didierjean, Didier Perrodin, Jean-Marie

Plus en détail

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 213 Activités et projets Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Les groupes identifiés Bordeaux, Réseau Aquitain sur les Matériaux

Plus en détail

Microscopie à force atomique. (Atomic Force Microscopy, AFM)

Microscopie à force atomique. (Atomic Force Microscopy, AFM) Microscopie à force atomique (Atomic Force Microscopy, AFM) Introduction Résolution en microscopie classique La résolution est limitée par la diffraction par le diaphragme d ouverture. L image d un point

Plus en détail