La varicelle Une maladie bénigne vous dites?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La varicelle Une maladie bénigne vous dites?"

Transcription

1 La varicelle Une maladie bénigne vous dites? Denis Blais Inf. B.Sc. Clinique des maladies Infectieuses Hôpital Sainte-Justine 20 octobre 2004 réunion infirmière hémato-onco

2 La varicelle: plan de la présentation Définition Épidémiologie Complications Traitements Produits pharmaceutiques en vente libre Vaccin contre la varicelle Interventions infirmières Conclusion

3 La varicelle: définition Causé par le virus Varicella-Zoster (primo-infection) et peut être réactivé plus tard (zona) Évolution de la maladie: D abord lésions apparaissent sur le crâne, puis le visage, tronc et s étend sur les membres, occasionnellement accompagné de la fièvre Les lésions rouges (papules) deviennent des vésicules (ampoule remplie de liquide clair) puis pustules (liquide brouillé) puis sèchent pour devenir croûteuses Photo tiré Whaley & Wong,

4 La varicelle: définition Transmission: gouttelettes (air) et contact direct des lésions Nombre médian lésions: 300 Très contagieuse: 1-2 jours avant les lésions jusqu à ce que lésions soient sèches et croûteuses Pas d exclusion dans les CPE 1 et garderie sauf si l état général de l enfant ne lui permet pas de participer aux activités habituelles 1 Prévention et contrôle des infections dans les centres de la petite enfance, 1998,

5 Zona Le zona ne s attrape pas Réactivation du VZV (15% des cas) qui se loge dans les racines de nerfs (fibres sensitives) qui forment des bandes de territoire cutanée = Dermatome

6 Zona Très peu contagieux: par contact direct des lésions Éruption unilatérale, en bande discontinue Situé niveau lombaire, abdominal, sacrum, cervical S accompagne de sensation de brûlure/douleurs Complication pour les immunosupprimés: zona disséminé(plusieurs dermatomes) Atteinte organe interne: foie, poumons TX: acyclovir i/v 7-10 jrs ou jusqu à ce que les lésions sèches

7 La varicelle: Cas & Contact Cas j Durée de contagiosité Contact Début Lésions fraîches Lésions sèches 0 21j 28j Période d incubation (si reçu VZIG)

8 La varicelle: épidémiologie Risque à vie de contracter la varicelle: 95% Risque à vie de contracter le zona: 15-20% 90% des jeunes de moins 12 ans ont déjà fait la varicelle 1500 à 2000 hospitalisation par année au Canada Complications surviennent chez 5-10% des cas 5 à 10 décès par année au Canada. Risque de décès le plus élevé : avant l âge d un an et après 15 ans Relevé des Maladies Transmissibles au Canada, 28 (DDC-3), 2002

9 La varicelle: les complications La moitié des 5-10% de complications sont des infections bactériennes secondaires de la peau (surinfections) et des tissus mous (cellulites) généralement attribuable au staphylocoque aureus ou au streptocoque bêta-hémolytique du groupe A (SGBA). Les infections bactériennes graves sont la bactériémie, l ostéomyélite, le choc toxique, l endocardite, la fasciite nécrosante Des complications neurologiques comme l encéphalite varicelleuse surviennent plus rarement Gold, R. Société Canadienne de Pédiatrie. Les vaccins: avoir la piqûre pour la santé de nos enfants, 2002, p

10 Enfant avec varicelle surinfectée

11 Enfant avec varicelle surinfectée

12 Varicelle et fasciite nécrosante Étude prospective auprès de la population en Ontario sur les infections graves à Streptocoque Bêtahémolytique du groupe A (SBGA) de 92 à 96 15% des patients étaient atteint de varicelle La varicelle accroît le risque d infections graves au SBGA de 58 fois La varicelle accroît le risque de fasciite nécrosante de 6 fois Laupland, K.B. et coll., Pediatrics, 105(5), 2000, p.60

13 Enfant avec fasciite nécrosante suite à une varicelle

14 Enfant avec fasciite nécrosante suite à une varicelle

15 Varicelle périnatale Survenue d une varicelle chez la mère 5 jours avant jusqu à 2 jours après la naissance du bébé Varicelle néonatale grave chez N-né: 17-30% Moment de l apparition des lésions chez le N-né déterminera le risque de décès (jusqu à 21%) Varicelle congénitale est différente: varicelle chez la mère durant la grossesse: risque maximum de 2% au 2er trimestre

16 Varicelle chez l adulte Généralement plus sévère Moins de 2% des cas de varicelle De ce nombre,16% pneumonies varicelleuses et 27% en décéderont.

17 Varicelle et Syndrome de Reye Pathologiste australien, Ralph D. Reye, 1963 qui observe taux mortalité chez ceux ayant infection virale et dégénérescence du foie. Plusieurs études = lien aspirine et S. Reye Toujours associé avec infection virale soit influenza B ou varicelle Symptômes: Vo- irritabilité, désorientation, convulsions, encéphalopathie, atteinte du foie (ast/alt), mortalité. CDC ne recommande pas l usage de l aspirine chez les < 18ans pour soulager symptômes d une infection virale, telle la varicelle ou l influenza. Maheady, D.C., Reye s syndrome: review and update. J pediatric Health Care. 1989, 3(5):

18 Traitement de la varicelle Acyclovir (Zovirax) Antiviral contre VZV réservé aux immunosupprimés Disponible i/v, p/o, onguent, oral Perfusion i/v: lente, au moins 1 heure, pour réduire risque atteinte des tubules rénaux par dépôts de cristaux ( créatinine+urée, débit urinaire) Effets Indésirables: phlébite (9%), créatinine de façon temporaire (5-10%), No-Vo (7%), démangeaisons+éruptions cutanées (2%) et transaminase (1-2%) Importance d une bonne hydratation Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS), 2002.

19 Varicelle et Lotion Calamine Contient oxyde de zinc, calamine, glycérine. Lotion qui assèche dans les cas d herbe à puce, piqûres d insecte, démangeaisons, coup de soleil. Application directe sur lésions 3-4fois/jr Non recommandé par l équipe en infectiologie comme traitement de support chez les enfants avec varicelle (hospitalisé ou non): Calamine peut masquer les lésions surinfectées Application du produit de lésions en lésions peut amener une contamination des autres lésions.

20 Varicelle et lotion Caladryl Constitué de Diphenhydramine et calamine (en vente libre) Tx anti-pruritique destiné irritations cutanées (allergie) CPS-Indication: NE PAS APPLIQUER sur lésions à vif ou suintantes comme celles de la varicelle. Plusieurs cas rapportés de toxicité neurologique secondaire à l application de produits contenant du diphenhydramine chez l enfant (onguent et/ou oral) : confusion, délirium, hallucinations FDA en 2002 : avertissement de ne pas utiliser diphenhydramine oral avec un autre produit contenant du diphenhydramine en onguent. Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS), Food and drug administrations, Labeling of diphenhydramine-containing Fed regist (235) 2002.

21 Vaccin contre la varicelle Vaccin à virus vivant atténué VARIVAX III (Merck Frosst) ou Varilrix (GlaxoSmith) Le vaccin doit être reconstitué avec un diluant Se conserve au frigo (2 et 8 degrés) Doit être administré 30 min. après reconstitution Vaccin non-inclus dans le calendrier régulier donc payant (sauf pour groupe à risque) : 80$ à 120$ pour une dose CIQ, Protocole d Immunisation du Québec, 4er édition, avril 2004

22 Vaccin contre la varicelle: Indications 1 Vacciner les personnes âgées de 1 an ou plus (payant) Recommander par le Comité sur l Immunisation du Québec mais dont le MSSS ne soutient pas le financement actuellement Vacciner les groupes à risque suivant (gratuit): Personnes vivant avec un immunosupprimé Personnes en attente d un Tx immunosuppresseur (GMO, ) Travailleur et stagiaire de la santé et CPE, garderie, école FKP, syndrome néphrotique, tx prolongé aux salicylates 1 Indication chez les personnes n ayant jamais fait la varicelle ou ayant une sérologie VZV IgG négative CIQ, Protocole d Immunisation du Québec, 4er édition, avril 2004

23 Vaccin contre la varicelle: Précautions Certains immunosupprimés pourraient bénéficier du vaccin (LAL, VIH): avis d un spécialiste nécessaire Faible risque de transmission du virus vaccinal si la personne vaccinée présente une éruption varicelliforme: recommande de ne pas avoir de contact avec immunosupprimés et prématurés Éviter aux femmes en âge de procréer d éviter la grossesse au cours du mois suivant la vaccination Même si aucun cas de Syndrome de Reye rapporté avec la prise d AAS après administration du vaccin, il est conseiller de ne pas prendre d aspirine au cours du mois suivant la vaccination CIQ, Protocole d Immunisation du Québec, 4er édition, avril 2004

24 Vaccin contre la varicelle: Manifestations cliniques Étude des manifestations sur 914 enfants: Douleur site d injection Rougeur site d injection Éruption varicelliforme (moins de 10 lésions) Vaccinés 26.4% 5% 4-5% Placebo 17.5% 2.5% 2% Éruption varicelliforme suivant la vaccination: Dans les 2 semaines: c est la maladie (Virus sauvage) Entre 2 et 6 semaines: c est le vaccin (Virus vaccinal) CIQ, Protocole d Immunisation du Québec, 4er édition, avril 2004

25 Vaccin contre la varicelle: Calendrier Calendrier Nombre de dose Administration De 1 an à 12 ans 1 Sous-cutané 13 ans et plus 2 (4 à 8 sem. d intervalle) Sous-cutané Efficacité: % contre varicelle modérée à sévère Durée de la protection: 20 ans Diminution du risque de développer le zona chez les immunosupprimés Post-exposition: efficace si administré moins de3-5 jours post-contact CIQ, Protocole d Immunisation du Québec, 4er édition, avril 2004

26 Immunoglobulines contre la Varicelle (VZIG) Préparé a partir de plasma humain contenant titre élevé d anticorps contre la varicelle 125 un par 10kg (max 625 un), I.M. Après contact: le plus tôt possible jusqu à 96 hres Exposition significative avec une personne ayant varicelle, sous même toit, pendant plus d une heure Indication: immunosupprimés, GMO, prématurés, N-né de mère atteint varicelle 5jrs avant ad 2jrs après accouchement, femme enceinte n ayant jamais fait la varicelle

27 Interventions Infirmières ( cas de varicelle dans la communauté) Contre les démangeaisons: Privilégier sachet d avoine (Aveeno)dans le bain (2-3 bain/jour) Suggérer un anti-pruritique comme bénadryl oral au lieu de la lotion calamine/caladryl Couper les ongles chez l enfant Changer literie fréquemment Recommander l acétaminophène pour la fièvre (pas d aspirine) Consulter si fièvre élevée accompagnée de lésions surinfectées et/ou de douleurs anormalement élevées Recommander la vaccination à l entourage si le délai postexposition le permet Whaley & Wong, Nursing Care of Infants and Children, 1999, p.722

28 Conclusion La varicelle n est pas aussi bénigne qu on le suppose généralement lorsqu on constate les complications possibles. Attention à certains produits en vente libre dans les pharmacies pour apaiser les démangeaisons Le vaccin contre la varicelle est recommandé par les experts: on devrait en discuter aux parents lors de la visite de12 mois.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV)

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) 1 1 GENERALITES 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE

Plus en détail

La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011. Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV

La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011. Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011 Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV Varicelle Infantile Commune Très contagieuse La plupart du temps bénigne 2 Pathogène Varicellazostervirus

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Professeur Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité technique des vaccinations Réseau Mater Sud Est- Lyon 24 novembre 2009

Plus en détail

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de douleurs rebelles et sa fréquence augmente avec l âge après

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Dr Marie-Aliette DOMMERGUES Pédiatre, CHV-André Mignot Le 8 octobre 2009 Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Probabilité de survenue d une varicelle en cours de grossesse:

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT VARIVAX III (vaccin à virus vivant atténué contre la varicelle [Oka/Merck]) Poudre lyophilisée pour injection Agent d immunisation active contre la varicelle Merck Canada Inc. 16750,

Plus en détail

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016

10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Section 10.5.2 Inf intranasal 10.5.2 Inf intranasal : vaccin intranasal contre l influenza 2015-2016 Composition Un vaccin quadrivalent vivant atténué contre la grippe est distribué au Canada : Flumist

Plus en détail

Varicelle. Cause : Épidémiologie :

Varicelle. Cause : Épidémiologie : Varicelle La varicelle classique sous sa forme de maladie infantile éruptive fréquente, en milieu tempéré, touche plus tardivement l'adulte en milieu tropical où elle est tout aussi caractérisée par sa

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

10.2.2 Var : vaccin contre la varicelle

10.2.2 Var : vaccin contre la varicelle Section 10.2.2 Var 10.2.2 Var : vaccin contre la varicelle Composition Deux vaccins contre la varicelle sont distribués au Canada : Varilrix (GlaxoSmithKline) et Varivax III (Merck). Il s agit de vaccins

Plus en détail

Vaccins à tropisme respiratoire

Vaccins à tropisme respiratoire Vaccins à tropisme respiratoire Dr V BOISSERIE-LACROIX Vaccination antigrippale! Épidémiologie :! 30-40% des enfants! Taux d hospitalisation d 90-500/100 000! Risque lié à l âge (x 9

Plus en détail

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes ignorent qu elles sont porteuses et transmettent le virus

Plus en détail

Centre de la petite enfance Trois Petits Points

Centre de la petite enfance Trois Petits Points POLITIQUE DE SANTÉ DE L INSTALLATION Centre de la petite enfance Trois Petits Points Ajournée le 5 mai 2015, adoptée le 14 mai 2015 Lors d une séance ordinaire du conseil d administration TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE

PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE MALADIES INFECTIEUSES PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La pharyngo-amygdalite virale consiste en une angine (mal de gorge) causée par différents virus

Plus en détail

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI FMPR, Rabat le 23.10.2010 Les mesures de prévention concernent la population dans son ensemble en se

Plus en détail

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT. ProQuad. (Vaccin à virus vivants contre la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle)

MONOGRAPHIE DE PRODUIT. ProQuad. (Vaccin à virus vivants contre la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle) MONOGRAPHIE DE PRODUIT ProQuad (Vaccin à virus vivants contre la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle) Poudre lyophilisée pour injection (0,5 ml/dose après la reconstitution) Agent d immunisation

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE Présentation par Isabelle Laperrière Présidente de l AIPI 12 ème Journée romande de formation en prévention de l infection Yverdon, La Marive,

Plus en détail

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique,

Plus en détail

10.6.3 EJ : vaccin contre l encéphalite japonaise

10.6.3 EJ : vaccin contre l encéphalite japonaise 10.6.3 : vaccin contre l encéphalite japonaise Composition Un vaccin inactivé contre l encéphalite japonaise est distribué au Canada : Ixiaro (Novartis). Il s agit d un vaccin préparé à partir du virus

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

(ah SPARE ah gin aze)

(ah SPARE ah gin aze) Fiche d'information sur les médicaments asparaginase (ah SPARE ah gin aze) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

Prends bien soin de moi...

Prends bien soin de moi... Réalisé par : La Direction de santé publique de Lanaudière Prends bien soin de moi... Vaccine-moi! édition 204 Document d informations pour les parents Prends bien soin de moi... Vaccine-moi! édition 204

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

L immunisation des adultes. Communiquer avec vos patients

L immunisation des adultes. Communiquer avec vos patients L immunisation des adultes Communiquer avec vos patients L immunisation des adultes Les vaccins sont recommandés à tous les stades de la vie. Un professionnel de soins de santé peut aider ses patients

Plus en détail

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L herpès est une infection systémique qui se manifeste surtout par des lésions muco-cutanées causées par le virus herpès simplex des types 1 et 2. Ne sera abordé

Plus en détail

La grossesse, une situation à risque de varicelle grave. Quelle stratégie préventive? Le point de vue de l infectiologue

La grossesse, une situation à risque de varicelle grave. Quelle stratégie préventive? Le point de vue de l infectiologue La grossesse, une situation à risque de varicelle grave. Quelle stratégie préventive? Le point de vue de l infectiologue Caroline Charlier-Woerther 25 Mars 2010 Varicelle et grossesse : une infection relativement

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques

Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques Journée d information des professionnels de l urgence 30 septembre 2009 Grippe A (H1N1) 2009 Aspects cliniques et thérapeutiques Pr Marie-Caroline Meyohas Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) Hôpital

Plus en détail

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet Vaccinations et grossesse C.Chatelet L Idéal en préconceptionnel S assurer vaccinations réglementaires. Vacciner patientes à risques hépatites A, B et pneumocoques. Vacciner les «voyageurs potentiels»,

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Infections à herpès virus de l enfant et de l adulte immunocompétent

Infections à herpès virus de l enfant et de l adulte immunocompétent Examen National Classant Module transdisciplinaire 7 : Santé, environnement, maladies transmissibles Infections à herpès virus de l enfant et de l adulte immunocompétent Varicelle et zona C. BEYLOT (Bordeaux),

Plus en détail

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS Pr APO-FAMCICLOVIR (famciclovir) La présente notice est la partie III d une monographie de produit publiée lorsque

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous?

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Vous refusez à cause des effets secondaires Explications : En

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION CPE LE PETIT TRAIN POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION Sylvie Guay 12/03/2009 Révision 2013 CPE Le Petit Train inc. Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion. 1. Critères d exclusion généraux

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion. 1. Critères d exclusion généraux Politique relative aux enfants malades et à l exclusion 1. Critères d exclusion généraux En tout temps, lorsqu un enfant est en mauvais état général et qu il ne peut suivre les activités du groupe, s il

Plus en détail

Item 152: candida, dermatophytes

Item 152: candida, dermatophytes Item 87 Item 152: candida, dermatophytes Facteur favorisant (DB, macération, obésité, défaut d hygiène) à rechercher et à traiter Candida: pathogène peau; saprophyte muqueuse Enduit blanchâtre, détachable,

Plus en détail

Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010

Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010 Position actualisée de l OMS concernant les vaccins antirabiques Genève (Suisse) Août 2010 1 Introduction La note remplace celle publiée sur le même sujet dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire en

Plus en détail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Par France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Catherine Martel, conseillère en soins infirmiers, service de la formation 29 novembre 2012 » Présentation des animatrices»

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc.

Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc. Rédaction Bilan de la campagne de vaccination contre l influenza et le pneumocoque 2014-2015 Linda Gagnon, inf. M.Sc. Rapport des manifestations cliniques inhabituelles après une vaccination 2014-2015

Plus en détail

VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS.

VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS. VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS Pr NUCALA MC [nu-ka-la] mépolizumab en poudre lyophilisée pour solution injectable

Plus en détail

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu.

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu. TINEA CAPITIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition Le Tinea capitis est une infection mycotique (fongique) du cuir chevelu communément appelée teigne. Le champignon Trichophyton tonsurans en est la cause

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour Centre International de Vaccination Service Universitaire de Maladies Infectieuses et du voyageur XVIII ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse

Plus en détail

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves

IMPFDIENST. Brochure d information pour les parents et les élèves IMPFDIENST Brochure d information pour les parents et les élèves Service des vaccinations Chers parents, chers élèves, Le service des vaccinations effectue des vaccinations à intervalles de deux ans dans

Plus en détail

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE D r Yannick BACQ Pas de conflit d'intérêt Influence du VHB sur la grossesse et vice versa Influence de l'infection par le VHB sur le déroulement de la grossesse Augmentation

Plus en détail

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Service de Virologie, Hôpitaux Universitaires Paris-Sud Faculté

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Varicelle et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil Définition : Fièvre =Température rectale > 38 c (déréglage du point d équilibre thermique au niveau Hypothalamus)

Plus en détail

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Aciclovir Sandoz 50 mg/1 g crème Aciclovir Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 Grippe et grossesse Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 3 questions Quels sont les facteurs de risques de grippe grave chez la femme enceinte? A quel(s) trimestre(s)

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

des travailleurs de la santé, des stagiaires et de leurs professeurs RECOMMANDATIONS

des travailleurs de la santé, des stagiaires et de leurs professeurs RECOMMANDATIONS des travailleurs de la santé, des stagiaires et de leurs professeurs RECOMMANDATIONS des travailleurs de la santé, des stagiaires et de leurs professeurs RECOMMANDATIONS Novembre 2005 Direction générale

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A :

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : French VACCINATION CONTRE LA GRIPPE A : Informations pour les parents d enfants âgés de plus de six mois et de moins de cinq ans La grippe. Protégez-vous et protégez les autres. 1 Sommaire Au sujet de

Plus en détail

La grippe, c est pas un cadeau! La grippe. se traduit par une. Faites-vous vacciner, pour la protection de tous

La grippe, c est pas un cadeau! La grippe. se traduit par une. Faites-vous vacciner, pour la protection de tous 6 La grippe se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires et un malaise généralisé important qui dure de cinq à sept jours. Différentes rumeurs circulent. Elles vous font

Plus en détail

Hépatite B et Grossesse

Hépatite B et Grossesse Hépatite B et Grossesse Najet Bel Hadj CHU Mongi Slim La Marsa Tunis Chez la femme enceinte, l infection virale B est dominée par le risque de transmission mère enfant qui reste une cause majeure du maintien

Plus en détail

1. Vaccination contre la grippe saisonnière

1. Vaccination contre la grippe saisonnière QUESTIONS ET RÉPONSES À L INTENTION DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE VACCINATION CONTRE LE VIRUS DE LA GRIPPE PANDÉMIQUE A(H1N1) VERSION MISE À JOUR 20 octobre 2009

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique adoptée par le conseil d administration du CPE les Globules le 4 juin 2013 Révisé et adopté par le CA le 22 mai 2014. Le centre de la petite

Plus en détail

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV)

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Femme enceinte CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Presque la moitié des enfants en service de garde excrètent ce virus, surtout dans l urine et la salive, et ils peuvent le transmettre à leurs parents et aux autres

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. VIRATOP 5% crème Aciclovir

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. VIRATOP 5% crème Aciclovir NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR VIRATOP 5% crème Aciclovir Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous. Vous devez

Plus en détail

Les diarrhées du jeune veau

Les diarrhées du jeune veau Les diarrhées du jeune veau Chaque année naissent en France environ 10 millions de veaux. 20% d entre eux seront atteints de diarrhées. Environ 500 000 vont en mourir. Il s agit donc d une pathologie importante

Plus en détail

Vaccination: savoir répondre r aux controverses. Marc H. Lebel, MD, FRCPC. Service des maladies infectieuses

Vaccination: savoir répondre r aux controverses. Marc H. Lebel, MD, FRCPC. Service des maladies infectieuses Vaccination: savoir répondre r aux controverses Marc H. Lebel, MD, FRCPC Service des maladies infectieuses 1 Objectifs Identifier les principaux effets adverses reliés à la vaccination Savoir répondre

Plus en détail

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES HÉPATITE A L HÉPATITE A L hépatite A est une infection du foie causée par un virus. Il s agit d une maladie sérieuse qui peut nécessiter une hospitalisation. Elle est plus grave chez les personnes plus

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III. Vaccins et Voyage. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU

17 novembre 2010 DCEM III. Vaccins et Voyage. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU 17 novembre 2010 DCEM III Vaccins et Voyage Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU DERMG Université de Nice Sophia Antipolis Vaccins et voyages Calendrier fonction du voyageur et du type de voyage

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés.

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés. Vous aussi, protégez-vous contre la grippe La grippe? Nous sommes vaccinés. Qu est-ce qu une grippe? La grippe, provoquée par le virus Influenza, est une maladie virale qui, dans certaines circonstances,

Plus en détail

Vacciner ou ne pas vacciner contre la varicelle? Isabelle LOECKX Janvier 2006

Vacciner ou ne pas vacciner contre la varicelle? Isabelle LOECKX Janvier 2006 Vacciner ou ne pas vacciner contre la varicelle? Isabelle LOECKX Janvier 2006 La varicelle: généralités Virus Herpes simplex (ou varicellae). Maladie infantile très contagieuse, souvent considérée comme

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles GRIPPE SAISONNIERE Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles DR M.A. HUBSCHER Journée régionale EMS 22/11/2012 Le virus grippal Réputé fragile : sensible aux

Plus en détail

Annexe A : Pré-test. Pré-Test. Nom et Prénom : 188 Initiative de Prévention de l HPP 2008 Formation d accoucheurs qualifiés

Annexe A : Pré-test. Pré-Test. Nom et Prénom : 188 Initiative de Prévention de l HPP 2008 Formation d accoucheurs qualifiés Annexe A : Pré-test Pré-Test Nom et Prénom : 188 Initiative de Prévention de l HPP 2008 Guide du Facilitateur Pré-Test Écrire «Vrai» ou «Faux» pour chaque phrase Ecrire Vrai ou Faux pour chaque phrase

Plus en détail

MALADIES INFECTIEUSES

MALADIES INFECTIEUSES MALADIES INFECTIEUSES Le vendredi 3 octobre 2008 Hôtel Chéribourg, Magog-Orford (Sortie 118 de l Autoroute 10 Direction Orford) 2603, chemin du Parc Canton d Orford (Québec) Téléphone : 819 843-3308 1

Plus en détail

Vaccination des professionnels, patients, résidents. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1. Conflits d intérêt

Vaccination des professionnels, patients, résidents. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1. Conflits d intérêt Vaccination des professionnels, patients, résidents Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 CClin Sud Est- Lyon- 17 Mars 2016 Conflits d intérêt Déclaration Publique d Intérêt consultable sur le

Plus en détail

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

La grippe en 2011 : questions et réponses

La grippe en 2011 : questions et réponses La grippe en 2011 : questions et réponses 1. Pourquoi vacciner contre la grippe? La vaccination est la seule manière de se protéger contre la grippe, et surtout contre ses complications. La grippe est

Plus en détail

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin DERMATOQUIZZ JUMGA 2010 Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Acrodermatite

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 84 page 1 Copyright CMIT ITEM N 84 : INFECTIONS A HERPES VIRUS DE L ENFANT ET DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENTS

Module 7 - Edition 2008 - Item 84 page 1 Copyright CMIT ITEM N 84 : INFECTIONS A HERPES VIRUS DE L ENFANT ET DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENTS Module 7 - Edition 2008 - Item 84 page 1 ITEM N 84 : INFECTIONS A HERPES VIRUS DE L ENFANT ET DE L ADULTE IMMUNOCOMPETENTS OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et traiter une poussée d herpès cutané et

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière QUESTIONS/REPONSES Question n 1 LA VACCINATION CONTRE LA PEUT-ELLE ENTRAINER UNE? CAMPAGNE Réponse le vaccin anti-grippal ne contient pas de virus vivant de la grippe et ne peut donc pas déclencher une

Plus en détail

GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE

GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE GUIDE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE RETRAIT PRÉVENTIF DE LA TRAVAILLEUSE ENCEINTE La coqueluche COMITÉ MÉDICAL PROVINCIAL EN SANTÉ AU TRAVAIL DU QUÉBEC Adopté le 26 mars 1998 Guide de pratique élaboré à

Plus en détail

Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités?

Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités? Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités? Gaston De Serres, MD, PhD Institut National de santé publique du Québec

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DUKORAL, suspension et granules effervescents pour suspension buvable. Vaccin contre le choléra (inactivé, buvable) Veuillez lire attentivement l intégralité de cette

Plus en détail

l influenza Prenez en grippe! L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires Faites-vous vacciner,

l influenza Prenez en grippe! L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires Faites-vous vacciner, 6 L influenza se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires et un malaise généralisé important qui dure de cinq à sept jours. Différentes rumeurs circulent. Elles vous font

Plus en détail

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement.

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement. Le troisième mois Voir aussi : La déclaration de grossesse Le choix de la maternité Échographie : Video d un coeur à 14 SA Votre corps Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et

Plus en détail

Vaccination contre le HPV Questions et réponses

Vaccination contre le HPV Questions et réponses Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Etat au 04.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses 1. Qu est-ce que le

Plus en détail

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques 7 BEH -5 / 0 avril 0. Calendrier vaccinal 0. Tableaux synoptiques. Tableau des vaccinations recommandées chez les enfants et les adolescents en 0 Recommandations générales Rattrapage Populations particulières

Plus en détail

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE VOTRE GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE b Qu est-ce que la grippe saisonnière? b Comment prévenir la grippe saisonnière? b Ressources WWW.COMBATTEZLAGRIPPE.CA Promouvoir et protéger la santé des Canadiens au

Plus en détail

Juin 2001. Enfants et Adolescents L herpès : une rencontre à éviter

Juin 2001. Enfants et Adolescents L herpès : une rencontre à éviter Juin 2001 Enfants et Adolescents L herpès : une rencontre à éviter 1 INTRODUCTION De la petite enfance à l adolescence, le parcours est souvent jalonné de nombreuses maladies infantiles ou de petits désagréments

Plus en détail