Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales"

Transcription

1 Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Tours Année universitaire : Session : galop d essai du er semestre Année d étude : Licence première année Sciences Economiques Discipline : Introduction à la Macroéconomie Unité d Enseignements Fondamentaux UE-) Titulaire du cours : M. Olivier CARDI Durée : H30 Pour chaque question, une seule réponse est correcte. Entourez la bonne réponse avec un stylo rouge. Une bonne réponse donne point, l absence de réponse 0 point, une mauvaise réponse enlève 0.5 point. Questions de cours. On considère une économie composée de deux entreprises. L entreprise produit des voitures qu elle vend à des ménages, a un chiffre d affaire de 0000 euros, et verse 3500 euros de salaire. L entreprise 2 produit de l acier qu elle vend à l entreprise, verse 3000 euros de salaire et a un chiffre d affaire de 4500 euros. Quel est le PIB de cette économie? A) 0000, B) 5500, C) 4500 Réponse : c est la réponse A) car la seule production finale est la production de voitures d une valeur de 0000 euros. 2. A partir de la question précédente, quelle est la valeur ajoutée de l entreprise? A) 0000, B) 6500, C) 5500 Réponse : c est la réponse C) car la valeur ajoutée est égale à la production 0000 moins la consommation intermédiaire L individu dispose d un revenu y qu il consacre intégralement à la consommation d un bien. L utilité u tirée de la consommation de ce bien de prix p est décrite par u = 2.y 2. La demande de bien de cet individu est décrite par: A) y D = p) 2, B) y D = p 2, C) y D = p Réponse : c est la réponse a); l individu détermine la quantité demandée en égalisant l avantage marginal 2.y 2 y = y 2 au prix p; on résolvant, on obtient la quantité demandée pour chaque niveau de prix: y D = p 2.

2 4. Une firme produit une quantité de bien final Y à l aide de travail selon une technologie de production Y = A. ln N où A représente le niveau de compétence des employés et N le nombre de travailleurs. On pose N = 00, A = 20. Le prix maximum que la firme est prête à payer pour embaucher un nouveau travailleur est égal à: A) 20, B) 00, C) 5 Réponse : c est la réponse C). Le prix maximum que la firme est prête à payer est mesuré par la productivité marginale du travail: Y N = A N = = Un Big Mac coûte 2 yuans en Chine et 3 dollars aux Etats-Unis. Un dollar s échange contre 5 yuans. En supposant que les Américains et les Chinois consacrent tout leur revenu à l achat de Big Macs, donner le taux de change PPA parité des pouvoirs d achat) du dollar par rapport au yuan nombre de dollars par yuan)? A) 5, B) 4, C) 5 Réponse : c est la réponse B). Le taux de change PPA est le taux de change qui égalise le pouvoir d achat de deux monnaies. En notant P le prix en yuan, P $ le prix en dollar aux USA, et E P P A le taux de change de parité de pouvoir d achat indiquant la quantité de dollar par yuan, on a E P P A = P $ P = 3 2 = 4 dollar par yuan. 6. A partir de la question précédente, indiquez si le taux de change entre le yuan et le dollar nombre de dollars par yuan) est A) sous-évalué de 33%, B) sous-évalué de 50%, C) sous-évalué de 25% Réponse : C est la réponse C). Le degré avec lequel le yuan est sous-évalué est égal à = 4 = 25% On considère une économie qui produit une quantité Y de bien final à l aide de travail N selon une technologie de production Y = A.N; la productivité du travail A croît à un rythme annuel moyen g et l emploi augmente à un rythme annuel moyen n; on suppose que la vitesse de circulation de la monnaie est constante. Quel est le taux d inflation π de cette économie si la masse monétaire croît à un rythme annuel moyen g M : A) π = n + g g M, B) π = g M g, C) π = g M n g. Réponse : C est la réponse C). En supposant que la vitesse de circulation de la monnaie est constante, sous forme de taux de croissance, l équation des échanges s écrit π = g M g Y avec g Y = g + n. 8. Si la quantité produite est quadruplée et les prix doublent: A) le PIB nominal double, B) le PIB réel quadruple, C) le PIB réel double, D) le PIB réel quadruple et le PIB nominal double Réponse : B). Le PIB réel refléte l évolution des quantités produites si les prix étaient restés constants. Comme la quantité produite quadruple, le PIB réel est multiplié par 4 et le PIB nominal est multiplié par Une économie produit du vin et des voitures. Le nombre de voitures produites est passée de 20 en 2005 à 25 en 205. Le nombre de bouteilles de vin produites est passé de 500 en 2005 à 750 en 205. Le prix des voitures a augmenté de 00 en 2005 à 20 en 205. Le 2

3 prix des bouteilles de vin est passé de 0 en 2005 à 20 en 205. L année 2005 est l année de référence. Calculez le PIB réel de 205: A) 8000, B) 0000, C) 7000 Réponse : C est la réponse B). Pour calculer le PIB réel de 205, on fait la somme des ventes finales en multipliant les quantités produites de l année 205 par les prix de l année de référence Pour 205, le PIB réel est égal à 00 25) ) = Les données sont celles de la question précédente; calculez le taux de croissance annuel moyen du PIB réel sur la période : A) 9.9%, B) 3.6%, C) 4.3% Réponse : Pour calculer le taux de croissance annuel moyen sur la période , on doit calculer au préalable le PIB réel en Pour 2005, le PIB réel est égal à 00 20) ) = Le taux de croissance annuel moyen est égal à g Y = [ 0000 ) ] / = 3.63% L indice de prix à la consommation est une mesure du coût d achat des biens et services dans un pays: A) en excluant les biens consommés par les résidents qui sont importés, B) en excluant les biens qui sont produits par le pays domestique mais ne sont pas consommés par les résidents, C) en excluant les achats des administrations publiques du pays domestique Réponse : C est la réponse B). L indice de prix à la consommation représente le coût d achat des biens et services sur le territoire et donc prend en compte les achats de tous les agents ménages, entreprises, administrations publiques) et donc exclue les biens qui sont fabriqués par les entreprises domestiques mais qui ne sont pas consommés par les résidents. 2. On considère une économie dans laquelle les consommateurs n aiment que les kiwis et les pommes. En 2005, les consommateurs ont acheté 20 kiwis et 5 pommes. En 2005, le prix d un kiwi était de =C et le prix d une pomme était de 2=C. En 205, le prix des kiwis s élève à.20=c et le prix des pommes est de 2.6=C. En 205, les consommateurs ont acheté 25 kiwis et 4 pommes. L année de référence est Sur le base de l indice de prix à la consommation, le taux d inflation annuel moyen sur la période est de: A) 2.%, B) 3.0%, C) 4.% Réponse : C est la réponse A). On calcule d abord le coût d achat des biens en 2005: = 30. Puis on calcule le coût d achat des biens et services en 205 en supposant que les quantités consommées sont celles de l année de base donc 2005): = 37. L IPC en 205 est le rapport du coût d achat des biens en 205 au coût d achat des biens pour l année de référence 2005: IP C 205 = =.23. Puis pour calculer le taux d inflation ) annuel moyen: IP C 205 /0 IP C = 37 /0 30) 2.% On considère une économie ouverte. Les dépenses de consommation finale des ménages représentent 000 milliards d =C, la formation brute de capital fixe 300 milliards d =C, les importations 200 milliards d =C, les exportations 300 milliards d =C, les dépenses publiques 400 milliards d =C. Le taux d épargne du pays domestique est égal à: 3

4 A) 0.22, B) 0.44, C) 0.4, Réponse : C est la réponse A). En économie ouverte, le PIB est égal à la somme des dépenses de consommation finale des ménages, de l investissement ou FBCF), des dépenses publiques et du solde commercial: Y = = 800=C. L épargne nationale est égale au PIB moins les dépenses de consommation et les dépenses publiques: S = Y C G = = 400. Le taux d épargne du pays domestique est égal à S Y = = On suppose qu un bien final est produit en quantité Y à l aide de capital K et de travail N selon la technologie de production: Y = K α.n β, 0 < α <, β > 0. ) La fonction de production ) est à rendements d échelle constants par rapport au capital et au travail si: A = β, B) β = α, C) β = Réponse : C est la réponse B). Une fonction de production est à rendements d échelle constants lorsque la production est multipliée par un facteur λ quand les facteurs de production sont augmentés dans la même proportion λ: On a α + β = à condition que β = α. λ.k.λ.n) β = λ α+β. 5. La population en âge de travailler compte 50 millions de personnes et la population active L représente 4/5 de la population en âge de travailler. L emploi N représente 4/5 de la population active. Le taux de chômage involontaire u de cette économie est égal à: A) u = 0., B) u = 0.2, C) u = 6/25 Réponse : C est la réponse B). Le taux de chômage est égal à u = L N L 20%. = L 4/5).L L = 5 = 2 Exercice : Niveau de vie et dépenses publiques On considère une économie fermée qui produit une quantité Y t de bien final à l aide de capital physique et de travail L t : Y t =. L), 0 < α <, 2) où t est l indice temporel. On suppose que la population du pays est égale au nombre de travailleurs constant au cours du temps, L t = L. A chaque date t, l économie investit un montant I t permettant d élever le capital et d amortir le capital: I t = + +., 3) 4

5 où est le taux de dépréciation du capital physique. L Etat finance les dépenses publiques G t en prélevant une fraction τ du revenu Y t obtenu par les ménages en contrepartie de leur offre de travail et de capital: G t = τ.y t. 4) Les ménages épargnent une fraction s de leur revenu disponible Y t consommé.. τ), le reste étant. En vous appuyant sur les données de l énoncé, la part de la consommation dans le PIB, C t Y t est égale à: A) s). τ), B) s), C) s. τ), D) τ Réponse : A). Les individus allouent leur revenu disponible Y t. τ) à la consommation C t et à l épargne S t. La consommation représente la fraction du revenu disponible qui n est pas épargnée: C t = Y t. τ) S t = Y t. τ). s) où on utilise le fait que S t = s.y t. τ). En divisant les deux membres par Y t, on obtient la part de la consommation des ménages dans le PIB: C t Y t = s). τ). 2. On note R t la productivité marginale du capital qui peut s écrire: A) Y t, B. Y t, C) α). Y t, D. Yt Réponse : B). La productivité marginale du capital est égale à: Y t = α.. L), = α.. L), = α. Y t. 5) 3. En utilisant 3) et l équilibre sur le marché des capitaux, le taux de croissance du capital physique γ K = + est décrit par: A) γ K = s.yt, B) γ K = s.y t. τ), C) γ K = s.y t. τ), D) γ K = s.yt Réponse : C). D après l équilibre sur le marché des capitaux, S t = I t ou s. τ).y t = I t. En substituant 3) dans l équilibre du marché des capitaux, on obtient: s. τ).y t = + +., + = s. τ). Y t. 6) 4. En utilisant vos réponses aux questions 2) et 3), l accumulation de capital physique cesse à long terme car: A) le capital par travailleur devient trop faible, B) le nombre de travailleurs est fixe, C) la productivité marginale du capital devient trop faible, D) le capital se déprécie Réponse : C). A mesure que l économie accumule du capital physique, la productivité marginale du capital R t = α. Yt devient de plus en plus faible en raison des rendements décroissants par rapport au capital physique si bien que l épargne croît moins vite que le capital. 5

6 5. On se situe à long terme où γ K = 0. En utilisant l expression de γ K ainsi que 2), le capital par travailleur noté k = K/L constant) est décrit par la relation suivante: A) k = ) ) ) s, B) k =, C) k = s. τ), D) k = s. τ) s. τ) Réponse : C). Comme à long terme γ K = 0, alors d après 6), s. τ).y =.K ou en divisant par L, s. τ).y =.k; en utilisant le fait que y = Y L = k)α, on obtient:.k = s. τ). k,.k s. τ) =, ) s. τ) k =. 7) 6. On note y = Y/L le revenu par habitant à long terme. Les recettes fiscales par habitant à long terme sont décrites par: A) τ., B) τ. s. τ) s. τ) ), C) τ. ) s, D) τ. s. τ) Réponse : A). Le revenu par habitant est obtenu en utilisant le fait que y = k et en substituant le capital par travailleur 7): Les recettes fiscales sont égales à τ.y = τ. ) α s. τ) y =. 8) s. τ). 7. D après notre modèle, le taux d imposition exerce un effet négatif sur les recettes fiscales: A) en décourageant l offre de travail, B) en provoquant une épargne excessive, C) en baissant les profits des entreprises, D) en réduisant l épargne Réponse : D). Une hausse du taux d imposition réduit le revenu disponible et donc diminue l épargne des ménages. Comme l épargne finance l accumulation du capital, une épargne plus faible aboutira à un capital par travailleur et donc un revenu par habitant plus faible ce qui diminue les recettes fiscales par habitant à long terme. 8. L Etat cherche à déterminer le taux d imposition ˆτ permettant d obtenir les recettes fiscales par habitant les plus élevées possibles. En différentiant τ.y par rapport à τ et en annulant la dérivée première, le taux d imposition ˆτ est égal à: A) ˆτ = s, B) ˆτ = α, C) ˆτ = α, D) ˆτ = α.s. Réponse : C). Pour déterminer le taux d imposition permettant d atteindre les recettes fiscales par habitant les plus élevées, on différentie T = τ.y par rapport à τ: T τ = y + τ. y τ, α s. τ) = y τ. α.s., = y τ τ. α. τ).s. α = y τ τ. α α.y. s. τ), 6

7 En annulant la dérivée de façon à se situer au sommet de la courbe de Laffer où la pente est nulle et les recettes fiscales sont maximum), on obtient: α.τ = α). τ) = τ + α.τ, ˆτ = α. 9) 9. L Etat fixe le taux d imposition au niveau ˆτ. On note ŷ le revenu par habitant lorsque τ = ˆτ et y le revenu par habitant lorsque τ = 0. Calculez l écart de revenu par habitant ) ln : ŷ y α A) ln α, B). ln α), C) s. ln α, D. ln α) Réponse : B). Le revenu par habitant lorsque ˆτ = α est égal à ŷ = s.α τ = 0 le revenu par habitant est égal à ŷ = s le logarithme, on obtient: où ln α < 0 car α <. ŷ ) y ŷ ) ln y = α, = et lorsque En rapportant ŷ à y et en appliquant α. ln α < 0, 0) α 7

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016 TD 2 : L offre de travail 1 Questions de cours 1. On considère un ménage représentatif disposant dans l année

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible.

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible. Thème 2 Les indicateurs macroéconomiques Questions Vrai ou Faux 1. Pour l économie globale, les revenus doivent être égaux aux dépenses puisque les revenus d un vendeur sont nécessairement égaux aux dépenses

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES Introduction : la macroéconomie Les objectifs de la macroéconomie Les agrégats macroéconomiques 1 INTRODUCTION: LA MACROECONOMIE La macroéconomie

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers Cours de Olivier Cardi Université de Tours L1 ECO Cours d Introduction à la Macroéconomie Année universitaire 2015-2016 TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers 1 Questions

Plus en détail

Exercices de TD : Commerce international

Exercices de TD : Commerce international Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts.

Plus en détail

Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Monnaie, taux d intérêt et taux de change Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Question 1 : Soit un marché du travail initialement en équilibre et on observe une vague d'immigration

Plus en détail

Un exercice de TVA sociale

Un exercice de TVA sociale Un exercice de TVA sociale Stéphane Gauthier, Université de Caen et CREST http://www.crest.fr/pageperso/gauthier/tvasociale.pdf Thème général Quels sont les effets sur l emploi de modifications des assiettes

Plus en détail

3. Aperçu théorique du marché du travail

3. Aperçu théorique du marché du travail 3. Aperçu théorique du marché du travail Hypothèses de la concurrence parfaite : Le travail est un bien homogène. Atomicité de la demande et de l offre de travail. Information parfaite. Mobilité parfaite

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. (Juin 2001) Un individu à 30 ans de l âge de la retraite sait, avec certitude, qu il lui reste 50 ans à vivre.

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 7 1 Deuxième partie du

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion

Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion Initiation à la Macroéconomie - Licence 1 Economie Gestion 1 1 Remi.Bazillier@univ-orleans.fr http://remi.bazillier.free.fr Université d Orléans Plan général du cours 1 Introduction: présentation de la

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite)

Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite) Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite) Sujet 1 - Exercice 1 : Les tableaux

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

L économie mondiale et le Maroc à l horizon 2050. Agnès Bénassy-Quéré, Lionel Fontagné and Jean Fouré IRES Rabat, 17 juin 2011

L économie mondiale et le Maroc à l horizon 2050. Agnès Bénassy-Quéré, Lionel Fontagné and Jean Fouré IRES Rabat, 17 juin 2011 L économie mondiale et le Maroc à l horizon 2050 Agnès Bénassy-Quéré, Lionel Fontagné and Jean Fouré IRES Rabat, 17 juin 2011 1 Attention aux calculs de coin de table Ex. Chine : Taux de croissance constant

Plus en détail

Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation

Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation Olivia D Aoust Séminaire d actualité économique Rappels et intuitions Quelques notations : = richesse (de ealth en anglais)

Plus en détail

1 ère ES. Test de Science économique

1 ère ES. Test de Science économique 1 ère ES. Test de Science économique Dans les propositions suivantes, sélectionner la réponse la plus appropriée. Chapitre 1. Les grandes questions que se posent les économistes. I. Dans un monde aux ressources

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 7 Crises de change

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 7 Crises de change ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 7 Crises de change Exercice : Une comparaison entre deux modèles de crises de change Adapté de l article d Olivier Jeanne (1996), Les modèles de crise de change

Plus en détail

La comptabilité nationale

La comptabilité nationale La comptabilité nationale Pol 1900 Christian Deblock Méthodologie et définitionsd Trois sources utiles : Statistique Canada : Matériel pédagogique : http://www.statcan.ca/francais/edu/index_f.htm Gouvernement

Plus en détail

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales. Sciences Economiques

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales. Sciences Economiques Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Tours Galop d essai : 26 Novembre 2014 Année d étude : Première année Sciences Economiques Discipline : Introduction à la Macroéconomie

Plus en détail

Chapitre 1 La Production et ses transformations. Définition de la production par l Insee. Productions marchande et non marchande

Chapitre 1 La Production et ses transformations. Définition de la production par l Insee. Productions marchande et non marchande Chapitre 1 La et ses transformations 1.Définitions, typologies et évolutions Qu est-ce que produire? s marchande et non marchande s matérielles et immatérielles et productivité 2. Les unités et les facteurs

Plus en détail

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi I. Chômage et marché du travail 1/ le schéma standard Economie découverte. Plan thème 2. L emploi - Définitions et graphiques : offre et demande de travail ; prix ou coût du travail. - Déterminants de

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise. Licence Economie et Gestion - 1ère année Semestre 1. Planche de TD n 3

Université de Cergy-Pontoise. Licence Economie et Gestion - 1ère année Semestre 1. Planche de TD n 3 Université de Cergy-Pontoise Licence Economie et Gestion - 1ère année Semestre 1 Planche de TD n 3 Cours concerné: Chapitre 2 : Les Grandeurs de l Economie Blanchard et Cohen (chap. 2), Burda et Wyplosz

Plus en détail

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Enseignant : Rémy Oddou code examen: ELEIE111-I.E.S. UPC-S1-A-2013-14 QCM : 1 seule bonne réponse parmi les 4 proposées. 1 point par

Plus en détail

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France La monnaie Offre et demande de monnaie Financement de l économie La monnaie 1. La masse monétaire: mesure 2. La création monétaire o le multiplicateur monétaire 3. Le rôle de la monnaie sur l économie

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

Savoir-faire applicables aux données statistiques. Donnez 3 synonymes de taux de variation...

Savoir-faire applicables aux données statistiques. Donnez 3 synonymes de taux de variation... Savoir faire exigibles Lire et comprendre les taux de variation Application Savoir-faire applicables aux données statistiques Formule pour calculer un taux de croissance à partir de 2 grandeurs G 1 et

Plus en détail

2-200-96 FINANCE AUTOMNE 2001 EXAMEN FINAL

2-200-96 FINANCE AUTOMNE 2001 EXAMEN FINAL École des Hautes Études Commerciales de Montréal -00-96 FINANCE AUTOMNE 001 EXAMEN FINAL Professeur-coordonnateur: Martin Boyer Enseignants : Marie-Hélène Allard, Karim Drira, Pascal Lysaught, Maria Pacurar,

Plus en détail

Chapitre 5. Les taux d intérêt. J. Berk & P. DeMarzo G. Capelle-Blancard, N. Couderc & N. Nalpas 2008 Pearson Education France

Chapitre 5. Les taux d intérêt. J. Berk & P. DeMarzo G. Capelle-Blancard, N. Couderc & N. Nalpas 2008 Pearson Education France Chapitre 5 Les taux d intérêt 5.1. La cotation des taux d intérêt Taux annuel effectif (TAE) : indique le montant total des intérêts à percevoir dans un an 100 000 (1 + r) = 100 000 1,05 = 105000 100 000

Plus en détail

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Valorisation par arbitrage - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Plan du cours Introduction : l hypothèse d absence d opportunité d arbitrage 1. Synthèse des actifs par un système de

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Arrondir à la troisième décimale

Arrondir à la troisième décimale Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Faculté des sciences Juridiques, Economiques et Sociales - Fès- Année Universitaire 2004/2005 Filière: Sciences Economiques et Gestion S2 Module: Méthodes quantitatives

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

TEST 1 Evolution de l indicateur du développement humain (1980-2010)

TEST 1 Evolution de l indicateur du développement humain (1980-2010) Croissance du PIB mondial en volume entre 2002 et 2012 (en %) Q1 Comment les comptables nationaux calculent-ils le PIB? (4 pts) En additionnant la production marchande (valeurs ajoutées évaluées aux prix

Plus en détail

Rappel mathématique Germain Belzile

Rappel mathématique Germain Belzile Rappel mathématique Germain Belzile Note : à chaque fois qu il est question de taux dans ce texte, il sera exprimé en décimales et non pas en pourcentage. Par exemple, 2 % sera exprimé comme 0,02. 1) Les

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Macroéconomie Examen L1 Chargés de TD : Cyril Dell Eva et Rémi Vivès

Macroéconomie Examen L1 Chargés de TD : Cyril Dell Eva et Rémi Vivès Macroéconomie Examen L Chargés de TD : Cyril Dell Eva et Rémi Vivès cyril.dell-eva@univ-amu.fr, remi.vives@univ-amu.fr Année 205-206 Exercice - sujet. L expression de la fonction de consommation est C

Plus en détail

L'entreprise et la conjoncture économique générale

L'entreprise et la conjoncture économique générale L'entreprise et la conjoncture économique générale PF Table des matières Objectifs 5 Introduction 7 I - La conjoncture économique 9 A. Définir la conjoncture économique...9 II - Les incidences de la politique

Plus en détail

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION 1 Étape 1 contrôles corrigés 1. 2. Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? D où vient l argent que vos parents dépensent chaque mois? Vos parents dépensent-ils

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

EXAMEN n 1 MACROÉCONOMIE

EXAMEN n 1 MACROÉCONOMIE EXAMEN n 1 MACROÉCONOMIE I. QUESTIONS : Quel est le PIB de la France en 2013? Définir le PIB (3 approches), la consommation et l investissement. L INSEE mesuretelle le PIB à prix constants ou à prix courants?

Plus en détail

11. Données Macroéconomiques

11. Données Macroéconomiques 11. Données Macroéconomiques 1. Une entreprise agricole produit du blé et des tomates. Elle vend pour 3 de blé à un moulin qui, par la suite, le revend sous forme de farine pour 6 à un fabricant de tagliatelles.

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le jeudi 16 avril 2015 PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES 2015-2016 LA REPRISE QUI S ANNONCE La croissance est là en 2015 et 2016. Tous les freins qui pesaient sur elle se sont levés.

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

Université de Paris X Nanterre. Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle continu n 1

Université de Paris X Nanterre. Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle continu n 1 Université de Paris X Nanterre Année universitaire 2003-2004 Microéconomie I U.F.R SEGMI Second semestre DEUG 1ère année Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Chapitre 2 : Les facteurs de production

Chapitre 2 : Les facteurs de production Chapitre 2 : Les facteurs de production Introduction Introduction (1) Production : Emploi des ressources nécessaires à la création des biens et des services => Combinaison des facteurs de production Travail,

Plus en détail

Maximisation et Minimisation sous contrainte. Rappels sur la méthode d optimisation du Lagrangien

Maximisation et Minimisation sous contrainte. Rappels sur la méthode d optimisation du Lagrangien Université Paris Ouest Nanterre La Défense Licence 3 Mention Economie U.F.R SEGMI Premier semestre 2010-2011 Dynamique économique: analyse des fluctuations Cours de Valérie Mignon Maximisation et Minimisation

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette Explications préalables Il y a quelques années nous avions demandé à l INSEE de nous fournir le montant

Plus en détail

Atelier 1 - Circuit économique et comptabilité nationale

Atelier 1 - Circuit économique et comptabilité nationale Atelier 1 - Circuit économique et comptabilité nationale Fabio Panzera, MA in Economics Université de Fribourg, 08.10.2010 Question 1 Les macroéconomistes étudient toutes les questions suivantes, à l exception

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

RAPPEL MATHÉMATIQUE Méthodes quantitatives (30 610 94 + 30 620 92)

RAPPEL MATHÉMATIQUE Méthodes quantitatives (30 610 94 + 30 620 92) RAPPEL MATHÉMATIQUE Méthodes quantitatives (30 610 94 + 30 620 92) 1. Suites géométriques Définition Suite Une suite,,,, est un ensemble de nombres. L indice de chaque terme de la suite indique la ou l

Plus en détail

A qui profite le logement cher?

A qui profite le logement cher? A qui profite le logement cher? L envolée des loyers et des prix immobiliers a rendu l accès au logement de plus en plus difficile, avec des coûts fixes qui grèvent fortement le pouvoir d achat des locataires.

Plus en détail

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+.

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+. Pourcentages A) Part pourcentage Soit E un ensemble à n éléments et A une partie de E ayant p éléments p Le pourcentage de A dans E est le nombre t tel que : t = n Exercice n 1 : Dans un lycée de 25 élèves,

Plus en détail

MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macroéconomiques

MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macroéconomiques 2015 MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macroéconomiques JEAN-LOUIS BRILLET GILBERT CETTE IAN GAMBINI THOMAS LAGOARDE-SEGOTEGOT 1 2 LE LOGICIEL MACSIM Sommaire général 2015 Sommaire général

Plus en détail

TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003

TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003 TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003 Niveau : 1 ère ES. Proposé par Thomas Blanchet, Ecole des Pupilles de l Air, 38332 SAINT ISMIER. Juillet 2005 Blanchet.Thomas@wanadoo.fr INDICATIONS. Objectifs.

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

EXAMEN FINAL MODALITÉS

EXAMEN FINAL MODALITÉS 1-804-84 - Analyse macroéconomique Hiver 2003 B.A.A. jour et soir EXAMEN FINAL COORDONNATEUR : Germain Belzile Chargés de cours : Jean Soucy, Josée Rousseau, Nathalie Elgrably, France Renaud, Chiheb Charchour

Plus en détail

Développement de l él

Développement de l él Développement de l él économie chinoise, la réforme r et l ouverture l sur l extl extérieur Zhang Guoqing Directeur adjoint du Bureau d Etudes d politiques du Ministère chinois du Commerce Le Développement

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

Perspectives économiques 1999-2004. Annexe statistique

Perspectives économiques 1999-2004. Annexe statistique Perspectives économiques 1999-2004 Annexe statistique Avril 1999 Le Bureau fédéral du Plan Le Bureau fédéral du Plan (BFP) est un organisme d intérêt public. Le BFP réalise des études sur les questions

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

La discrimination sur le marché du travail :

La discrimination sur le marché du travail : La discrimination sur le marché du travail : Théories et mesures Emmanuel Duguet Université Paris Est-Créteil Novembre 2010 Introduction Définition : situation dans laquelle deux travailleurs identiquement

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Chapitre 4 : RÉGRESSION

Chapitre 4 : RÉGRESSION Chapitre 4 : RÉGRESSION 4.3 Régression linéaire multiple 4.3.1 Equation et Estimation 4.3.2 Inférence 4.3.3 Coefficients de détermination 4.3.4 Spécifications Régression linéaire multiple 1 / 50 Chapitre

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Canada-Afrique du Sud

Canada-Afrique du Sud Canada-Afrique du Sud Publication n o 2014-43-F Le 12 juin 2014 Michaël Lambert-Racine Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (48 points) M. Smith, responsable des investissements obligataires dans une société de conseil en investissements, a analysé la courbe des taux des obligations

Plus en détail

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE CHAPITRE 4 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE 4.1 Introduction : Le taux de change est le prix de la monnaie nationale contre une devise étrangère, ce prix peut être fixé par les autorités monétaire dans

Plus en détail

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Introduction : Les chômeurs se sont les personnes qui n ont pas d emploi et qui en recherchent un. Nous avons vu que

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 02 08 juin 2016 Encours* Variations depuis 03/06/16 03/06/15 31/12/15 27/05/16 Reserves Internationales Nettes (RIN) 243,6 25,4% 8,5% 0,1% * En milliards de dirhams

Plus en détail

TES/Spé TL Interrogation n 7 Nom :.. 17/05/2013 Fluctuation d échantillonnage

TES/Spé TL Interrogation n 7 Nom :.. 17/05/2013 Fluctuation d échantillonnage 17/05/013 Fluctuation d échantillonnage La proportion de naissance d enfants prématurés est de 6%. Des chercheurs suggèrent que les femmes ayant eu un travail pénible pendant leur grossesse sont plus susceptibles

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Introduction La compagnie des hôtels bleus est une société qui gère un grand nombre d hôtels répartis sur tout le territoire français. Vous venez

Plus en détail

Devoir de contrôle n 1

Devoir de contrôle n 1 Lycée: El Hrairia Prof: Mme Manaâ. K Matière : économie Devoir de contrôle n 1 Durée : 2 heures Classe: 4 ème E&G 2 Année scolaire: 2010/2011 Partie I : (10 points) Question n 1 : (4 points) Comment un

Plus en détail