Dr Laurence Lachaud, montp1.fr MIE, année

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013"

Transcription

1 MIE 20. Diagnostic et suivi des infections per placentaires (pathologie congénitale) et du per partum (infection néonatale): le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item ENC 20. Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Item ENC 4. Evaluation des examens complémentaires dans la démarche médicale : prescriptions utiles et inutiles. Objectifs du cours : *Connaître les indications des examens biologiques pour la prévention d une infection fœtomaternelle. *Citer les principaux agents infectieux impliqués et savoir prescrire les examens qui permettent leur mise en évidence. *Savoir prescrire le bilan biologique adapté à la prévention et au diagnostic des infections perplacentaires et du per partum II. LES DIFFERENTS AGENTS INFECTIEUX IMPLIQUES II.1. Parasite : Toxoplasma gondii II.2. Virus : rubéole, herpès, varicelle, CMV, parvovirus B19, hépatite B, hépatite C et VIH II.3. Bactéries : Treponema pallidum (syphilis), Listeria monocytogenes (listériose), Streptococcus agalactiae groupe B, [Escherichia coli, Chlamydia trachomatis, Neisseria gonorrhoeae (ou gonocoque), vaginose bactérienne] II.4. Infections per placentaires (transmission par voie transplacentaire) responsable d une forme congénitale Toxoplasma gondii, rubéole, varicelle, CMV, parvovirus B19, Treponema pallidum (syphilis), Listeria monocytogenes (listériose) II.5. Infections du per partum (transmission par voie ascendante) ou périnatale Herpès, VIH, hépatite B, hépatite C et varicelle 1

2 Streptococcus agalactiae (Groupe B), [Escherichia coli, Chlamydia trachomatis, Neisseria gonorrhoeae (ou Gonocoque), vaginose bactérienne II.6. Infections à dépistage obligatoire en France : dépistage obligatoire : toxoplasmose, rubéole, syphilis, hépatite B dépistage recommandé (en l absence de signe clinique) : HIV, hépatite C Vaginose bactérienne si ATCD d accouchement prématuré, Streptococcus agalactiae (Groupe B) III. ELEMENTS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE EN FONCTION DE L AGENT INFECTIEUX III.1. Toxoplasmose: III.1.1 Généralités 50 55% des femmes enceintes sont non immunisées (sérologie négative) 1% de ces femmes enceintes se contamineront durant la grossesse (Séroconversion) Risque de transmission materno fœtale progressivement au cours de la grossesse (de 1% en début de grossesse à 90% en fin de grossesse) La gravité de l atteinte fœtale varie en sens inverse La primo infection toxoplasmique chez l enfant ou l adulte est asymptomatique dans 90% des cas III.1.2 La sérologie base du diagnostic : sélection et suivi des patientes à risque Sérologie (IgG et IgM) obligatoire pour la déclaration de grossesse (1er trimestre) Conduite à tenir en fonction des résultats de cette 1 ère sérologie 2

3 IgG IgM Interprétation Conduite à tenir Absence d anticorps, patiente non immunisée Présence d IgG, absence d IgM. Immunité ancienne probable. Présence d IgG et d IgM. Toxoplasmose ancienne ou évolutive Absence d IgG. Présence d IgM. Sérologie en faveur d une contamination récente (environ 15 jours). Contrôler mensuellement la sérologie durant la grossesse et 1 mois après l accouchement. Prévenir : règles hygiéno diététiques de prévention de la contamination* Rassurer Recontrôler la sérologie dans 3 semaines pour confirmation, si identique stopper les contrôles. Pas de risque de toxoplasmose congénitale Dater impérativement la contamination : test d avidité à réaliser : si élevé, contamination de + de 4 mois. Dans les autres cas, cinétique des anticorps (IgG) à 3 semaines (recontrôle sérologique à 3 semaines) Traiter si test d avidité modéré ou faible en attendant les résultats à S3. Traiter la patiente Recontrôle sérologique dans 1 semaine pour confirmer la séroconversion par mise en évidence des IgG. * règles hygiénodiétiques : Consommation de viande bien cuite, Laver soigneusement fruits et légumes, Lavage des mains avant chaque repas, Eviter les contacts avec les chats et leur litière pendant la grossesse. III.1.3 Conduite à tenir devant une contamination toxoplasmique durant la grossesse Dater aussi précisément que possible la contamination : test d avidité et cinétique des anticorps avec 2 sérologies espacées de 3 semaines. La conduite à tenir est fonction de la date de contamination : SA Amniocentèse Echographie 3

4 Si la contamination a eu lieu entre 7 et le terme (souvent avant 36 SA), un diagnostic anténatal sera mise en œuvre. Dans tous les cas : o une échographie mensuelle sera réalisée o Un traitement par spiramycine sera débuté en attendant le résultat du diagnostic anténatal Le diagnostic anténatal consiste à rechercher l ADN de Toxoplasma gondii par PCR dans le liquide amniotique (+ éventuellement mise en évidence du parasite après inoculation à la souris du liquide amniotique) 7 SA CONTAMINATION MATERNELLE terme Diagnostic anténatal + + Echo Echo + Echo Résultat de la PCR sur le liquide amniotique Sp IMG IMG P S Sp : Spiramycine P : Pyriméthamine Selon la date de grossesse S : Sulfadiazine III.2. Cytomégalovirus (CMV): III.2.1 Rappels épidémiologiques 50% des femmes enceintes sont non immunisées (Séronégatives) Dont 2% feront une primoinfection en cours de grossesse Risque de transmission materno fœtale: 50% et progressivement au cours de la grossesse et la gravité de l atteinte fœtale varie en sens inverse 4

5 10% des nouveaux nés sont symptomatiques et parmi les 90% asymptomatiques 10% auront des séquelles tardives c est la 1ère cause d infections néonatales virales III.2.2 Prévention d une infection à CMV pendant la grossesse Sélectionner les patientes à risque (les séronégatives), cependant ce dépistage n est pas recommandé car il n existe pas de traitement préventif Des conseils d hygiène sont donc à donner aux femmes enceintes qui sont à risque d être fréquemment en contact avec le CMV : mères de jeunes enfants, surtout si ils sont placés en crèche, ou femmes enceintes au contact d enfants (enseignante, ) Les voies d excrétion du CMV chez un sujet infecté sont la salive et les urines ce qui a pour corolaires les règles de prévention suivantes : Lavage des mains après s être occupé du change d un enfant. Ne pas embrasser l enfant sur la bouche. Ne pas sucer sa cuillère III.2.3 Diagnostic d une infection à CMV pendant la grossesse : place des examens biologiques En présence de signes cliniques où après contact avec un sujet contagieux, il convient de réaliser Une sérologie avec recherche d IgG et d IgM spécifiques En présence d IgM, une sérologie de confirmation 2 semaines plus tard et un test d avidité des IgG sont mis en œuvre. Un test d avidité élevé exclu une primocontamination récente. Ne pas embrasser l enfant sur la bouche. Ne pas sucer sa cuillère CAT devant une primoinfection chez la femme enceinte: Surveillance échographique Diagnostic prénatal : Amniocentèse à partir de 18ème semaine d aménorrhée et au moins 6 semaines après date de contamination présumée : Recherche du CMV dans le liquide amniotique par PCR A la naissance, il faut rechercher une excrétion virale dans les urines: Recueil des urines 3 jours de suite et mise en évidence par culture cellulaire ou PCR 5

6 III.3. Autres virus : virus de la rubéole, de la varicelle, parvovirus B19, herpès virus 1 et 2, HIV, virus de l hépatite B, virus de l hépatite C: Virus Mode de transmission materno fœtale Dépistage chez la mère Prévention HIV per partum++ Dépistage sérologique de la mère non obligatoire mais à proposer ++ Si mère + : maitriser la charge virale, prise en charge de l enfant à l accouchement ++, pas d allaitement HBV Transplacentaire+/ Per partum ++ Recherche obligatoire de l AgHBs au 6è mois de grossesse Si mère + : Recherche des marqueurs de réplication : AgHBe, ADN viral Vaccination +++, Si mère + : Ig + vaccin chez le nouveau né HBC per partum Dépistage conseillé si facteur de risque (co infection VIH) HSV1 et 2 per partum Clinique Recherche par PCR sur les prélèvements de lésions cutanéomuqueuses Césarienne + aciclovir Parvovirus B19 Per placentaire Pas de dépistage Diagnostic prénatal devant tableau anasarque foeto placentaire PCR sur liquide amniotique ++ Rubéole Per placentaire Dépistage sérologique obligatoire Vaccination avant grossesse. Si contamination durant la grossesse : diagnostic antenatal, recherche par PCR sur le liquide amniotique Remarques : Varicelle o Risque fœtal : varicelle congénitale (autour de 2 % en cas de varicelle maternelle entre 13 et 20 ème SA), avortement spontané, mort in utero, prématurité, zona au cours de la 1 ère année de vie si varicelle maternelle après la 20 ème SA. o Risque néonatal : varicelle néonatale grave (mortalité jusqu à 30 %) si la varicelle maternelle est survenue entre 5 jours avant et 2 jours après l accouchement 6

7 Rubéole : dépistage sérologique au début de la grossesse, si immunité stop surveillance ; si pas d immunité sérologie à répéter à la 20 ème SA. o en cas de contact avec un individu suspect de rubéole, ou d éruption évocatrice : 2 sérologies à répéter à 3 semaines d intervalle o en cas de séroconversion et/ou détection d IgM dans un contexte clinique évocateur : diagnostic anténatal par amniocentèse (PCR dans liquide amniotique), réalisée à partir de 17/18 SA, et au minimum 6 semaines après la séroconversion. Le diagnostic d infection fœtale au 1 er trimestre peut conduire à une interruption de grossesse. o Femme immune : pas de surveillance. Règles générales pour la mise en évidence de l agent infectieux lors d un diagnostic anténatal: o Amniocentèse (prélèvement de liquide amniotique): après 17/18 SA o Respecter un délai de 6 semaines après date de contamination présumée avant de réaliser une amniocentèse o La mise en évidence de l agent pathogène se fait essentiellement par recherche d ADN du pathogène par PCR ++ o Le diagnostic anténatal par PCR est disponible pour : Toxoplasmose, Rubéole, CMV, Parvovirus B19 et Varicelle III.4. Syphilis (Treponema pallidum): Le risque de contamination transplacentaire est maximum pendant la 2 ème moitié de la grossesse. Après le 4 ème mois, le tréponème peut provoquer un avortement tardif, un accouchement prématuré ou une mort in utero dans 40 % des cas. Le dépistage de la syphilis est obligatoire en début de grossesse. Les examens biologiques du diagnostic : o La sérologie est à la base du diagnostic biologique, deux réactions sont utilisées pour le diagnostic ce diagnostic ce sont le VDRL et le TPHA. o En cas de lésion (ex. chancre) prélèvement et examen au microscope à fond noir, il n y a pas de culture possible III.5. Listériose (Listeria monocytogenes): La Listériose est une maladie infectieuse causée par l'ingestion de produits alimentaires contaminés par Listeria monocytogenes. Les aliments de prédilection de la bactérie sont les produits laitiers, la charcuterie, les produits en gelée mais aussi les viandes, volailles, crudités, poissons et fruits de mer. 7

8 La période d'incubation s'étend de quelques jours à plus de deux mois. (Règles d hygiène et alimentaires pour la prévention) Chez une femme enceinte, une infection à Listeria peut conduire un avortement spontané volontiers fébrile au 1 et 2 trimestre, un accouchement prématuré, un enfant infecté et la mort de l'enfant dans 20 à 30 % des cas. Les examens biologiques à mettre en œuvre en cas de suspicion de listériose : o Chez la mère : hémocultures +++, à l accouchement : placenta, lochies o Chez le nouveau né : liquide gastrique, LCR, hémoculture III.6. infections bactériennes cervico vaginales chez la femme enceinte et risque à l accouchement: (cf. item 88, Dr S Charachon) III.6.1 Streptococcus agalactiae (Groupe B) Le dépistage systématique du portage de Streptococcus agalactiae (Groupe B) est recommandé en fin de grossesse, idéalement entre 34 et 38 SA, en raison de sa prévalence en France soit 10 % (au moins femmes enceintes par an). Examen biologique du dépistage de Streptococcus agalactiae (Groupe B) chez la mère et chez le nouveau né en cas de suspicion d infection o Prélèvement vaginal et mise en culture o Chez le nouveau né, mise en culture de liquide gastrique +++, LCR, hémoculture o La recherche d'antigènes de Streptococcus agalactiae (Groupe B) par les " tests de diagnostic rapide " n'est pas recommandée systématiquement en début de travail. o Il est inutile de réaliser un prélèvement ano rectal dans le cadre du dépistage. o Ce dépistage systématique est inutile chez les femmes ayant un antécédent d'infection materno foetale à Streptococcus agalactiae (Groupe B) ou ayant présenté au cours de la grossesse une bactériurie à Streptococcus agalactiae (Groupe B), car chez elles, l'antibioprophylaxie per partum sera systématique. o Pas de sérologie! III.6.2 Chlamydia trachomatis Examens biologiques o Pas de dépistage systématique chez la mère (sinon recherche par PCR sur un PV) 8

9 o Chez le nouveau né en cas de signes cliniques évocateurs: prélèvement oculaire, prélèvement trachéo bronchique ou naso pharynx o Sérologie INUTILE III.6.3 Neisseria gonorrhoeae Examens biologiques o Chez la mère : culture sur prélèvement de l endocol ++ o Chez le nouveau né en cas de signes cliniques évocateurs: prélèvement oculaire ou naso pharynx, recherche par culture o Sérologie n existe pas. III.6.4 Autres bactéries à haut risque pour le nouveau né Le prélèvement vaginal est indispensable au cours des ruptures prématurées des membranes (RPM) pour rechercher une vaginose bactérienne et les bactéries à haut risque infectieux, à savoir pour les plus fréquentes Streptococcus agalactiae (groupe B), Escherichia coli K1, Haemophilus influenzae, Staphylococcus aureus, pneumocoque et méningocoque. III.6.5 Vaginose bactérienne Chez la femme enceinte : il est recommandé de pratiquer un prélèvement vaginal pour rechercher une vaginose bactérienne en début de grossesse en cas d antécédent d accouchement prématuré. Toute vaginose doit être traitée ++ (car augmentation du risque d accouchement prématuré). Si ce prélèvement est positif, il doit être renouvelé une fois par trimestre après traitement. Glossaire : Ag : Antigène, Ac : Anticorps, IgG : Immunoglobulines G, IgM : Immunoglobulines M, HIV : virus de l immunodéficience humaine LA : liquide amniotique, PCR : polymerase chain reaction, SA : semaine d aménorrhées, IMG : interruption médicale de grossesse TPHA : Treponema pallidum Haemagglutination Assay. Méthode à antigène tréponémique. VDRL : Veneral Disease Research Laboratory, test d agglutination des réaginines syphilitiques. Méthode à antigène non tréponémique. Bibliographie : Item 20 : Prévention des risques fœtaux ECNitem_20.pdf 9

10 Item 20 : Prévention des risques fœtaux Infections bactériennes (CNGOF) nantes.fr/gynecologie etobstetrique/enseignement/item20/site/html/ Item 20 : Prévention des risques fœtaux Infections virales et virus (CNGOF) nantes.fr/gynecologie etobstetrique/enseignement/item20_2/site/html/1.htmll Item 20 : Prévention des risques fœtaux Toxoplasmose (CNGOF) nantes.fr/gynecologie etobstetrique/enseignement/item20_3/site/html/1.html Toxoplasmose (ANOFEL) nantes.fr/parasitologie/enseignement/toxoplasmose/site/html/1.html Recommandations pour la pratique clinique : Prévention anténatale du risque infectieux bactérien néonatal précoce. ANAES Septembre Recommandations pour la pratique clinique : Diagnostic et traitement curatif de l infection bactérienne précoce du nouveau né. ANAES Septembre

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Toxoplasmose (Chap. 124, Chap. 108,

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Email : cpav@wanadoo.fr/cpav@medical78.com Web: www.nat78.com

Plus en détail

Infection et grossesse (item 20)

Infection et grossesse (item 20) Infection et grossesse (item 20) Objectifs Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections à risque foetal. I. Dans quelles circonstances, faut-il rechercher une infection cervico-vaginale

Plus en détail

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales Infections virales materno-foetales Infections congénitales Le virus de la rubéole Famille : Togaviridae Genre : Rubivirus Espèce : Rubella virus Génome ARNsb(+) Capside icosaédrique 60-70 nm Virus enveloppé

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE Page 1 sur 7 Mots-clés : Herpès ; nouveau-né ; grossesse Nom Fonction Date Signature Rédaction E BOEZ PH CH Roubaix Avril 08 Validation GEN NPDC PENDANT LA GROSSESSE A) DIAGNOSTIC Le diagnostic repose

Plus en détail

15 - Toxoplasmose congénitale

15 - Toxoplasmose congénitale 15 - Toxoplasmose congénitale 1 Généralités L'infection maternelle est généralement très discrète chez le sujet immunocompétent. Dans 90% des cas, elle est asymptomatique et passe inaperçue. 1.1 Actualités

Plus en détail

MI E OBSTÉTRIQUE (MT2) ECN 20 Prévention, diagnostic et suivi des infections per-placentaires et du per-partum 2006-2007.

MI E OBSTÉTRIQUE (MT2) ECN 20 Prévention, diagnostic et suivi des infections per-placentaires et du per-partum 2006-2007. Prévention, diagnostic et suivi des infections per-placentaires et du per-partum : le bon usage des examens biologiques Virologue : Dr Michel Segondy Tél : 04 67 33 71 56 e-mail : m-segondy@chu-montpellier.fr

Plus en détail

Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse

Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse RECOMMANDATIONS EN SANTE PUBLIQUE Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse SYNTHÈSE Octobre 2009 1 Les recommandations et synthèse de cette évaluation

Plus en détail

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques.

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item ENC 88. Infections génitales de la femme. Leucorrhées.

Plus en détail

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Service de Virologie, Hôpitaux Universitaires Paris-Sud Faculté

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Varicelle et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement.

Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et votre corps la vit plus sereinement. Le troisième mois Voir aussi : La déclaration de grossesse Le choix de la maternité Échographie : Video d un coeur à 14 SA Votre corps Au troisième mois, vous avez pris conscience de votre grossesse et

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB Retour au sommaire des BEH de 1998 La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB V. Cerase*, I. Rebière* et les biologistes du réseau RENARUB *Réseau

Plus en détail

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève Les Infections sexuellement transmissibles Morgane Fève Définition IST maladies infectieuses transmises d'un individu à l'autre exclusivement lors des rapports sexuels. Les principales IST Virales VIH

Plus en détail

1.Diagnostic d une infection récente chez la femme enceinte

1.Diagnostic d une infection récente chez la femme enceinte 1.Diagnostic d une infection récente chez la femme enceinte Sérologie infectieuse chez la femme enceinte Démarche : Evaluation du risque d infection congénitale ou périnatale Infections Tests sérologiques

Plus en détail

Hépatite B et Grossesse

Hépatite B et Grossesse Hépatite B et Grossesse Najet Bel Hadj CHU Mongi Slim La Marsa Tunis Chez la femme enceinte, l infection virale B est dominée par le risque de transmission mère enfant qui reste une cause majeure du maintien

Plus en détail

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV)

enceinte Femme CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Femme enceinte CYTOMÉGALOVIRUS (CMV) Presque la moitié des enfants en service de garde excrètent ce virus, surtout dans l urine et la salive, et ils peuvent le transmettre à leurs parents et aux autres

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge de la toxoplasmose pendant la grossesse

Diagnostic et prise en charge de la toxoplasmose pendant la grossesse Diagnostic et prise en charge de la toxoplasmose pendant la grossesse Pr Ag Rym Ben Abdallah Laboratoire Parasitologie-Mycologie Institut Pasteur Tunis Rappel théorique INTRODUCTION - Zoonose - Due à un

Plus en détail

Utilisation des tests virologiques pour le diagnostic, le pronostic et la surveillance des infections congénitales à CMV

Utilisation des tests virologiques pour le diagnostic, le pronostic et la surveillance des infections congénitales à CMV Utilisation des tests virologiques pour le diagnostic, le pronostic et la surveillance des infections congénitales à CMV Centre National de Référence du Cytomégalovirus Marianne Leruez-Ville Laboratoire

Plus en détail

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose congénitale Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose Protozoose cosmopolite très fréquente (45% population en France) Gravité variable selon le terrain Contamination

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Le thème de ce dix-huitième

Le thème de ce dix-huitième TD 201 Prévention des infections transmises de la mère à l enfant 18 e colloque sur le Contrôle épidémiologique des maladies infectieuses Paris, 15 mars 2013 en résumé AUTEURS : M.C. Bayeux-Dunglas, V.

Plus en détail

AIH Toxoplasmose. 24/03/2014 AIH - Pr. L Ollivier Coralie Hespert Emilie L2 Relecteur 2 16 pages Toxoplasmose. Plan : A.

AIH Toxoplasmose. 24/03/2014 AIH - Pr. L Ollivier Coralie Hespert Emilie L2 Relecteur 2 16 pages Toxoplasmose. Plan : A. 24/03/2014 AIH - Pr. L Ollivier Coralie Hespert Emilie L2 Relecteur 2 16 pages Toxoplasmose Plan : A. Généralités B. Toxoplasmose et grossesse I. Cycle parasitaire II. Epidémiologie III. Clinique IV. Physiopathologie

Plus en détail

Virus et grossesse. Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille

Virus et grossesse. Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille Virus et grossesse 5A Annie Standaert et Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille 2014 2.0 Table des matières I - Exercice : Dossier clinique

Plus en détail

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE 1 - DIAGNOSTIC DIRECT : le virus ou un de ses constituants Virus: Microscopie électronique Antigène viral : - immunofluorescence - immunochromatographie - ELISa en plaque ADN

Plus en détail

HERPES GENITAL ET GROSSESSE : Mesure de prévention de la transmission materno-foetale

HERPES GENITAL ET GROSSESSE : Mesure de prévention de la transmission materno-foetale version 4 page 1/6 Référence : RSN/PR/REA.O/008/C Date de 1 ère mise en service : 10/05/2000 N Date de la version modification 1 13/03/2003 2 09/05/2004 3 07/06/2012 Suivi des modifications Objet de la

Plus en détail

VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010. S. Alain

VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010. S. Alain VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010 S. Alain Le Cytomégalovirus (CMV) Famille des Herpesviridae Persiste sous forme latente après la primoinfection Spécificité d hôte étroite : HCMV

Plus en détail

Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales

Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Conduite à tenir devant des érosions et ulcérations génitales et orales...

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Dr Marie-Aliette DOMMERGUES Pédiatre, CHV-André Mignot Le 8 octobre 2009 Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse Probabilité de survenue d une varicelle en cours de grossesse:

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes

L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes L herpès est une maladie très répandue puisqu elle touche plus de 10 millions de personnes. Elle est en augmentation car de nombreuses personnes ignorent qu elles sont porteuses et transmettent le virus

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

ATELIER : IST LAURENCE LEGOUT, SERVICE D INFECTIOLOGIE CH ALPES LEMAN, CONTAMINES SUR ARVE

ATELIER : IST LAURENCE LEGOUT, SERVICE D INFECTIOLOGIE CH ALPES LEMAN, CONTAMINES SUR ARVE ATELIER : IST LAURENCE LEGOUT, SERVICE D INFECTIOLOGIE CH ALPES LEMAN, CONTAMINES SUR ARVE JEDI, annecy 2014 1 OBSERVATION N 1 Théodore, 23 ans, employé d une entreprise de décolletage, marié, 1 enfant

Plus en détail

CYTOMEGALOVIRUS (CMV)

CYTOMEGALOVIRUS (CMV) CYTOMEGALOVIRUS (CMV) Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des médecins du travail

Plus en détail

La toxoplasmose. Zoonose Chat, herbivores. Gravité chez le fœtus chez les sujets immunodéprimés

La toxoplasmose. Zoonose Chat, herbivores. Gravité chez le fœtus chez les sujets immunodéprimés Toxoplasmose La toxoplasmose Toxoplasma gondii Protozoaire Apicomplexa Intracellulaire strict parasite tout type de cellule Métamorphose/cycle tachyzoïte bradyzoïte/enkystement/latence Zoonose Chat, herbivores

Plus en détail

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH ACNBH Agrément FMC N 100 168 39 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 oct 2010 DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH Dr Mme Béatrice

Plus en détail

Manifestations cliniques1. Diagnostic différentiel Herpès (ulcère douloureux) Lymphogranulomatose vénérienne

Manifestations cliniques1. Diagnostic différentiel Herpès (ulcère douloureux) Lymphogranulomatose vénérienne GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR LES CLINICIENS L a sy p h i l i s La syphilis est une infection bactérienne causée par le Treponema pallidum. Non traitée, la syphilis peut évoluer en trois stades : primaire, secondaire

Plus en détail

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV)

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) 1 1 GENERALITES 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Dr Fatma Saghrouni Laboratoire de Parasitologie CHU F. Hached Sousse INTRODUCTION Toxoplasmose: Contamination post-natale = toxoplasmose

Plus en détail

Cas Clinique. Rencontres en Infectiologie 5-6/02/2016. Karim FOURATI/Dr Imène BEN ABDA/Dr Imène AYEDI Pr Ag Rym BEN ABDALLAH/Pr Ag Emira BEN HAMIDA

Cas Clinique. Rencontres en Infectiologie 5-6/02/2016. Karim FOURATI/Dr Imène BEN ABDA/Dr Imène AYEDI Pr Ag Rym BEN ABDALLAH/Pr Ag Emira BEN HAMIDA Rencontres en Infectiologie 5-6/02/2016 Cas Clinique Karim FOURATI/Dr Imène BEN ABDA/Dr Imène AYEDI Pr Ag Rym BEN ABDALLAH/Pr Ag Emira BEN HAMIDA Service de Parasitologie, Institut Pasteur de Tunis Service

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1165635/surveillance-serologique-et-p Marqueurs cardiaques dans

Plus en détail

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. )

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. ) Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. ( je crois que je suis enceinte euh j en suis sûre s! J ai J fais la prise de sang. ) Docteur Jean Daniel GENNARO P R I A M Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. FIEVRE

Plus en détail

16. Grossesse normale.

16. Grossesse normale. 16. Grossesse normale. Objectifs ECN : Diagnostiquer une grossesse et connaître les modifications physiologiques l accompagnant. Énoncer les règles du suivi (clinique, biologique, échographique) d une

Plus en détail

TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES

TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES 17/09/09 Mlle Daumas Infectieux I. Définition II. Épidémiologie A. 26 maladies à déclaration obligatoire B. Lieu de survenue : III. Principaux agents des

Plus en détail

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL

FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Dr A. BUONACCORSI Infirmière aux URGENCES DE NUIT FEMME ENCEINTE ET TRAVAIL Présentation d un cas clinique Risques Biologiques Travail de nuit Stress aux urgences FEMME ENCEINTE

Plus en détail

Syndromes mononucléosiques (SMN)

Syndromes mononucléosiques (SMN) Syndromes mononucléosiques (SMN) Présence dans le sang de grands lymphocytes polymorphes à cytoplasme hyperbasophile. L affection principale de ce syndrome est la mononucléose infectieuse à EBV. 1 Diagnostic

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH)

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Juin 2013 examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Outil pratique pour les professionnels de la santé du Québec Édition : La Direction des communications

Plus en détail

La grossesse, une situation à risque de varicelle grave. Quelle stratégie préventive? Le point de vue de l infectiologue

La grossesse, une situation à risque de varicelle grave. Quelle stratégie préventive? Le point de vue de l infectiologue La grossesse, une situation à risque de varicelle grave. Quelle stratégie préventive? Le point de vue de l infectiologue Caroline Charlier-Woerther 25 Mars 2010 Varicelle et grossesse : une infection relativement

Plus en détail

CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE

CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique HERPES ET GROSSESSE Ref : cf infra Créé le : 30 / 05 / 2015 Version du : 12/06/15 Rédacteur : R. RONIN Vérificateurs : JL. VOLUMENIE F. NAJIOULLAH Approbateurs

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif.

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif. 1 Normalement, chaque individu a dans chacune de ces cellules 23 paires de chromosomes numérotées de 1 à 22, la 23ème paire étant la paire des chromosomes sexuels. Une des anomalies chromosomiques les

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Protocole n 10 Validation avril 2011 Diabète gestationnel Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique

La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique Mongeat A, Delettre D, Beaufrère M-C, Schikowski D, Beytout J La rougeole est une maladie

Plus en détail

31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE. Plan

31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE. Plan 31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE Plan A. L'agent infectieux I. Développement de la maladie II. Mode de transmission III. Cycle du parasite IV.

Plus en détail

I - Évaluation de l opportunité du dépistage de la syphilis 1. Des caractéristiques cliniques compatibles avec un dépistage

I - Évaluation de l opportunité du dépistage de la syphilis 1. Des caractéristiques cliniques compatibles avec un dépistage RECOMMANDATIONS Travail coordonné dans le service d évaluation médico-économique et de santé publique de la HAS par le Dr Philipe MARTEL, sous la direction de Mme Catherine RUMEAU-PICHON. Le suivi documentaire

Plus en détail

INFORMATION DE LA FEMME ENCEINTE

INFORMATION DE LA FEMME ENCEINTE S Y N T H È S E D E L A R E O M M A N D AT I O N D E B O N N E P R AT I Q U E Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 La définition de la césarienne programmée retenue dans les recommandations

Plus en détail

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Elargoubi Aida 15/04/2016 Virus et Grossesse Passage transpalcentaire Conséquences sur la maman et le bébé VIRUS

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse. Dr P.RAYNAL

Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse. Dr P.RAYNAL Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse Dr P.RAYNAL PLAN Métrorragies du 1 er trimestre : Prise en charge RPC Prévention de l allo-immunisation Rhésus-D Viroses Fièvre et grossesse

Plus en détail

La consultation prénatale du premier trimestre

La consultation prénatale du premier trimestre La consultation prénatale du premier trimestre Le plan du cours Introduction DR : BOUCHOUCHA-H La consultation du premier trimestre Étape clinique Étape biologique Examen échographique du premier trimestre

Plus en détail

Ulcérations génitales

Ulcérations génitales Ulcérations génitales Objectifs : Devant des ulcérations génitales, argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. Sommaire : Introduction Faq 1 - CAT devant

Plus en détail

Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016

Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016 Découvertes de séropositivité VIH et de sida Point épidémiologique 1 er avril 2016 La surveillance des diagnostics d'infection par le VIH et de sida en France repose sur la déclaration obligatoire [1],

Plus en détail

VERLOSKUNDE. Analyses de sang et échographie de la femme enceinte

VERLOSKUNDE. Analyses de sang et échographie de la femme enceinte VERLOSKUNDE Obstétrique Prévention des maladies chez le bébé Analyses de sang et échographie de la femme enceinte Médecin chef: Prof. dr. W. Foulon Dr. M. Laubach Dr. M. Breugelmans Dr. A. Vorsselmans

Plus en détail

Principales complications de la grossesse

Principales complications de la grossesse I-00-Q000 I-2-Q17 Principales complications de la grossesse 5 e partie Fièvre et grossesse D r Bénédicte Girard, P r Michel Dreyfus Service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction, CHU

Plus en détail

Maladies infectieuses. La toxoplasmose en France chez la femme enceinte en 2003 : séroprévalence et facteurs associés

Maladies infectieuses. La toxoplasmose en France chez la femme enceinte en 2003 : séroprévalence et facteurs associés Maladies infectieuses La toxoplasmose en France chez la femme enceinte en 2003 : séroprévalence et facteurs associés Sommaire Abréviations 2 1. Introduction 3 1.1 Rappel épidémiologique 3 1.1.1 Agent pathogène

Plus en détail

Cas clinique 1. Que faites-vous?

Cas clinique 1. Que faites-vous? Cas clinique 1 Madame G., âgé de 32 ans, institutrice, et 3e pare. Actuellement au terme de 20 semaines d'aménorrhée, elle consulte pour une fièvre isolée dépassant 38 avec frissons depuis trois jours.

Plus en détail

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DE LA LEPTOSPIROSE

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DE LA LEPTOSPIROSE TEXTE COURT DU RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DE LA LEPTOSPIROSE Juin 2011 Service évaluation des actes professionnels - 1 - Ce texte court est téléchargeable sur www.has-sante.fr

Plus en détail

Infection Congénitale à Cytomégalovirus

Infection Congénitale à Cytomégalovirus Infection Congénitale à Cytomégalovirus Zahra Marrakchi Néonatologie Hôpital Charles Nicolle Tunis STPI, 24 avril 2009 IMF à CMV Infection virale materno-fœtale la plus fréquente - 1% des NN naissent viruriques

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

Interactions hôte agent infectieux. Herpesvirus. Ganglion du nerf trijumeau Ganglions sacrés Ganglions rachidiens et des paires crâniennes

Interactions hôte agent infectieux. Herpesvirus. Ganglion du nerf trijumeau Ganglions sacrés Ganglions rachidiens et des paires crâniennes La famille des Herpesviridae comporte une centaine d espèces virales dont 8 sont responsables d infections strictement humaines : HSV-1 et -2, VZV, CMV, HHV6, EBV, HHV7 et HHV8. Ce sont des virus enveloppés

Plus en détail

Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6

Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6 Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6 1 Risques infectieux ++++ Risques chimiques, allergiques. Risques physiques : TMS (cf.mod 4) Risques psychiques : charge mentale, charge

Plus en détail

Dr X.LEGROS/H.BENICHOU Maternité CHU Pointe à Pitre SURVEILLANCE D UNE GROSSESSE NORMALE

Dr X.LEGROS/H.BENICHOU Maternité CHU Pointe à Pitre SURVEILLANCE D UNE GROSSESSE NORMALE Dr X.LEGROS/H.BENICHOU Maternité CHU Pointe à Pitre SURVEILLANCE D UNE GROSSESSE NORMALE Introduction Suivi standardisé 6 à 7 consultations 2 Objectifs: prévention et évaluation des risques Le médecin

Plus en détail

Centre National de Référence de la Syphilis www.cnr-syphilis.fr

Centre National de Référence de la Syphilis www.cnr-syphilis.fr Centre National de Référence de la Syphilis www.cnr-syphilis.fr CNR Syphilis Service de Dermatologie Vénéréologie Hôpital Cochin Pavillon Gustave Roussy, Laboratoire de Dermatologie Etage 4, porte 405-8,

Plus en détail

Les dernières nouvelles dans le domaine de la vaccination

Les dernières nouvelles dans le domaine de la vaccination Les dernières nouvelles dans le domaine de la vaccination Professeur Ch. RABAUD 2007 2ème Journée Régionale d Infectiologie Nancy, 19 Octobre 2007 TUBERCULOSE Histoire d un ex-vaccin obligatoire Vaccinations

Plus en détail

Dissémination du SRAS Novembre 2002 Février 2003

Dissémination du SRAS Novembre 2002 Février 2003 SRAS: Aspects virologiques et prévention Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis Introduction ti SRAS = Syndrome Respiratoire Aigu Sévère = Pneumonie atypique sévère 1

Plus en détail

DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé.

DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé. ih DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST) Informations et ressources pour les professionnels de santé ist 2 vih DÉPISTAGE DU VIH ET DES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

GYNÉCO-OBSTÉTRIQUE OBSTÉTRIQUE. Calédonien & Polynésien. Les sérologies au cours de la grossesse. Les morts fœtales in utéro. Listériose et grossesse

GYNÉCO-OBSTÉTRIQUE OBSTÉTRIQUE. Calédonien & Polynésien. Les sérologies au cours de la grossesse. Les morts fœtales in utéro. Listériose et grossesse Les sérologies au cours de la grossesse Les morts fœtales in utéro en Nouvelle-Calédonie Calédonien & Polynésien Le désir d'enfant: accompagnement psychologique d'un combat pour la vie. GYNÉCO-OBSTÉTRIQUE

Plus en détail

ITEM 16 : GROSSESSE NORMALE DIAGNOSTIC POSITIF - DATATION DEPISTAGE DE LA TRISOMIE 21

ITEM 16 : GROSSESSE NORMALE DIAGNOSTIC POSITIF - DATATION DEPISTAGE DE LA TRISOMIE 21 ITEM 16 : GROSSESSE NORMALE DIAGNOSTIC POSITIF - DATATION Terme théorique Terme échographique βhcg Signes sympathiques de grossesse Hauteur utérine DDR + 14 jours + 9 mois = 41 SA Mesure de la longueur

Plus en détail

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections alimentaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Principaux risques liés à la consommation d'eau ou

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

Législation autour de la naissance Protection sociale et médicale. PACES Année universitaire 2012-2013

Législation autour de la naissance Protection sociale et médicale. PACES Année universitaire 2012-2013 Législation autour de la naissance Protection sociale et médicale PACES Année universitaire 2012-2013 Introduction La grossesse est un événement naturel qui se déroule normalement pour la majorité des

Plus en détail

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Coqueluche Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Définition et mode de transmission La coqueluche est une infection bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

Rôle de Mycoplasma pneumoniae dans les encéphalites pédiatriques

Rôle de Mycoplasma pneumoniae dans les encéphalites pédiatriques Mémoire du DES de pédiatrie, soutenu le 23 Octobre 2008 Rôle de Mycoplasma pneumoniae dans les encéphalites pédiatriques Carine HALFONDOMENECH Université Claude Bernard Lyon1 23 Octobre 2008 HALFONDOMENECH

Plus en détail

L'Herpès. La pathologie herpétique se traduit par deux choses: une primo infection et des récurrences

L'Herpès. La pathologie herpétique se traduit par deux choses: une primo infection et des récurrences L'Herpès Une fois que l'on est contaminé on ne s'en débarrasse jamais. C'est une pathologie récurrente la transmission se fait par les sécrétions salivaires et vaginales il y a 2 types d'herpès: HSV1 et

Plus en détail

Infections à. Chlamydia. Épidémiologie... 1. Prévention et contrôle... 2. Manifestations... 2. Diagnostic... 3. Prise en charge... 5. Traitement...

Infections à. Chlamydia. Épidémiologie... 1. Prévention et contrôle... 2. Manifestations... 2. Diagnostic... 3. Prise en charge... 5. Traitement... Infections à Chlamydia Mise-à-jour : janvier 2010 Étiologie... 1 Épidémiologie... 1 Prévention et contrôle... 2 Manifestations... 2 Diagnostic... 3 Prise en charge... 5 Traitement... 5 Prise en considération

Plus en détail

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet Vaccinations et grossesse C.Chatelet L Idéal en préconceptionnel S assurer vaccinations réglementaires. Vacciner patientes à risques hépatites A, B et pneumocoques. Vacciner les «voyageurs potentiels»,

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail