Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges"

Transcription

1 Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges Stéphane Boillat & Jean-François Rubin Janvier 2006

2 Table des matières 1. INTRODUCTION DESCRIPTIF DU PROJET DE L'ALLONDON LOCALISATION MÉTHODES RÉSULTATS DISCUSSION PROJET DANS LE BOIRON DE MORGES SITUATION LOCALISATION DES OBJETS PLANNING PROPOSÉ BIBLIOGRAPHIE Photo : Michel Roggo Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 2

3 1. Introduction L Association Truite-Léman (ci-après ATL) effectue un suivi biologique sur le Boiron de Morges depuis 10 ans (Rubin, 1999a, b, 2001, 2003). Des pêches électriques ont lieu 2 fois par année en juillet et en novembre. Les résultats font ressortir 3 points importants: 1. Les effectifs de jeunes poissons (0+ et 1+) fluctuent beaucoup d'une année à l'autre, sur en juillet avec la période d étiage estival. 2. Les effectifs de poissons plus âgés (supérieure à 1+) ne fluctuent peu, entre 1000 et 2000 individus sur l'ensemble du Boiron de Morges quelque ait été l effectif de juvéniles de la cohorte correspondante (Figure 1). 3. Les poissons d'un âge supérieur à 1+ se trouvent principalement dans les caches sous les embâcles 16'000 N ind 14'000 12'000 10'000 8'000 Cohorte 2000 Cohorte 2001 Cohorte 2002 Cohorte 2002 ajustée Cohorte 2003 Cohorte 2003 ajustée Cohorte 2004 Cohorte '000 4'000 2' juillet 0+ nov 1+ juillet 1+ nov 2+ juillet 2+ nov 3+ juillet 3+ nov Figure 1: Evolution des effectifs de truites dans le Boiron On peut alors avancer que l un des facteurs principaux limitant les populations de poissons âgés (2+ et au-delà) est le manque de caches offertes par le milieu. Des constats similaires ont été faits sur l'allondon dans le canton de Genève. Sur cette rivière, une méthode a été testée afin de créer de nouvelles caches dans le secteur du "Parcours mouche" en plaçant des troncs dans le cours d eau. Les pêches de contrôle effectuées ensuite ont démontré que ces habitats étaient très vite colonisés par les truites et que l on parvenait ainsi à augmenter de manière significative les effectifs de la population piscicole (Gren, 2003). La problématique étant similaire, l idée est donc de tenter la même expérience sur le Boiron de Morges. Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 3

4 2. Descriptif du projet de l'allondon 2.1. Localisation Dans l'allondon, 11 arbres ont été fixés dans le lit à l'aide de pieux, entre le pont Russin et le pont CFF, 6 sur les berges (secteur amont de la zone) et 5 proches du centre du lit (secteur aval). Figure 2: Situation dans l'allondon Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 4

5 2.2. Méthodes Les arbres fixés étaient des peupliers, des chênes et des frênes. Les arbres ont été élagués, puis dessouchés, les fûts mesuraient entre 4 et 6 m. Des pieux de fixations en chêne de 3 m ont été battus mécaniquement sur un maximum de profondeur possible (env. 2 m) et une encoche a été faite pour les ligatures de fixations. La partie des pieux dépassant trop l'encoche a été tronçonnée. Les moyens de fixations utilisés sont des ligatures en acier inoxydables de 2 cm de large fixées à l'aide d'attaches Figure 3: Tronc en place avec système de fixation Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 5

6 2.3. Résultats L'Allondon a subit de fortes crues en 2002 et en La crue de novembre 2002, dont le débit estimé est une crue trentennale (env. 80 m 3 /s), a eu des répercussions sur les aménagements placés dans le centre du lit (Figure 4). Deux souches ont été emportées par la crue en raison d'une rupture des attaches sur les pieux. Les trois souches restantes ont été soit en partie, soit totalement recouvertes de graviers issus du charriage. Les six souches qui ont été posées dans le bord du cours d'eau sont encore en place et remplissent leur fonction. Figure 4: Troncs toujours en place après le passage des crues Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 6

7 Des pêches électriques réalisées avant et après les travaux ont démontré la fonctionnalité des souches. En effet, un nombre bien plus important de géniteurs ont été capturés après leurs aménagements, principalement aux abords de celles-ci. Les souches recouvertes ne sont pas vraiment considérées comme des échecs car elles sont susceptibles d'être dégagées par une crue et d'être fonctionnelles par la suite. (Gren, 2003) Discussion La fonctionnalité de tels aménagements a été prouvée par les pêches électriques. Cependant les souches ensevelies et emportées par les crues démontrent qu'il est difficile de faire tenir des bois aussi grands au centre d'un cours d'eau subissant des crues importantes. Il avait été proposé de fixer les troncs aux pieux à l'aide de câbles, mais cette méthode de fixation n'a pas été retenue. La fonctionnalité est optimale pour les souches disposées en pied de berges, celles-ci n'ont été ni arrachées ni ensevelies. En trois ans, des amas de bois forment des caches très intéressantes pour les poissons. Figure 5: Barbeaux sous des souches (photo: Michel Roggo) Figure Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 7

8 3. Projet dans le Boiron de Morges 3.1. Situation Une réalisation, similaire dans le principe à ce qui a été fait dans l Allondon, est proposée dans le Boiron de Morges, sur le secteur en aval de la route Suisse. Si une souche devait être emportée par le courant, elle irait directement dans le lac, sans risque de créer des embâcles pouvant occasionner des débordements en cas de crue. A noter que même si cela devait être le cas, le secteur étant situé intégralement en forêt, il n y a aucun risque pour la sécurité des biens ou des personnes. (Figure 6). Figure 6: Secteur test proposé pour l'aménagement de caches à poissons La création de ce secteur test comprend la pose de 3 souches dans le lit de la rivière, dont l emplacement précis a été déterminé en étroite collaboration avec le SESA et la Commune de Morges. Etant donné que l ATL pratique des pêches électriques sur ce secteur depuis 10 ans, il sera facile d'évaluer l'efficacité de ces aménagements. En l état, il ne s agira que d un secteur test, absolument sans dangers. Il sera parfaitement possible de tout enlever si quelque chose ne va pas. Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 8

9 3.2. Localisation des objets Trois arbres avec leurs souches seraient mis dans la Boiron de Morges, les emplacements proposés sont (d'amont en aval): 1. Vers la niche d'érosion en rive gauche, la souche serait positionnée en amont de la niche d'érosion et le tronc longerait la niche (Figure 7). 2. En aval se trouve actuellement une plage de galets formée en rive gauche par les crues de cet hiver, le second arbre serait positionné juste en aval de cette plage (Figure 8). 3. Peu après le pont de bois, en rive droite, se sont formés des irrégularités au niveau de la rive, la troisième souche serait positionnée à cet endroit (Figure 9, page suivante). Dans chaque secteur, la souche serait toujours positionnée en amont et le tronc en aval. Dans les figures suivantes, les positions sont figuratives, elles seront fonction de la mise en œuvre, en vertu du bon sens. La figure 10 (page suivante) localise approximativement les positions des arbres. Figure 7 : Position le l'arbre amont. Photographie prise de la rive droite Figure 8 : Position de l'arbre central. Photographie prise de la rive droite Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 9

10 Figure 9 : Position de l'arbre aval. Photographie prise depuis le pont Figure 10 : Position approximative des arbres Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 10

11 Il est possible de prendre des arbres directement dans la forêt entre le Boiron de Morges et le lac, en rive gauche. Il a été proposé de couper les arbres et de prendre des souches dans une compostière. Pour leur fixation, les arbres et les souches seront stabilisés par des pieux battus dans le lit de la rivière Planning proposé L ATL souhaite pouvoir créer ce secteur test au printemps Entre juin et octobre auront lieu comme chaque année des pêches électriques sur l'ensemble du Boiron de Morges. Un rapport d'évaluation pourra être établi pour décembre Bibliographie Gren, s. (2003). Suivi du parcours mouche de l'allondon. Département de l'intérieur, de l'agriculture et de l'environnement. Service cantonal du programme de renaturation des cours d'eau et des rives, Genève. Rubin, J.-F. (1999a). Evolution des peuplements de truites, Salmo trutta L., dans le Léman au cours du XXè siècle. In Découvrir le Léman, 100 ans après François-Alphonse Forel (ed aie), pp , Genève. Rubin, J.-F. (1999b) La réhabilitation du Boiron de Morges. Bulletin de l'arpea, 202, Rubin, J.-F. (2001) Un exemple pratique de renaturation: le Boiron de Morges, suivi Bulletin de l'arpea, 207, Rubin, J.-F. (2003) Gestion et dynamique des populations de deux salmonidae dans le bassin lémanique. Cybium, 27, Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges 11

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Reméandration 2.3 Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Caractéristiques du secteur restauré Masse d eau : MM05R Cours d eau : Eau Blanche Secteur restauré : Mariembourg (commune

Plus en détail

Chapitre 10. Programme de compensation

Chapitre 10. Programme de compensation Chapitre 10 Programme de compensation Table des matières...10-i Liste des tableaux... 10-ii Liste des photos... 10-ii Liste des cartes... 10-ii 10 Programme de compensation...10-1 10.1 Compensation pour

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon PHASE 3 : PROGRAMME D ACTIONS Communauté d Agglomération du Pays de Romans Juillet 2012 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 Phase III : Programme

Plus en détail

Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route

Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route Petit rappel : L'Ecottet est un petit ruisseau affluent de l'ain en rive gauche. Il nait à Breignes et coule dans le vallon de charmontay.

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) «Travaux de réfection des blocs béton de l ouvrage du Pont de l Angle» PROCEDURE ADAPTEE Maître d ouvrage : Syndicat du Bassin

Plus en détail

Tournoi de robots TECHNOBOT SUPERIEUR&OPEN 2015 Règlement

Tournoi de robots TECHNOBOT SUPERIEUR&OPEN 2015 Règlement Tournoi de robots TECHNOBOT SUPERIEUR&OPEN 2015 Règlement Ce document décrit les caractéristiques des épreuves du tournoi de robots «TECHNOBOT Supérieur & Open» qui déroulera le vendredi 29 mai 2015 durant

Plus en détail

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner abcdefg Conférence de presse Zurich, le 15 décembre 2005 Remarques introductives de Niklaus Blattner Il est incontestable que la concurrence est devenue nettement plus vive, dans la période récente, sur

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Introduction. Introduction. Introduction. Les aménagements hydro-agricoles: un outil important pour améliorer la

Introduction. Introduction. Introduction. Les aménagements hydro-agricoles: un outil important pour améliorer la Les aménagements hydro-agricoles: un outil important pour améliorer la qualité de l eaul Introduction Les pratiques de conservation des sols, un outil précieux pour réduire l érosion! Ghislain Poisson,

Plus en détail

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie.

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie. MasterSciencesd M delaterre,del'eaauetdel'environ nnement In ngénieriedeshyd drosystèmesetdesbassinsversan nts P ParcoursIMACOF ROBERTBenjjamin Juin Aoûtt2012 Maîtredestage:ETIENNEHélène SA AGEClain,ConseiilGénéraldelaVienne

Plus en détail

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires La police de l'eau - Pourquoi une police de l'eau? Les directives européennes, la loi sur l'eau de 2006 et le Grenelle de l'environnement ont

Plus en détail

L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes :

L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes : 1 INTRODUCTION Le plan de gestion de la Fondation des Grangettes pour la période 2010-2019 prévoit, outre les mesures courantes d entretien, un certain nombre d aménagements. Le présent document décrit

Plus en détail

Rapport de témoignage

Rapport de témoignage Rapport de témoignage Je soussigné, Jacques THOMAS né le 14 juillet 1965 à Vannes (56), demeurant à Amalvit 81470 PECHAUDIER Gérant du bureau d étude Scop SAGNE, Pdg de KAiros compensation ayant une formation

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD RAPPORT-PREAVIS No 17/2012

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD RAPPORT-PREAVIS No 17/2012 MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD RAPPORT-PREAVIS No 17/2012 Rapport de la Municipalité sur le postulat de Monsieur le Conseiller communal Samuel Karlen intitulé «STEP de Bussigny-près-Lausanne» AU CONSEIL COMMUNAL

Plus en détail

Conférence des directeurs d'archives suisses CDA www.adk-cda.ch. Statistiques d Archives suisses Explications

Conférence des directeurs d'archives suisses CDA www.adk-cda.ch. Statistiques d Archives suisses Explications Conférence des directeurs d'archives suisses CDA www.adk-cda.ch Statistiques d Archives suisses Version 1.0, 18. mai 2016 1. Introduction 1.1 Teneur et but des statistiques La Conférence des directeurs

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA REALISATION DE TRAVAUX DANS LES COURS D EAU

FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA REALISATION DE TRAVAUX DANS LES COURS D EAU direction départementale de l Équipement et de l Agriculture Ardèche Service Environnement Pôle Eau FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

PLAN GENERAL D EVACUATION DES EAUX - PGEE

PLAN GENERAL D EVACUATION DES EAUX - PGEE COMMUNE DE CELIGNY PLAN GENERAL D EVACUATION DES EAUX - PGEE RAPPORT SUR L ETAT DES CANALISATIONS Septembre 2011 Version 1.1 GED Gestion des Eaux et Déchets SA Le Trési 6D 1028 Préverenges Tel : 021.802.68.41/42,

Plus en détail

Prise de position de Pro Natura Jura à la consultation publique

Prise de position de Pro Natura Jura à la consultation publique Géothermie profonde Projet pilote Haute-Sorne Prise de position de Pro Natura Jura à la consultation publique Représenté au sein du Groupe d accompagnement du projet de géothermie profonde par Mmes Maryse

Plus en détail

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question L actuelle révision de la loi fédérale sur l assurance

Plus en détail

Le castor en Suisse Situation actuelle: Retour réussit dans un paysage cultivé? Levez le pied!

Le castor en Suisse Situation actuelle: Retour réussit dans un paysage cultivé? Levez le pied! Le castor en Suisse Situation actuelle: Retour réussit dans un paysage cultivé? Levez le pied! Castor 6 e rencontre entre acteurs de la rivière Lierneux, Belgique 7 novembre 2012 Christof Angst Conseil-Castor/CSCF

Plus en détail

Protection contre les inondations et coopération transfrontalière franco-suisse

Protection contre les inondations et coopération transfrontalière franco-suisse Protection contre les inondations et coopération transfrontalière franco-suisse Atelier UNECE Convention de l Eau 19-20 mars 2015 Mme Marianne Gfeller Cheffe de projets Etat de Genève 14.04.2015 - Page

Plus en détail

Nom : Lac Chambon Nom de la commune : Chambon-sur-Lac Propriétaire : Le Conseil Général (les berges)

Nom : Lac Chambon Nom de la commune : Chambon-sur-Lac Propriétaire : Le Conseil Général (les berges) Lac Chambon 1 Nom : Lac Chambon Nom de la commune : Chambon-sur-Lac Propriétaire : Le Conseil Général (les berges) Repère : Coordonnées Géoportail : Longitude : 2 55 05.4"E Latitude : 45 34 09.4"N Accessibilité

Plus en détail

Plan de gestion 2015-2030 2. CARACTÉRISTIQUES. Description générale de la Corporation forestière de l enclave d Estavayer-le-Lac. 2 Caractéristiques 1

Plan de gestion 2015-2030 2. CARACTÉRISTIQUES. Description générale de la Corporation forestière de l enclave d Estavayer-le-Lac. 2 Caractéristiques 1 2. CARACTÉRISTIQUES Description générale de la Corporation forestière de l enclave d Estavayer-le-Lac 2 Caractéristiques 1 2.1 Description générale 2.1.1 Propriétés Le plan de gestion réunit les 19 propriétaires

Plus en détail

Site aquacole en milieu marin

Site aquacole en milieu marin Site aquacole en milieu marin Formulaire de demande PARTIE B : Site à des fins de recherche et d expérimentation Information de base requise pour l analyse d une demande d autorisation à des fins de recherche

Plus en détail

Eau - Assainissement. Les moulins à eau. Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins

Eau - Assainissement. Les moulins à eau. Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins Eau - Assainissement Les moulins à eau Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins TECHNIQUE Un moulin, un élément du patrimoine industriel! Bien plus qu un bâtiment au bord de l eau,

Plus en détail

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie.

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. Table des matières. Introduction I. Constat de départ. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. 1.1. La suite de Fibonacci. 1.2. Description des dispositions

Plus en détail

CHAPITRE 14 Dispositions relatives à la propreté, à l'aménagement paysager et à l'abattage d'arbres

CHAPITRE 14 Dispositions relatives à la propreté, à l'aménagement paysager et à l'abattage d'arbres CHAPITRE 14 Dispositions relatives à la propreté, à l'aménagement paysager et à l'abattage d'arbres Page 179 CHAPITRE 14 DISPOSITIONS RELATIVES À LA PROPRETÉ, À L'AMÉNAGEMENT PAYSAGER ET À L'ABATTAGE D'ARBRES

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Règlement modifiant le Règlement sur l immatriculation des routiers Régime d immatriculation international Société de l assurance automobile du Québec 22 septembre 2014 SOMMAIRE

Plus en détail

Exercices financiers particuliers, paiement provisoire et estimation des bénéfices Capsule de formation 5

Exercices financiers particuliers, paiement provisoire et estimation des bénéfices Capsule de formation 5 Exercices financiers particuliers, paiement provisoire et estimation des bénéfices Capsule de formation 5 Mai 2014 Traitement des données financières Table des matières 1. Exercices financiers particuliers...

Plus en détail

Reconnaissance des instabilités sur la commune de Lunas (34) suite à la crue du Gravezon le 28 nov.-14

Reconnaissance des instabilités sur la commune de Lunas (34) suite à la crue du Gravezon le 28 nov.-14 Reconnaissance des instabilités sur la commune de Lunas (34) suite à la crue du Gravezon le 28 nov.-14 BRGM LRO/ dn/ C217 2 déc.-14 DDTM 34 a sollicité BRGM Montpellier pour une visite de terrain sur la

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Préparé par le Service Nord Americain des Glaces. 3 décembre 2004. Aperçu saisonnier Pour les Grands Lacs Hiver 2004-2005

Préparé par le Service Nord Americain des Glaces. 3 décembre 2004. Aperçu saisonnier Pour les Grands Lacs Hiver 2004-2005 Préparé par le Service Nord Americain des Glaces Une collaboration du Service canadien des glaces et du National/Naval Ice Center 3 décembre 2004 Aperçu saisonnier Pour les Grands Lacs Hiver 2004-2005

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Attache commercial/attachée commerciale bancaire (33212 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Attaché commercial bancaire........................................

Plus en détail

DECLARATION POUR TRAVAUX EN COURS D EAU RUBRIQUES PREFET DU JURA DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES JURA. Pôle eau

DECLARATION POUR TRAVAUX EN COURS D EAU RUBRIQUES PREFET DU JURA DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES JURA. Pôle eau PREFET DU JURA DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES JURA Pôle eau DECLARATION POUR TRAVAUX EN COURS D EAU RUBRIQUES Certains travaux en rivière sont soumis à déclaration au titre de la loi sur l eau

Plus en détail

Note-réponse. Points de vue et avis. Note conceptuelle sur la portée et le niveau de détail du plan MER relatif au gaz de schiste

Note-réponse. Points de vue et avis. Note conceptuelle sur la portée et le niveau de détail du plan MER relatif au gaz de schiste Note-réponse Points de vue et avis Note conceptuelle sur la portée et le niveau de détail du plan MER relatif au gaz de schiste Projet de vision structurelle sur le gaz de schiste Le 18 septembre 2013,

Plus en détail

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Propriété & Usage Tout usage, représentation ou reproduction intégral ou partiel, fait sans le consentement de Im@gin Micro est illicite (Loi du 11 Mars

Plus en détail

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Sommaire exécutif Analyse des solutions de rechange pour l entreposage des déchets miniers Rév.03 Août 2015 SOMMAIRE EXÉCUTIF

Plus en détail

Autre information requise pour les terrains de golf

Autre information requise pour les terrains de golf Version 05-04-07 Page 1 de 7 Autre information requise pour les terrains de golf Conformément au paragraphe 5(2) du Règlement sur les études d impact sur l environnement de la Loi sur l assainissement

Plus en détail

N 56/12.04 - Direction des travaux, énergies et services industriels - Direction de la sécurité sociale et des espaces verts

N 56/12.04 - Direction des travaux, énergies et services industriels - Direction de la sécurité sociale et des espaces verts PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 56/12.04 - Direction des travaux, énergies et services industriels - Direction de la sécurité sociale et des espaces verts Objet : Demande de crédits de

Plus en détail

«précoce» «tardif» Saumon. Saumon. Ainsi, Échos de France

«précoce» «tardif» Saumon. Saumon. Ainsi, Échos de France Saumon Saumon «précoce» «tardif» Par Patrick Martin et Jocelyn Rancon, Conservatoire National du Saumon Sauvage Parmi les principaux facteurs pénalisants les populations de salmonidés abordés on retrouve

Plus en détail

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE 2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE Faits saillants Le régime hydrique de la rivière du Diable et de ses tributaires est de type «pluvio-nival», lequel se caractérise par l évènement de deux cycles

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE Préavis no 34 MW le 14 décembre 2001 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant une demande de crédit d'investissement de fr. 146'000.-- pour l'élargissement

Plus en détail

Appareils perméables en pavés de béton 04.12

Appareils perméables en pavés de béton 04.12 Appareils perméables en pavés de béton 04.12 Avant-propos Les informations fournies ici ont été compilées en toute connaissance de cause. Néanmoins, des erreurs sur le contenu ne sauraient être exclues.

Plus en détail

INVENTAIRE DES PUITS ARTESIENS ET DES ZONES DE SOURCES SUR LE MARAIS DE SACY

INVENTAIRE DES PUITS ARTESIENS ET DES ZONES DE SOURCES SUR LE MARAIS DE SACY Agence de l eau Seine Normandie & Syndicat mixte des marais de Sacy INVENTAIRE DES PUITS ARTESIENS ET DES ZONES DE SOURCES SUR LE MARAIS DE SACY NB : Pour chaque zone prospectée mentionnée ci-dessus, un

Plus en détail

Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures

Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures NOVEMBRE 2014 Examen des rapports d enquête microbiologique Sommaire Introduction... 2 Les rapports d enquête microbiologique... 2 Contenu commun

Plus en détail

Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES

Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES Le bassin de la Loire en amont de Villerest est soumis à une double influence : Les précipitations cévenoles qui affectent le haut bassin. Ces pluies orageuses

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Sollicitation de l avis de l Etablissement En application de l article L.212-6 du Code de l Environnement, Monsieur Yvon BEUCHON, Président de

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève,

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève, Loi sur l application de la loi fédérale sur les chemins pour piétons et les chemins de randonnée pédestre L 1 60 du 4 décembre 1998 (Entrée en vigueur : 6 février 1999) Le GRAND CONSEIL de la République

Plus en détail

Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs dans le canton. Pauline Volet & Marcelo F. Aebi

Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs dans le canton. Pauline Volet & Marcelo F. Aebi Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs d le canton de Vaud Pauline Volet & Marcelo F. Aebi 22/10/2013 Contenu 1. Introduction... 2 2. Méthodologie et base de

Plus en détail

PROJET TORCOL DE LA REGION DE LA CÔTE (VAUD) PÉRIODE 2004-2006

PROJET TORCOL DE LA REGION DE LA CÔTE (VAUD) PÉRIODE 2004-2006 1 Centre de conservation de la faune et de la nature Conservation de la faune Chemin du Marquisat 1 1025 St-Sulpice PROJET TORCOL DE LA REGION DE LA CÔTE (VAUD) PÉRIODE 2004-2006 Résumé Le projet torcol

Plus en détail

Rédigé par : Vérifié par : Validé par : 04/02/2015 Vicky Lefevre (sé), directeur

Rédigé par : Vérifié par : Validé par : 04/02/2015 Vicky Lefevre (sé), directeur SPECIFICATION TECHNIQUE POUR LA DETERMINATION DU NOMBRE D HOMMES JOURS ET DE LA FREQUENCE DES AUDITS DANS LE CADRE DES VALIDATIONS DE SYSTEMES D AUTOCONTROLE Rédigé par : Vérifié par : Validé par : 03/02/2015

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 123 123 DÉFINITIONS 123 LES ÉTAPES POUR LA DÉFINITION

Plus en détail

DIAGNOSTIC COMPLÉMENTAIRE

DIAGNOSTIC COMPLÉMENTAIRE DIAGNOSTIC COMPLÉMENTAIRE 26 III Éléments de diagnostic complémentaires 1 Bilan des stationnements illicites 2008 et 2009 En complément de l évaluation sur les aires en fonctionnement, il a paru intéressant

Plus en détail

DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU. ( pour du débardage ) RUBRIQUES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L OPERATION PREFET DU JURA

DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU. ( pour du débardage ) RUBRIQUES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L OPERATION PREFET DU JURA PREFET DU JURA DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES JURA Pôle eau DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU ( pour du débardage ) RUBRIQUES Certains travaux en rivière sont soumis à

Plus en détail

MARS 2009 164 2 CONTEXTE DE LA DEMANDE

MARS 2009 164 2 CONTEXTE DE LA DEMANDE MARS 2009 64 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant au Conseil d Etat un crédit additionnel de CHF 2'600'000.- au crédit d investissement alloué par décret du 0 janvier 2006 pour réaliser les

Plus en détail

La réintroduction du saumon et l état de la circulation piscicole dans le bassin de l Ill en Alsace

La réintroduction du saumon et l état de la circulation piscicole dans le bassin de l Ill en Alsace La réintroduction du saumon et l état de la circulation piscicole dans le bassin de l Ill en Alsace La réintroduction du saumon et l état de la circulation piscicole dans le bassin de l Ill en Alsace Contexte

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil QUE 150-A. Réponse du Conseil d Etat. Date de dépôt : 12 février 2014

Secrétariat du Grand Conseil QUE 150-A. Réponse du Conseil d Etat. Date de dépôt : 12 février 2014 Secrétariat du Grand Conseil QUE 150-A Date de dépôt : 12 février 2014 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M me Christina Meissner : Les compétences de nos chômeurs sont-elles correctement

Plus en détail

DEMANDE - PERMIS DE MODIFICATION D UN COURS D EAU ou D UNE TERRE HUMIDE

DEMANDE - PERMIS DE MODIFICATION D UN COURS D EAU ou D UNE TERRE HUMIDE DEMANDE - PERMIS DE MODIFICATION D UN COURS D EAU ou D UNE TERRE HUMIDE (Conformément au Règlement sur la modification des cours d eau et des terres humides de la Loi sur l assainissement de l eau, chapitre

Plus en détail

Les ombres de la rivière Gimän avec Vincent Beraud & David Gauduchon

Les ombres de la rivière Gimän avec Vincent Beraud & David Gauduchon Destination Suède Les ombres de la rivière Gimän avec Vincent Beraud & David Gauduchon Vos conseillers Département Pêche & Outdoor David Gauduchon, Tél. : 06 70 81 65 83 david@delaplumeauvoyage.com Vincent

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne Commentaire Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012 Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne (Validation législative de permis de construire) La Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

MAF: maximum à facturer. Comprendre le MAF... un vrai jeu d'enfants"

MAF: maximum à facturer. Comprendre le MAF... un vrai jeu d'enfants MAF: maximum à facturer Comprendre le MAF... un vrai jeu d'enfants" [ MAF ] Le Maximum à facturer e Le Maximum à facturer (MAF) a été introduit en 2002 comme mesure visant à garder les soins de santé abordables

Plus en détail

Les sessions parlementaires

Les sessions parlementaires P a r l a m e n t s d i e n s t e S e r v i c e s d u P a r l e m e n t S e r v i z i d e l P a r l a m e n t o S e r v e t s c h s d a l p a r l a m e n t Bibliothèque du Parlement Recherches et statistiques

Plus en détail

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18 juin au 3 juillet 2015

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18 juin au 3 juillet 2015 Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Ligne directrice n o 2015-08 Publicité électorale par les candidates Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18

Plus en détail

ESTIMER UNE PENTE. Groupe MPS, IREM de Grenoble. Figure 1 Le skieur peut-il traverser cette pente neigeuse? Comment estimer son inclinaison?

ESTIMER UNE PENTE. Groupe MPS, IREM de Grenoble. Figure 1 Le skieur peut-il traverser cette pente neigeuse? Comment estimer son inclinaison? ESTIMER UNE PENTE Groupe MPS, IREM de Grenoble Ce document est à mettre en relation avec le thème des Avalanches proposé dans le diaporama. Il est destiné aux professeur(e)s. Il contient des propositions

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT

INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT COMMUNE DE TEILLET ARGENTY COMPTE RENDU DE L OPERATION M. LELIEVRE JANVIER 2010 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 MATERIEL

Plus en détail

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE ENTREPRISES Marché unique : mise en œuvre et législation des biens de consommation Produits pharmaceutiques : cadre législatif et autorisations de mise sur le marché

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

Guide pratique 2 5.7-1

Guide pratique 2 5.7-1 5.7 L'IMPRESSION DU DOSSIER Cette fenêtre permet d'imprimer le dossier complet ou partiel des employés. Plusieurs critères de sélection sont offerts afin de choisir les dossiers à imprimer. Des critères

Plus en détail

Cas pratique ETRE ET RESTER MOBILE

Cas pratique ETRE ET RESTER MOBILE Cas pratique ETRE ET RESTER MOBILE Etabli le : 15.03.2004 Actualisé le : 24.01.2007 Soutenu par: Mobilservice Pratique c/o beco Economie bernoise Protection contre les immissions Laupenstrasse 22, 3011

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles. Numéro du rôle : 5608 Arrêt n 105/2013 du 9 juillet 2013 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 318, 1er, du Code civil, posée par la Cour d appel de Bruxelles. La Cour constitutionnelle,

Plus en détail

Destination Russie : La CHAWANGA

Destination Russie : La CHAWANGA Destination Russie : La CHAWANGA Retrouvez toutes nos informations sur www.delaplumeauvoyage.com Votre conseiller Département Pêche & Outdoor : Vincent Beraud, Tél. : 06 82 70 02 98 vincent@delaplumeauvoyage.com

Plus en détail

Quelques décisions du conseil susceptibles de vous intéresser. Seule la notification officielle fait foi.

Quelques décisions du conseil susceptibles de vous intéresser. Seule la notification officielle fait foi. SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 JUILLET 2013 Actuellement, la capacité hydraulique de la Sionne est suffisante jusqu'à un débit de Q100 max. Par contre, il y a un réel danger si la Sionne charrie des

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 10 Le projet de formation en alternance travail-études constitue l outil qui concrétise le partenariat éducatif entre l établissement scolaire

Plus en détail

PECHE EN BARQUE SUR LE PLAN D EAU DU BARRAGE SUR L AGLY

PECHE EN BARQUE SUR LE PLAN D EAU DU BARRAGE SUR L AGLY PECHE EN BARQUE SUR LE PLAN D EAU DU BARRAGE SUR L AGLY FICHE DE RENSEIGNEMENT année 2016 1 ) Renseignements concernant le pêcheur : Responsabilité civile du pêcheur Nom : Prénoms : Coordonnées adresse

Plus en détail

INVALIDITÉ PARTIELLE

INVALIDITÉ PARTIELLE SECOND PROJET DE RÈGLEMENT NUMÉRO 716-2007 modifiant le règlement de zonage no. 423-1990 concernant l abattage d arbres Le présent règlement vise à modifier la terminologie relative à l abattage d arbres

Plus en détail

Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE

Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE Depuis 2002, des groupes de riverains envoient régulièrement des courriers ou des pétitions à la Ville de Béziers

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL SOFT ECOLES

GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL SOFT ECOLES 1 GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL SOFT ECOLES SOFT ECOLES est un logiciel de gestion scolaire automatisée avec des fonctionnalités qui permettent un suivi des inscriptions, des règlements des différents

Plus en détail

Le Regroupement des usagers du Saint-Laurent (RUSL)

Le Regroupement des usagers du Saint-Laurent (RUSL) Le Regroupement des usagers du Saint-Laurent (RUSL) Commentaires remis à la Commission mixte internationale concernant le projet d'ordonnance d'approbation, le plan de régularisation et autres sujets connexes

Plus en détail

Etude diagnostic du réseau d assainissement. Résultats des inspections nocturnes du réseau Résultats des investigations de phase III.

Etude diagnostic du réseau d assainissement. Résultats des inspections nocturnes du réseau Résultats des investigations de phase III. Etude diagnostic du réseau d assainissement Résultats des inspections nocturnes du réseau Résultats des investigations de phase III Mars 2013 Adresse postale : RDA Conseil Général 74 1 rue du 30 ème R.I.

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/418 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES. L impact de la loi BORLOO sur l instauration de la GPEC au sein des entreprises.

LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES. L impact de la loi BORLOO sur l instauration de la GPEC au sein des entreprises. L impact de la loi BORLOO sur l instauration de la GPEC au sein des entreprises. Depuis janvier 2008, les entreprises de plus de 300 salariés sont obligées de négocier la mise en place d un dispositif

Plus en détail

SRPA Valable pour la campagne 2012

SRPA Valable pour la campagne 2012 SRPA Valable pour la campagne 2012 minimales pour les sorties en plein air d'animaux de rente SRPA (sous réserve de modifications de l Ordonnance) Base légale Articles 59, al. 4, 60, al. 2 et 3, et 61,

Plus en détail

La "Commission nationale d éthique" dans le

La Commission nationale d éthique dans le La "Commission nationale d éthique" dans le Message relatif à l'initiative populaire pour la protection de l'être humain contre les techniques de reproduction artificielle (Initiative pour une procréation

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P Objet : Etude pour la détermination du débit minimum biologique sur le tronçon de la rivière de Pont l'abbé en aval de la retenue du moulin Neuf Page

Plus en détail

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Propriété & Usage Tout usage, représentation ou reproduction intégral ou partiel, fait sans le consentement de Im@gin Micro est illicite (Loi du 11 Mars

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

RÉPONSES AUX QUESTIONS FAISANT SUITE AU 2 E AFFICHAGE DU PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

RÉPONSES AUX QUESTIONS FAISANT SUITE AU 2 E AFFICHAGE DU PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE RÉPONSES AUX QUESTIONS FAISANT SUITE AU 2 E AFFICHAGE DU PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE Question 1 Conformément à l'article 76 de la Loi sur l'équité salariale, je vous soumets par écrit des observations

Plus en détail

Le cadrage et la composition (2 ème partie) 1 - Portrait ou paysage (vertical ou horizontal)?

Le cadrage et la composition (2 ème partie) 1 - Portrait ou paysage (vertical ou horizontal)? Le cadrage et la composition (2 ème partie) Je pense que la façon de composer, et de créer votre image reste une affaire de goût personnel, dans ce domaine il est très difficile de donner des conseils

Plus en détail

DIRECTION DES ÉVALUATIONS

DIRECTION DES ÉVALUATIONS DIRECTION DES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES Le suivi environnemental Guide à l intention de l initiateur de projet Juillet 2002 Mise à jour : janvier 2005 AVANT-PROPOS Ce guide se veut un outil d aide

Plus en détail

Concours Photos >ORPC GENEVE< "Protection Civile suisse, 50 ans déjà" REGLEMENT

Concours Photos >ORPC GENEVE< Protection Civile suisse, 50 ans déjà REGLEMENT REGLEMENT 1. Pour le 50 ème anniversaire de la protection civile en Suisse, l'organisation Régionale de Protection Civile (ORPC) de la Ville de Genève organise un concours de photographies. Le thème est

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Option Informatique de gestion Exemple QRB (question à réponse brève, solutions inclus)

Option Informatique de gestion Exemple QRB (question à réponse brève, solutions inclus) Exemple QRB (question à réponse brève, solutions inclus) Informations sur l examen Pour chaque problème, le nombre maximal de points que vous pouvez obtenir en cas de bonne réponse est mentionné. Le nombre

Plus en détail

GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU

GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU ( Art. R214-1 du Code de l Environnement, rubr ique 3. 1.5.0 : Inst allations, ouvrages, travaux ou act ivités, dans le lit mineur d un cour

Plus en détail

Création d un diagramme de constellation

Création d un diagramme de constellation CADRE CANADIEN D ANALYSE DES INCIDENTS Création d un diagramme de constellation 2012 Institut canadien pour la sécurité des patients Tous droits réservés. Une permission est accordée par les présentes

Plus en détail