SYNTHESE PROJET MEDICAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYNTHESE PROJET MEDICAL"

Transcription

1 SYNTHESE PROJET MEDICAL POSITIONNEMENT GENERAL DU PROJET MEDICAL Confirmer et renforcer le positionnement du Centre Bouffard-Vercelli, comme Etablissement PSPH de référence et de recours pour la prise en charge en rééducation spécialisée des handicaps neurologiques et traumatologiques complexes, au décours immédiat de la phase aigüe, pour l OUEST de la région, mais ouvert également aux besoins de la région et aux besoins extrarégionaux. Outre la rééducation, une prise en charge globale des séquelles neurologiques et des handicaps qui en résultent, est proposée par des soins de suite et de réadaptation pour les patients âgés neuro-déficients et poly-pathologiques (activité à décrire) Par la mise en place d un Service d Accompagnement Médico-Social à l Adulte Handicapé Par un projet de Foyer d Accueil Médicalisé à orientation TC (activité à décrire) Pour : Lieu d implantation : Pyrénées Orientales Les patients médullaires et neuro-périphériques Les patients traumatisés crâniens graves et modérés et lésions cérébrales diffuses Les patients vasculaires avec atteintes cérébrales lourdes à déficiences multiples et lésions cérébrales focalisées Les patients traumatiques avec atteintes neurologiques associées Les patients victimes de maladies dégénératives (SEP, SLA, Parkinson, ) Les patients en suites de chirurgie du handicap En : Hospitalisation complète sur 140 lits d hospitalisation, y compris de semaine. Hospitalisation incomplète de jour sur 10 places Grâce : Au maintien et au renforcement notre inclusion dans les réseaux régionaux et nationaux A notre coopération avec le CH de Perpignan et le CHRU A l accessibilité des plateaux techniques et des spécialités médicales A notre organisation médicale interne qui fait s exprimer les compétences. Aux réseaux d aval médico-sociaux internes et externes et notre propossition d adosser des dispositifs notamment de type SAMSAH.

2 Aux conditions de sa mise en œuvre avec l ARH, dans le cadre des MIGAC compte tenu de la mise en œuvre prochaine de la Tarification à l Activité. Et en joignant, parce que constitutifs des objectifs du Projet Médical : Le projet d identification de lits en Soins Palliatifs, communiquée le 13 juin 2008 dans le cadre de l appel d offres régional. Un pré-projet de création d un SAMSAH. Le présent projet médical s inscrit dans le cadre de l article R du décret n du 17 avril 2008, l autorisation d activité de soins mentionnant qu elle concerne la prise en charge spécialisée des conséquences fonctionnelles : Des affections de l appareil locomoteur Des affections du système nerveux Des affections de la personne âgée polypathologique dépendante ou à risque Ce, considérant que le plateau technique actuel répond aux préconisations de la circulaire et ses annexes actuellement mises à la concertation, portant sur la mise en œuvre des décrets n et n du 17 avril 2008.

3 SITUATION ACTUELLE Le Centre Bouffard-Vercelli, développe une activité de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles qui apporte depuis le 20 avril 1976, date d ouverture, une réponse aux besoins de soins en rééducation neurologique de la région Languedoc-Roussillon et donc du département des Pyrénées Orientales, mais aussi des régions limitrophes. Il participe au Service Public Hospitalier depuis le 3 novembre Le Centre est situé dans le département des Pyrénées Orientales sur la Commune de Cerbère et à 45 km au sud de Perpignan, sur la côte vermeille au lieu dit Peyrefite. Il est situé en bord de mer dans des locaux en pleine propriété qui développent une surface de m2 régulièrement entretenus et disposant des équipements utiles et nécessaires à la prise en charge des patients et aux normes de sécurité en vigueur. L équipement hospitalier est adapté aux autorisations de soins déléguées à l établissement depuis 1972 dans la même discipline de Rééducation Fonctionnelle spécialisée dans la prise en charge, principalement en hospitalisation complète, des troubles Neurologiques et Traumatologiques sévères. HOSPITALISATION COMPLETE HOSPITALISATION DE JOUR Date d arrêté Autorisation Date d arrêté Autorisation 29 juin lits de réadaptation fonctionnelle 25 octobre lits RF pour traitements lourds avec appareillage 20 lits RF pour patients en soins intensifs 17 janvier 2001 Renouvellement des autorisations sur la base : 170 lits de rééducation fonctionnelle Sur la base de ces autorisations : 17 janvier places par transformation de 4 lits 14 juin 2004 Identification d un service pour patients paucirelationnels ou en Etat Végétatif Chronique 3 décembre 2004 Approbation par l ARH du Projet d Etablissement 8 lits inclus dans l autorisation de 170 lits. Sur la base de : 32 lits de Rééducation post- réanimation 8 lits EVC 105 lits de rééducation neurologique 25 lits de rééducation locomotrice 2 places de jour

4 Le 28 mars 2007, la Commission Exécutive de l ARH approuve le Contrat Pluriannuel d Objectifs et de Moyens par lequel notamment : l activité de rééducation polyvalente (locomotrice) est réorientée en rééducation neurologique, compte tenu de la spécialisation de l établissement. La part de l Objectif Quantifié de l Offre de Soins du Territoire de Santé est fixée entre et journées en Hospitalisation complète et 730 venues en hospitalisation de jour. Il convient de consolider l activité de rééducation post-réanimation en lien avec le CH de Perpignan. A ce jour, au regard des dispositions ci-dessus, l activité du Centre est la suivante : HOSPITALISATION HOSPITALISATION DE COMPLETE JOUR Capacités autorisées 170 lits 2 places Objectifs d activité - OQOS journées 730 venues Activité réalisée journées 979 venues Activité prévisionnelle journées 1000 venues 2008 B/ CHAMPS ACTUELS DE COMPETENCES ET DOMAINES D ACTIVITE Le Centre Bouffard-Vercelli s inscrit dans le cadre posé par le Schéma d Organisation Sanitaire de la région qui positionne l établissement comme établissement de rééducation spécialisée en neurologie. Le Centre Bouffard-Vercelli prend en charge toutes les pathologies et déficiences conduisant à un handicap physique d ordre neurologique, qu elles soient d origine traumatique, vasculaire, métabolique ou dégénérative. La prise en charge est assurée très précocement, dès la phase d éveil. L évolution du patient le conduit soit dans l unité dédiée aux Etats Végétatifs Chroniques le cas échéant, soit dans les unités de rééducation, jusqu à sa réinsertion sociale et professionnelle. L établissement est en effet un membre actif du réseau national COMETE France. Données PMSI 2007 pour décrire l activité dans ses typologies et son attractivité : 1200 prises en charge par an dont 90% correspondent à 4 Catégories Majeures Cliniques : CMC 12 Neuromusculaire 74% CMC 14 Sensoriel, cutané 7% CMC 16 Rhumato-Orthopédie 6% CMC 17 Post-traumatique 6%

5 Soit 81% de l activité en rééducation neurologique, 12% de l activité en posttraumatique avec diagnostics associés en neurologie. La rééducation post-réanimation qui représente 21 % de l activité différencie l établissement en ce sens : Qu elle vise des patients techniqués mais aux fonctions vitales stabilisées Qu elle est encadrée par des médecins de Médecine Physique dont un diplômé en médecine d urgence Qu elle bénéficie de vacations d anesthésistes-réanimateurs du CH de Perpignan pour le suivi à distance. L activité concerne des patients qui pour 68% sont domiciliés dans la région et 32% hors de la région. Le département représente 78% de l activité régionale, l Aude 9% et l Hérault 9%. 66% des patients sont admis via le domicile et 34 % par adressage des établissements de court séjour. Ces transferts sont surtout d origine régionale (81%). Les principaux adresseurs court séjour sont : Pour la région o Le CH de Perpignan o Le CHRU de Montpellier o Les cliniques privées du département Pour le hors région o CHRU de Toulouse o Le CH de Cayenne o Des adresseurs ponctuels sur l ensemble du territoire 38% des transferts d origine extrarégionale (2% de l activité totale). Son PLATEAU TECHNIQUE L établissement dispose d un plateau technique à fortes compétences médicales, paramédicales et de soins, permettant une prise en charge globale depuis l exploration de diagnostic et d évaluation, de rééducation motrice et sensorielle, jusqu à la réadaptation et l accompagnement social. Ainsi outre les services d hospitalisation, très spécifiques comme l unité de rééducation post-réanimation ou l unité pour les Etats Végétatifs Chroniques, l établissement dispose : D un service d appareillage orthétique et prothétique, d essai et d équipements définitifs D un équipement d imagerie médicale numérisée et d échographie D un secteur d explorations fonctionnelles avec une unité d évaluation des troubles vésico-sphinctériens, ano-rectaux et génito sexuels, analyse de la posture, du mouvement et de la marche, troubles de la déglutition. De compétences multiples permettant la prise en charge des troubles moteurs, sensoriels et cognitifs.

6 D une unité de rééducation des troubles urinaires et sexuels D un secteur de balnéothérapie D une équipe d accompagnement à la réinsertion sociale et professionnelle, comportant notamment une auto-école spécialisée à la conduite adaptée minimanche. OFFRE DE SOINS DE REEDUCATION NEUROLOGIQUE La rééducation neurologique au plan régional s inscrit dans une offre de soins excédentaire en rééducation fonctionnelle, surtout en rééducation polyvalente. Une offre de soins qui est aussi portée d une part par un recrutement extrarégional important et d autre part par une progression démographique également conséquente. D une manière générale l offre de soins existante est dispersée et souvent éloignée des bassins principaux de population y compris pour l offre de rééducation spécialisée. La problématique de la démographie médicale se pose également de manière accrue dans les disciplines spécialisées. S agissant du SROS il a pour objectif de permettre un rééquilibrage de l offre en SSR en régulant l offre au regard des besoins régionaux et en réduisant les inégalités territoriales. Ainsi le SROS recommande : De réduire les volumes d activité des territoires excédentaires au profit des territoires déficitaires de recentrer les établissements au regard de leurs missions, de développer les alternatives à l hospitalisation complète, d améliorer l aval (médicosocial) et de préparer la sortie du patient. La rééducation spécialisée neurologique, Elle doit être envisagée au plan régional, compte tenu de la technicité à développer (rééducation post-réanimation, réadaptation et réinsertion sociale). Elle est essentiellement proposée par quatre établissements publics ou PSPH : - le CHU de Montpellier-Nîmes qui, outre son rôle de référent régional en soins de courte durée, notamment en ce qui concerne la neurologie, possède un pôle fort de MPR à Nîmes. - l Hôpital Paul Coste-Floret à Lamalou-les-Bains - Le Centre Propara à Montpellier - Le Centre Bouffard-Vercelli à Cerbère. Les trois premiers travaillent préférentiellement sur le territoire comprenant les départements de l Hérault, du Gard et de la Lozère, le dernier sur le territoire comprenant les départements de l Aude et des Pyrénées-Orientales, avec le CH de Perpignan comme établissement référent en soins de courte durée, notamment en ce qui concerne la neurologie.

7 Ces établissements se sont regroupés au sein d une coordination régionale neurologique avec une volonté commune de constituer un réseau régional de coordination de la prise en charge des blessés médullaires, traumatisés crâniens et AVC lourds. Cette coordination vise à accroître la fluidité vers les structures successives les mieux adaptées en fonction des besoins de prises en charge. A ces établissements s ajoute l offre de soins privée commerciale qui montre un fort potentiel de développement et qui investit dans de nouvelles implantations proches des bassins de population, en Hérault, dans l Aude et dans les Pyrénées Orientales. Ainsi, la région s articule donc en matière de rééducation neurologique lourde autour de deux pôles d attraction : à l EST le Gard et l Hérault, à l OUEST l Aude et les Pyrénées Orientales. A l EST la prise en charge s articule, pour l adulte, entre l établissement du Grau du Roi (qui investit fortement), PROPARA à Montpellier et Coste Floret à Lamalou et l Institut St Pierre de Palavas pour l enfant. à l OUEST principalement pour les départements de l Aude et des Pyrénées Orientales la rééducation neurologique repose essentiellement sur le Centre Bouffard-Vercelli, qui du fait de son plateau technique, participe également à la réponse régionale mais aussi extrarégionale aux besoins de rééducation neurologique. Il est de fait, le partenaire du CH de Perpignan, pôle référent en neurochirurgie, pour les prises en charge précoces. Le Centre Bouffard-Vercelli est le seul établissement de l OUEST de la région à développer son activité dans les prises en charge en rééducation neurologique dès la phase d éveil et dans un parcours de soins qui emmène le patient jusqu à la réinsertion sociale voire professionnelle. Pour les situations cliniques extrêmes, une unité d accueil pour états végétatifs chroniques est organisée. Il offre ainsi, de part son plateau technique, une gradation de l offre de soins en rééducation neurologique. SPECIFICITES DES PRISES EN CHARGE EN REEDUCATION NEUROLOGIQUE Prises en charge, préférentiellement à des stades précoces et y compris «techniqués» pour des patients en cours de sevrage de ventilation assistée. La prise en charge des patients inclut : o l évaluation et la prise en charge des troubles de la conscience (centre d éveil) et des déficiences motrices, sensitives, sensorielles (visuelles, auditives ), viscérales (appareils respiratoire, circulatoire, digestif, urinaire, génital ), neuropsychologiques. o La prévention et le traitement des complications de l immobilisation (dénutrition, escarres, maladie thrombo-embolique, infection ). o l évaluation et la prise en charge des limitations d activité via l unité de réadaptation et de réinsertion.

8 La stratégie de soins et de prise en charge est évaluée pour permettre d adapter le parcours de soins, en hospitalisation complète et de semaine et en hospitalisation de jour. Les prises en charge spécifiques proposées par le Centre Bouffard-Vercelli que sont : Le plateau d explorations fonctionnelles pelvipérinéologie, sexologie du handicap, analyse de la marche et du mouvement, troubles de la déglutition La prise en charge de la spasticité avec des traitements focaux par toxine botulinique ou régionaux par baclophène intra-thécal. La rééducation post-réanimation en phase d éveil précoce La réinsertion et son auto-école adaptée avec apprentissage conduite mini-manche La prise en charge des plaies cutanées à cicatrisation complexe justifient le maintien d un recrutement extrarégional, principalement avec les régions limitrophes et transfrontalières, pour des prises en charge en rééducation neurologique lourde. La prise en charge au Centre Bouffard-Vercelli concerne des patients de plus de 18 ans. Cependant, dans la même logique de favoriser une réponse de proximité, une dérogation est demandée pour admettre des jeunes patients adolescents, dès 15 ans. Ces orientations médicales dont les filières et les stratégies de soins sont déclinées ci-après par typologie de prise en charge, impliquent de maintenir sinon de renforcer l établissement dans les réseaux. Réseaux nationaux COMETE France et APPROCHE pour la réinsertion socioprofessionnelle et la robotique appliquée aux handicaps. Ces réseaux regroupent 28 établissements de rééducation neurologique. Réseau régional WILLIS Réseau régional (en cours de formalisation) de Rééducation et Réadaptation neurologiques spécialisées Réseau de prise en charge des urgences, dont la participation est à définir dans le cadre du projet médical de territoire. Pour assurer une continuité de prise en charge après la rééducation active il est proposé d adosser un Service d Accompagnement Médico-Social à l Adulte Handicapé (SAMSAH), pour complémenter l offre médico-sociale existante sur le département. De la même manière que ces spécificités justifient l Unité pour Etats Végétatifs Chroniques pour les patients dont l état clinique évolue négativement, la prise en charge de plus en plus fréquente de fins de vie conduit à solliciter l identification de quelques lits en soins palliatifs. Par ailleurs, ces spécificités de prises en charge suggèrent de renforcer encore nos coopérations croisées avec les équipes du CH de Perpignan, établissement de court séjour de recours pour les affections et traumatismes neurologiques et qui dispose de plus d une UNV.

9 TYPOLOGIES DE PATIENTS La prise en charge s articule autour de 5 typologies de patients victimes de déficiences et de pathologies graves de nature neurologique et qui nécessitent un plateau technique de Médecine Physique de niveau 1A. 1/ REEDUCATION SPECIALISEE Patients médullaires et neuro-périphériques (Guillain-Barré, ) o Référent régional o Prise en charge précoce dès la phase aiguë, même non complètement stabilisée au plan respiratoire (RPR) o Parcours de soins en rééducation puis en réinsertion o Suivi au long cours Patients traumatisés crâniens graves et modérés (GCS<8 et 8<12) et lésions cérébrales diffuses o Référent régional o Prise en charge précoce dès la phase d éveil (RPR) o Parcours de soins en rééducation puis en réinsertion o Prise en charge spécifique des Etats Végétatifs Chroniques o Suivi au long court Patients vasculaires avec atteintes cérébrales lourdes à déficiences multiples et lésions cérébrales focalisées o Prise en charge précoce dès la phase aiguë (RPR) o Parcours de soins en rééducation puis en réinsertion o Prise en charge spécifique des Etats Végétatifs Chroniques o Suivi au long cours Patients traumatiques avec atteintes neurologiques associées o Complications des maladies neurologiques o Rééducation des transplantations neuromusculaires (membres sup.) o Prise en charge de la spasticité et des troubles de la déglutition o Amputés vasculaires physiologiquement déficients (soins du moignon, appareillage et rééducation de la marche) Patients victimes de maladies dégénératives (SEP, SLA, Parkinson, ) /..

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Filière de soins. Chapitre 21. Points essentiels F. DUQUESNE

Filière de soins. Chapitre 21. Points essentiels F. DUQUESNE Chapitre 21 Filière de soins F. DUQUESNE Points essentiels Une filière de soins est la trajectoire de soins empruntée par le patient. Un réseau de soins est une offre multidisciplinaire coordonnée et organisée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION SEPTEMBRE 2011 Le contexte Fin juillet 2011, le Groupe Cap Santé, un groupe privé régional d établissements de soins,

Plus en détail

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes»

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Communiqué de presse Mars 2012 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Toulouse, le 7 mars 2012 Quatre cliniques de la région Midi-Pyrénées,

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

RECRUTE POLE READAPTATION & GERIATRIE

RECRUTE POLE READAPTATION & GERIATRIE RECRUTE 1 ERGOTHERAPEUTE POUR SON UNITE DE SSR A ORIENTATION NEUROLOGIE (FILIERE UNV) POLE READAPTATION & GERIATRIE Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Monsieur Gilles FOURNIER Cadre de Supérieur

Plus en détail

SSR ET TERRITOIRES :

SSR ET TERRITOIRES : SSR ET TERRITOIRES : OPTIMISER LES PARCOURS PATIENTS Dr Lawrence BORIES Gériatre Chef du pôle d activité clinique et médical 1 Projet médical de territoire et Soins de suite et réadaptation : Témoignage

Plus en détail

15 mars 2011 - Martine SEMAT Colloque ANAP

15 mars 2011 - Martine SEMAT Colloque ANAP THEME : LES OUTILS DE COOPERATION L expérience de L HAD SANTE RELAIS DOMICILE L histoire de l association : création de SANTE RELAIS 31 en 2001 AGESEP 31 La création de l association Loi 1901 SANTE RELAIS

Plus en détail

CIRCULAIRE N 101/DHOS/O/2004/ du 05 mars 2004 relative à l élaboration des SROS de troisième génération

CIRCULAIRE N 101/DHOS/O/2004/ du 05 mars 2004 relative à l élaboration des SROS de troisième génération MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous-direction de l organisation du système de soins

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Recommandations SERVICE ÉVALUATION ECONOMIQUE ET SANTE PUBLIQUE Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation JUILLET 2013 1 www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN www.reseau-osean.com Passé Juin 1998 réunion d un groupe de travail association

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ NOR : SJSH0830983C

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ NOR : SJSH0830983C MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de l organisation des soins Bureau de l offre régionale

Plus en détail

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares»

Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» Cahier des charges «Centre de compétences maladies rares» (mars 2007) Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS Bureau O4 1 Table des matières 1. DESCRIPTION DU CENTRE DE COMPETENCES...4 1.1 L'EQUIPE

Plus en détail

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4 Projet associatif 2012-2017 1 Préambule 3 Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3 Nos valeurs comme principes d action 3 Les PEP 71 aujourd hui 4 Des orientations prioritaires de développement 7 2 Préambule

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

OFFRES D EMPLOI. 12 Novembre 2014 Recrutement d un ergo en tant que technico-commercial chez médical13 pour la fin de l année. 1

OFFRES D EMPLOI. 12 Novembre 2014 Recrutement d un ergo en tant que technico-commercial chez médical13 pour la fin de l année. 1 OFFRES D EMPLOI 08/08/2014 Le cabinet Ergo 13 sur Aubagne recherche un collaborateur ergothérapeute (exercice libéral). Population et exercice très divers. Contact : Lionel LAMOTHE 06 99 42 29 82 19 Août

Plus en détail

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 Coordination SSR Rhône Alpes : Dr Adélaïde Marquer : amarquer@chu-grenoble.fr Dr Chloé

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Lien hôpital ville. - douleur chronique

Lien hôpital ville. - douleur chronique Lien hôpital ville - douleur chronique 1 ere année Cette labellisation vise à distinguer des expériences exemplaires et des projets innovants traduisant l'engagement dans la promotion des droits des patients.

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Groupement de coopération sanitaire entre l Hôpital d Instruction des Armées (HIA) Val-de-Grâce et le Groupe Hospitalier Cochin-Broca-Hôtel-Dieu de l AP-HP Le Groupement de coopération

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

PRIAC 2014-2018 Mise à jour 2015 SECTEUR DU HANDICAP

PRIAC 2014-2018 Mise à jour 2015 SECTEUR DU HANDICAP PROJET REGIONAL DE SANTE 2012-2016 SCHEMA REGIONAL D ORGANISATION MEDICO-SOCIALE PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE (PRIAC) - 2014-2018 Mise à jour 2015

Plus en détail

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI Union Confédérale des Médecins Salariés de France Siège social, secrétariat : 65-67 rue d Amsterdam 75008 Paris Tél : 01.40.23.04.10 Fax : 01.40.23.03.12 Mél : contact@snmpmi.org Site internet : www.snmpmi.org

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

Organisation des soins

Organisation des soins p.1 Médico-Social Schéma régional Organisation des soins - hospitalier Prévention 18 juillet 2011 Offre de soins sur le territoire de santé Eléments de diagnostic régional SCANNERS TEP Densité autorisée

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT La prise en charge en santé mentale CLINIQUE DU PAYS DE SEINE PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT L établissement accueille des patients souffrant de troubles psychiques aigus ou évolutifs, en hospitalisation

Plus en détail

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr «patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr Préambule La méthode du patient-traceur analyse de manière rétrospective le parcours d un patient de l amont de son hospitalisation jusqu à l aval,

Plus en détail

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Inauguration de l extension 6 JUILLET 2015 À 12h00 AU CŒUR DE LA SANTE DE SON TERRITOIRE, LE CENTRE HOSPITALIER D ANTIBES SE DONNE UN NOUVEAU VISAGE SOMMAIRE

Plus en détail

Organisation des soins

Organisation des soins p.1 Schéma régional Organisation des soins Organisation Médico-Social - hospitalier Prévention Traitement du cancer Traitement du cancer La prise en charge du cancer est un enjeu majeur de santé publique.

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

Programme d actions 2012 en faveur des traumatisés crâniens et des blessés médullaires

Programme d actions 2012 en faveur des traumatisés crâniens et des blessés médullaires Programme d actions 2012 en faveur des traumatisés crâniens et des blessés médullaires Chaque année en France 155 000 personnes sont prises en charge à l hôpital pour un traumatisme crânien et, parmi elles,

Plus en détail

Annexe : Référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans les structures de médecine d urgence

Annexe : Référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans les structures de médecine d urgence Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

Centre de Réadaptation Fonctionnelle Hôpital André Vésale

Centre de Réadaptation Fonctionnelle Hôpital André Vésale Centre de Réadaptation Fonctionnelle Hôpital André Vésale Médecin Directeur Dr A. Catano Directeur Technique J. Hubert Chez nous, l important c est vous! DE LA RÉÉDUCATION ET DE LA RÉADAPTATION! POUR

Plus en détail

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule L enseignement d exploration «Santé et social» a pour finalité de permettre aux élèves de

Plus en détail

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées LIMOUSIN LANGUEDOC- ROUSSILLON Midi-Pyrénées Limousin Languedoc-Roussillon MIDI-PYRENEES CONGRES EHPAD 2011-15 avril 2011 - intervention REHPA Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l

Plus en détail

PROJET DE SCHEMA REGIONAL D ORGANISATION SANITAIRE DE TROISIEME GENERATION DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PROJET DE SCHEMA REGIONAL D ORGANISATION SANITAIRE DE TROISIEME GENERATION DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PROJET DE SCHEMA REGIONAL D ORGANISATION SANITAIRE DE TROISIEME GENERATION DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOCUMENT TECHNIQUE ANNEXE Janvier 2006-1- 1. THEMATIQUE PERSONNES AGEES I. Lits de court séjour gériatrique

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

DOSSIER D E P R E S S E

DOSSIER D E P R E S S E DOSSIER D E P R E S S E Signature du protocole d accord, en vue d une coopération stratégique, Entre le Centre Hospitalier de Châlons en champagne et le Centre Hospitalier Universitaire de Reims Mardi

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

Filière DéfiScience. Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE

Filière DéfiScience. Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE Filière DéfiScience Maladies Rares du Développement Cérébral et Déficience Intellectuelle NOTRE PLAN D ACTIONS EN SYNTHÈSE La filière DéfiScience a fait le choix, dès sa constitution, en septembre 2014,

Plus en détail

Handicap en Île-de-France Lexique établissements services médico-sociaux ILE- E DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france

Handicap en Île-de-France Lexique établissements services médico-sociaux ILE- E DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france Handicap en Île-de-France Acteurs et organismes Lexique des établissements & services médico-sociaux pour personnes en situation de handicap ILE-DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france LEXIQUE DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre Projet de Loi de Santé Réunion d'information Caen jeudi 11 décembre 1 Avec le soutien de l ensemble des syndicats et représentants de la médecine libérale en Basse-Normandie 2 57 articles dont la plupart

Plus en détail

ACTIONS DE MAINTIEN DANS L EMPLOI DU CENTRE DE READAPTATION DE

ACTIONS DE MAINTIEN DANS L EMPLOI DU CENTRE DE READAPTATION DE ACTIONS DE MAINTIEN DANS L EMPLOI DU CENTRE DE READAPTATION DE COUBERT Les différentes prises en charge du Centre de réadaptation de Coubert Les services : Réadaptation des pathologies cérébrales (30 lits):

Plus en détail

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours Direction adjointe de l'offre ambulatoire et de la coordination des acteurs Pôle organisation des soins Juin 2012 Affaire suivie par : Arnaud GANNE L approche territoriale pour répondre à la demande et

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

Cognitif et sensoriel. Psycho-Social Environnement/projet de vie

Cognitif et sensoriel. Psycho-Social Environnement/projet de vie Cognitif et sensoriel Nutrition Bien Vieillir Fragilité Vulnérable Dépendant Etat physique - Maladies Chroniques - Motricité. Neuromusculaire. Ostéo-articulaire Psycho-Social Environnement/projet de vie

Plus en détail

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité Direction générale de l action sociale Sous-direction

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

ROLE DES PROCHES DANS LE MAINTIEN DANS L EMPLOI. Projet EQUAL, DRTEFP Aquitaine Enquête menée auprès des services de santé au travail Décembre 2007

ROLE DES PROCHES DANS LE MAINTIEN DANS L EMPLOI. Projet EQUAL, DRTEFP Aquitaine Enquête menée auprès des services de santé au travail Décembre 2007 ROLE DES PROCHES DANS LE MAINTIEN DANS L EMPLOI Projet EQUAL, DRTEFP Aquitaine Enquête menée auprès des services de santé au travail Décembre 2007 INTRODUCTION Étude menée dans le cadre du projet «Maladies

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue DOSSIER DE PRESSE le 14 décembre 2015 Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue Dans le cadre du Gérontopôle Régional de Saint-Etienne et pour répondre aux besoins croissants de prise en charge

Plus en détail

Prise en charge à long terme en centre de jour et en foyer d hébergement. Analyse comparative de l expérience menée par ADEF Résidences et par La

Prise en charge à long terme en centre de jour et en foyer d hébergement. Analyse comparative de l expérience menée par ADEF Résidences et par La Prise en charge à long terme en centre de jour et en foyer d hébergement. Analyse comparative de l expérience menée par ADEF Résidences et par La Braise. Michel Onillon- Directeur de La Maison du Sophora

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

3. Critères médicaux d admission et de maintien en HAD :

3. Critères médicaux d admission et de maintien en HAD : DEFINITION DE CRITERES MEDICAUX ET SOCIAUX D ADMISSION ET DE MAINTIEN EN HAD (Document réalisé initialement en décembre 2004) 1. Champ d activité des HAD, définition : La définition de ce que doit être

Plus en détail

quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013

quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013 quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013 - Rédigé à partir des travaux de Samu-Urgences de France, - Enrichi après concertation au sein du CNUH (La régulation

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON 33 rue Léo Mérigot BP 237 18102 VIERZON CEDEX MAI 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires Mai 2013 - direction générale de l enseignement scolaire La loi d orientation, de programmation pour la refondation

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 1 : Améliorer l accessibilité à l offre de soins pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées notamment

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Délibération n 429 du 3 novembre 1993 portant organisation sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie

Délibération n 429 du 3 novembre 1993 portant organisation sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie Délibération n 429 du 3 novembre 1993 portant organisation sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie Historique : Créée par Complétée par Modifiée par Modifiée par Modifiée par Délibération n 429 du

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap Les fiches techniques du CCAH Juin 2012 La scolarité des enfants en situation de handicap QUE DIT LA LOI? La scolarité des enfants en situation de handicap La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des

Plus en détail

Déclinaison sur le territoire de la Nièvre

Déclinaison sur le territoire de la Nièvre Direction de l Autonomie Annexe N MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT PIVETEAU Déclinaison sur le territoire de la Nièvre Le plan d actions d amélioration de la prise en charge des personnes en situation de handicap

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008 7 Santé Présentation Au 1 er janvier 2006, Midi-Pyrénées compte 54 établissements de soins dans le secteur public et 100 dans le privé. La part du secteur privé (48 % en lits), supérieure de huit points

Plus en détail

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé Journées Interrégionales d Onco-gériatrie Rhône-Alpes Auvergne M. Nierga, P. Ledieu, M-O Hager, C. Deveuve-Murol Pourquoi parler du cancer du sujet âgé? Le

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED)

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) Fiche 1 Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) I. Des missions confortées Les enseignants spécialisés

Plus en détail

A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011

A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011 A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011 Modifier Insérer Enlever Article 23 - REGLES D'APPLICATION : PHYSIOTHERAPIE 5. Le remboursement des prestations 558810-558821, 558014-558025 et 558832-558843

Plus en détail

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants Montmorillon, sous-préfecture du département de la Vienne compte un peu moins de 7 000 habitants et s intègre au sein d un territoire typiquement rural qu est le Pays Montmorillonnais, territoire considéré

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Les Régionales R de Cancérologie 10/02/2012 Souad Bentaoui (Réanimation Pédiatrique) P Eric Doré (CRCTCP) CHU Estaing Clermont-Ferrand Généralités Maladies

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

19 rue du Docteur Lardanchet - 77610 NEUFMOUTIERS EN BRIE Tél. : 01 64 42 46 46 Fax : 01 64 42 46 19

19 rue du Docteur Lardanchet - 77610 NEUFMOUTIERS EN BRIE Tél. : 01 64 42 46 46 Fax : 01 64 42 46 19 19 rue du Docteur Lardanchet - 77610 NEUFMOUTIERS EN BRIE Tél. : 01 64 42 46 46 Fax : 01 64 42 46 19 Fondation Santé des Etudiants de France Reconnue d utilité publique par décret du 23 mai 1925 Cour d

Plus en détail

MPR et SLA. DES de MPR - Séminaire Nerf-Muscle Jeudi 15 Mars 2012. Salle des congrès- Pôle Recherche Faculté de Médecine Lille

MPR et SLA. DES de MPR - Séminaire Nerf-Muscle Jeudi 15 Mars 2012. Salle des congrès- Pôle Recherche Faculté de Médecine Lille MPR et SLA DES de MPR - Séminaire Nerf-Muscle Jeudi 15 Mars 2012 Salle des congrès- Pôle Recherche Faculté de Médecine Lille Soraya Deleforge Carranza ergothérapeute Centre SLA - Lille Les centres SLA

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

"A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004" «Article 23.» "A.R. 22.06.2004 + A.R. 27.09.2009 E.V. 01.12.2009"

A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004 «Article 23.» A.R. 22.06.2004 + A.R. 27.09.2009 E.V. 01.12.2009 "A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004" «Article 23.» «1er. Les prestations de l'article 22, I, ne peuvent pas être cumulées le même jour avec les prestations de l'article 22, II. Par jour, une seule

Plus en détail

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Réseau Entre la Ville et l Hôpital pour l Orthogénie www.revho.fr Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Préambule Conformément à l article L6321-1 du Code de la Santé Publique, «Les réseaux

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

Projet d établissement 2012-2016. Projet de Prise en charge du Patient Synthèse

Projet d établissement 2012-2016. Projet de Prise en charge du Patient Synthèse Projet d établissement 2012-2016 Projet de Prise en charge du Patient Synthèse 1 Les axes stratégiques du Projet de Prise en charge du Patient Le CHR de La Réunion occupe déjà une place importante dans

Plus en détail

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé

Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé Recommandations pour le projet de santé et règlement intérieur des centres de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins?

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? «Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? Dispositif de Coordination de l Aval du court séjour hospitalier du Territoire de santé 1 des Pays de la Loire: La Loire-Atlantique Journées

Plus en détail