L hôtellerie en Alsace en Juin 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L hôtellerie en Alsace en 2014. Juin 2015"

Transcription

1 L hôtellerie en Alsace en 2014 Juin

2 Principales données.. 3 Remarques.. 6 L offre dans l hôtellerie. 10 La fréquentation. 13 Les nuitées 14 La taux d occupation 27 Prix moyen, revenu par chambre, chiffre d affaires, emplois 36 Données par département 41 En décembre 47 Tableaux de fréquentation Quelques définitions et précisions 55 2

3 Principales données 3

4 Principales données L Alsace compte 605 hôtels représentant pratiquement lits. 1 lit sur 3 se situe dans l agglomération de Strasbourg. En 2014, les hôtels alsaciens ont enregistré 6,7 millions de nuitées, soit 61% de l estimation de l ensemble des nuitées alsaciennes réalisées dans les hébergements marchands : avec un volume de nuitées dans l hôtellerie supérieur à celui de 2013 (hausse de 3%), 2014 devient l année record de fréquentation dans les hôtels alsaciens (meilleure année depuis 2000). La clientèle française réalise 58% des nuitées, soit 3,9 millions de nuitées. 42% des nuitées sont d origine étrangère, ce qui représente 2,8 millions de nuitées. L Alsace est la 2 nde région après l Île-de-France a disposer d un taux aussi élevé de clientèle étrangère, ce qui la rend moins dépendante de la bonne santé ou non des différents marchés. Les Allemands sont la première clientèle étrangère et représentent 25% des nuitées étrangères devant la Belgique (17%). Après 7 années de baisse (de 2002 à 2009), cette clientèle a réussi à se stabiliser en 2010 pour réamorcer une croissance à partir de Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

5 Principales données Le taux d occupation régional est de 58,5%, en progression de 0,6 point par rapport à Dans l hôtellerie de chaîne, le TO est de 65,0% : il est plus élevé que pour l ensemble des hôtels alsaciens. Le prix moyen d une chambre est de 73,60 dans l ensemble des hôtels et de 73,40 dans les hôtels de chaîne. Le revenu par chambre (Revpar, indicateur principal de la santé de l'hôtellerie) progresse de 3,4% pour atteindre 47,70 TTC. On évalue à plus de 300 millions d le chiffre d affaires des hôtels en 2014 (hébergement seul). Le secteur de l hôtellerie emploie personnes salariées et non salariées en Alsace. 3,9 millions de nuitées ont été comptabilisés dans l hôtellerie du Bas-Rhin en 2014 et 2,8 millions de nuitées dans le Haut-Rhin. En 2014, décembre comptabilisait plus de nuitées devant le mois d août ( nuitées). Il s agit du meilleur mois de l année en termes de fréquentation, grâce aux manifestations de Noël. Source : INSEE- DGE, CCI Traitement ORT Alsace Résultats

6 Remarques 6

7 Remarque : 2 sources de données pour établir le bilan hôtelier Pour mesurer les volumes d activité de l hôtellerie et leurs évolutions dans le temps, l ORTA dispose de 2 sources de données issues de l enquête de fréquentation dans l hôtellerie produite par l Insee Alsace et du dispositif de MKG Hospitality. L enquête de fréquentation de l hôtellerie produite par l Insee Alsace a interrogé en 2014 tous les hôtels classés alsaciens en particulier sur leur taux d occupation mais également sur leurs nuitées et leurs origines étrangères. Il s agit du principal dispositif pour suivre dans le temps les arrivées et les nuitées des différents marchés étrangers. Les résultats sont disponibles à l échelle de l Alsace, des 2 départements, pour chacune des 3 villes, le vignoble, le massif vosgien, la plaine d Alsace et par Pays. Le dispositif de MKG Hospitality produit un reporting sur l'activité économique (taux d occupation, prix moyen et revenu par chambre) des hôtels présents sur l'ensemble de son périmètre géographique. Il concerne principalement les hôtels de chaînes intégrées, les hôtels appartenant à des petits groupes propriétaires et d'indépendants. Le dispositif s appuie donc sur un échantillon représentant 39% de l'offre hôtelière alsacienne et la quasi-totalité de l'offre des chaînes intégrées. Ce dispositif permet de comparer les résultats régionaux et ceux des 3 grandes villes par rapport aux résultats de leurs destinations concurrentes en France et en Europe. Pour éviter tout souci d interprétation, les sources seront systématiquement indiquées dans les parties suivantes. 7

8 Remarque : Pas de données par classement dans ce bilan La loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet 2009 définit des nouvelles normes de classement pour les hébergements touristiques et renouvelle les catégories de classement, avec la création de la catégorie 5 étoiles et la suppression des catégories 0 étoile et 4 étoiles luxe. Des établissements sont passés de la catégorie 3* à la catégorie 4*, d autres sont passés de la catégorie 2* à 3*. Enfin des hôtels de chaîne 0* ont dorénavant le classement 1*, d autres sont passés au nouveau classement 2*. L ancien classement est obsolète depuis le 23 juillet Il convient d être prudent dans l interprétation des évolutions en glissement annuel par catégorie des hébergements, qui sont entachées d un effet de changement de classement. C est pourquoi l ORTA suspend la diffusion des données par classement jusqu à nouvel ordre. 8

9 Remarque : Pas de données par classement dans ce bilan Le poids des chambres en catégorie 3* (en violet) est passé de 28% à 38% en cinq ans et au détriment des chambres 2* passant de 47% à 24% (en vert). Il y a donc aujourd hui plus de chambres en 3* qu en 2*. Il devient ainsi un segment médian, l ancien classement 2* devenant un segment économique. * Mix entre l ancien classement (0* à 4*) et le nouveau (1* à 5*) 9

10 L offre dans l hôtellerie 10

11 L offre en lits par commune L Alsace compte 605 hôtels et 34 résidences de tourisme représentant plus de lits. La seule hôtellerie comptabilise lits. 1 lit sur 3 se situe dans l agglomération de Strasbourg, ce qui représente lits. Les données qui suivent ne traitent que des seuls hôtels. 11

12 L offre en nombre de chambres selon le type d hôtel La part des hôtels dits de chaîne est de 16% soit moins de 100 établissements en Alsace. En nombre de chambres, leur part est plus importante, 35% (près de 6800 chambres). En effet, ce qui caractérise ces établissements de chaîne, c est leur capacité moyenne de 74 chambres qui est beaucoup plus importante que celle des établissements indépendants (26 chambres en moyenne). Le taux de pénétration des établissements de chaîne en Alsace est sensiblement équivalent à la moyenne nationale, 16% en Alsace versus 19% en France (en nombre d hôtels). Définition - Hôtel à enseigne de chaîne hôtelière : cela comprend les hôtels de chaîne intégrée ainsi que les hôtels indépendants franchisés, (ayant un statut juridique autonome), ou hôtels filiales d un groupe hôtelier (hôtel de chaîne intégrée), donc établissement d une unité juridique en comportant plusieurs. - Hôtel indépendant : il s agit d hôtels indépendants (ne correspondant pas à une marque hôtelière) ou d hôtels ayant adhéré à une ou plusieurs chaînes volontaires (ex. : Logis de France, Relais et Châteaux, BestWestern ). Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace 12

13 La fréquentation 13

14 La fréquentation Les nuitées 14

15 Répartition des nuitées selon France / Etranger 6,7 millions de nuitées dans l hôtellerie alsacienne en 2014 : - 58% sont d origine française : 3,9 millions - 42% sont d origine étrangère : 2,8 millions Sur l ensemble des nuitées marchandes réalisées en Alsace en 2014, l hôtellerie est le premier type d hébergement en représentant 61% des nuitées : 6,7 millions de nuitées situant l Alsace au 9 ème rang des régions françaises pour le nombre de nuitées en hôtellerie. Nuitées étrangères Part du marché / Nuitées étrangères Allemagne % Belgique % Suisse % Italie % Royaume-Uni % Pays-Bas % Etats-Unis % Espagne % Japon % Chine % Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2014 Plus de 4 nuitées sur 10 proviennent de la clientèle étrangère, plaçant la région Alsace au 2 ème rang après l Ile de France. L Allemagne est le premier marché étranger et représente 25% des nuitées étrangères, devant la Belgique (17%). 15

16 Evolution des nuitées Avec un volume de nuitées dans l hôtellerie supérieur à celui de 2013 ( nuitées en plus, soit une hausse de 3%), 2014 devient l année record de fréquentation dans les hôtels alsaciens (meilleure année depuis 2000, c est-à-dire depuis que sont disponibles les données de fréquentation fournies par l Insee). Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

17 Evolution des nuitées Depuis 2007, l ensemble des nuitées ne cessent de progresser (date d arrivée du TGV Est en Alsace), boostées par le dynamisme des nuitées françaises (2007 à 2011) puis par celui des nuitées étrangères (depuis 2010). A partir de 2012, les ménages français sont confrontés à la crise économique (baisse des budgets vacances, diminution de la durée des séjours). Les Français partent moins en vacances et vont moins à l hôtel. Les nuitées françaises se réduisent. Reprise des nuitées en Depuis 2010, les clientèles étrangères viennent plus en Alsace. De 2010 à 2014, les nuitées ont progressé de 23%! Les nuitées étrangères de 2013 et 2014 dépassent le niveau historique de La base 100 permet de comparer les évolutions des nuitées par rapport au point de départ fixé ici à l année Par exemple, en 2014, les nuitées françaises ont progressé de 4% par rapport à 2010 ( ) et les nuitées étrangères ont progressé de 23% ( ). Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

18 Evolution des nuitées françaises de 2010 à ,9 millions de nuitées françaises en 2014 dans l hôtellerie alsacienne, soit 58% des nuitées totales. Les nuitées ont baissé en 2012 et En 2014, elles progressent de 2,1% par rapport à Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

19 Répartition des nuitées étrangères en 2010 et % des nuitées sont d origine étrangère, ce qui représente 2,8 millions de nuitées (+ 3,3% par rapport à 2013). En 2014, la part des nuitées étrangères dans les nuitées totales (42%) est plus importante qu en 2010 (38%). A l intérieur de ces nuitées étrangères, la répartition a elle aussi, évolué : - L Allemagne reste le marché le plus important : la part de ses nuitées dans le total a perdu 1 point alors que le volume de nuitées a progressé ( nuitées supplémentaires) - Même remarque pour la Belgique qui perd 1 point mais qui gagne nuitées. - Tous les marchés étrangers voient le nombre de leurs nuitées progresser hormis 2 marchés : l Italie et les Pays-Bas. Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace Résultats 2010 et

20 Evolution des nuitées allemandes de 2010 à 2014 L Allemagne est le marché le plus important puisqu il représente fin 2014, 25% des nuitées étrangères (contre 34% en 2002, meilleure année de la décennie). L hôtellerie alsacienne en est encore fortement dépendante puisque ce marché allemand est 1,5 fois supérieur au deuxième plus important marché qu est la Belgique. Après 7 années de baisse (de 2002 à 2009), cette clientèle a réussi à se stabiliser en 2010 pour réamorcer une croissance à partir de En 4 ans, de 2010 à 2014, les nuitées allemandes ont progressé de 22%. Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

21 Evolution des nuitées belges de 2010 à 2014 La Belgique est le 2 ème marché dans l hôtellerie alsacienne après l Allemagne (17% des nuitées étrangères). En 4 ans, de 2010 à 2014, les nuitées belges ont progressé de 20%. Il atteint par ailleurs en 2014 son plus fort volume de nuitées de toute la décennie. Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

22 Evolution des nuitées suisses et italiennes de 2010 à 2014 Après une baisse de 2004 à 2008, les nuitées suisses reprennent pour atteindre en 2014 leur plus fort volume de nuitées (39% de nuitées supplémentaires de 2010 à 2014). L Italie présente des résultats «yoyo» avec une tendance à la baisse depuis En 2014, les nuitées reprennent pour atteindre le niveau de Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

23 Répartition des nuitées par mois Les nuitées sont très importantes en décembre avec plus de nuitées en moyenne (Marchés de Noël) et pendant la belle saison (mai à octobre). Août est le 2 ème mois juste devant septembre, juillet et juin. * La moyenne sur 3 ans permet de lisser les effets conjoncturels Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Moyenne 2012 à

24 Répartition des nuitées par zone géo touristique Nombre de nuitées Poids sur total région Taux d occupation nuitées 54,7% 12% Plaine et Collines Strasbourg* Total nuitées Alsace 6,7 millions 58,5% 100% nuitées nuitées 10% 38% 46,1% 65,7% nuitées 52,9% 17% *Et leurs agglomérations. Attention, les 2 territoires «Agglomération de Colmar» (ici représenté) et «Communauté d Agglomération de Colmar CAC» ne sont pas les mêmes. Nuitées CAC = en TO CAC = 63,6%. L agglomération de Strasbourg correspond à Strasbourg Euro métropole et l agglomération de Mulhouse à M2A. Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2014 Colmar* Mulhouse* nuitées 12% 64,4% nuitées 11% 58,3% 24

25 Répartition des nuitées par ville Dans la CAC, la part des nuitées étrangères (47%) est plus élevée que celle de Mulhouse M2A (34%) et Strasbourg Eurométropole (44%). Part des nuitées France et étranger dans l'hôtellerie en 2014 : 2,5 millions de nuitées Rappel Alsace nuitées nuitées 25

26 Répartition des nuitées par pays Nombre de nuitées Poids sur total région Taux d occupation nuitées 2% 46,8% nuitées 50,6% 5% nuitées 7% 53,5% nuitées 5% 47,9% nuitées 47,2% 1% nuitées 13% 58,8% Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données

27 La fréquentation Le taux d occupation 27

28 Taux d occupation* Taux d occupation en Alsace en 2014 : 58,5% Le taux d occupation (TO) annuel dans l hôtellerie alsacienne est de 58,5% contre 57,9 % en 2013, soit 0,6 points de plus. En 2013, l Alsace avait le 3 ème meilleur TO français (sur les 22 régions françaises) derrière l Ile de France (74,1%) et la Corse (58,8%) pour une moyenne française de 59,6% (données 2014 non disponibles). C est en décembre que le TO est le plus élevé (71%) grâce aux manifestations liées à l Avent, devant septembre (tourisme d affaires et tourisme de groupes : 69%). * Voir glossaire en page 55 Source : Insee-DGE. Traitement ORT Alsace. Donnée

29 Taux d occupation* Taux d occupation en ville : 63,9% Taux d occupation en campagne : 51,5% Le TO en zone urbaine (Strasbourg, Colmar, Mulhouse et leur agglomération) est supérieur à celui des zones campagne (Massif Vosgien, Vignoble et Plaine et Collines) avec plus de 12 points de différence. C est à Colmar CAC que le TO est le plus élevé en été (75% en juillet, 82% en août). En décembre, le TO de la CAC et de l Eurométropole atteint son maximum : 85%. Les données TO selon le zonage sont disponibles en page 25. * Voir glossaire en page 55 Source : Insee-DGE. Traitement ORT Alsace. Donnée

30 Evolution du taux d occupation de 2010 à 2014 Depuis 2010, le TO alsacien progresse pour atteindre 58,5% en 2014, soit 3,5 points de plus qu en Des données TO selon le zonage sont disponibles en pages 24 à 26 (département, zone géo touristiques, pays). Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

31 Taux d occupation dans l hôtellerie de chaîne en Alsace Les données dans les pages suivantes (p 31 à 39) concernent principalement l hôtellerie de chaîne (39% de l offre totale en chambres d hôtel en Alsace) Dans l hôtellerie de chaîne Taux d occupation en 2014 : 65,0% Le taux d occupation (TO) annuel dans l hôtellerie de chaîne est de 65,0% contre 64,5% en 2013, soit 0,5 points de plus. Dans tous les hôtels (rappel) Taux d occupation en 2014 : 58,5% En 2014, comme pour les années précédentes, le TO est plus élevé dans les établissements de chaîne que pour l ensemble des hôtels alsaciens. Parmi les régions concurrentes de l Alsace, l hôtellerie de la Forêt Noire affiche le meilleur TO, devant l Alsace puis la Champagne-Ardenne et la Bourgogne. Source : INSEE - DGE pour tous les hôtels et MKG Hospitality pour les hôtels de chaîne. Traitement ORT Alsace Résultats

32 Taux d occupation dans l hôtellerie de chaîne en Alsace Ces données concernent principalement l hôtellerie de chaîne. Depuis qu il nous est possible de comparer les données des hôtels de chaîne avec l ensemble de l hôtellerie (c est-à-dire depuis 2010), le TO a toujours été meilleur sans que l écart ne se creuse au fil des années. Source : MKG Hospitality pour les hôtels de chaîne. Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

33 Taux d occupation dans l hôtellerie de chaîne à Strasbourg Ces données concernent principalement l hôtellerie de chaîne (65% de l offre totale en chambres d hôtel de l Euro métropole de Strasbourg) Taux d occupation à Strasbourg en 2014 : 67,1% Le taux d occupation de l hôtellerie de chaîne de Strasbourg Eurométropole est de 67,1% sur l année 2014, en progression de 1,6 point par rapport à Le taux est encore plus important pour les hôtels du centre-ville de Strasbourg (71,5%). Parmi les agglomérations françaises et européennes qui lui sont concurrentes, le taux d occupation place l Eurométropole au centre, dans un classement qui est dominé par l hôtellerie luxembourgeoise, belge (Bruxelles) et suisse (Genève). Le TO de Strasbourg est en-deçà de celui de Stuttgart (ville concurrente la plus proche), mais au-dessus de celui de Bordeaux et de Lyon. Source : MKG Hospitality résultats 2014 dans l hôtellerie de chaîne 33

34 Taux d occupation dans l hôtellerie de chaîne à Colmar Ces données concernent principalement l hôtellerie de chaîne (57% de l offre totale en chambres d hôtel de Colmar CAC) Taux d occupation à Colmar en 2014 : 64,2% Le taux d occupation de l hôtellerie de chaîne de Colmar est de 64,2% sur l année 2014, en progression de 0,8 point par rapport à Parmi les agglomérations françaises et européennes qui lui sont concurrentes, le taux d occupation place Colmar derrière Freibourg (en Allemagne) et Annecy. Les 2 villes de la région Bourgogne (Beaune et Macon) ont un TO plus faible que celui de Colmar. Source : MKG Hospitality résultats 2014 dans l hôtellerie de chaîne 34

35 Taux d occupation dans l hôtellerie de chaîne à Mulhouse Ces données concernent principalement l hôtellerie de chaîne (73% de l offre totale en chambres d hôtel de Mulhouse M2A) Taux d occupation à Mulhouse en 2014 : 60,0% Le taux d occupation de l hôtellerie de chaîne de Mulhouse est de 60,0% sur l année 2014, en baisse de 2,4 points par rapport à Parmi les agglomérations françaises et européennes qui lui sont concurrentes, le taux d occupation place Mulhouse derrière Dijon, Besançon et Nancy, mais devant Metz (pour les villes de l Est de la France). Source : MKG Hospitality résultats 2014 dans l hôtellerie de chaîne 35

36 La fréquentation Prix moyen Revenu par chambre Chiffre d affaires Emplois 36

37 Prix moyen* Dans l hôtellerie de chaîne Dans tous les hôtels Prix moyen en 2014 : 73,40 TTC Prix moyen en 2014 : 73,60 TTC Le prix moyen d une chambre dans l hôtellerie alsacienne est de 73,60 et de 73,40 dans les hôtels de chaîne (en hausse de 2,6% par rapport à 2013). Ces données concernent principalement l hôtellerie de chaîne. En 4 ans, le prix moyen a augmenté de 4,30, ce qui correspond à l inflation constatée en France. * Voir glossaire en page 55. Le prix moyen de la CCI et de MKG n intègre que l hébergement. Source : CCI Alsace pour le prix moyen dans l hôtellerie et MKG Hospitality dans l hôtellerie de chaîne. Résultats

38 Revenu par chambre* dans l hôtellerie de chaîne Ces données concernent principalement l hôtellerie de chaîne. Revenu par chambre en Alsace en 2014 : 47,70 TTC Le revenu par chambre (Revpar, indicateur principal de la santé de l'hôtellerie) progresse de 3,4% pour atteindre 47,70. Cette augmentation s explique par une meilleure occupation des chambres (taux d occupation en progression) et une hausse du prix moyen. En 4 ans, le revenu par chambre a augmenté de 5,70, ce qui correspond à une hausse supérieure à celle de l inflation. * Voir glossaire en page 55 Source : MKG Hospitality résultats 2014 dans l hôtellerie de chaîne 38

39 Revenu par chambre* dans l hôtellerie de chaîne Ces données concernent principalement l hôtellerie de chaîne. C est l hôtellerie de la Forêt Noire qui est gagnante avec un revenu par chambre qui culmine à plus de 71, dépassant celui de l Alsace et des autres régions. Les performances économiques hôtelières des 3 grandes villes alsaciennes sont en deçà de celles des agglomérations françaises et européennes qui leur sont concurrentes. Pour l hôtellerie de Strasbourg*, le Revpar (54,5 ) se situe en deuxième partie de classement, classement dominé par l hôtellerie de Genève (155 ) puis celles de Nice (100 ) et de Luxembourg (85 ). Pour Mulhouse*, le Revpar (34,3 ) se situe en avant dernière position (sur 9 villes) et c est l hôtellerie de Dijon qui présente le plus haut Revpar (46 ). L hôtellerie de Colmar* affiche un Revpar de 44,9, en avant dernière position dans un classement qui est dominé par l hôtellerie allemande de Freiburg (74 ). * Voir glossaire en page 55 Source : MKG Hospitality résultats 2014 dans l hôtellerie de chaîne. Villes concurrentes suivies pour Strasbourg : Bordeaux ; Lyon, Lille, Montpellier, Nice, Nantes, Bruxelles, Stuttgart, Genève et Luxembourg Villes concurrentes suivies pour Mulhouse : Dijon, Saint-Etienne, Metz, Nancy, La Rochelle, le Mans, Besançon et Pau Villes concurrentes suivies pour Colmar : Freiburg, Annecy, Beaune, Macon et Avignon 39

40 Chiffre d affaires et nombre d emplois Chiffre d affaires estimé des hôtels en Alsace en 2014 : 310 millions d On estime le chiffre d affaires des hôtels alsaciens en 2014 à environ 310 millions d (partie hébergement seul). Nombre d emplois dans les hôtels en Alsace en 2014 : emplois Il s agit du nombre d emplois salariés et non salariés (base ACCOSS) dans les hôtels et hébergements similaires. Ces 7900 emplois représentent 22% de l ensemble des emplois estimés dans la filière du tourisme en Alsace. Source Chiffre d affaires : CCI Alsace et Insee-DGE à partir du prix moyen Hébergement. Modèle ORTA. Résultats Source Emplois : ACCOSS 40

41 La fréquentation Données par département 41

42 Nuitées dans le Bas-Rhin 3,9 millions de nuitées dans l hôtellerie du Bas-Rhin en 2014 (soit 58% des nuitées en Alsace) : - 59% sont d origine française : 2,3 millions - 41% sont d origine étrangère : 1,6 million Nuitées étrangères Poids du marché / Nuitées Etrangères Allemagne % Belgique % Suisse % Italie % Royaume-Uni % Etats-Unis % Pays-Bas % Espagne % Japon % L Allemagne est le premier marché étranger et représente 26% des nuitées étrangères, devant la Belgique (14%). Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données

43 Saisonnalité et taux d occupation dans le Bas-Rhin Fréquentation homogène sur tous les mois de l été (mai à octobre) et pic de fréquentation en décembre (Marché de Noël) pour la moyenne des années 2012 à Taux d occupation en 2014 : 59,8% Croissance du TO jusqu en juin, léger retrait en juillet août, hausse en septembre puis pic en décembre pour les manifestations de Noël. Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2012 à

44 Evolution des nuitées dans le Bas-Rhin Globalement, les nuitées totales progressent dans le Bas-Rhin depuis 2010 : elles ont gagné 13% en 4 ans. Cette progression s explique principalement par le dynamisme des clientèles étrangères (+25% en 4 ans) et dans une moindre mesure par l augmentation de la clientèle française (+6%). La base 100 permet de comparer les évolutions des nuitées par rapport au point de départ fixé ici à l année Par exemple, en 2014, les nuitées françaises ont progressé de 6% par rapport à 2010 ( ) et les nuitées étrangères ont progressé de 25% ( ). Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

45 Nuitées dans le Haut-Rhin 2,8 millions de nuitées dans l hôtellerie du Haut-Rhin en 2014 (soit 42% des nuitées en Alsace) : - 58% sont d origine française : 1,6 million - 42% sont d origine étrangère : 1,2 million Nuitées étrangères Poids du marché / Nuitées Etrangères Allemagne % Belgique % Suisse % Italie % Royaume-Uni % Pays-Bas % Etats-Unis % Espagne % Japon % L Allemagne et la Belgique sont les 2 premiers marchés étrangers en représentant respectivement 24% et 21% des nuitées étrangères. Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données

46 Saisonnalité et taux d occupation dans le Haut-Rhin Pic de fréquentation en été (juillet à septembre) et en décembre (Marché de Noël) pour la moyenne des années 2012 à Dans le Haut- Rhin, les mois d été dépassent le volume des nuitées réalisées au mois de décembre. Taux d occupation en 2014 : 56,9% Le TO dans le Haut-Rhin suit la tendance alsacienne, avec une progression jusqu en septembre, une chute en novembre et un pic en décembre. Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2012 à

47 Evolution des nuitées dans le Haut-Rhin Globalement, les nuitées totales progressent dans le Haut-Rhin depuis 2010 : elles ont gagné 10% en 4 ans. Cette progression s explique principalement par le dynamisme des clientèles étrangères (+22% en 4 ans). Après avoir progressé en 2011, les nuitées françaises sont en légère baisse en 2013 et Elles restent à un niveau proche de celui de La base 100 permet de comparer les évolutions des nuitées par rapport au point de départ fixé ici à l année Par exemple, en 2014, les nuitées françaises ont progressé de 2% par rapport à 2010 ( ) et les nuitées étrangères ont progressé de 22% ( ). Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

48 La fréquentation en décembre 48

49 Analyse de l activité de Noël L Alsace est la région française dont le poids du mois de décembre dans les nuitées annuelles, est le plus élevé : 11%. En Île-de-France ou en Rhône-Alpes, le mois de décembre réalise 8% des nuitées (plus fort taux après l Alsace). En 2014, décembre, 1 er mois de l année après août Jusqu en 2005, le mois le plus fréquenté dans les hôtels alsaciens était le mois d août. A partir de 2006, avec le succès des manifestations de Noël, les touristes viennent de plus en plus nombreux en Alsace : décembre comptabilisait ainsi plus de nuitées que le mois d août en hôtellerie. En 2014, décembre comptabilisait plus de nuitées devant le mois d août ( nuitées). Le taux d occupation pour l ensemble de l hôtellerie alsacienne en décembre est estimé à 71,1%. Il devance le TO du mois de septembre (69,4%) et d août (66,3%). Il progresse de 2 points par rapport à Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. 49

50 Nuitées en décembre Décembre 2014 est le meilleur mois de décembre en nombre de nuitées depuis 2000, c està-dire depuis que sont disponibles les données de l Insee concernant le nombre de nuitées! 8% de nuitées supplémentaires par rapport à décembre 2013, 19% de nuitées supplémentaires par rapport à décembre 2010! Une hausse qui s explique par le dynamisme des nuitées étrangères qui progressent de 17% et dans une moindre mesure des nuitées françaises (+4%) par rapport à Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

51 Taux d occupation en décembre Décembre 2014 a enregistré le meilleur TO de toute la décennie : avec un TO de 71,1%, il dépasse 2013 de 2 points. Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données 2010 à

52 Prix moyen et Revenu par chambre dans l hôtellerie de chaîne en décembre à Strasbourg Ces données concernent principalement l hôtellerie de chaîne. Le taux d occupation de l hôtellerie de chaîne de Strasbourg Eurométropole est de 86,4% en décembre et il a progressé de 2,8 points. Le taux est encore plus important pour les hôtels du centre-ville de Strasbourg (92,2%). Il place de loin la CUS en première place dans le classement des agglomérations françaises et européennes qui lui sont concurrentielles : Le prix moyen est de 104 à l échelle de l Eurométropole, en progression de 6%. Pour les hôtels de Strasbourg ville, le prix moyen est de 160 (+ 6%). A Colmar CAC, le taux d occupation des hôtels de chaîne en décembre 2014 est de 87,7%. Il devance le taux d occupation de ses villes concurrentes (Freiburg, Annecy). Les hôtels de Mulhouse Alsace Agglomération affichent un taux d occupation de 59,5%, taux supérieur à celui de ses villes concurrentes (Nancy, Dijon, Metz ) Source : MKG Hospitality résultats 2014 dans l hôtellerie de chaîne 52

53 Tableau de fréquentation 53

54 Nuitées par mois en 2014 RESULTATS ENQUETE HOTELLERIE 2014 (NC & 1* à 5*) & EVOLUTIONS vs 2013 en % REMARQUES : Données DEFINITIVES ALSACE JANVIER FEVRIER MARS AVRIL MAI JUIN JUILLET AOUT SEPTEMBRE OCTOBRE NOVEMBRE DECEMBRE 2014 Taux d'occupation 43,2 45,1 46,8 54,9 59,7 65,5 62,3 66,3 69,4 62,8 50,4 71,1 58,5 Evolution en points + 3,9pt + 2,7pt - 0,7pt + 0,0pt - 1,9pt + 1,5pt - 0,6pt + 2,3pt + 0,1pt - 0,2pt - 2,2pt + 2,0pt + 0,6pt Nuitées françaises Evolution en % +13,2% +7,6% -2,8% +2,8% -2,0% +3,3% -0,7% +4,3% +4,4% -2,0% -3,3% +4,2% +2,1% Nuitées étrangères Evolution en % +13,8% -2,4% -8,0% +5,7% -5,4% +6,3% +0,7% +6,2% +0,6% +7,4% -2,6% +17,1% +3,3% Nuitées totales Evolution en % +13,4% +4,2% -4,8% +4,0% -3,4% +4,6% +0,0% +5,2% +2,7% +2,1% -3,0% +8,0% +2,6% Allemagne Evolution en % +6,1% -12,5% -17,1% +21,0% -5,3% +13,0% -2,0% +10,3% +6,7% +9,8% -6,1% +10,4% +4,4% Belgique Evolution en % +31,4% -5,6% +2,0% +7,5% -15,1% -0,5% +0,1% -3,5% -2,8% +6,7% -3,3% +16,8% +1,8% Espagne Evolution en % +11,5% +29,6% -30,3% -1,5% -23,5% +23,5% +7,7% +5,7% +11,3% +1,6% -14,6% +23,0% +4,0% Italie Evolution en % +30,2% +20,6% +54,8% -0,9% +12,0% +20,1% -7,2% -5,9% -6,9% +52,3% -4,5% +25,9% +11,6% Pays-Bas Evolution en % -21,3% -22,7% -5,5% +7,0% -3,8% -6,2% +12,4% -1,7% -1,3% +1,6% -14,2% -0,9% -1,5% Royaume-Uni Evolution en % +3,9% +7,0% +8,5% +4,7% +21,8% +7,9% +0,5% +5,8% +20,3% +23,2% -2,3% +29,7% +11,2% Suisse Evolution en % +50,7% +7,0% -32,0% +39,4% +2,9% +24,5% +12,8% +16,8% +4,4% +12,8% +10,6% +26,2% +13,6% Russie Evolution en % +3,0% -16,8% -13,6% -32,5% -22,3% -1,6% -4,0% +2,8% -13,6% -13,1% -30,2% -8,9% -12,3% Chine Evolution en % +50,5% -27,0% -45,7% +1,5% +109,9% +25,7% +15,1% -15,4% +34,6% +59,1% +29,3% +5,3% +14,2% Japon Evolution en % +35,6% +29,6% -3,4% -15,2% -32,1% +5,1% +24,7% +54,6% -18,3% -6,2% +18,7% +2,6% +4,8% Etats-Unis Evolution en % -1,6% +12,1% +16,3% -12,1% +5,2% +18,6% +8,9% +2,4% +10,6% -10,6% +10,6% -0,5% +5,0% Source : INSEE - DGE Traitement ORT Alsace. Données

55 Définitions et précisions 55

56 Quelques définitions et précisions Le nouveau classement des hôtels La réforme du classement des hébergements touristiques, dont l hôtellerie, a été lancée le 1 er juillet 2010 pour remplacer le classement de 1993 qui ne reflétait plus la qualité des établissements d aujourd hui. Elle va permettre de mieux illustrer la large palette des hôtels qui s offre aux consommateurs pour leur vacances. Les professionnels avaient jusqu au 22 juillet 2012 pour s y conformer. Le classement ne se fera plus de façon systématique et obligatoire et une 5 ème étoile est créée. 2 Types d hôtels - Hôtel à enseigne de chaîne hôtelière : cela comprend les hôtels de chaîne intégrée ainsi que les hôtels indépendants franchisés, (ayant un statut juridique autonome), ou hôtels filiales d un groupe hôtelier (hôtel de chaîne intégrée), donc établissement d une unité juridique en comportant plusieurs. - Hôtel indépendant : il s agit d hôtels indépendants (ne correspondant pas à une marque hôtelière) ou d hôtels ayant adhéré à une ou plusieurs chaînes volontaires (ex. : Logis de France, Relais et Châteaux, BestWestern ). Taux d occupation (TO) : il s agit du rapport entre le nombre de chambres qui ont été louées et l ensemble des chambres disponibles à la location ; Exemple : en juillet 2014, un hôtel de 20 chambres qui a loué 400 chambres durant ses 28 jours d ouverture aura un TO de 400 / (20 chambres x 28 jours) soit 71 %. Le TO augmentera si le nombre de chambres louées a augmenté pour un même nombre de chambres disponibles (si 500 chambres ont été louées, le TO correspondant est de 500 chambres / (20 chambres x 28 jours) soit 89 %) si pour un même nombre de chambres louées, le nombre de chambres disponibles a diminué du fait par exemple de travaux (si la capacité de l hôtel était de seulement 15 chambres et qui en a loué 400 durant le mois, le TO correspondant est de 400 chambres / (15 chambres x 28 jours) soit 95 %) si l hôtel a été ouvert durant moins de jours durant le mois pour un même nombre de chambres louées, le TO correspondant sera de 400 chambres / (20 chambres x 20 jours) soit 100 % le taux d occupation diminuera si le nombre de chambres louées a diminué pour un même nombre de chambres disponibles (si 300 chambres ont été louées, le TO sera de 300 chambres / (20 chambres x 28 jours) soit 54 %) si l offre en chambre a augmenté (agrandissement de l hôtel ou du parc hôtelier) (avec 400 chambres louées dans un hôtel de 30 chambres, le taux d occupation sera de 400 chambres / (30 chambres x 28 jours) soit 48 % si l hôtel a été ouvert plus de jours durant le mois pour un même nombre de chambres louées, le TO correspondant sera de 400 chambres / (20 chambres x 31 jours) soit 65% Nuitées : il s agit du nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit. les nuitées augmenteront si le nombre de clients augmentent (4 personnes séjournant 3 nuits = 12 nuitées) si la durée du séjour augmente (2 personnes séjournant 6 nuits = 12 nuitées si l hôtel a été ouvert plus de jours avec plus de chambres louées les nuitées diminueront si le nombre de clients diminue (1 personne séjournant 3 nuits = 3 nuitées) si la durée du séjour se réduit (2 personnes séjournant 2 nuits = 6 nuitées) si l hôtel a été ouvert durant moins de jours durant le mois 56 avec moins de chambres louées

57 Quelques définitions et précisions Prix moyen (PM) : il s agit du chiffre d affaires de l hébergement sur le nombre de chambres vendues ; il reflète le prix moyen auquel ont été commercialisées les chambres. Il tient compte des réductions et tarifs spéciaux accordés ; Exemple : un hôtel de 20 chambres qui en a loué 400 durant le mois de juillet 2014 avec un chiffre d affaires de aura un prix moyen de / 400 chambres soit 50 le prix moyen augmentera Si le chiffre d affaires a augmenté pour un même nombre de chambres commercialisées (avec de chiffres d affaires, le PM sera de / 400 chambres soit 75 ; il reflétera une inflation des prix pratiqués Si le nombre de chambres louées diminue pour un chiffres d affaires constant (avec 300 chambres louées pour un chiffres d affaires de , le PM sera de / 300 chambres soit 66,7 le prix moyen diminuera Si le chiffre d affaires diminue pour un même nombre de chambres commercialisées ; il reflétera un effort commercial (avec de chiffres d affaires le PM sera de / 400 chambres soit 45 ) Si le nombre de chambres louées augmente pour un même chiffre d affaires (avec 500 chambres pour un chiffres d affaires de , le PM sera de / 500 chambres soit 40. Revenu par chambre (RevPAR) : il s agit du chiffre d affaires hébergement sur le nombre de chambres disponibles ; ce qui revient aussi à le calculer en multipliant le taux d occupation (TO) par le prix moyen (PM) ; Il reflète les performances des hôtels, à la fois en terme de fréquentation et de prix moyen. Exemple 1 : les hôtels 3* au prix moyen de 100 avec un taux d occupation de 75% auront un revenu par chambre de 100 x 0,75 soit 75. Exemple 2 : un hôtel de 20 chambres qui a réalisé en juillet 2014 un chiffre d affaires de aura un revenu par chambre de / (20 chambres x 31 jours) soit 32,3 le revenu par chambre augmentera Si le chiffre d affaires augmente pour un même nombre de chambres disponibles (avec de chiffres d affaires le PM sera de / (20 chambres x 31 jours) soit 40,3 ) Si pour un même chiffre d affaires, le nombre de chambres disponibles a diminué du fait par exemple de travaux (si la capacité de l hôtel est de seulement 15 chambres pour un chiffre d affaires de le revenu par chambre sera / (15 chambres x 31 jours) soit 43. Si le prix moyen augmente avec un taux d occupation stable Si le taux d occupation augmente avec un prix moyen stable Si le taux d occupation et le prix moyen augmentent le revenu par chambre diminuera Si le chiffre d affaires diminue pour un même nombre de chambres disponibles (avec de chiffres d affaires le revenu par chambre sera de / (20 chambres x 31 jours) soit 29 ) Si pour un même chiffre d affaires, le nombre de chambres disponibles a augmenté du fait d une extension (si la capacité de l hôtel devient de 30 chambres pour un chiffre d affaires de le revenu par chambre sera / (30 chambres x 31 jours) soit 21,5. Si le prix moyen diminue avec un taux d occupation stable Si le taux d occupation diminue avec un prix moyen stable Si le taux d occupation et le prix moyen diminuent 57

58 Exemple de traitement par territoire Fréquentation Dépenses Production Emplois Fiscalité Sources & Méthodes 18 Activités caractéristiques du tourisme prises en compte Transport de voyageurs taxis Transports aériens de passagers Agences de voyage Organisation de salons professionnels Restauration traditionnelle Restauration rapide Débits de boissons Hôtels et hébergements Autres hébergements Hébergements touristiques et de courte durée Terrains de camping Gestion des musées Gestion des sites historiques Gestion des zoos Activités de parc d attraction Gestion salles de spectacles Organisation de jeux de hasard et argent Téléphérique et remontées mécaniques Sources : UNEDIC 58

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de janvier 2015 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de janvier 2015

Plus en détail

L observation au service du développement du tourisme urbain : méthodes, outils et expériences en matière d observation hôtelière et touristique

L observation au service du développement du tourisme urbain : méthodes, outils et expériences en matière d observation hôtelière et touristique L observation au service du développement du tourisme urbain : méthodes, outils et expériences en matière d observation hôtelière et touristique ADUAN - vendredi 29 avril 2016 Benoit GANGNEUX Responsable

Plus en détail

Hôtellerie 4 ème trimestre 2013

Hôtellerie 4 ème trimestre 2013 n 40 mars 2014 Enquête de fréquentation hôtelière Hôtellerie 4 ème trimestre 2013 Golf Hôtel de Digne-les-Bains www.alpes-haute-provence.com ENQUÊTE DE t FRÉQUENTATION HÔTELIÈRE Evolution du taux d occupation

Plus en détail

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 Cette publication a été réalisée par le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine à partir de l analyse des résultats de l Enquête de fréquentation hôtelière

Plus en détail

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été Bilan de l activité touristique 2015 Résultats du 1 er semestre et de l été Analyse de la conjoncture économique Contexte international En raison d un ralentissement de l activité au cours du 1 er trimestre

Plus en détail

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux)

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) Méthodologie L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de tourisme est une enquête nationale, effectuée par sondage auprès d'un échantillon

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES PERFOMANCES HOTELIERES DU CALVADOS ET DE L'AGGLOMERATION CAENNAISE

OBSERVATOIRE DES PERFOMANCES HOTELIERES DU CALVADOS ET DE L'AGGLOMERATION CAENNAISE OBSERVATOIRE DES PERFOMANCES HOTELIERES DU CALVADOS ET DE L'AGGLOMERATION CAENNAISE 2013 Méthodologie MKG Hospitality réalise pour la Chambre de Commerce et d'industrie de Caen et Tourisme un reporting

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

SUIVI MENSUEL DES PERFORMANCES ECONOMIQUES DE L HOTELLERIE & BENCHMARK CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

SUIVI MENSUEL DES PERFORMANCES ECONOMIQUES DE L HOTELLERIE & BENCHMARK CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SUIVI MENSUEL DES PERFORMANCES ECONOMIQUES DE L HOTELLERIE & BENCHMARK CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Mai 2012 Le Comité Régional du Tourisme d Alsace (CRTA) est une association de droit privé.

Plus en détail

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011

Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 20 avril 2011 Croissance soutenue du chiffre d affaires au 1 er trimestre 2011 Progression de +5,8% du chiffre d affaires en données publiées et

Plus en détail

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros Communiqué de presse Paris, le 19 janvier 2010 Chiffre d affaires 2009 : -7,9% en données comparables Dans un environnement économique encore sévèrement touché par la crise, Chiffre d affaires des Services

Plus en détail

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt)

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt) Les frontières touristiques ne sont pas toujours celles de l administration. Afin de restituer une vision plus pertinente des tendances du tourisme dans la capitale et d anticiper la création de la Métropole

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de juillet 2014 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de juillet 2014

Plus en détail

Les hébergements dans les Yvelines

Les hébergements dans les Yvelines BILAN DE FREQUENTATION TOURISTIQUE YVELINES 2013 Les hébergements dans les Yvelines Statistiques liées à l offre d hébergement Etablissements hôteliers = 138 établissements dont : Sans classement : 33

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de septembre 2014 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de septembre

Plus en détail

Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Avril 2015

Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Avril 2015 Le poids économique du tourisme à l échelle de l Alsace, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin Avril 2015 1 Disponibilité des résultats La synthèse qui suit présente les résultats de l étude Poids économique du

Plus en détail

Le taux d occupation hôtelier. Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013.

Le taux d occupation hôtelier. Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013. BAROMETRE DE L HOTELLERIE 3 ème trimestre 2014 Le taux d occupation hôtelier Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013. «Après un bon

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Observatoire de l hôtellerie saumuroise. 28 avril 2015

Observatoire de l hôtellerie saumuroise. 28 avril 2015 Observatoire de l hôtellerie saumuroise 2014 28 avril 2015 Contexte et objectifs Contexte : La CCI de Maine-et-Loire a été sollicitée pour mettre en place un observatoire de l hôtellerie du Grand Saumurois,

Plus en détail

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Source : Douanes françaises Commerce extérieur français des pommes de terre de conservation Une campagne dans la moyenne 1,76 million de pommes de terre françaises

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne BIVB Le BIVB et les ventes de Bourgogne Eléments clés de la Bourgogne viticole BIVB/ PôleMarchés et Développement Le système Bourguignon : l exceptionnelle diversité 5 grands terroirs Chablis - Auxerrois

Plus en détail

Etat des lieux qualitatif de l offre hôtelière alsacienne

Etat des lieux qualitatif de l offre hôtelière alsacienne Etat des lieux qualitatif de l offre hôtelière alsacienne CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Mars 2013 I. Contexte Dans le cadre de leurs réflexions sur l évolution du dispositif d aide à l hôtellerie

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques 1 tourisme n 35 juin 213 L hôtellerie genevoise a vécu une année 212 mitigée. En repli de,9 % par rapport à 211, le nombre de nuitées enregistrées s élève à 2,8 millions en 212. Un contexte économique

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Cahier de l hôtellerie 2014

Cahier de l hôtellerie 2014 N 141 - Avril 215 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Cahier de l hôtellerie 214 Fréquentation / occupation Analyse concurrentielle Performances économiques Profil de clientèle

Plus en détail

Visiteurs du marché de Noël de Strasbourg

Visiteurs du marché de Noël de Strasbourg Visiteurs du marché de Noël de Strasbourg Une analyse de l Observatoire Régional du Tourisme d (ORTA) Mars 2013 Méthodologie L enquête avait pour objectif de : quantifier le nombre de visiteurs des Marchés

Plus en détail

Points forts UN RETOUR DE CROISSANCE BILAN TOURISME 2011. De la Polynésie française

Points forts UN RETOUR DE CROISSANCE BILAN TOURISME 2011. De la Polynésie française Points forts 2 BILAN TOURISME 211 UN RETOUR DE CROISSANCE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Après un premier semestre encourageant et un second plus morose, les arrivées touristiques

Plus en détail

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011 www.tourisme-essonne.com Les chiffres du tourisme Essonne en année 211 Les chiffres clés de l année 211 2 318 743 nuitées en Essonne Capacité d accueil : 13 hôtels, 94 hébergements Gîtes de France (meublés

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

Observatoire départemental du Tourisme de la Meuse

Observatoire départemental du Tourisme de la Meuse Observatoire départemental du Tourisme de la Meuse 2007-3 Le tourisme lorrain www.tourisme-meuse.com La LORRAINE c'est La 15ème région touristique de France (3,9 % des français voyagent en Lorraine) La

Plus en détail

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011

États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Communiqué États-Unis : la reprise est amorcée, après une année 2009 difficile Novembre 2011 Chiffres clés de la en 2009 Exportations : 10,15 millions de bouteilles (soit 846 milliers de caisses) pour

Plus en détail

Marketing Sujet. Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : 2 heures. CONSIGNES SUJET TRAVAIL ÀFAIRE LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE

Marketing Sujet. Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : 2 heures. CONSIGNES SUJET TRAVAIL ÀFAIRE LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : heures. CONSIGNES Aucun document n est autorisé. SUJET LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE Sous l impulsion de la globalisation des marchés et de la concurrence,

Plus en détail

Tourisme en Indre et Loire

Tourisme en Indre et Loire Les Collections de l OE2T Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition août 2012 Tourisme en Indre et Loire L hôtellerie de tourisme Sommaire Introduction 1 L offre en hôtels 2 La fréquentation

Plus en détail

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Jean-François Martins Adjoint à la Maire de Paris en charge du Sport et du Tourisme Thierry Le Roy Président de l Office du Tourisme et des Congrès

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010!

Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010! Octobre 2011 Observatoire 2010 du Tourisme Fluvial en France Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010! Après le ralentissement de l activité du tourisme fluvial

Plus en détail

Bilan de l activité touristique de l année 2013. Résultats de janvier à décembre

Bilan de l activité touristique de l année 2013. Résultats de janvier à décembre Bilan de l activité touristique de l année 2013 Résultats de janvier à décembre Analyse de la conjoncture économique Contexte international En 2013, l économie mondiale a enregistré une progression de

Plus en détail

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois Cette fiche analyse la répartition de l équipement hôtelier sur les territoires composant l espace transfrontalier ainsi que l

Plus en détail

Présentation du marché belge et luxembourgeois

Présentation du marché belge et luxembourgeois Présentation du marché belge et luxembourgeois 1. Aperçu général du marché touristique et économique luxembourgeois et belge 2. Destination France 3. Tendances été 2009 4. Objectifs et orientations stratégiques

Plus en détail

Soirée des adhérents de l OTCP. 23 novembre 2015

Soirée des adhérents de l OTCP. 23 novembre 2015 Soirée des adhérents de l OTCP 23 novembre 2015 CONJONCTURE 2015 DES PERFORMANCES ESTIVALES MEILLEURES QUE CELLES DU DÉBUT D ANNÉE 90% Taux d'occupation hôtels Grand Paris 2014 Taux d'occupation hôtels

Plus en détail

Le Transport Routier de Marchandises

Le Transport Routier de Marchandises Le Transport Routier de Marchandises Pistes de réformes fiscales pour une meilleure compétitivité Etude réalisée par Asterès pour le compte de la Fédération nationale des transporteurs routiers 9 novembre

Plus en détail

Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France!

Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France! Communiqué de presse Paris, le 23 août 2012 Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France! Découvrez les résultats de l indicateur Hotel Price Radar pour le

Plus en détail

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014 EDITION 2014 Performances hôtelières 2014/2015 PRÉVISIONS 50, rue Dombasle 75015 Paris T. : +33 (0)1 56 56 87 87 F. : +33 (0)1 56 56 87 88 hcs@mkg-hospitality.com www.mkg-hospitality.com SOMMAIRE 1. Caractéristiques

Plus en détail

Sommaire. Edito. Taux de change : I- La France. Prochains salons organisés par FrenchTimber :

Sommaire. Edito. Taux de change : I- La France. Prochains salons organisés par FrenchTimber : Septembre 2013 N 68 Sommaire I- La France a) Export de grumes de chêne p 2 b) Export de sciages de chêne p 3 c) Export de grumes de hêtre p 4 d) Export de sciages de hêtre p 5 e) Export grumes de résineux

Plus en détail

Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc

Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc Le tourisme en quête de valeur ajoutée et d image En partenariat avec : Introduction Philippe Gauguier Associé In Extenso Tourisme, Hôtellerie et Restauration Programme

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Communiqué de presse 18 Décembre 2012

Communiqué de presse 18 Décembre 2012 Tendances touristiques : 1 ère vague de l Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM Atout France Communiqué de presse 18 Décembre 2012 Le début de saison est perçu comme meilleur que l an passé

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009. Faits marquants

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009. Faits marquants COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009 Faits marquants semestrielle VP + VUL (S1 2008 S2 2009) o Europe 30 pays : + 0,2 point de part de marché (6,3 %

Plus en détail

Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur. CCI commission Tourisme le 4 février 2016

Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur. CCI commission Tourisme le 4 février 2016 Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur CCI commission Tourisme le 4 février 2016 Une destination de proximité de plus en plus accessible! La Méditerranée, 1 ière destination touristique au Monde Réseau

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Conférence de presse. Musée Dräi Eechelen. 17 février 2015

Conférence de presse. Musée Dräi Eechelen. 17 février 2015 Conférence de presse Musée Dräi Eechelen 17 février 2015 Francine Closener Secrétaire d État à l Économie Aide pour l organisation d un congrès (1) Encourager l'organisation de congrès ou manifestations

Plus en détail

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015 N 147 - septembre 2015 Echos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Premier bilan de la saison 2015 A l inverse de la tendance nationale, la Champagne-Ardenne affiche

Plus en détail

NOTE D'AVANT SAISON ESTIVALE 2014 : UN DÉMARRAGE EN DOUCEUR. Les tendances générales concernant la clientèle pour cette saison touristique :

NOTE D'AVANT SAISON ESTIVALE 2014 : UN DÉMARRAGE EN DOUCEUR. Les tendances générales concernant la clientèle pour cette saison touristique : NOTE D'AVANT SAISON ESTIVALE 2014 : UN DÉMARRAGE EN DOUCEUR Note réalisée par l observatoire économique du Comité Départemental du Tourisme et des Loisirs du Gers, par l'envoi d'un courriel avec questionnaire

Plus en détail

Le bilan de l activité touristique en 2014 en Alsace. Une analyse de l Observatoire Régional du Tourisme d Alsace (ORTA) Février 2015

Le bilan de l activité touristique en 2014 en Alsace. Une analyse de l Observatoire Régional du Tourisme d Alsace (ORTA) Février 2015 Le bilan de l activité touristique en 2014 en Alsace Une analyse de l Observatoire Régional du Tourisme d Alsace (ORTA) Février 2015 Contacts presse - Agence d Attractivité de l Alsace Nadège Moreau Anouck

Plus en détail

FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY INTRODUCTION. Mars 2009

FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY INTRODUCTION. Mars 2009 FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY Mars 2009 REPARTITION DES REPONDANTS EN % INTRODUCTION 4,1% 7,3% 5,7% PAR REGION 13,8% 14,6% L étude Horwath HTL Global Hotel Market Sentiment Survey a été lancée afin

Plus en détail

La Mensuelle Eco - N 33 - Novembre 2015

La Mensuelle Eco - N 33 - Novembre 2015 - N 33 - Novembre 2015 L essentiel YT-MAHM 24/11/2015 Le 13 novembre, l INSEE publiait les chiffres de la croissance française au 3 ème trimestre. L Histoire retiendra de cette date des évènements d une

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon

L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon L'Industrie Hôtelière Française 2015 38 ème édition avec l aimable participation de la CCI de Lyon Lyon 25 novembre Real Estate & Hotels Tourisme - Hôtellerie - Loisirs Présentation de la 38 ème édition

Plus en détail

L Observatoire LE TOURISME DES ETRANGERS. 7.1 Les données générales. Année 2014

L Observatoire LE TOURISME DES ETRANGERS. 7.1 Les données générales. Année 2014 L Observatoire LE TOURISME DES ETRANGERS Agence de Développement Touristique de la Drôme Année 2014 ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES : Les données relatives au tourisme des étrangers dans la Drôme sont les nuitées

Plus en détail

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 Editorial Toute l équipe d Avenir Finance Investment Managers adresse ses meilleurs vœux aux associés de la SCPI

Plus en détail

2013, une année en demi-teinte. Bilan 2013 de la qualité de l air en Alsace

2013, une année en demi-teinte. Bilan 2013 de la qualité de l air en Alsace 2013, une année en demi-teinte la qualité de l air reste bonne mais certains indicateurs présentent une légère dégradation Les températures moyennes mensuelles ont été inférieures à la normale au cours

Plus en détail

Les séjours touristiques dans les villes wallonnes Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi 2004-2012

Les séjours touristiques dans les villes wallonnes Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi 2004-2012 Les séjours touristiques dans les villes wallonnes,,,, 24-212 Marchés : Belgique, Pays-Bas, France, Royaume-Uni, Allemagne Italie, Espagne OPT - Pascale Beroujon OPT - J.Jeanmart Direction Marchés, Perspectives

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Mesure de la performance des lignes de transport public urbain - Projet APEROL

Mesure de la performance des lignes de transport public urbain - Projet APEROL Aide à la décision pour les politiques de mobilité : recherche et besoins des collectivités Mesure de la performance des lignes de transport public urbain - Projet APEROL Bruno FAIVRE D ARCIER Laboratoire

Plus en détail

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN AQUITAINE INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Souvent située à la 6 e place des régions métropolitaines,

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006. Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants

CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006. Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants Le 12 avril 2006 CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006 Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants Une croissance solide en France: - Forte croissance à magasins

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les coûts du transport routier international en Pologne en 2005 Après une première phase de travaux centrée sur nos principaux compétiteurs au sein de

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME. pour le

NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME. pour le NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME MKG Hospitality Paris Londres Berlin Athènes Nicosie I tion 1. Etude de cas historiques d impact de la

Plus en détail

Automobile : le coup de frein?

Automobile : le coup de frein? Automobile : le coup de frein? Wilfried Verstraete, Président du Directoire d Euler Hermes Ludovic Subran, Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix, Responsable Etudes sectorielles Conférence

Plus en détail

Arrivées hôtelières : 22,4 millions (-1,4(

Arrivées hôtelières : 22,4 millions (-1,4( Selon MKG Hospitality, le taux d occupation des hôtels du grand Paris à la fin du mois de janvier était de 65,4 %, soit un léger recul de 1,1 pt par rapport à. Le prix moyen est resté stable à 125,4 tandis

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

Séminairemarchéallemand. 23 novembre2012, Bayeux

Séminairemarchéallemand. 23 novembre2012, Bayeux Séminairemarchéallemand 23 novembre2012, Bayeux Intervenants o Monsieur Jean-Louis Laville Directeur du Comité Régional de Tourisme de Normandie o Monsieur Christian Walgenwitz Directeur Atout France Allemagne

Plus en détail

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Ivry, le 17 février 2016 Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Stabilité du chiffre d affaires consolidé en 2015 Poursuite de la croissance

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

Des résultats semestriels en progression

Des résultats semestriels en progression Paris, le 25 mai 2016 Des résultats semestriels en progression Un résultat opérationnel courant en hausse de 14,5% 1, impulsé par une forte amélioration de la contribution des activités touristiques (+20%),

Plus en détail

Chiffres clés. du tourisme

Chiffres clés. du tourisme Chiffres clés du tourisme Édition 2007 Le poids économique du tourisme en France en 2006 Échanges extérieurs Dépenses en France des visiteurs étrangers : 36,9 milliards d euros (+4,3%*) Dépenses à l étranger

Plus en détail

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans

Rechercher et retrouver un emploi après 55 ans Rechercher et retrouver un emploi après 55 Stéphanie Govillot, Marie Rey* En France, le taux d activité des plus de 55 est particulièrement faible, surtout pour les hommes. Pour ces derniers, il a fortement

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

NOTE DE TENDANCE SUR L ACTIVITE TOURISTIQUE DE 2015

NOTE DE TENDANCE SUR L ACTIVITE TOURISTIQUE DE 2015 NOTE DE TENDANCE SUR L ACTIVITE TOURISTIQUE DE 2015 2015, l arrivée du Center Parcs! Désormais, au pays du Futuroscope, c est l été toute l année avec le cinquième Center Parcs de France paradis subtropical

Plus en détail

La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux

La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux FÉDÉRATION POUR L URBANISME ET LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE SPÉCIALISÉ Paris - 5 novembre 2014 La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux La vacance commerciale a augmenté de 50 % dans

Plus en détail

ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS

ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS ENOUÊTE NATIONALE DE LA CONSTRUCTION BOIS Activité 2014 D «Malgré la crise, le bois poursuit son développement» epuis la dernière publication des chiffres de la construction bois en 2013, la filière forêt

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Tableau de bord de l Epargne en Europe

Tableau de bord de l Epargne en Europe STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Juin 2014 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits, ou

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail