Risques et catastrophes naturels. Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), Février 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Risques et catastrophes naturels. Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), 24-25 Février 2009"

Transcription

1 Risques et catastrophes naturels Atelier ACC, Secrétariat Général de la COI Quatre-Bornes (Île Maurice), Février 2009

2 Contexte Les Etats membres de la COI sont particulièrement exposés et vulnérables aux catastrophes naturelles (insularité et petites économies) Projet d appui à la Sécurité civile 2005 Sommet des chefs d Etat : nécessité d une concertation au niveau régional rappelée. Le Sommet encourage la réflexion sur un Projet de coordination des secours avec mise en place d un «réseau de mutuelle assistance» pour prévenir et faire face aux conséquences des catastrophes naturelles Etude de pré-faisabilité (Etat des lieux) 2009 (janv) Atelier de concertation pour valider les Termes de références d une étude de faisabilité

3 Difficultés dans la mise en place des stratégies nationales Plans de contingence nationaux incomplets Expertise scientifique insuffisante Équipement des services de veille et d intervention inégaux Outils informatique non développés (SIG) : Pas d information et d expertise pour y accéder Outils législatifs des Institutions dédiées non adaptés Capacité de réponse faible Mécanismes financiers d assurances ou de fonds de réserve inexistants Méconnaissance de l intervention du secteur privé

4 Pertinence Eléments d un constitutifs RUR en (1) 2009 Finalité Contraintes/besoins faible Réduire mobilité les impacts des étudiants des et catastrophes des chercheurs naturelles manque dans d accès les EM àde l information la COI scientifique capacité à répondre aux appels d offre et à communiquer limitée Objectifs spécifiques coopération scientifique régionale isolée Protéger les populations Renforcer la solidarité et réduire les inégalités face Réponses Créer aux une catastrophes plateforme d échanges naturelles (CN) Apporter Adopter une des réponse mécanismes appropriée et outils aux besoins visant de à renforcement de capacités Promouvoir et renforcer l expertise régionale de haut niveau renforcer la lutte contre les impacts des CN

5 Objectifs Eléments constitutifs (2) Mise en place d un réseau régional universitaire et de recherche Composante 1 Créer une masse critique de ressources Renforcer humaines les opérationnels capacités et actifs Instaurer un partenariat opérationnel entre les scientifiques (projets, publications ) Composante Créer une synergie 2 entre les organisations partenaires pour optimiser les activités de Améliorer renforcement dispositifs, de capacités mécanismes et outils Faciliter l accès à l information (type : formations, publications, appels d offre, bourses ) Composante Faciliter la mobilité 3 régionale (bourses régionales, co-financements ) Reconstruction et réhabilitation

6 Objectifs Mise en place d un réseau régional universitaire et de recherche Créer une masse critique de ressources humaines de données. Annuaires opérationnels experts régionaux. et actifsrépertoire des centres Instaurer de formation, un inventaire partenariat des ressources opérationnel humaines entre les scientifiques (projets, publications ) Programme Créer une régional synergie de formation entre les organisations partenaires Cours relatifs aux pour systèmes optimiser informatiques les activités (SIG et autres de systèmes renforcement liés à la gestion de de la réponse capacités à l urgence) Formation à la gestion de la réponse à l urgence : cellule de crise, Faciliter communication l accès de crise, à l information eau, assainissement, (type santé, : formations, produits de publications, 1ères nécessités, appels logistique d offre, urgence bourses ) Faciliter Formation des la mobilité formateurs régionale pour la préparation (bourses des populations (mitigation, sensibilisation communautaire, renforcement des régionales, co-financements ) Plateforme d échanges sur : système alerte, réglementation, base capacités des secours de base) Composante 1 Renforcer les capacités

7 Composante 2 Objectifs Améliorer la connaissance, les dispositifs, mécanismes et outils Mise en place d un réseau régional universitaire et de recherche Créer Développement une masse de la critique Recherche de ressources fondamentale et humaines appliquée (SIG, opérationnels cartographie, et modélisation, actifs aspects Instaurer socio-éco ). un partenariat opérationnel entre les scientifiques (projets, publications ) Créer Mise àune niveau synergie et opérationnalité entre les des organisations équipements de partenaires base (maintenance, pour optimiser réparation, les renouvellement, activités de renforcement acquisition) de capacités Faciliter l accès à l information (type : formations, publications, Couverture radar appels météorologique d offre, bourses ) sur toute la zone sans Faciliter discontinuité la mobilité régionale (bourses régionales, co-financements )

8 Objectifs Composante 3 Reconstruction et réhabilitation Mise en place d un réseau régional universitaire et de recherche Créer Formaliser une et masse renforcer critique la Coopération de ressources entre EM et humaines organismes opérationnels dédiées à la gestion et actifs des catastrophes, les Instaurer ONG et la un société partenariat civile opérationnel entre les scientifiques (projets, publications ) Créer Développer une synergie un outil type entre base les de organisations données- pour aider partenaires au suivi, à l administration pour optimiser de l aide les activités et à sa coordination de renforcement de capacités Créer un mécanisme de protection financière Faciliter (assurances, l accès Fonds à l information de réserve) dans (type les pays : formations, de la COI publications, (organisation d un appels colloque d offre, suivi bourses ) d une étude financière Faciliter pour le mettre la mobilité en place) régionale (bourses régionales, co-financements ) Mobilisation des ressources en cas d urgence

9 Objectifs Résultats attendus (3) Rapides reconstruction et réhabilitation : Ressources Mise en place d un réseau régional universitaire Réduction des et impacts de recherche humains : diminution du Créer nombre une de morts masse et des critique blessés de du ressources fait de la humaines catastrophes opérationnels et des impacts et induits actifs Instaurer un partenariat opérationnel entre les scientifiques Réductions des (projets, pertes économiques publications ) : diminution des Créer jours de une production synergie perdus entre (agriculture, les organisations pêche, partenaires commerce, tourisme ) pour optimiser les activités de renforcement de capacités Faciliter l accès à l information (type : formations, publications, mobilisées et disponibles appels d offre, : (montant, bourses ) hommes- Faciliter la mobilité régionale (bourses régionales, de la mise en co-financements ) œuvre des moyens et des dispositifs ressources, matériel déployés ); rapidité des secours et régionaux.

10 Lien Etat avec d avancement les projets de l étude la en COI cours Une base de données de chercheurs et d experts (80 personnes contactées) Une matrice des projets et formations existants dans la région OI thématiques de recherche et formation prioritaires dans le développement durable et la problématique des états insulaires. Un premier panorama des bailleurs de fonds et des partenaires Projet Adaptation au changement climatique - AdapClim Projet de valorisation et de renforcement de la Recherche dans les pays de la COI Réseau de surveillance et d investigations des épidémies - RSIE

11 Termes de références de l étude de faisabilité disponibles au Secrétariat général de la COI

CAMA Zones humides L inventaire des zones humides du Finistère

CAMA Zones humides L inventaire des zones humides du Finistère CAMA Zones humides L inventaire des zones humides du Finistère Pierre THULLIEZ, Conseil général du Finistère Conférence régionale «Biodiversité en Bretagne» 22 juin 2010 La politique départementale des

Plus en détail

Matrice de proposition (Travaux de groupe 1) Portée, composition, fonctions et actions de la PN

Matrice de proposition (Travaux de groupe 1) Portée, composition, fonctions et actions de la PN Matrice de proposition (Travaux de groupe 1) Portée, composition, fonctions et actions de la PN Pourquoi avons-nous besoin d une PN de Prévention de risques et Gestion de Catastrophes Nationales 1. Pour

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE. Loi n 2015-031. relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS

ASSEMBLEE NATIONALE. Loi n 2015-031. relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS ASSEMBLEE NATIONALE Loi n 2015-031 relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes EXPOSE DES MOTIFS La Politique Générale de l'etat, dans son axe stratégique n 5, affirme

Plus en détail

La gestion des risques au Canada

La gestion des risques au Canada La gestion des risques au Canada Préparation au climat de 2100 Fredericton (Nouveau-Brunswick) Le 17 novembre 2012 gestion des risques réseaux outils stratégies mesures 1 stratégies cadre stratégique Cadre

Plus en détail

PROJET DE CADRE D ACTION SUR LA GESTION DES SYSTEMES EDUCATIFS DE L ESPACE FRANCOPHONE. (Adiza Hima)

PROJET DE CADRE D ACTION SUR LA GESTION DES SYSTEMES EDUCATIFS DE L ESPACE FRANCOPHONE. (Adiza Hima) PROJET DE CADRE D ACTION SUR LA GESTION DES SYSTEMES EDUCATIFS DE L ESPACE FRANCOPHONE (Adiza Hima) 1 CONTEXTE Cadre d action du Forum Mondial sur l Education pour Tous (EPT) - «mettre en place des systèmes

Plus en détail

La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes

La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes La FAO et la Gestion de Risque de Catastrophes Les Organisations Internationales dans le cadre de la promotion et du développement d instruments de gestion de risques Schéma 1. La FAO et la Gestion de

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

de l Université Hassan II Mohammedia Casablanca (UH2MC)

de l Université Hassan II Mohammedia Casablanca (UH2MC) ROYAUME DU MAROC Ministère de l Éducation Nationale, de l'enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique PROJET DE DEVELOPPEMENT de l Université Hassan II Mohammedia

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

Recherche, Formation et Innovation pour le développement

Recherche, Formation et Innovation pour le développement Académie de Recherche et d Enseignement supérieur ARES Commission de la Coopération au Développement FINANCEMENT DE PROJETS COLLABORATIFS VIA L ARES : Recherche, Formation et Innovation pour le développement

Plus en détail

ELABORATION DU CURSUS DE FORMATION POUR UN MASTER PROFESSIONNEL EN PASTORALISME AU CENTRE REGIONAL AGRHYMET

ELABORATION DU CURSUS DE FORMATION POUR UN MASTER PROFESSIONNEL EN PASTORALISME AU CENTRE REGIONAL AGRHYMET Projet Régional d Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) Coordination Régionale TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT POUR ELABORATION DU CURSUS DE FORMATION POUR UN MASTER PROFESSIONNEL

Plus en détail

Adéquation formation-emploi, outil d orientation et d amélioration de l'offre de formation dans la zone d intervention du Projet FORAP NORD

Adéquation formation-emploi, outil d orientation et d amélioration de l'offre de formation dans la zone d intervention du Projet FORAP NORD Adéquation formation-emploi, outil d orientation et d amélioration de l'offre de formation dans la zone d intervention du Projet FORAP NORD Séminaire EDUCAID, Bruxelles 29.11.2012 PLAN 1. Processus général

Plus en détail

Quatrième Réunion de Contrôle et de Restructuration.

Quatrième Réunion de Contrôle et de Restructuration. Quatrième Réunion de Contrôle et de Restructuration. COMMUNICATION DU NIGER. YAOUNDE DU 26-28 NOVEMBRE 2012. Situation de la formation professionnelle au Niger Plan de présentation. Contexte général I.

Plus en détail

Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani Ummel et Joanne Schweizer Rodrigues Service de la santé publique, Neuchâtel

Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani Ummel et Joanne Schweizer Rodrigues Service de la santé publique, Neuchâtel Politique de santé mentale: exemple du canton de Neuchâtel Conférence Santé publique Suisse 2014 3 ème Rencontre Réseau Santé Psychique Suisse Olten, 22 août 2014 Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

DISPOSITIFS DE FORMATION

DISPOSITIFS DE FORMATION DISPOSITIFS DE FORMATION Accompagner les personnes atteintes de démence en EMS Sensibilisation aux soins palliatifs Formation des personnes-ressources en ergomotricité Prévention des chutes et maintien

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP)

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Etude d évaluation des besoins en renforcement des capacités en matière de promotion de l emploi des jeunes au Maghreb (cas du Maroc) I) Contexte et justification

Plus en détail

Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale

Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale Leila Maziz & Thomas Fondjo UNESCO Centre du patrimoine mondial Zone d intervention 7 sites du

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Programme de Coopération entre le Maroc et la Communauté Française de Belgique (2015-2016-2017) : Appel à projets

Programme de Coopération entre le Maroc et la Communauté Française de Belgique (2015-2016-2017) : Appel à projets ⵜⴰⴳⵍⴷⵉⵜ ⵏⵍⵎⴰⵖⵔⵉⴱ ⵜⴰⵎⴰⵡⴰⵙⵜ ⵏ ⵓⵙⵙⵍⵎⴷ ⴰⵏⴰⴼⵍⵍⴰ ⴷ ⵓⵔⵣⵣⵓ ⴰⵎⴰⵙⵙⴰⵏ ⴷ ⵓⵙⵎⵓⵜⵜⴳ ⵏ ⵉⵙⵓⵜⴰⵢ Royaume du Maroc Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres Direction

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS Agence Française de Développement Face aux défis communs, s engager vers de nouveaux modèles de développement Dans un monde de plus en plus interdépendant, les défis,

Plus en détail

Association Africaine de l Eau Le Congrès International Africain de l Eau 17 20 Février 2014. Information pour l organisation d évènements

Association Africaine de l Eau Le Congrès International Africain de l Eau 17 20 Février 2014. Information pour l organisation d évènements Association Africaine de l Eau Le Congrès International Africain de l Eau 17 20 Février 2014 Information pour l organisation d évènements Profil de l événement Le Congrès de l Association Africaine de

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071

PROTOCOLE SOMMAIRE 20 AVRIL 2012 I - DÉVELOPPER DES RÉSEAUX ET DES RELAIS PAGE 071 PROTOCOLE ENTRE LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS ET LE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT ET LA PROMOTION DE L ESPRIT DE DÉFENSE 20 AVRIL

Plus en détail

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.

«L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco. «L intégration des questions relatives aux jeunes» Kassoum Coulibaly Bureau de l UNESCO à Bamako Addis Ababa, 27 200 june 2006 k.coulibaly@unesco.org L intégration des questions relatives aux jeunes dans

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail

CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS

CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS CHARTE DE L INVESTISSEMENT RESPONSABLE (IR) DES ACTEURS DE LA PLACE DE PARIS La crise financière pose, aujourd hui, la question du 1 Paris, le 2 juillet 2009 rôle et du mode de fonctionnement des marchés

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI)

ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI) ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI) PREMIÈRE RÉUNION INTERAMERICAINE DES OEA/Ser.K/III.1 MINISTRES ET HAUTS FONCTIONNAIRES CIDI/RIMDS/DEC.1/06

Plus en détail

GESTION DES ALERTES PAR UNE PROFESSION. Le cas de l ANIA

GESTION DES ALERTES PAR UNE PROFESSION. Le cas de l ANIA GESTION DES ALERTES PAR UNE PROFESSION Le cas de l ANIA 22 Novembre 2012 1 Sommaire Présentation de l ANIA Procédures de gestion des alertes Cas pratique 2 Présentation de l ANIA 3 L ANIA Les IAA en France

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Notes de recherche de l IAVS www.iavs bf.info

Notes de recherche de l IAVS www.iavs bf.info Notes de recherche de l IAVS www.iavs bf.info Indications pour le développement de capacités de réponse aux changements climatiques dans le secteur de l électricité au Burkina Faso S. COMPAORE, M. BADOLO

Plus en détail

A. TOUZANI, Maroc. Key words: RÉSUMÉ

A. TOUZANI, Maroc. Key words: RÉSUMÉ L apport des outils spatiaux dans la mise à niveau de la cartographie rurale et urbaine en Afrique. Exemple, la formation poste graduée en technologie spatiale au CRASTE-LF A. TOUZANI, Maroc Key words:

Plus en détail

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 RAPPORT FINAL DE SYNTHESE Institut d Enseignement de Promotion Sociale

Plus en détail

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI)

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) 8 Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) Les EPCI sont des acteurs de proximité des communes de plus en plus présents au quotidien. Leur vocation de mutualisation

Plus en détail

Initiatives de prévention du radicalisme et du bien-vivre ensemble

Initiatives de prévention du radicalisme et du bien-vivre ensemble Introduction > La Fédération Wallonie-Bruxelles se trouve placée au cœur de la réflexion que nous devons tous avoir sur l avenir et sur la réponse à apporter à la montée des extrémismes > Depuis le début

Plus en détail

De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective.

De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective. De la détection à l anticipation des menaces: pour la santé: intérêt d une approche prospective. Jean-Claude Desenclos Institut de Veille Sanitaire Séminaire Maladies Infectieuses Émergentes - Actualités

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL

Brevet de Technicien Supérieur SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL Brevet de Technicien Supérieur SERVICES ET PRESTATIONS DES SECTEURS SANITAIRE ET SOCIAL Textes réglementaires et application Arrêté du 19 juin 2007 portant définition et fixant les conditions de délivrance

Plus en détail

DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES. Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du pôle social. Termes de référence

DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES. Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du pôle social. Termes de référence PROGRAMME PROMOUVOIR ET RENFORCER L INSTITUTIONNALISATION DE L EQUITE ET DE L EGALITE DE GENRE DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES Appel à consultation pour L élaboration de la stratégie de communication du

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

I. Contexte. Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC

I. Contexte. Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC Termes de références Mission n 12INI135 TCHAD / MISSION D EXPERTISE TECHNIQUE DANS LE DOMAINE FIDUCIAIRE Demandeur : HCNC I. Contexte Le Tchad a bénéficié de quatre subventions sous la Série 8 du Fonds

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour Ministère de l Equipement, de l Aménagement territorial et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la qualité de la Vie Termes de Références Recrutement d un Bureau d étude

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national Conseils pour la préparation des lancements nationaux et d activités pour la Décennie des Nations Unies sur l Éducation en vue du Développement Durable Contexte Beaucoup de pays ont montré un intérêt pour

Plus en détail

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan Mon collègue le Ministre de l Agro-industrie et de la Sécurité Alimentaire Monsieur l ambassadeur de France Monsieur le secrétaire général de la commission de l océan indien (COI) Monsieur le directeur

Plus en détail

1. Rappel des objectifs et de l organisation du SITG. Comité directeur du SITG

1. Rappel des objectifs et de l organisation du SITG. Comité directeur du SITG 1. Rappel des objectifs et de l organisation du SITG Le Conseil d Etat a décidé dans son arrêté du 27 mars 1991 d engager la réalisation du Système d Information du Territoire à Genève (SITG). L objectif

Plus en détail

«Responsabilité sociétale des Entreprises et contributions des Bailleurs. au Processus de Développement local et participatif»

«Responsabilité sociétale des Entreprises et contributions des Bailleurs. au Processus de Développement local et participatif» 6 «Responsabilité sociétale des Entreprises et contributions des Bailleurs au Processus de Développement local et participatif» L African Economic Forum : qu est-ce que c est? L AFRICAN ECONOMIC FORUM

Plus en détail

Déclaration franco-grecque. Partenariat stratégique pour l avenir

Déclaration franco-grecque. Partenariat stratégique pour l avenir Déclaration franco-grecque Partenariat stratégique pour l avenir A l invitation du Président de la République hellénique, le Président de la République française a effectué une visite officielle en Grèce

Plus en détail

Dispositif de formation en Soins Palliatifs

Dispositif de formation en Soins Palliatifs Dispositif de formation en Soins Palliatifs Contexte A n en pas douter, le projet de formation emblématique de la Plateforme de formation est celui portant sur les soins palliatifs. Et il l est à plusieurs

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Le rôle du Ministère du Plan et de l Investissement dans la gestion financière en matière de lutte contre le changement climatique et de croissance verte Monsieur Nguyen Tuan Anh Directeur adjoint Direction

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

AMBASSADEUR- CHEF DE POSTE DIPLOMATIQUE

AMBASSADEUR- CHEF DE POSTE DIPLOMATIQUE 78 Diplomatie Le domaine fonctionnel Diplomatie regroupe les emplois concourant à la définition et à la mise en œuvre de l action extérieure de la France, ainsi que ceux relatifs aux affaires consulaires

Plus en détail

Etude pour la mise en place d une stratégie de communication et de visibilité du projet dans l écorégion WAMER

Etude pour la mise en place d une stratégie de communication et de visibilité du projet dans l écorégion WAMER Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l'écorégion WAMER Etude pour la mise en place d une stratégie de communication et de visibilité du projet dans

Plus en détail

conclusions Table ronde 1: produire et partager l information et les données

conclusions Table ronde 1: produire et partager l information et les données MedFlood Solutions conclusions Table ronde 1: produire et partager l information et les données Crues torrentielles et inondations en Méditerranée : quelles solutions face aux risques? Conclusions: 1.

Plus en détail

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne Le Guide de compétences ou comment traduire des diplômes en compétences professionnelles - Contexte - Pour qui, pourquoi? - La démarche suivie - Méthodologie Le Guide de Compétences Mieux nous faire comprendre

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Modèle ou Exemple. Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication

Modèle ou Exemple. Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication MISSION AU MALI ANNEXE 8 Modèle ou Exemple Facilité Alimentaire de l Union Européenne au Benin (2010 2011) Plan de Visibilité et Stratégie de Communication A. Contexte La volatilité des prix couplée à

Plus en détail

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Déclaration de Charm el cheikh pour la réduction des risques

Plus en détail

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Conférence de Coopération Régionale, décembre 2014 1. Situation : l héritage de plus de 40 ans de déclin

Plus en détail

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires RESEAU DES SOCIETES, COMMISSARIATS, OFFICES CHARGES DE LA GESTION DES STOCKS DE SECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD Plus de 50 ans après les Indépendances force est de constater

Plus en détail

Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3

Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3 FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Programme de l Union Européenne pour la Société Civile et la Culture/PESCC 10 ème FED Plan de formation des OSC de niveaux 2 et 3 DP1

Plus en détail

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE»

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» REGION ALSACE 1 CAHIER DES CHARGES FINALITES - Développer des actions d accompagnement des jeunes «perdus

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation à l intégration

Plus en détail

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques 1 Introduction Les réseaux transfrontaliers de veille sanitaire pourraient contribuer

Plus en détail

Un système SIG complet dedié aux sapeurs-pompiers

Un système SIG complet dedié aux sapeurs-pompiers Un système SIG complet dedié aux sapeurs-pompiers Services d urgence : de nouveaux outils de maîtrise géographique Mineure ou majeure, une crise est un phénomène éminemment géographique. Au-delà des fonctionnalités

Plus en détail

PLAN A MOYEN TERME 2011 2015

PLAN A MOYEN TERME 2011 2015 Saint Petersbourg, le 28 septembre 2010 AP/CAT (2010) 05 rév.2 Or. anglais ACCORD EUROPEEN ET MEDITERRANEEN SUR LES RISQUES MAJEURS (EUR-OPA) PLAN A MOYEN TERME 2011 2015 Travailler ensemble en Europe

Plus en détail

SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS. Conclusions et partage d expérience

SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS. Conclusions et partage d expérience SRP 2015 APPROCHE PROGRAMMATIQUE ET MULTI-PARTENAIRE POUR LA SOUMISSION DES PROJETS SUR OPS Conclusions et partage d expérience Réunion du Cluster Sécurité Alimentaire 10/02/2015 Bangui - RCA DE QUOI S

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

Coopérations technologiques industrielles ou de services :

Coopérations technologiques industrielles ou de services : Entreprise OFFRE Coopérations technologiques industrielles ou de services : - Réalisations d objets ou de services, - Besoins ponctuels et de sous-traitance technique, - Besoins d innovation, - Essais,

Plus en détail

RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010

RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010 1 RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010 Les consultations Régionales sur la Réactualisation de la

Plus en détail

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Publié par la En collaboration avec le Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et du Développement Durable Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Synthèse Publié par Bureau

Plus en détail

3. Rédaction du document de plaidoyer (nombre des indigents éligibles au fonds d indigents) en vue de le présenter aux CRD, CDD et CLD.

3. Rédaction du document de plaidoyer (nombre des indigents éligibles au fonds d indigents) en vue de le présenter aux CRD, CDD et CLD. 1 GROUPE : 1 Valeur : Solidarité/Equité Résultat : Mise à disposition du Fonds de secours aux indigents à la MS par la CL Indicateur : Le Fonds de secours aux indigents est mis en place dans un délai de

Plus en détail

3.1 Le réseau des points focaux du projet d appui (Start-up) sera complété dans les meilleurs délais.

3.1 Le réseau des points focaux du projet d appui (Start-up) sera complété dans les meilleurs délais. Conclusions et recommandations du Comité de Pilotage du projet d Appui au démarrage du programme MASE pour l Afrique Orientale et Australe et l Océan Indien 1 e Réunion des points focaux anti-piraterie

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Randstad, un partenaire emploi incontournable

Randstad, un partenaire emploi incontournable Randstad, un partenaire emploi incontournable Sommaire Randstad dans le monde / Randstad en France Les engagements de Randstad Randstad, un réseau 100% spécialisé par métier Notre expertise RH La recherche

Plus en détail

La charte de l environnement et du développement durable

La charte de l environnement et du développement durable La charte de l environnement et du développement durable LA DÉCLINAISON ANGEVINE DES THÉMATIQUES DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT LES ENJEUX A - La lutte contre le réchauffement climatique Bâtiments - Habitat

Plus en détail

CONCEPT NOTE (2ème édition du Forum du Jeune Entrepreneur)

CONCEPT NOTE (2ème édition du Forum du Jeune Entrepreneur) CONCEPT NOTE (2ème édition du Forum du Jeune Entrepreneur) La grande fête de l entrepreneuriat des jeunes fje.contact@gmail.com - www.fjemaroc.ma - www.forumdujeuneentrepreneur.ma Med Lab Entrepreneurship

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT *** DIRECTION GENERALE DE LA LOGISTIQUE ET DU TRANSPORT MULTIMODAL TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE

Plus en détail

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale L a mondialisation offre aux économies développées des défis et des perspectives

Plus en détail

Vieillissement actif et silver économie. Quels financements européens pour vos projets?

Vieillissement actif et silver économie. Quels financements européens pour vos projets? Vieillissement actif et silver économie Quels financements européens pour vos projets? Introduction Vieillissement actif, priorité de l Union européenne Changement démographique = opportunités «silver

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III

CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES REFERENTIEL D ACTIVITE ET DE

Plus en détail

ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES

ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES Contexte et Objectifs : La commercialisation et la promotion des produits agricoles locaux dans le contexte actuel s effectuent avec plus de succès si des

Plus en détail

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Les conditions de la sècheresse et les stratégies de l aménagement au Cabo Verde 1. Les domaines

Plus en détail

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) Accompagnement des Ressources Humaines L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) A - l aide à la préparation des entreprises à la GPEC (sensibilisation) B - l

Plus en détail