NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE"

Transcription

1 NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE Une réunion de restitution de la rencontre des représentants de la société civile avec la délégation de l Union européenne le 21 Novembre 2014 en vue de la relance du processus FLEGT qui a connu un arrêt fin 2012, a regroupé les Organisations de la Société Civile membres de la Plate forme pour la Gestion Durable des Ressources Naturelles et de l Environnement (GDRNE), le 29 Novembre 2014 au Centre Joseph Monseigneur Joseph Cucherousset. Les OSC membres de la Plate forme GDRNE informés de la volonté du gouvernement centrafricain et de l Union européenne à relancer le processus, marquée par la convocation imminente du Comité National de Mise en Œuvre et de Suivi (CNMOS) et du Comité Conjoint de Mise en Œuvre (CCMO), se réjouissent de cette annonce et félicitent les deux parties à cet accord pour la mobilisation de ressources et les séries d échanges en vue de développer des synergies nécessaires. En dépit de cela, des efforts ont été remarqués côté du Secrétariat Technique Permanent, organe national de mise en œuvre de l accord et de la société civile à travers, des ateliers, publications, prises de positions etc. Le CNMOS s est réuni, mais le Comité Conjoint de mise en œuvre, organe bi partite, non plu. Aujourd hui avec l accalmie relative à Bangui, la capitale et certaines grandes villes du pays, la reprise du travail dans presque les administrations centrales à Bangui, beaucoup pensent à la relance du processus APV/FLEGT. Cependant, des questions se posent pour une participation effective de l ensemble des parties prenantes, notamment de la société civile centrafricaine à travers la Plateforme GDRNE au regard du diagnostic suivant : Est-ce à dire que la volonté politique des deux parties est vraiment réelle pour engager le reste des parties prenantes?

2 L accord n a pas prévue des dispositions en vue de la poursuite de la mise en œuvre lorsque survient un événement politique majeur, comme rébellion, conflits armées, insécurité etc. est à dire que cette reprise sera sans discontinuité? Pendant la crise l exploitation forestière a continué, est ce que les données sont consignées et prêtent à être partagé ou rendues publique? Pendant la crise, des permis d exploitation et d aménagement (O3) ont été attribués, le rapport de l OI dans ce processus relève des irrégularités et des illégalités qui entachent le processus, la délégation était ampliatrice n a jamais donné une suite, qu en est-il de cela? Les sociétés forestières asiatiques sont majoritaires en Centrafrique et leurs cargaisons sont livrés en grande partie en Asie, comment peut-on affirmer leur légalité lorsque l on sait que la chine et les pays asiatiques, n ont pas d accord avec l Europe et ramassent l illégale et le légale? Le sciage artisanal est devenu anarchique avec la crise, se pratique sur tout le territoire, les données présentées par CIFOR et certains organismes sont énormes en terme de volume et il fournit en ce moment de l emploi et de revenus à plusieurs personnes et ménages, est-ce le sciage artisanal et la forêt communautaire qui naguère était pris dans l accord ne méritent-ils pas d être discuté? Le marché domestique est devenu important et n est pas aussi inclus dans l accord, que pensent les deux parties? Le gouvernement n est pas présent dans la quasi-totalité du pays et n a jamais assuré un contrôle forestier efficace, qu adviendra le SVL? Néanmoins, les OSC ont souligné la rupture de la mise en œuvre du processus sans que cela puisse être fait de manière concertée avec les autres parties prenantes et

3 s interrogent sur la réelle motivation des deux parties à se ré engager après plus de deux ans de suspension. Pendant cette période, l exploitation industrielle ainsi que l exportation du bois se sont poursuivies, des nouveaux permis d exploitation et d aménagement (PEA) ont été attribués suivant une procédure entachée d irrégularité (cf. rapport de l OI sur les travaux d attribution) et les conventions provisoires signées, d importantes taxes payées par les différentes sociétés. L exploitation artisanale du bois, qui s est intensifiée durant cette même période, demeure informelle et anarchique, avec des dimensions très importantes, alimentant en même temps le marché national et les pays voisins frontaliers (cf. Rapport de CIFOR sur l exploitation artisanale du bois en Centrafrique). Les OSC se sont aussi interrogées sur les dispositions de certaines annexes de l accord, notamment l annexe XI sur les informations à rendre publique et la transparence pour lesquelles aucune avancée n est palpable à cette date. L attribution des nouveaux PEA, les taxes payées, les conventions signées etc. ont été faits sans la moindre gouvernance, c'est-à-dire absence d information et d implication des autres parties prenantes, notamment la société civile et les communautés locales et autochtones. La réforme juridique comme pilier de l APV n est pas encore réellement engagée en dépit de la volonté de la société civile de faire des contributions significatives. Face à ces situations catastrophiques dans lesquelles se trouve la forêt centrafricaine mais aussi les populations qui en dépendent des ressources naturelles, les OSC membres de la Plate forme GDRNE ont exprimé le besoin que les deux parties à l accord et les différents collèges d acteurs engagent d urgence une véritable réflexion sur les questions de la gouvernance et qu une stratégie nationale de gestion responsable et transparente des ressources naturelles soit mise en place à travers le processus APV/FLEGT.

4 Les OSC membres de la Plateforme tout en marquant leurs disponibilités à s impliquer dans le processus, regrettent l absence des mesures d accompagnement nécessaires pour améliorer leur efficacité en vue d une contribution significative. Compte tenu de la forte pression de la population sur les ressources naturelles dans un contexte de désespérance économique d une part et la destruction massive de la faune centrafricaine par des bandes armées d autre part, les OSC demandent que la protection de l environnement et de la faune ainsi que la sensibilisation et l implication des communautés dans cet effort soient prises en compte par les fonds Bêkou, les OSC entendent continuer à mener des activités de sensibilisation et de plaidoyer. A cet effet, la réactivation d autres financements tels que, ceux de l Union européenne pour l APV.FLEGT ainsi que le programme UE FAO FLEGT est essentielle pour permettre aux OCS de jouer pleinement leur rôle en Centrafrique. Les OSC demandent que la situation réelle et globale de l exploitation forestière et de l exportation du bois soit présentée par l administration forestière et qu un dispositif de publication d informations soit développé et mise en œuvre en vue de permettre le partage d information et l accessibilité des parties prenantes aux informations en temps utiles. Forte de cette position les OSC, ont décidé de poursuivre des descentes urgentes de terrain pour accompagner la relance du processus APV, contribuer aux travaux de la réforme juridique dans le cadre du la mise en œuvre du processus FLEGT et sur l exportation du bois en particulier, le respect des droits des communautés locales et autochtones dans les PEA et le respect des aspects environnementaux d une part, et évaluer l impact de l exploitation artisanale illégale dans ces mêmes concessions forestières d autre part. Elles lancent un cri d alarme pour la sauvegarde et la protection de la faune centrafricaine.

5

Annexe n I : Plan d action Activités Produits attendus Indicateurs Echéance (2012-2014) Budget en FCA

Annexe n I : Plan d action Activités Produits attendus Indicateurs Echéance (2012-2014) Budget en FCA N Domaine de résultats 1 Structure organisationnelle 2 Relations OI autres acteurs (administration, secteur privé, ONG, CLA, Partenaires). 3 Mobilisation des moyens financiers logistiques Annexe n I :

Plus en détail

Document de stratégie d observation indépendante des activités forestières sous régime FLEGT de la société civile centrafricaine

Document de stratégie d observation indépendante des activités forestières sous régime FLEGT de la société civile centrafricaine Document de stratégie d observation indépendante des activités forestières sous régime FLEGT de la société civile centrafricaine Plateforme de la société civile centrafricaine pour la gestion durable des

Plus en détail

LISTE DES ABREVIATIONS ET ACRONYMES... 3 RESUME EXECUTIF... 4 INTRODUCTION...

LISTE DES ABREVIATIONS ET ACRONYMES... 3 RESUME EXECUTIF... 4 INTRODUCTION... Projet Mise en œuvre de l Accord de Partenariat volontaire dans le bassin du Congo promouvoir les droits et la participation des peuples des forêts (EU-CFPR) au Cameroun et en République Centrafricaine

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DU PROCESSUS FLEGT EN REPUBLIQUE DU CONGO

ETAT D AVANCEMENT DU PROCESSUS FLEGT EN REPUBLIQUE DU CONGO ETAT D AVANCEMENT DU PROCESSUS FLEGT EN REPUBLIQUE DU CONGO Par Joachim KONDI Ingénieur en Chef des Eaux et Forêts Coordonnateur de la Cellule Légalité Forestière et Traçabilité Ministère du Développement

Plus en détail

Rapport de la séance de travail avec les Organisations de la Société Civile (OSC) du Bassin du Congo, les 14 et 15 juin 2012 à Brazzaville

Rapport de la séance de travail avec les Organisations de la Société Civile (OSC) du Bassin du Congo, les 14 et 15 juin 2012 à Brazzaville Projet «Observation Indépendante de l application de la loi forestière et de la gouvernance (OIFLEG) en appui aux APV FLEGT dans le Bassin du Congo» BP 254, Brazzaville, République du Congo Tel (242) 06

Plus en détail

Rapport de la séance de travail avec les Organisations de la Société Civile (OSC) du Bassin du Congo, du 13 au 15 mars 2012 à Brazzaville

Rapport de la séance de travail avec les Organisations de la Société Civile (OSC) du Bassin du Congo, du 13 au 15 mars 2012 à Brazzaville Projet «Observation Indépendante de l application de la loi forestière et de la gouvernance (OIFLEG) en appui aux APV FLEGT dans le Bassin du Congo» BP 254, Brazzaville, République du Congo Tel (242) 06

Plus en détail

========================

======================== RESEAU DES FEMMES AFRICAINES POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (REFADD/RCA) BP : 242/BANGUI Tel :(00236)75 03 77 26 Email : bata_gbako@yahoo.fr ======================== Projet

Plus en détail

Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo

Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo Observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en appui aux APV FLEGT dans le bassin du Congo Note de synthèse, Décembre 2010 - Août 2011 Mise en

Plus en détail

Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional. Par Mme Célestine NTSAME-OKWO

Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional. Par Mme Célestine NTSAME-OKWO Forum sur la Gouvernance forestière en Afrique Centrale: Perspectives du marché régional Par Mme Célestine NTSAME-OKWO Représentant Régional de l OIBT pour l Afrique Introduction Généralités sur les 5pays

Plus en détail

«Construction de maisons bois : défis et opportunités»

«Construction de maisons bois : défis et opportunités» «Construction de maisons bois : défis et opportunités» Simon Rietbergen Banque mondiale NB Cette présentation ne représente pas nécessairement la position officielle de la Banque mondiale Constat secteur

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

RAPPORT DE L OBSERVATEUR INDEPENDANT POUR L ATTRIBUTION DES PERMIS D EXPLOITATION ET D AMENAGEMENT (PEA)

RAPPORT DE L OBSERVATEUR INDEPENDANT POUR L ATTRIBUTION DES PERMIS D EXPLOITATION ET D AMENAGEMENT (PEA) RAPPORT DE L OBSERVATEUR INDEPENDANT POUR L ATTRIBUTION DES PERMIS D EXPLOITATION ET D AMENAGEMENT (PEA) RELATIF A L APPEL D OFFRES N 248/MEFCP/DIRCAB/DGEFCP DU 04 NOVEMBRE 2013 PAR LE CONSULTANT INDEPENDANT

Plus en détail

Rapport de réunion sur l état des lieux de la prise en compte des droits des CLPA dans la législation

Rapport de réunion sur l état des lieux de la prise en compte des droits des CLPA dans la législation Juin 2014 Rapport de réunion sur l état des lieux de la prise en compte des droits des CLPA dans la législation Brazzaville, 5 et 6 juin 2014 Cette publication a été financée avec le soutien du Gouvernement

Plus en détail

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP

RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP RAPPORT DE LA MISSION REALISEE AU NIGER DANS LE CADRE DU GAFSP Mission menée par M. Djibo Bagna, PCA du ROPPA et membre du Comité de pilotage du GAFSP Du 08 au 11 septembre 2012 1 PLAN DU RAPPORT ABREVIATIONS...

Plus en détail

Formulaire de demande de Co- financement A renvoyer à l adresse ppecf.comifac@gmail.com

Formulaire de demande de Co- financement A renvoyer à l adresse ppecf.comifac@gmail.com PROGRAMME «PROMOTION DE L EXPLOITATION CERTIFIEE DES FORETS» Formulaire de demande de Co- financement A renvoyer à l adresse ppecf.comifac@gmail.com À travers la KFW PARTIE I 1. COORDONNEES DU CANDIDAT

Plus en détail

AFD, J. Boglietto. Agence Française de Développement RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

AFD, J. Boglietto. Agence Française de Développement RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE AFD, J. Boglietto Agence Française de Développement La République Centrafricaine Pays enclavé frontalier du Cameroun, du Tchad, du Soudan, du Sud-Soudan, de la République démocratique du Congo et du Congo-Brazzaville,

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS DU BASSIN DU CONGO

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS DU BASSIN DU CONGO BURUNDI - CAMEROUN - CONGO - REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - GABON GUINEE EQUATORIALE - REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO - RWANDA SAO-TOME & PRINCIPE - TCHAD CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE

Plus en détail

SOLUTIONS FLEGT POUR L OUGANDA

SOLUTIONS FLEGT POUR L OUGANDA De l ACP-FLEGT à l UE FAO FLEGT: REDOUBLER D EFFORTS POUR AMÉLIORER LA GOUVERNANCE FORESTIÈRE 25 juin 2013, Bruxelles SOLUTIONS FLEGT POUR L OUGANDA Martin Asiimwe WWF Uganda Contenu de la Présentation

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

Liens entre FLEGT et REDD - Leçons et expériences de la RDC

Liens entre FLEGT et REDD - Leçons et expériences de la RDC République Démocratique du Congo Liens entre FLEGT et REDD - Leçons et expériences de la RDC FORUM SUR LA GOUVERNANCE FORESTIERE EN AFRIQUE CENTRALE Yaoundé, 21-22 Novembre 2011 Adrien KAKULA DIASOTUKA

Plus en détail

Termes de référence pour une réunion de concertation des Partenaires du PFBC impliqués dans le dialogue avec la Chine sur les forêts

Termes de référence pour une réunion de concertation des Partenaires du PFBC impliqués dans le dialogue avec la Chine sur les forêts 19.12.2012 Termes de référence pour une réunion de concertation des Partenaires du PFBC impliqués dans le dialogue avec la Chine sur les forêts (Etats des lieux du dialogue COMIFAC-SFA/Chine sur GDF et

Plus en détail

Expert Forêt- Environnement et changement climatique

Expert Forêt- Environnement et changement climatique Expert Forêt- Environnement et changement climatique Ghislain AGOUM TIKENG BP:30214 Yaoundé Mobile : (237)75331427/98547768 E-mail :agoum_ghislo@yahoo.fr Né le 24/11/1980 à Yaoundé Camerounais, célibataire

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET OBJECTIFS

PRESENTATION DU PROJET OBJECTIFS COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE CAMEROON EUROPEAN UNION COOPERATION MOBILISATION CITOYENNE POUR LE SUIVI PARTICIPATIF DU BIP DANS LA REGION DE L EXTREME-NORD N DP1/SUBV/0502013 PRESENTATION DU PROJET

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST

NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST Afrique Nourricière re NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST Secrétariat Exécutif ROPPA Atelier Collège des Femmes

Plus en détail

Atelier Gabon FLEGT, OI-FLEG et GESTION FORESTIERE DURABLE

Atelier Gabon FLEGT, OI-FLEG et GESTION FORESTIERE DURABLE Projet «Observation Indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance en République du Congo» POIF, BP 254, Brazzaville, République du Congo Tel (242) 660 24 75 Mail : poif_congo@yahoo.fr

Plus en détail

Le suivi de la gouvernance forestière

Le suivi de la gouvernance forestière SESSION 2 : GOUVERNANCE, REGLEMENTATION ET LEGALITE Le suivi de la gouvernance forestière E. Essiane ; P.O. Cerutti Douala 27 Novembre 2012 Plan de l expose 1. Definition des concepts 2. Contexte Camerounais

Plus en détail

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION DE DIRECTIVE SUR LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS Mars 2012 Maison européenne des

Plus en détail

Rapport de la Table Ronde sur le Soutien Juridique en République du Congo

Rapport de la Table Ronde sur le Soutien Juridique en République du Congo Avril 2013 Rapport de la Table Ronde sur le Soutien Juridique en République du Congo Brazzaville, 27 mars 2013 Table des matières I - INTRODUCTION... 3 II - TRAVAUX DE LA TABLE RONDE... 4 II.1. La session

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Appel à propositions de notes succinctes

Appel à propositions de notes succinctes Programme FAO FLEGT Institutions gouvernementales, acteurs nonétatiques et organisations du secteur privé Pays APV Appui aux actions prioritaires pour participer à la mise en œuvre du processus APV Appel

Plus en détail

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement.

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d archivage.

Plus en détail

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres,

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres, Agreste Synthèses Viticulture Décembre 212 n 212/197 Décembre 212 Viticulture Synthèses n 212/197 En 212, les prix des vins sont tirés à la hausse par les marchés à l exportation En 212, la récolte viticole

Plus en détail

Secteur de la banane. Antilles 2008 à 2012. Enjeux et bilan de la formation professionnelle continue. Délégation Antilles - Guyane

Secteur de la banane. Antilles 2008 à 2012. Enjeux et bilan de la formation professionnelle continue. Délégation Antilles - Guyane Délégation Antilles - Guyane Secteur de la banane Enjeux et bilan de la formation professionnelle continue Antilles 28 à 212 Jérôme Despey, Président : Philippe Peuchot, Secrétaire général : Œuvrer pour

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Acronymes. Introduction

Acronymes. Introduction Société civile et observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en République du Congo : progrès, leçons tirées et ouverture sur l avenir Juin 2009

Plus en détail

ETUDE SUR LES REGLES, PROCEDURES, ET DISPOSITIFS INSTITUTIONNELS DE TERRAIN NECESSAIRES AU SUIVI DU BOIS EN TRANSIT EN AFRIQUE CENTRALE

ETUDE SUR LES REGLES, PROCEDURES, ET DISPOSITIFS INSTITUTIONNELS DE TERRAIN NECESSAIRES AU SUIVI DU BOIS EN TRANSIT EN AFRIQUE CENTRALE ETUDE SUR LES REGLES, PROCEDURES, ET DISPOSITIFS INSTITUTIONNELS DE TERRAIN NECESSAIRES AU SUIVI DU BOIS EN TRANSIT EN AFRIQUE CENTRALE M. MBOCK II Léo Guy Patrice Ingénieur Général des Eaux et Forêts,Consultant

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union.

UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union. AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union.org 5 ÈME RÉUNION DU GROUPE INTERNATIONAL

Plus en détail

La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD

La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD SANOFI / AFD 29 Octobre 2015 www.cidr.org RETOUR DE 20 ANS D EXPÉRIENCES DU CIDR DANS 14 PAYS D AFRIQUE

Plus en détail

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Déclaration commune Les ministres allemand et français de l économie sont convenus de mettre

Plus en détail

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE INTRODUCTION Au cours de l année 2013, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l Espace CEDEAO section Côte d Ivoire

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL CONJOINT CMS-CITES 2015-2020

PROGRAMME DE TRAVAIL CONJOINT CMS-CITES 2015-2020 PROGRAMME DE TRAVAIL CONJOINT CMS-CITES 2015-2020 Introduction: Le Programme de travail conjoint CMS-CITES pour 2015-2020 comprend une liste non exhaustive d activités conjointes qui s articulent autour

Plus en détail

Accélérer la mise en œuvre de la Charte pour la Gestion et la Prévention des Crises Alimentaires

Accélérer la mise en œuvre de la Charte pour la Gestion et la Prévention des Crises Alimentaires Accélérer la mise en œuvre de la Charte pour la Gestion et la Prévention des Crises Alimentaires Réunion des ministres en charge de l agriculture en 2011 à Conakry propose un mécanisme régulier de suivi

Plus en détail

Processus de rédaction et relecture des chapitres

Processus de rédaction et relecture des chapitres Processus de rédaction et relecture des chapitres Présentation :Carlos de Wasseige OFAC Rôles de l Coordonner la publication de l Etat des Forêts du bassin du Congo Système de suivi de l environnement

Plus en détail

Standards minimums pour des plans locaux de réduction des risques de catastrophe intégrant les conséquences du changement climatique

Standards minimums pour des plans locaux de réduction des risques de catastrophe intégrant les conséquences du changement climatique Standards minimums pour des plans locaux de réduction des risques de catastrophe intégrant les conséquences du changement climatique Version 2 Novembre 2013 Remerciements Les standards minimums présentés

Plus en détail

Note conceptuelle : EduTrac en République centrafricaine

Note conceptuelle : EduTrac en République centrafricaine Note conceptuelle : EduTrac en République centrafricaine Contexte Depuis décembre 2013, la République centrafricaine (RCA) connaît une crise humanitaire complexe. Un an plus tard, 2.5 million personnes

Plus en détail

Le Programme de soutien à la sécurité des investissements dans la région méditerranéenne (ISMED)

Le Programme de soutien à la sécurité des investissements dans la région méditerranéenne (ISMED) Optimiser le cadre légal et réglementaire de l investissement dans les infrastructures en région méditerranéenne SENsibiliser aux instruments de mitigation des risques financiers Le Programme de soutien

Plus en détail

Guide pratique de la phase administrative de l expropriation

Guide pratique de la phase administrative de l expropriation PRÉFET DE MEURTHE-ET-MOSELLE Guide pratique de la phase administrative de l expropriation Au profit des collectivités territoriales ou de leurs groupements Préfecture de Meurthe-et-Moselle Direction de

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Le rôle du Maire dans la gestion de crise

Le rôle du Maire dans la gestion de crise PRÉFET DES DEUX-SÈVRES Le rôle du Maire dans la gestion de crise 09/10/2014 Intervenant : Gislaine BLANCHIER, chef du Service Interministériel de Défense et de Protection Civile à la Préfecture des Deux-Sèvres

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

information SENETOILE.COM Jeudi, 30 Octobre 2014 20:06

information SENETOILE.COM Jeudi, 30 Octobre 2014 20:06 Les ministres des pays de l Afrique Centrale viennent de marquer un pas déterminant vers la création d une économie verte, en particulier l économie du bois Le Gouvernement de la RDC annonce une contribution

Plus en détail

La stratégie de Lisbonne en quelques mots

La stratégie de Lisbonne en quelques mots La stratégie de Lisbonne en quelques mots Juin 2005 Pascal Nonat La politique de l Union Européenne, dite «Stratégie de Lisbonne», a été adoptée en 200o pour doter l UE d une économie forte et hautement

Plus en détail

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE NATIONALE ET PLAN D ACTION DE LA BIODIVERSITE EN R.D. CONGO

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE NATIONALE ET PLAN D ACTION DE LA BIODIVERSITE EN R.D. CONGO EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE NATIONALE ET PLAN D ACTION DE LA BIODIVERSITE EN R.D. CONGO Objectif 1 : Conservation de la diversité biologique THEMES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ETAT DE

Plus en détail

PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI

PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI SOMMAIRE 1.Etat des lieux 2.Notion de Paix et de Sécurité 3.Diagnostic 4.Organes et Institutions 5.Actions et Préconisations 2

Plus en détail

LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES

LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES COMPTE RENDU LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES Le 2 mars 2013 a eu lieu au siége de la TGR à Rabat, la première conférence débat organisée conjointement par le bureau de la section FONDAFIP Maroc et

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI)

ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI) ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI) PREMIÈRE RÉUNION INTERAMERICAINE DES OEA/Ser.K/III.1 MINISTRES ET HAUTS FONCTIONNAIRES CIDI/RIMDS/DEC.1/06

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs généraux

Plus en détail

Projet associatif d Action Contre la Faim

Projet associatif d Action Contre la Faim Projet associatif d Action Contre la Faim Adopté par l Assemblée Générale du 18 juin 2011 PREAMBULE Ce projet est un cadre de référence ordonnant nos valeurs et les principes directeurs de notre action,

Plus en détail

Association des Communes Forestières du Cameroun (ACFCAM) Centre Technique de la Forêt Communale BP 15 107 Yaoundé CAMEROUN

Association des Communes Forestières du Cameroun (ACFCAM) Centre Technique de la Forêt Communale BP 15 107 Yaoundé CAMEROUN RAPPORT DE L ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME : PLANIFICATION DE L EXPLOITATION DESTINEE AU CHARGE DE CARTOGRAPHIE/GESTIONNAIRES DES DONNEES D INVENTAIRES ET D EXPLOITATION ET AUX AMENAGISTES DU CTFC

Plus en détail

AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ

AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ Pauvreté AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ Ressources nationales Aide humanitaire Sécurité Résilience Secours Information Conflit s des risques Réduction développement Aide au alimentaire

Plus en détail

Rapport global 2010 du HCR

Rapport global 2010 du HCR et Australie Chine États insulaires du Pacifique Japon Mongolie Nouvelle-Zélande Papouasie-Nouvelle-Guinée République de Corée République populaire démocratique de Corée 290 Rapport global 2010 du HCR

Plus en détail

POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE

POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE (Genève, le 5 décembre 2013) LES IG NON AGRICOLES DANS LE ETATS MEMBRES DE L ORGANISATION AFRICAINE DE

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement

LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement Adil 30 30 Septembre 2013 La copropriété Eléments de définition : (cf. article 1 loi du 10 juillet 1965) Le statut de la copropriété régit tout immeuble

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER?

QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER? Aimé D. MIANZENZA Qu est-ce que le plaidoyer? QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER? I. Introduction Le plaidoyer est devenu un outil d action incontournable des organisations de la société civile (OSC). Il en existe

Plus en détail

L atelier a été modéré par M. Jean-Marie Noiraud, avec comme rapporteur M. Armand Asseng Ze.

L atelier a été modéré par M. Jean-Marie Noiraud, avec comme rapporteur M. Armand Asseng Ze. Compte rendu final de l atelier sous-régional d évaluation de l avancement du projet «Renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique Centrale à travers la gestion et l utilisation durable des produits

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 2 21 novembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 2 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Carine SEILER, directrice du pôle

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) Les principes essentiels pour la période allant de 2010 à 2013 sont alignés sur le XI Plan National de Développement avec

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

Des mots pour des maux

Des mots pour des maux Des mots pour des maux Le Plan Nord: Un plan pour qui? 1. Pourquoi s y intéresser? Qu est-ce que le Plan Nord? C est un projet économique qui a pour but d exploiter les mines, la forêt, l énergie et les

Plus en détail

Appui au Renforcement des Capacités des Organisations de la Société Civile et des Autorités Locales dans les Pôles de Développement (ARCOAL-PDD)

Appui au Renforcement des Capacités des Organisations de la Société Civile et des Autorités Locales dans les Pôles de Développement (ARCOAL-PDD) Appui au Renforcement des Capacités des Organisations de la Société Civile et des Autorités Locales dans les Pôles de Développement ARCOAL-PDD PRODUCTION D UN FILM DOCUMENTAIRE SUR LE PROGRAMME D APPUI

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

Format de rapport pour la notation finale (REF. 4)

Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

Conférence internationales sur l'exploitation illégale et le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages en Afrique

Conférence internationales sur l'exploitation illégale et le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages en Afrique Conférence internationales sur l'exploitation illégale et le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages en Afrique Brazzaville, 27-30 Avril 2015 Nous les Gouvernements, réunis à Brazzaville,

Plus en détail

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO

Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Les objectifs, les orientations et les actions de la FAO Assemblée générale Ensemble Contre la Faim et la Malnutrition 6 mai 2015, Paris Cristina Petracchi Chargée du renforcement des capacités (E-Learning)

Plus en détail

Expérience du Réseau CREF et FODI au Nord-Kivu, RDC

Expérience du Réseau CREF et FODI au Nord-Kivu, RDC CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE ET MICROZONAGE Expérience du Réseau CREF et FODI au Nord-Kivu, RDC Plan de la présentation Réseau CREF et FODI Motivation de la cartographie participative Etapes déjà franchies

Plus en détail

TRANSPARENCE ET GESTION DURABLE DES RESSOURCES NATURELLES AU SENEGAL: EXPERIENCE DE L ONG L

TRANSPARENCE ET GESTION DURABLE DES RESSOURCES NATURELLES AU SENEGAL: EXPERIENCE DE L ONG L TRANSPARENCE ET GESTION DURABLE DES RESSOURCES NATURELLES AU SENEGAL: EXPERIENCE DE L ONG L LA LUMIERE LALUMIERE - ABATTOIRS BP: 310 TAMBACOUNDA SENEGAL TEL./ FAX: +221 33 981 01 01 EMAIL: sabodala2004@yahoo.fr

Plus en détail

Atelier 2 renforcement des compétences et formations

Atelier 2 renforcement des compétences et formations Atelier 2 renforcement des compétences et formations 1 er thème: L eau potable Titre de la formation: La gestion intégrée des ressources en eau Cibles: les exploitants, les élus, les maîtres d ouvrages

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine La politique nationale et le soutien de la Communauté internationale au développement de la Réforme du Secteur de

Plus en détail

Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE

Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Contact presse Préfecture de La Réunion - Service régional de la communication interministérielle

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Remise du rapport. «Les cessions d actifs agricoles à des investisseurs étangers dans les pays en développement»

Remise du rapport. «Les cessions d actifs agricoles à des investisseurs étangers dans les pays en développement» P REMIER MINISTRE Remise du rapport «Les cessions d actifs agricoles à des investisseurs étangers dans les pays en développement» Centre d analyse stratégique Lundi 28 juin 2010 Discours de Vincent Chriqui,

Plus en détail

La résolution générale

La résolution générale La résolution générale Placer la solidarité au cœur de nos ambitions! S ajoutant aux difficultés structurelles, la crise financière internationale, qui frappe également notre pays, renforce la fréquence

Plus en détail

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S G R O U P E M E N T S D E P R O D U C T R I C E S D E S P R O D U I T S D U K A R I

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

LE MECANISME DE LA SOCIETE CIVILE (MSC)

LE MECANISME DE LA SOCIETE CIVILE (MSC) Proposition d un Mécanisme International de la Société Civile pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition dans le cadre des relations avec le CSA, le Comité de la Sécurité Alimentaire Mondiale (NU) «Version

Plus en détail

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement Prise de position et réflexions sur le 6e programme d'action de l'ue pour l'environnement 1. Importance générale de l'environnement dans les régions frontalières et transfrontalières 2. Nécessité d'un

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

PLAN D ACTION UE-ÉGYPTE

PLAN D ACTION UE-ÉGYPTE AN D ACTION UE-ÉGYPTE 1. Introduction La République arabe d Égypte et l Union européenne, en tant que grands partenaires et proches voisins, réaffirment leur engagement à approfondir leurs relations politiques,

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE

CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE PRÉSENTATION POWER POINT CODE REGIONAL D EXPLOITATION FORESTIERE A FAIBLE IMPACT ET SA STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE EN AFRIQUE Par : Laura RUSSO Division de l économie et des produits forestiers, Département

Plus en détail

Les énergies renouvelables au profit des populations sahéliennes : Les solutions du CILSS

Les énergies renouvelables au profit des populations sahéliennes : Les solutions du CILSS Comité permanent Inter Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel Permanent Inter States Committee for Drought Control in the Sahel Les énergies renouvelables au profit des populations sahéliennes

Plus en détail

Répression financière à la pékinoise

Répression financière à la pékinoise Répression financière à la pékinoise Résumé : - La répression financière (taux d intérêt bas, réserves obligatoires élevées ) est essentielle pour comprendre le développement de la Chine - Les contrôles

Plus en détail