========================

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "========================"

Transcription

1 RESEAU DES FEMMES AFRICAINES POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (REFADD/RCA) BP : 242/BANGUI Tel :(00236) ======================== Projet : Renforcement des capacités des autorités locales, Peuples Autochtones et Société Civile sur des textes réglementant l exploitation dans les PEA (permis d exploitation et d aménagement). RAPPORT TECHNIQUE Avril 2012 Par : Philomène Anicette BIA PF : REFADD/RCA 1

2 REMERCIEMENTS Le Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable : REFADD/RCA, remercie très sincèrement L Union Mondiale pour la Nature et la Coservation : UICN PACO et le Programme Environnemental pour l Afrique Centrale : CARPE pour leur appui technique et financier qui ont permis la réalisation du projet de Renforcement de Capacités des Autorités locales, Peuples Autochtones et Organisations de la Société Civile sur les textes et lois réglementant l exploitation dans les PEA (permis d exploitation et d aménagement) en RCA ; Le Gouvernement Centrafricain pour son implication et la parfaite collaboration lors des activités de Renforcement de Capacités des Autorités locales, Peuples Autochtones et Organisations de la Société Civile sur les textes et lois réglementant l exploitation dans les PEA (permis d exploitation et d aménagement) 2

3 Introduction Le Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable est une organisation non gouvernementale, créée en juin 1998 à Bata/Guinée Equatoriale, en marge de la deuxième Conférence des Ecosystèmes des Forêts Denses et Humides de l Afrique Centrale : CEFDHAC. Il œuvre dans la gestion durable des ressources naturelles et intervient dans la conception, l exécution et le suivi des projets de conservation et de développement de l Afrique Centrale, tout en intégrant le concept Genre Dans ses missions d information et de formation dans la gestion durable des ressources naturelles, le Réseau (REFADD/RCA) à bénéficié d une subvention de l IUCN-CARPE en 2010 pour le Renforcement des capacités des Autorités locales, Peuples Autochtones et Société Civile sur les textes réglementant l exploitation dans les PEA (permis d exploitation et d aménagement) ; C est ainsi qu une convention de collaboration a été signé en décembre 2011 entre le programme Afrique Centrale et Occidentale de l Union Internationale pour la Conservation de la Nature :UICN-PACO et le REFADD/RCA. Le présent rapport s inscrit dans le cadre de la fin de mise en œuvre de ce projet. I. Contexte D une manière générale, la superficie des forêts centrafricaines est de : ha. La grande partie se localise dans le sud-ouest avec : ha désignée par «Forêts de production» ; suivi de la «Forêt de Bangassou» au Sud-est avec : ha et les quelques galeries forestières dans le Centre et le Nord du pays qui forment un bloc faisant partie de la grande forêt du Bassin du Congo Durant ces deux(02) dernières décennies, les régions forestières subissent une déforestation liée à une exploitation anarchique des ressources floristiques et fauniques. Cette exploitation anarchique est accentuée par la méconnaissance des textes régissant la gestion des ressources naturelles (lois, décrets et nouvelles initiatives (APV-FLEGT, REDD+). Pour faire face à ce problème et améliorer les conditions de vie des populations locales, le Réseau a bénéficié de l appui de l UICN-CARPE à travers le projet microsubvention ; le financement d un projet portant sur le renforcement des capacités de toutes les parties prenantes dans la connaissance des lois, des textes et les nouvelles initiatives relatif à la gestion forestière II. Justification L ensemble des fléaux menaçant l intégrité des forêts centrafricaines se résument en : 3

4 - des actions anthropiques qui détruisent de plus en plus de nombreux écosystèmes ; - une forte dégradation des ressources naturelles qui s exprime à travers la perte de la diversité biologique (faune et flore) ; - la dégradation des sols, la baisse de la qualité et de la quantité de l eau potable ; - l assèchement des bassins hydrographiques ainsi que la perte de la productivité des sols ; - la méconnaissance ou peu d informations sur les lois et textes régissant la protection de l environnement et la gestion durable des ressources naturelles (Code forestier, Loi cadre sur l Environnement.etc.). C est dans ce contexte que si ces dangers ne sont pas combattus, les conséquences risquent d être irrémédiables à terme. C est pourquoi les interventions diversifiées et ciblées sur des principaux acteurs sont menées. Ainsi donc, le Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable (REFADD/RCA) dans sa mission de lobbying et de création de synergie entre les acteurs et en partenariat avec le Ministère des Eaux,Forêts, Chasse, Pêche, chargé de l Environnement s est proposer d organiser avec l appui de l UICN/CAPE, des campagnes d information, de sensibilisation et de formation à l utilisation du Code forestier, la Loi Cadre sur l Environnement, le FLEGT et REDD+ par les Autorités locales, les organisations de la société civile, les peuples autochtones, les populations œuvrant dans le domaine. III. Rappel des Objectifs général et Spécifiques Il s agit de Contribuer à la diffusion et la mise en œuvre des lois et textes relatifs à la réglementation en matière de gestion durable des ressources forestières et environnementales en République Centrafricaine de manière générale. Objectifs spécifiques : Plus spécifiquement il était question de, sensibiliser et former les autorités locales/elus locaux et Elus locaux, les Peuples Autochtones, les Organisations de la Société Civile (OSC) sur les textes de lois et d application portant code forestier et de l environnement IV. Résultats attendus Les résultats suivant étaient attendus après la mise en œuvre des activités : R1 - une structure souple de gestion et de pilotage du projet est opérationnelle ; 4

5 R2 -les réglementations environnementales, de conservation, de production et l utilisation rationnelle des ressources forestières et environnementales sont vulgarisées ; R3 -Une bonne connaissance du code forestier et de la loi cadre sur l environnement par les élus locaux/autorités locales, les Peuples Autochtones et les Organisations de la Société Civile des zones retenues R4 -Un changement de comportement des parties prenantes locales et leur implication effective dans la mise en œuvre des lois et textes réglementaires puis dans le suivi des activités d exploitation forestière V. Déroulement des activités Méthodologie Pour la majorité des activités c es l approche participative qui a primé. Pour les campagnes de sensibilisation, il était question d expliquer les différents articles aux concernés et surtout de multiplier et distribuer les différentes textes à toutes les parties prenantes. Résultats atteints : R1- Structure souple de gestion et pilotage du projet opérationnelle. Pour atteindre ce résultat, les activités suivantes ont été menées : Les réunions d information et de mise en place du comité En février 2011 une première réunion d information des membres de comité du pilotage du projet s est tenue ; cette réunion avait pour but principal de mettre sur pied un comité qui devait diriger cette réunion. Le REFADD/RCA étant constitué de plusieurs associations, il était question de choisir parmi ces associations, les différents membres devant faire partie de la structure de gestion et de pilotage du projet. A l issue de la réunion, le comité formé a été constitué ainsi qu il suit : Coordonnatrice : Anicette Philomène BIA de Femme et Environnement «BATA- GBAKO» Coordonnateur Adjoint : Yam Dimassé Torkam de GALDP Rapporteur Général: Fridolin Mamoko de la Jeunesse et Environnement Rapporteur Adjoint : Odette Yabouué «des Mamans de Gbaza bangui» 5

6 Trésorière Générale : Clarisse Gbili de F.E «BG» Membres -Wilibizon Raphael de GAERBB Jean-Louis Gbangao de l Action Verte Agents permanents - Sabin Mbolobé et Fatima Abdou Elaborer le plan d opération du projet L un des résultats attendus au cours de cette réunion a été l élaboration du plan d opération du projet. Ce plan à définie les différents secteurs d intervention, la périodicité et les différents intervenants et le budget alloué à chaque activité. Les termes de références de chaque activité ont été aussi élaborés Acquisition du matériel Le matériel suivant a été acquis Matériel de bureau : Ordinateur portable Dell, imprimante, rétroprojecteur, Epson, appareils photos numériques et autres matériels du terrain. R2- Les réglementations environnementales, de conservation, de production et l utilisation rationnelle des ressources forestières et environnementales sont vulgarisées ; Rencontres et prises de contact et d informations : La méthodologie du projet consistait à des prises de contact, d information, de formation et descentes de terrain pour une action participative. Compte tenu de la superficie du pays et les moyens de déplacements limités, les interventions ont été limitées dans certaines zones ciblées. au niveau des administrations des zones de production : A Bimbo dans l Ombella-Mpoko (Préfet, Sous-préfet, Maire et le chef de cantonnement forestier) ; dans la Lobaye (Préfet Sous-préfet, Maires et le chef de cantonnement forestier); du ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche (DIRCAB) ; au marché national de bois au km5. Sensibilisation et vulgarisation du marché Magalé avec l appui du journaliste : Max Marcel APEMA, ce marché n est que constitué des scieurs artisanaux illégaux qui achètent du bois chez la population riveraines du PEA ; 6

7 dans les zones de: Boyali, Pissa centre et ses environs, Village Bobangui, Préfecture de Mbaïki, Commune de la SCAD et ses environs, Ndolobo et ses environs, Bakota et ses environs, Bangui-bouchia et ses environs. Ces secteurs ont fait l objet des campagnes de sensibilisation. La première étape commençait par la prise de contact avec les autorités et s ensuit alors la campagne de sensibilisation qui consistait à la lecture et à l explication des extraits des textes issus de la réglementation forestière et environnementale qui intéressait directement les concernés. S ensuit alors la distribution des exemplaires entière des recueilles de lois. Production des émissions radio diffusées.des émissions radiodiffusées La production des émissions radiodiffusées a été faite par étape - prise de contact à la radio Centrafrique avec Messieurs Bernard Guiwa et Nestor Bobossi de la radio rurale ; - Dépôt des termes de référence ; - Réalisation des émissions (personnes concernées : techniciens radio, comité du projet, administration forestière) Les émissions passaient en directes avec différents intervenants issus des différentes couches sociales. La périodicité de ces transmissions étaient de quatre sensibilisations représentées par deux techniciens radio, deux ou trois membres du comité, suivi d un représentant du gouvernement par semaine (d où 04 émission par mois) ou des questions de connaissance et maîtrise de droits étaient posées par la population centrafricaine sur toute l étendue du territoire (cf. CD émissions). R3- Une bonne connaissance du code forestier et de la loi cadre sur l environnement par les élus locaux/autorités locales, les Peuples Autochtones et les Organisations de la société civile des zones retenues ; Identification et prises de contact des responsables Les différents responsables ci-après ont été contactés : indentification des PEA/Concessions forestières : - SCD, PEA riveraine de Bangui la capitale avec pressions régulières : - SCAD : Pas de Série Agricole et d Occupation Humaine. - IFB/NGOTTO/Conflits liés à la méconnaisse des lois ; - SCAF : Riveraine de la grande ville de Berberati. prise de contacts et information des responsables des PEA/Concessions forestières ; dépôt des termes de références et attente des réponses des sociétés privées 7

8 Des descentes de terrain Les descentes sur le terrain ont consisté en des campagnes de sensibilisation, formation, vulgarisation des textes, lois et information sur le REDD, FLEGT. R4- Un changement de comportement des parties prenantes locales et leur implication effective dans la mise en œuvre des lois et textes réglementaires puis dans le suivi des activités d exploitation forestière ; Pour ce résultat : Des descentes de terrain ont eu lieu dans les villages et communes riveraines des PEA ; A l arrivée de l équipe après une mission précurseur dans les villages ou communes où les parties prenantes se regroupaient pour attendre l arrivée du comité ; Nous contactons d abord les autorités locales pour les briffer du programme bien que déjà envoyés ; les lieux réservés à la formation et des questions plus fréquentes pour se familiariser avec le groupe, comme : «Etes-vous des populations riveraines d un PEA? Etes-vous au courant des lois réglementant et connaissance de la gestion durable des forêts ou l environnement?».ce qui d éclanche automatiquement la question de la formation et l information sur l appui de l IUCN-CARPE par le comité; Après échanges et questions de clarification, les exemplaires des lois étaient distribués aux responsables des parties prenantes et des propositions de recommandation comme la mise en place d un cadre regroupant les cibles était souhaitée par le comité pour le suivi des applications. Pour mieux renforcer les capacités des parties prenantes, le comité a souhaité parcourir village par village pour se rassurer de la connaissance et maîtrise des documents par les parties prenantes et échanger avec elles-mêmes car les rencontres organisées au niveau des grands centres ne sont pas bénéfiques à tous. VI. Des difficultés Pendant l exécution du projet, les difficultés suivantes ont entravées la bonne marche du projet : les contraintes de transport du comité, les barrières linguistiques, le manque d appuis aux activités alternatives, le non adhésion des parties prenantes qui ne pensent qu à des distributions de fonds. VII. Des partages d expériences En matière de partage d expériences, le projet a été présenté aux collègues de la plate forme de la Société Civile Centrafricaine et au niveau sous régional au Réseau Femmes Africaines pour le Développement Durable : REAFADD et les partenaires nationaux et internationaux. VIII. Des recommandations et perspectives Considérant le manque de connaissance et maîtrise des initiatives nationales, sous régionales et internationales telles que : la CEFDHAC, les axes de la COMIFAC, le PFBC, la Déclaration de Paris, le PNAE et autres, par les parties prenantes, pour mener à bien une gestion durable responsable : Le REFADD/RCA recommande de : 8

9 Continuer l information, la formation et vulgarisation des autres initiatives non encore connues par les parties prenantes afin de doter les d outils efficaces; Poursuivre le projet dans les zones non encore couvertes ; Créer des alternatives comme appuis à la protection de l environnement, la gestion responsable des ressources naturelles et améliorer la Série Agricole d Occupation Humaine ; Mettre en réseau les groupements autour des activités alternatives afin de prendre le relais et de se partager les expériences ; Renforcer la présence de REFADD/RCA sur le terrain pour un suivi efficace et de percevoir le niveau de connaissance des nouvelles initiatives : FLEGT et REDD+. Amener les parties prenantes à connaitre les processus des appels à projet. A l UICN /CARPE d apporter ses appuis régulier aux projets recommandés. o Perspectives La poursuite des activités de renforcement des capacités des Autorités locales, peuples Autochtones et organisations de la Société civile seront orientées dans la Commune de Ngotto, de la Sangha et Mambéré Kadei. IX. ANNEXES Photographies Code forestier Code de l environnement CD émissions radio 9

10 IX. ANNEXES 1 Photographies Nos réunions du comité Les restitutions des activités du comité 10

11 Information de Monsieur BAGARRELA de la Société Centrafricaine de Développement : SCD Le comité venu pour rencontrer les scieurs artisanaux illég: Marché MAGALE 11

12 Le marché nation de bois :Marché Magalé Le comité rencontre le Maire de Pissa 12

13 Emission radio Centrafric : Rosine NGOUGBIA MAYELE de PARPAF (administration) 13

NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE

NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE Une réunion de restitution de la rencontre des représentants de la société civile avec la délégation de l Union européenne le 21 Novembre 2014 en vue

Plus en détail

RAPPORT DE L OBSERVATEUR INDEPENDANT POUR L ATTRIBUTION DES PERMIS D EXPLOITATION ET D AMENAGEMENT (PEA)

RAPPORT DE L OBSERVATEUR INDEPENDANT POUR L ATTRIBUTION DES PERMIS D EXPLOITATION ET D AMENAGEMENT (PEA) RAPPORT DE L OBSERVATEUR INDEPENDANT POUR L ATTRIBUTION DES PERMIS D EXPLOITATION ET D AMENAGEMENT (PEA) RELATIF A L APPEL D OFFRES N 248/MEFCP/DIRCAB/DGEFCP DU 04 NOVEMBRE 2013 PAR LE CONSULTANT INDEPENDANT

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

Document de stratégie d observation indépendante des activités forestières sous régime FLEGT de la société civile centrafricaine

Document de stratégie d observation indépendante des activités forestières sous régime FLEGT de la société civile centrafricaine Document de stratégie d observation indépendante des activités forestières sous régime FLEGT de la société civile centrafricaine Plateforme de la société civile centrafricaine pour la gestion durable des

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

On the spot. Ecocertification et images satellites. Exploitation forestière tropicale au Cameroun

On the spot. Ecocertification et images satellites. Exploitation forestière tropicale au Cameroun On the spot Ecocertification et images satellites Exploitation forestière tropicale au Cameroun Exploitation forestière tropicale au Cameroun Un nombre croissant d opérateurs forestiers s engagent dans

Plus en détail

Document de contribution au R- PP Congo

Document de contribution au R- PP Congo Plateforme Congolaise pour la Gestion durable des forêts Case J061V OCH Moungali III, BP: 5058 Ouenzé Brazzaville, République du Congo Téléphone : (+ 242).05 553 15 73/ 05 772 57 64 /524 19 56 ; Email

Plus en détail

ATLAS FORESTIER INTERACTIF DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE VERSION 1.0 Document de Synthèse

ATLAS FORESTIER INTERACTIF DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE VERSION 1.0 Document de Synthèse MINISTÈRE DES EAUX, Forêts, chasse et PêCHE RAPPORT WRI ATLAS FORESTIER INTERACTIF DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE VERSION 1.0 Document de Synthèse ATLAS FORESTIER INTERACTIF DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Plus en détail

2. Liste des propositions de projets déposés au consultant CARPE avant le 30 juin 2007

2. Liste des propositions de projets déposés au consultant CARPE avant le 30 juin 2007 RAPPORT DE SELECTION DES PROPOSITIONS DE PROJETS SOUMIS AU FINANCEMENT DU CARPE / USAID : FIN JUIN 2007 1. Contexte Dans le cadre du renforcement des capacités de la société civile dans la conservation

Plus en détail

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

CERTIFICATION FORESTIERE FSC. Guide simplifié pour les différents acteurs

CERTIFICATION FORESTIERE FSC. Guide simplifié pour les différents acteurs CERTIFICATION FORESTIERE FSC Guide simplifié pour les différents acteurs 1 Présentation de l équipe Réalisation: CIEFE: Centre International d Etudes Forestières et Environnementales (Cameroun) IMAFLORA:

Plus en détail

Christophe SANNIER christophe.sannier@sirs-fr.com

Christophe SANNIER christophe.sannier@sirs-fr.com Systèmes d Information à Référence Spatiale Utilisation d un Estimateur de Régression avec des Données Landsat pour l Estimation de l Etendu et des Changements du Couvert Forestier du Gabon de 1990 à 2010

Plus en détail

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 Présentation par Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 STANDARD DE GESTION FORESTIÈRE FSC FOREST STANDARD SHIP COUNCIL Historique du FSC Créé en 1993 suite au Sommet de la terre de Rio

Plus en détail

EVALUATION FINALE BKF/012

EVALUATION FINALE BKF/012 EVALUATION FINALE BKF/012 Projet d Appui à la Gestion participative des Ressources naturelles dans la Région des Hauts-Bassins FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre du projet Code LuxDev Burkina Faso Projet d Appui

Plus en détail

COMPTE RENDU FINAL D EXECUTION DE PROJET

COMPTE RENDU FINAL D EXECUTION DE PROJET COMPTE RENDU FINAL D EXECUTION DE PROJET Nom de l organisation : SOS FORETS I. INFORMATIONS DE BASE Titre du projet : Inventaire biologique et étude écologique des forets classées de Dassioko Sud et de

Plus en détail

Acronymes. Introduction

Acronymes. Introduction Société civile et observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance (OI-FLEG) en République du Congo : progrès, leçons tirées et ouverture sur l avenir Juin 2009

Plus en détail

Harmonisation des politiques forestières et fiscales en Afrique centrale : Défis et perspectives

Harmonisation des politiques forestières et fiscales en Afrique centrale : Défis et perspectives Harmonisation des politiques forestières et fiscales en Afrique centrale : Défis et perspectives Système de communication du réseau COMIFAC Une Stratégie TIC au Service de la mise en œuvre du Plan de Convergence

Plus en détail

8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC

8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC 8 e rencontre du comité Ad Hoc Genre de la COMIFAC Compte rendu Par Julie GAGOE Date : Jeudi 05-04-12 Lieu : Bureau du SE COMIFAC Agenda 1. Evaluation de la feuille de route 2011 2. Défis et priorités

Plus en détail

FORMATION D EXPERTS REGIONAUX POUR UNE GESTION DURABLE DES FORETS DU BASSIN DU CONGO

FORMATION D EXPERTS REGIONAUX POUR UNE GESTION DURABLE DES FORETS DU BASSIN DU CONGO ANNEE UNIVERSITAIRE 2005-2006 FORMATION D EXPERTS REGIONAUX POUR UNE GESTION DURABLE DES FORETS DU BASSIN DU CONGO Informations générales, conditions d admission, frais de participation et dossier de candidature.

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE TRACABILITE DES BOIS CIRCULANT SUR LE TERRITOIRE NATIONAL

PROPOSITION POUR LA MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE TRACABILITE DES BOIS CIRCULANT SUR LE TERRITOIRE NATIONAL REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix-Travail-Patrie MINISTERE DES FORETS ET DE LA FAUNE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES FORETS REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland - MINISTRY OF FORESTRY AND WILDLIFE

Plus en détail

Atelier Gabon FLEGT, OI-FLEG et GESTION FORESTIERE DURABLE

Atelier Gabon FLEGT, OI-FLEG et GESTION FORESTIERE DURABLE Projet «Observation Indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance en République du Congo» POIF, BP 254, Brazzaville, République du Congo Tel (242) 660 24 75 Mail : poif_congo@yahoo.fr

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE MÉMOIRE DEPOSE AU BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT (BAPE) DANS LE CADRE DES AUDIENCES PUBLIQUES POUR LES PROJETS DE RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE

Plus en détail

RÉUNION RÉGULIÈRE PEKUAKAMIULNUATSH TAKUHIKAN

RÉUNION RÉGULIÈRE PEKUAKAMIULNUATSH TAKUHIKAN Sommaire de la réunion régulière de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan tenue à la salle 203 du Centre Administratif, 1671, rue Ouiatchouan à Mashteuiatsh, le lundi 10 mars 2014 de 9 h 35 à 17 h 55 (arrêt de 12

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement Liieu--diitt «lle Cognett» Commune de VAUX--SUR--SEULLES

Plus en détail

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques.

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques. REDD-plus Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques novembre 2009 Programme de Conservation des Forêts Le mécanisme REDD-plus

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Contexte : HARMONISER SPECIALISER RENFORCER L établissement des centres régionaux de formation :

TERMES DE RÉFÉRENCE Contexte : HARMONISER SPECIALISER RENFORCER L établissement des centres régionaux de formation : TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INTERNATIONAL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR L ETAT DES LIEUX DES INSTITUTIONS DE FORMATION PROFESSIONNELLE DU NIVEAU UNIVERSITAIRE DANS LE DOMAINE

Plus en détail

Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance?

Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance? Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance? Denis Cormier, ing.f., M.Sc. et Udaya Vepakomma, PhD Colloque 2015, Ass. forestière Vallée du St-Maurice 5 mai 2015, Golf Le Mémorial, Shawinigan Agenda

Plus en détail

PROPOSITION DE PROJET PMF/FEM CANEVAS ET LIGNES DIRECTRICES TOGO

PROPOSITION DE PROJET PMF/FEM CANEVAS ET LIGNES DIRECTRICES TOGO PROPOSITION DE PROJET PMF/FEM CANEVAS ET LIGNES DIRECTRICES TOGO 2014 COORDINATION NATIONALE DU PMF/FEM 94, rue Agbata B.P. 911 Lomé TOGO Tél. : 2233 49 87 / 2221 69 36 Télécopie : 2221 16 41 Email : eli.atri@undp.org

Plus en détail

Rapport d activités 2012

Rapport d activités 2012 République de Guinée-Bissau MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Projet d Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA) Composant II : Aménagements hydroagricoles (CAHA) Rapport d activités 2012 Élaboré

Plus en détail

Cadre légal des CLD. Au Canada le développement socioéconomique relève de la juridiction des provinces

Cadre légal des CLD. Au Canada le développement socioéconomique relève de la juridiction des provinces Banque de terres Simon Ouellet Agent de développement rural Un outil pour le développement territorial CLD des Collines-de-l Outaouais Emmanuel Roy Agent de développement écologique Cadre légal des CLD

Plus en détail

Présentation du nouveau programme de remboursement de taxes foncières. novembre 2014

Présentation du nouveau programme de remboursement de taxes foncières. novembre 2014 Présentation du nouveau programme de remboursement de taxes foncières novembre 2014 Progamme de remboursement de taxes foncières 1. Contexte général; 2. Résumé de l ancien programme; 3. Présentation du

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 40 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 21 novembre 2012 PROJET DE LOI relatif à la mise en œuvre du principe

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

1 Informations générales

1 Informations générales PAMEC-CEEAC Programme d Appui aux Mécanismes de Coordination et au renforcement des capacités de la CEEAC pour la mise en œuvre et le suivi du PIR Communauté Economique des Etats de l Afrique Centrale

Plus en détail

Association des Communes Forestières du Cameroun (ACFCAM) Centre Technique de la Forêt Communale BP 15 107 Yaoundé CAMEROUN

Association des Communes Forestières du Cameroun (ACFCAM) Centre Technique de la Forêt Communale BP 15 107 Yaoundé CAMEROUN RAPPORT DE L ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME : PLANIFICATION DE L EXPLOITATION DESTINEE AU CHARGE DE CARTOGRAPHIE/GESTIONNAIRES DES DONNEES D INVENTAIRES ET D EXPLOITATION ET AUX AMENAGISTES DU CTFC

Plus en détail

Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun

Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun AKONO du 30 au 31 Juillet 2015 Termes de Références Introduction Au Cameroun,

Plus en détail

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL INTERPOL Organisation International de Police Criminelle crée en 1923 siège a Lyon ( France).190 pays membres, 6 BR( Bureau Régional), 1 Bureau de liaison a Bangkok

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET OBJECTIFS

PRESENTATION DU PROJET OBJECTIFS COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE CAMEROON EUROPEAN UNION COOPERATION MOBILISATION CITOYENNE POUR LE SUIVI PARTICIPATIF DU BIP DANS LA REGION DE L EXTREME-NORD N DP1/SUBV/0502013 PRESENTATION DU PROJET

Plus en détail

23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS)

23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS) 23 ème Edition de la Commission des Statistiques Agricoles pour l Afrique (AFCAS) Rabat (Maroc) du 04 au 07 décembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION (1/2) La description du 4 ème RNA; La méthodologie utilisée;

Plus en détail

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION Central African Backbone Communication Infrastructure and Technology CAB CIT Congo Projet N IDA 49740 CG

Plus en détail

Etude de l importance économique et sociale du secteur forestier et faunique dans les Etats d Afrique Centrale

Etude de l importance économique et sociale du secteur forestier et faunique dans les Etats d Afrique Centrale Résumé exécutif Etude de l importance économique et sociale du secteur forestier et faunique dans les Etats d Afrique Centrale Cas du Cameroun Richard Eba a Atyi, Guillaume Lescuyer et Jonas Ngouhouo Poufoun

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Gouvernement de la République centrafricaine

Gouvernement de la République centrafricaine Gouvernement de la République centrafricaine Programme des Nations Unies pour le développement Renforcement des capacités institutionnelles de lutte contre la déforestation et la dégradation des terres

Plus en détail

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Les plans d'eau peuvent avoir des usages différents à savoir agrément, défense contre l'incendie, élevage de poissons, irrigation,

Plus en détail

De l'exploitation forestière illégale au blanchiment du bois

De l'exploitation forestière illégale au blanchiment du bois De l'exploitation forestière illégale au blanchiment du bois Un commerce de plus de 30 milliards de dollars (USD), structuré par le crime organisé, responsable de 90% de la déforestation tropicale Un rapport

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES ACTIVITES VISANT À REDUIRE LES EMISSIONS DUES À LA DEFORESTATION ET À LA DEGRADATION DE LA TERRE

CONSULTATION SUR LES ACTIVITES VISANT À REDUIRE LES EMISSIONS DUES À LA DEFORESTATION ET À LA DEGRADATION DE LA TERRE www.ipacc.org.za DIALOGUE ENTRE LA BANQUE MONDIALE ET LES PEUPLES AUTOCHTONES D AFRIQUE CENTRALE ET DE L EST SUR LE FONDS D E P A R T E N A R I A T D E C A R B O N E FORESTIER (FCPF) : CONSULTATION SUR

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Etude sur le plan pratique d Aménagement des Forêts Naturelles de Production Tropicales Africaines

Etude sur le plan pratique d Aménagement des Forêts Naturelles de Production Tropicales Africaines Etude sur le plan pratique d Aménagement des Forêts Naturelles de Production Tropicales Africaines Application au cas de l Afrique Centrale Volet 1 «Production Forestière» ATIBT, Paris, Avril 2007 Association

Plus en détail

Entre permis forestier et permis minier, la diff icile émergence des forêts communautaires au Gabon

Entre permis forestier et permis minier, la diff icile émergence des forêts communautaires au Gabon Entre permis forestier et permis minier, la diff icile émergence des forêts communautaires au Gabon Morin, A. 1, Meunier, Q. 1, Moumbogou, C. 1, Boldrini, S. 1, Vermeulen, C. 2 Résumé A l heure de l attribution

Plus en détail

Réseau Forêts et Commerce d Afrique Centrale (CAFTN) pour la Foresterie Responsable

Réseau Forêts et Commerce d Afrique Centrale (CAFTN) pour la Foresterie Responsable Réseau Forêts et Commerce d Afrique Centrale (CAFTN) pour la Foresterie Responsable En quoi consiste le CAFTN? Cadre de partenariat avec les entreprises forestières dans le but de promouvoir la foresterie

Plus en détail

Association «EYI A PONGO»

Association «EYI A PONGO» TITRE I- DISPOSITIONS GÉNÉRALES CHAPITRE I. DÉNOMINATION, SIÈGE Article 1 : De la création et de la dénomination Conformément à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901, il est constitué,

Plus en détail

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS.

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. L'an deux mille douze, le 7 janvier à 10h30. Le Conseil Municipal de BRENNILIS, dûment

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX DU CONSEIL DE LA MRC D ARGENTEUIL

PROCÈS-VERBAUX DU CONSEIL DE LA MRC D ARGENTEUIL 28 avril 2010 À la séance d ajournement du conseil de la MRC d Argenteuil, tenue le 28 avril 2010, à 16 h 30, dans la salle Lucien-Durocher, située au 430, rue Grace, à Lachute, formant quorum sous la

Plus en détail

Adaptation et atténuation en Guinée équatoriale

Adaptation et atténuation en Guinée équatoriale Document de Travail Adaptation et atténuation en Guinée équatoriale Acteurs et processus politiques José Nguema Charlotte Pavageau Document de Travail 98 Adaptation et atténuation en Guinée équatoriale

Plus en détail

la gestion ATELIER DE FORMATION ATELIER DE ET DU DROIT ET DE LA RCA Jet

la gestion ATELIER DE FORMATION ATELIER DE ET DU DROIT ET DE LA RCA Jet Projet GCP/RAF/441/GER «Renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique centrale à travers la gestion durable des produits forestiers non ligneux» ATELIER DE FORMATION : ATELIER DE FORMATION SUR L'INTEGRATION

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa L an 2013, le 28 et 29 août, s est tenue dans la salle du Campus Numérique Francophone de Kinshasa, le Forum sur la Gouvernance de l Internet en Afrique Centrale,

Plus en détail

Le ministre de l'intérieur. La ministre des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative

Le ministre de l'intérieur. La ministre des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative MINISTERE DE L INTERIEUR MINISTERE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION

Plus en détail

Fiche pédagogique du projet DACEFI-2

Fiche pédagogique du projet DACEFI-2 pédagogique du projet DACEFI-2 Fiche pédagogique N 2D Module 2 Renforcement des entités de gestion --- La création et la gestion d un compte en banque Contexte de la réunion Le projet DACEFI 2 développe

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

1 er CONGRES DES FORETS COMMUNALES DE LA COMIFAC Présentation des initiatives en cours au CAMEROUN

1 er CONGRES DES FORETS COMMUNALES DE LA COMIFAC Présentation des initiatives en cours au CAMEROUN 1 er CONGRES DES FORETS COMMUNALES DE LA COMIFAC Présentation des initiatives en cours au CAMEROUN Par: NTI MEFE Solomon Maire de la Commune de Djoum Secrétaire Général ACFCam 1- REPERES CHRONOLOGIQUES

Plus en détail

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Unité-Dignité-Travail *******

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Unité-Dignité-Travail ******* REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Unité-Dignité-Travail ******* MINISTERE DES EAUX, FORETS, CHASSES, PECHES, DE L ENVIRONNEMENT ET DU TOURISME ETUDE DES BESOINS EN FORMATION FORESTIERE EN R.C.A. REALISEE PAR -

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ASSOCIATION BENINOISE DES PROFESSIONNELS EN ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE DANS LA MISE EN ŒUVRE DES EIE AU BENIN

CONTRIBUTION DE L ASSOCIATION BENINOISE DES PROFESSIONNELS EN ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE DANS LA MISE EN ŒUVRE DES EIE AU BENIN PRÉSENTATION POWER POINT CONTRIBUTION DE L ASSOCIATION BENINOISE DES PROFESSIONNELS EN ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE DANS LA MISE EN ŒUVRE DES EIE AU BENIN Georges LANMAFANKPOTIN Coordonnateur Groupe POLYGONE/CREDD

Plus en détail

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL à Saint-Flour le jeudi 16 juin 2011 M. le

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

Atelier de formation à IMIS (système intégré de gestion de données) BAMAKO : 5 au 9 mai 2008

Atelier de formation à IMIS (système intégré de gestion de données) BAMAKO : 5 au 9 mai 2008 Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Atelier de formation à IMIS (système intégré de gestion de données) BAMAKO : 5 au 9 mai 2008 POINTS SAILLANTS DE L ATELIER Points saillants

Plus en détail

N abandonnons pas notre héritage commun.

N abandonnons pas notre héritage commun. N abandonnons pas notre héritage commun. Chaque semaine, 200 fermes disparaissent en France. Disparition des surfaces agricoles, spéculation foncière : nous pouvons agir. Grâce à vous, Terre de liens acquiert

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT d un(e) ASSISTANT ADMINISTRATIF CONTRATS-FINANCES-MARCHES (AACFM) auprès du RAF ECOFAC V du RAPAC

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT d un(e) ASSISTANT ADMINISTRATIF CONTRATS-FINANCES-MARCHES (AACFM) auprès du RAF ECOFAC V du RAPAC TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT d un(e) ASSISTANT ADMINISTRATIF CONTRATS-FINANCES-MARCHES (AACFM) auprès du RAF ECOFAC V du RAPAC Autorité hiérarchique : Secrétaire Exécutif du RAPAC (SE), Expert-Responsable

Plus en détail

SEMINAIRE CASCADe. Du 17 au 21 novembre 2008 Cotonou, Bénin Rendez vous à 8h30, le lundi 17 novembre à l Hôtel du Lac, Rue de l'hôtel du Lac, Cotonou

SEMINAIRE CASCADe. Du 17 au 21 novembre 2008 Cotonou, Bénin Rendez vous à 8h30, le lundi 17 novembre à l Hôtel du Lac, Rue de l'hôtel du Lac, Cotonou Objectifs du séminaire SEMINAIRE CASCADe Le séminaire CASCADe de Cotonou a pour objectif principal de consolider l'expertise MDP et Marché Volontaire du Carbone au Bénin. Les objectifs finaux du séminaire

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DE LA SEANCE

CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DE LA SEANCE CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DE LA SEANCE Du 20 mai 2008 Date de la convocation : le 13 mai 2008 Etaient présents : MM BARRAL ; MIRABEL ; MORIN ; Mme RIONDET ; MM CHOPPIN ; BUDYNEK ; FAUCON ; Mmes BARRAL

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT D EXPLOITATION D UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT, À TITRE ONÉREUX, DE LA CONDUITE DES VÉHICULES À MOTEUR ET DE LA SÉCURITE ROUTIÈRE

DEMANDE D AGRÉMENT D EXPLOITATION D UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT, À TITRE ONÉREUX, DE LA CONDUITE DES VÉHICULES À MOTEUR ET DE LA SÉCURITE ROUTIÈRE DIRECTION DE L ACCUEIL DU PUBLIC, DE L IMMIGRATION ET DE LA CITOYENNETE Service de la citoyenneté, de la circulation et des professions réglementées Bureau des usagers de la route PRÉFET DU VAL D OISE

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE TOMINIAN

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE TOMINIAN PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE *********** UNITE DIGNITE TRAVAIL AGENCE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE *********** UNITE DIGNITE TRAVAIL AGENCE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE *********** UNITE DIGNITE TRAVAIL AGENCE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS DU SEMINAIRE NATIONAL SUR LA QUALITE DE SERVICE DES RESEAUX GSM EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE RAPPORT

Plus en détail

Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) 7 ème Salon Africain de l Invention et de l Innovation Technologique (SAIIT)

Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) 7 ème Salon Africain de l Invention et de l Innovation Technologique (SAIIT) Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) 7 ème Salon Africain de l Invention et de l Innovation Technologique (SAIIT) Bamako Mali, 28 Octobre au 1 er Novembre 2015 TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

RAPPORT DE LA SESSION PARLEMENTAIRE ORDINAIRE D OCTOBRE 2011

RAPPORT DE LA SESSION PARLEMENTAIRE ORDINAIRE D OCTOBRE 2011 1 I. Introduction. RAPPORT DE LA SESSION PARLEMENTAIRE ORDINAIRE D OCTOBRE 2011 La session parlementaire d Octobre (appelée généralement session budgétaire) a été ouverte le 3/10/2011 avec 7 projets de

Plus en détail

Mairie de GIGONDAS. Nom : Siège social : Code postal : Ville : N Téléphone : N Fax : Lieu habituel d activité : N de récépissé : Délivré le : / /

Mairie de GIGONDAS. Nom : Siège social : Code postal : Ville : N Téléphone : N Fax : Lieu habituel d activité : N de récépissé : Délivré le : / / Mairie de GIGONDAS Demande de subvention au titre de l année : 2014 * * * * * * * * * * * * * * A adresser obligatoirement avant fin février de l année pour laquelle est sollicitée la subvention à : Monsieur

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

Compte-rendu de la 2 nde Commission Participative Mobilité Energie et Environnement

Compte-rendu de la 2 nde Commission Participative Mobilité Energie et Environnement Compte-rendu de la 2 nde Commission Participative Mobilité Energie et Environnement 26 novembre 2014-20h à 22h15 Présences : cf. annexe 1. Secrétariat : Sabine Girard Animation : Emmanuel Cappellin Présentation

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES SOCIALES

RAPPORT D ACTIVITES SOCIALES 1 RAPPORT D ACTIVITES SOCIALES 1998-2012 2 SOMMAIRE MOT DU DG... P.04 I- HISTORIQUE...P.05 II- ORGANIGRAMME...P.06 III- ACTIONS SOCIALES...P.07 1- Objectifs...P.07 1-1 Réalisations en faveur des régions...

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier, Chercheuse scientifique, successions forestières RNCan-SCF-CFL

Plus en détail

Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires»

Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires» Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires» 1 Contexte et justification du groupe de travail 1.1 Présentation de la Plateforme Re-Sources est une Plateforme pour la

Plus en détail

Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation

Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation Vue d ensemble du Processus de consultation et de participation Société financière

Plus en détail

Commission Structures

Commission Structures Commission Structures Et si la FFCT vous aidait à créer de nouveaux clubs POURQUOI? La mission du Comité départemental est notamment de promouvoir le sport de loisir et de santé qu est le Cyclotourisme,

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

Technologies de l information

Technologies de l information 7a Technologies de l information Nouvelles technologies de l information : une clé pour apprendre à l âge adulte? 321 Thème 7 Education des adultes, culture, médias et nouvelles technologies Fascicules

Plus en détail

Un projet Bois Energie Citoyen?

Un projet Bois Energie Citoyen? Un projet Bois Energie Citoyen? Filière bois énergie : les attendus les entrants Filière usuelle : circuit long Filière d avenir : circuit court Chaîne de production d énergie thermique HQE : Analyse systèmique

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

TOUS SAVOIR POUR CRÉER SON ASSOCIATION

TOUS SAVOIR POUR CRÉER SON ASSOCIATION 1 TOUS SAVOIR POUR CRÉER SON ASSOCIATION Une association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans

Plus en détail