DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF DE LA COMMUNE DE ZIGUINCHOR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF DE LA COMMUNE DE ZIGUINCHOR"

Transcription

1 DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF DE LA COMMUNE DE ZIGUINCHOR DROITS EGALITE CITOYENNETE SOLIDARITE INCLUSION DES PERSONNES HANDICAPEES 1

2 ACRONYME AFD CRAO DECISIPH FRFH ONG OPH PIC PSH RBC SDAPH UE : Agence Française de Développement : Centre Régionale d Appareillage Orthopédique : Droit Egalité Citoyenneté Solidarité Inclusion des Personnes : Fédération Régionale des Femme Handicapées : Organisation Non Gouvernementale : Organisations des Personnes Handicapées : Plan d Investissement Communal : Personnes en Situation de Handicap : Réhabilitation à Base Communautaire : Secrétariat de la Décennie Africaine des Personnes Handicapées : Union Européenne 2

3 SOMMAIRE I METHODOLOGIE... 5 II SYNTHESE DU DIAGNOCTIC DE LA COMMUNE ZIGUINCHOR Le point de vue des personnes handicapées Le point de vue des organisations de personnes handicapées Les acteurs de la commune en matière de handicap Les organismes en lien avec les personnes handicapées Les structures sanitaires (le CRAO, la Villa Psychiatrique Kénia et le Centre Hospitalier) Les structures éducatives (les lycées et le centre universitaire)... 9 III PLANIFICATION DES ACTIONS IDENTIFIEES DANS LA COMMUNE DE ZIGUINCHOR Récapitulatif des contraintes Grilles de priorisations des actions par secteur a. Politique b. Education c. Emploi / Sports Loisirs / Social d. Santé RECOMMANDATIONS

4 INTRODUCTION Handicap International met en œuvre un programme sous-régional, nommé DECISIPH (Droit Egalité CItoyenneté Solidarité Inclusion des Personnes Handicapées), couvrant 6 pays d Afrique de l Ouest, à savoir : Burkina Faso, Mali, Niger, Togo Sierra Léone et Sénégal. Le projet DECISIPH, démarré en 2008 pour une durée de 5 ans, est mis en œuvre par Handicap International, en partenariat avec : o le Secrétariat de la Décennie Africaine des Personnes Handicapées (SDAPH) ; o les Fédérations Nationales d Organisations de Personnes Handicapées (OPH) ; o les OPH nationales et locales ; o les institutions publiques en charge des questions du handicap. DECISIPH est cofinancé par le ministère des Affaires Etrangères français / AFD. Depuis 2010, le programme est également cofinancé par l Union européenne. L objectif global du programme est de contribuer à l'égalité en droit des Personnes Handicapées (PH) aux autres citoyens et à leur pleine participation dans la société en Afrique de l'ouest et plus particulièrement dans chacun des pays concernés. Il s agit grâce à une capacité accrue d'intervention individuelle et collective des Organisations des Personnes Handicapées (OPH) de renforcer leur représentativité et leur participation citoyenne afin d influer sur les politiques publiques nationales et locales et sur les stratégies des acteurs de développement dans les domaines de la promotion et de la mise en œuvre des droits des PH. L atteinte de cet objectif passe par un certain nombre de résultats, notamment la favorisation des échanges d information et la concertation autour de la thématique du handicap et des droits des PH aux niveaux international, sous-régional, national et local. C est précisément dans ce cadre que le DECISIPH a réalisé un diagnostic participatif local sur la situation et les difficultés que rencontrent les PH au Sénégal, essentiellement dans les zones d intervention du projet que sont le département de Pikine, la Région de Saint Louis et la Région de Ziguinchor. L objectif était donc de diagnostiquer et d analyser la situation socio-économique des PH dans chacune des communes des localités précitées et de permettre ainsi au projet d avoir une situation de référence sur les PH. Ce travail s est fait à travers: 4

5 un état des lieux aussi bien des structures chargées de la prise en charge des PH que celui des organismes en lien ou pouvant potentiellement accueillir les PH, une évaluation des relations entre les OPH et les autorités locales de la ville, une analyse de l opérationnalité et du fonctionnement des OPH, une analyse du degré de respect de leur droit, une mesure du degré de participation des PH dans les activités citoyenne et d identifier les facteurs limitant aussi leur participation. Ce présent rapport fait la synthèse de cette activité réalisée dans la commune de Ziguinchor. Après rappel de la méthodologie adoptée, les résultats du diagnostic et de la planification sont présentés, avant d aboutir sur les recommandations. I METHODOLOGIE Le diagnostic local participatif s est déroulé en deux phases distinctes : - une phase de collecte et d analyse des contraintes ; - une phase de restitution suivie de la priorisation et de la planification des actions identifiées. L activité de diagnostic a commencé au niveau de chaque site par un forum de lancement, qui avait pour but d informer les structures étatiques, sanitaires et éducatives, les ONG et les bénéficiaires sur le projet et l activité en question. Cette partie protocolaire a été suivie par une séance de formation et mise à niveau sur les outils et concepts qui allaient être utilisés durant la collecte. L objectif de cette formation était donc de permettre aux participants: - d analyser les forces et faiblesse, les opportunités et menaces au sein des OPH ; - d identifier et de formuler les principaux problèmes liés au secteur du handicap sous forme d arbre à problèmes ; - de formuler des objectifs sous forme d arbre à objectifs. A la suite des ateliers participatifs ont été déroulés pour échanger sur des thématiques telles que : La perception du handicap par les participants, Les causes de la déficience, Les rapports avec la famille, Le regard de la société, L accessibilité (l éducation, à la formation, aux infrastructures), 5

6 L accès au soin ; L accès à l emploi, les relations avec les collègues. Les participants étaient composés respectivement des PH et des autres acteurs de développement (associations/institutions, services publics et privés, collectivités locales). En marge de ces rencontres, des questionnaires ont été administrés à différents acteurs : les PH, les OPH, les organismes en lien avec les PH, les structures sanitaires et d éducation, les organismes pouvant potentiellement accueillir les PH, la Commune et la région Après restitution des résultats, des axes prioritaires d intervention ont été définis pour chaque commune, grâce à la grille d analyse de faisabilité des actions. Elle fait l analyse du niveau de priorité des actions et de faisabilité, en rapport avec les ressources locales existantes. La matrice permet de dégager un plan d action à trois étapes: - le court terme : les actions + prioritaires et + faisables, qui nécessitent peu ou pas d appui extérieur - le moyen terme : les actions + prioritaires et faisables, en plus des actions prioritaires et + faisables - le long terme : les actions prioritaires et faisables Sur l ensemble de cette étude, les techniques de collecte et d analyse utilisées ont été les suivantes: - Les entretiens sur la base d un questionnaire ; - Le focus groupe pour une meilleure analyse des difficultés des PH ; - La méthode SWOT pour identifier les faiblesses et les potentialités ; - La grille de faisabilité des actions pour une planification efficace. II SYNTHESE DU DIAGNOCTIC DE LA COMMUNE ZIGUINCHOR Ziguinchor, situé en Basse Casamance, est le chef-lieu de la région de Ziguinchor qui représente 3,7% du territoire sénégalais. Ziguinchor comptait habitants au recensement de La Casamance est une région avec des atouts non négligeables : son climat et un réseau hydraulique dense lui donne une terre très fertile, et ses paysages en font une zone touristique attractive. Par contre, son enclavement par rapport au reste du territoire national, un conflit qui s éternise, un important exode rural et une crise sociale, économique et politique d importance en font une région en grande difficulté. 6

7 2.1 Le point de vue des personnes handicapées Elles ont été une centaine à être interviewées : issues des OPH de la commune, elles ont été choisies en fonction de leur représentativité dans les OPH. Par exemple, si l OPH X compte 30% des membres de toutes les OPH, 30 personnes handicapées de cette OPH ont été rencontrées. Ce sont leurs réponses qui suivent. Les personnes handicapées sont considérées, et appelées, selon les personnes handicapées interviewées, des «moitiés d homme», des «diminués», des «demi intelligent», des «êtres improductifs», des «éternels assistés», des «incapables». Incapables d apprendre et de travailler. Leurs capacités sont sous estimées en permanence, leurs incapacités surestimées. La présence d une personne handicapée fait peur, elle dérange. Ce constat est le fruit de préjugés ancestraux et d un manque de connaissance, et cela conduit à la marginalisation des personnes handicapées. Il existe une relation forte entre marginalisation, pauvreté, dépendance et exclusion des personnes handicapées. Leurs conditions de vie sont difficiles sur bien des plans : - l accès à la santé est rendu improbable du fait des coûts des soins et de la pauvreté des personnes handicapées. - Leur taux de scolarisation est faible, de même que le nombre de ceux qui ont reçu une formation professionnelle. Là aussi, la pauvreté n est pas étrangère à cet état de fait. - L accès à l emploi souffre des discriminations dont les personnes handicapées sont l objet. - Les personnes handicapées n ont pas accès au crédit, ou très peu. - L accès à l information, aux sports et aux loisirs reste problématique notamment à cause des problèmes d accessibilité. 2.2 Le point de vue des organisations de personnes handicapées Elles ont toutes été rencontrées et interrogées à l aide d un questionnaire. C est l analyse de ces réponses qui est présenté ici. Les 11 organisations de personnes handicapées reconnues officiellement (enregistrement en Préfecture, existence d un bureau exécutif, d un règlement intérieur et d un mode d organisation) ont au total 872 membres de tous âges et des 2 sexes. Leurs objectifs sont de trouver des réponses collectives aux problèmes individuels, et d aider à la création d activités génératrices de revenus. Elles sont spécialisées dans un type de handicap, ainsi on trouve des associations pour les personnes handicapés moteurs, pour les personnes avec une déficience visuelles, pour les personnes albinos, pour les personnes avec une déficience 7

8 verbale-auditive et pour les personnes affectées par la lèpre. Enfin, l une d entre elles, regroupent les victimes des mines. Elles se retrouvent toutes au sein de l Union Régionale des Associations de Personnes Handicapées (URAPH). Leurs domaines d intervention sont : A 38%, l éducation et la formation A 28% les activités qui génèrent des revenus (petit commerce, reprographie, multiservices, élevage ) A 15% la promotion et la protection des droits, et à 9% du plaidoyer. Par exemple, les OPH ont organisé des campagnes sur l accessibilité des infrastructures sociales, le développement inclusif ou la santé reproductrice des femmes handicapées. A 6% enfin, le sport et la culture. Dans les bureaux exécutifs des associations mixtes, les femmes sont sous représentées. L analphabétisme de la majorité d entre elles peut expliquer cet état de chose. Chaque OPH a sa section féminine et chacune se retrouve dans la Fédération Régionale des Femmes Handicapées (FRFH). Les mandats des bureaux sont de 3 à 4 ans, mais seules 5 OPH ont déjà renouvelé leur bureau, et ce, une seule fois. Les élections se font à main levée. D une manière générale, les OPH fonctionnent en partenariat, et on relève 23 structures et ONG partenaires de ces OPH. Handicap International est partenaire de 9 d entre elles. Les difficultés rencontrées, et les besoins sont : L absence de budget de fonctionnement et de siège, La faiblesse des moyens financiers et matériels, due aussi à l absence de cotisations, L absence de programme annuel et de plan stratégique. 2.3 Les acteurs de la commune en matière de handicap Des questionnaires leur ont été soumis, c est l analyse de ces résultats qui est présenté ici. Le Conseil Régional et la Mairie Ils sont en réel partenariat avec les OPH et les structures qui interviennent en direction du handicap. Par contre, ils ne sont pas accessibles. Dans le Plan Régional de Développement Intégré du Conseil Régional, il n est pas fait mention de la prise en charge des personnes handicapées ; aucune personne handicapée n apparaît ni dans le personnel ni dans leurs instances de travail, et ils ne disposent d aucune étude, aucun document de référence sur les personnes handicapées. D autre part, à l échelle de la commune, le réseau urbain n est pas accessible. 8

9 2.4 Les organismes en lien avec les personnes handicapées Des questionnaires leur ont été soumis, c est l analyse de ces résultats qui est présenté ici. On note globalement un manque d information de ces organismes vers les personnes handicapées et inversement. De même, les personnes handicapées ne participent jamais à la réflexion et la conception des projets qui les concernent. Enfin, le manque de moyens de ces structures reste un frein aux activités. Malgré tout, ces structures offrent des formations aux personnes handicapées et aux OPH, des assistances diverses, et initient des activités de sensibilisation. 2.5 Les structures sanitaires (le CRAO, la Villa Psychiatrique Kénia et le Centre Hospitalier) Des questionnaires leur ont été soumis, c est l analyse de ces résultats qui est présenté ici. L appui des bailleurs et des ONG a fait connaître des progrès sanitaires importants, le personnel est tout à fait qualifié et sensibilisé à l accueil des personnes handicapées. Par contre, le manque de moyens financiers et humains (surtout sur le plan psychosocial), et le manque de matériel adapté fait défaut pour une meilleure prise en charge. 2.6 Les structures éducatives (les lycées et le centre universitaire) Des questionnaires leur ont été soumis, c est l analyse de ces résultats qui est présenté ici. On note une absence de discrimination dans la sélection des élèves, et dans le déroulement des études, et il existe un quota de personnes handicapées dans la répartition des lits sur le campus universitaire. Par contre, le manque de formation du personnel, d équipement adapté (y compris de matériel pédagogique) et les problèmes de transport sont des freins non négligeables à une meilleure scolarisation des enfants handicapés. 9

10 III PLANIFICATION DES ACTIONS IDENTIFIEES DANS LA COMMUNE DE ZIGUINCHOR Dans la commune de Ziguinchor, il a été présenté le diagnostic proprement dit : les objectifs, la méthodologie, les contraintes identifiées, notamment le problème centrale. La partie pratique qui a suivi a permis de revenir sur la réactualisation des contraintes et l identification de leurs solutions. Le tableau récapitulatif des contraintes par secteur, ci-dessous, a servit de base de travail. 10

11 3.1 Récapitulatif des contraintes Santé Education et formation Emploi Sport et loisir Insuffisance dans la prise en charge médicale Inadaptation des équipements pour la prise en charges de la sante de la reproduction des femmes handicapées Accentuation du handicap pendant la grossesse Non indulgence des sages femmes a l endroit de femmes handicapées Faible niveau d instruction des PH Faibles taux de scolarisation des PH Manque de qualification professionnel Absence de structures de formation spécialisées Absence d un fonds d appui a l éducation et la formation des PH Inaccessibilité de structures de formation Insuffisance de la formation du personnel enseignent dans la prise en charge des enfants handicapes Absence de structures de formation et d éducation spécialisées Absence de structures d éducation spécialisées pour les enfants handicapés Déficit d encadrement des OPH et projets de PH Insuffisance au niveau de la qualification professionnelle Difficultés de déplacement des PH Manque de personnels spécialisés Absence d un P.A Doute sur la compétence des PH Manque de coordination des interventions des partenaires au développement Manque de législation Inaccessibilités aux sports et loisirs

12 Récapitulatif des contraintes (suites) Crédit Social Politique Difficultés d accès aux aides publiques Insuffisance des crédits et subventions accordes aux PH Pesanteurs sociales Exclusion et stigmatisation Manque de communication La persistance de certaines approches comme la pitié, la charité et l assistantielle envers les PH Réticences des familles à avoir une belle fille ou un gendre handicapé Préjugés socioculturels favorisant des abus sexuels envers les femmes handicapées Abandon de certaines femmes victimes de mines par leur mari Absence de structures régionale adéquates pour la prise en charge des enfants handicapés Difficultés de mener une vie sexuelle normale pour certains types de handicap Accès difficile des PH aux instances de prise de décision (parti politique, etc.) Obsolescence des textes régissant les VRS Insuffisance de programmes/projet de communication sociale sur le handicap Inexistence d une politique nationale incitative pour l emploi et le travail des PH Absence de fonds de suivi des financements RBC Absence de politiques discriminatoire pour l accès des PH aux crédits La non ratification de la convention internationale des droits des PH La non légifération du projet de loi d orientation sociale en faveur des PH La non implication des PH dans la conception, la mise en œuvre et le suivi évaluation des programmes les concernant Faible implication des collectivités locales dans la prise en charge des PH dans les documents de planification (PLD, PIL, PIC, PAI) Après restitution des premiers échanges, chaque groupe est revenu sur ses contraintes pour l identification des solutions ou actions. En dernière étape, les actions ont été priorisées et planifiées, en fonction de leur niveau de faisabilité. Le résultat de cette planification est ci-dessous.

13 3.2 Grilles de priorisations des actions par secteur a. Politique Actions prioritaires et plus faisables Actions prioritaires et faisables Plaider auprès des autorités communales pour la prise en compte des besoins des PH, par leur implication dans la définition des programmes Plaider auprès des collectivités locales, des partenaires au développement pour une meilleure prise en compte de l insertion socioéconomique des PH Plaider auprès des collectivités locales pour une meilleure intégration des OPH dans les instances de décision. Sensibiliser et plaider auprès de certains partenaires pour plus d implication des PH dans les programmes de communication sociale (Unicef, Child fund, Fédération Dimbaya, cap sup, OPH) Actions prioritaires et plus faisables Actions prioritaires et faisables Plaider auprès des autorités administratives locales et bailleurs pour le respect des engagements pris dans le cadre de la mise en œuvre de la Réadaptation à Base Communautaire (RBC)

14 b. Education Actions prioritaires et plus faisables Actions prioritaires et faisables Sensibiliser les parents sur la scolarisation des enfants en situation de handicap Créer des audiences foraines spéciales pour les enfants en situation de handicap Sensibiliser sur l importance de la formation des personnes handicapées Inscrire les enfants en situation de handicap en âge de scolarisation (à la maternelle comme à l élémentaire) Généraliser l accessibilité dans toutes les écoles Augmenter l âge de la scolarisation (18 ans) Intégrer les autres types de handicap Créer des structures de formation spécialisées Envisager la formation des formateurs en privilégiant les enseignants (autant d enseignants formés, autant d instituts de formation) Former des responsables d organisation de personnes handicapées en braille et en langage des signes Actions prioritaires et plus faisables Actions prioritaires et faisables Intégrer et suivre et suivi des enfants en situation de handicap Identifier les besoins en formation des PSH Identifier les PSH diplômées et leur domaine de compétences Identifier les structures d accueil et les possibilités de fréquentation par les PSH Intégrer le suivi post-formation dans les programmes Intégrer les cadres de concertation déjà en place dans la commune Vulgariser l arrêté du Ministre concernant l égalité des chances lors des examens

15 c. Emploi / Sports Loisirs / Social Actions prioritaires et plus faisables Actions prioritaires et faisables Sensibiliser les pouvoirs publics, les familles, la communauté et les personnes handicapées sur qualification professionnelle. Plaider pour la subvention d appareil orthopédique, béquilles, fauteuils roulants, prothèses etc. auprès des structures suivantes : HANDICAP INTERNATIONAL, Unicef, conseil régional et conseil municipal. Sensibiliser pour l application des Droits des personnes handicapées Sensibiliser et informer sur le danger de l abus sexuel en général et les personnes handicapées en particulier. Sensibiliser la communauté sur la promotion du handisports Mener des plaidoyers auprès du conseil régional, du conseil municipal des autorités sportives locales pour l aménagement des infrastructures Faire des plaidoyers auprès des pouvoirs publics, des employeurs et des décideurs locaux sur les capacités réelles des personnes handicapées Sensibiliser les syndicats des transports Sensibiliser les autorités et bailleurs sur les risques des nouveaux aménagements (canaux à ciel ouvert, trottoirs, des routes à pavés, ponts) et sur les constructions sur l emprise des routes. Organiser des assemblés générales de renouvellements des instances associatives (redynamiser, définir les rôles, définir un plan d action Redynamiser les cadres impliquant les OPH pour une meilleure coordination Rendre accessible les centres de formation Faire entretenir les routes par la municipalité pour faciliter le déplacement des personnes handicapées Organiser des journées communales de handisports Actions prioritaires et plus faisables Actions prioritaires et faisables Organisation de journées communales de handisports et information Sensibiliser et informer de la communauté sur l égalité des femmes en situation de handicap ou non Mener un plaidoyer pour l entretien des routes par la municipalité pour faciliter le déplacement des personnes handicapées

16 d. Santé Actions prioritaires et plus faisables Actions prioritaires et faisables Relever le niveau de prise en charge des malades (textes, lois arrêtés identifier et formaliser les textes à l accès gratuit) Sensibiliser et conscientiser le personnel de santé sur la situation des personnes handicapées sur l accueil et la prise en charge Faire intégrer les organisations de personne handicapées dans les comités de santé (instance de décision) Vulgariser les normes de construction des rampes Intégrer les personnes handicapées dans les mutuelles (identification des mutuelles procédure tarifs ) Améliorer la prise en charge des personnes handicapées dans les structures de santé (formation du personnel soignant adaptée aux besoins des PH) Faciliter l accès des personnes handicapées aux soins de santé (normes architecturales adéquates) Adapter et rendre accessible les outils de vulgarisation des informations sur le VIH/ Sida Adapter et rendre accessible les outils de vulgarisation des informations sur le VIH / Sida Actions prioritaires et plus faisables Actions prioritaires et faisables Intégrer les personnes handicapées dans les mutuels (identification des mutuelles procédure et tarifs )

17 RECOMMANDATIONS Les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes handicapées sont de manière générale liées à des difficultés d accès à l information et de communication, mais aussi de capacitation. Ainsi les actions identifiées tournent principalement autour des points suivants - La sensibilisation des populations pour une prise de conscience sur la question du handicap - La formation des acteurs de la santé et de l éducation sur la prise en charge des personnes handicapées dans ses secteurs respectifs - L appui aux OPH pour une meilleur structuration des leurs associations - La formation des PH pour une meilleure insertion socio-économique - La mise en place de cadre juridique approprié aux besoins spécifiques des PH - Une harmonisation des actions menées par les différents acteurs En fin l analyse de faisabilité a démontré du niveau d accessibilité des actions aux OPH. En dehors de l accompagnement, l appui extérieur ne semble pas être une condition indispensable pour une amélioration des conditions de vie des personnes handicapées dans les localités intéressées. La majorité des actions portent sur le plaidoyer et la sensibilisation. 17

DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF DE LA COMMUNE DE PODOR

DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF DE LA COMMUNE DE PODOR DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF DE LA COMMUNE DE PODOR DROITS EGALITE CITOYENNETE SOLIDARITE INCLUSION DES PERSONNES HANDICAPEES 1 ACRONYME ACED SUD AFD ASC AVD CDEPS CDFP CETF CL CPRS DECISIPH FDAPH IDEN

Plus en détail

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH 7. EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH EN VUE D UN DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF SUR LA SITUATION DES PERSONNES HANDICAPEES Les questions ci-dessous sont basées sur certains articles de la CIDPH

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines PROJET: UN CODE ELECTORAL AU SERVICE DE LA PARITE : TERMES DE REFERENCES : Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines 2013-2014

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Présentation de MCA Sénégal:

Présentation de MCA Sénégal: République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi ---------------- Primature ---------------- TDRs CONSULTANT FACILITATEUR ATELIER DE DEVELOPPEMENT DE L ESPRIT D EQUIPE AU SEIN DU PERSONNEL DE MCA SENEGAL

Plus en détail

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DRJSCS-MP Janvier 2012 ecdc.europa.eu L UNION EUROPEENNE (UE) et le CONSEIL DE L EUROPE (COE) UNION EUROPEENNE Supranational 27 Etats membres Bruxelles, Luxembourg Strasbourg

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE POUR L EQUITE ET L EGALITE DE GENRE AU SENEGAL

STRATEGIE NATIONALE POUR L EQUITE ET L EGALITE DE GENRE AU SENEGAL République du Sénégal Ministère de la Famille, de la Solidarité Nationale, de l Entreprenariat Féminin et de la Micro Finance --------- Direction de l Equité et de l Egalité de Genre STRATEGIE NATIONALE

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Termes de référence de l étude sur la mobilisation, la gestion et l impact

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

Axe prioritaire I: Capacité d insertion professionnelle :

Axe prioritaire I: Capacité d insertion professionnelle : ANNEXE 1 au dossier de présentation pour la presse au sujet du lancement du 2 e tour du PIC EQUAL Présentation des axes prioritaires avec une esquisse des mesures cofinancées pour l exercice 2004-2006:

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Les comités USEP et HANDISPORT de Lot et Garonne s associent pour

Les comités USEP et HANDISPORT de Lot et Garonne s associent pour 47 Les comités USEP et HANDISPORT de Lot et Garonne s associent pour SOMMAIRE INTRODUCTION L Enfant, le Sport et le Handicap 1 HANDISPORT et USEP : Qui sommes-nous? PRESENTATION 2 HISTORIQUE 3 HANDISPORT

Plus en détail

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou»

Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Le projet «Lutter contre l abandon scolaire des jeunes filles à Kédougou» Résumé du projet L action vise principalement à lutter contre l abandon scolaire et renforcer l accès à l éducation des jeunes

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010 Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais : première étape vers une démarche territoriale de santé Mai 2010 Sommaire La méthodologie Les caractéristiques des acteurs interrogés Les problématiques pointées

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs

Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs APPEL A PROJETS ACTIONS DE PARRAINAGE DE L AWIPH Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs 1 1. Objet de l appel à projet Dans le cadre de son action de parrainage 2012, l Agence Wallonne

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 2 Du 13 au 14 Mars 2007 a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou,

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet»

Formation des OSC de niveaux 2 et 3 en «Cycle de projet» FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Programme de l Union Européenne pour la Société Civile et la Culture/PESCC 10 ème FED TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveaux

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport UNIVERSITE ORLEANS 2012 2013 LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES Développement social et médiation par le sport Lieu de la formation : 2 allée du Château BP 6237 45062 ORLEANS CEDEX 2 Tél : 02

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

CAFÉ GENRE N 2 Planification et Budgétisation Sensible au Genre : partage des expériences Cameroun Mali Sénégal

CAFÉ GENRE N 2 Planification et Budgétisation Sensible au Genre : partage des expériences Cameroun Mali Sénégal Mali Sénégal CAFÉ GENRE N 2 Planification et Budgétisation Sensible au Genre : partage des expériences Mali Sénégal SALLE DE CONFÉRENCE, ONU FEMMES, YAOUNDÉ JEUDI 24 AVRIL 2014 À 14H30 Invités : - Monsieur

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée

Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée Stratégie programme bi-pluriannuel 2008-2010/2011-2016 Province du Sud-Kivu - Province de Hainaut programme de coopération décentralisée Programme de renforcement des pouvoirs publics et acteurs de santé

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

Les centres de réadaptation

Les centres de réadaptation Les centres en déficience physique et en déficience intellectuelle ont pour mission d'offrir des services d'adaptation ou de réadaptation et d'intégration sociale à des personnes qui ont des besoins particuliers

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail

Les projets de coopération en faveur de l enfance vulnérable au Vietnam

Les projets de coopération en faveur de l enfance vulnérable au Vietnam MISSION DE L ADOPTION INTERNATIONALE - AMBASSADE DE FRANCE AU VIETNAM Les projets de coopération en faveur de l enfance vulnérable au Vietnam Par Mélanie Biraghi Chargée de mission Adoption & Protection

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

Pastoralisme dans la région du Tadress et le Sud du Ténéré en zone sahélo - saharienne

Pastoralisme dans la région du Tadress et le Sud du Ténéré en zone sahélo - saharienne Réflexion sur les problématiques de l hydraulique pastorale Exemple de la Commune rurale d Aderbissanat au Niger ONG Tidène (Niger) Association Les Puits Du Désert (France) Régie des Eaux de Grenoble (France)

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

I INTRODUCTION GENERALE

I INTRODUCTION GENERALE RÔLE DU RESEAU DE FORESTERIE COMMUNAUTAIRE (RFC) DANS LA PROMOTION ET LA MISE EN PLACE EFFECTIVE DES FORETS COMMUNAUTAIRE AU CAMEROUN ET DANS LA SOUS- REGION AFRIQUE CENTRALE. Par Mr Jean ABBE ABESSOLO

Plus en détail

26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT

26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT 26.04.06 CHARTE EUROPÉENNE DU LOGEMENT FR FR 1 Introduction L'actualité récente et douloureuse nous a rappelé que le logement est un domaine qui demeure au cœur des problèmes de société que rencontrent

Plus en détail

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES 1 2 CARRIÈRES SOCIALES SOMMAIRE PRÉAMBULE - Organisation des études - Adaptation locale MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES OPTION ANIMATION SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE 1 - Méthodologie,

Plus en détail

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

La Prévention médico-sociale en Finistère

La Prévention médico-sociale en Finistère ODPE du Finistère La Prévention médico-sociale en Finistère La protection maternelle et infantile (PMI) mène une mission de prévention et de promotion de la L ESSENTIEL santé des futurs parents et des

Plus en détail

COMPTE RENDU Des JOURNEES du 09 AU 14 Octobre 2010 au Centre Médico-Pédagogique de Bouzeguène. ACCUEIL et OUVERTURE par :

COMPTE RENDU Des JOURNEES du 09 AU 14 Octobre 2010 au Centre Médico-Pédagogique de Bouzeguène. ACCUEIL et OUVERTURE par : PROJET ÉDUCATION POUR TOUS : VERS L INSERTION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF ALGERIEN 2010 2012 RENCONTRES THÉMATIQUES POUR FAVORISER L INSERTION SCOLAIRE DES ENFANTS EN

Plus en détail