Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37"

Transcription

1 Livret pour l Assainissement en Milieu Rural ²²² Communes de Ngogom et de Gainte Kaye

2 Plan du livret Page 02 Présentation du projet Page 05 La mise en œuvre du service public d assainissement Page 08 L exemplarité des différents acteurs Page 11 La sensibilisation et l implication des usagers Page 13 Pour les agents d hygiène Page 15 Pour les agents de santé Page 17 Le recours aux professionnels de l assainissement Page 20 Le financement de l assainissement Page 28 Processus de décaissement par le Client : de la Mutuelle jusqu au début des travaux Page 32 Rôle du projet Page 34 La mise en œuvre du Service public d assainissement par la Commune Page 36 La sensibilisation et l implication des usagers Page 37 La mise en œuvre par les professionnels de 1

3 l'assainissement Page 38 Le financement de l'assainissement Page 39 L évaluation et la valorisation du projet Page 40 Appuis au projet 2

4 1. Présentation du projet Le Projet vise à : - Appliquer la politique nationale d assainissement sur le territoire de la commune. - Encourager la mise en place de mécanismes pérennes, permettant de produire des équipements d assainissement en ayant recours autant que possible aux moyens humains, techniques et financiers locaux. La démarche d appui est constituée de 4 volets d action : la mise en œuvre du service public de l assainissement par la Commune, la sensibilisation et l implication des usagers, le recours aux professionnels de l assainissement, et enfin le financement de l assainissement. La démultiplication des équipements d assainissement reposera essentiellement sur : - une sensibilisation soutenue des Services de Santé et d Hygiène auprès des différents acteurs locaux ; 3

5 - une implication forte des élus et de l institution communale ; - une dynamisation du marché de l assainissement par un rapprochement des professionnels et des ménages propriétaires ; - une facilité de paiement pour les ménages propriétaires par l ouverture du microcrédit à l assainissement par les IMF locales. 4

6 2. La mise en œuvre du service public d assainissement par la Commune L acte 3 de la décentralisation attribue aux Communes un rôle central dans la planification et la promotion de l hygiène et de l assainissement. Le projet propose de renforcer l engagement des deux Communes, par des mesures à leur portée. Les 9 Compétences transférées Domaines Education Culture Santé Jeunesse-Loisirs Environnement 5

7 Urbanisme-Habitat Aménagement du territoire Planification - La mise en place et la formation d une Commission Hygiène et Assainissement (CHA) dans chaque Commune. - La tenue régulière au siège de la Commune, à l initiative des Conseils municipaux de réunions de la Commission Hygiène et Assainissement (CHA) pour organiser la concertation communale et répartir collectivement les actions à mener. 6

8 Les élus en charge de l assainissement Représentants du service régional de l assainissement Représentant des services d hygiène Représentant des maçons et vidangeurs Organisation Communautaire de base Représentant Organismes l locaux de crédit 7

9 - L exemplarité des différents acteurs locaux (élus, agents publics, maçons, etc.) par l installation au domicile de chacun, à leur initiative et à leur charge, d un système d assainissement amélioré Enfin des toilettes dignes de ce nom pour toute la famille Un membre CHA fait construire ses latrines 8

10 - L équipement en dispositifs d assainissement améliorés pour les établissements et lieux publics (marché, gare routière, mairie, école, etc.) et leur entretien régulier ; la possibilité de mixer les moyens publics et privés doit être encouragée. En veillant à ce que les latrines publiques ne remplacent pas les toilettes privées, mais qu elles soient situées là où la population est loin de chez elle, où elle se rassemble. Enfin des toilettes propres et sans encombrements 9

11 La mise en place dans chaque quartier et village d un comité de salubrité chargé d organiser le nettoyage et la propreté des lieux publics ; la salubrité sur le territoire de la commune comprend la collecte des déchets solides et leur stockage sur un périmètre contrôlé, le comblement des bourbiers, le nettoyage régulier des rues, des marchés, etc. Un comité de salubrité en action dans un village 10

12 Comité de salubrité avec charrette et conducteur pour transporter les ordures sur ordre du comité CHA 3. La sensibilisation et l implication des usagers La sensibilisation de la population devrait présenter un caractère permanent, et être portée par tout acteur en mesure de transmettre le message de l hygiène et l assainissement. Les messages directement liés à l amélioration de l hygiène et de la santé. Bien entretenir les latrines 11

13 Les messages portant sur le confort, le statut ou la représentation sociale. Hée booy! paa bi gudi lay dem duus Eviter d aller derrière les arbres Diffuser clairement les messages 12

14 Pour les agents d hygiène : ; - Travailler à la qualité et la diversité des messages pour encourager l assainissement à domicile, et au niveau communal ; - Encourager les messages positifs, et non pas ceux fondés sur la peur ou sur la honte ; - Promouvoir les latrines améliorées à un coût abordable. 13

15 - Encourager toutes les formes d assainissement réalisables sans aide extérieure : ; lavage des mains, usage du savon, évacuation des eaux usées, comblement des bourbiers,. mise en place de compostières, collecte des déchets solides, nettoyage des concessions, etc. - Contribuer à la formation à l assainissement des élus, des maçons et vidangeurs, des comités de salubrité, des organisations communautaires de base Formation par le Service Régional de l Assainissement avec fascicules illustrés 14

16 Pour les agents de santé : Conseiller des mesures préventives comme le lavage des mains, l évacuation des eaux usées, un système d assainissement amélioré pour toutes famille souffrant de maladies liées à l insuffisance d assainissement ;. 15

17 Lavage des mains à la descente ou au retour des champs, en sortant des toilettes, et avant de manger Utilisation de savon et d eau de javel 16

18 4. Le recours aux professionnels de l assainissement Pour les maçons : Un système d assainissement amélioré Se former sur l implantation des latrines Se rapprocher des élus et des agents d hygiène et de santé, participer à des réunions régulières à la mairie. Connaissance des normes nationales S équiper de plans et de matériel standard (gabarits) Proposer un modèle accessible de latrines améliorées à tout propriétaire lui demandant la construction ou la rénovation d une habitation 17

19 Formation des maçons sur les différents modèles 18

20 Pour les vidangeurs : Concertation entre vidangeur et maçon sur différents modèles de latrines Echanger sur les aspects techniques liés à la construction, à l amélioration et à l entretien des latrines ; conclure entre maçons et vidangeurs des accords de fourniture de listes de clientèle avec date de construction des latrines et date de vidange à prévoir ; se former sur les techniques de vidange et sur les mesures de prévention sanitaire ; se former à l utilisation et à la valorisation des excréta ; se rapprocher des élus et des services techniques pour l implantation des zones d épandage des boues de vidange ; se rapprocher d autres vidangeurs (par Commune, département etc.) en vue de la création d associations ou de filières professionnelles ; se faire enregistrer à la Chambre des métiers ; se rapprocher des élus et des agents d hygiène et de santé, et participer aux réunions sur l assainissement au siège de la Commune. 19

21 5. Le financement de l assainissement 5.1. Pour l assainissement public Le conseil communal Vote le budget annuel avec une ligne budgétaire pour l assainissement 20

22 La gestion des latrines publiques (entretien courant, nettoyage, etc.) peut être confiée à une personne privée, et financée sur une perception à l entrée des toilettes. On paye maintenant pour se soulager 5.2. Pour l assainissement au domicile des ménages - le financement sur fonds propres 21

23 Le financement direct en numéraire à partir des revenus ou de l épargne des ménages propriétaires est prioritairement recherché dans le cadre du projet. Pour y parvenir, les ménages seront encouragés à engager, seuls ou en groupe, des actions pouvant générer de nouveaux revenus (maraîchage, élevage, champs collectifs ), et augmenter leurs capacités financières pour l assainissement. Groupement de femmes réunissant les bénéfices issus d activités génératrices de revenus en vue de construire des latrines 22

24 - le financement par microcrédit Une attention particulière est portée à la sensibilisation d une part des groupements communautaires d épargne-crédit et d autre part des institutions de micro finance (IMF) présentes sur le territoire. L assainissement n étant pas un investissement directement générateur de revenus, la prudence est requise pour l octroi de microcrédit. Il est considéré comme un «crédit latrine» et doit dans tous les cas être adossé à un prévisionnel de ressources de l emprunteur, soit sur ses activités habituelles, soit sur une activité génératrice de revenus engagée aux fins de remboursement du crédit. 23

25 Pour les groupements communautaires d épargne-crédit (masculins et féminins), il s agit d intégrer les équipements d assainissement dans la gamme des actions pouvant être soutenues au titre de l investissement familial pour la santé. Les groupements sont sensibilisés à l importance de l assainissement, et peuvent ouvrir au cas par cas des prêts à l assainissement auprès des membres offrant de bonnes garanties de remboursement Avec les bénéfices de ce maraichage, je vais financer la construction de mes latrines Activités génératrices de revenus pour soutenir le financement de construction de latrines 24

26 Pour les institutions de micro finance (IMF) : comme pour les groupements communautaires d épargne-crédit, il s agit dans un premier temps de les sensibiliser à l importance de l assainissement pour la santé des ménages, la salubrité du milieu, mais aussi pour le développement d un marché local fondé sur le rapprochement de l offre de maçons qualifiés et la demande des ménages Le projet propose aux IMF d examiner la possibilité d ouvrir un produit financier adapté (intitulé par exemple «Sani-crédit») destiné à l acquisition d équipements d assainissement améliorés par les ménages propriétaires. Le projet peut apporter une facilité financière aux IMF par le dépôt d un fonds de roulement pour augmenter leur capacité de prêt, ou sous la forme d un fonds de garantie, pour améliorer la garantie des prêts accordés par l IMF. Les ouvrages d assainissement éligibles, pouvant faire l objet d un prêt sont les suivants : latrines de type Sanplat, VIP simple ou double fosse, TCM, EcoSan, ainsi que les douches et bacs à laver, dès lors qu ils sont associés à la construction d une latrine précitée. 25

27 Le gérant de l IMF échange avec des membres de la Commission Hygiène Assainissement sur les conditions de prêt en présence du ménage et du maçon Voici les conditionnalités de notre mutuelle pour le Sani-Crédit Moi, je ne veux que des latrines La Mutuelle examine et retient les demandes remplissant les conditions suivantes : Le demandeur est propriétaire de la concession ou détient un accord du propriétaire pour la construction ou la réhabilitation d une latrine ; Il a demandé et obtenu un devis de travaux établi par un maçon qualifié et visé par la Commission Hygiène Assainissement (CHA) de la Commune ; Il dispose déjà d un compte à la Mutuelle et est à jour dans ses comptes ; Il ouvre un compte d épargne-crédit à la Mutuelle s il n est pas encore adhérent. 26

28 - le recouvrement du coût des travaux Le maçon fera son affaire du recouvrement du coût des travaux auprès du ménage, sur la base du devis de travaux qu il aura présenté. - le 1 er versement (avance) au maçon est effectué au démarrage des travaux ; - le paiement du solde du maçon est effectué à la réception de l infrastructure. La prise en charge du coût des travaux par le ménage comprend, en accord préalable avec le maçon : - un apport en matériaux (sable, gravier, eau) conformes à la qualité requise, et une contribution en main d œuvre non qualifiée ; - un financement monétaire du ménage propriétaire sur ses fonds propres ou prêt de l IMF. 27

29 6. Processus de décaissement par le Client : de la Mutuelle, jusqu au début des travaux 1 Réception du carnet de compte par le client CHA SRA. Ménage 28

30 2 Approbation du modèle, du devis et du contrat 3 Signature du contrat et du devis par le maçon 29

31 4 Achat de matériel et paiement par le maçon, après décaissement par le client en présence d un membre de la CHA 5 Stockage du matériel dans un magasin avec le magasinier 6 Bon de sortie matériel visé par SRA et CHA 30

32 7 Début des travaux Processus de décaissement par le maçon, devis, Mutuelle, achat matériel, début de travaux etc. 31

33 7. Rôle du projet Le projet a pour première mission d associer tous les acteurs (élus, services d hygiène, d assainissement et de santé, professionnels du secteur et IMF, services régionaux et nationaux, partenaires techniques et financiers) à la définition et à la mise en œuvre du projet dans chaque commune. L IMF pratiquera l examen des demandes et l ouverture des prêts aux ménages dans les conditions normales de relation avec sa clientèle L l IMF pourra également mettre en œuvre des mécanismes de caution solidaire ou de garantie apportée par des tiers (parents ou relations du client, projets et programmes, bailleurs, fonds publics) Le taux d intérêt annuel est promotionnel. Le prêt accordé sera versé au client en deux temps : 80 % à l accord de prêt ; 20 % sur présentation du bon de réception de l ouvrage, visé par la CHA I.M.F L l IMF pourra, à son initiative, assortir le prêt d une garantie sur un bien ou un compte d épargne de son client Le montant unitaire des prêts accordés pour l assainissement sera en rapport avec le montant des travaux réalisés. La durée du prêt à l assainissement sera adaptée, selon le montant de l emprunt et la capacité de remboursement du ménage Le projet veillera en particulier aux points suivants : 32

34 Répondre aux besoins et à la demande des primo-accédants pour un accès à un système d assainissement amélioré Etre attentif aux ménages disposant déjà d une latrine «non améliorée», en prévoyant un volet spécifique d appui à ces ménages pour une évolution vers un équipement amélioré Soutenir les activités génératrices de revenus pour augmenter ainsi la capacité des ménages à investir dans un équipement d assainissement amélioré. Orienter les objectifs et les moyens vers le développement du marché local de l assainissement et sa pérennisation post programme Soutenir la Commune dans son rôle de maître d ouvrage du service public local de l assainissement Assainissement local Organiser des rencontres régulières d échange avec les représentants d autres Communes Se rapprocher des élus et des agents d hygiène et participer aux réunions régulières au niveau de la commune Promouvoir cette démarche graduelle et pérenne de l assainissement intégré et du marché local dans le cadre des programmes auprès des partenaires de financement 33

35 8. La mise en œuvre du Service public d'assainissement par la Commune - Le vote d un budget annuel de la Commune pour l assainissement (1% ou plus), pour financer le fonctionnement de la CHA et subventionner l équipement des ménages les plus pauvres ; - L organisation par commune d un concours annuel du village le plus propre. Malheur, on m a marqué Un agent communal verbalisant le chef de famille pour insalubrité 34

36 Un agent com Village propre récompensé par un lot d équipement : pelles, poubelles, brouettes 35

37 9. La sensibilisation et l implication des usagers - L identification des moyens de communication disponibles (radio, journaux, théâtre), le rapprochement avec les journalistes ; - La réflexion partagée sur les messages de sensibilisation et de promotion de l assainissement. Hé! On parle de nous dans le journal 36

38 10. La mise en œuvre par les professionnels de l'assainissement Compostage Fascicules de Démonstration Vidangeurs Implication de tous les usagers 37

39 11. Le financement de l'assainissement Maintenant comment financer nos latrines? Je vais épargner pour financer nos latrines! Je vais compléter mon épargne par un prêt pour les latrines 38

40 12. L évaluation et la valorisation du projet. 39

41 Appuis au Projet Pilote - Le Projet pilote assainissement est soutenu par la fondation FARM par l Agence de l Eau Seine Normandie, Direction Seine-Amont et par Eau Vive - Eau Vive accompagne depuis 35 ans les communautés rurales du Sahel, principalement au Burkina Faso, au Mali, Niger, Sénégal, Togo, pour réaliser leurs projets d accès à l eau, à l assainissement, à la santé, à l éducation, leurs projets économiques et d organisation. EAU VIVE - Bureau Afrique Direction Générale Avenue Zamsé route de Fada BP: 9329 Ouagadougou 06/ Burkina Faso Tel: (226) Fax: (226) EAU VIVE - 27 Rue Léon Loiseau Montreuil - France Tél. : (33) (0) Fax : (33) (0) E. mail : Site web: EAU VIVE - BP 300 Thiès RP - Sénégal Bureau : cité Malick Sy, n 54 A Tél. : (221) Fax : (221) E. mail : 40

42 Conception Réalisation Aly Nguer Diop Graphiste Conseiller en communication de proximité / Site web : www. nguer.populus.org Edition sept

QUELS FINANCEMENTS POUR LA FILIERE ASSAINISSEMENT?

QUELS FINANCEMENTS POUR LA FILIERE ASSAINISSEMENT? QUELS FINANCEMENTS POUR LA FILIERE ASSAINISSEMENT? Christian HOUDUS Eau Vive 5ièmes Assises de la coopération décentralisée et de la solidarité internationale Yvelines - Conseil général Marly-le-Roi 12

Plus en détail

CONCEPTUELLES DE LA MEO DU PARZDS. d'appui/projets. AIMS Institutionnel. Appui au SYLOS PARZDS SYLOS. Amélioration du B-E Populations

CONCEPTUELLES DE LA MEO DU PARZDS. d'appui/projets. AIMS Institutionnel. Appui au SYLOS PARZDS SYLOS. Amélioration du B-E Populations CADRE CONCEPTUEL DE LA MEO DU PASS Pyramide sanitaire Production Niveaux Central Structures Ministère + Autres acteurs Type d'appui/projets AIMS Institutionnel PNDS Politiques de santé Orientations stratégiques

Plus en détail

PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE:

PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE: PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE: apprentissage par paire et évaluation des performances des opérateurs d eau en Afrique Présenté par SYLLA Soualiho, Maire

Plus en détail

EAU ET ASSAINISSEMENT POUR TOUS. Guide méthodologique. n 6. Financer la filière assainissement

EAU ET ASSAINISSEMENT POUR TOUS. Guide méthodologique. n 6. Financer la filière assainissement EAU ET ASSAINISSEMENT POUR TOUS Guide méthodologique n 6 Financer la filière assainissement sommaire 7. Préambule. De quel type d assainissement parle-t-on dans ce guide, quels sont ses objectifs? 13.

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un but Une Foi MINISTÈRE DE LA PRÉVENTION, DE L HYGIÈNE PUBLIQUE, DE L ASSAINISSEMENT ET DE L HYDRAULIQUE URBAINE DIRECTION DE L ASSAINISSEMENT ET DE L HYDRAULIQUE URBAINE

Plus en détail

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE DIRECTION ASSAINISSEMENT ET ENVIRONNEMENT Atelier sur "l'assainissement, l'épuration et la réutilisation des eaux usées Assainissement rural au Maroc Situation actuelle

Plus en détail

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE UN INSTRUMENT POUR APPUYER LES INITIATIVES LOCALES PAR LES COMMUNAUTES POUR

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

Marketing Mix: Distribution

Marketing Mix: Distribution Marketing Mix: Distribution 1 Les objectifs d apprentissage de ce module visent à: comprendre les étapes pour développer une stratégie de marketing définir le Marketing mix déterminer les principes directeurs

Plus en détail

Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015

Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015 Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015 Le marketing de l assainissement 2 1. Le Gret et les projets d eau et d assainissement 2. Le marketing, c est quoi? 3. Le marketing de l assainissement

Plus en détail

CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Entre : - La COMMUNAUTÉ DES COMMUNES GIENNOISES, propriétaire des ouvrages d'assainissement, représentée par son Président

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA Préparé par l ARD de Kaolack Dans le Cadre de la Convention PNDL Enda ECOPOP Table des matières Sigles et acronymes

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS L agence de l eau Seine-Normandie est un établissement public du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement durable et de la mer. Sa mission est de financer les ouvrages et les actions qui

Plus en détail

PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA

PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA Réseau d Appui aux Initiatives Locales BP 11 468 Tél. : 00 227 96 29 18 55 Fax: 00 227 09 75 29 66 Niamey NIGER Email: railniger@yahoo.fr PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Le Ministre de l Agriculture et de l Hydraulique. Laurent SEDOGO. Grand Officier de l Ordre National

AVANT-PROPOS. Le Ministre de l Agriculture et de l Hydraulique. Laurent SEDOGO. Grand Officier de l Ordre National BURKINA FASO Ministère de l Agriculture et de l Hydraulique Direction générale de l assainissement des eaux usées et excreta Enquête nationale sur l accès des ménages aux ouvrages d assainissement familial

Plus en détail

La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale

La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale Bulletin 11 Publications - Bulletins La micro-finance: une opportunité pour l amélioration des moyens d existence des communautés de pêche artisanale A. Cissé, UCN Sénégal D. Sarr, UCN Sénégal M. Kébé,

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité.

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Sous titre: Projet d appui aux mutuelles de santé et incidence

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ PLAN RÉNOVATION CONFORT EN BEAUVAISIS «Bien chez soi» Règlement des actions communautaires Période 2015-2016 La communauté d agglomération du Beauvaisis met en

Plus en détail

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur.

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur. MUTUELLE de SANTE COMMUNALE QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) (s entretenir avec les conseillers chacun dans son village d origine) A remplir par l enquêteur Identifiant

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UN(E) ASSISTANT(E) TRESORIER(E) GROUPEMENT INTERBANCAIRE MONETIQUE DE TERMES DE REFERENCE

AVIS DE RECRUTEMENT UN(E) ASSISTANT(E) TRESORIER(E) GROUPEMENT INTERBANCAIRE MONETIQUE DE TERMES DE REFERENCE Lot P 10, Ouest Foire, Route de l Aéroport - BP : 8853 Dakar Yoff Tél : (221) 33 869 95 95 Fax : (221) 33 820 54 65 Email: gim-uemoa@gim-uemoa.org - Site Web: www.gim-uemoa.org AVIS DE RECRUTEMENT UN(E)

Plus en détail

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC)

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC) Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC) Etat d avancement et présentation des conclusions après 3 années de contrôles. Conseil Communautaire du 11 mai 2010 Déroulement de la présentation

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Qu est ce que le Marketing de l assainissement?

Qu est ce que le Marketing de l assainissement? Qu est ce que le Marketing de l assainissement? 1 Ce module porte sur la recherche formative. Les objectifs d apprentissage de ce module visent à : comprendre le cadre conceptuel du WSP pour les initiatives

Plus en détail

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

Opérationnalisation de la stratégie de mise en œuvre de la composante «infrastructures d assainissement en milieu rural» du PN AEPA

Opérationnalisation de la stratégie de mise en œuvre de la composante «infrastructures d assainissement en milieu rural» du PN AEPA Ministère de l'agriculture, de l'hydraulique et des Ressources Halieutiques (MAHRH) Burkina Faso Unité - Progrès - Justice Direction Générale de l Assainissement des Eaux Usées et Excréta Programme Natiionall

Plus en détail

Caractérisation technique du service

Caractérisation technique du service rapport sur le prix et la qualité du service public de l assainissement non collectif 2012 3 Caractérisation technique du service Présentation du territoire desservi Le service est géré au niveau communal

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

sommaire Informations réglementaires préalables Les questions que vous vous posez Organisation générale g contrôles Exemples de filières de traitement

sommaire Informations réglementaires préalables Les questions que vous vous posez Organisation générale g contrôles Exemples de filières de traitement la mise en place du Service Public d Assainissement Non Collectif : le SPANC sommaire Informations réglementaires r préalables Les questions que vous vous posez Organisation générale g des contrôles Exemples

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUESTAFRICAINE Bénin Mali Burkina Faso Côte-d'Ivoire PLACE DE LA GESTION DE LATRESORERIE DANS LE NOUVEAU CADRE HARMONISE DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA Niger Sénégal

Plus en détail

EVALUATION FINALE SEN/024. Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle

EVALUATION FINALE SEN/024. Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle EVALUATION FINALE SEN/024 Programme d Appui à la Mise en Œuvre de la Réforme de l Enseignement technique et Formation professionnelle FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code

Plus en détail

ANNEXE. Le Projet. Augmenter l Accès à une Education de Qualité en Haïti

ANNEXE. Le Projet. Augmenter l Accès à une Education de Qualité en Haïti LEG/SGO-HA-37219927 ANNEXE Le Projet Augmenter l Accès à une Education de Qualité en Haïti I. Objectif 1.01 Les objectifs généraux du Projet sont d appuyer les objectifs suivants du Plan Opérationnel de

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 SUJET Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT Durée : 4 heures Coefficient : 2 Les

Plus en détail

LILLE METROPOLE : «Minidéchets»

LILLE METROPOLE : «Minidéchets» LILLE METROPOLE : «Minidéchets» Le programme transfrontalier franco-belge «minidéchets» s inscrit dans le cadre du programme européen INTERREG III. Il a démarré en octobre 00 et s étend sur 5 ans (00-007.

Plus en détail

Le financement de long terme des projets du secteur public local

Le financement de long terme des projets du secteur public local Le financement de long terme des projets du secteur public local 2 3 1. Les missions du fonds d épargne Les missions du fonds d épargne Au sein de la Caisse des Dépôts, le fonds d épargne a pour missions

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Brette-les-Pins Challes Changé Parigné-l Évêque Saint-Mars-d Outillé RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANNÉE 2OO6 rue des Écoles - BP 15-72250 Parigné-l

Plus en détail

Compte-rendu de la rencontre Jeunes Professionnels

Compte-rendu de la rencontre Jeunes Professionnels Les NTIC vont révolutionner le marketing de l assainissement : INFO ou INTOX? Compte-rendu de la rencontre Jeunes Professionnels Date : 30 avril 2015 Lieu : La Fabrique, Ouagadougou Intervenant : Gwenaël

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX RENCONTRE NATIONALE "Le financement des collectivités locales de la Côte d Ivoire à travers le Partenariat Public Privé". Du 30 au 31 Juillet 2013 à

Plus en détail

PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE

PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE PROJET CANTINE ET PROMOTION DE L HYGIENE EN MILIEU SCOLAIRE A TANGASSOGO ET GAH RAPPORT DE MISE EN OEUVRE Mai 2013 INTRODUCTION Le projet cantine et promotion de l hygiène en milieu scolaire est la suite

Plus en détail

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015 PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015 Commune de Poisat 23 février 2015 Sommaire Le budget communal : quelques points de compréhension 1. Principes budgétaires 2. Préparation du budget 3. Exécution du budget

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE D ASSAINISSEMENT LIQUIDE

STRATEGIE NATIONALE D ASSAINISSEMENT LIQUIDE REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE MINISTERE DE L ENERGIE ET DE L EAU REPUBLIQUE OF CAMEROON PEACE WORK FATHERLAND MINISTRY OF ENERGY AND WATER RESOURCES STRATEGIE NATIONALE D ASSAINISSEMENT LIQUIDE

Plus en détail

la mise en place du Service Public d Assainissement Non Collectif : le SPANC

la mise en place du Service Public d Assainissement Non Collectif : le SPANC la mise en place du Service Public d Assainissement Non Collectif : le SPANC sommaire Informations réglementaires préalables Les questions que vous vous posez Organisation générale des contrôles Exemples

Plus en détail

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA Qu est-ce la boite à images? Cette boite à images est un appui visuel pour les relais communautaires, agents de santé,

Plus en détail

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Le programme ANO (Assainissement Nord Ouest) a été mis en œuvre par un consortium de trois associations : o Action contre la Faim (ACF),

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 JUILLET 2012 DELIBERATION N CR-12/05.340 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'économie sociale

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

PLACE DE LA FORMATION DANS LE DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L EAU

PLACE DE LA FORMATION DANS LE DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L EAU PLACE DE LA FORMATION DANS LE DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR DE L EAU Forum National de l Eau Ouagadougou - 12 au 14 février 2015 Dr. Lakhdar BOUKERROU Directeur Régional Florida International University USAID

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

EAU ET ASSAINISSEMENT POUR TOUS. Guide méthodologique. n 4. Choisir des solutions techniques. adaptées pour l'assainissement liquide

EAU ET ASSAINISSEMENT POUR TOUS. Guide méthodologique. n 4. Choisir des solutions techniques. adaptées pour l'assainissement liquide EAU ET ASSAINISSEMENT POUR TOUS Guide méthodologique n 4 Choisir des solutions techniques adaptées pour l'assainissement liquide sommaire INTRODUCTION 7. Quels sont les objectifs de ce guide, de quel assainissement

Plus en détail

L assainissement. non collectif. Vous avez une «fosse septique» ou vous devez en installer une. Ce que vous devez savoir

L assainissement. non collectif. Vous avez une «fosse septique» ou vous devez en installer une. Ce que vous devez savoir L assainissement non collectif Vous avez une «fosse septique» ou vous devez en installer une Ce que vous devez savoir Sommaire. Une fosse septique, c est quoi?...3. Fosse septique ou assainissement non

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

L assainissement autonome des habitations individuelles

L assainissement autonome des habitations individuelles L assainissement autonome des habitations individuelles Communauté de Communes de la Région de Blain 1 avenue de la gare 44130 BLAIN - Tél : 02 40 79 96 78 Fax : 02 40 79 96 71 Mail : spanc@cc-regionblain.fr

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil Municipal du jeudi 26 01. 2012

Compte-rendu du Conseil Municipal du jeudi 26 01. 2012 Compte-rendu du Conseil Municipal du jeudi 26 01. 2012 Monsieur le Maire, Serge MARTINEZ ouvre la séance à18h 35 et procède à l appel des conseillers. Sont présents : Elus de la majorité M. MARTINEZ Mme

Plus en détail

PRESENTATION AFD- juin 2004

PRESENTATION AFD- juin 2004 PRESENTATION AFD- juin 2004 Présentation de FINADEV Bénin- Groupe FINANCIAL AFD Paris - juin 2004 1 1. PRESENTATION GENERALE Si vous le permettez, avant de vous exposer la situation de FINADEV BENIN, première

Plus en détail

Préavis No 22-2006 au Conseil communal

Préavis No 22-2006 au Conseil communal VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 22-2006 au Conseil communal Fixation du plafond d endettement et du plafond pour les cautionnements

Plus en détail

Multifonctionnelles» du Mali

Multifonctionnelles» du Mali COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007

RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 RAPPORT GENERAL SYNTHESE DU SEMINAIRE DE DEMARRAGE DU PROGRAMME D APPUI AU DEVELOPPEMENT RURAL (PADER), COTONOU LES 13 ET 14 MARS 2007 2 Du 13 au 14 Mars 2007 a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou,

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

La filière de gestion des boues de vidange : de l analyse aux actions

La filière de gestion des boues de vidange : de l analyse aux actions COMPTE-RENDU DE DEBATS La filière de gestion des boues de vidange : de l analyse aux actions Actes de l atelier d échanges du 1 er mars 2012 Florence Rochery Julien Gabert Pôle A.S.E. - GRET Juin 2012

Plus en détail

Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR

Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR Dossier de contrôle d implantation, de conception RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR *Nom, prénom du demandeur : *Adresse actuelle : *Code Postal : Localité : *Numéro de téléphone : *Adresse électronique

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

Protection du personnel

Protection du personnel PROTOCOLE POUR L EVACUATION DES EXCRETAS PAR LES ENTREPRISES DE VIDANGE/NETTOYAGE ET LES ONG s (Version 1.0, 23 décembre 2010) Sommaire I. Objectifs du protocole II. Protection du personnel III. Aspects

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE MODE D EMPLOI DU SERVICE «VIDANGES GROUPÉES» Remplissez le bon de commande en précisant les prestations nécessaires, vos coordonnées, les difficultés d accès, etc. Pour une micro-station, indiquez le type

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes du Castelbriantais Commune de MOISDON LA RIVIERE 17 04 2012 1 Déroulement de la réunion publique I Introduction 1) La loi 2) Le SPANC II Les contrôles

Plus en détail

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ PROJET D APPUI A L EXTENSION DE LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA Note Simplifiée

Plus en détail

Programme d Application de la Réforme du système de gestion des infrastructures d alimentation en eau potable en milieux rural et semi urbain

Programme d Application de la Réforme du système de gestion des infrastructures d alimentation en eau potable en milieux rural et semi urbain CONVENTION DE DELEGATION DE GESTION DES POMPES A MOTRICITE HUMAINE (PMH) ENTRE UNE COMMUNE ET UNE ASSOCIATION DES USAGERS DE L EAU ENTRE D UNE PART, La Commune de... (province de..) Représentée par le

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.) Marchés de fourniture de services relevant de l article 28 du Code des marchés publics CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.) OBJET : Service de nettoyage de bureaux de la MSA de la Corse

Plus en détail

Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien BURKINA FASO RAPPORT FINAL

Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien BURKINA FASO RAPPORT FINAL Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien Eau Vive mars 2010 BURKINA FASO RAPPORT FINAL Construction d un bloc de latrines scolaires à Kiétou, Burkina

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

Fiche de poste : Agent d entretien FICHE DE POSTE. AGENT d ENTRETIEN 1/7

Fiche de poste : Agent d entretien FICHE DE POSTE. AGENT d ENTRETIEN 1/7 FICHE DE POSTE AGENT d ENTRETIEN Fiche de poste actualisée le lundi 18 février 2013 1/7 1 SOMMAIRE 2 Positionnement... 3 3 Relations internes et externes... 3 4 Presentation du service entretien... 4 5

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI127 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Subventions FM concernées NA (mission régionale) Appui à l élaboration d

Plus en détail

Session 4 : Quels sont les stratégies marketing à développer en assainissement?

Session 4 : Quels sont les stratégies marketing à développer en assainissement? Session 4 : Quels sont les stratégies marketing à développer en assainissement? Jeu des 4 P Séquence prévue : 3 février 2012, de 14h30 à 17h15 Format : - Jeu des 4P : jeu de plateau, inspiré du jeu de

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail