L évolution des formes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évolution des formes"

Transcription

1 L évolution des formes d emploi 5 décembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi

2 Plan de la présenta-on I. Les formes d emploi: un paysage en évolution et de plus en plus complexe II. Les causes de l évolution des formes d emploi V. Les enjeux de l évolution des formes d emploi 2

3 ! Après avoir fortement régressé, la part de l emploi non-salarié se stabilise depuis le début de années 2000 et connait même un certain regain Part de l emploi non-salarié dans l emploi total et effectifs en emploi non-salarié par grands secteurs d activité de 1970 à 2012 (au 31 décembre, en % de l emploi total et en milliers) Champ: France métropolitaine, personnes de 15 ans et plus Source: Insee, estimations d emploi 3

4 ! Au sein du salariat, la part des CDD et de l intérim se stabilise également depuis le début des années 2000 Part des salariés en contrat temporaire de 1982 à 2012 (moyennes annuelles, en % de l emploi salarié) Champs: salariés appartenant à un ménage de France métropolitaine, 15 ans et plus. Source: Insee, enquêtes Emploi ; calculs Dares 4

5 ! Au total, le CDI reste la forme très largement dominante d emploi Part de l emploi permanent par pays de 2000 à 2012 (moyennes annuelles, en % de l emploi salarié) *Années 2000 manquante, ** année 2012 manquante Source: OCDE 5

6 ! Le constat de permanence du CDI comme forme dominante d emploi est toutefois remis en question lorsqu on s intéresse aux flux d embauches Part des contrats temporaires dans les intentions d embauches de salariés de 2000 à 2013 (données trimestrielles, en % de l emploi salarié) Champ: salariés France entière hors régime agricole et fonctionnaires pour les DUE, secteur concurrentiel de France métropolitaine pour les missions d intérim Source: DUE ACOSS, Déclaration mensuelle des agences d intérim Pôle emploi; calculs DARES 6

7 ! La stabilisation de la part de l emploi temporaire au sein du salariat masque une modification de la durée des contrats temporaires qui sont de plus en plus courts Nombre de déclarations d intentions d embauches en CDD de 2000 à 2013 (données trimestrielles, base 100 au 1 er trimestre 2000) Champ: salariés hors régime agricole et fonctionnaires, France entière Source: Déclaration unique d embauche ACOSS; calculs Dares 7

8 Evolution de la part des CDD de moins d un mois, des CDD de plus d un mois et des CDI dans les flux d embauches (données HORS INTERIM) 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% jan- 00 jui- 00 jan- 01 jui- 01 jan- 02 jui- 02 jan- 03 jui- 03 jan- 04 jui- 04 jan- 05 jui- 05 jan- 06 jui- 06 jan- 07 jui- 07 jan- 08 jui- 08 jan- 09 jui- 09 jan- 10 jui- 10 jan- 11 jui- 11 jan- 12 jui- 12 jan- 13 jui- 13 jan- 14 jui- 14 CDD de moins d'un mois CDD de plus d'un mois CDI

9 ! Les modalités d exercice du salariat évoluent également avec la progression du temps partiel Part de l emploi à temps partiel de 1982 à 2012 (en % de l emploi salarié) Champ: ensemble des salariés Source: Insee, enquêtes Emploi annuelles jusqu en 2002 (EEA) et continue audelà (EEC) 9

10 ! des horaires décalés et variables Les horaires de travail décalés (en % de l emploi salarié) Les horaires de travail fixes et variables (en % de l emploi salarié) Source: enquêtes Conditions de travail, DARES, 1984, 1991, 1998 et 2005; extension à partir de l enquête emploi pour

11 ! et du télétravail Le télétravail peut être défini comme «toute forme d organisation du travail dans laquelle un travail, qui aurait également pu être effectué dans les locaux de l employeur, est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant des technologies de l information dans le cadre d un contrat de travail ou d un avenant à celui- ci». Le télétravail a connu au cours des années 2000 un essor important et tient désormais une place non négligeable dans l organisation du travail. Des marges de développement importantes existent. 11

12 ! Des formes d emploi se développent aux frontières entre emploi indépendant et emploi salarié Des statuts hybrides dans lesquels une personne est salariée d une structure tout en menant une activité autonome : le portage salarial. Environ personnes; les coopératives d activité et d emploi (CAE). 95 CAE employant environ 5000 entrepreneurs salariés. Des configurations dans lesquelles une personne a un statut d indépendant mais exerce son activité dans un cadre parfois relativement contraint : des formes hybrides de travail indépendant : franchises, gérants non- salariés des succursales de commerce de détail alimentaire, etc.; le travail indépendant économiquement dépendant. 12

13 ! Le régime de l autoentreprise qui vise à favoriser la création de petites entreprises, à titre principal ou complémentaire, a connu un essor très rapide Le régime de l autoentreprise a été conçu en 2008 avec pour objectif de simplifier la création d une petite entreprise, susceptible de venir en complément d une activité salarié. Près d un million d autoentrepreneurs administrativement actifs à ce jour, dont seulement la moitié dégage un chiffre d affaire. Une activité souvent exercée à titre secondaire. 13

14 ! La pluriactivité et l emploi multi-employeur se développent également fortement La pluriactivité a fortement augmenté. Plus de 2,3 millions de pluriactifs fin 2009, dont 2 millions en emploi multi- employeur. L emploi multi- employeur peut s exercer de façon spontanée ou être organisé : Sans tiers employeur, dans le cadre d associations de travail à temps partagé qui me_ent en relation des personnes prêtes à cumuler des temps partiels et des entreprises qui n ont pas les moyens ou pas le besoin d embaucher à temps complet ; Ou avec tiers employeur dans le cadre : de groupements d employeurs (GE) qui perme_ent à des entreprises de partager du personnel, sans but lucratif. Plus de 4000 GE (GEIQ inclus), dont la majeure partie dans le domaine agricole ; d entreprises de travail à temps partagé (ETTP) qui me_ent à disposition de la main- d œuvre, avec un but lucratif. Encore très peu utilisées, 14

15 I. Schéma récapitulatif (1/2) : une chronologie des formes d emploi 15

16 I. Schéma récapitulatif (2/2) : les différentes formes d emploi salarié 16

17 II. Les causes de l évolution des formes d emploi 17

18 III. Les principaux enjeux de l évolu6on des formes d emploi! Enjeux en termes de création d emplois Il est souvent difficile de mesurer l impact sur le niveau d emploi de l existence ou du développement de telle ou telle forme d emploi. Des études rendent compte d effets plutôt positifs du développement de certaines formes d emploi particulières (temps partiel, CDD) ou nouvelles (autoentreprise). L effet positif sur le volume d emploi de certaines formes particulières ou nouvelles d emploi doit être mis en perspective avec la qualité de l emploi, en termes de revenus, de conditions de travail ou encore de protection sociale. 18

19 III. Les principaux enjeux de l évolu6on des formes d emploi! Enjeux pour les trajectoires professionnelles des personnes : de nouveaux risques De nouveaux risques liés à un travail plus flexible : augmente le nombre de transitions et le risque de chômage / accès limité à la formation / mode de travail souvent subi / limite le revenu de remplacement à la retraite / accès plus difficile au logement et aux prêts / De nouveaux risques aussi pour les nouvelles formes d emploi : partage du risque économique moins clair dans les formes hybrides d emploi / statut juridique instable (cf. portage salarial) / risque d enfermement dans des formes d emploi conçues comme transitoires De nouveaux risques associés aux évolutions de l emploi salarié classique : plus d autonomie, mais aussi plus de stress, intensification du travail et des pressions sur le salarié, partage vie professionnelle et vie personnelle plus flou. 19

20 III. Les principaux enjeux de l évolu6on des formes d emploi! Enjeux pour les trajectoires professionnelles des personnes : des avantages aussi pour certains parcours professionnels Ces nouvelles formes d emploi participent d une certaine manière à la sécurisation des parcours dans la mesure où elles perme_ent à des personnes en difficulté sur le marché du travail de reme_re un pied dans l emploi et d avoir un revenu du travail Certains statuts ont même été développés, inventés, ou reconnus et encadrés pour cela (cf. emplois courts pour les emplois aidés; portage salarial, coopératives d activité et d emploi) Emplois courts : ils ne sont pas un vecteur fort d accès à l emploi stable mais, toutes choses égales par ailleurs, les personnes en contrat court accèdent plus facilement à l emploi stable que les chômeurs Beaucoup de personnes en portage, ou autoentrepreneurs, se sont orientés vers ces formes d emploi après un épisode de chômage. Salariés multi- employeurs et travail à temps partagé : limite une part de l insécurité liée au temps partiel. 20

21 III. Les principaux enjeux de l évolu6on des formes d emploi! Enjeux en termes de protection des personnes: la protection sociale et le droit du travail s adaptent pour sécuriser les parcours Protection sociale Droit du travail Une meilleure garantie du socle de protection à toute les formes d emploi Une meilleure prise en compte des carrières professionnelles heurtées La mise en place de mécanismes visant à attacher les droits à la personne (compte épargne temps, compte personnel de formation, compte de pénibilité) Des enjeux restent toutefois encore insuffisamment traités en termes de protection sociale (protection des travailleurs relevant de plusieurs régimes de retraite, travailleurs indépendants) et de droit du travail (fragmentation du droit, essor mal contrôlé du travail indépendant économiquement dépendant, renforcement de la segmentation du marché du travail). 21

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi Présentation du rapport du COE du 8 avril 2014 Commission «emploi, qualification et revenus du travail» CNIS 14 novembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Direction Générale du Travail. COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE

Direction Générale du Travail. COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE Direction Générale du Travail COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE Direction Générale du Travail Les nouvelles formes d emploi Introduction Une évolution forte du travail de ces

Plus en détail

Nouvelles formes d emploi et de travail. Jean-Luc TAVERNIER, Directeur Général Corinne PROST, Chef du département des études économiques

Nouvelles formes d emploi et de travail. Jean-Luc TAVERNIER, Directeur Général Corinne PROST, Chef du département des études économiques Nouvelles formes d emploi et de travail Jean-Luc TAVERNIER, Directeur Général Corinne PROST, Chef du département des études économiques Plan de la présentation I- Les formes particulières d emploi - liées

Plus en détail

Atelier débat du 14 Février 2013! Inovallée - Aravis

Atelier débat du 14 Février 2013! Inovallée - Aravis Atelier débat du 14 Février 2013! Inovallée - Aravis Les différentes formes atypiques d emploi et de travail : innovation sociale? Chantal Prina Anne Guibert www.aravis.aract.fr ! Formes d emploi et de

Plus en détail

!!! Formes d emploi et de travail atypiques!! Pour mutualiser les ressources humaines? # Avec quels effets?# # 02/10/2012!!!!!

!!! Formes d emploi et de travail atypiques!! Pour mutualiser les ressources humaines? # Avec quels effets?# # 02/10/2012!!!!! www.aravis.aract.fr Formes d emploi et de travail atypiques Pour mutualiser les ressources humaines? # Avec quels effets?# # 02/10/2012 N 1 Atelier 1- avril 2012 3 exemples de formes d emploi et de travail

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

BAROMÈTRE EMPLOI VAGUE 2

BAROMÈTRE EMPLOI VAGUE 2 BAROMÈTRE EMPLOI VAGUE 2 Juillet 2014 CONTACT TADDEO 137, rue de l Université 75007 Paris Méthodologie Enquête réalisée par TNS Sofres, en ligne auprès d un échantillon de 502 cadres du secteur privé,

Plus en détail

Quel avenir pour l intérim. en pleine mutation?

Quel avenir pour l intérim. en pleine mutation? Quel avenir pour l intérim dans un marche du travail en pleine mutation? Les mutations économiques intervenues au cours des 35 dernières années ont fait naitre de nouvelles organisations du travail 1980

Plus en détail

Conseil d orientation pour l emploi. L évolution des formes d emploi

Conseil d orientation pour l emploi. L évolution des formes d emploi Conseil d orientation pour l emploi L évolution des formes d emploi 8 avril 2014 SOMMAIRE SYNTHESE DU RAPPORT... 7 INTRODUCTION... 15 PREMIERE PARTIE : LES FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES

Plus en détail

Les évolutions du travail et de l'emploi

Les évolutions du travail et de l'emploi Séminaire du 21 Avril 2011 «Anticipations des mutations socio-économiques et appropriation syndicale» Les évolutions du travail et de l'emploi Hervé CHARMETTANT, Maître de Conférences UPMF - Grenoble 2

Plus en détail

L évolution des formes d emploi

L évolution des formes d emploi Conseil d orientation pour l emploi L évolution des formes d emploi 8 avril 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION... 8 PREMIERE PARTIE : LES FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI

Plus en détail

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques Formes d emploi et de travail atypiques GLOSSAIRE document de travail A------------------------------------------------------------------------------------------------------ Auto-entrepreneur DEFINITION

Plus en détail

Evolution des besoins sociaux et du système de protection sociale en France. Bruno Palier

Evolution des besoins sociaux et du système de protection sociale en France. Bruno Palier Evolution des besoins sociaux et du système de protection sociale en France Bruno Palier Le système de protection sociale actuel, Un schéma (Gazier, Palier, Périvier) Au cœur de ce système, un homme employé

Plus en détail

L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3!

L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3! L auto-entrepreneuriat! Christophe Everaere Lyon 3! 28/06/2012" www.aravis.aract.fr! 28/06/12! N 1! Entrepreneuriat : 2 visions contrastées"! Projet offensif de création : envie de réussir sans les contraintes

Plus en détail

La mutualisation de l emploi. dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs

La mutualisation de l emploi. dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs La mutualisation de l emploi dans les champs du sport, de l animation socio-éducative et culturelle, du tourisme et des loisirs Définitions La mutualisation : néologisme, construit sur le terme de mutualité.

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Formes alternatives d emploi

Formes alternatives d emploi Formes alternatives d emploi Nouvelles mesures favorisant la reprise d activité Trois mesures simplifient la réglementation et encouragent les demandeurs d emploi à reprendre une activité même de courte

Plus en détail

Evolution des formes de travail et d emploi: Vers une nouvelle réalité du travail Denis Pennel Conseil d Orientation pour l Emploi 10 décembre 2013

Evolution des formes de travail et d emploi: Vers une nouvelle réalité du travail Denis Pennel Conseil d Orientation pour l Emploi 10 décembre 2013 Evolution des formes de travail et d emploi: Vers une nouvelle réalité du travail Denis Pennel Conseil d Orientation pour l Emploi 10 décembre 2013 La nouvelle réalité du travail - Denis Pennel - 1 Pourquoi

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014

Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 Atelier «Retraites» de la commission sociale Mercredi 9 juillet 2014 La nouvelle réforme Loi du 20 janvier 2014 Impact pour les chefs d entreprises et pour les salariés 01 La nouvelle réforme des retraites

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 15 JANVIER 2015 N 1/2015 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE OBLIGATIONS Réforme du régime simplifié d imposition : les modalités de versement des acomptes semestriels sont précisées À compter

Plus en détail

Epargne Salariale : Le dispositif de suivi statistique

Epargne Salariale : Le dispositif de suivi statistique Epargne Salariale : Le dispositif de suivi statistique Karl EVEN CNIS - 8 octobre 13 L épargne salariale Des instruments de rémunération des salariés liés aux bénéfices de l entreprise rémunération non

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS POUR CEUX AYANT EXERCE UN METIER PENIBLE A partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de prévention de la pénibilité permettra à près de 5 millions de salariés de

Plus en détail

QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT?

QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT? QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT? Agenda 1. Présentation d OBK Performance 2. L Auto Entreprenariat pour qui? 3. Avantages 4. Charges sociales, autres charges et impôts 5. L auto Entreprenariat

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI. Décembre 2010

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI. Décembre 2010 TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES SENIORS ET POLITIQUES D EMPLOI Décembre 2010 SOMMAIRE Tableau de synthèse PAGE 3 1. PARTIE CONJONCTURELLE PAGE 5 ÉVOLUTION TRIMESTRIELLE DES TAUX D EMPLOI DES 55-64

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités 13 décembre 2012 Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités/ de revenus 1 situation de plus en plus fréquente Des cadres incitatifs

Plus en détail

Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012

Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012 Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012 Roth Nicole Département emploi et revenus d activité INSEE Plan de la présentation Données de cadrage emploi et salaires Insertion

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

ACCRE et auto-entrepreneur

ACCRE et auto-entrepreneur ACCRE et auto-entrepreneur Il n y a pas incompatibilité entre ACCRE et régime de l autoentrepreneur, mais succession dans le temps de l effet des mesures. L ACCRE consiste en une exonération des charges

Plus en détail

Actualité Sociale. 21 Mars 2013

Actualité Sociale. 21 Mars 2013 Actualité Sociale 21 Mars 2013 Actualité Sociale Binôme Jeune/Senior : le contrat de génération Les dossiers sociaux dans les «tuyaux» pour 2013 Sécurisation de l emploi Financement du régime des retraites

Plus en détail

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat Entretien avec Ivan Béraud et Christian Janin Des formes d emploi à encadrer Pour une sécurisation des parcours professionnels La CFDT et la fédération Culture, Conseil, Communication (F3C) ne sont pas

Plus en détail

LE SYSTÈME DE RETRAITE

LE SYSTÈME DE RETRAITE LE SYSTÈME DE RETRAITE Le contexte Les questions posées Les réponses Les enjeux syndicaux > Le contexte Un système universel mais disparate 100 ans pour étendre la couverture vieillesse de base à toute

Plus en détail

Rapport Mettling : Quid de l «uberisation» du travail?

Rapport Mettling : Quid de l «uberisation» du travail? Rapport Mettling : Quid de l «uberisation» du travail? Sollicité par l ancien Ministre du Travail, François Rebsamen, Bruno Mettling, DRH d Orange, a rendu aujourd hui ses propositions pour réformer le

Plus en détail

Master Management PME PMI

Master Management PME PMI IUP Management et Gestion des Entreprises 7/8 Master Management PME PMI Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de ce : Former des professionnels de la gestion appelés à prendre en charge des fonctions

Plus en détail

Négociation assurance-chômage

Négociation assurance-chômage Négociation assurance-chômage Proposition de document-cadre pour l accord national interprofessionnel relatif à l indemnisation du chômage 1 Eléments synthétiques de diagnostic Créé et géré par les partenaires

Plus en détail

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI Quels sont les droits et les obligations : - du salarié de droit privé? - du fonctionnaire? -du travailleur

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Groupements d employeurs

Groupements d employeurs Groupements d employeurs Rapport d étude Sommaire Objectifs de l étude.. Page 3 Déroulement de l étude. Page 4 Les 3 groupements.. Page 5 Méthodologie.. Page 6 Caractéristiques des 3 groupements.. Page

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

Dares Indicateurs. Les mouvements de main-d œuvre au 3 e trimestre 2012 : nouvelle hausse du taux d embauche en CDD

Dares Indicateurs. Les mouvements de main-d œuvre au 3 e trimestre 2012 : nouvelle hausse du taux d embauche en CDD Dares Indicateurs MARS N 7 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les mouvements de main-d œuvre au e trimestre : nouvelle hausse du taux d embauche

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

Dares Analyses. Rebond de l activité et contraction de l emploi

Dares Analyses. Rebond de l activité et contraction de l emploi Dares Analyses JANVIER 2015 N 007 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques conjoncture de l EMPLOI ET DU CHÔMAGE AU 3 e TRIMESTRE Rebond de l activité

Plus en détail

La protection sociale du créateur / repreneur

La protection sociale du créateur / repreneur La protection sociale du créateur / repreneur Animé par : Régis MORENNE, Compta Expert www.comptaexpert.fr SOMMAIRE 1. Choisir un statut juridique 2. Vos cotisations sociales 3. Aide à la création : l

Plus en détail

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013.

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013. Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour l embauche en CDD Depuis le 1 er Juillet 2013 le taux de la contribution patronale d assurance chômage a été modifié en cas d embauche d

Plus en détail

BRC Bordereaux Récapitulatifs de Cotisations

BRC Bordereaux Récapitulatifs de Cotisations BRC Bordereaux Récapitulatifs de Cotisations Les statistiques trimestrielles ou annuelles sont basées sur les Bordereaux Récapitulatifs de Cotisations (BRC) remplis par les établissements employeurs du

Plus en détail

Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET

Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET ECONOMIE SOCIALE EN RHONE ALPES Emploi en 2008 et conjoncture Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET LES CHIFFRES CLEFS EN 2008 : Plus de 23 400 établissements employeurs. Près

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

Alternatives seniors : portage salarial, création d entreprise, franchise, auto-entreprenariat?

Alternatives seniors : portage salarial, création d entreprise, franchise, auto-entreprenariat? DE : A : LE : Alternatives seniors : portage salarial, création d entreprise, franchise, auto-entreprenariat? Serge Bonnet, président de Cadres en Mission Laurent Aillet, conseiller Pôle emploi Cadres.

Plus en détail

Le climat d incertitude persiste et freine le développement de l emploi

Le climat d incertitude persiste et freine le développement de l emploi N 7 - D ON N É E S 2 ÉME T R IM E S T R E 2 0 1 2 - P A R U T ION O C T OB R E 2 0 1 2 De plus, la situation de l emploi est contrastée : l emploi progresse au nord où se concentre le quart des emplois

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES JEUNES ET POLITIQUES D EMPLOI

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES JEUNES ET POLITIQUES D EMPLOI TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL ACTIVITE DES JEUNES ET POLITIQUES D EMPLOI Mars 212 SOMMAIRE 1. LES JEUNES DANS LES EMPLOIS AIDÉS ENTRÉES DE JEUNES DANS LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DE POLITIQUE D EMPLOI (GRAPHIQUES)

Plus en détail

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte Autoentrepreneur 2015/16 Bénédicte Deleporte Avocat au Barreau de Paris Chargée d enseignement à l Univeristé Paris Est Créteil (UPEC, ex Paris 12) Deleporte Wentz Avocat www.deleporte-wentz-avocat.com

Plus en détail

ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS

ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS 1 5 avril 2012 ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS I. Les statuts des artisans L appartenance au secteur de l artisanat est déterminée par trois critères : la nature de l activité, l immatriculation au Répertoire

Plus en détail

LES COTISATIONS SOCIALES

LES COTISATIONS SOCIALES LES COTISATIONS SOCIALES LES EMPLOYEURS DE MAIN D OEUVRE MSA HAUTE-NORMANDIE JANVIER 2015 LES OBLIGATIONS MSA HAUTE-NORMANDIE LES EMPLOYEURS DE MAIN D OEUVRE JANVIER 2015 2 LES OBLIGATIONS VIS-A-VIS DU

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014

Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFRSS 2014 Mercredi 18 juin 2014-1 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 3 Les dates clés du Pacte

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

Atelier Auto-entrepreneur

Atelier Auto-entrepreneur Atelier Auto-entrepreneur Sommaire C est quoi? Pour qui? Un enregistrement simplifié et rapide Comprendre les seuils de chiffre d affaires Un régime social particulier Un régime fiscal particulier ou pas

Plus en détail

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Faculté des Sciences Economiques et de Gestion IAE Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance 9/ Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de cette licence professionnelle Cette

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques -20-40 -60-80 -100-120 -140-160 -180-200

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques -20-40 -60-80 -100-120 -140-160 -180-200 Dares Analyses JUILLET N 042 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques conjoncture de l EMPLOI ET DU CHÔMAGE AU 1 er TRIMESTRE POURSUITE DU RECUL DE L ACTIVITÉ,

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME QUESTIONS REPONSES sur la REFORME Age de départ à la retraite Je suis à la retraite. Est ce que je suis concerné par la réforme? Si vous êtes déjà à la retraite. Vous n êtes pas concerné par la réforme.

Plus en détail

Objectifs. Pour agir, il faut connaître : quels sont les contours de l Économie Sociale et Solidaire dans la région des Pays de la Loire?

Objectifs. Pour agir, il faut connaître : quels sont les contours de l Économie Sociale et Solidaire dans la région des Pays de la Loire? 30 mars 2009 Objectifs Pour agir, il faut connaître : quels sont les contours de l Économie Sociale et Solidaire dans la région des Pays de la Loire? Les établissements de la région : leur nombre, le nombre

Plus en détail

EXONERATIONS. Employeur concerné

EXONERATIONS. Employeur concerné EXONERATIONS Type d exonération Intitulé de Caractéristiques de Allégements généraux sur les bas salaires et en 1. Exonération Fillon Réduction dégressive des faveur de la RTT et du temps partiel sociale

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE

Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Janvier 2014 Dossier de référence L ASSURANCE CHÔMAGE Janvier 2014 Eclairages européens Eclairages européens 1. Les conceptions Les systèmes d indemnisation du

Plus en détail

Observatoire Emploi Economie

Observatoire Emploi Economie Observatoire Emploi Economie Pays de Quimperlé Mardi 28 mai 2013 1 Contexte Demande de la COCOPAQ dans le cadre de sa stratégie de développement économique 1 er travail en observation Emploi-Economie de

Plus en détail

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité Notice DAJ 154 Mise à jour janvier 2008 Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique Sommaire Vos droits en cas de reprise d'activité Activité salariée de 78 heures par mois et plus ou activité

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Claire Marbot, Valérie Dejonghe et Véronique Bruniaux* Sur l ensemble de l année 2006, plus de 1,6 million de salariés ont été employés directement par

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI RAPPORT SUR LES TRAJECTOIRES ET LES MOBILITES PROFESSIONNELLES

CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI RAPPORT SUR LES TRAJECTOIRES ET LES MOBILITES PROFESSIONNELLES Conseil d orientation pour l emploi CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI RAPPORT SUR LES TRAJECTOIRES ET LES MOBILITES PROFESSIONNELLES Mercredi 16 septembre 2009 INTRODUCTION...4 PREMIERE PARTIE : LES

Plus en détail

Modalités d application et calendriers de montée en charge des réformes

Modalités d application et calendriers de montée en charge des réformes Séance plénière 25 septembre 2013 Modalités d application et calendriers de montée en charge des réformes Les conséquences pour les assurés proches de l âge de la retraite Secrétariat général du COR 1

Plus en détail

Réunion du Groupe de travail sur la diversité des formes d emploi à l épreuve de la statistique. Conseil national de l information statistique

Réunion du Groupe de travail sur la diversité des formes d emploi à l épreuve de la statistique. Conseil national de l information statistique La mesure des formes d emploi Monica Castillo Chef de l unité sur les normes et méthodes statistiques Département de statistique du BIT castillom@ilo.org Réunion du Groupe de travail sur la diversité des

Plus en détail

Le travail dans tous ses états Télé-travail, numérique, auto-entreprises, coopératives, groupements d employeurs : où en est-on en Aquitaine?

Le travail dans tous ses états Télé-travail, numérique, auto-entreprises, coopératives, groupements d employeurs : où en est-on en Aquitaine? Le travail dans tous ses états Télé-travail, numérique, auto-entreprises, coopératives, groupements d employeurs : où en est-on en Aquitaine? AVIS Adopté en Séance Plénière le 15 mai 2013 5 6 AVIS Sous

Plus en détail

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014)

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) CATEGORIE AIDE CONDITIONS/MODALITES/FORMALITES EXONERATION/REDUCTION DE COTISATIONS SOCIALES Réduction générale de cotisations dite «FILLON» Réduction

Plus en détail

LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE

LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE LA PLACE DES ASSOCIATIONS DANS L ENSEMBLE DU SECTEUR PRIVE SANITAIRE ET SOCIAL : EMPLOIS, MASSE SALARIALE ET EMPLOYEURS NOVEMBRE 2012 1 Ce travail est réalisé pour la deuxième année consécutive, avec la

Plus en détail

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Objectif de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle permet

Plus en détail

L économie sociale en région Centre-Val de Loire

L économie sociale en région Centre-Val de Loire L économie sociale en région Centre-Val de Loire Associations, fondations, mutuelles, coopératives Septembre 2015 Mélanie BAZOGE Cécile BAZIN Marie DUROS Guillaume PREVOSTAT Jacques MALET Un partenariat

Plus en détail

Travail : changer les règles du jeu

Travail : changer les règles du jeu Travail : changer les règles du jeu LE MONDE ECONOMIE 18.10.2015 à 19h15 Mis à jour le 19.10.2015 à 11h47 Par Anne Rodier et Valérie Segond Réagir Classer Le XXI e siècle sera-t-il celui de la fin du salariat?

Plus en détail

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999 TOURISME ET TRANSPORTS A vec 62 emplois et 8,3 % des actifs, les métiers du tourisme et du transport constituent le 4 e domaine professionnel dans la région. Les effectifs ont progressé de 34 % entre 1982

Plus en détail

Sujet : les seniors et l emploi en France. Liste des documents

Sujet : les seniors et l emploi en France. Liste des documents Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Julien Grenet et Élise Huillery Sujet : les seniors et l emploi en France Liste des documents Document 1 : Taux d emploi de la population

Plus en détail

vous informer sur votre retraite

vous informer sur votre retraite vous informer sur votre retraite www.reunica.com points de repères Répartition : une retraite solidaire entre générations Notre système de retraite repose sur la répartition : les cotisations prélevées

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

La Pension d Invalidité

La Pension d Invalidité DEFINITION Elle a pour objet d accorder à l assuré une pension en compensation de la perte de salaire résultant de la réduction de sa capacité de travail La pension fait souvent suite à un arrêt de travail

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2007-T4 2008-T1 2008-T2 2008-T3 2008-T4 2009-T1 2009-T2 2009-T3 2009-T4 2010-T1 2010-T2 2010-T3 2010-T4 2011-T1 2011-T2 2011-T3 2011-T4 2012-T1 2012-T2 2012-T3

Plus en détail

ATELIER CLUB DE LA PRESSE NANTES. La Nouvelle Convention d Assurance Chômage 2014. Le 7 Novembre 2014

ATELIER CLUB DE LA PRESSE NANTES. La Nouvelle Convention d Assurance Chômage 2014. Le 7 Novembre 2014 ATELIER CLUB DE LA PRESSE NANTES La Nouvelle Convention d Assurance Chômage 2014 SOMMAIRE 1- Calcul de l allocation 2- Cumul salaires/allocation chômage 3- Droits rechargeables 4- Indemnisation «multi-employeurs»

Plus en détail

Vendeur(se), quelles compétences?

Vendeur(se), quelles compétences? ZOOM ces n e t é p m o c t e i o l emp Vendeur(se), quelles compétences? Le secteur de la vente recrute. Quelles compétences sont recherchées? Les connaissez-vous? vendeurs Les (ses) exercent dans une

Plus en détail

Dares. Analyses. LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse sur longue période

Dares. Analyses. LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse sur longue période Dares Analyses MARS 1 N 1 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES DISPARITÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : une analyse

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU 1 er janvier 2007 Les entreprises ou organismes implantés en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que certaines

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

4ème trimestre 2014 APPRENTIS CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) Paiement des cotisations au plus tard le 16 février 2015

4ème trimestre 2014 APPRENTIS CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) Paiement des cotisations au plus tard le 16 février 2015 Attention, cette notice d information n est plus transmise sous forme papier. En cas de besoin, elle pourra vous être adressée (uniquement sur demande). 4ème trimestre 2014 V ous recevez votre déclaration

Plus en détail

c est facile! Devenir auto-entrepreneur dans le secteur des services à la personne www.liberty-home.fr

c est facile! Devenir auto-entrepreneur dans le secteur des services à la personne www.liberty-home.fr Liberty Home invente le service à la personne équitable Devenir auto-entrepreneur dans le secteur des services à la personne c est facile! www.liberty-home.fr Qui somme nous? Créez votre propre emploi

Plus en détail