Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6"

Transcription

1 Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LE DEPLOIEMENT D IPV6 Juin 2013

2 Contact FIEEC : Guillaume ADAM

3 SYNTHESE CONSTAT : La croissance extraordinaire d Internet au cours des 30 dernières années a été soutenue par le pool mondial de 4 milliards d adresses disponible dans le cadre du protocole IPv4. Or ce pool est épuisé depuis le 3 février Pour répondre à la croissance exponentielle du nombre d utilisateurs, d applications et de nouvelles catégories d appareils qui nécessitent d être connectés à Internet (téléphones portables, tablettes, TV connectées, Internet des objets), le système Carrier Grade Network Adress Translation (aka CGN), fondé sur le partage d adresses, permet d économiser un certain espace IPv4. Néanmoins, si les fournisseurs de service Internet mettent en œuvre à grande échelle Carrier Grade NAT comme unique solution à l épuisement de l IPv4, ceci pourrait avoir des impacts majeurs sur la diffusion des applications Web (qualité de l expérience de l utilisateur final, innovation dans le domaine des applications, impartialité globale de l environnement). Un tel processus pourrait ainsi affecter la neutralité d Internet. Dans ce contexte, un nouveau protocole, l IPv6, a été lancé le 6 juin Doté d un immense espace d adresses, il apparaît comme la seule solution permettant de répondre réellement à la croissance d Internet. ENJEU : Notre profession considère qu Internet doit rester un système de communication mondial ouvert, impartial et non fragmenté, qui encourage l innovation. Il est, par conséquent, crucial de placer le déploiement d IPv6 en tête de l agenda public et de n utiliser CGN que comme une solution temporaire. Il incombe aux pouvoirs publics de faire preuve de davantage de volontarisme, d autant que de nombreuses solutions innovantes sont disponibles. PROPOSITIONS : Notre profession tient d ailleurs à formuler les propositions suivantes : 1) Les autorités de régulation des communications électroniques devraient mettre en place une politique incitant les fournisseurs de services Internet à fournir à chaque abonné, a minima, une adresse IP unique et globalement routable. En fonction des adresses disponibles chez ces opérateurs, cette adresse sera soit en IPv4, soit en IPv6, soit les deux; 2) Les autorités de régulation des communications électroniques devraient rendre obligatoire la transparence dans la politique de partage des adresses IPv4 mise en œuvre par les fournisseurs de services Internet, avec notamment une étude d impact sur la qualité des services pour les utilisateurs finaux ; 3) Les collectivités territoriales et l Etat devraient donner l exemple en rendant leurs sites web et leurs services accessibles par les citoyens sous Internet IPv6. Contact FIEEC : Guillaume ADAM

4 PARTIE 1 : CONTEXTE DU LANCEMENT D IPv6 Le pool d adresses du protocole IPv4 (environ 4 milliards d adresses) a soutenu la croissance incroyable d Internet depuis 30 ans. Ce pool géré par l Internet Assigned Numbers Authority (IANA) est épuisé depuis le 3 février 2011, ce qui met directement en cause le développement futur d Internet, ainsi que l avènement de l Internet des objets. Pour répondre au problème de l épuisement du protocole IPv4, l Internet Society et des entreprises leader de l Internet ont décidé de déployer en production le protocole IPv6 et de le garder comme protocole par défaut à partir du 6 juin Depuis cette date, les contenus et les applications de certains fournisseurs de contenus et d entreprises sont accessibles sous IPv6 pour les utilisateurs qui disposent de la connectivité IPv6. Environ 30% des pages web disponibles sur Internet sont désormais accessibles sous IPv6. Ce ratio s élève à 46% en France et à 40% aux Etats-Unis. Certain pays européens (ex : République Tchèque) ont dépassé les 60% de pages accessibles en IPv6 en moins d un an. Le pourcentage d utilisateurs bénéficiant de connectivité IPv6 est, au 1 er mars 2013, d environ 1,2% au niveau mondial, de 2,3% aux Etats-Unis et au Japon et de 5,3% en France. Il est à noter que la croissance en abonnés IPv6 est constante et soutenue. Aux Etats Unis, le nombre d abonnés en IPv6 est passé de virtuellement zéro à 2,3% en moins de 12 mois, ce qui représente environ 5,7 Millions d utilisateurs bénéficiant d IPv6. La progression est encore plus spectaculaire en Allemagne qui a atteint le premier million d abonnés en 5 mois (d octobre 2012 à février 2013). Le protocole IPv6 dispose d un énorme espace d adresses IP (2^128) qui permettra de faire face à la croissance exponentielle d Internet pour les générations à venir. Ce protocole favorisera l innovation et la création de nouvelles infrastructures comme l Internet des objets, de nouvelles applications et de nouveau usages. Les applications sous le protocole IPv4 devront pouvoir communiquer avec les utilisateurs d IPv6 et inversement, et ceci pendant une période de cohabitation des deux protocoles qui s annonce longue. PARTIE 2 : LA NECESSITE DE DEPLOYER L IPv6 Afin de palier l épuisement du protocole IPv4, des techniques de partage des adresses IPv4 ont été mises en œuvre, notamment la Carrier Grade Network Translation (CGN). Cette technique a cependant des effets secondaires majeurs. Elle conduit en effet à fragmenter Internet, qui pourrait devenir une accumulation de réseaux locaux privés sans lien entre eux, ou avec des interconnexions qui seront autant de goulots d étranglements. Par ailleurs, les blocs publics d adresses restantes en protocole IPv4 devenant une ressource rare, la manière dont les fournisseurs de services Internet géreront leur conservation via le partage d adresses CGN-IPv4 pourrait avoir un impact majeur sur la distribution d application web, sur la qualité de l expérience de l utilisateur final et sur l innovation en matière d application. Enfin, CGN pourrait porter atteinte à l impartialité globale de l environnement en privant les fournisseurs de contenus, le commerce en ligne et les sites des entreprises d un accès fluide à l utilisateur final. Contact FIEEC : Guillaume ADAM

5 Néanmoins, le système Carrier Grade Network Translation continuera d être utilisé pour conserver l espace d adresses en protocole IPv4, afin de répondre à la croissance ininterrompue du nombre d utilisateurs, d applications et de nouveaux types de produits (téléphones portables, tablettes, vidéos) nécessitant une connectivité à Internet. Le maintien de ce système ne devrait être qu une solution temporaire, à mettre en œuvre en parallèle du protocole IPv6. In fine, l absence de mise à disposition du protocole IPv6 aux consommateurs et aux fournisseurs d application risque de remettre en cause le modèle de communication end-to-end, qui est le fondement d Internet. Au total, les avantages du protocole IPv6 sont multiples et profitent à l ensemble de l écosystème Internet : s agissant du commerce en ligne et des fournisseurs de contenu et d application, IPv6 apporte une meilleure satisfaction à l utilisateur final. Il encourage l innovation dans le domaine des applications et la capacité de différenciation, en rendant la communication plus simple, plus transparente, plus cohérente et indépendante des fournisseurs de services Internet, ainsi que de la localisation. concernant les consommateurs, ces derniers bénéficient des innovations en matière d application et d un meilleur service tant en termes de qualité que de performance, et ce sans coût croissant. pour les fournisseurs de services Internet, IPv6 permet de limiter les dépenses de capital et de contrôler les dépenses opérationnelles. D autre part, IPv6 simplifie la résolution des problèmes et accroît la satisfaction et la fidélité du consommateur. Enfin, la conservation des données est simplifiée et la problématique de la protection de la vie privée ne se pose pas. de plus, le déploiement d IPv6 améliore la sécurité en renforçant la traçabilité et la transparence pour l ensemble de la chaîne et des acteurs de l Internet, puisqu il permet une restauration du modèle de bout-en-bout (end-to-end). C est pourquoi notre profession estime que le protocole IPv6 doit être déployé sans plus tarder. Il est le garant d un Internet ouvert, accessible en tout point, et d un marché impartial. PARTIE 3 : LES PROPOSITIONS DE NOTRE PROFESSION Compte-tenu des enjeux majeurs liés au déploiement d IPv6, notre profession souhaite faire part des propositions suivantes : Les autorités de régulation des communications électroniques doivent mettre en place une politique incitant les fournisseurs de services Internet à fournir à chaque abonné, a minima, une adresse IP unique et globalement routable. En fonction des adresses opérateurs, cette adresse sera soit en IPv4, soit en IPv6, soit les deux; Ces règles ne doivent pas imposer le protocole IPv6 face au protocole IPv4, ni d ailleurs aucune technologie en particulier pour déployer les services Internet. Si les fournisseurs de services possèdent un pool d adresses IPv4 suffisant, ils peuvent et doivent continuer d attribuer des adresses IPv4 publiques et uniques à leurs abonnés. Contact FIEEC : Guillaume ADAM

6 En revanche, si leur pool d adresses IPv4 s épuise à mesure de l extension de leur nombre d utilisateurs et la multiplication des appareils par utilisateur, ils doivent offrir au minimum une adresse IPv6 publique et globalement accessible à l ensemble de l Internet et, en parallèle, attribuer des adresses IPv4 partagées et privées, afin de permettre un accès raisonnable aux contenus encore sous protocole IPv4. Il s agit de l architecture «dual-stack». Dans une telle configuration, les fournisseurs de contenus et les applications du commerce en ligne seront toujours en mesure d atteindre leurs consommateurs par l intermédiaire d une connexion non traduite et respectant le modèle end-to-end. Dans l hypothèse où le Gouvernement et les régulateurs souhaiteraient favoriser une approche guidée par le marché, les régulateurs pourraient imposer aux fournisseurs de services Internet la transparence dans leur politique de partage des adresses IPv4, notamment en prévoyant un rapport d impact sur la qualité. Il est également opportun de fixer un délai à partir duquel tous les sites web et les services des agences gouvernementales et des services publics seront accessibles en Internet IPv6. Il est aussi souhaitable d inciter l Etat, les collectivités territoriales et les services publics à utiliser Internet IPv6. Enfin, il est nécessaire de favoriser les programmes d éducation, via les entreprises et les fédérations professionnelles, portant sur l importance du déploiement d IPv6 pour l innovation, la différenciation produit et la compétitivité. Contact FIEEC : Guillaume ADAM

7 Les chiffres clés de la profession 3000 entreprises 12% emplois c'est le poids des IEEC dans le CA total de l'industrie française 98 MILLIARDS de CA dont 40 % à l export 87% de PME et d ETI Les IEEC sont intensives en R&D 8% du CA du secteur affecté à la R&D (contre 2% en moyenne dans toute l industrie) 20% 15% 10% 5% 0% 8% 2% Dépenses Intérieures de R&D/CA HT 16% 4% Effectif R&D/ Effectif total IEEC Industrie Source : INSEE Dépenses intérieures et effectifs de R&D comparés (industrie /IEEC) La FIEEC est une Fédération de l industrie qui rassemble 30 syndicats professionnels dans les secteurs de l électricité, de l électronique et du numérique (biens d équipement, biens intermédiaires et biens de consommation). Les secteurs qu elle représente regroupent près de entreprises (dont 87% de PME et d ETI), emploient salariés et réalisent plus de 98 milliards d euros de chiffre d affaires dont 40% à l export. La FIEEC est membre du GFI, du MEDEF, de l UIMM, de la CGPME et de l ORGALIME.

8 Syndicats membres Membres associés FIEEC - Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication 11-17, rue de l Amiral Hamelin PARIS Cedex 16

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE "DURABLE ET SOLIDAIRE"

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE DURABLE ET SOLIDAIRE RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 3ème Commission de l'environnement, du développement durable et des transports N 2005-03-0036 SÉANCE DU 15 DÉCEMBRE 2005 POLITIQUE : MOYENS DE L'INSTITUTION SECTEUR

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 27 mai 2008 COM(2008) 313 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - NOVEMBRE 2011 EXCLUSIVE RESTAURANTS SE LANCE EN FRANCHISE

DOSSIER DE PRESSE - NOVEMBRE 2011 EXCLUSIVE RESTAURANTS SE LANCE EN FRANCHISE DOSSIER DE PRESSE - NOVEMBRE 2011 SE LANCE EN FRANCHISE SOMMAIRE SE LANCE EN FRANCHISE... SE LANCE EN FRANCHISE... 3 SOMMAIRE UN CONCEPT UNIQUE SUR LE MARCHÉ 4 - Une activité inédite en France et dans

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés?

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Le e-business Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Philippe Delaide Spécialiste e-business Les Spécialistes du Cabinet TOPS Consult est une Direction Développement

Plus en détail

Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique?

Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique? Zoom On Electricité Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique? Zoom On Electricité Le 8 février 2012, la consommation électrique de pointe de la France a atteint un niveau record de 102

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 8 DECEMBRE 2010 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France

Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France 2007 Priorité Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France Au nom des 25 000 chercheurs de nos entreprises dans les Sciences de la vie Au nom des 300 000

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT

DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT DOSSIER DE PRESSE 20 JANVIER 2016 ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT ACCOMPAGNER LA CROISSANCE AU-DELÀ DU FINANCEMENT Le Consumer Electronics Show, qui s est déroulé à Las Vegas début janvier

Plus en détail

Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires

Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires Anticiper et prendre les meilleures décisions au regard des contraintes économiques et organisationnelles, tels sont les challenges quotidiens

Plus en détail

Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque

Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque regroupent l ensemble des acteurs du solaire photovoltaïque en France, issus de trois types de structures : organisations

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Edenred Leader mondial des services prépayés aux entreprises. Septembre 2012

Edenred Leader mondial des services prépayés aux entreprises. Septembre 2012 Edenred Leader mondial des services prépayés aux entreprises Septembre 2012 Sommaire Le Groupe Edenred Nos solutions En savoir plus 2 Le Groupe Edenred Qui est Edenred? Un Groupe au cœur d un écosystème

Plus en détail

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Secteur FORMATION Etude de cas de retour sur investissement Récapitulatif des résultats Au cours des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Plus d informations sur 2015.meet-ingenierie.com ou sur www.syntec-ingenierie.fr. @Syntec_inge Syntec-Ingénierie Avenir ingénierie

DOSSIER DE PRESSE. Plus d informations sur 2015.meet-ingenierie.com ou sur www.syntec-ingenierie.fr. @Syntec_inge Syntec-Ingénierie Avenir ingénierie DOSSIER DE PRESSE Plus d informations sur 2015.meet-ingenierie.com ou sur www.syntec-ingenierie.fr. @Syntec_inge Syntec-Ingénierie Avenir ingénierie SOMMAIRE 3 Présentation de l évènement 3 Le «Carré de

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

bienici.com Visitez votre nouvelle vie www.bienici.com

bienici.com Visitez votre nouvelle vie www.bienici.com bienici.com Visitez votre nouvelle vie www.bienici.com Le site conçu par les professionnels de l immobilier Les quatre syndicats majeurs de la Profession immobilière (SNPI, UNIS, FNAIM et FPI), les grands

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION Discours de clôture de Clotilde VALTER, Secrétaire d Etat chargée de la Réforme de l Etat et de la Simplification

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN 2 Introduction Internet a connu un développement et une évolution spectaculaires grâce à l innovation et à la créativité incontestable

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2 Visite à Montpellier de Benoît HAMON, Ministre délégué auprès du ministre de l'economie et des Finances, chargé de l'economie sociale et solidaire et de la Consommation DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Novembre

Plus en détail

Guide du Crédit Impôt Innovation ACSIEL 1 ére édition

Guide du Crédit Impôt Innovation ACSIEL 1 ére édition Guide du Crédit Impôt Innovation ACSIEL 1 ére édition En collaboration avec ACIES Consulting Group www.acies-cg.com 2015 - Guide Crédit Impôt Innovation ACSIEL 1ère édition Tous droits réservés 2015 Guide

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre d affaires du 3 ème trimestre 2008 en hausse :

GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre d affaires du 3 ème trimestre 2008 en hausse : COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 6 novembre 2008 GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre du 3 ème trimestre 2008 en hausse : globale : +13,5% organique : +5,5% 3 ème Trimestre

Plus en détail

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE "APPROVISIONNEMENT DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DANS LE JURA PAR DES PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES LOCAUX" PREAMBULE

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE

SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE Engagé dans une compétition internationale, Sanofi a fait le choix de la France pour y baser ses principales activités

Plus en détail

APRES NETFLIX. Sensibilité des obligations de production de la télévision à la pénétration de la SVOD. Arthur Kanengieser

APRES NETFLIX. Sensibilité des obligations de production de la télévision à la pénétration de la SVOD. Arthur Kanengieser APRES NETFLIX Sensibilité des obligations de production de la télévision à la pénétration de la SVOD Résumé de l étude Arthur Kanengieser Sous la direction d Olivier Bomsel 1 er septembre 2014 Chaire ParisTech

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19 Introduction L État québécois s est doté, depuis la «Révolution tranquille», d une multitude d outils pour appuyer le développement de la société québécoise. Il est si bien outillé pour se développer qu

Plus en détail

Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît

Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît le titre-cadeau pour l avoir utilisé, ou, en avoir acheté

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Une société en réseau, où chaque individu et chaque entreprise peut réaliser pleinement son potentiel HANS VESTBERG, PRESIDENT ET CEO Les communications

Plus en détail

PARIS : Les ambitions en Santé/Prévoyance du groupe Macif

PARIS : Les ambitions en Santé/Prévoyance du groupe Macif PARIS : Les ambitions en Santé/Prévoyance du groupe Macif PARIS : Le succès de la politique de croissance externe conduite par la Macif dans le domaine de la santé et de la prévoyance depuis plusieurs

Plus en détail

Forum Panafricain de Haut niveau AIDE MEMOIRE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Forum Panafricain de Haut niveau AIDE MEMOIRE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original : français Évaluation des réformes des cours et

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Recherche et enseignement supérieur

Recherche et enseignement supérieur MISSION INTERMINISTERIELLE Recherche et enseignement supérieur Autorisations d engagement : 24,56 milliards d euros Crédits de paiement : 24,16 milliards d euros Emplois de l État : 120 010 équivalents

Plus en détail

LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES. L impact de la loi BORLOO sur l instauration de la GPEC au sein des entreprises.

LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES. L impact de la loi BORLOO sur l instauration de la GPEC au sein des entreprises. L impact de la loi BORLOO sur l instauration de la GPEC au sein des entreprises. Depuis janvier 2008, les entreprises de plus de 300 salariés sont obligées de négocier la mise en place d un dispositif

Plus en détail

Conference EPG 2005. 16 Mai, 2005. Building a New Electric World

Conference EPG 2005. 16 Mai, 2005. Building a New Electric World Conference EPG 2005 16 Mai, 2005 Building a New Electric World Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Les ingénieurs et techniciens en électronique en France Evolution de l emploi et problématiques d entreprises

Les ingénieurs et techniciens en électronique en France Evolution de l emploi et problématiques d entreprises Les ingénieurs et techniciens en électronique en France Evolution de l emploi et problématiques d entreprises 30 Octobre 2015 17 rue de l amiral Hamelin, 75116 PARIS www.decision.eu, +33 1 45 05 70 13

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Argumentaire sur la «TVA sociale»

Argumentaire sur la «TVA sociale» 1 Argumentaire sur la «TVA sociale» La proposition de transférer une partie des cotisations sociales sur des impositions est à nouveau au cœur du débat public. Une augmentation de la TVA, souvent dénommée

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

PROPOSITION DE PROJET: SITE WEB UE-MED POUR UNE MEILLEURE MISE EN RESEAU DANS LA RECHERCHE ET L INNOVATION

PROPOSITION DE PROJET: SITE WEB UE-MED POUR UNE MEILLEURE MISE EN RESEAU DANS LA RECHERCHE ET L INNOVATION PROPOSITION DE PROJET: SITE WEB UE-MED POUR UNE MEILLEURE MISE EN RESEAU DANS LA RECHERCHE ET L INNOVATION Le partage des résultats de la recherche et de l innovation et le transfert de nouvelles technologies

Plus en détail

AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE. L échantillon 2011 :

AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE. L échantillon 2011 : LE TRÉSORIER D ENTREPRISE EN 2011 2 AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du

Plus en détail

Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services. Le Contrat de filière Silver économie

Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services. Le Contrat de filière Silver économie Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services Le Contrat de filière Silver économie. Le service des technologies Le marché de des seniors l information et de la communication Le

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Compte-rendu de la Conférence «La France et la Guerre des Métaux Stratégiques» Assemblée Nationale 13 février 2014

Compte-rendu de la Conférence «La France et la Guerre des Métaux Stratégiques» Assemblée Nationale 13 février 2014 M. Pouria Amirshahi, député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France, a insisté lors de l ouverture du colloque sur le caractère hautement stratégique de ces métaux dont on parle

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise 10 octobre 2014 INTRODUCTION Le Gouvernement du Québec s apprête à revoir la fiscalité québécoise

Plus en détail

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse Étude Franco-Allemande Transition énergétique et mécanismes de capacité Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030 Synthèse UN PARTENARIAT INDUSTRIEL FRANCO- ALLEMAND POUR PRÉPARER

Plus en détail

Réunion d Information

Réunion d Information Réunion d Information Le Cloud Computing en France Tendances générales Atouts pour les PME Evolution du marché Extraits de résultats intermédiaires de l étude de MARKESS International Le cloud computing

Plus en détail

Destination entreprise numérique. Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence

Destination entreprise numérique. Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence Destination entreprise numérique Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence La maîtrise des Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

www.vision-2018.org - 25 -

www.vision-2018.org - 25 - www.vision-2018.org - 25 - La navigation intérieure est un mode de transport dynamique et tourné vers l avenir. Par la «Vision 2018», la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) se fixe pour

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Le score Ellipro. Présentation du système de scoring Code de déontologie

Le score Ellipro. Présentation du système de scoring Code de déontologie Le score Ellipro Présentation du système de scoring Code de déontologie I. Présentation du système de scoring Ellisphere est leader en France en matière de diffusion d informations légales, économiques

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE LILLE 14 JANVIER 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE LILLE 14 JANVIER 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE LILLE 14 JANVIER 2013 TROISIEME REVOLUTION INDUSTRIELLE DU NORD- PAS DE CALAIS : LE 1 ER SEMINAIRE DE TRAVAIL AVEC JEREMY RIFKIN AURA LIEU À LILLE DU 13 AU 15 MAI 2013! En octobre

Plus en détail

LE DÉMANTÈLEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE QUI S EN VIENT... ÉTAPE N 1 : DÉMONTRER QUE LE DÉFICIT EST INGÉRABLE ET QUE LE SYSTÈME EST TROP GÉNÉREUX.

LE DÉMANTÈLEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE QUI S EN VIENT... ÉTAPE N 1 : DÉMONTRER QUE LE DÉFICIT EST INGÉRABLE ET QUE LE SYSTÈME EST TROP GÉNÉREUX. 29 DECEMBRE 2010 - TRACT N 24 SUD PROTECTION SOCIALE LE DÉMANTÈLEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE QUI S EN VIENT... ÉTAPE N 1 : DÉMONTRER QUE LE DÉFICIT EST INGÉRABLE ET QUE LE SYSTÈME EST TROP GÉNÉREUX. Denis

Plus en détail

Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques

Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques Sciences, Technologie et Innovation 7 Recommandations Politiques Pour le Progrès des Sociétés de la Connaissance à Travers l Afrique Un Produit du Leadership Africain sur les Cours en TIC www.gesci.org

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3

Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Synthèse Rédiger une note de synthèse sur un texte ou un dossier de caractère administratif. Le dossier complet figure en Annexe 3 Copie notée : 15/20 Objet : Le patrimoine numérique : enjeux et perspectives

Plus en détail

Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec

Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec DANS LA PROPOSITION D APPROVISIONNEMENTS-MONTRÉAL DE MODIFIER LE MODÈLE ACTUEL D APPROVISIONNEMENT EN PRODUITS MÉDICAUX ET CHIRURGICAUX

Plus en détail

Cosmétiques? Programme et Compte-Rendu. Comment Lancer et Développer une Gamme de. 2 ème Formation Interactive et Personnalisée

Cosmétiques? Programme et Compte-Rendu. Comment Lancer et Développer une Gamme de. 2 ème Formation Interactive et Personnalisée Société Française des Antioxydants 2 ème Formation Interactive et Personnalisée Comment Lancer et Développer une Gamme de Cosmétiques? Mercredi 20 Novembre 2013, Paris Programme et Compte-Rendu 1 ère Formation

Plus en détail

La singularité de L ADRESSE : une organisation en coopérative

La singularité de L ADRESSE : une organisation en coopérative COMMUNIQUE DE PRESSE Salon des Entrepreneurs 4 & 5 février 2015 Le réseau immobilier L ADRESSE : la coopérative résiste à la crise. Elle est le seul modèle économique qui permet d être performant grâce

Plus en détail

www.export.midipyrenees.fr

www.export.midipyrenees.fr Note de presse www.export.midipyrenees.fr La plateforme numérique d accompagnement des entreprises de Midi-Pyrénées à l international Lancement officiel vendredi 22 février 2013 Toulouse Service de presse

Plus en détail

Les chiffres clefs du livre et de l édition

Les chiffres clefs du livre et de l édition Les chiffres clefs du livre et de l édition Livre Paris / Forum Pro Le 17 mars 2016 L écosystème du livre Un secteur majeur au sein des industries culturelles L édition de livres: 1 er producteur de contenus

Plus en détail

Le label d engagement Développement Durable

Le label d engagement Développement Durable En partenariat avec Le label d engagement Développement Durable en partenariat avec et PLAN Le contexte international de la RSE Origine du label La démarche de labellisation LUCIE Le label LUCIE: l évaluation

Plus en détail

Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking)

Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking) UPU UNION POS TALE UNIVERSELLE Etude de cas No. 4 Italie : Facteurs clés de succès pour la modernisation des services financiers postaux (mobile-banking) Alexandre Berthaud Décembre 2014 2 Table des matières

Plus en détail

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 Présentée au ministère du Développement durable, de l Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques OCTOBRE

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE FEVRIER 2014. CONTACTS PRESSE Justine Leugé Maillet justine.leuge-maillet@finances.gouv.fr 06.08.49.79.32

DOSSIER DE PRESSE FEVRIER 2014. CONTACTS PRESSE Justine Leugé Maillet justine.leuge-maillet@finances.gouv.fr 06.08.49.79.32 DOSSIER DE PRESSE FEVRIER 2014 CONTACTS PRESSE Justine Leugé Maillet justine.leuge-maillet@finances.gouv.fr 06.08.49.79.32 SOMMAIRE Un dispositif au service des entreprises p. 3 Jouer un rôle de facilitateur

Plus en détail

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE M. EL AZIZI ABDOU Chef du Service Amériques Direction du Trésor et des Finances Extérieures MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

Journée départementale de la création d entreprise

Journée départementale de la création d entreprise Dossier de presse Journée départementale de la création d entreprise Une journée pour tester son projet page 1 Le programme page 2 Des rencontres virtuelles page 3 Les chiffres de l artisanat page 4 à

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus

La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus Étant donné les menaces existantes, la cyber-sécurité est devenue une priorité pour les environnements de contrôle. A l origine, les systèmes de

Plus en détail

Le tourisme durable dans l espace francophone

Le tourisme durable dans l espace francophone Le tourisme durable dans l espace francophone De la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte I. Contexte et justification Le tourisme, en plein essor, est reconnu comme

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

REGLEMENT Le concours international de l innovation en e-santé

REGLEMENT Le concours international de l innovation en e-santé REGLEMENT Le concours international de l innovation en e-santé ARTICLE 1 : OBJET DU CONCOURS Les Trophées de la e-santé soutiennent et récompensent entrepreneurs, chercheurs et professionnels de santé

Plus en détail