Une compétence ciblée sur votre métier et vos marchés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une compétence ciblée sur votre métier et vos marchés"

Transcription

1 Une compétence ciblée sur votre métier et vos marchés Un réseau professionnel au service de votre entreprise Syndicat membre de la FIEEC Fédération des Industries Electriques Electroniques et de Communication (FIEEC)

2 EDITO C e guide a été réalisé pour les chefs d entreprises du secteur du service et de la maintenance de matériel électrique (transformateurs et machines tournantes), réunis au sein du SIRMELEC. Il a pour objet de présenter l ensemble des services professionnels et des actions collectives que pourrait vous apporter le SIRMELEC au quotidien, grâce à ses compétences propres, amplifiées par le réseau d action de votre Fédération professionnelle, la FIEEC. Adhérer au SIRMELEC c est, tout d abord, pouvoir bénéficier d un univers de services sur les problématiques quotidiennes qui affectent votre entreprise. Concrètement, votre adhésion vous donne accès aux services spécialisés de la FIEEC sur l environnement, le juridique, la normalisation, l international... Sur tous ces sujets, et d autres encore, une palette de services sont à votre disposition : des fiches pratiques, des guides, une veille réglementaire, des conseils personnalisés... Ensuite, votre groupement est le lieu de rencontre privilégié de notre métier, axé sur une même conception confraternelle, et où se réalisent les outils propres à notre secteur. Que ce soit au travers de chartes professionnelles, de référentiels techniques, ou autres labels, l état de l art et les bonnes pratiques de la profession sont édictées en commun par les adhérents du SIRMELEC, garants légitimes du savoirfaire et des valeurs partagées du métier. Enfin, participer à l action collective, c est aussi se réunir avec ses confrères pour porter la voix de notre secteur dans le débat public pour faire connaître nos valeurs et participer aux mutations en cours. Notre profession a un rôle à jouer dans les enjeux sociétaux de demain et doit le faire savoir. La représentation et la promotion de la profession, la réflexion stratégique autour de son avenir, sa participation aux débats publics sont une mission centrale du SIRMELEC. Aujourd hui, l action collective est plus que jamais une opportunité face aux incertitudes et aux aléas économiques. Notre valeur ajoutée et notre légitimité reposent avant tout sur votre engagement : c est en se groupant, autour de valeurs partagées, que l on parviendra à être collectivement plus forts, écoutés et entendus. Georges Redregoo Président du SIRMELEC Yoann Kassianides Délégué Général du SIRMELEC 1

3 «Chasser en meute» I l s agit d un leit motiv que la FIEEC martèle dès qu elle en a l occasion, auprès des décideurs politiques et économiques de notre pays. Appliqué à notre propre champ d action, celui des industries électriques, électroniques et des services qui y sont associés, cela signifie que l action naît de la synergie et de la rencontre des savoir-faire des différents métiers qui composent notre profession. Aujourd hui, grands groupes, CTI et PME doivent chasser en meute. Cette synergie se matérialise essentiellement sous deux formes. D une part, elle permet à la FIEEC de proposer un panel de services ajustés au mieux à la demande de ses syndicats du fait d une remontée permanente d informations. Ainsi, dans les domaines de l environnement, de la normalisation, du juridique, de l international ou de l économique, la Fédération offre à ses adhérents un service de veille et d information ajusté à leurs besoins. Par ailleurs, notre action se traduit aussi par la mutualisation qui permet de renforcer nos travaux collectifs et de maximiser l impact de nos positions au bénéfice de tous. La FIEEC est le carrefour naturel de l ensemble de la chaîne de valeur du monde électrique et électronique : c est l endroit où tous les acteurs, depuis la fabrication jusqu au service/maintenance se rencontrent et élaborent une stratégie commune pour préparer votre avenir. Notre démarche est amplifiée grâce à nos réseaux pour l action, structurés et majeurs, qu ils soient professionnels (MEDEF, GFI, UIMM, CGPME), politiques (administration, cabinets, parlementaires) ou européens (Commission européenne, Parlement ). Dans ce cadre, le rôle joué par le SIRMELEC est primordial pour nous alerter des difficultés pratiques que vous rencontrez et nous irriguer des positions sectorielles que vous élaborez. Nos actions sont donc parfaitement complémentaires, la Fédération venant amplifier et compléter les messages du SIRMELEC, ce qui permet d assurer une représentation efficace de votre secteur et une action ciblée sur vos préoccupations les plus directes. Vous pouvez compter sur notre volonté et notre détermination pour assurer la défense et la promotion des entreprises représentées par votre Groupement. Pierre Gattaz Président de la FIEEC Eric Jourde Délégué Général de la FIEEC 2

4 Sommaire y 5 bonnes raisons pour adhérer au SIRMELEC Pages 4 et 5 y Le SIRMELEC en quelques mots Votre syndicat et ses services Page 7 y Le secteur des technologies de l énergie et du numérique Chiffres, mission et syndicats Pages 8 et 9 y Une profession au cœur des enjeux sociétaux Votre syndicat et votre Fédération s engagent sur des programmes sociétaux stratégiques et innovants Pages 10 et 11 y Un syndicat au sein de la FIEEC : un univers de services quotidiens Affaires Environnementales Page 12 Affaires Techniques et Normalisation Page 14 Affaires Juridiques et Sociales Page 16 Affaires Économiques Page 18 Pôle International Page 20 Emploi- Formation Page 22 Fiscalité & financement Page 24 Communication Page 25 y Une stratégie industrielle Page 26 et 27 y Pour les marchés du futur Page 28 y Le réseau d action de votre profession Votre syndicat vous représente Page 29 y Votre syndicat : Le SIRMELEC Page 30 y Votre fédération, la FIEEC Page 31 y L Espace Hamelin : un lieu de vie et de services Page 32 3

5 5 bonnes raisons pour y 1 Partager, défendre et promouvoir nos valeurs communes Adhérer au SIRMELEC, c est s approprier les valeurs essentielles du Groupement et partager la convivialité des rencontres entre membres d une même profession. Respecter les règles de l art et les attentes du client, perpétuer un savoir faire historique, se conformer aux bonnes pratiques élaborées collectivement par la profession sont autant d engagements fondamentaux pour les adhérents du SIRMELEC. y 2 Mener une réflexion prospective et élaborer les référentiels de toute une profession Par leurs travaux, régulièrement améliorés au cours de réunions de travail du Groupement, les adhérents imaginent le futur de leur métier et élaborent les documents de référence qui fixent le cadre de la pratique de leur profession. Adhérer au SIRMELEC, c est donc aussi la possibilité de participer, par l échange entre confrères, à ce travail de définition des valeurs communes et de rédaction des référentiels techniques ou de chartes de bonnes pratiques dont souhaite se doter la profession. y 3 Un univers de services Au travers de son adhésion à la FIEEC, l adhésion au SIRMELEC vous ouvre un accès illimité à l ensemble des services de cette grande Fédération. Ainsi dans les domaines de l environnement, de la technique (normalisation), du juridique, de l économique, de l international, vous pouvez disposer à la fois d une veille attentive et d un service personnalisé en cas de demande particulière. 4

6 adhérer au SIRMELEC y 4 Un accès aux normes régissant la profession Adhérer au SIRMELEC, c est avoir un accès facilité aux normes de l Union Technique de l Electricité (UTE) applicables à la profession. Vous pouvez bénéficier de l expertise du service technique de la FIEEC pour obtenir des éclaircissements sur les textes, voire même participer à leur élaboration. En effet, vous pouvez, si vous le souhaitez, être désigné comme expert de la profession et participer aux travaux de normalisation pour rédiger les normes de demain. y 5 Un réseau pour l action Appartenir à une organisation professionnelle, c est aussi partager son réseau pour l action. Le SIRMELEC, au travers de la FIEEC, c est une porte ouverte vers les instances politiques (Gouvernement, Administrations, Parlementaires), professionnelles (GFI, MEDEF, UIMM) ou encore européennes (Commission, Parlement). Autant de moyens à votre disposition pour mettre en valeur votre métier, promouvoir vos intérêts, porter vos messages, préparer collectivement l avenir 5

7 6

8 Le SIRMELEC En quelques mots : Sirmelec : Groupement professionnel des entreprises de service et de maintenance de matériel électrique. Ce Groupement réunit et représente les entreprises du secteur de la maintenance et de la réparation de transformateurs et de machines tournantes. Pour en savoir plus : y Le secteur en chiffres : Plus de 700 millions d euros de chiffres d affaires dont 20 % à l export. Plus de salariés. Soit : 13,5 % du chiffre d affaires total de la filière électrique, 20,0 % des effectifs totaux de la filière électrique. y Des départements ajustés à vos préoccupations : Le SIRMELEC se décompose en 2 départements distincts basés sur les compétences qui forment ce secteur. Département «Machines Tournantes». Département «Transformateurs». y Valeurs de la profession : Le respect des règles de l art et de l éthique professionnelle. La rapidité et l efficacité dans la réalisation des travaux. Un conseil de qualité pour assurer la durabilité. Une démarche de développement durable. y Plus-value de l adhésion au SIRMELEC : Partager les savoir-faire et échanger avec les professionnels du secteur en toute convivialité. Edicter les codes de bonne pratique et les référentiels techniques de la profession. Participer à l élaboration de positions du secteur et à leur promotion auprès des décideurs politiques. Bénéficier d un flux d informations régulier concernant les métiers du Groupement (juridique, environnement, technique, normalisation, international). Obtenir un accès libre aux normes régissant le secteur. 7

9 Le secteur des technologies La FIEEC est une grande Fédération industrielle qui rassemble 26 syndicats professionnels dans les secteurs de l énergie, des automatismes, de l électricité, de l électronique, du numérique et des biens de consommation durables. y Zoom sur les Industries Électriques Électroniques et de Communication (IEEC) : Près de entreprises regroupant les leaders mondiaux du secteur (dont 87 % de PME) salariés Plus de 96 milliards d euros de chiffre d affaires dont 46 % à l export Répartition des entreprises par nombre de salariés : 1933 entreprises de plus de 20 salariés 1643 entreprises de moins de 250 salariés 233 entreprises de plus 250 salariés 35 entreprises de plus de 2000 salariés Nombre d entreprises par effectif 8

10 de l énergie et du numérique Réseau pour l action y Une fédération représentative Les syndicats affiliés à la FIEEC GIMELEC GIGREL GIFAM GIXEL SIMAVELEC SITELESC SYCABEL DOMERGIE Syndicat de l Eclairage SIMTEC Syndicat de la Mesure SNITEM GFIE GIMES GISEL SIEPS SPAP SYCACEL SYNAFEL SIRMELEC UNICLIMA ACR Syndicat de la Mesure SPDEI Membres associés : SNESE, LESISS Nouveaux syndicats Adhérents en 2009 : AFDEL, GIL, SER 9

11 Une profession au cœur Environnement, sécurité, santé et bien-être : votre syndicat et votre Fédération s engagent sur des programmes sociétaux stratégiques et innovants. y 1. Une France éco-responsable 10

12 des enjeux sociétaux y 2. Une France numérique et créative y 3. Une France mobile, dynamique et confiante 11

13 Service ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE «Nous apportons des réponses opérationnelles aux entreprises pour anticiper et transformer les exigences du développement durable en opportunités» y Dans la bibliothèque interactive Notes et études sur le Grenelle de l Environnement. Guides Orgalime. Guide DEEE et RoHS. Projet contribution «climat-énergie». Directive Européenne. La Lettre Environnement FIEEC/UIMM/ FIM. Veille réglementaire. Positions européennes, alerte sur les nouveaux textes en préparation y Un exemple de matinée-débat : La mise en œuvre du Règlement REACH dans les entreprises y Commissions et groupes de travail La commission fédérale «Environnement et Développement Durable» traite des sujets suivants : la politique environnement des produits, la réglementation des installations classées et les procédés de production pour les équipements professionnels comme pour les biens de grande consommation. Président : Yoann BOILEAU (Groupe SEB, GIFAM). Groupes de travail Déchets électriques et électroniques (DEEE). Animateur : Florence Monier (Samsung/Simavelec). Substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques (RoHS). Animateur : Christian Bordignon (Schneider Electric/Gimélec). Politique Environnement des produits - ex. Energy using products (EuP). Animateur : en cours de designation. Piles et accumulateurs. Animateur : en cours de désignation. Réglementation sur les substances chimiques (REACH). Animateur : Alain Digeon (Schneider Electric/Gimélec), suppléant : Elisabeth Jolly (Legrand/Domergie). Section «articles» : animateur FIEEC : Elisabeth Jolly (Legrand/Domergie) et Xavier Capilla (Areva/Gimélec) Section «scénarios d exposition» : Philippe Cholat-Namy (AltisSemiconductor/Sitelesc) 12

14 y Quelques actions de Lobbying Grenelle de l Environnement. Révision de la directive sur l écoconception «Energy Using Products» (EUP). Révision des directives «performance énergétique des bâtiments», «déchets d équipement électriques et électroniques (DEEE)», «substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques (RoHS)» et dans la mise en œuvre du règlement REACH. y Représentation extérieure Ministères : - Ministère de l Ecologie et du Développement durable (commission consultative sur les déchets électriques et électroniques-deee, travaux de la Direction Générale Energie-Climat). - Ministère de l Industrie (participation à la Commission permanente de concertation de l Administration avec l Industrie). MEDEF : comité environnement et développement durable, groupes Déchets, Energie, Efficacité énergétique, Politique environnement des produits. AFNOR : participation à la commission X30U sur le management environnemental. Europe - ORGALIME : groupes de travail WEEE, RoHS, REACH, Politique environnement des produits. y Le correspondant à votre service : Gisèle FAFIN. Directrice

15 Service AFFAIRES TECHNIQUES ET NORMALISATION «Nous élaborons les normes et les standards de demain, pour optimiser la croissance de nos industries.» y Dans la bibliothèque interactive Veille réglementaire et normative Flash infos liés aux affaires techniques y Exemple de matinées-débats : Présentation du nouveau cadre législatif en collaboration avec la Commission Européenne. La certification, outil stratégique pour les entreprises. Accréditation : outils de confiance dans les certificats (essais, management, inspection, compétence, etc. y Commissions et groupes de travail La Commission Fédérale de Politique Technique (CFPT), élabore la stratégie d action de votre profession concernant notamment la réglementation communautaire, la normalisation et la certification. Président : Claude BREI- NING (Schneider Electric, Gimelec). Des groupes de travail ad hoc de la CFPT sont dédiés à la normalisation, à la certification et aux révisions des directives. Les commissions de normalisation de l UTE permettent à votre entreprise de devenir l expert mandaté pour les travaux européens du CENELEC ou à l international de la CEI. Les commissions de normalisation de l AFNOR permettent de devenir l expert mandaté pour les travaux européens du CEN ou internationaux de l ISO y Quelques actions de Lobbying Révision du décret de la normalisation. Révision des directives européenne. Restructuration de la normalisation en France et en Europe. 14

16 y Représentation extérieure MEDEF : groupe «Normalisation et Certification». UTE : bureau de l UTE, Conseil d Administration, Conseil technique. AFNOR : commission de normalisation sur la contrefaçon, la certification, l innovation. LCIE : Comité de Direction de la Certification. COFRAC : Comités de sections et comités permanents d accréditation. Europe - ORGALIME : Comité de coordination technique, comité sur la surveillance du marché et la Nouvelle Approche, comité sur la normalisation européenne. Représentation d ORGALIME dans des groupes de travail de la Commission Européenne : GT sur la Directive Basse Tension et sur la Directive Compatibilité Électromagnétique, du CENELEC. y Le correspondant à votre service : Jean-Pierre ISNARD. Directeur

17 Service AFFAIRES JURIDIQUES et SOCIALES «Nous sécurisons le cadre réglementaire nécessaire à la compétitivité des entreprises en contribuant à la rédaction des textes et à leur application pratique. Nous accompagnons les entreprises dans la phase de mise en œuvre des textes législatifs» y Dans la bibliothèque interactive Des fiches pratiques sur : la réforme des délais de paiement, le conflit CGV/CGA, les garanties à la charge du vendeur, la clause de responsabilité, le dommage immatériel, la clause de réserve de propriété, l emploi des séniors, l emploi des jeunes, le chômage partiel, la portabilité des couvertures de prévoyance et de santé, le rupture conventionnelle du contrat de travail, la prévention des risques professionnels : les obligations de l employeur... Des guides/plaquettes : «Le livre blanc sur les bonnes pratiques commerciales» ; «La contrefaçon dans les IEEC» ; «Concurrence et organisations professionnelles» ; «Loi de modernisation de l économie» ; «L emploi des seniors» ; «Retour d expérience de la LME, un an après» ; «Memento sur l assurance-crédit» ; «Plaquette REACH-DEEE». Des contrats type : Les CGV professionnelles de la FIEEC ; les contrats-type ORGALIME disponibles en plusieurs langues (anglais, allemand, espagnol, chinois, russe ) Un suivi des textes réglementaires français et européens. y Exemples de matinées-débats La loi de modernisation de l économie. L assurance-crédit : état des lieux et perspectives. Des journées d expertises professionnelles, à l attention des salariés des entreprises sur les contrats commerciaux et les contrats internationaux. Les catalogues de formation sont disponibles auprès du SIMTEC. y Commissions et groupes de travail La commission juridique a notamment pour vocation de définir les positions professionnelles sur les textes législatifs et réglementaires. Groupe de travail thématiques : appels non surtaxés, LME, marchés publics, livre blanc sur les bonnes pratiques commerciales. 16

18 y Quelques actions de Lobbying Loi de Modernisation de l Economie : réforme des délais de paiement et des relations commerciales. Réforme de la directive relative aux droits des consommateurs. y Représentation extérieure CCA. Commission des clauses abusives MEDEF. Commission juridique, Commission Consommation Europe - ORGALIME : Legal Affairs Group CEPC. Commission d examen des pratiques commerciales GFI. Groupes ad hoc. y Les correspondants à votre service : Sabah DOUDOU Responsable affaires Juridiques Ligne directe :

19 Service AFFAIRES ECONOMIQUES «Nous réunissons les principales données économiques et statistiques pour suivre l évolution du secteur et étayer les réflexions politiques de la Fédération» y Dans la bibliothèque interactive Fiches pratiques : «Mémento des dispositifs en faveur des PME/ETI», «Les 10 bons réflexes pour surmonter la crise», «Les programmes de R&D», «Synthèse des mesures en faveur des PME/ETI». Un suivi des textes réglementaires français et européens (innovation, recherche, ). y Exemples de matinées-débats «Le marché de l électronique mondiale». «Les financements des activités de R&D des entreprises». «Le financement des entreprises et les dispositifs existants pour surmonter la crise». «Le Lean Management». y Commissions et groupes de travail La commission Affaires Economiques développe les données économiques de votre profession et agit pour préserver la production sur le territoire. La commission traite des sujets suivants : les chiffres du secteur ; les indicateurs de marchés ou de fourniture (ex : cours des matières premières), la réforme de la Taxe Professionnelle, le Crédit Impôt Recherche, l importance de la production en France et en Europe, la R&D et l innovation. Président. Laurent GOUZENES (Directeur du plan et des Programmes d Études STMicroelectronics, SITELESC). Groupe de travail Grands groupes/pme-eti. Il a pour objectif de faciliter les relations entre les grands groupes et les PME et à développer des partenariats dans une logique d écosystèmes de croissance. Président Jean- Luc Duquesne (SIMTEC, Antycip-Convergie). y Quelques actions de Lobbying : Taxe professionnelle. Crédit Impôt Recherche. 18

20 y Représentation extérieure MEDEF : Commission Economie Numérique. Commission Economique. Et Commission Innovation Recherche. GFI : Groupe taxe professionnelle. CGPME : Participation à l UNPMI (Union nationale des PMI). y Le correspondant à votre service : Isabelle BOISTARD Chef de service

21 Service POLE INTERNATIONAL «Nous offrons une interface de haut niveau avec les autorités pour simplifier les procédures du commerce international» y Dans la bibliothèque interactive Veille réglementaire pour les procédures relatives aux échanges. Analyse quotidienne des journaux officiels français et communautaires. Diffusions de notes d information sur l évolution des procédures. Guides sur les procédures de contrôle des exportations. Charte sur les contrôles douaniers. y Exemples de matinées-débats «Ce que peut apporter la Douane aux entreprises». «Procédure de contrôle des exportations des produits à double usage». y Commissions et groupes de travail Commission des Réglementations Douanières et Procédures du Commerce International. Elle simplifie les procédures avec les administrations. Président : Bernard Daguzan. Responsable mondial Douane de Schneider Electric. Les adhérents peuvent s y inscrire sur simple demande et ainsi rencontrer les Directeurs et Chefs de Bureau de l Administration Centrale. y Quelques actions de lobbying Réduction, simplification, suppression et dématérialisation des procédures du commerce extérieur. Création d un Bureau Unique pour l exportation des biens à double usage. y Représentation extérieure Forum Douane Entreprises. au sein du MEDEF : Commission Nationale, Comité Douane, Comité internationalisation des entreprises, Comité commerce extérieur et Comité OMC pour le démantèlement des obstacles non tarifaires et tarifaires. CGPME : Représentation des industries électroniques et électriques à la Commission Internationale (simplification des procédures). CNCCEF (Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la 20

22 France), présidence de la Commission nationale PME à l exportation, présidence du Groupe d expert pour la simplification et la dématérialisation des procédures du commerce international. CEMECA/CMGM (centrale de garantie des industries mécaniques et électriques et électroniques/caisse mutuelle de garantie des industries mécaniques). Mission Interministérielle «Dématérialisation» Forum Douanes/entreprises y Le correspondant à votre service : Philippe GUIBERT. Directeur

23 Service EMPLOI FORMATION «Nous anticipons les besoins en compétences professionnelles pour permettre aux entreprises d être des acteurs majeurs dans les technologies de demain» y Les services Création, rénovation et évaluation de formations et de certifications professionnelles, en lien étroit avec l UIMM : Diplômes de l enseignement technique ; Diplômes universitaires ; Diplômes d ingénieur ; Titres professionnels du ministère chargé de l emploi ; Certificats de qualification paritaires de la Métallurgie. y Commissions et groupes de travail Groupe de travail «Attractivité des métiers» Président : Jean-Christophe Prunet, SIMTEC, Rohde & Schwarz France Groupe de travail «Formation/Développement fibre optique». Groupe de travail «Formation/Efficacité énergétique». y Quelques actions de lobbying Introduction de compétences «efficacité énergétique» et «fibre optique» dans les diplômes des filières électrotechnique et électronique. Maintien de la participation des professionnels dans l évaluation des licences professionnelles et des écoles d ingénieur. Développement de l apprentissage dans les écoles d ingénieur. y Représentation extérieure Conseil supérieur de l éducation. Conseil national de l enseignement supérieur et de la recherche. Commission des Titres d Ingénieur. Commission consultative nationale des IUT. Commission nationale d expertise des licences professionnelles. Bureau de l Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA). CA de l ONISEP. Commission professionnelle consultative Industrie du Ministère chargé de l Emploi 22

24 Groupe technique paritaire Observatoire des emplois et des qualifications (UIMM) Groupe technique paritaire Qualifications (UIMM) y Le correspondant à votre service : Maurice PINKUS. Directeur

25 Service FISCALITE & FINANCEMENT «Suivre l actualité fiscale et développer les outils de financement de notre secteur» Service créé en y Dans la bibliothèque interactive Veille réglementaire, flash d informations. y Commissions et groupes de travail La commission fiscale suit pour le compte de la Fédération les sujets fiscaux importants et participe aux débats en cours : loi de finance, taxe carbone, etc. Présidente : Pascale COLIN (Fagor-Brandt, GIFAM). y Groupe de travail Aucun groupe pour l instant. y Quelques actions de Lobbying Suivi de la réforme de la Taxe Professionnelle dans le cadre du MEDEF. Contact avec OSEO et le FSI (Fond Stratégique d Investissement) en vue d établir des partenariats. Contacts avec le monde bancaire. y Représentation extérieure MEDEF/CGPME : commission fiscale. y Le correspondant à votre service : Eric Thiercelin. Chargé de mission Finances/Fiscalité :

26 Service COMMUNICATION «Nous communiquons auprès de nos adhérents avec une information ciblée sur des sujets d intérêt pour nos industries et amplifions les messages auprès des décideurs économiques, politiques et du grand public» y Les outils de la communication interne La newsletter électronique résume l actualité de la Fédération, de ses syndicats et de ses partenaires. Elle permet aux adhérents d avoir un suivi sur l ensemble des dossiers traités, semaine après semaine, par la Fédération. Les Flashs déclinent, en une page, une seule information particulièrement importante ou urgente que l on souhaite mettre en lumière de manière spécifique. La veille documentaire mensuelle reprend, sur un format 4 pages, les principaux rapports et documents de référence parus et intéressant nos professions. Tous ces services sont disponibles sur simple demande et gratuitement auprès du SIRMELEC. y Les outils de la communication externe Au-delà du maintien d une présence médiatique de fond pour nos professions, au moyen de la diffusion régulière de communiqués de presse, nous effectuons également quelques opérations d envergure pour sensibiliser les décideurs politiques et économiques aux préoccupations de nos secteurs. En 2009, nous avons diffusé très largement les positions de nos professions au travers de deux documents majeurs : Le plan de conquête des industries à valeur ajoutée technologique. La contribution des filières stratégiques pour la croissance et l emploi dans le cadre du Grand Emprunt. y Les événements de votre profession : En mai : les Assises de la Fédération sont organisées chaque année à l issue de l Assemblée Générale. Début juillet : la Garden-Party annuelle de votre profession est l occasion de se rencontrer de manière conviviale dans les jardins de l Espace Hamelin. En novembre : le séminaire stratégique des présidents de la profession a lieu pour élaborer ensemble les priorités à traiter par votre organisation professionnelle. y Le correspondant à votre service : Yoann KASSIANIDES. Responsable Communication

27 Une stratégie industrielle Des groupes de travail dédiés aux programmes sociétaux et innovants y Une approche «PROJET» axée sur le développement de vos marchés Efficacité énergétique. Ce groupe de travail a pour mission de promouvoir les solutions «actives» proposées par les différents secteurs de notre profession au service de l efficacité énergétique. Président Yves Robillard, Président du Syndicat de l Eclairage, société Thorn Eurphane. Groupe animé par Gisèle FAFIN Télésanté. Dans le contexte actuel d explosion des dépenses de soins, de vieillissement de la population et de diminution du nombre de professionnels de santé, notre profession peut apporter des réponses concrètes et opérationnelles à la crise de notre système de soins, notamment au travers de la télésanté. Ce groupe de travail rassemble les industriels des technologies médicales, des composants électroniques, mais aussi de la domotique et des logiciels de santé. Président. Emmanuel Cordonnier (ETIAM, SNITEM). Groupe de travail animé par Yoann KASSIANIDES Attractivité des métiers. Ce groupe de travail a pour vocation d élaborer les outils nécessaires à nos professions pour rendre nos filières attractives pour les jeunes. Il s agit d élaborer les argumentaires adéquats, de créer et de diffuser des supports de communication à destination des jeunes mais aussi de mener d encourager les entreprises à mener des actions de rapprochement entre l école et nos industries, telles que le concept «Classe en entreprise» que nous lançons cette année». Président : Jean-Christophe Prunet, SIMTEC. Président de Rohde & Schwarz France. Groupe de travail animé par Yoann KASSIANIDES Loyauté des échanges. Ce groupe de travail a pour objectif de coordonner et promouvoir les différentes actions des syndicats sur les thèmes de la contrefaçon et la conformité des produits aux normes, de la bonne et saine pratique commerciale, de la protection du savoir-faire et de la propriété intellectuelle des industriels. La loyauté des échanges est un enjeu majeur avec pour principal impératif de garantir la sécurité des utilisateurs, le respect des règles environnementales et d éradiquer la contrefaçon des produits. 26

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC

FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC FORUM E G8 CONTRIBUTION DE LA FIEEC La Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC) est un acteur clé et structurant de l industrie française par sa représentation des

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

Notre mission... Votre métier. Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle

Notre mission... Votre métier. Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle Notre mission... Votre métier Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle Agir ensemble Le SNCT est un organisme professionnel régi par la loi du 21 mars 1884. Les sections professionnelles,

Plus en détail

Paris, 2 décembre 2014

Paris, 2 décembre 2014 Paris, 2 décembre 2014 1 Au nom de tous nos adhérents, Bienvenue! 2 Le mot du Président La Distribution 2014-2020 Le Marché Les Enjeux 2014-2020 Le SPDEI Pascal Fernandez 3 19èmes Trophée du SPDEI 2 décembre

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

SOMMAIRE. 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? 2/ Le contenu du site Internet

SOMMAIRE. 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? 2/ Le contenu du site Internet 3... SOMMAIRE 1/ Pourquoi un site Internet sur le reporting RSE? a. Définition et enjeux du «reporting RSE des entreprises» - Quoi? - Pour qui? - Pourquoi? - Comment? 5... b. Objectifs du site Internet

Plus en détail

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Rejoignez la 1 ère fédération de proximité d entreprises de Services à la Personne Dans les pas de Richard Binier qui a su

Plus en détail

Bilan du FIMIEEC : Un an après le lancement

Bilan du FIMIEEC : Un an après le lancement Dossier de Presse Bilan du FIMIEEC : Un an après le lancement (Fonds d Investissement pour la Modernisation de l Industrie Electrique, Electronique et de Communication) Contact presse: Yoann Kassianides

Plus en détail

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012.

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012. Conférence sociale Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE Juillet 2012 Page 1 Introduction Si la production va mal en France, c est d abord en

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais

Offres et besoins de formations : les enjeux en Nord-Pas de Calais Offres et besoins de formations : les Vers une définition concertée des enjeux de développement des formations professionnelles en région Nord-pas de Calais Région Nord-Pas de Calais Mission d Appui aux

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

DONNER AUX TPE-PME LA PLACE QU ELLES MÉRITENT. «Notre valeur ajoutée, c est l Homme»

DONNER AUX TPE-PME LA PLACE QU ELLES MÉRITENT. «Notre valeur ajoutée, c est l Homme» DONNER AUX TPE-PME LA PLACE QU ELLES MÉRITENT «Notre valeur ajoutée, c est l Homme» Les TPE-PME, véritables piliers de l économie 243 grandes entreprises 5 000 ETI 3 138 000 TPE-PME et micro-entreprises

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

FIMIEEC. Lancement du Fonds d Investissement pour la Modernisation de l Industrie Electrique, Electronique et de Communication.

FIMIEEC. Lancement du Fonds d Investissement pour la Modernisation de l Industrie Electrique, Electronique et de Communication. Dossier de Presse Lancement du Fonds d Investissement pour la Modernisation de l Industrie Electrique, Electronique et de Communication FIMIEEC Contact presse: Yoann Kassianides 01 45 05 70 11 ykassianides@fieec.fr

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Juin 2011. Les technologies de l énergie et du numérique en mouvement. www.fieec.fr

Juin 2011. Les technologies de l énergie et du numérique en mouvement. www.fieec.fr Juin 2011 Les technologies de l énergie et du numérique en mouvement www.fieec.fr La FIEEC est une grande fédération de l industrie qui rassemble 26 syndicats professionnels. Energie durable, Sécurité,

Plus en détail

TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT

TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT Juillet 2014 TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT La table ronde n 4 présidée par Arnaud MONTEBOURG travaillera sur les moyens d accélérer le retour de croissance

Plus en détail

Fédérateur de compétences

Fédérateur de compétences www.uimmauvergne.org L UIMM D AUVERGNE Fédérateur de compétences REPRÉSENTER I DÉFENDRE I ACCOMPAGNER LA MÉTALLURGIE EN AUVERGNE Les Chiffres clés Entreprises salariés Reṕartition des effectifs Source

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DES AGENCES DE RECHERCHES

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Intervenants : Alain DENAT, pôle CREAHd Ferran YUSTA GARCIA, ENSAP Bordeaux Gérard LIBEROS,

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Les CCI au service de

Les CCI au service de Les CCI au service de la Responsabilité Sociétale des Entreprises Congrès Développement Durable des CCI Angers, 23 octobre 2012 Le 23 Octobre se tenait à Angers le 11 e Congrès Développement Durable des

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Guide du Crédit Impôt Innovation ACSIEL 1 ére édition

Guide du Crédit Impôt Innovation ACSIEL 1 ére édition Guide du Crédit Impôt Innovation ACSIEL 1 ére édition En collaboration avec ACIES Consulting Group www.acies-cg.com 2015 - Guide Crédit Impôt Innovation ACSIEL 1ère édition Tous droits réservés 2015 Guide

Plus en détail

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise ENVIRONNEMENT SOCIAL ETHIQUE des AFFAIRES ACHATS RESPONSABLES SERMA GROUP est historiquement sensibilisé par tout ce qui touche l environnement, la sphère

Plus en détail

Diplôme d Université Lobbying Européen

Diplôme d Université Lobbying Européen Diplôme d Université Lobbying Européen en partenariat avec l Université de Strasbourg I S E L Institut Supérieur Européen du Lobbying European Institute for Advanced Studies in Lobbying Paris Strasbourg

Plus en détail

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise Table des matières Préface Avant-propos PREMIERE PARTIE Le diagnostic des risques environnementaux Introduction _ Les risques industriels,

Plus en détail

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes

Evaluation de la conformité. Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Evaluation de la conformité Vous recherchez des solutions à la hauteur de vos exigences Au cœur d un marché mondial, concurrentiel, en évolution de plus en

Plus en détail

RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE &ENVIRONNEMENTALE

RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE &ENVIRONNEMENTALE RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE &ENVIRONNEMENTALE SOMMAIRE 1 SOCIAL p. 05 / Emploi p. 06 / Organisation du temps de travail Relations sociales p. 07 / Sécurité et santé au travail Formation des collaborateurs

Plus en détail

ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009

ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009 ACCORD SUR LA GOUVERNANCE DES GROUPES PARITAIRES DE PROTECTION SOCIALE DU 8 JUILLET 2009 Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME),

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

pour l emploi 7 et 8 juillet 2014 Palais d'iéna Tables rondes

pour l emploi 7 et 8 juillet 2014 Palais d'iéna Tables rondes la grande conférence sociale pour l emploi 7 et 8 juillet 2014 Palais d'iéna Tables rondes Sommaire Table ronde 1 - salle Eiffel P. 2 Amplifier l action pour l emploi, en particulier pour les jeunes,

Plus en détail

La Certification un outil au service des SDIS

La Certification un outil au service des SDIS La Certification un outil au service des SDIS 02 février 2012 Sommaire Présentation d AFNOR Qu est-ce que la certification Focus sur la certification de service Processus de développement Processus de

Plus en détail

INAUGURATION. Lundi 26 septembre 2011 Conseil général, Chaumont

INAUGURATION. Lundi 26 septembre 2011 Conseil général, Chaumont INAUGURATION Lundi 26 septembre 2011 Conseil général, Chaumont SOMMAIRE Qu est ce que l ENE?... 2 L engagement haut-marnais... 2 Enjeux et contexte... 3 Ils soutiennent l ENE... 4 Les missions de l ENE...

Plus en détail

Hervé, électricien électronicien

Hervé, électricien électronicien Devenir électricien J ai la chance d exercer un métier qui offre désormais une grande diversité d interventions. En plus du câblage électrique, j installe de plus en plus de systèmes domotiques, je fais

Plus en détail

Les obligations européennes en matière de développement durable : impacts sur nos clients & nos missions. Conférence

Les obligations européennes en matière de développement durable : impacts sur nos clients & nos missions. Conférence Les obligations européennes en matière de développement durable : impacts sur nos clients & nos missions Conférence INTERVENANTS Sous l impulsion de Monsieur Jean-Pierre ALIX Président du CSOEC En présence

Plus en détail

Synthèse. Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers. Propositions et axes de réflexion des IEEC

Synthèse. Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers. Propositions et axes de réflexion des IEEC Synthèse Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers Propositions et axes de réflexion des IEEC Introduction Alors que les marchés internationaux ont toujours été un

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

Domaines d intervention

Domaines d intervention Domaines d intervention L Union des Industries (UIMM ) et le Syndicat Professionnel des Industries Electrométallurgiques et Electrochimiques du Grand Sud (SPIEEGS) mettent leurs compétences et celles de

Plus en détail

Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte

Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte La Filière «Matériaux bio-sourcés & construction» Jean-Michel GROSSELIN PhD, MBA Ministère de l'ecologie, du Développement Durable,

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

Développement durable et PME. Introduction à la démarche

Développement durable et PME. Introduction à la démarche Développement durable et PME Introduction à la démarche 1. INTRODUCTION Les TPE, PME et PMI le savent aujourd hui : elles doivent s employer à limiter leur impact sur l environnement, mais également intégrer

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Le portage salarial Isabelle DEJEAN, AGC Groupe PROMAN - Besançon Qui est

Plus en détail

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble!

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! Le Livret d accueil du Repreneur Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! 2 3. Sommaire Le CRA Ce livret a pour vocation de vous aider à utiliser d une manière optimale l

Plus en détail

Diriger nos business de façon durable

Diriger nos business de façon durable Code de bonne conduite Diriger nos business de façon durable Afin de guider et soutenir les parties prenantes du marché dans leur démarche d excellence et de création de valeur dans le long terme, les

Plus en détail

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Jean Pascal Chirat Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Intervention Fnas Plan de l intervention Etat énergétique du parc des logements français selon les: Etiquettes

Plus en détail

Limoges, le 9 décembre 2013

Limoges, le 9 décembre 2013 Pôle Elopsys et Pôle Européen de la Céramique Signature des contrats de performance 2013-2018 Limoges, le 9 décembre 2013 Dossier de presse Contacts presse : DIRECCTE du Limousin Philippe JUBEAU : 05 55

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 -

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - 40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - A. DEFINIR DES PRIORITES PARTAGEES «L EXPERIENCE DE LA PROXIMITE AU SERVICE D

Plus en détail

2 ème rendez-vous annuel de l économie et de l industrie «Les outils pour la croissance et la compétitivité»

2 ème rendez-vous annuel de l économie et de l industrie «Les outils pour la croissance et la compétitivité» DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 juin, La-Roche-sur-Foron 2 ème rendez-vous annuel de l économie et de l industrie «Les outils pour la croissance et la compétitivité» L Etat, en collaboration avec la CCI Haute-Savoie

Plus en détail

COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647

COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647 Page 1/9 COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647 DATE : Le 9 octobre 2012 IDENTIFICATION DU DOCUMENT OBJET : PROJET : [ ] cahier des charges de communication Innovation Libellé

Plus en détail

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement L E L A B E L Les actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans

Plus en détail

BIOGRAPHIE DES INTERVENANTS

BIOGRAPHIE DES INTERVENANTS BIOGRAPHIE DES INTERVENANTS Colloque Objectif fibre Jeudi 18 décembre 2014 objectif-fibre.fr Pascal CARCAILLON Délégué général du réseau Ducretet Issu de la filière électronique, Pascal Carcaillon débute

Plus en détail

Colloque «Responsabilité sociale et compétitivité : un nouveau modèle pour l entreprise?»

Colloque «Responsabilité sociale et compétitivité : un nouveau modèle pour l entreprise?» Paris, le 1 er février 2012 Colloque «Responsabilité sociale et compétitivité : un nouveau modèle pour l entreprise?» Mercredi 1 er février 2012 Ouverture du Colloque par Vincent Chriqui, Directeur général

Plus en détail

La stratégie développement durable de Nov@log. Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable

La stratégie développement durable de Nov@log. Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable La stratégie développement durable de Nov@log Alan Fustec Directeur du domaine d actions stratégiques développement durable Sommaire Un mot sur le partenariat Nov@log-Lucie Introduction : contexte Conséquence

Plus en détail

DE L IGN. Le directeur général. Le 31 juillet 2013. Pascal Berteaud

DE L IGN. Le directeur général. Le 31 juillet 2013. Pascal Berteaud LA CHARTE QUALITÉ DE L IGN L Institut national de l information géographique et forestière a pour mission de décrire, d un point de vue géométrique et physique, la surface du territoire national et l occupation

Plus en détail

CONVENTION PARTENARIAT ENTRE NANTES MÉTROPOLE, LA VILLE DE NANTES ET L APAJH 44

CONVENTION PARTENARIAT ENTRE NANTES MÉTROPOLE, LA VILLE DE NANTES ET L APAJH 44 CONVENTION PARTENARIAT ENTRE NANTES MÉTROPOLE, LA VILLE DE NANTES ET L APAJH 44 AFIN DE FACILITER L INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES EN SITUATION DE HANDICAP Version du 26 Mars 2015 Annexe6_Projet_Convention_APAJH44_v07.odt

Plus en détail

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB...

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ... 5 ANS D EXPÉ- RIENCE, DE SER- VICES, 5 ANS D ÉCHANGES Le site du Social Club a 5 ans. Ces cinq années de partenariat

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Le règlement REACH Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Impacts économiques, risques extra-financiers et opportunités pour les entreprises Résumé de l étude réalisée par EthiFinance,

Plus en détail

Catalogue de formations professionnelles

Catalogue de formations professionnelles Institut Supérieur de l Environnement Catalogue de formations professionnelles Environnement Droit Santé Sécurité Système de management www.institut-superieur-environnement.com Les piliers de notre offre

Plus en détail

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Le Cluster Solaire/MCIC, un outil pour appuyer le développement industriel vert STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE Plan Solaire Marocain Plan Eolien

Plus en détail

Entretien Professionnel

Entretien Professionnel Entretien Professionnel Cahier des charges / Appel à propositions à destination de l offre de formation régionale pour la mise en œuvre de l entretien professionnel le 20 novembre 2014 C ontact : AGEFOS

Plus en détail

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION CONVENTION Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION POUR LE PLACEMENT, LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET L ACCOMPAGNEMENT DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES DES DEMANDEURS D EMPLOI

Plus en détail

CHARTE ADHERENT. Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT

CHARTE ADHERENT. Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT Version 2013 Publiée par l UNFEA LES GARANTIES D UN ENGAGEMENT FORT PREAMBULE Le client d un fabricant d étiquettes adhésives labellisé UNFEA est assuré que : son fournisseur s engage sur des actions répondant

Plus en détail

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance. Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.com Jeudi 6 mai 2010 à 9h30 MEDEF Lyon-Rhône 60 avenue Jean Mermoz 69008

Plus en détail

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES Entre : - L Etat, représenté par Madame Christine LAGARDE, Ministre de l économie, de l industrie et de l emploi, - La Médiation du crédit aux

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE 16 janvier 2015 Dossier de presse I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE Les missions respectives actuelles des deux agences, quoique par nature différentes, tendent vers un même objectif : celui de l internationalisation

Plus en détail

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Qui sommes nous? Le CFA Régional des Métiers de l Environnement et du Développement

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique

Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique Charte relative à l investissement socialement responsable de l Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique 30 mars 2006 Introduction Le conseil d administration de l ERAFP a décidé,

Plus en détail

CONSEIL SUPÉRIEUR. de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011

CONSEIL SUPÉRIEUR. de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011 2 0 1 2 5 CONSEIL SUPÉRIEUR de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011 l édito du Président 3 L a fonction publique territoriale, et avec elle «son»

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

Domaine : Economie et gestion Mention : Management Spécialité : Management Intégré Qualité Sécurité Environnement

Domaine : Economie et gestion Mention : Management Spécialité : Management Intégré Qualité Sécurité Environnement LICENCE APPLIQUEE EN MANAGEMENT : INTEGRE QSE : QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Domaine : Economie et gestion Mention : Management Spécialité : Management Intégré Qualité Sécurité Environnement I. Présentation

Plus en détail

BHC ENERGY 3 ÈME PÉRIODE DES CEE

BHC ENERGY 3 ÈME PÉRIODE DES CEE 66, Rue Escudier 92100 Boulogne-Billancourt BHC ENERGY 3 ÈME PÉRIODE DES CEE Par Pierre-Marie CLEMENT 13 NOV. 2014 1 SOMMAIRE BHC ENERGY EN BREF POINT SUR LA 3 ème période des CEE 2 QUI SOMMES-NOUS? BHC

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

faites la différence! ICC2010.info

faites la différence! ICC2010.info faites la différence! 6e`me e dition - CNIT Hall Pierre Curie 8 et 9 novembre 2010 sous le haut-patronage de Madame Christine Lagarde, Ministre de l Economie, de l Industrie et de l Emploi ICC2010.info

Plus en détail

à l évaluation de la conformité sont donc au centre d une évolution constante et considérable,

à l évaluation de la conformité sont donc au centre d une évolution constante et considérable, Normes de référence pour l évaluation de la conformité Les questions relatives à l évaluation et à l attestation de la conformité à des exigences techniques sont au centre d une évolution constante et

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Charte académique. éducation entreprise. Découverte professionnelle pour les élèves des collèges de l académie de Toulouse

Charte académique. éducation entreprise. Découverte professionnelle pour les élèves des collèges de l académie de Toulouse Charte académique éducation entreprise Découverte professionnelle pour les élèves des collèges de l académie de Toulouse mai 2008 1 Préambule L académie de Toulouse, les fédérations de parents d élèves,

Plus en détail