Gérer les frontières vie privée/professionnelle : quels enjeux pour le manager?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gérer les frontières vie privée/professionnelle : quels enjeux pour le manager?"

Transcription

1 FNEGE IIIème ETATS GENERAUX DU MANAGEMENT Strasbourg octobre 2012 Gérer les frontières vie privée/professionnelle : quels enjeux pour le manager? Sabrina TANQUEREL Professeure de GRH, EM Normandie Doctorante Université de Strasbourg - Laboratoire HuManiS Humans and Management in Society (EA 1347) Isabelle Barth Professeure des universités, EM Strasbourg, HuManiS

2 Gérer les frontières vie privée/professionnelle : quels enjeux pour le manager? Introduction Depuis l industrialisation, la rationalisation des méthodes de gestion permettait aisément l établissement de frontières clairement définies entre la vie professionnelle et la vie privée des acteurs de l entreprise. En effet, l organisation du travail très spécialisée, basée sur une production standardisée, un contrôle systématisé de sa mise en œuvre et des horaires fixes, facilitait la séparation entre ce qui appartenait à la sphère du travail et à celle du hors-travail. Et même si la gestion du hors-travail a été l apanage de certains employeurs, désireux d attirer la main d œuvre vers les usines, et d entreprises paternalistes (De Bry, 2006), la distinction des frontières a toujours été explicite. Les temps ont changé : la mondialisation, le contexte économique de concurrence exacerbée, la tertiarisation de l économie et l émergence des nouvelles technologies ont contraint les entreprises à repenser leur organisation du travail et positionner le salarié au cœur de leurs préoccupations, le considérant comme «une ressource qu il faut mobiliser, développer, sur laquelle il faut investir» (Besseyre des Horts, 1987). Dans cette nouvelle configuration, les frontières de l entreprise sont devenues beaucoup plus floues et changeantes afin qu elle soit en mesure de s adapter et de se remodeler constamment au gré des évolutions et des demandes d un environnement incertain. Le travail, longtemps envisagé sur la base d un triptyque stable (mêmes unité de lieu, unité de temps, unité d action), se définit désormais en dehors des heures officielles de l activité, en dehors du lieu de travail et requiert souvent un esprit d initiative qui dépasse les procédures existantes (Isaac H. et Kalika M., 2001). La frontière entre vie privée et vie professionnelle devient donc très floue et perméable pour de nombreux salariés, une évolution facilitée et accélérée ces dernières décennies par les nouveaux outils de communication. Ainsi, les exigences de l environnement redessinent les frontières des organisations mais ces nouvelles frontières du management correspondent également aux attentes de nombreux salariés, qui demandent de plus en plus aux organisations de leur permettre un meilleur équilibre vie privée/professionnelle. Une réalité confirmée par le dernier baromètre de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, qui établit que pour 95% des salariés, l équilibre entre vie professionnelle et vie familiale constitue un sujet de préoccupation important (Observatoire de la Parentalité, 2012). Les entreprises et particulièrement leurs dirigeants, se trouvent aujourd hui dans l obligation de tenir compte de cette double injonction et doivent redéfinir leurs champs d action. La délicate question de la vie personnelle des salariés ne peut désormais être dissociée de la vie au travail et c est au manager qu incombe la responsabilité du management de ces frontières avec toutes les difficultés mais aussi les enjeux- que cette gestion implique.

3 1- L émergence des politiques de conciliation vie privée/vie professionnelle ou le début de la gestion du hors-travail par les entreprises Il est aisé de repérer historiquement l intérêt des organisations pour la question du hors-travail car il s est traduit par l émergence des premières politiques de conciliation vie privée/ vie professionnelle dans les entreprises. Les politiques de conciliation ont d abord été développées aux Etats-Unis dans les années 70 et Les Etats-Unis : pionniers de la gestion du hors-travail Dans les années 70-80, en réponse aux attentes des salariés, certains employeurs américains décident de mettre en place des pratiques destinées à faciliter l équilibre vie privéeprofessionnelle. Il est à souligner que ces pratiques émergent dans un pays où l Étatprovidence n est que rudimentaire (Ollier-Malaterre, 2010) et n offre guère de possibilités d aides sociales. Les prestations sociales y sont en effet traditionnellement perçues avec méfiance, l Etat n étant pas autorisé à réguler des initiatives considérées comme privées (d où l importance de «la logique du contrat» selon d Iribarne, (1987)). Les mesures mises en œuvre initialement par les employeurs américains s articulent autour de deux axes principaux : la flexibilité spatio-temporelle du travail d une part, et un ensemble d informations, de conseils, d aides financières et d infrastructures en lien avec la vie personnelle, d autre part (Bailyn, 1993 ; Lewis, 1997). Le tableau 1 synthétise les principales actions mises en place. Tableau 1 : Typologie des pratiques d harmonisation entre travail et vie personnelle Flexibilité spatio-temporelle du travail Ressources relatives au hors-travail (Informations et conseils, Infrastructures, Aides financières) - À temps plein (choix des horaires de début/ fin de journée, télétravail régulier ou occasionnel, semaine compressée ) - À temps partiel (temps partiels accordés à la demande du salarié et partages de poste) - Congés et interruptions de carrière (en fonction des événements de la vie familiale et des projets personnels des salariés) - Organisation et évaluation du travail (mise en place de «règles d hygiène» -limitant les déplacements et/ou officialisant des horaires de réunion acceptables-, ou d actions de sensibilisation des superviseurs aux enjeux de ces pratiques) - Santé et bien-être (prévention, conférences sur des sujets comme l hygiène de vie, la dépendance, la détection des cancers ) - Enfants et autres personnes à charge - Vie quotidienne (programme d assistance juridique, logistique et psychologique) - Projets personnels (formation, bénévolat ) Source : Adapté de Ollier-Malaterre, 2010 Si Moss Kanter dénonce dès 1977 le «mythe» d une frontière hermétique entre travail et hors-travail, la position non-interventionniste des entreprises nord-américaines à cette époque reste encore majoritaire. Cependant dès les années 90, l intervention de l entreprise dans la

4 sphère du hors-travail semble légitimée. On accepte que l entreprise puisse et doive gérer la vie en dehors du travail, et on s attarde plutôt à expliquer et faire face aux réticences des dirigeants vis-à-vis de ces questions (D. Hall et J. Richter, 1988). En 1993, Lotte Bailyn dédie un chapitre entier de son ouvrage Breaking the Mold à l émergence de la famille comme enjeu stratégique pour les organisations. Parallèlement, de nombreux travaux insistent sur le fait que l entreprise doit clairement «aider les employés à résoudre leurs problèmes de conciliation travail-famille» (St Onge, Guérin et al., 1993) et favoriser une organisation du travail qui rende compatibles les cadres de vie professionnelle et personnelle. Les entreprises nord-américaines se sont toujours distinguées par leur forte capacité de créativité et d innovation en ce domaine, comme le démontrent d ailleurs les dernières pratiques mises en place, qui s orientent désormais vers les notions de santé, d énergie et de résilience («Team resilience», Ollier-Malaterre, 2010) Le contexte français Un positionnement institutionnel différent En France, contrairement aux Etats-Unis où ce sont donc les employeurs, plus que l État, qui se saisissent de cette question, l état-providence institutionnalisé a longtemps été considéré comme suffisant pour répondre aux besoins des salariés dans l articulation des différentes sphères de vie. Les politiques familiales et le code du travail garantissent en effet un minimum de prestations et de droits. Ce n est que depuis le début des années 2000 que le rôle des organisations comme potentiel acteur de la conciliation vie personnelle/vie professionnelle a été souligné en France (Lefèvre, Pailhé et Solaz, 2009). Ainsi, les politiques de gestion d équilibre vie privée-vie professionnelle ont émergé plus tard dans les entreprises françaises, ce qui explique peut être qu elles soient encore aujourd hui qualitativement moins diversifiées et quantitativement moins répandues que les pratiques anglo-saxonnes (Ollier-Malaterre, 2007). En effet, avec respectivement 70% et 67% d employeurs américains et anglais proposant des horaires flexibles à leurs salariés, la France est bien loin avec seulement 36% (étude INED «volet employeurs», 2005). Seul 10% des employeurs français proposent le télétravail, contre 35% des employeurs américains et 22% des employeurs anglais. En complément d une plus forte diffusion de ces mesures, les employeurs anglo-saxons sont aussi ceux qui proposent une plus grande diversité des pratiques: certaines questions, comme celles relatives aux semaines compressées, aux partages de postes, aux services d orientation pour la garde d enfants et les séminaires de formation sur les questions personnelles et familiales, ne sont pas mentionnées dans l enquête française (Kilic, 2010). Des mesures encore timides et des disparités entre salariés Quand les entreprises françaises s investissent dans ces mesures, elles le font sous l effet d une double injonction. Tout d abord, les pouvoirs publics les y incitent fortement (par le biais par exemple du «crédit d impôt famille», entré en vigueur le 1 er janvier 2004 qui permet aux entreprises de bénéficier de déductions fiscales ; ou encore les Chèques Emploi Service Universels préfinancés, mis en place en 2006). Cette implication constitue également une réponse aux attentes des salariés, qui sollicitent de plus en plus le concours de l employeur sur ces questions. Ainsi, face à ces sollicitations à la fois internes et externes, les entreprises décident de mettre en place certaines mesures visant à favoriser une meilleure conciliation. Selon Lefèvre, Pailhé et Solaz (2009), leurs efforts aujourd hui semblent plutôt privilégier les mesures destinées à assouplir les horaires (des souplesses horaires ponctuelles plutôt que régulières), les prestations en nature et les dispositifs financiers liés à la situation familiale (primes de naissance, de mariage, aides financières pour la garde d enfants, chèques-vacances, etc ).

5 Cependant, les auteures soulignent l hétérogénéité et l inégalité de l offre proposée, concluant que «globalement les politiques de conciliation sont plus développées dans les établissements publics. Si les établissements de grande taille permettent à leurs salariés d avoir accès à plus d avantages à la fois financiers et en nature, les horaires y sont moins souples. Le nombre de femmes joue aussi positivement sur les prestations offertes mais moins sur la souplesse horaire, qui dépend fortement des contraintes organisationnelles. Enfin des variables liées au type de gestion de l établissement, comme l introduction récente de changements organisationnels, l appartenance à un groupe ou l opinion exprimée par le directeur ou le DRH quant à leur rôle à jouer dans la conciliation, ont un effet significatif sur l offre de ce type de mesures.» 2- Le management français face aux frontières travail/ hors-travail 2.1. Des freins certains Obstacles organisationnels et managériaux Comme possibles explications à ce moindre développement et cette «résistance» aux pratiques de conciliation, certains auteurs montrent qu en France, ces questions font d abord l objet de législation et de services publics (Etat-providence), les premiers instigateurs de ces mesures. Elles sont récemment relayées par l entreprise par le biais de plusieurs acteurs (CE, médecine du travail, assistantes sociales ), ce qui complexifie et ralentit leur mise en œuvre. Certains travaux sont plus offensifs et accusent l entreprise d être responsable de cette résistance dans la mesure où elle nie souvent cette question. «Le premier frein dans l entreprise est le déni : l ignorance du problème ou la croyance que le problème est d ordre privé» (Dumas, 2011). Enfin, un grand nombre de recherches semble s accorder sur le fait que les syndicats ne font pas de l équilibre travail-famille un sujet prioritaire de négociation, et que les employeurs craignent d être perçus comme paternalistes. A titre d exemple, les organisations syndicales sont souvent hostiles au télétravail car elles craignent que l employeur n utilise la technologie permettant le télétravail pour renforcer son contrôle sur les activités du salarié. De plus, la conciliation est une question qui a un coût et qui est encore considérée comme une préoccupation très féminine car directement reliée à la famille. Les hommes sont rarement envisagés en tant que pères sur le lieu de travail. La conciliation apparaît donc comme un sujet ne relevant pas d un intérêt collectif. Cependant, les positions des syndicats semblent évoluer en la matière, à l image de l Enquête TEQ de la CFDT «Le Travail En Questions» (2010) et le baromètre CFDT «l An I d un nouvel indicateur sur le travail» (2012). Ollier-Malaterre (2007) ajoute que la culture de management peut impacter l acceptation de certaines pratiques, jugées «plus réalistes que d autres» dans certains contextes nationaux. Par exemple elle affirme que «le pouvoir est un élément important de la relation entre manager et subordonné en France et ce pouvoir s exprime notamment par la présence régulière du subordonné dans le champ visuel du manager. Dans ce contexte, on comprend les fortes réticences des managers français sur le télétravail et sur le partage de poste». Elle insiste aussi sur le fait que «l introduction de telles pratiques annonce un changement organisationnel qui nécessite de former l ensemble des managers à l enjeu et aux pratiques. Plus qu une question de coût, c est une lourde responsabilité que l entreprise prend, avec le risque de résistances aux changements selon les représentations collectives du rôle de l employeur et du degré souhaitable de séparation ou d intégration des 2 sphères». Obstacles individuels Cependant, la raison la plus invoquée semble être la crainte de l intrusion de l employeur dans la vie privée de ses salariés, qui a toujours été, en France, traditionnellement suspicieuse et

6 souvent rejetée (Dumas, 2008). Les salariés ne sembleraient pas prêts à accepter une incursion excessive de l entreprise dans leur vie privée (Alis & Dumas, 2003). Leur attachement au modèle du respect (Kirchmeyer, 1995) et leur réticence témoignent de la peur de vivre une relation fusionnelle avec l entreprise : «les salariés considèrent les mesures d aide des entreprises comme une immixtion dans la vie privée ou craignent un renforcement des exigences professionnelles de l employeur» (Barel & Frémeaux, 2005). Pourtant, l équilibre entre vie professionnelle et vie familiale constitue un sujet de préoccupation important pour 95% des salariés (Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale- Observatoire de la Parentalité en Entreprise). Ces mêmes salariés qui à 75% déclarent que l entreprise où ils travaillent «ne fait pas beaucoup de choses» pour favoriser la conciliation. Ces attentes fortes, à la fois désirées et craintes, expriment toute la complexité de la mise en œuvre de la conciliation et les enjeux de changement culturel et structurel qu elle implique pour les entreprises. Les salariés souhaitent des mesures de conciliation simples (reflétées dans le tableau 2) mais continuent de considérer ces pratiques comme trop souvent pénalisantes pour leur parcours professionnel et en divergence avec les normes et codes de progression de carrière dominants dans les entreprises (valorisation de la présence physique, culture des longues heures, hyperdisponibilité ). Ces craintes aboutissent à une utilisation encore sexuée de ces mesures et une stigmatisation professionnelle de leurs utilisateurs (considérés comme moins disponibles, moins motivés, moins performants). Tableau 2. Les Meilleures Mesures en tant que salarié-parent 1 Accès à des spécialistes de l'éducation et de la famille Formation des responsables hiérarchiques à la prise en Accès à des services facilitant la vie quotidienne de votre Prime à la naissance d'un enfant ou pour d'autres Entretien avec le responsable hiérarchique en cas En cas de congés maternité et paternité, maintien du Intégration dans l'entretien annuel d'un temps d'échange Solutions ponctuelles de garde des enfants Gestion des Ressources Humaines moins discriminante Participation aux frais de garde ponctuelle ou permanente Aménagement des congés parentaux sans impact négatif Travail à domicile et télétravail Solutions permanentes de garde d'enfants Congés familiaux rémunérés Mutuelles avantageuses pour les familles Travail à temps partiel facilité, sans impact négatif sur Aide au financement de la scolarité et des études Règles simples de vie quotidienne (éviter les réunions tôt 5% 9% 9% 10% 12% 13% 13% 16% 16% 18% 18% 20% 21% 22% 22% 24% 26% 30% Source : Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale (OPE) 1 Sondage effectué en ligne du 14 au 23 février 2012, auprès d un échantillon de 1001 salariés ayant des enfants de moins de 25 ans au foyer, extrait d un échantillon représentatif des salariés résidant en France métropolitaine. Représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession de la personne de référence au sein du foyer, secteur d activité (privé ou public).

7 2.2. Une particularité française : les arrangements informels La position de résistance de la France est néanmoins à nuancer. La «logique française des ajustements informels», mis en lumière dans le champ du management interculturel (d Iribarne, 1987) semble être un élément important à prendre en compte dans la question de la conciliation. En effet, la facilitation de l articulation vie privée-professionnelle ne fait pas toujours l objet de pratiques organisationnelles institutionnalisées facilement identifiables. Dans les petites structures, elle relève même souvent de pratiques informelles. Comme le soulignent Pailhé et Solaz (2009), «il apparaît que les aménagements d horaires relèvent plutôt de l informel et dépendent du sentiment du responsable, du sexe du dirigeant, de la petite taille de la structure, davantage que d autres facteurs décrivant l établissement». Même si ce constat peut sembler rééquilibrer la situation, il renforce la notion de «faveur» individuelle et ponctuelle liée à la conciliation et montre une conciliation finalement assujettie à la bonne volonté du manager. En tous les cas, la proportion de ces «arrangements informels» souligne la centralité du rôle du manager dans cette gestion du hors-travail. 3- La gestion des frontières : nouveau défi du manager moderne? Les temps changent (ANACT, 2011) et les évolutions à la fois socioculturelles, juridiques mais aussi économiques contraignent les dirigeants aujourd hui à intégrer la dimension du hors-travail dans leur mode de management. De plus en plus de managers l ont compris et agissent pour s adapter Comprendre les enjeux Cette 3 ème partie est illustrée par différents témoignages d une étude de cas basée sur des entretiens semi-directifs, menée dans une entreprise française du secteur de la distribution et livraison de colis. Pour faire face à un environnement devenu hyperconcurrentiel et dans un souci de performance économique et sociale accrue, cette entreprise a décidé de repenser son organisation du travail en faisant le choix de la conciliation vie privée/ vie professionnelle. Tous les verbatims présentés ici sont issus des entretiens conduits auprès des managers. Les dirigeants doivent comprendre et relever de multiples défis, auxquels ils doivent indubitablement s adapter. Les enjeux sociétaux Avons-nous atteint la fin du travail? Le travail a-t-il cessé d être le lieu central de l existence? En tous les cas, il est indéniable que les entreprises doivent faire face aujourd hui à une profonde mutation des cartes mentales des salariés dans un monde du travail de plus en plus instable. La montée en puissance du thème de la conciliation vie privée/ vie professionnelle est allée de paire avec une réévaluation plus globale de la place accordée au travail dans la hiérarchie des valeurs sociales : si la "valeur travail" reste une valeur forte des Français, une défiance croissante a vu le jour ces dernières années à l encontre des prétentions du travail à prendre une place excessive, voire exclusive, dans la vie des individus. Au-delà de la vie familiale, c est l équilibre entre sphère privée et sphère professionnelle qui est en jeu, pour permettre à chacun de trouver le temps et l énergie nécessaires à d autres lieux essentiels de son épanouissement : engagements citoyens et politiques, vie associative, vie de couple, loisirs, passions, etc (CREDOC, 2003). Ces nouvelles attentes sont exprimées sans complexe par la jeune génération de salariés (génération «Y») qui «aspire à plus d épanouissement, à des modes de travail, à des rapports

8 au travail différents, qui demande un travail davantage intégré à la vie personnelle» (Dumas, 2011). L apparition des NTIC (Nouvelles Technologies d Information et de Communication) conduit inexorablement à repenser les modes de management actuels. Le travail, longtemps défini sur la base d un triptyque stable (mêmes unité de lieu, unité de temps, unité d action), s organise désormais en dehors des heures officielles de l activité, en dehors du lieu de travail et requiert souvent un esprit d initiative qui dépasse les procédures existantes (Isaac H. et Kalika M., 2001). La porosité de la frontière entre vie privée et vie professionnelle est une réalité que le manager ne peut ignorer. Les enjeux juridiques Comme l avait déjà identifié Jane Lewis en 1996, la législation anti-discrimination et pour la promotion de l égalité, ainsi que celle de la santé et de la sécurité au travail constituent les deux cadres juridiques pour «penser» les politiques de conciliation auxquelles doivent s adapter les dirigeants. En effet, c est d abord sous l angle de l égalité de traitement professionnel entre les sexes que la question de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle est apparue. En France, suite aux différentes lois sur l égalité professionnelle et depuis la Loi n du 23 mars 2006 relative à l'égalité salariale entre les femmes et les hommes, la négociation collective annuelle obligatoire sur l égalité professionnelle et salariale inclut la question de l articulation entre l activité professionnelle et la vie personnelle et familiale sous différents angles : organisation du temps de travail, congés pour raisons familiales et services de proximité (ORSE, 2010). Par ailleurs, la difficulté à concilier vie familiale et vie professionnelle a récemment été reconnue comme un facteur de souffrance et de stress au travail, constituant ainsi de plus en plus un sujet de préoccupation majeure pour les salariés et les entreprises. Ce mal-être en milieu professionnel, qui touche toutes les catégories d actifs, et dont les causes sont multiples (intensification des rythmes de travail, effacement de la frontière entre temps de travail et temps privé permis par les nouvelles technologies, restructurations plus nombreuses, augmentation du stress, etc.), peut être aggravé par les difficultés éprouvées par certains salariés à concilier leur vie privée et familiale avec les contraintes de plus en plus fortes de leur vie professionnelle. De meilleures conditions de conciliation entre les impératifs professionnels et la vie privée en général contribuent ainsi de façon considérable à la qualité du travail. L accord national interprofessionnel du 2 juillet 2008 sur le stress au travail a fait d ailleurs de la conciliation un axe d action majeur pour les managers. Cette notion est néanmoins à manier avec précaution puisque «la protection de la vie personnelle du salarié sur son lieu de travail» est un principe fondamental, affirmé notamment par la Cour Européenne des Droits de l Homme (CEDH) dans son article 8 ; et par la Chambre sociale de la Cour de cassation qui a affirmé que «le salarié a droit, même au temps et au lieu de travail, au respect de l intimité de sa vie privée» (arrêt de principe Nikon c/ Onof du 2 octobre 2001) (Arnaud, 2007). Responsabilité sociale & Business Case Enfin, l engagement des managers est lié à des préoccupations éthiques et morales dans le cadre de la prise en compte de la responsabilité sociale de leur entreprise. Il peut être aussi motivé par une volonté de véhiculer des valeurs positives de l entreprise, déterminantes en termes d image et de stratégie commerciale. Cet engagement est aussi fortement lié à des effets économiques et à des gains de productivité et de qualité liés à une meilleure GRH. Il peut être lié à la volonté de réguler/ réduire l absentéisme, au souci de favoriser la motivation et la fidélisation des salariés ou au désir de

9 faciliter les recrutements dans l entreprise, même si l incidence réelle des mesures d aide à la conciliation travail-hors travail reste difficilement quantifiable. Cette difficulté d évaluation est d ailleurs soulignée par Barel et Frémeaux (2005), qui rappellent que certaines études ont noté une réduction du turnover (Youngblood, Chambers- Cook, 1984 ; Milkovich, Gomez, 1976) ou une augmentation de la satisfaction (Ezra, Deckman, 1996 ; Kossek, Nichol, 1992), alors que d autres études n ont pas constaté ces effets (Goff, Mount, Jamison, 1990 ; Miller, 1984) 2. Si l impact des mesures de conciliation est parfois difficile à évaluer, l impact de leur absence est consensuellement établi : accroissement du stress, augmentation du nombre de retards au travail, plus grande anxiété quant à son rôle, diminution de la satisfaction et de l engagement au travail, augmentation de l absentéisme, coûts d exploitation pour l entreprise et moindre productivité (St Onge, 1993). C est d ailleurs dans un souci préventif et dans le but d éviter ces déconvenues que les dirigeants proposent ces mesures à leurs salariés afin de les aider à résoudre leurs difficultés à concilier travail et famille Incarner, évaluer et convaincre Dans la gestion de ces nouvelles frontières, la figure du manager est centrale et déterminante, comme l indiquent les travaux d Alis & Dumas (2003) et de Barel & Frémeaux (2005) pour lesquels «la conciliation vie professionnelle-vie personnelle relève avant tout de la relation managériale». Le manager est reconnu comme un élément pivot de la politique d équilibre travail-famille. Incarner et agir Le manager doit incarner ces nouvelles valeurs et être convaincu de leurs bénéfices pour agir, comme l explique ce responsable d un centre de profit «ma sensibilité et mon expérience personnelles font qu aujourd'hui je suis convaincu que c'est en partageant avec ses collaborateurs la réflexion sur les organisations qu on trouve la meilleure solution et surtout que l on se met dans un cercle vertueux. Si vous créez une organisation en tenant compte d un certain nombre de préoccupations personnelles, qu'on arrive à les résoudre en les intégrant dans l'organisation, on crée un cercle vertueux qui est de la motivation, de la considération, de la reconnaissance dans les deux sens, de la confiance etc. Et du coup, on se met forcément dans une position de réussite, donc ça, c'est pas que ma conviction, c est par expérience, parce que je l ai déjà tenté ailleurs, je sais que ça fonctionne.» (Michel, 57 ans, responsable d agence). Il est évident que les évolutions sociétales et économiques touchent directement et indirectement les managers. Ainsi, comme le rappelle Dumas (2011, p.321), en France, plus d une famille sur deux est une famille éclatée, «les managers sont ainsi confrontés aux problèmes pratiques engendrés par des gardes alternées ou par la gestion au quotidien de familles monoparentales ou recomposées». De plus en plus de dirigeants considèrent que leur responsabilité sociale est d aider les salariés à mieux concilier travail et vie familiale et personnelle, consolider et accompagner les familles pour favoriser la qualité de vie des salariés et améliorer le capital humain. Conscient de ces responsabilités «on a essayé de prendre en compte les contraintes personnelles de chacun et de les intégrer dans notre organisation» mais aussi de ses 2 Ces études sont toutes citées et référencées dans l article de Barel, Y., Fremeaux, S. (2005) : Perceptions par les salariés des mesures d aide à la conciliation travail / hors-travail, Actes du Congrès AGRH, Paris IX-Dauphine, 15 et 16 septembre 2005.

10 engagements «sachant que nous, quand même faut pas non plus se voiler la face- nous avons une contrainte de planification et de résultats» (Francis, 47 ans, Chef d équipe), le manager a un rôle crucial, l exemplarité de son attitude et son implication sont d indéniables facteurs de réussite. Evaluer A la fois initiateur et garant de la mise en œuvre et de la pérennité des mesures de conciliation, le manager doit prévoir les modalités d évaluation de ces actions, à l image de ce manager qui s exclame «moi mon patron il me dit «d accord je veux bien mais il faut qu il y ait un intérêt économique»» (Louis, 41 ans, Chef d équipe). Le dirigeant doit donc définir certains indicateurs sur lesquels il basera son appréciation, non seulement pour vérifier leur adéquation aux besoins des salariés et procéder à d éventuels amendements, mais également afin de convaincre toutes les parties prenantes, internes et externes de l entreprise, de la pertinence de son action. Comment mesurer le «retour sur investissement»? Selon Dumas (2011), deux perspectives d évaluation peuvent être choisies : «l une privilégie l angle (positif) des gains, l autre l angle (négatif) des coûts». Ainsi, le manager décidera soit d évaluer les bénéfices d une politique de conciliation (en termes de bien être au travail, climat professionnel, coopération, engagement ), soit d évaluer les coûts générés par une mauvaise articulation entre travail et hors-travail (absentéisme et coûts de remplacement, accidents de travail, retards, mauvaise ambiance ). Dans le cas de l étude dont il est question, les deux perspectives semblent cohabiter, comme l illustrent les propos du responsable de l agence «cela a forcément une répercussion extrêmement positive sur la motivation de chacun à venir travailler. C est là où je vois le retour sur investissement, en quelque sorte, dans la motivation des gens, une certaine reconnaissance dans le sens où quand il y a un coup dur ils sont là, ils sont prêts à participer, à s'engager». Aussi «dans le taux d absentéisme, ici nous avons un taux d absentéisme assez faible en absences pénalisantes, c est-à-dire en absences de courte durée répétitive, qui dénote souvent une certaine démotivation» (Michel, 57 ans, responsable d agence). Bien qu il soit toujours difficile et contestable de définir des indicateurs susceptibles d évaluer la qualité de vie au travail, il n en demeure pas moins impossible comme le montre l expérience de cette entreprise en Suisse qui a procédé à l analyse des répercussions microéconomiques de sa politique favorable à la famille. Le rapport 3 a fait ressortir un retour sur investissement de plus de 8%. Les répercussions positives pour l entreprise se traduisent par un taux de retour plus élevé des salariés à leur poste après la naissance d un enfant, l allongement du temps de travail et une fréquence plus marquée des carrières menées en interne. Ces indicateurs purement quantitatifs renseignent évidemment sur des dimensions plus qualitatives comme la motivation, la productivité, l engagement et la loyauté. La rédaction d un rapport similaire est d ailleurs ce qui a motivé principalement l entreprise qui fait l objet de l étude de cas ici mentionnée, à accepter et légitimer la présence du chercheur. Convaincre Dans sa démarche en faveur d une meilleure conciliation travail/ hors-travail, une des missions du manager consiste aussi à convaincre les parties prenantes de l entreprise, la Direction Générale, les représentants du personnel, les syndicats, les salariés hésitants etc. Ce dirigeant insiste sur cette dimension : «Alors moi mon souhait c est de faire en sorte de 3 Rapport «analyse coûts-bénéfices d une politique d entreprise favorable à la famille» disponible sur

11 convaincre mes collègues managers que l on a tout à gagner à travailler le plus en amont possible sur une organisation de ce type avec nos collaborateurs. Je suis convaincu de ça depuis longtemps, et il faut maintenant convaincre que cela a un intérêt et que l'intérêt à démontrer c est l intérêt financier évidemment mais l'intérêt financier pas simplement au niveau de la productivité, mais en y intégrant aussi l'absentéisme, les accidents de travail qui nous coûtent très cher, les coûts cachés, en termes de motivation : quand vous avez une équipe qui est motivée, on a tous plaisir à venir travailler, cela a des répercussions financières considérables.» (Guy, 53 ans, Responsable d agence). Les freins identifiés plus haut sont autant d obstacles à contourner et de défis à relever. La clarification et la définition des indicateurs d évaluation seront autant d outils et d arguments dont il pourra faire usage dans son action. L implication de la direction, du Comité d Entreprise et des représentants du personnel est une des premières tâches qu il faudra privilégier. Convaincre les salariés de la possibilité de bénéficier de ces politiques de manière décomplexée et sans crainte de répercussions sur leur carrière constitue un autre défi à relever. Il est essentiel de dépasser les «petites incompréhensions intergénérationnelles» parce que «pour certains cinquantenaires, l équilibre vie privée/ professionnelle c est inconcevable au départ pour eux, parce que l on est là pour bosser, on n est pas là pour gérer des problématiques privées» (Michel, 57 ans, responsable d agence). Enfin, persuader les parties prenantes externes (clients, collectivités, fournisseurs ) en justifiant du bien fondé de ces mesures, est un aspect qui ne devra pas non plus être négligé. Conclusion L intérêt des entreprises pour la question du hors-travail s est traduit par l émergence des politiques de conciliation vie privée/ professionnelle, dans les années aux Etats-Unis, puis dans les années en France. Le fait que ces mesures aient émergé plus tardivement en France n expliquent qu en partie qu elles soient encore aujourd hui qualitativement moins diversifiées et quantitativement moins répandues que les pratiques anglo-saxonnes. En effet, le contexte institutionnel français et la culture organisationnelle et managériale des entreprises freinent l intégration du hors-travail dans les modes de management actuels. Pourtant, la porosité de la frontière du travail et du hors-travail est devenue une réalité dans le monde du travail d aujourd hui. Face aux enjeux socioculturels, juridiques et financiers, être en mesure de gérer cette réalité est à la fois nécessaire et facteur de performance sociale et économique. Le manager est au cœur de ce défi. C est à lui que revient cette responsabilité. La tâche est ardue mais l enjeu est de taille : l augmentation de la satisfaction des employés, la réduction de l absentéisme et des retards, la diminution du stress au travail, l égalité professionnelle et la diversité, l augmentation de l implication, du rendement et la loyauté à l entreprise sont autant de motivations qui doivent guider le manager dans son action.

12 Repères bibliographiques Alis, D., Dumas, M. (2003). 35 heures, soutien organisationnel perçu et harmonisation vie familiale / vie professionnelle, Revue de Gestion des Ressources Humaines, n 50, octobre/novembre 2003, p ANACT (2011). Travail et Changement «Nouvelles organisations : les temps changent», n 335, janvier-février Arnaud Stéphanie (2007). Analyse économique du droit au respect de la vie personnelle : application à la relation de travail en France. Revue internationale de droit économique, 2007/2 t. XXI, 2, p DOI : /ride Barel, Y., Fremeaux, S. (2005). Perceptions par les salariés des mesures d aide à la conciliation travail / hors-travail, Actes du Congrès AGRH, Paris IX-Dauphine, 15 et 16 septembre Bailyn Lotte (1993). «Breaking the mold : women, men, and time in the new corporate world». Free Press, Macmillan Inc., New York. Besseyre des Horts C.H. (1988). Vers une gestion stratégique des ressources humaines. Editions d'organisation, Paris. Bry F. (de) et Ollier-Malaterre A. (2006). L intégration du hors-travail dans la GRH : entre paternalisme et empowerment. Actes de la 17 ème conférence AGRH des 16 et 17 novembre CFDT, baromètre CFDT «l An I d un nouvel indicateur sur le travail» (2012) CFDT, Enquête TEQ de la CFDT «Le Travail En Questions» (2010) CREDOC (2003). Enquête Conditions de vie et aspirations des Français. Dumas, M. (2008). L articulation travail-famille et le conflit travail-famille in GRH et genre, les défis de l égalité hommes-femmes. CORNET Annie, LAUFER Jacqueline et BELGHITI- MAHUT Sophia. AGRH, Vuibert, Paris. Dumas, M. (2008). Vie personnelle et vie professionnelle vers un nouvel équilibre dans l entreprise? Editions EMS Management et Société. Dumas, M. (2011). Les outils d une politique de promotion du bien être et d articulation entre vie privée et vie professionnelle in La Gestion des Ressources Humaines en devenirsous la direction de Françoise Dupuich. Editions L Harmattan Greenhaus, J.H., Beutell, N.J. (1985). Sources of conflict between work and family roles. Academy of Management Review, Vol. 10, n 1, p

13 Guérin, G., S. St-Onge, R. Trottier, V. Haines et M. Simard (1994). Les pratiques organisationnelles d'aide à la gestion de l'équilibre travail-famille: la situation au Québec. Revue Internationale de Gestion, vol. 19, no 2, mai, pp Iribarne (d ) Philippe, La logique de l honneur, gestion des entreprises et traditions nationales. Editions du Seuil, Paris. Isaac H. et Kalika M. (2001). Organisation, nouvelles technologies et vie privée. Revue Française de Gestion n 134, Juin-Juillet-Août p Kanter Rosabeth Moss (1977), Work and Family in the United States : A critical review and agenda for research and policy, New York, Russell Sage Foundation. Kilic, S. (2010). Quelles pratiques d harmonisation vie privée - vie professionnelle pour quelles attentes des salariés? XXI Congrès annuel de l AGRH, Rennes- St Malo, Novembre Lefevre, C., Pailhé, A., Solaz, A. (2009). Les employeurs, un autre acteur de la politique familiale? In Pailhé A., Solaz A (dir), Entre famille et travail. Des arrangements de couples aux pratiques des employeurs, Ed. La Découverte, 2009, p Legifrance Loi n du 23 mars 2006 relative à l'égalité salariale entre les femmes et les hommes e=&categorielien=id Lewis Jane, 1996, «Work-Family reconciliation and the law: Intrusion or empowerment?» in Suzan LEWIS, Jeremy LEWIS (eds), The Work-Family challenge. Rethinking Employment, London, Sage, pp Méda Dominique (2001). Le temps des femmes. Pour un nouveau partage des rôles. Flammarion, Paris. Observatoire de la Parentalité en entreprise (2012). «Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale- Résultats du Volet "Salariés-parents"», 3 avril de-la-parentalite-en-entreprise-version-ope.pdf Ollier-Malaterre, A. (2007). Gestion du hors-travail et relation Individu/Organisation : pertinence et efficacité des pratiques d'harmonisation travail - hors-travail, aux Etats-Unis, au Royaume- Uni et en France. Thèse Doctorat, CNAM & ESSEC, Ollier-Malaterre, A. (2010). De la conciliation à la résilience : 40 ans d évolution lexicale aux Etats-Unis. Travail, genre et sociétés n 24 Novembre ORSE Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises Rapport «analyse coûts-bénéfices d une politique d entreprise favorable à la famille»

14 St Onge, Guérin, Trottier, Simard, Haines (1993). L équilibre travail-famille : un enjeu organisationnel. Actes du colloque AGRH Jouy-en-Josas 1993.

Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. - Volet employeurs - Décembre 2014

Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. - Volet employeurs - Décembre 2014 Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle - Volet employeurs - Décembre 2014 Sommaire Note technique Synthèse des enseignements Perception Importance accordée à la

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

Engager une action de prévention des RPS

Engager une action de prévention des RPS Que sont les RPS (Risques Psycho Sociaux)? Les risques psycho sociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress», qui n est en fait qu une manifestation de ce risque en entreprise. Ils

Plus en détail

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet salariés-parents 26 avril 2013 Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 Tableau de bord 6

Plus en détail

La place en crèche d entreprise :

La place en crèche d entreprise : La place en crèche d entreprise : Comment facilite-t-elle la conciliation vie familiale et vie professionnelle des salariés-parents? Direction Marketing Communication Etudes www.babilou.com Note méthodologique

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

LA CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE

LA CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE LA CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE LA CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la conciliation travail-famille. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi n

Plus en détail

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin Ipsos Public Affairs / GEF Février 2007 Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles Regards croisés hommes/femmes GEF Qui sommes-nous? Créé en janvier 2002, GEF regroupe 9 associations

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

Mais au-delà de cette image simpliste (mais fréquente) comment se présente concrètement le télétravail?

Mais au-delà de cette image simpliste (mais fréquente) comment se présente concrètement le télétravail? #Télétravail Dans un environnement économique mondialisé, du flux tendu et surtout de l évolution des équipements avec les ordinateurs portables, les smartphones et la connexion internet sur tous les lieux

Plus en détail

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD «Impacts de la pratique de la reconnaissance au travail sur la santé des salariés» Jean-Marie GOBBI La reconnaissance, une préoccupation actuelle Le contexte social Montée de l individualisme Effritement

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

Comment agir pour améliorer la QVT?

Comment agir pour améliorer la QVT? Présentation des résultats du baromètre qualité de vie au travail dans l ESS lors du colloque de l Udess 05 le 14/09/15 à Gap. Les évolutions de l'environnement socio-économique et les transformations

Plus en détail

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX!

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! RÉSULTATS 2015 GREENWASHING CONTRAINTES PERFORMANCE SENS MODALITÉS DE RÉALISATION DU BAROMÈTRE Des Enjeux et des Hommes

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM Organisation générale Une association paritaire Un conseil d administration

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Des fins de carrière progressives : une réponse au vieillissement en emploi?

Des fins de carrière progressives : une réponse au vieillissement en emploi? Des fins de carrière progressives : une réponse au vieillissement en emploi? Prof. N. Burnay Université de Namur Université catholique de Louvain En guise d introduction Important changement démographique

Plus en détail

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes

Plus en détail

Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs?

Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs? Gestion des âges en entreprise: quels enjeux pour la santé des travailleurs? Anne-Marie Dieu, CESEP En collaboration avec Annie Cornet, Professeure, EgiD Hec-Ulg EGiD-Hec-Ulg / Génération +, projet financé

Plus en détail

Sommaire: Introduction général Partie I: Conclusion. 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II:

Sommaire: Introduction général Partie I: Conclusion. 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II: Thème: Le Coaching Sommaire: Introduction général Partie I: 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II: 1.Caractéristiques du coaching 2.Rôle et mission du coach 3.La

Plus en détail

«Raconte-moi ton métier, un métier qui n a pas de sexe» Résultats de l enquête menée auprès des entreprises du réseau FACE

«Raconte-moi ton métier, un métier qui n a pas de sexe» Résultats de l enquête menée auprès des entreprises du réseau FACE «Raconte-moi ton métier, un métier qui n a pas de sexe» Résultats de l enquête menée auprès des entreprises du réseau FACE SOMMAIRE Préambule 1. La situation actuelle des entreprises 2. L engagement pour

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Messier-Bugatti ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES la CFDT, représentée par Monsieur Alain GUILLAUME, Délégué Syndical Central la CFE-CGC, représentée par Monsieur

Plus en détail

Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "salariés-parents" - 3 avril 2012

Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet salariés-parents - 3 avril 2012 Baromètre 2012 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "salariés-parents" - 3 avril 2012 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Regards croisés des dirigeants et des salariés Thème de la vague 4 : Les jeunes

Plus en détail

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode».

La CFDT préconise de négocier dans ce cas précis, dans un premier temps, des accords dits «de méthode». Fiche outil 6 CONTENU DE L ACCORD Introduction «Agir contre les troubles psychosociaux, c est agir pour un travail de qualité. Il s agit de regarder la situation de travail telle qu elle est pour les salariés

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Yves Lasfargue. Télétravail et conditions de vie Les fondements de la réussite

Yves Lasfargue. Télétravail et conditions de vie Les fondements de la réussite Yves Lasfargue Télétravail et conditions de vie Les fondements de la réussite Plus le nombre de jours de télétravail par semaine est élevé, plus les télétravailleurs estiment que les relations avec les

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com Feel Well Work Well POUR MIEUX TRAVAILLER ensemble LE CAPITAL HUMAIN RESTE LA

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Sondage Viavoice pour le Groupe Pasteur Mutualité VIAVOICE «Mieux comprendre l opinion pour agir» Études et conseil en opinions 9 rue Huysmans

Plus en détail

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Anne Kolasinski Coach de Vie certifiée Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Prendre vos fonctions Atteindre vos objectifs Améliorer vos performances Renforcer

Plus en détail

Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle :

Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle : Colloque en assurance collective Les pratiques de conciliation travail et vie personnelle : un outil pour atténuer la détresse psychologique Maude Boulet, Ph.D. Analyste en statistique du travail Institut

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

Programme de formation «CAP RSEA»

Programme de formation «CAP RSEA» Programme de formation «CAP RSEA» Amélioration et mesure de la performance économique, sociale, sociétale et environnementale des Entreprises Adaptées Contexte La RSE se définit comme la responsabilité

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Carrefour des assistantes -13 septembre 2012 Elisabeth Durand-Mirtain Christine Harache

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Carrefour des assistantes -13 septembre 2012 Elisabeth Durand-Mirtain Christine Harache Quel climat social chez les assistantes en 2012? Carrefour des assistantes -13 septembre 2012 Elisabeth Durand-Mirtain Christine Harache Comment vous sentez-vous ce matin? En pleine forme! Pas encore réveillé(e)

Plus en détail

Congrès AGRH 2013. Conférences sur le thème de la connaissance praticable. Nature du document

Congrès AGRH 2013. Conférences sur le thème de la connaissance praticable. Nature du document Congrès AGRH 2013 Conférences sur le thème de la connaissance praticable Nature du document Paris, le 28 novembre 2013 Document3/fmr Congrès AGRH 2013 Catherine VOYNNET FOURBOUL Directrice Master Executive

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos 22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009 Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos Méthodologie 2 Enquête menée entre le 7 et le 18 septembre 2009 auprès : D un échantillon

Plus en détail

Le Bien-être et les jeunes professionnels

Le Bien-être et les jeunes professionnels Le Bien-être et les jeunes professionnels Contexte La conférence sur le thème le bien être et les jeunes professionnels s inscrit dans le cadre du forum de l entreprise édition 2014 sous le thème générique

Plus en détail

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Rhône-Alpes et évalue leur impact sur la performance des entreprises.

Plus en détail

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité dans le cadre de la «Mobilisation pour la petite enfance et la parentalité», menée par le Ministère délégué chargé de la

Plus en détail

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions C. Benoist, Chef du personnel FAI D. Pouchard, Chargé de Mission Afpa Transitions Les étapes de la mise en œuvre de la

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

CONVERGENCE RH. pourrait-t-il avoir avoir. Pluridisciplinaires des des Services Services

CONVERGENCE RH. pourrait-t-il avoir avoir. Pluridisciplinaires des des Services Services Révélateur compétences Pourquoi Pourquoi un un expert expert en en Management s s Ressources Humaines Humaines pourrait-t-il avoir avoir sa sa place place dans dans les les Equipes Equipes Pluridisciplinaires

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES AU SEIN D ELECTRICITE DE STRASBOURG

ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES AU SEIN D ELECTRICITE DE STRASBOURG ACCORD D ENTREPRISE PORTANT SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES AU SEIN D ELECTRICITE DE STRASBOURG ENTRE LES SOUSSIGNES Électricité de Strasbourg, société anonyme au capital de

Plus en détail

CORRIGÉ GEDOC SA. Proposition de barème sur 70 points

CORRIGÉ GEDOC SA. Proposition de barème sur 70 points CORRIGÉ GEDOC SA Proposition de barème sur 70 points Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 Organisation des réunions 1.1 Mettre en évidence les inconvénients de l organisation actuelle des réunions.

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

Introduction : Présentation du Centre Oscar Lambret

Introduction : Présentation du Centre Oscar Lambret Introduction : Présentation du Centre Oscar Lambret Centre Régional de Lutte Contre le Cancer Etablissement privé à but non lucratif participant au service public hospitalier Direction médicale Organisation

Plus en détail

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems

Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Caractéristiques de la Plateforme de formation Fegems Organisation La Plateforme de formation de la Fegems est au bénéfice d une subvention de l Etat depuis juin 2003. Cette aide s est inscrite dans le

Plus en détail

Quels managers pour demain?

Quels managers pour demain? Quels managers pour demain? REFLEXIONS DE L OBSERVATOIRE SOCIAL INTERNATIONAL Trois évolutions concomitantes Transformant les missions des managers : 1. L irruption de la société civile dans l entreprise

Plus en détail

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Comprendre, Repérer, Evaluer les Risques Psychosociaux Atelier Séminaire MSA DAL www.msa-idf.fr Déroulement de l intervention Buts de l intervention

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

Dossier de Candidature 1 ère Edition. Trophée de l Entreprise Amie des Parents

Dossier de Candidature 1 ère Edition. Trophée de l Entreprise Amie des Parents 1 ère Edition Trophée de l Entreprise Amie des Parents Mai 2015 Qui SOMMES NOUS? L association Bébés Du Maroc a été crée en 2011 par un groupe de jeunes qui se sont donnés comme mission de Créer des changements

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Étude annuelle «Famille et Entreprises» pour La Maison Bleue et Le Figaro économie

Étude annuelle «Famille et Entreprises» pour La Maison Bleue et Le Figaro économie Étude annuelle «Famille et Entreprises» pour La Maison Bleue et Le Figaro économie Étude Viavoice auprès des dirigeants d entreprise et des DRH Viavoice Paris. Études & conseil 9 rue Huysmans, 75 006 Paris.

Plus en détail

Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?»

Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?» Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?» Janvier 2014 1 Objectifs de l enquête Objectifs visés: Dresser un état des lieux et un éclairage sur les aspects impactant les relations au

Plus en détail

Mettre en place le télétravail : un projet qui se construit

Mettre en place le télétravail : un projet qui se construit 1 20 juillet 2015 TITRE DE LA PRÉSENTATION POWERPOINT Mettre en place le télétravail : un projet qui se construit Commission du Débat public Réseau Express Grand Lille PRÉSENTATION DE L ARACT NORD PAS

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE BANQUE POPULAIRE D ALSACE. MIXITE des EMPLOIS et EGALITE PROFESSIONNELLE 2008-2010

ACCORD D ENTREPRISE BANQUE POPULAIRE D ALSACE. MIXITE des EMPLOIS et EGALITE PROFESSIONNELLE 2008-2010 ACCORD D ENTREPRISE BANQUE POPULAIRE D ALSACE MIXITE des EMPLOIS et EGALITE PROFESSIONNELLE 2008-2010 Entre les soussignés : La BANQUE POPULAIRE D ALSACE, Société Coopérative à Capital Variable, dont le

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX

8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX 8 RISQUES PSYCHOSOCIAUX DE QUOI PARLE T ON? (source : guide DGAFP) La définition de référence des risques psychosociaux (RPS) retenue ici est celle du rapport du collège d experts présidé par Michel Gollac

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3309 Convention collective nationale IDCC : 2272. ASSAINISSEMENT ET MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

Contexte, objectifs, principes. Contenu et mise en œuvre. Exemples de présentation de résultats

Contexte, objectifs, principes. Contenu et mise en œuvre. Exemples de présentation de résultats 1 Contexte, objectifs, principes Contenu et mise en œuvre Exemples de présentation de résultats 2 Création d un tableau de bord des conditions de travail pour : Evaluer l action de l ARACT Outiller les

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour donateurs enquêtes de société pour des expertises Innovation Bénévolat Engagement seniors études et opi Comportement associations Fundraising méthodologie L engagement bénévole des seniors -de 50 à 65

Plus en détail

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE AU TRAVAIL POUR UN ENGAGEMENT COLLECTIF DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PRATIQUES FAVORABLES À LA SANTÉ EN MILIEU DE TRAVAIL JUIN 2011 Dernières modifications adoptées le 12 novembre

Plus en détail

Repères sur les risques psychosociaux

Repères sur les risques psychosociaux Repères sur les risques psychosociaux «EN PARLER, C EST DÉJÀ LES PRÉVENIR» Octobre 2010 Données chiffrées Appréciation de l ampleur du stress QUELQUES DONNÉES CHIFFRÉES 3ème enjeu de santé au travail avec

Plus en détail

Le temps partiel un moyen non discriminant pour favoriser la conciliation des temps de vie

Le temps partiel un moyen non discriminant pour favoriser la conciliation des temps de vie Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes Le temps partiel un moyen non discriminant pour favoriser la conciliation des temps de vie Le temps partiel est

Plus en détail

Gestion des courtes absences «Win - Win» ou «Lose - Lose?»

Gestion des courtes absences «Win - Win» ou «Lose - Lose?» Gestion des courtes absences «Win - Win» ou «Lose - Lose?» Dr Frédéric Zysset, médecin du travail Ins de travail: un coût important! CHUV :Taux d absences en 2007 Mais Signe d un problème sérieux! Prévention?

Plus en détail

Catalogue de formation 2012

Catalogue de formation 2012 Catalogue de formation 2012 www.h-conseil.com H comme Humain H Conseil est une société de conseil et de formation basée à Saint Nazaire et opérant partout, aussi bien en France qu à l étranger. La conviction

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Article L.4612-1 du Code du travail

Article L.4612-1 du Code du travail Jean-Louis CALDERONI tel: 36 309 Frédéric NOTTA tel: 34 446 Jean-michel MOURASSE-MARLACQ tel: 36 817 Jean-Michel BALEIX tel: 35 467 Jacques CHARDONNET tel: 35 693 Jean-Marc DUFAU tel: 34 131 Jean-Yves

Plus en détail

Handicap et emploi : qu en pensent les Français?

Handicap et emploi : qu en pensent les Français? Etude CSA pour CED* Handicap et emploi : qu en pensent les Français? Plus de 4 Français sur 5 se disent à l aise à l idée de travailler aux côtés d une personne en situation de handicap Le 25 septembre

Plus en détail