Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition"

Transcription

1 Agglomération de la Région de Compiègne Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Années scolaires 1992 à 2012 Mars 2013 Agence d urbanisme et de développement Oise-la-Vallée

2 Sommaire Introduction Repères chiffrés sur les 1 er et 2 nd degrés LES FICHES COMMUNALES DU 1 er DEGRE : ETAT ET EVOLUTION DES EFFECTIFS DE 1992 à Fiches communales et intercommunales 2. Données récapitulatives : Données sur la démographie par commune par commune 2012 par commune et tranche d âge Evolution des effectifs entre 1992 et 2012 par commune et tranche d âge Détail 2012 par école LES FICHES COMMUNALES DU 2 nd DEGRE : ETAT ET EVOLUTION DES EFFECTIFS DE 2002 à Collèges publics et privés dans l ARC 2. Collèges publics dans l ARC 3. Collèges publics par commune 4. Collèges privés par commune 5. Lycées d enseignement général publics et privés dans l ARC 6. Lycées d enseignement général publics 7. Lycées d enseignement général privés 8. Lycées professionnels publics et privés 9. Lycées professionnels publics 10. Lycées professionnel privés 2

3 Observatoire des effectifs scolaires des 1 er et 2 nd degrés de l ARC - Rentrée Introduction EFFECTIFS SCOLAIRES DU 1 ER DEGRE : ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES Depuis, Oise-la-Vallée suit l évolution des effectifs d en maternelle et en primaire dans l Agglomération de la Région de Compiègne, sur la base des données fournies par l Inspection Académique et remontant à L observatoire assure un suivi annuel des effectifs scolaires dans l agglomération et les communes qui la composent, ainsi qu un suivi des naissances. C est ce qui a permis, notamment, dans un Observallée produit par Oise-la-Vallée en, de mettre en avant la situation différente des deux agglomérations de Creil et de Compiègne en matière de natalité et d effectifs dans les écoles maternelles et élémentaires. Les effectifs scolaires sont le reflet des dynamiques démographiques, sociales, urbaines des communes et de leurs quartiers et constituent une clé de lecture intéressante de la vie locale. Inversement, les variations d effectifs dans les écoles peuvent avoir localement des effets concrets : les écoles participent de manière générale à l animation des lieux de vie ; de plus, des changements importants dans les effectifs (création d un nouvel établissement, extension d une école) ont un impact direct sur les déplacements et donc sur le fonctionnement de la ville ou du village, au moins aux heures d ouverture et de sortie d école. Par ailleurs, l observation rétrospective des variations d effectifs constitue la base de tout travail prospectif : dans le cas d une opération nouvelle de logements dans l une des communes de l ARC, ou dans un quartier de Compiègne, la connaissance précise des effectifs d et de leurs évolutions récentes est utile pour estimer les évolutions futures et ainsi décider ou non du renforcement des équipements scolaires. L observatoire des effectifs scolaires a évolué. Les données du 1 er degré sont transmises par l Inspection Académique au cours du premier trimestre de l année qui suit chaque rentrée scolaire : soit au 1 er trimestre 2013 pour la rentrée Ce délai de diffusion des données, cumulé au temps nécessaire de traitement des données par l agence, conduit inévitablement à un décalage dans la production des résultats qui a lieu, au mieux, au premier semestre de l année n et qui concerne la rentrée scolaire de l année n-1. C est pourquoi, le contenu a été revu, notamment afin de limiter les délais d exploitation des données et de production du rapport, qui sont eux-mêmes tributaires des délais de collecte de la donnée. 3

4 Observatoire des effectifs scolaires des 1 er et 2 nd degrés de l ARC - Rentrée Ainsi, depuis l édition 2010, l observatoire se compose d un contenu réduit qui vise à : actualiser le plus rapidement possible les effectifs d enregistrés à la dernière rentrée dans l ARC et dans chacune des communes ; et assurer ainsi la continuité dans la connaissance des effectifs scolaires. depuis. Ils le seront pour une mise à jour «spéciale» de l observatoire ou bien pour répondre aux besoins d une étude spécifique. Enfin depuis l édition 2010, les résultats du 1 er degré et du 2 nd degré ont été réunis en un seul rapport. EFFECTIFS SCOLAIRES DU 2ND DEGRE : COLLEGES ET LYCEES Depuis, Oise-la-Vallée suit l évolution des effectifs dans les collèges et les lycées de l ARC, sur la base de données fournies par le Rectorat et qui remontent à Le recul sur l évolution des effectifs est donc moins important que pour le 1 er degré. Comme pour le premier degré, le contenu de l observatoire du second degré a évolué. Jusqu à l édition 2008, l observatoire du 2 nd degré s intéressait aussi au lieu de résidence des qui fréquentent les collèges et lycées de la communauté d agglomération, afin d en mesurer l aire d attraction. Les résultats produits alors ont encore valeur de référence, car la répartition des selon le lieu de résidence (à la commune) varie peu d une année à l autre. C est pourquoi, les cartes et tableaux chiffrés sur le lieu de résidence des n ont pas été reproduits 4

5 AGGLOMERATION DE LA REGION DE COMPIEGNE OBSERVATOIRE DES EFFECTIFS SCOLAIRES édition 2013 Oise-la-Vallée Repères chiffrés 1 er degré 1er degré : près de 7350 au total, dont : Près de 2780 en maternelle Près de 4570 en élémentaire 65 écoles *, 311 classes Dont 34 écoles * et 191 classes à Compiègne Evolutionlongue des effectifs Evolution effectifs Evolution nb taux Tvam (1) 2012 nb taux Tvam(1) maternelle ,4% 0,98% ,0% 0,72% élémentaire ,2% 0,74% ,3% 0,86% total % 0,83% ,8% 0,81% Evolution récente des effectifs (six dernières rentrées) Evolution nb taux Tvam(1) maternelle ,0% 0,85% élémentaire ,3% 0,% total ,2% 0,88% Evolution des effectifs entre les deux dernières rentrées Evolution nb taux maternelle ,8% élémentaire % total ,4% Evolution des effectifs publics / privés Evolution (tvam) (1) Public ,54% 0,87% Privé ,44% 0,% Les écoles maternelles et élémentaires de l agglomération compiégnoise connaissent une diminution sensible du nombre d, qui reflète l évasion résidentielle des ménages avec enfants en bas âge en dehors du territoire. En effet, malgré les 1000 naissances annuelles enregistrées dans l agglomération ces 10 dernières années (cf. FICHE ARC, page 9), les écoles perdent 60 en moyenne par an au cours de la même période. La natalité des années 2000 a permis de stabiliser les effectifs des rentrées de à 2006 environ (voir la courbe ci-dessus). Depuis, la baisse se poursuit, à un rythme équivalent (-0,9%/an) à celui observé entre 1992 et La dernière rentrée confirme la tendance : le 1 er degré perd 105. privés = 18% des effectifs totaux, une part qui varie peu dans le temps public privé Evolution des effectifs de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Maternelle Elémentaire Total Il arrive que le public et le privé connaissent des fluctuations variables au cours d une rentrée (ex. en 2010, les effectifs du public progressent tandis ceux du privé reculent). Toutefois, sur les 6 dernières années, les deux secteurs public et privé enregistrent une diminution équivalente de leurs effectifs, de l ordre de 0,9%/an. (1) Tvam = taux de variation annuel moyen * 65 écoles, au sens de l Inspection académique : chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements («RNE»). La notion d école ne renvoie pas à un site physique mais à une notion administrative. Ainsi, deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l autorité d un directeur unique constituent un seul «RNE» pour les services administratifs. A l inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse, pourront être enregistrées comme deux «RNE» si chacune d elle est dirigée par un seul directeur. 5

6 AGGLOMERATION DE LA REGION DE COMPIEGNE OBSERVATOIRE DES EFFECTIFS SCOLAIRES édition 2013 Oise-la-Vallée Repères chiffrés 1 er degré Sauf à Jaux, où les familles arrivées dans les programmes de logements du Port-Varenne ont contribué à alimenter les rangs d dans l école communale, la tendance des effectifs scolaires est à la baisse dans la plupart des communes de l ARC. Toutefois, avant d enregistrer cette baisse, plusieurs communes ont observé des «pics» dans l évolution de leurs effectifs scolaires au cours des 5 dernières années, en particulier autour des rentrées C est le cas à Venette (pic en ) ; à Margny-lès- Compiègne et à Jonquières (pic en 2008-) ; à Choisy-au-Bac (pic en ) ; ou encore à Janville (pic en -2010). Compiègne a connu une évolution un peu inverse. Elle enregistre une chute du nombre d dans les écoles maternelles publiques en, qui se répercute sur les effectifs élémentaires et les effectifs totaux en 2008 et. Ainsi, au contraire d autres communes de l agglomération, telles que Margny-lès-Compiègne ou Venette, Compiègne enregistre en 2008 et un creux important dans l évolution de ses effectifs scolaires ; ceux-ci remontent sensiblement à partir de 2010 pour retrouver à la rentrée 2012 le même niveau qu en (voir fiche détaillée sur Compiègne, pages suivantes). En revanche, le secteur privé à Compiègne connaît au cours de ces 5 dernières années une baisse de ses effectifs, particulièrement marquée entre et C est en maternelle privée que le nombre d diminue (-10% depuis 5 ans dans les maternelles privées contre -1% dans les élémentaires privées). Jusque dans les années 2000, les effectifs privés se maintenaient proportionnellement mieux que les effectifs publics dans l ARC. En revanche, dans le début des années 2000, les pertes d ont été plus sensibles dans le privé que dans le public (les maternelles publiques ont davantage profité de la natalité) Depuis quelques années, l évolution est équivalente dans le public et le privé (voir page précédente). Hausse d effectifs «stables» (1) Baisse d effectifs Jaux Evolution des effectifs scolaires ces 5 dernières années (entre les rentrées et 2012) Clairoix Compiègne (public) Armancourt Bienville Choisy au Bac Compiègne (privé) Janville Jonquières Lacroix Saint Ouen Le Meux Margny lès Compiègne Saint Sauveur Venette Vieux Moulin Evolution des effectifs scolaires entre les deux dernières rentrées ( et 2012) Hausse ou effectifs stables Clairoix Compiègne (public) Jaux Janville Baisse d effectifs Armancourt Bienville Choisy au Bac Compiègne (privé) Jonquières privé Lacroix Saint Ouen Le Meux Margny lès Compiègne Saint Sauveur Venette Vieux Moulin Ces tableaux proposent un récapitulatif synthétique des évolutions des effectifs scolaires observées dans les communes ces 5 dernières années et entre les deux dernières rentrées. Pour des résultats plus détaillés SE REPORTER AUX FICHES COMMUNALES PAGES SUIVANTES (1) «stables» signifie qu en 2012, les effectifs se sont maintenus à un volume équivalent à celui de. En réalité, ils fluctuent souvent, à la hausse ou la baisse, d une année à l autre 6

7 AGGLOMERATION DE LA REGION DE COMPIEGNE OBSERVATOIRE DES EFFECTIFS SCOLAIRES édition 2013 Oise-la-Vallée Repères chiffrés 2 nd degré 2nd degré : près de au total, dont : - environ 4550 au collège - environ 5250 au lycée (4000 en enseignement général et 1250 en enseignement professionnel) - 9 collèges, dont 6 publics (à Compiègne, Lacroix-Saint-Ouen, Margny-lès-Compiègne), et 3 privés (à Compiègne) - 6 lycées d enseignement général (à Compiègne) : 3 publics, 3 privés - 5 lycées professionnels (à Compiègne) : 3 publics, 2 privés Evolution des effectifs en collège privés = Evolution effectifs Evolution nb taux Tvam (1) 2012 nb taux Tvam (1) Public ,9% 2,30% ,2% 0,71% Privé ,1% 2,08% ,8% 0,13% Public + privé % 2,23% ,6% 0,44% 32% des effectifs en collège 22% des effectifs dans les lycées généraux 17% des effectifs dans les lycées professionnels Evolution des effectifs en lycée d enseignement général Evolution effectifs Evolution nb taux Tvam (1) 2012 nb taux Tvam (1) Public ,0% 1,81% ,2% 1,41% Privé ,5% 0,86% ,1% 1,77% Public + privé % 1,32% ,5% 0,76% Evolution des effectifs en lycée d enseignement professionnel Evolution effectifs Evolution nb taux Tvam (1) nb taux Tvam (1) Public ,0% 0,75% ,0% 4,06% Privé ,8% 5,70% ,9% 3,22% Public + privé % 1,32% ,5% 2,96% Evolution entre les deux dernières rentrées nb taux 29 0,9% 0 0% 29 0,6% Rappel sur l attractivité des collèges du privé : l observatoire des effectifs scolaires, dans son édition de 2008, relevait que 40% des du 2 nd degré, tous établissements confondus, provenaient de communes extérieures à l ARC et que cette proportion était de 60% chez les lycéens du privé, contre 50% chez les lycéens du public. Ce rayonnement s étend dans l Oise et au-delà. Evolution entre les deux dernières rentrées nb taux 6 0,2% 11 1,2% 5 0,1% Evolution entre les deux dernières rentrées nb taux 76 7,0% 5 2,1% 81 6,1% (1) Tvam = taux de variation annuel moyen Dans les collèges, la baisse des effectifs scolaires est nettement moins rapide qu au début des années 2000 et le nombre d se stabilise dans le privé. Ces tendances résultent, d une part de l arrivée en collège des cohortes d nés dans les années 2000 et d autre part, de l attraction exercée par les établissements privés de l ARC. De même, dans les lycées publics d enseignement général, les effectifs diminuent à un rythme un peu plus modéré que dans le début des années 2000 et se stabilisent même entre les deux dernières rentrées. Dans le privé, les lycées d enseignement général ont même gagné en 6 ans (soit 10%) ; toutefois, la dernière rentrée ne conforte pas cette hausse. Les lycées d enseignement professionnel, qui n étaient pas concernés par les diminutions d effectifs jusqu en 2006, perdent maintenant des, sauf dans le privé où les effectifs ont, au contraire, sensiblement progressé. Dans l enseignement professionnel, les fluctuations d effectifs sont dues à la démographie, mais aussi à l ajout ou au retrait de filières professionnelles dans les établissements. 7

8 Observatoire des effectifs scolaires des 1 er et 2 nd degrés de l ARC - Rentrée l LES FICHES COMMUNALES DU 1 er DEGRE : ETAT ET EVOLUTION DES EFFECTIFS DE 1992 A 2012 Agglomération de la Région de Compiègne 15 communes (total public et privé) Agglomération de la Région de Compiègne 15 communes (public) Armancourt Bienville Choisy-au-Bac Clairoix Compiègne (total public et privé) Compiègne (public) Compiègne (privé) Janville Jaux Jonquières Lacroix-Saint-Ouen Le Meux Margny-lès-Compiègne Saint-Jean-aux-Bois Saint-Sauveur Venette Vieux Moulin 8

9 ARC - 15 communes Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,40 2,20 Moins de 20 ans ,0 Enfants de 0-4 ans Enfants de 5-9 ans Enfants de ans Enfants de ans Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL * rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) 6 Elémentaire Maternelle Total ECOLE(s) PUBLIQUE(s) ET PRIVEE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 63 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 24 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,23 Maternelle Elémentaire 0,14 0,09 (1) Février Source : Inspection d'académie ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE".* privés non connus cette année

10 ARC - 15 communes Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,40 2,20 Moins de 20 ans ,0 Enfants de 0-4 ans Enfants de 5-9 ans Enfants de ans Enfants de ans Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) 6 Elémentaire Maternelle Total ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 59 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 23 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,19 Maternelle Elémentaire 0,12 0,08 (1) Février Source : Inspection d'académie ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré 70 (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

11 ARMANCOURT Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,81 2,58 Moins de 20 ans ,0 Enfants de 0-4 ans 22 Enfants de 5-9 ans 28 Enfants de ans 44 Enfants de ans 43 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 1 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 18 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,25 Maternelle Elémentaire 0,16 0,10 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

12 BIENVILLE Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2, 2,73 Moins de 20 ans ,1 Enfants de 0-4 ans Enfants de 5-9 ans 47 Enfants de ans 41 Enfants de ans 33 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d n.d rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1997 à 2012 (indice base 100 en 1997) Elémentaire Maternelle Total ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 1 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 17 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,22 Maternelle Elémentaire 0,11 0,10 (1) 17 0 Février Source : Inspection d'académie ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

13 CHOISY-AU-BAC Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,81 2,49 Moins de 20 ans ,5 Enfants de 0-4 ans 157 Enfants de 5-9 ans 228 Enfants de ans 312 Enfants de ans 320 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 4 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 22 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,26 Maternelle Elémentaire 0,16 0,09 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

14 CLAIROIX Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,65 2,55 Moins de 20 ans ,9 Enfants de 0-4 ans 85 Enfants de 5-9 ans 132 Enfants de ans 144 Enfants de ans 145 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 2 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 25 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,24 Maternelle Elémentaire 0,15 0,09 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

15 COMPIEGNE Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,28 2,07 Moins de 20 ans ,6 Enfants de 0-4 ans Enfants de 5-9 ans Enfants de ans Enfants de ans Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL n.d n.d n.d rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total ECOLE(s) PUBLIQUE(s) ET PRIVEE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 34 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 24 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,24 Maternelle Elémentaire 0,15 0,09 (1) Février Source : Inspection d'académie ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

16 COMPIEGNE Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,28 2,07 Moins de 20 ans ,6 Enfants de 0-4 ans Enfants de 5-9 ans Enfants de ans Enfants de ans Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 30 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 24 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,17 Maternelle Elémentaire 0,10 0,07 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

17 COMPIEGNE Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,28 2,07 Moins de 20 ans ,6 Enfants de 0-4 ans Enfants de 5-9 ans Enfants de ans Enfants de ans Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL n.d n.d n.d rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 115 ECOLE(s) PRIVEE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 4 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 26 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,07 Maternelle Elémentaire 0,05 0,02 (1) Février Source : Inspection d'académie ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré 75 (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

18 JANVILLE Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,72 2,59 Moins de 20 ans ,6 Enfants de 0-4 ans 42 Enfants de 5-9 ans 54 Enfants de ans 49 Enfants de ans 47 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 1 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 22 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,17 Maternelle Elémentaire 0,11 0,06 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

19 JAUX Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,76 2,60 Moins de 20 ans ,4 Enfants de 0-4 ans 100 Enfants de 5-9 ans 1 Enfants de ans 196 Enfants de ans 166 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 1 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 24 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,23 Maternelle Elémentaire 0,13 0,11 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

20 JONQUIERES Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,53 2,52 Moins de 20 ans ,1 Enfants de 0-4 ans 20 Enfants de 5-9 ans 29 Enfants de ans 40 Enfants de ans 33 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 1 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 19 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,16 Maternelle Elémentaire 0,09 0,07 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

21 LACROIX-SAINT-OUEN Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,66 2,43 Moins de 20 ans ,2 Enfants de 0-4 ans 210 Enfants de 5-9 ans 287 Enfants de ans 299 Enfants de ans 311 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 4 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 24 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,22 Maternelle Elémentaire 0,14 0,07 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

22 LE MEUX Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,88 2,58 Moins de 20 ans ,0 Enfants de 0-4 ans 96 Enfants de 5-9 ans 153 Enfants de ans 153 Enfants de ans 128 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 2 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 24 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,30 Maternelle Elémentaire 0,17 0,12 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

23 MARGNY-LES-COMPIEGNE Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,35 2,19 Moins de 20 ans ,9 Enfants de 0-4 ans 336 Enfants de 5-9 ans 433 Enfants de ans 398 Enfants de ans 452 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 6 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 22 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,18 Maternelle Elémentaire 0,11 0,07 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

24 SAINT-JEAN-AUX-BOIS ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,49 2,05 Moins de 20 ans 82 23,5 Enfants de 0-4 ans 14 Enfants de 5-9 ans 14 Enfants de ans 27 Enfants de ans 27 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 rentrée rentrée 2004 rentrée rentrée 2006 rentrée rentrée 2008 rentrée rentrée 2010 rentrée rentrée 2012 Maternelle Elémentaire TOTAL AUCUNE ECOLE SUR LA COMMUNE Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : Nb d' en 2012 / Nb de ménages en 2012 Maternelle Elémentaire (1) Source : Insee Etat-Civil Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE". 24

25 SAINT-SAUVEUR Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,75 2,53 Moins de 20 ans ,3 Enfants de 0-4 ans 84 Enfants de 5-9 ans 118 Enfants de ans 133 Enfants de ans 103 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 2 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 24 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,28 Maternelle Elémentaire 0,19 0,09 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

26 VENETTE Nombre d'habitants Nombre de ménages Taille moy. des ménages 2,46 2,31 Moins de 20 ans ,0 Enfants de 0-4 ans 142 Enfants de 5-9 ans 150 Enfants de ans 1 Enfants de ans 159 Enfants de 3 à 11 ans Nombre de naissances en Nombre de naissances annuel moyen depuis Source : Insee Etat-Civil , rentrée 1992 rentrée 1993 rentrée 1994 rentrée 1995 rentrée 1996 rentrée 1997 rentrée 1998 rentrée 1999 rentrée rentrée 2002 Maternelle Elémentaire TOTAL rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée rentrée de 1992 à 2012 (indice base 100 en 1992) Elémentaire Maternelle Total 17 0 ECOLE(s) PUBLIQUE(s) (non prise en compte des effectifs et des classes spécifiques d'enseignement) 3 Global école(s) dont classe(s) maternelle(s) élémentaire(s) Nombre moyen d' par classe : 22 Nb d' en 2012 / Nb de ménages en ,22 Maternelle Elémentaire 0,13 0,10 (1) Février Source : Inspection d'académie 2013 ARC - Observatoire des effectifs scolaires 1er degré (1) Estimation au 1er janvier 2012, Absence de données pour l'année 2000 chaque école est enregistrée dans un Répertoire National des Etablissements ("RNE"). Pour l'inspection académique, la notion d'école ne renvoie pas à une notion de site physique mais à une notion administrative. Ainsi deux établissements scolaires situés dans deux lieux différents mais sous l'autorité d'un directeur constituent un seul "RNE" pour les services administratifs. A l'inverse, une école maternelle et une école élémentaire, bien que localisées à une même adresse et chacune dirigée par un directeur seront enregistrées comme deux "RNE"

Suivi du logement étudiant. Exploitation du fichier de l ALESC Association pour le Logement des Etudiants de Compiègne - UTC

Suivi du logement étudiant. Exploitation du fichier de l ALESC Association pour le Logement des Etudiants de Compiègne - UTC ARC Suivi du logement étudiant Exploitation du fichier de l ALESC Association pour le Logement des Etudiants de Compiègne - UTC Note de travail juillet 2010 Agence d urbanisme et de développement Oise-la-Vallée

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Les établissements. Pour en savoir plus - Notes d Information, 07.05, 08.01, 10.04, 11.09.

Les établissements. Pour en savoir plus - Notes d Information, 07.05, 08.01, 10.04, 11.09. 2 Les établissements 2 2.1 Les écoles 36 2.2 Les classes du premier degré 38 2.3 Collèges et lycées : types d établissement et classes 40 2.4 Collèges et lycées par académie 42 2.5 Collèges et lycées :

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

Naissances domiciliées et enregistrées

Naissances domiciliées et enregistrées Fécondité et natalité Naissances domiciliées et enregistrées > 30 623 enfants de mères domiciliées à Paris sont nés en 2008. > L âge moyen à la maternité des Parisiennes (32,2 ans) est supérieur en 2008

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

Les lycées et lycéens ligériens

Les lycées et lycéens ligériens Près de 143 000 élèves scolarisés à dans les lycées ligériens Les lycées généraux sont de grands établissements qui scolarisent la moitié des élèves ligériens. Les lycées professionnels sont plus petits

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 7 2ème semestre Juillet-Décembre Le contexte économique général Après un début d année plus austère, s est doucement redressé au cours du second semestre avec des indicateurs de plus en plus favorables

Plus en détail

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er degré 6 e édition

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er degré 6 e édition Agglomération de la Région de Compiègne Observatoire des effectifs scolaires du 1 er degré 6 e édition Années scolaires 1992 à 28-9 25 novembre 29 Agence d urbanisme et de développement Oise-la-Vallée

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

6. Les retraites. Enseignants titulaires du second degré public 9 800 départs à la retraite en 2013. 61,7 ans et 61,5 ans

6. Les retraites. Enseignants titulaires du second degré public 9 800 départs à la retraite en 2013. 61,7 ans et 61,5 ans 6. Les retraites A. Les départs à la retraite des personnels du secteur public en 213 111 B. Un nombre de départs à la retraite tendanciellement en diminution depuis 23 112 C. Le nombre de retraités de

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville , scolarité éducation constituant un facteur majeur d intégration et de lutte contre L l exclusion, la réussite éducative a été retenue comme l un des cinq champs prioritaires de l action de l État dans

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

SCoT de l ARC > Rapport de présentation Livret 1. Diagnostic. Sommaire. Sommaire

SCoT de l ARC > Rapport de présentation Livret 1. Diagnostic. Sommaire. Sommaire Livret 1. Diagnostic. Sommaire Sommaire Chapitre 1 l L ARC : son développement et son environnement 1.1 Une agglomération aux portes de l Ile-de-France dans un environnement préservé p. 3 1.2 Le cadre

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF LES APPARTEMENTS NEUFS AU 2nd SEMESTRE LES CHIFFRES-CLES EN ILE-DE-FRANCE Mises en vente évo./an* Ventes évo./an* Stock fin pério évo./an* 75 243-61% 361

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Le taux d occupation hôtelier. Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013.

Le taux d occupation hôtelier. Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013. BAROMETRE DE L HOTELLERIE 3 ème trimestre 2014 Le taux d occupation hôtelier Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013. «Après un bon

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

Engagements routiers des Conseils généraux

Engagements routiers des Conseils généraux Engagements routiers des Conseils généraux Octobre 2000 PREFACE Lancée par l'assemblée des Départements de France (ADF) en liaison avec l'union des Syndicats des Industries Routières de France (USIRF),

Plus en détail

Le logement neuf en 2014 sur l aire urbaine de Rennes

Le logement neuf en 2014 sur l aire urbaine de Rennes HABITAT Le logement neuf en 214 sur l aire urbaine de Rennes N 46 - SEPTEMBRE 215 EN BREF : LES CHIFFRES À RETENIR EN 214 5 63 logements neufs livrés en 214 dans l aire urbaine de Rennes dont 3 674à Rennes

Plus en détail

Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud

Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud Les Avirons, Étang Salé, Saint Louis, Cilaos, Entre Deux, Le Tampon, Saint Pierre, Petite Île, Saint Joseph, Saint

Plus en détail

Données sur l évolution des loyers

Données sur l évolution des loyers Données sur l évolution des loyers rrapport sur la situation du logement en France Données sur l évolution des loyers 2010 OLAP «évolution des loyers du secteur privé dans l agglomération parisienne» rrapport

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

DANS L OISE, LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE EST EN MARCHE AVEC LA FIBRE OPTIQUE

DANS L OISE, LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE EST EN MARCHE AVEC LA FIBRE OPTIQUE DANS L OISE, LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE EST EN MARCHE AVEC LA FIBRE OPTIQUE Le Très Haut Débit va révolutionner votre quotidien Vous ne perdrez plus votre temps avec la fibre, vous pourrez tout faire en même

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois Cette fiche analyse la répartition de l équipement hôtelier sur les territoires composant l espace transfrontalier ainsi que l

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Territoires de Loire-Atlantique

Territoires de Loire-Atlantique Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa

Plus en détail

Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement

Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement Mercredi 2 juillet 211 L Observatoire du Financement du Logement Une étude de référence

Plus en détail

L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant

L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant j u i n L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant Fin 2014, près de 13 700 établissements accueillent des jeunes enfants sur

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE JUIN 2013 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE D ANGERS, TRÉLAZÉ ET D AGGLOMÉRATION Santé (santé mentale) Orientation du CUCS sur la thématique santé Objectifs : 1. améliorer la connaissance des situations

Plus en détail

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO

N 36. Isabelle GIRARD-LE GALLO D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 36 Isabelle GIRARD-LE GALLO ÉVOLUTION DES DÉPENSES DE SOINS DE VILLE ENTRE 1999 ET 2001 DES PREMIERS BÉNÉFICIAIRES Entre 1999 et

Plus en détail

FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE

FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE Paris, le 12 septembre 2013 I. Introduction Les marchés immobiliers sont par essence hétérogènes et deux biens ne sont jamais strictement

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

Rapport sur l état de la collectivité 2013

Rapport sur l état de la collectivité 2013 Document de présentation aux membres du CTP intercommunal et du CHS 1/13 SOMMAIRE Rapport sur l état de la collectivité 2013 1 Rappel de la réglementation... 1 2 Objectif de ce rapport... 2 3 Les collectivités

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

Points forts UN RETOUR DE CROISSANCE BILAN TOURISME 2011. De la Polynésie française

Points forts UN RETOUR DE CROISSANCE BILAN TOURISME 2011. De la Polynésie française Points forts 2 BILAN TOURISME 211 UN RETOUR DE CROISSANCE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Après un premier semestre encourageant et un second plus morose, les arrivées touristiques

Plus en détail

Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées

Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées Novembre 2004 Cette étude a été réalisée par : Centre national de la cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective Benoît

Plus en détail

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne Sommaire Introduction 5 1.1 Une baisse de la demande d

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT Les lois du Grenelle de l environnement réaffirment l exigence de lutter contre la régression des surfaces agricoles et naturelles. À cette fin, elles renforcent le rôle des documents d urbanisme, notamment

Plus en détail

SUIVI DE L IMPACT DE LA HAUSSE DES PRIX DU PETROLE SUR L EXECUTION DE LA LOI DE FINANCES 2007

SUIVI DE L IMPACT DE LA HAUSSE DES PRIX DU PETROLE SUR L EXECUTION DE LA LOI DE FINANCES 2007 SUIVI DE L IMPACT DE LA HAUSSE DES PRIX DU PETROLE SUR L EXECUTION DE LA LOI DE FINANCES 2007 PAR LA COMMISSION INDEPENDANTE PRESIDEE PAR BRUNO DURIEUX - FEVRIER 2008 - À la demande du Premier ministre,

Plus en détail

Points forts LES MARQUISES EN 2012 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE ÉTUDES. De la Polynésie française

Points forts LES MARQUISES EN 2012 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE ÉTUDES. De la Polynésie française Points forts De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE LES MARQUISES EN 22 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE Points forts De la Polynésie française L archipel des Marquises

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

SOMMAIRE. Les chiffres de septembre 2015. Variation annuelle des DEFM catégorie A (données brutes)

SOMMAIRE. Les chiffres de septembre 2015. Variation annuelle des DEFM catégorie A (données brutes) Les chiffres de septembre 2015 Variation annuelle des DEFM catégorie A +5,2% +3,6% +3,1% Données CVS : Baisse de la demande d emploi de catégorie A à fin septembre 2015 par rapport au mois d août, moins

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses JANVIER 2014 N 002 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LA VAE EN 2012 DANS LES MINISTÈRES CERTIFICATEURS Plus de 250 000 personnes

Plus en détail

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux)

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) Méthodologie L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de tourisme est une enquête nationale, effectuée par sondage auprès d'un échantillon

Plus en détail

LES ASSOCIATIONS DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN CHAMPAGNE-ARDENNE. Juin 2010 version 2

LES ASSOCIATIONS DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN CHAMPAGNE-ARDENNE. Juin 2010 version 2 LES ASSOCIATIONS DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL EN CHAMPAGNE-ARDENNE Juin 2010 version 2 Avant-propos Les associations de solidarité rendent des services essentiels aux populations les plus fragiles. C

Plus en détail

L automobile en Languedoc Roussillon

L automobile en Languedoc Roussillon Observatoire ANFA Jocelyn GOMBAULT Juillet 2011 L automobile en Languedoc Roussillon La filière automobile en Languedoc Roussillon : Services de l automobile : 17 155 salariés (Unedic 2008) Fabrication

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU MARCHE DE LA

OBSERVATOIRE DU MARCHE DE LA AGENCE DE REGULATION DES POSTES ET DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES OBSERVATOIRE DU MARCHE DE LA TELEPHONIE MOBILE RAPPORT DU 2 E TRIMESTRE 2015 Sommaire I. CARACTERISTIQUES GENERALES DU MARCHE DE LA TELEPHONIE

Plus en détail

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 Cette publication a été réalisée par le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine à partir de l analyse des résultats de l Enquête de fréquentation hôtelière

Plus en détail

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES Exploitation de la base des références immobilières notariales Page 1 OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES ANALYSE DES MARCHES IMMOBILIERS ET FONCIERS EN RHONE-ALPES ENTRE 2000

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

CONSULTATION DE LA POPULATION - DECEMBRE 2014

CONSULTATION DE LA POPULATION - DECEMBRE 2014 CONSULTATION DE LA POPULATION - DECEMBRE 2014 Analyse des résultats du questionnaire I / Les données de cadrage A. LE NOMBRE DE RETOURS DE QUESTIONNAIRES Objectif : - Lancer la concertation vis-à-vis de

Plus en détail

Les arts et la culture en quelques statistiques

Les arts et la culture en quelques statistiques Les arts et la culture en quelques statistiques Benoit Allaire Conseiller en recherche, Observatoire de la culture et des communications, Institut de la statistique du Québec Bien qu il soit réducteur

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

Note sur la restitution des résultats et la diffusion des données des observatoires locaux des loyers

Note sur la restitution des résultats et la diffusion des données des observatoires locaux des loyers Note sur la restitution des résultats et la diffusion des données des observatoires locaux des loyers 1 Diffusion de résultats Règles générales Pour toute publication de résultats statistiques, les observatoires

Plus en détail

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement Cadre et objectifs La stratégie de la gestion du stationnement est un des éléments clé de la problématique

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

s f r t s i e és e e t l i r t e i r on i

s f r t s i e és e e t l i r t e i r on i yse t l s f a n ii A m i r sp s t e g e bud gr and i és t v i t ec l col ocal L t i éd acr i x e par esded e é s i ud or um Ét éal r s F e e d d L u on i i Ét esf r ect r o i t a D v a l bser O l t e 2

Plus en détail

BÂTIMENT & TRAVAUX PUBLICS

BÂTIMENT & TRAVAUX PUBLICS ZOOM sur les métiers du BÂTIMENT & TRAVAUX PUBLICS Bilan 20 Bretagne SOMMAIRE 3 3 3 3 4 5 6 7 7 7 8 9 SYNTHÈSE DONNÉES CLÉS LA DEMANDE D EMPLOI PRINCIPALES ÉVOLUTIONS PROFIL DES DEMANDEURS D EMPLOI PRINCIPAUX

Plus en détail

Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau

Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau FORMATION Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau Solange RATTIN SCEES Bureau de l information statistique L enseignement technologique et professionnel

Plus en détail

Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire des vitesses : résultats de l année 2011 Extrait de «la sécurité routière en France Bilan de l année 2011» La vitesse pratiquée

Plus en détail

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE JUIN 2013 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE D ANGERS, TRÉLAZÉ ET D AGGLOMÉRATION Réussite et continuité éducative Orientations du CUCS pour la thématique Réussite et continuité éducatives Objectifs :

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires)

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) janvier 2013 L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) Sommaire 1. Les résultats provisoires de 2012 2. Perspectives longues 3. L image globale de l année 2012 4. L année

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Synthèse des données sociodémographiques de 2011 Le document Principales caractéristiques de la population

Plus en détail

Les effets de la neutralisation de l Assurance Vieillesse des Parents au Foyer sur les montants de pensions du Régime Général

Les effets de la neutralisation de l Assurance Vieillesse des Parents au Foyer sur les montants de pensions du Régime Général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 13 février 2008 à 9 h 30 «Evaluation du montant des droits familiaux» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les effets de la neutralisation

Plus en détail

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

Points forts LES AUSTRALES EN 2012 : UN SOLDE MIGRATOIRE EXCÉDENTAIRE ÉTUDES. De la Polynésie française

Points forts LES AUSTRALES EN 2012 : UN SOLDE MIGRATOIRE EXCÉDENTAIRE ÉTUDES. De la Polynésie française Points forts 1 De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE LES AUSTRALES EN 212 : UN SOLDE MIGRATOIRE EXCÉDENTAIRE Points forts De la Polynésie française Au 22 août 212,

Plus en détail

Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras

Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras Résultats technico-économiques des éleveurs et gaveurs de palmipèdes gras Résultats 2006 1. Présentation de l échantillon 2006 Les données centralisées en 2006 en canards et en oies ont été fournies par

Plus en détail

Moins de vols sans violence contre les personnes enregistrés en 2015

Moins de vols sans violence contre les personnes enregistrés en 2015 Analyse N 7 Janvier 2016 Moins de vols sans violence contre les personnes enregistrés en 2015 En 2015, les forces de police et de gendarmerie ont enregistré 690 000 vols sans violence contre des personnes

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

La part des banques dans le financement des entreprises

La part des banques dans le financement des entreprises Le financement bancaire des entreprises en Polynésie française AGENCE DE PAPEETE NUMERO 1 Janvier 08 Note expresse Établissement public Dotation 000 000 - SIRET 78 430 111 0 APE 651 A Siège social : 5

Plus en détail

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi 2011 De par sa position de capitale de la

Plus en détail

Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5

Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5 1 Sommaire Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5 1. Les chiffres du marché en 2012 7 1.1. L évolution des prix en 2012 8 1.2. Nombre de transactions, surface et valeur

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière agriculture biologique Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail

Contexte Un fort accroissement des besoins en modes d accueil de la petite enfance se fait

Contexte Un fort accroissement des besoins en modes d accueil de la petite enfance se fait ENFANTS - ADOLESCENTS (1 À 14 ANS) MODES DE GARDE ET SCOLARISATION DES MOINS DE 6 ANS Contexte Un fort accroissement des besoins en modes d accueil de la petite enfance se fait ressentir en France depuis

Plus en détail

1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04

1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04 7 janvier 2013 Sommaire Que s est-il passé au 1 er semestre 2013? 1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04 2. Tableaux synthétiques 08 3. France 14

Plus en détail

Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période 1990-2004

Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période 1990-2004 Note 1 OREMIP - Novembre 2006 Bilans régionaux de consommation et de production d'énergie pour la période 1990-2004 Il convient de considérer avec précaution l ensemble des résultats étant donné qu il

Plus en détail

ATLAS NOUVELLE RÉGION NORD-PAS DE CALAIS - PICARDIE. de la. Tome 1. Population

ATLAS NOUVELLE RÉGION NORD-PAS DE CALAIS - PICARDIE. de la. Tome 1. Population ATLAS de la NOUVELLE RÉGION NORD-PAS DE CALAIS - PICARDIE Tome 1 Population Atlas de la nouvelle région Nord-Pas de Calais - Picardie Tome 1 Population Directeurs de Publication : Yves DURUFLÉ - Denis

Plus en détail