Brûlures - L union fait la force.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Brûlures - L union fait la force."

Transcription

1 Bruxelles, 18 octobre Brûlures - L union fait la force. André MAGNETTE Infirmier chef d unité Centre de Brûlés CHU Sart-Tilman 4000 LIEGE

2 La brûlure étendue est probablement la forme la plus sévère de traumatisme auquel un homme puisse être confronté avec des chances raisonnables de survie. J.W.L. Davies,, 1962 La brûlure est sans doute (aussi) un traumatisme pour le témoin et le spectateur.

3 Causes. Flammes Incendie Feu déchets Hydrocarbures Moins de BBQ

4 Causes. Liquides Eau Boissons Cuisine Salle de bains

5 Causes Electricité Passage du courant Entrée / sortie Surface limitée mais profond

6 Causes. Chimiques Acides Bases Pouvoir de pénétration. Lésions différentes.

7 Causes Rayonnements UV Bancs solaires Imprudences d été + Psoralène Souvent superficielles mais très étendues.

8 Causes. Contact Frottement Plus localisées Attention pathologies associées.

9 Causes. 80% des accidents Flammes Liquides Electricite Contact Autres

10 Brûlures : Répartition hommes / femmes Femmes 25% Hommes 75%

11 Brûlures : Lieu d accident Domestique Travail

12 Brûlures. La gravité depend de Surface Profondeur Pathologies associées Traumatisme Antérieures

13 Surface. Règle des 9 (Wallace) Ne pas tenir compte du 1 er degré PAS applicable aux enfants

14 Surface;enfants Table de Lund & Browder Variations selon âge

15 Profondeur. 3 degrés.

16 Premier degré. épiderme rougeur, gonflement, douleur, absence de «cloques» coup de soleil

17

18 Deuxième degré superficiel. derme superficiel rougeur, retour capillaire, douleur, «cloque» ébouillantage de durée limitée

19

20

21 Deuxième degré profond. derme profond rougeur sans retour capillaire, indolore, absence de «cloques», surface humide ou cireuse. Ébouillantage prolongé, haute température

22

23 Troisième degré. destruction complète, extension sous- cutanée nerfs et vaisseaux haute température, agression chimique ou électrique.

24 carbonisé ou blanc, sec, indolore, cartonné Ne saigne pas Indolore Toujours à greffer

25

26 Evolution attendue Guérison! Greffes Cicatrisation dirigée Traitements réparateurs ultérieurs. Accompagnement Décès possible (5-10%) Brûlure = maladie

27 Premiers soins Check & support fonctions vitales. Examen général! Diagnostic évident Cooling Traitement local

28 Cooling Eau courante degrés Aussi froid que supportable 20 minutes, dans l heure

29 Cooling Brûlure chimique: Rinçage eau pendant 1 heure ou Diphoterine PAS de neutralisation

30 Cooling Brûlure chimique: Acide fluorhydrique Rinçage rapide Calcium (gel) ou Hexafluorine Chelation Fluor / Calcium Avis Centre de Brûlés ( traitement intra-vasculaire vasculaire)

31 Traitement plaie Ne pas sous-estimer les brûlures mineures Beaucoup d alternatives Faire un choix et s y tenir Laisser le temps à la cicatrisation au pansement choisi Donc: pas de changement prématuré du traitement. Maîtriser les coûts financiers et sociaux

32 Recommandations Couverture antalgique efficace Réévaluer la plaie après qqes jours PAS de solution désinfectante colorante Statut antitétanique PAS d antibiotique systématique

33 UN protocole parmi d autres

34 Brûlure du premier degré Flammazine pdt 24h Effet apaisant, maîtrise extension de la brûlure Crème hydratante genre Nivea

35 Brûlure du deuxième degré Phlyctènes: Vidanger ou exciser Au plus tard à J 5-75 Flammazine Couche épaisse Abri de la lumière Tulle inutile Pansement souple non adhérent Doigts séparés Flaminal Alginate+ enzyme antibactérien

36 Brûlure du deuxième degré très superficielle Hydrofibre (Aquacel) Alginate (Kaltostat) Laisser en place plusieurs jours. Confort efficacité - sécurité

37 Brûlure du deuxième degré avec fibrine Hydrofibre (Aquacel) 1X / jours (inspection) Isobétadine tulle + gel Nébacétine / Furacine + tulle gras (Jelonet) 1 X / 2 jours

38 Détersion fibrine Active Mécanique Lavage intensif

39 Brûlure du troisième degré diamètre < 3 cm Flammazine Ramollissement Excision nécrose Cicatrisation dirigée Hydrocolloïde (DuoDERM) Ou Tulle + Acticoat 1X/3 1X/3-44 jours

40 Le pansement secondaire Compresses non adhérentes (Melolin, Aluderm) Bandage Si possible, pas de collant sur peau cicatricielle

41 Acticoat. Argent Nano-cristaux Libération sur 3 jours Action antibactérienne large dès 30 minutes Action détersive

42 22 / 07 Brûlures par eau le 20/07 vacances en Espagne (Crise épilepsie + alcool) 08 / / 08

43 Aquacel ( + / - Ag ) Pansement ouatiné Composé de CMC en fibres ( + Ag + ) Haut pouvoir d absorption Se gélifie

44 Aquacel : indications Brûlures superficielles exsudatives Enfants

45 Aquacel : devenir Adhère à la plaie Dessin du contour de la plaie Inspection 4 jours Découper le débord non adhérent

46 Aquacel: : devenir Se détache qd cicatrisé J Nivea pour détacher.

47 En Belgique: Gand Anvers Louvain Bruxelles Loverval 6 centres = +/- 700 lits pour brûlés. +/ patients hospitalisés selon critères précis. Si catastrophe, entraide nationale et internationale. Liège

48 Un Centre de Brûlés. Equipe entraînée chirurgiens réanimateurs infirmiers (3 ETP/lit) kiné ergo, psychologue diététicien personnel d entretien Equipement

49 Isolement Protecteur Doit rester humain Lavage des mains Changer

50 Soins intensifs.

51 Salle d opération.

52 Salle de bains/soins /soins.

53 Lit fluidisé. Cuve + microsphères Air pulsé fluidisation Indications: Brûlures 2 eme et 3 eme degré Face postérieure du corps

54 Lit fluidisé.

55 Balnéothérapie.

56

57

58

59

60 Critères d admission. Adultes 2 eme / 3 eme degrés >20> 20% 3 eme degré > 5% < 10 ans / > 49 ans 2 eme degré >10> 10% 3 eme degré Face, mains, pieds, périnée, articulations Electriques ou chimiques significatives B+ pulmonaires Traumatismes associés Affection médicale prononcée Guidance sociale Nécrolyse épidermique toxique Délabrements cutanés étendus (>10%)

61 Fermeture chirurgicale Greffes de peau Autogreffes Peau de cadavre Derme artificiel (Integra( Integra) Peau de culture

62 Autogreffe.

63 Homogreffes.

64 Derme artificiel Collagène bovin néovascularisation Couverture silicone à remplacer après 3 semaines greffe peau mince culture épiderme

65 Culture keratinocytes.

66 Points d attention.(1/5) Importance de l hygiène. De l environnement De la plaie Lavage Vigoureux Minutieux Désinfection

67 Guérison ralentie? Contrôle bactériologique Désinfection Soins quotidiens Adaptation du traitement

68 Désinfecter? Brûlure = porte ouverte Maîtrise bactérienne Iode (PVPI) + action cicatrisante (?)

69 Points d attention.(2/5) Alimentation Suffisante! Apports protéiques Si guérison ralentie, conseils diététicien(ne)

70 Points d attention.(3/5) Repos Prendre soin de son corps Membre surélevé Travail adapté / ITT Aide ménagère Aide assistant(e) social(e)

71 Points d attention.(4/5) La brûlure ne guérit pas. Approfondissement 2 3 semaines Consult chirurgien pour greffe Auto-mutilation Soins quotidiens Suivi psychologique

72 Points d attention.(5/5) Rétraction / brides Conseils mobilisation Bandages facilitant mouvements Consultation kinésithérapeute

73 Vêtements compressifs. Cicatrice Rouge Épaisse Chatouille Comprimer (+ silicone)

74 Démangeaisons Manque d hydratation Lésions de grattage Hydrater Genre Nivea Alhydran / Epivera

75 Pour soigner les brûlures, L Union Fait la Force! Médecins ( spécialistes et généraliste) Infirmier(e)s Kiné Diététicien(ne) Psychologues Service social Le patient et sa famille Rôle de coordination

76

Prise en charge des brûlures aux urgences. Anne - Carole GRUNY Novembre 2007 Avril 2008

Prise en charge des brûlures aux urgences. Anne - Carole GRUNY Novembre 2007 Avril 2008 Prise en charge des brûlures aux urgences Anne - Carole GRUNY Novembre 2007 Avril 2008 Plan Épidémiologie Physiopathologie Classification des brûlures Brûlures mineures : soins locaux Critères de transfert

Plus en détail

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations MAI 2013 2 1/ Définition o o Zone

Plus en détail

Brûlures de l enfant

Brûlures de l enfant Brûlures de l enfant Epidémiologie 3 e rang des accidents de l enfant 0-4 ans ; moyenne 2 ans ; garçons +++ Etiologies Brûlures thermiques : o Ebouillantage ; projection ; immersion ; flammes, incendies,

Plus en détail

ESCARRES. Dr A KHELIFA

ESCARRES. Dr A KHELIFA ESCARRES Dr A KHELIFA L escarre est un ulcère de pression résultant d une nécrose ischémique d un territoire cutané trop longtemps soumis à une pression entre le support sur lequel repose le patient et

Plus en détail

Compresses / Assortiment CHUV 2016 Composition, propriétés, indications et contre-indications des différents types de pansements

Compresses / Assortiment CHUV 2016 Composition, propriétés, indications et contre-indications des différents types de pansements Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Service de pharmacie / Groupe de prévention et traitement des plaies Rue du Bugnon 46 CH-1011 LAUSANNE Tél dir. 079.556.73.60 Fax (021) 314 42 99 E-mail Assistance.Pha@chuv.ch

Plus en détail

Les Brûlures. Dr. P. QUERUEL. Service de Réhabilitation des Brûlés Hôpital Léon BERARD - HYERES

Les Brûlures. Dr. P. QUERUEL. Service de Réhabilitation des Brûlés Hôpital Léon BERARD - HYERES Les Brûlures Dr. P. QUERUEL Service de Réhabilitation des Brûlés Hôpital Léon BERARD - HYERES En France 23 Centres de Traitement des Brûlés 18 Centres civils (6 centres adultes ; 5 enfants ; 7 adultes/enfants

Plus en détail

Cicatrisation normale et pathologique notions sur les pansements Véronique Martinot-Duquennoy

Cicatrisation normale et pathologique notions sur les pansements Véronique Martinot-Duquennoy DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Cicatrisation normale et pathologique notions sur les pansements Véronique Martinot-Duquennoy Bien Distinguer Les phases d éd évolution d

Plus en détail

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU *************

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU ************* REPUBLIQUE DU BENIN ********* MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU ************* COMMUNE DE SEME PODJI ***********

Plus en détail

Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation»

Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation» MB3 MB4 Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation» Diapositive 1 MB3 Mme Berthelot; 19/05/2009 MB4 Mme Berthelot; 19/05/2009

Plus en détail

BRÛLURES. Circonstances. Risques

BRÛLURES. Circonstances. Risques Les patients ne viennent consulter le généraliste que pour des brûlures limitées en étendue et douloureuses. Dans la majorité des cas, des conseils simples donnés par le généraliste sont utiles et efficaces.

Plus en détail

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin ITEM 201 a LES BRULURES Pr J.P. Chavoin 1 DEFINITIONS ET CAUSES La brûlure est une destruction du revêtement cutané, voire des tissus sous-jacents, consécutive à l action d agents : - thermiques, - électriques,

Plus en détail

D 0 S_20 Sommaire : Anatomie de la peau II. Epidémiologie des brûlures III. Etiologie des brûlures IV. Estimation de la gravité Complications

D 0 S_20 Sommaire : Anatomie de la peau II. Epidémiologie des brûlures III. Etiologie des brûlures IV. Estimation de la gravité Complications Référence Référence : : Version : Date : Les brûlures DOSSIER Sommaire : I. Anatomie de la peau II. III. IV. Epidémiologie des brûlures Etiologie des brûlures Estimation de la gravité V. Complications

Plus en détail

LA CICATRISATION DIRIGEE

LA CICATRISATION DIRIGEE CLASSIFICATIONS DES PANSEMENTS EN CICATRISATION DIRIGEE UTILISATION PRATIQUE DANS LES PLAIES POST OPERATOIRES ET LES ESCARRES A.RIBAL 2007 IDE CLINICIENNE EN STOMATHERAPIE ET CICATRISATION CHU DE BORDEAUX

Plus en détail

Pansement hydrogel de premiers soins pour Brûlures et autres Blessures de la peau

Pansement hydrogel de premiers soins pour Brûlures et autres Blessures de la peau Pansement hydrogel de premiers soins pour Brûlures et autres Blessures de la peau Composition Le pansement BurnTec est un hydrogel d'une composition aqueuse de polymères naturels et synthétiques, réticulés

Plus en détail

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE INTRODUCTION Vous êtes soignantes, soignants, vous pouvez donner des conseils sur l'alopécie, la peau et les ongles. Dès le dispositif d annonce

Plus en détail

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Hygiène des plaies chroniques Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Definition : Plaie ouverte faisant suite à une altération tissulaire sans tendance à la

Plus en détail

La mastectomie partielle consiste à enlever chirurgicalement la tumeur et une partie du tissu sain qui l'entoure.

La mastectomie partielle consiste à enlever chirurgicalement la tumeur et une partie du tissu sain qui l'entoure. Guide d enseignement Direction des soins infirmiers CHIRURGIE GÉNÉRALE MASTECTOMIE PARTIELLE Définition : La mastectomie partielle consiste à enlever chirurgicalement la tumeur et une partie du tissu sain

Plus en détail

Brochure d accueil destinée aux étudiants infirmiers Route 84 service de chirurgie plastique, de dermatologie, radiothérapie et médecine nucléaire

Brochure d accueil destinée aux étudiants infirmiers Route 84 service de chirurgie plastique, de dermatologie, radiothérapie et médecine nucléaire 1 UNITE 84 Brochure d accueil destinée aux étudiants infirmiers Route 84 service de chirurgie plastique, de dermatologie, radiothérapie et médecine nucléaire 2 Bienvenue à l unité 84 L arrivée dans un

Plus en détail

20 e Journées Europharmat. Atelier Fermeture Dermique Bandelettes adhésives

20 e Journées Europharmat. Atelier Fermeture Dermique Bandelettes adhésives 20 e Journées Europharmat Atelier Fermeture Dermique Bandelettes adhésives Définition Dispositif médical Classe I (stérile) selon directive 9342EEC Description : bandelette adhésive stérile Caractéristiques

Plus en détail

LA BRULOLOGIE CTB : QUELQUES CHIFFRES. Epidémiologie. Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé?

LA BRULOLOGIE CTB : QUELQUES CHIFFRES. Epidémiologie. Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé? SERVICE DE CHIRURGIE PLASTIQUE H.I.A. PERCY Définition LA BRULOLOGIE Epidémiologie CENTRE DE TRAITEMENT DES BRULES Gravité d une brûlure, Quand hospitaliser un brûlé? Dr. BEY Eric Chirurgien plasticien

Plus en détail

Anita LAMBERT CHAPLIN. Infirmière Libérale

Anita LAMBERT CHAPLIN. Infirmière Libérale Anita LAMBERT CHAPLIN Infirmière Libérale rockefellerpanse@sfr.fr Jeudi 21 Novembre 2013 LES FAMILLES DE PANSEMENTS GENERALITES Le terme «pansement» désigne l ensemble du matériel utilisé pour couvrir,

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

Les possibilités de prise en charge des plaies en HAD

Les possibilités de prise en charge des plaies en HAD Journée Régionale 25 septembre 2014 Les possibilités de prise en charge des plaies en HAD Dr Frédéric EVERARD, Médecin coordonnateur HAD Lucie TASSART, Stomathérapeute HAD Charte Graphique / Présentations

Plus en détail

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir

Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir Dr: Hamdi BOUBAKER Urgences Monastir L'application externe d'un tissu de forme et de dimension Variables, disposé en fonction de la région et des buts de son application. Les bandages sont une technique

Plus en détail

bronzer oui... mais se protéger!

bronzer oui... mais se protéger! du grain de beauté au mélanome! Le grain de beauté est une tache pigmentée qui apparaît sur la peau dans l enfance. Il est développé à partir de mélanocytes. Chez l adulte on retrouve environ une vingtaine

Plus en détail

Peau. miel. Centre hospitalier universitaire de Limoges. 2, avenue Martin Luther King - 87042 Limoges cedex LA5_625-07/2013

Peau. miel. Centre hospitalier universitaire de Limoges. 2, avenue Martin Luther King - 87042 Limoges cedex LA5_625-07/2013 LA5_625-07/2013 Peau de miel Centre hospitalier universitaire de Limoges 2, avenue Martin Luther King - 87042 Limoges cedex Tél. : 05 05 www.chu-limoges.fr ORIGINE DU MIEL Le miel est le produit de la

Plus en détail

Pharmacie et protocoles d urgence

Pharmacie et protocoles d urgence Pharmacie et protocoles d urgence SOMMAIRE Fiche.0 : Composition de la trousse de secours Fiche. : Soin d une petite plaie Fiche. : Soin d une petite brûlure thermique ou chimique Fiche. : Conduite à tenir

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. SULFASIL Sulfadiazine d argent

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. SULFASIL Sulfadiazine d argent NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SULFASIL Sulfadiazine d argent Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

Le méthotrexate Pour réduire les symptômes de maladies auto-immunes

Le méthotrexate Pour réduire les symptômes de maladies auto-immunes Le méthotrexate Pour réduire les symptômes de maladies auto-immunes Votre médecin vous a prescrit du méthotrexate. Ce médicament réduit la douleur due à plusieurs maladies auto-immunes. Cette fiche vous

Plus en détail

QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE?

QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE? QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE? JOURNEE CLIN NOV.2011 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DE QUOI DOIT-ON TENIR COMPTE pour une prise en soin de qualité d un patient en EHPAD? PERSONNE ÂGEE PANSEMENT EHPAD

Plus en détail

Health & beauty Network ltd Cellu Smooth. Notice d utilisation

Health & beauty Network ltd Cellu Smooth. Notice d utilisation Health & beauty Network ltd Cellu Smooth Notice d utilisation 1 Le Cellu Smooth est un appareil thérapeutique qui utilise des ultrasons. Il aide à traiter les migraines, l arthrite, les rhumatismes, les

Plus en détail

AIDE À LA PRESCRIPTION ET A L UTILISATION DES PANSEMENTS DISPONIBLES À LA PUI

AIDE À LA PRESCRIPTION ET A L UTILISATION DES PANSEMENTS DISPONIBLES À LA PUI INTRODUCTION: Les plaies ne cicatrisent pas grâce aux pansements, le traitement d une plaie se fait par le traitement de la cause : - Mise en décharge des escarres - Equilibre glycémique des diabétiques

Plus en détail

Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire

Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire Plaies, pansements et douleurs des soins Plaies sans douleurs: un challenge multidisciplinaire Luc Téot Service Brûlés-Chirurgie Plastique Hôpital Lapeyronie - CHU Montpellier 1. Les grands types de plaies

Plus en détail

Virginie Malengrez. 4 ème pédiatrie. 2010-2011 Haute Ecole Provinciale de Namur

Virginie Malengrez. 4 ème pédiatrie. 2010-2011 Haute Ecole Provinciale de Namur Virginie Malengrez 4 ème pédiatrie 2010-2011 Haute Ecole Provinciale de Namur Sommaire I. Généralités. p 3 1.1. Formes d adhésifs... p 3 1.2. Particularités.. p 3 1.3. Technique d ablation du pansement...

Plus en détail

SUBLIMER LES BIENFAITS DU BAIN

SUBLIMER LES BIENFAITS DU BAIN SUBLIMER LES BIENFAITS DU BAIN with people in mind Faire du bain un moment qui améliore le bien-être en éveillant vos sens Le bain vous aide à vous sentir bien tant physiquement que mentalement. Il engendre

Plus en détail

Les mystères et les bienfaits de l huile d Argan

Les mystères et les bienfaits de l huile d Argan by Michel Terrier Les mystères et les bienfaits de l huile d Argan http://terriermichel.wordpress.com/2014/04/15/les-mysteres-et-les-bienfaits-de-lhuile-dargan/ Bénédicte Demmer - medisite.fr Venue des

Plus en détail

Activer la régénération tissulaire en agissant au cœur du derme

Activer la régénération tissulaire en agissant au cœur du derme Activer la régénération tissulaire en agissant au cœur du derme A c t i v e r l a r é g é n é r a t i o n t i s s u Mesotransduction technology La Mesothérapie, inventée en 1952 par le docteur Michel Pistor,

Plus en détail

Chirurgie des paupières - Paupière supérieure

Chirurgie des paupières - Paupière supérieure Chirurgie des paupières - Paupière supérieure Les yeux sont des éléments déterminants dans l'expression du visage, ils transmettent des messages d'émotion, de vitalité ainsi que l'âge. Avec les années,

Plus en détail

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de douleurs rebelles et sa fréquence augmente avec l âge après

Plus en détail

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Le jour de votre consultation Vous serez accueilli(e) par ma secrétaire qui vous demandera votre nom, et si besoin votre Carte Vitale, puis elle

Plus en détail

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE MEMENTO DU SAUVETEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE 1-Alerte des populations. 3 2-Protection.... 4 3-Alerter les secours.... 5 4-Obstruction des voies aériennes..

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique»

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» Anne-Marie Béduchaud Responsable Hygiène gestion du risque Polyclinique de Poitiers/Clinique Saint Charles/HAD 18032015 Qu est ce

Plus en détail

BRÛLURES & SANTE EN SERVICE: QUEL AVENIR POUR UN SAPEUR-POMPIER BRÛLE?

BRÛLURES & SANTE EN SERVICE: QUEL AVENIR POUR UN SAPEUR-POMPIER BRÛLE? BRÛLURES & SANTE EN SERVICE: QUEL AVENIR POUR UN SAPEUR-POMPIER BRÛLE? Dr Laure DROIN Dr Céline ROBERJOT SDIS 69 Service de Santé et de Secours Médical UN BREF RAPPEL Structure anatomique de la peau Types

Plus en détail

La prise en charge des brûlures de l enfant dans les 48 premières heures

La prise en charge des brûlures de l enfant dans les 48 premières heures La prise en charge des brûlures de l enfant dans les 48 premières heures Dr Erpicum Céline Debouche 4 ème pédiatrie 2005-2006 La prise en charge des brûlures de l enfant dans les 48 premières heures. 1.

Plus en détail

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE L ALOPECIE Définition : Définiecommeunechutedeplusde70cheveuxparjour, non compensé par une repousse, elle peut être partielle ou totaleetêtreassociéeàlapertedetouslespoilsducorps

Plus en détail

Un été de prévention et de sensibilisation au cancer de la peau

Un été de prévention et de sensibilisation au cancer de la peau Un été de prévention gustaveroussy.fr Suivez-nous sur ET VOUS, COMBIEN DE GRAINS DE BEAUTÉ AVEZ-VOUS DANS LE DOS? QU EST-CE QUE LE MÉLANOME? Le mélanome est une tumeur de la peau de l adulte (rare chez

Plus en détail

Protéger votre jeunesse grâce à un actif rare et précieux issus des bio-technologies marines

Protéger votre jeunesse grâce à un actif rare et précieux issus des bio-technologies marines Protéger votre jeunesse grâce à un actif rare et précieux issus des bio-technologies marines DU COLLAGÈNE OU DES COLLAGÈNES? Nous connaissons tous le collagène : véritable «ciment» des cellules, protéine

Plus en détail

Une cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter?

Une cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? Une cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? UN ACCIDENT OU UNE INTERVENTION CHIRURGICALE VOUS ONT LAISSÉ UNE CICATRICE. QUE POUVEZ-VOUS FAIRE POUR L ATTÉNUER? Saviez-vous qu un grand nombre

Plus en détail

ADIPOCYTE ET LASER. Dominique Boineau Bordeaux

ADIPOCYTE ET LASER. Dominique Boineau Bordeaux ADIPOCYTE ET LASER Dominique Boineau Bordeaux L adipocyte Cellule vivante Contient plus de 80% d eau Lieu de stockage des triglycérides Principale réserve d énergie Véritable glande endocrine capable de

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN REVÊTEMENT DE SOL VINYLE TISSÉ

GUIDE D ENTRETIEN REVÊTEMENT DE SOL VINYLE TISSÉ GUIDE D ENTRETIEN REVÊTEMENT DE SOL VINYLE TISSÉ ENTRETIEN Un nettoyage facile à la main ou à la machine Véritable innovation technique développée pour les environnements publics les plus exigeants, les

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES

PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES Dr A. FREY Conférence de consensus SFMU Clermont-Ferrand décembre 2005 Introduction Plaie = effraction de la barrière cutanée : Les coupures : par agent tranchant

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

HOPITAL LOCAL CLAUDE DEJEAN

HOPITAL LOCAL CLAUDE DEJEAN HOPITAL LOCAL CLAUDE DEJEAN BP 34 07170 VILLENEUVE-DE-BERG : 04.75.88.80.26 - : 04.75.88.80.31 POUR VOTRE CONFORT VOTRE LINGE PERSONNEL pendant votre séjour L établissement fournit le linge hôtelier tel

Plus en détail

information pour la radiothérapie du sein

information pour la radiothérapie du sein information pour la radiothérapie du sein 1. Qu est ce que la radiothérapie? La radiothérapie est un traitement par radiations qui a comme but d arrêter le développement de cellules à croissance rapide.

Plus en détail

Les catégories T20 à T32 sont attribuées pour toutes les brûlures et corrosions excepté les brûlures dues au soleil ou à des frictions.

Les catégories T20 à T32 sont attribuées pour toutes les brûlures et corrosions excepté les brûlures dues au soleil ou à des frictions. Chapitre 31: Brûlures (Traduction de la p503) Aperçu du chapitre Les catégories T20 à T32 sont attribuées pour toutes les brûlures et corrosions excepté les brûlures dues au soleil ou à des frictions.

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

Sondes de gastrostomie: gestion et soins. Françoise Fievet Infirmière Stomathérapeute

Sondes de gastrostomie: gestion et soins. Françoise Fievet Infirmière Stomathérapeute Sondes de gastrostomie: gestion et soins Françoise Fievet Infirmière Stomathérapeute Congrès dysphagie CHU Brugmann 26 Octobre 2007 Nutrition entérale >< parentérale Utilisation des voies digestives :

Plus en détail

La Dermopigmentation

La Dermopigmentation NOUVEAU La Dermopigmentation Le maquillage longue durée, pour être belle tout le temps! DERMOPIG2.indd 1 23/04/2012 12:46:23 Qu est ce que le maquillage longue durée? Il consiste à introduire un pigment

Plus en détail

Objectifs. Atelier réparation de plaies. À l urgence. Biopsie punch. Ellipse 2014-03-26

Objectifs. Atelier réparation de plaies. À l urgence. Biopsie punch. Ellipse 2014-03-26 Atelier réparation de plaies Guylaine Proulx, UMF de Gatineau Mars 2014 Objectifs Connaître les différentes techniques utilisées en petites procédures Savoir choisir son fil Pratiquer les fermetures de

Plus en détail

TROLAMINE BIOGARAN CONSEIL 0,67 %, émulsion pour application cutanée

TROLAMINE BIOGARAN CONSEIL 0,67 %, émulsion pour application cutanée 1 sur 5 15/07/2015 11:22 ANSM - Mis à jour le : 18/03/2015 Dénomination du médicament Encadré TROLAMINE BIOGARAN CONSEIL 0,67 %, émulsion pour application cutanée Veuillez lire attentivement cette notice

Plus en détail

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Hygiène périp ri-opératoire Michèle BRID (Cadre de santé IBODE) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Prévention Architecture des blocs opératoires Traitement de l air Procédures de comportement Désinfection

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

2ème Journée Européenne des Infirmiers exerçant en Anesthésie, Réanimation et Urgences Le concept du Pre Hospital Trauma Life Support

2ème Journée Européenne des Infirmiers exerçant en Anesthésie, Réanimation et Urgences Le concept du Pre Hospital Trauma Life Support 2ème Journée Européenne des Infirmiers exerçant en Anesthésie, Réanimation et Urgences Le concept du Pre Hospital Trauma Life Support Steve Greisch coordinateur national PHTLS Luxembourg Définition Concept

Plus en détail

Vous accueille et vous informe. Service de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Unité des Grands Brûlés

Vous accueille et vous informe. Service de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Unité des Grands Brûlés L équipe de soins Vous accueille et vous informe Service de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique Unité des Grands Brûlés Professeur Jean-Pierre Chavoin, Chef de Service Hôpital Rangueil -

Plus en détail

Cadre:supérieur : Mme'Bornier Ç Cadre de sdnté':jmr Calore H rntirmieres,,v*"ièarûtaioi C,'puAognon C,,Stauri e. CHU H Mondor URGE].

Cadre:supérieur : Mme'Bornier Ç Cadre de sdnté':jmr Calore H rntirmieres,,v*ièarûtaioi C,'puAognon C,,Stauri e. CHU H Mondor URGE]. I T r l Cadre:supérieur : Mme'Bornier Ç Cadre de sdnté':jmr Calore H rntirmieres,,v*"ièarûtaioi C,'puAognon C,,Stauri e '' : : l CHU H Mondor URGE].ICES,, ), Conserver l'humidité Favoriser les échanges

Plus en détail

Rôle de l Aide-soignante en Oncologie

Rôle de l Aide-soignante en Oncologie Rôle de l Aide-soignante en Oncologie L objectif de ce travail est la mise en valeur de la spécificité, de la reconnaissance de votre rôle, de l importance de tracer. COMMENT DECRIVEZ-VOUS VOTRE RÔLE AIDE-SOIGNANT?

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Notice d utilisation

Notice d utilisation Notice d utilisation Notice d utilisation Vous avez effectué un excellent choix en vous décidant pour le système de massage Vitalizer. L appareil doit être utilisé exclusivement en respectant la notice

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur LES ANTIBIOTIQUES Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Rapide Historique Généralités Les grandes familles d'antibiotiques Surveillance Evaluation de l'efficacité du traitement Education

Plus en détail

Dans ce document, vous trouverez de l information concernant :

Dans ce document, vous trouverez de l information concernant : Information aux patients SOINS DE LA PEAU PENDANT LA RADIOTHÉRAPIE EXTERNE Oncologie Vitalité Zone : 1B 4 5 6 Établissement : Centre d oncologie Dr-Léon-Richard Dans ce document, vous trouverez de l information

Plus en détail

BIODROGA SUN Emulsion Solaire Haute Protection FPS 25

BIODROGA SUN Emulsion Solaire Haute Protection FPS 25 Le soleil : tout le monde l aime, parce qu il est une formidable source d énergie. La vitalité augmente, le stress retombe, on se regarde dans le miroir et on apprécie la beauté du bronzage. Toutefois,

Plus en détail

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008 Caroline GILBERT Infirmière Le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 DEFINITION C Gilbert - le 19 Novembre 2008 Un malade grabataire est incapable de façon temporaire

Plus en détail

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL DÉFINITIONS: } Aménorrhée: Absence du flux menstruel chez une femme en âge d'être réglée. } Aménorrhée primaire e : Absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 17 (16) ans. } Aménorrhée

Plus en détail

Gestion des plaies. cicatrisation

Gestion des plaies. cicatrisation Gestion des plaies opératoires et cicatrisation Monique Malleret & Delphine Tixier Service de chirurgie maxillo-faciale Infirmières référentes au CHU de Clermont-Ferrand Titulaires du Diplôme Universitaire

Plus en détail

N O U V E A U DOSSIER PRODUIT

N O U V E A U DOSSIER PRODUIT N O U V E A U DOSSIER PRODUIT 2 SOMMAIRE 1. DESCRIPTIF ET CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES Définition Formes et présentation Composition Mode d action Fabrication Stabilité et conservation 2. CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER

Entorses et luxations digitales Pr. Philippe PELISSIER digitales Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Conduite à tenir Pouce - Luxation du pouce - Entorse du pouce / testing -

Plus en détail

CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE

CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE Site Besançon Centre d Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme humains. Dr Oxana Blagosklononov Service de Génétique biologique- Histologie-Biologie du Développement

Plus en détail

la prévention de l escarre 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans

la prévention de l escarre 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans 300 000 escarres en France (1) Urgo Medical s engage dans la prévention de l escarre Mobiliser les professionnels de santé Informer le grand public Réduire le coût de la prévention Urgo Medical s engage

Plus en détail

Drépanocytose et douleur

Drépanocytose et douleur Drépanocytose et douleur La douleur Une des manifestations de la drépanocytose est la survenue de crises douloureuses. La crise douloureuse aussi appelée crise vaso-occlusive (CVO) est due au blocage des

Plus en détail

II LE DÉCAPAGE. Mise en garde. 1 Définition : Page 1. 2Effet attendu : 3 Différents cas : Mme Sousa Marlène Lp des Jacobins Beauvais

II LE DÉCAPAGE. Mise en garde. 1 Définition : Page 1. 2Effet attendu : 3 Différents cas : Mme Sousa Marlène Lp des Jacobins Beauvais 1 Définition : II LE DÉCAPAGE. Page 1 2Effet attendu : Créer une base appropriée à l application d un colorant. 3 Différents cas : Mise en garde La teinte obtenue par le décapage sera plus claire, mais

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

Situation clinique Objectifs Interventions

Situation clinique Objectifs Interventions PLAN DE SOINS PRÉVENTION DE PLAIES DE PRESSION Page 1 de 2 Situation clinique Objectifs Interventions Tous les usagers à mobilité réduite admis à l Hôtel-Dieu de Lévis dans une unité de soins Les usagers

Plus en détail

Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE

Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE Reconnaître une situation d urgence Connaître les règles de base pour porter secours Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE Minimum à savoir (enseignant) Définition : La plaie est une lésion

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Froid, noyade 10 Novembre 2010 Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Le froid Le froid L homme = homéotherme : Thermostat pour le maintien de la température centrale T centrale 37 C normalement T cutanée

Plus en détail

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie!

Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Une vilaine cicatrice peut vous gâcher la vie! Comment l éviter? Prévention et réduction des cicatrices proéminentes immatures Dispositif médical de classe I certifié par Advanced Biotechnologies Vous

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies

Dermatologie Délai d'apparition des différentes toxidermies ü Délai d'apparition des différentes toxidermies Quelques minutes à quelques heures : urticaire De 24 à 48h : - Pustulose éxanthémateuse aiguë généralisée - Erythème pigmenté fixe J7-J21 : - Exanthème

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 27 décembre 2000 (JO du 4 janvier 2000) POVIDONE IODEE

Plus en détail

B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique

B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique B05-1 B05 - CAT devant une artériopathie des membres in férieurs chez le diabétique 1. Données d u problème Le diabète est la première cause d amputation non accidentelle dont il multiplie le risque par

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

18 ième SÉMINAIRE DES 29 ET 30 NOVEMBRE1996

18 ième SÉMINAIRE DES 29 ET 30 NOVEMBRE1996 1 LES INDICATIONS CHIRURGICALES DE RECONSTRUCTION DU CUIR CHEVELU DOCTEUR PASCAL OXEDA SAINT CLOUD FRANCE Le but du traitement chirurgical est double, assurer une couverture cutanée stable et restaurer

Plus en détail

M A N U E L 6 Films de Protection - Novembre 2015

M A N U E L 6 Films de Protection - Novembre 2015 M A N U E L 6 Films de Protection - Novembre 2015 Qu est-ce que sont des films de protection? Le but de ces films est de protéger les parties vulnérables d une voiture, d une bicyclette, d un moto,...

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHRONIQUES DR JEAN-PAUL LEMBELEMBE GERIATRE CLINIQUE DES AUGUSTINES MALESTROIT

PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHRONIQUES DR JEAN-PAUL LEMBELEMBE GERIATRE CLINIQUE DES AUGUSTINES MALESTROIT PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHRONIQUES DR JEAN-PAUL LEMBELEMBE GERIATRE CLINIQUE DES AUGUSTINES MALESTROIT POINTS COMMUNS -La prise en charge est globale et interdisciplinaire. - La connaissance et la maîtrise

Plus en détail

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012 Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux Caen, le 19 octobre 2012 1 Mesure 17 du plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 Identification d unités cognitivocomportementales

Plus en détail

Etiquettes autocollantes

Etiquettes autocollantes 12 18 mm 12 25 mm 12 38 mm 15 34 mm 15 60 mm 16 22 mm 20 50 mm 21 34 mm 24 51 mm 24 68 mm 25 39 mm 26 97 mm 2.2007 12.2.1 33 33 mm 34 51 mm 34 65 mm 34 75 mm 35 105 mm 39 49 mm 39 70 mm 48 138 mm 50 97

Plus en détail

Rosacée. A fleur de peau. Questions et réponses à propos de la rosacée

Rosacée. A fleur de peau. Questions et réponses à propos de la rosacée Rosacée A fleur de peau Questions et réponses à propos de la rosacée QU EST-CE QUE LA ROSACÉE? La rosacée (communément appelée «couperose») désigne une inflammation chronique de la peau du visage, qui

Plus en détail

La chirurgie du pied et la cheville

La chirurgie du pied et la cheville La chirurgie du pied et la cheville Informations pour les patients de Dr. med Alex Pellegrino www.etzelclinic.ch/fr/informations à l attention des patients/pied & Cheville etzelclinic ag Churerstrasse

Plus en détail