L'allergie à la penicilline

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'allergie à la penicilline"

Transcription

1 L'allergie à la penicilline

2 Cas clinique Consultation en EPHAD pour un retour d'hospitalisation Pneumopathie basale droite avec décompensation cardiaque globale Traitée à l'ephad par Amoxicilline, transfert hopital en absence amélioration à 48h

3 Cas clinique Courrier de sortie : Le dossier médical de la patiente rapporte une allergie à la pénicilline sans autres éléments. La patiente a cependant été traitée par AMOXICILLINE pendant 48h avant son entrée dans notre service, sans manifestations allergiques retrouvées. Nous avons donc décidé de poursuivre l'antibiothérapie par AUGMENTIN avec évolution favorable

4 Cas clinique FAUSSE ALLERGIE 85 ans, considérée allergique probablement toute sa vie Dossier informatique inacessible au moment de la prescription papier

5 β lactamines

6 β lactamines 2/3 consommation ATB en ambu (70% prescrit par MG) Spectre bactérien très vaste (staphylocoques, streptocoques (pneumocoque, streptocoque du groupe A, C, G, enterococcus faecalis...), enterobactéries (Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Enterobacter cloacae), Haemophilus influenzae, Neisseria gonorrhoeae, Neisseria meningitidis) Tolérance, recul important Propriétés: Diffusion, grossesse/ allaitement... Coût (augmentin prix/jour 0,53 ) = traitement de première intention des pathologies infectieuses les plus courantes

7 β lactamines Médicaments + fréquemment responsables d'allergie PENICILLINE 5-10% patients rapportent une allergie Seulement % vrai Allergie croisée avec céphalosporines ~ 2 à 10% carbapénèmes ~ 1 % CEPHALOSPORINES Allergie croisée avec penicilline ~ 25 % carbapénèmes ~ 2 % AZTHREONAM pas d'allergie croisée (sauf Ceftazidime)

8 β lactamines Etre faussement considéré allergique Perte de chance majeure en cas d'infection sévère EIND des alternatives Selection de souches résistantes Coût de santé publique

9 Classification immunologique de Gell et Coombs

10 Classification immunologique de Gell et Coombs

11 En pratique Allergie sévère (immédiate ou signe de gravité) CI céphalosporines Bilan allergo Allergie bénigne (tardive sans signe de gravité) Prescription céphalosporines possible Bilan allergo Etude Comte et al. 2012: en cas de réaction exclusivement cutanée (urticaire ou rash) > 10 ans : reprise ATB autorisée sans explorations ( 80% des patients perdent leur hypersensibilité > 10 ans)

12 Bilan allergologique 1) INTERROGATOIRE Si histoire clinique compatible : 2) TEST CUTANE Test + => patient déclaré allergique Test - => test de provocation 3) TEST DE PROVOCATION Affirme ou non l'absence d'allergie 4) CONCLUSION Directives claires

13 Bilan allergologique 1) INTERROGATOIRE Antibiotique utilisé Préciser épisode (date, délai, type symptômes, voie d'administration) Allergie vraie / EIND (diarrhées++) Facteurs confondants: maladie virale, fièvre, rash MNI+amox, autres medicaments concomittants, aliments... Chercher reprise ATB sous autre forme Test allergo?

14 Bilan allergologique 2) TEST CUTANE Délai > 6 semaines avec épisode suspect Attention pathos (ex: urticaire chronique) médicaments (ex: antihistaminique, corticoïdes, antidépresseur tricycliques, neuroleptiques) Test + => patient déclaré allergique Test - => test de provocation

15 Bilan allergologique 2) TEST CUTANE Réaction immédiate: - Prick test - IDR (lecture 5-20 min) (20min h)

16 Bilan allergologique 2) TEST CUTANE Réaction retardée: - IDR - Patch test (20min h) (48-72h - 1 sem)

17 Bilan allergologique 3) TEST DE PROVOCATION En milieu hospitalier Sous surveillance médicale stricte Même voie que celle ayant provoquée la réaction connue

18 4) CONCLUSION Bilan allergologique

19 Pour Conclure Etude 2014 Inserm: Susceptibilité génétique qui modifie la reconnaissance de l antibiotique par les cellules immunitaires (protéine HLA-DRA) Recherche de marqueurs génétiques de prédiction et à l utilisation d antibiotiques adaptés (antibiotiques non reconnus par le site de liaison de HLA-DRA)

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 148 - Février 2015 SOMMAIRE 1) Physiopathologie des réactions allergiques 2) Allergie aux béta-lactamines 3) En pratique 4) Quizz Le mot de la rédaction Les symptômes d une allergie

Plus en détail

Allergie aux ß- lactamines Mythes et Réalités

Allergie aux ß- lactamines Mythes et Réalités 18e Journée de pathologie infectieuse pédiatrique ambulatoire Allergie aux ß- lactamines Mythes et Réalités Véronique Hentgen Robert Cohen 1 Vous recevez dans votre cabinet le petit Leo Vous devez lui

Plus en détail

Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique?

Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique? Quels antibiotiques utiliser chez l enfant allergique? (aux ßlactamines) Gaëlle LE MANAC H Service de pneumo-allergologie Hôpital des Enfants Généralités Pneumopathies Infections ORL Infections cutanées

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 INVANZ 1g, poudre pour solution à diluer pour perfusion Flacon, B/1 et B/10 Laboratoires Merck SHARP & Dohme-Chibret

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO. ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013

H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO. ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013 H. Zitouni; Y. Afri; D. Selmane; A. Ait Slimane CHU BEO ALGER Le 23 NOVEMBRE 2013 INTRODUCTION Sinusites aigues se définissent comme une atteinte infectieuse de la muqueuse d une ou plusieurs cavités sinusiennes

Plus en détail

TRAITEMENT de L ANGINE. Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011

TRAITEMENT de L ANGINE. Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011 TRAITEMENT de L ANGINE Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011 Definitions Angine = inflammation des amygdales, plus ou moins étendue au pharynx L angine à streptocoque ß hémolytique

Plus en détail

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE

JOURNEE ALIAS - 29 mars 2011. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC. Delabre, C. Ducrond, E. Beclin, F. Dufossez, D. Descamps CH BETHUNE Surveillance des bactériémies : un outil pour améliorer la qualité des prescriptions antibiotiques et pour la lutte contre les infections nosocomiales. S. Nguyen, S. Dekeyser, C. Plane, B. Quesnel, MC.

Plus en détail

AVIS 17 octobre 2012

AVIS 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 octobre 2012 EXOCINE 0,3 %, collyre en solution Flacon de 5 ml (CIP : 34009 331 708 0 6) Laboratoire ALLERGAN FRANCE SAS DCI Code ATC (année) Motif de l examen Liste

Plus en détail

L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE

L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE L ANTIBIOTHERAPIE DANS LES INFECTIONS RESPIRATOIRES BASSES ACQUISES DE L ADULTE TRAITEE EN VILLE Les infections des voies respiratoires basses sont fréquentes, elles viennent au premier rang des infections

Plus en détail

LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT

LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT LES FIEVRES AIGUES DE L ENFANT LA FIEVRE AIGUE DE L ENFANT Introduction (1) Symptôme majeur Angoisse excessive Température = équilibre entre pertes et production de chaleur Fièvre = réponse normale de

Plus en détail

Uniformisons. notre communication

Uniformisons. notre communication VOUS AVEZ DIT ALLERGIE? Pr Robert Cohen Unité Court Séjour Petits Nourrissons Uniformisons GPIP notre communication 1 1 Vous devez prescrire un antibiotique pour une infection ORL chez un enfant A la première

Plus en détail

Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V

Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V Déclaration des liens d intérêts 2010 2013 Vice-président de la Spilf Intervenant au titre d orateur Janssen-Cylag,

Plus en détail

Antibiotiques. Bien peser l indication Préférer un antibiotique de. 1 intention. Recommandations de (1) Bonne Pratique. ère

Antibiotiques. Bien peser l indication Préférer un antibiotique de. 1 intention. Recommandations de (1) Bonne Pratique. ère Recommandations de (1) Bonne Pratique Bien peser l indication Préférer un antibiotique de 1 intention Une surconsommation inexplicable Pour 1000 habitants par jour 35 30 25 20 15 10 Others J01B+J01G+J01X

Plus en détail

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif)

A quoi pensez-vous? (diagnostic positif) Cas clinique Mme D. 24ans, depuis 3 semaines: Asthénie Rhinorrhée Obstruction nasale Ecoulement nasal postérieur Toux productive le matin+++ Voix enrouée le matin +++ Douleurs modérées infraorbitaires

Plus en détail

Avis 17 octobre 2012

Avis 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 octobre 2012 PYOSTACINE 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 16 (CIP : 34009 339 372 1 8) PYOSTACINE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 16 (CIP : 34009 313 585 8 9)

Plus en détail

Quand, Comment prescrire un antibiotique?

Quand, Comment prescrire un antibiotique? Quand, Comment prescrire un antibiotique? Dr. Hanène Tiouiri Benaïssa Usage rationnel des antibiotiques Société des sciences pharmaceutiques de Tunisie (S.S.P.T) Le 13 Octobre 2010 Les antibiotiques :

Plus en détail

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte.

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Item 154. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte Objectifs nationaux (ECN) Connaître les portes d'entrée et les localisations secondaires les plus fréquentes

Plus en détail

Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence

Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence Antibioprophylaxie chirurgicale : quoi de neuf en 2010? Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Valence Rappel Burke, 1961 Démonstration sur modèle animal de l efficacité de l ABP si débutée

Plus en détail

Pathologie infectieuse en Pneumologie. Bronchite Pneumopathie Abcès

Pathologie infectieuse en Pneumologie. Bronchite Pneumopathie Abcès Pathologie infectieuse en Pneumologie Bronchite Pneumopathie Abcès Prélèvements à visée infectieuse Les VA sous glottiques sont»normalement»stériles 1.ECBC:conscient,coopèrent;efforts de toux(induit?).evaluation

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

Incidence et facteurs de risques d infection sur dérivations ventriculaires externes

Incidence et facteurs de risques d infection sur dérivations ventriculaires externes Incidence et facteurs de risques d infection sur dérivations ventriculaires externes Marini H (1), Derrey S (2), Lebaron C (1), Proust F (2), Langlois O (2), Merle V (1), Fréger P (2), Czernichow P (1).

Plus en détail

Dr PILMIS Benoit (SAU Cochin) MÉNINGITES BACTÉRIENNES

Dr PILMIS Benoit (SAU Cochin) MÉNINGITES BACTÉRIENNES Dr PILMIS Benoit (SAU Cochin) MÉNINGITES BACTÉRIENNES DOGME Signes infectieux + purpura avec au moins 1 élément nécrotique ou ecchymotique d une taille > 3 mm 1 ère dose d ATB active sur le méningocoque

Plus en détail

Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis. http://www.infectiologie.org.tn

Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis. http://www.infectiologie.org.tn Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis Introduction(1) L augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques est inquiétante, et s explique entre

Plus en détail

Méningites. Définition. Clinique. Définition. Clinique. Clinique

Méningites. Définition. Clinique. Définition. Clinique. Clinique Méningites Définition Inflammation des méninges, les 3 membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière 1- définition 2- démarche diagnostique : PL 3- méningites bactériennes 4- méningites virales

Plus en détail

Modifications de l écologie microbienne

Modifications de l écologie microbienne Modifications de l écologie microbienne Adaptation de l antibiothérapie et des recommandations vaccinales Dr J. Sarlangue Hôpital des Enfants -Bordeaux la résistance bactérienne aux antibiotiques concerne

Plus en détail

Réseau ATB ; Que faire en cas de surconsommation? Olivier Baud ARlin Auvergne CAI CHU de Clermont-Ferrand

Réseau ATB ; Que faire en cas de surconsommation? Olivier Baud ARlin Auvergne CAI CHU de Clermont-Ferrand Réseau ATB ; Que faire en cas de surconsommation? Olivier Baud ARlin Auvergne CAI CHU de Clermont-Ferrand Doses Définies Journalières (DDJ) ou Defined Daily Doses (DDD) Établi par l OMS :http://www.whocc.no/atcddd/

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne.

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Dr Michaël Hofer Unité d Immuno-allergologie et Rhumatologie

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. Pipéracilline... 4,000 g Sous forme de pipéracilline sodique... 4,170 g

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. Pipéracilline... 4,000 g Sous forme de pipéracilline sodique... 4,170 g ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT TAZOCILLINE 4 g/500 mg, poudre pour solution pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Pipéracilline... 4,000

Plus en détail

Les angines et leurs complications

Les angines et leurs complications Les angines et leurs complications Pr Righini Christian Adrien Clinique Universitaire d ORL Pôle TCCR 12 millions d angines / an en France Origine virale dans 80% des cas Introduction Les angines bactériennes

Plus en détail

Certification des Logiciels d Aide à la Prescription à l'hôpital. Philippe Manet SQIM / HAS

Certification des Logiciels d Aide à la Prescription à l'hôpital. Philippe Manet SQIM / HAS Certification des Logiciels d Aide à la Prescription à l'hôpital La Haute Autorité de Santé Haute Autorité de Santé (HAS) : Autorité Administrative Indépendante «!Autorité publique indépendante à caractère

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Dossier 1. Énoncé. 1 Quels sont les signes cliniques s'intégrant dans le syndrome méningé?

Dossier 1. Énoncé. 1 Quels sont les signes cliniques s'intégrant dans le syndrome méningé? Dossier 1 Énoncé Pour la dixième fois cette semaine aux urgences, en pleine épidémie d'entérovirus, vous accueillez un patient pour céphalées fébriles. M. R., 21 ans, 65 kg, interne dans un lycée de classe

Plus en détail

Syndromes infectieux chez le petit enfant

Syndromes infectieux chez le petit enfant Syndromes infectieux chez le petit enfant Quelle conduite à tenir? Dr Nicolas Billaud pédiatre au CHR de Metz 11 octobre 2011 Enfants fiévreux Parents fébriles Fièvre motif le plus fréquent de consultation

Plus en détail

Actualisations récentes

Actualisations récentes Consensus de Prise en Charge des Infections Urinaires Communautaires SPILF 2014-15 Intérêts et Limites, pour quels Résultats? Dr Stéphane CHADAPAUD CH de Hyères Actualisations récentes IU C : Actualisation

Plus en détail

Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE)

Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE) Recommandations pour la prise en charge des Carbapenemase Producing Enterobacteriaceae (CPE) o Prendre rapidement les mesures nécessaires visant à assurer une maîtrise rapide de l émergence de CPE et d

Plus en détail

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013 MIE 20. Diagnostic et suivi des infections per placentaires (pathologie congénitale) et du per partum (infection néonatale): le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item

Plus en détail

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie La désensibilisation Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Désensibilisation I. Mécanismes II. Indications, modes d administration III. Contre-indications, précautions d emploi IV. Effets indésirables V.

Plus en détail

Formation continue IAL 12.02.2015. Allergie au valaciclovir. Julien Vionnet Service d Immunologie et d Allergie CHUV

Formation continue IAL 12.02.2015. Allergie au valaciclovir. Julien Vionnet Service d Immunologie et d Allergie CHUV Formation continue IAL 12.02.2015 Allergie au valaciclovir Julien Vionnet Service d Immunologie et d Allergie CHUV Plan de la présentation A. Présentation du cas B. Eléments théoriques Présentation du

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières

Plus en détail

Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient : que faire?

Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient : que faire? 8 e rencontre régionale destinée aux représentants des usagers des établissements de santé et aux associations d usagers de Picardie Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient

Plus en détail

L urticaire. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d urticaire

L urticaire. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d urticaire L urticaire Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d urticaire Qu est-ce que L urticaire est une maladie très répandue, puisque 15 à 20% de la population présentera une poussée d urticaire au

Plus en détail

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme La Douleur? Un signal d alarme Une douleur aiguë Une douleur chronique Dans le cas d une blessure, d une fracture, ou encore d une maladie, la douleur est nécessaire puisqu elle nous alerte. Elle est limitée

Plus en détail

Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES. 14 juin 2012-13 JNI. V Morange PH hygiéniste CHRU Tours

Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES. 14 juin 2012-13 JNI. V Morange PH hygiéniste CHRU Tours Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES V Morange PH hygiéniste CHRU Tours 14 juin 2012-13 JNI Les bactéries Des BMR aux BHR émergentes Des BMR Les bactéries Bactéries S. aureus Entérobactéries

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT HUMEX ALLERGIE LORATADINE 10 mg, comprimé 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Loratadine... 10 mg Pour un comprimé. Excipients:

Plus en détail

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Infections urinaires quelques aspects diagnostiques P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Mme X, 31 ans, vient vous voir en consultation pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis 48h. ATCD

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

LES ANTIBIOTIQUES. Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur LES ANTIBIOTIQUES Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Rapide Historique Généralités Les grandes familles d'antibiotiques Surveillance Evaluation de l'efficacité du traitement Education

Plus en détail

Rapport d analyse. Rhône-Alpes. Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD. Région Rhône-Alpes

Rapport d analyse. Rhône-Alpes. Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD. Région Rhône-Alpes Rapport d analyse Rhône-Alpes Enquête inter-régionale de prévalence des infections urinaires, pulmonaires, cutanées en EHPAD Région Rhône-Alpes Octobre Novembre 2011 EPIPA 2011 - Rapport Rhône-Alpes Septembre

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 16 novembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 5 août 2000 (JO du 30 août 2005) CILOXAN 0,3 %, pommade

Plus en détail

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1165635/surveillance-serologique-et-p Marqueurs cardiaques dans

Plus en détail

Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance?

Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance? Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance? Journée d échanges des réseaux ATB & BMR Sud Est Pr Jean-Philippe Lavigne (CHU Nîmes, INSERM U1047) Questions

Plus en détail

Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013. Surveillance provinciale des infections nosocomiales

Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013. Surveillance provinciale des infections nosocomiales Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013 Surveillance provinciale des infections nosocomiales Volume 1 N O 5 Décembre 2013 Entre le 1 er avril 2012 et

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 TETRALYSAL 150 mg, gélule Boîte de 56 gélules (CIP : 34009 415 880 9 9) TETRALYSAL 300 mg, gélule Boîte de 28 gélules (CIP : 34009 367 598 0 0) Laboratoire

Plus en détail

BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU

BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU JENCK Sophie Lyon BETA LACTAMASE À SPECTRE ETENDU DEFINITION Hydrolyse du pont amide du cycle Blactame Résistance le plus souvent d origine plasmidique à : - toutes les pénicillines - céphalosporines de

Plus en détail

Produit HUG : POSIFENICOL C pom opht 1% 5g (pce)

Produit HUG : POSIFENICOL C pom opht 1% 5g (pce) Site web de la Pharmacie des HUG http://pharmacie.hug-ge.ch Informations sur les médicaments - Recommandations d'utilisation Assistance Pharmaceutique: Bip 31 080 AVERTISSEMENT: La Pharmacie tient en stock

Plus en détail

Allergie aux produits de contraste iodés radiologiques

Allergie aux produits de contraste iodés radiologiques Allergie aux produits de contraste iodés radiologiques 28 février 2013 Denis Comte Chef de clinique Service d immunologie et allergie CHUV Introduction 75 millions d examens radiologiques avec injections

Plus en détail

CLINIQUE MIRABEAU MONT D'EAUBONNE

CLINIQUE MIRABEAU MONT D'EAUBONNE LINIQUE MIRAEAU MONT D' Source : ilanlin Lutte contre les infections nosocomiales Année 2013 Hygiène des mains* Indicateur de consommation de produits hydro alcooliques (ISHA.2) et indicateur est un marqueur

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

Les Méningites. Hervé TISSOT DUPONT. Service de Maladies Infectieuses Hôpital de la Conception

Les Méningites. Hervé TISSOT DUPONT. Service de Maladies Infectieuses Hôpital de la Conception Les Méningites Hervé TISSOT DUPONT Service de Maladies Infectieuses Hôpital de la Conception Méningite aiguë : définition Syndrome méningé Syndrome infectieux Plus de 10 cellules/mm 3 dans le LCR La présence

Plus en détail

LES OXAZOLIDINONES. Dr Adnene TOUMI Service des Maladies Infectieuses CHU Monastir. http://www.infectiologie.org.tn

LES OXAZOLIDINONES. Dr Adnene TOUMI Service des Maladies Infectieuses CHU Monastir. http://www.infectiologie.org.tn LES OXAZOLIDINONES Dr Adnene TOUMI Service des Maladies Infectieuses CHU Monastir 3 4 2009 Introduction Contourner les résistances bactériennes aux antibiotiques disponibles Recherches continues dans

Plus en détail

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre)

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) actualisation 2013 des recommandations ERG/EPC du HCSP Dr Karine Blanckaert

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT ORACILLINE 500 000 U.I./5 ml, suspension buvable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Mis à jour : 10/05/2011 Benzathine phénoxyméthylpénicilline

Plus en détail

Pneumopathie Aiguë Communautaire

Pneumopathie Aiguë Communautaire Pneumopathie Aiguë Communautaire Table des matières Présentation du cas 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice : Quels sont les éléments en faveur : 6 Exercice 7 Suite du cas 8 Exercice 9 Diagnostic microbiologique

Plus en détail

Actualités thérapeutiques des

Actualités thérapeutiques des Actualités thérapeutiques des infections cérébro-méningées Cours du collège Septembre 2011 Pr Ag N Kaabia Introduction Méningites purulentes (adulte+++) Méningo-encéphalites à liquide clair Abcès du cerveau

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 1 er février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 1 er février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 1 er février 2006 TAZOCILLINE 2 g/250 mg, poudre pour solution pour perfusion flacon B/1 (CIP : 369 192-1) TAZOCILLINE 4 g/500 mg, poudre pour solution

Plus en détail

Formation continue "Traiter au mieux les infections des voies respiratoires au cabinet médical. La thérapie antibiotique moderne 2002"

Formation continue Traiter au mieux les infections des voies respiratoires au cabinet médical. La thérapie antibiotique moderne 2002 Dr. med. Eric Breitenstein Vidy-Med SA, Schweiz Formation continue "Traiter au mieux les infections des voies respiratoires au cabinet médical. La thérapie antibiotique moderne 2002" Keywords: pneumonie,

Plus en détail

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus

Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Dépistage cancer du sein chez les femmes de 75 ans et plus Généralités 42 000 nouveaux cancers diagnostiqués /an Taux brut : 138,5 /100 000 11 700 décès /cancer du sein /an Taux brut : 38,5 /100 000 35,7%

Plus en détail

Diagnostic et suivi des infections ORL : le bon usage des examens biologiques (items ENC : 77, 90 et 98)

Diagnostic et suivi des infections ORL : le bon usage des examens biologiques (items ENC : 77, 90 et 98) Diagnostic et suivi des infections ORL : le bon usage des examens biologiques (items ENC : 77, 90 et 98) Ce document a été rédigé par les Docteurs Carrière, Charachon, Segondy et Rispail Objectifs pédagogiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 avril 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 avril 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 avril 2008 WYSTAMM 10 mg, comprimé Boîte de 15 comprimés (CIP : 382 884-0) Boîte de 30 comprimés (CIP : 384 162-2) Laboratoires BOUCHARA RECORDATI rupatadine Date

Plus en détail

Evaluation de l efficacité clinique d une antibiothérapie péri- opératoire

Evaluation de l efficacité clinique d une antibiothérapie péri- opératoire Mémoire pour l obtention du DES d Anesthésie-Réanimation par Guillaume Lacave Présenté et soutenu le 19/10/2011 Evaluation de l efficacité clinique d une antibiothérapie péri- opératoire en chirurgie pancréatique

Plus en détail

Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale?

Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale? JAMA La pratique de l'allergie alimentaire Quand et comment pratiquer un test de provocation par voie orale? Antoine DESCHILDRE Pédiatrie, CHRU de Lille JAMA-CFA, avril 2009 QUAND et COMMENT PRATIQUER

Plus en détail

Prise en charge des méningites bactériennes communautaires

Prise en charge des méningites bactériennes communautaires Prise en charge des méningites bactériennes communautaires Table des matières Description du cas clinique Méningite bactérienne 4 Exercice : Quelle est la conduite à tenir? 5 Exercice : Examen biologique

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 15 mai 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 15 mai 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 15 mai 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 3 ans par arrêté du 1 er décembre 1998 (JO du 6 décembre

Plus en détail

Béta lactamines: Faut il condamner certaines molécules? Faut il en remettre d autres au goût du jour?

Béta lactamines: Faut il condamner certaines molécules? Faut il en remettre d autres au goût du jour? Béta lactamines: Faut il condamner certaines molécules? Faut il en remettre d autres au goût du jour? Bruno Fantin Médecine interne, hôpital Beaujon Université Paris Diderot Problématique Usage croissant

Plus en détail

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile PLAN A - Facteurs de risque infectieux B - Définition d une neutropénie C - Définition d une neutropénie fébrile La fièvre Critères prédictifs de survenue d un épisode fébrile Etiologie de la fièvre au

Plus en détail

MACROLIDES C. LOUSSAIEF. Service des Maladies Infectieuses. EPS Monastir. http://www.infectiologie.org.tn

MACROLIDES C. LOUSSAIEF. Service des Maladies Infectieuses. EPS Monastir. http://www.infectiologie.org.tn MACROLIDES C. LOUSSAIEF Service des Maladies Infectieuses. EPS Monastir PLAN I- Introduction II- Historique III- Spectre d activité antibactérienne IV- Indications V- Tolérance et effets secondaires VI-

Plus en détail

re vaccination concerne un rappel tétanost

re vaccination concerne un rappel tétanost Un patient âgé de 50 ans, tabagique, alcoolique, bronchitique chronique et ayant fait il y a 3 mois une pneumopathie à pneumocoque vous consulte pour une mise à jour de ses vaccinations. La dernière re

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 3 Les maladies infectieuses Les maladies infectieuses 198 Les maladies infectieuses W. Michielsen, R. Peleman Les personnes âgées sont plus susceptibles aux infections

Plus en détail

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 3 ème Année de Médecine Session de juillet 2014 Question 1 (1 point) : Toute suspicion de brucellose doit être signalée au laboratoire réalisant

Plus en détail

Consommation d antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d une mobilisation déterminée et durable

Consommation d antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d une mobilisation déterminée et durable Maladies chroniques et traumatismes Novembre 4 Maladies infectieuses Consommation d antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d une mobilisation déterminée et durable Bilan des

Plus en détail

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Motif non rare de consultation. Urgence diagnostique et thérapeutique. Pronostic

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

1/15 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MEDICAMENT

1/15 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MEDICAMENT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MEDICAMENT Cefepim Fresenius Kabi 1 g poudre pour solution injectable ou pour perfusion Cefepim Fresenius Kabi 2 g poudre pour solution injectable

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE

HYGIENE HOSPITALIERE 03.10.08 Mme Payan Hygiène HYGIENE HOSPITALIERE I)L'infection nosocomiale 1)Définition et caractéristiques 2)Les principales infections nosocomiales 3)La chaîne épidémiologique a)facteurs favorisants b)modes

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage...

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage... Avant-propos à la deuxième édition................................. V Introduction................................................... VII Remerciements.................................................IX

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite par arrêté du 14 mai 1998

Plus en détail

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011

Dermatoses professionnelles. Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Dermatoses professionnelles Bita DEZFOULIAN, MD, PhD Service de Dermatologie CHU Sart Tilman 27 janvier 2011 Introduction Incidence des dermatoses professionnelles: entre 0,5 et 0,7 cas pour 1000 travailleurs

Plus en détail

L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères

L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères L allergologie moléculaire en pratique : Les Venins d'hyménoptères 22/9/2015 Dr Xavier Van der Brempt pneumo-allergologue Allergopôle, Clinique Saint-Luc, Namur (Belgique) xavier@bremptallergy.be Quelques

Plus en détail

BIOLOGIE DE L ALLERGIE

BIOLOGIE DE L ALLERGIE BIOLOGIE DE L ALLERGIE 9h -10h15: L'exploration de l'hypersensibilité de type I: des extraits allergéniques aux allergènes moléculaires- F.Bienvenu 10h15-10h45: Présentation d'un dossier clinique. O. Marchand

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT SECNOL 2 g, granulés en sachet-dose 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Secnidazole anhydre... 2,000 g Pour un sachet. Excipient

Plus en détail

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, juillet 2001 RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Afin de limiter la

Plus en détail

Allergie à la pénicilline et Infec2on ORL Christèle Gras- Le Guen François Dubos

Allergie à la pénicilline et Infec2on ORL Christèle Gras- Le Guen François Dubos 18e Journée de pathologie infectieuse pédiatrique ambulatoire Allergie à la pénicilline et Infec2on ORL Christèle Gras- Le Guen François Dubos 1 Nathan 18 mois est amené en consultation pour fièvre à 39,

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage ACTUALITÉS THERAPEUTIQUES Samedi 3 décembre 2011 Dr. Briend-Godet Valérie Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage Épidémiologie! Augmentation permanente des voyages sous les tropiques

Plus en détail

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015 Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Cas clinique n 1 Cas clinique 1 Femme de 49 ans, mari vétérinaire ATCD médicaux

Plus en détail

Classification des diabètes

Classification des diabètes Classification des diabètes Diabètes de type 1 et 2 Diabète gestationnel Autres types : Défauts génétiques de la cellule bêta (MODY) Défauts génétiques de l action de l insuline Affections du pancréas

Plus en détail

Epidémiologie des pneumocoques chez l'adulte

Epidémiologie des pneumocoques chez l'adulte Introduction Le pneumocoque est un agent majeur de pneumonie, septicémie, méningite, sinusite, otite moyenne et exacerbations aiguës d'affections pulmonaires chroniques obstructives. Sur la base du typage

Plus en détail

Prévention de l allergie in utero et en période néonatale

Prévention de l allergie in utero et en période néonatale Prévention de l allergie in utero et en période néonatale P. Tounian Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme

Plus en détail

PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION... 4 II- CLASSIFICATION... 6

PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION... 4 II- CLASSIFICATION... 6 PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION.... 4 II- CLASSIFICATION... 6 II-1- LES ANTIBIOTIQUES INHIBITEURS DE LA SYNTHESE DU PEPTIDOGLYCANE... 6 II-1-1-

Plus en détail

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest C.CLIN-Ouest Basse-Normandie Centre Bretagne Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire

Plus en détail