Outils de post-traitement des calculs éléments finis dans Catia F. Louf

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Outils de post-traitement des calculs éléments finis dans Catia F. Louf"

Transcription

1 Outils de post-traitement des calculs éléments finis dans Catia F. Louf Dans cette fiche, on propose de détailler les différents outils à disposition dans Catia pour post-traiter des calculs éléments finis. Généralement, on se contente de tracer un champ de contrainte équivalente, alors que les possibilités offertes sont bien plus riches.

2 1 Tracé de champs 1.1 Intérêt Visualiser un champ permet de voir rapidement le comportement de la structure, de localiser grossièrement les zones les plus sollicitées, de vérifier qu après déformation, il existe toujours un jeu entre deux pièces, etc. 1.2 Visualisation de champs à l aide de la barre d outils Images Il existe différentes façons de tracer un champ associé à une quantité de type déplacement ou contrainte. La plus classique, mais aussi la plus limitée consiste à utiliser la barre d outils Images qui permet de tracer : le maillage déformé et non pas les déformations comme le laisse entendre le nom de l icône ; la contrainte équivalente de Von Mises (lissée) ; le vecteur déplacement ; les contraintes principales ; les erreurs absolues élémentaires calculées via un estimateur de type ZZ. A chaque fois qu un de ces champs est calculé puis tracé, il est affiché sous le noeud Solution Statique (ou autre type de calcul) dans l arbre, à l intérieur du cas d analyse courant. Il est alors possible de double cliquer dessus et de préciser dans la fenêtre qui s ouvre : dans l onglet Visu : le type de tracé (valeurs affichées à chaque noeud, symboles, ou isovaleurs) ; les options permettent de modifier légèrement l esthétique du tracé ; dans l onglet Sélection : les supports sur lesquels on souhaite tracer le champ ; par défaut ce support est le maillage complet ; en pratique, on peut souhaiter réduire ce tracé à une pièce dans le cas d un calcul sur un assemblage, à une condition aux limites, etc ; pour cela il faut descendre dans la partie inférieure de la fenêtre les supports conservés ; dans la partie cachée de la fenêtre, accessible par le bouton Plus, la composante tracée, dans le cas d une quantité à plusieurs composantes, et le repère choisi qui est par défaut le repère global. Remarque. Pour modifier le système d axes, il faut au préalable avoir créé, dans la pièce dont on fait le calcul, un repère utilisateur à l aide de l icône Repère. Ce repère est inséré dans l arbre de la pièce sous le noeud Repère et peut être ensuite sélectionné dans la fenêtre définissant le tracé du champ. Il faut alors imposer (en cliquant sur les trois petits points) comme type de repère Utilisateur et sélectionner comme axe courant le repère créé dans l arbre. 1.3 Visualisation de champs à l aide de l outil Génération d images La barre d outils présentée précédemment ne permet pas d accéder à énormément de quantités utiles à la conception. Bien d autres champs peuvent être tracés. Pour cela il faut cliquer droit sur la Solution statique (ou autre type de calcul) dans l arbre, à l intérieur du cas d analyse courant et choisir Génération d images dans le menu contextuel. Dans la fenêtre qui s ouvre Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 2

3 1.4 Extraction de valeurs du champ sur des zones prédéfinies on peut choisir un champ parmi une liste assez fournie. La quantité de champ qu il est possible de tracer dépend de l analyse éléments finis effectuée. Par exemple : si l on a fait une analyse d un assemblage avec du contact entre deux pièces, il sera possible de tracer le champ de pression au contact ainsi que le jeu local existant entre les deux pièces ; si on utilise une version de CATIA supérieure ou égale à R18 SP5 dans laquelle le contact peut être associé à du frottement, on pourra également tracer le Ratio de friction qui correspond au rapport effort tangentiel sur effort normal (en valeur absolue) et qui permet donc de localiser les zones d adhérence et de glissement ; si l on a fait une analyse en vibrations forcées ou en dynamique transitoire, il sera possible de tracer les champs de vitesse et d accélération en plus du champ de déplacement ; si le modèle est de type poutre ou plaque, on pourra tracer des champs de rotations ; etc. Une fois calculés et affichés, tous les tracés de ces champs peuvent être modifiés comme vu au paragraphe précédent. Il existe quelques subtilités pour bien utiliser l outil : les champs de contraintes peuvent être tracés soit aux points de Gauss de l élément (aux noeuds des éléments), soit interpolés sur les fonctions de forme éléments finis (aux noeuds) ; l énergie élastique élémentaire est calculée comme étant l intégrale sur l élément de la densité d énergie élastique élémentaire ; Remarque. Cette procédure permet également de tracer les champs de propriétés, la numérotation des éléments des noeuds, les épaisseurs des plaques, les inerties des poutres, etc lorsque le menu contextuel est lancé respectivement à partir du noeud Maillage ou du noeud Propriétés. 1.4 Extraction de valeurs du champ sur des zones prédéfinies On a vu précédemment que les tracés pouvaient être réduit sur un support particulier tel qu une seule pièce dans le contexte d un assemblage, ou une condition aux limites. De façon plus générale, il est possible de réduire le tracé à une zone (volume, surface, courbe, ensemble de points) définie par un Groupe. Un groupe est un lien entre une géométrie et un ensemble de noeuds et de mailles. Il y a quatre manières différentes de créer un groupe : la géométrie sélectionnée est directement une partie de la géométrie maillée : dans cas, on utilisera la première ligne de la barre d outils Groupes ; il n y a pas de géométrie précise à sélectionner, mais on souhaite récupérer tous les noeuds et éléments compris dans un domaine délimité par une boîte parallélépipédique ou sphérique : dans ce cas, on utilisera la deuxième ligne de la barre d outils Groupes ; la géométrie sélectionnée n est pas sous-jascente au maillage (elle n est pas maillée) mais elle est proche de la zone dont on souhaite récupérer les éléments : dans ce cas, on utilisera la troisième ligne de la barre d outils Groupes ; si la géométrie sélectionnée est à limiter par une autre géométrie : dans ce cas, on utilisera la quatrième ligne de la barre d outils Groupes. Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 3

4 1.5 Export des valeurs de champs Remarque. Un groupe permet également d imposer des conditions aux limites sur des petites zones non délimités par des arêtes, mais ce n est pas l objet de cette fiche. 1.5 Export des valeurs de champs Dans le cas où le champ tracé contient un nombre raisonnable de valeurs qu il est possible de post-traiter avec un tableur, on peut exporter ces valeurs dans un fichier texte en cliquant droit sur l objet champ dans l arbre, et en sélectionnant Exporter les résultats. Le fichier généré contient 4 colonnes correspondant aux coordonnées des noeuds et à la valeur du champ tracé en chaque noeud. Avant de tracer des courbes, il faut donc réorganiser ces données de façon intelligente. Typiquement, ce genre de travail est aisé à faire lorsque le champ est tracé sur une courbe, ou sur un maillage 2D réglé (à faire avec le mailleur avancé donc, mais ce n est pas l objet de cette fiche). 2 Utilisation des capteurs 2.1 Intérêt Les capteurs sont des outils pratiques pour extraire des valeurs d un champ de déplacement, de contrainte, des réactions aux appuis et pour associer à ces valeurs des paramètres. Ces derniers peuvent ensuite piloter d autres simulations ou encore faire l objet d une optimisation ou d un plan d expériences. 2.2 Les différents types de capteurs Il existe trois grands types de capteurs : les capteurs globaux ; les capteurs locaux ; les capteurs résultants. Tous ces capteurs peuvent être créés par une opération identique : cliquer droit sur le noeud Capteurs de la solution courante et choisir le type de capteur souhaité. 2.3 Capteurs globaux Comme son nom l indique, ce type de capteur permet d accéder à des quantités globales telles que (dans l ordre des quantités proposées) : l énergie de déformation ; l erreur globale absolue calculée via un estimateur de type ZZ (voir la fiche associée) ; l erreur globale relative calculée via un estimateur de type ZZ (voir la fiche associée) ; le déplacement maximum toutes composantes confondues ; la contrainte de Von Mises maximale ; la masse de la structure modélisée (maillée). Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 4

5 2.4 Capteurs locaux A chaque fois qu un capteur de ce type est créé, il est possible d utiliser le paramètre associé dans une formule, une optimisation, etc. 2.4 Capteurs locaux Comme son nom l indique, ce type de capteur permet d accéder à une quantité éléments finis plus locale de type contrainte, déplacement, erreur absolue, énergie, ou force. Lorsque l un de ces types de capteur est choisi, il est inséré dans l arbre, sous le noeud Capteurs, un élément ayant un nom représentatif du type de quantité étudiée. Mais pour le moment, seul le type de capteur est défini. Pour aller plus loin, il faut éditer le capteur, par exemple en double-cliquant dessus et dans la fenêtre qui s ouvre : Renseigner le nom du capteur si besoin ; Préciser le support, c est à dire la zone sur laquelle on souhaite extraire la quantité : pour cela cliquer sur une arête, une face, un groupe, un corps de pièce en fonction de l étude souhaitée ; Préciser le repère dans lequel on se place : par défaut c est le repère global ; Dans le cas d un champ à plusieurs composantes (déplacements, contraintes, forces), préciser la composante étudiée : C1, C2, C3, c est à dire U x, U y ou U z pour un déplacement ; C11, C22, C33, C12, C13, C23, c est à dire σ xx, σ yy, σ zz, σ xy, σ xz ou σ yz pour une contrainte (uniquement les trois premières composantes pour le tenseur des contraintes principales) ; Choisir le type de post-traitement utilisé : on peut extraire le maximum des valeurs filtrées par les choix précédents, la moyenne ou le minimum ; Enfin, si un post-traitement a été choisi, on peut créer un paramètre en cochant la case associée : la paramètre sera accessible dans toute formule par la suite. Remarque. Pour modifier le système d axes, il faut au préalable avoir créé, dans la pièce dont on fait le calcul, un repère utilisateur à l aide de l icône Repère. Ce repère est inséré dans l arbre de la pièce sous le noeud Repère et peut être ensuite sélectionné dans la fenêtre définissant le capteur. Il faut alors imposer comme type de repère Utilisateur et sélectionner comme axe courant le repère créé dans l arbre. 2.5 Capteurs résultants Ce type de capteur permet d estimer une quantité associée : au torseur résultant des actions mécaniques imposées sur une face, une arête, etc ; aux paramètres d inertie (masse, matrice d inertie, centre d inertie, axes principaux, etc) associés à une géométrie maillée donnée ; au torseur des actions mécaniques de réaction dans une liaison avec le bâti ou entre deux pièces. Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 5

6 Pour chacun de ces capteurs la démarche est identique. Une fois que le capteur est créé, une fenêtre s ouvre dans laquelle il faut renseigner : Le support, c est-à-dire l entité maillée sur laquelle on souhaite récupérer les informations ; Le système d axes choisi qui est par défaut le système d axe global. Remarque. Pour modifier le système d axes, il faut au préalable avoir créé, dans la pièce dont on fait le calcul, un repère utilisateur à l aide de l icône Repère. Ce repère est inséré dans l arbre de la pièce sous le noeud Repère et peut être ensuite sélectionné dans la fenêtre définissant le capteur. Il faut alors imposer comme type de repère Utilisateur et sélectionner comme axe courant le repère créé dans l arbre. 3 Application à un capteur d effort On souhaite étudier le comportement d une cellule d effort utilisée sur de nombreuses machines d essais. La cellule considérée utilise un pont de jauges de déformation placées dans une configuration bien particulière sur un corps d épreuve. La position des jauges est précisée sur le schéma de la figure 9. Logiquement, les jauges sont placées dans les zones présentant les déformations les plus importantes : nous le vérifierons lors du calcul. 3.1 Quelques notions d extensométrie Jauges de déformation Les jauges de déformation sont des circuits résistifs dont la résistance R varie avec la déformation. En première approximation, la relation liant la variation relative de résistance δr et la R déformation ε mesurée s obtient de la manière suivante. On sait tout d abord que où ρ est la résistivité du conducteur ; L est la longueur du conducteur ; S est la section du conducteur ; V est le volume du conducteur. Ainsi, on obtient : R = ρ L S = ρl2 V δr R = δρ ρ + 2δL L δv V La résistivité ρ est une constante électrique fonction de l état de déformation du conducteur. Cette fonction est modélisée par la loi de Bridgman : δρ ρ = cδv V Ceci conduit donc à : δr R = 2δL L + (c 1)δV V (1) Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 6

7 3.1 Quelques notions d extensométrie Pour un conducteur à section rectangulaire, le volume V et sa variation relative sont donnés par : V = a.b.l δv V = δa a + δb b + δl L Dans le cas d une jauge de déformation collée à la surface d une structure dont le coefficient de Poisson du matériau est noté ν, les déformations longitudinales et transversales sont liées par : Ainsi, on obtient les deux relations suivantes : δa a δb b ε t = νε l = ν δl L = ν δl L et donc : δv V = (1 2ν)δL L En injectant cette dernière expression dans la relation (1), on obtient : δr R = [(c 1)(1 2ν) + 2]δL L δr R = [c(1 2ν) + (1 + 2ν)]δL L Finalement on a donc montré que la variation relative de résistance était reliée linéairement à la variation relative de longueur du conducteur, c est à dire à la déformation longitudinale : δr R = kδl L = kε l On note k le facteur de proportionnalité, et on le nomme facteur de jauge. Ce facteur est fourni par le fabricant de la jauge. (2) Mesure des déformations Le paragraphe précédent a montré que la déformation longitudinale était proportionnelle à la variation relative de résistance du conducteur (généralement très faible). La mesure de la variation relative de résistance peut se faire par une mesure de la tension de déséquilibre d un pont à quatre résistances de valeurs voisines, préalablement équilibré à la mise en charge de la structure équipée de jauges. On a le schéma de principe donné sur la figure 1. Un calcul simple donne la relation entre la variation δe et les variations relatives de chaque résistance : δe = V [ δr1 δr 2 + δr 3 δr ] 4 4 R 1 R 2 R 3 R 4 En pratique le déséquilibre δe du pont est inférieur au millième de Volt et il est nécessaire, pour le mesurer à l aide d un millivoltmètre, de recourir à des amplificateurs de gain G. Finalement, on mesure donc le potentiel V l : V l = Gδe = GV 4 (ε 1 ε 2 + ε 3 ε 4 ) (4) En pratique, on fait en sorte que le facteur GV 4 soit une puissance de 10. Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 7 (3)

8 3.2 Tracé de la contrainte de Von-Mises aux points de Gauss R 1 R 2 Mesure de δe R 4 R 3 Alim. V FIG. 1 Pont à quatre résistances Cas particulier des montages «demi-pont» et «quart de pont» Si certaines branches du pont subissent des variations de résistance, tandis que d autres sont à résistance constante, la définition de V l est inchangée. Toutefois, certains termes sont nuls. Dans le cas d un montage en quart de pont, seule une jauge est installée, les autres résistances sont fixes. Le potentiel lu V l est alors uniquement lié à la déformation ε 1 : V l = Gδe = GV 4 (ε 1) (5) Dans le cas d un montage demi-pont, deux jauges sont installées, les autres résistances sont fixes. Deux solutions sont alors possibles selon si les deux jauges sont situées dans des branches opposée ou adjacentes du pont : V l = Gδe = GV 4 (ε 1 ε 2 ) (branches adjacentes) (6) V l = Gδe = GV 4 (ε 1 + ε 3 ) (branches opposées) (7) 3.2 Tracé de la contrainte de Von-Mises aux points de Gauss Pour un maillage donné, il est préférable de tracer la contrainte de Von Mises brute issue du calcul, c est-à-dire au points de Gauss des éléments, plutôt que son analogue lissé. Le Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 8

9 3.3 Evolutions des déformations sur deux arêtes champ est représenté sur la figure 2. Le maximum obtenu pour un chargement de 1000 N en traction est de 400 MPa. Cette contrainte semble un peu élevée pour un aluminium (à affiner en fonction de la nuance). La charge de 1000 N est sans doute au delà de la charge limite tolérable par ce capteur. FIG. 2 Tracé de la contrainte équivalente de Von Mises aux points de Gauss des éléments 3.3 Evolutions des déformations sur deux arêtes On souhaite récupérer les évolutions des déformations sur les arêtes représentées sur la figure 3 afin de les comparer aux résultats obtenus par une modélisation simplifiée du capteur présentée ci-après. Pour cela on définit deux groupes de lignes ayant comme support les arêtes supérieure et inférieure comme indiquée sur la figure 3. On restreint ensuite le tracé du champ de déformation (composante C11) à ces deux groupes et on exporte les résultats dans un fichier texte afin de comparer les résultats à la modélisation simplifiée dans un tableur. La modélisation simplifiée est présentée sur la figure 4. On considère que seule la zone centrale, autour des perçages se déforme et que le reste du capteur est parfaitement rigide. On fait l hypothèse que les lames sont d épaisseur constante égale à e = 2.5 mm : il s agit de la plus faible épaisseur du voile sur le capteur. La longueur des lames est définie par la longueur L retenue sur le plan du capteur. L équilibre d une lame se traduit par : Y A + Y B = 0 M A + M B + Y B L = 0 et Y C + Y D = 0 M C + M D + Y D L = 0 Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 9

10 3.3 Evolutions des déformations sur deux arêtes Arête dite supérieure Arête dite inférieure FIG. 3 Représentation des arêtes sur lesquelles on récupère la déformation ε xx L équilibre de la partie rigide supérieure donne : Y A + Y C F = 0 M A + M C F L 2 = 0 Les moments fléchissant dans les deux lames sont donc : M [AB] fz (x) = Y A x M A M [CD] fz (x) = Y C x M C Le système ne présente aucune mobilité, 6 équations et 8 inconnues. Le système est hyperstatique d ordre 2. On peut par exemple utiliser les théorèmes énergétiques pour résoudre le problème. Il faut pour cela exprimer l énergie de déformation totale en fonction de deux inconnues hyperstatiques : Y A et M A par exemple. On obtient pour les moments fléchissant : M [AB] fz (x) = Y A x M A M [CD] fz (x) = (F Y A )x + (M A F L 2 ) Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 10

11 3.3 Evolutions des déformations sur deux arêtes L énergie de déformation totale est alors : E d = EI L 0 (Y A x M A ) 2 + ( (F Y A )x + (M A F L 2 ) ) 2 dx Le théorème de Ménabréa fournit les équations manquantes en annulant les dérivées de l énergie de déformation par rapport aux inconnues hyperstatiques (qui sont des inconnues de liaisons dans lesquelles les déplacements et rotations sont nuls) : E d Y A = 1 EI L 0 E d = 1 M A EI [(Y A x M A )x (F Y A )x 2 (M A F L2 ] )x dx = 0 [ (F Y A )x + (M A F L ] 2 ) (Y Ax M A ) dx = 0 L On obtient alors les deux équations attendues : 0 0 = (2Y A F) L3 3 + (F L 2 2M A) L2 2 0 = (F 2Y A ) L2 2 + (2M A F L 2 )L Enfin, on obtient les inconnues hyperstatiques : Y A = F 2 M A = FL 4 Remarque. Les symétries permettent de gagner beaucoup de temps et de se ramener au problème classique hyperstatique d une lame bi-encastrée avec glissement transversal possible à une extrémité. Une charge P est imposée dans la direction de déplacement laissé libre. On obtient M A = M B = PL/2, et donc M fz(x) = P(L/2 x). Les déformations sont alors obtenues trivialement avec ici P = F/2. Dès lors, on peut calculer l évolution de la déformation ε xx sur la peau des lames, côté face plane : ε [CD] xx ε [AB] xx M[AB] (x) = fz (x) EI g (x) = M[CD] fz (x) EI g e 2 = 3 Ehe e 2 = 3 Ehe 2F(x L/2) 2F(x L/2) où h = 12 mm désigne l épaisseur du capteur. En modifiant l origine du repère, on peut tracer les déformations calculées par le modèle et les comparer à celle obtenues par éléments finis. On obtient les résultats de la figure 6. Les résultats montrent une bonne estimation des valeurs maximales des déformations au droit des perçages : la sensibilité du capteur peut donc être obtenue rapidement par ce calcul, en avant projet. On peut tout de même se demander s il ne serait pas possible d approcher un peu mieux l évolution de ε xx. Initialement, on s est interdit un modèle poutre courbe complexe à section variable à cause de la lourdeur des calculs. Mais en s apercevant que les efforts transmis en A, Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 11

12 3.3 Evolutions des déformations sur deux arêtes y F e x A B L C D F FIG. 4 Modèle simple du capteur à partir de parties rigides (en noir) et de lames souples (en bleu) B, C, et D ne dépendent pas des termes de rigidités des lames, on peut approcher un peu mieux le comportement en prenant non pas une épaisseur constante le long de la lame, mais une épaisseur variable, associée à une fibre neutre droite mais non centrée. Le calcul de cette épaisseur est présenté figure 5. On note OQ = x l abscisse des points courants P et M. La longueur e(x) = PM définit l épaisseur courante de la poutre considérée. L épaisseur e(x) pour x a est triviale : e(x) = H b. Pour x a, l épaisseur e(x) est obtenue via la relation dans le triangle rectangle MQJ : r 2 = (H e(x)) 2 + (d x) 2 Ainsi, l épaisseur courante est définie par : e(x) = H b si a x 0 = H r 2 (d x) 2 si L/2 x a On notera, pour les applications numériques que les quantités a, b, r et d sont reliées par la relation : r 2 = b 2 + (d a) 2 On introduit e qui est la demi-épaisseur minimale : e = (H r)/2. L équilibre d une section s écrit alors : e M fz (x) = h yσ xx (y)dy e(x)+e N(x) = h e e(x)+e σ xx (y)dy Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 12

13 3.3 Evolutions des déformations sur deux arêtes En introduisant une contrainte normale affine dans la section, de la forme σ xx (y) = αy + β, on trouve les deux relations suivantes, en l absence d effort normal : e M fz (x) = h αy 2 + βydy e(x)+e 0 = h Ce système conduit aux constantes α et β : e α = 12 M fz(x) he(x) 3 e(x)+e αy + βdy β = 6(e(x) 2e ) M fz(x) he(x) 3 Ainsi, la déformation, pour une section d abscisse x, et en surface (y = e ) est σ xx /E soit : ε xx (x) = 6 M fz Ehe(x) 2 On obtient ainsi une seconde série de courbes présentées sur la figure 6. Cette fois, les déformations sont très correctement estimées. On remarque que ce type conduit à une stationnarité de la déformation au droit des perçages. Cela permet d obtenir une plus faible dépendance de la mesure au positionnement axial des jauges. A la limite, on peut même chercher la forme optimale conduisant à une déformation constante ε 0 dans la zone de mesure : e(x) = 6 M fz(x) Ehε 0 Bien évidement, l épaisseur étant nulle en x = 0, on imposera une valeur constante non nulle de l épaisseur dans cette zone, et pour un x suffisamment grand, une autre valeur raisonnable. Ainsi, on espère conserver, dans la zone intermédiaire, une déformation uniforme. La géométrie du capteur obtenu est donnée figure 7. L évolution des déformations ε xx selon les arêtes est donnée sur la figure 8 en comparaison avec celles obtenues sur le capteur standard. Malgré les oscillations numériques dues à l irrégularité du maillage, on observe assez bien un plateau de longueur environ 6 mm, comme souhaité. En conclusion, ces résultats numériques et analytiques permettent : de localiser les zones où il est préférable de placer les jauges afin d obtenir le capteur le plus sensible possible ; d estimer la sensibilité du capteur ; de montrer qu un capteur avec deux évidements circulaires (déformation stationnaire en un point) est sans doute moins sensible à un défaut de positionnement des jauges qu un capteur avec évidement rectangulaire (déformation linéaire) ; de montrer comment calculer rapidement un profil de capteur conduisant à une déformation uniforme dans une zone de mesure. Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 13

14 3.4 Calcul des déformations mesurées L/2 a P M H b J x O Q r d FIG. 5 Calcul de l épaisseur courante au droit des perçages 3.4 Calcul des déformations mesurées Pour estimer la déformation moyenne ε xx au niveau de chaque jauge, on introduit quatre groupes de surfaces par proximité. En effet, la zone de chaque jauge n est pas représentée sur la géométrie maillée. Pour cela, on définit quatre surfaces de forme rectangulaire et de taille les dimensions d une jauge, positionnées aux emplacements des jauges, c est-àdire au droit des perçages cylindriques. Les surfaces rectangulaires sont définies dans l atelier Forme/Generative Shape Design : la première est construite par remplissage d une esquisse de forme rectangulaire ; les trois autres sont obtenues par translations de la première. On obtient ainsi les surfaces visibles sur la figure 9. A chacune de ces surfaces numéro n on associe un Groupe de surface par proximité en suivant la démarche suivante : Cliquer sur l icône Groupe de surface par proximité ; Choisir comme support la surface n associée à la jauge n ; Préciser la distance au delà de laquelle les noeuds ne seront plus considérés comme proche de la surface. Ensuite, il suffit de tracer la composante ε xx du tenseur de déformation sur ces zones pour évaluer les quantités mesurées. Pour cela, dans l onglet Sélection de la fenêtre définissant le Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 14

15 3.4 Calcul des déformations mesurées FIG. 6 Tracé des évolutions des déformations ε xx au niveau des arêtes : modèles éléments finis et analytiques tracé, on choisira uniquement comme support les quatre groupes précédemment définis. On obtient alors l image de la figure 10. En pratique, il peut être encore plus facile d extraire directement les déformations ε xx moyennes sur les jauges. Pour cela, on introduit quatre capteurs locaux basés sur le tenseur des déformations correspondant aux quatre groupes précédemment définis. Pour chacun de ces capteurs, on demande d extraire la composante C11 et de faire la moyenne sur le support, puis de générer un paramètre associé à cette moyenne. Dans un deuxième temps, on définit un paramètre de type réel qui permet de fournir la quantité représentant le déséquilibre du pont de Wheastone (montage en pont complet) après chargement. On rappelle que le déséquilibre est proportionnel à : ε = ε 1 ε 2 + ε 3 ε 4 si l on respecte la numérotation introduite dans la figure 1. Ces calculs sont effectués pour différents chargements. La composante de traction de l effort F est toujours égale à 1000 N. Par contre, on introduit des efforts parasites selon x de façon à représenter soit un montage bi-rotulé sans frottement, soit un montage bi-encastré imposant des efforts parasites de l ordre de 20 % des efforts de traction et des moments parasites selon z de l ordre de 20% des moments fléchissant maximaux observés dans le modèle simplifié. Les résultats associés sont présentés dans le tableau 1. Il montre une dépendance non négligeable des déformations des jauges aux effort et moment parasites si elles sont étudiées séparément. Ainsi, on s aperçoit qu il n est pas judicieux de coller une seule jauge sur le corps d épreuve, sauf si l on tolère une erreur de quelques pour cents, ou si la direction des efforts est très bien maîtrisée. Par contre, l association des quatre jauges en pont complet permet de rendre le Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 15

16 3.4 Calcul des déformations mesurées y x FIG. 7 Nouvelle géométrie de capteur conduisant théoriquement à une déformation uniforme sur la surface plane au droit de la zone colorée montage quasiment indépendant aux efforts parasites. C est pourquoi ce type de montage est généralement retenu. Remarque. Attention, dans la version de Catia utilisée ici, le capteur tenseur des déformations n existe pas apparemment dans la liste. Il y a par contre deux capteurs de type tenseur des contraintes. L un est bien associé au tenseur des contraintes, l autre est associé au tenseur des déformations. Il s agit sans doute d une erreur de traduction, qu il est facile de contourner à partir des unités des quantités récupérées (pression ou réel). Icône Nom de l outil Description sommaire Groupe de points Groupe de lignes Groupe de surfaces Force distribuée Encastrement Entité adaptative Calcul avec adaptativité Trouver les noeuds, etc, correspondant à des points Trouver les noeuds, etc, correspondant à des lignes Trouver les noeuds, etc, correspondant à des surfaces Appliquer une force en N de façon distribuée sur un support Bloquer tous les ddl d un support Définit les critères pour adapter le maillage Lance de calcul du maillage optimal pour un critère d erreur donné TAB. 2 Outils utilisés dans Catia et icônes correspondantes pour la modélisation, le calcul et le post-traitement Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 16

17 3.4 Calcul des déformations mesurées FIG. 8 Tracé des évolutions des déformations ε xx au niveau des arêtes : modèles éléments finis associés aux capteurs standard et "optimisé" Jauge 3 Jauge 4 Jauge 1 Jauge 2 FIG. 9 Représentation des surfaces symbolisant les quatre jauges positionnées sur le corps d épreuve Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 17

18 3.4 Calcul des déformations mesurées Jauge 1 Jauge 2 Jauge 3 Jauge 4 Déséquilibre F = (0, 1000, 0) et M = (0, 0, 0) F = (100, 1000, 0) et M = (0, 0, 0) F = (200, 1000, 0) et M = (0, 0, 0) F = (0, 1000, 0) et M = (0, 0, 5.5) F = (0, 1000, 0) et M = (0, 0, 11) Dispersion maxi/moyenne en % TAB. 1 Déformations en µm/m moyennes relevées au niveau des quatre jauges pour un chargement de 1000 N selon l axe, avec des efforts et moments parasites (exprimés en N et en N.m respectivement) 0, , , , , , , , , , ,00440 FIG. 10 Tracé des déformations ε xx au niveau des quatre jauges avec superposition du maillage déformé Outils de post-traitement des calculs dans Catia F. Louf 18

Decade 0.40. Manuel de prise en main

Decade 0.40. Manuel de prise en main Decade 0.40 Manuel de prise en main Thomas Paviot 25 novembre 2005 Dernière modification : 2 mars 2006 thomas.paviot@free.fr www.decade-dynamics.org Pendule double - 1 - Decade 0.40 Prise en main Avertissements

Plus en détail

RDM Flexion Manuel d utilisation

RDM Flexion Manuel d utilisation RDM Flexion Manuel d utilisation Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 10 avril 2006 29 mars 2011

Plus en détail

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Hypothèses : voir illustration expérimentale à la dia suivante et quantification de l effet de l effort tranchant sur la déformé

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer SPRUYT G. 1 / 14 I.S.I.P.S Table des matières 1. Construction des machines à mesurer... 3 1.1. Architecture... 3 1.1.1. Machine à portique...

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

GCI 107 - Communication graphique en ingénierie

GCI 107 - Communication graphique en ingénierie GCI 107 - Communication graphique en ingénierie Démonstrations et exercices dirigés sur Catia V5 - Semaine #1 Version 1.0 Table des matières DÉMONSTRATION #1 : Solide extrudé... 2 DÉMONSTRATION #2 : Solide

Plus en détail

GENIE CIVIL. Travaux Pratiques de RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX & CALCUL DES STRUCTURES

GENIE CIVIL. Travaux Pratiques de RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX & CALCUL DES STRUCTURES GENIE CIVIL Travaux Pratiques de RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX & CALCUL DES STRUCTURES PARTIE I : ORGANISATION DES TRAVAUX PRATIQUES 1) Liste des TPs numéro intitulé 1 Poutre triangulée 6 page 2 Déplacements

Plus en détail

Code_Aster. Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité

Code_Aster. Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Titre : Indicateurs de décharge et de perte de proportionn[...] Date : 21/07/2009 Page : 1/7 Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Résumé On présente

Plus en détail

Analyse statique d une pièce

Analyse statique d une pièce Analyse statique d une pièce Contrainte de Von Mises sur une chape taillée dans la masse 1 Comportement d un dynamomètre On considère le dynamomètre de forme globalement circulaire, excepté les bossages

Plus en détail

Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques.

Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques. Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques. CI-6 LYCÉE CARNOT (DIJON), 2014-2015 Germain Gondor Sciences de l Ingénieur

Plus en détail

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits Devis de cours DEC - 570.C0 Design industriel NOM DU PROGRAMME Dernière modification : 5 février 2003 Nº du cours Titre du cours 203-570-SF Structure et analyse de produits Pondération Heures Préalables

Plus en détail

DESCRIPTION DETAILLEE DES TESTS...

DESCRIPTION DETAILLEE DES TESTS... Guide de validation Effel v010 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...17 1.1. Codification des fiches de description des tests...17 1.. Exemple codification fiche de description de test...19 1.3. Exemple codification

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique

Plus en détail

De la cellule au champ PV

De la cellule au champ PV De la cellule au champ PV 1- De la cellule au module Tous les modules PV, quelque soit leur technologie fonctionnent grâce au même principe : l effet photoélectrique. Je ne vais pas entrer dans les détails

Plus en détail

Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre)

Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre) Etude n 1 : Moteur simplifé (1 cylindre) Mise en situation Le mécanisme étudié est un moteur à essence de moto. Pour simplifier l étude, seulement un piston et une bielle ont été représentés. Le mécanisme

Plus en détail

Résistance des matériaux : méthode des éléments finis. Rappels de cours et exercices avec solutions

Résistance des matériaux : méthode des éléments finis. Rappels de cours et exercices avec solutions Résistance des matériaux : élasticité, méthodes énergétiques, méthode des éléments finis Rappels de cours et exercices avec solutions Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites.

Les calculatrices sont interdites. Les calculatrices sont interdites. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

Utilisation de la méthode des éléments finis

Utilisation de la méthode des éléments finis Simulation numérique des équations multi-physiques Institut FEMTO-ST, Université de Bourgogne Franche-Comté et CNRS, 15 B avenue des Montboucons, F-25030 Besançon Cedex, France vincent.laude@femto-st.fr

Plus en détail

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE...

Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL...2 2) CRÉATION DU MÉCANISME...2 3) ANALYSE... Découverte du logiciel Mecaplan pour SolidWorks Page 1/9 Mecaplan pour SolidWorks Bielle Manivelle Piston Bâti Etude de la transformation de mouvement «Bielle-Manivelle» 1) FONCTIONS RÉALISÉES PAR LE LOGICIEL....2

Plus en détail

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Cours de Mécanique APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Philippe Lawrence Octobre 2012 Table des matières 1 Rappels 2 1.1 Structure isostatique.........................

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE

Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE C31181 Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d admission en 3 ème année GÉNIE MÉCANIQUE ET MÉCANIQUE Session 2011 Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE Durée

Plus en détail

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression 1 IUT Nice-Côte d Azur TC-Nice 1 re année Informatique appliquée 2005 2006 TP N o 4 Tableur : affichage et impression I Options d affichage Les options concernant l affichage dans les feuilles de calcul

Plus en détail

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014

Baccalauréat Série S Métropole, juin 2014 Baccalauréat Série S Métropole, juin 4 Sujet et Corrigé Stéphane PASQUET Disponible sur http://www.mathweb.fr juin 4 Exercice (5 points) - Commun à tous les candidats Partie A Dans le plan muni d un repère

Plus en détail

Fiche sur les capteurs de courant à zéro de flux (application de l effet Hall et des systèmes asservis)

Fiche sur les capteurs de courant à zéro de flux (application de l effet Hall et des systèmes asservis) Fiche sur les capteurs de courant à zéro de flux (application de l effet Hall et des systèmes asservis) Bibliographie. «Les capteurs en instrumentation industrielle», G. Asch & collaborateurs, DUNOD «Capteurs

Plus en détail

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système 1. Calcul du chargement en fatigue de la vis de fixation du robot Afin de calculer la charge sur chaque fixation, on calcule le moment des différentes forces appliquées au système ( + socle), en négligeant

Plus en détail

FAO CATIA Initiation

FAO CATIA Initiation Avant propos Objectif : Aider les équipes «Course en Cours» à aborder la FAO CATIA et à travailler en autonomie. Ce diaporama ne traite pas des choix et procédés d usinages. Pré-requis : Maîtriser les

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 MATHÉMATIQUES Série S ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Les calculatrices électroniques de poche sont

Plus en détail

Tableur OpenOffice : Les Outils

Tableur OpenOffice : Les Outils 1. Environnement de travail Bouton système Nom du document Nom du logiciel Barre de menus Cases système du logiciel Cases système du fichier Zone de nom : elle contient l adresse du champ sélectionné Cellule

Plus en détail

Benchmark poutre en flexion 3 points

Benchmark poutre en flexion 3 points Benchmark poutre en flexion 3 points Le benchmark consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé sous chargement statique afin d étudier son comportement mécanique jusqu à la rupture.

Plus en détail

Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles

Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles 1 Simulation numérique du comportement transverse de mèches textiles Naima Moustaghfir, Damien Durville LMSSMAT/ECOLE CENTRALE PARIS Projet ANR MECAFIBRES 17 février 2011- Séminaire MSSMAT-ECP Plan Introduction

Plus en détail

Fiches Outil Acces Sommaire

Fiches Outil Acces Sommaire Fiches Outil Acces Sommaire Fiche Outil Access n 1 :... 2 Le vocabulaire d Access... 2 Fiche Outil Access n 2 :... 4 Créer une table dans la base... 4 Fiche Outil Access n 3 :... 6 Saisir et modifier des

Plus en détail

LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES

LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES PRESENTATION SIMULATION NUMÉRIQUE DES SYSTÈMES PHYSIQUES Développé par la société Atemi, SiNuSPhy est un logiciel de simulation numérique destiné

Plus en détail

Principe de fonctionnement d un véhicule à roues

Principe de fonctionnement d un véhicule à roues Mécanique «Chapitre» 4 Principe de fonctionnement d un véhicule à roues Parties du programme de PCSI à revoir Notions et contenus Lois de Coulomb du frottement de glissement dans le seul cas d un solide

Plus en détail

Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité

Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Titre : Indicateurs de décharge et de perte de proportionn[...] Date : 10/10/2012 Page : 1/9 Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Résumé On présente

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE

ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE Mémoire Nicolas Verreault Maîtrise en génie mécanique Maître ès sciences (M.Sc.) Québec, Canada Nicolas

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES TP EII ExAO Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2 - une fiche

Plus en détail

Utiliser un modèle d état prédéfini

Utiliser un modèle d état prédéfini Chapitre 8 Etats rapides Certains boutons sont désactivés, en fonction du type de cellule sélectionné. 4 Répétez les étapes 2 et 3 pour chaque bordure à paramétrer. 5 Cliquez sur le bouton OK pour valider

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans

ANALYSE CATIA V5. 14/02/2011 Daniel Geffroy IUT GMP Le Mans ANALYSE CATIA V5 1 GSA Generative Structural Analysis 2 Modèle géométrique volumique Post traitement Pré traitement Maillage Conditions aux limites 3 Ouverture du module Choix du type d analyse 4 Calcul

Plus en détail

Partie 1 : principes de bases

Partie 1 : principes de bases Partie 1 : principes de bases Fiche n 1 : Présentation générale du tableur...2 Fiche n 2 : Les formules...6 Fiche n 3 : Mise en forme et impression...9 Fiche n 4 : Copie incrémentée, Références Absolues

Plus en détail

Yves Debard. Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique

Yves Debard. Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique Élasticité Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 4 mars 006 31 mai 011 Table des matières 1 Contraintes

Plus en détail

Mathématique - Cours

Mathématique - Cours Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : partie seconde partie 1/3 partie 2/3 partie 3/3 Sommaire 1 Ensemble

Plus en détail

Epreuve de Sciences Industrielles C

Epreuve de Sciences Industrielles C 065 Epreuve de Sciences Industrielles C Durée 6 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef de salle, d autre part il le

Plus en détail

VIII FLEXION PLANE. 1. Flexion plane simple

VIII FLEXION PLANE. 1. Flexion plane simple VIII FLEXION PLANE Parmi les différentes sollicitations simples étudiées en RD, la flexion plane tient un rôle prépondérant car elle est fréquente dans les mécanismes et les problèmes de poutres. 1. Flexion

Plus en détail

Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation

Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation Journées Accélérateurs de la SFP Roscoff 2-22 Mars 2 Modélisation des erreurs de couplage et de focalisation L Farvacque R Nagaoka But: Améliorer la correction des erreurs de champ magnétique Erreurs de

Plus en détail

Pierre BOURDET sept. 96 - fev. 2005. Tolérancement géométrique

Pierre BOURDET sept. 96 - fev. 2005. Tolérancement géométrique Tolérancement géométrique Modèle nominal - Réel - Écarts Géométrie nominale Représentation du réel Écarts Écarts Nuage de points Éléments de substitution Tolérancement : spécifier les limites de variation

Plus en détail

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT CODE ÉPREUVE : BE-CIVI L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes

Plus en détail

API08 : Evaluation ergonomique d une IHM

API08 : Evaluation ergonomique d une IHM API08 : Evaluation d une IHM Résumé Twitter : les aspects positifs et négatifs de l interface Web par Ewan C. BURNS L objectif de ce document est de proposer une évaluation de l IHM web proposée par Twitter.

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

SSNL122 - Poutre cantilever multifibre soumise à un effort. Ce test concerne la validation de poutre multifibre avec une modélisation en POU_D_TGM.

SSNL122 - Poutre cantilever multifibre soumise à un effort. Ce test concerne la validation de poutre multifibre avec une modélisation en POU_D_TGM. Titre : SSNL122 - Poutre cantilever Multi-Fibres soumise à[...] Date : 31/01/2014 Page : 1/7 SSNL122 - Poutre cantilever multifibre soumise à un effort Résumé : Ce test concerne la validation de poutre

Plus en détail

Résistance des Matériaux.

Résistance des Matériaux. Résistance des Matériau / L2-SI L2-SI Résistance des Matériau. Michel SUDRE http://www.mecaero.ups-tlse.fr/alcul.html Notes de ours. Eercices. a L D E Juin 213 1 Résistance des Matériau / L2-SI hap: Statique

Plus en détail

CHAPITRE 1 CINÉTIQUE. 1.1 Masse et inertie. 1.1.1 Notions d inertie

CHAPITRE 1 CINÉTIQUE. 1.1 Masse et inertie. 1.1.1 Notions d inertie TABLE DE MATIÈRE 1 Cinétique 1 1.1 Masse et inertie................................ 1 1.1.1 Notions d inertie........................... 1 1.1.2 Masse.................................. 2 1.1.3 Centre d

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures PSI* 28/11/12 Lycée P.Corneille tp_modele_mecanique_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes)

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) Travaux Pratiques de Physique vers. septembre 014 Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) 1) Introduction Le mot "erreur" se réfère à quelque chose de juste ou de vrai. On parle d erreur sur

Plus en détail

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE SEQUENCE DE TRAVAUX PRATIQUES N 1 Fonctionnement et performances 1/18 2/18 SOMMAIRE 1. PROBLEME TECHNIQUE:... 5 2. DEROULEMENT DE LA SEANCE... 6 3. MISE EN SITUATION...

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Résumé : A partir du problème de la représentation des droites sur un écran d ordinateur,

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage.

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage. FICHE PEDAGOGIQUE Objectif du TD : - Calculer des résultantes de forces réparties - Calculer le moment de forces réparties - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer

Plus en détail

Modélisation et paramétrage des turbocompresseurs et turbines 289

Modélisation et paramétrage des turbocompresseurs et turbines 289 Modélisation et paramétrage des turbocompresseurs et turbines 289 En les exprimant en variables réduites dans les repères (ϕ, ψ), et(ϕ, Λ), le facteur de puissance étant représentatif de l'efficacité,

Plus en détail

École thématique IN2P3 Porquerolles, 15 au 19 mai

École thématique IN2P3 Porquerolles, 15 au 19 mai École thématique IN2P3 Porquerolles, 15 au 19 mai Jean-Charles CRAVEUR, ISMANS Philippe JEANTET, CNRS-SERAS SERAS ISMANS 1 ISMANS 2 500 1000 1150 2000 750 Cotes en mm 125 Triangles isocèles ISMANS 3 «Cahier

Plus en détail

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs TD n 1 : Dopage des semiconducteurs Exercice 1 : Silicium intrinsèque : On s intéresse au Silicium dans cet exercice On considère le semiconducteur intrinsèque 10 3 qui a une densité n i = 10 cm à T=300K

Plus en détail

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement

Plus en détail

Exercices de Surfacique

Exercices de Surfacique Exercices de Surfacique Page 1 Exercices de surfacique Exercice 1 : Bouton 3 Exercice 2 : Caméscope 13 Exercice 3 : Surface guidée 30 Exercice 4 : Clé à cliquet 34 Optionnel Exercice complémentaire : Combiné

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d utilisation

RDM Ossatures Manuel d utilisation RDM Ossatures Manuel d utilisation Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

Le second degré. Table des matières

Le second degré. Table des matières Le second degré Table des matières 1 La forme canonique du trinôme 1.1 Le trinôme du second degré......................... 1. Quelques exemples de formes canoniques................. 1.3 Forme canonique

Plus en détail

20 Choix du plan de travail

20 Choix du plan de travail 20 Choix du plan de travail 20-1 Systèmes de coordonnées : Avant de commencer à dessiner il est nécessaire de faire apparaître les Systèmes de coordonnées Universelles ( SC universelles) et Utilisateur

Plus en détail

Fiches méthode SOMMAIRE

Fiches méthode SOMMAIRE Fiches méthode Tableur (LibreOffice) SOMMAIRE 1. Saisir une formule dans une cellule page 2 2. Recopier une formule sur plusieurs cellules page 2 3. Créer une liste de nombres page 5 4. Trier une liste

Plus en détail

Corps remorqué dans l eau

Corps remorqué dans l eau ACCUEIL Corps remorqué dans l eau Frédéric Elie, août 2007 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

Système d éclairage directionnel d Espace IV

Système d éclairage directionnel d Espace IV Système d éclairage directionnel d Espace IV 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1. Objectifs de l épreuve L objectif de l épreuve est d analyser les performances du système d éclairage directionnel d Espace

Plus en détail

Hémomixer Etude des sollicitations du corps d épreuve

Hémomixer Etude des sollicitations du corps d épreuve Hmomixer Etude des sollicitations du corps d preuve TP 2 heures Noms : Prnoms : Classe : Date : Note : /20 Objectifs A l issue de la sance vous devez être en mesure : - de dire de quelle nature est la

Plus en détail

Exercice 2D Porte Jeton

Exercice 2D Porte Jeton Exercice 2D Porte Jeton Version 1.0 Révision le 21/12/05 - FR E-mail : charlyrobot@charlyrobot.com page 1 Dans ce document, nous allons réaliser un porte jeton et son jeton pour caddies de supermarché.

Plus en détail

LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM

LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM LE LOGICIEL DE SIMULATION PSIM PSIM est un logiciel de simulation pour l'électrotechnique et l'électronique de puissance. Il est constitué de deux programmes : - PSIM : Dessin du schéma et simulation (Calcul

Plus en détail

Epreuve de Physique I-B Durée 4 h

Epreuve de Physique I-B Durée 4 h * Banque filière PT * BANQUE PT - EPREUVE I-B. Epreuve de Physique I-B Durée 4 h Etude d'une micropompe électrostatique Indications générales : On donnera tous les résultats avec leur unité. Les candidats

Plus en détail

Tutoriel CATIA. 1 Comment réaliser les déplacements de base dans le logiciel CATIA

Tutoriel CATIA. 1 Comment réaliser les déplacements de base dans le logiciel CATIA Tutoriel CATIA Le logiciel CATIA est utilisé dans l'industrie pour un grand nombre d'applications. Grâce à ce logiciel, nous pouvons créer entièrement des pièces mécaniques, réaliser des simulations de

Plus en détail

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN 3 ANS BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS EN ANS Électrotechnique énergie équipements communicants Exemple de progression pédagogique Programmes : BOEN n 11 du 1/06/199 / A 8/07/99 modifié A 19/07/0 Mathématiques :

Plus en détail

Dimensionnement des liaisons : quelques exemples

Dimensionnement des liaisons : quelques exemples Dimensionnement des liaisons : quelques exemples Clavettes parallèles Cannelures à flancs parallèles Goupilles Frettage Liaisons boulonnées Clavettes parallèles Parallélépipède rectangle implanté par moitié

Plus en détail

Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité

Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité par Vincent Laude Institut FEMTO-ST, département MN2S équipe MINANO «Micro-Instrumentation, NANosciences et Ondes» 32 avenue de l Observatoire F-25044

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

Chapitre 6. Programmation Dynamique. Méthodes P.S.E.P. 6.1 Programmation dynamique. 6.1.1 Exemple introductif

Chapitre 6. Programmation Dynamique. Méthodes P.S.E.P. 6.1 Programmation dynamique. 6.1.1 Exemple introductif Chapitre 6 Programmation Dynamique. Méthodes P.S.E.P. 6.1 Programmation dynamique 6.1.1 Exemple introductif Problème : n matrices M i (m i, m i+1 ) à multiplier en minimisant le nombre de multiplications,

Plus en détail

1 Préparation : asservissement de position

1 Préparation : asservissement de position EPU ELEC 3 Travaux Pratiques d Automatique n 4 Asservissement de position d un moteur Le but de cette manipulation est d étudier l asservissement de position d un moteur à courant continu. Le châssis comprend

Plus en détail

HPLP310 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique

HPLP310 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique Titre : HPLP30 - Biblio_35 Fissure radiale interne dans u[...] Date : 0/09/0 Page : /5 HPLP30 Biblio_35 Fissure radiale interne dans un cylindre épais sous pression et chargement thermique Résumé : Ce

Plus en détail

C H A P I T R E 2 C A L C U L S A L G E B R I Q U E S

C H A P I T R E 2 C A L C U L S A L G E B R I Q U E S Classe de Troisième C H A P I T R E C A L C U L S A L G E B R I Q U E S UTILISER DES LETTRES...4 EXPRESSIONS ÉQUIVALENTES...6 VOCABULAIRE DU CALCUL LITTÉRAL...7 RÉDUCTIONS D'ÉCRITURES...9 DÉVELOPPER UN

Plus en détail

Conception Assisté par Ordinateur

Conception Assisté par Ordinateur Conception Assisté par Ordinateur Suite Animation de l assemblage Préparation du dossier de conception 1 CAO mécanique I. Rappel: UTILISATION DE LA SOURIS : Sélection d un objet graphique (solide, face,

Plus en détail

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM

Vecteurs.nb 1. Collège du Sud 1-ère année. Mathématiques. Vecteurs. Edition 2003/2004 - DELM Vecteurs.nb 1 Collège du Sud 1-ère année Mathématiques Vecteurs Edition 00/004 - DELM Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hypertexte vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec/index.html

Plus en détail

Rappels (1) Objectif et plan. Rappels (2) On considère le problème modèle, supposé bien posé, Chercher uh V h tel que (1) a(u, v) = b(v)

Rappels (1) Objectif et plan. Rappels (2) On considère le problème modèle, supposé bien posé, Chercher uh V h tel que (1) a(u, v) = b(v) Rappels (1) On considère le problème modèle, supposé bien posé, { Chercher u V tel que a(u, v) = b(v) v V (1) Éléments finis en 2D Alexandre Ern ern@cermics.enpc.fr http://cermics.enpc.fr/cours/cs (V Hilbert,

Plus en détail

1 C est quoi une fonction? 2. 2 Représentation graphique d une fonction. 6. 3 Fonction affine. 8. 4 Représentation graphique d une fonction affine.

1 C est quoi une fonction? 2. 2 Représentation graphique d une fonction. 6. 3 Fonction affine. 8. 4 Représentation graphique d une fonction affine. Sommaire 1 C est quoi une fonction? 2 2 Représentation graphique d une fonction. 6 3 Fonction affine. 8 4 Représentation graphique d une fonction affine. 10 5 Coefficient directeur d une fonction affine.

Plus en détail

Lois de l électrocinétique

Lois de l électrocinétique Retour au menu! Lois de l électrocinétique 1 Courant électrique 1.1 Notion de courant n conducteur est un matériau contenant des charges libres capables de se déplacer. Dans les électrolytes les charges

Plus en détail

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels.

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels. Compétences : math, 2 ème degré (pages 1 à 3) math, 3 ème degré (pages 4 à 8) 3 grands thèmes du cours à 4h sem (pages 9 à 11) 3 grands thèmes du cours à 2h sem (pages 12 à 14) (Seules les définitions

Plus en détail

Modélisation du système de la suspension BMW

Modélisation du système de la suspension BMW Problématique Modélisation du système de la suspension BMW La suspension de moto relie le siège et son pilote à la roue arrière de la moto. Les oscillations du sol doivent être absorbées par cette suspension

Plus en détail

Machine de découpe de poutres en matériau léger

Machine de découpe de poutres en matériau léger 10PSI14 Machine de découpe de poutres en matériau léger QUESTIONNAIRE Le sujet remis aux candidats comprend : Un questionnaire Un dossier technique regroupant les annexes Un cahier réponses Le questionnaire

Plus en détail

Définition de la forme de l arbre et des charges Possibilités de modifier toutes ces grandeurs

Définition de la forme de l arbre et des charges Possibilités de modifier toutes ces grandeurs Logiciel : ArbrEn2D Ce logiciel permet de calculer et de dessiner les efforts et les déformations dans une pièce rectiligne isostatique 2D à section variable. Les grandeurs d'entrée sont la géométrie de

Plus en détail

CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES

CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES Nous avons souligné au chapitre II, ainsi qu au chapitre III, que pour les écoulements à grande vitesse le modèle continu ne permettait pas de décrire la totalité des

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER

Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER Partie 1 Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER On utilise pour cela un modèle simplifié plan. 1.1. Colorié le document 1 pour faire apparaître les différentes classes d équivalence. 1.2. Réaliser

Plus en détail

Analyse des charges mobiles

Analyse des charges mobiles Advance Design America FASCICULE 14 Analyse des charges mobiles 2D & 3D N.B. : Pour utiliser ce fascicule, vous devez disposer du package - Pont (Base) Décembre 2011 Graitec Inc. 1995-2011 P R I N C I

Plus en détail

Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks

Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks Introduction Je propose de soumettre à nos outils de MAO (mécanique assistée par ordinateur) Cosmos pack éducation 2006,

Plus en détail