Cours de Structures en béton

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours de Structures en béton"

Transcription

1 Cours de Structures en béton Chapitre 8 LES SECTION SOUMISES À LA TORSION Section 8.1 Les bases du calcul Les causes de la torsion Les types de torsion Quelques exemples d illustration La torsion de St-Venant ou torsion uniforme Quelques calculs de sections en torsion uniforme La torsion non uniforme Le comportement des sections à la torsion Le principe du dimensionnement La modélisation en treillis spatial Version Les causes de la torsion Des sollicitation de torsion apparaissent: -1- de par la non symétrie du système porteur de par la courbure imposée par la géométrie 3-3- de par la dissymétrie des charges appliquées Flexion Torsion

2 8.1.2 Les types de torsion On distingue 2 types de torsion: La torsion d équilibre La torsion d équilibre est nécessaire pour assurer le transfert des forces, en respectant les conditions d équilibre du système statique La torsion de compatibilité Petite question : Quelle est l allure du diagramme des moments de flexion? La torsion de compatibilité n apparaît que dans les systèmes hyperstatiques, chaque fois qu une rotation angulaire est empêchée. De cette entrave résulte un moment de torsion Réf: TGC 7 Prof. R. Walther Quelques exemples d illustration Quelques exemples pour illustrer la torsion de compatibilité: Le cas d un cadre spatial double Par continuité, la poutre CE est encastrée dans la poutre BD au point C. La valeur du moment d encastrement Mc dépend de la rigidité de l assemblage des 2 poutres et donc de la rigidité de torsion GK de la poutre BD. En béton armé, cette rigidité varie en fonction de la fissuration. A la rupture, on peut imaginer une perte de rigidité qui fait apparaître une rotule au point C, tout en satisfaisant aux conditions d équilibre du système statique. Même si l encastrement en C n est pas nécessaire pour assurer l équilibre, on prendra garde à la fissuration qui précède la formation de la rotule plastique. B A C F D E Mc Armature pour contrôler la fissuration

3 8.1.3 Quelques exemples d illustration Quelques exemples pour illustrer la torsion de compatibilité: Le cas d une grille de poutre (modélisation d une dalle) comportement réel Comportement idéalisé en tout point on a mxy = 0 L L La continuité introduite par l assemblage rigide du grillage transforme la rotation de flexion de la poutre P1 en une rotation de torsion de la poutre P La torsion de St-Venant ou torsion uniforme Ce type de torsion se développe dans les sections fermées. La torsion uniforme provoque une rotation d ensemble de la section, en conservant pratiquement sa forme initiale. Seules des contraintes de cisaillement apparaissent dans les parois La transmission du moment de torsion au travers de la section se fait sous la forme d un flux de cisaillement de valeur constante. Ce flux est le produit de la contrainte de cisaillement et de l épaisseur de la paroi

4 8.1.5 Quelques calculs de sections en torsion uniforme Le cas d une section circulaire pleine Pour toutes les sections Le cas d une section rectangulaire pleine K = Réf: EPFL, cours Prof. Frey Mécanique des matériaux Quelques calculs de sections en torsion uniforme Le cas d une section circulaire creuse Pour les sections creuses fermées, la contrainte tangentielle τ est constante sur l épaisseur et se dirige suivant la tangente à la ligne moyenne Le cas d une section rectangulaire creuse Principe applicable à toute section creuse Réf: EPFL, cours Prof. Frey Mécanique des matériaux

5 8.1.6 La torsion non uniforme La transmission du moment de torsion dans une section ouverte engendre simultanément des contraintes de cisaillement et des contraintes normales = + Moment de torsion Torsion uniforme T 1 Torsion non uniforme T 2 Due à la flexion des ailes Le moment de torsion est équilibré par T1 qui provient de la torsion pure du profilé T2 qui résulte du flux de cisaillement lié à la flexion des ailes. Cette flexion provoque un gauchissement de la section ( la section ne reste pas plane) Le comportement des section à la torsion En réalité, les deux types de torsion apparaissent quelle que soit la géométrie de la section. Toutefois: pour les sections fermées, la torsion uniforme est prédominante T 1 pour les sections ouvertes, la torsion non uniforme est prépondérante T 2

6 8.1.8 Les principes du dimensionnement Avant fissuration, on peut suivre l augmentation des contraintes principales de traction et de compression qui résultent du moment de torsion appliqué sur la section Après fissuration, lorsque les contraintes principales de traction dépassent la résistance du béton, des fissures apparaissent sous une inclinaison de 45 o Trajectoire des contraintes principales de compression Trajectoire des contraintes principales de traction Le dimensionnement d une section en béton armé soumise à la torsion s effectue de manière identique à l effort tranchant, par la création d un treillis spatial idéalisé. La section transversale est découpée en éléments de parois sur chacun desquels est appliqué un flux de cisaillement La modélisation en treillis spatial 1/5 La vérification d une section soumise à la torsion implique: - Le dimensionnement des étriers nécessaires à la reprise des forces de traction - La vérification des bielles de béton comprimées - le calcul de l armature longitudinale supplémentaire Le noyau ne contribue que faiblement à la résistance à la torsion Les étriers servent à reprendre l effort de traction provenant des contraintes principales de traction. Ils permettent de conserver les dimensions de la section transversale Les armatures longitudinales assure la continuité de la section et évite la dislocation des sections Réf: TGC 7 Prof. R. Walther

7 8.1.9 La modélisation en treillis spatial 2/5 Les étriers sont en traction Les étriers sont soumis à un flux de cisaillement et doivent être fermés Les étriers doivent être ancrés correctement à leur extrémité Les bielles de béton sont comprimées Les barres longitudinales doivent être ancrés correctement à leur extrémité Les armatures longitudinales sont en traction La modélisation en treillis spatial 3/5 zi est le bras de levier des forces longitudinales dans l élément de paroi i Fti est la résultante des forces longitudinales de traction sous l effet de la torsion, pour la paroi I α est l angle d inclinaison formé par les bielles de béton comprimé. Cet angle est identique sur tout le pourtour de la section

8 8.1.9 La modélisation en treillis spatial 4/5 Effort dans les membrures La modélisation en treillis spatial 5/5 Sollicitation d un étrier Effort dans les bielles de béton comprimées

II - 3 Les poutres. Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 2010. Définition d une poutre Aspects géométriques

II - 3 Les poutres. Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 2010. Définition d une poutre Aspects géométriques II - 3 Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 12 octobre 21 Définition d une poutre Aspects géométriques Aperçu Forces internes + conventions de signe = sollicitations Principaux cas de sollicitation [Frey,

Plus en détail

COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 2007 COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX Traction et compression simples Cisaillement

Plus en détail

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits Devis de cours DEC - 570.C0 Design industriel NOM DU PROGRAMME Dernière modification : 5 février 2003 Nº du cours Titre du cours 203-570-SF Structure et analyse de produits Pondération Heures Préalables

Plus en détail

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Hypothèses : voir illustration expérimentale à la dia suivante et quantification de l effet de l effort tranchant sur la déformé

Plus en détail

DESCRIPTION DETAILLEE DES TESTS...

DESCRIPTION DETAILLEE DES TESTS... Guide de validation Effel v010 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...17 1.1. Codification des fiches de description des tests...17 1.. Exemple codification fiche de description de test...19 1.3. Exemple codification

Plus en détail

Champs de contraintes pour le béton structural

Champs de contraintes pour le béton structural Aurelio Muttoni et Miguel Fernández Ruiz Champs de contraintes pour le béton structural Les champs de contraintes constituent un outil basé sur le théorème statique (ou borne inferieure) de la théorie

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Cours de Mécanique APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Philippe Lawrence Octobre 2012 Table des matières 1 Rappels 2 1.1 Structure isostatique.........................

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 2 LES MATERIAUX EN PRESENCE Section 2.2 Le béton 2.2.1 Les constituants du béton 2.2.2 Les types de béton 2.2.3 La résistance à la compression 2.2.4 La résistance

Plus en détail

4 Dimensionnement des sections en flexion simple

4 Dimensionnement des sections en flexion simple 35 4 Dimensionnement des sections en flexion simple 4.1 Généralités 4.1.1 Domaine d application Un élément est soumis à de la flexion simple si les sollicitations se réduisent à un moment fléchissant M

Plus en détail

RELATIONS EFFORTS - DEFORMATIONS

RELATIONS EFFORTS - DEFORMATIONS ET 231 LIAISOS ETRE SOLIDES RELATIOS EFFORTS - DEFORMATIOS Eléments de Résistance Des Matériaux 1- Poutre (Définition) 2- Efforts intérieurs 3- otions de contraintes 4- Relations sollicitations - contraintes

Plus en détail

Définition de la forme de l arbre et des charges Possibilités de modifier toutes ces grandeurs

Définition de la forme de l arbre et des charges Possibilités de modifier toutes ces grandeurs Logiciel : ArbrEn2D Ce logiciel permet de calculer et de dessiner les efforts et les déformations dans une pièce rectiligne isostatique 2D à section variable. Les grandeurs d'entrée sont la géométrie de

Plus en détail

6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis

6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis 6.1 Treillis de Ritter Mörsch 6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis Afin de mieux comprendre le fonctionnement d'une poutre en béton armé, commençons par étudier la nature et l'intensité

Plus en détail

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS SELON L EUROCODE 2 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12782-9 Table des matières Remerciements... 2 Préface... 3 Avant-propos... 5 Objectifs...

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Partie 1. Mécanique appliquée & organes de machines

Partie 1. Mécanique appliquée & organes de machines Partie 1 Mécanique appliquée & organes de machines 4 Contenu: Statique Forces et moments...6 Forces dans un treillis...7 Réactions internes / méthodes de sections...8 Ponts, poutres, arcs...8 Frottement...9

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section.

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. POUTRE SIMPLE LINTEAU COUVERTURE 3.1 Introduction - considérations générales. On définit la flèche f comme la déformation maximale d un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf). La flèche

Plus en détail

Chapitre n 3: Les escaliers

Chapitre n 3: Les escaliers Capitre n 3: Les escaliers I. généralités : Collet Mur d'éciffre Palier intermédiaire Palier Cage d escaliers Ligne de foulée à Emmarcement 0.5 m du collet Contre-marce palier Palier L g Mur d'éciffre

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10 Le lamellé-collé 1- Introduction : 2 2- Le matériau : 2 2-1- Le bois : 2 2-2- La colle : 2 2-3- Le produit fini : 3 3- Son comportement au feu : 3 4- Réalisation d une poutre : 4 4-1- Mode opératoire de

Plus en détail

Analyse globale de structures métalliques en tenant des diagrammes des rigidités des assemblages. www.buildsoft.eu

Analyse globale de structures métalliques en tenant des diagrammes des rigidités des assemblages. www.buildsoft.eu Analyse globale de structures métalliques en tenant compte des diagrammes des rigidités des diagrammes des rigidités des assemblages des assemblages Analyse globale de structures métalliques en tenant

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.7 La préfabrication 1.7.1 Les généralités 1.7.2 Les éléments verticaux 1.7.4 Les éléments précontraints Version 1.0 A Prof. André Oribasi

Plus en détail

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX A- énéralités : I. Introduction: L étude en RDM est une étape parfois nécessaire entre la conception et la réalisation d une pièce. Elle permet : - de justifier son

Plus en détail

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 007 RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE Traction et compression simples Cisaillement simple

Plus en détail

II - 2 Schéma statique

II - 2 Schéma statique II - 2 Schéma statique Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 4 septembre 2007 Ce chapitre développe la notion de schéma statique introduite au chapitre précédent, introduire les notions d action et d appuis

Plus en détail

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction 2009 Dimensionnement CAS 1 : dimensionnement complet On connaît : Les charges

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique

Plus en détail

II - 2 Schéma statique

II - 2 Schéma statique II - 2 Schéma statique Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 7 septembre 2006 Schéma statique Définition Appuis et liaisons [Frey, 1990, Vol. 1, Chap. 5-6] Éléments structuraux Sans références Les dias

Plus en détail

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux Assemblage des métaux La fonction principale d un assemblage est de transmettre correctement des efforts qui peuvent être très importants et qui sont le plus généralement statiques ou quasi-statiques (actions

Plus en détail

Nouvelles fonctionnalités Scia Engineer 15

Nouvelles fonctionnalités Scia Engineer 15 Nouvelles fonctionnalités Scia Engineer 15 Calculs Béton Plateforme ouverte Note de Calcul Améliorations diverses Alberti Ingenieurs SA - Rosey Concert Hall (CH) Conception rapide et transparente du béton

Plus en détail

FPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE 13 SECTEUR : SPECIALITE : TECHNICIEN DESSINATEUR DE BATIMENT

FPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE 13 SECTEUR : SPECIALITE : TECHNICIEN DESSINATEUR DE BATIMENT FPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE 13 ETUDE DE

Plus en détail

Bois SAFITM STRUCTURES DE BOIS À OSSATURE LÉGÈRE MURS DE REFEND POSSIBILITÉS DE CONCEPTION À LA LIMITE DE VOTRE IMAGINATION

Bois SAFITM STRUCTURES DE BOIS À OSSATURE LÉGÈRE MURS DE REFEND POSSIBILITÉS DE CONCEPTION À LA LIMITE DE VOTRE IMAGINATION SAFITM Bois STRUCTURES DE BOIS À OSSATURE LÉGÈRE MURS DE REFEND Le module SAFI Ossature légère est une technologie de génération paramétrique automatisée de haut niveau pour la création et l analyse de

Plus en détail

Systèmes de transport sur mesure Systèmes de transport modulaires éprouvés selon la norme KETTNER original

Systèmes de transport sur mesure Systèmes de transport modulaires éprouvés selon la norme KETTNER original Systèmes de transport sur mesure Systèmes de transport modulaires éprouvés selon la norme KETTNER original Convoyage de palettes Sommaire Transport en toute précaution de palettes avec les composantes

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

Benchmark poutre en flexion 3 points

Benchmark poutre en flexion 3 points Benchmark poutre en flexion 3 points Le benchmark consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé sous chargement statique afin d étudier son comportement mécanique jusqu à la rupture.

Plus en détail

DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION)

DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION) DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION) Dans la plupart des cas, ce sont les dalles de béton ou à base de ciment qui offrent la

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage.

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage. FICHE PEDAGOGIQUE Objectif du TD : - Calculer des résultantes de forces réparties - Calculer le moment de forces réparties - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer

Plus en détail

DIVISION 431 SECURITE DES CONTENEURS

DIVISION 431 SECURITE DES CONTENEURS Affaires Maritimes DIVISION 431 SECURITE DES CONTENEURS Edition du 28 JUILLET 1994, parue au J.O. le 12 AOUT 1994 A jour des arrêtés suivants : Date de signature Date de parution J.O. 12-03-12 06-04-12

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET ET MÉTHODES...3 2. INSTALLATION DE SMATH STUDIO...19 3. CALCUL DES BARRES EN TRACTION...23

SOMMAIRE 1. OBJET ET MÉTHODES...3 2. INSTALLATION DE SMATH STUDIO...19 3. CALCUL DES BARRES EN TRACTION...23 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET ET MÉTHODES...3 2. INSTALLATION DE SMATH STUDIO...19 3. CALCUL DES BARRES EN TRACTION...23 4. CALCUL AU FLAMBEMENT DES BARRES COMPRIMÉES...27 5. LONGUEURS DE FLAMBEMENT...35

Plus en détail

Chamoa_3D - Justifications. Janvier 2014

Chamoa_3D - Justifications. Janvier 2014 Chamoa_3D - Justifications Janvier 2014 Collection «Les Outils» 2/41 24 janvier 2014 CHAMOA_3D - Justifications CHaîne Algorithmique Modulaire Ouvrages d Art Calcul des ouvrages de type Pipo/ Picf/ Psida/

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET... 3

SOMMAIRE 1. OBJET... 3 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. CALCULS EN ENVIRONNEMENT AGRESSIF... 7 3.1 Généralités... 7 3.2 Vérification des dalles... 12 3.3 Vérification des poutres... 24 3.4 Calculs

Plus en détail

Korrigenda Corrections (T) Norme SIA 265, 1 er tirage, 2003 Version française État 08.07.2009

Korrigenda Corrections (T) Norme SIA 265, 1 er tirage, 2003 Version française État 08.07.2009 Korrigena (T) Norme SIA 265, 1 er tirage, 2003 Version française État 08.07.2009 Page 17 2.2.6 24 3.4.2.2 29 4.2.6 30 4.2.8.1 Formel (29) 33 4.4.2.4 Formel (46) 34 4.5.2.1 Formel (48) Pour es actions assimilées

Plus en détail

Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix

Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix Novembre 2008 Page : 1 / 6 Table des matières 1. Les données 2 2. Le travail demandé 3 3. La démarche 3 4. Résumé des sections et conclusion 7

Plus en détail

Construire en acier. Documentation du Centre suisse de la construction métallique SZS 01/12. steeldoc. Halles et hangars Guide de conception.

Construire en acier. Documentation du Centre suisse de la construction métallique SZS 01/12. steeldoc. Halles et hangars Guide de conception. Construire en acier Documentation du Centre suisse de la construction métallique SZS 01/12 steeldoc Halles et hangars Guide de conception tec 03 Table des matières 1 Construction de halles 4 L acier comme

Plus en détail

Présentation de Filengrène

Présentation de Filengrène Présentation de Filengrène Filengrène est un logiciel de CFAO dédié aux engrenages. L esprit de cette application consiste à permettre à une entreprise même si celle-ci n est pas spécialisée dans le taillage

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE A.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE A. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE A.MIRA - BEJAIA FACULTE DES SCIENCES ET DES SCIENCES DE L INGENIORAT DEPARTEMENT

Plus en détail

LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES

LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES CONSTRUCTION DE L ECOLE DES BEAUX-ARTS DE NANTES METROPOLE LOT 3 CHARPENTE METALLIQUE VERIFICATION DE LA CHARPENTE EXISTANTE AUX SOLLICITATIONS CLIMATIQUES STR 03 Janvier 2013 XD -ESBANM - Vérification

Plus en détail

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE 3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE Les actions qui doivent être prises en compte sont : les charges permanentes G les charges dexploitation (avec les lois de dégression éventuellement)

Plus en détail

Logiciel JORDAHL EXPERT JDA. Le logiciel JORDAHL EXPERT reçoit du renfort. Information condensée. anchored in quality FIXATION DE FAÇADES DE PAREMENT

Logiciel JORDAHL EXPERT JDA. Le logiciel JORDAHL EXPERT reçoit du renfort. Information condensée. anchored in quality FIXATION DE FAÇADES DE PAREMENT DE FIXATION D ARMATURE D ASSEMBLAGE BÉTON FIXATION DE FAÇADES DE PAREMENT D ASSEMBLAGE MÉCANIQUE Armatures anti-poinçonnement Logiciel JORDAHL EXPERT JDA Le logiciel JORDAHL EXPERT reçoit du renfort. Information

Plus en détail

Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation

Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation Syndicat national du béton cellulaire Mémento du béton cellulaire Données de base pour la conception et la réalisation Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11647-0 TABLE DES MATIÈRES Mémento du béton cellulaire

Plus en détail

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 21 RESISTANCE DES MATERIAUX FLEXION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 21 RESISTANCE DES MATERIAUX FLEXION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion GONNET_00 COURS DE RD PGE 1 SUR 1 RESISTNCE DES TERIUX RESISTNCE DES TERIUX FLEXION Gravure montrant l essai d une poutre en leion GONNET_00 COURS DE RD PGE SUR 1 RESISTNCE DES TERIUX (Etrait de «Discorsi

Plus en détail

PRIX D ARCHITECTURE 2014-2015 / ÉQUIPE N 12 UNE PASSERELLE URBAINE EN BOIS SAINT-ÉTIENNE DÉMARCHE DU PROJET - PRINCIPES ET DÉTAILS CONSTRUCTIFS

PRIX D ARCHITECTURE 2014-2015 / ÉQUIPE N 12 UNE PASSERELLE URBAINE EN BOIS SAINT-ÉTIENNE DÉMARCHE DU PROJET - PRINCIPES ET DÉTAILS CONSTRUCTIFS PRIX D ARCHITECTURE 2014-2015 / ÉQUIPE N 12 UNE PASSERELLE URBAINE EN BOIS SAINT-ÉTIENNE DÉMARCHE DU PROJET - PRINCIPES ET DÉTAILS CONSTRUCTIFS UNE PASSERELLE URBAINE DÉMARCHE DU PROJET Implantation Saint-Etienne

Plus en détail

La prédalle de qualité avec armature integrée

La prédalle de qualité avec armature integrée I n s t r u c t i o n s d e p o s e La prédalle de qualité avec armature integrée Le plan de pose On établit pour chaque plafond un plan de pose (figure 1). Il contient toutes les indications importantes

Plus en détail

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD Jacques Blouin, ing. M. Sc. Directeur Ouvrage d art GENIVAR Société

Plus en détail

Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique.

Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique. 12.1 Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique. 12.1. Introduction. Il existe des solutions mixtes acier-béton très diverses dans le domaine du bâtiment. A côté des classiques ossatures

Plus en détail

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT CODE ÉPREUVE : BE-CIVI L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes

Plus en détail

Résistance des Matériaux.

Résistance des Matériaux. Résistance des Matériau / L2-SI L2-SI Résistance des Matériau. Michel SUDRE http://www.mecaero.ups-tlse.fr/alcul.html Notes de ours. Eercices. a L D E Juin 213 1 Résistance des Matériau / L2-SI hap: Statique

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d utilisation

RDM Ossatures Manuel d utilisation RDM Ossatures Manuel d utilisation Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars

Plus en détail

Fiche n XVI-1 "Les ouvrages métalliques ou mixtes"

Fiche n XVI-1 Les ouvrages métalliques ou mixtes Fiche n XVI-1 "Les ouvrages métalliques ou mixtes" Les ouvrages entièrement métalliques sont peu courants. Ils sont utilisés lorsque que l on recherche un gain de poids mort (ouvrages de très grandes portées,

Plus en détail

STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015. Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie

STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015. Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015 Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie CONNAISSANCE DES TECHNIQUES DE BASE Eurocode 0 et 1 : calculs aux états limites et actions

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 5 LES SECTION SOUMISES À LA FLEXION COMPOSÉE Section 5.1 Les bases du dimensionnement Tour CN, Toronto, Canada 5.1.1 les principes du calcul 5.1.1.1 La description

Plus en détail

Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur

Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur Résumé : Dimensionnement de structure de fourche de levage selon l Eurocode 3. 1. Introduction Soumission de Philippe REITER, ingénieur structures

Plus en détail

Matériaux II travaux pratiques

Matériaux II travaux pratiques Matériaux II travaux pratiques Détermination des contraintes résiduelles dans un assemblage soudé GC4 printemps 2015 C. Dénéréaz, 02.2015 1 Partie théorique Définition Un état de contrainte existant dans

Plus en détail

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 -

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Acier Aluminium Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 124 - Dimensionnement Acier/Aluminium " Avec le module de dimensionnement Acier/Aluminium, automatisez

Plus en détail

PATHOLOGIE DES CONSTRUCTIONS

PATHOLOGIE DES CONSTRUCTIONS UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL PATHOLOGIE DES CONSTRUCTIONS GCL 566 Responsable: Dr. GHOMARI Fouad 1 Chap. 6. PATHOLOGIE DES MACONNERIES. 6.1.

Plus en détail

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Conventions/notations Signes : + compression - traction Min Maj NOM 2

Plus en détail

System de ponts en poutres mixtes préfabriquées

System de ponts en poutres mixtes préfabriquées System de ponts en poutres mixtes préfabriquées Information générale La construction mixte se distingue par l utilisation des matériaux acier et béton et par un haut degré de préfabrication résultant dans

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

VIII FLEXION PLANE. 1. Flexion plane simple

VIII FLEXION PLANE. 1. Flexion plane simple VIII FLEXION PLANE Parmi les différentes sollicitations simples étudiées en RD, la flexion plane tient un rôle prépondérant car elle est fréquente dans les mécanismes et les problèmes de poutres. 1. Flexion

Plus en détail

TREILLIS «PLANS» Matériau : acier, bois, aluminium. Exemples : «fermes de toiture» noeud

TREILLIS «PLANS» Matériau : acier, bois, aluminium. Exemples : «fermes de toiture» noeud TREILLIS «LANS» Définition : structures constituées de barres bi-articulées assemblées par leurs extrémités. Utilisation : poutres de planchers, toitures, ponts, etc. Matériau : acier, bois, aluminium.

Plus en détail

[Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique

[Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Mai 2010 [Armatures de liaison de dalles en porte-à-faux] Le vaste assortiment d éléments d armature pour l isolation thermique Les armatures de liaison

Plus en détail

Résumé: 1) Contenu de l enseignement :

Résumé: 1) Contenu de l enseignement : 19 ème Congrès Français de Mécanique Marseille 24-28 Aout 2009 E-Learning en résistance des matériaux. Retour d expérience sur la formation continue à distance et généralisation à la formation initiale.

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France)

Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 26 Lyon (France) VERS UNE MEILLEURE GESTION DU RISQUE ASSOCIE A LA POSE DE CANALISATIONS EN TRANCHEE : ANALYSE NUMERIQUE DU COMPORTEMENT

Plus en détail

ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE

ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE Mémoire Nicolas Verreault Maîtrise en génie mécanique Maître ès sciences (M.Sc.) Québec, Canada Nicolas

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE GÉNIE CIVIL, GÉOLOGIQUE ET MINES

DÉPARTEMENT DE GÉNIE CIVIL, GÉOLOGIQUE ET MINES DÉPARTEMENT DE GÉNIE CIVIL, GÉOLOGIQUE ET MINES Développement d'une méthode de renforcement sismique des piles rectangulaires Soumis à : par : B. Massicotte, M.A. Dagenais et F. Lagier Direction des Structures

Plus en détail

Schöck Isokorb modèle QS 10

Schöck Isokorb modèle QS 10 Schöck Isokorb modèle Schöck Isokorb modèle 10 Contenu Page Exemples d application 152 Dimensions 153 Platine frontale de la charpente métallique/armature complémentaire 154 Tableaux de dimensionnement/espacement

Plus en détail

Les liaisons au sol. Première STI Page 1 version 10-06

Les liaisons au sol. Première STI Page 1 version 10-06 Les liaisons au sol Première STI Page 1 version 10-06 1-Généralités 1.1-Définition d un train roulant Ensemble des éléments qui permettent au conducteur de définir dans les meilleures conditions la trajectoire

Plus en détail

Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée

Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée Projet Date : 28.10.2015 Paramètres (saisie pour l'étude actuelle) Matériaux et normes Structures en béton : Coefficients EN 1992-1-1 : Structures en

Plus en détail

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Bâtiment tertiaire en bois béton collaborant J.-M. Ducret, G. Tschanz 1 Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Mehrgeschossige Gewerbebauten in Holz-Beton-Verbund Bauweise Dr. Ing. Ducret Jean-Marc

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Diagnostic des structures en béton exposées au feu

Diagnostic des structures en béton exposées au feu Diagnostic des structures en béton exposées au feu Dr. ir.-arch. Emmanuel Annerel Prof. dr. ir. Geert De Schutter Prof. dr. ir. Luc Taerwe Laboratoire Magnel de Recherche sur Béton Département d Ingénierie

Plus en détail

http://i-structures.epfl.ch/exercices/epfl/2008-2009/exercice15-1-01_f.asp

http://i-structures.epfl.ch/exercices/epfl/2008-2009/exercice15-1-01_f.asp Page 1 sur 17 Exercice n 15 : Tour Eiffel [Sergio Torres] Sergio ntonio Torres Escobar logout cours myfolder aide -> exercices -> table des matières -> glossaire Contact - Questions - Commentaire Exercice

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE. Leçon 11.4.1

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE. Leçon 11.4.1 ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE Leçon 11.4.1 Analyse des assemblages - 1 ère partie : Distribution élémentaire des efforts Fichier : L11-4-1.doc OBJECTIF Examen du comportement

Plus en détail

LE BALLON-GRUE GONFLÉ À L HÉLIUM QUELQUES SOLUTIONS...

LE BALLON-GRUE GONFLÉ À L HÉLIUM QUELQUES SOLUTIONS... LE BALLON-GRUE GONFLÉ À L HÉLIUM QUELQUES SOLUTIONS... Mars 2005 Dynamomètre pour mesurer la capacité de charge d un ballon gonflé à l hélium Fonction de l appareil L appareil mesure la force ascensionnelle

Plus en détail

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail

La Barre Porte-Outils. Polyvalence et simplicité

La Barre Porte-Outils. Polyvalence et simplicité La Barre Porte-Outils Polyvalence et simplicité Présentation de l outil Souleveuse à légumes, souleveuse à plastiques, herse étrille, éléments de binage et de buttage ou encore dents de lève-palette, ce

Plus en détail

CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER

CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER CONSTRUCTION PARASISMIQUE EN ACIER 1. Le matériau 2. Observations post-sismiques 3. Notions générales 4. Les différents types de structures 5. Dalles et diaphragmes 6. Coefficients de comportement 7. Spécifications

Plus en détail

HALFEN FIXATIONS POUR PANNEAUX SANDWICH SP 13-F FAÇADE

HALFEN FIXATIONS POUR PANNEAUX SANDWICH SP 13-F FAÇADE ALFEN FIXATIONS POUR PANNEAUX SANDWIC SP 13-F FAÇADE Information générale ALFEN SP : Connecteurs pour panneaux sandwich ALFEN propose trois différents types de connecteurs pour fixer les panneaux de façade

Plus en détail

Michel Küntz Marc Jolin Josée Bastien Professionnel de recherche Attaché de recherche Professeur titulaire

Michel Küntz Marc Jolin Josée Bastien Professionnel de recherche Attaché de recherche Professeur titulaire ANALYSE PAR INTERCORRÉLATION D IMAGES DU COMPORTEMENT D UNE FISSURE DANS UNE POUTRE DE BÉTON ARMÉ AU COURS D UN ESSAI DE CHARGEMENT SUR LE PONT SAINT-MARCEL (QUÉBEC) Michel Küntz Marc Jolin Josée Bastien

Plus en détail

Schöck Isokorb type W

Schöck Isokorb type W Schöck Isokorb type Schöck Isokorb type Conçu pour pans de mur en porte-à-faux. Il transmet les moments négatifs et les efforts tranchants positifs. De plus, des efforts horizontaux variables sont transmis

Plus en détail

Exemples de dynamique sur base modale

Exemples de dynamique sur base modale Dynamique sur base modale 1 Exemples de dynamique sur base modale L. CHAMPANEY et Ph. TROMPETTE Objectifs : Dynamique sur base modale réduite, Comparaison avec solution de référence, Influence des modes

Plus en détail

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010 ACIER Dr. Adamah MESSAN École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) Les aciers 1. Propriétés 2. Traitement des aciers 3. Produits et utilisations LES ACIERS 1. Propriétés 1.1 Propriétés physique *Massevolumique:

Plus en détail

ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D. Changements et réglages des outils de coupe GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D. Changements et réglages des outils de coupe GUIDE POUR LE CANDIDAT : S317' ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D TITRE : Changements et réglages des outils de coupe Temps de préparation : Temps de présentation devant le jury : Entretien avec le jury : 2 h 15 minutes

Plus en détail

MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES

MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES Ce document s adresse à des adultes. 2010-2011 La mécanique Quelques définitions Mécanique Mécanisme Utilité d un mécanisme Mise en fonction des mécanismes Force

Plus en détail

Vous allez construire en zone sismique? Respecter les règles parasismiques

Vous allez construire en zone sismique? Respecter les règles parasismiques Maîtres d ouvrage Vous allez construire en zone sismique? Respecter les règles parasismiques C est obligatoire direction départementale de l'équipement Hautes-Pyrénées Août 2004 Sommaire Le parasismique,

Plus en détail

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ÉCOLE D INGÉNIERIE DE TROIS-RIVIÈRES DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-600 PROESSEUR

Plus en détail

3 LA CONCEPTION GÉNÉRALE DE LA STRUCTURE

3 LA CONCEPTION GÉNÉRALE DE LA STRUCTURE 3 LA CONCEPTION GÉNÉRALE DE LA STRUCTURE L architecte La détermination, la hiérarchisation et la résolution des contraintes techniques s effectuent en fonction des contraintes liées au programme et d un

Plus en détail