kpmg Sommaire Actualités N 1, 4 janvier 2011 KPMG Algérie La loi de finances pour 2011, principales mesures Actualités n 1, 4 janvier 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "kpmg Sommaire Actualités N 1, 4 janvier 2011 KPMG Algérie La loi de finances pour 2011, principales mesures Actualités n 1, 4 janvier 2011"

Transcription

1 kpmg Actualités n 1, 4 janvier 2011 Actualités N 1, 4 janvier 2011 KPMG Algérie La loi de finances pour 2011, principales mesures Sommaire 1) Le bénéfice imposable, détermination, réductions et exclusions 2) Calendrier fiscal, nouveaux délais de dépôt des déclarations 3) Impôts sur les bénéfices des sociétés, exemptions et documentation à fournir 4) Exigibilité et paiement de l impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS), régime des acomptes prévisionnels, nouveaux délais 5) Recouvrement des impôts, le droit au sursis de paiement sous conditions pour les entreprises étrangères n ayant pas d installation professionnelle permanente en Algérie 6) Obligation de certifier les comptes pour les sociétés à responsabilité limitée (SARL) 7) Exonération et déductibilité de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans le cadre des activités liées aux hydrocarbures 8) Institution du principe d autoliquidation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) 9) Procédures contentieuses 10) Autres Mesures

2 La présente note n a pas vocation à être une analyse exhaustive mais une simple présentation des principales mesures de la loi de finances pour 2011 (ci-après LF) publiée au JO n 80 du 30 décembre 2010 (ordonnance n du 29 décembre 2010 portant loi de finances pour 2011). 1. Le bénéfice imposable, détermination, réductions et exclusions - Article 3 LF article 17 Code des impôts directs et taxes assimilées (CIDTA) Selon cette mesure, le bénéfice entrant dans l assiette de l impôt sur le revenu global est obligatoirement fixé d après le régime du bénéfice réel. Cela concerne les contribuables qui ne relèvent pas du régime simplifié énoncé par l article 20 bis (CIDTA). En d autres termes tous les contribuables qui ne relèvent pas du régime simplifié relèvent du régime du bénéfice réel. Pour rappel, les contribuables qui relèvent du régime simplifié sont ceux dont le chiffre d'affaires n'excède pas dix millions de dinars ( DA). - Article 5 LF article 21 CIDTA Aux termes de cette mesure, les bénéfices réinvestis subissent un abattement de 30 % pour la détermination du revenu à prendre dans les bases de l impôt sur le revenu global dans les conditions suivantes : A) Les bénéfices doivent être réinvestis dans des investissements amortissables (mobiliers ou immobiliers) à l exception des véhicules de tourisme ne constituant pas un outil principal d activité, au cours de l exercice de leur réalisation ou au cours de l exercice qui suit. Dans ce dernier cas, les bénéficiaires dudit avantage doivent souscrire, à l appui de leurs déclarations annuelles, un engagement de réinvestissement. B) Pour bénéficier de cet abattement, les bénéficiaires doivent tenir une comptabilité régulière. En outre, ils doivent mentionner distinctement, dans la déclaration annuelle des résultats, les bénéfices susceptibles de bénéficier de l abattement et joindre la liste des investissements réalisés avec indication de leur nature, de la date d entrée dans l actif et de leur prix de revient. C) En cas de cession ou de mise hors service intervenant dans un délai inférieur à 5 ans au moins et non suivie d un investissement immédiat, les personnes doivent verser, au receveur des impôts, un montant égal à la différence entre l impôt qui devrait être payé et l impôt payé dans l année du bénéfice de l abattement. Les droits supplémentaires ainsi exigibles sont majorés de 5 %. Une imposition complémentaire est également établie dans les mêmes conditions en cas de nonrespect de l engagement visé au paragraphe 3-A) [ci-dessus] avec une majoration de 25 %. - Article 16 LF article 282 ter CIDTA Les fabricants et marchands d ouvrages en métaux précieux sont exclus du régime de l impôt forfaitaire unique.

3 2. Calendrier fiscal, nouveaux délais de dépôt des déclarations Articles 4, 8, 9 13, 43 LF articles 20 ter, 59 75, 162 CIDTA et article 11 Code de procédure fiscale (CPF) Les délais pour le dépôt des déclarations d ordre fiscal sont fixés au 30 avril de chaque année pour : - les contribuables soumis au régime d imposition de détermination du bénéfice imposable, - les déclarations spéciales relatives aux bénéficiaires d intérêts, - les versements des traitements, salaires, émoluments, indemnités, pensions et rentes viagères. La déclaration sera ici accompagnée d un support informatique, - les entreprises étrangères qui exercent une activité temporaire en Algérie et qui ne disposent pas d une installation professionnelle permanente, - les exploitants agricoles pour le dépôt de la déclaration de leurs revenus agricoles. Lorsque le délai de dépôt de déclaration expire un jour de congé légal, l échéance est reportée au premier jour ouvrable qui suit. 3. Impôts sur les bénéfices des sociétés (IBS), exemptions et documentation à fournir - Des exemptions pour de nouveaux secteurs Article 10 LF article 138 CIDTA Bénéficient d exemptions : - temporaire : les agences de tourisme et les établissements hôteliers pendant une période de trois (03) années à compter du début d exercice de l activité sur la part du chiffre d affaires réalisé en devises. - d exemption permanente, les opérations suivantes : - les revenus issus des activités portant sur le lait cru et destiné à la consommation en l état, sont exonérés d impôts sur les sociétés. - toutes les opérations génératrices de devises notamment les opérations de vente destinées à l exportation et les prestations de services destinées à l exportation. L exonération prévue est octroyée au prorata du chiffre d affaires réalisé en devises. A titre de rappel, pour bénéficier de cette exonération, les entreprises doivent produire aux services fiscaux compétents un document attestant du versement des recettes en devises à une banque domiciliée en Algérie. Les opérations de transports terrestres, maritimes aériens, de réassurances et les opérations banques sont toujours exclues du bénéfice de cette exonération. - L engagement de réinvestir n est plus exigé Article 12 LF article 152 CIDTA L article 152 CIDTA est modifié. Parmi les éléments du dossier à fournir avec la déclaration de l IBS, l engagement de réinvestir (prévu par l art relatif au régime des plus values de cession) n est plus requis dans la liste des documents exigibles par l administration fiscale. - Le support informatique exigé Articles 9, 31 et 35 LF articles 75 du CDTA, 29 et 79 CTCA Un support informatique est exigé en plus des déclarations, support papier. C est le cas pour la déclaration des versements des traitements, salaires, émoluments, indemnités, pensions et rentes viagères, pour l état de déduction de la TVA accompagnant le relevé du chiffre d affaires ainsi pour ce relevé.

4 4. Exigibilité et paiement de l impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS), régime des acomptes prévisionnels Article18 LF article du CIDTA Les versements d acomptes de l impôt sur les bénéfices, sur trois périodes, auront lieu du 20 février au 20 mars, du 20 mai au 20 juin et du 20 octobre au 20 novembre de l année suivant celle au cours de laquelle sont réalisés les bénéfices servant de base au calcul de l impôt précité. 5. Recouvrement des impôts et taxes directes, le droit au sursis de paiement sous conditions pour les entreprises étrangères n ayant pas d installation professionnelle permanente en Algérie Article 19 LF article 406 CIDTA Aux termes de cette mesure, le paiement immédiat de la dette fiscale d entreprises étrangères n ayant pas d installation professionnelle permanente en Algérie, et lorsque cette dette se rapporte à un contrat en fin d exécution, est exigible dans son intégralité (application du principe du paiement immédiat et intégral) sauf si ces contribuables présentent des garanties bancaires ou autres à même d assurer le recouvrement ultérieur des sommes dues. 6. Obligation de certifier les comptes pour les sociétés à responsabilité limitée (SARL) Article 66 LF C est une mesure rectificative de l article 44 de la loi de finances pour L article 44 susvisé avait posé la faculté pour les SARL de ne pas certifier leurs comptes. Aux termes de l article 66 de la loi de finances pour 2011, «Les assemblées générales des sociétés à responsabilité limitée (SARL) sont tenues de désigner, pour une durée de trois (3) exercices, un ou plusieurs commissaires aux comptes choisis parmi les professionnels inscrits au tableau de la chambre nationale des commissaires aux comptes. A défaut de nomination des commissaires aux comptes par l assemblée générale ou en cas d empêchement ou de refus d un ou plusieurs des commissaires nommés, il est procédé à leur nomination ou à leur remplacement par ordonnance du président du tribunal du siège de la société à responsabilité limitée. Seront punis d.une amende de DA à de DA les gérants qui n auront pas installé le ou les commissaire (s) aux comptes dans sa ou leur fonction». La faculté de ne pas certifier les comptes demeure pour les EURL et les sociétés dont le chiffre d affaires est inférieur à dix millions de dinars ( DA). Ces entreprises ne sont pas tenues de certifier leurs comptes par un commissaire aux comptes. Les modalités d application de cet article sont fixées par voie réglementaire. 7. Exonération et déductibilité de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans le cadre des activités liées aux hydrocarbures - Article 28 LF article 9 code des taxes sur le chiffre d affaires (CTCA) Elargissement de l exonération de la taxe sur la valeur ajoutée aux biens, services et travaux destinés à la construction des infrastructures de raffinage acquises ou réalisées par l entreprise SONATRACH et celles acquises ou réalisées pour son compte ainsi que les sociétés pétrolières associées et ses entrepreneurs sous-traitants œuvrant dans le secteur.

5 - Article 34 LF article 42 CTCA Cet article fait expressément référence à la liste des biens et services ainsi que les travaux pouvant bénéficier de la franchise de la taxe sur la valeur ajoutée dans le cadre des activités de recherche et/ou d exploitation, de transport par canalisation des hydrocarbures, de liquéfaction du gaz et de séparation des gaz de pétrole liquéfié. Le même article précise que dans le cas de non utilisation desdits biens, services et travaux aux opérations entrant dans le cadre des activités citées cidessus, la TVA peut être déduite partiellement ou totalement selon le cas. La mesure reformule plus précisément l article 42 susvisé. La nouvelle mesure ne fait plus référence à l activité de prospection. 8. Institution du principe d autoliquidation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Article 36 LF article 83 CTCA Lorsque la livraison des biens ou la prestation de services est effectuée par des assujettis établis hors d Algérie, la taxe (sous entendue TVA) est autoliquidée et acquittée par l acquéreur ou le bénéficiaire de la prestation de services. Les modalités d application de cet article seront définies, en tant que de besoin, par arrêté ministériel. 9. Procédures contentieuses Le code de procédure a fait l objet de nouvelles mesures. Sont reprises ici les principales. - Obligation de motiver les décisions Article 46 LF article 79 Code de procédure fiscale (CPF) Désormais, dans le cadre des réclamations contentieuses, il est fait obligation au directeur des impôts de wilaya de donner les motifs et les dispositions des articles sur lesquels il fonde sa décision et ce, quelle que soit la nature de cette dernière (rejet total, partiel ou dégrèvement). - Possibilité de bénéficier de sursis de paiement après un recours devant le tribunal administratif Article 47 LF article 82 CPF En cas de contestation et de recours devant le tribunal administratif, le redevable peut surseoir au paiement de la somme principale contestée à condition de constituer des garanties propres à assurer le recouvrement dudit impôt. La demande doit être faite conformément aux dispositions y relatives du code de procédure civile et administrative. La mesure rappelle que le recours n est pas suspensif des droits contestés. 10. Autres Mesures - Article 48 LF article 93 CPF «Les contribuables peuvent, en cas d indigence ou de gêne les mettant dans l impossibilité de se libérer envers le Trésor, solliciter la remise ou la modération des impôts directs régulièrement établis». Il s agit d une nouvelle formulation de l article 93 susvisé qui disposait initialement que les contribuables dont il s agit pouvaient solliciter la remise ou la modération d impositions régulièrement établies. La nouvelle mesure apporte la précision que les impôts auxquels fait référence la mesure sont bien des impôts directs. Les impôts indirects (la TVA par exemple) ne pouvant pas faire habituellement l objet de remise ou de modération. - Article 32 LF article 30 CTCA La déduction (de TVA) est opérée au titre du mois ou du trimestre au courant duquel elle a été acquittée. Elle ne peut être effectuée lorsque le

6 montant de la facture excédant cent mille dinars ( DA), par opération taxable, est acquitté en espèces. - Article 33 LF article 39 CTCA La nouvelle mesure précise la formule de calcul de prorata de déduction de la TVA pour les redevables partiels. Ainsi, tous les montants doivent être repris en hors taxes, exclusion faite du montant de la TVA due ou celle dont le paiement n'est pas exigé. - Article 67 LF Pour des besoins économiques et de statistiques nationales, il est institué une autorisation accordée à l Office National des Statistiques (ONS) d accéder aux bases de données du Centre National du Registre de Commerce (CNRC). ENTREE EN VIGUEUR Les dispositions de la loi de finance pour 2011 entrent en vigueur un jour franc après la publication de celle-ci (publication au journal officiel effectuée le 30 décembre 2010), soit le 1 er janvier 2011.

7 Contacts KPMG Algérie S.P.A. A Alger 42, rue Abou Nouas Hydra Alger Tel: +213 (0) Fax: +213 (0) A Oran 1, avenue Cheikh Larbi Tebessi (ex-avenue Loubet) Oran Tél. : +213 (0) Fax : +213 (0) Site web : Les informations contenues dans ce document sont d ordre général et ne 2011 KPMG Algérie SPA, membre du réseau KPMG de cabinets sont pas destinées à traiter les particularités d une personne ou d une indépendants adhérents de KPMG International Coopérative entité. Bien que nous fassions tout notre possible pour fournir des («KPMG International»), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. informations exactes et appropriées, nous ne pouvons garantir que ces Imprimé en Algérie. informations seront toujours exactes à une date ultérieure. Elles ne KPMG et le logo de KPMG sont des marques déposées de KPMG peuvent ni ne doivent servir de support à des décisions sans validation par International. les professionnels ad hoc. KPMG International est une entité de droit suisse. Les membres du réseau KPMG Algérie S.P.A., une société par actions au capital social de KPMG de cabinets indépendants sont adhérents de KPMG International DZD, inscrite au registre de commerce d Alger sous le KPMG International ne propose pas de services aux clients. Aucun cabinet numéro 02B /00. Numéro de Carte d Immatriculation membre n a le droit d engager KPMG International ou les autres cabinets Fiscale KPMG Algérie SPA, Siège membre social : du 42, réseau rue Abou KPMG Nouas, de cabinets indépendants adhérents membres de KPMG vis-à-vis International des tiers. Coopérative KPMG International («KPMG n'a International le droit d'engager»), une Hydra, entité de aucun cabinet membre.

algérienne 2011» «La loi de finances Boukhari Boukhari Mohamed Nasreddine Cabinet d Audit et de Conseil Annaba, Algérie

algérienne 2011» «La loi de finances Boukhari Boukhari Mohamed Nasreddine Cabinet d Audit et de Conseil Annaba, Algérie «La loi de finances algérienne 2011» Mohamed Nasreddine Commissaire aux comptes, Algérie sectorielles en Algérie» 1/ Le bénéfice imposable, détermination, réductions et exclusions Au terme de cette mesure,

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2016 MESURES PHARES

LOI DE FINANCES POUR 2016 MESURES PHARES ACTUALITES 2016 N 1 KPMG Algérie SPA Alger, le 06 janvier 2016 LOI DE FINANCES POUR 2016 MESURES PHARES Sommaire 1 Réduction de la part des bénéfices à réinvestir correspondant aux avantages accordés dans

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2015. Mr. LOUSSAIEF Walid Sous Directeur à la DGELF

PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2015. Mr. LOUSSAIEF Walid Sous Directeur à la DGELF PRÉSENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2015 Mr. LOUSSAIEF Walid Sous Directeur à la DGELF Présentation Générale La loi de finances 2015 comprend en plus des dispositions budgétaires, des dispositions fiscales

Plus en détail

Avec KPMG, sécurisez vos investissements

Avec KPMG, sécurisez vos investissements SOMMAIRE MESURES DU PROJET DE LOI DE FINANCES 2007 1. Introduction 2.. Réévaluation des immobilisations corporelles amortissables et non amortissables 3. durée d imposition des subventions d équipement

Plus en détail

GUIDE FISCAL DE L ARTISAN TRADITIONNEL

GUIDE FISCAL DE L ARTISAN TRADITIONNEL République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUNICATION GUIDE FISCAL DE L ARTISAN TRADITIONNEL Edition

Plus en détail

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800.

- Recettes du Titre I 12.401.200.000 Dinars - Recettes du Titre II 4.066.000.000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 638.800. Loi n 2008-77 du 22 décembre 2008, portant loi de finances pour l année 2009. ARTICLE PREMIER : Est et demeure autorisée pour l année 2009 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

GUIDE FISCAL DU JEUNE PROMOTEUR D INVESTISSEMENTS

GUIDE FISCAL DU JEUNE PROMOTEUR D INVESTISSEMENTS République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUNICATION GUIDE FISCAL DU JEUNE PROMOTEUR D INVESTISSEMENTS

Plus en détail

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs I - Loi de finances 2015 2 de Loi de finances rectificative pour 2014 II - Régime des Auto-entrepreneurs Janvier 2015 Mode d emploi du Powerpoint Courrier d invitation à destination de vos clients Loi

Plus en détail

LES PROCEDURES DE CONTRÔLE FISCAL -2016-

LES PROCEDURES DE CONTRÔLE FISCAL -2016- LES PROCEDURES DE CONTRÔLE FISCAL -2016- I. Quelles sont les différentes formes de contrôle fiscal? II. Quelles sont les garanties en matière de contrôle fiscal? III. Procédure de flagrance fiscale I.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/06/16 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/59 NOTE COMMUNE N 37/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail

GUIDE FISCAL DU JEUNE PROMOTEUR D INVESTISSEMENTS

GUIDE FISCAL DU JEUNE PROMOTEUR D INVESTISSEMENTS République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUNICATION GUIDE FISCAL DU JEUNE PROMOTEUR D INVESTISSEMENTS

Plus en détail

Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international

Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international -Loi n94-42 du 7 mars 1994, fixant le régime applicable à l exercice des activités

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

ASA Avocats Newsletter

ASA Avocats Newsletter ASA Avocats Newsletter Lettre d information trimestrielle sur l actualité juridique Aktuelles zu Gesetzgebung und Rechtsprechung Spécial : INCIDENCES DE LA LOI «LME» EN DROIT ECONOMIQUE Septembre 2008

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 G-1-09 N 2 du 5 JANVIER 2009 REGIMES D IMPOSITION REGIME DES MICRO-ENTREPRISES ARTICLE 49 DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR

Plus en détail

Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet?

Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet? Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet? 1 Le contrôle sur pièces L examen de votre déclaration permet à l agent de l administration fiscale d examiner de son bureau

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Cessation d activité. Cessation d activité : les procédures à suivre

Cessation d activité. Cessation d activité : les procédures à suivre Cessation d activité Cessation d activité : les procédures à suivre Adie Conseil Cessation d activité Introduction Cette fiche récapitule les formalités de cessation pour les cas les plus fréquemment rencontrés

Plus en détail

R E S U M E NOTE COMMUNE N 21/ 2005

R E S U M E NOTE COMMUNE N 21/ 2005 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 21/ 2005 OBJET: Commentaire des dispositions des articles 39 et 40 de la loi n 2004-90

Plus en détail

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise MICRO ENTREPRISE 06/01/2011 La micro-entreprise n'est pas une structure juridique en soi mais un simple régime fiscal applicable, dans certaines conditions, aux entreprises individuelles. Les bénéfices

Plus en détail

Exemples de médiation en matière de fiscalité professionnelle

Exemples de médiation en matière de fiscalité professionnelle Exemples de médiation en matière de fiscalité professionnelle Réexamen d une demande de remboursement d un crédit de TVA formulée par une entreprise allemande dans le cadre d opérations intracommunautaires.

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE DES REDEVABLES DE LA TAXE SUR LES SERVICES DE TELEVISION (TST)

GUIDE JURIDIQUE DES REDEVABLES DE LA TAXE SUR LES SERVICES DE TELEVISION (TST) GUIDE JURIDIQUE DES REDEVABLES DE LA TAXE SUR LES SERVICES DE TELEVISION (TST) Mise à jour du 1 er janvier 2014 SOMMAIRE Guide juridique de la TST : p. 2 à 18 Partie législative : Extraits du code du cinéma

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 16 /2016

NOTE COMMUNE N 16 /2016 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES NOTE COMMUNE N 16 /2016 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 21, 23 et 27 de la loi

Plus en détail

12 2002, 2001-017 18 2001 49 11 2002 LE MINISTRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE, LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

12 2002, 2001-017 18 2001 49 11 2002 LE MINISTRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE, LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Arrêté conjoint n 035/METPS/MINEFI du 12 juillet 2002, fixant les modalités d application de la loi n 2001-017 du 18 décembre 2001 portant réaménagement des procédures de recouvrement des cotisations sociales,

Plus en détail

LE SYSTEME FISCAL ALGERIEN

LE SYSTEME FISCAL ALGERIEN MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS LE SYSTEME FISCAL ALGERIEN DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUNICATION Edition 2014 MINISTERE DES FIANANCES, DIRECTION GENERALE DES IMPÔTS,

Plus en détail

RÉGIME FISCAL APPLICABLE AUX ACTIVITÉS DE RECHERCHE ET D EXPLOITATION DES HYDROCARBURES

RÉGIME FISCAL APPLICABLE AUX ACTIVITÉS DE RECHERCHE ET D EXPLOITATION DES HYDROCARBURES RÉGIME FISCAL APPLICABLE AUX ACTIVITÉS DE RECHERCHE ET D EXPLOITATION DES HYDROCARBURES Journée de communication portant sur le cadre légal et contractuel régissant les hydrocarbures en Algérie Alger,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-362 QPC du 6 février 2014 Société TF1 SA (Taxe sur les éditeurs et distributeurs de services de télévision)

Commentaire. Décision n 2013-362 QPC du 6 février 2014 Société TF1 SA (Taxe sur les éditeurs et distributeurs de services de télévision) Commentaire Décision n 2013-362 QPC du 6 février 2014 Société TF1 SA (Taxe sur les éditeurs et distributeurs de services de télévision) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 6 novembre 2013 par le

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 13 A-1-12 DROIT A RESTITUTION DES IMPOSITIONS DIRECTES EN FONCTION DU REVENU («BOUCLIER FISCAL»). ABROGATION DU DROIT A RESTITUTION.

Plus en détail

CONDITIONS D EXONÉRATION

CONDITIONS D EXONÉRATION CONDITIONS D EXONÉRATION L article 7 du C.G.I. a posé un certain nombre de conditions pour pouvoir bénéficier des exonérations et des taux réduits de l I.S. précédemment développés dans la section V ci-dessus

Plus en détail

CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES

CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES 2016 Table analytique du code des impôts directs et taxes

Plus en détail

République Tunisienne Ministère de l'enseignement Supérieur & de la recherche scientifique CERTIFICAT D ETUDES SUPERIEURES DE REVISION COMPTABLE

République Tunisienne Ministère de l'enseignement Supérieur & de la recherche scientifique CERTIFICAT D ETUDES SUPERIEURES DE REVISION COMPTABLE République Tunisienne Ministère de l'enseignement Supérieur & de la recherche scientifique CERTIFICAT D ETUDES SUPERIEURES DE REVISION COMPTABLE Session de septembre 2010 EPREUVE DE FISCALITE APPROFONDIE

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du Financement de la sécurité sociale Bureau 5D Recettes fiscales Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Plus en détail

Principales dispositions fiscales

Principales dispositions fiscales 1- Impôt sur les sociétés Principales dispositions fiscales 1.1- Régime fiscal des intérêts moratoires prévus par la loi sur les délais de règlement : Déductibilité fiscale à la date de décaissement Imposition

Plus en détail

CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES

CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS CODE DES IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES 2015 Table analytique du code des impôts directs et taxes

Plus en détail

RESUME. Application anticipée des dispositions du code des droits et procédures fiscaux relatives aux pénalités de retard dans le paiement de l'impôt

RESUME. Application anticipée des dispositions du code des droits et procédures fiscaux relatives aux pénalités de retard dans le paiement de l'impôt NOTE COMMUNE N : 4/2001 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 46, 47 et 48 de la loi n 2000-98 du 25 décembre 2000 portant loi de finances pour l'année 2001 relatives aux pénalités de retard.

Plus en détail

1.1.1. Création d une société nouvelle

1.1.1. Création d une société nouvelle L EURL La loi n 2005-882 du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises (dite Loi PME) a simplifié les règles de constitution et de fonctionnement de l'eurl. 1. Constitution de l EURL 1.1.

Plus en détail

Loi N 11-16 Du 28 Décembre 2012 Portant Loi De Finances pour 2012 (JO N 72/2011)

Loi N 11-16 Du 28 Décembre 2012 Portant Loi De Finances pour 2012 (JO N 72/2011) Loi N 11-16 Du 28 Décembre 2012 Portant Loi De Finances pour 2012 (JO N 72/2011) IMPOTS DIRECTS ET TAXES ASSIMILEES Art.6- Les dispositions de l article 138 bis du code des impôts directs et taxes assimilées

Plus en détail

La Revue KPMG Actualité trimestrielle. N 2 Juillet 2009. KPMG Algérie

La Revue KPMG Actualité trimestrielle. N 2 Juillet 2009. KPMG Algérie kpmg La Revue KPMG Actualité trimestrielle N 2 Juillet 2009 KPMG Algérie Sommaire 1. Attestation de transfert : avis de la DGE dispensant certaines opérations 2. La mise en œuvre, étape par étape, du Nouveau

Plus en détail

BTP IMMOBILIER. ACTUALISATION DE LA NOTE D'INFORMATION au 1 er Juillet 2013

BTP IMMOBILIER. ACTUALISATION DE LA NOTE D'INFORMATION au 1 er Juillet 2013 BTP IMMOBILIER Société Civile de Placement Immobilier à Capital Variable Régie par la partie législative et règlementaire du Code monétaire et financier, les textes subséquents et les articles 1832 et

Plus en détail

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Section 1 : Les règles générales communes à toutes les entreprises I) Les déclarations Le type de déclaration à déposer, ainsi que la périodicité dépendent

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE

CHAPITRE 4 LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A MODULE : les opérations courantes Chapitre 4 : La taxe sur la valeur ajoutée (Formateur) Chapitre 5 : Les achats et les ventes Chapitre 6 : Les charges de personnel Chapitre

Plus en détail

Chambre Algérienne de Commerce et d Industrie Code de l investissement en Algérie

Chambre Algérienne de Commerce et d Industrie Code de l investissement en Algérie Chambre Algérienne de Commerce et d Industrie Code de l investissement en Algérie Version consolidée Février 2015 Textes de référence - Ordonnance N 01-03 du 20 août 2001 relative au développement de l

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/10/2015 Cour Administrative d Appel de Nancy N 14NC01413 Inédit au recueil Lebon 2ème chambre - formation à 3 M. MARTINEZ, président Mme Laurie GUIDI, rapporteur M. GOUJON-FISCHER, rapporteur public

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2 COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2 MODULE 2 : les opérations courantes Chapitre 4 : La taxe sur la valeur ajoutée Chapitre 5 : Les achats et les ventes Chapitre 6 : Les charges de personnel Chapitre 7 : Les

Plus en détail

- 17 - TABLEAU COMPARATIF

- 17 - TABLEAU COMPARATIF - 17 - TABLEAU COMPARATIF 19 PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER TITRE I er DISPOSITIONS RELATIVES AUX RESSOURCES PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

Régimes économiques en douane

Régimes économiques en douane Régimes économiques en douane Les régimes économiques en douane permettent le stockage, la transformation, l utilisation ou la circulation des marchandises (destinées à l exportation) en suspension des

Plus en détail

Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires

Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires Chapitre 9 : Les obligations des assujettis (Version 2006) Documentation obligatoire : Le code de la TVA Les obligations des contribuables comportent l accomplissement

Plus en détail

Actualités N 4, septembre 2010. KPMG Algérie. La loi de finances complémentaire pour 2010, principales mesures

Actualités N 4, septembre 2010. KPMG Algérie. La loi de finances complémentaire pour 2010, principales mesures kpmg Actualités n 4, septembre 2010 1 Actualités N 4, septembre 2010 KPMG Algérie La loi de finances complémentaire pour 2010, principales mesures Sommaire 1) Règlementation des prix de transfert 2) Délit

Plus en détail

REGIME FISCAL DE LA MICRO ENTREPRISE

REGIME FISCAL DE LA MICRO ENTREPRISE REGIME FISCAL DE LA MICRO ENTREPRISE Ce document ne présente que les principes du régime fiscal de la micro-entreprise que peuvent choisir les entrepreneurs individuels. D'un point de vue social, les micro-entrepreneurs

Plus en détail

Cette loi de finances a élargi l application du régime fiscal des sièges régionaux ou internationaux

Cette loi de finances a élargi l application du régime fiscal des sièges régionaux ou internationaux Les mesures fiscales introduites par la loi de finances 2015 s inscrivent dans le cadre des orientations du Gouvernement et de la mise en œuvre des recommandations des Assises Nationales sur la Fiscalité

Plus en détail

Taxation excessive des Eaux embouteillées en Algérie

Taxation excessive des Eaux embouteillées en Algérie Taxation excessive des Eaux embouteillées en Algérie Exposé des Motifs Les producteurs d eaux minérales Algériens se sont réunis, au cours de l année 2005, à la demande de l Association des Producteurs

Plus en détail

DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES ET NON AMORTISSABLES DES ENTREPRISES

DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES ET NON AMORTISSABLES DES ENTREPRISES REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON -------- -------- Paix Travail Patrie Peace Work Fatherland -------- -------- DECRET N 2011/0975/PM DU 04 AVRIL 2011 FIXANT LES MODALITES DE REEVALUATION DES

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Mars 2012 Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Loi n 2014-59 du 26 décembre 2014, portant loi de finances pour l année 2015.

Loi n 2014-59 du 26 décembre 2014, portant loi de finances pour l année 2015. Loi n 2014-59 du 26 décembre 2014, portant loi de finances pour l année 2015. Article premier : Est et demeure autorisée pour l année 2015 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

- Loi de finances pour 2015

- Loi de finances pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2015 Loi n 20141654 du 29 décembre 2014, Journal officiel du 29 décembre 2014 2ème loi de finances rectificative pour 2014 Loi

Plus en détail

Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation s achève le 20 décembre 2012. La clôture de la période de

Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation s achève le 20 décembre 2012. La clôture de la période de Reximmo patrimoine 3 scpi de type malraux Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2013. La première période de commercialisation

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION?

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? La fiscalité de la cession varie fortement selon qu il s agisse d une entreprise individuelle ou d une société, qu elle s effectue à titre onéreux ou à titre

Plus en détail

PREMIERE PARTIE - PROJET D ORDONNANCE -

PREMIERE PARTIE - PROJET D ORDONNANCE - PREMIERE PARTIE - PROJET D ORDONNANCE - 1 - DISPOSITIONS DE NATURE GENERALE Article premier. -- Caractère exécutoire du budget de l'année 2007 Texte de l'article. -- Le budget de l'etat pour l'année financière

Plus en détail

ARRETES, DECISIONS ET AVIS

ARRETES, DECISIONS ET AVIS 9 ARRETES, DECISIONS ET AVIS Arrêté du 12 Chaoual 1430 correspondant au 1er octobre 2009 relatif à la souscription de la déclaration et à la délivrance de l attestation pour les transferts de fonds vers

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ... Royaume du Maroc Modèle n ADP010F-10E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / Direction régionale ou (inter) préfectorale Subdivision Secteur Nom, Prénom(s)

Plus en détail

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO HABITATION 1 Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL BBC EN CONTREPARTIE D UNE DURÉE DE CONSERVATION DES PARTS ÉGALE À LA DURÉE DE VIE

Plus en détail

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat Document établi le 12/07/2011 Sommaire La fiscalité des associations Les déclarations de résultat Le sponsoring et le mécénat L obligation de nomination du commissaire aux comptes La rémunération de salariés

Plus en détail

Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13. Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13. Partie 1 - Impôts directs...

Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13. Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13. Partie 1 - Impôts directs... Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13 Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13 Partie 1 - Impôts directs...13 Titre 1 - Impôts sur les revenus...13 Chapitre 1 - Impôts sur

Plus en détail

Circulaires d application des dispositions fiscales de la loi de finances pour 2008

Circulaires d application des dispositions fiscales de la loi de finances pour 2008 Circulaires d application des dispositions fiscales de la loi de finances pour 2008 Sommaire des circulaires d application de la loi de finances pour 2008 Circulaires d'application des dispositions de

Plus en détail

CODES DES IMPOTS. du BURKINA FASO. à jour de la loi de finances pour 2013 présentés par

CODES DES IMPOTS. du BURKINA FASO. à jour de la loi de finances pour 2013 présentés par CODES DES IMPOTS du BURKINA FASO 2013 à jour de la loi de finances pour 2013 présentés par Pierre ABADIE Expert-comptable Conseil juridique préfacés par : Paul P. NIKIEMA Directeur Général des Impôts Nos

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

CHANGEMENTS DE TVA AU 1 er JANVIER 2014 QUEL IMPACT SUR VOTRE FACTURATION?

CHANGEMENTS DE TVA AU 1 er JANVIER 2014 QUEL IMPACT SUR VOTRE FACTURATION? CHANGEMENTS DE TVA AU 1 er JANVIER 2014 QUEL IMPACT SUR VOTRE FACTURATION? Les taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Désormais il existera trois taux différents : 5.5% (maintien) 10% (anciennement 7%)

Plus en détail

RÉFORME DE LA REDEVANCE POUR CRÉATION DE BUREAUX, DE LOCAUX COMMERCIAUX ET DE LOCAUX DE STOCKAGE

RÉFORME DE LA REDEVANCE POUR CRÉATION DE BUREAUX, DE LOCAUX COMMERCIAUX ET DE LOCAUX DE STOCKAGE RÉFORME DE LA REDEVANCE POUR CRÉATION DE BUREAUX, DE LOCAUX COMMERCIAUX ET DE LOCAUX DE STOCKAGE Article 50 de la loi n 2015-1786 du 29 décembre 2015 de finances rectificative pour 2015 Note d information

Plus en détail

Échéancier. 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015

Échéancier. 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015 Contribuables relevant des BIC : Entreprises relevant du régime réel normal ou simplifié (quelle que soit la date de clôture de l exercice 2014) : déclaration des

Plus en détail

Guide pratique de l employeur

Guide pratique de l employeur PRÉVOYANCE Guide pratique de l employeur Accords régionaux de prévoyance du 24 septembre 2009 visant les salariés non-cadres des Exploitations de Pépinières et d Horticulture de la région Midi-Pyrénées

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES DIRIGEANTS SOCIAUX DONATION. 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049

CESSION DE PARTS SOCIALES DIRIGEANTS SOCIAUX DONATION. 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049 CESSION DE PARTS SOCIALES 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049 Lors de la cession d une S.N.C, le remboursement aux cédants, par un acte séparé le jour même de la cession de parts sociales, de la totalité

Plus en détail

MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR

MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR MARCHE : 15.004 MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR CONVENTION DE PRESTATIONS Page n 1/6 CONTRACTANTS Entre d'une part, CILGERE - Association régie par la Loi du 1 er juillet

Plus en détail

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 O B J E T : - Commentaire des dispositions

Plus en détail

kpmg Actualités Sommaire Cette actualité n'est pas une analyse exhaustive mais une Actualité législative et règlementaire 2009 Principales mesures

kpmg Actualités Sommaire Cette actualité n'est pas une analyse exhaustive mais une Actualité législative et règlementaire 2009 Principales mesures kpmg Actualités Décembre 2009 Actualité législative et règlementaire 2009 Principales mesures KPMG Algérie Sommaire 1. Conventions tendant à éviter les doubles impositions 2. Lois de finances 3. Investissements

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/10/44 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES MESURES

LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES MESURES ACTUALITES 2014 N 1 KPMG Algérie 06 janvier 2014 LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES MESURES 2 SOMMAIRE 1. Généralisation de la règle 49-51% sur les activités d importation pour revente en l état 2.

Plus en détail

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013

SCPI Renovalys 4 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 SCPI Déficit Foncier à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 4 Décembre 2013 Editorial Toute l équipe d Avenir Finance Investment Managers adresse ses meilleurs vœux aux associés de la SCPI

Plus en détail

FAQ n 6 : Le droit à déduction en matière de TVA

FAQ n 6 : Le droit à déduction en matière de TVA FAQ n 6 : Le droit à déduction en matière de TVA Les informations contenues dans cette FAQ sont soumises aux conditions qui figurent sous l onglet «Avertissement» de ce site. Nous vous invitons vivement

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 A-1-01 N 75 du 20 AVRIL 2001 7 E / 13 - A 4321 DROITS D'ENREGISTREMENT ET TAXE DE PUBLICITÉ FONCIÈRE. PAIEMENT FRACTIONNÉ ET DIFFÉRÉ DES DROITS.

Plus en détail

FIP ixo Développement N 9

FIP ixo Développement N 9 FIP ixo Développement N 9 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Fonds d Investissement

Plus en détail

1) La loi n 2002-101 du 17 décembre 2002 portant loi de finances pour l'année 2003 a prévu :

1) La loi n 2002-101 du 17 décembre 2002 portant loi de finances pour l'année 2003 a prévu : BODI - Texte DGI n 2003/54 - Note commune n 35/2003 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 21, 22 et 23 de la loi n 2002-101 du 17 décembre 2002, portant loi de finances pour l'année 2003 relatives

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

Agenda fiscal Juillet 2009

Agenda fiscal Juillet 2009 Agenda fiscal Juillet 2009 Généralité des contribuables Du 1er au 31 juillet (délai échelonné) : Impositions directes mises en recouvrement au cours de la période 17 mai 2009-16 juin 2009, à payer dans

Plus en détail

LES AVANTAGES COMMUNS

LES AVANTAGES COMMUNS 1 LES AVANTAGES COMMUNS Accordés Sur simple déclaration, aux projets d investissements dans tous les secteurs d activités, à l exception du secteur des mines, de l énergie, le commerce intérieur et le

Plus en détail

LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX

LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX LES DECLARATIONS LES RELATIONS AVEC L ADMINISTRATION FISCALE ET LES ORGANISMES SOCIAUX SOMMAIRE GENERALITES... 2 LE REGIME ENTREPRISE ET LA TVA... 3 LES OPERATIONS IMPOSABLES ET NON IMPOSABLES... 4 LA

Plus en détail

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon La Lois de Finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013, amputée des dispositions invalidées par le Conseil Constitutionnel. Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

SYNTHESE DES DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2014. Page 1 sur 12

SYNTHESE DES DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2014. Page 1 sur 12 SYNTHESE DES DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2014 Page 1 sur 12 La loi de finances pour l année budgétaire 2014 s inscrit dans un processus de réforme découlant entre autres des recommandations

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L'ÉQUILIBRE FINANCIER

TABLEAU COMPARATIF PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L'ÉQUILIBRE FINANCIER 1 TABLEAU COMPARATIF PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L'ÉQUILIBRE FINANCIER CONDITIONS GÉNÉRALES DE L'ÉQUILIBRE FINANCIER CONDITIONS GÉNÉRALES DE L'ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

BULLETIN D ADHESION (MEMBRE ADHÉRENT BENEFICIAIRE)

BULLETIN D ADHESION (MEMBRE ADHÉRENT BENEFICIAIRE) 11, rue Jean Jaurès - B.P. 277-74007 ANNECY CEDEX Tél 04 50 45 69 94 - Fax 04 50 45 06 70 cga74@cga74.com www.cga74.com BULLETIN D ADHESION (MEMBRE ADHÉRENT BENEFICIAIRE) Bulletin reçu au Centre le.. N....

Plus en détail

Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs

Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs Mars 2012 kpmg.fr Sommaire Les participants et le périmètre de l étude L évolution du marché en 2011 selon le CETO Les ratios d exploitation

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53

TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53 TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53 ARTICLE 2 QUATER...56 ARTICLE 2 QUINQUIES A...56 ARTICLE 2 SEXIES A...58

Plus en détail

IR - Crédit d'impôt pour la transition énergétique - Modalités d'application

IR - Crédit d'impôt pour la transition énergétique - Modalités d'application Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-280-40-20150812 DGFIP IR - Crédit d'impôt pour la transition énergétique

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 PRINCIPALES MESURES

LOI DE FINANCES POUR 2015 PRINCIPALES MESURES ACTUALITES 2015 N 1 KPMG Algérie 14 janvier 2015 LOI DE FINANCES POUR 2015 PRINCIPALES MESURES 2 SOMMAIRE 1. Avantages consentis pour les actes administratifs établis par les services des domaines et portant

Plus en détail