2 filières d excellence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 filières d excellence"

Transcription

1 D6D, LE MAGAZINE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE, D INDUSTRIE ET DE SERVICES DE LA MOSELLE N 12 - mars 2010 DD D6 PANORAMA Prêts pour accueillir Pompidou-Metz ENJEUX LOGISTIQUE / IMMOBILIER SOLUTION CCI Accroître le potentiel de nos PME 2 filières d excellence EN MOSELLE

2 ED ito Un budget historique e budget 2010 de la CCI de la Moselle est historique. Historique car il a été voté à l unanimité des élus (une abstention). Des élus, mobilisés pour la défense de nos entreprises, qui se sont accordés à voter l ensemble des orientations contenues dans le budget. Cette année, nous avons notamment réussi à maintenir le montant du budget en tatp constante (taxe additionnelle à la taxe professionnelle) et à baisser la masse salariale de Des économies réaffectées en faveur des entreprises mosellanes qui en ont besoin. C est aussi là tout l intérêt, pour nos chefs d entreprise, de disposer d une CCI opérationnelle. Philippe Guillaume Président de la Chambre de Commerce, d Industrie et de Services de la Moselle. Sommaire FOCUS PANORAMA L essentiel La CCI de la Moselle labellisée par CCIEntreprendre en France Les CCI ont mis en place un dispositif d appui et d accompagnement des créateurs et repreneurs d entreprises : CCI-Entreprendre en France. Il propose une offre com- ENJEUX plète de services afin d accompagner les entrepreneurs, de la prise en compte de la simple idée à l accomplissement des formalités administratives et au suivi de la CAS D ÉCOLE pérennité des entreprises. Pour garantir la qualité de ces services, CCI Entreprendre en France s est engagée depuis 2003 dans une démarche de labellisation SOLUTION CCI des CCI afin de garantir la qualité des dispositifs d accueil et d accompagnement des créateurs/repreneurs. Pari gagné depuis le 12 janvier 2010 pour la CCI de la Moselle qui est la 1re en Lorraine à avoir obtenu le LE MOT DE LA FIN précieux sésame. La CCI de la Moselle s est vue attribuer ce label d excellence qui comprend 10 engagements et 61 pratiques à respecter. N 12 - Mars D6D, le magazine de la Chambre de Commerce, d Industrie et de Services de la Moselle. Directeur de la publication : Philippe Guillaume. Rédacteur en chef : Fabrice Genter. Suivi éditorial : David Diné. Ont collaboré à ce numéro : Mireille Wagner, Hervé Holz, Bruno Fresne et Ronald Heim. Conception éditoriale et graphique : Evicom - O Impression : Interprint. Photographies : Philippe Gisselbrecht, Julie Schillinger. ISSN : Dépôt légal : à parution. D6D n 12 > mars 2010

3 Industrie-Bassin de Thionville focus Des sous-traitants de la sidérurgie accompagnés en 2009, la CCI a mis sur pied une opération en trois temps (diagnostic, accompagnement et sensibilisation) pour aider 60 soustraitants de la sidérurgie. Aujourd hui, 40 de ces entreprises sont passées par la phase diagnostic dont 25 en accompagnement. Objectif : améliorer la compétitivité et le développement des sous-traitants de la sidérurgie. Il reste encore 20 places à prendre. 3 Le diagnostic AB Serve «Réorganiser notre politique commerciale» Créée en 1996, la société AB Serve, dont le siège est situé à Rosselange, est spécialisée dans la prestation de services pour la sidérurgie et l automobile. À l instar de nombre de ses consœurs du territoire, elle a ressenti les effets de la fermeture du site de Gandrange. «Nous étions en charge du traitement des coproduits. Nous revalorisions les scories, résidus de la production des fours électriques, qui servent à la réalisation d enrobés pour constituer la chaussée des routes», indique Pascal Brandt, directeur général de l entreprise. Du jour au lendemain, l activité s est arrêtée net. «Le diagnostic de la CCI, mené par des consultants de KMPG, nous a permis de faire la revue de nos forces et faiblesses, de créer des outils de veille économique (tableaux de bords) mais surtout de réorganiser différemment notre politique commerciale», conclut Pascal Brandt. L accompagnement Coopérative lorraine d entretien «Aboutir à un modèle stratégique efficace» «Nous avions eu l impression d anticiper l arrêt de la sidérurgie mais nous nous étions trompés», affirme en préambule, Arnaud Thiriet, responsable de la coopérative lorraine d entretien située à Florange. À la fin des années quatre-vingt-dix, la part de la sidérurgie dans le chiffre d affaires de CLE était pourtant passée de 75 % à 25 %. «Lorsque les sites ArcelorMittal de Florange et Sérémange ont gelé leur activité, une grande partie de nos autres clients industriels ont annulé leurs commandes. Soit un volume approximatif de travail de heures en seulement 10 jours.» La CCI a mené un diagnostic qui a très rapidement débouché sur un accompagnement «effectué par un cabinet d experts indépendants.» Accompagnement qui a formalisé un projet pluriannuel dont l objet est d aboutir à un modèle stratégique efficace. «Nous avons mis en place des actions concrètes comme la méthode 5S*, la GPEC** ou la remise à niveau de certifications qualité.» *La méthode 5S est une technique de management japonaise visant à l amélioration continue des tâches effectuées dans les entreprises. **Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. La sensibilisation Équipe métallurgique hamoise «Démarcher une nouvelle clientèle» Spécialisée dans la chaudronnerie et la mécano-soudure, l équipe métallurgique hamoise (EMH) créée en 1979, a perdu son principal client ArcelorMittal à la fermeture du site de Gandrange. «La sidérurgie nous fournissait du travail à outrance. Nous étions parfois dans l obligation de refuser des contrats», indique M. Casiglio, dirigeant de l entreprise thionvilloise. Si la situation était confortable, elle a eu des effets indésirables. «Lorsque l on dépend à 60 % d un même secteur d activité, la démarche commerciale n existe plus.» Grâce aux ateliers de sensibilisation, l entreprise s est remise en question. «L intervention de la CCI a été salutaire. En effet, en abordant des thématiques aussi importantes que la stratégie commerciale ou l innovation, nous avons revu notre façon de faire pour démarcher une nouvelle clientèle.» Résultat : VNF et EDF font partie des nouveaux prospects d EMH. Contact : service BTP/Industrie et Services à l Industrie - Cédric Lebossé au ou mars 2010 < D6D n 12

4 4 panorama Moselle Est Plus de compétences et de moyens en Moselle Est La plasturgie : un des points forts de la Moselle Est. Saviez-vous que la Moselle Est représente 31 % du potentiel économique du département? Forte de ce constat, la CCI a mis les bouchées doubles pour renforcer sa présence sur le secteur. Explications. L année 2010 amorce une redéfinition des services que nous proposons en Moselle Est», annonce le président Philippe Guillaume. Objectif avoué : offrir aux entreprises une plus grande qualité des services de proximité de notre CCI. «En effet, nous avons souhaité revoir l organisation de l antenne de notre CCI à Forbach constituée désormais d experts par activités. Anne Becker pour le BTP-Industrie et Services à l Industrie, Ghislain Dell Olmo pour le Commerce et Samira Elouafi pour la Création-Reprise- Transmission d entreprises : trois collaborateurs chevronnés rattachés directement aux services centraux à Metz. L intérêt? Gagner en proximité et en professionnalisme», poursuit le président. «Il faut que les chefs d entreprise se sentent rassurés et accom- pagnés dans leurs démarches.» En plus de cette nouvelle organisation, la CCI de la Moselle mène déjà, depuis quelques années, des actions d envergure sur ce territoire. Au premier chef, un conseil individualisé auprès des entreprises (lire le témoignage de Valérie Riga) pour faciliter leurs démarches et accroître leur développement. Au second, une implication très nette dans la vie économique du territoire avec des initiatives comme Syner plast (lire le cas d école en page 13) et une participation active aux réseaux d entreprise (voir le témoignage de Jean-Michel Provot, président de Réseau +). Apporter des solutions À l écoute des besoins, la CCI va également mener à Carling une opération analogue à celle réalisée en Moselle Nord pour les sous-traitants de la sidérurgie. Pour le président Philippe Guillaume «c est tout un pan de l économie que nous devons aider. Nous sommes là pour accompagner les chefs d entreprise qui en ont le plus besoin.» L opération qui démarre mi-avril, se déroule en trois temps : diagnostic, accompagnement et sensibilisation. «Nous espérons le même succès que l opération sous-traitants de la sidérurgie (lire notre article en page 3). Notre but est de réaliser un diagnostic de l entreprise. Tout est passé au crible par des consultants extérieurs, actuellement en cours de sélection pour Carling. À partir de là s ensuit une phase d accompagnement qui préconise des pistes de développement de l entreprise.» En clair, la CCI permet aux entreprises de recourir, à moindre frais, à un conseil extérieur pour voir l avenir. Sans oublier que la Chambre a créé tout récemment un Espace CCI Innovation, au sein duquel un certain nombre d entreprises apprendront à être plus créatives et à se diversifier. D6D n 12 > mars 2010

5 Moselle-Est panorama 5 Valérie Riga Entreprise CSL «Une vraie démarche qualité» «Pour qu une entreprise puisse se développer, il faut qu elle ne se sente pas seule. C est un atout de pouvoir compter sur la CCI», commente Valérie Riga, responsable d exploitation, ressources humaines et formation au sein de la société CSL (Charpente Sanitation Lorraine) créée en juillet 2008 à Stiring-Wendel. «Le projet à terme des deux gérants de l entreprise est de recruter une dizaine de collaborateurs qui s ajouteraient à l équipe actuelle qui en compte sept.» Contactée en décembre 2009 par la CCI, Valérie Riga n est aujourd hui qu au début de ses démarches. «Nous sommes en train de monter un dossier triennal sur tous les domaines qui touchent l entreprise : les budgets à élaborer, les investissements à effectuer, les formations à mener, le personnel à recruter sans oublier les demandes de subvention.» Un soutien qui s effectue à tous les niveaux. «Nos interlocuteurs de la CCI nous apportent des réponses dans tous les champs d investigation de l entreprise. Il y a une vraie démarche qualité», conclut Valérie Riga. Jean-Michel Provot - Président de l association Réseau+ «La CCI nous soutient sur le plan financier et logistique» Mettre les grandes entreprises au service des petites et créer des lieux d échanges sur des thématiques précises. «Ce sont les objectifs de Réseau + que je préside depuis 2006», indique Jean-Michel Provot, aux manettes de l association et dirigeant de la société Cytec à Faulquemont. Créée en 2005, Réseau+ regroupe une trentaine de chefs d entreprise de tous les secteurs d activités en Moselle Est. «Chaque mois, nous invitons un intervenant spécialisé pour animer une réunion sur tous les domaines de l entreprise : transmission et reprise d activité, le recrutement, la défiscalisation, la gestion du stress, etc.» Réseau+ a été récemment sollicitée par la CCI de la Moselle pour accroître son potentiel. «Nous avons signé une convention de partenariat il y a tout juste un an. La CCI nous soutient financièrement et apporte sa contribution sur le plan logistique.» Ainsi, dans le cadre de l anniversaire de l association, Réseau+ a eu l opportunité fin 2009, d accueillir Michel Paolucci, consultant de KPMG qui a exposé des pistes de réflexion sur la performance des PME. «Avec ce type d intervention, nous répondons parfaitement aux objectifs de l association : former les membres sur des thèmes précis et favoriser les échanges d expérience entre les chefs d entreprise.» Prochaine étape : l organisation en avril prochain d une soirée au Burghof à Forbach afin de se rapprocher des industriels du secteur et fédérer à terme les autres réseaux sociaux de Moselle Est (CJD, CEM, DCF*). «Si Réseau+ mise avant tout sur le côté convivial des choses, cela n empêche pas le développement de courant d affaires, un peu comme Syner plast. Groupement qui, rappelons-le, est à l initiative de la CCI», conclut Jean-Michel Provot. *Centre des Jeunes Dirigeants, Club des Entrepreneurs de Moselle Est et Dirigeants Commerciaux de France. mars 2010 < D6D n 12

6 6 panorama Fiscalité des entreprises «Cette nouvelle taxe qui ne passe pas» Depuis ce début d année, des protestations s élèvent de plus en plus vivement contre une taxe encore très peu connue avant le mois de septembre 2009 : la taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE). a TLPE est venue remplacer trois anciennes taxes locales : la taxe sur la publicité frappant les affiches, réclames et enseignes, la taxe sur les emplacements publicitaires et la taxe sur les véhicules publicitaires. «La création de ce nouvel impôt était passée inaperçue au moment du vote de la loi instituant la mesure. Aujourd hui, les débats sont bien plus vifs, cette taxe ayant commencé à être mise en recouvrement à compter de septembre dernier. Le problème est donc devenu économique et financier dans un contexte de reprise d une très grande fragilité, de nombreuses entreprises sortant exsangues de la crise», indique Fabrice Genter, 1 er Vice-Président de la CCI de la Moselle. Ces discussions prennent un tour d autant plus vif que la polémique autour de la nouvelle cotisation économique territoriale croît parmi les élus locaux. «Il s agit d une taxe qui est affectée au budget des communes. Elle est optionnelle, les communes ont la possibilité mais non l obligation-, par délibération de leur conseil municipal réalisée avant le 1 er juillet de l année qui précède celle de l imposition, d instaurer cette taxe. Si la commune taxait déjà la publicité extérieure au titre des taxes locales de publicité avant le 1 er janvier 2009, la TLPE se substitue automatiquement aux anciennes taxes, sauf décision contraire au cours de la délibération», poursuit Fabrice Genter. Dans le secteur messin, Augny a suscité un tollé généralisé auprès des commerçants installés sur la Zac. Les premières estimations laissaient envisager une recette de l ordre de pour la commune. «Nous avons vraiment le sentiment que les commerçants en sont la cible, alors qu ils jouent un rôle primordial dans l économie et l emploi», souligne Philippe Guillaume, Président de la CCI. Pour les autres communes de Moselle, le problème est le même et certains secteurs d activités les professions automobiles ressentent davantage les effets de cette taxe (lire le témoignage de Pascal Schons, secrétaire général du CNPA). «Nous demandons que cette taxe qui pénalise les entreprises soit revue à la baisse pour l année 2009 et qu elle soit harmonisée sur l ensemble des trois communes (Augny, Moulins-lès-Metz et Jouy-aux-Arches) en 2010», poursuit le Président. Affaire à suivre. *Conseil national des Professions Automobiles. Pascal Schons, secrétaire général du CNPA «Une taxe au détriment des intérêts des entreprises» Depuis l appel de cette taxe aux diverses concessions, loueurs et autres garages automobiles, le CNPA a été sollicité à maintes reprises. «Dans tous les cas, avec le soutien des élus de la CCI, nous essayons d obtenir que cette taxe soit reportée ou révisée à la baisse», indique Pascal Schons, secrétaire général du Conseil national des professions de l Automobile en Moselle. Les critères d évaluation de la taxe sont assez flous. «Il y a un principe général commun : chaque professionnel est soumis à l impôt en fonction de la surface de ses enseignes (lumineuses ou non). Seules les inscriptions de moins de 7 m 2 sont exonérées. Or, c est notamment sur la méthode de calcul de la surface et des éléments à prendre en compte que le bât blesse. Les sommes demandées peuvent varier du simple au triple et les inégalités entre professionnels sont nombreuses.» Dans ce cadre, le CNPA mène des démarches individuelles «mais aussi collectives avec la CCI de la Moselle qui plaide la cause de nos membres auprès des communes». Pour en savoir + : retrouvez le dossier «l urgence d agir : il faut stopper la pression fiscale» sur D6D n 12 > mars 2010

7 Service/Tourisme panorama 7 Nous sommes prêts à accueillir Pompidou-Metz «Avec la mise en route du Centre Pompidou- Metz, de Center Parcs à Sarrebourg ou encore les investissements prévus à Walygator, à Amnéville, visiteurs nouveaux sont attendus chaque année en Moselle. Le secteur tourisme passe un cap et prend une toute autre dimension. Depuis 2007, nous y sommes préparés à la CCI de la Moselle, avec méthodes et moyens concrêts pour accompagner les professionnels du tourisme.» Le message de Fabrice Genter, 1 er Vice-Président de la CCI de la Moselle, adressé aux professionnels, en dit long sur les raisons qui ont conduit à la création du portail Internet Mis en ligne le 12 février dernier, le site réalisé par la CCI a pour ambition de fédérer tous les acteurs professionnels du tourisme et les inciter à travailler sur des actions communes. «Notre espace est devenu plus attractif, nous nous devons d être plus réactifs», rappelle Thierry Schidler, élu à la CCI de la Moselle qui a piloté ce projet. Et côté réactivité, le site ne manque pas d atouts. «Être informé en temps réel de l actualité professionnelle, avoir la connais- sance des dernières infos touristiques, artistiques et événementielles (agenda touristique*, lien vers les salles de spectacle ou interview de personnalités), se doter d outils pertinents en termes de communication (photothèque gratuite, traductions «prêtes à l emploi» en anglais ou en allemand de grands événements mosellans, offres de formations adaptées au tourisme) Autant de possibilités offertes par le site», poursuit Thierry Schidler. Également au menu : l édition d une newsletter adressée aux professionnels, une partie dévolue aux enquêtes et statistiques pour les aider à orienter leurs stratégies et une rubrique interactive (la question de la semaine). «Si nous leur donnons des outils, nous attendons aussi des professionnels qu ils s emparent de cet outil créé pour eux», conclut Thierry Schidler. *L agenda a été établi avec le concours du Système d information touristique lorrain (Sitlor), les Offices de Tourisme et le Comité Départemental du Tourisme. repères Les entreprises mosellanes en chiffres Contact : Répartition des PME et des effectifs par secteur d activité Services Commerce Industrie BTP PME par activité 41,1 % 38,6 % 12,1 % 8,2% Effectifs des PME par activité 28,6 % 33,1 % 28,4 % 9,9 % mars 2010 < D6D n 12

8 8 panorama Commerce / Carte des commerçants non sédentaires La CCI prévient les fraudes Infalsifiable. C est sans doute l adjectif qui colle le mieux à la nouvelle carte dédiée aux commerçants non sédentaires, délivrée par la CCI depuis le 1 er mars dernier. Jusqu à cette date, pour être autorisé à exercer sur les marchés, il suffisait de se rendre en préfecture ou en sous-préfecture se munir d une attestation provisoire, bien souvent à durée indéterminée. «Or, cette façon de faire était une porte ouverte à toutes les dérives. D où l urgence de supprimer cette attestation et de mettre au point une carte unique, infalsifiable et contrôlable», indique Didier Baumgarten, Vice-Président Commerce à la CCI de la Moselle. Réclamée depuis longtemps par la Fédération nationale des commerçants non sédentaires et ses antennes locales, cette carte, d un format du type carte bancaire, peut être obtenue auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) de la CCI. «La démarche est identique pour tout le monde : le chef d entreprise qu il soit créateur, commerçant non sédentaire déclaré ou commerçant sédentaire qui ajoute un service ambulant à son activité doit y effectuer sa demande d immatriculation, muni de tous les documents nécessaires (photo scannée du demandeur, coordonnées, renseignements sur l activité, etc.)». Un récépissé de dépôt lui est alors délivré. Ce document lui permettra d exercer un mois avant l obtention de sa carte professionnelle. Une démarche simplifiée avec un interlocuteur unique, la CCI, et qui a surtout pour mérite de prévenir les fraudes. Contact : CCI de la Moselle - Centre de Formalités des Entreprises (CFE) au repères Répartition géographique des entreprises et de leurs effectifs par arrondissement Boulay Château-Salins Forbach Metz camp. Metz ville Sarrebourg Sarreguemines Thionville Est Thionville Ouest Nbre total d entreprises : Effectifs par arrondissement : D6D n 12 > mars 2010

9 Stratégies gagnantes ENJEUX 2 filières d excellence 9 en Moselle Le Centre International de la Logistique et l Académie Européenne de l Immobilier. Avec ces deux cartes de visite, la Moselle peut jouer dans la cour des grands pôles de formation nationaux. Le résultat d une stratégie rigoureuse de la CCI, maître d œuvre de ces deux projets. os formations doivent être les meilleures.» Le postulat avancé par Philippe Guillaume en dit long sur la volonté de la CCI de la Moselle qui consacre 45 % de ses ressources à la formation, une des clés de la réussite de l économie d un territoire. Deux projets de taille qui viennent d arriver à maturation. «À travers la mise en place du Centre International de la Logistique et de l Académie Européenne de l Immobilier, nous pouvons affirmer que nous avons gagné notre pari vers l excellence», poursuit le président. Le Centre International de la Logistique Formalisé en juin 2009, la création d un Signature le 23 juin 2009 de la convention Enim/Université Paul Verlaine-Metz et CCI de la Moselle (Esidec). Centre International de la Logistique à Metz est sur les rails, pour un aboutissement effectif d ici à septembre de cette année. «Dans le monde, il manque 1 million d ingénieurs chaque année. L avenir passe par la formation, le recrutement de ces ingénieurs et l intelligence dans les entreprises. C est un vrai marché et nous l abordons comme tel.» Le résumé de Pierre Padilla, directeur de l Enim, est révélateur des défis qui attendent les territoires. Pour se montrer compétitif sur l échiquier national et international, il va falloir former des professionnels capables d un regard global, de la conception d un produit à sa commercialisation. «C est pour cette raison que dès la rentrée prochaine, nous nous ouvrirons au tertiaire avec des formations d ingénieurs entrepreneurs, financiers, mars 2010 < D6D n 12

10 10 ENJEUX commerciaux et marketing.» L intégration de l Esidec au sein de l Enim, en partenariat avec la CCI de la Moselle et l AFT- IFTIM qui représente 13 branches professionnelles, permettant la mise en place d un centre international d études supérieures en logistique, est une suite logique. L intérêt de l opération? Offrir aux étudiants un éventail de possibilités, allant de Bac +2 à Bac +8 : responsable d ordonnancement à Bac +2 en passant par directeur logistique distribution jusqu aux postes les plus importants, directeur logistique groupe ou vice-président Supply Chain. «Ainsi, dans la configuration proposée par le futur Centre International de la Logistique qui sera basé dans les nouveaux locaux de l Enim au Technopôle à Metz en septembre prochain, les futurs diplômés bénéficieront d une double compétence (technique et management) et de cinq certifications industrielles* qui leur ouvriront les portes des entreprises.» Académie Européenne de l Immobilier, 1 re Ecole en France Mettre en place une palette de diplômes reconnus pour tous les métiers de l immobilier. Tel a été le fil rouge qui a conduit à la création de l Académie Européenne de l Immobilier, installée dans les locau x de CC I Formation, le 26 lorraines ont accepté que les formations immobilières pour la Lorraine soient pilotées à Metz. Le projet est janvier dernier. devenu celui de l ensemble du monde immobilier, agrégeant l immobilier social au privé, en passant par les «Pendant longtemps en France, de l Immobilier donne une filières de construction et de lotissement. Enfin, nous L Académie Européenne il n y avait pas d e for m a t ions diplômantes pour l i m m o b i l i e r. visibilité nationale à Metz. sommes allés chercher des universités (Paul Verlaine à Metz, Clermont-Ferrand, Evry Val d Essonne) et l ESI (Ecole Supérieure de l Immobilier) à Paris» Trois licences** ont vu le jour et seront complétées On y venait par différentes filières et on se formait sur le tas. Ce n était pas normal», souligne Fabrice Genter, 1 er Vice- Président de la CCI et Président délégué de la FNAIM Moselle. L immobilier pèse lourd dans l économie régionale et nationale, comme tous ses métiers : promoteurconstructeur, syndic de copropriété, gestionnaire de patrimoine social ou privé, agent immobilier, expert, aménageur de lotissement, conseil en immobilier d entreprise. Chaque activité a sa spécialité et ses besoins en connaissance. Depuis 2004, la CCI a créé de nouveaux diplômes d un niveau plus élevé que celui déjà existant des BTS Professions Immobilières. «Pour cela, nous avons adapté les outils. Les CCI en septembre par une licence dédiée au syndic de copropriété et un master consacré à l immobilier d entreprise, élaborés tous deux en partenariat avec l Université Paul Verlaine-Metz. Tous ces efforts font que l Académie Européenne de l Immobilier est la première école de France, par sa palette de formations et sa fréquentation. «Nos étudiants viennent de toute la Lorraine mais aussi de Champagne-Ardenne et du Luxembourg. En fondant cette Académie, nous nous inscrivons dans un parcours d excellence, tant en termes de résultats que de qualité. Nous voulons utiliser la carte de la Grande Région transfrontalière qui nous donne des possibilités européennes. Surtout nous donnons à Metz et à la Moselle une visibilité nationale. Nous disons que nous voulons rester les premiers en France», conclut Fabrice Genter. *Basics of Supply Chain Management, 6 Sigma Green Belt en Lean Supply Chain, Supply Chain Synchronization (Kanban), AFAV (Analyse de la Valeur) et AFITEP (Gestion de Projet). **Licence de Chargé de Gestion Patrimoniale Immobilière, licence de Management du Logement Social et licence Management du Patrimoine Mobilier et Immobilier. D6D n 12 > mars 2010

11 ENJEUX 11 Trois questions à Dominique Duband Président du Directoire de Batigère Que représente pour vous la création d une Académie Européenne de l Immobilier? C est à la fois l aboutissement et le début d une belle aventure. Aboutissement car il témoigne de l excellence du travail mené avec la CCI de la Moselle depuis Le début d une belle aventure qui nous permet de poursuivre cette collaboration et de développer, ce qu il convient d appeler, l employabilité. En effet, en tant que bailleur social, nous avons la responsabilité de valoriser les niveaux de compétence de nos collaborateurs et de continuer à mener des formations diplômantes de qualité en alternance. Enfin, l académie va surtout permettre à la Moselle d être reconnue au-delà des frontières, comme un institut de formation de qualité. Qu apporte concrètement la licence de Management de Logement Social élaborée avec la CCI de la Moselle? Cette licence, reconnue dans le cadre d un cursus universitaire (LMD*), correspond à un niveau de responsabilité dont notre entreprise a besoin. Mais ce qui est surtout important de souligner, c est son positionnement pertinent dans l organigramme d un bailleur social, aussi bien dans les métiers de production et de gestion du patrimoine que dans ceux de la gestion locative et la relation client. Depuis la création du diplôme, nous en avons recruté trois, soit un par an. Quelles sont vos perspectives avec la CCI de la Moselle? Elles sont multiples. Nous allons poursuivre notre travail de professionnalisation des collaborateurs à tous les niveaux, donner un rythme plus régulier à la formation des gardiens d immeuble et s investir dans le champ du développement durable. Sans oublier l Académie Européenne de l Immobilier, un beau challenge à faire vivre. * Licence Master Doctorat. mars 2010 < D6D n 12

12 12 ENJEUX Interview de Laurent Wauquiez «La CCI a rendu accessibles les filières d excellence» Le Secrétaire d État chargé de l Emploi a lancé officiellement au début de cette année, les ateliers de l apprentissage et de l alternance. Objectif : démontrer que l alternance est une des voies d excellence d insertion sur le marché du travail et qu elle est un choix gagnant à la fois pour l entreprise et les jeunes. D6D : La CCI de la Moselle a développé des filières d excellence, utilisant à la demande des branches professionnelles la formule de l apprentissage. Qu en pensez-vous? Laurent Wauquiez : Je pense que les filières d excellence avec lesquelles il faut s engager étroitement sont celles qui font appel à l économie de la connaissance, à la matière grise, aux activités de services. Rendez-vous compte, près de 61 % des apprentis se concentrent dans le secteur de la production et 40 % dans quatre régions seulement. Il faut que ces filières d excellence, porteuses d emplois soient accessibles par l apprentissage et l alternance. C est ce qu a très bien fait la CCI de la Moselle en développant ses programmes de formation en collaboration étroite avec les branches professionnelles (immobilier, pharmacie, électrodomestique et tertiaire) avec un double objectif : former aux métiers porteurs d avenir pour les jeunes et faciliter les recrutements des entreprises. D6D : Quels moyens le gouvernement a-t-il mis en place pour favoriser l apprentissage? Les principaux moyens mis en place relèvent du plan d urgence en faveur de l emploi des jeunes. Il s agit du : - dispositif zéro charges, aussi pour les apprentis, embauches exonérées de cotisations en 2009 dans les entreprises de moins de 10 salariés ; - une aide de pour l embauche d un premier apprenti ou d un apprenti supplémentaire ; - une aide de 1000 à 2000 pour un recrutement en contrat de professionnalisation. Ces mesures «jeunes actifs», avec le soutien du Fonds d investissement social (FISO) ont permis d amortir le choc de la crise sur l emploi des jeunes et de relancer l apprentissage et l alternance. Les résultats sont là : par rapport à 2008, le nombre de contrats signés avait baissé de 30 %, au second semestre 2009, soit six mois seulement après le plan jeune, on enregistre un niveau de contrats d apprentissage et de contrats de professionnalisation supérieur au second semestre 2008 ( au total contre en 2008). D6D n 12 > mars 2010

13 Groupement d entreprises Syner plast ouvre la voie de la croissance cas d école 13 Jacky Daniel, Président de Syner plast Initié par la CCI de la Moselle en 2008, Syner plast est un groupement d entreprises lorraines issues de la plasturgie. Sa mission : fédérer des entreprises aux savoir-faire complémentaires et les aider à commercialiser leurs produits à l export. Pour avoir un rôle à jouer dans des secteurs aussi exigeants que l industrie automobile, l alimentaire ou les cosmétiques, il était important de réunir les entreprises sous une même bannière», rappelle Raymond Neiter, Vice-Président Industrie à la CCI de la Moselle. Ce besoin, le service BTP-Industrie l a détecté lors de ses prospections sur le territoire auprès des chefs d entreprise. «Nous savions que nous disposions d entreprises novatrices dans la région. Des sociétés spécialistes de la plasturgie, aux savoir-faire complémentaires, de la conception de moule jusqu au conditionnement de pièces plastiques en passant par leur injection et leur assemblage. Il devenait à la fois évident et urgent de les unir.» Créée en avril 2009 sous l égide de la CCI représentée par son service BTP-Industrie et Services à l Industrie ainsi que CCI International Lorraine, l association Syner plast (Syner pour Synergie et plast pour plasturgie) compte sept entreprises. «Au cours de cette première année, nous nous sommes efforcés de réfléchir sur la manière de mutualiser nos compétences, d échanger les informations et surtout de nous faire connaître», indique Jacky Daniel, Président du groupement d entreprises Syner plast et dirigeant de la société Periferi, spécialisée dans la conception de machines pour la plasturgie. Crédible et visible Premières réalisations concrètes : la mise en ligne d un site internet (www.synerplast.com) présentant l ensemble des entreprises et la participation à Fakuma, le Salon international du traitement des matières plastiques à Friedrichshafen en octobre dernier. «Moins de dix jours après l événement, les retombées ont été très positives pour Syner plast : sur les 52 contacts établis sur place, 4 rendez-vous professionnels ont débouché sur des affaires concrètes.» En 2010, la CCI maître d œuvre du projet va plus loin. «Nous mettons en place une veille technologique en Chine avec des visites d usine sur place et nous proposerons à quatre membres de l association de participer à la K Messe, le plus grand salon international de la plasturgie qui se tiendra du 27 octobre au 3 novembre 2010 à Düsseldorf», souligne Raymond Neiter. Un bon moyen d accélérer les courants d affaires et «d être crédibles aux yeux des principaux donneurs d ordre à l international», conclut Jacky Daniel. Objectif Jouer un rôle à l international dans le domaine de la plasturgie. Moyens Fédérer des entreprises aux savoirfaire complémentaires. Les suivre et les accompagner dans leurs actions. Résultat Accélérer la croissance des PME lorraines à l export. mars 2010 < D6D n 12

14 14 solution cci CCI 0 2 Bilan Accroître le potentiel de nos PME réé il y a tout juste un an, le dispositif CCI 0 2 Bilan a pris un bon départ. En effet, quatre entrepreneurs lorrains ont convaincu une trentaine d investisseurs de les accompagner pour un montant d environ Ces mêmes entreprises ont réussi, par la suite, à lever globalement plus d 1 million d euros. Un bilan plutôt positif qui démontre la pertinence de l opération sur le territoire. «Nombre d investisseurs particuliers s y sont intéressés. Avec une réduction de 75 % de l ISF, l opération est financièrement rentable pour une personne assujettie à cet impôt», rappelle Christian Bartholus, Trésorier de la CCIM et P-DG de sa filiale Synergie. Sans oublier aussi que CCI 0 2 Bilan est aussi apprécié des investisseurs professionnels. Le marché du capital risque français étant le 2 e en Europe, il ne pouvait en être autrement! «Toute initiative qui vise à accroître le potentiel économique d un territoire mérite notre attention», indique Pierre-Olivier Defoug, directeur général de l Institut Lorrain de Participation (ILP) situé au Technopôle à Metz. Capital investisseur de proximité, l ILP fondé en 1983, a. pour vocation de renforcer les fonds propres des PME de tous les secteurs d activité, aux différents stades de leur évolution : création, développement et transmission. Double spécificité Société anonyme qui a la particularité d avoir un actionnariat public (Région Lorraine, Caisse des Dépôts, Oséo) et privé (banques régionales et nationales, Semaphores, EDF, ArcelorMittal, Michelin et Areva), l ILP peut donc optimiser les financements en fonds propres à destination des entreprises (jusqu à 15 M en co-investissement). Autre spécificité, l ILP accorde une large place dans sa gouvernance aux dirigeants de PME qui, sous la houlette de son président Hervé Obed, également P-DG fondateur de l entreprise Proconsultant Informatique, participent activement au comité d investissement. «Les dossiers soumis pour décision au comité, bénéficient également de l analyse complémentaire et de l accompagnement de l un des cinq dirigeants d entreprise, membres du comité», souligne Hervé Obed. Autrement dit, des entrepreneurs qui s impliquent pour donner la possibilité à d autres d assurer leur pérennité ou de développer de nouveaux projets. «Seule compte la nature du projet présenté. Il faut qu il soit novateur et séduisant pour prétendre à l investissement», conclut Christian Bartholus. Pour mener à bien ses projets, le chef d entreprise lorrain a la possibilité de consolider ses fonds propres en accueillant des investisseurs individuels. Illustration du propos avec CCI 0 2 Bilan. Zoom sur Le Forum ISF Organisé par les CCI lorraines (CCI O 2 Bilan), en partenariat avec l Ordre des experts-comptables et les avocats conseils d entreprises, la nouvelle édition du Forum ISF se déroulera à la CCI de la Moselle le 30 mars prochain. Le principe : permettre à une dizaine d entrepreneurs lorrains de présenter leurs projets à plusieurs dizaines d investisseurs qui peuvent bénéficier de mesures fiscales incitatives. CCI O 2 Bilan / Géraldine Giorgio au ou D6D n 12 > mars 2010

15 Pierre Streiff le mot de la fin 15 «Retrouver le chemin de la croissance» Se concerter pour servir l intérêt des entreprises mosellanes. Telle est la feuille de route commune à la CCI de la Moselle et à la Chambre de Métiers et de l Artisanat présidée par Pierre Streiff. Interview. D6D : «Agir pour réussir» est le slogan de la CMA 57. Pouvez-vous nous préciser vos actions en faveur des PME en Moselle? Pierre Streiff : Nous proposons une offre de service très vaste qui vise à apporter aux chefs d entreprise et futurs chefs d entreprise toutes les réponses à leurs besoins, tant dans le domaine de la formation que dans celui du développement économique. Nos conseillers proposent à chaque artisan une intervention qui va de l information à l accompagnement dans l objectif de leur permettre de concrétiser leurs projets pour assurer leur développement. Notre action se veut de servir la réussite des artisans. En 2009, nos conseillers ont rencontré 6000 artisans. Nous poursuivrons cette démarche de soutien et d accompagnement en D6D : Être auprès des entreprises sur tout le territoire mosellan est une volonté partagée avec la CCI. Comment cela se traduit-il au quotidien pour la CMA? PS : Depuis l origine, la CMA 57 a fait le choix de la proximité des territoires. Avec cinq implantations en Moselle et 22 conseillers chargés d un portefeuille d artisans identifiés, nous voulons faciliter la relation avec nos clients naturels. Cette démarche quotidienne d écoute, de conseil, d accompagnement, voire d expertise, nous a permis de capitaliser une grande richesse d informations que nous mettons au service du secteur dans le cadre de nos conseils. Nous avons été la première CMA de France à utiliser un D6D : La CMA 57 et la CCI 57 n ont logiciel de «gestion de la relation client» pour améliorer la qualité du suivi de notre relation jamais autant travaillé ensemble que avec les artisans. La CCI a depuis quelque temps opté pour la même stratégie de proximité territoriale. Cela nous permet de renforcer la prise en compte du monde économique ces dernières années. Quelles sont les actions communes qui vous semblent les plus importantes? partout et de construire des projets communs et ciblés avec les collectivités. PS : Cette collaboration est avant tout D6D : Comment voyez-vous l année 2010 pour les entreprises? le fruit d une volonté commune de se PS : Il faut souhaiter qu elle permette rapidement de retrouver le chemin de la croissance et mobiliser pour les entreprises dans un de la confiance. Lorsque l on observe les chiffres globaux de notre contexte particulièrement difficile. Il est nécessaire d unir secteur, on constate que les entreprises artisanales ont plutôt bien nos compétences et nos moyens pour mener à bien nos résisté, continuant à créer de la richesse et des emplois. Elles ont missions de service public qui sont complémentaires et non misé sur l avenir. Je salue le courage des artisans, et plus globalement des dirigeants de TPE et de PME, qui constituent le socle du concurrentes. Pour servir au mieux les intérêts économiques de notre département, nous devons nous concerter pour développement de la Moselle. Ils peuvent compter sur notre détermination et notre soutien. Avec eux, nous préparerons faire entendre la voix des entreprises à tous les niveaux. l avenir. mars 2010 < D6D n 12

16 Toujours plus proche de vous, la CCI est présente sur tout le territoire de la Moselle. Le site internet qui vous permet d être en contact 24h/24 avec la CCI de la Moselle MOSeLLe-nOrD CCI Formation CEEI Synergie Espace Cormontaigne Yutz Tél. : CEEI Synergie ZI Sainte-Agathe Florange Tél. : MOSeLLe-eSt 9, avenue Saint-Rémy Forbach Tél. : , rue du Champ-de-Mars Sarreguemines Tél. : Metz 10/12 avenue Foch Metz Tél. : Services Export 10/12 avenue Foch Metz Tél. : CEEI Synergie 5, rue Jean-Antoine-Chaptal Metz Technopôle Tél. : CCI Formation 5, rue Jean-Antoine-Chaptal Metz Cedex 3 ESIDEC 3, place E.-Branly Metz Technopôle Tél. : DIeuze CEEI Synergie 4, rue des Créateurs Dieuze Tél. : MOSeLLe-SuD ZA Les Terrasses de la Sarre Sarrebourg Tél. : EVICOM - AGENCE CONSEIL EN COMMUNICATION vos FOrMALItéS en LIgne AveC CFenet Site internet créé par les Chambres de Commerce et d Industrie pour l accomplissement des formalités des entreprises. Simple, pratique et fiable

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle»

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER esi ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER UNIS LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER www.groupe-esi.fr PROFIL 1 RE ÉCOLE-ENTREPRISE SPÉCIALISÉE DANS L IMMOBILIER L École Supérieure de l Immobilier (ESI)

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

LICENCES DROIT, ÉCONOMIE, GESTION PROFESSIONNELLES DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE 2014 >> 2015

LICENCES DROIT, ÉCONOMIE, GESTION PROFESSIONNELLES DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE 2014 >> 2015 LICENCES PROFESSIONNELLES DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE 2014 >> 2015 DROIT, ÉCONOMIE, GESTION CE CATALOGUE VOUS PRÉSENTE L OFFRE DE LICENCES PROFESSIONNELLES DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE DROIT, ÉCONOMIE,

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI REUNION DU 7 FEVRIER 2014 RAPPORT N CR-14/17.030 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'innovation dans

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises Évaluation des dispositifs publics d aide à la création d entreprises Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU et Fabrice VERDIER, rapporteurs

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise»

Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise» Vendredi 8 novembre 2013 CONTACTS PRESSE : CG74 LESLIE GROS 04 50 33 49 89 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30 CMA SYLVAIN POULLET

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de gestion patrimoniale immobilière de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE START UP Challenge DOSSIER PARTENAIRE Sommaire MBway Start Up Challenge L édition 2015 en chiffres Devenir partenaire Vos contacts MBway Eduservices Fiche Partenaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 9 PAGE 11

Plus en détail

GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE

GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE GÉNÉRALISTE OU DISTRIBUTION OBTENIR UN : BAC+2 (NIVEAU III) DIPLÔME INSCRIT AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES (RNCP) PUBLIC CIBLE PUBLIC Jeunes

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME DOSSIER DE PRESSE Communiqué de presse.................................. p.2 et 3 Bilan des P2RI en Pays

Plus en détail

Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein

Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein Service Communication Samedi 24 novembre 2012 ! AGIR EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE L action en faveur du développement économique

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Entrepreneuriat de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Commerce «Transactions et gestion immobilières» Autorité responsable de la certification

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

CGP 50 ans, installé depuis 20 ans, dirigeant d un cabinet avec de jeunes associés ou collaborateurs. «Ensemble, donnons de l avenir au métier de CGP»

CGP 50 ans, installé depuis 20 ans, dirigeant d un cabinet avec de jeunes associés ou collaborateurs. «Ensemble, donnons de l avenir au métier de CGP» CGP 50 ans, installé depuis 20 ans, dirigeant d un cabinet avec de jeunes associés ou collaborateurs Vous êtes à la tête d un cabinet performant. Vous commencez à réfléchir à une cession dans les meilleures

Plus en détail

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité du 1 er semestre 2010/11 3. Résultats semestriels 2010/11 4. Les ressources humaines, un enjeu

Plus en détail

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet»

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet» 1 Thématique 2 «Je finance mon projet» 3 2 Thématique 2 «Je finance mon projet» Le réseau Créo Vaucluse c est qui c est quoi? 30 structures spécialistes de l accompagnement des entrepreneurs (création,

Plus en détail

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise 11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise en Loir-et-Cher Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 18h Maison des Entreprises 16 rue de la Vallée Maillard à Blois Une opération organisée conjointement par

Plus en détail

Emploi - Carrières - Alternance

Emploi - Carrières - Alternance SCHOOL OF MANAGEMENT SCHOOL OF MANAGEMENT Le service Emploi - Carrières - Alternance L insertion professionnelle des étudiants et des diplômés de l IAE lyon PARTENAIRE DE VOTRE ENTREPRISE VOS RESSOURCES

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

AZ FONCIER. Une autre façon d exercer la mission de syndic.

AZ FONCIER. Une autre façon d exercer la mission de syndic. AZ FONCIER Une autre façon d exercer la mission de syndic. AZ FONCIER en bref: transparence, économies, professionnalisme Transparence Pour chacun de nos immeubles nous ouvrons un compte bancaire séparé,

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Etre le partenaire de la réussite des hommes et des organisations. Taxe d apprentissage. www.groupe-esc-rouen.fr

Etre le partenaire de la réussite des hommes et des organisations. Taxe d apprentissage. www.groupe-esc-rouen.fr Etre le partenaire de la réussite des hommes et des organisations Taxe d apprentissage 2009 www.groupe-esc-rouen.fr Le Groupe ESC Rouen, une Grande Ecole Européenne de Management Le Groupe ESC Rouen, établissement

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

Devenez fondateur. fondationdefrance.org

Devenez fondateur. fondationdefrance.org Devenez fondateur fondationdefrance.org Vous envisagez de créer une fondation Comment vous y prendre? Quelles questions vous poser avant de vous lancer? De quelles ressources devez-vous disposer? Quelle

Plus en détail

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export ACTION : - Nature (nationale/régionale) ; - Descriptif du contenu (éventuelles sous-actions ou phases

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

Présente. 3 Edition. France Journée Portes ouvertes Limoges Chambéry Savoie Technolac Paris L Essentiel du financement Nice Sophia Antipolis

Présente. 3 Edition. France Journée Portes ouvertes Limoges Chambéry Savoie Technolac Paris L Essentiel du financement Nice Sophia Antipolis Présente 3 Edition France Journée Portes ouvertes Limoges Chambéry Savoie Technolac Paris L Essentiel du financement Nice Sophia Antipolis DOSSIER DE PRESSE Contact presse Semaine des Business Angels 2008

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE

LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE 310 N U M É R O Vendredi 4 juillet 2008 LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ : FAIRE CONVERGER PERFORMANCE ET DYNAMIQUE TERRITORIALE RAPPORTEUR : ANDRÉ MARCON AU NOM DE LA SECTION DES ÉCONOMIES RÉGIONALES ET DE

Plus en détail

Règlement d attribution de PM up

Règlement d attribution de PM up Règlement d attribution de PM up Le Conseil régional d Ile-de-France a mis en place le programme PM up pour soutenir le développement des petites et moyennes entreprises à fort potentiel de croissance

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

CRÉATION D ENTREPRISE REPRISE D ENTREPRISE CESSION D ENTREPRISE RÉUSSIR AVEC NOUS, VOTRE PROJET D ENTREPRISE ENTREPRENDRE EN ROANNAIS

CRÉATION D ENTREPRISE REPRISE D ENTREPRISE CESSION D ENTREPRISE RÉUSSIR AVEC NOUS, VOTRE PROJET D ENTREPRISE ENTREPRENDRE EN ROANNAIS CRÉATION REPRISE CESSION RÉUSSIR AVEC NOUS, VOTRE PROJET ENTREPRENDRE EN ROANNAIS Futurs chefs d entreprise ou cédants, Le Réseau Entreprendre en Roannais se mobilise pour vous accompagner tout au long

Plus en détail

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Le portage salarial Isabelle DEJEAN, AGC Groupe PROMAN - Besançon Qui est

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

L'art de mettre en valeur. votre patrimoine

L'art de mettre en valeur. votre patrimoine L'art de mettre en valeur votre patrimoine Votre Agent Général vous ouvre les portes d'axa Gestion Privée AXA Gestion Privée est l'entité dédiée à la gestion du patrimoine haut de gamme d'axa France AXA

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière

Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Pôles de recherche et d enseignement supérieur (PRES) et reconfiguration des sites universitaires, IGAENR 1, mars 2010.

Pôles de recherche et d enseignement supérieur (PRES) et reconfiguration des sites universitaires, IGAENR 1, mars 2010. Pôles de recherche et d enseignement supérieur (PRES) et reconfiguration des sites universitaires, IGAENR 1, mars 2010. Les premiers PRES ont été créés en 2007, leur principale ambition était de développer

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE Bureaux 11-13 avenue de la Division Leclerc 94234 Cachan Cedex 01 49 84 85 85 contact@lafabrique-valdebievre.fr www.lafabrique-valdebievre.fr

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseiller-Gestionnaire de clientèle de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF

Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF 7 JUILLET 2015 Pascal COSTE Président du Conseil Départemental Programme cadre : "Pour une économie porteuse d'emplois" Volonté d'associer

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Assurez votre succès en Chine

Assurez votre succès en Chine Assurez votre succès en Chine Pourquoi la Chine? 2ème puissance économique mondiale Un marché très important et en forte croissance, qui est peu touché par la crise financière Riche en employés et en

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Réussir sa création d entreprise

Réussir sa création d entreprise Chambre des Experts Comptables du Cœur d Hérault Réussir sa création d entreprise Les conseils de l expert-comptable Support téléchargeable sur : www.cecch.fr CSOEC 2012 Comité Création d Entreprise La

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Dossier de presse Remise de diplômes EGC Réunion et Ecole d Ingénieurs BTP Vendredi 28 novembre 2014, Pôle Formation Nord de la CCI Réunion Les

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui

Info CCI. Sortir de la crise! Réagissons ensemble... Edito. Et après... La Sortie de crise se prépare aujourd hui Et après... Info CCI Faire face à la crise Édition n 2 Edito La Sortie de crise se prépare aujourd hui Le cycle actuel de conjoncture défavorable ne durera pas éternellement! L accélération des cycles

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE REUNION ACE CEE du 2 avril 2010

COMPTE-RENDU DE REUNION ACE CEE du 2 avril 2010 COMPTE-RENDU DE REUNION ACE CEE du 2 avril 2010 «Trouver du capital pour les chefs d entreprises et des investissements défiscalisés pour les investisseurs». Intervenants : - Jean-Claude CHABIN, Mécalectro

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

IngénIeur esiea par l ApprentISSAge

IngénIeur esiea par l ApprentISSAge IngénIeur esiea par l ApprentISSAge Systèmes embarqués Systèmes d Information Diplôme d Ingénieur habilité par la Commission des Titres d Ingénieur www.esiea.fr devenez ingénieur esiea par la voie De l

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études La sortie de cette formation est l insertion professionnelle même si une poursuite d études en M2 recherche en Sciences de Gestion et/ou en thèse peut être envisagée. insertion professionnelle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande // La Base Académie // DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande Dispositif d accompagnement

Plus en détail

DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION *

DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION * DESIGN FOR CREATIVE INNOVATION * UNE GRANDE ÉCOLE DE DESIGN EN INTERACTION AVEC L ENTREPRISE Vous souhaitez innover et vous différencier. L École de design Nantes Atlantique propose d accompagner les entreprises

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Et mesures pour l accélération de l investissement Le premier ministre vient d annoncer des mesures pour soutenir l investissement public et privé qui complètent

Plus en détail