Eclaircissage: Nouvelles tendances pour une production. de qualité de pommes et de poires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eclaircissage: Nouvelles tendances pour une production. de qualité de pommes et de poires"

Transcription

1 Eclaircissage: Nouvelles tendances pour une production de qualité de pommes et de poires Sven Knieling Office d arboriculture et cultures maraîchères du Canton du Valais

2 Régulation de la charge Mise à fruits régulière Rendements élevés La rentabilité d un verger Qualité optimale (interne & externe) Diminution des heures d éclaircissage manuel

3 Les produits ou méthodes à notre disposition Le résultat d éclaircissage est pour un grand cuisinier un repas bien fait. Mais pour cela, il faut connaître le mode d emploi de chaque ingrédient Éthéphon Bicarbonate potassium Métamitrone NAD Éclaircissage mécanique ANA Benzyladénine NAD: α-naphthylacétamide ANA : acide naphthylacétique

4 Les différents stades d intervention pour l éclaircissage Éthéphon Éclaircissage mécanique Bicarbonate de potassium New: Métamitrone Benzyladénine NAD ANA Éclaircissage manuel E F Feu bactérien Diamètre fruit central (mm)

5 La Métramitrone Dernière molécule qui a été homologuée pour l éclaircissage des fruits.

6 Résumé de l état actuel des connaissances Matière active Produit commercial Cultures Phytotoxicité Dosage Période d'utilisation Efficacité Température Condition favorable Localisation sur l'arbre Fruits pygmées Ne pas utiliser Remarque importante Métamitrone Brévis Pomme, poire Phytotoxicité sur les arbres à noyaux Un surdosage peut provoquer de légères nécroses pouvant aller jusqu à la chutes des feuilles Poire (attention à la sensibilité variétale) Entre 1,1kg/ha et 2,2kg/ha par application, max. 2 fois (homologation OFAG) Doit être adapté à la sensibilité variétale Selon dosage, on peut tendre à une chute totale 8-14mm (plus tôt ou plus tard, des résultats contradictoires ont été obtenus) Linéaire Indépendante (10 à 25 C) Nébulosité importante (faible radiation solaire) Possible Non Sur verger de moins de 4 ans, qui vient d être surgreffé,après utilisation de Darwin La forte relation dose-stade-variétéimpose une nécessité absolue d'établir des références d'efficacité à la parcelle

7 Quelles stratégies ou programmes d éclaircissage?

8 Les variétés Difficiles à éclaircir Alternantes ou à petits calibres Tendance aux fruits pygmés Programmes en séquences indispensables (éléments à disposition) Pré-florale Éthephon Bicarbonate de potassium Éclaircissage mécanique Post-florale NAD ANA Benzyladénine ANA + Benzyladénine Métamitrone En dernier lieu, l éclaircissage manuel Intervention précoce (éléments à disposition) Pré-florale Éthephon Bicarbonate de potassium Éclaircissage mécanique Post-florale NAD ANA Benzyladénine Métamitrone En dernier lieu, l éclaircissage manuel Eviter NAD ANA Mélange Benzyladénine + ANA

9 Exemple de stratégies d éclaircissage (Centre de compétence - Châteauneuf) Variété Porte-greffe Verger Gala Emla Plantation aut ème feuille Distance de plantation 4x1.5m Conduit en axe vertical Facteurs et modalités étudiés avec un volume d eau à 800l/ha et une localisation sur l arbre de 100%-1buse: N Description Dates d'application Heure Dose/ha Stade Métamitrone ANA 6BA d'application en plein d'application Résultat visuel après éclaircissage chimique 1 fort - 7 faible T0 Témoin non traité 7 T1 6BA + ANA 08.mai 08.mai 5h30 1.5kg+5l 10.6mm 2 T2 T3 T4 T5 T6 (6BA + ANA) + 6BA (6BA + ANA) + Métamitrone 1x2kg (6BA + ANA) + Métamitrone 1x1.65kg Métamitrone 2x1.65kg Métamitrone 2x2kg 08.mai 08.mai 5h20 1.5kg+5l 10.6mm 13.mai 6h30 5l 12.35mm 08.mai 08.mai 5h10 1.5kg+5l 10.6mm 13.mai 6h00 2kg 12.35mm 08.mai 08.mai 5h00 1.5kg+5l 10.6mm 13.mai 6h kg 12.35mm 08.mai 7h kg 10.6mm 13.mai 6h kg 12.35mm 08.mai 7h00 2kg 10.6mm 13.mai 6h00 2kg 12.35mm Remarque: aucune phytotoxicité visuelle

10 Main-d œuvre relative pour l éclaircissage des différentes variantes d éclaircissage (en % du témoin) T0 T1 T2 T3 T4 T5 T6 Les dosages: 6BA 5l/ha ANA 1.5kg/ha

11 Répartition des calibres t/ha Poids moy g 169g 141g 149g 163g 138g 159g % >85mm 80-85mm 75-80mm 70-75mm 65-70mm <65mm 0 Témoin non traité 6BA + ANA (6BA + ANA) + 6BA (6BA + ANA) + Métamitrone (2kg/ha) (6BA + ANA) + Métamitrone (1.65kg/ha) Métamitrone (2x1.65kg/ha) Métamitrone (2x2kg/ha) T0 T1 T2 T3 T4 T5 T6 Les dosages: 6BA 5l/ha ANA 1.5kg/ha

12 Essais éclaircissage avec Métamitrone Nombre de fruits totaux/100 inflos 140 Non traité (Christen et al., Agroscope) x Ethephon 0.5l/ha + 1x Maxcell 4l/ha / Dirager 0.5l/ha 1x Ethephon 0.5L/ha + 2x Brevis 2.2kg/ha 2x Brevis 2.2kg/ha Kanzi Mairac Jazz Louise Bonne (1 x) Kanzi Mairac Jazz Louise Bonne (seul. 1x Brevis) Conditions météo Ethephon (10h00) 45% HR, 16 Brévis 8 mm (10h00) 43% HR, 16 Maxcell-Dirager 12 mm (9h30) 55% HR, 17 Brévis 14 mm (9h00) 54% HR, 24 Phytotoxicité sur Louise Bonne

13 Facteurs influençant l éclaircissage chimique 35 Traitement Données métérologiques C Wh/m Traitement Rayonnement journalier Wh/m2 Température min. C Température max. C

14 Disparité des résultats Organigramme des facteurs affectant la réponse à l éclaircissage (d après Jones et al., adapté par Ctifl)

15 Nouvelle perspective Localisation de la bouillie lors de pulvérisation pour l éclaircissage

16 Localisation des éclaircissages chimiques Intensité de la réponse à l éclaircissage faible moyenne forte

17 Localisation des éclaircissages chimiques Localisation de la bouillie 30% 50% 75% Cette technique se développe de plus en plus dans nos vergers. Cette localisation de la bouillie au sein de l arbre est certainement une voie d avenir.

18 Conclusion Ne pas rechercher un résultat final avec une seule application Action en programme indispensable nombre d application variation des modes d action action par couches successives Eclaircissage précoce indispensable afin d améliorer le calibre et le retour à fleurs l année suivante L historique et la connaissance de la réactivité éclaircissante de chaque parcelle est un élément clé et doit permettre de préciser le choix de la dose en fonction de la variété Une prise de risque trop élevé ou trop faible aura au final des conséquences financières

19 Conclusion Une localisation des éclaircissages chimiques sur les arbres pourraient dans un proche avenir devenir une stratégie rentable La nouvelle molécule Métamitrone nous ouvre de nouvelles perspectives, mais il faut apprendre à l utiliser, soyez donc prudent.

20 Merci de votre attention Bonne saison 2016

Pink Lady : test amidon le 27 octobre 2008 PORTE-GREFFE M9

Pink Lady : test amidon le 27 octobre 2008 PORTE-GREFFE M9 Note 7.9 Pink Lady : test amidon le 27 octobre 2008 PORTE-GREFFE SUPPORTER 1 Note 5.7 Pink Lady : test amidon le 27 octobre 2008 PORTE-GREFFE M9 VARIETE : PINK LADY ACW & OCAVS Contrôle de la fenêtre optimale

Plus en détail

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation?

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Initiation à l Ingénierie de Projet 2009 Enjeux et Stratégies pour les Productions Végétales Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Aude Charlier, Flore Saint-André,

Plus en détail

RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE

RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RAPPORT DE REALISATION 2014 Avec la contribution des producteurs de pommes à cidre du Service Vergers et Produits Cidricoles

Plus en détail

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ...

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ... Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique cette enquête reconnue d intérêt général et de qualité statistique est obligatoire. Visa n 2007 X 019 AG du Ministre de l Agriculture

Plus en détail

Réseau Qualité Abricots

Réseau Qualité Abricots Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Département de l'économie, de l'énergie et du territoire Service de l'agriculture Office d'arboriculture et cultures

Plus en détail

Développement d un modèle de simulation des coûts de production

Développement d un modèle de simulation des coûts de production ARBORICULTURE 2010 A10 PACA / 10 (fiche action 3.02.02.21 AB) Développement d un modèle de simulation des coûts de production Remco SCHREUDER, Peter ROELFOS (LEI, Wageningen), François WARLOP (GRAB), Esther

Plus en détail

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX.

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Coup de tonnerre dans les raccourcisseurs Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Trimaxx est un nouveau raccourcisseur pour céréales à paille et féveroles doté d une formulation Son absorption

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

LES PERTES ALIMENTAIRES AU STADE DE LA PRODUCTION. Daniel Sauvaitre, Producteur de Pommes

LES PERTES ALIMENTAIRES AU STADE DE LA PRODUCTION. Daniel Sauvaitre, Producteur de Pommes LES PERTES ALIMENTAIRES AU STADE DE LA PRODUCTION Daniel Sauvaitre, Producteur de Pommes Un postulat qui interroge «En Europe 20% des F&L sont gaspillés avant de quitter l exploitation» (FAO 2011) «20

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE CLIMATOLOGIE N 03 25 juin 2015 MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE Réalisé en collaboration entre les techniciens de la Chambre d Agriculture de Lot-et-Garonne et de l ACMG Valeurs des ETP - Réseau

Plus en détail

ROVRAL AQUA FLO. Ecully, le 15 Avril 2013 1/10

ROVRAL AQUA FLO. Ecully, le 15 Avril 2013 1/10 Ecully, le 15 Avril 01 ROVRAL AQUA FLO Nous vous informons d une décision d homologation pour ROVRAL AQUA FLO avec : - une modification des conditions d emploi, - de nouveaux libellés pour certains usages

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM FRUITS À PÉPINS

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM FRUITS À PÉPINS NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM FRUITS À PÉPINS UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POUR LES POMMES 2 Les agriculteurs canadiens ont cultivé des pommes pendant des siècles. Aujourd

Plus en détail

CdC_01_0022_2014_Cultures fruitières. Titre de l action de formation : Positionnement parcours agent arboricole qualifié

CdC_01_0022_2014_Cultures fruitières. Titre de l action de formation : Positionnement parcours agent arboricole qualifié CdC_01_0022_2014_Cultures fruitières FAFSEA, Délégation régionale Pays de la Titre de de formation : Positionnement parcours agent arboricole qualifié Salariés arboricoles peu ou pas expérimentés Définir

Plus en détail

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger»

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» Conférence sur le jardin naturel «Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» AMIS DU COMPOST ET DU JARDIN DE CENTRE ALSACE Ces plantes qui nous veulent du bien Elles peuvent être : Stimulantes

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013

CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013 1/9 CRITERES D EXAMEN DE VARIETES EN VUE DE LEUR ADMISSION AU CATALOGUE POMMES DE TERRE (Solanum tuberosum L.) - 13/12/2013 I. EXAMEN DE LA DISTINCTION, L HOMOGENEITE ET DE LA STABILITE (D.H.S.). L examen

Plus en détail

La surveillance des parasites du sol

La surveillance des parasites du sol STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LES PARASITES DU SOL SUR LA CULTURE DE LA POMME DE TERRE NOTE 2009 établie par le Service Régional de l ALimentation, La surveillance des parasites du sol Avant l implantation

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

WP1 Observatoire et Observations Etat d avancement par filière et Perspectives Filière Fruit 5 Novembre 2014

WP1 Observatoire et Observations Etat d avancement par filière et Perspectives Filière Fruit 5 Novembre 2014 WP1 Observatoire et Observations Etat d avancement par filière et Perspectives Filière Fruit 5 Novembre 2014 Marc Bonhomme Jean-Michel Legave Teresa Barreneche Jean-Marc Audergon Avec la participation

Plus en détail

I. Protection du froment. Le réseau d essais fongicides wallons. Expérimentation en réseau. Expérimentation en réseau

I. Protection du froment. Le réseau d essais fongicides wallons. Expérimentation en réseau. Expérimentation en réseau Maxime Duvivier Le réseau d essais fongicides wallons Tester différents schémas de protection Mesurer l efficacité de programmes fongicides Valider les avis émis par le Cadco Participer à la création d

Plus en détail

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE CLIMATOLOGIE N 05 9 juillet 2015 MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE Réalisé en collaboration entre les techniciens de la Chambre d Agriculture de Lot-et-Garonne et de l ACMG Fin de l épisode

Plus en détail

Kit solaire 12V - 55W/85W/150W

Kit solaire 12V - 55W/85W/150W Kit solaire 12V - 55W/85W/150W Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 30 min à 1h Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Principe de fonctionnement...

Plus en détail

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Compte-rendu d expérimentation Service Développement économique des

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012

Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012 Bulletin technique Semaine 27 3 juillet 2012 Les observations servant à réaliser ce bulletin ont été effectuées sur la région de la Casinca et San Giulianu. Il est donc nécessaire d adapter ces conseils

Plus en détail

FILETS ET BÂCHES : DES MOYENS DE PROTECTION EN ARBORICULTURE FRUITIÈRE?

FILETS ET BÂCHES : DES MOYENS DE PROTECTION EN ARBORICULTURE FRUITIÈRE? FILETS ET BÂCHES : DES MOYENS DE PROTECTION EN ARBORICULTURE FRUITIÈRE? FRANZISKA ZAVAGLI, CTIFL CENTRE DE LANXADE Avec le concours de : Marie-Lisa BRACHET, Gérard CHARLOT, Joël FAVAREILLE, Michel GIRAUD,

Plus en détail

Kit solaire 12V - 150W autonome Spécial Afrique

Kit solaire 12V - 150W autonome Spécial Afrique Kit solaire 12V - 150W autonome Spécial Afrique Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 30 min à 1h Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Principe

Plus en détail

Projet Anib@rosa. Faisabilité socio- économique. Filière de production d huile essentielle de bois de rose. Eléments de décision.

Projet Anib@rosa. Faisabilité socio- économique. Filière de production d huile essentielle de bois de rose. Eléments de décision. Projet Faisabilité socio- économique Filière de production d huile essentielle de bois de rose. Eléments de décision Patrick LANGBOUR 25 novembre 2014 Présentation 1. Le marché 2. Mise en place d une filière

Plus en détail

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Exploitants : Groupement d agriculteurs de Vouvry Récolte : 30 juin 2015 avec Syngenta Procédé cultural orge Exploitant : Groupement d agriculteurs

Plus en détail

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant?

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? Lorsqu un producteur achète un système d autoguidage, on lui fait souvent valoir des économies de carburant et une plus grande précision

Plus en détail

Conseil Spécialisé fruits et légumes

Conseil Spécialisé fruits et légumes Conseil Spécialisé fruits et légumes Proposition d axes pour l expérimentation pour 2013/2015 dans la filière fruits et légumes frais (hors pomme de terre) 18 décembre 2012 FranceAgriMer Préparation de

Plus en détail

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP www.staehler.ch Pourquoi est-ce que les rumex sont des plantes à problèmes? Les rumex forment jusqu à 80'000 graines

Plus en détail

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu à Lubumbashi Ngoy Shutcha M1, Kamengwa Kissi C1, Mpundu Mubemba M1, Colinet G2, Faucon MP3, Mahy G4, Visser M5,

Plus en détail

Introduction. Ce document est réalisé par l IFPC avec la collaboration de l ensemble des techniciens de la filière.

Introduction. Ce document est réalisé par l IFPC avec la collaboration de l ensemble des techniciens de la filière. POMME A CIDRE Les variétés Présentation des caractéristiques des principales variétés cidricoles Août 2009 Introduction La culture du pommier à cidre est une déclinaison spécifique de l arboriculture fruitière

Plus en détail

Kit solaire 24V - 1000W

Kit solaire 24V - 1000W Kit solaire 24V - 1000W Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 30 min à 1h Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Principe de fonctionnement...

Plus en détail

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES INDUCTION DE RÉSISTANCES DE LA PLANTE CONTRE DES BIO-AGRESSEURS UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE REPOSANT SUR L APPLICATION D INFRA- DOSES DE SUCRES SOLUBLES Sylvie Derridj Ingénieur de recherche retraité, INRA

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO Pôle Fraise : > Thème : "Protection et gestion de l eau en culture hors-sol de fraise : conduite de l irrigation à l aide de sondes tensiométriques"

Plus en détail

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web...

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web... rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Quelques taches, à surveiller. Carpocapse Fin du vol, la période à risque vis-à-vis des éclosions s achève. Tordeuses

Plus en détail

Chaque élément compte

Chaque élément compte Le Sulfate de Potassium de Tessenderlo Group Chaque élément compte Tessenderlo Group Fertilizers giving nature a helping hand www.sopib.com Tessenderlo Group: qualité et expérience Tessenderlo Group est

Plus en détail

Domaine des Coteaux, partenaire des fruits d ete

Domaine des Coteaux, partenaire des fruits d ete DOSSIER DE PRESSE - AVRIL 2014 Domaine des Coteaux, partenaire des fruits d ete Sommaire p. 2 p. 3 p. 4 et 5 Communiqué de presse «Gourmande», la nouvelle gamme savoureusement prometteuse Domaine des coteaux,

Plus en détail

[Signature]Essais réalisés en collaboration entre les Chambres d'agriculture de Bretagne, les fédérations de Cuma et Arvalis Institut du végétal.

[Signature]Essais réalisés en collaboration entre les Chambres d'agriculture de Bretagne, les fédérations de Cuma et Arvalis Institut du végétal. [Titre]Semis de maïs : 3 semoirs à l'épreuve de la vitesse [Commentaires sur la mise en forme : Le tableau des caractéristiques des matériels avec les photos des semoirs doit être placé en première page.

Plus en détail

Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats

Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats Franz Vanoosthuyse, Daniel Cormier En collaboration avec: Gérald Chouinard, Annabelle Firlej, Émilie Turcotte Côté, Caroline

Plus en détail

Visite terrain de plantations expérimentales d'essences à croissance rapide.

Visite terrain de plantations expérimentales d'essences à croissance rapide. Visite terrain de plantations expérimentales d'essences à croissance rapide. 10 ans de recherche en Abitibi-Témiscamingue 6 septembre 2012 PROGRAMME - Jeudi 6 septembre 2012 MRC d Abitibi et MRC de la

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

La Punaise de l Avocatier A

La Punaise de l Avocatier A La Punaise de l Avocatier A sur l elta ilineata t lsur la Punaise de l Avocatier : Amblypelta bilineata Stål, réalisés en 2001 et 2015 sultats des essais sur la Punaise de l Avocatier : Amblypelta bilineata

Plus en détail

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon Fiche Technique sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.) au Cameroon I. JUSTIFICATION La pomme de terre est une culture importante qui participe à la sécurité alimentaire

Plus en détail

TD sur les modèles non linéaires

TD sur les modèles non linéaires TD sur les modèles non linéaires David Makowski, INRA 3octobre2014 1 TD1 : Modèles linéaires et non linéaires pour optimiser la dose d engrais 1.1 Objectif L objectif est d estimer les paramètres de trois

Plus en détail

Documentation Technico-commerciale. Modems RTC et EURIDIS raccordables au compteur PME-PMI (C3000-5)

Documentation Technico-commerciale. Modems RTC et EURIDIS raccordables au compteur PME-PMI (C3000-5) Documentation Technico-commerciale Modems RTC et EURIDIS raccordables au compteur PME-PMI (C3000-5) Page 1 sur 6 Généralités Le compteur PME-PMI possède une interface de communication permettant d'effectuer

Plus en détail

Les générateurs photovoltaïques

Les générateurs photovoltaïques Les générateurs photovoltaïques 1 Par Mr Valentini Philippe - enseignant en Génie Electrique Lycée Jean Prouvé - Nancy Objectifs : Mesurer la production d énergie électrique d un générateur photovoltaïque,

Plus en détail

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement N-Tester Le pilotage de l azote tout simplement La fertilisation azotée : Une approche globale Réconcilier rendement et environnement Il est scientifiquement établi depuis fort longtemps que le risque

Plus en détail

De la nouaison à la récolte : modèles de prévision et indicateurs de la chute physiologique du pommier (Malus domestica Borkh.)

De la nouaison à la récolte : modèles de prévision et indicateurs de la chute physiologique du pommier (Malus domestica Borkh.) De la nouaison à la récolte : modèles de prévision et indicateurs de la chute physiologique du pommier (Malus domestica Borkh.) Antoine Marceron To cite this version: Antoine Marceron. De la nouaison à

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

Pommier «Liberty» Malus Liberty Liberty Apple Tree

Pommier «Liberty» Malus Liberty Liberty Apple Tree Pommier «Liberty» Malus Liberty Liberty Apple Tree Famille : Rosacées Zone de rusticité : 4 Indigénat : Variété ho Hauteur : 3 m Largeur : 2,5 m cole Crédit photo: http://www.starkbros.com/products/fruit-trees/apple-trees/liberty-apple

Plus en détail

2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture

2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture 2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture Pour un guide complet sur la fertilité du sol, consulter la publication 611F du MAAO, Manuel sur la fertilité du sol.

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Les toitures vertes Les Isnes 25 février 2014 Benoît Michaux ir. Chef-Adjoint de la division Enveloppe du bâtiment et

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Louis Robert, agronome MAPAQ Centre de services de Ste-Marie Dans notre région, l agriculture est basée pour une forte proportion

Plus en détail

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr.

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr. Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr., MAPAQ Contenu de la présentation o Recommandations o Connaissances o

Plus en détail

verger biodiversité arbre & forêt eau animations scolaires maternelle 3 secondaire

verger biodiversité arbre & forêt eau animations scolaires maternelle 3 secondaire verger biodiversité eau arbre & forêt animations scolaires maternelle 3 secondaire Le CRIE vous propose ses animations en projet ainsi que toute une série d activités d 1 journée ou d 1/2 journée Découvrez-les

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage

DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage Contact : Pôle Végétal et Entreprise 61 allée de Brienne - BP 7044-31069 Tlse cedex 7 Tél : 05 61 10 43 13 - Fax : 05 61 10 42 52 www.haute-garonne.chambagri.fr

Plus en détail

Retrait du linuron État des lieux et alternatives

Retrait du linuron État des lieux et alternatives Retrait du linuron État des lieux et alternatives Nathalie Roullé, biologiste-entomologiste Pôle d excellence en lutte intégrée n.roulle@cld-jardinsdenapierville.com - Journées horticoles de Saint Rémi,

Plus en détail

Grappe agro-scientifique canadienne pour l'horticulture 2

Grappe agro-scientifique canadienne pour l'horticulture 2 Grappe agro-scientifique canadienne pour l'horticulture 2 Rapport sur les progrès avril 2015 Activité 17, Pomme de terre 16 L azote pour l amélioration de la récolte, de la qualité et de la rentabilité

Plus en détail

Le SPS et ses applications

Le SPS et ses applications Le SPS et ses applications Les TP réalisables (Energies renouvelables, électronique/électrotechnique, mécanique, informatique) TP liés au fonctionnement TP liés à la conception Le masque solaire. (Qu est-ce

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

CONDUITE DU POMMIER Rappels et Mise à jour

CONDUITE DU POMMIER Rappels et Mise à jour CONDUITE DU POMMIER Rappels et Mise à jour De l'arbre érigé À l'arbre retombant Rôle de la bourse terminale sur la distribution de la vigueur le long de la BF. 2. Réitérations "caulinaire-racinaires" (Figure

Plus en détail

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation E. Brajeul, B. Hennion Ctifl 1 Serres verre chauffées en France (tomate et concombre) : 1100 ha

Plus en détail

FÊTE DE LA SCIENCE 2005 (Village des Sciences)

FÊTE DE LA SCIENCE 2005 (Village des Sciences) FÊTE DE LA SCIENCE 2005 (Village des Sciences) Présentation des applications de réalité virtuelle et augmentée présentées par le Laboratoire LISA les samedi 15 et dimanche 16 octobre 2005 à l Ecole Supérieure

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

Présentation de l essai 2. Enjeux et objectifs 2. Essai 1 (Screening d appétence) 2. Essai 2 (Evaluation au champ) 4.

Présentation de l essai 2. Enjeux et objectifs 2. Essai 1 (Screening d appétence) 2. Essai 2 (Evaluation au champ) 4. ENPE08 1/ 10 Titre de l essai : Code de l essai : EVALUATION DU THIAMETHOXAM ET DU SPINOSAD EN STATIONS D APPATS POUR LE CONTROLE DES POPULATIONS DE FOURMIS TAPINOMA NIGERRIMUM ERFOU0111 Partenariats :

Plus en détail

Délai : Tous les documents doivent être déposés auprès du préposé communal avant le 13 février 2015

Délai : Tous les documents doivent être déposés auprès du préposé communal avant le 13 février 2015 Département de l économie, de l'énergie et du territoire Service de l agriculture Office des paiements directs Information aux exploitants agricoles du canton du Valais Dès cette année, les documents relatifs

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

Notice Kocide Opti. DuPont. Opti. Kocide. Kocide Opti. La protection cuivre à petite dose

Notice Kocide Opti. DuPont. Opti. Kocide. Kocide Opti. La protection cuivre à petite dose Notice Kocide DuPont Kocide Kocide La protection cuivre à petite dose Les enjeux du cuivre en viticulture Le cuivre est un fongicide de contact à action strictement préventive, doté d un mode d action

Plus en détail

MAFEX : le matériel pour une application optimale

MAFEX : le matériel pour une application optimale MAFEX : le matériel pour une application optimale MAFEX : Matériel complet et polyvalent Application de CIPC (chlorprophame) à la récolte sur pomme de terre de consommation (industrie) Application de bouillies

Plus en détail

M. Souleau Février 2011

M. Souleau Février 2011 M. Souleau Février 2011 1 DÉFINITION La «Protection des Données» est une période durant laquelle les autorités réglementaires ne peuvent ni divulguer ni s'appuyer sur les résultats d essais cliniques ou

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X

>> Compacte et légère >> Installation rapide et simple >> Maintenance aisée. << project.dedietrich-thermique.fr >> Le Confort Durable PMC-X SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ PMC-X CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION MICRO-ACCUMULÉE PROJECT L essentiel de la condensation >> Compacte et légère >> Installation rapide et simple

Plus en détail

Lettre de rappel sur HODUFLU

Lettre de rappel sur HODUFLU Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l agriculture Secteur Paiements directs - Programmes Département fédéral de l environnement, des transports,

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES LES ENTREPRISES P.E.B. LTÉE LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES Par Marie-Andrée Larouche, ing. Les Entreprises PEB Ltée Sablière et carrière Usines de pavage Travaux d aqueducs et d égouts Mise en œuvre

Plus en détail

OLEICULTURE. Bulletin d information technique n 5

OLEICULTURE. Bulletin d information technique n 5 Chambre d Agriculture de la Haute Corse 15 avenue Jean ZUCCARELLI CS 60215 20293 BASTIA Cedex OLEICULTURE Bulletin d information technique n 5 02 septembre 2013 Suite aux observations réalisées dans les

Plus en détail

Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17

Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17 Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17 F PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR L ÉTIQUETAGE DES DENRÉES ALIMENTAIRES TRENTE-HUITIÈME SESSION QUÉBEC (CANADA), 3 7 MAI

Plus en détail

Que faire des fruits du verger? Quelques recettes proposées gracieusement par Georges Kaisin

Que faire des fruits du verger? Quelques recettes proposées gracieusement par Georges Kaisin Que faire des fruits du verger? Quelques recettes proposées gracieusement par Georges Kaisin Les fruits séchés Cette technique concerne les pommes, les poires, les prunes, les mirabelles et les cerises.

Plus en détail

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

La gestion BRAIVES différenciée à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide

La gestion BRAIVES différenciée à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide La gestion BRAIVES différenciée : à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide formation UVCW-Cimetières sans pesticide-30 avril 2015 Cimetières sans pesticide 1. Présentation de la Commune

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile BARO HR 100 Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR Version 1.0 nke - Compétition voile Z.I. Kerandré Rue Gutenberg 56700 HENNEBONT- FRANCE http://www.nke.fr N indigo 0 892 680 656 : 0,34 /min.

Plus en détail

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Réseau National des Chambres d Agriculture du Niger Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Rédaction équipe technique RECA

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Catégories d'environnement d'exploitation

Catégories d'environnement d'exploitation standard technique note technique Environnement d'exploitation du matériel Liste des mots-clés environnement industriel Objet Cette note donne la définition des catégories d'environnement à travers la

Plus en détail