Eclaircissage: Nouvelles tendances pour une production. de qualité de pommes et de poires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eclaircissage: Nouvelles tendances pour une production. de qualité de pommes et de poires"

Transcription

1 Eclaircissage: Nouvelles tendances pour une production de qualité de pommes et de poires Sven Knieling Office d arboriculture et cultures maraîchères du Canton du Valais

2 Régulation de la charge Mise à fruits régulière Rendements élevés La rentabilité d un verger Qualité optimale (interne & externe) Diminution des heures d éclaircissage manuel

3 Les produits ou méthodes à notre disposition Le résultat d éclaircissage est pour un grand cuisinier un repas bien fait. Mais pour cela, il faut connaître le mode d emploi de chaque ingrédient Éthéphon Bicarbonate potassium Métamitrone NAD Éclaircissage mécanique ANA Benzyladénine NAD: α-naphthylacétamide ANA : acide naphthylacétique

4 Les différents stades d intervention pour l éclaircissage Éthéphon Éclaircissage mécanique Bicarbonate de potassium New: Métamitrone Benzyladénine NAD ANA Éclaircissage manuel E F Feu bactérien Diamètre fruit central (mm)

5 La Métramitrone Dernière molécule qui a été homologuée pour l éclaircissage des fruits.

6 Résumé de l état actuel des connaissances Matière active Produit commercial Cultures Phytotoxicité Dosage Période d'utilisation Efficacité Température Condition favorable Localisation sur l'arbre Fruits pygmées Ne pas utiliser Remarque importante Métamitrone Brévis Pomme, poire Phytotoxicité sur les arbres à noyaux Un surdosage peut provoquer de légères nécroses pouvant aller jusqu à la chutes des feuilles Poire (attention à la sensibilité variétale) Entre 1,1kg/ha et 2,2kg/ha par application, max. 2 fois (homologation OFAG) Doit être adapté à la sensibilité variétale Selon dosage, on peut tendre à une chute totale 8-14mm (plus tôt ou plus tard, des résultats contradictoires ont été obtenus) Linéaire Indépendante (10 à 25 C) Nébulosité importante (faible radiation solaire) Possible Non Sur verger de moins de 4 ans, qui vient d être surgreffé,après utilisation de Darwin La forte relation dose-stade-variétéimpose une nécessité absolue d'établir des références d'efficacité à la parcelle

7 Quelles stratégies ou programmes d éclaircissage?

8 Les variétés Difficiles à éclaircir Alternantes ou à petits calibres Tendance aux fruits pygmés Programmes en séquences indispensables (éléments à disposition) Pré-florale Éthephon Bicarbonate de potassium Éclaircissage mécanique Post-florale NAD ANA Benzyladénine ANA + Benzyladénine Métamitrone En dernier lieu, l éclaircissage manuel Intervention précoce (éléments à disposition) Pré-florale Éthephon Bicarbonate de potassium Éclaircissage mécanique Post-florale NAD ANA Benzyladénine Métamitrone En dernier lieu, l éclaircissage manuel Eviter NAD ANA Mélange Benzyladénine + ANA

9 Exemple de stratégies d éclaircissage (Centre de compétence - Châteauneuf) Variété Porte-greffe Verger Gala Emla Plantation aut ème feuille Distance de plantation 4x1.5m Conduit en axe vertical Facteurs et modalités étudiés avec un volume d eau à 800l/ha et une localisation sur l arbre de 100%-1buse: N Description Dates d'application Heure Dose/ha Stade Métamitrone ANA 6BA d'application en plein d'application Résultat visuel après éclaircissage chimique 1 fort - 7 faible T0 Témoin non traité 7 T1 6BA + ANA 08.mai 08.mai 5h30 1.5kg+5l 10.6mm 2 T2 T3 T4 T5 T6 (6BA + ANA) + 6BA (6BA + ANA) + Métamitrone 1x2kg (6BA + ANA) + Métamitrone 1x1.65kg Métamitrone 2x1.65kg Métamitrone 2x2kg 08.mai 08.mai 5h20 1.5kg+5l 10.6mm 13.mai 6h30 5l 12.35mm 08.mai 08.mai 5h10 1.5kg+5l 10.6mm 13.mai 6h00 2kg 12.35mm 08.mai 08.mai 5h00 1.5kg+5l 10.6mm 13.mai 6h kg 12.35mm 08.mai 7h kg 10.6mm 13.mai 6h kg 12.35mm 08.mai 7h00 2kg 10.6mm 13.mai 6h00 2kg 12.35mm Remarque: aucune phytotoxicité visuelle

10 Main-d œuvre relative pour l éclaircissage des différentes variantes d éclaircissage (en % du témoin) T0 T1 T2 T3 T4 T5 T6 Les dosages: 6BA 5l/ha ANA 1.5kg/ha

11 Répartition des calibres t/ha Poids moy g 169g 141g 149g 163g 138g 159g % >85mm 80-85mm 75-80mm 70-75mm 65-70mm <65mm 0 Témoin non traité 6BA + ANA (6BA + ANA) + 6BA (6BA + ANA) + Métamitrone (2kg/ha) (6BA + ANA) + Métamitrone (1.65kg/ha) Métamitrone (2x1.65kg/ha) Métamitrone (2x2kg/ha) T0 T1 T2 T3 T4 T5 T6 Les dosages: 6BA 5l/ha ANA 1.5kg/ha

12 Essais éclaircissage avec Métamitrone Nombre de fruits totaux/100 inflos 140 Non traité (Christen et al., Agroscope) x Ethephon 0.5l/ha + 1x Maxcell 4l/ha / Dirager 0.5l/ha 1x Ethephon 0.5L/ha + 2x Brevis 2.2kg/ha 2x Brevis 2.2kg/ha Kanzi Mairac Jazz Louise Bonne (1 x) Kanzi Mairac Jazz Louise Bonne (seul. 1x Brevis) Conditions météo Ethephon (10h00) 45% HR, 16 Brévis 8 mm (10h00) 43% HR, 16 Maxcell-Dirager 12 mm (9h30) 55% HR, 17 Brévis 14 mm (9h00) 54% HR, 24 Phytotoxicité sur Louise Bonne

13 Facteurs influençant l éclaircissage chimique 35 Traitement Données métérologiques C Wh/m Traitement Rayonnement journalier Wh/m2 Température min. C Température max. C

14 Disparité des résultats Organigramme des facteurs affectant la réponse à l éclaircissage (d après Jones et al., adapté par Ctifl)

15 Nouvelle perspective Localisation de la bouillie lors de pulvérisation pour l éclaircissage

16 Localisation des éclaircissages chimiques Intensité de la réponse à l éclaircissage faible moyenne forte

17 Localisation des éclaircissages chimiques Localisation de la bouillie 30% 50% 75% Cette technique se développe de plus en plus dans nos vergers. Cette localisation de la bouillie au sein de l arbre est certainement une voie d avenir.

18 Conclusion Ne pas rechercher un résultat final avec une seule application Action en programme indispensable nombre d application variation des modes d action action par couches successives Eclaircissage précoce indispensable afin d améliorer le calibre et le retour à fleurs l année suivante L historique et la connaissance de la réactivité éclaircissante de chaque parcelle est un élément clé et doit permettre de préciser le choix de la dose en fonction de la variété Une prise de risque trop élevé ou trop faible aura au final des conséquences financières

19 Conclusion Une localisation des éclaircissages chimiques sur les arbres pourraient dans un proche avenir devenir une stratégie rentable La nouvelle molécule Métamitrone nous ouvre de nouvelles perspectives, mais il faut apprendre à l utiliser, soyez donc prudent.

20 Merci de votre attention Bonne saison 2016

Pink Lady : test amidon le 27 octobre 2008 PORTE-GREFFE M9

Pink Lady : test amidon le 27 octobre 2008 PORTE-GREFFE M9 Note 7.9 Pink Lady : test amidon le 27 octobre 2008 PORTE-GREFFE SUPPORTER 1 Note 5.7 Pink Lady : test amidon le 27 octobre 2008 PORTE-GREFFE M9 VARIETE : PINK LADY ACW & OCAVS Contrôle de la fenêtre optimale

Plus en détail

Quelles solutions pour améliorer la reprise des plantations? Résultats 2006-2007-2008

Quelles solutions pour améliorer la reprise des plantations? Résultats 2006-2007-2008 Quelles solutions pour améliorer la reprise des plantations? Résultats 26-27-28 rnaud Dufils mélioration de la reprise des plantations Les facteurs d étude pluriannuels Date de plantation : fin décembre,

Plus en détail

La conduite du cerisier

La conduite du cerisier Quels outils à disposition? Sara Pinczon du Sel La conduite du cerisier suit deux objectifs distincts selon l âge de l arbre : Pendant la phase juvénile, la taille a pour objectif de faire basculer l arbre

Plus en détail

Evaluation de deux stratégies visant à réduire l usage du cuivre en production biologique de pomme de terre et de fruits à pépins

Evaluation de deux stratégies visant à réduire l usage du cuivre en production biologique de pomme de terre et de fruits à pépins Evaluation de deux stratégies visant à réduire l usage du cuivre en production biologique de pomme de terre et de fruits à pépins Q. LIMBOURG, V. CESAR, L. JAMAR Contexte Pomme de terre & cultures fruitières

Plus en détail

Fongicide de contact sur abricotier contre moniliose cerisier contre moniliose et maladie criblée pommier contre tavelure et maladie de la suie

Fongicide de contact sur abricotier contre moniliose cerisier contre moniliose et maladie criblée pommier contre tavelure et maladie de la suie Fongicide de contact sur abricotier contre moniliose cerisier contre moniliose et maladie criblée pommier contre tavelure et maladie de la suie caractéristiques Matière active: 85% Bicarbonate de Potassium

Plus en détail

LA POMME DES ALPES : UNE POMME D ALTITUDE

LA POMME DES ALPES : UNE POMME D ALTITUDE LA POMME DES ALPES : UNE POMME D ALTITUDE LA POMME DES ALPES Introduction I/ LE PRODUIT : LA POMME DES ALPES 1/ Historique 2/ Description 3/ Espace géographique / zones de production II/ ORGANISATION DE

Plus en détail

Club de Producteurs Sud-Ouest. Dépistage 101. Nadia Surdek agr.

Club de Producteurs Sud-Ouest. Dépistage 101. Nadia Surdek agr. Club de Producteurs Sud-Ouest Dépistage 101 Nadia Surdek agr. Formation sur les ennemis naturels, PELI, 17 mars 2015 Définition Le dépistage consiste à parcourir un champ en s'arrêtantde temps en temps

Plus en détail

Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment?

Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment? Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment? G. Vercambre, M. Rahmati, P. Valsésia, M. Génard, F. Lescourret Plantes et Systèmes de culture Horticoles Avignon, France.01 Diamètre

Plus en détail

La production de la variété ENVY (Scilate) Janvier 2009

La production de la variété ENVY (Scilate) Janvier 2009 La production de la variété ENVY (Scilate) Janvier 2009 Biographie de la variété Envy La variété Envy a été développée en 1985 par HortResearch à Havelock North, en Nouvelle-Zélande. Naturellement grande,

Plus en détail

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation?

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Initiation à l Ingénierie de Projet 2009 Enjeux et Stratégies pour les Productions Végétales Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Aude Charlier, Flore Saint-André,

Plus en détail

Porte-greffes du pommier en cours d expérimentation

Porte-greffes du pommier en cours d expérimentation Porte-greffes du pommier en cours d expérimentation Cette description des nouveaux porte-greffes s adresse aux producteurs et conseillers techniques. Elle a pour but de communiquer les éléments actuellement

Plus en détail

Remerciements 2 Introduction 3 Démarche utilisée 3

Remerciements 2 Introduction 3 Démarche utilisée 3 ANALYSE DES STRATEGIES DE LUTTE CONTRE L OÏDIUM DES VITICULTEURS BIOLOGIQUES EN LANGUEDOC-ROUSSILLON - SYNTHESE D ENQUETES NICOLAS CONSTANT DECEMBRE 2008 LA REDACTION DE CE DOCUMENT A BENEFICIE DU SOUTIEN

Plus en détail

perspectives en économie de l agroenvironnement

perspectives en économie de l agroenvironnement perspectives en économie de l agroenvironnement un outil d aide à la décision auteur LUC BELZILE, agronome, économiste, M. Sc. Chercheur en économie de l agroenvironnement Volume 1, numéro 1, nov. 2014

Plus en détail

AVOCATS. Pernod. Tahiti 15. Francis Hart. Nowels. Fuerte. Hall. Edranol. Rincon. Choquette. Simpson. Hass. Lula. Helen. Nishikawa. Anaheim.

AVOCATS. Pernod. Tahiti 15. Francis Hart. Nowels. Fuerte. Hall. Edranol. Rincon. Choquette. Simpson. Hass. Lula. Helen. Nishikawa. Anaheim. AVOCATS Synthèse de données techniques pour le choix de variétés permettant un étalement de la production Pernod Tahiti 15 Francis Hart Nowels Fuerte Hall Edranol Rincon Choquette Simpson Hass Lula Helen

Plus en détail

RECHERCHE DE RÉFÉRENCES EN PRODUCTION DE POMMES À CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RAPPORT D'ACTIVITÉS 2010

RECHERCHE DE RÉFÉRENCES EN PRODUCTION DE POMMES À CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RAPPORT D'ACTIVITÉS 2010 RECHERCHE DE RÉFÉRENCES EN PRODUCTION DE POMMES À CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RAPPORT D'ACTIVITÉS 2010 Juin 2011 Rapport d'activités 2010 2 SOMMAIRE IDENTIFICATIONDE L'ACTION...5 1. ORGANISME DEMANDEUR...5

Plus en détail

Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise

Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise Annexe 4 à la délibération n 3 du 28 juillet 2008 Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise Traditionnellement implantée dans le Vallespir et sur le piémont des Albères, la cerise,

Plus en détail

Rôle du potassium sur la croissance et l état du cerisier en conditions sèches

Rôle du potassium sur la croissance et l état du cerisier en conditions sèches Rôle du potassium sur la croissance et l état du cerisier en conditions sèches Recherche des causes de dépérissement «branche par branche» du cerisier non irrigué en Vaucluse et Gard. Etude INRA-Ctifl 1980-1983

Plus en détail

LES PERTES ALIMENTAIRES AU STADE DE LA PRODUCTION. Daniel Sauvaitre, Producteur de Pommes

LES PERTES ALIMENTAIRES AU STADE DE LA PRODUCTION. Daniel Sauvaitre, Producteur de Pommes LES PERTES ALIMENTAIRES AU STADE DE LA PRODUCTION Daniel Sauvaitre, Producteur de Pommes Un postulat qui interroge «En Europe 20% des F&L sont gaspillés avant de quitter l exploitation» (FAO 2011) «20

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2. Etude d un processus technique en liaison avec les technologies de production

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2. Etude d un processus technique en liaison avec les technologies de production SESSION 2008 CONCOURS : EXTERNE SECTION : Sciences et Technologies des agroéquipements et des équipements des aménagements hydrauliques OPTION A : agroéquipements EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 Etude

Plus en détail

ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28

ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28 ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28 Le potassium, régulateur et anti-stress des plantes Le potassium circule dans la plante sous la forme du cation + tel qu

Plus en détail

RAPPEL SUR LES METHODES DE TRAITEMENTS ET LES PRODUITS PHYTOSANITAIRES (Avertissement n 2)

RAPPEL SUR LES METHODES DE TRAITEMENTS ET LES PRODUITS PHYTOSANITAIRES (Avertissement n 2) OLEICULTURE Bulletin d information technique n 3 Chambre départementale d'agriculture 15 av. Jean Zuccarelli 20220 Bastia Août 2010 Suite aux observations réalisées dans les vergers de référence par le

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE ET DES AFFAIRES RURALES Avis à tous les détenteurs d autorisations de mise sur le marché pour des spécialités

Plus en détail

Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE

Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE Stage de Formation d une semaine en Protection Intégrée des Cultures proposé par ENDURE Suggestion pour les Pays d Europe du Nord Horaire Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 8.00-8.45 En quoi consiste

Plus en détail

Gale argentée et dartrose Importance et stratégies de lutte

Gale argentée et dartrose Importance et stratégies de lutte Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Gale argentée et dartrose Importance et stratégies de lutte Andreas Keiser (HAFL ), Stéphanie Schürch et Brice Dupuis

Plus en détail

La sécurité par le verre

La sécurité par le verre Pierre Stettler La sécurité par le verre Copyr ight 2004 VI M Isolation thermique Isolation acoustique Contrôle solaire Verre chauffant Sécurité Esthétique et décoration Propriétés du verre Solide amorphe

Plus en détail

est leader européen en Pilotage d'irrigation

est leader européen en Pilotage d'irrigation est leader européen en Pilotage d'irrigation voir l'annexe " C.V. de l'entreprise" Monitor Watermark assure le Pilotage serein de l'irrigation à prix étonnant! voir les 2 annexes " Monitor Watermark" L'enjeu

Plus en détail

L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette

L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette -I - Fiche I - 1 Du choix des produits phytosanitaires à leur stockage L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette a) ÉLÉMENTS DE RÉGLEMENTATION Pour être vendu, distribué,

Plus en détail

Vers une gestion durable et respectueuse de l environnement des espaces verts communaux

Vers une gestion durable et respectueuse de l environnement des espaces verts communaux Date :23 Octobre 2012 Intervenant : Christian Aubrée - Direction des Jardins Ville de Rennes Vers une gestion durable et respectueuse de l environnement des espaces verts communaux Les pratiques de la

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES

Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES -1- Rappel dispositif BSV Dispositif cadré par la circulaire du 4 mars 2009 et complété par notes

Plus en détail

Réseau Qualité Abricots

Réseau Qualité Abricots Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Département de l'économie, de l'énergie et du territoire Service de l'agriculture Office d'arboriculture et cultures

Plus en détail

EXPERIMENTATION SYNEIS

EXPERIMENTATION SYNEIS EXPERIMENTATION SYNEIS VOLUME /HA ET REPARTITION Verger d Oliviers Renaud Cavalier et Bernard Assenat Objectifs Comment pulvériser le Syneïs avec un pulvérisateur à jets portés pour que le produit soit

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE IMPACT AGRONOMIQUE ET ÉCONOMIQUE DES LÉGUMINEUSES DANS LES ROTATIONS AGRICOLES RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) Chercheurs : Adrien

Plus en détail

Fruits à noyau et à pépins

Fruits à noyau et à pépins Fruits à noyau et à pépins Désherbage B C 51 53 Débourrement D E 55 59 Pré-floraison F G 61 67 Floraison H I 69 71 Post-floraison J K 72 74 Juin L Juillet M 75 79 Août Bandes sous les arbres Dicotylédones

Plus en détail

Diagnostic de l isolation thermique de parois courantes du bâtiment

Diagnostic de l isolation thermique de parois courantes du bâtiment Centre d Etudes et de Recherche en Thermique Energétique et Systèmes C E R T E S Diagnostic de l isolation thermique de parois courantes du bâtiment Laurent IBOS Centre d Etude et de Recherche en Thermique,

Plus en détail

Fiche Technique. Septembre 2008. La production mondiale avoisine 500 000 tonnes.

Fiche Technique. Septembre 2008. La production mondiale avoisine 500 000 tonnes. Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Arboriculture Châtaigne Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 2010

PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 2010 PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 200 Ce document ne constitue en aucun cas une trame de traitements à réaliser systématiquement, mais propose les principaux créneaux possibles

Plus en détail

RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE

RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RECHERCHE DE REFERENCES EN PRODUCTION DE POMMES A CIDRE BIOLOGIQUES EN NORMANDIE RAPPORT DE REALISATION 2014 Avec la contribution des producteurs de pommes à cidre du Service Vergers et Produits Cidricoles

Plus en détail

Les techniques culturales sans labour (TCSL) en pomme de terre

Les techniques culturales sans labour (TCSL) en pomme de terre es techniques culturales sans labour () en pomme de terre De par son mode de culture en buttes, la culture de pomme de terre est particulièrement sensible aux problèmes de ruissellement et d érosion sur

Plus en détail

L'ABRICOTIER en AGRICULTURE BIOLOGIQUE

L'ABRICOTIER en AGRICULTURE BIOLOGIQUE L'objectif de ces préconisations dans le cadre de l'arboriculture biologique est de cibler les interventions strictement indispensables, de privilégier les mesures prophylactiques, d'intervenir en préventif

Plus en détail

PARTIE 2 : ACTIVITE. Exigence à respecter. Actions à réaliser avant l audit initial. Détail de l exigence

PARTIE 2 : ACTIVITE. Exigence à respecter. Actions à réaliser avant l audit initial. Détail de l exigence PARTIE 2 : ACTIVITE C1 C2 Indépendance financière des entreprises en conseil indépendant. EO EC. Indépendance économique des conseillers indépendants. EO EC. Le capital de l'entreprise doit être clairement

Plus en détail

La réussite d une culture de tomate dépend dans une certaine mesure de la qualité des plants issus de la pépinière.

La réussite d une culture de tomate dépend dans une certaine mesure de la qualité des plants issus de la pépinière. Fiche technique: Culture de la tomate La tomate (Lycopersicon esculentum Mill.) de la famille des Solanacées, est l une des plus importantes cultures maraîchères produites au Bénin tant sur le plan des

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Bulletin de Santé du Végétal Arboriculture - LORRAINE BULLETIN N 1 EDITION DU 18 MARS 2015 Tous fruitiers Phénologie : En moyenne au 16 mars 2015 : - Mirabelle : A (bourgeon d hiver) à B (début gonflement)

Plus en détail

EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE

EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE DEPARTEMENTS DE LA LOIRE ET DU RHONE 2015 PORTEURS DE PROJET

Plus en détail

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l'application de produits phytosanitaires

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l'application de produits phytosanitaires Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l'agriculture OFAG Secteur Produits phytosanitaires Berne, le 22 novembre 2013 Instructions relatives aux mesures

Plus en détail

Développement d un modèle de simulation des coûts de production

Développement d un modèle de simulation des coûts de production ARBORICULTURE 2010 A10 PACA / 10 (fiche action 3.02.02.21 AB) Développement d un modèle de simulation des coûts de production Remco SCHREUDER, Peter ROELFOS (LEI, Wageningen), François WARLOP (GRAB), Esther

Plus en détail

Optimisation de la fertilisation azotée chez la betterave à sucre

Optimisation de la fertilisation azotée chez la betterave à sucre RESUME Journée Nationale sur la valorisation des Résultats de la Recherche Optimisation de la fertilisation azotée chez la betterave à sucre Dalel Toumi Azouz (1) & Mohamed Lassoued (2) (1) : IRESA (2)

Plus en détail

Evolution du désherbage chimique des voies ferrées

Evolution du désherbage chimique des voies ferrées Evolution du désherbage chimique des voies ferrées François LAUZERAL CSC ER IM1 CIETAP LYON 15 & 16 mars 2012 CIETAP LYON 15 &16 mars 2012 11 Les Risques induits par la végétation sur le système ferroviaire

Plus en détail

1 DESCRIPTION DES TRAVAUX U QTE P.T.HT

1 DESCRIPTION DES TRAVAUX U QTE P.T.HT 1 DESCRIPTION DES TRAVAUX U QTE P.T.HT 1.1 Fourniture et mise en place d un échafaudage classe IV minimum m² 110,00 Echafaudages en matériel 40*49 Echafaudages à exécuter conformément à l'ensemble des

Plus en détail

Bilan de la saison 2014 sur la région de Deux-Montagnes (Agropomme)

Bilan de la saison 2014 sur la région de Deux-Montagnes (Agropomme) Bilan de la saison 2014 sur la région de Deux-Montagnes (Agropomme) Stades phénologiques 2014 Débourrement = 5mai Bouton rose = 19 mai Floraison = 24 mai Chute des pétales = 28 mai Calice = 31 mai Nouaison

Plus en détail

Association TAGMAT Aglaguel, TATA

Association TAGMAT Aglaguel, TATA Septembre 2010 Projet de production et de vente de plants maraîchers des jeunes femmes oasiennes de Aglaguel Association TAGMAT Aglaguel, TATA Le projet de l association Tagmat d Aglaguel a été initié

Plus en détail

Travailleur isolé. Cependant pour des travaux très dangereux, la notion de travailleur isolé peut s entendre pour des périodes de quelques minutes

Travailleur isolé. Cependant pour des travaux très dangereux, la notion de travailleur isolé peut s entendre pour des périodes de quelques minutes Conseils prévention Santé au travail Travailleur isolé Crée le 20/09/2012 par Frédérique Sierra 1 Définition du travailleur isolé (INRS, ED 985, travail isolé) Une personne devra être considérée comme

Plus en détail

LE SERVICE DE LOCATION DE VAE DE GRAND POITIERS

LE SERVICE DE LOCATION DE VAE DE GRAND POITIERS S. RIOLAND Grand Poitiers 6 Octobre 11 LE SERVICE DE LOCATION DE VAE Enjeux, offre, résultats et perspectives PRESENTATION DE CAP sur le Vélo: Un service de location longue durée de Grand Poitiers créé

Plus en détail

Essai de lutte contre le Bremia de la laitue en pépinière et sous abri froid

Essai de lutte contre le Bremia de la laitue en pépinière et sous abri froid MARAICHAGE 5 fiche action 3 2 2 12 AB L5 PACA/7 Essai de lutte contre le Bremia de la laitue en pépinière et sous abri froid Jérôme LAMBION (GRAB) Le mildiou de la laitue (Bremia lactucae) est la maladie

Plus en détail

Substitution des sels d aluminium par des sels de fer

Substitution des sels d aluminium par des sels de fer Substitution des sels d aluminium par des sels de fer Retours d expériences sur plusieurs usines d eau potable Cédric HELMER, CIRSEE Pôle Eau Potable 00/00/00 Presentation title 1 Situation actuelle Risque

Plus en détail

Bilan de la Saison 2012: Faits Saillants et Stratégies. pour 2013

Bilan de la Saison 2012: Faits Saillants et Stratégies. pour 2013 Bilan de la Saison 2012: Faits Saillants et Stratégies pour 2013 Par Marie-Eve Dion agr., Jacinthe Drouin agr. et Colombe Cliche-Ricard agr. Général: Temps sec: Du 1 er juin à 31 juillet: 192 mm de pluie

Plus en détail

Accompagnement personnalisé

Accompagnement personnalisé 1 Les fractions Accompagnement personnalisé O. Lader Propriété 1.1. Simplification dans une fraction : a x b x = a b Exemples. 4 6 = 3 = 3, 15 5 = 3 5, 1x x = 1 x. Propriété 1.. Pour tous nombres a, b,

Plus en détail

ANALYSE, MODÉLISATION ET

ANALYSE, MODÉLISATION ET ANALYSE, MODÉLISATION ET DIAGNOSTIC DES PILES À COMBUSTIBLE A. Picot, J. Régnier, P. Maussion & C. Turpin LAPLACE Université de Toulouse PROBLÉMATIQUE GÉNÉRALE Pile à Combustible (PAC): source prometteuse

Plus en détail

Partie III Convention d assurance des cultures fruitières

Partie III Convention d assurance des cultures fruitières Partie III Convention d assurance des cultures fruitières La présente convention d assurance et la partie I Clauses générales s appliquent à toutes les cultures fruitières. A. Dispositions générales La

Plus en détail

Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines

Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines Une maladie génétique : Le Xeroderma pigmentosum A partir des informations tirées des documents 1 à 4, présentez les divers niveaux de phénotypes

Plus en détail

Stéphan SONNEVILLE CEO

Stéphan SONNEVILLE CEO SOMMAIRE Stéphan SONNEVILLE CEO 1.Réflexions «Du tout logement au tout bureau?» Densité & Mixité 2.UP-site - perspectives commerciales Un projet unique Commercialisation 3.City Docks et le PRAS démographique

Plus en détail

essai variétal colza bio 2012 Courtedoux 2011-2012

essai variétal colza bio 2012 Courtedoux 2011-2012 Conseils et expertises/production végétale Essai variétal colza bio Courtedoux 211-212 Rapport d essai Responsable de l essai : Michel Petitat Fondation Rurale Interjurassienne 2852 COURTEMEON 32 42 74

Plus en détail

Compte rendu d essai Comportement agronomique de 8 variétés de tomate cultivées sous abri pleine terre à Mayotte Saison des pluies 2012

Compte rendu d essai Comportement agronomique de 8 variétés de tomate cultivées sous abri pleine terre à Mayotte Saison des pluies 2012 Compte rendu d essai Comportement agronomique de 8 variétés de tomate cultivées sous abri pleine terre à Mayotte Saison des pluies 2012 T. CHESNEAU, M. ROUX-CUVELIER - CIRAD Septembre 2012 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

L imagerie post radio-chimiothérapie dans les cancers tête et cou: l expérience du CHUM

L imagerie post radio-chimiothérapie dans les cancers tête et cou: l expérience du CHUM Congrès de l AORLQ - Octobre 2012 L imagerie post radio-chimiothérapie dans les cancers tête et cou: l expérience du CHUM Moein Alizadeh, William Guertin, Louise Lambert, Louis Guertin, Manon Bélair, Luc

Plus en détail

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA UF2 Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA Introduction La connaissance des fondamentaux pédagogiques est indispensable dans une première qualification

Plus en détail

APPLICATION PROFESSIONNELLE DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES EN ZNA : UN NOUVEAU MODE D'EVALUATION DE L'EXPOSITION DES OPERATEURS

APPLICATION PROFESSIONNELLE DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES EN ZNA : UN NOUVEAU MODE D'EVALUATION DE L'EXPOSITION DES OPERATEURS AFPP - 3e CONFÉRENCE SUR L ENTRETIEN DES ESPACES VERTS, JARDINS, GAZONS, FORÊTS, ZONES AQUATIQUES ET AUTRES ZONES NON AGRICOLES TOULOUSE 15, 16 ET 17 OCTOBRE 2013 APPLICATION PROFESSIONNELLE DE PRODUITS

Plus en détail

Irrigation et fertilisation : des leviers pour contrôler les infestations par les insectes

Irrigation et fertilisation : des leviers pour contrôler les infestations par les insectes Irrigation et fertilisation : des leviers pour contrôler les infestations par les insectes Marie-Odile JORDAN, Marie-Hélène SAUGE, Gilles Vercambre (INRA Avignon) & Haim REUVENY (MIGAL, Israël) Démarche

Plus en détail

Activités facilitant l état d éveil à la maison

Activités facilitant l état d éveil à la maison Activités facilitant l état d éveil La modulation sensorielle est la capacité d un individu à filtrer l information dans son environnement afin de participer de façon optimale. Un enfant qui a des difficultés

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Buse du ruisseau du Marais RN70 RCEA Gestion d'une situation d'urgence 5 juin 2013 Sommaire Déclenchement de l affaire Le constat

Plus en détail

Guide de lecture du référentiel de certification pour l activité de «conseil indépendant de toute activité de vente ou d application»

Guide de lecture du référentiel de certification pour l activité de «conseil indépendant de toute activité de vente ou d application» Guide de lecture du référentiel de certification pour l activité de «conseil indépendant de toute activité de vente ou d application» mentionné à l article 7 de l arrêté du 25 novembre 2011 fixant les

Plus en détail

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton C. Lanos, C. Baux, Y. Mélinge LGCGM EA 3913 Equipe MT-Rhéo Rennes, France. Christophe.lanos@univ-rennes1.fr

Plus en détail

Amendement & Fertilisation du noyer

Amendement & Fertilisation du noyer FICHE TECHNIQUE NOIX N 16 Creysse Amendement & Fertilisation du noyer Avril 2008 Fiche élaborée en collaboration avec la coordination technique noix sud-ouest Implantation du verger de noyers Les trois

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU STAGE

NOTICE EXPLICATIVE DU STAGE NOTICE EXPLICATIVE DU STAGE A l EIPDCE, chaque étudiant doit effectuer un stage en entreprise qui lui permettra d acquérir de l expérience professionnelle en mettant à profit ce qu il a pu apprendre lors

Plus en détail

Patrick Edder, Didier Ortelli, Claude Corvi

Patrick Edder, Didier Ortelli, Claude Corvi VALIDATION DE METHODES MULTIRESIDUS Applications aux analyses agro-alimentaires alimentaires Patrick Edder, Didier Ortelli, Claude Corvi Service de protection de la consommation Quai Ernest Ansermet 22,

Plus en détail

FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS

FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS FICHE 6 FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations LES OLIGO-ELEMENTS Les oligo-éléments sont des éléments minéraux nécessaires à la vie de la plante, mais en quantités très faibles : quelques

Plus en détail

Observations P as d évolution observée pour le moment.

Observations P as d évolution observée pour le moment. FREDON PDL FREDON PDL rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Risque de contaminations secondaires. Ce bulletin est rédigé sur la base d observations provenant

Plus en détail

Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques

Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques Appel à projets «filières industrielles» - Notice simplifiée

Plus en détail

La Pomme de Terre de fécule

La Pomme de Terre de fécule La Pomme de Terre de fécule Enquête technique Récolte 2014 SOMMAIRE Retour sur les conditions climatiques 2014 03 Caractéristiques de la campagne 2014 04 Vous trouverez dans ce document les résultats

Plus en détail

Compte rendu 2015 Espèce : Pomme. Agriculture Biologique. Lutte contre la maladie de la suie et crottes de mouche POMME

Compte rendu 2015 Espèce : Pomme. Agriculture Biologique. Lutte contre la maladie de la suie et crottes de mouche POMME CEFEL Compte rendu 2015 Espèce : Pomme Code essai : 15 POM Bio 2 Agriculture Biologique Responsable essai : Sébastien BALLION Lutte contre la maladie de la suie et crottes de mouche Rédigé par : Approuvé

Plus en détail

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS CONSEILS ET RECOMMANDATIONS POUR LA PRODUCTION FINALE Mémoires et autres productions Outils Ce document a pour objet de donner aux élèves des conseils et recommandations ainsi

Plus en détail

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Notice Talius DuP ont Talius Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Maîtriser l oïdium des céréales, une nécessité L'oïdium des

Plus en détail

AVIS PRESENTATION DE LA DEMANDE. Anses - Dossier n 2013-1678 - STOCKOSORB 660

AVIS PRESENTATION DE LA DEMANDE. Anses - Dossier n 2013-1678 - STOCKOSORB 660 Maisons-Alfort, le 23 janvier 2015 LE DIRECTEUR GENERAL AVIS de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la demande d extension d usage de

Plus en détail

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013 Techniques de pulvérisation Phytofar 2012-2013 Objectif de la pulvérisation Atteindre une (ou plusieurs) cible(s) avec un (ou plusieurs) produit(s) Insecte Adventice Plante ou partie de la plante cultivée

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

La taille des arbres fruitiers

La taille des arbres fruitiers La taille des arbres fruitiers Françoise Van Roozendael, Michel Janssens 28/03/2015 Agenda Présentation Pourquoi tailler? Les différents types de taille Quelques conseils de base Quelle taille pratiquer?

Plus en détail

Marathon olympique 42,195 km. Haute altitude 4220 m (4100-4400 m)

Marathon olympique 42,195 km. Haute altitude 4220 m (4100-4400 m) «Con un tiempo de 02: 27: 23 h [ ] logro imponerse en el maraton Meseta de Bombon, que se realizo en la localidad de Cerro de Pasco». (Noticias, 11/25/2002). Marathon olympique 42,195 km Haute altitude

Plus en détail

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs du refus

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs du refus Annexe II Conclusions scientifiques et motifs du refus 4 Conclusions scientifiques Résumé général de l évaluation scientifique de Levothyroxine Alapis et noms associés (voir annexe I) Les indications proposées

Plus en détail

TRAITEMENTS PHYTOSANITAIRES UTILISES EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE

TRAITEMENTS PHYTOSANITAIRES UTILISES EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE TRAITEMENTS PHYTOSANITAIRES UTILISES EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE CALENDRIER DES TRAITEMENTS Traitement d hiver sur tous les arbres fruitiers après la taille. Appliquer une Bouillie Bordelaise dosé à 70g/10L+

Plus en détail

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l application de produits phytosanitaires

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l application de produits phytosanitaires Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l'agriculture OFAG Secteur Produits phytosanitaires Berne, le 19 avril 2016 Instructions relatives aux mesures

Plus en détail

Comment gérer les stolons et. rénover les fraisiers sur paillis. plastique

Comment gérer les stolons et. rénover les fraisiers sur paillis. plastique Comment gérer les stolons et rénover les fraisiers sur paillis plastique Jacques Painchaud, M. Sc., agr. Conseiller en productions maraîchères et fruitières MAPAQ, Centre du Québec, Drummondville Journées

Plus en détail

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire Atelier de reflexion «La biodiversité, un plus au service des éleveurs et des forestiers» Le Caylar - 09 Juin

Plus en détail

Pommes de terre TOP. Le bon conseil pour la culture de pommes de terre

Pommes de terre TOP. Le bon conseil pour la culture de pommes de terre Pommes de terre TOP Le bon conseil pour la culture de pommes de terre La lutte contre les mauvaises herbes All in one Centium 36 CS + Dancor 70 WG La nouvelle solution en prélevée Très large spectre d

Plus en détail

Colloque IFV Sud-Ouest

Colloque IFV Sud-Ouest Colloque IFV Sud-Ouest Vin blanc et protéines Optimisation de l utilisation de la bentonite : intérêt des collages sur moût pour préserver l aromatique des vins SAUVAGE François-Xavier UMR 1083 Sciences

Plus en détail

I. Protection du froment. Le réseau d essais fongicides wallons. Expérimentation en réseau. Expérimentation en réseau

I. Protection du froment. Le réseau d essais fongicides wallons. Expérimentation en réseau. Expérimentation en réseau Maxime Duvivier Le réseau d essais fongicides wallons Tester différents schémas de protection Mesurer l efficacité de programmes fongicides Valider les avis émis par le Cadco Participer à la création d

Plus en détail

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 25 juillet 2012 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «une demande d'autorisation d'essais

Plus en détail

MESURES ET INCERTITUDES

MESURES ET INCERTITUDES MESURES ET INCERTITUDES OBJECTIFS DE CE CHAPITRE : Savoir exprimer une mesure avec le bon nombre de chiffres significatifs. Savoir arrondir le résultat d un calcul avec le bon nombre de chiffres significatifs.

Plus en détail

Bulletin de veille environnementale. Suivi des feux actifs en Afrique de l ouest

Bulletin de veille environnementale. Suivi des feux actifs en Afrique de l ouest Centre Régional AGRHYMET Bulletin de veille environnementale N 1 juin 2014 Suivi des feux actifs en Afrique de l ouest Synthèse Ce premier numéro du bulletin de veille environnementale, initié par le Centre

Plus en détail

Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection

Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection Le coût élevé des produits anti-botrytis, les problèmes de résidus qu ils sont susceptibles

Plus en détail

ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL

ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL GÉRER L ÉTAT L ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL 8émes rencontres GEMAS -COMIFER Blois - 20 & 21 novembre 2007 Annie Duparque GESTION ET CONSERVATION DE L ETAT L

Plus en détail