Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries"

Transcription

1 Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries Dr. Ernst Schläfli / Dr. Jutta Riedl Olten, 19 juin 2007

2 Pharmacopée Européenne Etat 2007: 5ème édition en vigueur (oeuvre principal et 7 addenda) Compte à peu près 6000 pages Monographies individuelles: 2500 Les addenda ne sont plus cumulatifs (raison: mise en vigueur 3 fois par année)

3 Pharmacopée Européenne La Ph.Eur. consiste en 2 parties principales: Volume 1: Partie générale Volume 2: Monographies individuelles Pas de monographies de préparations dans les sens de produits formulés spécifiques: (sauf les vaccins, produits du sang, immunosérums, préparations radiopharmaceutiques, préparations d insuline)

4 Pharmacopée Européenne Les textes de la Pharmacopée Européenne sont le résultat d une harmonisation réalisée par 36 pays européens Ces textes sont obligatoires dans les parties signataires et remplacent tout texte national préexistant sur le même sujet.

5 Pharmacopée Européenne Note important: L application de la Pharmacopoea Helvetica est strictement liée à la Pharmacopée Européenne: Elle fait référence - aux méthodes générales - aux réactifs - aux monographies générales

6 Ph.Eur. (Vol.1): Partie générale (1) I. Préface (points de vue du Président de la Commission) II. Introduction (pour information) III. Commission et groupes d experts IV. Contenu

7 Ph.Eur. (Vol. 1): Partie générale (2) Chapitres généraux 1. Prescriptions générales 2. Méthodes analytiques 3. Matériaux pour récipients et récipients 4. Réactifs 5. Textes généraux

8 Ph.Eur. (Vol. 1): Monographies générales Monographies générales - Formes pharmaceutiques - Vaccins pour usage humain - Vaccins pour usage vétérinaire - Immunosérums pour usage humain - Préparations radiopharmaceutiques - Fils chirurgicaux pour usage humain - Préparations homéopathiques

9 Ph.Eur. (Vol. 1): Préface Exposé sur le développement de la Pharmacopée Européenne depuis 1964 Points essentiels actuellement traités: - Substances à usage pharmaceutique - Impuretés - Microbiologie/Produits de thérapie génique pour usage humain/produits de thérapie cellulaire - Caractéristiques liés à la fonctionnalité -

10 Ph.Eur. (Vol. 1): Introduction (1) Rôle de la Pharmacopée Européenne Le rôle de la Pharmacopée Européenne est de participer à la protection de la Santé publique par le bias de l élaboration de spécifications communes reconnues, destinées à être utilisées par les professionnels de la santé et, de façon général, par tous ceux qui concerne la qualité du médicament.

11 Ph.Eur. (Vol. 1): Introduction (2) La Pharmacopée Européenne facilite l échange libre de médicaments en Europe assure la qualité des médicaments destinés à l export assure la qualité des médicaments destiné au marché européen provenant d autres pays.

12 Ph.Eur. (Vol. 1): Prescriptions générales Règles générales d interprétation pour l application des textes de la Ph.Eur. Structure des monographies Expressions conventionnelles Information sur les substances de référence Unités du système international (SI)

13 Ph.Eur. (Vol.1): Méthodes analytiques 2.1 Appareils Compte-gouttes Tableau de comparaison des filtres de verre fritté Tamis Tubes pour essais comparatifs

14 Ph.Eur. (Vol.1): 3. Matériaux utilisés dans la fabrication des récipients et récipients 3.1 Matériaux 3.2 Récipients Récipients de verre pour usage pharmaceutique Récipients et fermetures en matière plastique pour usage pharmaceutique - pour le sang humain et les produits du sang - pour parenteralia et les préparations orales - additifs pour plastiques - pour tubulures dans les nécessaires - pour fermetures

15 Ph.Eur. (Vol.1): 3.2 Récipients (1) Définitions: - Récipient unidose ou multidose - Récipient bien fermé - Récipient étanche - Récipient scellé - Récipient à fermeture inviolable - Récipient avec dispositif de sécurité enfant Récipients de verre pour usage pharmaceutique

16 Ph.Eur. (Vol.1): 3.2 Récipients (2) Récipient bien fermé: Un récipient bien fermé protège son contenu de la contamination par des matières étrangères solides et liquides, et de la perte du contenu dans des conditions normales de manutention, de conservation et du transport. Récipient étanche: Un récipient étanche est imperméable aux solides, aux liquides et aux gaz, dans des conditions normales de manutention, de conservation et du transport. Si le récipient est destiné à être ouvert plus d une fois, il doit être conçu de façon à recouvrer son étanchéité chaque fois qu il est refermé.

17 Ph.Eur.(Vol. 1): 5.Textes généraux (1) 5.1 Textes généraux sur la stérilité Efficacité de la conservation antimicrobienne Qualité microbiologique des préparations pharmaceutiques 5.2 Textes généraux sur les vaccins - Réduction du risque d encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) 5.3 Analyse statistique 5.4 Solvants résiduels

18 Ph.Eur. (Vol.1): 5.Textes généraux (2) 5.5 Tables alcoométriques 5.6 Titrage des interférons 5.7 Tableau des caractéristiques des radionucléides 5.8 Harmonisation des pharmacopées 5.9 Polymorphisme 5.10 Contrôle des impuretés dans les substances pour usage pharmaceutique

19 Ph.Eur. (Vol.1): Caractères 5.11 Rubrique caractères dans les monographies - pas à interpréter de manière stricte (pas d exigences) - A l intention des utilisateurs des méthodes à la base de: - l hygroscopicité - la cristallinité - la solubilité

20 Ph.Eur. (Vol. 1): Monographies générales (1) Note en bas de page: Voir la section d information sur les monographies générales (pages de garde) Si aucune restriction concernant la portée d une monographie générale n est fournie en préambule, elle est applicable à tous les produits de la classe définie, que le produit fasse ou non l objet d une monographie spécifique dans la pharmacopée. A chaque utilisation d une monographie, il est essentiel de vérifier s il existe une monographie générale applicable au produit en question.

21 Ph.Eur. (Vol.1): Monographies générales (2) Drogues végétales: Extraits (avec un sous-chapitre Teintures ) Huiles essentielles Huiles grasses végétales Plantes pour tisanes Préparations à base de drogues végétales Substances pour usage pharmaceutique

22 Ph.Eur. (Vol. 1): Drogues végétales Plantes, parties de plantes ou algues, champignons, lichens, certains exsudats Les drogues végétales sont entières, fragmentées ou coupées. Les drogues végétales sont le plus souvent desséchées ou à l état frais. Identification: par description macroscopique et microscopique et chromatographie sur couche mince Nouveauté: dessin pour l identification de la drogue réduisée en poudre

23 Ph.Eur. (Vol. 1): Extraits Préparations liquides, semi-solides ou solides, obtenues à partir de drogues végétales ou de matières animales généralement à l état sec. 3 types: - extraits titrés - extraits quantifiés - extraits définis par leur procédé de production et leurs spécifications

24 Ph.Eur. (Vol. 1): Substances pour usage pharmaceutique (1) Définition: Les substances pour usage pharmaceutique sont des substances organiques ou inorganiques, utilisées en tant que substances actives ou excipients pour la production de médicaments.

25 Ph.Eur. (Vol. 1): Substances pour usage pharmaceutique (2) Identification Lorsque la rubrique Identification d une monographie comporte une première et une seconde identification, le ou les essais de la première identification peuvent être utilisés en toutes circonstances. Le ou les essais de la seconde identification peuvent être utilisés à condition qu il puisse être démontré que la substance provient bien d un lot attesté conforme à toutes les autres exigences de la monographie (certificat d analyse).

26 Ph.Eur. (Vol. 1): Substances pour usage pharmaceutique (3) Substances apparentées: Dans les substances actives, les impuretés sont déclarées, identifiées chaque fois qu il est possible et qualifiées. Il existe une limite de déclaration, une limite d identification et une limite de qualification. Pour mieux interpréter l essai des substances apparentées, il faut consulter en même temps le chapitre 5.10 Contrôle des impuretés dans les substances pour usage pharmaceutique.

27 Ph.Eur. (Vol. 1): Formes pharmaceutiques (1) Glossaire Capsules Poudres orales Poudres pour application cutanée Préparations auriculaires Préparations nasales Préparations ophtalmiques Préparations semi-solides pour application cutanée Préparations rectales/préparations vaginales

28 Ph.Eur. (Vol. 1): Formes pharmaceutiques (2) Glossaire: définit des termes souvent utilisés - Terme normalisé - Substance active - Véhicule -Base - Forme à libération conventionnelle

29 Ph.Eur. (Vol. 1): Capsules (1) Catégories de capsules distinguées: - Capsules à enveloppe dure ou gélules - Capsules à enveloppe molle - Capsules à libération modifiée - Capsules gastrorésistenates - Cachets

30 Ph.Eur. (Vol. 1): Capsules (2) Champ d application Définition Production Essai Uniformité de teneur Uniformité de masse Dissolution (pour démontrer la libération du ou des principes actifs) Conservation Ne dépassant pas 30 o C Etiquetage

31 Ph.Eur. (Vol. 1): Homéopathie (1) Introduction Tous les textes généraux et autres monographies de la Pharmacopée Européenne pouvant concerner l homéopathie sont applicable. La partie Homéopathie de la Ph.Eur. contient des monographies générales et individuelles décrivant des matières premières et des préparations qui ne sont quasiment utilisées que pour les médicaments homéopathiques. La référence à ces monographies pour d autres applications peut être autorisés par les autorités d enregistrement.

32 Ph.Eur. (Vol. 1): Homéopathie (2) Drogues végétales pour préparations homéopathiques. Préparations homéopathiques Matières premières Véhicules Souches Déconcentration Formes pharmaceutiques Teintures mères pour prép. homéopat.

33 Ph.Eur. (Vol. 1): Homéopathie (3) Nouveau texte à considérer: - Méthodes de préparation des souches homéopathiques et déconcentration - L emploi de méthodes décrites dans les pharmacopées nationales officielles des états membres est également admis.

34 Ph.Eur. (Vol. 1): Homéopathie (4) Monographies liées à l homéopathie Drogues végétales et teintures mères pour préparations homéopathiques Des matières premières comme fer et cuivre Plantes fraîches (p. ex. ail, ortie) Des abeilles vivantes (!)

35 Pharmacopée Européenne : Résumé J ai essayé de vous indiquer les parties de la Pharmacopée Européenne qui sont à mon avis les plus pertinentes pour les pharmaciens et les droguistes. Comme professionnels du médicament, les pharmaciens et droguistes sont des experts de la qualité du médicament et il est indispensable de consulter la Pharmacopée pour les aspects de qualité.

DIRECTIVE 2009/9/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 2009/9/CE DE LA COMMISSION L 44/10 Journal officiel de l Union européenne 14.2.2009 DIRECTIVES DIRECTIVE 2009/9/CE DE LA COMMISSION du 10 février 2009 modifiant la directive 2001/82/CE du Parlement européen et du Conseil instituant

Plus en détail

HD-Guide complémentaire Soumission de demandes d'autorisation de mise sur le marché pour des médicaments vétérinaires

HD-Guide complémentaire Soumission de demandes d'autorisation de mise sur le marché pour des médicaments vétérinaires Sommaire 1 Objet... 2 2 Champ d application... 2 3 Documents connexes... 2 4 Remarques générales... 2 5 Part I Documents administratifs... 3 5.1 I A + B Exigences administratives et information sur le

Plus en détail

Loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux

Loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux Loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux (Loi sur les produits thérapeutiques, LPTh) 812.21 du 15 décembre 2000 (Etat le 1 er janvier 2014) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Pharmacopée européenne

Pharmacopée européenne Pharmacopée européenne Table des matières Pharmacopée européenne... 1 I. Description... 2 Le rôle de la Pharmacopée Européenne (Ph.Eur.)... 2 II. Contenu :... 2 1. Principes généraux... 2 2. Publications

Plus en détail

ORIGINE, PRESENTATION, MODE D ADMINISTRATION

ORIGINE, PRESENTATION, MODE D ADMINISTRATION ORIGINE, PRESENTATION, MODE D ADMINISTRATION PRÉSENTATION, ADMINISTRATION Origine des médicaments Formes galéniques Voies d administration Modes d administration Le médicament Principe actif + Excipient

Plus en détail

Licence Professionnelle I. C. P Juin 2014

Licence Professionnelle I. C. P Juin 2014 Laboratoire de pharmacie galénique, pharmacotechnie, biopharmacie UMR PAM Equipe PAPC UFR des Sciences de Santé 7, bd Jeanne d Arc BP 87900 21 079 DIJON Cedex Pr Odile CHAMBIN Tel : 03-80-39-32-15 Fax

Plus en détail

LES COMPRIMES. Propriétés peuvent être exigées en fonction de la voie d administration.

LES COMPRIMES. Propriétés peuvent être exigées en fonction de la voie d administration. LES COMPRIMES I- Définition Préparations solides, contenant une unité de prise d une ou plusieurs substances actives, obtenus en agglomérant par compression un volume constant de particules ou par un autre

Plus en détail

Production industrielle des médicaments UE 6

Production industrielle des médicaments UE 6 Production industrielle des médicaments UE 6 Professeur Marie-Claude Saux Université Bordeaux Segalen 4 février 2013 1 Genèse d un médicament Coût en 2010 : 1 000 000 euros environ Rendement : 150 médicaments

Plus en détail

Les Echanges Inter Hospitaliers

Les Echanges Inter Hospitaliers Les Echanges Inter Hospitaliers En organisant les Echanges Inter Hospitaliers, a souhaité, dans le cadre du partenariat développé avec les pharmaciens, favoriser des échanges d expériences pratiques au

Plus en détail

Cette annexe s applique à toutes les matières premières végétales : plantes médicinales, substances végétales, ou préparations à base de plantes.

Cette annexe s applique à toutes les matières premières végétales : plantes médicinales, substances végétales, ou préparations à base de plantes. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Annexe 7 Fabrication des médicaments à base de plantes Principe Compte tenu de leur nature souvent complexe et variable,

Plus en détail

Conservation et conditionnement des médicaments

Conservation et conditionnement des médicaments Conservation et conditionnement des médicaments Partie I Dr AKA ANY-GRAH Sandrine Pharmacotechnie armelleci@yahoo.fr 1 Plan Introduction I-Conservation des médicaments II-Conditionnement des médicaments

Plus en détail

Le commerce électronique de médicaments sous l angle de la santé publique

Le commerce électronique de médicaments sous l angle de la santé publique Séverine Boillat Le commerce électronique de médicaments sous l angle de la santé publique Etude de droit suisse et aperçu de droit communautaire Thèse présentée à la Faculté de droit de l Université de

Plus en détail

GÉLULES DE CHLORHYDRATE D AMIODARONE (10 mg à 200 mg)

GÉLULES DE CHLORHYDRATE D AMIODARONE (10 mg à 200 mg) GÉLULES DE CHLORHYDRATE D AMIODARONE (10 mg à 200 mg) La préparation satisfait à la monographie Capsules, Capsules à enveloppe dure ou gélules (0016). DEFINITION Formule Composant Quantité Fonction Référentiel

Plus en détail

Pharmacie Galénique. Pré-rentrée Spé Pharmacie

Pharmacie Galénique. Pré-rentrée Spé Pharmacie Pharmacie Galénique Pré-rentrée Spé Pharmacie 2016-2017 Introduction La galénique : c est quoi? Art de préparer, conserver et de présenter les médicaments Forme galénique = forme pharmaceutique = forme

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 30 octobre 2000 ;

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 30 octobre 2000 ; LOI N 024/PR/2000, relative à la Pharmacie Vu la Constitution ; L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 30 octobre 2000 ; Le Président de la République promulgue la Loi dont la teneur

Plus en détail

CONTRÔLE DE QUALITE DES

CONTRÔLE DE QUALITE DES CONTRÔLE DE QUALITE DES MEDICAMENTS Présenté par Dr ABOLI THIERRY Responsable des relations extérieurs et des analyses des dispositifs médicaux 1 PLAN - Définition - Présentation LNSP - Référentiels -

Plus en détail

(Ordonnance sur l accréditation et la désignation, OAccD) Objet; but de l accréditation et de la désignation

(Ordonnance sur l accréditation et la désignation, OAccD) Objet; but de l accréditation et de la désignation Ordonnance sur le système suisse d accréditation et la désignation de laboratoires d essais et d organismes d évaluation de la conformité, d enregistrement et d homologation (Ordonnance sur l accréditation

Plus en détail

Première partie (20 points)

Première partie (20 points) Première partie (20 points) 1.1. Etude de la germination du Haricot (10 points) 1.1.1 Trois stades de développement (to = réhydratation) sont proposés. Réactif fourni : solution iodo-iodurée (Lugol) -

Plus en détail

Journée thématique: CRITT Matériaux Alsace. «Les contaminants et défaillances dans l'industrie agroalimentaire» Les contaminants microbiologiques

Journée thématique: CRITT Matériaux Alsace. «Les contaminants et défaillances dans l'industrie agroalimentaire» Les contaminants microbiologiques Journée thématique: CRITT Matériaux Alsace «Les contaminants et défaillances dans l'industrie agroalimentaire» Les contaminants microbiologiques Intervenant : Bernard Hézard, Responsable Microbiologie

Plus en détail

Modèle communautaire d'autorisation de fabrication. Notes explicatives

Modèle communautaire d'autorisation de fabrication. Notes explicatives Modèle communautaire d'autorisation de fabrication Notes explicatives 1. Objet Le document reproduit ci-après définit un modèle et le contenu des autorisations de fabrication accordées par les autorités

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION N 9 SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE RELATIVE À LA SÉCURITÉ DES JOUETS LIVRES

DOCUMENT D ORIENTATION N 9 SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE RELATIVE À LA SÉCURITÉ DES JOUETS LIVRES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ENTREPRISES ET INDUSTRIE Marché unique des biens Le marché intérieur et sa dimension internationale Dernière mise à jour le: 10/12/2013 DOCUMENT D ORIENTATION N

Plus en détail

Poudres Poudres et. et Capsules. Capsules. Capsules. Capsules

Poudres Poudres et. et Capsules. Capsules. Capsules. Capsules Préparations pharmaceutique Cours de en 2ème petites Année quantités de Master en Pharmacie Préparation pharmaceutique en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 et et Dr. Farshid Sadeghipour

Plus en détail

Dispositifs médicaux. Béatrice DEMORÉ Faculté de Pharmacie CHU de Nancy Janvier 2014

Dispositifs médicaux. Béatrice DEMORÉ Faculté de Pharmacie CHU de Nancy Janvier 2014 Dispositifs médicaux Béatrice DEMORÉ Faculté de Pharmacie CHU de Nancy Janvier 2014 1 Nous allons voir... Définition des dispositifs médicaux (DM) Exemples Contexte réglementaire Classification Mise sur

Plus en détail

Ordonnance sur la publicité pour les médicaments

Ordonnance sur la publicité pour les médicaments Ordonnance sur la publicité pour les médicaments (OPuM) 812.212.5 du 17 octobre 2001 (Etat le 1 er juillet 2011) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 31 à 33 de la loi du 15 décembre 2000 sur les produits

Plus en détail

NORME POUR LES LAITS EN POUDRE ET LA CRÈME EN POUDRE CODEX STAN 207-1999

NORME POUR LES LAITS EN POUDRE ET LA CRÈME EN POUDRE CODEX STAN 207-1999 NORME POUR LES LAITS EN POUDRE ET LA CRÈME EN POUDRE CODEX STAN 207- Cette norme a remplacé les normes pour le lait entier en poudre, le lait partiellement écrémé en poudre et le lait écrémé en poudre

Plus en détail

05/04/2016 FORMES PHARMACEUTIQUES DESTINEES A LA VOIE RECTALE FORMES PHARMACEUTIQUES DESTINEES A LA VOIE RECTALE

05/04/2016 FORMES PHARMACEUTIQUES DESTINEES A LA VOIE RECTALE FORMES PHARMACEUTIQUES DESTINEES A LA VOIE RECTALE Pr P. Tchoreloff / Dr Michel GUYOT UFR Sciences Pharmaceutiques Laboratoire de Pharmacie Galénique et Biopharmacie F-33076 Bordeaux cedex. Mail : pierre.tchoreloff@u-bordeaux.fr Institut de Mécanique et

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE

LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation Présentation La mention de licence Sciences de la vie se déroule

Plus en détail

Les engagements environnementaux de Legrand

Les engagements environnementaux de Legrand 128 Av. du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 87045 Limoges Cedex - France Tél. : 05 55 06 87 87 - Fax : 05 55 06 88 88 i Votre Agence Commerciale habituelle Site www.legrand.fr > Profil Environnemental Produit

Plus en détail

COMMUNE DE PROVENCE REGLEMENT COMMUNAL SUR LA GESTION DES DECHETS

COMMUNE DE PROVENCE REGLEMENT COMMUNAL SUR LA GESTION DES DECHETS COMMUNE DE PROVENCE REGLEMENT COMMUNAL SUR LA GESTION DES DECHETS REGLEMENT COMMUNAL SUR LA GESTION DES DECHETS Table des matières Chapitre premier DISPOSITIONS GENERALES Art. Champ d application Art.

Plus en détail

Conseil de l Europe La Convention Médicrime. Combattre la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires

Conseil de l Europe La Convention Médicrime. Combattre la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires Conseil de l Europe La Convention Médicrime Combattre la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires La contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/5 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Emploi de la substance / de la préparation Produit pour la protection

Plus en détail

Administré par voie orale, sublinguale, perlinguale Modèle d étiquette Liste des mentions

Administré par voie orale, sublinguale, perlinguale Modèle d étiquette Liste des mentions Logigramme B Etiquetage d une préparation administrée directement au patient se présentant sous forme d ampoule ou autre petit conditionnement primaire Préparation Magistrale, Officinale ou Hospitalière

Plus en détail

Princeps, copies, génériques : quelles différences?

Princeps, copies, génériques : quelles différences? Princeps, copies, génériques : quelles différences? Pr Odile CHAMBIN UFR Pharmacie Dijon 1 Introduction 1 ère définition des génériques en 1996. Développement des génériques depuis 1998 avec le droit de

Plus en détail

TRA 3356 Matières premières - EMBALLAGE ET ETIQUETAGE (Y COMPRIS NORMES DE COMMERCIALISATION) [3356] v1

TRA 3356 Matières premières - EMBALLAGE ET ETIQUETAGE (Y COMPRIS NORMES DE COMMERCIALISATION) [3356] v1 Unité Provinciale de : Date Contrôleur responsable : N : Opérateur : N unique : Adresse : TRA 56 Matières premières - EMBALLAGE ET ETIQUETAGE (Y COMPRIS NORMES DE COMMERCIALISATION) [56] v C: conforme

Plus en détail

IGNAME SAUVAGE POUR PRÉPARATIONS HOMÉOPATHIQUES DIOSCOREA VILLOSA POUR PRÉPARATIONS HOMÉOPATHIQUES

IGNAME SAUVAGE POUR PRÉPARATIONS HOMÉOPATHIQUES DIOSCOREA VILLOSA POUR PRÉPARATIONS HOMÉOPATHIQUES IGNAME SAUVAGE POUR PRÉPARATIONS HOMÉOPATHIQUES DIOSCOREA VILLOSA POUR PRÉPARATIONS HOMÉOPATHIQUES Dioscorea villosa ad praeparationes homoeopathicas DÉFINITION Organe souterrain séché de Dioscorea villosa

Plus en détail

LES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE UE 14s

LES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE UE 14s LES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE UE 14s Dr Michel GUYOT LES FORMES PHARMACEUTIQUES 17 et 24 mars 2015 Conception et fabrication des principales formes pharmaceutiques I. FORMES MEDICAMENTEUSES

Plus en détail

MÉTHODES PHARMACOPÉES

MÉTHODES PHARMACOPÉES FACULTÉ DE MÉDECINE D ALGER DÉPARTEMENT DE PHARMACIE LABORATOIRE DE CHIMIE ANALYTIQUE MÉTHODES PHARMACOPÉES Support de la conférence Chimie Analytique Conférence Dr. OUNAS 5 e ANNÉEE PHARMACIE 2015/2016

Plus en détail

FICHE PRODUIT : TOURTEAUX DE SOJA Rédaction **: G Chardon Vérification** : S Bricout Approbation** : G Donnen

FICHE PRODUIT : TOURTEAUX DE SOJA Rédaction **: G Chardon Vérification** : S Bricout Approbation** : G Donnen 1 CODES PRODUITS Codes 13, 20, 21, 24, 28 : tourteau feed d extraction de soja produit à partir de soja génétiquement modifiées, (base 48% protéines et graisses) NR 2.18.13 Code 22 : Tourteau feed d extraction

Plus en détail

Licence Professionnelle I. C. P Juin 2014

Licence Professionnelle I. C. P Juin 2014 Laboratoire de pharmacie galénique, pharmacotechnie, biopharmacie UMR PAM Equipe PAPC UFR des Sciences de Santé 7, bd Jeanne d Arc BP 87900 21 079 DIJON Cedex Pr Odile CHAMBIN Tel : 03-80-39-32-15 Fax

Plus en détail

Science qui étudie les propriétés des médicaments.

Science qui étudie les propriétés des médicaments. Bloc 3 Pharmacologie Science qui étudie les propriétés des médicaments. Pharmacothérapie: Partie de la médecine qui a pour objet le traitement des maladies avec les médicaments. Se base sur la pharmacodynamie:

Plus en détail

Les préparations ophtalmiques

Les préparations ophtalmiques Les préparations ophtalmiques Pharmacie galénique Objectifs Définir les. Connaître les critères de qualité de ces préparations. Distinguer entre les différentes formes de ces préparations, leurs spécificités

Plus en détail

Les préparations pharmaceutiques à visée pédiatrique

Les préparations pharmaceutiques à visée pédiatrique Les préparations pharmaceutiques à visée pédiatrique An Lê Chef de produits en charge des Préparations Direction médicaments génériques, homéopathiques, à base de plantes et des préparations Rencontres

Plus en détail

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD 6 mars 2007 ACCORD CONCERNANT L'ADOPTION DE CONDITIONS UNIFORMES APPLICABLES AU CONTROLE TECHNIQUE PERIODIQUE DES VEHICULES A ROUES ET LA RECONNAISSANCE RECIPROQUE DES CONTROLES en date, à Vienne, du 13

Plus en détail

FICHE PRODUIT : TOURTEAUX DE COLZA

FICHE PRODUIT : TOURTEAUX DE COLZA Page 1 sur 5 Rédaction : Gwenaelle Appriou Vérification : F. Schmidt Approbation : Eric Bidaou Visa : Visa : Visa : 1 CODES PRODUITS code 801 = tourteaux d extraction de colza conventionnel code 803 =

Plus en détail

(adoptée par le Comité des Ministres le 19 janvier 2011, lors de la 1103e réunion des Délégués des Ministres)

(adoptée par le Comité des Ministres le 19 janvier 2011, lors de la 1103e réunion des Délégués des Ministres) Résolution CM/ResAP(2011)1 sur les exigences relatives à l assurance de qualité et d innocuité des médicaments préparés en pharmacie pour les besoins particuliers du patient (adoptée par le Comité des

Plus en détail

TUTORAT UE MAPS Concours blanc n 2 23, 24 et 25 avril 2015

TUTORAT UE MAPS Concours blanc n 2 23, 24 et 25 avril 2015 + TUTORAT UE MAPS 2014-2015 Concours blanc n 2 23, 24 et 25 avril 2015 Noircir ( ) sur la feuille de réponse jointe la (ou les) proposition(s) exactes parmi les 6 items proposés : Si : - Toutes les propositions

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques 4.2.

Plus en détail

Inclusion dans la gestion de la qualité tsh

Inclusion dans la gestion de la qualité tsh Sommaire 1 Définitions et abréviations... 1 2 Objet... 1 3 Champ d application... 2 4 Documents connexes... 2 5 Types d extraits selon la Pharmacopée européenne... 2 6 Déclaration des extraits... 2 6.1

Plus en détail

Nouvelles réglementations sur l air l RAA et RDOCÉCA

Nouvelles réglementations sur l air l RAA et RDOCÉCA Nouvelles réglementations r sur l air l au Québec : RAA et RDOCÉCA CA Michel Goulet, directeur Direction des politiques de la qualité de l atmosphère Ministère du Développement durable, de l Environnement

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT SILIGAZ, capsule 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Siméticone... 257,50 mg Par capsule Excipients : jaune orangé S

Plus en détail

1) À quelle date le règlement entre-t-il en vigueur?

1) À quelle date le règlement entre-t-il en vigueur? Aperçu des points essentiels et des modifications de la législation sur les aliments pour animaux suite à la publication du règlement (CE) n 767/2009 du 13 juillet 2009 du Parlement européen et du Conseil

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES UNITES CENTRALISEES POUR LA PREPARATION DES CYTOTOXIQUES (UCPC)

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES UNITES CENTRALISEES POUR LA PREPARATION DES CYTOTOXIQUES (UCPC) ANNEXE IV RESEAU ONCOLOR REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES UNITES CENTRALISEES POUR LA PREPARATION DES CYTOTOXIQUES (UCPC) 1/40 TABLE DES MATIERES PRESENTATION DU REFERENTIEL GLOSSAIRE 1 ORGANISATION GENERALE

Plus en détail

PRATIX et ANALYTI Un système d information pour accompagner la gestion de nos programmes expérimentaux

PRATIX et ANALYTI Un système d information pour accompagner la gestion de nos programmes expérimentaux Le Cahier des Techniques de l INRA 2013 (79) n 2 PRATIX et ANALYTI Un système d information pour accompagner la gestion de nos programmes expérimentaux Laetitia Deyris 1, Frédéric Bernier 1 Résumé. Le

Plus en détail

Les outils pour des préparations pharmaceutiques de qualité

Les outils pour des préparations pharmaceutiques de qualité Les outils pour des préparations pharmaceutiques de qualité Dominique PRADEAU AGEPS / EPHP Académie nationale de Pharmacie Académie nationale de Pharmacie - "Outils pour des préparations pharmaceutiques

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 14 décembre 2012 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à une demande d'autorisation de mise

Plus en détail

Mise à jour du programme de travail de la Pharmacopée Européenne

Mise à jour du programme de travail de la Pharmacopée Européenne Pharmeuropa Informations pratiques Octobre 2014 1 Mise à jour du programme de travail de la Pharmacopée Européenne (Juin 2014) Les points suivants ont été récemment ajoutés ou supprimés du programme de

Plus en détail

Assistance technique en pharmacie

Assistance technique en pharmacie Assistance technique en pharmacie Secteur de formation : Santé Sanction des études : DEP Numéro du programme : 5341 Nombre d'unités : 82 unités Durée de la formation : 1 230 heures Objectifs du programme

Plus en détail

STABILITE ET CONSERVATION DES MEDICAMENTS. Pharmacie / DSI / Centre formation HUG

STABILITE ET CONSERVATION DES MEDICAMENTS. Pharmacie / DSI / Centre formation HUG STABILITE ET CONSERVATION DES MEDICAMENTS LZK 10 novembre 2005 1 STABILITE ET DATE DE PEREMPTION Chaque substance et chaque préparation a ses caractéristiques propres 10 novembre 2005 2 DEFINITION Stabilité:

Plus en détail

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel U N I V E R S I T É L I B R E D E B R U X E L L E S, U N I V E R S I T É D ' E U R O P E Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel Texte approuvé

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES F BMT Guidelines (proj.14) ORIGINAL : anglais DATE : 15 janvier 2008 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE PROJET DIRECTIVES CONCERNANT LES PROFILS D ADN : CHOIX DES MARQUEURS

Plus en détail

La place des études de bioéquivalence dans le processus d obtention d AMM Dr Abdelhakim ZALIM Chef de division de la pharmacie Direction du

La place des études de bioéquivalence dans le processus d obtention d AMM Dr Abdelhakim ZALIM Chef de division de la pharmacie Direction du La place des études de bioéquivalence dans le processus d obtention d AMM Dr Abdelhakim ZALIM Chef de division de la pharmacie Direction du Médicament et de la Pharmacie Ministère de la Santé 6 décembre

Plus en détail

A.E.S. en laboratoires

A.E.S. en laboratoires A.E.S. en laboratoires S.Touche médecin du travail C.H.U. de Reims, commission laboratoire INRS - GERES Circonstances d exposition au risque d A.E.S. en laboratoires Réalisation des prélèvements - au laboratoire

Plus en détail

11/09/12. Préparation des formes sèches Application au Monde hospitalier : De la théorie PREAMBULE (1) PREAMBULE

11/09/12. Préparation des formes sèches Application au Monde hospitalier : De la théorie PREAMBULE (1) PREAMBULE DES de Pharmacie Préparation des formes sèches Application au Monde hospitalier : De la théorie O. Chambin Professeur de Pharmacie Galénique Université de Bourgogne - Dijon UE 4 Préparations Pharmaceutiques,

Plus en détail

2. Types de pharmacies d établissements médico-sociaux

2. Types de pharmacies d établissements médico-sociaux LE CHEF DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L'ENERGIE DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE SUR LA PRISE EN CHARGE PHARMACEUTIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

LES CELLULES. Un être vivant (végétal ou animal) naît, respire, rejette des déchets, se nourrit, grandit, se reproduit et meurt.

LES CELLULES. Un être vivant (végétal ou animal) naît, respire, rejette des déchets, se nourrit, grandit, se reproduit et meurt. I) L organisation du vivant : Un être vivant (végétal ou animal) naît, respire, rejette des déchets, se nourrit, grandit, se reproduit et meurt. Exemple : Une cellule, une bactérie, une algue, un champignon,

Plus en détail

Autorisation et déclaration des activités de fabrication, d importation et de distribution de matières premières à usage pharmaceutique (MPUP)

Autorisation et déclaration des activités de fabrication, d importation et de distribution de matières premières à usage pharmaceutique (MPUP) Questions/Réponses Autorisation et déclaration des activités de fabrication, d importation et de distribution de matières premières à usage pharmaceutique (MPUP) 1. Comment dois-je procéder pour demander

Plus en détail

GESTION DES DECHETS DU SECTEUR DE LA SANTE

GESTION DES DECHETS DU SECTEUR DE LA SANTE DEPARTEMENT DE LA SECURITE ET DE L ENVIRONNEMENT DCPE 572 SERVICE DES EAUX, SOLS ET ASSAINISSEMENT DECEMBRE 2006 DIRECTIVE CANTONALE GESTION DES DECHETS DU SECTEUR DE LA SANTE Section assainissement industriel

Plus en détail

International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique

International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique PO Box 84200, 2508 AE La Haye, Pays-Bas DIRECTIVES DE LA FIP RELATIVES AUX ETIQUETTES DES MEDICAMENTS PRESCRITS Introduction

Plus en détail

LE CONSEIL COMMUNAL, Réuni en séance publique

LE CONSEIL COMMUNAL, Réuni en séance publique PROVINCE DE HAINAUT ARRONDISSEMENT DE MONS C O M M U N E D E F R A M E R I E S EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAL SEANCE DU 30 NOVEMBRE 2015 Présents : MM. D.DRAUX, Bourgmestre ff.-président

Plus en détail

cykabore@yahoo.fr Novembre 2003 à septembre 2007

cykabore@yahoo.fr Novembre 2003 à septembre 2007 PREMIER RAPPORT NATIONAL REGULIER SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROTOCOLE DE CARTAGENA SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES BIOTECHNOLOGIQUES Partie Personne à contacter pour le rapport Nom et titre de la personne

Plus en détail

AMÉLIORATION DU CADRE NORMATIF ET RÉGLEMENTAIRE DE LA FILIÈRE LAIT À MADAGASCAR

AMÉLIORATION DU CADRE NORMATIF ET RÉGLEMENTAIRE DE LA FILIÈRE LAIT À MADAGASCAR Laboratoire de Chimie et de Microbiologie MINISTERE DU COMMERCE AMÉLIORATION DU CADRE NORMATIF ET RÉGLEMENTAIRE DE LA FILIÈRE LAIT À MADAGASCAR Noël RANJATOSON Laboratoire de chimie et de microbiologie

Plus en détail

LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ

LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ 1- Définitions Comprendre le concept de la qualité et de l assurance qualité Définitions de la qualité La qualité pourquoi 2- Besoins Savoir traduire ce concept en besoins

Plus en détail

Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori

Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori Analyse d une erreur médicamenteuse selon REMED Axe 7 : Mettre en place une gestion des risques a posteriori Fiche technique n A7 REX1 Réaliser une REMED ou revue des erreurs médicamenteuses et dispositifs

Plus en détail

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Dominique Blanc Division autonome de médecine préventive hospitalière Centre Hospitalier Universitaire Vaudois CHUV/DAMPH/Cours/DB/Ctrl_bac_productions_pharm.ppt

Plus en détail

Formes galéniques administrées par voie oculaire

Formes galéniques administrées par voie oculaire UE6 - Pharmacie Galénique : Voies d administration et Formes Pharmaceutiques Chapitre 8 : Formes galéniques administrées par voie oculaire Professeur Denis WOUESSI DJEWE Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT OLIGOSTIM CUIVRE OR ARGENT, comprimé 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Gluconate de cuivre... 0,220 mg Quantité correspondant

Plus en détail

Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires

Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires Cette fiche nécessite des travaux permanents. Elle est actualisée au fur et à mesure de leurs évolutions S agissant de la contamination de l animal à l homme, le

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE GALACTOGIL ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE? 2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE GALACTOGIL?

1. QU EST-CE QUE GALACTOGIL ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE? 2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE GALACTOGIL? GALACTOGIL, granulés Encadré Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Si vous avez toute autre

Plus en détail

Détermination de la présence de liquide libre dans les résidus solides. MA. 110 L. lib Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec

Détermination de la présence de liquide libre dans les résidus solides. MA. 110 L. lib Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 110 L. lib. 1.0 Détermination de la présence de liquide libre dans les résidus solides 2014-10-17 (révision 4) Comment fonctionne la codification?

Plus en détail

ACTIVITES ET ANALYSES EFFECTUEES AU LANACOME

ACTIVITES ET ANALYSES EFFECTUEES AU LANACOME ACTIVITES ET ANALYSES EFFECTUEES AU LANACOME A) MEDICAMENTS FORME Comprimé (sans test de dissolution) Comprimé avec Test de dissolution Gélule Poudre pour Sirop/suspension buvable Suppositoire TEST...

Plus en détail

BT-08 Contamination croisée et homogénéité

BT-08 Contamination croisée et homogénéité Deel B Partie B BT-08 Contamination croisée et homogénéité asbl vzw Gasthuisstraat 31 31, Rue de l Hôpital B-1000 BRUSSEL B-1000 BRUXELLES T: +32 (0)2 514 01 86 Fax: +32 (0)2 514 05 29 Web: www.ovocom.be

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE FICHE DE DONNEES DE SECURITE Date de révision : 06/10/2008 vr1 1. Identification du produit et de la société Désignation commerciale du produit : SODIEX Utilisation de la préparation : produit phytosanitaire,

Plus en détail

CHAPITRE 1 G É N É R A L I T É S E N PHARMACOGNOSIE PHARMACOGNOSIE

CHAPITRE 1 G É N É R A L I T É S E N PHARMACOGNOSIE PHARMACOGNOSIE CHAPITRE 1 G É N É R A L I T É S E N PHARMACOGNOSIE PHARMACOGNOSIE FACULTÉ DE PHARMACIE DE MONASTIR - DCEP 1 2013-2014 I. Historique Définition de la pharmacognosie : c est l études des matières premières

Plus en détail

Recueil de la législation concernant les aliments pour animaux. Bases pour la fabrication et la mise en circulation

Recueil de la législation concernant les aliments pour animaux. Bases pour la fabrication et la mise en circulation Octobre 2008 Recueil de la législation concernant les aliments pour animaux Origine du contrôle des aliments pour animaux Loi du 25 septembre 1953, ayant pour objet la réorganisation du contrôle des denrées

Plus en détail

Soirée d information. 1. Introduction à la problématique. 2. Exigences en vigueur en Belgique

Soirée d information. 1. Introduction à la problématique. 2. Exigences en vigueur en Belgique Soirée d information ir. Y. Martin ing. S. Eeckhout CSTC/WTCB Traversées de parois résistant au feu Législation et mise en œuvre (consigne de pose) Antenne-Normes Prévention Incendie www.normes.be/feu

Plus en détail

1 sur 7 07/05/ :38

1 sur 7 07/05/ :38 1 sur 7 07/05/2014 09:38 Chemin : Code de la santé publique Partie législative Cinquième partie : Produits de santé Livre Ier : Produits pharmaceutiques Titre II : Médicaments à usage humain Chapitre Ier

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972)

Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972) Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972) Formulaire du candidat 972) PREMIÈRE PARTIE : LETTRE DE CANDIDATURE ET HABILITATION

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

Olympiades 2010. Manipulation n 2 : Etude d un lait LE LAIT

Olympiades 2010. Manipulation n 2 : Etude d un lait LE LAIT Olympiades 2010 Manipulation n 2 : Etude d un lait LE LAIT Le lait est un liquide blanc mat, légèrement visqueux, dont la composition et les caractéristiques physico-chimiques varient sensiblement selon

Plus en détail

RESOLUTION OIV-OENO

RESOLUTION OIV-OENO RESOLUTION OIV-OENO 496-2013 MONOGRAPHIE SUR LES AUTOLYSATS DE LEVURES L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Vu l'article 2 paragraphe 2 iv de l'accord du 3 avril 2001 portant création de l'organisation internationale

Plus en détail

IMPD: Comment construire son dossier Qualité

IMPD: Comment construire son dossier Qualité IMPD: Comment construire son dossier Qualité Isabelle BOSQ Responsable Adjointe CMC&RA Pharm D., M. Sc i.bosq@amatsigroup.com 06Juillet 2016 Séminaire ARC Pharma Sommaire de la présentation - Basée sur

Plus en détail

Nombre d annexes : 4. Decision du Directeur Général de FranceAgriMer. INTV-SANAEI- 2016-21 du 22 avril 2016

Nombre d annexes : 4. Decision du Directeur Général de FranceAgriMer. INTV-SANAEI- 2016-21 du 22 avril 2016 Decision du Directeur Général de FranceAgriMer INTV-SANAEI- 2016-21 du 22 avril 2016 Direction Interventions Unité Entreprises et Filières 12 rue Henri Rol-Tanguy TSA 20002 93555 Montreuil cedex Dossier

Plus en détail

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON CDC-EPB CAHIER DES CHARGES concernant la fabrication et la mise en oeuvre D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON TABLE DES MATIERES REMARQUE GENERALE--------------------------------------------------------------------------------------------------1

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A LA COLLECTE DES DECHETS

REGLEMENT RELATIF A LA COLLECTE DES DECHETS COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BELLE-ILE-EN-MER REGLEMENT RELATIF A LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES ARTICLE 1 : Objet du règlement La Communauté de Communes de Belle-Ile-en-Mer exerce la compétence

Plus en détail

CONTROLES DE STERILISATION

CONTROLES DE STERILISATION CONTROLES DE STERILISATION I. INTRODUCTION Les contrôles à effectuer pour s assurer de la qualité du procédé mis en œuvre sont décrits dans la norme ISO 17665 Stérilisation : les résultats ne peuvent pas

Plus en détail

Archivé le 01/01/2017. TRA 2287 Matières premières - inspection de l'emballage et étiquetage [2287] v3

Archivé le 01/01/2017. TRA 2287 Matières premières - inspection de l'emballage et étiquetage [2287] v3 Unité Provinciale de :... Date :... Contrôleur Responsable:... N :... Opérateur :... N unique :... Adresse :...... TRA 2287 Matières premières - inspection de l'emballage et étiquetage [2287] v C : conforme

Plus en détail

Reprise des matériaux : mode d emploi pour les collectivités Document mis à jour dans le cadre de l'agrément 2011-2016 et du barème E

Reprise des matériaux : mode d emploi pour les collectivités Document mis à jour dans le cadre de l'agrément 2011-2016 et du barème E Reprise des matériaux : mode d emploi pour les collectivités Document mis à jour dans le cadre de l'agrément 2011-2016 et du barème E Glossaire Année calendaire : toute période de douze mois successifs.

Plus en détail

CHAPITRE 3, SUJET 1 PROGRAMME DE GESTION DE LA QUALITÉ

CHAPITRE 3, SUJET 1 PROGRAMME DE GESTION DE LA QUALITÉ 3 1 1 CHAPITRE 3, SUJET 1 PROGRAMME DE GESTION DE LA QUALITÉ 1. PORTÉE Le présent sujet sert d introduction au Programme de gestion de la qualité (PGQ) et à la vérification réglementaire. La définition

Plus en détail

Elusanes Passiflore RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

Elusanes Passiflore RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT Elusanes Passiflore RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT ELUSANES PASSIFLORE, gélule 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE PASSIFLORE (Passiflora incarnata L.) (extrait

Plus en détail