Approche méthodologique pour la modélisation des processus de l entreprise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Approche méthodologique pour la modélisation des processus de l entreprise"

Transcription

1 Approche méthodologique pour la modélisation des processus 1 Approche méthodologique pour la modélisation des processus de l entreprise Abdennebi TALBI Professeur à l Ecole Supérieure de Technologie, Route d Imouzzer BP2427 Fès Thème : Modélisation des systèmes industriels Résumé Une approche fondée sur la notion de composants génériques réutilisables et s appuyant sur les technologies orientées objet est présentée. Elle a pour but d intégrer les processus de production et de maintenance en utilisant un formalisme de modélisation basé sur les patrons. Abstract An approach based on the reusable generic component and leaning on the object technologies is presented. It aims at integrating of the production and maintenance processes by using a formalism of modeling based on patterns. Mots-clés Intégration - Modélisation - Production - Maintenance Patrons. Keywords Integration - Modeling - Production - Maintenance Patterns.

2 2 CIGIMS 2012 Introduction Malgré les avancées significatives des technologies d information, la modélisation en entreprise reste un défi à relever. Une telle modélisation doit couvrir l ensemble des aspects du système étudié : physique, fonctionnel, organisationnel et informationnel. D où il est nécessaire de faire le bon choix du formalisme de modélisation des données produit et processus et de développer une plate-forme d intégration et d exploitation des modèles partiels. Une modélisation intégrée est nécessaire pour modéliser, selon les différents points de vue, l ensemble des activités des processus production et/ou maintenance. Une telle modélisation constitue un élément de réponse au besoin d intégration des fonctions production et maintenance. Elle peut être généralisée et appliquée à l ensemble des fonctions de l entreprise : c est une modélisation globale intégrée (ou métamodélisation). Pour modéliser les différents processus de l entreprise, nous présentons un formalisme de modélisation orientée objet basé sur la capitalisation et la réutilisation de modèles partiels (patrons). Nous appliquons ce formalisme pour modéliser le processus d intégration des fonctions production et maintenance. 1. La Modélisation en Entreprise : Concepts et Formalismes Nous donnons tout d abord quelques définitions des concepts utilisés. En suite, nous présentons une méthodologie de réutilisation des patrons et une démarche de modélisation intégrée Définitions * La modélisation est l action d élaboration et de construction intentionnelle, par composition de symbole, de modèles susceptibles de rendre intelligible un phénomène perçu complexe, et d amplifier le raisonnement de l acteur projetant une intervention délibérée au sein du phénomène ; raisonnement visant notamment à anticiper les conséquences de ces projets d actions possibles, [1]. * Un modèle est une représentation utile d un certain sujet. C est l abstraction (plus au moins formelle) d une réalité (ou univers du discours) exprimée à l aide de formalisme (ou langage) défini par des concepts de modélisation selon les besoins de l utilisateur, [2]. Il s agit de décrire l organisation et les processus opérationnels d une entreprise soit dans le but de simuler ces processus pour comparer divers scénarii, soit dans le but de les analyser et de les restructurer pour améliorer les performances de l entreprise, [3]. * La Méta-modélisation a pour but de définir des modèles génériques à partir desquels des modèles particuliers peuvent être exprimés ou intégrés / fédérés [2].

3 Approche méthodologique pour la modélisation des processus 3 Cette méta-modélisation concerne le niveau conceptuel et non le niveau d'implémentation. * Un patron est un modèle sur lequel travaillent les artisans pour fabriquer certains objets. C est la traduction du terme anglais pattern qui désigne un modèle schématique ou un modèle simplifié d une structure [4]. Le meilleur exemple pour illustrer ce concept est celui des patrons de confection vestimentaire. Le patron est un modèle de papier ou de toile préparée sur un mannequin et utilisée pour créer des vêtements pareils. Selon les mesures des personnes, ce patron est adapté à chaque nouvelle confection par ajustement de ses dimensions. Ainsi, un patron capitalise un problème récurrent d un domaine et sa solution de manière à faciliter la réutilisation de cette solution lors d une nouvelle occurrence du problème [5]. Il constitue donc une base de savoir et savoir-faire. Un patron est un composant qui capitalise les connaissances relatives aux produits ou aux processus du domaine auquel il s adresse. Il capitalise par ailleurs des fragments de modèles pour représenter ces connaissances mais également des fragments de démarches pour élaborer ces modèles [5]. L étude des définitions fournies par la littérature permet d établir trois classes essentielles de modèles [6] : 1- Le modèle objet d imitation qui sert de référence, il est reproductible comme les prototypes et les maquettes, 2- Le modèle comme objet idéal est le résultat d un processus d abstraction, il est alors considéré comme une idéalisation dont l objectif est de représenter certains aspects relevant d un système. Des modèles figuratifs peuvent être utilisés dans un but de faire communiquer plusieurs acteurs, 3- Le modèle comme objet de raisonnement est défini comme une structure formalisée utilisée pour rendre compte d un ensemble de phénomènes qui possèdent entre eux certaines relations (modèles mathématiques), représentation schématique d un processus, d une démarche raisonnée (modèle linguistique). Du point de vue de la méthode scientifique, les modèles ont le statut de formalisme pour permettre des raisonnements logiques. Un modèle est une abstraction engendrée par l esprit humain d un phénomène réel. Il doit être distingué de la réalité qu il tente de représenter. Il a une structure capable de décrire le fonctionnement du système réel modélisé. Il est valide dans la mesure où il va tendre à être complet (toutes les propriétés du système réel sont aussi les propriétés du modèle) et à être parfait (toutes les propriétés du modèle sont des propriétés du système) [2]. Ainsi, les modèles partiels (ou métamodèle) représentant chacun un aspect donné du système de production constituent une réponse à la Modélisation en Entreprise (ME) qui a pour but :

4 4 CIGIMS de contribuer à une compréhension accrue et une représentation uniforme des choses de l entreprise, 2. de servirai de support pour la conception et l analyse de tout ou partie de l entreprise (reengineering), 3. de générer des modèles pour commander (piloter) ou faire le suivi des opérations de l entreprise (aide à la décision what-if ) Les formalismes de modélisation Nous citons les propos de P. Maret [7], "les connaissances d'un domaine constituent un capital fragile tant qu'elles ne sont pas formalisées et explicitées, car elles ne sont pas réutilisables, ni partageables ni persistantes en l'absence de leur détenteur. Pour rendre les connaissances maîtrisées et pérennisées et donc ré-exploitables, les connaissances doivent être formalisées. La formalisation des connaissances passe par leur description au travers de formalismes ou de langages. Cette description se fait de façon plus naturelle et compréhensible que le formalisme est adapté au contenu à modéliser". La majorité des méthodes proposées pour la modélisation en entreprise utilise une notation ou un ensemble de diagrammes permettant de représenter le Système d Information (SI) à développer selon différentes "vues" ou "axes de modélisation" : l'axe structurel (aspect statique du système étudié : ce qu'est le système - les données), l'axe comportemental (aspect dynamique du système étudié : comment se comporte le système les processus et les transformations sur les données) et l'axe fonctionnel (architecture du système étudié : ce que fait le système - les activités). Cette modélisation se fait progressivement, par niveau de préoccupation, selon différents "niveaux d'abstraction". Pour chacun de ces axes, plusieurs formalismes et modèles sont proposés dans la littérature. Les plus connus et les plus utilisés sont : le modèle relationnel et le modèle entité-association pour l'aspect statique, les diagrammes de flux pour l'aspect fonctionnel et les diagrammes d'états-transitions ainsi que les réseaux de Petri pour l'aspect dynamique. Les modèles de flux sont utilisés dans Merise sous forme de MFC (Modèle de Flux Conceptuel). Dans OMT (Object Modeling Technique), UML [8], [9] et UEML [10], [11], ils se présentent sous forme de diagrammes de collaboration entre objets Le concept de composants réutilisables Au fur et à mesure qu'on élabore des solutions aux problèmes courants, ces solutions sont essayées pour résoudre des problèmes similaires. Seuls quelques éléments des solutions sont appliqués avec succès aux nouveaux problèmes. Les anciennes solutions sont typiquement modifiées, combinées et adaptées pour résoudre un nouveau problème. Quand une solution est approuvée, elle est utilisée plusieurs fois

5 Approche méthodologique pour la modélisation des processus 5 pour résoudre le même type de problème, elle devient alors acceptée, généralisée et normalisée [6]. La réutilisation consiste ainsi à construire un système à partir de composants existants préalablement décrits, mis en œuvre, testés et acceptés dans des projets antérieurs. L'objectif est d'éviter de refaire tout à chaque nouveau développement. Il s'agit de composants stables non modifiables mais adaptables à chaque nouveau projet. Cette réutilisation s'est souvent manifestée sous deux formes dans l'ingénierie des systèmes : la réutilisation opportuniste (opportunistic reuse), qui survient "accidentellement" et la réutilisation systématique (systematic reuse), qui est prévue dans les processus de développement de l'organisation. Si la réutilisation est actuellement assez bien traitée au niveau de l'implantation (bibliothèques de composants logiciels), elle reste très limitée au niveau de la conception, voire inexistante au niveau de l'analyse. Le cadre méthodologique que nous proposons offre donc des éléments d'une part pour pallier aux limites des travaux actuels sur les méthodologies d intégration (offrir une démarche générique globale d intégration des processus production et maintenance, favoriser le dialogue entre les acteurs et assurer des transformations cohérentes des spécifications au niveau de chaque étape de la démarche d intégration) et d'autre part pour permettre la réutilisation des connaissances acquises par les agents de production et de maintenance. Pour les besoins de notre application, nous fixons comme objectif de mettre en place un cadre méthodologique pour l intégration et la modélisation en entreprise en abordant les trois aspects suivants : - La définition de modèles partiels de spécification de différents niveaux d'abstraction couvrant la complexité des processus de production et de maintenance et favorisant l échange d information entre acteurs, - La mise en place d'une démarche générique d intégration et de génération des différents modèles couvrant l'ensemble des phases de la démarche d intégration (analyse, intégration / modélisation et implémentation) et assurant un continuum de transformations dans les spécifications. - Le développement d une bibliothèque de composants réutilisables (Patrons) L approche Patrons Selon que le problème traité apparaît lors de l analyse des besoins ou de la conception ou de l implantation du Système d Information, différents types de patrons sont distingués. Pour mettre en forme ces patrons ; P.Q. Duong [12] identifie deux classes de formalismes : les formalismes narratifs tels que ceux de C. Alexander [13] et de Portland [14] et les formalismes structurés (c est à dire composés par un ensemble de rubriques plus ou moins détaillés) tels que les patrons d analyse [15], de conception [16], [17], de processus [18] et d implantation [19]. Les formalismes

6 6 CIGIMS 2012 structurés offrent une meilleure représentation des patrons, qui sont souvent complexes et nécessitent une description généralement longue. Les patrons d analyse étant les plus récents dans cette famille de composants. Ils aident le concepteur d un système dans la construction de modèles objets représentant au mieux les besoins de son système. Les patrons de conception identifient, nomment et abstraient des thèmes communs du domaine de la conception orientée objet (des descriptions d objets et de classes communicantes qui sont personnalisés pour résoudre un problème général de conception, dans un contexte particulier). Les patrons d implantation (ou idiomes) sont spécifiques à un langage et décrivent comment implanter dans un langage particulier certaines caractéristiques généralement absentes (par exemple comment simuler l héritage multiple en Java) [5]. La technologie des patrons favorise, en plus de la capitalisation et de la réutilisation, l intégration des connaissances de domaine et des connaissances de développement. Un patron permet en effet de spécifier des problèmes liés aux besoins des utilisateurs du domaine (connaissance du domaine) à l aide de solutions de développement adaptées (connaissance de développement) La méthodologie de réutilisation des patrons L utilisation de patrons dans la modélisation orientée objet des produits et processus de l entreprise a pour but d aider à simplifier l élaboration d un projet. Un patron peut être présenté comme étant une solution à un problème dans un contexte donné. Le but principal de l utilisation de patrons est de fournir un vocabulaire commun à l ensemble d une équipe pour faciliter la communication. Ils permettent aussi de capitaliser les connaissances d experts. La réutilisation des patrons n a pas pour seul intérêt d accélérer le processus de métamodélisation, car en réutilisant des modèles testés et validés, on améliore considérablement la fiabilité, l évolutivité et l adaptabilité du métamodèle intégré. La modélisation des systèmes complexes de production et de maintenance impose l utilisation d un nombre élevé d éléments de modélisation (modèles partiels). Ces éléments seront organisés dans des paquetages afin d appréhender la complexité du Système à modéliser et d offrir un bon niveau de granularité pour la réutilisation. Selon [20], il existe trois paquetages : les paquetages patrons, points de vue et métamodèle intégré. Le méta modèle intégré est un diagramme de classes construit à l aide de patrons de conception, de patrons métiers et de classes qui interagissent. Il devient alors un modèle réutilisable lié au domaine d activité : c est un métamodèle particulier (framework) qui constitue le dernier niveau de réutilisation avec un faible degré d abstraction. Ce framework assure la cohérence globale de l information et fournit la plate-forme sur laquelle toute une famille d applications pourra être développée.

7 Réutilisation Capitalisation Approche méthodologique pour la modélisation des processus Formalisation d une démarche de modélisation intégrée D une manière générale, la plupart des composants réutilisables sont fournis sans documentation ni guide dans la démarche de réutilisation. Pour pallier à ce manque, nous avons défini des patrons (modèles partiels), et nous avons formalisé une démarche pragmatique d enrichissement progressive et de réutilisation des patrons. Cahier des charges Construire les patrons par domaine Existence de Patrons? Oui Points de vue Point de vue Concepteur Non Bibliothèque de Patrons Patrons de conception Patrons métier Point de vue Fabricant Oui Patron existe? Point de vue Maintenicien Non Créer Patron Intégrer les points de vue Méta modèle intégré Détecter de nouveaux invariants Oui Nouveau Patron? Non Méta modèle particulier Figure 1 : La démarche de modélisation intégrée basée sur les patrons

8 8 CIGIMS 2012 Ainsi, nous avons mis en œuvre une démarche de modélisation intégrée qui permet d enrichir une bibliothèque de composants réutilisables (Figure 1). Il se peut que certains invariants ne soient pas détectés au cours de la conception. Mais étant donné que le métamodèle intégré constitue un bloc important, il peut favoriser l apparition de motifs et invariants de modélisation dans le domaine étudié. Dans ce cas, nous enrichissons les paquetages des patrons en vue d une prochaine réutilisation. Les modèles sont construits selon des concepts et formalismes clairement définis. Les formalismes sont différents d un modèle à un autre, par contre les concepts de base sont tous établis à partir de la théorie des graphes. Pour modéliser les processus de production et de maintenance, nous appliquons le concept de composants réutilisables. Nous représentons d abord, les modules liés à ces processus à l aide des modèles partiels correspondants (Patrons), nous développons en suite, une démarche d ingénierie de patrons qui constitue le support à la modélisation des processus de production et de maintenance. Au cours de l'exécution de ces processus, l état aussi bien des produits que des équipements de production change. La valeur ajoutée des produits augmente alors que l état des équipements de production se dégrade (usure, fatigue, ). Ces changements déterminent ce qu on appelle le cycle de vie, marqué par une logique de déroulement des processus (Figure 2). Divers cycles de vie sont proposés dans la littérature. Ils se différencient par le nombre plus ou moins important de phases qu'ils proposent mais ils convergent vers un ensemble de phases minimales. 2. La modélisation des processus de production Au cours d un cycle de production, le passage du produit conçu au produit fabriqué est une étape très importante et décisive. Elle permet en plus de sa fonction technique, d'établir toute la planification de la fabrication du produit. Elle doit intégrer des données concernant le produit, ses processus de fabrication, son outil de production (machines, outillages, outils, ressources,...) et le savoir-faire des techniciens et ingénieurs des bureaux d études et des méthodes. Nous présentons, à titre d exemple, la modélisation d un processus discontinu relatif à une production sur commande. Ce processus est structuré en six modules (Figure 8) : les modules Produit, Article, Processus de production, Activité, Opération et Ressource. Chaque module représente l une des étapes d un processus chaîné de traitement des commandes. Le passage d un module amont vers un module aval nécessite de disposer d un support d informations caractérisant au mieux le module aval (Figure 3).

9 lancer maintenance Approche méthodologique pour la modélisation des processus 9 En préparation pour fabrication Cycle de Production do : préparer composants lancer fabrication En panne do : demande d intervention Réalisé do:fabriquer et contrôler défaillance échéance de maintenance En Maintenance lancer stockage En exploitation do : utiliser Stocké do : stocker Lancer distribution Vendu do : vendre Cycle d Exploitation do : diagnostiquer réparer [maintenance non OK] [maintenance OK] Figure 2 : Le cycle de vie du produit physique La nature et l'enchaînement des activités de production sont déterminés en fonction du cycle de production et de la nature de la commande. Le déclenchement du cycle de production s effectue dès l arrivée d une commande. Le type de traitement de celle-ci dépend étroitement de la nature de l article commandé, des exigences client et du savoir-faire de l entreprise. Les informations traitées au cours de ce processus concernent essentiellement [21] : - Les commandes clients relatives à un ou plusieurs produits, - Les produits commandés selon les spécifications du cahier des charges, - Les nomenclatures associées aux produits qui décrivent les constituants de chaque produit sous forme de structure arborescente, - Les articles qui composent chaque produit qui sont des éléments indécomposables, - Les documents techniques spécifiant le mode d obtention des articles (dessins de définition, schémas, plans d ensembles, ),

10 RESSOURCE Capitalisation 10 CIGIMS Les processus associés aux articles décrivent le type du (ou des) procédé(s) nécessaire(s) à l obtention de chaque article, - Les gammes opératoires qui précisent la nature des activités et la logique de leur déroulement, - Les activités dont l exécution est nécessaire pour la transformation des pièces, celles-ci sont associées aux différents processus, - Les procédures qui définissent de manière très précise le déroulement des différentes opérations et le mode de leur exécution, - Les opérations élémentaires à exécuter au niveau de chaque activité, - Les ressources nécessaires à engager lors de l exécution des différentes opérations. Le système de décision, pour l allocation des ressources, se base sur des critères liés au contexte de l entreprise, à la nature de l opération, au savoir-faire des opérateurs, à la disponibilité des ressources, etc. Commande s PRODUIT Nomenclature s ARTICLE Documents techniques Réutilisation PROCESSUS Bibliothèque de composants réutilisables Gammes opératoires ACTIVITE Procédures OPERATION Système d Information (SI) Règles d allocation des ressources : Flux d informations : Capitalisation des Patrons : Réutilisation des Patrons Validation Exécution Figure 3 : La modélisation du processus de traitement d une commande [22]

11 Approche méthodologique pour la modélisation des processus 11 A partir des commandes fermes et prévisionnelles, on établit la liste des produits qui seront classés par familles où : * Chaque produit est constitué d'un ensemble de composants (famille d articles). Souvent, les familles d articles associés aux familles de produits présentent des éléments identiques. Ces éléments constituent bien le vecteur d'intégration des activités communes pour la réalisation de produits variés. La détermination du nombre et du type d article associé à chaque produit s'effectue lors de la phase de conception. La liste des articles qui rentrent dans la composition d'un produit constitue la nomenclature. Le choix du processus de production dépend de la nature du produit et de ses composantes, ces informations figurent dans les documents techniques associés à chaque produit. Les activités liées à chaque processus sont spécifiées par les gammes opératoires. * Chaque activité est exécutée sous forme d opérations élémentaires dont le choix et le mode d'exécution dépendent de la nature de l'activité, de la procédure associée à l activité et du savoir-faire de l'opérateur (métier). * L'exécution des différentes opérations nécessite l'immobilisation de ressources passives (consommables) et actives (non consommables). La connaissance des règles d'allocation de ces ressources permet leur affectation en fonction de la nature des tâches. La planification des ressources est nécessaire pour garantir l'exécution des différentes tâches. Cette méthode de décomposition permet de modéliser l'entreprise au moyen d'activités chaînées qui consomment des ressources pour réaliser des produits ou des services. Il existe bien une corrélation forte entre activités et leurs résultats (Produits / Services). C'est la structure des produits / services qui permet de spécifier la nature des activités et leur configuration. Certaines fonctions de l'entreprise présentent ainsi des processus qui utilisent les mêmes opérations et parfois les mêmes activités et se partagent ainsi les mêmes types d'informations et de ressources. Ainsi, les informations manipulées le long des processus de production sont issues du même Système d Information de l entreprise (SI). 3. La modélisation des processus de Maintenance Pour la modélisation des processus de maintenance, nous présentons le schéma d un processus de maintenance corrective (Figure 4). Ce processus est structuré en six modules : les modules Equipement, défaillance, Article, Processus, Activité, Opération et Ressource. Chaque module représente une étape parmi les étapes du processus de traitement d une demande d intervention. Le passage d un module à l autre nécessite des informations caractérisant ces modules. Nous donnons une classification selon la nature des informations sous forme de supports d information. Les cinq types de documents de base ayant été identifié sont : 1) le Dossier Machine, 2) les Documents Techniques (historique des défaillances, analyse AMDEC, etc.), 3) les Gammes de déroulement et les plannings d ordonnancement des tâches d intervention, 4) les Procédures d exécution des interventions et 5) les Règles de décision pour l allocation des ressources. Les

12 RESSOURCE Capitalisation 12 CIGIMS 2012 informations qui figurent sur ces documents sont issues du Système d Information de l entreprise (SI), [22]. Demandes d Intervention EQUIPEMENT Dossier Machine Documents Techniques Réutilisation des Patrons DEFAILLANCE PROCESSUS Bibliothèque de Composants réutilisables Gammes ACTIVITE Procédures OPERATION Système d Information (SI) Allocation Ressources : Flux d informations : Capitalisation des Patrons : Réutilisation des Patrons Validation Exécution Figure 4 : La modélisation du processus d exécution d une demande d intervention 3.1. Le module Equipement Tout équipement (ou système de production) est conçu dans l objectif de rendre un service à son utilisateur. Durant son utilisation, chaque équipement évolue suivant différent modes. Nous pouvons classer ces modes en trois familles distinctes: 1. les modes de fonctionnement normaux, 2. les modes d arrêt, 3. les modes de défaillance.

13 de service Techniques Approche méthodologique pour la modélisation des processus 13 Dans la première famille sont regroupés les modes de fonctionnement normal, de marche, de préparation / reconfiguration, de vérification, de test et de clôture entreprises avant ou après que le service sera (ait été) rendu. La seconde comprend tous les modes qui conduisent à un arrêt du système pour des raisons extérieures. Les modes suivants y sont distingués : arrêt en état initial, arrêt en fin de cycle, arrêt dans un état déterminé, préparation à la remise en service après défaillance. Dans la troisième famille sont inclus tous les modes conduisant à la perte du service : arrêt du système suite à l apparition d une défaillance. On y trouve les modes suivants : arrêt d urgence entraînant l arrêt du processus de production si la défaillance engendre des risques (matériels, humains, environnementaux), marche dégradée entraînant ainsi une sous productivité, diagnostic et/ou traitement des défaillances. Fonctions Equipement Etat Défaillance du processus Normal Défaillant Défaillance de composant Figure 5 : Le module Equipement Le modèle de représentation associé au concept équipement est représenté par la figure 15 et le graphe d état (Figure 6). Les états recensés associés aux objectifs de sûreté de fonctionnement à atteindre vont faire apparaître la nécessité de mettre en place des moyens de surveillance, de contrôle ou de maintenance. Le choix entre ces différentes solutions sera également lié au type du mode de défaillance et donc au type d événements engendrés (non-fiabilité, indisponibilité, non-sécurité). A partir des modes de défaillance, l étude aboutit à la modification de la chaîne opératoire nominale (fonction opératoire Fo ). Lorsque les défaillances ou les dégradations apparaissent, des alternatives au comportement nominal sont introduites au niveau de la chaîne opératoire (Figure 6) :

14 14 CIGIMS 2012 Etat initia l Etat Normal 1 Etat Normal 2 Etat Normal 3 Etat fina l Fo 11 Fo 12 Fo 13 Etat dégradé 1 Etat Dégradé 2 Etat Dégradé 3 Etat défaillant 1 Etat défaillant 2 Etat défaillant Le module Défaillance Figure 6 : La chaîne opératoire avec défaillances Une défaillance est l altération ou la cessation de l aptitude d un ensemble à accomplir sa ou (ses) fonction(s) requise(s) avec les performances définies dans les spécifications techniques [23]. Un ensemble est défaillant si ses capacités fonctionnelles sont interrompues (panne ou arrêt volontaire par action d un système interne de protection ou une procédure manuelle équivalente). Dans le cas d une dégradation sans perte totale de la fonction, on considère qu il s agit d une défaillance si sa performance tombe en dessous d un seuil défini, lorsqu un tel seuil minimum est contenu dans les spécifications fonctionnelles du matériel. La décomposition fonctionnelle fait apparaître une arborescence de fonctions regroupées en niveaux. A chaque niveau de décomposition il est impératif d identifier les modes de défaillances associés. Le dernier niveau de décomposition matérielle donnera les causes physiques. Un avantage incontestable de la représentation fonctionnelle est de clarifier les notions de défaillance fonctionnelle, de modes de défaillance et de cause de défaillance. Une défaillance fonctionnelle concerne aussi bien une fonction de service (fonction principale, fonction contrainte) qu une fonction technique. La figure 7 explique les éléments caractéristiques d une défaillance d un équipement de production. Les causes de défaillance peuvent être de conception, de réalisation ou d exploitation. Elles correspondent à l effet mesurable physique, elles peuvent être internes ou externes au composant matériel. La cause physique de la défaillance va se répercuter fonctionnellement sur les éléments externes au composant. Les conséquences de cette cause de défaillance peuvent entraîner la dégradation ou la

15 Approche méthodologique pour la modélisation des processus 15 perte de la fonction. Cette perte sera observable par ses modes de défaillance qui sont spécifiques à la fonction. Il est ainsi possible de modéliser toutes les relations de cause à effet. Les arbres fonctionnels présentent des avantages indiscutables pour faciliter la recherche des liens entre les causes et les effets de défaillances. Ces défaillances, compte tenu de leurs manifestations, de leurs effets et de leurs conséquences ont fait l objet de plusieurs classifications [24]. identifiant Equipement Défaillance Mode - Fonction - Type Cause Effet de service Techniques Défaillance du processus Défaillance du composant détection Figure 7 : Le module Défaillance 3.3. Le module Processus Le déroulement de tout processus nécessite l exécution de l ensemble des activités qui lui sont associées. Nous examinons ci-dessous les activités liées au processus de déclenchement d une intervention du type maintenance curative. Ces activités sont liées au processus de maintenance, du type autonome et/ou commandée. Contrairement aux activités de production, ce ne sont pas forcément des activités de transformation de produits mais des activités de services qui consistent à remettre en état un équipement défaillant (Figure 8) Le module Activité Les différentes activités associées au processus de maintenance sont dans leur majorité des activités de service. Nous nous limitons ici aux activités liées au processus de maintenance curative, c est-à-dire l ensemble des tâches à accomplir suite à une panne machine.

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

Modèle d implémentation

Modèle d implémentation Modèle d implémentation Les packages UML: Unified modeling Language Leçon 5/6-9-16/10/2008 Les packages - Modèle d implémentation - Méthodologie (RUP) Un package ou sous-système est un regroupement logique

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD PLAN CONCEPT DE SYSTEME D INFORMATION MODELISATION D UN SYSTEME D INFORMATION MODELISATION CONCEPTUELLE : les METHODES METHODE SYSTEMIQUE METHODE OBJET L3 Informatique

Plus en détail

Introduction à l'analyse et à la modélisation des processus. Eric Papet Co-fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor 27001

Introduction à l'analyse et à la modélisation des processus. Eric Papet Co-fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor 27001 Introduction à l'analyse et à la modélisation des processus Eric Papet Co-fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor 27001 Les composants d'une méthode d'analyse La conception d'un

Plus en détail

Introduction aux Composants Logiciels

Introduction aux Composants Logiciels Introduction aux Composants Logiciels Christian Pérez LIP/INRIA Année 2010-11 Plan Introduction aux composants logiciels Pourquoi des composants logiciels Notions de composants logiciels Conclusion Survol

Plus en détail

UNE DÉMARCHE D ANALYSE À BASE DE PATRONS POUR LA DÉCOUVERTE DES BESOINS MÉTIER D UN SID

UNE DÉMARCHE D ANALYSE À BASE DE PATRONS POUR LA DÉCOUVERTE DES BESOINS MÉTIER D UN SID 1 UNE DÉMARCHE D ANALYSE À BASE DE PATRONS POUR LA DÉCOUVERTE DES BESOINS MÉTIER D UN SID 31 janvier 2012 Bordeaux Présentée par :Mme SABRI Aziza Encadrée par : Mme KJIRI Laila Plan 2 Contexte Problématique

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Le génie Logiciel (suite)

Le génie Logiciel (suite) Le génie Logiciel (suite) Lors du cours précédent, on a étudié différents cycles de vie, dont la cascade, ou la spirale. Analyse des besoins L analyse des besoins est une étape menant à l élaboration de

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

MI3/GL Cours de Génie Logiciel Programmation Orientée Objet (Avancée)

MI3/GL Cours de Génie Logiciel Programmation Orientée Objet (Avancée) MI3/GL Cours de Génie Logiciel Programmation Orientée Objet (Avancée) Daniel Le Berre CRIL-CNRS FRE 2499, Université d Artois, Lens, FRANCE {leberre}@cril.univ-artois.fr 4 novembre 2004 MI3GL 2004/2005

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

IFT2255 : Génie logiciel

IFT2255 : Génie logiciel IFT2255 : Génie logiciel Chapitre 6 - Analyse orientée objets Section 1. Introduction à UML Julie Vachon et Houari Sahraoui 6.1. Introduction à UML 1. Vers une approche orientée objet 2. Introduction ti

Plus en détail

Description et illustration du processus unifié

Description et illustration du processus unifié USDP Description et illustration du processus unifié Définit un enchaînement d activités Est réalisé par un ensemble de travailleurs Avec des rôles, des métiers Avec pour objectifs de passer des besoins

Plus en détail

Un peu d'organisation. Conception et Programmation par Objets HLIN406. Sommaire. Pourquoi vous parler de conception par objets? Notion de modélisation

Un peu d'organisation. Conception et Programmation par Objets HLIN406. Sommaire. Pourquoi vous parler de conception par objets? Notion de modélisation Un peu d'organisation Conception et Programmation par Objets HLIN406 Marianne Huchard, Clémentine Nebut LIRMM / Université de Montpellier 2 Premières semaines Contrôle des connaissances Supports 2015 Sommaire

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

Génie logiciel avec UML. Notions sur le langage UML adapté pour les cours du programme Techniques de l informatique

Génie logiciel avec UML. Notions sur le langage UML adapté pour les cours du programme Techniques de l informatique Génie logiciel avec UML Notions sur le langage UML adapté pour les cours du programme Techniques de l informatique Claude Boutet Session hiver 2008 Modélisation de systèmes Table des matières TABLE DES

Plus en détail

Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN

Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Étapes de la conception d'une base de données Analyse de la situation existante et des

Plus en détail

Université de Bangui. Modélisons en UML

Université de Bangui. Modélisons en UML Université de Bangui CRM Modélisons en UML Ce cours a été possible grâce à l initiative d Apollinaire MOLAYE qui m a contacté pour vous faire bénéficier de mes connaissances en nouvelles technologies et

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens Systèmes éoliens du candidat Établissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve E51 : Maintenance corrective d un bien Durée : 6 heures Coefficient 2 E51c Support

Plus en détail

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données POLYTECH Université d Aix-Marseille odile.papini@univ-amu.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bd.html Plan du cours 1 Modélisation d une base

Plus en détail

Mongi TRIKI Docteur en Informatique Université Paris Dauphine

Mongi TRIKI Docteur en Informatique Université Paris Dauphine Université Méditerranéenne Libre de Tunis Faculté Méditerranéenne Privée des Sciences Informatiques, Economiques et de Gestion de Tunis Département d Informatique LICENCE INFORMATIQUE Guide du Stagiaire

Plus en détail

Positionnement de UP

Positionnement de UP UNIFIED PROCESS Positionnement de UP Unified Process Langage Méthode Outil logiciel UML UP RUP 6 BONNES PRATIQUES développement itératif gestion des exigences architecture basée sur des composants modélisation

Plus en détail

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009 GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11 Mise en œuvre UML 1/ 25 Introduction Mise en œuvre d UML UML n est pas une méthode 2/ 25 1 UML n est qu un langage

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

Gestion des projets moteurs

Gestion des projets moteurs Gestion des projets moteurs p. 107 à 111 Gestion des projets moteurs MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours Niveau : Découverte Préparer les ingénieurs

Plus en détail

DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2

DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2 DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2 A. ENSEIGNEMENTS DE SPECIALITE I. Entreprise (Modules 114 115 116) I.1. Approche économique (M114) a) Entreprise et production

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production Toutes les actions sont à réaliser obligatoirement B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production du candidat Etablissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve

Plus en détail

Extrait du référentiel Métiers de la Branche :

Extrait du référentiel Métiers de la Branche : OPIIEC OBSERVATOIRE PARITAIRE DES METIERS DE L, DE L INGENIERIE, DES ETUDES ET DU CONSEIL REFERENTIEL METIERS Extrait du référentiel Métiers de la Branche : Etudes et développement Référentiel Métiers

Plus en détail

Développement de logiciel

Développement de logiciel approche formelle et approche à objets Pascal ANDRE Université de Nantes Master Miage M1 Plan Introduction Développement formel du logiciel Développement du logiciel à objets Projection Développement du

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PREAMBULE Le baccalauréat professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants traite des secteurs d activités : de l industrie, des services, de l habitat, du tertiaire et des équipements publics.

Plus en détail

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bdmat.html Plan du cours 1 Modélisation d

Plus en détail

Séminaire Business Process Management. Lausanne le 9 mai 2007

Séminaire Business Process Management. Lausanne le 9 mai 2007 Séminaire Business Process Management Lausanne le 9 mai 2007 Agenda Introduction au BPM Une solution modulaire et innovante pour la gestion des processus et des workflow Une application MES (Manufacturing

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109 ff p. 105 à 109 Découverte Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Préparer les ingénieurs et managers français à mieux travailler avec des interlocuteurs

Plus en détail

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES MODEL-BASED TESTING (MBT) CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES Le Model-Based Testing est une pratique de test en plein développement dans l'industrie pour accroitre l'efficacité

Plus en détail

L SIO I N O 3 & & PE P R E S R PE P C E TIV I ES E

L SIO I N O 3 & & PE P R E S R PE P C E TIV I ES E INTRODUCTION SOMMAIRE 1 Modélisation de processus et Workflows 2 - Méthodes et outils pour la Modélisation de processus Workflows 3 Notions de flexibilité et d adaptabilité dans les WorkFlow CONCLUSION

Plus en détail

2. Technique d analyse de la demande

2. Technique d analyse de la demande 1. Recevoir et analyser une requête du client 2. Sommaire 1.... Introduction 2.... Technique d analyse de la demande 2.1.... Classification 2.2.... Test 2.3.... Transmission 2.4.... Rapport 1. Introduction

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

Du monde réel à SQL la modélisation des données

Du monde réel à SQL la modélisation des données ANF «Comment concevoir une base de données en archéométrie» Réseau CAI-RN & rbdd - 05/06/2014 au 06/06/2014 Du monde réel à SQL la modélisation des données Marie-Claude Quidoz (CEFE/CNRS) Ce document est

Plus en détail

Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques

Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques Praxeme dans le paysage de la méthodologie Référence PxSLB-SYD-06 Version 1.0 www.praxeme.org info@praxeme.org Objectif de

Plus en détail

Améliorer votre approche processus

Améliorer votre approche processus Améliorer votre approche processus Décrire de manière complète les processus, Mettre en place des tableaux de bord de manière à en surveiller le fonctionnement et à en déterminer l efficacité, Réaliser

Plus en détail

Architecture Orientée Objet Pour l Ingénierie des SIP application à l Entreprise SAFCER

Architecture Orientée Objet Pour l Ingénierie des SIP application à l Entreprise SAFCER Architecture Orientée Objet Pour l Ingénierie des SIP application à l Entreprise SAFCER Dounia Mansouri, Mohammed Mostefai, Yasmina Bella Laboratoire d Automatique de Sétif E-mail: mostefai@univ-setif.dz

Plus en détail

QUELS SONT LES DEFIS DE L OUTSOURCING? 3 INTEGRATION DE L OFFRE PROFECI DANS LE CADRE DE LA MISE EN PLACE D UNE RELATION D OUTSOURCING 6

QUELS SONT LES DEFIS DE L OUTSOURCING? 3 INTEGRATION DE L OFFRE PROFECI DANS LE CADRE DE LA MISE EN PLACE D UNE RELATION D OUTSOURCING 6 QUELS SONT LES DEFIS DE L OUTSOURCING? 3 DEFINIR VOS REGLES DU JEU 3 CONTROLER L APPLICATION DES REGLES 3 VOUS OBLIGER A JOUER LE JEU : «RECONNAITRE ET ACCEPTER LES CONTRAINTES S IMPOSANT A VOUS» 4 CONCLUSION

Plus en détail

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences 1. Introduction La complexité des systèmes techniques est telle que, sans outils de représentations abstraites et progressivement enrichies, les intervenants d un projet auraient de nombreuses difficultés

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

IFT2251 Introduction au génie logiciel Plan de cours. 2. Description du cours et objectifs généraux

IFT2251 Introduction au génie logiciel Plan de cours. 2. Description du cours et objectifs généraux IFT2251 Introduction au génie logiciel Plan de cours Été 2008 Yann-Gaël Guéhéneuc 1. Introduction Les exigences et les attentes à l égard de la qualité logicielle sont de plus en plus grandes. La taille

Plus en détail

Modélisation objet Le langage UML

Modélisation objet Le langage UML Modélisation objet Le langage UML Brahim HAMID La base de contrôle Robot Zone à explorer brahim.hamid@irit.fr brahim.hamid@univ-tlse2.fr http://mass-cara.univ-tlse2.fr/~brahimou/ens/uml 1 Les méthodes

Plus en détail

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE

S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE S8 : STRATÉGIE DE MAINTENANCE FINALITÉ L enseignement de la stratégie de maintenance doit apporter à l étudiant les connaissances, les outils d analyse et les outils méthodologiques lui permettant de remplir

Plus en détail

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Méthode Analyse Conception Introduction à UML Génie logiciel Définition «Ensemble de méthodes, techniques et outils pour la production et la maintenance

Plus en détail

Mémoire de Projet Professionnel TITRE DU PROJET

Mémoire de Projet Professionnel TITRE DU PROJET République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Institut Supérieur d Informatique et de Multimédia de Sfax Sigle de l ISIMS Mastère Professionnel

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

Merise. Introduction

Merise. Introduction Merise Introduction MERISE:= Méthode d Etude et de Réalisation Informatique pour les Systèmes d Entreprise Méthode d Analyse et de Conception : Analyse: Etude du problème Etudier le système existant Comprendre

Plus en détail

Contexte général de l étude

Contexte général de l étude 1 2 Contexte général de l étude Les entrepôts de données associés à des outils d analyse On Line Analytical Processing (OLAP), représentent une solution effective pour l informatique décisionnelle (Immon,

Plus en détail

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Patrice Stern Patricia Tutoy LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Cinquième édition Éditions d Organisation, 1995, 1997, 1998, 2001, 2003 ISBN : 2-7081-2899-X STYLES DE CONSULTANTS ET TYPES

Plus en détail

Étude de cas. UML n est pas une méthode

Étude de cas. UML n est pas une méthode Étude de cas UML n est pas une méthode UML n est pas une méthode, mais un simple langage ; l OMG ne préconise pas de processus ; il n existe pas une démarche unique qui fixe l ordre dans lequel les modèles

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca Domaine de la modélisation des processus pour le génie logiciel. Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca DSL4SPM Domain-Specific-Language for Software Process Modeling Il s agit d un nouveau cadre

Plus en détail

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE L AFNOR définit la maintenance comme l «ensemble des actions permettant de maintenir et de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d assurer un service déterminé.» De nos jours, les systèmes

Plus en détail

Cours de Génie Logiciel

Cours de Génie Logiciel Cours de Génie Logiciel Sciences-U Lyon MDE Model Driven Engineering http://www.rzo.free.fr Pierre PARREND 1 Mai 2005 Sommaire MDE : principe MDE et le génie logiciel MDE et UML MDE et les Design Patterns

Plus en détail

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D

CobiT. Implémentation ISO 270. Pour une meilleure gouvernance des systèmes d'information. 2 e édition D O M I N I Q U E M O I S A N D D O M I N I Q U E M O I S A N D F A B R I C E G A R N I E R D E L A B A R E Y R E Préface de Bruno Ménard, président du Cigref CobiT Implémentation ISO 270 2 e édition Pour une meilleure gouvernance des

Plus en détail

CQPI Technicien qualité industriel

CQPI Technicien qualité industriel CQPI Technicien qualité industriel Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou

Plus en détail

Diagramme de Classe UML et Base de Données Relationnelle-objet

Diagramme de Classe UML et Base de Données Relationnelle-objet Ecole des Hautes Etudes Commerciales HEC Alger Diagramme de Classe UML et Base de Données Relationnelle-objet par Amina GACEM Module Informatique 1ière Année Master Sciences Commerciales Plan Introduction

Plus en détail

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle Chapitre I Approche de la maintenance industrielle 1 Introduction à la maintenance industrielle 1.1 Définition de la maintenance La maintenance est l'ensemble de toutes les actions techniques, administratives

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

Analyse et conception de systèmes d information

Analyse et conception de systèmes d information Analyse et conception de systèmes d information Présentation réalisée par P.-A. Sunier Professeur à la HE-Arc de Neuchâtel http://lgl.isnetne.ch Juin 2005 [SJB-02] Chapitre 3 1 Références Ce document a

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE»

MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE» MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE» Du cours Modélisation Semi -Formelle de Système d Information Du Professeur Jean-Pierre GIRAUDIN Décembre. 2002 1 Table de matière Partie 1...2 1.1

Plus en détail

PASCAL ROQUES. UML par. la pratique. Groupe Eyrolles, 2001, 2002, 2004, 2005, 2006, 2009. ISBN : 978-2-212-12508-5

PASCAL ROQUES. UML par. la pratique. Groupe Eyrolles, 2001, 2002, 2004, 2005, 2006, 2009. ISBN : 978-2-212-12508-5 est f o E Y R O L L E S PASCAL ROQUES UML par la pratique Groupe Eyrolles, 2001, 2002, 2004, 2005, 2006, 2009. ISBN : 978-2-212-12508-5 Sommaire Introduction 9 Objectifs du livre... 9 Structure de l ouvrage...

Plus en détail

MASTER II ECONOMIE ET GESTION Spécialité Management des Organisations de la Neteconomie

MASTER II ECONOMIE ET GESTION Spécialité Management des Organisations de la Neteconomie MASTER II ECONOMIE ET GESTION Spécialité Management des Organisations de la Neteconomie MODULE C03 - Séquence 1 INTRODUCTION I. UN PEU D'HISTOIRE II. LES RESSOURCES D'UN SI III. LA DÉFINITION D UN SI À

Plus en détail

Chapitre 2 Modélisation de bases de données

Chapitre 2 Modélisation de bases de données Pourquoi une modélisation préalable? Chapitre 2 Modélisation de bases de données 1. Première étape : le modèle conceptuel Eemple : le modèle Entités-Associations (E/A) 2. Deuième étape : le modèle Traduction

Plus en détail

METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES

METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES L ingénierie de systèmes regroupe l ensemble des activités de pilotage des projets de construction effective d un système en s appuyant sur sa décomposition architecturale

Plus en détail

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance CP3.1 : Définir et/ou optimiser la stratégie de La liste des biens Déterminer les indicateurs de Les indicateurs sont correctement disponibilité des biens déterminés La politique de Les données de production

Plus en détail

Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD

Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD Pourquoi une modélisation préalable? Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD Il est difficile de modéliser un domaine sous une forme directement utilisable par un SGBD. Stockage physique Cohérence/intégrité

Plus en détail

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Le modèle entité-association 1. Les concepts de base 1.1 Introduction Avant que la base de données ne prenne une forme utilisable par le SGBD il

Plus en détail

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI.

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Pilotage d atelier Piloter l atelier l grâce au système d information d : Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Le MES? Un Manufacturing execution system (abrégé en MES) est un système informatique dont

Plus en détail

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Jihed Touzi, Frédérick Bénaben, Hervé Pingaud Thèse soutenue au Centre de Génie Industriel - 9

Plus en détail

IFT2251 Introduction au génie logiciel Hiver 2006 (4 crédits) Prof. : Julie Vachon. Plan de cours

IFT2251 Introduction au génie logiciel Hiver 2006 (4 crédits) Prof. : Julie Vachon. Plan de cours IFT2251 Introduction au génie logiciel Hiver 2006 (4 crédits) Prof. : Julie Vachon ** Début des cours : le lundi 9 janvier 2006 ** Plan de cours 1. Introduction Les exigences et les attentes à l égard

Plus en détail

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306 BFN Conseils. (Total Production Management) DEFINITIONS NORMES EN 13306 Management de la maintenance (2.2) Toutes les activités des instances de direction qui déterminent les objectifs, la stratégie et

Plus en détail

Dépôt du projet. Sujet : Gestion école primaire privé. Réalisé par : Encadré par :

Dépôt du projet. Sujet : Gestion école primaire privé. Réalisé par : Encadré par : Dépôt du projet Sujet : Gestion école primaire privé Réalisé par : Encadré par : BOUCHBAAT Noura Mr. Jihad NOFISSE Jihade Année universitaire : 2011/2012 1 2 Introduction Pour bien clarifier les objectifs

Plus en détail

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie Licence en Informatique à Horraire Décalé Cours Gestion de projet informatique Première partie 1 PLAN Introduction 1. Les concepts de base en management de projet : 3-33 2 Les processus du management de

Plus en détail

Qualification minimale après obtention : Niveau IV, échelon 1

Qualification minimale après obtention : Niveau IV, échelon 1 CP Certificat de ualification Professionnelle Octobre 2005 Technicien Technicien de de maintenance ualification minimale après obtention Niveau IV, échelon 1 Des CP pour les salariés Ce que peut m apporter

Plus en détail

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information S. Servigne Maître de Conférences, LIRIS, INSA-Lyon, F-69621 Villeurbanne Cedex e-mail: sylvie.servigne@insa-lyon.fr 1. Introduction

Plus en détail

W4 - Workflow La base des applications agiles

W4 - Workflow La base des applications agiles W4 - Workflow La base des applications agiles, W4 philippe.betschart@w4global.com Vous avez dit «workflow»? Processus : Enchaînement ordonné de faits ou de phénomènes, répondant à un certain schéma et

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION

SOMMAIRE INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION...2 I. L ETUDE PREALABLE...3 1. La problématique...3 2. Les objectifs...3 3. L étude de l existant...4 4. Les limites de l existant...4 5. L approche de solution...4 II. L ETUDE DETAILLEE...5

Plus en détail

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs)

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) «Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) Bernard Canton Stéphane Clayette Programme 1 - Premières réflexions 2 - Dossier Industriel 3 - Label

Plus en détail

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL 31 août 2004 Plate-Forme Opérationnelle de modélisation INRA ACTA ICTA http://www.modelia.org FICHE DU DOCUMENT 10 mai 04 N.Rousse - : Création : version de

Plus en détail