ARIS : Des Processus de gestion au Système Intégré d Applications

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARIS : Des Processus de gestion au Système Intégré d Applications"

Transcription

1 ARIS : Des Processus de gestion au Système Intégré d Applications

2 Présentation de IDS Scheer IDS Scheer propose des solutions dédiées au management de l'entreprise par les processus. Avec la solution ARIS, elle dispose d'une offre globale tant sur Windows qu au travers un navigateur WEB en architecture trois tiers, pour le développement, l'implémentation, l'exécution et l'évaluation des processus. Les consultants de IDS Scheer permettent aux entreprises de mettre en œuvre des organisations fondées sur les processus et de déployer des solutions de type workflow, E-Business, Supply Chain Management (SCM), Customer Relationship Management (CRM) et Enterprise Application Integration (EAI), mise en oeuvre de ERP,... ARIS Toolset est l'outil de modélisation de processus le plus vendu au monde et se trouve actuellement utilisé par la plupart des grands groupes (cf. Etude Gartner). Fondée en 1985 par August-Wilhelm Scheer, la société adresse aujourd'hui près de 3000 clients présents dans plus de 50 pays, et ce, à travers des filiales et un réseau de partenaires. Avec ses 1400 collaborateurs, IDS Scheer a atteint un CA de 161 millions d'euros en Cotée à l'index de référence NEMAX 50, IDS Scheer figure aujourd'hui parmi les valeurs les plus fortes du Nouveau Marché de la Bourse de Francfort (Allemagne) Pour obtenir plus d'information : IDS Scheer 150, Bureaux de la Colline Saint-Cloud Cedex Tél : Fax : Site web : IDS Scheer : Business Process Excellence 2

3 A Utilité d ARIS L abréviation ARIS signifie «Architecture des systèmes d informations intégrés». En règle générale, la notion d architecture fait référence à l architecture en tant qu art. Appliquée aux systèmes d informations, elle implique la nécessité de décrire chaque composant d un système d information du point de vue de : - sa nature, - ses fonctionnalités, - leur interaction..dans ces propos, la notion d architecture sera associée aux notions de planification, d application des règles, de structuration ou de coordination de plusieurs partenaires qui correspondent aux problèmes des systèmes d informations. En outre, la notion d architecture a été largement empruntée à la littérature américaine et s applique également à la description des systèmes de hardware et des bases de données. L importance de la modélisation des processus de gestion a dépassé le simple lien entre l économie et la technique informatique. En effet, même les sujets de nature purement économique comme le calcul des coûts, l organisation et la réorganisation des traitements ou la gestion de qualité peuvent être traités à l aide des modèles de processus décrits selon l aproche ARIS. C est la raison pour laquelle, de plus en plus la modélisation des processus de gestion est approchée comme une extension linguistique des sciences de gestion. Le langage naturel généralement utilisé dans les sciences de gestion souffre du manque de clarté, de la complexité difficilement compréhensible des faits présentés et d éventuelles contradictions. Les descriptions verbales sont de ce fait peu appropriées pour la spécification des systèmes d informations. Le langage mathématique utilisé en sciences de gestion pour les problèmes de décision et de planification est certes davantage exact et vérifiable mais il n est pas applicable à toute la problématique de la gestion. C est pourquoi, les méthodes de modélisation mises en oeuvre par ARIS ajoutent des possibilités de description des problèmes relevant de l organisation de traitement, elles peuvent s appuyer d une part sur les connaissances techniques et, d autre part, sont suffisamment exactes pour offrir une base à la formalisation du système d informations. Les nouvelles techniques de génération, de customizing 1 et de configuration permettent de plus en plus d orienter la mise en œuvre des systèmes d informations autour des modèles de processus de gestion. Le système d information devient le système de management des ou par les processus. Les concepts supportés par ARIS permettent essentiellement d intégrer les différents aspects des processus de gestion, de leur attribuer les méthodes, d analyser leurs points communs et d identifier les zones à décrire. Le concept d ARIS offre ces possibilités aussi bien en ce qui concerne les questions de gestion et d organisation que la mise en œuvre des systèmes d informations. A.I Utilité sur le plan de la gestion et de l organisation La tâche de l entreprise consiste à produire et à utiliser les biens, les prestations de services en combinant les facteurs de production. Pour accomplir cette tâche, on utilise en règle générale plusieurs entités humaines et/ou mécaniques dont l interaction nécessite d être coordonnée en lien avec les objectifs de l entreprise. Les règles de réalisation de ces objectifs peuvent être décrits avec de nombreux outils intégrés dans ARIS comme par exemple le Balanced Scorecard. L organisation structurelle ou hiérarchique est caractérisée par les règles indépendantes du facteur temps (statiques). Différents types d organisation recensent les relations de management, de performance, d information et de communication entre les services d une entreprise. L organigramme classique est une des formes simples pour représenter ces relations. 3

4 L organisation des traitements analyse l aspect dynamique et logique des processus (en intégrant le facteur temps et le lien logique) nécessaires à la réalisation des objectifs de l entreprise. Il existe un lien étroit entre l organisation statique et l organisation dynamique. Pendant des années, l organisation hiérarchique a constitué la clé de voûte de la théorie de l organisation. Toutefois, l organisation dynamique fonctionnelle, par projets, par processus a gagné ces dernières années de l importance, notamment grâce aux notions telles que «business process reengineering» De façon générale, un processus de gestion est une série continue des tâches accomplies pour réaliser une prestation. Le point initial et le résultat d un processus consistent en une prestation qui a été demandée ou qui sera livrée à un «client» interne ou externe. On considère fréquemment qu un processus de gestion doit contribuer à la création de la valeur ajoutée ou focaliser la prestation sur le client afin de donner à ce processus le plus d importance possible et de lui allouer un nombre plus important de fonctions. (. Hammer/Champy, Business Reengineering 1995). Les processus de gestion constituent l objet même des analyses économiques. Leurs objectifs peuvent être définis (p. ex. la réduction de 30 % du temps nécessaire au déroulement du processus «développement de produit») et ils font l objet d un calcul des coûts, des fréquences, des temps,... De nombreux aspects du business process engineering ou de business process reengineering (BPR) existent et sont intégrés dans ARIS 6 Collaborative Suite. C est ainsi par exemple que le modèle Y-CIM (cf. Scheer, CIM, 1990) (CIM = Computer Integrated Manufacturing) constitue un modèle pour décrire le lien entre le développement de produit et le processus de logistique dans une entreprise industrielle centré plus spécialement sur l organisation des processus de gestion. Dès 1984, Le professeur A.W.Scheer fondateur de IDS Scheer a utilisé les diagrammes de chaînes de processus pour décrire et implémenter les processus de gestion. L élaboration des modèles de processus poursuit les objectifs suivants : - optimisation des modifications de l organisation dans le cadre de BPR, - stockage des connaissances concernant l organisation, p. ex. sous forme de modèle de référence, - utilisation de la documentation des processus à la certification ISO 9000, - calcul des coûts des processus, - utilisation des informations sur les processus pour implémenter et adapter les programmes informatiques standard ou les systèmes workflow. - Mise en place d outil de suivi d indicateurs de performance et d analyse de performance sur les flux supportés par les processus A.II Utilité d ARIS pour la conception des systèmes d informations Les systèmes d informations peuvent être supportés par des applications spécifiques ou des progiciels de type ERP, Workflows,... Au terme d une phase de popularité des applications spécifiques, les progiciels prédominent désormais. Le développement de nouveaux types de software comme le componentware, qui permet pour certaines applications d assembler les composants software en systèmes entiers d applications, rétablit le lien entre ces deux approches. Le concept d ARIS permet d assister aussi bien le développement spécifique que l implémentation des systèmes standard et l assemblage des composants software. Le développement spécifique d applications est considéré comme onéreux et entaché d incertitudes notamment en ce qui concerne la durée et les coûts prévisionnels. C est pourquoi la tendance de transférer le développement spécifique quasi artisanal en la forme de production industrielle va croissant. Il est donc logique de parler des fabriques du software. Dans ce contexte, de nombreuses méthodes de développement du software ont été mises au point. Elles se différencient selon l angle sous lequel le processus de développement de software est envisagé ainsi que selon l approche de la problématique c est-à-dire selon qu il s agit d une méthode orientée données, événements ou fonctions. La panoplie de méthodes existantes est illustrée par les manuels de software engineering disponibles, par exemple de Balzert (Balzert, Lehrbuch der Software-Technik 1996), Sommerville (Sommerville, Software Engineering 1987) ou les travaux des colloques du groupe de travail 8.1. édités par IFIP (vgl. z. B. Olle/Sol/Tully, Information Systems Design Methodologies 1983; Olle/Verrijn-Stuart/Bhabuta, Information Systems Life Cycle 1988) (vgl. ferner Preßmar/Eggers/Reinken, Interaktive Entwurfsmethode 1989; Barker, CASE* Method 1990; Hildebrand, Software Tools 1990). La multitude des méthodes dont les différences restent ténues, a provoqué un manque de transparence et constitué plutôt un obstacle au développement des outils assistés par ordinateur. Par conséquent, nous proposons de mettre au point une méthodologie pour les méthodes de développement. Une méthodologie doit répondre à un certains nombre de questions comme : 4

5 - dispose-t-on de nombreux moyens fondamentalement différents pour mettre au point un système d informations assisté par ordinateur? - si ce n est pas le cas, dans quelle mesure ces moyens se ressemblent-ils ; si oui, pourquoi sont-ils aussi différents? - Où commence et ou s achève le processus de développement? - Quel est le produit fini d un processus de design? - Combien de stades sont nécessaires pour obtenir un résultat? - Pour une catégorie de systèmes d informations, faut-il utiliser une ou plusieurs méthodes? Selon quels critères s effectue le choix de méthodes? Outre la réponse à ces questions dont le but consiste en la classification et l évaluation de méthodes, il existe un autre type de raisons pour lesquelles il est important de s intéresser à ISDM (Information System Design Methodolgies). Cela résulte notamment du fait qu en règle générale, un processus de développement complexe implique plusieurs partenaires utilisant différentes méthodes de développement dont les résultats se recoupent. C est la raison pour laquelle, ARIS offre un cadre dans lequel s inscrit le développement des systèmes d applications intégrés, leur optimisation et leur implémentation. ARIS propose également une approche d analyse, de documentation et d implémentation des systèmes d informations. Jusqu au milieu des années 90, le ratio entre le coût d implémentation des systèmes de gestion standard et le prix d acquisition était de 1 à 5. Ce ratio élevé s explique par le fait que les systèmes standard sont certes plus ou moins faciles à installer mais l utilisateur doit au préalable déterminer les objectifs (stratégies) à atteindre par le système, définir ses besoins spécifiques par rapport au système, de les comparer aux fonctionnalités offertes par les systèmes, les adapter, les configurer, d implémenter le système et s assurer du retour sur investissement. Ainsi les fonctionnalités de gestion étaient décrites par les notions comme «interfaces utilisateurs, tables des données, réglages des paramètres, noms des transactions» ou devaient en être dérivées. Par conséquent, l utilisateur devait déterminer ses besoins spécifiques et les mettre en adaptation avec le système standard au niveau du concept informatique. Or, ceci nécessite des connaissances considérables en ce qui concerne les systèmes d informations et la réalisation des besoins spécifiques, ce qui a souvent obligé les utilisateurs à faire appel aux cabinets de consultants. La réduction des coûts du matériel et de logiciels a eu une influence négative sur le ratio coût d implémentation / coût d acquisition qui a connu une hausse. Notamment, les petites et moyennes entreprises ne sont pas en mesure de payer des centaines de millions aux cabinets de consultants pour l implémentation des systèmes. C est pourquoi les méthodes et outils permettant de réduire les coûts de l implémentation contribuent à renverser la tendance au profit des systèmes standard encore faut-il disposer des moyens de décrire, de contrôler l implantation, de mesurer les performances en vue d une amélioration continue du système d information au sens management des processus. Pour ce faire, plusieurs approches sont possibles (cf. figure 1) : - Réduire le coût de l élaboration du concept cible en utilisant sous forme de modèles de référence métier ou issus des solutions ERP, les connaissances acquises dans le cadre de «best practice cases». - Définir les besoins en utilisant les techniques de modélisation pour affiner la description. - Documenter les fonctionnalités des progiciels au niveau de la définition des besoins en utilisant les méthodes sémantiques de modélisation afin que les processus de gestion deviennent plus accessibles. - Utiliser des modèles de description des processus pour une adaptation quasiment automatique entre le concept cible et le progiciel au niveau de la définition des besoins sans que des connaissances particulières autre que métier soient nécessaires. - Utiliser les modèles disponibles sur ARIS comme point de départ pour une adaptation quasi automatique du système (customizing) et sa configuration. 5

6 Figure 1 Les méthodes disponibles sur ARIS 6 Collaborative Suite sous formes de modèles et issus de savoir faire d origine très divers ont été mis au point pour intégrer l ensemble de ces approches, accélérer l implémentation de solutions d origine très diverses et réduire très sensiblement leur coût d implémentation. ARIS 6 Collaborative Suite: - Offre une architecture complète dont le pourtour est à définir selon les projets et permet une description complète des systèmes d applications standard, - Intègre les méthodes les plus appropriées pour une modélisation des systèmes d informations ou permet de développer de nouvelles méthodes de description des processus de gestion selon des besoins peut être encore inédits, - Fournit les outils sous forme de modèles de référence pour des cartographies de tous genres données, applications, processus, objectifs tout en facilitant l analyse des besoins et permetant une navigation conviviale à travers les modèles retenus et décrits. - ARIS House of Business Engineering (HOBE) propose une architecture pour le management des processus. Elle bénéficie d une navigation verticale ou horizontale très souple qui se fonde sur des standards Windows ARIS Easy Design ou Java ARIS Web Designer. ARIS constitue le concept cadre pour le schéma d assemblage des composants en un système d information complet. A partir de cette architecture, il est possible de configurer les systèmes informatiques, créer les interfaces et paramétrer les applications. B Développement de l architecture des systèmes d informations intégrés (ARIS house) Compte tenu de la variété des catégories et de leurs relations sémantiques, il convient de structurer davantage le modèle de processus. Cette structuration aboutira au développement de «l architecture des systèmes d informations intégrés» (ARIS). Le méta modèle de processus comporte les catégories suivantes : - les données concernant l environnement du processus, - les évènements déclenchant et résultant, - les messages, - les fonctions, les tâches, les activités - les unités organisationnelles, - les ressources matérielles et réseaux, - les applications, - les prestations sous forme de prestations matérielles, de services ou d informations, - les moyens financiers, - les objectifs de l entreprise. La structure du système est complexe puisque chaque catégorie peut être en relation avec les autres. 6

7 Afin de réduire cette complexité, les catégories dont les relations sont similaires sur le plan sémantique, font l objet de regroupement en vues dans ARIS :vues des fonctions, d organisation, données, des prestations et de gestion des processus. L implémentation des modèles de gestion des processus forme la clef de voûte du système d informations. B.I LES VUES D ARIS Le regroupement des catégories et de leurs relations en vues permet de structurer le modèle de processus, et de ce fait, de le simplifier. La répartition en vues permet également d éviter les redondances qui surviennent lorsqu un objet est utilisé à plusieurs reprises dans un modèle de processus Bien que le méta modèle de processus n utilise que les catégories générales et ce essentiellement dans le contexte de gestion, les vues peuvent également servir de support à la spécification du concept de cycles de vie et à son implémentation en termes de ressources de la technique informatique. - La vue des fonctions L ensemble des processus qui permettent de transformer les entrées en sorties forment la vue de fonctions. Les notions fonction, processus ou activité peuvent être utilisés comme étant des synonymes. Dans la mesure où les fonctions constituent l élément porteur d objectifs et en dépendent, les objectifs sont également rattachés à la vue de fonctions compte tenu de cette relation étroite. Les applications définissent les règles de déroulement d une fonction et possèdent de ce fait également un lien étroit avec la notion de fonction, de telle sorte qu ils ont aussi été rattachées à la vue de fonctions. - La vue d organisation La catégorie des entités d organisation participe de la structure d organisation hiérarchique et constitue la vue d organisation tout court. La création des entités d organisation répond à l objectif de regrouper les entités responsables de l exécution de la même fonction. C est la raison pour laquelle les entités telles que le «poste de travail» et les entités matérielles telles que «les moyens de production» et «le hardware» sont rattachées à la vue d organisation. - La vue des données Elle comporte les données concernant l environnement du processus ainsi que les messages qui déclenchent les fonctions ou qui sont déclenchés par elles. Les données générales concernant les fonctions du système informatique en tant que support de données peuvent également être rattachées à cette vue. Les objets des prestations d information sont aussi intégrés de façon implicite dans la vue de données mais leur définition est donnée dans la vue de prestations. - La vue des prestations Elle incorpore toutes les prestations matérielles et immatérielles d entrées et de sorties - La vue de contrôle ou la vue de gestion des processus Les vues qui viennent d être décrites regroupent les catégories respectives et leurs relations à l intérieur d une vue. Les relations entre les différentes vues ainsi que le processus de gestion dans sa globalité sont traitées dans la vue de contrôle ou la vue de gestion. Elle constitue le cadre d une analyse systématique de toutes les relations bilatérales entre les vues et de la description exhaustive de processus. Dans la théorie des systèmes, l on distingue entre la structure du système et son comportement. La structure décrit l approche statique du système alors que la notion de comportement fait référence à sa dynamique. Dans le modèle de processus, la dynamique du système se manifeste à travers le contrôle d événements et les flux. En revanche, les vues de fonctions, d organisation, de données et de prestations décrivent la structure du système. La vue de contrôle intègre donc l ensemble des dépendances structurelles des vues et tient compte, par ailleurs, des aspects dynamiques du flux de processus de gesion. 7

8 Figure : Les vues de la maison d ARIS exemple de processus dynamique Les descriptions du système de gestion aboutiront à la création de modèles de processus, vous trouverez ci dessous un exemple de processus. LE MODELE DE PHASES D ARIS Dans une vision système d information au sens informtique du terme nous trouvons une transposition de la vision métier en assurant des liens avec la technologie informatique. En effet, les applications déjà évoqués (élément de la vue de fonctions), le hardware (élément de la vue d organisation) et les supports de données (élément de la vue de données) contiennent des désignations système qui peuvent avoir des liens avec les technologies informatiques. Celles-ci seront désormais intégrées dans l outil ARIS par l analyse des supports informatiques de chacune des vues d ARIS. 8

9 - La vue des fonctions est décrite à travers les applications qui en constituent le support et dont la description peut se faire à l aide des concepts de modules, des transactions et des langages de programmation - La vue d organisation et ses entités d exécution, ses ressources de production et d informatique peut être détaillée à l aide des concepts de réseaux, éléments du hardware et jusqu à leurs spécifications techniques. - La vue de données peut être détaillée de façon précise à travers les modèles de données, les chemins d accès et l utilisation de la mémoire de stockage, les informations pouvant être automatiquement reprise d une dizaine d AGL parmi les plus répandus y compris dans l univers UML. - La vue de prestations regroupe les différents types de prestations telles que les prestations matérielles, de services et d'informations. Elle possède également des liens étroits avec la technologie informatique. En effet, les prestations matérielles, p. ex. les produits de la technique cinématographique, les automobiles ou les machines-outils comportent de plus en plus d éléments informatiques. Les prestations de services, et en particulier les prestations d informations comme par exemple la réservation des billets d avion, sont étroitement liées aux systèmes informatiques. - Dans la mesure où la vue de contrôle regroupe l ensemble des vues, elle est également liée à la technique informatique, si bien que l argumentation ci-dessus reste valable. Par conséquent, la description de la problématique de gestion sera progressivement transposée en données informatiques sous forme d objets d information et de communication à l aide de modèles appropriés et ciblés.de phases. Le modèle de phases sert à décrire les phases successives d implémentation de la problématique de gestion en applications de gestion. Dans le cadre d ARIS, c est un modèle de cinq phases qui est retenu. (cf. schéma ci dessous). La phase 1 consiste à déterminer une situation stratégique initiale et son orientation au point de vue de la technique informatique. La notion «orientée technique informatique» signifie qu elle tient déjà compte de ses effets essentiels sur les nouveaux concepts d entreprise. La planification stratégique de l entreprise détermine ses objectifs à long terme, ses activités et ses ressources. De ce fait, elle influence la définition des processus à long terme, leurs objectifs, les facteurs critiques de 9

10 succès et l attribution des ressources. Les méthodes utilisées sont empruntées aux concepts de management pour la planification stratégique de l entreprise. Dans la mesure où il s agit de décrire des processus concrets, cette description reste générale. A ce stade, la répartition précise en vues d ARIS et leur description détaillée ne sont pas encore effectuées. Dans la phase 2, lors de la définition des besoins, chaque vue du système d applications fait l objet d une modélisation détaillée. L accent est également mis sur la problématique de gestion et d organisation. Les processus analysés jusqu à présent, notamment le modèle de processus se situent à ce niveau. Cependant, dans cette phase on utilise les langages de description plus conceptualisés que dans la phase d approche stratégique dans la mesure où les descriptions des besoins servent de base à l implémentation en termes de la technique informatique. Il s agit d utiliser les langages de description compréhensibles du point de vue de la gestion et suffisamment conceptualisés pour constituer la base à une implémentation cohérente. C est pourquoi, les macro objets tels que les bases de données ou programmes sont intégrés à ce niveau. Dans la phase 3, lors de l élaboration du concept informatique, il s agit d adapter les différents modèles aux exigences posées par les outils d interfaces (p. ex. les bases de données, l architecture des réseaux ou les langages de programmation). Pendant cette phase, on n évoque pas encore les produits disponibles. Dans la phase 4 qui consiste en implémentation technique, on procède à la réalisation concrète des exigences, ce qui se matérialise par les structures réelles telles que les bases de données, les composants hardware et les programmes sous forme des produits concrets. Ces quatre phases permettent de décrire le processus d élaboration des systèmes d information. C est pourquoi, on les regroupe sous le terme de «build-time». A l issue du «build-time», le produit est mis en œuvre dans l entreprise où commence la phase d exploitation, désignée par le terme de «run-time». Dans cet ouvrage, l exploitation des systèmes d information dans la phase de «run-time» sera considérée de façon moins intensive. Dans le schéma ci-dessus la largeur de la flèche matérialise le lien étroit entre la définition des besoins et le niveau de planification stratégique. Néanmoins, l élaboration du concept cible reste largement indépendante des questions d implémentation technique, ce qui se matérialise par la flèche étroite par rapport au concept informatique. 10

11 Schéma ci dessus: La maison d ARIS et le concept de phases Dans le schéma ci-dessus, les quatre phases du «build-time» du modèle de phases d ARIS viennent compléter la maison d ARIS. Cela signifie qu en fonction d un concept général les processus sont scindés en vues d ARIS et décrits à partir de la définition des besoins jusqu à l implémentation. Ces trois niveaux de description sont également valables pour la gestion. De cette façon, il est possible d établir les liens à d autres composants à chacun des niveaux de description. La conception de ARIS est centrée sur la création et la gestion des processus opérationnels. Outre sa corrélation avec la planification stratégique de l entreprise, il possède également un lien avec le management d information. Schéma Ci-dessus : La maison d ARIS et ses relations avec la planification stratégique et le management d information C Management des processus avec ARIS (ARIS - House of Business Engineering) La famille ARIS constitue la base pour la mise en œuvre, la planification et la gestion des processus. A travers ARIS House of Business Engineering (HOBE), c est l architecture du processus d ARIS dans sa globalité qui s incorpore dans le management de processus tant du point de vue de la gestion et de l organisation que du point de vue de la technique informatique. Il s agira également de démontrer la façon dont ARIS sert d outil conceptuel de management de processus et d outils technique tout court. 11

12 - Au niveau I mise au point de processus, les processus de gestion font l objet d une modélisation analogue à celle de la planification du travail lors de la fabrication. Pour ce faire, le concept d ARIS offre un concept cadre où s intègrent tous les aspects du processus de gestion. Simultanément coexistent diverses méthodes d optimisation, d évaluation et de contrôle de qualité de processus sont utilisées. - Au niveau II planification et gestion de processus, il s agit de planifier et de gérer les processus avec une approche de propriétaire de processus en utilisant les méthodes permettant de contrôler le temps et les capacités ainsi que l analyse des coûts. Par le biais du monitoring, le gestionnaire a la possibilité de s informer de l état d avancement des processus. - Au niveau III gestion de workflow, il s agit de transférer les objets à traiter, par exemple les commandes clients avec leur documentation ou les déclarations de sinistres dans une assurance d un poste de travail à l autre. En ce qui concerne les documents faisant l objet d une sauvegarde électronique, leur transfert est effectué par les systèmes de workflow. - Au niveau IV système d applications, il s agit de traiter concrètement les documents transférés aux différents postes de travail, c est-à-dire d exécuter les fonctions du processus. L exécution des fonctions est assistée par les systèmes d applications à commencer par de simples programmes de traitement de texte jusqu aux modules très complexes de progiciels. Les 4 niveaux de la maison d ingénierie sont reliés par des boucles fermées. Le contrôle des processus fournit des informations relatives à la rentabilité et à la perfomance des processus en cours. Ces informations constituent la base d une adaptation et une amélioration permanente des processus de gestion au sens du Continuous Process Improvment.. 12

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

Je découvre Lina Maintenance

Je découvre Lina Maintenance Je découvre Lina Maintenance Une interface simple et ergonomique pour optimiser la maintenance de vos équipements 1 Sommaire Présentation 4 La plateforme Lina 5 Référentiel 6 Agenda et données personnelles

Plus en détail

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information S. Servigne Maître de Conférences, LIRIS, INSA-Lyon, F-69621 Villeurbanne Cedex e-mail: sylvie.servigne@insa-lyon.fr 1. Introduction

Plus en détail

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT DEFINITION DE LA LOGISTIQUE La logistique est une fonction «dont la finalité est la satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures conditions économiques pour l'entreprise

Plus en détail

Système d Information

Système d Information 1 sur 9 Brandicourt sylvain formateur Unix,apache,Algorithme,C,Html,Css,Php,Gestion de projet,méthode Agile... sylvainbrandicourt@gmail.com Système d Information Architecture Technique Architecture Logiciel

Plus en détail

Les PGI. A l origine, un progiciel était un logiciel adapté aux besoins d un client.

Les PGI. A l origine, un progiciel était un logiciel adapté aux besoins d un client. Les PGI Les Progiciels de Gestion Intégrés sont devenus en quelques années une des pierres angulaire du SI de l organisation. Le Système d Information (SI) est composé de 3 domaines : - Organisationnel

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

Management des Systèmes d information (SI) S1 - Gouvernance des SI

Management des Systèmes d information (SI) S1 - Gouvernance des SI 2015 / 2016 - Semestre 1&2 DSCG - UE5 Management des Systèmes d information (SI) S1 - Gouvernance des SI Module 5 - Gestion des Processus Métiers (BPM) Yves MEISTERMANN DSCG UE 5 - Bulletin officiel DSCG

Plus en détail

Du paradigme Suivi/ordonnancement/GPAO au paradigme ERP/APS/MES : révolution ou évolution?

Du paradigme Suivi/ordonnancement/GPAO au paradigme ERP/APS/MES : révolution ou évolution? Du paradigme Suivi/ordonnancement/GPAO au paradigme ERP/APS/MES : révolution ou évolution? Présentation faite par P. Batiste au Congrès CPI 2001 à Fez 1/45 Sommaire Le contexte historique Le besoin d intégration

Plus en détail

Intégration d'applications d'entreprise (INTA)

Intégration d'applications d'entreprise (INTA) Master 2 SITW - Recherche Intégration d'applications d'entreprise (INTA) Dr. Djamel Benmerzoug Email : djamel.benmerzoug@univ-constantine2.dz Maitre de Conférences A Département TLSI Faculté des NTIC Université

Plus en détail

Le Guide Pratique des Processus Métiers

Le Guide Pratique des Processus Métiers Guides Pratiques Objecteering Le Guide Pratique des Processus Métiers Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam 21 avenue Victor Hugo 75016

Plus en détail

Nom de l application

Nom de l application Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gafsa Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

OpenPaaS Le réseau social d entreprise. Tâche 3.2.2 : Métamodèle support à la caractérisation des utilisateurs et des collaborations

OpenPaaS Le réseau social d entreprise. Tâche 3.2.2 : Métamodèle support à la caractérisation des utilisateurs et des collaborations OpenPaaS Le réseau social d entreprise Tâche 3.2.2 : Métamodèle support à la caractérisation des utilisateurs et des collaborations Propriétés du Document Source du Document Titre du Document FSN OpenPaaS

Plus en détail

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu Fiche Produit IBM Cognos TM1 Aperçu Cycles de planification raccourcis de 75 % et reporting ramené à quelques minutes au lieu de plusieurs jours Solution entièrement prise en charge et gérée par le département

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

INFORMATION CONNECTED

INFORMATION CONNECTED INFORMATION CONNECTED Solutions Métiers Primavera pour l Industrie des Services Publics Gestion de Portefeuilles de Projets Garantir l Excellence Opérationnelle grâce à la Fiabilité des Solutions de Gestion

Plus en détail

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Plateforme STAR CPM Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Groupe STAR Your single-source provider for corporate product communication Le bon

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

Product Life-Cycle Management

Product Life-Cycle Management Offre de prestations en Product Life-Cycle Management Contact : Pascal MORENTON CentraleSupélec 1, campus de Chatenay-Malabry 06 13 71 18 51 pascal.morenton@centralesupelec.fr http://plm.ecp.fr Nos formations

Plus en détail

L SIO I N O 3 & & PE P R E S R PE P C E TIV I ES E

L SIO I N O 3 & & PE P R E S R PE P C E TIV I ES E INTRODUCTION SOMMAIRE 1 Modélisation de processus et Workflows 2 - Méthodes et outils pour la Modélisation de processus Workflows 3 Notions de flexibilité et d adaptabilité dans les WorkFlow CONCLUSION

Plus en détail

silog erp L'ERP le plus complet

silog erp L'ERP le plus complet silog erp L'ERP le plus complet SILOG 8.5 version SILOG ERP répond aux besoins de la PME moderne confrontée à la mondialisation et aux contraintes multiples (sécurité, multi-sites, EDI, qualité ISO, législation

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple cenitspin Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple CONFIGURE YOUR PLM STANDARD www.cenit.com/fr/cenitspin Tout à portée de main grâce au PLM Desktop.

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation

Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation Patrice Briol Ingénierie de l organisation 1 ère édition http://www.ingenieriedesprocessus.net La notation UML et le logo UML

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage intègre la gestion commerciale de Sage (ligne 30 et 100) et s appuie sur les données commerciales (ventes et achats) pour organiser la gestion de production.

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 2: la modélisation des processus opérationnels INTRODUCTION

Plus en détail

Annexe : La Programmation Informatique

Annexe : La Programmation Informatique GLOSSAIRE Table des matières La Programmation...2 Les langages de programmation...2 Java...2 La programmation orientée objet...2 Classe et Objet...3 API et Bibliothèque Logicielle...3 Environnement de

Plus en détail

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca Domaine de la modélisation des processus pour le génie logiciel. Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca DSL4SPM Domain-Specific-Language for Software Process Modeling Il s agit d un nouveau cadre

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

GÉNIE LOGICIEL (SOFTWARE ENGINEERING)

GÉNIE LOGICIEL (SOFTWARE ENGINEERING) GÉNIE LOGICIEL (SOFTWARE ENGINEERING) 5ÈME PARTIE UML (UNIFIED MODELING LANGUAGE) Faculté des Sciences et Techniques http://labh-curien.univ-st-etienne.fr/~fj/gl Francois.Jacquenet@univ-st-etienne.fr Plan

Plus en détail

SECTION 5 BANQUE DE PROJETS

SECTION 5 BANQUE DE PROJETS SECTION 5 BANQUE DE PROJETS INF 4018 BANQUE DE PROJETS - 1 - Banque de projets PROJET 2.1 : APPLICATION LOGICIELLE... 3 PROJET 2.2 : SITE WEB SÉMANTIQUE AVEC XML... 5 PROJET 2.3 : E-LEARNING ET FORMATION

Plus en détail

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie Licence en Informatique à Horraire Décalé Cours Gestion de projet informatique Première partie 1 PLAN Introduction 1. Les concepts de base en management de projet : 3-33 2 Les processus du management de

Plus en détail

Les principaux domaines de l informatique

Les principaux domaines de l informatique Les principaux domaines de l informatique... abordés dans le cadre de ce cours: La Programmation Les Systèmes d Exploitation Les Systèmes d Information La Conception d Interfaces Le Calcul Scientifique

Plus en détail

IFT2255 : Génie logiciel

IFT2255 : Génie logiciel IFT2255 : Génie logiciel Chapitre 6 - Analyse orientée objets Section 1. Introduction à UML Julie Vachon et Houari Sahraoui 6.1. Introduction à UML 1. Vers une approche orientée objet 2. Introduction ti

Plus en détail

Introduction à Windows Workflow Foundation

Introduction à Windows Workflow Foundation Introduction à Windows Workflow Foundation Version 1.1 Auteur : Mathieu HOLLEBECQ Co-auteur : James RAVAILLE http://blogs.dotnet-france.com/jamesr 2 Introduction à Windows Workflow Foundation [07/01/2009]

Plus en détail

RESUME DES NORMES ISO

RESUME DES NORMES ISO RESUME DES NORMES ISO Travail réalisé par : Selma FERKOUS O8301 ISO 19011 : La norme internationale ISO 9011, se focalise sur le management de programmes d audit, la réalisation d audits internes ou externes

Plus en détail

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc CONNECTIVITÉ Microsoft Dynamics AX Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX Livre blanc Ce document décrit les possibilités offertes par Microsoft Dynamics AX en terme de connectivité et de montée

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

Positionnement de UP

Positionnement de UP UNIFIED PROCESS Positionnement de UP Unified Process Langage Méthode Outil logiciel UML UP RUP 6 BONNES PRATIQUES développement itératif gestion des exigences architecture basée sur des composants modélisation

Plus en détail

Travail sous le thème :

Travail sous le thème : Travail sous le thème : Avant d entamer directement le sujet, il faudra d abord commencer par une définition et une présentation d un ERP pour comprendre les limites qui ont conduit à l adoption d un ERP

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Records management et archivage électronique : cadre normatif Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records

Plus en détail

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence Gestion de la Performance, Business Intelligence, Big Data Domaine d expertise «Business Intelligence» Un accompagnement adapté à votre métier dans toutes

Plus en détail

Séminaire Business Process Management. Lausanne le 9 mai 2007

Séminaire Business Process Management. Lausanne le 9 mai 2007 Séminaire Business Process Management Lausanne le 9 mai 2007 Agenda Introduction au BPM Une solution modulaire et innovante pour la gestion des processus et des workflow Une application MES (Manufacturing

Plus en détail

Travail collaboratif. Glossaire

Travail collaboratif. Glossaire Glossaire Ajax Traduction anglaise : Ajax (Asynchronous JavaScript And XML) AJAX est un combiné de différents langages de développement Web comme XHTML, JavaScript ou XML, il est fréquemment utilisé pour

Plus en détail

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Livre blanc Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Analyse détaillée Résumé Dans les entreprises, les environnements virtuels sont de plus en plus déployés dans le cloud. La

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Workflow et Service Oriented Architecture (SOA)

Workflow et Service Oriented Architecture (SOA) White Paper Workflow et Service Oriented Architecture (SOA) Présentation Cet article offre une approche pragmatique de la SOA et du workflow à travers des problématiques d'entreprises, une méthodologie

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Ingénieur diplômé de l École Nationale Supérieure d Ingénieurs en Informatique, Automatique, Mécanique, Énergétique et Électronique

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION Préparer le système d information à la transformation numérique POINT DE VUE Auteur: ArnaudPercieduSert Senior Manager au sein de la Direction de l Offre et

Plus en détail

PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication

PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication Livre blanc PLM et ERP : leurs rôles respectifs dans la fabrication Introduction Deux technologies ont dominé l histoire récente de l informatique dans le domaine de la fabrication. La première est apparue

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

PROCONCEPT EASY START

PROCONCEPT EASY START PROCONCEPT EASY START Découvrez les avantages d une solution logicielle Suisse, développée spécialement pour couvrir l ensemble des besoins des PME DÉVELOPPÉE PAR UNE PME POUR LES PME Avec ProConcept Easy

Plus en détail

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES MODEL-BASED TESTING (MBT) CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES Le Model-Based Testing est une pratique de test en plein développement dans l'industrie pour accroitre l'efficacité

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Sommaire Organisation et fonctionnement de l'entreprise... 1 Les principales fonctions de l entreprise... 2 La notion de structure... 3 Caractéristiques d

Plus en détail

Livre blanc. Comment appréhender l acquisition et le déploiement d un logiciel TMS (Transport Management System)?

Livre blanc. Comment appréhender l acquisition et le déploiement d un logiciel TMS (Transport Management System)? Le spécialiste de la performance transport Livre blanc Comment appréhender l acquisition et le déploiement d un logiciel TMS (Transport Management System)? bp2r - 5, rue des Mathurins, 75009 Paris, France

Plus en détail

Connaissance de l Entreprise

Connaissance de l Entreprise Connaissance de l Entreprise Produire Université Lyon I -2011-2012 -Master Physique M2 ERGE3 et DIMN - Master GEP : M1 GPA - M2P DEI - M2P E3I - M2P GE- M2P GP - M2P GPA - M2P GSA - Licence Pro Auto Info

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

Modélisation des processus métiers et standardisation

Modélisation des processus métiers et standardisation Modélisation des processus métiers et standardisation Octobre 2004 Table des matières Introduction... 3 Processus métier : un même mot, plusieurs domaines d application... 4 Les critères pour un standard

Plus en détail

KPMG CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Pour vos appels d offre. 9 e ÉDITION. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

KPMG CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Pour vos appels d offre. 9 e ÉDITION. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort Octobre 2014 Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM 9 e ÉDITION KPMG SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM DU CABINET KPMG 2. Date de création 1922 3. Nom

Plus en détail

Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique

Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique Prof. Dr. Werner DELFMANN Département planification opérationnelle et logistique, Université de Cologne (Allemagne) Dipl- Kfm. Martin

Plus en détail

Workflow. François Bailly Christophe Brion M2 SID Miage Nancy

Workflow. François Bailly Christophe Brion M2 SID Miage Nancy Workflow François Bailly Christophe Brion M2 SID Miage Nancy Sommaire Introduction Description et bref historique Fonctionnement des Workflow Règles de conception Avantages et problèmes relatifs à l'entreprise

Plus en détail

Management des Systèmes d information (SI) UE5 - Gouvernance des SI

Management des Systèmes d information (SI) UE5 - Gouvernance des SI IAE Lyon 3 - DSCG / DUSCG 1 - Formation initiale 2015 - Semestre 1&2 Management des Systèmes d information (SI) UE5 - Gouvernance des SI S1 - M4 - Urbanisation des SI Yves MEISTERMANN DSCG UE 5 - Bulletin

Plus en détail

Technologie SAFE* X3 - Outils et Développement. Développement, Fonction de base 2 e partie 3 jours. Web Services. 2 jours

Technologie SAFE* X3 - Outils et Développement. Développement, Fonction de base 2 e partie 3 jours. Web Services. 2 jours - Vous êtes consultant, chef de projets, acteur clé au sein de votre entreprise et vous intervenez en phase de déploiement ou de paramétrage d un logiciel Sage, Optez pour les formations «Produits» : Nous

Plus en détail

Customisation Rhapsody et Henri BOULOUET DITV/AEEV/EECH. approche méthodologique

Customisation Rhapsody et Henri BOULOUET DITV/AEEV/EECH. approche méthodologique Customisation Rhapsody et approche méthodologique Retour d expérience sur l implémentation d un langage et profil UML associé 1 Sommaire Principe d un développement méthodologique Evocation d ISR (Ingénierie

Plus en détail

BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION

BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION Informatique de gestion BACHELOR OF SCIENCE HES-SO BACHELOR OF SCIENCE INFORMATICIEN-NE DE GESTION Plans d études et descriptifs des modules Filière à plein temps et à temps partiel Table des matières

Plus en détail

Management des Systèmes d Information

Management des Systèmes d Information Spécialité Réseaux (RES) UE: Management des systèmes d'information [mnsi, NI303] M2IRT 2012 1 ère année Management des Systèmes d Information Unité 2 - Les principaux types de SI dans l entreprise Gilles

Plus en détail

Description du module GENERATEUR rev.2 1. Rôle du module

Description du module GENERATEUR rev.2 1. Rôle du module Description du module GENERATEUR rev.2 1. Rôle du module Ce module doit implémenter un générateur de «points aléatoires» selon une répartition de densité donnée. Tout d abord, le générateur doit être initialisé

Plus en détail

HERMES pour projets d organisation

HERMES pour projets d organisation Département fédéral des finances DFF Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC HERMES pour projets d organisation Un manuel basé sur la méthode HERMES pour la conduite et le déroulement

Plus en détail

Modélisation objet Le langage UML

Modélisation objet Le langage UML Modélisation objet Le langage UML Brahim HAMID La base de contrôle Robot Zone à explorer brahim.hamid@irit.fr brahim.hamid@univ-tlse2.fr http://mass-cara.univ-tlse2.fr/~brahimou/ens/uml 1 Les méthodes

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques

Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques Praxeme dans le paysage de la méthodologie Référence PxSLB-SYD-06 Version 1.0 www.praxeme.org info@praxeme.org Objectif de

Plus en détail

PRIMAVERA CONTRACTOR FONCTIONNALITÉS DE GESTION DE PROJET SIMPLES ET ABORDABLES.

PRIMAVERA CONTRACTOR FONCTIONNALITÉS DE GESTION DE PROJET SIMPLES ET ABORDABLES. PRIMAVERA CONTRACTOR FONCTIONNALITÉS DE GESTION DE PROJET SIMPLES ET ABORDABLES. Affichage en surbrillance des tâches et des ressources à venir Gestion des références du projet pour gérer les modifications

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Processus de développement UP

Processus de développement UP Chapitre 1 Processus de développement UP I. Pourquoi UP? II. Définition III. Activités et phases IV. Modèles mis en place 1. Pourquoi UP? Les notions de base acquises dans le module ACOO1, notamment la

Plus en détail

W4 - Workflow La base des applications agiles

W4 - Workflow La base des applications agiles W4 - Workflow La base des applications agiles, W4 philippe.betschart@w4global.com Vous avez dit «workflow»? Processus : Enchaînement ordonné de faits ou de phénomènes, répondant à un certain schéma et

Plus en détail

Le mensuel GRATUIT Du Supply Chain Management. Par Cathy POLGE Rédactrice en Chef SCMAG www. SupplyChainMagazine.fr

Le mensuel GRATUIT Du Supply Chain Management. Par Cathy POLGE Rédactrice en Chef SCMAG www. SupplyChainMagazine.fr Le mensuel GRATUIT Du Supply Chain Management Par Cathy POLGE Rédactrice en Chef SCMAG www. SupplyChainMagazine.fr Une complexité croissante De multiples outils Les dernières tendances Des aléas à répétition

Plus en détail

PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM. Tirer un maximum de plus-value. de la gestion du cycle de vie des produits

PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM. Tirer un maximum de plus-value. de la gestion du cycle de vie des produits SERVICES ET SUPPORT PROCESSUS ET INITIATIVES PRODUCT DEVELOPMENT SYSTEM PRODUITS LOGICIELS SOLUTIONS MÉTIER Tirer un maximum de plus-value de la gestion du cycle de vie des produits La gestion du cycle

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail