CONCENTRATION METHODE EDUCATIVE 3C Et REUSSITE SCOLAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONCENTRATION METHODE EDUCATIVE 3C Et REUSSITE SCOLAIRE"

Transcription

1 Avec Michèle DREIDEMY, fondatrice de la ME3C MEMOIRE MONITEUR METHODE EDUCATIVE 3C Concentration Calme -Contrôle CONCENTRATION METHODE EDUCATIVE 3C Et REUSSITE SCOLAIRE Avec Michèle DREIDEMY, fondatrice de la ME3C GROUPE FRANGIPANIER -MARTINIQUE * * BEROARD SUZIE BEROARD SUZIE

2 1

3 REMERCIEMENTS... 4 LA DECOUVERTE DE LA METHODE EDUCATIVE 3C... 5 Mon parcours qui justifie ma démarche Découverte de la méthode 3C... 5 La formation à la Méthode éducative 3C INTRODUCTION... 7 PARTIE THEORIQUE ) Maîtrise de la concentration et réussite scolaire ) Conséquences des troubles de l attention ) L avenir de la Méthode Educative 3C au sein de l éducation nationale ) Les apports de la Méthode Educative 3C pour la concentration - et la réussite scolaire 16 PARTIE PRATIQUE LES SEANCES EVALUATION POUR UN BILAN INTERMEDIAIRE BILAN FINAL (réalisé à la fin de l année scolaire avec ceux qui ont pratiqué régulièrement) MON PROJET CONCLUSION LEXIQUE : BIBLIOGRAPHIE

4 «J ai toujours vu que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l air fou et être sage» Montesquieu, De l esprit des lois «La vraie sagesse est de ne pas sembler sage» Eschyle 3

5 REMERCIEMENTS Je remercie Mme Michèle Dreidemy, fondatrice de la Méthode Educative 3C qui, à l issue d une vingtaine d années de recherche nous offre ce bel outil pour venir en aide à cette génération de jeunes qui, sans exception, n a qu un seul grand espoir, REUSSIR SA SCOLARITE. Mon époux et mon fils qui m ont soutenue dans ma démarche de recherche et qui ont accepté d être «abandonnés» pendant des week-ends entiers, l auront-ils compris, pour une noble cause! Monsieur Le Principal du collège Georges Elisabeth qui m a fait confiance et permis de mettre en place des groupes d élèves pour organiser des ateliers du «Mieux-être» ( Méthode Educative 3C) depuis le début de ma formation en Janvier Les élèves qui m ont permis de pratiquer la Méthode Educative 3C ; Ils ont manifesté leur satisfaction ce qui m a donné le courage de persévérer ; Ils ont été assidus et étaient présents à toutes les séances 3C depuis leur mise en place, jusqu à la fin de l année scolaire Certains ce sont réinscrits cette année scolaire, en 2012.Ils n ont jamais caché leur reconnaissance compte tenu du bienêtre qu ils vivaient lors de chaque atelier. Tous ceux qui comme Mme Dreidemy et ceux qu elle forme, sont préoccupés de sensibiliser aux évolutions de la société et de participer à une organisation de la vie collective plus solidaire et plus respectueuse des personnes. 4

6 LA DECOUVERTE DE LA METHODE EDUCATIVE 3C Mon parcours qui justifie ma démarche. Enseignante de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) au collège depuis plus de vingt ans et mère de trois enfants qui n ont pas eu de problèmes scolaires, mais sensible à la problématique des élèves en difficulté, j ai toujours été à la recherche d outils pour leur venir en aide. Mon investissement dans la préparation des cours de SVT restait vain puisque, face à moi, l auditoire était peu réceptif parce que toujours peu concentré. Elèves, parents et enseignants eux-mêmes sont conscients de la difficulté. Un sentiment permanent d insatisfaction éveillait en moi le désir de trouver des solutions pour venir en aide aux élèves. Le plus déroutant pour l enseignant est le manque d attention des élèves. Une séquence d apprentissage est réussie quand les élèves parviennent à maintenir leur attention. Pratiquante de yoga et de tai chi, je connais les bienfaits de ces pratiques sur mon état mental et physique. Je pressentais, dès la présentation de la Méthode Educative 3C par sa fondatrice que ce pourrait être un outil efficace qui pourrait apporter du bien-être à cette génération d enfant aujourd hui souvent agités, dispersés, stressés. L occasion de les aider à s apaiser, leur apprendre à se concentrer. Je suis convaincue que tout élève qui obtient son orientation au collège, est apte à poursuivre un cursus normal. Cependant, le parcours est souvent parasité par les difficultés imputables aux nouveaux rythmes de vie et à la famille. Découverte de la Méthode Éducative 3C Toujours à la recherche d outils pour venir en aide à ces élèves en difficulté, voilà qu une amie m annonce la présence de Michèle Dreidemy, fondatrice de la Méthode Educative 3C. Sans hésitation, je m inscris pour un week-end d initiation, attirée par les 3 mots essentiels pour un fonctionnement NON VIOLENT du groupe ; 3C- CONCENTRATION, CALME, CONTROLE. Les week-ends avec le groupe ont été des moments d échanges fructueux, de détente, d émotions, de remise en question. Malgré la fatigue due à l attention soutenue, le bien-être était toujours au rendez-vous. 5

7 La formation à la Méthode Educative 3C. La formation débute par le weekend d initiation avec la possibilité de s engager et approfondir pendant sept week-ends. La formation diplômante est validée après la supervision et la soutenance d un mémoire. Le Week-end d initiation fut très pratique ; l outil est simple et efficace, les exercices proposés sont simples proposés par la formatrice m ont permis de me sentir une âme d éducateur puisqu ils offrent la possibilité de les adapter à tout un groupe mais aussi à chaque enfant en particulier. Mme Dreidemy assoit sa méthode sur du concret, définissant les termes essentiels sur lesquels se base la méthode: CONCENTRATION, CALME, CONTROLE que l on associera à CERVEAU (Intellectuel), CŒUR (Emotionnel), CORPS (Physique). Elle insiste sur les besoins de l enfant pour se sentir bien : Attention et structure. L attention, une manifestation de l amour, devrait être apportée par l adulte. Elle est nourriture au niveau psychique. Les exercices permettent à l enfant de se porter de l attention à lui-même. Un enfant sans structure n a pas de repère et il entre dans la peur et la colère.le respect des règles va lui permettre de se sécuriser mais aussi de se structurer. L enfant doit comprendre que c est cela qui va l épanouir. Les exercices proposés ont un cadre, une structure qui conduisent l enfant à retrouver la stabilité. Convaincue de l efficacité de la méthode, j ai entrepris de suivre le cursus de formation en sept week-ends afin de transmettre ce qui m a aidé tant sur le plan personnel que dans la vie professionnelle. J ai mis en place les ateliers du mieux-être à l école» et les exercices ont été pratiqués avec les élèves en classe entière, et en groupes. Ceux qui ont bénéficié des premières séances 3C ont manifesté leur intérêt pour la méthode par leur assiduité aux rendez-vous hebdomadaires. 6

8 INTRODUCTION Le 17/04/2012, «Les maternelles» sur France 5, abordait le thème de l hyperactivité chez l enfant, terme ultime des problèmes de concentration. Nous constatons que, plus notre société est agitée, moins nous supportons les enfants hyperactifs. Le sujet est d actualité et les enfants concernés sont pris en charge médicalement «pour stimuler la concentration et l attention», avec un résultat qui n est pas toujours probant ; Le Docteur Frédéric Kechman invité de l émission, concluait le débat en ajoutant que «la concentration, ça s entraine avec plaisir». - Quelles peuvent être les origines du manque de concentration chez l enfant? - Quelles sont les répercussions sur le fonctionnement global de l enfant? - Quels outils pouvons- nous leur proposer pour les aider à s entrainer à la concentration avec plaisir? - Que peut leur apporter la Méthode Educative 3C? «Les enfants n ont ni passé ni avenir et, ce qui ne nous arrive guère, ils jouissent du présent» Jean de la Bruyère, les caractères 7

9 PARTIE THEORIQUE «C est la nuit qu il est beau de croire à la lumière» Edmond Rostand 1) Maîtrise de la concentration et réussite scolaire Constats sur le terrain, en classe : Certains élèves sont moins attentifs, moins motivés et de plus en plus nombreux à être en très grande difficulté, sur le plan du comportement et celui des apprentissages scolaires, souvent les deux. Obtenir l attention des élèves pendant les cours est plus laborieux que par le passé ; Ils n ont pas le temps de se concentrer, car trop occupés à amuser la galerie et à attirer l attention par des interventions à voix haute, gesticulations, voire déplacements dans la classe, bêtises diverses et variées Pour rester crédible l enseignant ne doit pas se laisser déborder et venir en aide à l élève. Le rêve de tout enseignant est de capter l attention de son auditoire : Deux enquêtes diligentées par la Direction de l évaluation et de la prospective du Ministère de l Education nationale en 1994 et 1995 (avant les téléphones portables, Facebook et les jeux vidéos omniprésents) le montrent, un peu moins de la moitié des enseignants soutenait qu une séquence d apprentissage était réussie quand ils parvenaient à maintenir l attention des élèves.l agitation comportementale n est pas forcément le signe d un défaut d attention ;la docilité comportementale et la bienveillance offertes par d autres ne sont pas non plus la preuve d un niveau élevé d attention. La littérature scientifique montre que la télévision et les jeux vidéo ont une action délétère forte sur la mise en place des fonctions attentionnelles. Ces effets de la télévision sur l attention expliquent sans doute pour une part, l effet négatif de la consommation audiovisuelle sur la réussite scolaire ; A ce titre, nombre d enseignants disent constater chaque jour, que, «de plus en plus d adolescents ne parviennent à rester concentrés que quelques minutes sur un texte écrit ou sur un quelconque raisonnement». 8

10 D après «le bulletin du CRIRE (Centre de Recherche et d intervention sur la réussite scolaire) de mars-avril 1997», le nombre de jeunes ayant des troubles du comportement a augmenté de manière importante depuis les quinze dernières années. Certains auteurs estiment que les changements qu a connus la structure familiale, le niveau limité d encadrement des enfants en bas âge et l exposition répétée des jeunes aux modèles violents valorisés par des médias comme la télévision sont en partie responsables des dits troubles. Michel Desmurget, chercheur en neurosciences, l affirme, études à l appui :» Notre attention fonctionne selon un double système. Un système automatique : c est le monde extérieur qui vient la stimuler mécaniquement en dehors de tout effort conscient. Et un système volontaire : c est le sujet qui la dirige sciemment et la maintient sur un élément de son environnement. Or, les formats audiovisuels rapides (télévision, jeux vidéo) hypertrophient le premier système au détriment du second ; le cerveau prend l habitude d être stimulé de l extérieur pour relancer sa vigilance et son intérêt, il devient incapable de maintenir son attention par lui-même.» Pas idéal pour être performant en classe ou au travail Chaque heure passée devant le petit écran augmente de près de 5 pour cent la probabilité d apparition de troubles de l attention à l âge de 13 ans. Un collégien de 14 ans regardant la télévision trois heures ou plus par jour voit le risque de présenter des troubles de l attention à 16 ans augmenter de près de 50 pour cent par rapport à un autre adolescent qui regarde la télévision moins d une heure par jour. (Enquête du psychiatre Jeffrey Johnson de l Université de Columbia). La télévision fait partie de ce monde extérieur qui entre dans l enfant et qui le bombarde d impressions. L enfant sature donc d impressions de plus en plus importantes (musique de plus en plus fort, la drogue, la violence). Les impressions (images rapides, musique fort) entrent en nous par nos sens, nos yeux, par nos oreilles, de manière automatique et façonnent notre personnalité. Ces impressions sont la nourriture au niveau psychique et psychologique. Les impressions vont rester emmagasinées dans le cerveau ; Quand elles sont positives, elles sont structurantes, négatives, elles sont destructurantes. Elles sont à l origine de nos pensées et de nos émotions. Si elles sont non conscientisées, elles deviennent poison et entrainent un déséquilibre psychologique ; 9

11 Les élèves les plus impulsifs et les moins aptes à focaliser leur attention sur une tâche précise, sont les élèves les plus consommateurs de télévision. 10

12 L attention : premier geste mental de l apprentissage «Puis estudioit quelque meschante demye heure, les yeulx assis dessus son livre ; mais (comme dict le comicque) son ame estoit en la cuysine» Rabelais, Gargantua, chapitre XXI L essentiel de l apprentissage se passe en classe. Six activités cognitives sont sollicitées à l école dont l attention, la mémorisation, la compréhension, la réflexion. Le geste d attention tient une place particulière parmi eux, car il se situe en amont des autres, conditionnant leur efficacité. Il joue un rôle essentiel dans l étape initiale d un apprentissage. C est ainsi que beaucoup d élèves, faute d entrainement à l attention, passent à côté d apprentissages dûment programmés et se retrouvent, sans comprendre pourquoi, en difficulté. Les fonctions d apprentissage dont la mémorisation dépendent directement de l attention. Lorsque cette dernière est atteinte, c est tout le fonctionnement cognitif qui est menacé. J.Johnson a montré en 2007 qu un élève présentant des troubles de l attention, à 16 ans, a presque quatre fois plus de risque de se retrouver à terme en échec scolaire. Les récentes découvertes de la science avancée mettent en relief une véritable pédagogie de la concentration puisque Le manque d attention perturbe l apprentissage et la mémorisation donc, le risque d échec scolaire est augmenté. La concentration augmente considérablement nos facultés intellectuelles sur le plan individuel mais aussi au niveau collectif. L attention pour «mieux-être à l école» et en dehors de l école. En s exerçant à être attentif et consciemment présents, les enfants apprennent à s arrêter, à reprendre leur souffle et à se sentir ce dont ils ont besoin dans l instant présent. Ils peuvent alors débrancher le pilote automatique. Ils perçoivent mieux les impulsions pour ce qu elles sont. Ils apprennent à accepter qu l y ait dans la vie, de choses qui ne sont pas agréables, pas cool. Ils apprennent à y accorder de l attention, une attention bienveillante. Ils apprennent à ne pas dissimuler. Cela leur permet de comprendre le monde intérieur et celui des autres. 11

13 2) Conséquences des troubles de l attention Les difficultés de concentration, impulsivité, agitation motrice sont les troubles de l attention qui touchent un enfant sur 20. L attention étant une fonction cognitive indispensable à toute activité humaine, un trouble d attention chez l enfant peut revêtir des conséquences diverses : Difficultés de comportement (agressivité, conflit), problèmes émotionnels (baisse de l estime de soi, dépression), difficultés scolaires, troubles du langage, de la lecture, de l écriture ou des compétences en mathématiques, agitation motrice excessive Le trouble de l attention engendre, par effet boule de neige, échec scolaire, baisse de l estime de soi, manque de motivation et difficultés relationnelles. L enfant atteint de trouble de l attention a des difficultés à se concentrer et tout est prétexte à la distraction. Les troubles du sommeil peuvent perturber l attention car ils ont des conséquences néfastes sur la qualité de l éveil diurne, et, par conséquent, sur les capacités d attention ; Les six capacités attentionnelles perturbées sont : - L organisation et la planification (capacité à se fixer des priorités et les atteindre) - La sélectivité et la flexibilité mentale (oublis et négligences, rigidité mentale) - La régulation émotionnelle (réactions de façon disproportionnée, excessive, intolérance à la frustration) - La réactivité (baisse de la réactivité, manque d autonomie dans les activités intellectuelles ou celles de la vie quotidienne) - La surveillance et régulation de l action (tendance irrépressible à bouger et à se précipiter) - La mémoire de travail (capacité à maintenir une petite quantité d informations en mémoire et à les traiter) Un trouble attentionnel engendre lenteur, erreurs et manque d autonomie dans le travail scolaire ; Que faire face à cette évolution, largement imputable aux nouveaux rythmes de vie et de la famille? L attention des enfants est captée de multiples façons par l environnement et par des sollicitations qui n existaient pas auparavant. 12

14 Il faut donc doter l enfant d outils mentaux, d habitudes de pensée qui lui permettent de savoir s il fait attention ou non ; il pourra ainsi prendre les commandes de son attention. L attention sélective permet de rester focalisé sur un élément de l environnement ou une activité : c est ce qu on appelle la concentration ; Se concentrer c est s oublier pour devenir le phare de ce qu on veut éclairer. Roger Luc Mary Pour les parents et les enseignants, le défi est constant : comment réussir à attirer l attention des enfants et à la maintenir le temps de l activité? Les capacités attentionnelles, à un âge donné, prédisent, en partie, de bons résultats scolaires au cours des années suivantes ; nous, enseignants, avons intérêt à stimuler l attention soutenue et sélective. Une étude publiée par des chercheurs de l université de Californie confirme que la distraction en classe nuit aux apprentissages, même si ce n est pas visible à court terme. Pour faciliter une mémorisation efficace et profonde, il faut donc éviter toute tâche qui détourne une partie de l attention de l activité principale. De leur côté les enseignants ont intérêt à adapter leur enseignement au niveau d attention des élèves. : La tâche doit être peu répétitive, les modes de présentation variés, avec un intérêt perceptible par l enfant ; de plus, les efforts des élèves pour maintenir leur attention doivent être remarqués et valorisés. Un autre levier de l attention s impose : il s agit de la motivation. L attention peut être une porte d entrée vers la motivation. Toute activité doit présenter un réel intérêt ; intérêt qui déclenchera la motivation. Il faut à la fois créer un climat de sécurité et proposer des activités nouvelles, stimulantes qui procurent du plaisir et stimulent la motivation interne. Pour le chercheur Daniel Favre, professeur de sciences de l éducation à l Université de Montpellier, «l attention mérite d être éduquée. S il y a un plaisir immédiat à chercher une solution et la trouver, ce plaisir peut être différé. En cause, une activité plus complexe, inhabituelle, ou bien une notion manquante à l enfant, mais indispensable pour réussir la tâche ; «Il s agit d apprendre l endurance aux élèves, en fixant des objectifs et en sortant du zapping attentionnel». L attention est omniprésente dans nos vies et nécessite un minimum de contrôle pour conserver toute son efficacité. 13

15 Aucun athlète de premier plan ne fait aujourd hui l impasse sur un programme mental indispensable pour se concentrer et le rester. Enseignant ou parents se posent régulièrement les questions suivantes : comment apprendre à des enfants, souvent agités à stopper le zapping cérébral qui perturbe leur capacité d attention? Comment favoriser cette présence d esprit si nécessaire à la concentration? Comment mobiliser leur énergie pour développer leur volonté? Si vous ne pouvez pas contrôler la mer, vous ne pouvez pas empêcher qu il y ait des vagues, mais vous pouvez apprendre à surfer sans voiles : c est cela un des objectifs de la Méthode Educative 3C qui propose de nombreux exercices d attention. Ils visent à se détendre, à être attentifs à n importe quel moment. Il est vrai qu on ne débouche pas sur un résultat immédiat. La patience est requise, comme on apprend à parler une langue ou pour jouer d un instrument de musique. Une chenille ne devient pas papillon en un jour.. 14

16 3) L avenir de la Méthode Educative 3C au sein de l éducation nationale Les pratiques millénaires orientales sont les plus anciennes et les plus efficaces qui aident à la concentration, outil mental confirmé par la recherche centré sur l attention à la respiration. L exercice répété et régulier améliore la stabilité attentionnelle des pratiquants, renforce la capacité à accorder le juste niveau attentionnel, sans trop s engager, ce qui déboucherait sur la captivation. Ce léger recul sur la tâche en cours, avec un regard introspectif sur la dynamique de l attention, est sans doute le principal secret des pratiquants. L une de ces pratiques fait partie de la vie des élèves à San Francisco Public School ou dans l Iowa, au collège de Maharishi ou à l école primaire la Moisson d OR au canada qui a inscrit le yoga à leur emploi du temps ; une expérience qui fait le bonheur de la direction puisqu en plus de relaxer les enfants, cette pratique améliore leurs résultats scolaires. Et c est prouvé : ces pratiques évacuent aussi l anxiété par les étirements et la respiration, elles améliorent la concentration et les performances physiques. L enfant dort mieux, gère mieux ses colères, acquiert confiance en lui. Cette pratique diminue les symptômes liés au trouble de déficit de l attention/hyperactivité (TDAH), d après une étude publiée en 2008.Des chercheurs américains ont enseigné cette pratique à des écoliers âgés de 11 à 14 ans qu ils pratiquaient deux fois par jour à l école. En trois mois, ils ont atténué leur stress et leur anxiété, diminué leurs symptômes et sont devenus plus flexibles ; Dans les IUFM (Institut de Formation des Maîtres), de plus en plus d élèves professeurs des écoles bénéficient d un enseignement du yoga mais les expériences restent marginales. Les parents peuvent pratiquer avec leurs enfants, cinq minutes d exercice le matin. Se dérouiller les articulations, sentir sa respiration sous ses doigts au niveau du diaphragme. On peut aussi se relaxer le soir, quand un apprentissage est difficile. Autant de moyens d intégrer le yoga au quotidien sans surcharger les emplois du temps des enfants. 15

17 Les recherches scientifiques et médicales ont montré l efficacité de ces pratiques, la relaxation sur l organisme, par action spécifique sur certains organes et par action biochimique de certaines substances secrétées lors des exercices. La Méthode Educative 3C se base elle, sur des exercices inspirés de ces pratiques millénaires orientales mais aussi des techniques contemporaines développées en Occident et adaptées aux enfants d aujourd hui ; ces pratiques qui ont prouvé leur efficacité au travers de recherches et d études scientifiques et médicales. La méthode est utilisée pour les plus jeunes de manière ludique mais avec des règles. Elle peut être pratiquée par toute personne encadrant des enfants, de la maternelle au collège. 4) Les apports de la Méthode Educative 3C pour la concentration - et la réussite scolaire Cette Méthode Educative 3C est une technique psychocorporelle : Les exercices simples proposés au cours d une séance sont adaptés à l enfant (de la maternelle au collège). Ce sont des exercices de concentration, d attention, d équilibre, de retour au calme, de relaxation pour lâcher prise, de mémoire, de pratique physique, de contrôle du corps, de respiration contre l agressivité ou toute émotion perturbatrice. Ils agissent sur trois plans : physique, émotionnel et intellectuel et ont un effet structurant et évolutif. C est en pratiquant que l enfant évolue vers un état d équilibre et améliore ses capacités. La Méthode Educative 3C, un OUTIL EFFICACE POUR améliorer des capacités de l enfant : attention et écoute, créativité, adaptabilité, capacité à apprendre. Les exercices entrainent les enfants à prendre conscience de leur corps, de leur respiration. En dirigeant l attention sur la respiration, il est possible d être présent à ce qui se passe. Non pas hier, ni demain mais ici, maintenant. Maintenant, c est ce dont il est question quand il faut se concentrer. La respiration est là, tout au long de la vie. Les enfants se rendent compte que dès qu ils observent le mouvement de leur respiration, ils deviennent un peu plus conscients de leur monde intérieur et du monde présent. : Ils font donc un pas vers davantage de concentration. 16

18 Un élève, un enfant est désorienté lorsque l adulte lui dit : «concentre-toi maintenant, tout simplement» ; Il vous répond ou pense, «je ne sais pas comment faire, je ne sais pas résoudre ces problèmes, je ne sais pas me concentrer tu le sais bien». L attention est le mot magique. Et respirer le début L attention constitue un bon moyen de se concentrer sur la respiration. Les exercices d attention à la respiration et aux organes des sens permettent de vivre le moment présent, tout comme les exercices de prise de conscience du corps. Grâce aux exercices de la méthode éducative 3C, les enfants peuvent exercer leurs sens comme ils peuvent exercer leurs muscles en les utilisant : Les organes des sens de la vue, l ouïe, l odorat, le goût, le toucher jouent aussi un rôle important dans l apprentissage de l attention. A l enfant à qui l adulte demandait de rester tranquille, maintenant sait. Il pratique les exercices dont il a été entrainé à n importe quel moment de la journée, quand c est nécessaire. C est le réflexe de certains élèves entrainés à la méthode éducative 3C. Dans les moments de tension, avant une évaluation, un examen ou une conversation difficile, l enfant est capable de trouver, dans la pratique des exercices, l aide dont il a besoin. Développer attention, concentration, mémoire, n est-ce pas faciliter l autonomie des élèves, leur capacité d auto organisation et renforcer leur motivation? 17

19 PARTIE PRATIQUE LES SEANCES Le premier weekend de formation en date du 29/01/11, a été aussi un weekend de pratique de la Méthode Educative 3C. De retour au collège, tout a été organisé pour que les élèves en profitent immédiatement. En début de cours, un exercice de courte durée (2 à 3 mn) leur était proposé puis, des groupes ont été constitués (11 élèves inscrits le mercredi matin de 7H30 à 8H30 et 9 élèves inscrits le vendredi matin de 7H30 à 8H30). Les séances ont débuté le 13/03/2011 et ont eu lieu régulièrement aux heures creuses de l emploi du temps des élèves. Elles durent une heure pendant laquelle on enchaine des exercices différents tout en maintenant la structure de l ensemble. La séance se termine par le cercle du respect qui leur permet d exprimer leur ressenti pour chacun des exercices ou pour l ensemble de la séance. Les élèves inscrits revenaient en atelier avec plaisir puisque, l absentéisme observé en classe n existait pas pour ce rendez-vous. L année scolaire , permet de concrétiser la mise en place des ateliers. Les week-ends de formation se sont enchainés et la pratique affirmée. Les ateliers du mieux-être fonctionnent le mercredi de 7H30 à 12H30 avec cinq groupes différents. Ils concernent les élèves de 6 et 5 âgés de 11 à 13 ans volontaires puisqu ils ont découvert la méthode en pratiquant au moins un exercice en classe entière. Le formulaire d inscription aux ateliers leur a été distribué et on se doute que les plus intéressés ont présenté le document aux parents qui ont répondu favorablement. Les 46 pratiquants sont donc volontaires pour la plupart. Les ateliers fonctionnent avec 18

20 25 présents au total tous les mercredis (la plupart des absences sont justifiées par les rendez-vous du mercredi avec tel ou tel spécialiste). Diagnostic par les élèves eux-mêmes Un diagnostic est réalisé par les élèves eux-mêmes en complétant une fiche difficulté/objectifs qui met en lumière la lucidité des enfants quant aux difficultés auxquelles ils sont confrontés : pour eux, leurs difficultés actuelles concernent d abord le manque de confiance en soi, puis la fatigue ensuite, le manque de concentration. Les objectifs qu ils souhaitent atteindre sont, d être capables de se relaxer, devenir plus calmes, retrouver la confiance en soi, mieux travailler en classe et améliorer leurs résultats scolaires. Mise en place du cadre Le code de conduite durant la séance est proposé aux élèves : ils lisent les règles de conduite à respecter, datent et signent qu ils s engagent tous à les respecter. 19

21 Déroulement d une séance La prise en charge d un groupe est un intense moment de partage entre participants. La préparation de la séance consiste à faire en sorte que je sois en phase avec les enfants. De ce fait, je m approprie les exercices en les répétant avant de les proposer. La séance d une heure, peut ainsi s articuler autour des étapes suivantes : Le salut Rappel du Code de conduite Photo ACC 20

22 Enchainement des exercices - Je me recentre, j équilibre mon cerveau (Recentrage, calme) - Respiration abdominale «Bien respirer c est bien vivre» (Concentration, détend) - Miroir (Concentration, contrôle et maîtrise du geste) - Nettoyage de la maison (détente physique et mentale) - Statue (exercice de concentration) - Des mains qui font du bien (physique, automassage) - Danse africaine (Ancrage et mobilisation de tout le corps) - Postures de yoga (grenouille, papillon, fleur) (concentration et équilibre) - Relaxation : le ciel dans la tête ou «La planète des papillons et des enfants heureux») (libère les tensions mentales et émotionnelles) Le Cercle du respect Le Salut Les effets de chaque exercice proposé au cours d une prise en charge d heure en atelier Durant les séances, il est rappelé systématiquement aux élèves en cours de pratique que les exercices doivent devenir des réflexes hors atelier. En effet, utilisés de manière très brève, les exercices ont un triple bénéfice : ils reposent le cerveau (calme), met à distance l émotion (contrôle) et favorise l ancrage dans la réalité objective de l instant présent (concentration). 21

23 Je me recentre, j équilibre mon cerveau (Recentrage, calme) Photo ACC 22

24 Photo ACC La pratique de l exercice en classe ou à la maison permet : - Une amélioration de la présence en début de cours - Une augmentation de l attention pour mieux suivre un cours, se concentrer pour l apprentissage d une leçon, améliorer l équilibre et la coordination. - De revenir à la réalité du vécu scolaire - De stopper net, une émotion perturbatrice 23

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS Dans des organisations en constante évolution, un manager doit pouvoir devenir une base de sécurité pour l équipe qu il dirige. Il doit pouvoir être une source de

Plus en détail

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 BULLE D AIR Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mme BOISSEAU Béatrice Intervenante bien-être Mme PESCHARD Aurélie Enseignante EPS et professeur

Plus en détail

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi».

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi». Témoignages d Anne-Laure Mausner, Sophrologue Thème : Préparation pour un entretien d embauche (Les prénoms ont été modifiés pour respecter l anonymat) Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE Table des matières INTRODUCTION... 2 POURQUOI UNE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE... 3 L'IMPORTANCE DE LA SIESTE ET DU RESPECT DES RYTHMES BIOLOGIQUES... 3 À

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Comment se sentir bien dans la pratique de yoga

Comment se sentir bien dans la pratique de yoga Livret de pratique Comment se sentir bien dans la pratique de yoga La posture (asana) sera stable et agréable. Pour cela, il suffit de se relâcher et de s absorber dans l infini. Yoga Sutra de Patanjali,

Plus en détail

En quoi consistera ce jeu?

En quoi consistera ce jeu? 1 Projet Comité d Education à la Santé et à la Citoyenneté inter degré Création jeu par les élèves de l école du Gliesberg, de l école Martin Schongauer et du collège Hans Arp de Strasbourg Création d

Plus en détail

Le bien - être connecté enfin accessible à tous

Le bien - être connecté enfin accessible à tous INFORMATION PRESSE NOUVEAU Le bien - être connecté enfin accessible à tous Surveiller sa forme et son activité physique, améliorer son sommeil ou apprendre à gérer son stress sont autant de préoccupations

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle)

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Petit mémoire Déroulé des séances de musicothérapie réceptive collective au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Damien GONTHIER Formation aux techniques psychomusicales, corporelles et vocales Musicothérapie

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité Document destiné aux enseignants, aux médecins et aux infirmières scolaires H.Touré pour l'équipe du CSI (Centre de Suivi et d Insertion pour enfant et adolescent après atteinte cérébrale acquise), M.Chevignard,

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

L ergonomie au service du développement de l enfant. Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog.

L ergonomie au service du développement de l enfant. Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog. L ergonomie au service du développement de l enfant Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog.fr 1. La cadre théorique de la réflexion proposée 2. Quelles connaissances

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

PM Ressources. Atelier 1: Devenez un As de la Communication. Les Ateliers du Coach

PM Ressources. Atelier 1: Devenez un As de la Communication. Les Ateliers du Coach de ht nive service de l entreprise du Coach Atelier 1: Devenez un As de la Communication progresser en communication et toute personne en situation de difficultés relationnelles Maîtriser les fondamentx

Plus en détail

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation.

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. 1 La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. Édition d avril 2009 Thème : Le trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) Références : www.comportement.net

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Psychologie des grands traders

Psychologie des grands traders Thami KABBAJ Psychologie des grands traders Préface de Jean-Jacques Joulié, 2007 ISBN : 978-2-212-53880-9 Sommaire Préface... 15 Introduction... 19 Partie 1 Biais psychologiques et trading Chapitre1 Biais

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

«LA PLEINE CONSCIENCE»

«LA PLEINE CONSCIENCE» «LA PLEINE CONSCIENCE» Dominique Lanctôt PhD Psychologue Colloque de la 3ième journée de formation des 3L La survivance Vendredi 25septembre 2015 MONTRÉAL Plan de présentation 1-Définition de la pleine

Plus en détail

Le contexte. Quels enjeux? UN PEU D HISTOIRE. Une demande des élèves : Les infrastructures : L encadrement : Pour les élèves :

Le contexte. Quels enjeux? UN PEU D HISTOIRE. Une demande des élèves : Les infrastructures : L encadrement : Pour les élèves : SECTION SPORTIVE SCOLAIRE FOOTBALL Le contexte Septembre 2003 : La SSL en visite au FC Nantes UN PEU D HISTOIRE 2003 Création de la Section Sportive Locale. 11 élèves de 5ème (10 garçons et 1 fille) et

Plus en détail

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Stress et enseignement Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Recherche sur Internet Moteur de recherche: GOOGLE Mots-clés: + stress + enseignement Nombre de pages francophones

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

les ateliers Papilles Créatives

les ateliers Papilles Créatives Oubliez ce que vous savez des ateliers culinaires classiques les ateliers Papilles Créatives STOP aux complexes et à la performance culinaire! STOP aux diktats alimentaires et à la culpabilité en cuisine!

Plus en détail

CAP EST LAGOON RESORT

CAP EST LAGOON RESORT 2014 DEVELOPPER Son LEADERSHIP pour dépasser les situations conflictuelles et conduire efficacement le changement LES J 13/V 14/S 15 ET V 21/S 22 NOVEMBRE 2014 PENDANT 5 JOURS DANS UN CADRE REPOSANT ET

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Bienvenue à la formation

Bienvenue à la formation Bienvenue à la formation Environnement Alimentation Heure Ecriture Lecture Vie quotidienne Emotions Argent Informatique Poids et mesures Communication Orientation spatiale et temporelle Programme des cours

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique?

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? rfsm fnpg fribourgeois de santé mentale er Netzwerk für psychische Gesundheit Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? Vous vivez des moments difficiles : Nous sommes là pour

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF

PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Jeux de société coopératifs Classe : cycles 1,2 & 3 Niveau : de la maternelle au CM2 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : Stage jeux coop mai 2011 Alain Joffre-

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL

RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL RESULTATS DE L ENQUETE DE LA FGTB SUR LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL La FGTB a mené une enquête auprès de 4947 personnes (réponses valides) entre le 10 mars et le 3 avril sur la base d un questionnaire établi

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Détendez-vous. Yoga, Taïchi, Sophrologie, Qi Gong. Ateliers découverte " Bien-être "

Détendez-vous. Yoga, Taïchi, Sophrologie, Qi Gong. Ateliers découverte  Bien-être Détendez-vous Ateliers découverte " Bien-être " Yoga, Taïchi, Sophrologie, Qi Gong > Arlon > Athus > Bastogne > Florenville > Libramont > Marche > Vielsalm La Mutualité chrétienne (MC) au service de votre

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

SAVOIR SE RECENTRER : UN ATOUT AU QUOTIDIEN

SAVOIR SE RECENTRER : UN ATOUT AU QUOTIDIEN SAVOIR SE RECENTRER : UN ATOUT AU QUOTIDIEN QUE SIGNIFIE "ÊTRE CENTRÉ"? Etre centré signifie être aligné entre Ciel et Terre. C'est-à-dire connecté à l'énergie du Ciel et ancré dans l énergie de la Terre;

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

FORMATIONS COACHING EVOLUTIF - PNL - HYPNOSE - NON VERBAL - COMMUNICATION EFFICACE

FORMATIONS COACHING EVOLUTIF - PNL - HYPNOSE - NON VERBAL - COMMUNICATION EFFICACE FORMATIONS COACHING EVOLUTIF - PNL - HYPNOSE - NON VERBAL - COMMUNICATION EFFICACE Ecole de Coaching. Vous préparer à réaliser vos potentiels... Pour vous initier au coaching, développer vos connaissances,

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU PIANO

PLAN D ÉTUDES DU PIANO PLAN D ÉTUDES DU PIANO INTRODUCTION La formation permet aux élèves d acquérir progressivement une autonomie musicale et instrumentale liée au développement artistique de leur personnalité à travers la

Plus en détail

SOMMAIRE. METHODE VITTOZ... P3 La Méthode... P3 Le champ d action... P3. Centre de formation AKOUO : CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille

SOMMAIRE. METHODE VITTOZ... P3 La Méthode... P3 Le champ d action... P3. Centre de formation AKOUO : CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille FORMATION A LA METHODE VITTOZ Centre Culturel CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille Tel 04 91 25 88 89 Mail : centre.culturel.cccm@free.fr Site : http://centre.culturel.cccm.free.fr http://vittoz-akouo-formation-marseille.com

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents?

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Questions courantes sur la cognition sociale et les capacités des personnes atteintes du SVCF Par le Dr

Plus en détail

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Analyse Appliquée du Comportement Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Qu est-ce que l ABA? «Applied Behavior Analysis» (Analyse appliquée du comportement) C est une méthode inspirée de Skinner

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

CONCLUSION. Echanges I QU EST II - EXISTE-T-IL IL UN ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF JUSTE FAVORISANT LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT L L ADOLESCENT?

CONCLUSION. Echanges I QU EST II - EXISTE-T-IL IL UN ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF JUSTE FAVORISANT LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT L L ADOLESCENT? I QU EST EST-CE QUI NOUS ATTIRE VERS LES «ECRANS»? II - EXISTE-T-IL IL UN ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF JUSTE FAVORISANT LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT L ET DE L ADOLESCENT? III - QUELS SONT LES DANGERS POTENTIELS?

Plus en détail

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE 1 2 3 4 Développer sa posture managériale : s affirmer dans tous les rôles de manager Définition du rôle et fonction du manager : donner du sens, épauler, accompagner, écouter... Encadrer plus efficacement

Plus en détail

À l école pour développer des compétences

À l école pour développer des compétences _x áxüä vx wxá ÜxááÉâÜvxá wâvtà äxá tâå }xâçxá 2007-2008 2008 À l école pour développer des compétences -au préscolaire- - 1 - - 2 - Mot de présentation Votre enfant entre à la maternelle cette année.

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

École de formation à la Pratique de la Médiation qui intègre le processus CNV

École de formation à la Pratique de la Médiation qui intègre le processus CNV École de formation à la Pratique de la Médiation qui intègre le processus CNV proposée par L institut francophone pour la Communication NonViolente antenne France Cette école a pour vocation La formation

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

LES ÉTAPES DE RELAXATION

LES ÉTAPES DE RELAXATION LES ÉTAPES DE RELAXATION 1. Consacrez-vous les 20 prochaines minutes en vous donnant la permission de prendre du temps pour vous-mêmes. 2. Ne pensez pas à vos soucis vous n avez pas besoin de faire quoique

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

I/ Qu est-ce que l aphasie? French

I/ Qu est-ce que l aphasie? French I/ Qu est-ce que l aphasie? French Vous avez, vraisemblablement, récemment eu à faire à l aphasie et ce, pour la première fois. L aphasie appelle d emblée quelques questions comme : qu est-ce que l aphasie,

Plus en détail

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire Rentrée 2015 Charte du restaurant scolaire Délibération du conseil municipal du 22 mai 2014 Mairie de Marcy L étoile Préambule Merci de bien vouloir prendre connaissance en famille, avec vos enfants, du

Plus en détail

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts.

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. Audit des Ressources Humaines ATELIER D UNE DEMI-JOURNEE Introduction ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. ima signifie Identifier, Modifier, Adapter : les

Plus en détail

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 1 Sommaire Enquête sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France...3 Les durées

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT?

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? Élisabeth Mazalon et Sylvain Bourdon Université de Sherbrooke

Plus en détail

Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales

Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales Après dix ans de recherche, huit docteurs en Sciences Humaines ont conçu une méthode innovante au service du savoir-être et

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour les travaux scolaires à la maison

Les bonnes pratiques pour les travaux scolaires à la maison D après LES DEVOIRS ET LES LEÇONS de Marie-Claude Béliveau 1 1 Rappels et définitions. Officiellement, les devoirs à la maison sont interdits depuis 1956 2 à l école primaire mais leur pratique reste très

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Programme 2014. Vivre et être dans l instant Présent

Programme 2014. Vivre et être dans l instant Présent Programme 2014 Séminaire Résidentiel d été Découverte et Apprentissage des techniques de la Sophrologie, la Méditation et la Pleine conscience Du 18 Juillet au 22 Juillet - Du 1 er août au 5 août Et du

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

Ces enfants ont des besoins spécifiques

Ces enfants ont des besoins spécifiques L Enfant Qui? Par Adoptons-Nous association neuchâteloise de familles adoptantes Les enfants adoptés sont des enfants comme les autres. C est leur histoire qui fait d eux des enfants ayant des besoins

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail