CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC. Recommandations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC. Recommandations"

Transcription

1 CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC Recommandations Note au lecteur Rappel Règles au Québec Hébergement touristique illégal? Premières interrogations Sondage : méthodologie et résultats Ailleurs dans le monde Remis au Ministre délégué au Tourisme et Tourisme Québec le 21 août 2013

2 RECOMMANDATIONS CONSIDÉRANT l ampleur du fléau de l hébergement illégal dans le monde et le resserrement des règles dans plusieurs pays et villes; CONSIDÉRANT que la problématique existe au Québec depuis plus de 10 ans; CONSIDÉRANT que le maintien d un réseau illégal représente une concurrence déloyale pour les établissements légaux; CONSIDÉRANT que les établissements illégaux ne répondent pas aux critères de sécurité et de protection pour les clients; CONSIDÉRANT que la loi doit être la même pour tous; CONSIDÉRANT que le Québec s est doté de catégories d établissements touristiques et d un programme de classification qui ont fait leur preuve; CONSIDÉRANT que la loi et les règlements en vigueur ne permettent pas de sévir rapidement et de façon dissuasive auprès des contrevenants; CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 2

3 RECOMMANDATIONS (suite) Le milieu de l hébergement touristique du Québec recommande, en ordre de priorité, au Ministre délégué au tourisme, M. Pascal Bérubé, les actions suivantes : 1. Une campagne d information complète et soutenue dans le temps auprès des québécois (locateurs et clients) et des visiteurs; 2. Confier à un ou plusieurs mandataires le respect de la loi; 3. Exiger de toute personne qui perçoit des revenus d hébergement touristiques de prélever les taxes (considérer les impacts pour le statut de travailleur autonome et aviser); 4. Rendre obligatoire l affichage du numéro d établissement sur les annonces et listes des sites internet offrant de l hébergement (exception faite pour les chaines et bannières); 5. Réviser la loi et les règlements; définir certains termes; 6. Exiger de tous les sites Internet qui offrent de l hébergement touristique au Québec d afficher un texte-clé avisant des règlements en vigueur et de la lutte contre l hébergement illégal; 7. Abolir l exigence du certificat de conformité pour recevoir son attestation de classification. et demande à ce qu une équipe multidisciplinaire conjointe analyse au cours des prochaines semaines la mise en place des recommandations. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 3

4 NOTE AU LECTEUR Ce document a été réalisé par le Comité de réflexion sur l hébergement touristique illégal composé des associations sectorielles concernées. Il a pour objectif de présenter les recommandations issues des échanges entre les membres du Comité, validées d abord par les conseils d administration de chacune des associations avant d être transmises aux exploitants membres et parfois non membres, pour consultation, par l intermédiaire d un sondage. Ce document s adresse à un public informé et n a donc pas pour mission de démontrer l existence de l hébergement touristique illégal ou d élaborer sur les modes et tendances ou la nouvelle économie de partage. Il tient compte du développement remarquable et rapide de deux réseaux parallèles, un légal et l autre non, et de l inéquité économique infligée aux entrepreneurs québécois depuis plusieurs années alors que l industrie peine à se maintenir. La situation n est pas unique au Québec. D autres villes, régions et pays dans le monde ont déjà posé des gestes concrets ou prennent conscience de l urgence de réagir. Une section de ce document y est dédiée. En terminant, nous tenons à indiquer qu il sera toujours possible pour quiconque de mettre en doute la méthodologie utilisée pour le sondage ou critiquer allégrement les recommandations retenues. À titre de représentants de nos milieux respectifs, nous n alléguerons jamais que nous avons trouvé LA solution mais croyons que notre expertise et nos entreprises ont réussi à cerner les orientations que doivent prendre les solutions. Il faudra maintenant s asseoir ensemble afin d étudier les tenants et aboutissants de chacune des recommandations afin de prendre les bonnes décisions pour les années à venir. Les membres du Comité, Association des hôteliers du Québec Association de l'agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec Camping Québec Fédération des pourvoiries du Québec Hôtellerie champêtre CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 4

5 RAPPEL - LES RÈGLES AU QUÉBEC Au Québec, l attestation de classification est obligatoire pour opérer un établissement d hébergement touristique. Cette attestation s obtient principalement en acquittant les frais, en se procurant une assurance responsabilité civile d au moins 2 millions de dollars et un certificat de conformité à la réglementation municipale d urbanisme. Un établissement d hébergement touristique a le droit de loger une personne pour une période de 31 jours et moins contre rémunération. À titre d entreprise commerciale, l exploitant doit payer une taxe d affaires, une taxe foncière (par chambre), une assurance feu-vol-vandalisme commerciale, s inscrire à la TPS et TVQ et se conformer à près de 70 lois et règlements. L exploitant d un hôtel, d un gîte, d une pourvoirie ou d une résidence de tourisme doit percevoir la taxe sur l hébergement utilisée pour faire la promotion du Québec. L hébergement touristique québécois se distingue également du reste du Canada et des États-Unis et même de plusieurs destinations internationales par sa classification obligatoire et la catégorisation en 8 types : Hôtellerie, Gîtes, Résidences de tourisme (chalet ou appartement avec cuisine), Centres de vacances, Auberges de jeunesse, Résidences universitaires, Villages d accueil et la toute dernière, Autres établissements d hébergement. Ajoutons également les pourvoiries et les terrains de camping. Le camping et les pourvoiries sont régis par la même loi et les mêmes règlements mais effectuent leur propre classification. Le camping ne perçoit pas la taxe sur l hébergement. Au Québec, un travailleur autonome qui gagne $ et moins par année n a pas à payer donc à percevoir la TPS et la TVQ; toutefois, la taxe d hébergement doit être prélevée et remise dans les secteurs où elle s applique. HÉBERGEMENT TOURISTIQUE ILLÉGAL? Outre l exploitation d un établissement qui n a pas d attestation de classification, l hébergement illégal prend différents formes : déclarer un nombre de chambres mais en exploiter davantage; accepter l utilisation des stationnements des grandes surfaces par les véhicules récréatifs, etc.; louer pour plus de 31 jours utiliser l achat de condos résidentiels pour promouvoir la location à court terme CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 5

6 PREMIÈRES INTERROGATIONS Cette forte croissance du réseau d hébergement illégal soulève des questions de fond auxquelles il nous faut répondre dès maintenant (à défaut de l avoir fait plus tôt) : 1. Est-il souhaitable d encourager et de maintenir deux réseaux parallèles d hébergement touristique (légaux et illégaux) opérant sous des règles différentes? NON. Concurrence déloyale.inéquité. 2. Est-il opportun de revoir la pertinence des certificats de conformité? OUI. Sont-ils une des causes de la problématique? 3. Peut-on s assurer d une plus grande collaboration de la part des municipalités et fixer des responsabilités et des délais? NON à moins d une obligation dans la loi. 4. Faut-il dérèglementer les résidences de tourisme si on ne peut cerner et enrayer la problématique? NON. L attestation et la règlementation donnent une valeur ajoutée à notre produit. 5. Doit-on mettre en place un comité interministériel de suivi pour les 2 prochaines années? Selon les modifications apportées à la loi et aux règlements. Autres A. Doit-on revoir la notion de 31 jours et moins? B. Doit-on considérer les travailleurs comme des touristes? Peuvent-ils séjourner plus de 31 jours dans un établissement hôtelier? Doivent-ils payer les taxes? CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 6

7 SONDAGE Un sondage a été réalisé en août 2013 via l outil Survey Monkey auprès des exploitants du milieu d hébergement touristique. Il a été acheminé par avis courriel aux membres de la Fédération des pourvoiries du Québec(FPQ) et de Camping Québec (CQ). L Association des hôteliers du Québec (AHQ), pour sa part, a acheminé le sondage à ses membres ainsi qu aux non-membres de la catégorie H et aux exploitants de la catégorie RT de 5 unités et plus. Il est à noter que l AHQ compte parmi ses membres un nombre restreint d établissements des autres catégories tels que gîtes, résidences de tourisme, résidences universitaires etc. Les Conseils d administration de L Association de l'agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec et Hôtellerie champêtre ont endossé les recommandations au nom de leurs membres. Les taux de réponse au sondage effectué, par secteur, sont les suivants : Fédération des pourvoiries du Québec : 28% Camping Québec : 13% Association des hôteliers du Québec : 22% (53% des membres et 47% de non-membres) Sept recommandations ont été soumises aux participants. Ces recommandations provenaient de réflexions et de discussions entre les associations sectorielles de l hébergement touristique et d une première validation auprès des Conseils d administration respectifs. Il est à noter que l écart des résultats entre la première et la dernière recommandation est de 20%. Plusieurs recommandations ont été commentées. À la question «Quelle sont vos propositions additionnelles pour contrer l hébergement illégal?», plus de 220 réponses et commentaires ont été formulées portant à 90% sur la nécessité d agir rapidement. Les résultats pour chacune des recommandations sont présentés aux pages suivantes par ordre de priorité. Veuillez noter que la formulation finale des recommandations tient compte des commentaires reçus et peut donc varier des questions originales. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 7

8 1) INFORMER LE PUBLIC DE LA LUTTE CONTRE L HÉBERGEMENT ILLÉGAL (Q9) % 91% 86% OUI NON NE SAIS PAS % 6% 4% 5% 7% 8% 0 AHQ FPQ CQ CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 8

9 2) CONFIER À UN OU PLUSIEURS MANDATAIRES:LE RESPECT DE LA LOI - L'INTERVENTION, EN SON NOM, AUPRÈS DES CONTREVENANTS L AUTORISATION LÉGALE D'ÉMETTRE UN AVIS ÉCRIT LORS DE LA PREMIÈRE INFRACTION ET DES CONTRAVENTIONS PAR LA SUITE PREUVE À L APPUI TELLE QUE LA PUBLICATION D'UNE ANNONCE POUR UN ETABLISSEMENT NON CLASSIFIÉ (Q7) % 85% 77% OUI NON NE SAIS PAS % 9% 3% 12% 7% 10% 0 AHQ FPQ CQ CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 9

10 3) EXIGER DE TOUTE PERSONNE QUI PERÇOIT DES REVENUS D'HÉBERGEMENT TOURISTIQUE À S'INSCRIRE À LA TPS/TVQ ET À PERCEVOIR LA TAXE D'HÉBERGEMENT(Q4) % % % 35% OUI NON NE SAIS PAS % 4% 5% 1% AHQ FPQ CQ 3% Le sujet est délicat pour les associations parce qu il touche directement le statut de travailleur autonome et donc plusieurs de leurs membres. Certains des répondants directement concernés ont suggéré de revoir à la hausse le montant de base pour le secteur de l hébergement touristique uniquement. La majorité d entre eux indique que le travail que cette exigence demanderait (la paperasse) est superflu pour les revenus gagnés. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 10

11 4) RENDRE OBLIGATOIRE L'AFFICHAGE DU NUMÉRO D'ÉTABLISSEMENT ÉMIS PAR LE MANDATAIRE CLASSIFICATEUR SUR LES ANNONCES PUBLICITAIRES, SITES INTERNET, FACTURE, CARTES D'AFFAIRES, ETC.(Q5) 90 83% % 73% OUI NON NE SAIS PAS % 9% 9% 8% 14% 13% 0 AHQ FPQ CQ CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 11

12 5) DÉFINIR LES TERMES ET LES OBLIGATIONS DE UTILISÉS: (Q8) % 80% 70 66% OUI NON NE SAIS PAS % 11% 17% 17% 3% 4% 0 AHQ FPQ CQ CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 12

13 6) EXIGER DE TOUS LES SITES INTERNETS QUI OFFRENT DE L'HÉBERGEMENT TOURISTIQUE DU QUÉBEC D'AFFICHER UN TEXTE-CLÉ QUI INDIQUE LES RÈGLES EN VIGUEUR (Q6) 80 75% 70 69% 65% OUI NON NE SAIS PAS % 17% 18% 17% 18% 7% 0 AHQ FPQ CQ CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 13

14 7) ABOLIR L'EXIGENCE DU CERTIFICAT DE CONFORMITÉ POUR RECEVOIR SON ATTESTATION DE CLASSIFICATION (Q3) 80 80% 70 64% 60 58% % OUI NON NE SAIS PAS % 4% 6% 12% 10% 0 AHQ FPQ CQ Même si le terme est inconnu de plusieurs, le lien avec la municipalité, lui, est clair. 90% parle «d obliger» la municipalité à agir car la sensibilisation prend trop de temps et surtout la confiance envers les municipalités n a pas la côte auprès des exploitants. Plusieurs donnent des exemples de règlement de zonage non respecté, de préférence pour les amis et de cause perdue. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 14

15 L HÉBERGEMENT TOURISTIQUE ILLÉGAL DANS LE MONDE Ce mandat a été réalisé pour le compte de l Association des hôteliers du Québec par GPS Tourisme Inc. La synthèse, qui suit, se base sur des renseignements et articles trouvés dans Internet et portant sur la problématique de l hébergement touristique illégal dans le monde. Les renseignements recueillis sur l Autriche et la Suisse proviennent de demandes effectuées auprès de personnes-ressources de ces deux destinations. Les principaux cas recensés concernent la France et les États-Unis et plusieurs grandes villes du monde. Il est à souligner qu il a été difficile d obtenir de l information sur la situation réelle de l hébergement illégal, justement parce qu il s agit d activités se réalisant hors du cadre légal normal de l hébergement touristique. Remarques importantes : Les cas étudiés tendent à démontrer que les interventions pour contrer l hébergement illégal le sont souvent à l échelle locale, quand vient le temps d établir des mécanismes de contrôle et d imposer des amendes. Toutefois, on observe que sur le plan législatif une intervention est possible ou envisagée à des échelons supérieurs (ex. État de New York, France). Bien que l hébergement illégal existe depuis un certain temps dans plusieurs destinations, il apparaît clairement que des plateformes web, comme AIRBNB, HouseTrip, 9Flats ou Wimdu, sont venues amplifier le phénomène. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 15

16 France : un sérieux problème Plusieurs articles publiés dans Internet en mai 2013 (Le Figaro, Le Quotidien du Tourisme.com, La Tribune) démontrent l existence en France d un sérieux problème d hébergement illégal. Selon, l Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), le principal syndicat patronal de l'hôtellerie-restauration en France: il y aurait entre et hébergements illégaux en France. Cet essor de la location d'appartement par des particuliers aurait entraîné la fermeture de 220 hôtels en 2012 et aurait provoqué une baisse de 10% du taux d occupation des hôtels classiques dans les zones rurales; il s agirait principalement de particuliers qui proposent plus de cinq chambres ou qui sont en mesure d accueillir simultanément plus de 15 personnes (maximum légal pour les chambres d'hôtes) o le chiffre d'affaires de ces particuliers dépasserait les euros annuellement, seuil en dessous duquel il n'est pas obligatoire de s'immatriculer au registre des entreprises. Les hôteliers traditionnels considèrent cette concurrence des particuliers comme déloyale et considèrent que ces derniers devraient être soumis, comme eux, à l obligation d être immatriculé et à la législation des établissements. Cette situation problématique a été portée à l attention de la ministre chargée du Commerce et du Tourisme, Sylvia Pinel, en mai Parmi les démarches entreprises pour résoudre le problème : traitement du dossier par le Groupe de travail sur l'hôtellerie, mis en place en 2012; sensibilisation des présidents de conseils régionaux et généraux afin de leur demander que la promotion des hébergements touristiques se fasse en concordance avec la réglementation (bref, ne pas inclure des illégaux dans la promotion officielle); Selon un sondage de «De Particulier à Particulier (PAP) paru en juin 2012, 58 % des Français se disent prêts à louer leur résidence principale pendant leur absence et 11 % affirment l'avoir déjà fait. Pour 46 % des sondés, l'objectif est d'en tirer un complément de revenus. «Excédée par la multiplication de chambres d'hôtes ne respectant aucune obligation légale, l Union des métiers et des industries de l'hôtellerie vient de lancer une série d'assignations en justice contre les propriétaires de ces hébergements.» «50 assignations en justiceont été déposées par l UMIH (mai 2013) pour concurrence déloyale dans 10 départements... qui estime que les chambres d hôtes appliquent les mêmes tarifs que les hôtels classiques, mais sans respecter les réglementations en matière de sécurité ou de fiscalité.» demande aux préfets d appliquer la réglementation et d exercer davantage de contrôles. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 16

17 Suisse : un problème lié aux exigences différentes selon les catégories d établissement En Suisse, cette question revient périodiquement selon qu on soit en période de ralentissement ou de croissance et concerne davantage les différentes catégories d hébergement (hôtellerie - B&B - agrotourisme location d appartements de vacances parahôtellerie). Ces différentes catégories ne sont pas toujours soumises aux mêmes exigences professionnelles, fiscales, d hygiène, de sécurité, etc. Une situation qui soulève des enjeux de distorsion de la concurrence entre ces catégories. Autriche : une problématique très limitée En Autriche, et plus précisément dans la région du Tyrol, les mécanismes de contrôle seraient bien implantés et l hébergement illégal ne serait pas assez important pour se mériter l attention des autorités. Dans cette région autrichienne, on trouve quatre catégories d établissement : a) l hébergement commercial avec services (spa, repas, etc.); b) les chambres privées (maximum de 10 lits), où le propriétaire doit résider dans le même bâtiment que les clients (équivalent du gîte); c) les chambres sans service; d) et les résidences de loisir qui incluent des propriétaires de maisons, chalets et condos qui les louent occasionnellement à des privés. Il est à noter que toute personne en affaires en Autriche doit obligatoirement être membre de la Chambre fédérale de commerce et d économie du pays autant les professionnels (ex. architecte) que les PME et les grandes entreprises (plus de membres). États-Unis : une problématique reconnue Dans un article de The Economist du 28 mai 2013, il est précisé que la location par un particulier de son appartement à un tiers est illégale ou très réglementée dans plusieurs municipalités et villes des États-Unis. Même dans les municipalités où il n existe pas de réglementation à ce sujet, un locataire d appartement se voit souvent dans l interdiction de relouer son appartement à l intérieur du bail signé avec le propriétaire de l appartement. Le cas de AIRBNB 1, réseau mondial permettant à des particuliers de louer leur appartement à des touristes, est plus spécifiquement abordé, notamment celui des amendes imposées à New York à certains de ses membres 1 AIRBNB est basé à San Francisco et offre ses services dans villes et 192 pays. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 17

18 GRANDES VILLES DU MONDE La question de l hébergement illégal touche en particulier les grandes villes. Les informations recueillies font état de Berlin, Londres, New York, San Francisco et d Amsterdam. NEW YORK : DES ACTIONS DE LA VILLE ET DE L ÉTAT La ville de New York a initié sa démarche contre l hébergement illégal en 2006 alors qu elle a reçu plus de plaintes. Depuis près de inspections ont été menées et près de constats d infraction ont été donnés, selon le New York Times. En janvier 2013, le site Internet Skift estimait que la moitié des appartements inscrits sur AIRBNB à New York se trouvait dans l illégalité. En mai 2013, un jugement a été rendu en faveur de la ville de New York, qui avait mis à l amende un membre du réseau AIRBNB sur son territoire (cause de Nigel Warren). Les amendes peuvent varier de 800 $ à $ et aller jusqu à $ dans le cas de récidivistes. À noter que l État de New York a adopté une nouvelle réglementation qui a facilité les démarches de la ville du même nom face à l hébergement illégal. Cette loi stipule qu il est illégal de louer, contre rémunération et pour une période de moins de 30 jours, son appartement dans des bâtiments résidentiels. Il est toutefois permis de louer une ou deux chambres de son appartement dans la mesure qu on y habite durant cette période et qu on y permette l accès à une aire commune comme la cuisine. La sénatrice responsable de cette loi affirme qu Internet est venu amplifier un problème qui existait déjà. Elle affirme aussi qu une partie importante des offres sur AIRBNB à New York ne sont pas le fait d individus qui louent leur appartement pour quelques semaines par années, mais bien d individus qui détiennent plusieurs unités et qui en font le commerce à l année. À noter également, que l hébergement illégal à New York ne se limite pas aux appartements de particuliers, mais incluent aussi des bâtiments complets ou presque qui étaient utilisés à des fins d hébergement touristique (ex. le Loftstel, le Eden House). Plusieurs des plaintes sont venues de résidents qui voyaient leur voisinage transformé en quasi auberge de jeunesse. SAN FRANCISCO : UNE PROBLÉMATIQUE TOLÉRÉE À San Francisco, des hôtels illégaux en milieu résidentiel seraient ouvertement en opération depuis les années 1980 et priveraient l hôtellerie commerciale d importants revenus de la ville. Cette offre illicite priverait aussi un marché du logement en forte demande de quelque unités. À cette réalité particulière des hôtels en milieu résidentiel, s ajoute la tendance de la location par des particuliers de leur appartement via Internet. AMSTERDAM : IMPOSITION D AMENDES Il y aurait quelque hébergements illégaux à Amsterdam. Comme dans le cas de New York, AIRBNB est à l avant-scène et plusieurs de ses membres seraient dans l illégalité. Les autorités locales auraient lancé en 2013 une chasse à l hébergement illégal et imposeraient des amendes assez sévères. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 18

19 BERLIN : UN PROCESSUS D INTERDICTION DE LA LOCATION À COURT TERME DE LOGEMENTS AYANT UNE VOCATION RÉSIDENTIELLE La grande popularité de Berlin en tant que destination engendre depuis quelques années des problèmes d hébergement illégal. Selon un article récent de Venture Village (30 mai 2013), la ville se dirigerait vers une interdiction de la location à court terme d appartements, ce qui inclue les unités offertes sur des sites comme AIRBNB, HouseTrip, 9Flats, Wimdu. Cette démarche s effectue également dans un contexte où il existe une pénurie de logements à Berlin. Sur le plan législatif, la démarche viserait à prévenir l utilisation de logements privés à des fins commerciales. LONDRES : UN CADRE RÉGLEMENTAIRE Reconnue comme une destination très dispendieuse, Londres est un terrain fertile pour des entreprises comme AIRBNB, qui y a ouvert tout récemment un bureau. Toutefois, la législation britannique permet la location de son appartement à certaines conditions ("Rent a Room Scheme"). Un ménage peut gagner jusqu à livres sterling (6 220 $) par année, sans imposition de taxes, en louant son logement meublé. CONTRER L HÉBERGEMENT ILLÉGAL AU QUÉBEC - RECOMMANDATIONS Page 19

Synthèse sur la problématique de l hébergement touristique illégal dans le monde

Synthèse sur la problématique de l hébergement touristique illégal dans le monde Synthèse sur la problématique de l hébergement touristique illégal dans le monde Ce mandat a été réalisé pour le compte de l Association des hôteliers du Québec. La synthèse, qui suit, se base sur des

Plus en détail

Stratégie de développement et de gestion des établissements d hébergement touristique du Vieux-Québec

Stratégie de développement et de gestion des établissements d hébergement touristique du Vieux-Québec Stratégie de développement et de gestion des établissements d hébergement touristique du Vieux-Québec Division de la Gestion du territoire - Juillet 2008 Plan de la présentation Mise en contexte Portrait

Plus en détail

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES A Paris au moins 30 000 logements ont été soustraits du marché de l habitation pour être loués à des touristes. Le site Airbnb

Plus en détail

LOI SUR LES ÉTABLISSEMENTS D'HÉBERGEMENT TOURISTIQUE COMPARATIF ANCIENNE ET NOUVELLE LOI

LOI SUR LES ÉTABLISSEMENTS D'HÉBERGEMENT TOURISTIQUE COMPARATIF ANCIENNE ET NOUVELLE LOI ARTICLE 1. Remplacé par : ARTICLE 1. L'expression «établissement d'hébergement touristique» comprend toute entreprise exploitée à l'année ou de façon saisonnière, qui offre en location à des touristes,

Plus en détail

Hôtellerie traditionnelle

Hôtellerie traditionnelle Hôtellerie traditionnelle 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 6 1. Définition...6 a. Condition d ouverture d un établissement hôtelier... 6 b. Demande de classement d un établissement

Plus en détail

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte 2014-2015 Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation de la profession 8 1. Définition... 8 2. Accès à la profession... 8 a. Conditions d ouverture... 8 b. Demande

Plus en détail

Révision de zonage Quartier Vieux-Québec. Hôtellerie. Division de la gestion du territoire Mai 2008

Révision de zonage Quartier Vieux-Québec. Hôtellerie. Division de la gestion du territoire Mai 2008 Révision de zonage Quartier Vieux-Québec Hôtellerie Division de la gestion du territoire Mai 2008 Plan de la présentation 1 ère partie Mise en contexte Stratégie de développement et de gestion des établissements

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

ATTESTATION DE REVENU QUÉBEC AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL

ATTESTATION DE REVENU QUÉBEC AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL ATTESTATION DE AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL Février 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION 2 Mise en contexte; Attestation de Revenu Québec; Annonces budgétaires; Comment obtenir et vérifier une attestation

Plus en détail

Mémoire de la Ville de Montréal

Mémoire de la Ville de Montréal CET - 012M C.P. P.L. 67 Encadrement de l hébergement touristique VERSION RÉVISÉE Mémoire de la Ville de Montréal Dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques concernant le projet

Plus en détail

«Le ras-le-bol d une profession»

«Le ras-le-bol d une profession» «Le ras-le-bol d une profession» Nous vous rappelons la position de l UMIH concernant les points suivants : I. Projet de loi REBSAMEN : Une usine à gaz pour nos TPE Nous sommes totalement opposés à toute

Plus en détail

GUIDE DE LA TAXE DE SÉJOUR. Un outil pour le développement touristique de la vallée de Kaysersberg. www.kaysersberg.com

GUIDE DE LA TAXE DE SÉJOUR. Un outil pour le développement touristique de la vallée de Kaysersberg. www.kaysersberg.com GUIDE DE LA TAXE DE SÉJOUR Un outil pour le développement touristique de la vallée de Kaysersberg www.kaysersberg.com 1 La taxe de séjour, à quoi ça sert? La taxe de séjour est en vigueur depuis 1910 en

Plus en détail

UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE

UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Guide de la Taxe de séjour UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Question tourisme? C est la Com Com! www.cc-ribeauville.fr PRÉCURSEUR, POUR VOUS SERVIR La taxe de séjour,

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES MEUBLES DE TOURISME

LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES MEUBLES DE TOURISME LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES MEUBLES DE TOURISME Direction de la réglementation des métiers du tourisme, des classements et de la qualité 18 août 2010 SOMMAIRE PRÉSENTATION DE ATOUT FRANCE 1. LES GRANDS

Plus en détail

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ;

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-BROME RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QU l installation d un avertisseur de fumée peut

Plus en détail

le conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne

le conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne VILLE DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 763 RELATIF AUX PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE APPLICABLES À LA ZONE H-8. ATTENDU

Plus en détail

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Le Réseau québécois des OSBL d habitation compte plus d une centaine de membres

Plus en détail

Règlement 188 Règlement concernant la vidange périodique des fosses septiques ou de rétention pour les zones VI-1, VI-2, RI-3 et autres.

Règlement 188 Règlement concernant la vidange périodique des fosses septiques ou de rétention pour les zones VI-1, VI-2, RI-3 et autres. Province de Québec Municipalité de St-Mathieu-d Harricana Règlement 188 Règlement concernant la vidange périodique des fosses septiques ou de rétention pour les zones VI-1, VI-2, RI-3 et autres. ATTENDU

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Table des matières. Préface... Instructions aux lecteurs...

Table des matières. Préface... Instructions aux lecteurs... Table des matières Préface... Instructions aux lecteurs... vii ix SECTION I La copropriété... 1 1010 La définition du contexte juridique de la copropriété... 1 1038 La naissance de la copropriété : publication

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION CONSTRUCTION, RÉNOVATIONS, RÉPARATION ET AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS À SENNEVILLE

BROCHURE D INFORMATION CONSTRUCTION, RÉNOVATIONS, RÉPARATION ET AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS À SENNEVILLE VILLAGE DE SENNEVILLE BROCHURE D INFORMATION CONSTRUCTION, RÉNOVATIONS, RÉPARATION ET AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS À SENNEVILLE Jacques Perreault, inspecteur JANVIER 2013 BROCHURE D INFORMATION BROCHURE D INFORMATION

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

Taxe de séjour Guide d application 2015

Taxe de séjour Guide d application 2015 Taxe de séjour Guide d application 2015 EPIC Office de Tourisme LascauxDordogne, Vallée Vézère Place Bertran de Born 24290 Montignac Tél : 05.53.51.82.60 / mail : contact@lascaux dordogne.com www.lascaux

Plus en détail

un investissement dans les compétences de votre personnel

un investissement dans les compétences de votre personnel EMPLOI-QUÉBEC La qualification obligatoire un investissement dans les compétences de votre personnel LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE avant-propos La compétence de la main-d œuvre constitue un des facteurs

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

Venir travailler en Russie : les démarches

Venir travailler en Russie : les démarches Venir travailler en Russie : les démarches Actualisation au 19 août 2008 MINEFE DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 NB : Cette fiche a pour but de

Plus en détail

Démarche d amélioration de la qualité en agrotourisme

Démarche d amélioration de la qualité en agrotourisme Démarche d amélioration de la qualité en agrotourisme Grille d auto-évaluation Cette grille d auto-évaluation a pour objectifs : d améliorer la prestation touristique des entreprises agrotouristiques;

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346

Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346 Décision de radiodiffusion CRTC 2014-346 Version PDF Référence au processus : Demande de la Partie 1 affichée le 4 février 2014 Ottawa, le 27 juin 2014 Leclerc Communication inc. Québec (Québec) Demande

Plus en détail

Journée Valaisanne du Tourisme

Journée Valaisanne du Tourisme Journée Valaisanne du Tourisme Défis, Tendances et Innovations en matière d hébergement touristique Martigny - 5 Octobre 2015 Pierre Olivier TOUMIEUX - CEO Groupe LAGRANGE SOMMAIRE 2 1. Le Groupe LAGRANGE

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER RÈGLEMENT # 368 concernant la vidange des fosses septiques des résidences isolées du territoire de la municipalité 74.03.09 Règlement portant

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION Siège Bureau de Montréal Bureau 1.10 Bureau 18.200 575, rue Saint-Amable 500, boulevard René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1R 2G4 Montréal (Québec) H2Z 1W7 Tél. : (418) 528-7741 Tél. : (514) 873-4196

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 7 G-1 - ORIENTATIONS 1 Mai 2008

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 7 G-1 - ORIENTATIONS 1 Mai 2008 NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 7 Le 9 mai 1992, Sports-Québec adoptait en assemblée annuelle les nouvelles orientations du programme qui avait fait l objet d une consultation provinciale

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Politique de dons et de commandites aux organismes à but non lucratif (OBNL) lors de la tenue d évènement

Politique de dons et de commandites aux organismes à but non lucratif (OBNL) lors de la tenue d évènement Politique de dons et de commandites aux organismes à but non lucratif (OBNL) lors de la tenue d évènement ADOPTÉE LE 7 AVRIL 2014 RÉSOLUTION NUMÉRO 2014 04 112 POLITIQUE DE DONS ET DE COMMANDITES AUX ORGANISMES

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION DE

GUIDE D APPLICATION DE 1 Rue Maxime De Coniac 50240 SAINT-JAMES Tel : 02 33 89 62 08 Fax : 02 33 89 62 09 officedetourisme@cdc-saintjames.org www.saintjamestourisme.fr GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL A DESTINATION

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Politique linguistique Informations sur le soutien apporté par le Baccalauréat International en matière de langues, cours de langue et langues d enseignement Mise à jour en octobre 2014 Cette politique

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122 Par Charles Morgan Lois linguistiques 121 Dans la majeure partie du Canada, les règles linguistiques s appliquent principalement aux institutions gouvernementales

Plus en détail

RÈGLEMENT 2014-012 RELATIF AUX TAUX ET MODALITÉS DE TAXATION POUR 2015

RÈGLEMENT 2014-012 RELATIF AUX TAUX ET MODALITÉS DE TAXATION POUR 2015 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MASKINONGÉ MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON RÈGLEMENT 2014-012 RELATIF AUX TAUX ET MODALITÉS DE TAXATION POUR 2015 ATTENDU que la municipalité de Saint-Élie-de-Caxton désire

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES Les chambres d hôtes sont des chambres meublées situées chez l habitant en vue d accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées,

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

Le Groupement National des Indépendants GNI

Le Groupement National des Indépendants GNI Le Groupement National des Indépendants GNI TAXE DE SEJOUR LES PROPOSITIONS DU GNI 4 propositions pour réformer la taxe de séjour et donner à la France les moyens d une politique touristique équitable,

Plus en détail

Meilleure Initiative en Ressources Humaines. LE COMITE PARITAIRE Plate-forme des Relations Humaines dans un réseau en gérance mandat

Meilleure Initiative en Ressources Humaines. LE COMITE PARITAIRE Plate-forme des Relations Humaines dans un réseau en gérance mandat Meilleure Initiative en Ressources Humaines LE COMITE PARITAIRE Plate-forme des Relations Humaines dans un réseau en gérance mandat 1 UNE QUESTION DE FOND Pourquoi ce dossier mérite-t-il votre attention?

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques)

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques) CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques) INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Société biopharmaceutique admissible...

Plus en détail

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Permis Immatriculation Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Prévention Véhicules lourds Présentation à l ARGP Mars 2012 Victimes d accident Présenté par Nancy

Plus en détail

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK Pour publication immédiate : 6 janvier 2014 LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK L État passe

Plus en détail

Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue

Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue Avis Sur le projet de loi n o 16 modifiant diverses dispositions législatives en matière de santé et de services sociaux afin, notamment,

Plus en détail

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS IRIS Institut de recherche et d informations socio-économiques La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

Plus en détail

l hébergement La taxe sur Revenu Québec revenuquebec.ca Cette publication est accessible par Internet.

l hébergement La taxe sur Revenu Québec revenuquebec.ca Cette publication est accessible par Internet. La taxe sur l hébergement revenuquebec.ca Cette publication est accessible par Internet. En assurant le financement des services publics, Revenu Québec contribue à l avenir de notre société. Avant-propos

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ Rue Saint-Jean 32-38 à 1000 Bruxelles Table des matières 1. Introduction 3 2. Réglementation 3 3. Rappel

Plus en détail

CONCOURS «Voyage à la Baie-James pour deux personnes» Règlement de participation

CONCOURS «Voyage à la Baie-James pour deux personnes» Règlement de participation CONCOURS «Voyage à la Baie-James pour deux personnes» Règlement de participation 1. Le concours «Voyage à la Baie-James pour deux personnes» est tenu par Hydro- Québec (l «organisateur du concours»). Il

Plus en détail

Règlement relatif aux taxes d exploitation sur les débits de boissons alcooliques à l emporter, aux émoluments de surveillance des établissements, à

Règlement relatif aux taxes d exploitation sur les débits de boissons alcooliques à l emporter, aux émoluments de surveillance des établissements, à Règlement relatif aux taxes d exploitation sur les débits de boissons alcooliques à l emporter, aux émoluments de surveillance des établissements, à la délivrance d autorisations d exploitation et de permis

Plus en détail

SOUS- TRAITANCE T TRAVAIL LLEGAL ANS E BTP. Que dit le droit? La charte du BTP DILTI

SOUS- TRAITANCE T TRAVAIL LLEGAL ANS E BTP. Que dit le droit? La charte du BTP DILTI SOUS- TRAITANCE T TRAVAIL LLEGAL ANS E BTP Que dit le droit? La charte du BTP Entrepreneurs Pourquoi et comment renforcer la sécurité juridique de vos contrats de soustraitance DILTI MAÎTRE D OUVRAGE Vous

Plus en détail

Prénom et nom : Internet q oui q non. Nom de l entreprise : Internet q oui q non. Profession : Internet q oui q non

Prénom et nom : Internet q oui q non. Nom de l entreprise : Internet q oui q non. Profession : Internet q oui q non FORMULAIRE D INSCRIPTION Veuillez remplir ce formulaire d inscription afin que votre propriété soit annoncée sur notre site Internet. Retournez ce formulaire dûment signé, vos photos de même que votre

Plus en détail

Manuel de consultation publique sur les plans d aménagement forestier intégré et les plans d aménagement spéciaux

Manuel de consultation publique sur les plans d aménagement forestier intégré et les plans d aménagement spéciaux Manuel de consultation publique sur les plans d aménagement forestier intégré et les plans d aménagement spéciaux Dernière mise à jour : 15 mars 2016 i Table des matières Introduction 1 Mise en contexte

Plus en détail

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010 Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008 22 Avril 2010 En 2008, le Pays de Saint-Omer a accueilli 534 646 visiteurs + 7,7 % + 7,7 % 23 équipements touristiques répondants Soit une

Plus en détail

LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES

LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES HÉBERGEMENTS TOURISTIQUES Nouvelles démarches et rappel de la règlementation pour les meublés et chambres d hôtes FDOTSI Loire 3 rue Charles de Gaulle - 42000 ST ETIENNE Tél.:

Plus en détail

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas Ce qui change en 2015, suite à la réforme Pour vous aider à comprendre : Le applicable, expliqué pas à pas Loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 art 67 La loi de finances 2015 a été adoptée en dernière lecture

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

Bulletin d information 2011-2

Bulletin d information 2011-2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information 2011-2 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Note : Une première version de

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

INSCRIPTION DES ÉLÈVES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015

INSCRIPTION DES ÉLÈVES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 INSCRIPTION DES ÉLÈVES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 RÈGLES GÉNÉRALES L inscription annuelle est obligatoire pour tous les élèves qui fréquenteront une école de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke.

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège

Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1362-00-10 Nombre de pages : 6 Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège Adoptée par le Conseil

Plus en détail

Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers

Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers But de la présentation Cette présentation s adresse à vous si vous avez quitté un pays, ou une province ou un territoire du Canada, pour venir vous établir

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

PROJET DE LOI 67 LOI VISANT À AMÉLIORER L ENCADREMENT DE L HÉBERGEMENT TOURISTIQUE

PROJET DE LOI 67 LOI VISANT À AMÉLIORER L ENCADREMENT DE L HÉBERGEMENT TOURISTIQUE PROJET DE LOI 67 LOI VISANT À AMÉLIORER L ENCADREMENT DE L HÉBERGEMENT TOURISTIQUE MÉMOIRE PRÉSENTÉ AUX MEMBRES DE LA COMMISSION DE L ÉCONOMIE ET DU TRAVAIL QUÉBEC, LE 10 NOVEMBRE 2015 6555, Côte-des-Neiges,

Plus en détail

nouvelle Taxe de séjour

nouvelle Taxe de séjour La Norma hiver 2015-2016 nouvelle Taxe de séjour guide pratique et fiche déclarative Un outil pour le développement touristque Au service de votre station pourquoi une taxe de séjour? La taxe de séjour

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE. Enquête sur des personnes soupçonnées de simuler leur présence au Québec avec l aide d un consultant en immigration

RAPPORT D ENQUÊTE. Enquête sur des personnes soupçonnées de simuler leur présence au Québec avec l aide d un consultant en immigration RAPPORT D ENQUÊTE Enquête sur des personnes soupçonnées de simuler leur présence au Québec avec l aide d un consultant en immigration 18 décembre 2009 TABLE DES MATIÈRES 1. L ORIGINE DE L ENQUÊTE...3 2.

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Fiche récapitulative de Doing Business 2011 Sommaire des réformes en Europe de l Est et en Asie centrale

Fiche récapitulative de Doing Business 2011 Sommaire des réformes en Europe de l Est et en Asie centrale Fiche récapitulative de Doing Business 2011 Sommaire des réformes en Europe de l Est et en Asie centrale L Albanie a rendu le paiement des taxes et impôts plus facile et moins cher pour les entreprises

Plus en détail

POLITIQUE D ACHATS SERVICE DE L APPROVISIONNEMENT VILLE DE ROBERVAL

POLITIQUE D ACHATS SERVICE DE L APPROVISIONNEMENT VILLE DE ROBERVAL POLITIQUE D ACHATS SERVICE DE L APPROVISIONNEMENT VILLE DE ROBERVAL Document préparé par : Monsieur André Lavoie, dir. de l Approvisionnement VILLE DE ROBERVAL En vigueur le 8 avril 2015 Résolution # 2015-184

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

COMITÉ D EXAMEN DES DEMANDES DE TERRES

COMITÉ D EXAMEN DES DEMANDES DE TERRES Énergie, Mines et Ressources Direction de la gestion des terres 300, rue Main, bureau 320 Whitehorse (Yukon) Y1A 2B5 667-5215; téléc. : 667-3214 www.emr.gov.yk.ca COMITÉ D EXAMEN DES DEMANDES DE TERRES

Plus en détail

Gestionnaire responsable (titre) Date prévue pour la mise en œuvre. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (titre) Date prévue pour la mise en œuvre. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action Titre du projet : Évaluation de la Loi sur les contraventions Centre de responsabilité : Réponse de la direction et Plan d action Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action On devrait

Plus en détail

Mode d emploi. Réglementation des manifestations commerciales

Mode d emploi. Réglementation des manifestations commerciales Mode d emploi Réglementation des manifestations commerciales Vous êtes exploitant d un parc exposition? Vous êtes organisateur de foires, salons, congrès-expositions? Vous êtes exploitant d un site d accueil?

Plus en détail

Veuillez prendre note que pour obtenir ces documents des frais vous seront exigés.

Veuillez prendre note que pour obtenir ces documents des frais vous seront exigés. SERVICES PROFESSIONNELS D UN CABINET D EXPERTS- COMPTABLES POUR LA VÉRIFICATION DES ÉTATS FINANCIERS ANNUELS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY POUR LES TROIS ANNÉES FERMES 2015, 2016 ET 2017 SP-15-166 La Ville

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

VILLE DE LA CROIX VALMER. TAXE DE SéJOUR

VILLE DE LA CROIX VALMER. TAXE DE SéJOUR VILLE DE LA CROIX VALMER TAXE DE SéJOUR taxe de séjour Commune de La Croix Valmer Sommaire: - Qu est que la taxe de séjour?... - Qui est assujetti à la taxe de séjour?... - Les tarifs... - Les réductions,

Plus en détail

L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France

L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France L hébergement des jeunes touristes en Ile-de-France ----------------- Synthèse Etude sur les structures d accueil réalisée par l Unat IDF, pour le compte de la DRT IDF et du CRT IDF Septembre 2001 Unat

Plus en détail

ACCOPLUS. Preséntation de la Société

ACCOPLUS. Preséntation de la Société ACCOPLUS Preséntation de la Société 2 0 1 4 ACCOPLUS LIMITED Notre cabinet est spécialisé dans les services aux petites et moyennes entreprises, aux propriétaires d entreprises et familles possédantes

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE.

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. 1 Champs d application. - Modalités générales d application Conformément à l article L 2 333 26 et suivant du CGCT, la Ville du Teich a institué la taxe séjour : o pour réaliser

Plus en détail

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE 108-15 Le 11 septembre 2015

Plus en détail

Examen des marchés publics

Examen des marchés publics Tribunal canadien du commerce extérieur Canadian International Trade Tribunal TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR Examen des marchés publics Tribunal canadien du commerce extérieur Examen des marchés

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail