Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées"

Transcription

1 Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées Action 2011

2 Evaluation de la productivité du Miscanthus et Switchgrass en région Centre de 2007 à Les Chambres d Agriculture du Loiret, d Indre-et-Loire, associé à la FDGEDA du Cher, dans le cadre d un programme financé par FranceAgriMer et la région Centre, ont mis en place une action sur l évaluation des ressources énergétiques agricoles. L objectif est d évaluer les potentialités agronomiques de différentes cultures (miscanthus, switchgrass) mais également des espèces locales (topinambour, saule). Le projet a pour objectif d obtenir des références techniques, de méthodes et de données de fertilité des sols pour développer cette filière. L action a pour but d évaluer la ressource ligno-cellulosique afin de produire des biocombustibles locaux avec pour objectifs : - d estimer le potentiel de production (tms/ha) des espèces et sa variabilité pluri-annuelle, - d ajuster les itinéraires techniques à la fois dans le but de baisser les impacts sur le milieu et dans celui d obtenir une production pérenne, - d obtenir des références sur la croissance en biomasse d'espèces peu documentées et d'adapter les itinéraires techniques, ce qui pourrait se traduire par leur introduction dans les systèmes de culture. Le dispositif engagé concerne le suivi de 12 parcelles implantées en miscanthus, avec 2 sites dans le Cher, 2 en Indre-et-Loire et 8 dans le Loiret, ainsi que le suivi de 5 parcelles implantées en switchgrass, dont 1 sites dans le Cher, 3 en Indre-et-Loire et 1 dans le Loiret. Un suivi particulier concernant le topinambour, l igniscum et le saule a été réalisé dans le Cher, de même que pour l évolution de la fertilité des sols dans l Indre-et-loire et le Loiret. I- Le Miscanthus Les essais mis en place au printemps 2007 indiquent un établissement rapide du potentiel, avec entre 1 et 3 T MS/ha la 1 ère année (y compris en 2011 avec un printemps particulièrement sec) puis de 10 à 20 T de MS dès la 2 ème récolte selon le type de sol. Ces résultats sont obtenus principalement avec des récoltes manuelles. Il faudra déduire de 20 à 30% pour estimer le potentiel en grande parcelle en récolte machine. MISCANTHUS St Nicolas (LA sup - 37) Marray (Als -37) Vesdun (LA prof - 18) Henrichemont (Ls - 18) Arrancour (LA - 45) Chesnoy (ACS - 45) Morvilles (AL - 45) Greneville (ACM - 45) Guigneville (LA - 45) Rouvres (ACM - 45) Aulnay (LA - 45) Césarville (LA - 45) Moyenne Evolution du potentiel de Miscanthus sur l ensemble des sites expérimentaux (T/ha)

3 St Nicolas (LA sup - 37) Marray (Als -37) Vesdun (LA prof - 18) Henrichemont (Ls - 18) Arrancour (LA - 45) Chesnoy (ACS - 45) Morvilles (AL - 45) Greneville (ACM - 45) Guigneville (LA - 45) Rouvres (ACM - 45) Aulnay (LA - 45) Césarville (LA - 45) Evolution du potentiel de Miscanthus sur l ensemble des sites expérimentaux (T/ha) Deux groupes de parcelles se dégagent : celles à 20 T MS/Ha très régulières et un groupe plus hétérogène avec des variations de 10 à 15 et une moyenne de 12 T MS/ha. L évolution du rendement n est pas linéaire, avec un effet année marqué (notamment en 2009). La pluviométrie en période végétative (avril septembre) semble jouer un rôle déterminant dans la mise en place du potentiel de l année, fixé dès l implantation par le type de sol. Malgré un printemps peu pluvieux il subsiste au niveau du rendement moyen plus de différences entre les sites qu entre les années. MISCANTHUS Berry Bouy (AC prof - 18) Henrichemont (Ls - 18) 5.05 Potentiel du Miscanthus en 1 ère et 2 ème année d implantation (T/ha) L évolution des composantes indique dans le Loiret une progression constante du nombre de tiges par pied puis un plafonnement à partir de 2009 (14 tiges/pied en 2007, 29 en 2008, 32 en 2009, 36 en 2010 et 35 en 2011). Cette évolution laisse présager que le potentiel final est fixé au bout de la 3 ème année mais est en fait dépendant au cours de la période végétative par les conditions climatiques. Une équation de prédiction rapide du rendement fut établie en 2011 à partir de la hauteur et de la circonférence d un pied à 1,20 m sur le modèle du cubage des arbres. L application de cette formule sur les caractéristiques des plants de 2012 conduit à une surestimation du résultat de 30% non confirmé par la mesure du rendement parcellaire. Ceci nous interroge sur l évolution de la densité du miscanthus de 2011 à De même les industriels observent une granulation plus difficile de la biomasse issue des parcelles les plus anciennes. On peut donc supposer une évolution de la densité des tiges, une lignification plus poussée ou bien encouragée par des conditions climatiques plus difficiles comme pour la biomasse forestière?

4 II- Le Switchgrass Les essais mis en place au printemps 2007 indiquent également (à l instar du miscanthus) un établissement rapide du potentiel, autour de 14 T MS/ha dès la 2 ème année, qui semble constituer un plafond. Pour un rendement machine estimé, il faut soustraire 20-25% du potentiel récolte manuelle, constituant ainsi une référence régionale à 11 T MS/ha. Le rendement moyen 2011 est en baisse sur la majorité des sites de 3 T MS/ha vis à vis de l année Il semble que le switchgrass soit plus sensible à la sécheresse en début de cycle que le miscanthus. SWITCHGRASS St Nicolas (LA sup - 37) Marray (Als -37) Bueil (LA sup - 37) Chesnoy (ACS - 45) Henrichemont (Ls - 18) Moyenne St Nicolas (LA sup - 37) Marray (Als -37) Bueil (LA sup - 37) Chesnoy (ACS - 45) Henrichemont (Ls - 18) Evolution du potentiel de Switchgrass sur l ensemble des sites expérimentaux (T/ha) SWITCHGRASS 2011 Berry Bouy (AC prof - 18) 5.17 Potentiel du Swithgrass en 1 ère année d implantation (T/ha)

5 Prédiction du rendement du Switchgrass à partir de la hauteur et du diamètre d une botte En 2010 la mesure de la circonférence à 1 mètre et de la hauteur de botillon couvrant une surface de 0,25 m² à permis d établir une équation de prédiction rapide du rendement. L application en 2011 de cette formule donne de bon résultats contrairement au miscanthus. La question d une éventuelle compensation qui serait moins forte en cours de cycle du switchgrass vis à vis du miscanthus reste posée et devra être travaillée l an prochian. Prédiction du rendement du Switchgrass à partir de la hauteur et du diamètre d'une botte Tonnage estimé TMS/ha Tonnage mesuré T MS/ha III- Évolution dans le temps des paramètres de fertilité En Indre-et-Loire de 2007 à 2012 des analyses parcellaires ont été réalisées sur 8 parcelles non fertilisés 4 de miscanthus et 4 de switchgrass sur des types de sols très différents d un limon superficiel à une argile lourde. Nous avons mesuré en 2010 et 2011 le ph, la teneur en matière organique, l azote total, le phosphore et la potasse. Entre 2007 et 2010, la teneur en phosphore a diminué de l ordre de 25 à 50% selon les sites géoréférencés. En 2011 les valeurs sont identiques à celles de Ces résultats sont surprenants compte tenu du niveau des exportations en phosphore mesuré via le rendement et la teneur des parties aériennes inférieur à 5 kg/ha/an pour le switchgrass et le miscanthus. La mobilisation et la restitution du phosphore par le rhizome sont une piste à explorer. Les recommandations d absence d apport de phosphore pourraient ainsi être remises en cause. Sur 8 parcelles suivies dans le Loiret, le niveau de richesse en phosphore est stable de 2010 à 2011, nous ne disposons toutefois pas des analyses avant implantation. Concernant la matière organique, les analyses d Indre et Loire montrent une évolution positive en moyenne de 14%. Ceci est confirmé par les observations de terrain avec l apparition d une fine couche d humus en surface des parcelles. Dans les départements du Cher entre la 1 ère et la 2 ème année la teneur est stable ainsi que dans le Loiret entre la 3 ème et 4 ème année de culture du miscanthus.

6 En Indre et Loire il n y a pas d évolution de la teneur en potasse et les exportations sont du niveau de 15 kg/ha pour le switchgrass et 30 kg/ha pour le miscanthus pour 10 T de MS exporté à l hectare. IV- Gestion de l azote. Les mesures de reliquats azotés effectuées en entrée d hiver dans le Cher sont de 18 kg/ha de 0 à 90 cm et 35 kg/ha début mars ce qui reste un niveau comparable à une prairie naturelle. En conclusion nous confirmons nos préconisations de 2010, sur les parcelles à potentiel de minéralisation supérieur à 40 u d azote (par rapport à un bilan azoté maïs), l impasse d azote est donc préconisée. Dans les autres situations, on se contentera d un apport de 30 u d azote, correspondant aux exportations. V- Topinambour Berry Bouy Miscanthus 0,9 11,57 Switchgrass 1 5,17 Topinambour parties aériennes 13,71 10,92 Potentiel du Topinambour en 1 ère et 2 ème année d implantation (T/ha) Sur deux années le potentiel du Topinambour sur le site de Berry Bouy sur un argilo calcaire profond (potentiel de 70 qx/ha en blé) est prometteur avec une récolte dès la première année. Il s établit pour les parties aériennes à 12 T MS/ha en récolte manuelle en novembre. La partie souterraine a été volontairement laissée en place en 2010 afin d évaluer le potentiel en pluriannuel et notamment sur la 2 ème année qui se maintient à 11 T en En une optique de valorisation de cette culture en méthanisation deux récoltes sont envisageables : une récolte en vert fin août début septembre suivie d une récolte des tubercules en octobre avec éventuellement un usage alimentaire animal ou humain. Au vue de ces résultats l expérimentation sera poursuivie en 2012 afin de faire un comparatif complet avec le miscanthus et le switchgrass. Conclusion En 2006 et 2007, le miscanthus et le switchgrass ont été présentés comme des voies de diversification intéressantes dans le contexte énergétique du moment. Sans références, un important travail était alors nécessaire afin d acquérir des résultats régionaux. Ces résultats doivent permettre aux agriculteurs d établir leurs coûts de production prévisionnels avant d implanter ces nouvelles cultures en région Centre. Ainsi au bout de 2 années de suivi le potentiel régional semble être fixé en moyenne à 14 T en récolte manuelle soit environ 11 T MS/Ha en récolte machine pour le miscanthus et le switchgrass à partir de la deuxième année d implantation. Il subsiste néanmoins de fortes variations.. Au niveau des besoins de fertilisation nous confirmons nos résultats de 2010 à savoir : impasse sur la potasse, incertitudes sur le phosphore et apport de 0 à 30 unités pour l azote en fonction de la fourniture d azote du sol Ce travail doit être poursuivi afin de lever les incertitudes sur le besoin en phosphore par l analyse approfondie des mobilisations par le rhizome. Enfin du fait de ses résultats prometteurs le Topinambour sera de nouveau étudié sur la campagne C. Bersonnet (CA37) L. Lejars (CA45) JD. Gilet (FDGEDA 18)

Cultures intermédiaires

Cultures intermédiaires Pourquoi implanter un couvert? Couverts, intercultures, dérobées, engrais verts, CIPAN Tous ces termes sont proches et se distinguent par la finalité de la couverture végétale mise en place sur la parcelle.

Plus en détail

Couverts associés en culture de colza

Couverts associés en culture de colza Couverts associés en culture de Résultats essais 2010-2011 (Berry) Gilles SAUZET- LE SUBDRAY, Nathalie LANDÉ - GRIGNON, Franck DUROUEIX - AGEN Couverts associés en culture de Sommaire Enjeux et objectifs

Plus en détail

Le Réseau Régional «Minéralisation de l Humus Basal du sol» décliné sur le Grand Bassin de l Oust

Le Réseau Régional «Minéralisation de l Humus Basal du sol» décliné sur le Grand Bassin de l Oust Le Réseau Régional «Minéralisation de l Humus Basal du sol» décliné sur le Grand Bassin de l Oust Un dispositif expérimental sur la minéralisation de l humus basal du sol s est mis en place depuis 2 ans

Plus en détail

Les problématiques du producteur concernant les protéines Dominique ROMELOT AXEREAL

Les problématiques du producteur concernant les protéines Dominique ROMELOT AXEREAL Les problématiques du producteur concernant les protéines Dominique ROMELOT AXEREAL des protéines trop élevées aux protéines trop faibles Message rappelé aux producteurs pendant 25 ans : ne pas dépasser

Plus en détail

Annexe 4 : Fertilisation du colza

Annexe 4 : Fertilisation du colza Annexe 4 : Fertilisation du colza Cette fiche a été définie dans le cadre des travaux du groupe régional d expertise nitrates. Elle correspond a une adaptation de la méthode du bilan azote telle que développée

Plus en détail

Expérimentation Colza AB en Lorraine 2011-2012 - Mélanges variétaux- - Associations espèces- - Densité de semis-

Expérimentation Colza AB en Lorraine 2011-2012 - Mélanges variétaux- - Associations espèces- - Densité de semis- Expérimentation Colza AB en Lorraine 2011-2012 - Mélanges variétaux- - Associations espèces- - Densité de semis- La démarche Lorraine 1) Le colza en AB est une culture peu cultivée en Lorraine. PROBIOLOR

Plus en détail

Préfet de la région Nord-Pas-de-Calais

Préfet de la région Nord-Pas-de-Calais Préfet de la région Nord-Pas-de-Calais ARRÊTÉ établissant le programme d actions régional en vue de la protection des eaux contre la pollution par les nitrates d origine agricole pour la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Le contexte

Le contexte Essai amendement et fertilisation Le contexte t en replantation pommier 2009-20112011 - L installation des jeunes arbres lors d une replantation pommier est souvent retardée par une croissance végétative

Plus en détail

INTRODUCTION. Mise en contexte

INTRODUCTION. Mise en contexte Étude des distributions de racines fines d arbres et de fourrage en fonction de la profondeur et de la distance aux arbres dans un système agroforestier de cultures intercalaires Léa BOUTTIER, étudiante

Plus en détail

CARTOPAILLES : les principaux résultats agronomiques

CARTOPAILLES : les principaux résultats agronomiques : les principaux résultats agronomiques Exporter de la paille de céréales pour capter de nouveaux marchés quel effet sur la qualité des sols? Introduction : définition de la matière organique La matière

Plus en détail

Vos champs manquent-ils de potasse?

Vos champs manquent-ils de potasse? Vos champs manquent-ils de potasse? Essai d un outil de diagnostic au champ Yvan Faucher, agr. MAPAQ, Montérégie-Est PLAN DE LA PRÉSENTATION Partie 1 Théorie : comportement de la potasse dans le sol Recommandation

Plus en détail

BLE TENDRE D HIVER : FERTILISATION AZOTEE DE PRINTEMPS

BLE TENDRE D HIVER : FERTILISATION AZOTEE DE PRINTEMPS BLE TENDRE D HIVER : FERTILIATION AZOTEE DE PRINTEMP Bilan des campagnes 2003, 2004 et 2005 Techniquement, l agriculteur dispose de deux leviers pour accroître le produit dégagé par une culture de blé

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Les couverts en interculture Résultats de 10 ans de suivi (2003 2013) 10/12/13 Pourquoi pratiquer les intercultures? Pour répondre aux obligations de la Zone Vulnérable : pour les intercultures longues,

Plus en détail

LES CULTURES ET LES ENJEUX DE LA BIOMASSE AGRICOLE

LES CULTURES ET LES ENJEUX DE LA BIOMASSE AGRICOLE LES CULTURES ET LES ENJEUX DE LA BIOMASSE AGRICOLE Frédéric Lebrun, M.Sc., chimiste Coordonnateur Innovation, Développement Durable et Bioénergies Le 8 décembre 2011 LA COOPÉRATIVE NUTRINOR : 6 divisions

Plus en détail

Pourquoi un contrat territorial :

Pourquoi un contrat territorial : 1 Pourquoi un contrat territorial : Pour répondre aux dispositions réglementaires de la Loi Grenelle 1 classant les 3 captages du Val (Theuriet, Bouchet, le Gouffre) parmi les 507 captages prioritaires

Plus en détail

Guide des produits organiques utilisables en LR

Guide des produits organiques utilisables en LR Guide des produits organiques utilisables en LR Marseille, 18 octobre 2012 + AIVB L objectif Mettre à jour les connaissances : Réglementation, Analyses nécessaires à un raisonnement objectif de la dose,

Plus en détail

Le projet Enerbiom et les cultures énergétiques en Lorraine

Le projet Enerbiom et les cultures énergétiques en Lorraine Le projet Enerbiom et les cultures énergétiques en Lorraine Conférence SIMA Nathael LECLECH 22 février 2011 Projet co-financé par le fond européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG

Plus en détail

Diagnostic agronomique protéagineux en région Centre

Diagnostic agronomique protéagineux en région Centre Diagnostic agronomique protéagineux en région Centre Véronique Biarnès CETIOM Grignon Diagnostic agronomique protéagineux en région Centre Deux diagnostics agronomiques en parcelles agriculteurs en région

Plus en détail

L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE RÉSUMÉ

L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE RÉSUMÉ L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE Mots Clés: travaux du sol, production de maïs, fertilité du sol, maïs, engrais chimiques avec

Plus en détail

Reliquats entrée hiver en baies «algues vertes» en Bretagne

Reliquats entrée hiver en baies «algues vertes» en Bretagne Reliquats entrée hiver en baies «algues vertes» en Bretagne 09/01/2015 Groupe de travail : - Daniel Hanocq - Anne Guézengar - Virginie Parnaudeau - Thierry Morvan Contexte et objectifs Reproduction et

Plus en détail

l important, c est la DOSE!

l important, c est la DOSE! Avec la participation i de l Fumier, Lisier ou Compost sur prairie : l important, c est la DOSE! Stéphane VIOLLEAU Ch.Agr.63 / Groupe Compost Massif Central PRESENTATION DU GROUPE COMPOST MASSIF CENTRAL

Plus en détail

Les couverts associés au colza : Les résultats de la campagne

Les couverts associés au colza : Les résultats de la campagne Les couverts associés au colza : Les résultats de la campagne Résultats essais Cetiom 2010 2011 Berry G.Sauzet / N.Landé / A.Van Boxsom Contexte des essais: Essentiel des essais et références en argilo

Plus en détail

Le soufre. Sans soufre, je souffre

Le soufre. Sans soufre, je souffre Le soufre Sans soufre, je souffre Contexte Des carences en 2010 Contexte Des carences en 2010 Les carences en soufre Des carences avec des symptômes graves : Décolorations inter-nervaires des limbes des

Plus en détail

Betterave potagère. Fertilisation en Phosphore : Assimilation et besoins de la plante

Betterave potagère. Fertilisation en Phosphore : Assimilation et besoins de la plante Betterave potagère Fertilisation en Phosphore : Assimilation et besoins de la plante 2012 Sandrine Mouton (LCA/CA 45) I - But de l essai Affiner les connaissances sur l exportation en phosphore de la betterave

Plus en détail

ESSAI DE FERTILISATION SUR PRAIRIE PERMANENTE FANEE. 1 er ESSAI

ESSAI DE FERTILISATION SUR PRAIRIE PERMANENTE FANEE. 1 er ESSAI ESSAI DE FERTILISATION SUR PRAIRIE PERMANENTE FANEE 1 er ESSAI Mis en place et suivi par l antenne d Yssingeaux (D. Iwanczak) Lieu : La Freyde - Yssingeaux Durée : 1998 à 25 Altitude : 95 m Exposition

Plus en détail

EDITORIAL. AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE. Editorial. 1

EDITORIAL. AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE. Editorial. 1 AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE Editorial. 1 News 2 Gamme de produits 2014 5 L agriculture écologiquement intensive ou comment produire plus et mieux avec moins.... 7 Foire agricole

Plus en détail

Présentation à l occasion de la journée du livre blanc 26 Février 2014

Présentation à l occasion de la journée du livre blanc 26 Février 2014 Présentation à l occasion de la journée du livre blanc 26 Février 2014 Gestion des Intrants Azotés & Agriculture de Précision - Le pari relevé par GxABT et le CRA-W de Développer un Outil d Aide à Décision

Plus en détail

L appropriation sur le terrain d un nouvel outil d aide à la décision. L exemple d AzoFert en Champagne-Ardenne et Picardie

L appropriation sur le terrain d un nouvel outil d aide à la décision. L exemple d AzoFert en Champagne-Ardenne et Picardie L appropriation sur le terrain d un nouvel outil d aide à la décision L exemple d AzoFert en Champagne-Ardenne et Picardie Nathalie Damay, LDAR / GEMAS Jean Collard, CAMA / GEMAS Introduction 10 èmes rencontres

Plus en détail

Les cultures BIOMASSE, un atout pour lutter contre l érosion des sols?

Les cultures BIOMASSE, un atout pour lutter contre l érosion des sols? Les cultures BIOMASSE, un atout pour lutter contre l érosion des sols? Une journée organisée par le RMT Biomasse & Territoires Et animée par Marie-Laure Savouré (AGT-RT) 1 Avec la contribution financière

Plus en détail

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Le plan stratégique de la filière céréalière à l horizon 2025 Le 20 novembre 2014 À Metz Demande du Ministre au Président du Conseil d Administration (CA)

Plus en détail

ENGRAIS FOLIAIRES ET BIOSTIMULANTS

ENGRAIS FOLIAIRES ET BIOSTIMULANTS ENGRAIS FOLIAIRES ET BIOSTIMULANTS - VIMY (Pas-de-Calais) Tableau 1 - SUS-ST-LEGER (Pas-de-Calais) Tableau 2 - SYNTHESE EAU BLEUE Essais ITB 2003 à 2005, région Nord Pas-de-Calais Tableau 3 - BORE - VIMY

Plus en détail

Terres Inovia. Colza : fertilisation localisée au semis P & NP Bilan de 3 années d essais. Une pratique à conseiller dans le sud de la France

Terres Inovia. Colza : fertilisation localisée au semis P & NP Bilan de 3 années d essais. Une pratique à conseiller dans le sud de la France Colza : fertilisation localisée au semis & N Bilan de 3 années d essais Une pratique à conseiller dans le sud de la France Vincent Lecomte Baziège Coll. Luc Champolivier Toulouse Auzeville lan de l intervention

Plus en détail

ANNEXE N 3 : RAISONNEMENT DE LA FERTILISATION AZOTEE

ANNEXE N 3 : RAISONNEMENT DE LA FERTILISATION AZOTEE ANNEXE N 3 : RAISONNEMENT DE LA FERTILISATION AZOTEE Le 4 ème programme d actions au titre de la directive «nitrates» comporte, en zones vulnérables, des mesures destinées à protéger les eaux contre la

Plus en détail

Que nous apporte l azote des engrais minéraux?

Que nous apporte l azote des engrais minéraux? Azote : premier facteur de production mais aussi première variable d ajustement FEVRIER 02 L azote est toujours le premier facteur de production des grandes cultures en permettant d augmenter le rendement

Plus en détail

«Intérêt de la fertilisation organique et organo-minérale en viticulture»

«Intérêt de la fertilisation organique et organo-minérale en viticulture» «Intérêt de la fertilisation organique et organominérale en viticulture» Bilan de l essai du Domaine de Flandry à Limoux (11) de 2011 à 2016 Essai réalisé à l initiative de la société GERMIFLOR En partenariat

Plus en détail

CULTURE DE COLZA ASSOCIE. Suivi de l impact d une association de cultures dans le colza

CULTURE DE COLZA ASSOCIE. Suivi de l impact d une association de cultures dans le colza CULTURE DE COLZA ASSOCIE Suivi de l impact d une association de cultures dans le colza Remerciements GAEC DE CHAMP LAURENT Lucien GERBEL Philippe THENON Julien MABILE CHAMP LAURENT 01990 RELEVANT Avec

Plus en détail

Eléments essentiels pour 2014

Eléments essentiels pour 2014 Fertilisation azotée du tournesol : éviter les impasses en 2014 Dossier Sud-Ouest Dans le Sud-Ouest les niveaux de reliquats d azote minéral au semis des tournesols s annoncent faibles, de 30 à 40 kg N

Plus en détail

Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation?

Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation? Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation? Hélène Marrou, Jacques Wery Montpellier SupAgro Qu attend-on des légumineuses alimentaires dans

Plus en détail

X = 1/CAU (Pf - Mh - Mr - Mhp - MrCi Mpro - Nirr) Xpro

X = 1/CAU (Pf - Mh - Mr - Mhp - MrCi Mpro - Nirr) Xpro CETTE FICHE A ETE DEFINIE DANS LE CADRE DES TRAVAUX DU GROUPE REGIONAL D EXPERTISE NITRATES. ELLE CORRESPOND A UNE ADAPTATION DE LA METHODE DU BILAN AZOTE TELLE QUE DEVELOPPEE PAR LE COMIFER, A PARTIR

Plus en détail

La Pomme de Terre de fécule

La Pomme de Terre de fécule La Pomme de Terre de fécule Enquête technique Récolte 2014 SOMMAIRE Retour sur les conditions climatiques 2014 03 Caractéristiques de la campagne 2014 04 Vous trouverez dans ce document les résultats

Plus en détail

Réunion Stratégie Fertilisation Opération Nitrates Moins

Réunion Stratégie Fertilisation Opération Nitrates Moins Réunion Stratégie Fertilisation 2017 Opération Nitrates Moins Déroulé de la réunion Valeurs des reliquats sortie hiver 2017 Moyennes départementales Explications des valeurs élevées Prévision des stades

Plus en détail

ARVALIS-Institut du végétal

ARVALIS-Institut du végétal Localisation des engrais au semis du maïs : approches agronomiques Adéquation avec les cinétiques d absorption de la culture Mobilité des éléments et mise à disposition aux racines Risques de toxicité

Plus en détail

Jean ARINO

Jean ARINO Quelles sont les initiatives locales? Chambre d agriculture du Gers Jean ARINO j.arino@gers.chambagri.fr Réunion couverts végétaux auch 12 décembre 2014 Les initiatives locales: les actions de la Chambre

Plus en détail

mobilisation de la biomasse

mobilisation de la biomasse 6 La mobilisation de la biomasse Stockage, logistique et structuration des acteurs Diagnostic de territoire Insertion dans les exploitations Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte

Plus en détail

Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013

Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013 Evaluation de Lignées de Haricot Riches en Fer Campagne de Printemps 2013 Cernio Pierre Projet «Valorisation et renforcement des capacités pour un accroissement de la sécurité alimentaire en Haïti» Atelier

Plus en détail

Techniques innovantes d implantation

Techniques innovantes d implantation www.cetiom.fr 21 Techniques innovantes d implantation DISPOSITIF L implantation du colza et de son couvert, sur le même rang, a été réalisée le même jour en semis direct. Le semoir utilisé est un SD3 HUARD.

Plus en détail

Résultats essais bio lorrains. Campagne 2010-2011

Résultats essais bio lorrains. Campagne 2010-2011 Résultats essais bio lorrains Campagne 2010-2011 Réseau lorrain d essais en agriculture bio Depuis l automne 2010 Dans toute la Lorraine Réseau piloté par la CRAL, réunissant les 4 chambres d agriculture

Plus en détail

Essai fertilisation oligo-éléments

Essai fertilisation oligo-éléments Essai fertilisation oligo-éléments GAEC CHAPTAL TURC début de l action : 2012 Mélanie MASSEBEUF Conseillère spécialisée Agronomie et Environnement Chambre d Agriculture de Lozère 25 avenue Foch - 48000

Plus en détail

LE BILAN HUMIQUE AMG,

LE BILAN HUMIQUE AMG, LE BILAN HUMIQUE AMG, POUR UNE DÉMARCHE DE CONSEIL FONDÉE SUR DES CAS-TYPES RÉGIONAUX Vincent Tomis Annie Duparque Agro-Transfert Ressources et Territoires Plan de l exposé Contexte :le projet GCEOS en

Plus en détail

Tests d engrais verts en agriculture biologique dans le département du Gers :

Tests d engrais verts en agriculture biologique dans le département du Gers : Tests d engrais verts en agriculture biologique dans le département du Gers : rappel des résultats 2002-2003 et 2005 Chambre d agriculture du Gers avec la participation des ETS JOUFFRAY DRILLAUD et des

Plus en détail

Pour un rendement de qualité, pensez potassium et magnésium

Pour un rendement de qualité, pensez potassium et magnésium COLLOQUE SUR LA POMME DE TERRE Tendances de consommation et défis techniques de production Le vendredi 5 novembre 2004, Hôtel Québec Inn, Sainte-Foy Pour un rendement de qualité, pensez potassium et magnésium

Plus en détail

Pour un calcul complet et détaillé sur vos parcelles, l'outil en ligne Fertibet est disponible sur

Pour un calcul complet et détaillé sur vos parcelles, l'outil en ligne Fertibet est disponible sur FERTILISATION PK 6 Quelle dose apporter? Principe de la méthode Comifer présentation simplifiée 1. Relever la teneur en P2O5 ou en K2O échangeable sur l analyse de sol effectuée sur la parcelle. Pour P2O5

Plus en détail

CIBIOM : premiers résultats Valorisation de cultures intermédiaires Sylvain MARSAC - 5/12/13

CIBIOM : premiers résultats Valorisation de cultures intermédiaires Sylvain MARSAC - 5/12/13 CIBIOM : premiers résultats Valorisation de cultures intermédiaires Sylvain MARSAC - 5/12/13 Contexte Origine du projet Besoins en Energie renouvelable Biomasse= 60% objectifs en 2020 Disponibilité? Compétition

Plus en détail

ENGRAIS VERTS, LEGUMINEUSES SEMEES SOUS COUVERT DE CEREALE

ENGRAIS VERTS, LEGUMINEUSES SEMEES SOUS COUVERT DE CEREALE ENGRAIS VERTS, LEGUMINEUSES SEMEES SOUS COUVERT DE CEREALE Evaluation sur un chou-fleur d'hiver AB récolté en mars 2010/2012 Objectif de l essai Rendre l agriculteur biologique plus autonome vis-à-vis

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES SOSSOU Comlan Hervé Dissertation originale présentée en vue de l obtention du grade de docteur

Plus en détail

- Lettre d information n 1-9 juin

- Lettre d information n 1-9 juin Contexte & objectifs du projet Innovation & Performances Développement de systèmes de culture innovants en Poitou-Charentes Plus d Agronomie pour une Agriculture Durable - Lettre d information n 1-9 juin

Plus en détail

Moutarde blanche - Brassicacées Sinapsis alba

Moutarde blanche - Brassicacées Sinapsis alba synthèse Engazonnement hivernal Moutarde blanche - Brassicacées Sinapsis alba Caractéristiques de la moutarde : Brassicacée 1, sélectionnée pour sa capacité à produire du fourrage. Système racinaire pivotant

Plus en détail

4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance

4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance 4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance En un graphique issu de son travail de recherche, l'iad a analysé le potentiel de stockage du Carbone de l'agriculture durable en

Plus en détail

Réussir son couvert végétal

Réussir son couvert végétal Réussir son couvert végétal La gestion des résidus de récolte Broyer dès la récolte afin de réduire la taille des pailles et surtout homogénéiser la répartition des résidus pour : - améliorer la décomposition

Plus en détail

ESSAIS D IRRIGATION CONTROLEE 2002

ESSAIS D IRRIGATION CONTROLEE 2002 ESSAIS D IRRIGATION CONTROLEE 2002 Six essais ont été conduits en 2002. Ils sont situés dans le Calvados, la Côte d or, le Loiret (2 essais), la Seine et Marne et la Somme. Comme les années précédentes,

Plus en détail

FERTI-pratiques FICHE N

FERTI-pratiques FICHE N FERTI-pratiques FICHE N Une fertilisation raisonnée améliore la flore des prairies naturelles et soutient la production d une quantité d herbe suffisante sur toute la saison. Les prairies se différencient

Plus en détail

Suivre l évolution de la fertilité phosphatée et potassique de la parcelle

Suivre l évolution de la fertilité phosphatée et potassique de la parcelle FERTILISTION PK 6 Quelle dose apporter? Principe de la méthode omifer présentation simplifiée 1. Relever la teneur en P2O5 ou en K2O échangeable sur l analyse de sol effectuée sur la parcelle. Pour P2O5

Plus en détail

Essais orge de printemps en AB (Nord Pas de calais)

Essais orge de printemps en AB (Nord Pas de calais) Essais orge de printemps en AB (Nord Pas de calais) Objectifs des essais 1) Tester le comportement et le potentiel de 8 variétés d orge de printemps en conduite biologique. 2) Tester l incidence de 3 densités

Plus en détail

CIBIOM : premiers résultats : Valorisation de cultures intermédiaires Sylvain MARSAC - 5/12/13

CIBIOM : premiers résultats : Valorisation de cultures intermédiaires Sylvain MARSAC - 5/12/13 CIBIOM : premiers résultats : Valorisation de cultures intermédiaires Sylvain MARSAC - 5/12/13 Contexte Origine du projet Besoins en Energie renouvelable Biomasse= 60% objectifs en 2020 Disponibilité?

Plus en détail

Fumure P K. ARVALIS - Institut du végétal

Fumure P K. ARVALIS - Institut du végétal ª 150 CHOISIR et décider 2013 ª 151 CHOISIR et décider 2013 Fumure P K : une approche plus adaptée La méthode Comifer de calcul des doses d engrais de fond a été stabilisée au milieu des années 90. Elle

Plus en détail

Situation de la fertilisation et de gestion de la fertilité des sols au Burkina Faso

Situation de la fertilisation et de gestion de la fertilité des sols au Burkina Faso Situation de la fertilisation et de gestion de la fertilité des sols au Burkina Faso Dr B. KOULIBALY, INERA, BURKINA FASO Communication à la 7è réunion bilan du PR-PICA du 16 au 18 Avril 2014, Dakar 1

Plus en détail

Freins et leviers à la modification des pratiques agricoles dans les systèmes de culture

Freins et leviers à la modification des pratiques agricoles dans les systèmes de culture Freins et leviers à la modification des pratiques agricoles dans les systèmes de culture Etienne Pilorgé CETIOM Dans la perspective des évolutions impulsées par la Directive sur les énergies renouvelables

Plus en détail

Les atouts du BLE HYBRIDE pour les agriculteurs

Les atouts du BLE HYBRIDE pour les agriculteurs Les atouts du BLE HYBRIDE pour les agriculteurs Principe de production Octobre Semis Avril-Mai ACH Juin Fécondation Aôut Récolte «Pollinisateur» TP506 Pollen TP506 «Porte graine» Apache «isengrains» sans

Plus en détail

Observatoire colza - Lorraine Un nombre de siliques limitant

Observatoire colza - Lorraine Un nombre de siliques limitant Observatoire colza - Lorraine 27-28 Un nombre de siliques limitant Secteurs suivis Le réseau observatoire couvre 3 parcelles réparties pour moitié sur des sols argilocalcaires du Barrois et pour l autre

Plus en détail

Observatoire colza - Lorraine Un nombre de siliques limitant

Observatoire colza - Lorraine Un nombre de siliques limitant Observatoire colza - Lorraine 27-28 Un nombre de siliques limitant Secteurs suivis Le réseau observatoire couvre 3 parcelles réparties pour moitié sur des sols argilocalcaires du Barrois et pour l autre

Plus en détail

Phacélie à feuille de tanaisie - hydrophyllacées Phacelia tanacetifolia

Phacélie à feuille de tanaisie - hydrophyllacées Phacelia tanacetifolia synthèse Engazonnement hivernal Phacélie à feuille de tanaisie - hydrophyllacées Phacelia tanacetifolia Caractéristiques de la phacélie : produit de l humus système racinaire dense : la phacélie est efficace

Plus en détail

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Présentation sur la base des résultats du programme SolAB en maraîchage Jean Michel LHOTE! Station d expérimentation légumière en Poitou-Charentes!! La

Plus en détail

Partie 6 : Fertilisation organique

Partie 6 : Fertilisation organique Partie 6 : Fertilisation organique I. Composition des engrais organiques A. Généralités et définitions On regroupe sous l appellation engrais organiques : - Les engrais de ferme : fumiers, lisiers, purins

Plus en détail

Essai de valorisation énergétique des roseaux

Essai de valorisation énergétique des roseaux Essai de valorisation énergétique des roseaux Programme Green Pellets (2009-2011) Journée d échanges 17 décembre 2012 Missions de AILE Agence Locale de l Energie, créée en 1995 par l ADEME de Bretagne

Plus en détail

II. But de l essai : Evaluation du potentiel de production des plusieurs variétés en contexte pédo-climatique varié :

II. But de l essai : Evaluation du potentiel de production des plusieurs variétés en contexte pédo-climatique varié : Fiche suivi Essai Expérimentation cultures biomasse I. Contexte : Suite aux rendements décevant de l essai sur la culture de switchgrass dans des conditions de culture limitant les intrants ou sans intrant,

Plus en détail

J Moulin CDA 36 Les sols Apprendre à les connaître IAAT/CRA Poitou-Charentes le 26 Juin 2007

J Moulin CDA 36 Les sols Apprendre à les connaître IAAT/CRA Poitou-Charentes le 26 Juin 2007 Le SOL est présent dans toutes les activités de l Homme Des applications conventionnelles * l agronomie * les approches environnementales Mais aussi des applications très inattendues!! Le Tournesol Oléïque

Plus en détail

Explorer les champs du futur. Animer l innovation au sein du réseau InVivo Agro

Explorer les champs du futur. Animer l innovation au sein du réseau InVivo Agro Explorer les champs du futur Animer l innovation au sein du réseau InVivo Agro PROUESSE / COMPTER 08 02 2011 2 Le groupe InVivo Explorer les champs du futur - Comment? Animer le réseau LE GROUPE INVIVO

Plus en détail

INFLUENCE DU TYPE DE FERTILISANT SUR LE RENDEMENT ET LA QUALITE DES CLEMENTINES

INFLUENCE DU TYPE DE FERTILISANT SUR LE RENDEMENT ET LA QUALITE DES CLEMENTINES 0/ 11 INFLUENCE DU TYPE DE FERTILISANT SUR LE RENDEMENT ET LA QUALITE DES CLEMENTINES Compte-Rendu 2010 Code de l essai : EFE.CLE.01.10 Rédacteur : Gilles Tison, Marine Blouin Partenaires 0/ 11 Table

Plus en détail

Couverts associés au colza : Premiers résultats

Couverts associés au colza : Premiers résultats Oléotech n 2 - Juillet 21 Couverts associés au colza : Premiers résultats Votre contact : Jean RAIMBAULT Ingénieur régional de développement CETIOM Maison de l Agriculture ZAC Atalante Champeaux Rd Point

Plus en détail

VALORISATION AGRONOMIQUE DES ALGUES SARGASSES. Jérôme Tirolien Responsable Fertilisation Institut Technique Tropical

VALORISATION AGRONOMIQUE DES ALGUES SARGASSES. Jérôme Tirolien Responsable Fertilisation Institut Technique Tropical VALORISATION AGRONOMIQUE DES ALGUES SARGASSES Jérôme Tirolien Responsable Fertilisation Institut Technique Tropical Objectifs Evaluer le potentiel agronomique des sargasses Pour le sol Sur la croissance

Plus en détail

Le projet Green Pellets

Le projet Green Pellets Le projet Green Pellets Contexte Le bois, une ressource limitée D ici à 2014, la consommation de bois énergie en Bretagne et en Pays de la Loire pourrait plus que doubler par rapport à 2011. Le gisement

Plus en détail

Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr

Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr Journée régionale pommes de terre Rivière-du-Loup 28 février 2013 Luc Bérubé, agr Notions de sol Bilan humique Cultures et matière organique Approche globale 1 hectare moyen sur 17 cm pèse ± 2 244 tm.

Plus en détail

Fertilisation oignon en ab : Test de différentes doses d'azote et de 4 types d'engrais

Fertilisation oignon en ab : Test de différentes doses d'azote et de 4 types d'engrais MARAICHAGE 2010 L 10 / LR 06 Fertilisation oignon en ab : Test de différentes doses d'azote et de 4 types d'engrais Hélène VEDIE et Christelle AÏSSA MADANI 1- CONTEXTE ET OBJECTIFS : La fertilisation en

Plus en détail

Projet SMART : Système Maraîchers en Agroforesterie : création de Références Techniques et économiques

Projet SMART : Système Maraîchers en Agroforesterie : création de Références Techniques et économiques Projet SMART : Système Maraîchers en Agroforesterie : création de Références Techniques et économiques Constat Contexte foncier tendu Contexte agro-environnemental préoccupant Manque de connaissances sur

Plus en détail

Étude des distributions de racines fines d arbres et de fourrage dans un système agroforestier de culture intercalaire.

Étude des distributions de racines fines d arbres et de fourrage dans un système agroforestier de culture intercalaire. Étude des distributions de racines fines d arbres et de fourrage dans un système agroforestier de culture intercalaire. http://www.agroforesterie.fr/photos agroforesterie.php BOUTTIER Léa, étudiante à

Plus en détail

Fertilisation PK : quelles économies possibles?

Fertilisation PK : quelles économies possibles? Fertilisation PK : quelles économies possibles? L'analyse de sol : la base indispensable pour piloter Coût : 57,60 (chimique avec oligo-élément) L'analyse de sol : la base indispensable pour piloter ph

Plus en détail

Fertilisation raisonnée des sols et Biogéochimie Enjeux agronomiques, environnementaux et sanitaires. - Exercices -

Fertilisation raisonnée des sols et Biogéochimie Enjeux agronomiques, environnementaux et sanitaires. - Exercices - Fertilisation raisonnée des sols et Biogéochimie Enjeux agronomiques, environnementaux et sanitaires. ENSAT 24-5 camille.dumat@ensat.fr - Exercices - Ex. n LOI DE RESTITUTION OU LOI DES AVANCES Approche

Plus en détail

Essai d'amendements organiques dans la culture de la fraise. Robert Robitaille, agr MAPAQ Janvier 2000

Essai d'amendements organiques dans la culture de la fraise. Robert Robitaille, agr MAPAQ Janvier 2000 Essai d'amendements organiques dans la culture de la fraise Robert Robitaille, agr MAPAQ Janvier 2000 Problématique Les sols agricoles d Abitibi sont constitués en majorité d argiles lourdes dont la structure

Plus en détail

Conditions de développement d une filière éthanol de canne à sucre en Guadeloupe

Conditions de développement d une filière éthanol de canne à sucre en Guadeloupe Conditions de développement d une filière éthanol de canne à sucre en Guadeloupe RESUME MAURANYAPIN Jean-Pierre, WAGNER Nadia Centre Technique de la Canne à Sucre (CTCS) de la Guadeloupe BP 225 97182 ABYMES

Plus en détail

Fertilisation du blé tendre d hiver (Oise)

Fertilisation du blé tendre d hiver (Oise) Fertilisation du blé tendre d hiver (Oise) Objectifs de l essai Pour la variété de blé de qualité RENAN, tester l efficacité agronomique de différents types d engrais organique apporté en plein tallage

Plus en détail

Fumure de fond Fertilisation P, K et Mg. ARVALIS - Institut du végétal

Fumure de fond Fertilisation P, K et Mg. ARVALIS - Institut du végétal Fertilisation P, K et Mg 181 CHOISIR ET DECIDER 2012 Fumure P K Mg : Nos préconisations avec les nouvelles grilles DE NOUVELLES GRILLES A PRENDRE EN COMPTE En 2007, les travaux du COMI- FER ont aboutis

Plus en détail

Epandage des boues et fertilisation raisonnée

Epandage des boues et fertilisation raisonnée Epandage des boues et fertilisation raisonnée 4èmes rencontres nationales de l organique Calais Mai 2011 Antoine Tricaud antoine.tricaud@terralys.fr SYPREA (SYndicat des Professionnels du Recyclage En

Plus en détail

C o nstruire ensemble les systèmes de culture de demain

C o nstruire ensemble les systèmes de culture de demain C o nstruire ensemble les systèmes de culture de demain 3 instituts Mise en place début 2013 Projet innovant et collaboratif qui regroupe les 3 Instituts Techniques Agricoles Projet d envergure avec 600

Plus en détail

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS Valorisation agricole Exemple d une petite chaufferie Etude réalisée pour le compte de l ADEME par : SOLAGRO : M. Christian COUTURIER AQUASOL : M.

Plus en détail

Essai «engrais starter» à Franchimont CIPF 2007

Essai «engrais starter» à Franchimont CIPF 2007 Essai «engrais starter» à Franchimont CIPF 2007 1. Protocole Dans un contexte où la productivité reste importante, les producteurs de maïs sont démarchés régulièrement par des firmes qui proposent des

Plus en détail

Jean-Marie MACHET, Pascal DUBRULLE INRA Unité Agro-Impact. Nathalie DAMAY Laboratoire Départemental d Analyses et de Recherche

Jean-Marie MACHET, Pascal DUBRULLE INRA Unité Agro-Impact. Nathalie DAMAY Laboratoire Départemental d Analyses et de Recherche Jean-Marie MACHET, Pascal DUBRULLE INRA Unité Agro-Impact Nathalie DAMAY Laboratoire Départemental d Analyses et de Recherche Emmanuel PHILIPPON Master de l Université de technologie Compiègne diffuseur

Plus en détail

Minéralisation des résidus de culture intermédiaire 8

Minéralisation des résidus de culture intermédiaire 8 F E R T I L I S A T I O N A Z O T E E d e s m a ï s, t o u r n e s o l, m i l l e t, s o r g h o e t l i n g r a i n e S e l o n r é f é r e n t i e l a z o t e r é g i o n a l d u 0 9 m a r s 2 0 1 5

Plus en détail

Interprétations des reliquats azotés sortie hiver :

Interprétations des reliquats azotés sortie hiver : Interprétations des reliquats azotés sortie hiver : La dernière étape indispensable pour une campagne reliquats réussie Copyright AGRO-Systèmes / SAS Laboratoire 10/2009. Toute reproduction même part tielle

Plus en détail

Azote blé tendre. Synthèse 2013

Azote blé tendre. Synthèse 2013 Azote blé tendre Synthèse 013 L hiver et le printemps particulièrement pluvieux ont eu un impact sur la dynamique d absorption azotée des blés et leur teneur en protéines. Les pluies d octobre à janvier

Plus en détail

Fiches d'aide au raisonnement de la fertilisation azotée des grandes cultures

Fiches d'aide au raisonnement de la fertilisation azotée des grandes cultures Chambres d'agriculture de Lorraine Fiches d'aide au raisonnement de la fertilisation azotée des grandes cultures Document technique pour le projet agronomique 2 ème programme PMPOA Juil - 2002 Groupe régional

Plus en détail