VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012"

Transcription

1 Observatoire VEILLE DOCUMENTAIRE FEVRIER 2012 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L échelle des salaires est plus resserrée dans le secteur de l économie sociale Pour les 2,3 millions de salariés travaillant dans le secteur de l économie sociale, l'échelle des salaires est plus resserrée que dans le privé. On y observe en effet un écart moins important entre les plus faibles et les plus hautes rémunérations. Les salariés des associations, les plus nombreux, ont globalement des revenus assez faibles, qui ne s expliquent pas seulement par la nature des emplois et les domaines d activité. Ils sont aussi plus souvent à temps partiel. La santé est un des rares secteurs où les salariés sont en moyenne mieux payés que dans le reste du privé, grâce notamment à certains emplois très qualifiés dans des centres de recherche. Dans les coopératives, mutuelles et fondations, les salaires sont plutôt au-dessus de la moyenne, mais la grille salariale n en est pas moins resserrée. Parmi les explications, l organisation de certaines coopératives et mutuelles, notamment dans le secteur bancaire et assurantiel, qui concentrent les activités les mieux rémunérées dans des filiales de droit privé. Référence : Insee Première N 1390 Auteur : Laurent Bisault, direction régionale de Midi-Pyrénées, Insee Lien : L échelle des salaires est plus resserrée dans le secteur de l économie sociale Pour les 2,3 millions de salariés travaillant dans le secteur de l économie sociale, l'échelle des salaires est plus resserrée que dans le privé. On y observe en effet un écart moins important entre les plus faibles et les plus hautes rémunérations. Les salariés des associations, les plus nombreux, ont globalement des revenus assez faibles, qui ne s expliquent pas seulement par la nature des emplois et les domaines d activité. Ils sont aussi plus souvent à temps partiel. La santé est un des rares secteurs où les salariés sont en moyenne mieux payés que dans le reste du privé, grâce notamment à certains emplois très qualifiés dans des centres de recherche. Dans les coopératives, mutuelles et fondations, les salaires sont plutôt au-dessus de la moyenne, mais la grille salariale n en est pas moins resserrée. Parmi les explications, l organisation de certaines coopératives et mutuelles, notamment dans le secteur bancaire et assurantiel, qui concentrent les activités les mieux rémunérées dans des filiales de droit privé. Référence : Insee Première N 1390 Auteur : Laurent Bisault, direction régionale de Midi-Pyrénées, Insee Lien : «Favoriser la création d entreprises sociales sur les territoires» Panorama et bonnes pratiques de dispositifs d appui à l émergence, au développement et à la pérennisation des entreprises de l ESS Les travaux de recherche sur l entrepreneuriat sont formels : l accompagnement des projets et de leurs porteurs en phase d amorçage est un élément essentiel pour leur réussite. Ils montrent ainsi que 5 ans après leur création, seules 46% des entreprises nouvelles subsistent alors que 70% des entreprises aidées existent encore. En ce qui concerne les entreprises sociales, un soutien spécialisé semble pertinent pour plusieurs raisons : les projets nécessitent de conjuguer des compétences économiques, sociales et politiques («trilinguisme» de l entrepreneuriat social) ce

2 qui implique un accompagnement prenant en compte ces spécificités - inscription dans un territoire, gouvernance, modèles économiques, particularités sectorielles, etc. -. Au-delà, le partage d une culture commune et la constitution d un collectif sont une clé de réussite des projets. Auteur : Chorum - Cides - Odysseum II Type : Synthèse d étude (14 pages) Lien : ENTREPRISES Trois auto-entrepreneurs sur quatre n auraient pas créé d entreprise sans ce régime Au premier semestre 2010, personnes ont déposé une demande d immatriculation d autoentreprise, dont on estime que 60 % créeront une activité par ce biais. Trois auto-entrepreneurs sur quatre n auraient pas créé d entreprise sans ce régime ; ils déclarent avoir voulu par ce biais développer une activité de complément ou assurer leur emploi. Deux auto-entrepreneurs sur cinq étaient salariés du privé. La moitié ont créé leur entreprise dans un secteur d activité différent de leur métier de base. Quatre secteurs concentrent les auto-entreprises : le soutien et le conseil aux entreprises, les services aux ménages, le commerce, et enfin la construction. Les autoentrepreneurs réalisent en moyenne un chiffre d affaires mensuel de euros. Ils travaillent essentiellement chez eux ou chez le client. Globalement, les auto-entrepreneurs sont plus jeunes que la population active, et les femmes auto-entrepreneurs sont plus diplômées que leurs confrères. Le principal avantage déclaré du régime est de simplifier les procédures ; l inconvénient majeur est de ne pas pouvoir déduire les dépenses du chiffre d affaires. Ceux qui ont déjà arrêté leur activité expliquent leur échec par un projet non viable ou l inadéquation du régime à leur situation. Référence : Insee Première N 1388 Auteur : Insee Lien : MARCHE DU TRAVAIL Une photographie du marché du travail en Depuis 2008, chômage et sous-emploi progressent En 2010, 25,7 millions de personnes ont un travail et 2,7 millions sont au chômage au sens du BIT. Sur dix personnes qui travaillent, on compte un non-salarié, cinq ouvriers ou employés et quatre cadres ou professions intermédiaires. Une large majorité de salariés travaillent avec un contrat à durée indéterminée, mais les autres formes de contrat (Intérim, apprentissage, contrats à durée déterminée) progressent sensiblement, surtout chez les plus jeunes. De plus, 6 % des personnes ayant un emploi sont en situation de sous-emploi. Cette situation est plus courante parmi les jeunes, les employés et les femmes. Depuis 2008, le chômage gagne les cadres et les plus qualifiés, catégories jusqu alors les plus préservées. C est parmi les plus de 50 ans, que le chômage a le plus progressé, même si les plus jeunes et les moins qualifiés restent les plus touchés. Référence : Insee Première N 1391 Auteur : Anne Mansuy et Loup Wolff, division Emploi, Insee

3 Lien : SECTEURS D ACTIVITE Les services aux entreprises en Languedoc-Roussillon : un domaine d activité dynamique et hétérogène En Languedoc-Roussillon, en 2008, les services aux entreprises emploient un peu plus de salariés et représentent 12 % des effectifs salariés totaux. L évolution de l emploi, soutenue par un contexte démographique favorable, connaît une progression beaucoup plus rapide qu au niveau national, témoignant de la dynamique de ce domaine d activités. Les services aux entreprises languedociens forment un ensemble hétérogène : quelques secteurs d activité prédominants, un tissu de petites entreprises coexistant avec quelques grands employeurs, une relative dépendance à des centres de décision externes ainsi qu une concentration marquée dans les zones d emploi de Montpellier et de Bagnols-sur-Cèze. Si le Languedoc-Roussillon se positionne plutôt bien dans le concert des régions de France de province, c est en grande partie grâce aux activités de Recherche et Développement scientifique du secteur public. Du côté du secteur privé, la progression des dépenses de recherche ne se retrouve pas au niveau des emplois occupés. Une partie des services aux entreprises de la région est constituée de services stratégiques : la région, à première vue, semble plutôt bien dotée mais un regard plus approfondi, tenant compte de la structure de l appareil productif régional, conduit à nuancer ce constat. Référence : Repère Synthèse pour l économie en Languedoc-Roussillon N 1 Auteur : Insee Languedoc-Roussillon - Mireille Lefebvre, Insee - Patrick Crosnier et Véronique Salabert, Direccte Date : Janvier 2012 Lien : BATIMENT Adapter les formations du bâtiment aux objectifs de développement durable - Un bac pro dédié au patrimoine nourrit la réflexion - Le bâtiment se met au vert. Comment transformer les approches, les métiers puis les formations en respectant le patrimoine? - Etudes et groupes de réflexion Céreq - A propos du bac pro Interventions sur le patrimoine bâti - Aperçu sur le titre professionnel d ouvrier polyvalent de restauration du patrimoine (OPRP). Auteur : Céreq Type : Page web Lien : CONJONCTURE La conjoncture des PME Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon : une année en demi-teinte - Activité : croissance en pente douce - Situation de trésorerie : durcissement des trésoreries et aggravation à court terme - Emploi : embellie sur l emploi - Rentabilité : dégradation des résultats au cours des six derniers mois

4 - Investissement : en repli. En 2012 : une année maussade en perspective - Activité : quasi-stagnation - Emploi : croissance au point mort - Investissements : réduction possible. Référence : 54 ème enquête semestrielle de conjoncture Auteur : OSEO Date : Janvier 2012 Type : Synthèse (2 pages) Lien :http://www.oseo.fr/notre_mission/nos_equipes_en_region/languedoc_roussillon/a_la_une/actu alites/la_conjoncture_des_pme_en_languedoc_roussillon4 SAVOIRS DE BASE Prévention et lutte contre l illettrisme en Languedoc-Roussillon - Guide d'information pour la maitrise des savoirs de base Qu est-ce que l illettrisme? On parle d illettrisme pour les personnes qui ont été scolarisées en France mais qui n ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante telles que remplir un chèque, lire un mode d emploi, remplir un formulaire simple, etc. Á ne pas confondre avec L analphabétisme qui désigne la situation de personnes n ayant jamais été scolarisées et n ayant par conséquent pas acquis les apprentissages premiers. Auteur : Agence Nationale de Lutte Contre l Illettrisme (ANLCI) Date : Décembre 2011 Type : Guide (24 pages) Lien : AGRICULTURE Le foncier et l'agriculture, développements récents Ouvrage présenté sous forme de fiches : - Le foncier agricole : une ressource sous tensions - Les politiques foncières agricoles en France depuis Augmentation de la part des terres agricoles en location : échec ou réussite de la politique foncière? - Les agriculteurs et leur patrimoine : des indépendants comme les autres? - Les marchés fonciers ruraux régionaux entre dynamiques des exploitations agricoles et logiques urbaines - L'influence urbaine sur le prix des terres agricoles et ses conséquences pour l'agriculture - L'impact de la littoralisation sur les marchés fonciers : une approche comparative des côtes basque et charentaise - Les prix du foncier agricole sous la pression de l'urbanisation - Évaluation des effets des zonages environnementaux sur la croissance urbaine et l'activité agricole - Émissions de gaz à effet de serre dues à l'agriculture et aux usages des sols en France : une analyse spatiale - La «course aux terres» : théorie et déterminants empiriques des acquisitions transfrontalières de terres agricoles

5 Référence : Économie et Statistique n Auteur : INSEE Type : Ouvrage (250 pages) Lien :http://www.oseo.fr/notre_mission/nos_equipes_en_region/languedoc_roussillon/a_la_une/actu alites/la_conjoncture_des_pme_en_languedoc_roussillon4

créer de l emploi dans les territoires

créer de l emploi dans les territoires 3 créer de l emploi dans les territoires 3 Créer de l emploi dans les territoires L Économie sociale et solidaire trouve sa force dans les territoires : quartiers urbains, zones rurales, bassins industriels

Plus en détail

Livre blanc de l'étalement urbain en Saône-et-Loire

Livre blanc de l'étalement urbain en Saône-et-Loire Direction départementale des territoires de Saôneet-Loire Livre blanc de l'étalement urbain en Saône-et-Loire «Le territoire français est le patrimoine commun de la nation. Chaque collectivité publique

Plus en détail

BILAN DU 1 er SEMESTRE 2007 DU PLAN NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL

BILAN DU 1 er SEMESTRE 2007 DU PLAN NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL PREMIER MINISTRE MINISTERE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ DILTI Délégation Interministérielle à la Lutte contre le Travail Illégal BILAN DU 1 er SEMESTRE 2007 DU PLAN NATIONAL DE

Plus en détail

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012 Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 211 mais moins favorables en 212 Jean Luc CAYSSIALS Direction des Entreprises Observatoire des entreprises L analyse porte sur la situation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 2 ème TRIMESTRE 2015 EN LEGERE AMELIORATION PERSPECTIVES CHIFFRE D AFFAIRES DEUXIEME TRIMESTRE 2015. Paris, le 3 septembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 2 ème TRIMESTRE 2015 EN LEGERE AMELIORATION PERSPECTIVES CHIFFRE D AFFAIRES DEUXIEME TRIMESTRE 2015. Paris, le 3 septembre 2015 CHIFFRE D AFFAIRES DEUXIEME TRIMESTRE 2015 2 ème TRIMESTRE 2015 EN LEGERE AMELIORATION Poursuite de la forte croissance du chiffre d affaires Shipping Solutions et début d amélioration de l activité Mail

Plus en détail

Population totale de 15 à 64 ans. Population active de 15 à 64 ans

Population totale de 15 à 64 ans. Population active de 15 à 64 ans Dares Analyses mars 2014 N 023 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des descendants d immigrés en 2012 En 2012, 3,9 millions de personnes

Plus en détail

FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE

FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE FISEA FONDS D INVESTISSEMENT ET DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES EN AFRIQUE PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Créé en 2009, le Fonds d investissement et de soutien aux entreprises

Plus en détail

IR LA TÊTE À L EMP O LO AV I 32E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE

IR LA TÊTE À L EMP O LO AV I 32E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE AVOIR LA TÊTE À L EMPLOI 32 E CONGRÈS-JEUNES THÉMATIQUE NATIONALE RÉSOLUTIONS - THÉMATIQUE NATIONALE 2014 La tête à l emploi pour un système d éducation plus performant Gouvernement du Québec s emploie

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 9 octobre 2013. Contact presse : SK Relations Presse Sonia Khatchadourian 06 68 65 03 36 soniak@skrelationspresse.

DOSSIER DE PRESSE. 9 octobre 2013. Contact presse : SK Relations Presse Sonia Khatchadourian 06 68 65 03 36 soniak@skrelationspresse. DOSSIER DE PRESSE 9 octobre 2013 Contact presse : SK Relations Presse Sonia Khatchadourian 06 68 65 03 36 soniak@skrelationspresse.com SOMMAIRE I / L innovation de Service : un levier de compétitivité

Plus en détail

Nouvelles catégories d entreprises : 31 % des emplois salariés dans les grandes entreprises en Midi-Pyrénées

Nouvelles catégories d entreprises : 31 % des emplois salariés dans les grandes entreprises en Midi-Pyrénées Numéro 149 : avril 2013 Nouvelles catégories d entreprises : 31 % des emplois salariés dans les grandes entreprises en Midi-Pyrénées Microentreprise, PME, entreprise de taille intermédiaire ou grande entreprise,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Union Régionale des Scop du Limousin-Berry

DOSSIER DE PRESSE. Union Régionale des Scop du Limousin-Berry DOSSIER DE PRESSE Union Régionale des Scop du Limousin-Berry Février 2015 SOMMAIRE page 3 l edito de patrick lenancker, président des scop page 4 les salariés co-créateurs de richesses durables page 5

Plus en détail

Portraits des 4 zones d emploi de Guadeloupe et des Îles du Nord

Portraits des 4 zones d emploi de Guadeloupe et des Îles du Nord Îles du Nord Ministère du travail, de l emploi et de la santé Portraits des 4 zones d emploi de Guadeloupe et des Îles du Nord Population, emploi, demande d emploi Est Grande-Terre Pointe-à-Pitre Basse-Terre

Plus en détail

Communiqué de presse. Le parc hôtelier français a gagné 4 600 chambres en 2012. En résumé. Pauline Florentin. Contacts

Communiqué de presse. Le parc hôtelier français a gagné 4 600 chambres en 2012. En résumé. Pauline Florentin. Contacts Communiqué de presse Contacts Pauline Florentin Agence Rumeur Publique + 33 (0)1 55 74 52 10 pauline@rumeurpublique.fr Le parc hôtelier français a gagné 4 600 chambres en 2012 En résumé Début 2013, le

Plus en détail

Groupama. N 02 Septembre 2014

Groupama. N 02 Septembre 2014 Groupama N 02 Septembre 2014 Hubert BABAUDOU Secrétaire Fédéral La rentrée de septembre est l occasion de faire le point sur Groupama, sur son redressement, sur ses perspectives. Sans sombrer dans le pessimisme

Plus en détail

Le travail autonome est en pleine

Le travail autonome est en pleine L entrepreneuriat au féminin Gary L. Cohen Le travail autonome est en pleine expansion au Canada. On lui attribue d ailleurs plus du quart de la progression générale des emplois observée entre 1976 et

Plus en détail

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014

La création nette de 80 emplois. Des réponses concrètes au contexte de crise. Ploudaniel, le 17 juin 2014 Ploudaniel, le 17 juin 2014 COMMUNIQUÉ de PRESSE Chiffres 2013 et actualités 1er semestre 2014 Des signaux positifs pour les agriculteurs adhérents et les salariés : - un chiffre d affaires à 2,1 milliards

Plus en détail

Reddition de comptes annuelle CIBC 2005 Pour ce qui compte dans votre vie

Reddition de comptes annuelle CIBC 2005 Pour ce qui compte dans votre vie 22 La CIBC et la société > Notre personnel Reddition de comptes annuelle CIBC 20 Notre personnel La CIBC et la société Stratégie En vue d être reconnue comme chef de file des relations avec la clientèle,

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES 1. Structure-Contexte : Ce projet est proposé par le Contrat de Développement Local du Faucigny, en Haute-Savoie. Le CLD est un organe consultatif,

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 Une ambition à 10 ans Le décolletage est l industrie d usinage de pièces de haute précision. Celles-ci sont des

Plus en détail

Situation. La création et la reprise. d établissements en 2010

Situation. La création et la reprise. d établissements en 2010 Situation AQUITAINE La création et la reprise d établissements en 2010 Données de cadrage Note méthodologique : Les statistiques ci-après concernent des établissements et non pas des entreprises. Les créations

Plus en détail

LA MICROFINANCE Un levier de développement mais à quelles conditions?

LA MICROFINANCE Un levier de développement mais à quelles conditions? LA MICROFINANCE Un levier de développement mais à quelles conditions? Abderrahim BOUAZZA Directeur de la Supervision Bancaire La microcrédit dans la région: un secteur encadré et orienté vers le tissu

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Nouvelle-Écosse Octobre 2017 Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de la Nouvelle-Écosse,

Plus en détail

Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques MASTER

Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques MASTER Aménagement et gestion des équipements, sites et territoires touristiques MASTER Le master Tourisme «Aménagement et Gestion des Équipements, Sites et Territoires touristiques» (AGEST) de l IATU (Institut

Plus en détail

La nouvelle définition de l entreprise et les nouvelles catégories de taille. Conséquences sur la description statistique des services

La nouvelle définition de l entreprise et les nouvelles catégories de taille. Conséquences sur la description statistique des services La nouvelle définition de l entreprise et les nouvelles catégories de taille Conséquences sur la description statistique des services L'approche traditionnelle et sa limite Une entreprise = une unité légale

Plus en détail

Diagnostic territorial

Diagnostic territorial Diagnostic territorial Quelles évolutions en Petite Camargue Héraultaise? Synthèse du tableau de bord Décembre 2008 Quelle méthodologie m pour l analyse l du territoire? Une grille pour l analyse des territoires

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2015

RESULTATS ANNUELS 2015 Paris, le 15 mars 2016, 8h00 RESULTATS ANNUELS 2015 Résultat net part du groupe en nette progression à 5,4 M Impact significatif des acquisitions récentes (Immeubles de Gentilly et de Levallois) Poursuite

Plus en détail

Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise

Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise Focus économique et financier BORDEAUX MÉTROPOLE : Les TPE métropolitaines face à la crise SYNTHÈSE Entre 2005 et 2014, les évolutions de chiffre d affaires des Très Petites Entreprises (TPE) constatées

Plus en détail

> La baisse du chômage des personnes handicapées se poursuit

> La baisse du chômage des personnes handicapées se poursuit NOTE N 8 l OCTOBRE 2006 > La baisse du chômage des personnes handicapées se poursuit Les notes semestrielles, réalisées par la mission d observation de l insertion professionnelle des personnes handicapées,

Plus en détail

PENAP. protection des espaces naturels et agricoles périurbains sur le territoire du Scot de l agglomération lyonnaise

PENAP. protection des espaces naturels et agricoles périurbains sur le territoire du Scot de l agglomération lyonnaise PENAP protection des espaces naturels et agricoles périurbains sur le territoire du Scot de l agglomération lyonnaise Le département du Rhône Une agglomération de 1,3 M d habitants 72 communes regroupées

Plus en détail

Les niches fiscales. Fiche argumentaire - 8. p coût et ETENDUE DES NICHES FISCALES

Les niches fiscales. Fiche argumentaire - 8. p coût et ETENDUE DES NICHES FISCALES Mars 2013 La crise en questions... Fiche argumentaire - 8 Les niches fiscales Selon la Cour des Comptes les niches fiscales (appelées dépenses fiscales en Finances Publiques), sont des mesures dérogatoires

Plus en détail

Jeudi 29 octobre RÉUNION PUBLIQUE

Jeudi 29 octobre RÉUNION PUBLIQUE Commune de Soultzbach-les-Bains Plan Local d Urbanisme Jeudi 29 octobre RÉUNION PUBLIQUE Les Orienta+ons du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) STRATéGIE COMMUNICATION FORMATION Plan

Plus en détail

En Midi-Pyrénées, seules 6 % des PME régionales sont exportatrices

En Midi-Pyrénées, seules 6 % des PME régionales sont exportatrices Numéro 151 : juin 2013 En Midi-Pyrénées, seules 6 % des PME régionales sont exportatrices Les PME de Midi-Pyrénées exportent peu, à la fois en nombre et en intensité. Celles qui exportent sont néanmoins

Plus en détail

L observatoire. des entreprises. Le tissu entrepreneurial des Energies renouvelables Créations, disparitions et typologie des entreprises

L observatoire. des entreprises. Le tissu entrepreneurial des Energies renouvelables Créations, disparitions et typologie des entreprises L observatoire des entreprises Le tissu entrepreneurial des Energies renouvelables Créations, disparitions et typologie des entreprises Novembre 2015 Ellisphere propose à tous les acteurs économiques,

Plus en détail

Evolution de l emploi en Champagne-Ardenne

Evolution de l emploi en Champagne-Ardenne Cahier de l OPEQ n 105 Evolution de l emploi en Champagne-Ardenne Dynamique et facteurs d explication Réalisé par Marc Pécheux Assisté de Brigitte Romond Mars 2005 OPEQ - 2 Sommaire PRESENTATION... 5 INDICATEURS

Plus en détail

les résidences principales en côtes d armor

les résidences principales en côtes d armor 266.353 résidences principales en : + 92.450 par rapport à (+ 53 ) 579.277 personnes habitant dans les résidences principales : + 69.774 par rapport à (+ 14 ) Progressions les plus fortes dans l espace

Plus en détail

Généralités. Formations regroupées autour du domaine «information communication», dans les facultés de sciences économiques.

Généralités. Formations regroupées autour du domaine «information communication», dans les facultés de sciences économiques. Généralités Formations regroupées autour du domaine «information communication», dans les facultés de sciences économiques. 5 grands secteurs: - communication des organisations: valoriser l image d une

Plus en détail

Panorama. de l Observatoire de l ESS en région Centre-Val de Loire N 14 MARS En région Centre-Val de Loire, l ESS c est :

Panorama. de l Observatoire de l ESS en région Centre-Val de Loire N 14 MARS En région Centre-Val de Loire, l ESS c est : Panorama de l Observatoire en région Centre-Val de Loire N 14 MARS 2017 Les chiffres-clés de l emploi dans l Économie Sociale et Solidaire Téléchargez ce document sur votre mobile. Ce nouveau Panorama

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES Bilan synthèse : Pays GABON Plan : Introduction I- Situation du pays II- Nouvelles orientations III-

Plus en détail

POLITIQUE DE L EMPLOI ET PROMOTION DE L EMPLOI DES JEUNES

POLITIQUE DE L EMPLOI ET PROMOTION DE L EMPLOI DES JEUNES POLITIQUE DE L EMPLOI ET PROMOTION DE L EMPLOI DES JEUNES Note technique thématique ETAT DES LIEUX La persistance de la pauvreté notamment en milieu rural et périurbain, l extrême jeunesse de la population,

Plus en détail

Bassin d emploi de Mende

Bassin d emploi de Mende LES PORTRAITS DE TERRITOIRE Edition 2015 Bassin d emploi de Mende Pôle emploi Languedoc-Roussillon / service Etudes et Statistiques SOMMAIRE I II - - L ENVIRONNEMENT SOCIO-ECONOMIQUE p. 3 LES DEMANDEURS

Plus en détail

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Porte de Toulouse - Aude. Dynamiques socio-démographiques

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Porte de Toulouse - Aude. Dynamiques socio-démographiques Edition juillet 2014 Synthèse territoriale Emploi Formation - Méthodologie : ce portrait met en avant les traits saillants de la zone au regard de l ensemble régional et hiérarchise ainsi les zones les

Plus en détail

HÉBERGEMENT TOURISTIQUE Guide de démarrage

HÉBERGEMENT TOURISTIQUE Guide de démarrage 2012 HÉBERGEMENT TOURISTIQUE Guide de démarrage Chantal Landry Conseillère en promotion touristique CLD du Kamouraska Le CLD du Kamouraska est heureux de vous offrir ce Guide de démarrage d un hébergement

Plus en détail

conjonctur ess MIXITÉ ET ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES DANS L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN BRETAGNE SOMMAIRE : n 10/décembre 2014

conjonctur ess MIXITÉ ET ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES DANS L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN BRETAGNE SOMMAIRE : n 10/décembre 2014 conjonctur ess n 10/décembre 2014 Une publication de l Observatoire régional de l Economie sociale et solidaire de Bretagne MIXITÉ ET ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES DANS L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN BRETAGNE

Plus en détail

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo 15-16 mai 2013, Kinshasa Perspective de la Banque mondiale Benoît Bosquet, Banque mondiale Aperçu 1. Le rôle des forêts dans le développement 2. Le besoin

Plus en détail

Région Nord-Pas de Calais : L Economie Sociale et Solidaire Edition 2010

Région Nord-Pas de Calais : L Economie Sociale et Solidaire Edition 2010 Région Nord-Pas de Calais : L Economie Sociale et Solidaire Edition 2010 Les chiffres clés 10,8% des emplois, soit 143 080 postes de travail, de la région Nord-Pas de Calais appartiennent au champ de l

Plus en détail

L EMPLOI. Le système d emploi traditionnel. Surmonter les obstacles de l avenir

L EMPLOI. Le système d emploi traditionnel. Surmonter les obstacles de l avenir Web Japan http://web-japan.org/ L EMPLOI Surmonter les obstacles de l avenir Quartier des affaires du centre ville (Crédit photo : AFLO) Le système d emploi japonais a joué un rôle essentiel dans la forte

Plus en détail

Éléments de conjoncture internationale, nationale et vendéenne. Janvier 2014

Éléments de conjoncture internationale, nationale et vendéenne. Janvier 2014 Éléments de conjoncture internationale, nationale et vendéenne Janvier 2014 Après 6 années de crise, l économie mondiale repartirait en 2014 mais des risques subsistent 2 ème semestre 2013 L activité économique

Plus en détail

FCPI Dividendes Plus n 2. Fonds Commun de Placement dans l Innovation. Souscription limitée

FCPI Dividendes Plus n 2. Fonds Commun de Placement dans l Innovation. Souscription limitée FCPI Dividendes Plus n 2 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Souscription limitée 50 % de réduction ISF ou 18 % de réduction d impôt sur le revenu en contrepartie d un risque de perte en capital

Plus en détail

MASTER MENTION HISTOIRE, GÉOGRAPHIE ET AMÉNAGEMENT SPÉCIALITÉ TERRITOIRES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

MASTER MENTION HISTOIRE, GÉOGRAPHIE ET AMÉNAGEMENT SPÉCIALITÉ TERRITOIRES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE MASTER MENTION HISTOIRE, GÉOGRAPHIE ET AMÉNAGEMENT SPÉCIALITÉ TERRITOIRES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences humaines et sociales Mention

Plus en détail

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés Avril 2013 Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature Financements privés Le récapitulatif des appels à projets que nous vous proposons est le résultat de la veille quotidienne réalisée

Plus en détail

Contexte et enjeux pour les CECAM

Contexte et enjeux pour les CECAM Enjeux et impacts de la microfinance rurale à Madagascar : Etude d impact du réseau des Caisses d épargne et de crédit mutuel de Madagascar (CECAM) (2003-2007) BIM n - 24 octobre 2006 Emmanuelle BOUQUET

Plus en détail

PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020)

PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020) 1 EDBI 2016 Nairobi PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020) 2 3 CONTEXTE Superficie : 322.462 km², avec un littoral de 520 km Population : 22.4

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

L agriculture familiale :

L agriculture familiale : MADAGASCAR Année Internationale de l Agriculture Familiale (AIAF) 2014 et Journée Mondiale de l Alimentation (JMA) 2014 L agriculture familiale : une chance pour la planète et pour Madagascar Sécurité

Plus en détail

L Observatoire des Achats Responsables. Novembre 2011. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00

L Observatoire des Achats Responsables. Novembre 2011. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 L Observatoire des Achats Responsables Vague 3 Novembre 2011 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie et structure de l échantillon page 2 Méthodologie de l

Plus en détail

Fiches sectorielles. Ensemble des secteurs marchands non agricoles et non financiers

Fiches sectorielles. Ensemble des secteurs marchands non agricoles et non financiers Fiches sectorielles Ensemble des secteurs marchands non agricoles et non financiers Avertissement Les résultats et analyses présentés dans la vue d ensemble, dans les fiches sectorielles et dans la plupart

Plus en détail

FIP DIRECTION FRANCE N 1

FIP DIRECTION FRANCE N 1 P O FIP DIRECTION FRANCE N 1 I C ISIN A : FR0013050986 France :1 ère destination touristique, 4 ème pour les revenus tirés du tourisme*... [La] part [du tourisme] dans l économie - en France, 7% du PIB

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Lien vers la présentation PowerPoint Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Bertrand REYSSET Chargé de mission adaptation au changement climatique, Ministère de l'écologie,

Plus en détail

Le deuxième pilier de pension est une nécessité! I Introduction 02. I 1. Le système des pensions en Belgique : trois piliers 03

Le deuxième pilier de pension est une nécessité! I Introduction 02. I 1. Le système des pensions en Belgique : trois piliers 03 ssur 01 N 11 I Bulletin hebdomadaire du 19/03/2009 Le deuxième pilier de pension est une nécessité! Contenu I Introduction 02 I 1. Le système des pensions en Belgique : trois piliers 03 I 2. Situation

Plus en détail

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise

Les femmes dans l économie mondiale en temps de crise Point 3 (a) (i) de l ordre du jour provisoire E/CN.6/2010/1 pour la cinquantequatrième session de la Commission de la condition de la femme, du 1 er au 12 mars 2010 : Révision de la mise en œuvre de la

Plus en détail

Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie

Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE UN LEVIER POUR LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RURAUX Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie L exemple de la Cuma Ecovaloris et de l association

Plus en détail

Mémoire déposé au Comité spécial sur les coopératives Chambres des communes - Parlement du Canada

Mémoire déposé au Comité spécial sur les coopératives Chambres des communes - Parlement du Canada Mémoire déposé au Comité spécial sur les coopératives Chambres des communes - Parlement du Canada Juillet 2012 Crédits pour la publication Rédaction Marcel Arteau, conseiller senior Hélène Dumais, conseillère

Plus en détail

BESOIN D AIDES-SOIGNANTS

BESOIN D AIDES-SOIGNANTS BESOIN D AIDES-SOIGNANTS EN AQUITAINE D ICI 2020 LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES En 2006, 20 000 aides-soignants résident en Aquitaine. La

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Les données chiffrées sont parfois arrondies, en général au plus près de leurs valeurs réelles. Le résultat arrondi d une combinaison de chiffres (qui fait intervenir leurs valeurs réelles)

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE PROMETTEUR

UN 1 ER SEMESTRE PROMETTEUR 2016 UN 1 ER SEMESTRE PROMETTEUR Activité : reprise de l activité Emploi : nouvelle hausse des effectifs Plus optimistes qu en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région prévoient une reprise

Plus en détail

Graphique 1 Montant du cofinancement de l État (2000-2009) 15,7 14,8 14,8

Graphique 1 Montant du cofinancement de l État (2000-2009) 15,7 14,8 14,8 FORMAbref Janvier 2012 Observatoire de la formation Cofinancement public Analyse de la contribution de l État à la formation continue en entreprise Cette publication porte sur le cofinancement public en

Plus en détail

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon www.carsat-lr.fr Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon Département prévention/tarification des risques professionnels Accidents du travail Accidents de trajet Maladies professionnelles

Plus en détail

ATLAS de l Économie Sociale et Solidaire en région Centre-Val de Loire. Édition 2016

ATLAS de l Économie Sociale et Solidaire en région Centre-Val de Loire. Édition 2016 ATLAS de l Économie Sociale et Solidaire en région Centre-Val de Loire Édition 2016 2 Le sommaire Introduction...4 Partie 1 Portrait de l ESS en région Centre-Val de Loire 1.1 Répartition de l ESS dans

Plus en détail

En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé en trois fichiers. Pour permettre la navigation entre les

En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé en trois fichiers. Pour permettre la navigation entre les En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé en trois fichiers. Pour permettre la navigation entre les fichiers, utilisez la table des matières active (signets)

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT

Plus en détail

L emploi associatif dans le Gers et en Midi-Pyrénées

L emploi associatif dans le Gers et en Midi-Pyrénées L emploi associatif dans le Gers et en Midi-Pyrénées Conférence-débat «L'Emploi associatif : enjeux et avenir» Rencontre du 9 octobre 2014 Observatoire Régional de l ESS CRESS Midi-Pyrénées 1 Note méthodologique

Plus en détail

Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune

Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune Pourquoi un impôt sur la fortune? Pour Elio Di Rupo, Président du PS, c est d abord une simple question de justice : «Quelqu un qui se lève tôt tous

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création entreprises Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises existent toujours trois ans après leur création Maryse Aguer Le Limousin se place au deuxième rang des régions françaises pour le taux de survie

Plus en détail

Chiffre d affaires de 2 648 millions d euros +4% par rapport à 2008

Chiffre d affaires de 2 648 millions d euros +4% par rapport à 2008 Bureau Veritas annonce pour l exercice 2009, un chiffre d affaires de 2,6 milliards d euros et une estimation de résultat opérationnel ajusté en forte croissance de 2 648 millions d euros +4% par rapport

Plus en détail

Périmètre : les associations au cœur de l ESS

Périmètre : les associations au cœur de l ESS La version définitive du projet de loi sur l Économie sociale et solidaire a été adoptée lundi 21 juillet 2014 par le Parlement. Fruit de près de deux ans de réflexion et de travaux auxquels Le Mouvement

Plus en détail

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009

Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion. COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 Présentation du RSA et de la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l Insertion COTEF Montluçon Le 11 Décembre 2009 1 Sommaire A Le RSA 1. L allocation RSA 2. RSA mode d emploi B Le Pacte Territorial

Plus en détail

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée FICHE PAYS ESPAGNE : CHAMPIONNE DE LA RIGUEUR Département analyse et prévision La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée au premier trimestre 2010 a tourné court fin 2011 avec une

Plus en détail

Enghien-les-Bains. Objectif de collecte : 375 960. Montant de la part : 5 371. Nombre de parts : 70. Rendement annuel avant impôt : 7 %

Enghien-les-Bains. Objectif de collecte : 375 960. Montant de la part : 5 371. Nombre de parts : 70. Rendement annuel avant impôt : 7 % Opportunité d investissement Enghien les bains EN BREF Objectif de collecte : 375 960 Montant de la part : 5 371 Nombre de parts : 70 Rendement annuel avant impôt : 7 % Type de bien : Commerce 28m² Localisation

Plus en détail

Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 31 décembre ,7% (+5,9% à données comparables), à 11,5 mds d euros

Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 31 décembre ,7% (+5,9% à données comparables), à 11,5 mds d euros COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 14 février 2007 Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 31 décembre 2006 +6,7 (+5,9 à données comparables), à 11,5 mds d euros Croissance soutenue en France et

Plus en détail

Note de propositions Consultations prébudgétaires 2014-2015

Note de propositions Consultations prébudgétaires 2014-2015 Rencontre avec Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie du Québec, 24 janvier 2014 Note de propositions Consultations prébudgétaires 2014-2015 REPRÉSENTATION POLITIQUE / INFORMATION STRATÉGIQUE

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN MARTINIQUE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN MARTINIQUE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN MARTINIQUE Le législateur définit l économie sociale et solidaire (ESS) comme représentant l ensemble des coopératives, mutuelles et associations. A cet ensemble, il

Plus en détail

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré

L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré FICHE PAYS ESPAGNE : UNE BATAILLE PERDUE D AVANCE? Département analyse et prévision L Espagne livre-t-elle une bataille perdue d avance? Malgré tous les efforts en termes de finances publiques et de réformes

Plus en détail

Métiers du Bâtiment. Observatoire économique 2014. Inscrit au tableau de l Ordre des Experts-comptables. www.cerfrance-alliancecentre.

Métiers du Bâtiment. Observatoire économique 2014. Inscrit au tableau de l Ordre des Experts-comptables. www.cerfrance-alliancecentre. Métiers du Bâtiment Observatoire économique 2014 Inscrit au tableau de l Ordre des Experts-comptables www.cerfrance-alliancecentre.fr Les entreprises du bâtiment adhérentes de CERFRANCE Alliance Centre

Plus en détail

BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011

BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011 BAROMÈTRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL Février 2011 Après une reprise amorcée au premier semestre, les perspectives économiques sont plus incertaines en cette fin d année 2011. La situation économique nationale

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie

L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie L ÉCONOMIE SOCIALE en Jamésie LA JAMÉSIE La région administrative Nord-du-Québec, créée en 1987, couvre plus de la moitié du territoire québécois, soit près de 840 000 km². La Jamésie, partie sud de la

Plus en détail

Mars 2012 Réalisée du 12 au 15 mars 2012. Vague 3

Mars 2012 Réalisée du 12 au 15 mars 2012. Vague 3 Mars 2012 Réalisée du 12 au 15 mars 2012 Vague 3 1 FIDUCIAL est une firme française de dimension mondiale à travers ses filiales européennes ou américaines et son réseau FIDUCIAL International. Elle emploie

Plus en détail

Dialogue social dans les TPE. Novembre 2009

Dialogue social dans les TPE. Novembre 2009 Dialogue social dans les TPE Novembre 2009 FIDUCIAL, est le leader des services pluridisciplinaires aux petites entreprises, artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs. Créée en 1970

Plus en détail

Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement du transport urbain

Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement du transport urbain Royaume du Maroc مديرية الميزانية Atelier 3 : Quel (s) modèle (s) de financement pérenne (s) pour le développement des transports publics urbains Accompagnement de l Etat pour pérenniser le financement

Plus en détail

édito Sommaire La Création d Entreprise Regard sur la création d entreprise prof léco Février 2011 Chiffres clés

édito Sommaire La Création d Entreprise Regard sur la création d entreprise prof léco Février 2011 Chiffres clés La Création d Entreprise Février 2011 Sommaire prof léco La création d entreprise P. 2 La création d établissement P. 3 Le profil des créateurs P. 4 Les domaines d activité P. 6 L accompagnement des créateurs

Plus en détail

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine «Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine Pr. Wang Gao, Professeur de Marketing, Université Qing Hua Bonjour,

Plus en détail

Les dynamiques territoriales

Les dynamiques territoriales Les dynamiques territoriales Une forte attractivité du territoire Une croissance continue de la population depuis 1982 (+10,8%) essentiellement due au solde migratoire. Estimation de croissance de population

Plus en détail

-- Baromètre de l artisanat -- L apprentissage reste soutenu par les TPE artisanales mais court un risque de fragilisation

-- Baromètre de l artisanat -- L apprentissage reste soutenu par les TPE artisanales mais court un risque de fragilisation Communiqué de presse #Artisanat #Apprentissage #Formation #Entreprises #TPE -- Baromètre de l artisanat -- L sage reste soutenu par les TPE artisanales mais court un risque de fragilisation Paris, le 4

Plus en détail

Connaître les profils des compétences et savoirs et leurs évolutions

Connaître les profils des compétences et savoirs et leurs évolutions Une mutation des métiers mais une spécialisation industrielle maintenue 2007-2012 Anthony Claudel Insee Centre-Val de Loire Les objectifs du partenariat Une étude en partenariat avec La Direction régionale

Plus en détail

ESTIMATION DES FRAUDES ET IRREGULARITES AUX COTISATIONS SOCIALES DES EMPLOYEURS DE MAIN D ŒUVRE RELEVANT DU REGIME AGRICOLE

ESTIMATION DES FRAUDES ET IRREGULARITES AUX COTISATIONS SOCIALES DES EMPLOYEURS DE MAIN D ŒUVRE RELEVANT DU REGIME AGRICOLE ESTIMATION DES FRAUDES ET IRREGULARITES AUX COTISATIONS SOCIALES DES EMPLOYEURS DE MAIN D ŒUVRE RELEVANT DU REGIME AGRICOLE GT CNIS travail dissimulé 20/05/2016 www.ccmsa.msanet La MSA : un guichet unique

Plus en détail

LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE

LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE LA CHAMPAGNE-ARDENNE AU CŒUR DE L EUROPE Comme les 274 régions des 28 États membres de l Union européenne, la Champagne-Ardenne bénéficie d un soutien financier de l Europe : un budget d environ 430 M

Plus en détail