DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE"

Transcription

1 DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE Dans un premier temps, nous rappelons comment la performance d un réseau peut se dégrader en terme d adéquation aux besoins ou de fiabilité intrinsèque. Cela est dû aux évolutions de la charge, au vieillissement des matériels, à la modification de la configuration d un réseau. En outre, des facteurs externes peuvent avoir un impact sur le niveau de performance requis comme les exigences nouvelles liées à la dérégulation, la privatisation ou l évolution des métiers cœurs. Tout ceci contribue à augmenter le besoin d une connaissance plus fine de l état du réseau et des besoins d amélioration ou d adaptation. L avènement des technologies de l information permet d envisager des solutions innovantes pour répondre à ces besoins : -par une instrumentation des appareillages, la collecte d information au niveau local (diagnostic, mesure, ) devient disponible avec des capacités élargies. -le développement des réseaux de communication y compris le WEB et l intégration de manière compétitive du point de communication offre des possibilités de concentration d information en tout lieu et venant de diverses sources. -enfin, le développement de logiciel de traitement permettant de faire un diagnostic dynamique du réseau, donnant son évolution passée et prévisible. mais qui est ponctuel dans le temps et l espace et, a donc une portée limitée. Les décisions qui en découlent sont à «l emporte-pièce», et ne permettent de traiter que ce qui a trait au matériel. Grâce aux nouveaux développements décrits cidessus, on peut envisager la mise sous surveillance permanente des installations, les informations étant accessibles selon les besoins en tout lieu, à tout instant et par tout opérateur. Le traitement consolidé des informations donne une formation plus fine et plus pertinente permettant : - d intervenir d une façon plus précise : le juste nécessaire quand c est nécessaire - de couvrir plus que l appareillage en traitant l ensemble des fonctionnalités de l installation et du comportement du réseau. - d optimiser les dépenses que se soit en terme d investissement ou de maintenance. Ces logiciels intègrent : - des savoir-faire et du «savoir interpréter» dans des bases de connaissance, voisins des systèmes experts. - des capacités de «data-miming» pour déterminer des analyses statistiques ou des analyses de tendance. - des capacités de simulation d impact sur les réseaux d incidents passés ou en prévisionnel. En conséquence, les offres de diagnostic évoluent. Traditionnellement, l analyse, à un instant donné, permet un diagnostic intéressant

2 DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE Auteur : Alain GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE DEFINITION DE LA «PERFORMANCE» D UN RESEAU DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ELEMENTS DETERMINANT LA PERFORMANCE GLOBALE D UN RESEAU DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE : La performance globale d un réseau est la résultante de 2 évaluations, l une technique et l autre économique. D une part, la performance technique d un réseau s apprécie sur 2 notions : disponibilité et qualité de l énergie distribuée. L inverse de ces notions est plus facile à mesurer, sur une période donnée : - le temps cumulé de non-disponibilité, sur la période de mesure, pendant lequel le flux d énergie vers les clients consommateurs est nul. - la durée et la gravité de non-qualité du flux d énergie sur la période de mesure, correspondant au temps cumulé pendant lequel les paramètres techniques sont inférieurs aux différents seuils convenus avec les clients consommateurs d énergie (niveau de tension, puissance accessible, taux de distorsion harmonique). D autre part, la performance économique du réseau peut être évaluée par le rapport entre le nombre de TWh livrés et le coût global du réseau (capitaux immobilisés et frais d exploitation) Le but ici n est pas d élaborer un indice de performance mais seulement de présenter une méthode et un processus de diagnostic visant à améliorer cette performance. Les paramètres basiques et statiques: Il s agit des paramètres qui affectent directement le montant des investissements en équipement, pour une capacité déterminée d énergie à livrer, dont : les caractéristiques d architecture du réseau, qui doivent être en adéquation avec la quantité d énergie à livrer et la quantité de consommateurs à alimenter : - son arborescence, de la haute tension à la basse tension - son dimensionnement : diamètres, longueurs et matériau des câbles les caractéristiques des équipements répartis sur le réseau pour assurer la sécurité des biens et des personnes, en corrélation avec l architecture du réseau: - leurs seuils fonctionnels - leur limite opérationnelle la capacité à résoudre les incidents inévitables qu ils soient d origine accidentelle (panne, bris, force majeure, etc. )ou opérationnelle (surcharge, déséquilibre, etc), par des techniques telles que: - le maillage du réseau, qui peut contribuer à palier à ces incidents par la possibilité de modifier le cheminement de l énergie - la redondance d équipements critiques, qui permet de restaurer la fonctionnalité du réseau, totalement ou partiellement - la mise en œuvre de systèmes correctifs, qui permet d éliminer les caractéristiques indésirables (énergie réactive, harmoniques)

3 Les paramètres évolutifs et dynamiques: Pendant la durée d exploitation du réseau, au moins 3 phénomènes vont modifier l aptitude du réseau à remplir sa mission initiale : - l usure et le vieillissement des équipements qui peuvent induire un risque de non-fonctionnement, pour manœuvre ou protection - l évolution permanente du profil des charges, qui peut dériver au point de provoquer une «défense» du réseau par intervention des protections, c est-à-dire une interruption plus ou moins longue du flux d énergie - les interférences provoquées par les manœuvres sur le réseau ou par la nature des charges, qui se propagent et affectent un nombre plus ou moins grand de clients consommateurs LA METHODE DE DIAGNOSTIC D UN RESEAU La méthode se décompose en 3 étapes : 1/ La réalisation d analyses préliminaires : leur but est de faire un état des lieux et un bilan d aptitude opérationnelle; 3 examens sont proposés : - une évaluation rapide du réseau pour établir un relevé des équipements (fonctionnalité, localisation, âge, valeur d inventaire) et une liste des équipements critiques, pour leur état ou leur rôle - une étude complète de fiabilité de l architecture, pour identifier la probabilité de défaillance des divers nœuds du réseau Ces analyses permettent de constituer une base de données référence, technique et économique. 2/ L instrumentation du réseau : le but est de suivre les évolutions du réseau avec un dispositif d observation comprenant, par exemple : - des capteurs de mesures électriques diverses - un système de communication (transfert des mesures vers un centre de traitement) - un système d enregistrement des observations pour déterminer des corrélations et des tendances - un examen détaillée de la fiabilité des éléments critiques, appareillages et équipements.

4 3/ Le processus du diagnostic : l objectif est d évaluer en permanence la performance globale du réseau, par l interprétation des nombreuses données saisies par l instrumentation. LE PROCESSUS CONTINU DE DIAGNOSTIC D UN RESEAU 4 actions sont réalisées simultanément et en permanence : 1 - La collecte de données opérationnelles en cours d exploitation : Les données saisies par les différents capteurs répartis dans le réseau, sont envoyées par téléphonie GSM vers un serveur dédié sur un réseau Extranet. La fréquence de collecte est définie en fonction du nombre de points en observations et du niveau de criticité de certains points. Ce dispositif permet d observer les paramètres électriques en de nombreux points, les comportements des matériels et les évènements intervenus sur le réseau, sans construire de réseau de communication. 2 - L édition des données opérationnelles Ces données sont éditées de manière à en faciliter la lecture et l interprétation. Tableaux et graphiques sont disponibles sur le serveur pour toutes les personnes autorisées, à partir de tout terminal disposant d un accès à un réseau Extranet. 3 - La mise à jour des données référence et l identification des tendances Toutes les informations opérationnelles significatives (paramètres électriques, comportement de matériels et évènements ) sont sélectionnées pour être répercutées dans la base de données référence du réseau pour refléter l évolution de l état du réseau et de ses équipements, donc de son aptitude fonctionnelle. Les frais opérationnels sont également documentés pour refléter l évolution des paramètres économiques (maintenance, réparations, remplacements ) Cette base de données est consultable également via Extranet, par toutes les personnes autorisées. 4 - L analyse, interprétation et localisation des évènements opérationnels et qualitatifs Des experts vérifient régulièrement l évolution de la base de données du réseau, alertent l exploitant en cas de problèmes ou anomalies. Un diagnostic de l état du réseau est formulé en cas d évolution importante et des recommandations sont élaborées pour résoudre les problèmes et clarifier les anomalies. De plus, des messages automatiques peuvent être générés par le dispositif de mesure (sur dépassement de seuils prédéfinis) pour provoquer intervention urgente : des s sont envoyés directement, sans attendre les conclusions des analyses et interprétations détaillées.

5 LES INTERETS DE LA METHODE La constitution d un référentiel initial précis et fiable Au départ de la méthode, une documentation complète est mise en place et constituera un référentiel précieux pour évaluer tout changement dans les caractéristiques du réseau donc de sa fiabilité. La mise en place d un dispositif de suivi L instrumentation, avec la collecte de données, permet de mettre en évidence les points critiques du réseau et focaliser l attention si nécessaire ; il permet de mettre à jour le référentiel et de constituer un historique opérationnel du réseau. La base de données résultante La base de données constitue un instrument essentiel pour gérer les capitaux immobilisés, réseau et le parc d équipement ; elle est mise à jour en permanence et est disponible à tout moment, à partir de n importe quel endroit, par toute personne autorisée par consultation d un serveur Extranet dédié. Une capacité à orienter et optimiser les opérations de maintenance : les résultats de cette analyse permettent d initier des interventions rapides si besoin et de programmer des interventions préventives conditionnelles dans le cadre d un plan de maintenance du réseau. Les coûts d exploitation peuvent donc être optimisés. Une capacité à localiser rapidement l origine des problèmes : Grâce au grand nombre de points observables à distance, tout problème est facilement localisé et plus rapidement résolu. L origine des problèmes de qualité est décelée et les perturbations peuvent être éliminées à la source. Les problèmes opérationnels sont repérés avec précision et les équipes d interventions urgentes sont rapidement sur place. La valeur d usage de l énergie (combinaison de disponibilité et qualité) est ainsi améliorée. CONCLUSIONS : LES AVANTAGES DU PROCESSUS Le diagnostic à distance des réseaux de distribution électrique contribue à leur performance globale, de manière évidente sur le plan technique, mais aussi sur 3 facteurs économiques: Une analyse large et continue: Tout écart (dérive par vieillissement ou incident) avec le référentiel est détecté par un processus de comparaison automatique des paramètres critiques et par l observation d experts attachés au processus. Un écart peut signifier un problème sur l un ou l autre des indicateurs de performance : disponibilité (signes de défaillance potentielle d équipements, variation de charge ) ou qualité (perturbations importantes). La connaissance du comportement du réseau permet de prendre les mesures nécessaires pour améliorer sa performance. 1/ La réduction des pertes techniques par une connaissance détaillée des flux d énergie en différents points des réseaux. 2/ L optimisation des investissements et coûts d exploitation par une information précise de l état des réseaux et de leur fonctionnement ; ces informations permettent d organiser une maintenance préventive conditionnelle (seulement où c est nécessaire, quand c est nécessaire) ; cela permet d optimiser le retour sur investissements, (en prolongeant l utilisation des équipements) sans compromis sur la performance technique du réseau. 3/ L amélioration de la disponibilité et de la qualité de l énergie par l observation des conditions de livraison, la compréhension des besoins correctifs éventuel et de leur localisation la plus efficace.

Infrastructure SCORPION

Infrastructure SCORPION Réseau de communication radio numérique Infrastructure de communication très étendue Configuration dynamique de la topologie du réseau Supervision technique de la totalité du réseau radio Gestion de l

Plus en détail

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Opérateur(trice) en surveillance à distance. Niveau IV

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Opérateur(trice) en surveillance à distance. Niveau IV REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL Opérateur(trice) en surveillance à distance Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr SOMMAIRE Pages Présentation de l évolution du Titre

Plus en détail

GESTION INTEGREE DES CABINETS DE COURTAGE EN ASSURANCES

GESTION INTEGREE DES CABINETS DE COURTAGE EN ASSURANCES GESTION INTEGREE DES CABINETS DE COURTAGE EN ASSURANCES UN SERVICE GLOBAL AU CŒUR DE LA COMMUNICATION Écouter Conseiller S engager Bâtir Accompagner Gescourt & son environnement ERIVAL investit depuis

Plus en détail

Saia Visi.Plus Progiciel de visualisation et de traitement des tâches de GTB

Saia Visi.Plus Progiciel de visualisation et de traitement des tâches de GTB Notice technique Serveur Visi.Plus Saia Visi.Plus Progiciel de visualisation et de traitement des tâches de GTB Rien d impossible Les automatismes Saia PCD offrent une totale liberté de conception au niveau

Plus en détail

Rapport sur le contrôle interne

Rapport sur le contrôle interne Rapport sur le contrôle interne- 2011 Annexe à la lettre du Secrétaire général de l Autorité de contrôle prudentiel à la Directrice générale de l association française des établissements de crédit et des

Plus en détail

EXPLOITATION DU RESEAU. Durée de Vie et Maintenance du réseau électrique

EXPLOITATION DU RESEAU. Durée de Vie et Maintenance du réseau électrique EXPLOITATION DU RESEAU Durée de Vie et Maintenance du réseau électrique Version V0 du 01.09.2011 Référentiel Technique DUREE DE VIE ET MAINTENANCE DU RESEAU ELECTRIQUE Identification : DTR-Exploit-Dur

Plus en détail

Panoramique de gammes

Panoramique de gammes 2011 Panoramique de gammes Analyseurs de réseaux électriques Qualité des réseaux Analyseurs Analyseurs permanents Gamme MAP Classe A MAP 607 Analyseur de qualité tension monophasé page 89 MAP 640 Analyseur

Plus en détail

Un impact de foudre Une installation de. Emission de. d électricité. production. l exploitant. aspiré et. en 36 kv. pendant. en cas. nécessaire.

Un impact de foudre Une installation de. Emission de. d électricité. production. l exploitant. aspiré et. en 36 kv. pendant. en cas. nécessaire. Emission de chlore suite à une coupure d électricité Un impact de foudre sur une ligne haute tension a été à l origine d une coupuree totale en électricité dans un établissement Seveso. Une installation

Plus en détail

Guide sur la compatibilité électromagnétique (CEM) des dispositifs électro-médicaux

Guide sur la compatibilité électromagnétique (CEM) des dispositifs électro-médicaux Guide sur la compatibilité électromagnétique (CEM) des dispositifs électro-médicaux Ce guide comprend les parties suivantes : Explication de la notion de compatibilité électromagnétique Exigences CEM de

Plus en détail

COPILOTE WMS DOCUMENTATION PRODUIT

COPILOTE WMS DOCUMENTATION PRODUIT Savart & Michel COPILOTE WMS DOCUMENTATION PRODUIT Informations Générales LE LOGICIEL COPILOTE Copilote est un assistant logistique opérationnel. Conçu en 1994 par la société Savart et Michel, il est installé

Plus en détail

Système de mesures Efficacité énergétique

Système de mesures Efficacité énergétique www.schneider-electric.fr Système de mesures Efficacité énergétique Concepteur, ayez le réflexe économies d énergie : réduisez la facture énergétique de vos clients! Building a New Electric World* L efficacité

Plus en détail

Technologie de maintenance industrielle.

Technologie de maintenance industrielle. Technologie de maintenance industrielle ELC.22 Objectifs du programme Les unités de production et les équipements industriels modernes sont des systèmes de plus en plus complexes et automatisés. Ces systèmes

Plus en détail

ARENA : Simuler et valider l usine du futur

ARENA : Simuler et valider l usine du futur : Simuler et valider l usine du futur Arena, logiciel de Rockwell Automation est un outil clé dans la simulation des flux de production : valider l adéquation produits/process de vos ateliers, optimiser

Plus en détail

Solutions Transport et Logistique pour la traçabilité en milieu Hospitalier

Solutions Transport et Logistique pour la traçabilité en milieu Hospitalier Solutions Transport et Logistique pour la traçabilité en milieu Hospitalier Sommaire 1. Jidelec 2. Logistique Hospitalière 3. La Traçabilité dans le SIH 4. La Solution Proposée : SITH3000 5. Modalités

Plus en détail

Bâtiment Infrastructures

Bâtiment Infrastructures 372 Bâtiment Infrastructures Le domaine fonctionnel Bâtiment Infrastructures regroupe les emplois relatifs à la conception, la maintenance et l exploitation des bâtiments, ouvrages et infrastructures dans

Plus en détail

EC-Net AX : système de supervision pour une Gestion Technique du Bâtiment optimale

EC-Net AX : système de supervision pour une Gestion Technique du Bâtiment optimale GTB - SUPERVISION, GESTION DES ENERGIES ET CONTROLE D ACCES Basées sur une plateforme web multiprotocole, les solutions Distech Controls permettent un contrôle intégré et centralisé de vos installations,

Plus en détail

Eurotherm. Solutions en Régulation de température et de procédé, Mesure, Enregistrement de données et Contrôle de Puissance

Eurotherm. Solutions en Régulation de température et de procédé, Mesure, Enregistrement de données et Contrôle de Puissance Eurotherm Solutions en Régulation de température et de procédé, Mesure, Enregistrement de données et Contrôle de Puissance Guide de sélection Produits Eurotherm Société du groupe Schneider Electric, Eurotherm

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3

Plus en détail

Paris, le 19 novembre 2009. Madame la Directrice générale,

Paris, le 19 novembre 2009. Madame la Directrice générale, SECRETARIAT GENERAL DE LA COMMISSION BANCAIRE LE SECRETAIRE GENERAL Madame Ariane OBOLENSKY Directrice générale de l Association française des établissements de crédit et des entreprises d investissement

Plus en détail

Plan - Contrat de mise à disposition et d utilisation du service. Swiss Life Plus

Plan - Contrat de mise à disposition et d utilisation du service. Swiss Life Plus Plan - Contrat de mise à disposition et d utilisation du service Swiss Life Plus - Acceptation du contrat de mise à disposition et d utilisation du service Swiss Life Plus Contrat de mise à disposition

Plus en détail

Processus Commercial Référence : I281 Indice : B Page : 1 / 5

Processus Commercial Référence : I281 Indice : B Page : 1 / 5 PLNS QULITE STNDRDS Processus Commercial Référence : I281 Indice : B Page : 1 / 5 FICHE DE GESTION STTUT En cours de rédaction / modification En test jusqu au : En activité depuis le : 06/12/2013 Validation

Plus en détail

LE GUIDE PRATIQUES DES BONNES. pour la rentabilité énergétique de votre site. Notre exigence à votre service

LE GUIDE PRATIQUES DES BONNES. pour la rentabilité énergétique de votre site. Notre exigence à votre service LE GUIDE DES BONNES PRATIQUES pour la rentabilité énergétique de votre site Notre exigence à votre service À l heure où les énergies et ressources deviennent de plus en plus rares et onéreuses, bien les

Plus en détail

Le Baccalauréat STI2D

Le Baccalauréat STI2D Le Baccalauréat STI2D (Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable) Baccalauréat STI2D La structure L approche technologique Matériaux et structures L approche MEI caractérise la

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Viaducs d accès au viaduc de Caronte sur l A55 : Le système de surveillance 6 juin 2013 Viaducs d accès au viaduc de Caronte

Plus en détail

Osilog On Line. GUIDE UTILISATEUR (Version 3)

Osilog On Line. GUIDE UTILISATEUR (Version 3) Osilog On Line GUIDE UTILISATEUR (Version 3) TABLES DES MATIERES 1. Connexion 3 a. Problèmes de connexion : 3 b. Mot de passe oublié 4 c. Modification du mot de passe 4 d. Espace Client 5 a. Rechercher

Plus en détail

1.SOMMAIRE. Manuel : Analyseur réseau Wireshark. Architectures Réseaux Télécoms. Création : 28/12/2006 15:20:00 Mise à jour : 04/05/200707 09:52:00 AM

1.SOMMAIRE. Manuel : Analyseur réseau Wireshark. Architectures Réseaux Télécoms. Création : 28/12/2006 15:20:00 Mise à jour : 04/05/200707 09:52:00 AM Architectures Réseaux Télécoms Auteur : David ROUMANET Manuel : Analyseur réseau Wireshark Création : 28/12/2006 15:20:00 Mise à jour : 04/05/200707 09:52:00 AM 1.SOMMAIRE 1. SOMMAIRE...1 2. OBJET...2

Plus en détail

Évolution des paniers de consommation et des indices des prix des services des télécommunications au Maroc sur la période 2008-2011 Rapport public

Évolution des paniers de consommation et des indices des prix des services des télécommunications au Maroc sur la période 2008-2011 Rapport public Évolution des paniers de consommation et des indices des prix des services des télécommunications au Maroc sur la période 2008-2011 Rapport public Février 2012 Évolution des paniers et Indices des prix

Plus en détail

AVIS AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS MEDICAUX DE RADIOTHERAPIE

AVIS AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS MEDICAUX DE RADIOTHERAPIE Direction de l'évaluation des dispositifs médicaux Département Surveillance du Marché Unité évaluation et contrôle du marché des dispositifs médicaux Dossier suivi par Pascal Di Donato Email: pascal.di-donato@afssaps.sante.fr

Plus en détail

Détection des incendies dans les tunnels routiers

Détection des incendies dans les tunnels routiers Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes OFROU Directive Édition 2007 V2.10 Détection des incendies dans les tunnels routiers

Plus en détail

LIVRET SERVICE. Yourcegid Etafi Start Yourcegid Etafi Loyers

LIVRET SERVICE. Yourcegid Etafi Start Yourcegid Etafi Loyers LIVRET SERVICE Yourcegid Etafi Start Yourcegid Etafi Loyers LS-YC Etafi Start- YC Etafi Loyers -11/2014 LIVRET SERVICE YOURCEGID ETAFI START YOURCEGID ETAFI LOYERS ARTICLE 1 : DEFINITIONS Les termes définis

Plus en détail

Axeda WizReport XL Liste complète des fonctions

Axeda WizReport XL Liste complète des fonctions Axeda WizReport XL Liste complète des fonctions Caractéristiques WizReport XL est LA solution professionnelle complète pour la production de rapports à partir d Excel avec Axeda Supervisor et Wizcon. Avec

Plus en détail

Le Poste MT/BT au cœur des données des Smart Grids. POWERTAGE, Juin 2012

Le Poste MT/BT au cœur des données des Smart Grids. POWERTAGE, Juin 2012 Le Poste MT/BT au cœur des données des Smart Grids POWERTAGE, Juin 2012 Schneider Electric Le spécialiste global de la gestion de l énergie Répartition équilibrée (chiffres 2010) Milliards en 2010 % des

Plus en détail

Améliorer la détection d explosifs sur les passagers

Améliorer la détection d explosifs sur les passagers 1 Contenu des axes stratégiques du programme Vision sûreté Améliorer la détection d explosifs sur les passagers Détail de l axe Assurer une détection systématique de quantités déterminées de matières explosives

Plus en détail

CONTEXTE GENERAL : CADRE DE REFLEXION ET D ACTION ET DOMAINES D INTERVENTION

CONTEXTE GENERAL : CADRE DE REFLEXION ET D ACTION ET DOMAINES D INTERVENTION SUPPORT FONCTION Encadrant support CLASSIFICATION / GROUPE RAISON D ETRE / MISSION Encadre une équipe support (management de proximité) qui est principalement composée de Conseillers Support et de Techniciens.

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 Avis du 8 septembre 2010 I. Introduction a. Absence de cadre conceptuel

Plus en détail

CRITERES DE PLANIFICATION A LONG TERME DES RESEAUX ELECTRIQUES A HAUTE TENSION. Janvier 2014 (version finale)

CRITERES DE PLANIFICATION A LONG TERME DES RESEAUX ELECTRIQUES A HAUTE TENSION. Janvier 2014 (version finale) CRITERES DE PLANIFICATION A LONG TERME DES RESEAUX ELECTRIQUES A HAUTE TENSION Janvier 2014 (version finale) SOMMAIRE 1 Introduction... 4 2 Définitions et objectifs de la planification des réseaux... 5

Plus en détail

Développement professionnel. Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle

Développement professionnel. Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle Développement professionnel Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle Situation initiale (1) «Ancienne organisation» de la formation professionnelle supérieure en marketing, vente, communication

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale PROGRAMME D ACTION 2013-2018 Aides financières Rhône Méditerranée Corse EAU POTABLE Collectivités locales Établissements publics de coopération intercommunale PROTECTION DES CAPTAGES D EAU POTABLE Mettre

Plus en détail

5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT

5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS 5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT -!).4%.!.#% ).42/$5#4)/. %4 02).#)0%3 '. 2!58 02).#)0%3 $54),)3!4)/. $%,).&/2-!4)/. $!,!2-%

Plus en détail

Les objectifs généraux de la formation

Les objectifs généraux de la formation Les objectifs généraux de la formation Au niveau du projet de formation Repérer si les facteurs clefs de succès d un dispositif e-learning sont réunis dans un cahier des charges ou une proposition Déterminer

Plus en détail

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Paris, 19 mai 2004 Building a New Electric World Notre stratégie d acquisitions Une stratégie d acquisitions

Plus en détail

Gestion du patrimoine Organiser, suivre et analyser tous les actifs de votre structure

Gestion du patrimoine Organiser, suivre et analyser tous les actifs de votre structure Gestion du patrimoine Organiser, suivre et analyser tous les actifs de votre structure ORGANISER, SUIVRE ET ANALYSER TOUS LES ACTIFS OptiMaint s adapte parfaitement à la gestion de votre patrimoine qu

Plus en détail

Refonte du logiciel SAFiR

Refonte du logiciel SAFiR Refonte du logiciel SAFiR Simon Pelletier, Chargé de projet, Études et Réglages, DESO Colloque technique Direction Expertise de centrales 7-8 février 2017 Déroulement de la présentation Présentation du

Plus en détail

La maintenance des systèmes automatisés

La maintenance des systèmes automatisés Durée : 5 jours La des systèmes automatisés Réf : (MAIN.I.01) Techniciens supérieurs et techniciens responsables techniques de la production,, contrôle technique et bureau d'étude de l entreprise. Techniciens

Plus en détail

CONTRIBUTION CARTE VITALE DU LOGEMENT :

CONTRIBUTION CARTE VITALE DU LOGEMENT : Objet : contribution au Groupe de travail Rénovation des logements : du diagnostic à l'usage "carte vitale du logement" pour le Plan Bâtiment Durable CONTRIBUTION CARTE VITALE DU LOGEMENT : DPE et plate

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX, DES SERVICES MULTIMEDIA DU LYCEE VIETTE

CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX, DES SERVICES MULTIMEDIA DU LYCEE VIETTE CHARTE D UTILISATION DE L INTERNET, DES RESEAUX, DES SERVICES MULTIMEDIA DU LYCEE VIETTE ENTRE : Le lycée Viette, représenté par son Proviseur, Ci après dénommé «l Etablissement» D UNE PART ET L UTILISATEUR..

Plus en détail

Modules 166-176 Assurer la sécurité des données et des systèmes

Modules 166-176 Assurer la sécurité des données et des systèmes Modules 66-76 Assurer la sécurité des données et des systèmes IDEC 00-006. Reproduction interdite. Sommaire... 6 L informatique, moelle épinière des organisations... 6 Risques et conséquences... 7 Domaines

Plus en détail

RESOURCE MANAGEMENT NOUS TRAÇONS VOS EMPREINTES DANS LA NEIGE.

RESOURCE MANAGEMENT NOUS TRAÇONS VOS EMPREINTES DANS LA NEIGE. RESOURCE MANAGEMENT NOUS TRAÇONS VOS EMPREINTES DANS LA NEIGE. PRINOTH RESOURCE MANAGEMENT Avec Resource Management, l outil logiciel de PRINOTH. 6 Économie de ressources 15 20 15 Augmentation de l efficacité

Plus en détail

Cabinet d Expertise Comptable

Cabinet d Expertise Comptable F I C H E P R O D U I T Cabinet d Expertise Comptable Votre Gestion Electronique De Documents Génératrice de Productivité 1 Générateur de productivité Le Pack GED s adresse à tous les cabinets souhaitant

Plus en détail

AUD28 Exploiter et optimiser votre usine

AUD28 Exploiter et optimiser votre usine AUD28 Exploiter et optimiser votre usine Visibilité de l ensemble de l usine grâce à une seule solution intégrée, adaptée à vos besoins Rév 5058-CO900D Copyright 2016 Rockwell Automation, Inc. Tous droits

Plus en détail

LA PREMIÈRE SOLUTION INFORMATIQUE DE GESTION 100% WEB POUR LES PROFESSIONNELS DE LA PROPRETÉ ET DU MULTI-SERVICES

LA PREMIÈRE SOLUTION INFORMATIQUE DE GESTION 100% WEB POUR LES PROFESSIONNELS DE LA PROPRETÉ ET DU MULTI-SERVICES LA PREMIÈRE SOLUTION INFORMATIQUE DE GESTION 100% WEB POUR LES PROFESSIONNELS DE LA PROPRETÉ ET DU MULTI-SERVICES SOLUTIONS INFORMATIQUES DE GESTION WEB & MOBILE ENTREPRISES DE LA PROPRETÉ DU MULTI-SERVICES,

Plus en détail

Qu est-ce que l analyse des mégadonnées (Big Data Analysis)? Appliquée à l opération des bâtiments

Qu est-ce que l analyse des mégadonnées (Big Data Analysis)? Appliquée à l opération des bâtiments 1 Qu est-ce que l analyse des mégadonnées (Big Data Analysis)? Appliquée à l opération des bâtiments Congrès AQME 2016 Laval, 11 mai 2016 Daniel Choinière, ing. En 2010, IBM avait comme publicité : Sur

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE LE CONTRÔLE INTERNE DANS UN CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE MOUVANT OÙ EN SONT LES ENTREPRISES?

METTRE EN ŒUVRE LE CONTRÔLE INTERNE DANS UN CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE MOUVANT OÙ EN SONT LES ENTREPRISES? METTRE EN ŒUVRE LE CONTRÔLE INTERNE DANS UN CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE MOUVANT OÙ EN SONT LES ENTREPRISES? La démarche de contrôle interne est permanente Toute démarche de contrôle interne doit être initiée

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique Sommaire 0 Préambule 1 Approche et Démarche Diagnostic stratégique 3 Scenarii d évolution 4 Positionnement cible 0 Préambule 3 Préambule L analyse stratégique repose sur

Plus en détail

Automation University AUL49 Gestion sécurisée et centralisée de vos actifs d atelier

Automation University AUL49 Gestion sécurisée et centralisée de vos actifs d atelier 5058-CO900H Automation University AUL49 Gestion sécurisée et centralisée de vos actifs d atelier PUBLIC 5058-CO900H Accélération des performances industrielles Connected Enterprise Les avantages pour le

Plus en détail

Courriel:hugues.drouin@globetrotter.net Site web du département: http//tad.cegepbceapp.qc.ca Discipline: Administration

Courriel:hugues.drouin@globetrotter.net Site web du département: http//tad.cegepbceapp.qc.ca Discipline: Administration SESSION AUTOMNE 2010 PROGRAMME DE TECHNIQUE DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.BA PLAN DE COURS Titre du cours: L entreprise et le monde No du cours: 401-300-BA Préalable: aucun Pondération: 2-1-3 Code

Plus en détail

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Total Productive Maintenance - - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Tous Pour la Machine, résume l idée principale de la Total Productive Maintenance TOTAL Transverse à tous les services centrés

Plus en détail

7 conseils pour choisir une solution PTI

7 conseils pour choisir une solution PTI Réussir son projet PTI 7 conseils pour choisir une solution PTI www.ptitravailleurisole.fr 1 Dans ce guide gratuit, je vais vous indiquer les 7 points essentiels qui permettent d évaluer les dispositifs

Plus en détail

Journée PNSE 3 du 3 juin 2015. Outil informatique SéSanE en cours de finalisation

Journée PNSE 3 du 3 juin 2015. Outil informatique SéSanE en cours de finalisation Journée PNSE 3 du 3 juin 2015 Outil informatique SéSanE en cours de finalisation Que permet l application? Comment se sert-on de l application? Quelle est l architecture de l application? 1 Application

Plus en détail

La rentabilité d une action de formation

La rentabilité d une action de formation TutoFOP : la formation de formateurs à la carte RC_Budget_Rentabilite_Marges_FP1 La rentabilité d une action de formation Les produits Au sens strict les produits sont les flux sortant de l entreprise

Plus en détail

Unités de toiture Voyager 17-165 kw Le confort «Plug and Play» au service des applications commerciales

Unités de toiture Voyager 17-165 kw Le confort «Plug and Play» au service des applications commerciales Unités de toiture Voyager 17-165 kw Le confort «Plug and Play» au service des applications commerciales Le summum de l efficacité, de la flexibilité et de la fiabilité La certification Eurovent pour la

Plus en détail

Tableaux de bord Pilotez vos informations pour optimiser la prise de décision

Tableaux de bord Pilotez vos informations pour optimiser la prise de décision Définir le tableau de bord A. Rôle du tableau de bord 11 1. Quelle est la place du tableau de bord dans la stratégie? 11 2. Le rôle du tableau de bord : définir et suivre des objectifs 12 B. Organisation

Plus en détail

#solconnect13 IBM Solution Connect 2013

#solconnect13 IBM Solution Connect 2013 #solconnect13 IBM Solution Connect 2013 IND09 : Amélioration de la performance par la maintenance Patrick Frémont Grégory Neuvéglise Damien Blanchon 1 IBM Solution Connect 2013 Agenda 1. Problématiques

Plus en détail

Chapitre 4. L a communication de crise I. LES DIFFICULTÉS D UNE COMMUNICATION DE CRISE. 1. Un état d urgence

Chapitre 4. L a communication de crise I. LES DIFFICULTÉS D UNE COMMUNICATION DE CRISE. 1. Un état d urgence Chapitre 4 L a communication de crise Une crise est un changement soudain et brutal entre deux états, qui provoque une rupture d équilibre : phénomène grave, mais néanmoins normal, il vient perturber le

Plus en détail

Pascal TREY Christophe DEVULDER. Extrait. Sommaire

Pascal TREY Christophe DEVULDER. Extrait. Sommaire Pascal TREY Christophe DEVULDER Extrait Sommaire Concepts de l efficacité des équipements Principes de l efficacité des équipements Mesure de l efficacité des équipements Affectation des thématiques Concepts

Plus en détail

Étude comparative des approches de construction d un module de diagnostic des Systèmes à évènements discrets

Étude comparative des approches de construction d un module de diagnostic des Systèmes à évènements discrets Étude comparative des approches de construction d un module de diagnostic des Systèmes à évènements discrets ALAOUI ISMAILI HAJAR Laboratoire des techniques industriel Faculté des sciences et techniques

Plus en détail

Technicien spécialisé en réseaux informatique

Technicien spécialisé en réseaux informatique Technicien spécialisé en réseaux informatique - Secteur : NTIC - Filière : Technicien spécialisé en réseaux informatique - Niveau : Technicien Spécialisé 1. Description générale du métier Le Technicien

Plus en détail

PS8000 SCADA. Supervision & Contrôle Commande

PS8000 SCADA. Supervision & Contrôle Commande PS8000 SCADA Supervision & Contrôle Commande Présentation La consommation d énergie est plus que jamais une préoccupation importante pour l industrie. Que vous soyez opérateur, manager, administrateur

Plus en détail

L'intervention de l'etat dans le développement des véhicules électriques

L'intervention de l'etat dans le développement des véhicules électriques L'intervention de l'etat dans le développement des véhicules électriques Mardi 24 janvier 2012, de 9h30 à 10h45 Intervenant : Schneider Electric : Vincent BRUNEL, Directeur Activité Véhicule Electrique

Plus en détail

Gestion et optimisation de votre immobilier. Externaliser pour se renforcer.

Gestion et optimisation de votre immobilier. Externaliser pour se renforcer. Gestion et optimisation de votre immobilier Externaliser pour se renforcer. Externaliser pour se renforcer. En charge de la gestion et de la valorisation du patrimoine de nos clients depuis plus de 25

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Direction générale des Finances, des Ressources humaines et des Affaires générales

DESCRIPTION DE FONCTION. Direction générale des Finances, des Ressources humaines et des Affaires générales 31.01.2014 IDENTIFICATION DE LA FONCTION DESCRIPTION DE FONCTION Niveau B Catégorie B1 - Assistant - Informaticien Direction générale des Finances, des Ressources humaines et des Affaires générales Filière

Plus en détail

B2i lycée opérationnalisation des compétences

B2i lycée opérationnalisation des compétences B2i lycée opérationnalisation des compétences Un environnement informatique permet d'acquérir, stocker, traiter des données codées pour produire des résultats. Les environnements informatiques peuvent

Plus en détail

Produits. Outils pour la gestion de la qualité. procella My.SPC. Interfaces. Surveillance Q-DAS (Monitoring) Rapport MCA/CMM (Reporting)

Produits. Outils pour la gestion de la qualité. procella My.SPC. Interfaces. Surveillance Q-DAS (Monitoring) Rapport MCA/CMM (Reporting) Produits Outils pour la gestion de la qualité procella My.SPC Interfaces Surveillance Q-DAS (Monitoring) Rapport MCA/CMM (Reporting) Base de Données Q-DAS Planification des Contrôles Interface SAP qs-stat

Plus en détail

Ensemble. Libérons vos énergies. SIG Un véritable SIG nomade pour les agents d intervention et de surveillance de GRTgaz

Ensemble. Libérons vos énergies. SIG Un véritable SIG nomade pour les agents d intervention et de surveillance de GRTgaz Ensemble. Libérons vos énergies. SIG 2011 - Un véritable SIG nomade pour les agents d intervention et de surveillance de GRTgaz Auteur : Christophe Bordeux Date : 06/10/2011 Sommaire Contexte projet L

Plus en détail

Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal

Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal Les systèmes de transport intelligents au service du Plan de transport de la Ville de Montréal Marc Blanchet, Ville de

Plus en détail

logimot Gestion de parc de véhicules

logimot Gestion de parc de véhicules Gestion de parc de véhicules logimot 155-157 cours Berriat 38028 Grenoble cedex 1 FRANCE Téléphone : (+33) (0)4.76.70.94.70 Fax : (+33) (0)4.76.70.93.22 E-mail : info@logimot.com Site Web : www.logimot.com

Plus en détail

LES MÉTIERS DE L INFORMATIQUE

LES MÉTIERS DE L INFORMATIQUE LES MÉTIERS DE L INFORMATIQUE À LA DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRÔLEUR PROGRAMMEUR INSPECTEUR ANALYSTE INSPECTEUR PROGRAMMEUR DE SYSTÈME D EXPLOITATION L ENVIRONNEMENT DE L INFORMATIQUE

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE. N 13 - Février 2002

CAHIER TECHNIQUE. N 13 - Février 2002 N 13 - Février 2002 I L Les transformateurs BT/BT La première application du transformateur trouve son origine dans la nécessité de changement de tension dans les réseaux alternatifs. Sa fonction d isolement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES POUR LA REALISATION

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES POUR LA REALISATION CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES POUR LA REALISATION DES INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES Septembre 2012 Préambule Le SAGE Rance Frémur baie de Beaussais, par sa disposition 17 «inventorier les zones humides»,

Plus en détail

Votre performance énergétique

Votre performance énergétique Votre performance énergétique Les solutions MCI pour maîtriser vos dépenses énergétiques et votre impact environnemental Les solutions MCI pour maîtriser vos dépenses énergétiques et votre impact environnemental

Plus en détail

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx 1 re édition - juin 2012 n Les traiteurs d eau et les sociétés d ingénierie constatent, à l appui d expériences passées, que les textes

Plus en détail

Programmes de support client SureService. Améliorez votre avantage concurrentiel et vos résultats

Programmes de support client SureService. Améliorez votre avantage concurrentiel et vos résultats Programmes de support client SureService Améliorez votre avantage concurrentiel et vos résultats Un support parfaitement sur mesure Augmentez votre efficacité, réduisez vos coûts, améliorez les performances

Plus en détail

Méthodologie d analyse et de développement d un applicatif de test à des fins de diagnostic

Méthodologie d analyse et de développement d un applicatif de test à des fins de diagnostic Méthodologie d analyse et de développement d un applicatif de test à des fins de diagnostic Application à des équipements électroniques critiques embarqués à des fins de Troubleshooting (Locavar) DESCHAMPS

Plus en détail

RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION

RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL GUIDE DE L'EVALUATION DES BESOINS DE FORMATION Convention Collective Nationale de l Expédition- Exportation de fruits et légumes (CCN N 3233) 1. MANAGEMENT Animer et gérer les ressources

Plus en détail

Prospectus simplifié : Fonds commun de placement X

Prospectus simplifié : Fonds commun de placement X Prospectus simplifié : commun de placement X Présentation du fonds commun de placement 1. Dénomination : X 2. Date de constitution : xx/xx/xxxx 3. Durée d existence : durée illimitée (ou jusqu au xx/xx/xxxx)

Plus en détail

L œil sur la consommation agardio.manager

L œil sur la consommation agardio.manager L œil sur la consommation agardio.manager Pour obtenir la transparence en matière d énergie, il est nécessaire d avoir un contrôle centralisé de la consommation d énergie. Agardio désigne la distribution

Plus en détail

Prestations d'expertise en sécurité

Prestations d'expertise en sécurité Prestations d'expertise en sécurité > Services pour l'automatisme et la performance industrielle La sécurité est l'affaire de tous... mais surtout des spécialistes Notre énergie à votre service Audit et

Plus en détail

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL MÉCANICIEN POLYVALENT AUTO ET UTILITAIRES LÉGERS Date d'édition: novembre 2012 ASBL EDUCAM VZW Avenue J. Bordetlaan 164, Bruxelles 1140 Brussel T 02 778 63 30 F 02 779 11 32

Plus en détail

Descriptif Technique PCPass Evolution. Descriptif Technique PCPass Evolution

Descriptif Technique PCPass Evolution. Descriptif Technique PCPass Evolution Descriptif Technique PCPass Evolution 1 Sommaire Généralités... 3 Gestion des utilisateurs... 4 Les utilisateurs... 4 Personnalisation et encodage de badge... 4 Les familles de droits... 5 Les accès...

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d'électricité de Chooz

Centre Nucléaire de Production d'électricité de Chooz Centre Nucléaire de Production d'électricité de Chooz EDF CNPE de Chooz BP 174 08 600 Givet Tel : (33) 03 24 42 60 00 CHOOZ AU COEUR DES ARDENNES Deux unités de production Situation géographique Le Centre

Plus en détail

Votre programme de formation

Votre programme de formation Votre programme de formation 2 e semestre 2010 Pharmaciens Commerçants Artisans Prestataires Agriculteurs calendrier Windows 7 lundi 4 octobre Les rendez-vous de la formation 2 e semestre 2010 Toutes nos

Plus en détail

UN MONDE DE SOLUTION. Securysat Fleet Securysat Protection Securysat Green Drive & PayD

UN MONDE DE SOLUTION. Securysat Fleet Securysat Protection Securysat Green Drive & PayD UN MONDE DE SOLUTION Securysat Fleet Securysat Protection Securysat Green Drive & PayD Depuis 2006, le groupe Electronic Communication est actif dans le domaine de la sécurité et de la protection automobile.

Plus en détail

Les outils d analyse des systèmes techniques :

Les outils d analyse des systèmes techniques : Les outils d analyse des systèmes techniques : C6 Définir, sur la décomposition matérielle, la frontière des fonctions et repérer les contrôles énergétiques ou informationnels de chacune d elles. C5 Justifier

Plus en détail

Conférence DGFIP Certification des comptes des EPS : statut et démarche du commissaire aux comptes

Conférence DGFIP Certification des comptes des EPS : statut et démarche du commissaire aux comptes Conférence DGFIP Certification des comptes des EPS : statut et démarche du commissaire aux comptes 4 SEPTEMBRE 2014 26 juin 2014 1 Sommaire Statut et environnement légal et réglementaire du commissaire

Plus en détail

InfoVision. Pour Windows 2000 Pro

InfoVision. Pour Windows 2000 Pro InfoVision Pour Windows 2000 Pro SOMMAIRE I. ARCHITECTURE 3 II. L ANNUAIRE INFOVISION 4 III. LA GESTION FINANCIERE DES TELECOMS 5 A. Calculer les coûts réels à la seconde 5 1. Tarification à la seconde

Plus en détail

Global Retail CIO Survey 2010

Global Retail CIO Survey 2010 10 2010 : Adapter la supply chain au service du consommateur Les Sponsors Recherche conduite par 10 Aperçu général Aldata et IBM vous présentent la deuxième édition de leur étude sur la grande distribution

Plus en détail

COMPTE DE PASS-ON POUR L'ACHAT DE L'ÉLECTRICITÉ POSTPATRIMONIALE

COMPTE DE PASS-ON POUR L'ACHAT DE L'ÉLECTRICITÉ POSTPATRIMONIALE COMPTE DE PASS-ON POUR L'ACHAT DE L'ÉLECTRICITÉ POSTPATRIMONIALE Révisé : 00-- Page de Table des matières HISTORIQUE... ÉLÉMENTS COMPOSANT LE COMPTE DE PASS-ON.... DÉFINITION.... AJUSTEMENTS..... Indemnités

Plus en détail

Optimisez vos campagnes d acquisition de trafic

Optimisez vos campagnes d acquisition de trafic 8 Optimisez vos campagnes d acquisition de trafic 8.1 Obtenez des rapports exclusivement dédiés à vos campagnes Google AdWords 8.1.1 Intérêt Au lieu d avoir quelques rapports détaillant Google AdWords,

Plus en détail