POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux"

Transcription

1 POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa LS1 - Olivier CAUDRELIER

2 Partie exercices exercice 1 : Le coefficient d absorption linéique du Plomb est de 0,79 pour des photons de 1 MeV. a) Quelle est la longueur des photons de 1 MeV? De quel type de photons s agit-il? b) Calculer la couche de demi-atténuation du plomb pour ces photons. c) Quelle est l épaisseur nécessaire pour atténuer le faisceau d un facteur 1000? d) Est-il possible d arrêter totalement le faisceau incident? a),..,., b) ln 2 2 0,79, c). ln 1 ln ,79 8, ln. 2 ln 0, ,7, d) L exponentielle. tend vers 0 quand x tend vers l infini, mais ne s annule jamais, on ne peut qu atténuer un faisceau γ. exercice 2 : Lors de l absorption d une onde par une molécule suivie d une émission de fluorescence, comment se comparent les longueurs d onde d absorption et de fluorescence? Pourquoi? Une fois absorbée, l énergie apportée par l onde peut être réémise par fluorescence et/ou dissipée par collision entre molécules, donc ex : l électron excité par une lumière ultraviolette réémet l énergie reçue e sous forme de lumière visible.

3 exercice 3 : Loi d atténuation d un faisceau de photons Un faisceau parallèle de rayons, d intensité, traverse le milieu ci-dessous : On donne les coefficients d atténuation : Pour les photons de 20 kev : 1, ,7 5 Pour les photons de 80 kev : 0, ,18 0,37 Calculer les rapports et pour les photons de 20 kev et de 80 kev Loi d atténuation reliant l'énergie incidente du faisceau et son énergie après avoir traversé une épaisseur :. Pour le faisceau de 20 kev : Pour, est atténué par : les os sur 1 cm, puis par l air, sur 20 cm :.....,.,

4 ,. 0,66% de l énergie incidente est transmise après son passage Pour, est atténué par : les os sur 1 cm, par l air sur 17 cm, par l eau sur 3 cm : ,.,,,. 0,08 % de l énergie incidente est transmise après son passage Pour le faisceau de 80 kev : Pour, est atténué par : les os sur 1 cm, puis par l air, sur 20 cm :.....,,.,, 69 % de l énergie incidente est transmise après son passage Pour, est atténué par : les os sur 1 cm, par l air sur 17 cm, par l eau sur 3 cm :

5 ,,.,,, 40,1 % de l énergie incidente est transmise après son passage exercice 4 : Notion de couche de demi-atténuation (CDA) : 1. Calculer la CDA de l eau, de l os et du plomb pour des photons de 80 kev µ 0,37 cm ; µ 3,85 cm ; µ 18,76 cm 2. L intensité d un faisceau de 80 kev subit une atténuation de 30% après traversée de 2 cm d un tissu a) Calculer la valeur de la CDA de ce tissu pour ces photons b) Que peut-on dire de la CDA de ce tissu pour des photons de 40 kev? 1.,,,,,, 2. a) Loi d atténuation reliant l'énergie incidente du faisceau et son énergie après avoir traversé une épaisseur :. ln.,..,,

6 b) Il faut mois d épaisseur pour arrêter la moitié de l énergie 40 kev que pour arrêter la moitié de l énergie 80 kev : 80 exercice 5 : Interaction par effet photo-électrique Pour réaliser une mammographie, on utilise des rayons d énergie 20. On sait que 3 de tissu mammaire arrêtent 78% de ces photons par effet photo-électrique 1. Calculer, coefficient d atténuation par effet photo-électrique du tissu mammaire pour ces photons 2. Le coefficient d atténuation global de ce tissu pour ces photons est µ 0,71 cm. Calculer, coefficient d atténuation par effet-compton de ce tissu pour ces photons. 1. Loi d atténuation reliant l'énergie incidente du faisceau et son énergie après avoir traversé une épaisseur :. ln,.,, 2. Pour un photon et un milieu donnés, le coefficient d atténuation globale est la somme des coefficients liés à chaque interaction : Ici, 0 puisque l effet de création de paires a lieu pour 10 et les photons ont une énergie de 20 kev 0,71 0,505, exercice 6 : Interaction par effet-compton Un photon de 100 interagit avec un électron libre par effet-compton. La masse de l électron est 0,511 /² a) Calculer les valeurs maximum et minimum que peut prendre l énergie du photon diffusé b) Calculer l énergie cinétique emportée par l électron Compton dans chacun de ces deux cas a) relation entre l énergie incidente et l énergie diffusée ²

7 en cas de choc frontal, l énergie cédée à l électron est maximum, celle du photon diffusé est minimum et il retourne d où il vient : rétrodiffusion 0,511 /² 511 /² 1 1 2, ² ,0139, pour une diffusion rasante (ou choc tangentiel : 0) : 0 et le photon garde sa trajectoire et toute son énergie, b) Rétrodiffusion 180 :, Choc tangentiel 0 :, exercice 7 : Un faisceau de photons de 50 traverse une lame d épaisseur x telle que la fraction transmise du faisceau soit de ½. Un faisceau de photons de 100 traverse la même lame ; en supposant que les interactions produites dans ces deux cas soient uniquement dues à l effet photo-électrique, quelle est le pourcentage de faisceau transmis pour ces photons de? A : 12,5 % B : 8 % C : 75 % D : 92 % E : 37 % La fraction de l énergie incidente transmise par phénomène photoélectrique est : avec : probabilité d atténuation par effet photoélectrique, qui dépend de l énergie du faisceau incident Pour les photons de 50 kev : Pour les photons de 100 kev : Or, d après la é é

8 ù, 100 / /, é 92% des photons de 100 kev sont transmis l effet-photo-électrique n a lieu que pour 8% des photons incidents : pour favoriser l effet photo-électrique, il faut donc prendre des photons d énergie plus faible ( 50 50% 100 8% exercice 8 : Concernant l atténuation d un rayonnement électromagnétique après traversée d un matériau d épaisseur et de coefficient d atténuation, quelle est (ou quelles sont) la (ou les) proposition(s) exacte(s) : 1. Elle augmente quand l énergie du rayonnement diminue - VRAI 2. Elle est proportionnelle à FAUX- atténuation exponentielle. 3. Elle augmente quand µ, exprimé en., augmente - FAUX - en 4. Elle est indépendante de la fréquence de rayonnement - FAUX dépend de l énergie des photons incidents, et comme, l atténuation dépend donc de la fréquence 5. Si le rayonnement a une énergie de 100 et que le matériau traversé est du muscle, elle résulte essentiellement d interactions photons-matière par effet photoélectrique FAUX 100 effet-compton 6. Si le rayonnement a une énergie de 500 et que le matériau traversé est du muscle, elle résulte essentiellement d interactions photons-matière par effet-compton et effet production de paires FAUX effet-production de paires à partir de 1,02 MeV exercice 9 : L effet photo électrique : a) peut se produire quelque soit l énergie du photon incident : FAUX, énergies relativement faibles b) donne naissance à un photon diffusé : FAUX, émission d un électron diffusion Compton où le choc diffuse le photon avec une direction modifiée c) augmente si l énergie du photon incident diminue FAUX, relation de Bragg & Pierce : la probabilité de survenue de l effet photoélectrique est inversement proportionnelle à

9 d) se produit entre un photon et un électron VRAI si l énergie du photon incident est supérieure à l énergie d ionisation de l électron e) Le photon incident disparaît après son interaction avec un électron lié : on parle d'absorption totale. Vrai. f) Une partie de l énergie du photon incident est nécessaire pour vaincre l énergie de liaison de l électron et l'arracher à sa couche. Vrai. g) La probabilité d effet photoélectrique diminue au profit de l'effet Compton lorsque le numéro atomique Z du milieu traversé augmente. FAUX. La probabilité d'interaction par un effet photoélectrique est proportionnelle au cube du numéro atomique des atomes constituants le milieu. h) Les photons diffusés après ce type d'interaction ont une énergie proche de zéro. FAUX. Un électron d'une couche superficielle vient prendre la place de l'électron éjecté : un photon de faible énergie (pour les atomes constitutifs des matières organiques) est émis. i) Lorsque le photon ne parvient pas à arracher l'électron, ce dernier peut voir sa charge s'inverser et se transformer en positon. Faux. Exercice 10 : A propos de l'atténuation du faisceau de rayons X lors de la traversée de l organisme d un patient : a) L'atténuation du faisceau suit une loi exponentielle décroissante. VRAI :. b) La couche de demi-atténuation (CDA) s'exprime en m -1. FAUX. En mètre puisque 2 c) La CDA représente la profondeur au bout de laquelle le nombre de photons dans le faisceau est divisé par. FAUX. profondeur au bout de laquelle le nombre de photons dans le faisceau est divisé par 2 d) Le contraste de l'image radiologique dépend directement de la valeur des coefficients d'atténuation µ des tissus traversés. Vrai. e) Si l'énergie maximale du faisceau est de 1,022 ev, les coefficients µ résulteront essentiellement de l'effet de création de paires. FAUX. Un champ électrique intense existe autour d'un noyau : il peut transformer un photon en électron et positon : c'est l'effet de production de paires qui est le processus inverse de l'annihilation. Elle nécessite une énergie minimale du photon incident d'au moins 1,02 MeV.

Bases physiques et biologiques de la radiothérapie

Bases physiques et biologiques de la radiothérapie Bases physiques et biologiques de la radiothérapie L3 : UE cancérologie Pr I. Peretti Service de Biophysique et Médecine Nucléaire CHU Lariboisière Université Paris 7 1. Les rayonnements utilisés en médecine

Plus en détail

2. Les modalités de l'imagerie Médicale. utilisant des rayonnements. utilisant des rayonnements Modalités utilisant des rayonnements X et gamma

2. Les modalités de l'imagerie Médicale. utilisant des rayonnements. utilisant des rayonnements Modalités utilisant des rayonnements X et gamma 2. Les modalités de l'imagerie Médicale Dr J.M. Rocchisani CHU de Bobigny. 93. J.M. Rocchisani Imagerie Médicale par Rayonnements 1 2. Les modalités de l'imagerie Médicale Modalités X et gamma Physique

Plus en détail

2. Les modalités de l'imagerie Médicale utilisant des rayonnements

2. Les modalités de l'imagerie Médicale utilisant des rayonnements 2. Les modalités de l'imagerie Médicale utilisant des rayonnements Dr J.M. Rocchisani CHU de Bobigny. 93. 1/14 2. Les modalités de l'imagerie Médicale utilisant des rayonnements Modalités utilisant des

Plus en détail

INTERACTIONS RAYONNEMENT MATIERE. Dr. CHAKOURI M.

INTERACTIONS RAYONNEMENT MATIERE. Dr. CHAKOURI M. 1 INTERACTIONS RAYONNEMENT MATIERE Dr. CHAKOURI M. 3 DEFINITION Tout phénomène se produisant lorsqu un rayonnement traverse un milieu quel qu il soit. Se manifeste par des échanges d énergies. La présence

Plus en détail

Chapitre 4 Interaction rayonnement-matière

Chapitre 4 Interaction rayonnement-matière Chapitre 4 Interaction rayonnement-matière 1 Interaction Particule-Matière 1.1 Généralités et définitions 1.2 Cas des particules lourdes 1.3 Cas des particules légères 1.4 Rayonnement de freinage (Bremsstrählung)

Plus en détail

TD 13 CAP PACES intéraction onde matière. Intéraction onde matière. E ph = h

TD 13 CAP PACES intéraction onde matière. Intéraction onde matière. E ph = h Structure des rayonnements Intéraction onde matière Pour notre présentation, on considérera le modèle corpusculaire de la lumière, le modèle ondulatoire s appliquant préférentiellement aux phénomènes de

Plus en détail

ATTÉNUATION ET ABSORPTION D'UN FAISCEAU DE PHOTONS PAR LA MATIÈRE.

ATTÉNUATION ET ABSORPTION D'UN FAISCEAU DE PHOTONS PAR LA MATIÈRE. ATTÉNUATION ET ABSORPTION D'UN FAISCEAU DE PHOTONS PAR LA MATIÈRE. 1. Atténuation liée à la propagation du faisceau dans le vide Lorsqu une source émet un rayonnement, cette émission se fait souvent dans

Plus en détail

NT UE3. ELECTROPHYSIOLOGIE Rayonnements X et γ

NT UE3. ELECTROPHYSIOLOGIE Rayonnements X et γ NT UE3 ELECTROPHYSIOLOGIE Rayonnements X et γ 1_ Origine des RX produits par le tube: 1_ Origine des RX produits par le tube:rayonnement de freinage 1_ Origine des RX produits par le tube:rayonnement

Plus en détail

Cargèse 25 au 31 mars 2007

Cargèse 25 au 31 mars 2007 Cargèse 5 au 31 mars 007 Ecole des techniques de base des détecteurs Pascal Vincent Université Pierre et Marie Curie LPNHE, Paris 1 La détéction des neutres Les neutres Photons Effet photoélectrique Effet

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr 1 SOMMAIRE Partie A : Interaction des Particules non chargées avec la matière

Plus en détail

CONCOURS DE PHYSIQUE PCEM 1. 9 Juin 2006

CONCOURS DE PHYSIQUE PCEM 1. 9 Juin 2006 Concours PCEM 1 Physique - 1 CONCOURS DE PHYSIQUE PCEM 1 9 Juin 2006 20 QCM Pour toutes les questions à réponse numérique, on demande de sélectionner, parmi les réponses proposées, la plus proche de celle

Plus en détail

UE 3A : Organisation des appareils et des systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude

UE 3A : Organisation des appareils et des systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude UE 3A : Organisation des appareils et des systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude MODULE 1: Etats de la matière et leur caractérisation MODULE 2: Méthodes d'étude en électrophysiologie jusqu'à

Plus en détail

Chapitre III Les photons X et γ

Chapitre III Les photons X et γ Chapitre III Les photons X et γ E.VIENT 1 Interaction des photons avec la matière Interactions "catastrophiques" : Modification radicale de la trajectoire et de l'énergie Disparition complète Probabilité

Plus en détail

Chapitre IV : Rayonnements-Matière

Chapitre IV : Rayonnements-Matière Chapitre IV : Interactions Rayonnements-Matière 1 SOMMAIRE I) Généralités et définitions II) Interactions des Photons avec la matière IV-1) Effet Compton IV-2) Effet Photoélectrique IV-3) Création de paire

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr I. Production des rayons : Historique : les rayons ont été découverts par

Plus en détail

L#at/mole g/cm. 3 nmilieu. #at /cm A g/mole QP = Tableau 7.1 Types d'interactions particules - matière

L#at/mole g/cm. 3 nmilieu. #at /cm A g/mole QP = Tableau 7.1 Types d'interactions particules - matière Chapitre 7 interactions radiations - matière 7-1 Chapitre 7 : interactions des radiations avec la matière 7.1 Types d'interactions Radiations Comment détecter les radiations α β γ p n d? Comment s'en protéger?

Plus en détail

Physique Subatomique. Techniques Expérimentales de la Physique.

Physique Subatomique. Techniques Expérimentales de la Physique. Université Joseph Fourier Grenoble 1 L3 physique, 2011-2012 Techniques Expérimentales de la Physique Physique Subatomique guillaume.pignol@lpsc.in2p3.fr 1 Chapitre 1 Généralités 1.1 Le monde subatomique

Plus en détail

Interactions des rayonnements ionisants avec la matière

Interactions des rayonnements ionisants avec la matière UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOK Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca Département de B.M.F. Interactions des rayonnements ionisants avec la matière Pr Khalil EL GUERMAÏ Objectifs généraux g et spécifiques

Plus en détail

TUTORAT UE Biophysique CORRECTION Séance n 5 Semaine du 12/10

TUTORAT UE Biophysique CORRECTION Séance n 5 Semaine du 12/10 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 5 Semaine du 12/10 Radioactivité 2 Pr Mariano-Goulart QCM n 1 : B, C, E A Faux La création de paires permet la matérialisation d un couple électron/positon

Plus en détail

- Les marqueurs en TEP

- Les marqueurs en TEP TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS Remarque : ce cours est un complément du poly Introduction : La TEP est une technique de médecine nucléaire récente : technique de diagnostic, de lutte et de suivi

Plus en détail

La dosimétrie. Rôle fondamental en radioprotection, radiothérapie et en situations accidentelles. Dr Michelle Dabadie - Université de Bordeaux

La dosimétrie. Rôle fondamental en radioprotection, radiothérapie et en situations accidentelles. Dr Michelle Dabadie - Université de Bordeaux La dosimétrie La dosimétrie a pour but de mesurer la quantité d énergie déposée dans un matériau ou un tissu vivant lors d une exposition à des rayonnements ionisants. Indispensable pour prévoir les effets

Plus en détail

BIOPHYSIQUE / RADIOACTIVITE

BIOPHYSIQUE / RADIOACTIVITE BIOPHYSIQUE / RDIOCTIVITE Connaissances essentielles du cours Découverte par Becquerel en 898 Résulte de la désintégration de noyaux instables avec émission de particules et d énergie Le noyau. Un noyau

Plus en détail

MASC 3 ème partie : Microscopies

MASC 3 ème partie : Microscopies MASC 3 ème partie : Microscopies Programme : Microscopies électroniques (et techniques associées) Microscopie à force atomique Format : 6 cours, 5 TD, 2 TP Fascicule MASC 3 : Microscopies Microscopies

Plus en détail

TD 2 BIOPHYSIQUE Photon Niveaux d énergie dans un atome Interaction matière-rayonnement Radioactivité Dosimétrie

TD 2 BIOPHYSIQUE Photon Niveaux d énergie dans un atome Interaction matière-rayonnement Radioactivité Dosimétrie TD 2 BIOPHYSIQUE Photon Niveaux d énergie dans un atome Interaction matière-rayonnement Radioactivité Dosimétrie Exercice 1 Effet photoélectrique On considère les résultats d une expérience sur l effet

Plus en détail

La dosimétrie. Dosimétrie interne. Principales grandeurs dosimétriques Dosimétrie externe. Les dosimètres. I. Les différentes expositions II. III. IV.

La dosimétrie. Dosimétrie interne. Principales grandeurs dosimétriques Dosimétrie externe. Les dosimètres. I. Les différentes expositions II. III. IV. La dosimétrie I. Les différentes expositions II. III. IV. Principales grandeurs dosimétriques Dosimétrie externe Dosimétrie interne V. Mesure des doses de rayonnements Les dosimètres III - Dosimétrie externe

Plus en détail

Physique. Chapitre 3 : Interactions Matière-Rayonnement. Eva PEBAY-PEYROULA

Physique. Chapitre 3 : Interactions Matière-Rayonnement. Eva PEBAY-PEYROULA Physique Chapitre 3 : Interactions Matière-Rayonnement Eva PEBAY-PEYROULA MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. III-1 Les mécanismes physiques III-2 Les

Plus en détail

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10 UE 3A Organisationdesappareilset appareils et dessystèmes systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude Dr Tristan Richard L1 santé année universitaire 2009/10 Rayons X et gamma Rayonnements particulaires

Plus en détail

Chapitre 1 Matière, atome et radiation Caractéristiques de la matière Structure de l atome Sources de radiation.

Chapitre 1 Matière, atome et radiation Caractéristiques de la matière Structure de l atome Sources de radiation. vii Table des matières Chapitre 1 Matière, atome et radiation. 3 1.1 Caractéristiques de la matière. 3 1.1.1 Degré d organisation de la matière........................... 3 1.1.2 Composition de la matière...............................

Plus en détail

Les rayons X. Olivier Ernst. Lille

Les rayons X. Olivier Ernst. Lille Les rayons X Olivier Ernst Lille La physique pour les nuls 1 Une onde est caractérisée par : Sa fréquence F en Hertz (Hz) : nombre de cycle par seconde Sa longueur λ : distance entre 2 maximum Sa vitesse

Plus en détail

L atome dans le modèle standard

L atome dans le modèle standard L atome dans le modèle standard Le modèle standard : Fermions et Bosons Bosons : particules échangées lors d interactions entre particules de la matière Fermions : particules élémentaires de la matière

Plus en détail

Interaction Rayonnement Matière

Interaction Rayonnement Matière Interaction Rayonnement Matière Objectifs : Comprendre la physique des interactions des rayonnements ionisants avec la matière. Faire le lien avec la radioprotection et la dosimétrie J.P. Cussonneau, Enseignant

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE 3-1 : Physique Chapitre 10 : Interactions Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Finalité du chapitre Après avoir vu

Plus en détail

Physique quantique. , d étant la distance entre les deux masses. , d étant la distance entre les deux masses.

Physique quantique. , d étant la distance entre les deux masses. , d étant la distance entre les deux masses. Physique quantique 15 CHAPITRE Jusqu'au début du XX ème siècle, la physique s'est développée dans le cadre de la mécanique créée par Newton. Connaître, à un instant donné, la position du corps et toutes

Plus en détail

Ecole «techniques de base du détecteur» Cargèse Pascal Vincent Université Pierre et Marie Curie LPNHE, Paris

Ecole «techniques de base du détecteur» Cargèse Pascal Vincent Université Pierre et Marie Curie LPNHE, Paris Ecole «techniques de base du détecteur» Cargèse Pascal Vincent Université Pierre et Marie Curie LPNHE, Paris Introduction Les systèmes expérimentaux Les interactions des particules chargées Les interactions

Plus en détail

Chapitre 5: Interaction des neutrons avec la matière

Chapitre 5: Interaction des neutrons avec la matière Chapitre 5: Interaction des neutrons avec la matière 1 Contenu Introduction Mécanismes d interaction Sections efficaces d interaction Modération et parcours des neutrons Pour plus de détails voir cours

Plus en détail

TUTORAT UE3A Biophysique CORRECTION Annales 2013/2014 Semaine du 16/11/2015

TUTORAT UE3A Biophysique CORRECTION Annales 2013/2014 Semaine du 16/11/2015 TUTORAT UE3A 2015-2016 Biophysique CORRECTION Annales 2013/2014 Semaine du 16/11/2015 QCM n 1 : A, B, E A Vrai Ces deux grandeurs physiques font partie des 7 grandeurs de bases du SI qui sont : la longueur

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CHIMISTE. Sciences physiques

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CHIMISTE. Sciences physiques BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CHIMISTE Sciences physiques SESSION 2016 Durée : 2 heures Coefficient : 3 Matériel autorisé : Sont autorisées toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices

Plus en détail

Plan. Electronique et système d acquisition. I. Interaction particule-matière. 1) Particules lourdes chargées. 2) Particules légères chargées

Plan. Electronique et système d acquisition. I. Interaction particule-matière. 1) Particules lourdes chargées. 2) Particules légères chargées Plan I. Interaction particule-matière 1) Particules lourdes chargées 2) Particules légères chargées 3) Photons 4) Neutrinos II. Reconstruction des traces chargées III. Détection des photons IV. Identification

Plus en détail

C1 Ondes et particules : supports d information. En AP N 19, 22 et 26 P.22-27

C1 Ondes et particules : supports d information. En AP N 19, 22 et 26 P.22-27 C1 Ondes et particules : supports d information En AP N 19, 22 et 26 P.22-27 L échelle logarithmique permet de réduire l échelle des valeurs caractérisant les séismes possibles. a ) Qualités : -Très grande

Plus en détail

Physique Radiologique

Physique Radiologique Physique Radiologique Première Partie : Radiologie Cours Physique MEM 2ème Année 1 Plan 1. Production de Rayons X en radiologie 2. Formation de l image radiologique 3. Qualité de l image radiologique Cours

Plus en détail

Biophysique Corporation des Carabins Niçois. PAES Professeur :Magné. Nombre de pages :12

Biophysique Corporation des Carabins Niçois. PAES Professeur :Magné. Nombre de pages :12 UE 3 : Biophysique Date : 18/oct/2012 Ronéo n Professeur PAES Professeur :Magné 2012-2013 Nombre de pages :12 Biophysique Intitulé du cours : Les interactions des rayonnements ionisants Rédacteur :*****

Plus en détail

LA SPECTROMETRIE D ABSORPTION UV-VISIBLE

LA SPECTROMETRIE D ABSORPTION UV-VISIBLE ISO 91:28 n 16977 LA SPECTROMETRIE D ABSORPTION UV-VISIBLE Auteur : Pierre FREYERMUTH Contact : pfreyermuth@efs.fr Principe La spectrophotométrie d absorption UV-Visible consiste à déterminer la concentration

Plus en détail

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10 UE 3A Organisationdesappareilset appareils et dessystèmes systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude Dr Tristan Richard L1 santé année universitaire 2009/10 UE 3A : Organisation des appareils

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE Chapitre I PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE I - DEFINITION La spectroscopie est l étude du rayonnement électromagnétique émis, absorbé ou diffusé par les atomes ou les molécules. Elle fournit des

Plus en détail

Section DTS en Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique

Section DTS en Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique Les rayons X Historique Production des Rx Interaction des particules avec la matière Spectre continu - Effet de freinage Spectre de raies Le tube à rayons X Cathode Anode Foyer Ampoule Gaine Spectre d

Plus en détail

Baccalauréat STL B Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2016 en Polynésie. 08/06/2016

Baccalauréat STL B Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2016 en Polynésie. 08/06/2016 Baccalauréat STL B Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2016 en Polynésie 08/06/2016 www.udppc.asso.fr Partie A : la radiographie par rayons X (6 points) 1. Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

Principes & Techniques de la détection

Principes & Techniques de la détection Ecole IN2P3 Technique de base des Détecteurs Cargèse, 8 au 12 Avril 2013 Principes & Techniques de la détection Joël Pouthas LPC-ENSICAEN (Anciennement IPN Orsay et GANIL) pouthas@lpccaen.in2p3.fr 1 -

Plus en détail

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Scanner X Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Intervenant: F. Rousseau Les rayonsx Production des rayonsx Interaction avec la matière Détectiondes rayonsx Les scanners X

Plus en détail

RADIOACTIVITE. Exercice : la scintigraphie du myocarde

RADIOACTIVITE. Exercice : la scintigraphie du myocarde RADIOACTIVITE Exercice : la scintigraphie du myocarde Pour réaliser des scintigraphies du myocarde pour l évaluation de la perfusion myocardique, on peut utiliser une solution isotonique stérile de chlorure

Plus en détail

Diplôme de Technicien Supérieur en Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique

Diplôme de Technicien Supérieur en Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique Diplôme de Technicien Supérieur en Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique Durée : 3 heures Coefficient : 3 Session 2004 L utilisation de la calculatrice est autorisée Le sujet comporte 8 pages dont

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

Spectroscopie & spectrométrie optique

Spectroscopie & spectrométrie optique Tutorat Santé Lyon Sud UE3 Spectroscopie & spectrométrie optique Cours du Professeur C.HOUZARD L ensemble des cours du Professeur C.HOUZARD fait habituellement l objet de X QCMs au concours. Le présent

Plus en détail

Exercices chapitre 1 : structure électronique de l atome

Exercices chapitre 1 : structure électronique de l atome Exercices chapitre 1 : structure électronique de l atome Données : h = 6,63.10-34 J.s c = 3,00.10 8 m.s -1 1 ev = 1,60.10-19 J Exercice n 1 : d'après QCM 2006 131 A partir de l écriture suivante, 53 I

Plus en détail

Production de Rayons X

Production de Rayons X Production de Rayons X Les rayonnements X sont des rayonnements électromagnétiques de très courte longueur d'onde et donc très pénétrants. Dans un tube à rayons X, l'émission de ces rayonnements est obtenue

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Microscopies Électroniques

Microscopies Électroniques Microscopies Électroniques Polycopié A Interaction rayonnement - Matière Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan du cours A - Interaction rayonnement - Matière B -

Plus en détail

EPREUVE DE BIOPHYSIQUE I ET BIOSTATISTIQUES 2 ème SESSION 2003

EPREUVE DE BIOPHYSIQUE I ET BIOSTATISTIQUES 2 ème SESSION 2003 UNIVERSITE CADI AYYAD Année Universitaire 2002-2003 FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE 1 ère Année MARRAKECH EPREUVE DE BIOPHYSIQUE I ET BIOSTATISTIQUES 2 ème SESSION 2003 Pr. M. KEBBOU feuille réponse

Plus en détail

Chapitre 4: Interaction des photons avec la matière

Chapitre 4: Interaction des photons avec la matière Chapitre 4: Interaction des photons avec la matière 1 Contenu Introduction Effet Compton Effet photoélectrique Création de paire Coefficients d atténuation 2 Considérations de base Les photons sont classifiés

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

LA DOSIMETRIE. Dr M. CHAKOURI

LA DOSIMETRIE. Dr M. CHAKOURI LA DOSIMETRIE Dr M. CHAKOURI INTRODUCTION L interaction des rayonnements avec la matière aboutit à un transfert et dépôt d énergie dans la matière. Ce phénomène regroupe plusieurs extensions dans la pratique

Plus en détail

I. Spectroscopie UV-visible

I. Spectroscopie UV-visible CHAPITRE N 8 PARTIE A SPECTRE UV-VISIBLE ET SPECTRE INFRAROUGE TS I. Spectroscopie UV-visible 1. Introduction à la spectroscopie La spectroscopie est une technique d analyse de la matière basée sur l étude

Plus en détail

Quantification de l énergie pour les systèmes simples

Quantification de l énergie pour les systèmes simples Les buts de cet amphi Quantification de l énergie pour les systèmes simples Chapitre 4 Utiliser le formalisme de la physique ondulatoire pour aborder des problèmes de physique d une grande importance pratique

Plus en détail

PHQ503 Physique Nucléaire

PHQ503 Physique Nucléaire PHQ503 Physique Nucléaire 29 décembre 2008 Autiwa 2 TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Généralitées 4 1.1 Terminologie........................................... 4 1.2 Unité................................................

Plus en détail

Cargèse 25 au 31 mars 2007

Cargèse 25 au 31 mars 2007 Cargèse 5 au 3 mars 007 cole des techniques de base des détecteurs Pascal Vincent Université Pierre et Marie Curie LPNH, Paris Pascal Vincent LPNH Cargèse 5 au 3 mars 007 Rappel Pascal Vincent LPNH Cargèse

Plus en détail

SPECTROSCOPIE GENERALITES

SPECTROSCOPIE GENERALITES SPECTROSCOPIE GENERALITES Objectif Détailler la démarche qui conduit le chimiste à élucider la structure d un composé organique - Etablir la formule moléculaire du composé - Accéder à la structure développée

Plus en détail

Points essentiels. Historique. Historique. L expérience de Rutherford. Les types d émission radioactives 8/10/10. Historique de la radioactivité

Points essentiels. Historique. Historique. L expérience de Rutherford. Les types d émission radioactives 8/10/10. Historique de la radioactivité Points essentiels Historique de la radioactivité La désintégration alpha L effet tunnel (section facultative) La désintégration bêta La désintégration gamma 1 Historique Historique Figure 4-3 Dec 1904

Plus en détail

RADIOLOGIE. Dr L. Sarda-Mantel Service de Médecine Nucléaire Hôpital Bichat

RADIOLOGIE. Dr L. Sarda-Mantel Service de Médecine Nucléaire Hôpital Bichat RADIOLOGIE Dr L. Sarda-Mantel Service de Médecine Nucléaire Hôpital Bichat Introduction Développement considérable des méthodes d imagerie médicale ces dernières années Certaines méthodes n induisent pas

Plus en détail

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 08-ACT DOC Temps et relativité restreinte 1/9

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 08-ACT DOC Temps et relativité restreinte 1/9 Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 08-ACT DOC Temps et relativité restreinte CORRIGE Objectifs : Extraire et exploiter des informations relatives à l évolution de la mesure du temps et de la définition

Plus en détail

Interactions avec la matière

Interactions avec la matière Tutorat Santé Lyon Sud UE3 Interactions avec la matière Cours du Professeur F. GIAMMARILE L ensemble des cours du Professeur F. GIAMMARILE fait habituellement l objet de 7 QCMs au concours. Le présent

Plus en détail

Physique Radiologique

Physique Radiologique Physique Radiologique Première Partie : Radiologie Cours Physique MEM 2ème Année 1 Plan 1. Production de Rayons X en radiologie 2. Formation de l image radiologique 3. Qualité de l image radiologique Cours

Plus en détail

Cours 6. Perte d énergie des électrons et positrons

Cours 6. Perte d énergie des électrons et positrons Cours 6 Perte d énergie des électrons et positrons 1 Les électrons et les positrons sont légers, donc : La formule Bethe-Bloch doit être modifiée masse de la particule incidente = masse de la particule

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé / L0 Santé - Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr 1 Données générales : é é é è..,.. é :,. ;,. exercice 1 : a) Calculer,

Plus en détail

TP de radioactivité. Rappels Radioprotection Applications de la radioactivité Expériences L énergie nucléaire Chambre à brouillard

TP de radioactivité. Rappels Radioprotection Applications de la radioactivité Expériences L énergie nucléaire Chambre à brouillard TP de radioactivité Rappels Radioprotection Applications de la radioactivité Expériences L énergie nucléaire Chambre à brouillard Rappels TP de radioactivité Notations Masse atomique Numéro atomique A

Plus en détail

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique!

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! Imagerie médicale Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! http://www.geekdad.fr/2013/09/operation-chirurgicale-dun-ours-en-peluche/ Deux possibilités

Plus en détail

Séquence n 9 Validité et limites des tests et des mesures effectuées en chimie

Séquence n 9 Validité et limites des tests et des mesures effectuées en chimie Séquence n 9 Validité et limites des tests et des mesures effectuées en chimie 1. Instruments d analyse et de mesure Différents instruments de mesure sont utilisés au laboratoire pour les analyses : La

Plus en détail

Chapitre9:Lesdébutsdelathéoriequantique

Chapitre9:Lesdébutsdelathéoriequantique Exercices Chapitre9:Lesdébutsdelathéoriequantique E. La longueur d onde du pic de rayonnement du corps noir est donnée par l équation 9. : max 898 3 m K max 898 3 (a) À 3 K, la longueur d onde est de max

Plus en détail

A1. Nature des rayonnements

A1. Nature des rayonnements n A1. Nature des rayonnements α β γ ev 10 6 Naturels Artificiels p β + X UV 10 3 Accélérateurs IR µ-onde RF 1 10-3 10-6 US onde radio Corpuscules Photon Origine des rayonnements alpha, beta, gamma Vallée

Plus en détail

a) Le rayonnement thermique : le corps noir : théorie de Planck.

a) Le rayonnement thermique : le corps noir : théorie de Planck. Illustrations pour le cours d introduction à la physique quantique Genèse de la notion de photon. a) Le rayonnement thermique : le corps noir : théorie de Planck. Loi de Wien,..,. è Distribution de l énergie

Plus en détail

Interaction des rayonnements ionisants avec la matière

Interaction des rayonnements ionisants avec la matière Interaction des rayonnements ionisants avec la matière Interactions des particules chargées lourdes Interactions des particules chargées légères Interactions des photons avec la matière Sept - Nov 2009

Plus en détail

Ordres de grandeur. - échelle terrestre :

Ordres de grandeur. - échelle terrestre : Ordres de grandeur - échelle terrestre : d M 7 10 25 10 m Kg - échelle terrestre : d M 7 10 25 10 m Kg - échelle humaine : d 10 1 m M 1 Kg - échelle terrestre : d M 7 10 25 10 m Kg - échelle humaine :

Plus en détail

GTS503 : Cours 2. Imagerie

GTS503 : Cours 2. Imagerie GTS503 : Cours 2 Imagerie Présentations GTS503 - C3 : Imagerie 21 janvier 2013 2 Modalités GTS503 - C3 : Imagerie 21 janvier 2013 3 4 Modalités Radiographie http://info.med.yale.edu/library/exhibits/curie/curie-2.html

Plus en détail

Attention. Ne pas confondre. entropie. anthropique

Attention. Ne pas confondre. entropie. anthropique Attention Ne pas confondre entropie Et anthropique Tendance naturelle. Lorsqu elles sont laissées à elle mêmes, les choses ont tendance à se détériorer.. Ordre -> désordre Organisation -> désorganisation

Plus en détail

Rayonnements X et. Pr Cohen. Stage de pré-rentré Cours GALIEN Thomas SILVA & Mehdi HUSSAMI

Rayonnements X et. Pr Cohen. Stage de pré-rentré Cours GALIEN Thomas SILVA & Mehdi HUSSAMI Rayonnements X et PrCohen Stage de pré-rentré Cours GALIN Thomas SILVA & Mehdi HUSSAMI 1 Rayonnements X et : nature et origine Rayonnements électromagnétiques : on s intéresse à l aspect corpusculaire

Plus en détail

Bases biophysiques de l utilisation des rayonnements dans les professions de santé

Bases biophysiques de l utilisation des rayonnements dans les professions de santé UE3-1 : Biophysique Chapitre 1 : Bases biophysiques de l utilisation des rayonnements dans les professions de santé Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants. D8 Radiographie. Type d'activité. Commentaires sur l exercice proposé. Conditions de mise en œuvre

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants. D8 Radiographie. Type d'activité. Commentaires sur l exercice proposé. Conditions de mise en œuvre FICHE 1 Fiche à destination des enseignants D8 Radiographie Type d'activité Commentaires sur l exercice proposé Conditions de mise en œuvre Remarques Activité documentaire Evaluation Notions et contenus

Plus en détail

ETUDE DE LA MICROSTRUCTURE D UNE PATE DE CIMENT PAR MICROSCOPIE ELECTRONIQUE A BALAYAGE

ETUDE DE LA MICROSTRUCTURE D UNE PATE DE CIMENT PAR MICROSCOPIE ELECTRONIQUE A BALAYAGE EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE INSTITUT DES MATERIAUX LABORATOIRE DE MATERIAUX DE CONSTRUCTION ECOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

6 Les neutrons et leurs interactions

6 Les neutrons et leurs interactions 6 Les neutrons et leurs interactions Les neutrons sont nécessaires au fonctionnement des réacteurs nucléaires. Les collisions de ces particules provoquent les fissions qui engendrent la chaleur dans les

Plus en détail

FORMATION D UNE IMAGE RADIOLOGIQUE

FORMATION D UNE IMAGE RADIOLOGIQUE UNIVERSITÉ ABOU BAKER BELKAID Tlemcen Faculté de Médecine 3 ème Année de Médecine Module : Radiologie Cours : 02 FORMATION D UNE IMAGE RADIOLOGIQUE Soit un faisceau de rayons X uniforme après traversée

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption

b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants 2. QCM a.!= c " b. ondulatoire ; corpusculaire c.! = h$ d. niveaux ; quantifiées e. photon f. continu ; raies ; absorption a. 5,45

Plus en détail

56 Ba Période : T 1/2 = 2,55 minutes

56 Ba Période : T 1/2 = 2,55 minutes Radioactivité L'appareil CRAB comprend : une source radioactive de césium, de période T 1/2 30 ans, d'activité A o = 3,7 10 5 Bq en 1988, placée au centre d'un disque transparent en plastique. Attention

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE Chapitre I PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE I - DEFINITION La spectroscopie est l étude du rayonnement électromagnétique émis, absorbé ou diffusé par les atomes ou les molécules. Elle fournit des

Plus en détail

Christophe CHAMPION Laboratoire de Physique Moléculaire et des Collisions Université de Metz

Christophe CHAMPION Laboratoire de Physique Moléculaire et des Collisions Université de Metz Christophe CHAMPION Laboratoire de Physique Moléculaire et des Collisions Université de Metz E = h CLASSIFICATION DES RAYONNEMENTS Rayonnements électromagnétiques/rayonnements particulaires Rayonnements

Plus en détail

Notions de base sur les couleurs

Notions de base sur les couleurs Traitements numériques des images de télédétection Notions de base sur les couleurs OLIVIER DE JOINVILLE 1ère partie Table des matières I - Principes 5 A. Definition...5 B. Nature spectrale de la couleur...5

Plus en détail

Imagerie Médicale : Fondements. Biophysique des radiations

Imagerie Médicale : Fondements. Biophysique des radiations Imagerie Médicale : Fondements Biophysique des radiations Master 2 MultiMedia : Image et Son Numériques Pascal Desbarats (desbarats@labri.fr) IMF : Biophysique des radiations p.1 Biophysique des radiations

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS ÉLECTROMAGNÉTIQUES & PARTICULAIRES. Dr CHAKOURI M.

LES RAYONNEMENTS ÉLECTROMAGNÉTIQUES & PARTICULAIRES. Dr CHAKOURI M. 1 LES RAYONNEMENTS ÉLECTROMAGNÉTIQUES & PARTICULAIRES Dr CHAKOURI M. 2 PLAN INTRODUCTION DESCRIPTION DU REM CONSTITUTION DU REM CLASSIFICATION DES REM RAYONNEMENT PARTICULAIRE UTILISATION DES RAYONNEMENTS

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Excitation (hυ) Emission (hυ ) Substance fluorescente * hυ < hυ Définitions Les fluorochromes ou fluorophores sont des substances chimiques capables

Plus en détail

Imagerie par échographie US (merci à Salah Ouertani)

Imagerie par échographie US (merci à Salah Ouertani) Imagerie par échographie US (merci à Salah Ouertani) US = ultra-son (f > 20 000 Hz) Echographie = utilisation des ultra-sons à des fins diagnostiques: - méthode non-invasive - imagerie des organes Principe:

Plus en détail

A1. Nature des rayonnements

A1. Nature des rayonnements Accélérateurs CERF 2015 - balduyck.s@chu-toulouse.fr n A1. Nature des rayonnements a b - g ev 10 6 Naturels Artificiels p b + X UV 10 3 IR µ-onde RF onde radio 1 10-3 10-6 US Corpuscules Photon CE = capture

Plus en détail

1.2 Solutions. (Atkins Ch. 11.6a+b)

1.2 Solutions. (Atkins Ch. 11.6a+b) 1 Problème 1 (Atkins Ch. 11.6a+b) 1.1 Énoncé Calculer la quantité de mouvement des photons de longueur d onde de 750 nm et de 350 nm. À quelle vitesse a) un électron et b) une molécule de dihydrogène doivent-ils

Plus en détail